AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's a hard life to be true lovers together (+) Malona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Sam 10 Sep - 9:48


« Bien sûr que si, j’aimerais pouvoir régler ça… Mais je ne peux pas rester, tu sais très bien que je vais être en retard. » Les mêmes accusations refaisaient surface et Mona claqua sa langue dans sa bouche, profondément agacée. Elle détestait se disputer avec Malone et elle détestait encore plus le quitter quand ils n’étaient pas à proprement parler en bons termes. Mais ce n’était pas comme si elle avait le choix. Elle ne pouvait pas faire marche arrière, pour la simple raison qu’elle avait déjà promis au téléphone de commencer plus tôt que d’habitude. Alors oui, elle avait été obligée de dire à Malone qu’elle ne pourrait pas passer la soirée avec lui. Elle savait que la pilule passerait mal, parce qu’ils ne se voyaient pas non plus en journée et qu’il avait déjà du mal à accepter qu’elle passe la plus grande partie de ses nuits en-dehors de l’appartement, au cabaret en plus. Mais elle n’avait pas pensé qu’ils en arriveraient à hausser le ton. Si au début, Mona avait trouvé mignon le fait que son petit ami ait autant envie qu’elle soit plus souvent auprès de lui, elle ne pouvait s’empêcher de se dire désormais que ça pouvait aussi être un handicap. Elle ne voulait pas renoncer à sa liberté parce qu’elle avait emménagé avec lui, d’autant plus qu’elle avait encore l’impression d’être relativement « cool » quant aux activités de ce dernier. Pour l’heure, il était néanmoins inutile d’espérer une quelconque éclaircie à l’horizon. Malone semblait décidé à bouder et, pire encore, il paraissait blessé. Se promettant d’avoir une véritable conversation et de mettre les choses à plat le lendemain, Mona quitta l’appartement le coeur lourd, retenant ses larmes. Elle eut plus de mal que d’habitude à se concentrer, même si son travail n’avait rien de très compliqué. Elle ne cessait de penser aux paroles parfois acerbes qu’ils avaient échangées. Bien entendu, elle s’efforça de donner le change. Naturellement, elle fut aussi polie qu’à l’accoutumée avec tous les clients. Plus difficile, elle essaya de faire comme si de rien n’était quand elle se retrouva face à son frère jumeau. Cependant, comme il fallait s’y attendre, Milo n’était pas dupe. Il l’avait à peine vue qu’il fronçait déjà les sourcils en lui demandant ce qui se passait. Elle le rassura au mieux, affirmant que ça passerait. Elle en était convaincue, ça ne pouvait pas s’éterniser…

Alors quand elle atteignit enfin le palier de l’appartement, elle était partagée entre l’envie que Malone soit réveillé pour lui murmurer des excuses et celle qu’il ait réussi à trouver le sommeil malgré leur dispute. Elle-même avait les paupières lourdes ; les horaires n’étaient vraiment pas évidents… Sauf qu’elle eut l’impression de recevoir une douche glacée quand elle dut finalement admettre que son copain n’était nulle part dans l’appartement. Il n’était pas dans la chambre, il n’était pas non plus dans la salle d’eau, ni dans le salon… Elle vérifia dans chaque pièce, en vain. Où était-il passé ? Il avait dû retrouver des amis autour d’un verre. C’était l’hypothèse la plus probable et, surtout, la plus rassurante. Car il avait tout aussi bien pu lui arriver quelque chose… Son premier réflexe fut de chercher à joindre Laserian, sans succès. Elle poussa un soupir agacé, songeant qu’elle ne pouvait jamais compter sur lui quand elle en avait besoin. Bien entendu, elle pensa aller faire la tournée des bars, ne serait-ce que pour être certaine que Malone n’était pas dans un coin de rue en train d’agoniser. Après tout, ce n’était pas comme si aucun psychopathe ne l’avait jamais attaqué… Sauf qu’elle ne voulait pas risquer de le louper s’il rentrait entre-temps à l’appartement, aussi se résolut-elle à prendre son mal en patience. Elle ne put néanmoins s’empêcher d’appeler l’hôpital pour s’assurer qu’aucun jeune homme n’avait été accueilli aux urgences dans la nuit. Tant pis si elle passait pour une timbrée… Un peu réconfortée par la réponse, elle finit par s’installer dans le canapé avec son oreiller et sa couverture, ainsi qu’une tasse de thé. Sa mère disait toujours qu’une tasse de thé pouvait tout arranger… Quelle belle illusion ! Les minutes s’égrenaient, Malone ne rentrait toujours pas et Mona sentait une bouge d’angoisse enfler dans son estomac. Finalement, épuisée et sur les nerfs, elle finit par s’endormir dans le sofa alors que les rayons du soleil pointaient déjà le bout de leur nez. Ce ne fut que quelques heures plus tard que le bruit de la porte d’entrée la réveilla. Elle avait eu le sommeil léger et peuplé de cauchemars, ce qui était loin d’être habituel. Sans hésiter, elle bondit sur ses jambes. C’était bien lui. Le visage défait, les cheveux en bataille, l’air mal assuré de la gueule de bois, mais sain et sauf. Le soulagement envahit Mona, mais peu après, ce fut au tour de la colère de le faire. « Tu étais où ? » Tout de suite, elle avait attaqué. C’était plus fort qu’elle. « Malone Carter, est-ce que tu te rends seulement compte que je me suis inquiétée ?! »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Jeu 15 Sep - 1:48


Home.
Tout. J'avais tout fait pour que cette fois, ça marche. Je n'avais pas prévu la soirée la plus romantique du siècle mais c'était largement suffisant pour simplement passer du temps avec elle. J'ai commandé chinois, je nous ai loué des films ... Bref, quelque chose de simple qui manque tellement à notre couple depuis que nous avons décidé d'habiter ensemble. « Bien sûr que si, j’aimerais pouvoir régler ça… Mais je ne peux pas rester, tu sais très bien que je vais être en retard. » Mona semble aussi agacée que moi mais j'en ai marre, je ne veux plus garder ce que j'ai pour moi. Je me suis montré très compréhensif sur la nature de son travail et sur les rumeurs autour, passant même par dessus mais là, les horaires commencent d'un coup à nous faire du mal. C'est comme si le destin nous envoyait un message. « Et tu ne peux pas faire en sorte que quelqu'un te remplace aujourd'hui ? Ca arrive à tout le monde de faire semblant d'être malade. » dis-je d'une petite voix, comme si je la suppliais. Mais elle semble déterminée, bornée. Pire encore, la Taylor ne veut même pas en discuter un peu. « Zut Mona. Je reprends tellement de travail à la maison que je suis parfois obligé de bosser dès que tu t'endors et toi, tu ne fais même pas un petit effort. » J'hausse le ton, à nouveau. Je déteste quand je parle aussi fort et que je m'énerve, je n'ai jamais l'impression de me reconnaître. Mais là, une vérité sort. Je fais de mon mieux pour pouvoir m'occuper de tout mais elle n'a même pas l'air de le remarquer, plus tracasser par le fait que je me mette à râler plutôt que la raison. Tant pis. Je n'allais pas encore joué les espèce de femme à domicile qui attend le retour de son homme. L'époque est révolue depuis bien longtemps. Elle ne veut pas rester, tant pis. Mais moi non plus, je ne vais pas rester. Je la laisse partir, monte même dans ma chambre avant qu'elle ne quitte la maison. J'enfile un truc plus correct, arrange ma tête un coup et descend d'un étage.

Un travail que j'avais mis du temps à considéré venait de prendre le dessus pour aujourd'hui. Déterminé et plus heureux qu'il y a quelques minutes, je prends la voiture et me dirige vers l'appartement de Sohel. Il va se marier, ce frère de substitution. Ca n'a pas été facile à digérer au début mais les choses mise à plat, je peux maintenant me concentrer sur l'enterrement de garçon que j'allais lui préparer. Un truc digne, un truc fou, un truc qu'il n'oubliera surtout jamais. « Bro, j'adore Rylee. Mais .. Euh .. Avoir une fille avec nous ça ne correspond pas vraiment à ce que je m'attendais. » Je connais ses goûts, je connais la personne mais c'est plus fort que moi et cette tradition de soirée entre homme ne quitte pas mon esprit. Je ne suis peut-être plus aussi lucide que ce que je pense vu les bières qu'on a ingurgité. C'est une bonne soirée, du style tranquille. C'est le genre à me rappeler qu'on était bien, dans la colocation. Je suis heureux, je bois un coup et je prévois un des plus beaux jours de la vie d'un de mes meilleurs potes. « Oh merde. » Je regarde ma montre, trois heures du mat. Je ne suis pas du tout en état de conduire. Je regarde le McKilt et il comprend vite. La petite soirée se rallonge et je ne me souviens plus de l'heure à laquelle je me suis couché. Je ne sais même pas si j'ai vraiment dormi, en fait. Le dernier truc qui me vient en tête, c'est la tête de mon père qui arrive sur l'écran de mon téléphone, m'annonçant qu'un nouveau jour venait d'arriver.

Des grandes inspirations, une expiration plus saccadée. Je prends mon courage à deux mains et passe les clés dans le trou. La porte s'ouvre et je rentre rapidement, la porte qui claque derrière moi. Je la vois d'ici, bondir du fauteuil. Je lève les yeux au ciel puis je m'approche. « Tu étais où ? » Zut. Si elle voulait le savoir, elle n'avait qu'à être là. J'ai emménagé avec elle pour éviter des scènes du genre. « Malone Carter, est-ce que tu te rends seulement compte que je me suis inquiétée ?! » J'affronte directement l'interrogatoire, comme je m'y attendais. Dès les premiers sons sortis, je ressens le besoin de m'arrêter et ferme les yeux, comme si on venait de taper sur ma tête avec un marteau. Mona a haussé le ton trop haut. « Ne crie pas. Stp. » Je passe mes mains sur les deux côtés de ma tête pour y faire des petits massages et faire partir le contre coup. « Je suis allé chez Sohel et la soirée s'est rallongée. Je t'ai .. Ah non, je ne t'ai peut-être rien envoyé comme message. » dis-je en faisant semblant de réfléchir. Je sais que je ne lui ai rien envoyé et c'était voulu. Je décrirais ça comme un comportement de gamin d'habitude mais là, j'étais trop fier pour pouvoir faire quelque chose d'adulte et trop pris pour même y repenser deux minutes. « On en discute ce soir .. Ou peu importe le soir où tu travaille pas. La, j'ai du travail qui m'attends, on a une grosse affaire qui nous arrive et je ne sais pas comme je vais pouvoir travailler avec ce tambour dans la tête. » J'enlève mon gilet et pars vers la cuisine. J'ai toujours des médicaments en réserve pour ce genre de cas et je fonce sur la boîte, désespéré. J'en prends un, puis un deuxième pour être sûr et bois une dizaine de gorgée d'eau pour faire passer le tout.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Jeu 15 Sep - 8:07


« Je crie si j’ai envie ! » Au fond, Mona savait bien que cette phrase était digne d’une gamine. Mais elle n’avait jamais prétendu être une adulte responsable. Elle ne lui avait pas caché qu’elle avait besoin d’acquérir de la maturité. Et surtout, elle était bien trop en colère pour laisser tomber toute attitude puérile. Elle était bien trop en colère pour laisser tomber tout court. Après tout, ce n’était pas de sa faute s’il avait la gueule de bois et qu’il avait mal à la tête dès qu’il entendait le moindre bruit. Il était suffisamment expérimenté pour savoir où étaient ses limites et, même s’il ne serait pas venu à l’esprit de Mona de lui faire la morale à propos de l’alcool (qu’elle-même côtoyait parfois de trop près), elle n’avait pas non plus envie de l’entendre se plaindre. Maintenant, c’était à lui d’assumer les conséquences qu’il connaissait bien. Mais au moins, il avait la décence de lui dire où il était allé. Chez Sohel… Elle y avait pensé, mais elle n’avait pas le numéro de téléphone de celui qu’il considérait comme un frère. Il aurait pu la prévenir, quand même… Elle s’était fait plein de films, surtout des scénarios catastrophe. Mais il lui fit comprendre qu’il ne l’aurait certainement pas fait après leur dispute. Mona retint une énième réplique qui lui brûlait la langue. Elle s’efforçait de se concentrer sur le fait qu’au moins, il avait été assez intelligent pour ne pas passer la nuit chez une fille qui n’était ni Lizzie, ni Kayla, ni Paige, ni Spencer. Parce que si ça avait été le cas, autant dire qu’il aurait eu droit à sa fête… Elle avait beau lui faire confiance, il y avait des choses qu’elle ne supportait pas. De toute façon, elle était à peu près certaine que si c’était elle qui avait osé découcher, elle aurait aussi eu droit à un discours en règle. Alors elle n’allait pas se gêner, d’autant plus qu’elle se remettait à peine de ses émotions. Elle le suivit donc sans hésitation dans la cuisine, se sentant soudain très réveillée. Il était mal en point, certes, suffisamment pour que son premier réflexe soit celui d’aller avaler des médicaments. Mais elle avait du mal à éprouver de la compassion pour lui après l’horrible fin de nuit qu’il lui avait fait subir, aussi continua-t-elle sans baisser d’un ton. « Je t’ai passé des dizaines de coup de fil… Tu aurais pu au moins me répondre, juste pour donner signe de vie ! Tu imagines tout ce à quoi j’ai pu penser ? »

Mais le jeune homme ne paraissait pas décidé à lui accorder plus d’attention que ça, ce qui eut le don de l’énerver encore plus. Non, pire… Ça la blessait  d’avoir l’impression qu’il se désintéressait d’elle quand ils étaient fâchés. La colère ne dispensait de faire preuve d’un minimum de respect, si ? Après tout, même s’ils y étaient allés fort, ce n’était pas non plus comme s’ils avaient évoqué des solutions extrêmes… Ça lui donnait envie de pleurer. Mais par fierté, elle s’efforça de refouler ses larmes. Et puis il la mettait suffisamment sur les nerfs pour qu’elle se mette à penser à autre chose. « Tu te fiches de moi, c’est ça ? C’est une blague, ou alors tu cherches juste à se venger ? Parce que c’est quand même ironique… Quand moi je dis que je dois aller travailler, tu en fais tout un plat parce qu’en plus de ne pas passer de temps ensemble, on ne peut pas discuter des choses importantes ! Et maintenant, tu veux qu’on reporte ça à plus tard ? » Il comprendrait peut-être enfin ce que c’était. Il saurait que ce n’était pas facile. Ou alors… Ou alors contrairement à elle, il était tout simplement pressé de débarrasser le plancher. De se débarrasser de sa présence, en fait. Elle tirait peut-être des conclusions hâtives en interprétant mal certains signaux, mais c’était exactement l’impression qu’il lui donnait. Et même si elle se doutait bien qu’il n’avait pas spécialement envie de prolonger ce délicieux moment en compagnie d’une furie, elle ne comprenait pas qu’il puisse ne pas voir à quel point elle était affectée. Peut-être qu’effectivement, il s’en fichait pas mal, du moins quand les choses n’allaient pas bien. Mais ça ne fonctionnait pas de cette manière, un couple… En tout cas, même quand Mona était fâchée, elle continuait à se faire du souci pour Malone. Elle le prouva d’ailleurs, d’une façon détournée. « C’est bien simple, tu ne pourras pas travailler. Tu n’es pas en état, ça se voit. Je vais appeler ton père et lui dire que tu es malade. En plus, ce ne sera même pas un mensonge. » Sans lui laisser le choix, elle attrapa son téléphone portable pour passer un coup de fil à Carter Senior. Si son fils s’était plaint, il aurait peut-être eu du mal à l’accepter… Mais comme c’était Mona au téléphone, il ne protesta pas et alla même jusqu’à lui souhaiter bon courage pour s’en occuper. Après avoir raccroché, elle se tourna à nouveau vers son petit ami, les bras croisés sous la poitrine. « Je ne veux pas que tu me laisses poireauter ici pendant que tu t’amuses à passer la nuit ailleurs, Malone. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Ven 16 Sep - 3:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Jeu 15 Sep - 12:21


Home.
Mona parle fort, très fort. Je sais que le principal vient de cet effet secondaire du lendemain mais je sais que sa voix est forte. Je lui fais la remarque, gentillement. « Je crie si j’ai envie ! » Un autre arrêt, je ferme à nouveau les yeux. « Sérieusement ? » Je n'ai jamais vu un comportement pareil de la part de la jeune femme. Je retiens et me promets de lui faire le même coup quand elle aura la gueule de bois. « Je t’ai passé des dizaines de coup de fil… Tu aurais pu au moins me répondre, juste pour donner signe de vie ! Tu imagines tout ce à quoi j’ai pu penser ? » me répond la Taylor alors que je finissais de lui dire que j'avais passé la soirée, ainsi que la nuit, chez un de mes meilleurs potes. « Je n'ai pas vu l'heure. » Pure vérité. On avait passé tellement de temps à discuter de son enterrement de vie de garçon que les heures sont passées à toute vitesse. Et quand je me suis rendu compte qu'il était tard, je me suis dis que je pouvais rallonger la soirée jusqu'au bout. « Je ne vais pas m'arrêter de vivre parce qu'un seul cinglé est venu dans le coin ou parce que t'as décidé d'encore aller travailler à la place de rester avec moi. » ajoutais-je, devinant totalement le fond de sa pensée.

Je lui fais le même coup que hier soir, sauf que je ne pouvais sérieusement rien manqué. Papa m'a appelé en disant que c'était typiquement le genre d'affaire que j'aurais a gérer si je reprends le cabinet un jour. L'idée ne m'était jamais venu à l'esprit jusqu'ici et le fait même de partager un moment pareil avec mon paternel me rend encore tout bizarre. « Tu te fiches de moi, c’est ça ? C’est une blague, ou alors tu cherches juste à se venger ? Parce que c’est quand même ironique… Quand moi je dis que je dois aller travailler, tu en fais tout un plat parce qu’en plus de ne pas passer de temps ensemble, on ne peut pas discuter des choses importantes ! Et maintenant, tu veux qu’on reporte ça à plus tard ? » D'où lui vient cette morale ? Parce que c'est la Taylor la blague jusqu'ici. Je souffle, exaspéré. Je sais ce qu'elle essaie de faire mais ça ne marche pas. Ca n'a rien à voir avec ce que je lui ai raconté hier et je compte bien lui faire remarquer. « C'est complètement ironique, oui mais c'est exactement le coup que tu m'as fait hier. » dis-je d'une voix basse. « Sauf que moi, je ne voulais pas que tu reste pour te faire une quelconque morale. Je voulais que tu reste pour qu'on passe un moment ensemble. » ajoutais-je en un sourire ironique. C'est sûrement l'alcool qui me donne ce côté j'ai gagné. « On fait que ça de toutes façons, reporter à plus tard. Alors c'est pas pour cette fois qu'on va faire un cirque. » Je me retourne et j'évite de lui faire face, à nouveau. C'est pire que ma mère les jours où elle pensait à ce que je faisais. Je réfléchis, j'ai faim, j'ai soif et j'observe ma cuisine à la recherche d'une bonne idée..

Malgré tout, je comprends l'inquiétude. Je me dis que j'aurais pu gérer mieux, me sentir un peu plus adulte. « C’est bien simple, tu ne pourras pas travailler. Tu n’es pas en état, ça se voit. Je vais appeler ton père et lui dire que tu es malade. En plus, ce ne sera même pas un mensonge. » Avant que je n'ai le temps de me retourner pour lui répondre quelque chose, la brune s'empare de mon téléphone et entreprend d'elle même de téléphoner à mon père. Quelle horreur, quelle horrible scène s'affiche devant moi. Lui, il doit bien rigoler à me voir autant manipuler, à l'autre bout du fil. Je crois les bras et affiche une vraie mine boudeuse. « Eh, je suis assez grand pour savoir comment je vais. Un café et c'est bon. J'ai fais des soirées bien pires en faisant comme si rien n'était le lendemain. » dis-je alors qu'elle est encore en train de discuter. La vision est bizarre et je me retourne à nouveau, évitant la scène mais surtout, profitant de l'idée lumineuse que je venais d'avoir. « Je ne veux pas que tu me laisses poireauter ici pendant que tu t’amuses à passer la nuit ailleurs, Malone. » Un enième soupir m'échappe, le bruit du café qui coule passant bien au dessus. « Merde Mona, tu m'aurais fais une tête pas possible si je t'avais fais le même coup. » Une douleur soudaine m'arrive à la jambe, me faisant souhaiter que les anti douleurs marchent autant en haut qu'en bas. Boitant un minimum, je prends ma tasse de café et pars vers le salon. « Bon, c'est quoi que tu veux que je te dise ? Que j'ai été rancunier et vexé ? Bah ouais et c'est sûrement la raison pour laquelle t'envoyer un message ou te répondre ne m'est absolument pas venu à l'esprit. » J'ai des dossiers à terminer, fort heureusement. Je m'étais dis que j'aurais pu faire le coup aujourd'hui, allant au cabinet faire juste ce qu'il faut et tout finir ici, prouvant ma bonne volonté. A la place, elle a entrepris de prendre des décisions à ma place et ça me rend presque furieux. Je bois une gorgée et le liquide qui coule dans ma gorge fait directement effet, m'apaisant presque.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Ven 16 Sep - 4:19


Décidément, ils n’arrivaient pas à se comprendre. « Je ne veux pas que tu t’arrêtes de vivre à cause d’un cinglé. Je ne veux même pas que tu t’arrêtes de vivre à cause de moi, en fait. Tout ce que je demande, c’est que tu décroches ce maudit téléphone quand je t’appelle… Surtout quand j’insiste autant ! » Mona inspira un bon coup pour essayer de se calmer. Elle voyait bien qu’il était moins énervé qu’elle, peut-être aussi parce qu’il payait ses excès nocturnes et qu’il n’était pas en état de crier. Quoi qu’il en soit, il fallait qu’elle se force à retrouver un minimum de self-control, quand bien même c’était difficile. « S’il te plaît » ajouta-t-elle alors. D’ailleurs, en d’autres circonstances, elle aurait probablement été capable de le supplier. Mais là, elle lui en voulait trop. Pas parce qu’il n’avait pas l’air désolé qu’elle se soit autant inquiétée, non. Mais simplement parce qu’il ne semblait même pas disposé à lui accorder la moindre attention, comme s’il cherchait à lui faire payer toutes ces heures qu’elle passait au travail au lieu d’être avec lui. Aux yeux de la jeune fille, c’était injuste. En plus, le raisonnement de Malone tenait la route et c’était peut-être ça, le pire. Elle ne trouvait pas grand-chose à répondre. Il avait raison, ils n’avaient de cesse de reporter les discussions importantes, alors ils n’en étaient plus vraiment à ça près. Mais justement, c’était un peu trop pour Mona. Elle trouvait qu’il dépassait les bornes en agissant comme si elle n’était pas là, comme si elle n’avait pas emménagé avec lui, comme si c’était anormal qu’elle se fasse autant de souci alors qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il fabriquait pendant plusieurs heures. Il devait aussi penser qu’elle exagérait… Mais tant pis. Elle n’était pas décidée à lâcher le morceau. En théorie, elle savait qu’essayer d’avoir une conversation quand les deux partis étaient en colère, c’était forcément une mauvaise idée. Sauf qu’en pratique, elle avait du mal à faire comme si de rien n’était, à garder pour elle ce qu’elle pensait et ce qu’elle ressentait, ne serait-ce que le temps que les esprits se calment un peu. Alors quand il protesta parce qu’elle appelait son père, elle l’ignora aussi. De toute façon, elle n’avait pas l’impression qu’il soit capable de travailler. Elle n’avait pas envie d’aller le voir plus tard au cabinet pour lui apporter des médicaments et lui demander de rentrer.

« Tu veux qu’on en parle aussi, de la tête que toi tu aurais tirée, si moi j’avais osé avoir l’idée de passer la nuit ailleurs sans rien te dire ? » Elle le connaissait suffisamment bien pour savoir comment il aurait réagi, même s’il ne s’exprimait pas de la même manière qu’elle. « Ok, j’ai beaucoup de torts. Je n’ai pas été très présente ces derniers temps, je veux bien te l’accorder. Mais ce n’était pas pour aller m’amuser ou quoi. Et tu sais toujours où je suis. Alors même si je suis loin d’être la petite amie idéale… Je ne pensais pas que ça te donnerait l’autorisation de faire comme si je n’existais pas… » Parce qu’en réalité, c’était l’impression qu’elle avait. Qu’il avait agi comme s’il n’avait pas de copine qui l’attendrait forcément chez lui. Chez eux. Il devait penser que c’était comme quand elle le laissait pour aller au cabaret, mais c’était faux. Lui, c’était juste pour se défouler. Elle, elle faisait un travail qu’elle n’aimait même pas spécialement, elle luttait contre le sommeil et à choisir, elle préférerait mille fois passer la nuit avec Malone. « Moi, je me fais violence pour aller travailler, quoi que tu en penses. Toi, tu es parti volontairement… Je n’ai pas emménagé avec toi pour que tu prennes la poudre d’escampette dès qu’il y a un problème entre nous, Malone. Va prendre l’air si tu veux, mais ne me laisse pas dans l’ignorance aussi longtemps. » Ayant oublié toute notion de harcèlement, elle le suivit dans le salon sans hésiter. Elle n’en avait pas terminé avec lui. « Rancunier, vexé ou peu importe, je m’en fiche. Tu es mon copain et j’ai le droit de savoir où tu es. J’ai le droit d’espérer être rassurée. Je ne filtre pas tes appels, moi. » Cette conversation ne semblait mener nulle part, parce que chacun campait sur ses positions en défendant son point de vue. « Je ne veux pas que ça se passe comme ça entre nous. Si tu es fâché, tu peux squatter le lit de Laze ou le canapé si tu ne veux pas être à côté de moi… Mais tu ne me fausses pas compagnie comme ça jusqu’au matin. Ça va être quoi, la prochaine étape ? Tu vas me demander à moi d’aller réclamer à mes soeurs le refuge pour une nuit parce qu’on s’est disputés un peu trop fort ? » Elle savait bien qu’il ne ferait jamais une chose pareille, mais elle tentait de lui faire comprendre l’absurdité de la situation. « Même quand on n’est pas d’accord, on est toujours un couple… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Mer 21 Sep - 1:56


Home.
Je n'ai pas visé juste. Persuadé que mon vieux problème ressort dès que ce genre de discussion arrive, voilà qu'en fait, ça n'a rien à voir. J'ai du mal à comprendre parce qu'à part la peur de croiser un fou dans la rue, je ne vois pas ce qui la tracassait autant du fait que je sois déhors. « Je ne veux pas que tu t’arrêtes de vivre à cause d’un cinglé. Je ne veux même pas que tu t’arrêtes de vivre à cause de moi, en fait. Tout ce que je demande, c’est que tu décroches ce maudit téléphone quand je t’appelle… Surtout quand j’insiste autant ! » Mona a raison, j'aurais peut-être du. Mais j'ai tellement pas fais attention, plus tracassé par les discussions avec mon pote plutôt que par les vibreurs constants du téléphone dans la poche de ma veste. Elle respire, se calme. Je ne m'énerve pas le moins du monde et je pense qu'elle veut prendre le même ton, histoire que ça se règle plus vite. « S’il te plaît. » Le son de l'eau qui coule passe par dessus ce qu'elle me raconte. Rien de positif ne peut sortir tant que la douleur ne sera pas apaisée. J'avale les deux cachets d'un seul coup et c'est comme si les idées deviennent plus claires. J'ai foiré. Je n'ai pas fais exprès, mais j'ai foiré. Je ne pensais pas que ne pas répondre pourrait m'attirer autant d'ennuis. Je soupire, embêté. Je suis toujours en colère pour hier soir et la dernière chose dont j'ai envie, c'est d'avouer mes fautes. « T'as raison, je suis désolé. Je n'ai vraiment pas fais attention à mon téléphone et quand j'ai vu tes appels, il était très tard et je n'ai pas voulu faire sonner ton portable pendant que tu dors. » Mais si ça peut se terminer plus vite, je suis même prêt à me mettre à genoux pour que ça fonctionne.

Des évidences qui sont faites et ne peuvent être niées. Du positif qui ressort malgré la colère qui émane de chacun. Je pensais que l'échappatoire était à portée de main mais je me suis fais avoir et me retrouve à nouveau prisonnier d'une discussion dans laquelle j'avais l'impression d'être un monstre. Je râle à nouveau, parce que si j'avais appelé son boss comme elle a appelé mon père, j'aurais du mettre à genoux pour récupérer le coup. « Tu veux qu’on en parle aussi, de la tête que toi tu aurais tirée, si moi j’avais osé avoir l’idée de passer la nuit ailleurs sans rien te dire ? » La brune doit me faire une blague, même si c'est totalement juste. « Arrête de tout ramener à ça ! Je te parle d'une journée important au travail et au fait que si j'avais appelé Callum pour faire la même chose, j'aurais fini par passer la soirée tout seul quand même. » Exaspéré, je me retourne pour me faire une tasse de café qui coule trop lentement de la machine à mon goût. J'ai des torts, peut-être beaucoup plus que ce que je crois mais zut, pas besoin de me faire passer pour un monstre et me mettre tout sur le dos. « Ok, j’ai beaucoup de torts. (...) Je ne pensais pas que ça te donnerait l’autorisation de faire comme si je n’existais pas… » Je me rends compte que je manque totalement d'habitudes concrètes de cohabitation. Il faut dire que ma plus longue relation date du début de l'adolescence et à cet âge là, on emménage pas avec sa copine. Il y a aussi mon histoire plus récente mais j'ai à peine eu le temps de dire je t'aime qu'elle me quittait, ainsi que le pays. Je n'ai jamais du rendre de compte, je n'ai jamais eu besoin de dire où je me trouve, je n'ai jamais du faire attention à quelqu'un d'autre que moi et Mila. Peut être Laze mais ça reste différent. Je suis nul, incapable mais j'apprends, comme je peux. Et je pense qu'en retour, je ne suis pas du genre casse pieds. « Je n'ai pas fais comme si t'existais pas, arrête. » Les seuls mots capables de sortir de ma bouche alors que je prends ma tasse de café pour pouvoir aller m'installer.

Je boîte à moitié en allant vers le salon. C'est sûrement du au stress et je ne m'inquiète donc pas. Je m'installe, me vide l'esprit les quelques secondes de silence du trajet. « Moi, je me fais violence pour aller travailler, quoi que tu en penses. (...) Va prendre l’air si tu veux, mais ne me laisse pas dans l’ignorance aussi longtemps. » Mona me suit au pas, s'installe pas loin. « Je n'ai pas pris la poudre d'escampette pour échapper à quoi ce soit. Ce n'est pas comme si on allait continuer la discussion alors je suis parti, triste et simplement parce que je n'avais pas envie d'encore passer la soirée tout seul. Et pour la dixième fois, je n'avais pas du tout prévu de dormir là bas ! » dis-je sur un ton un peu plus haut. La conversation ne mène à rien et ça me fatigue. Ca me fatigue de ne parler pour rien, ça me fatigue de me disputer avec elle. Je croyais qu'un simple pardon pouvait résoudre beaucoup vu la difficulté que l'être humain a à prononcer ce mot. Tu pare. « Je n'ai jamais pris le fait que tu t'en aille pour le plaisir. Je sais que tu bosses à fond pour pouvoir te faire de l'argent. Ton argent. Je sais et je vois. Je veux juste que t'arrête de croire que c'est à cause de l'endroit, du patron ou quoi que je râle, c'est juste parce que j'ai l'impression que depuis qu'on a emménagé ensemble, on se voit de moins en moins. C'est tout, cherche pas la petite bête où il n'y en a pas.» Je baisse les yeux, attristé. Je me dévoile tellement rarement que quand je le fais, je ne me sens pas très bien. « Rancunier, vexé ou peu importe, je m’en fiche. Tu es mon copain et j’ai le droit de savoir où tu es. J’ai le droit d’espérer être rassurée. Je ne filtre pas tes appels, moi. » Je fronce les sourcils. « Qu'est-ce que t'insinue là ? Je n'ai rien fais du tout. » Si ce que la Taylor veut c'est me pousser à bout elle y est presque. Je n'ai jamais rien fais de tel et alors que je m'apprêtais à lui donner raison, je croise les bras et lui en veut encore plus. « Je ne veux pas que ça se passe comme ça entre nous. (...) Tu vas me demander à moi d’aller réclamer à mes soeurs le refuge pour une nuit parce qu’on s’est disputés un peu trop fort ? » C'est peine perdue, elle restera toujours coincé sur le fait que j'ai passé la nuit ailleurs, pas que je ne l'ai pas fais exprès. « Tu sais très bien que je ne ferais pas ça. » Une autre gorgée tandis que la tasse se vide de plus en plus vite. J'allais en avoir besoin de quelques unes. « Même quand on n’est pas d’accord, on est toujours un couple… » Je ne comprends pas. Je ne sais pas si c'est mon cerveau qui agit au ralenti ou simplement le fait que je passe mon temps à ne pas la comprendre depuis un moment mais ça ne rentre pas. « Je n'ai jamais dis le contraire. » finis-je par dire en finissant ma tasse.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Mer 21 Sep - 9:59


Les excuses de Malone surprirent Mona, qui ne s’était pas attendue à ce qu’il devienne soudain plus conciliant. Mais après tout, c’était dans la nature de son petit ami. Il préférait généralement laisser couler pour ne pas avoir à l’affronter, quand bien même ça la faisait passer pour une sorcière. Il rendait effectivement les armes plus facilement qu’elle, ce qui était tout à son honneur. La jeune fille s’adoucit alors légèrement. « Ok… » En réalité, ce n’était pas tant des excuses qu’elle attendait. Après tout, elle était fautive aussi… Tout ce qu’elle voulait, c’était l’assurance qu’il ne la laisserait plus s’inquiéter ainsi. Ses craintes étaient peut-être (probablement, même) irrationnelles, mais elles n’en demeuraient pas moins réelles. Aux yeux de Malone, ce n’était peut-être pas grand-chose, d’autant plus qu’ils ne possédaient pas un cerveau fonctionnant de la même manière. Mais pour elle, c’était important. Et elle ne pouvait s’empêcher de demander s’il ne lâchait pas prise juste parce qu’il souhaitait avant tout qu’elle arrête de lui faire une crise. Ça n’aurait pas été très étonnant… Qui avait envie de ça, à combien plus forte raison avec une gueule de bois ? Soudain un peu honteuse, Mona se résolut à baisser le ton. Ce n’était pas parce qu’elle s’énervait qu’il allait comprendre où elle voulait en venir ; l’effet inverse pouvait même se produire. Et comme prévu, il avait du mal à saisir. Peut-être qu’elle en faisait un peu trop en disant qu’il avait fait comme si elle n’existait. Mais ce qu’elle ressentait était bien difficile à gérer, surtout sur le moment. « C’est l’impression que j’ai eue, en tout cas… » Elle poussa un soupir, pour la simple raison que maintenant, c’était lui qui commençait à perdre patience. Elle lui aurait bien demandé de ne pas hausser le ton ; mais ce n’était pas possible, vu que dans ce domaine-là, elle était malheureusement capable de le battre à plates coutures. « C’est bon, j’ai compris. Tu n’avais pas prévu de passer la nuit dehors. Juste… Préviens-moi la prochaine fois, s’il te plaît, même si tu penses que je suis déjà en train de dormir. Ça m’évitera d’appeler les urgences en imaginant le pire… » La fatigue avait à nouveau déferlé comme une vague, probablement à cause de leur dispute qui ne menait à rien. « Je n’insinue rien du tout, Malone. Tout est dit. Il n’y a rien à fouiller là-dessous. »

Elle se sentait soudain terriblement lasse. Elle n’avait plus envie de batailler. L’attitude générale du jeune homme lui faisait de la peine. L’inverse était sûrement vrai, d’ailleurs. Mais de son côté, elle avait plutôt l’impression qu’il ne voulait qu’en finir. La paix, voilà tout… Ce qui était tout à fait compréhensible. Mais elle avait l’impression qu’il éludait, qu’il n’accordait pas beaucoup d’importance à ce qu’elle pouvait bien ressentir et oui, ça l’attristait. Elle n’avait pas envie qu’il soit juste d’accord avec le fait que même fâchés, ils formaient toujours un couple. Elle préférait qu’il le lui prouve… Mais comme elle commençait enfin à saisir que ce n’était pas le bon moment pour une discussion à coeur ouvert, elle laissait tomber l’idée. « C’est bon, j’ai capté, j’arrête de chercher la petite bête là où il n’y en a pas, comme tu dis. » Elle se leva, décidée à le laisser avec ses tasses de café et ses médicaments. Au moins, il serait tranquille. « Rien ne t’empêche d’aller travailler si tu penses que tu es en état. Tu n’as qu’à expliquer à ton père que je me suis trompée… Je suis sûre qu’il ne t’en tiendra pas rigueur. » Quant à elle… Mona n’avait qu’une envie, celle de se recoucher. Même sans gueule de bois, elle avait mal à la tête. Elle n’avait pas beaucoup dormi et, bien évidemment, une prise de tête n’arrangeait rien. Alors elle tourna les talons et, au dernier moment, le regarda, prise d’une impulsion, celle de lui révéler ce qu’il en était réellement. « Tu veux savoir pourquoi j’ai accepté sans broncher les remplacements et les heures supplémentaires depuis que j’ai repris le travail ? C’était pour te faire une surprise pour ton anniversaire. Un voyage de quelques jours en amoureux, dans un endroit qui te ferait vraiment plaisir. Pas quelque chose qui aurait été financé par mon papa, ni que tu m’aurais aidé à payer. Juste… Un vrai cadeau de ma part pour tes vingt-deux ans. J’avais commencé à tout prévoir. J’ai même eu l’accord de ta mère pour trois jours de congé. La seule chose, c’était… Renflouer un peu les caisses. » Sur ces dernières paroles, Mona rejoignit la chambre à l’étage, les larmes aux yeux. Elle s’enroula sous la couverture et serra un coussin contre sa poitrine. Elle n’arrivait pas à s’endormir, mais elle trouvait un peu de réconfort dans la certitude que, d’ici quelques heures, ça irait forcément mieux.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Mer 21 Sep - 15:20


Home.
Je doute presque de ma sincérité mais mes dernières phrases ont l'air de faire leur effet. « Ok… » dit Mona avec peu de conviction. C'est comme si les excuses que je venais de prononcer n'étaient pas ce qu'elle attendait. Je bois mon café, réfléchissant au fin fond de tout ça. Je ne comprends rien et cette fatigue ne m'aide pas du tout. « C’est l’impression que j’ai eue, en tout cas… » J'ai haussé le ton, je n'aurais jamais du. « Ce n'est pas ce que je voulais, désolé. » assurais-je, sincèrement. Ou peut être que si. En fait, je n'en sais trop rien. J'avais tellement de choses qui me passaient par la tête hier soir, tellement de colère qui ressortait quand je pensais à ma petite amie en train de bosser que tout est mélangé. « C’est bon, j’ai compris. Tu n’avais pas prévu de passer la nuit dehors. Juste… Préviens-moi la prochaine fois, s’il te plaît, même si tu penses que je suis déjà en train de dormir. Ça m’évitera d’appeler les urgences en imaginant le pire… » Je n'arrive pas à voir ou à entendre si elle est sincère ou si elle abandonne simplement parce que la brune en a autant marre que moi. « Je le ferais, c'est promis. Ca ne te partais pas d'une mauvaise intention. » précisais-je en coup de vent. Une promesse sincère, que je n'étais même pas sûr de pouvoir faire il y a dix minutes. « Je n’insinue rien du tout, Malone. Tout est dit. Il n’y a rien à fouiller là-dessous. » Je fronce les sourcils, à nouveau. « Je n'aime pas que tu m'accuse de quelque chose que je ne fais pas. Je fais beaucoup de conneries, je les enchaîne même mais c'est tout. » Je déteste ces petits copains qui empêchent leurs copines de faire ce qu'elles veulent alors ce n'est pas aujourd'hui que je vais me mettre à fouiller toute sa vie pour pouvoir faire la même chose.

La lassitude a l'air de la prendre aussi. Ce manque d'envie de batailler et d'argumenter alors qu'on est parti pour longtemps si on continue dans cette voie. « C’est bon, j’ai capté, j’arrête de chercher la petite bête là où il n’y en a pas, comme tu dis. » Un pas vers la sortie. Je fais des excuses mais je ne suis pas prêt à en faire jusqu'à ce soir. Si au moins elle se rend compte qu'elle va chercher beaucoup trop loin je pense qu'on pourra avancer. On est si bornés tous les deux, c'est infernal. « Rien ne t’empêche d’aller travailler si tu penses que tu es en état. Tu n’as qu’à expliquer à ton père que je me suis trompée… Je suis sûre qu’il ne t’en tiendra pas rigueur. » Je fais un signe négatif de la tête, que ce soit parce que l'appel a été passé ou simplement le manque d'envie actuel que j'ai de rouler jusqu'aux bureaux. « Tu veux savoir pourquoi j’ai accepté sans broncher les remplacements et les heures supplémentaires depuis que j’ai repris le travail ? (...) La seule chose, c’était… Renflouer un peu les caisses. » Je lève les yeux mais elle est déjà loin. La voix de Mona résonne dans ma tête et il me faut un certain temps avant d'assimiler tout ce qu'elle m'a dit. Tordu, plié, cassé en mille morceaux. Que ce soit mon cœur ou même mon cerveau. Elle me prépare la meilleure surprise du monde depuis longtemps et en une seule journée, j'ai tout envoyé en l'air. Je passe mes mains sur mon visage, encore plus fatigué qu'en rentrant ici. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire maintenant.

Je ne peux pas rester assis ici toute la journée en réfléchissant à la hauteur de ma connerie. J'ai totalement merdé et je suis censé rattrapé le coup car la catastrophe est annoncée pour mon couple si je ne me bouge pas un peu. « Tu permets que ton imbécile de copain reste ici ? » Un demi sourire, gêné, vient s'installer sur le bout de mes lèvres. Je pose mon dos contre le mur et l'observe, enroulé sous les couvertures. « Je suis même pire que ça. » dis-je d'une petite voix. Je vais près du lit et la rejoins sous les couvertures. J'hésite, mais finis par venir me coller à elle et enroule mon bras autour de sa taille. « Je manque d'expériences et je m'en rends compte aujourd'hui. Je n'ai jamais du dire à personne où je me trouve, je n'ai jamais du rendre de compte, je n'ai jamais du faire attention à quelqu'un d'autre que Mila et moi ... Je suis nul, vite blessé, vite vexé. Hier mon égo s'en est pris plein la figure et j'ai fais le fier. J'ai entendu tout ce que tu m'as dis, je t'assure. Je suis désolé et je te promets que tout ça, ça n'arrivera plus. » Je pose un baiser sur sa joue, conscient qu'elle pourrait m'envoyer bouler à tout moment. Pour ça aussi, je manque d'habitude. Les excuses, c'est pour les faibles. Ou en tous cas c'est ce qu'on m'a toujours fais croire. Alors quand je dois en faire, c'est sûrement que j'ai fini par merder pour de bon.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Jeu 22 Sep - 7:37


Peinée, Mona s’efforçait de ne plus penser à la dispute qu’elle venait d’avoir avec son petit ami. Elle voulait seulement s’endormir. Après, elle aurait peut-être les pensées un peu plus en ordre et moins mal à la tête. Mais les phrases qu’ils s’étaient balancé à la figure lui revenaient sans cesse en mémoire, remuant le couteau dans la plaie. En réalité, il aurait peut-être fallu qu’elle se distraie un peu, en attrapant un livre ou encore en regardant l’épisode d’une de ses séries favorites sur son iPad. Mais elle n’avait pas la force d’attraper quoi que ce soit sur sa table de chevet. Alors elle restait sur le lit, sans bouger, les yeux fermés dans l’espoir qu’elle atterrirait plus vite dans les bras de Morphée. Mais au lieu de ça, elle entendit le bruit de la porte. Malone était entré. Il avait sans doute envie de s’allonger, lui aussi. Si ça se trouvait, ils allaient finir comme deux étrangers après une nuit passée ensemble (ou du moins c’était comme ça qu’elle l’imaginait), chacun de son côté du lit. Mais le jeune homme ne s’était même pas approché. Sa voix retentit alors. Un peu surprise, elle ne releva néanmoins pas la tête pour le regarder. En d’autres circonstances, elle aurait peut-être souri en l’entendant se traiter lui-même d’imbécile. Mais elle n’avait pas vraiment le coeur à ça. En réalité, elle avait même envie de lui répliquer qu’après tout, il était chez lui ici. Il pouvait faire ce qu’il voulait sans qu’elle ait spécialement le droit d’avoir quoi que ce soit à y redire. Mais elle se retint parce que, même s’ils étaient un peu en froid, ce n’était pas pour autant qu’elle voulait lui faire du mal. Et elle savait très bien qu’il voulait qu’elle se sente autant chez elle ici que lui. Il lui avait bien fait comprendre, avec une tendresse qui l’avait fait fondre sur le moment, que c’était devenu l’appartement de trois personnes et plus seulement de deux hommes. Alors même s’ils n’étaient plus à ça près pour aujourd’hui, elle n’avait pas forcément envie de jeter de l’huile sur le feu. Elle préféra donc ne pas répondre et de toute façon, Malone s’était déjà approché, visiblement embarrassé. Il parlait d’une toute petite voix… Oui, il se sentait définitivement mal, elle l’aurait senti même à des kilomètres. Mais elle n’en retira aucune satisfaction. En revanche, elle ne s’attendait pas à ce qu’il se presse contre son dos. Déjà, il avait entouré sa taille d’un bras.

Mitigée, Mona ne réagit pas tout de suite. Elle ne le repoussa pas, mais elle ne l’encouragea pas non plus en lui répondant par un geste affectueux. Elle se contenta de se laisser faire, mais râla quand même, plus pour la forme qu’autre chose. « Tu sens encore l’alcool… » Mais son envie de se plaindre diminua nettement dès que le Carter ouvrit la bouche pour présenter des excuses. Et cette fois, elle n’avait aucun doute sur sa sincérité. Mieux encore, ses propos lui prouvaient qu’il avait compris où elle voulait en venir. Et surtout, il lui promettait de ne plus recommencer. Soulagée, la jeune fille laissa finalement échapper une larme, silencieusement. « Merci… C’était tout ce que je voulais entendre. » Elle essuya furtivement la perle salée qui avait coulé le long de sa joue. « Je ne suis pas en colère, Malone. Enfin, je ne le suis plus. C’est juste que… Ça m’a fait de la peine… » Il s’agissait de deux choses bien différentes. Mais en réalité, entre être fâchée et blessée… Le choix était vite fait. Crier, c’était moins pire que pleurer. Donc bien sûr, ce n’était pas parce qu’elle ne le disputait plus qu’elle était rassérénée. Chez elle, c’était même plutôt mauvais signe - qu’elle lâche prise signifiait principalement qu’elle était assez triste pour avoir envie de s’isoler. Malone paraissait l’avoir compris. Il devait saisir son mode de fonctionnement, à force… Sa présence, tout près d’elle, le prouvait. « J’imagine que ça peut être chiant, d’avoir une copine comme moi… Sinon, tu n’aurais pas utilisé cette expression, rendre des comptes. Mais… On a franchi une étape supplémentaire, un pas important en emménageant ensemble, tu ne penses pas ? Je veux dire… C’est vraiment sérieux entre nous, non ? » En réalité, c’était une question assez rhétorique. Elle connaissait la réponse. Ce n’était pas une prise de tête comme la leur qui allait la faire douter de la solidité de leur relation et encore moins, évidemment, des sentiments qu’elle éprouvait à son égard. Au contraire, c’était ce qu’elle tentait de souligner. « Et puis j’ai des excuses à te présenter, moi aussi. Je n’ai jamais voulu que tu te sentes délaissé. Mais tant pis, je vais arrêter et… On partira en vacances plus tard. » Finalement, elle posa une main sur la sienne, signifiant ainsi qu’elle ne voulait pas qu’il la lâche. « Tu devrais dormir… Sans vouloir te vexer, t’as une sale tête. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Mar 4 Oct - 1:16


Home.
Une machine à remonter le temps. Je n'imagine pas ce que je ferais si j'en possédais vraiment une. Je pourrais retourner en arrière et éviter de devenir papa à 20 ans. Je pourrais revenir en arrière et faire en sorte de garder Cheyenne à mes côtés. Ou je pourrais simplement revenir en arrière et effacer toutes les stupidités que j'ai pu dire ces derniers minutes, ou même ces dernières heures. Je monte la rejoindre dans notre chambre. C'est un bon début. Alors que je me couche à côté d'elle et vient me coller à son corps, la Taylor ne me rejette pas et ne m’envoie pas bouler. Je m'adoucis et respire moins vite, signe de victoire. La brune laisse par contre échapper un petit bruit quelques secondes plus tard. « Tu sens encore l’alcool… » Merde, je n'avais pas pensé à l'éventualité. Bien installé, je n'ai aucune envie de bouger alors je me contente de descendre mon bras et enfouis ma tête dans son cou, la laissant échapper aux odeurs indésirables. Ou en tous cas le plus possible. « Pardon. » dis-je alors que je me suis enfin installé. C'est ce moment là que je choisis pour prononcer les excuses les plus sincères que j'ai pu faire dans ma vie. Je lui fais part de tout, de mon manque d'expérience et de cet égo qui prend vite la mouche. « Merci… C’était tout ce que je voulais entendre. » Soulagé, je masque un soupir de soulagement dans les cheveux de ma petite amie. « Je ne suis pas en colère, Malone. Enfin, je ne le suis plus. C’est juste que… Ça m’a fait de la peine… » Ce sont des choses qui arrivent. La colère est un sentiment trop fort pour qu'on puisse le ressentir dans une simple dispute. Je comprends ce qu'elle veut dire, parce que c'est aussi de la peine qui m'a envahie quand Mona est sortie de la maison. « On s'est fait de la peine l'un l'autre ... C'est vraiment nul. Mais on va régler ça parce qu'on peut passé au dessus de tout, ensemble. » Je meurs d'envie de l'embrasser, de faire comme si rien n'était. Mais en plus de mon odeur corporelle, je me dis que c'est peut être trop tôt pour encore le faire. Je me retiens, frustré en plus d'être fatigué.

« J’imagine que ça peut être chiant, d’avoir une copine comme moi… Sinon, tu n’aurais pas utilisé cette expression, rendre des comptes. Mais… On a franchi une étape supplémentaire, un pas important en emménageant ensemble, tu ne penses pas ? Je veux dire… C’est vraiment sérieux entre nous, non ? » Mona a raison et sa réflexion donne vraiment à réfléchir. Quand je lui ai demandé de venir vivre ici, j'avais juste pensé à cette envie de l'avoir à mes côtés H24 mais je n'avais guère penser à tout le reste. « Je ne voulais pas dire ça comme ça, je suis désolé. » C'est bien connu, on dit des choses qui dépassent notre pensée quand on est en colère. Je suis le vrai spécialiste. « C'est vraiment sérieux oui. » dis-je en posant un baiser sur sa joue, lui prouvant ma bonne foi. « Et puis j’ai des excuses à te présenter, moi aussi. Je n’ai jamais voulu que tu te sentes délaissé. Mais tant pis, je vais arrêter et… On partira en vacances plus tard. » Les vacances. J'avais presque oublié ce mot. J'étais bien sûr parti dans le sud de l'Europe mais je ne cracherais pas sur d'autres moments sur la plage, surtout que je n'ai plus à y aller un plâtre à la jambe. Mais non, je ne pouvais pas la laisser faire. Et pas seulement parce que j'ai énormément envie de partir avec elle, mais simplement parce que ça fait plaisir de la voir se donner autant de mal pour moi. « Non .. Je suis un gouja mais je suis aussi un grand garçon. » lui assurais-je sincèrement. C'est un fameux pas pour moi de ne pas proposer d'aider mais j'y suis arrivé. Hors de question d'enfoncer le clou. « Tu devrais dormir… Sans vouloir te vexer, t’as une sale tête. » La touche de fin, celle qui montre que tout est à nouveau à plat. Je respire mieux mais me sens toujours aussi mal d'avoir gâché tout son travail, pour une simple envie. « Je vais prendre ça pour un compliment ! » Je rigole avant de me décoller de la Taylor. « Mais tu as raison. Par contre, je vais aller me doucher avant, je ne veux pas que notre lit sente ... Ça. » dis-je en sentant mon t-shirt. Je tire une grimace avant de sortir du lit pour changer de pièce. Je ne lui demande pas de me rejoindre si elle en a envie, c'est trop tendu pour le moment. Et puis il n'y a rien de mieux que l'eau bouillante pour t'aider à réfléchir correctement. J'y passe assez vite, et reviens aussitôt me coucher dans mon lit. Il ne m'en faut pas plus pour m'écrouler, en quelques secondes seulement.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Mar 4 Oct - 7:47


C’était le début de la fin de la dispute. Malone s’était vraiment radouci, visiblement penaud. Quant à Mona… Eh bien, elle aussi avait décidé de laisser tomber tout ça. De toute manière, elle savait que personne n’était tout blanc ou tout noir. Un malentendu, au sein d’un couple, venait forcément des deux côtés. Et à défaut d’avoir de l’expérience ou encore de la maturité, Mona reconnaissait au moins ça. Oui, elle avait sa part de responsabilités et de torts et elle présenta aussi des excuses. Le fait que Malone quitte l’appartement en plein milieu de la nuit ne l’avait pas seulement inquiétée ou mise en colère. Ça l’aidait aussi à réaliser, comme une sonnette d’alarme, que c’était un peu trop pour lui. Alors, comme la vie de couple était faite de compromis, elle avait décidé de revoir son programme. Elle ne voulait plus accepter de faire des heures supplémentaires, ni d’effectuer des remplacements, quand bien même ça lui permettait de mettre de côté plus d’argent. C’était parti d’une bonne intention, certes. Mais le prix à payer, qui n’avait plus rien de financier, était peut-être un peu trop élevé. Et à choisir, Mona préférait que Malone se sente moins délaissé, plutôt que de lui offrir le cadeau dont elle avait rêvé pour son anniversaire. Bien entendu, elle était un peu déçue. Mais elle ne voulait plus jamais que ce genre de scénario se reproduise, parce qu’ils avaient presque fini par se sauter à la gorge l’un de l’autre. De sa part, ce n’était pas très étonnant. Mais que Malone ait envie de s’énerver, c’était tout de suite moins habituel. Et vu la peine qu’ils s’étaient infligé l’un à l’autre, mieux valait éviter de prendre des risques. La décision de Mona était prise et elle l’exprima à son petit ami. Mais ce dernier ne sembla pas aller dans son sens et, pour la première fois depuis plusieurs heures, la jeune femme hésita à lui répondre. Parce qu’en réalité, elle avait été affirmative et elle était à peu près certaine qu’elle ne changerait plus d’avis, quand bien même il lui assurait que tout irait bien. Ce n’était même pas parce qu’elle était fâchée, mais seulement parce qu’elle préférait prendre des précautions pour préserver autant que possible son couple d’éventuels nuages orageux. Et puis après tout, elle était la première à clamer que la valeur d’un cadeau ne se mesurait pas en termes d’argent, alors elle trouverait bien autre chose pour qu’il soit content.

Finalement, le Carter s’écarta et quitta le lit pour aller prendre une douche. Assez rapidement, elle sombra dans les bras de Morphée. Elle était plus tranquille parce qu’ils avaient arrêté de se prendre la tête. Et surtout, elle dormait bien mieux quand il était à ses côtés, c’était une évidence. D’ailleurs, elle n’ouvrit les yeux que quelques heures plus tard. Elle se sentait bien reposée et, par la même occasion, plus optimiste. Ses yeux se posèrent sur le jeune homme qui partageait sa vie et elle esquissa un sourire. Tout n’était peut-être pas parfait entre eux, mais elle savait qu’ils pouvaient aller loin ensemble s’ils s’en donnaient les moyens. C’était ce qu’elle voulait faire. Alors elle commença par s’éclipser le plus discrètement possible, pour ne pas le déranger. Elle descendit grignoter quelque chose au rez-de-chaussée. Elle attrapa la première chose qui lui tombait sous la main, c’est-à-dire un sachet de fruits secs. Puis elle fouilla dans le réfrigérateur, se doutant qu’à son réveil, Malone aurait une faim de loup et besoin de quelque chose de plus consistant. Elle n’avait pas très envie de se mettre à la cuisine parce que ce ne serait pas forcément concluant et en plus, il serait probablement content avec les restes de pizzas. Un peu rassurée, Mona termina son en-cas et attrapa la boîte de cachets d’aspirine, ainsi qu’un verre et une bouteille d’eau plate, qu’elle posa sur un plateau. Puis elle remonta, laissa le plateau sur la table de chevet de Malone et se glissa sous la douche. Elle avait besoin de se rafraîchir. Elle enfila ensuite un mini short en jean, ainsi qu’un haut de maillot de bain en bandeau - non seulement elle aimait bien cette tenue, mais en plus, elle était à peu près sûre que ça mettrait son amoureux de bonne humeur. Puis elle se glissa à nouveau sous les couvertures et, en attendant qu’il se réveille, attrapa son iPad et ses écouteurs pour regarder des vidéos humoristiques sur Youtube. Quand, plus tard, elle sentit qu’il bougeait, elle laissa de côté son appareil électronique pour se tourner vers lui. « Hey. Bien dormi ? » demanda-t-elle avec douceur. Elle se tourna pour s’approcher un peu de lui, posant une main sur sa joue. « Je t’ai apporté de l’aspirine, si tu as mal à la tête. » Elle finit par se rouler en boule contre lui, enfouissant son visage dans le cou de ce dernier. « Je sais qu’on peut surmonter beaucoup de choses, toi et moi. Et déjà… Déjà, je te promets qu’on va passer plus de temps ensemble. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Sam 8 Oct - 8:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Sam 8 Oct - 1:04


Home.
Tout ce qui est précieux est difficile autant que rare. On ne peut se construire seul. Et toutes ces nombreuses citations que tu passes ton temps à lire ou à entendre sans réellement en comprendre le sens. Tu lis partout que les gens pourraient mourir par amour et tu vois ces héros stupides qui risquent leur vie pour, et le plus souvent, un sentiment non partagé. Jusqu'à ce que tu commence à ne plus les trouver stupides. Jusqu'à ce que tu commence à te dire que tu serais capable de faire la moitié des choses que tu as lus ou vus et de te trouver encore plus stupide de le penser. J'avais conscience de la profondeur de mes sentiments pour la jeune Taylor mais je ne me rendais pas compte, avant de me disputer avec elle, de l'importance qu'elle a à mes yeux. L'amour a été si surfait et si longtemps et je ne sais pas ce que je dois faire de l'énorme dose qui a envahit mon cœur depuis des jours maintenant. Je me sens si stupide de l'avoir remarqué si tard et de lui avoir lâché autant de méchancetés en quelques minutes seulement. J'aimerais tellement revenir en arrière et faire en sorte d'être moins stupide et d'agir après avoir mûrement réfléchi. Mais impossible de revenir en arrière. Heureusement que l'énervement passe et on se calme assez vite tous les deux. Je tente de me rattraper mais je sais, je sens que ça ne suffit pas. Et je me sens perdu à cause de ça. Je finis dans la douche puis je m'écroule sur mon lit, m'endormant en quelques secondes. Le sommeil aide toujours à réfléchir. Et a effacer une gueule de bois.

Un roulement de tambour constant. Des coups sur les parois de mon cerveau qui me donneraient presque envie de me taper la tête contre un mur pour pouvoir les faire partir. C'est atroce et ça me donne cette impression que les quelques heures où j'ai dormi n'ont absolument servi à rien. Je sais que je dois ouvrir les yeux mais mes paupières sont affreusement lourdes. Je me rendormirais bien mais mon estomac crie famine, un trou dû à tout l'alcool que j'ai ingurgité. « Hey. Bien dormi ? » J'entends la douce voix de Mona venir de loin. Est-ce qu'elle est réveillée depuis longtemps ? Est-ce qu'elle m'en veut encore ? Est-ce que cette jolie voix qu'elle a emprunté est juste un test pour voir si je vais bien avant de rajouter une couche à l'histoire ? Réfléchir me donne déjà mal au crâne mais là, c'est encore pire. Me rendant compte que la voix ne sort pas d'un rêve, je tente de lui répondre par un petit grognement. Sa main froide sur ma joue finit par agir comme une décharge électrique et j'ouvre les yeux sur le plus beau visage de tout le pays. « Je t’ai apporté de l’aspirine, si tu as mal à la tête. » Deuxième décharge, idée du siècle. Mon premier réflexe est de vouloir prendre le médicament mais que la Taylor se roule en boule contre moi, j'ai soudain aucune envie de bouger. Attendri par ce geste que je croyais proscris quand on se dispute comme on l'a fait, je passe ma main dans ses cheveux et pose un baiser sur son front. « Merci. Je crois que j'ai été un peu fort cette fois. » C'est ça quand on décide de prendre l'alcool pour les vieux, comme j'aime appeler les boissons comme le whisky ou des trucs dans le genre. Je continue de passer ma main dans ses cheveux pendant que je ferme les yeux pour calmer les coups et me détendre un peu. « Je sais qu’on peut surmonter beaucoup de choses, toi et moi. Et déjà… Déjà, je te promets qu’on va passer plus de temps ensemble. » C'est ce que je voulais, je pourrais même affirmer que j'ai gagné la partie et pourtant, j'ai cet affreux goût amère qui ne veut pas partir de ma bouche, malgré mes efforts. « On peut tout traverser. Ensemble. » affirmais-je le plus positivement possible. « Je suis désolé, j'ai vraiment fais le con ce matin. Ça ne se reproduira plus, je te le promets. Je vais arrêter de penser simplement à moi parce qu'on est deux, dans ce couple. » C'est à moi de faire une promesse, à mon tour. Je ne réagis jamais bien à la fatigue et la gueule de bois et pourtant, je me suis engagé dans une discussion où j'étais sûr que les mots allaient dépasser ma pensée. Je lui soulève même le menton pour plonger mon regard dans le sien pour prouver ma bonne foie. Puis je me penche et je m'empare de ses lèvres. La bouche toujours pâteuse, je me contente d'un petit baiser chaste et plein de tendresse. Et autant ne pas risquer de se faire jeter. « Désolé, j'en meurs d'envie depuis que je suis revenu. » ajoutais-je pour m'excuser. Je l'ai dis et je le répète encore, j'ai une expérience assez nulle au niveau des relations, je réglerais tout par des câlins si ça ne tenait qu'à moi. Je souris du bout des lèvres, attendant la moindre réaction de la part de la brune.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Sam 8 Oct - 9:33


Toute trace d’une quelconque combattivité s’était évanouie. Mona avait envie de tout sauf de continuer à se prendre la tête avec Malone. En réalité, c’était même quelque chose qui lui faisait horreur. Certes, il lui arrivait d’essayer d’imposer son point de vue, peut-être même un peu par la force. D’ailleurs, son petit ami était tellement conciliant qu’il lui laissait généralement passer beaucoup de choses. Mais elle avait envie aussi de s’améliorer, surtout quand elle se rendait compte qu’elle avait été égoïste. Au fond, ce qu’elle lui avait reproché, c’était un peu ce qu’elle-même devait travailler… Bien sûr, leurs erreurs n’étaient pas vraiment similaires, mais la jeune femme commençait à comprendre que le fond du problème était le même. Elle aurait eu l’occasion d’y réfléchir à tête reposée une fois qu’elle fut réveillée et que Malone dormait toujours, mais elle n’avait pas tellement envie de repenser à tout ça. Elle préférait encore regarder quelque chose de rigolo, même si elle était obligée de se retenir pour ne pas tirer du sommeil l’ours qui dormait encore auprès d’elle. En revanche, une fois qu’il s’extirpa des bras de Morphée, elle se consacra entièrement à lui. Après tout, c’était la moindre des choses après les excuses qu’elle lui avait présentées. Prendre soin de lui, c’était son rôle. Alors même s’ils s’étaient disputés, c’était ce qu’elle voulait faire. Parce que ça n’altérait pas pour autant leur lien, comme elle l’avait souligné avec insistance. Elle s’efforçait donc de laisser de côté la peine qu’elle avait éprouvée et le fait d’avoir la tête reposée l’aidait assurément dans ce sens. De toute façon, elle savait qu’en cultivant la rancoeur, elle n’irait absolument nulle part. Ce qu’elle voulait, elle, c’était consolider son couple. Elle savait que la vie de couple n’était pas toujours facile, mais pour lui, pour eux deux, elle était vraiment prête à faire des efforts. Elle cherchait à le lui montrer par de petites attentions pleines de tendresse, comme les cachets qu’elle lui avait apportés, ses mots prononcés avec douceur ou encore la manière dont elle se pressa contre lui. Malgré les paroles blessantes échangées, c’était bel et bien auprès de lui qu’elle cherchait la consolation. C’était le seul à être capable de la lui apporter véritablement, d’ailleurs. Là-dessus, elle ne se leurrait pas : il possédait un pouvoir indéniable sur elle.

Mais le plus beau, c’était qu’il n’en jouait pas. Au contraire, elle voyait bien qu’il cherchait à se rattraper comme il pouvait. Car après quelques grognements probablement liés à une gueule de bois (il devait cependant avoir vu bien pire), le jeune homme passa une main dans les cheveux bruns de Mona, avant de l’embrasser sur le front. Tout à fait rassurée, elle ferma les yeux, pensant ainsi mieux apprécier ses marques d’affection. Elle n’avait pas besoin de grand-chose, au fond. Se sentir aimée, c’était tout ce qu’elle demandait. D’ailleurs, elle n’avait pas spécialement envie de revenir sur ce qui s’était passé. Mais elle savait que c’était nécessaire, pas pour remuer le couteau dans la plaie ni pour chercher qui avait le plus de responsabilités dans leur dispute, mais seulement pour bien mettre les choses à plat dans le but d’avancer. Et quand Malone souffla qu’ils y étaient allés un peu fort, elle ne put qu’acquiescer, même si ce n’était que brièvement. « Ouais… » Mais ce n’était pas ce qui l’intéressait. Elle voulait se concentrer sur l’avenir, aussi continua-t-elle à s’exprimer à ce sujet. Et la réponse de son amoureux allait plus loin, puisqu’il affirmait qu’ils pouvaient tout traverser ensemble. Ça l’émut quelque peu et elle se serra un peu plus contre lui. En tout cas, elle espérait de tout son coeur qu’il avait raison. Mais jusqu’ici, ils avaient réussi à continuer leur route ensemble, y compris quand elle lui avait avoué qu’elle n’avait que très peu de chances d’avoir des enfants un jour. Et aujourd’hui encore, après l’orage, il cherchait à affirmer ses sentiments pour elle. La promesse qu’il lui fit ne manqua pas de mettre du baume au coeur de la petite Anglaise. Néanmoins, elle n’oubliait pas qu’elle devait aussi assumer ses torts et ce jusqu’au bout. « J’ai pas assuré non plus et je suis désolée d’avoir manqué toutes ces soirées qu’on était censés passer ensemble… J’ai dû perdre de vue l’essentiel. » Elle sourit quand il l’embrassa brièvement. « Ne t’excuse surtout pas pour ça… » Spontanément, elle s’installa à califourchon sur lui, se penchant ensuite en avant pour rapprocher autant leurs corps que leurs visages. « C’est tout ce que je veux, tu sais… Qu’on soit pas juste deux gamins amoureux, mais un vrai couple qui grandit ensemble. Ça va marcher si on s’y met tous les deux. » Elle déposa des baisers sur sa mâchoire.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Dim 9 Oct - 1:50


Home.
La gueule de bois est pénible et me rappelle que mon expérience commence à dater quand il s'agit d'alcool. Ces coups sur la tête, ces nausées constantes, ce goût atroce dans la bouche .. Rien ne m'aurait arrêté à une certaine époque alors que là, j'ai juste envie de rester la tête affalée sur ce coussin si confortable. Je me réveillais difficilement alors qu'une douce voix prenait possession de la pièce. Je réponds par un grognement mais finis par ouvrir les yeux peu de temps après. Mona se réfugie auprès de moi, comme tout à l'heure et je passe une main dans ses cheveux avant de poser un doux baiser sur son front. Je sais qu'on ne peut pas oublier cette horrible dispute qu'on a eu tout à l'heure mais je me sentais tellement bien, ou presque, en ce moment que je n'avais guère envie de reprendre le sujet de discussion. Et pourtant. « Ouais… » me répond-elle, moins convaincue que ce que j'aurais souhaité. J'entreprends par la suite une petite tirade digne d'un psychologue et lui prouve que je vais faire partir cet égocentrisme qui m'a surtout fait défaut dans la soirée d'hier. Et l'effet à l'air d'être là. Pour un jeune couple comme le nôtre, il y a eu pas mal d'épreuves et on est passé par dessus tout. Alors je suis sûr qu'aujourd'hui ne sera plus un problème demain. « J’ai pas assuré non plus et je suis désolée d’avoir manqué toutes ces soirées qu’on était censés passer ensemble… J’ai dû perdre de vue l’essentiel. » Les tords vont des deux côtés même si je commence à avoir du mal à imaginer que je puisse encore en vouloir à ma petite amie. Je me sens tellement stupide d'avoir gâché une occasion comme celle-ci, tout ça parce que j'ai du mal à ne pas la voir plus de deux jours d'affilé. « C'est vrai. » affirmais-je peu confiant. Mais loin de moi l'idée de vouloir en rajouter une couche. « Mais si je n'avais pas été aussi stupide, j'aurais pu voir le plus beau geste qu'on ait fais pour moi. Jamais on ne s'était surmonté de la même manière que toi juste pour me faire plaisir. » Jamais ce n'était arrivé, même si la plupart de mes relations ont été très courtes. Bien sûr j'ai eu droit à de beaux gestes de la part de mes meilleurs amis, de mes entourages mais ça ne vaut pas ce que Mona me préparait. Et ça me touche à un point que je ne peux pas imaginer. « Merci. » finis-je par dire, affichant toute ma reconnaissance sur mon visage ainsi que dans ma voix.

J'ai approché mon visage du sien pour l'embrasser brièvement. Un parce que j'avais la bouche un peu pâteuse et deux parce que je n'étais pas sûr que ce soit la réaction adéquate après une dispute. Et pourtant, j'en mourais d'envie. Même quand je suis rentré et que la Taylor me criait dessus, j'avais ces instincts primaires qui prenaient le dessus. C'est horrible de se sentir aussi .. Jeune dans sa tête et pris dans ses hormones alors que j'approche des 22 ans. « Ne t’excuse surtout pas pour ça… » Un petit sourire se glisse sur le coin de ma bouche en l'entendant dire ces mots avant qu'elle ne prenne l'initiative de jouer la crêpe et de s'installer à califourchon sur moi. Le geste rapide m'a très vite surpris. « C'est juste que ... » ai-je à peine le temps de dire. Mona s'installe puis finis par réduire la distance entre nos deux corps ainsi qu'entre nos deux visages. Je suis déconcentré et n'arrive pas à réfléchir correctement. Cette fille est décidément très troublante. « C’est tout ce que je veux, tu sais… Qu’on soit pas juste deux gamins amoureux, mais un vrai couple qui grandit ensemble. Ça va marcher si on s’y met tous les deux. » Je passe mes mains sur ses jambes avant de remonter vers ses hanches. J'essaie de jouer de manière chaste mais ça ne marche pas des masses. J'ai à peine écouter ce qu'elle m'a dit, trop déconcerté par notre position. Ma tête me fait encore plus mal. « Hum. Je comprends mais là, je t'avoue que c'est difficile de ne pas se sentir gamin quand t'es dans cette position et aussi bien habillé. » Je suis sûr qu'elle l'a fait exprès, comme si elle avait cherché une manière discrète mais très agréable de montrer qu'elle voulait également se faire pardonner. J'apprécie le geste tandis que la brune commence à déposer des baisers sur ma mâchoires. Je ferme les yeux pour apprécier encore plus ce merveilleux contact. « J'ai trouvé la solution. » dis-je alors en me réveillant à moitié. Je lui fais le coup de la crêpe à mon tour et me retrouve cette fois au dessus d'elle, mort de rire. Je prends quelques secondes pour replacer la couverture sur moi, pris d'une soudaine fraîcheur. « On reste dans ce lit. Pour toujours. » Je m'attaque alors à son cou, dépose plein de petits baisers sur des parcelles de sa peau, tout doucement. Ma manière à moi de lui prouver que même mes idées stupides sont assez attirantes. « Non mais plus sérieusement ... Je veux faire marcher cette relation. J'ai juste besoin que tu me remette en place de temps à autre. » Sa bouche appelle la mienne mais je reste sur sa gorge pour me changer l'esprit, ainsi que les idées. Je ne sais plus ce que je dois ajouter, c'est tellement difficile de lui prouver qu'on peut être tellement plus que deux gamins amoureux. Peut-être que Mona me montrera la voix mais en attendant, je fais ce que je sais faire de mieux pour m'attirer les bonnes grâces.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona Lun 10 Oct - 2:48


Pour mettre les choses tout à fait à plat dans le but de tirer définitivement un trait de ce qui s’était passé, Mona admit à haute voix ses erreurs. Après tout, pour pouvoir avancer, c’était l’un des premiers pas à effectuer : tirer des leçons de leur dispute. Il y en aurait probablement d’autres, mais certainement sur des sujets différents. Tout ce que la jeune femme savait, c’était qu’elle ne voulait pas que ça dégénère comme la nuit et la matinée passées. Et pour aller dans ce sens, elle avait pris des décisions. Néanmoins, ça ne l’empêcha pas de se sentir très touchée que Malone qualifie ce qui était censé être sa surprise d’anniversaire comme « le plus beau geste ». Bien entendu, maintenant, il était absolument inutile d’y songer à nouveau. Mais elle était quand même bien contente de savoir que c’était ce qu’il pensait de tout ça, malgré le fait que ça ne se soit pas terminé comme prévu. Alors quand il la remercia, ses lèvres s’étirèrent en un sourire sincère, le premier vrai sourire depuis de trop nombreuses heures. « Je pourrais faire tellement de choses pour toi. » D’ailleurs, sans avoir fait de gros sacrifices, elle estimait déjà avoir renoncé à certaines choses pour pouvoir être auprès de lui, comme à son appartement avec ses soeurs par exemple. Peu de choses comptaient autant que son couple à ses yeux et, quasiment chaque jour, elle bénissait sa décision d’avoir déménagé à Tenby, ainsi que le fait d’avoir une soeur assez douée quand il s’agissait d’organiser des rencontres. Sinon, elle n’aurait jamais rencontré son petit ami, ni éprouvé le bonheur qu’elle ressentait à ses côtés. Elle avait de la chance de l’avoir trouvé à moins de dix-huit ans et, pas très secrètement, elle espérait bien que ça durerait encore très longtemps. Son père lui avait bien fait comprendre qu’elle était jeune et que ça ne tiendrait pas dans la durée… Mais un an, c’était déjà plus que bien. Et l’avenir s’offrait encore à eux, un avenir que Mona comptait bien bâtir soigneusement, avec amour. Elle faisait peut-être des erreurs et lui aussi, mais ils étaient tous les deux déterminés à continuer d’avancer dans la même direction, main dans la main. C’était l’essentiel et une fois qu’elle fut certaine qu’il voulait exactement la même chose qu’elle, la Taylor se sentit apaisée, rassurée. « Il y aura d’autres beaux gestes, ne t’en fais pas pour ça. »

Concrètement, elle n’avait pas vraiment d’autres idées pour la suite. La seule chose qui comptait, c’était de retrouver l’harmonie qui existait entre eux et qui, sans jamais se briser, pouvait cependant être mise à l’épreuve. Mais ce qui était bien, c’était que ça semblait se faire tout à fait naturellement. De plus en plus, Mona avait l’impression que Malone était le bon, l’homme qu’il lui fallait. Parce qu’au fond, ils étaient incapables de rester fâchés bien longtemps. Ils finissaient toujours par se rechercher l’un l’autre, comme maintenant. Installée à califourchon sur lui, elle était, comme d’habitude, ravie de constater qu’elle lui faisait de l’effet. Les mains de son amoureux sur ses cuisses, puis sur ses hanches, la firent frissonner. Néanmoins, elle saisit la première occasion pour le taquiner. « Je croyais que moins j’étais habillée, mieux c’était… » souffla-t-elle d’une manière suggestive, lui lançant un regard langoureux. Quelques heures auparavant, elle n’aurait pas pensé que les choses puissent s’arranger sans trop de dégâts supplémentaires. Mais une fois qu’ils s’étaient tous les deux excusés et mis d’accord quant aux choses à changer et à la façon de le faire, alors c’était de l’histoire passée. Et l’Anglaise voulait montrer à Malone qu’elle désirait tirer un trait là-dessus… Visiblement, ils étaient tout à fait revenus sur la même longueur d’ondes, puisqu’il la fit basculer pour se retrouver à son tour au-dessus d’elle. Mona poussa un petit cri de surprise, avant de joindre son rire au sien. Elle aimait tellement leurs moments de complicité… « J’ai des idées de ce qu’on pourrait bien faire si on reste dans ce lit pour toujours » affirma-t-elle, toujours aussi charmeuse. Elle posa les mains sur les épaules du Carter, avant d’enrouler ses jambes autour du bassin de ce dernier pour qu’ils soient encore plus collés l’un à l’autre. Et pour pouvoir mieux profiter des baisers qu’il lui déposait dans le cou, elle pencha la tête en arrière, poussant un soupir d’aise. C’était à son tour d’avoir du mal à se concentrer sur ce qu’il disait, mais elle se força à le faire. « Alors puisque c’est ce qu’on veut tous les deux, ça va marcher. Tu verras, on formera toujours un couple d’enfer. » Tout était donc dit. L’orage était passé et l’avenir paraissait plus prometteur. « Je suis toute à toi… » lui murmura-t-elle, avant de lui mordiller l’oreille. Elle avait terriblement envie de lui.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's a hard life to be true lovers together (+) Malona

Revenir en haut Aller en bas

It's a hard life to be true lovers together (+) Malona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-