AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre] Dim 18 Sep - 13:30

Etre sobre n’est pas une simple affaire.   #AnthonyThe Five Arches Taverne se situe en plein milieu du centre historique de Tenby, un pub ou plutôt un taverne traditionnelle qui se trouve dans le rue de St George, et ouvrant à partir de midi jusqu’à presque minuit certains soirs. C’est un lieu généralement très apprécié des touristes qui sont charmés par la rue pittoresque et pavés du centre. En été, la température y est presque agréable, et les pavés renvoient un air ambiant très frais, quoique un peu humide. C’est un lieu assez convoité, tant le midi avec quelques plats assez célèbres, que le soir pour la jeunesse et les habitants de Tenby.

C’est devant la façade beige, et avec quelques gouttes de pluie, typiques de la côté anglaise, que j’attends Anthony, un bon ami. En réalité, c’est un peu cocasse de se retrouver devant ce lieu, alors que tout deux nous luttons pour rester sevré des drogues et de ce genre de choses. La réalité me rattrape assez rapidement lorsque je fixe la façade, repensant à ces soirées de débauches ou des fois, même mon prénom ne semblait plus présent à mon esprit.

Anthony n’était pas souvent en bien meilleur état que moi, et c’est un peu comme si se retrouver ici aujourd’hui est un nouveau départ. Une nouvelle vie, que chacun de nous à eut besoin de reconstruire avant de reprendre contact. Finalement, c’est un bon test pour savoir si notre amitié résistera à un mode de vie complètement différent.

Lentement, je tire les dernières lattes de ma cigarette, regardant ma montre indiquant qu’il est à peu près 21h. L’heure précise à laquelle nous devons nous rencontrer. Un léger sourire apparaît sur mon visage quand je vois sa silhouette passer en dessous de l’arche des remparts, un lieu très beau, historiquement et visuellement, qui tranche définitivement avec nos tenues très modernes. C’est comme mettre des personnes en maillot de bain au milieu d’un paysage montagnard, c’est à la fois étrange, et décalé.  
D’un geste, j’écrase ma cigarette au sol, et la ramasse pour la jeter dans une poubelle non loin. Un si beau lieu ne mérite pas d’être pollué, non ? J’avance lentement pour enlacer Anthony de manière fraternel et reculer. C’est si bon de le revoir au fond.

« Hey, ça va ? » Je souris amusé, alors que la pluie menace de tombée un peu plus fort, des gouttes mouillant déjà nos visages. Il est grand temps de rentrer se mettre au chaud.

« On entre ? » Sans vraiment attendre de réponse, j’ouvre la porte et entre. L’ambiance à l’intérieur est très cosy, et chaude, le chauffage diffusant une chaleur très agréable. Partout sur les tables, des choppes de bières et des verres de cocktails, avec du monde discutant allègrement.

Après avoir trouvé du regard une table vide, je m’y installe avec Anthony, posant ma veste sur le dossier de la chaise. « ça fait longtemps qu’on s’était pas vue. C’est presque terrible au fond. Quoi de beau alors ? J’ai appris que t’avais une copine non ? » Peut être que dans quelques minutes, je ne résisterais pas à lui avouer la grande nouvelle, celle de mon futur mariage. Mais chaque chose en son temps, les retrouvailles seront sûrement de toute manière, agréables.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Casanthony
TES DOUBLES : Le doux et tendre Miro
TON AVATAR : Wyatt Nash
TES CRÉDITS : Tag (avatar) & Irish Coffee aka notre charmante et schizo Penny Collins (gif) <3
TA DISPONIBILITE RP : Eirian - TC ;
Cassandre - Être sobre...;
Leo - Les copains d'abord ;
B+T - Hôpital ;

RAGOTS PARTAGÉS : 3840
POINTS : 1200
ARRIVÉE À TENBY : 16/03/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans.
CÔTÉ COEUR : En couple avec Eirian, sa belle amie d'enfance.
PROFESSION : Ancien dealer, il a pris sa retraite après être sorti d'une cure forcée. Il est le nouveau gérant du Three Mariners.
REPUTATION : « J'avais l'habitude de le voir courir les jeunes femmes, mais maintenant, je suis forcée de constater qu'il semble s'être amélioré... Il est en couple depuis plusieurs mois déjà, ça stabilise forcément un homme… » Mrs Lloyd



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre] Mer 21 Sep - 12:53


C’est avec plaisir qu’Anthony avait aperçu le prénom de son ami, sur l’afficheur de son téléphone. Ils avaient quelque peu perdu contact, depuis que chacun avait pris la décision de changer leur mode de vie, pour des habitudes plus saines. Ils avaient tous les deux leurs raisons, et aussi différentes pouvait-elles êtres, les deux jeunes hommes vivaient néanmoins les mêmes difficultés et les mêmes tentations. Cela ne les empêcha néanmoins pas de se donner rendez-vous au Five arches Taverne. Le grand blond connaissait bien l’endroit puisqu’il avait longtemps fréquenté une de leur barmaid. Si Vic avait d’abord était un coup d’un soir, ils s’étaient rapidement lié d’amitié. Parfois, plus amant qu’amis, Antho était rapidement devenu un habitué des lieux. C’est donc d’un pas assuré, que le musicien s’avance vers Cassandre. Le lieu lui rappelait d’innombrables souvenirs. Tous plus cocasses… et flous, les uns que les autres. Et cela, l’obligea à se questionner et s’inquiéter de leur amitié. Est-ce que lesdits changements dans leurs vies les éloigneraient l’un de l’autre ? Ou au contraire, leur combat contre leurs dépendances communes, les rapprocheraient-ils ?

Anthony aperçoit le brun, qui écrase sa cigarette, avant de ramasser le mégot. Il sourit, amusé et fier. Jamais il n’avait vu une autre personne que Cass, faire cela… Lui-même, n’avait pas le réflexe de ramasser ses vieux joints. Et pourtant, son ami l’avait souvent fait, pour lui. Ledit ami le sort rapidement de ses pensées, lorsqu’il le rejoint. Le barman lui sourit, alors que son ami l’enlace. Anthony accueille l’accolade. Il pose délicatement et fermement sa main droite sur l’omoplate du jeune homme, pour le serrer un peu plus contre lui, en signe de salutation. Et recule au même moment, tout en lui souriant. « Ça va, ouais. Et toi ? T’as pas attendu trop longtemps ? » qu’il lui demande, en levant finalement les yeux au ciel. Il reçoit de nouvelles gouttelettes. Heureusement, la pluie ne risque pas de gâcher leur plan pour la soirée, puisque les deux hommes comptent se mettre rapidement à l’abris. « J’te suis… »

Le brun entre dans la taverne et Antho le suit, de quelques pas. Il jette un rapide coup d’œil autour de lui. Ça n’a pas beaucoup changé, depuis la dernière fois… Il était venu avec Fiona et chacun était reparti avec un avertissement des forces de l’ordre pour ivresse sur la voie publique. Anthony sourit en y repensant. Jamais il n’aurait cru la jolie blonde capable de vandalisme et d’autant d’arrogance… Rapidement, les deux amis se fraie un chemin vers une table vide. Cassandre retire sa veste, qu’il accroche sur le dossier d’une chaise. Anthony fait de même, posant cependant ladite veste sur le siège de la chaise voisine. Il se penche légèrement vers l’avant pour bien entendre les propos de son ami. Il hoche la tête. C’est vrai que ça fait longtemps. Et il se dit qu’il aurait sûrement dû lui téléphoner plus tôt pour prendre de ses nouvelles. Toutefois, Antho n’est pas fort sur le téléphone et les réseaux sociaux. Une fois sur deux, il oublie son téléphone. Et 75% du temps, il n’y répond pas, ou alors, avec une ou deux semaines de retard. Cassandre doit savoir cela, depuis le temps. « Oui, depuis, bientôt… Un an. Je commence à la travailler pour qu’elle accepte d’emménager avec moi. Tu me connais, j’ai besoin d’une femme pour ramasser mes bas sales et faire mon lavage… » qu’il lance à la blague. Antho joue les gros bras et les machos devant les gens, mais, en fait, ceux qui le connaissent bien savent à quel point il est doux et sensible. Tout ça n’est qu’une façade. Il est même plutôt romantique en son genre, il n’est juste pas le genre à admettre qu’il aimerait simplement l’avoir près de lui tous le temps ! Se réveiller tous les matins auprès d’elle, et s’endormir dans ses bras tous les soirs. Certes, c’est déjà pas mal ce qu’ils font tous les soirs depuis un an, dormant chez l’un puis chez l’autre, mais le grand blond aimerait bien avoir un endroit à eux, sans avoir à s’éparpiller et courir d’un appartement à l’autre. « Et toi ? Toujours le grand amour avec ton Monroe ? »


_________________


You're the sunshine in my life
the one who makes me smile & Everytime I look at the picture, I see what I could be & I can't help but smile. There's only you and me & I swear the fireworks were crazy. It all means nothing without u. Oh it's true. You're the sparkle in my eyes♥️ .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre] Lun 17 Oct - 22:30

Etre sobre n’est pas une simple affaire.   #AnthonyUn bref geste de salutation, on  se presse l’un à l’autre dans une accolade qui se veut amicale. Tant de choses se sont écoulées depuis la dernière fois où on s’est vues, et il est fort probable que nous ne soyons plus réellement les mêmes.

« Non je n’ai pas attendu trop longtemps, ne t’inquiète pas. » que j’ajoute, entrant dans le bar pour me mettre au chaud. La pluie bat déjà son plein de hors, et quelques personnes venues s’abriter entre avec des perles de gouttelettes sur leur cheveux et leur vêtements.  Je souris, amusé par le spectacle, constatant que l’ambiance apparente elle, au détriment de nous, n’a pas vraiment changé.

Pensivement, je fixe alors Anthony, constatant qu’il a sûrement meilleure mine qu’avant. L’absentassions de drogue et d’alcool à souvent un effet magnifique, ou probablement que c’est le temps qui altère mon souvenirs de lui. Alors qu’une serveuse s’arrête pour prendre une commande, je me permets d’énoncer assez clairement :

« Un coca s’il vous plait. » Après tout, être sobre passe aussi par cela, et l’idée de ne pas prendre d’alcool dans un lieu comme cela tente un peu de poursuivre sur la bonne voie. J’attends que mon ami commande pour voir filer la jeune femme vers le bar en bois. La serveuse est une femme plaisante au regard, une chevelure blonde tombant en cascade sur son dos. Une femme d’une silhouette pulpeuse, bien loin des mannequins des tapis rouge, arborant quelques rondeurs évidentes misent en exergue par un tablier blanc attaché à sa taille. De visage, elle est assez banale, une bouge rougie par un rouge à lèvre bon marché, et des yeux doucement maquillés mettant en avant ses yeux noirs. Finalement, une fois mon regard détaché d’elle, je souris à mon ami amusé.

Anthony pourrait croire qu’elle me plaît, et si je n’avais pas été gay, il est fort probable que ce soit le cas. Mais entre nous, depuis assez longtemps déjà, l’évidence de ma sexualité ne pose plus ce type de problèmes.

« C’est sexiste ça. » que j’ajoute en faisant un clin d’œil. « Et alors, tu en est où dans la demande ? Elle va céder » Non sans plus tarder, la serveuse au doux sourire revient en servant les deux boissons et repartant aussi vite, gérant la masse de monde fraîchement arrivée par la pluie. « Tu feras une pendaison de crémaillère pour l’occas ? Comme ça je pourrais la rencontrer. » Enfin, ne tient qu’à lui s’il veut me la présenter ou non après tout.

Doucement, je trempe mes lèvres dans le coca pour en goûter l’effet pétillant. Une sensation percutante, que je ne m’autorise que très peu de fois. A la maison, c’est plutôt bière ou eau, voir champagne, mon alcool favoris. Mais pour tout ce qui est junk food, c’est assez rare.

« On s’est fiancés. » que j’ajoute pour répondre à la question, levant ma main droite pour montrer l’alliance brièvement. Comme si je montrais une simple nouvelle bague. « Je crois qu’il angoisse un peu. Il s’est jamais assumé, alors se fiancé avec un homme... »

Puis, une minute durant, je bois mon verre, écoutant la musique rock inondant le bar, masquée bien souvent par les discussions des clients. « J’ose pas te le demander mais, tu t’en sors dans ton sevrage ? »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Casanthony
TES DOUBLES : Le doux et tendre Miro
TON AVATAR : Wyatt Nash
TES CRÉDITS : Tag (avatar) & Irish Coffee aka notre charmante et schizo Penny Collins (gif) <3
TA DISPONIBILITE RP : Eirian - TC ;
Cassandre - Être sobre...;
Leo - Les copains d'abord ;
B+T - Hôpital ;

RAGOTS PARTAGÉS : 3840
POINTS : 1200
ARRIVÉE À TENBY : 16/03/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans.
CÔTÉ COEUR : En couple avec Eirian, sa belle amie d'enfance.
PROFESSION : Ancien dealer, il a pris sa retraite après être sorti d'une cure forcée. Il est le nouveau gérant du Three Mariners.
REPUTATION : « J'avais l'habitude de le voir courir les jeunes femmes, mais maintenant, je suis forcée de constater qu'il semble s'être amélioré... Il est en couple depuis plusieurs mois déjà, ça stabilise forcément un homme… » Mrs Lloyd



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre] Mar 18 Oct - 10:16


La pluie les force à rompre rapidement leur étreinte pour s’installer bien au sec, à une table libre du Five Arches. Anthony n’y est revenu qu’une seule fois depuis le départ de Vic. Et ce soir-là, Fiona et lui n’avait pas su se montrer raisonnable. Non seulement ils avaient beaucoup trop bu, mais ils avaient bien failli terminer la nuit au poste de police… « Non je n’ai pas attendu trop longtemps, ne t’inquiète pas. » Anthony lui fait un signe de la tête, en prenant place devant lui. « Tant mieux... Parce que, tu sais que j’suis pas le type le plus ponctuel du coin ! » qu’il a, seulement, le temps de répliquer, avant qu’on ne vienne prendre leur commande.

« Un coca s’il vous plait. » Le grand blond, se tourne à son tour vers la barmaid, pour lui commander la même chose. S’il ne s’interdit pas de boisson alcoolisée habituellement, il ignore encore, cependant, ou Cassandre en est dans son sevrage. « Ça va ? » qu’Anthony lui demande, lorsqu’il regagne finalement son attention, visiblement amusé. Possiblement qu’il aurait, lui-même, dévisager la jeune serveuse autrefois, la détaillant discrètement de la tête aux pieds. Depuis Eirian, ils ne les remarquent plus autant. Certes, il n’est pas aveugle, mais il n’a d’yeux que pour sa belle chanteuse. Cassandre sourit, et le musicien le lui rend.

Lorsque Cassandre lui répond que c’est sexiste, le grand blond rigole, amusé. Il hausse doucement les épaules. « À peine ! » qu’il réplique, conscient qu’il aurait eu droit à une tape sur l’épaule de la part de Fiona ou Eirian, s’il l’avait dit devant elles. Alors que l’une et l’autre, aurait su lire entre les lignes et ses farces d’homme de Cro-Magnon. « Et alors, tu en est où dans la demande ? Elle va céder » que son ami lui demande, véritablement curieux. Anthony sourit. « J’espère ! Mais, pour l’instant, elle a un double des clefs. Depuis un bon moment, déjà, même. Et je lui ai fait de la place dans mon placard et mes tiroirs. » Et si ça semblait peu, c’était pourtant beaucoup pour Anthony. « Je lui ai envoyé des annonces d’appartement à louer, à l’occasion, prétextant la fin de mon bail à venir et la joie de se réveiller auprès de mon beau visage tous les matins » qu’il ajoute en riant. « J’aurais sûrement mieux fait d’inventer une histoire de fantôme, dans la vieille baraque des Barrow. Ou encore sa peur des araignées, parce que l’avantage de vivre à deux, c’est aussi de pouvoir laisser à l’autre le soin de les chasser, non ? »

Interrompu par la serveuse qui revient avec leurs boissons, les deux jeunes hommes se taisent momentanément, le temps de recevoir leur commande. Anthony la remercie avant qu’elle ne s’éloigne. « Tu feras une pendaison de crémaillère pour l’occas ? Comme ça je pourrais la rencontrer. » Il sourit. « Une chose à la fois. J’dois déjà la convaincre d’accepter. Après tout, elle me connaît. Et, elle sait à quoi ressemble ma chambre. Ça pourrait me nuire, ça ! » Il en rit, mais, les faits sont là. Le musicien est bordélique. « Mais, j’te la présenterais avec plaisir » qu’il ajoute, alors que Cass prend une première gorgée de sa boisson gazeuse. Le blond en fait de même avec le sien et avale de travers lorsque son ami lui annonce qu’il est maintenant fiancé à l’homme qu’il aime. « Sérieux ? Comment t’as fait pour garder ça pour toi, aussi longtemps ? » Antho dépose rapidement le verre sur la table en bois, alors que le brun lui tend la main. « Elle est superbe ! Félicitations ! J’suis content pour toi » qu’il ajoute. Et s’il est sincère, il se retient de lui demander si son conjoint le traite de meilleure manière, maintenant. Protecteur, il s’est souvent demandé pourquoi Cassandre restait avec Monroe et ses coups de poings. « Je crois qu’il angoisse un peu. Il s’est jamais assumé, alors se fiancé avec un homme... » Il sourit à son ami. « C’est fou ce que l’amour peut nous faire faire… » Et évidemment, il ne pense plus aux poings de Monroe, mais plutôt à la promesse que les deux jeunes hommes se sont faites, choisissant d’éventuellement unir leur vie devant leurs proches.

« J’ose pas te le demander mais, tu t’en sors dans ton sevrage ? » Le verre aux lèvres, il termine de prendre une grande gorgée de son coca, avant d’entamer une franche réponse. « Bah, ça va… » qu’il lance d’abord, en déposant le verre en vitre sur la table. « Tu sais, même si j’ai diminué ma consommation d’alcool, j’évite surtout d’en boire devant mon frère et ma sœur… » La réponse n’en est peut-être pas une satisfaisante pour les gens qui ne comprennent pas ce que les deux hommes ont dû traverser, mais le blond sait que Cass pourra comprendre l’aveu qu’il vient de lui faire. Les problèmes de consommation d’Anthony étant surtout lié à la drogue, il ne se prive pas au niveau de l’alcool. Il tente seulement de faire bonne impression devant ses proches et leur éviter de trop s’inquiéter inutilement. Et s’il n’a pas à jouer de jeu devant Cassandre, c’est surtout par respect, qu’il a choisi de l’imiter en optant pour un coca. « Et puis, pour le reste, ça va aussi. C’était pas facile au début, mais, en sortant de cure, mon frère s’est porté garant pour moi et j’ai emménagé chez lui. J’ai pas eu le choix de changer un minimum mon mode de vie et mes fréquentations, quoi. Et puis, tu sais ce que c’est. Quand tu ne sors plus et ne paie plus de bouteille de fort ou de dope, les copains de beuveries te laissent vite tomber ! » Et c’est sans doute ce qui lui était arrivé de mieux, après Eirian. Même Romeo, après que Damien l’ait remplacé comme vendeur, veillait à ce qu’il ne retombe pas. Il n’avait pas eu besoin d’explication, pour comprendre les raisons de la disparition de son ami d’enfance, lui qui l’encourageait déjà à arrêter la cocaïne. « Et toi ? Tu t’en sors comment ? Monroe te supporte bien ? T’sais que si t’as besoin, tu peux m’appeler quand tu veux. Pour ça ou tout autre chose. »

_________________


You're the sunshine in my life
the one who makes me smile & Everytime I look at the picture, I see what I could be & I can't help but smile. There's only you and me & I swear the fireworks were crazy. It all means nothing without u. Oh it's true. You're the sparkle in my eyes♥️ .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre] Mer 2 Nov - 17:00

Etre sobre n’est pas une simple affaire.   #AnthonyUUne fois à la table, et les boissons commandées, le blond me demande comment je vais. Une question naturelle qui entreprend une conversation assez amicale.

« Je vais bien et toi ? » Comment ne pas aller bien alors que l’on va se marier, Monroe et moi, après tout ? Bien sûr, d’autres éléments viennent toujours ternir un petit peu mon état actuel, comme ma lutte toujours en cours pour rester clean. Se sevrer de drogues n’est jamais une mince affaire et bien que le combat dur depuis environ six mois, je sais que ce ne sera pas facile. Des réunions toutes les semaines ont lieux, des réunions de groupes, tout comme des rendez-vous avec mon psychologue, et mes médecins. En dehors de ça, le travail, bien moins présent à cause de mon état de santé, mais néanmoins stressant.

« J’ai pas mal de boulot on va dire en ce moment…des réunions avec des partenaires de l’entreprise…Puis, la cure, c’est pas évident. » Mais c’est une promesse, une promesse à Monroe pour s’en sortir et faire de nous deux quelque chose de stable. Autant dire que la vie n’est pas parfaite, mais un mariage est toujours annonciateur de bonnes choses non ?

« Si elle a un double des clefs, on peut dire que vous vivez presque ensemble. Est-ce qu’elle a déjà commencé à redorer chez toi ? » L’un des tests les plus fiables pour savoir si quelqu’un s’installe pour de vrai, est après tout de savoir s’il fera du lieu de vie aussi son lieu de vie. En ajoutant des photos, des décorations, des fleurs, ou simplement en posant ses chaussures au même endroit toujours. Comme une sorte d’appropriation du lieu.

« C’est bien de prendre le temps, comme ça vous pouvez voir ce qu’il vous plait ou non, et aussi vous pouvez prendre le temps de faire les choses. Avec Monroe on n’a pas forcément fais ces étapes, et c’était…moins évident on va dire. »
C’est une chose évidente, car après tout, mon fiancé m’a rencontrer en m’utilisant pour squatter chez moi la nuit. Il n’y a pour dire, jamais eut de p

La mention des araignées me faire rire, alors que la jolie serveuse revient avec nos boissons fraiches. Lentement je sors une cigarette pour fumer, en proposant une d’un geste à Anthony. Une des drogues que je n’arrêterais pas de sitôt, malheureusement.

« T’as raison pour les araignées. J’ai de la chance que Monroe soit plus courageux que moi. Peut-être parce qu’il vient de la province, et qu’il était nomade, il dormait là où il pouvait alors, des araignées, il en a pas trop peur. » Un sourire amusé se pose sur mon visage alors que je bois lentement.

« Et peut être bien que ta copine est plus courageuse que toi, t’en sais rien ! » Peut être que malgré sa peur des araignées, elle pourrait les chasser de l’appartement.

« Tu as envie de vivre dans quel coin de Tenby avec elle ? Le centre ? »

Les questions s’enchaînent, mais la discussion change rapidement sur la cure et le sevrage. Finalement, même si nous deux nous nous sommes éloignés un peu, notre parcours de vie se ressemble un peu. Ce qu’il dit sur les amis est bien vrai, car à partir du moment où tu n’es plus aussi fêtard que les autres, on a tendance à moins t’inviter, voir plus du tout. Tout cela, je l’ai vécu aussi, d’une certaine manière. Mais, avec Anthony c’est différent, il est différent des autres. Notre amitié ne changera pas, du moins, pour le moment, elle ne semble pas avoir changée, même si avant nous étions partenaires de jeux…illicites.

« T’as raison. Moi non plus on m’a plus vraiment invité aux soirées quand j’ai décidé d’arrêter de me droguer. Je crois que… c’est pas si mal au fond, j’ai réussi à arrêter. Peut-être que ça aurait été différent si on m’avait invité. Ton frère il en pense quoi de ta cure ? » Je sais que bien souvent, c’est l’aide d’un proche qui nous aide à surmonter des mauvaises passes.

« Puis pour Monroe, ça va je crois qu’il me supporte. » Un sourire un peu timide, parler de cette relation est toujours un peu délicat, même avec Anthony. Il y a tellement de rumeurs à notre sujet, des choses vraies, comme d’autres, moins vraies.

« Il y a presque un an, il m’a retrouvé en sale état chez moi. Il m’avait quitté tu sais et je sais pas, j’ai un peu perdu la tête. Je faisais que sortir, que boire et me droguer pour oublier. Un soir il est rentré, peut-être qu’il avait nulle part où aller… » Une histoire enfin avouée, qu’Anthony n’a jamais entendu, même si c’est un de mes meilleurs amis. L’histoire qui a déclenchée cette promesse, la promesse de tout arrêter.

« J’étais défoncé, et j’ai fait que pleurer. J’étais…déchiré sincèrement, et on a parlé. Monroe me disait qu’il fallait que j’arrête, et qu’il fallait qu’on trouve une solution pour nous deux aussi. C’est là que je lui ai demandé sa main. » Je ris, un peu gêné, alors que je bois avant de continuer.

« C’est naze un peu, de demander à son mec de l’épouser alors qu’on est encore défoncé et qu’on a pleuré. Alors en fait, j’sais pas s’il me supporte tu vois, mais depuis ce jour-là, il sourit et il me tape plus. Et moi je me drogue plus. » Après un temps, je fixe Anthony.

« C’est un peu lourd d’en parler, mais je voulais te le dire. J’aimerais bien te le présenter à l’occasion, de manière officielle. Tu as pas dû le voir beaucoup. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre]

Revenir en haut Aller en bas

Etre sobre n'est pas une simple affaire. [Anthony & Cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-