AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

liten to your heart, ther's nothing else you can do. (malona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4707
POINTS : 5827
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: liten to your heart, ther's nothing else you can do. (malona) Jeu 8 Sep - 1:47


Broken.
La jalousie est un mot que je n'ai jamais connu. Je l'ai vu dans les films ou dans mon entourage mais dans ma vie, je me suis tellement peu attaché que je n'ai jamais eu besoin de ressentir un truc pareil. C'est tout nouveau et c'est atroce, comme sentiment. Tout m'est tombé dessus pendant que Mona était sur son île et je me suis contenté de gérer cette rumeur tout seul, comme un grand. Dès que j'ai eu l'âge de comprendre l'histoire de commère je m'étais promis de ne jamais foncer dedans tête baissée et je n'avais pas voulu le faire. Ce que je n'avais pas voulu faire, non plus, c'est gâcher le voyage de ma petite amie avec ça ou même son retour, préférant me concentrer sur le petit dîner pour fêter nos 1 an. Je n'ai donc pas compris comment nous en étions arrivés à ça. « Mais tu ne comprends décidément pas ! Ce n'est pas une bonne personne. Il t'a engagé avec une idée derrière la tête et il me nargue dès qu'il le peut. Il passe son temps à me provoquer et j'en ai marre que tu me fasse passer pour le méchant qui s'en prend toujours à lui ! » Une semaine, une semaine que nous vivions ensemble et cette dispute est deux fois plus grosse que celle qu'on a eu dans l'année. Mes sentiments n'étaient peut être pas tant que ça mis de côté, j'avais peut-être encore quelque chose à régler. Les gens qui parlent, qui rigolent du pauvre gars qui est en train de se faire rouler ... Il y a un moment où c'est juste trop. J'ai trop encaissé. « Tu sais quoi ? Cette conversation ne mène nulle part. Je vais sortir, prendre l'air. M'attends pas, je ne sais pas si je vais rentrer. » Je prends ma veste et passe le pas de la porte à toute vitesse, voulant échapper à cette tristesse qui envahit mon corps en entier. Les larmes aux yeux, le cœur brisé, je prends le volant et me balade un peu partout dans Tenby. J'essaie de me remettre les idées en place, je veux stopper ce dramatique visage qui fait de moi un exagéré. Être amoureux, ça craint. Ça te fait ressentir des tas de trucs qui font mal et t'as l'impression de ne plus te connaître à cause de ça. Tant pis les bons moments que nous vivons, ceux là sont tellement horribles qu'ils prennent largement le dessus.

« Donne moi ton truc, le plus fort. Je m'en fou de ce que c'est. Je veux juste oublier qui je suis et la merde qui me suit pour une soirée. » Je n'ai pas arrêté de lui faire la morale, je n'ai pas arrêté de jouer les protecteurs avec elle et pourtant, j'ai besoin de tout ce que je déteste dans ce que Juliette est devenue. Elle est la seule qui, pour l'instant, est capable de me redonner un goût à la vie que j'avais avant, avec la colocation ou toutes ces filles qui me faisaient tant de bien. J'ai le cœur qui bat à cent à l'heure, croise les doigts pour qu'elle ne me remballe pas devant sa porte. Elle s'écarte et me laisse rentrer, à mon plus grand bonheur. « Merci. » murmurais-je assez bas. Soit elle a compris qu'il se passait quelque chose, soit elle est contente de pouvoir partager sa nouvelle passion avec un vieil ami. La rousse ne perd pas de temps, me sert un verre et me tends un truc qui ressemble à une cigarette. J'ai tellement perdu dans ce domaine, que je ne reconnais plus rien. J'aspire un coup, puis deux. J'avale mon verre et en redemande un autre. Petit à petit, tous les effets arrivent jusqu'à mon cerveau et je commence même à ne plus comprendre grand chose. « L'autre il la drague et .. Et je peux même pas dire quelque chose parce que sinon, méchant Malo. » tentais-je de dire en cherchant mes mots. La jeune femme avait cherché à savoir ce qui c'était passé au mauvais moment, je commence à être incapable d'enchaîner les mots. Elle ne doit même pas avoir compris ce qui se passait. « C'est magique ton truc, j'ai même plus mal. » finis-je par dire en caressant ma cuisse. Fini la douleur, même la. Je me sens bien, je plane et tous mes tracas ont presque disparus. Si j'y repense et si je n'ai pas trop la gueule de bois pour oublier, je lui demanderais ce qu'elle a bien pu me donner. Juju se lève, propose d'aller faire le tour des bars pour sortir un peu. Je lui affirme que je lui paierais quelques tournées en guise de remerciements, ce n'est pas tous les jours qu'on accepte de me laisser râler autant. On descend puis on se met à marcher. L'air frais me fait énormément de bien et me tête va limite beaucoup mieux. On arrive devant le Five machin et je remercie encore le ciel de ne pas avoir à croiser Demian là bas. Je le ferais sûrement pour toujours. Je rentre, mort de rire. La rousse m'a raconté une de ces histoires que je trouve hilarantes. Je m'approche près du bar et là je stoppe, pris par une image qui me donne d'un coup la nausée. Je regarde Mona puis c'est son tour de m'apercevoir. On se fixe, on ne se lâche plus, jusqu'au moment où je remarque son nouveau compagnon. Elle doit se foutre de moi, ce n'est pas possible. J'ai là la preuve de ce que j'avançais. « Et après je me fais des films. » dis-je assez haut en direction de mon amie. Je suis dégoûté par ce que je vois. Mes joues virent aux rouges et mes poings se serrent. « Garde moi un verre, il faut que je sorte. J'ai la nausée. » J'embrasse sa joue en guise de énième remerciement et prend la direction de la porte. J'hésite à rentrer, quand je suis dehors mais une autre nausée me prend et je suis obligé de m'asseoir par terre, dos collé au mur, pour pouvoir les calmer.

AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: liten to your heart, ther's nothing else you can do. (malona) Jeu 8 Sep - 7:41


« De toute façon, on ne peut même pas appeler ça une conversation ! » Mais Mona s’était indignée pour rien. En effet, la porte d’entrée avait déjà claqué derrière Malone. Ce fut seulement à ce moment-là que la jeune fille éclata en sanglots. Comment les choses avaient-elles pu déraper à ce point ? Comment avaient-il pu se disputer aussi horriblement ? Pourtant, c’était bien parti. Ils venaient à peine d’emménager ensemble et l’avenir paraissait radieux, l’un à côté de l’autre. Ils s’aimaient, c’était aussi simple que ça. Mais il semblait aussi que l’amour ne pouvait pas se dissocier d’une forme de déchirement de l’autre. Ou du moins, les désaccords ne disparaissaient pas d’un coup de baguette magique. Pour une personne aussi naïve que Mona, c’était très difficile. Parce qu’elle avait envie que tout soit beau, rose et parfait. Parce qu’elle s’était imaginé bêtement que, quand ils vivraient ensemble, ils auraient moins de mal à s’accorder sur certains points bien particuliers. Mais c’était stupide et dorénavant, elle s’en rendait bien compte. Pire, le fait d’avoir emménagé avec lui paraissait avoir avivé les tensions, soit parce qu’ils étaient tout le temps ensemble, soit parce qu’ils se lâchaient un peu plus maintenant qu’ils avaient franchi une autre étape dans leur couple. Ou alors c’était un mélange des deux. Quoi qu’il en soit, la brunette était effondrée qu’ils en soient arrivés à ce stade, lui quittant l’appartement, elle restant là à pleurer comme une fillette. Mais ce n’était peut-être pas plus mal qu’il soit parti… En effet, ils avaient haussé le ton depuis un bon moment déjà, si bien qu’une véritable engueulade avait éclaté. Mona avait du mal à comprendre pourquoi ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord. Peut-être que chacun campait sur ses positions sans être disposé à faire des concessions, ce qui était, comme ses soeurs le lui répétaient, la base même de la vie de couple. La colère ne les avait certainement pas aidés et, à la fin, ils en étaient plus arrivés à se balancer l’un à l’autre des paroles qu’ils ne pensaient peut-être même pas vraiment. Tout ça alors qu’ils étaient amoureux et que des efforts supplémentaires pouvaient suffire à ce qu’ils soient sur la même longueur d’ondes. Bien entendu, ce n’était pas facile, personne n’avait dit que ça le serait. Mais ça en valait le coup, elle en restait persuadée…

Sauf que les dégâts avaient été commis et, en attendant, l’Anglaise se refusait à rester toute seule. Parce que ses larmes ne se tarissaient pas et que si elle ne cherchait pas un peu de réconfort, elle allait passer la soirée, voire la nuit entière comme Malone semblait l’avoir précisé, à déprimer profondément. Elle songea d’abord à appeler Spencer, puis elle se rappela que son copain était rentré. Et puis aussi adorable que la rouquine soit, Mona ne voulait pas lui imposer ses problèmes. Alors finalement, elle décida d’appeler son frère jumeau. Elle ne lui donna pas d’explications, parce qu’elle ne voulait pas enfoncer davantage son petit ami. Mais elle souffla simplement à son frère qu’elle avait besoin d’aller se défouler et ce dernier comprit que quelque chose ne tournait pas rond. De toute façon, Milo ne perdait jamais une occasion de s’amuser… Le rendez-vous fut donc fixé au Five Arches Tavern et elle se changea pour sortir, avant de se maquiller pour que les traces de larmes soient moins visibles. Quelques minutes plus tard, elle se retrouvait non seulement auprès de Milo, mais aussi de Callum et de Sevan. Elle n’eut pas le coeur d’avouer que son patron était concerné de près par ce qui la touchait. Il n’avait rien demandé, lui… Et surtout, tout ce qu’elle voulait, c’était oublier. L’alcool et la bonne compagnie, c’était exactement ce dont elle avait besoin. Plus la soirée avançait et plus elle se détendait car, sans être bourrée, elle se sentait bien plus légère. Néanmoins, ça n’allait pas durer. Soudain, elle réalisa que Malone était là aussi - merci, petite ville… Aussitôt, elle eut le réflexe idiot de chercher à cacher Callum. « Merde, baisse-toi ! » Mais c’était trop tard. Même de loin, elle avait vu le regard mauvais de Malone. Et voilà comment elle venait d’aggraver son cas… Immédiatement, elle sauta de son tabouret, saluant à peine Juliette de loin avant de courir vers la sortie. Elle finit par le repérer, assis par terre contre un mur. Elle le rejoignit en deux temps trois mouvements. « C’est pas ce que tu crois. » Ces mots sonnaient d’une drôle de manière, mais ce n’était pas comme si elle avait eu le temps de préparer son discours. « C’est mon frère que j’ai appelé. Lui, il était là, c’est tout… Milo venait juste de partir aux toilettes. Promis. Et on n’était pas tout seuls, il y avait… Quelqu’un d’autre avec nous. » Elle ne savait pas si évoquer directement Sevan, un autre garçon, était une bonne idée. « S’il te plaît, lève-toi. J’ai… J’ai envie de rentrer… Et pas toute seule… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

liten to your heart, ther's nothing else you can do. (malona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-