AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Mer 31 Aoû - 0:37


isn't she lovely?
L'amour. Avec un grand A. Malgré toutes les théories envisageables, je suis convaincu que l’amour est un sentiment obscur qu’aucun de nous ne comprendra jamais. Qu’il s’agisse d’une liaison torride, d’un drame familial, d’une relation à long terme ou d’une aventure d’un jour, l’amour laisse en nous des marques profondes, indélébiles. On ne sait jamais pourquoi on tombe amoureux. C’est un sentiment qui nous submerge soudain. Un point c'est tout. L’amour est un état qui provoque en chacun de nous une modification brutale du caractère et du comportement. L’amour nous rend souvent victimes. Je ne suis pas qualifié pour en parler même si je finis par penser qu'aucun n'en est vraiment. Ou en tous cas, pas de manière générale. Parce que c'est tellement de points de vue différents à développer que la liste serait énorme. Le seul point commun que nous avons tous, ce sont ces marques indélébiles et profondes gravées à jamais dans notre cœur. Ce sont ces millions d'idées et ces millions de sensations différentes qui m'ont entièrement envahi il y a un an alors que je pensais ne plus être capable d'aimer un jour. Jusqu'à ce que je rencontre Mona, j'étais persuadé que quand on en arriverait à parler amour avec mon entourage, je resterais dans mon coin à faire la tête et à me rappeler de l'unique et douloureuse expérience que j'ai vécu. Mais non. Jusqu'à Mona, j'étais persuadé que le romantisme ne ferait pas parti de mon quotidien. Oh non, pas du tout.

Je voulais que tout soit parfait, surtout qu'en plus de fêter nos un an on fête son retour à la maison. Un mois de vide au creux de mon cœur qui s'est rapidement rempli dès que je l'ai reconnu à travers la foule de l'aéroport. J'avais réfléchi aussi loin que ce que je pouvais avant de trouver une meilleure solution que le restaurant et le monde autour de nous. Rafaël. Oh combien de fois j'avais entendu parler de l'ex ou le mec, je ne sais plus, de sa grande sœur et de sa délicieuse nourriture. Un génie, disait-elle. C'est là que ça m'a frappé. Un gars aussi passionné ne refuserait pas un service pour la petite Taylor. Alors j'ai cherché son numéro et je l'ai contacté. On a parlé un moment et il m'a aidé à concocter le repas parfait pour la demoiselle. Je n'avais plus qu'à venir chercher le tout avant que la brune ne débarque à la maison. Des millions de remerciement plus tard, j'allais préparé le tout.

Je n'ai jamais été très doué avec les décorations. Je me mets à tout préparer à l'avance mais je reste bloqué sur comment organisé la table. Je n'ai pas spécialement de jolie vaisselle et à part du vin et des bougies, je n'ai aucune idées originales ou qui sortent du lot. Alors je fais comme je le sens et j'organise un truc simple, mais beau. De toutes façons, l'heure va passée beaucoup trop vite pour que je m'attarde là dessus. Je vais ensuite dans la cuisine et je vérifie que j'ai bien pris toutes les cochonneries qu'elle préfère. Le repas et le film n'ont rien de particulier, mis à part qu'on a passé notre première soirée de la même manière, une touche de romantisme en moins. Je mets donc l'accent sur ça ainsi que sur le cadeau que je lui réserve. Il est au bord du plan de travail, emballé dans une boîte musicale assurée comme le nouveau truc à la mode d'après le vendeur. Le tout rassemblé, c'est parfait. Il ne manque plus que le repas et c'est justement le moment d'aller le chercher. Je vérifie sur mon téléphone l'adresse de Rafaël avant de prendre la voiture pour aller jusque chez lui. L'aller retour est rapide même si je passe une bonne dizaine de minutes à le gratifier de millions de remerciements. Je rentre rapidement parce que Mona ne va pas tarder et surtout, parce que je dois absolument enfiler quelque chose de correct.

Le stress me prend, comme pour les premières soirées où la jeune femme venait à la maison. Ce sentiment est instable et me fait sentir que j'ai tellement de choses à encore prouver. C'est horrible mais en même temps, ça prouve à quel point je veux que ce soit parfait, à quel point je veux lui faire plaisir. Enfilant une chemise, je repense à mon cadeau. Et si elle disait non ? Et si elle pensait que c'était trop tôt ? J'avais mûrement réfléchi à ça pendant son voyage humanitaire et il me semblait que tous ces points sont éclaircis. Je me rassure de toutes les manières possibles alors que j'entends la porte d'entrée claquer. Je descends les marches en courant avant de la retrouver près du salon. « Mon amour. » m'écriais-je, enjoué. Je la prends dans mes bras et la serre très fort, cette absence du mois d'août pesant encore sur ma conscience. « Je savais que je n'aurais pas du te ramener chez toi. » Je rigole et pourtant, je me dis que j'aurais du la ramener ici et profiter d'elle le plus possible, même si ça voulait dire la regarder dormir. Je me penche et l'embrasse enfin. Ces lèvres m'ont beaucoup trop manquées.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Mer 31 Aoû - 9:18


Laissant échapper un nouveau bâillement, Mona s'obligea à garder les yeux ouverts. Elle était tellement fatiguée... Le trajet pour rentrer de Fidji lui avait paru interminable. Elle avait fait un arrêt à Hawaï, puis un autre à Los Angeles et un dernier à Londres avant d'atterrir enfin à Swansea. Pour couper un peu tous ces déplacements en avion, elle avait préféré passer une nuit dans la capitale anglaise, sa ville, où elle avait pu profiter un peu de son père et de son grand frère. Elle ne leur avait pas précisé qu'à l'aller, c'était tellement inconfortable qu'elle avait fini par renoncer à l'idée de ne pas toucher à son précieux compte d'épargne sponsorisé par les Taylor, pour pouvoir être surclassée en business class. Même quand elle essayait de prendre son indépendance, elle restait décidément une fille à papa... Mais comme elle avait honte d'avoir finalement tapé dans l'argent qu'elle n'avait pas gagné, elle comptait bien garder ce fait sous silence. Même Milo n'en saurait rien, sinon, il risquait de se foutre d'elle. Mais quand l'hôtesse de l'air lui avait servi du champagne et qu'elle avait pu ensuite s'endormir correctement, elle ne s'était pas sentie très coupable. Ce n'était pas pour autant qu'elle avait réussi à se reposer suffisamment et, en foulant à nouveau le sol du Pays de Galles, la jeune fille savait que de grosses cernes s'étalaient encore sous ses yeux. Elle qui voulait être au top pour retrouver son copain, c'était raté... Ce n'était néanmoins pas ce qui allait amoindrir son enthousiasme et, dès qu'elle posa les yeux sur le visage familier de Malone, elle se précipita pour se jeter dans ses bras. Avant même d'avoir prononcé le moindre mot, elle posait ses lèvres sur les siennes. Il lui avait bien trop manqué. Et s'ils n'avaient pas été entourés d'autant de monde, elle aurait sûrement oublié les règles élémentaires de la décence en public. Elle eut d'ailleurs bien du mal à se détacher de lui et, pendant le trajet en voiture, tout en piaillant incessamment pour lui raconter des anecdotes de son séjour dans le Pacifique, elle ne cessait de lui toucher la main, les cheveux, l'épaule... Revoir son petit ami était évidemment l'une des choses qu'elle avait attendues avec le plus d'impatience. Cependant, le décalage horaire très important eut rapidement raison d'elle, si bien qu'elle se fit d'abord déposer chez elle avant de pouvoir envisager des retrouvailles dignes de ce nom. Elle se sentit néanmoins un peu moins fatiguée quand son regard tomba sur Nathan. Son filleul. Elle lui fit la fête, beaucoup plus qu'à ses sœurs. Bien entendu, elle était contente de les voir. Mais pouvoir porter Nathan et lui faire à nouveau plein de bisous, c'était encore plus intéressant. Puis elle se laissa finalement terrasser par l'épuisement et rejoignit sa chambre, dormant plusieurs d'affilée. Ensuite, une douche lui fit le plus grand bien et elle passa un coup de fil à Milo, qui ne tarda pas à débarquer à son tour à l'appartement. Une mini-réunion de famille qui ne s'éternisa pas, mais qui fut tout de même bien agréable, tandis qu'elle s'employait à faire à son jumeau un résumé un peu plus précis de son séjour.

Plus tard dans la soirée, Mona revêtit l'une de ses plus belles robes pour rejoindre son petit ami - bleue marine, courte, moulante au niveau de la poitrine et évasée vers le bas. Elle se maquilla un peu, plus pour camoufler ses traits fatigués qu'autre chose. Se doutant qu'elle passerait la nuit là-bas, elle embrassa Nathan et ses sœurs avant de quitter son appartement, emportant seulement son sac à main puisqu'elle avait suffisamment d'affaires là-bas. Une fois dans la rue, elle frissonna légèrement. C'était certes l'été, mais il faisait forcément moins chaud qu'à Fidji... Alors elle se pressa, entrant chez Malone sans même prendre la peine de frapper. Après tout, il lui avait bien précisé que Laserian ne serait pas là de la soirée. « Chéri ? » Elle s'avança dans le salon, entendant des bruits de pas assez lourds dans l'escalier. Un sourire s'étira sur son visage. Le jeune homme était tout aussi enthousiaste qu'elle. La preuve, il la prit dans ses bras, avant de se mettre à la serrer contre lui - peut-être même un peu trop fort. « Bébé, tu m'étouffes... » Mais c'était trop mignon. Quand il se relâcha, elle se mit à rire. Une fraction de seconde plus tard, il avait posé ses lèvres contre les siennes. Aussitôt, elle lui rendit son baiser, mêlant sans hésitation leurs langues à l'échange. Elle passa ensuite les bras autour du cou de son amoureux, pressant spontanément son corps contre le sien. « Ça veut dire que tu ne vas plus jamais me laisser quitter ta tanière ? » plaisanta-t-elle, tout en sachant parfaitement que si ça ne tenait qu'à lui, il la retiendrait prisonnière pendant plusieurs jours. « C'est dingue comme tu m'as manqué... Je n'aurais jamais dû m'éloigner de toi aussi longtemps. Crois-moi, j'ai retenu la leçon. » Elle laissa l'une de ses mains s'égarer dans la chevelure brune de Malone, tout en détaillant les traits de ce beau visage qu'elle n'avait pas touché pendant plus de trois semaines. Rien que le fait de le regarder l'attendrissait. « Je t'aime. » La force de cette vérité la frappait, encore plus depuis qu'elle était partie à des milliers de kilomètres, encore plus depuis qu'elle lui avait sauté dans les bras à l'aéroport. Un an... Déjà un an et elle ne s'en lassait pas. Les premiers émois étaient certes passés, mais la relation de confiance et de complicité qui s'établissait ensuite était encore meilleure. « Alors ? Qu'est-ce que tu veux faire ce soir ? Si tu manques d'idées, je pourrais bien être plus inspirée que toi... » Lentement, elle se mit à l'embrasser dans le cou. Le fait qu'il porte une chemise le rendait encore plus sexy à ses yeux.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Ven 2 Sep - 0:47


isn't she lovely?
Je vais sûrement le regretter mais tant pis, je n'arrive pas à contenir mon excitation alors que j'entends la porte d'entrée se claquer. Ma canne est en bas de toutes manières. Je descends alors les escaliers à tous vitesse et finit par prendre la jolie brune dans mes bras. « Bébé, tu m'étouffes... » Je ne me rends pas compte de ma force, comme d'habitude. Je la relâche à toute vitesse, évitant une quelconque suffocation. Elle rigole et je souris. J'aime quand elle ris. Je lui précise alors que je n'aurais jamais dû la ramener à son appart et dans ma tête, la seule idée qui me vient à l'esprit c'est de l'enfermer ici. Je n'attends pas sa réponse et je me penche pour m'emparer de ses lèvres. Je joue avec sa bouche, mort la lèvre du bas. Le contact finit par se rompre, à contre coeur, tandis que Mona passe ses bras autour de mon cou. Ce pressement de corps contre le mien ne me laisse pas du tout indifférent. « Ça veut dire que tu ne vas plus jamais me laisser quitter ta tanière ? » La Taylor connaît mes idées sur le sujet, c'est bien pour ça qu'elle pose la question. « Pour un long moment en tous cas. » dis-je en utilisant mon ton le plus sérieux. Mon sourire s'élargit tandis que je pose un autre baiser rapide sur sa bouche. « C'est dingue comme tu m'as manqué... Je n'aurais jamais dû m'éloigner de toi aussi longtemps. Crois-moi, j'ai retenu la leçon. » Ses mains qui se baladent dans mes cheveux, ce regard attendrissant qui ne quitte pas mon visage .. Ce n'est que quand nous sommes séparés de quelque chose ou de quelqu'un de précieux qu'on se rend compte de sa valeur et de la place qu'elle prend dans notre vie. Je connais la place de Mona dans la mienne mais ce voyage m'a poussé à voir beaucoup plus loin. « Tu m'as tellement manqué. Je sais que c'était une belle mission mais ... C'était trop. » Je lève les mains et prends son visage entre mes paumes avant de poser un long baiser sur son front. Je ferme les yeux, apprécie le contact et me prouve que la jeune femme est bien rentrée. Me prouve que la jeune femme ne me quittera plus. « Je t'aime. » Un an, une longue année de je t'aime qui s'enchaînent et qui n'atteignent pas la flamme pour autant. Que du contraire, avec le temps qui passe, la signification se renforce. « Moi aussi je t'aime. » répondais-je, attendris à mon tour.

Pour le meilleur et pour le pire. On applique toujours ce discours à ce mariage alors qu'en fait, un simple couple vit cette épreuve tous les jours sans pour autant être unis par des liens comme telles. Nous deux, on en a vécu des bonnes et pourtant rien d'indestructible. Et cette complicité, cette confiance naissante nous montre les qualités, les défauts, ce qu'on aime ou ce qu'on déteste. Preuve en est ce moment. Mona se met à embrasser mon cou, lentement et je me sens d'un coup incapable de parler ou de bouger. « Alors ? Qu'est-ce que tu veux faire ce soir ? Si tu manques d'idées, je pourrais bien être plus inspirée que toi... » Mon corps réagit à son contact et je dois me battre avec moi même pour ne pas la prendre en sac à patate et la monter dans ma chambre. J'en meurs d'envie mais tout vient à point à qui sait attendre. « Mon amour, tu me connais. Tu sais ce que j'ai prévu quand tu fais ça. » Je ferme les yeux, profite de ce geste et parle de manière très lente. Je n'ai pas besoin de regarder sa robe, j'ai une image très net de ce qu'elle portait et de la manière dont je pourrais le lui enlever. « Je ne manque pas d'idées mais les tiennes sont largement meilleures. » Une douleur soudaine me prend à la jambe et me rappelle que je lui en ai trop demander. Une semaine de rétablissement, ce n'est pas assez. Je décide pourtant de maquiller ma grimace et de ne pas me transformer en bougre râleur que j'ai l'habitude de devenir à chaque fois. Je m'éloigne pour éviter de perdre le contrôle alors que ma tête me dit de refaire un pas vers l'avant. « Mais avant, je veux te donner ton cadeau. Je vais finir par te le dire avant de te le donner si je ne le fais pas. » Je ne sais pas tenir ma langue, c'est bien connu. Et ma surprise, je tenais à ce qu'elle le reste. Je souris, tout excité et pars dans la cuisine chercher ma petite boîte. Mon coeur bat à cent à l'heure alors que je reviens, boitant un peu. « Joyeux un an mon amour. » dis-je en l'embrassant. Je lui tends la boîte, impatient et lui laisse le temps de sortir le petit objet à l'intérieur. « Emménage avec moi. » Cette dernière phrase n'était pas prévue, elle est sortie de manière tellement spontanée que je ne suis même pas sûr de l'avoir prononcée. Je cherche le regard de Mona et plonge le mien dans le sien.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Ven 2 Sep - 10:16


Quand elle avait pris l’avion au début du mois d’août, Mona n’aurait jamais pensé qu’elle finirait par trouver le temps aussi long. Bien sûr, elle savait que tout le monde (en particulier Malone et Nathan) allait beaucoup lui manquer. Mais elle n’avait pas deviné que ça en serait à ce point et elle s’était promis de ne plus s’éloigner aussi longtemps, sauf cas de force majeur. Non qu’elle n’ait plus envie de tendre la main aux plus démunis… Mais la prochaine fois, elle s’y prendrait autrement, en fractionnant une mission peut-être. Parce qu’à la fin, c’était devenu presque trop dur et elle n’avait plus qu’une hâte, rentrer à la maison. Alors elle avait beau avoir profité du soleil, de la plage et des enfants, elle était encore plus contente de retrouver Tenby, malgré ses inconvénients. Elle était étonnée de constater à quel point elle s’était bien adaptée à la vie dans cette petite bourgade, elle qui était née et avait été élevée à Londres. Une citadine dans l’âme, donc. Pourtant, elle reconnaissait volontiers les charmes de l’endroit et, même si la capitale anglaise lui manquait parfois, elle ne songeait pas à y retourner s’installer de sitôt. De temps à autre, pour voir sa famille, faire les magasins et sortir dignement, c’était suffisant. En-dehors de ça, elle s’était surprise à apprécier le calme de Tenby. Mais surtout, plus de la moitié de sa famille y avait élu résidence. Et elle avait rencontré Malone. En débarquant à quelques centaines de kilomètres de son chez-elle, Mona n’aurait jamais pensé trouver l’amour. C’était assurément l’une des plus belles choses qui lui soient arrivées dans courte vie. Ce soir-là, elle comptait bien essayer de le lui prouver. Après tout, les dernières semaines n’avaient pas été très faciles. Malone commençait tout juste à guérir, elle était partie… Et surtout, elle ne pouvait s’empêcher de penser aux rumeurs qui avaient circulé pendant son absence. Même s’il avait cherché à éluder plus ou moins, la jeune fille savait que son petit ami en avait forcément souffert. Les langues de vipère n’avaient pas été tendres, c’était le moins qu’on puisse dire - et c’était peut-être là l’un des pires inconvénients d’un village, quelque chose qu’une véritable Londonienne peinait encore à intégrer.

Elle était donc décidée à lui faire passer une soirée fabuleuse, comme si elle espérait que ça puisse effacer les perturbations qui s’étaient infiltrées dans leur relation. « Je ne te quitterai plus aussi longtemps, c’est promis. » Elle commençait non seulement en exprimant ses sentiments, mais aussi en ne se montrant pas avare de démonstrations affectives. Avec plaisir, elle constatait que Malone était loin d’y être différent. Visiblement, elle n’avait rien perdu de l’effet qu’elle pouvait lui procurer… Ou alors peut-être que si. Elle le sentit s’éloigner et retint une moue boudeuse, une pointe de déception s’installant en elle. Mais alors qu’elle s’apprêtait à lui demander ce qui se passait, le Carter parla d’un cadeau. Aussitôt, le visage de Mona s’éclaira, comme si elle retrouvait l’excitation d’une enfant avant Noël. Malone s’éclipsa pendant quelques instants et revint avec une boîte, ce qui ne manqua pas d’intriguer la brunette. Elle remarqua à peine qu’il n’avait pas encore retrouvé sa démarche habituelle, puisque quand il reprit la parole, il prononça des mots qui eurent un effet magique. « Oh… Je pensais même pas que tu t’en souviendrais… » Elle se sentit fondre. Après tout, les hommes n’étaient pas forcément portés sur ce genre de choses, qu’ils considéraient parfois comme des détails. Si ça se trouvait, Spencer y était pour quelque chose. « C’est  vraiment adorable de ta part. » Elle déposa un baiser sur ses lèvres, avant de prendre la boîte qu’il lui tendait. Mais avant qu’elle ait eu le temps de l’ouvrir, elle entendit quelque chose qui la prit de court. « Quoi ? » bafouilla-t-elle, comme si elle n’était pas certaine d’avoir bien entendu. « Tu veux que je vive avec toi ? Genre… Tout le temps ? Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept ? Sérieux, pour de vrai ? » Ses yeux se baissèrent sur la boîte. « C’est une clé, c’est ça ? » Tant de questions qui prouvaient qu’elle ne s’y attendait pas le moins du monde. Oh, bien sûr, elle savait que c’était ce que les couples normaux faisaient, avec le temps… C’était juste la surprise qui parlait, parce qu’elle n’aurait pas pensé qu’il lui demanderait ça. Lentement, Mona releva les yeux vers lui et se mit à lui caresser la joue. « J’en ai envie, bien sûr, mon coeur. Ce serait bête de se demander si je suis prête alors que je squatte déjà ici la moitié du temps… » Et pourtant, c’était peut-être précisément la question qu’elle se posait. Après tout, elle n’avait que dix-huit ans et elle n’était pas spécialement mature. « Donc je vais vivre avec Laze aussi ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Sam 3 Sep - 0:22


isn't she lovely?
La Taylor se joue de moi et profite de mes points faibles pour m'attendrir. « Je ne te quitterai plus aussi longtemps, c’est promis. » Cet effet qui ne me quitte plus. Ses paroles qui auraient du me faire tellement plaisir mais je manque de réaction tellement ses lèvres sur ma peau sont devenus mon obsession. J'ai tellement d'idées peu catholiques qui me passent par la tête et une douleur prenante sur ma jambe. Pour mon bien être, celui de mon esprit et cette horrible envie de lui donner son cadeau je m'éloigne. A contre cœur. Elle aussi fais la grimace mais celle-ci se transforme en sourire dès que je lui parle de sa surprise. Les mots magiques suivent rapidement. « Oh… Je pensais même pas que tu t’en souviendrais… » Je prends une mine faussement choqué avant de me rendre compte que c'est mon genre. Je me suis promis de m'en souvenir la première année mais pour les autres, je ferais de mon mieux. « C’est vraiment adorable de ta part. » Elle m'embrasse et prends la boîte. Je fais tout ce que je peux pour ne rien dire. « Je voulais quelque chose de particulier. » Et pas juste un bracelet avec écrit pour toujours dessus ou un collier avec nos prénoms dessus.

« Quoi ? » Je dois vraiment apprendre à me taire. Genre vraiment vraiment. Mona bafouille et je ne sais pas parce que c'est une mauvaise surprise ou si elle n'a simplement pas compris ce que je venais de lui dire. J'ai peut être parlé trop vite. Mais peu importe. J'ai le cœur qui bat à cent à l'heure et je suis incapable de lire sur son visage si elle est contente ou non. Et ça me stresse. « Tu veux que je vive avec toi ? Genre… Tout le temps ? Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept ? Sérieux, pour de vrai ? » Ses yeux se baissent sur la boîte tandis que j'ai seulement le temps de faire un signe positif de la tête avant qu'elle n’enchaîne encore. « C’est une clé, c’est ça ? » Je décide de rien dire en fin de compte, de n'agir qu'avec la tête. Je fais un autre signe positif de la tête, toujours le sourire aux lèvres. On se rapproche du but. « J’en ai envie, bien sûr, mon coeur. Ce serait bête de se demander si je suis prête alors que je squatte déjà ici la moitié du temps… » La brune me caresse la joue du bout des doigts et je commence à comprendre ce qui lui passe par la tête. Il y a par contre un mais qui reste et ça me tracasse. Moins qu'en début de conversation mais ça me tracasse. Qu'est-ce qui peut bien la déranger ? Mila ? Laze ? Ou simplement le fait de vivre 24h/24 avec moi. Cette dernière pensée me fait baisser la tête. « Donc je vais vivre avec Laze aussi ? » J'arque un sourcil, sceptique. C'est ça qui l'ennuie alors. Sauf qu'autant j'ai envie de vivre avec Mona, autant j'ai du mal à me dire que je pourrais m'éloigner de mon meilleur amie. « Oh, je croyais que t'avais compris ... Tu connais ma relation avec Laze, on va faire un ménage à trois. » Ma petite blague est ratée, je n'arrive pas à garder mon sérieux.

L'explosion de rire ne dure pas longtemps, il faut que je la rassure, que je la comprenne et que je lui explique ce geste si soudain. Parce que oui c'est soudain. Je n'ai pas réfléchi à la question depuis des mois mais plutôt depuis une semaine. Ou deux. C'est ce manque qui a creuser un fameux trou quand elle était sur son île et je me suis mis à réfléchir pendant des heures à ça. « Plus sérieusement .. Oui. Mais franchement, moi qui vit avec lui, je le vois plus à l'extérieur qu'autre chose. Soit il sort et il passe la nuit chez une de ses copines soit il repart en mission. » Je ne sais pas si je suis très convaincant. Mais tant pis. Je me rapproche et cette fois, c'est moi qui caresse ses joues du bout de mes doigts. Je la regarde, attendri. « Ca ne fait qu'un an nous deux mais j'ai l'impression que c'est devenu l'éternité. Et l'éternité avec toi ça me plaît. Ce que je veux dire, c'est que tu me connais. Je ne vais pas faire de grandes histoires de tout et faire de beaux et grands gestes pour prouver que je t'aime ... Je fais comme je peux pour te faire plaisir et te voir heureuse avec des soirées du genre ou en allant chercher à manger chez le fameux Rafael dont tu me parlais. » Les petits gestes sont ceux qui comptent ou en tous cas, pour moi. J'aime être un petit copain avec un minimum de romantisme mais je ne peux pas me changer d'un seul coup. « On est jeune, on manque de maturité et on est même pas sûr que ça marchera, même si tu passe la moitié de ton temps ici comme tu dis. Mais je m'en fou. Je ne veux pas qu'on se quitte ce soir ou demain et que je me dise qu'il va falloir attendre pour que je puisse te revoir. Je veux me coucher à tes côtés tous les soirs et me lever de la même manière le matin. » Je bafouille un peu sous le coup de la nervosité et parce que je cherche les mots parfaits pour la convaincre de dire oui. « Emménage avec moi. » Cette phrase, une nouvelle fois. Comme une nouvelle chance de répondre et cette fois, sans hésitations.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Sam 3 Sep - 5:55


Non seulement Mona ne s’était pas attendue à ce que Malone se souvienne qu’ils sortaient ensemble depuis un an, mais en plus, elle s’était encore moins attendue à ce qu’il lui propose d’emménager avec elle. Soudain, pour elle, c’était comme si le monde des adultes s’ouvrait. C’était déjà un peu le cas quand elle avait commencé à travailler, alors qu’elle n’avait jamais gagné une livre de sa vie… Mais maintenant, c’était encore une autre étape. Emménager avec son petit ami, ça voulait forcément dire prendre plus de responsabilités. Elle savait bien qu’elle était censée se débarrasser de ces traits de personnalité qui la faisaient encore ressembler à une adolescente, mais ça signifiait qu’il faudrait qu’elle fasse davantage d’efforts en ce sens. Dans sa tête, ça impliquait aussi qu’elle apprenne à tenir une maison, même si elle n’était clairement pas la plus ordonnée des femmes et qu’on n’était plus au dix-huitième siècle non plus. En réalité, le changement entre le temps qu’elle passait déjà ici et le fait d’y vivre à proprement parler n’était peut-être pas si énorme que ça. Mais justement, c’était peut-être ce statut qui rendait les choses presque impressionnantes. Clairement, Mona remuait tout ça dans son petit cerveau. Heureusement que Malone avait toujours le mot pour rire et, histoire de rester sur sa lancée, l’Anglaise n’hésita pas à le taquiner par-dessus. « Chéri, réfléchis trois secondes à ce qu’impliquerait un ménage avec ton meilleur ami et moi. Crois-moi, tu seras le premier à vouloir vomir. » Pourtant, plaisanteries ou pas, il fallait bel et bien mettre les choses à plat. Discuter était essentiel, bien évidemment. Mona se doutait que Malone avait besoin de comprendre pourquoi elle hésitait, alors même qu’il se sentait obligé de s’expliquer un minimum. « Non, je sais bien qu’il n’est pas souvent ici. Et puis c’est pas que ça me dérange… J’aime beaucoup Laze, il me fait tout le temps rire. C’est juste que… Lui, toi, Mila… Ça fait beaucoup d’enfants dont il faudrait s’occuper. » Bien entendu, elle s’amusait à nouveau à l’embêter. Pourtant, elle n’était peut-être pas si loin que ça de la vérité. La vie avec des hommes n’était pas toujours une partie de plaisir, autant pour le bordel que pour le côté irresponsable qu’ils avaient tous, qu’elle constatait déjà en passant beaucoup de temps ici.

Mais malgré les inconvénients qui se présentaient à elle, Mona ne pouvait évidemment pas s’empêcher d’être touchée par la démarche de son petit ami. Si nécessaire, c’était une autre preuve d’amour et elle s’en rendait parfaitement compte. Elle sentit l’émotion la gagner, tandis qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Elle ne pensa même pas à lui faire remarquer que, contrairement à ce qu’il disait, ils n’étaient jamais allés chercher à manger chez Rafael, ni même songé à commander ensemble. Ce n’était pas très important. Tout ce qu’elle voyait, c’était les efforts qu’il faisait pour s’exprimer et surtout, la beauté de ses mots, qui ne pouvaient que la toucher. « Moi aussi, j’ai envie qu’on soit ensemble tous les jours… » En réalité, ils se voyaient déjà assez souvent. Mais il avait raison, ce n’était assurément pas pareil. Alors quand il lui demanda à nouveau d’emménager avec elle, la jeune Taylor sut ce qu’elle allait répondre spontanément. « Tu croyais que j’allais te dire non ? » Attendrie, elle prit le visage de Malone entre ses mains, le regardant dans les yeux. Il paraissait nerveux et c’était plutôt mignon de voir qu’il redoutait un peu sa réponse. « Bien sûr que je veux emménager avec toi… » Comme pour lui montrer sa bonne volonté, elle l’embrassa à nouveau. Un baiser plus tendre, chargé de belles promesses pour l’avenir. Mais elle s’écarta ensuite de lui, parce que ce n’était pas pour autant qu’elle avait fini de parler. « On invitera mes soeurs à dîner régulièrement, hein ? Et on ira aussi chez elle de temps en temps ? Et je pourrai dire à mon frère de venir ici, au moins quand tu ne seras pas là ? » Même si l’entente entre Milo et Malone ne serait probablement jamais au beau fixe, Mona avait besoin d’obtenir l’assurance qu’elle pourrait vraiment se comporter comme si elle était chez elle ici et pas seulement comme une nouvelle arrivante. En réalité, elle aurait préféré que ce soit Malone qui déménage. Mais elle savait que l’idée n’était pas très bonne. Chez elle, c’était moins spacieux et il y avait déjà Nathan. « Et si les conquêtes de Laze crient trop fort ou qu’il laisse encore traîner ses caleçons dans le salon, j’aurai le droit de lui dire quelque chose ? » Elle se tritura un peu les doigts, soudain gênée. « Et puis c’est sûr que je me fais moins de fric de toi, mais je participerai autant que je peux. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Dim 4 Sep - 1:46


isn't she lovely?
Tellement de choses qui pourraient changer mais aussi tellement de nouvelles choses à apprendre. Je sais faire un minimum pour entretenir une maison mais avoir une femme à la maison veut dire qu'il faut faire plus attention. Heureusement que je ne suis pas un bordélique, pour faire pencher la balance. « Chéri, réfléchis trois secondes à ce qu’impliquerait un ménage avec ton meilleur ami et moi. Crois-moi, tu seras le premier à vouloir vomir. » Je fais semblant de réfléchir en posant mon doigt sur mon menton. C'est ce que j'aime chez la jeune Taylor, elle me suit toujours dans mes délires, même les plus stupides. « C'est tout réfléchis. Le paradis sur terre. » Ce n'est pas totalement faux mais ce n'est pas totalement vrai non plus. Mais surtout, c'est le genre de truc qui ne marche que par la parole, le ménage à trois n'est qu'un délire avec lequel j'aime jouer. « Non, je sais bien qu’il n’est pas souvent ici. Et puis c’est pas que ça me dérange… J’aime beaucoup Laze, il me fait tout le temps rire. C’est juste que… Lui, toi, Mila… Ça fait beaucoup d’enfants dont il faudrait s’occuper. » Mona me fait presque revenir dans le temps, j'ai l'impression qu'elle pense devoir s'occuper de nous d'une manière ou d'une autre alors que ce n'est pas son boulot. « Eh. Le seul dont tu dois t'occuper ici c'est moi. » Ca c'est le sien, comme je le fais exactement à l'inverse. Je l'embrasse vite fais avant de retrouver cette bonne humeur et cette joie, le sourire aux lèvres. Ca semble tellement bien parti. « Moi aussi, j’ai envie qu’on soit ensemble tous les jours… » On se rapproche. Un sourire attendri s'étire sur mes lèvres que le doux son de ses paroles atteins mes oreilles. « Tu croyais que j’allais te dire non ? » Mes yeux deviennent ronds, mon coeur sort littéralement de sa poitrine. Mon Dieu, elle a dit oui. Ce n'est pas possible, c'est un rêve éveillé ou même une blague. Mon visage finit de nouveau entre ses mains. « Bien sûr que je veux emménager avec toi… » J'ouvre la bouche mais pas un son sort de ma gorge. « Oh c'est pas vrai. C'est génial, c'est trop bien, c'est extraordinaire ! » Et là elle m'embrasse. Doucement, tendrement, une preuve de sa volonté et de la véracité de ce qu'elle venait de me dire. Je pose mes bras autour de sa taille et je la sers très fort et tout ça pendant ce magnifique contact. Une nouvelle vie pourrait commencer, une vraie vie ensemble.

La jolie brune s'écarte, visiblement pas prête à s'arrêter là. « On invitera mes soeurs à dîner régulièrement, hein ? Et on ira aussi chez elle de temps en temps ? Et je pourrai dire à mon frère de venir ici, au moins quand tu ne seras pas là ? » Je rigole, c'est mignon qu'elle soit prête à faire venir son frère pendant mes absences. C'est même trop mignon mais je ne peux pas laisser ça comme ça. Je ne vais pas passer mon temps à être en guerre avec tout ce qui a de masculin chez les Taylor, encore plus si on habite ensemble. « Tout le monde est la bienvenue, même tes frères. Tu es chez toi maintenant. » Elle est chez elle maintenant et c'est comme ça que c'est censé se passer. « Et si les conquêtes de Laze crient trop fort ou qu’il laisse encore traîner ses caleçons dans le salon, j’aurai le droit de lui dire quelque chose ? » C'est vrai que j'avais tendance à en rigoler, pour les conquêtes .. Mais ce n'est pas pareil pour les filles. Quand aux sous vêtements ... « Ce que tu veux. Mais c'est une peine perdue. Bien qu'il y a moyen qu'il fasse attention maintenant ... Non, j'ai rien dis. » Je crois que je ne remarque plus rien ou c'est simplement le fait que je m'y suis habitué. C'est pas ce qui a de plus important de toutes façons, la plupart de son bordel est dans sa chambre ou la salle de bain. « Et puis c’est sûr que je me fais moins de fric de toi, mais je participerai autant que je peux. » Ce sont des choses qui n'ont jamais eu d'importance pour moi. « C'est pas important ça. » J'ai assez d'argent pour nous deux. Autant que ce que me donne maman serve à quelque chose. « Puis de toutes façons, tu va devenir millionnaire. T'organisera tellement de mariages que la perle des stars anglaises ne demandera que toi. » Mais je sais que Mona y tient et c'est pour ça que je n'insiste pas plus. A la place, je lui montre qu'elle n'aura plus besoin de tout ça dans pas longtemps, parce qu'elle est talentueuse dans l'organisation et que je crois en elle.

« Bon, j'ai encore pas tenu ma langue donc l'effet de surprise, tant pis. Viens. » Je ne sais pas ce qu'il m'a pris, encore. J'étais pris dans mon discours, dans ma lancée et j'ai lâché le truc comme si rien n'était. Je lui prends la main, l'emmène dans la cuisine pour que nous fassions face à la nourriture que j'avais été cherché. « Il a préparé tout ce que tu aimais. Il y a des trucs, je ne le savais même pas. En tous cas c'est un gentil ce Rafaël, même s'il fait un peu peur aux premiers abords. » Mais ce n'est sûrement qu'une façade, même si je comprends la facilité d'apprécier énormément Mona et ce, même pour ceux qui ont un caractère d'ours. Je l'observe, attends une quelconque réaction de sa part face à ce petit geste qui, en soit, n'est pas extraordinaire. « J'ai préparé une table et tout mais .. » Cette fois, c'est moi qui lui fais face. Je me colle à elle et passe mes mains autour de ses hanches. J'affiche ce regard coquin et habituel qu'on partage dès ce moment de complicité entre nous. Dès que nous avons une idée derrière la tête. « Il faut dire que tu m'as donné de fameuses idées tout à l'heure. Je ne sais pas si tu pense de la même manière mais on pourrait profiter de tout ça, ou en partie, à l'étage du haut. » Je colle mon front au sien, profite de ce contact léger en retenant chaque secondes.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Dim 4 Sep - 7:33


Que Mona ne se sente pas tout à fait prête pour assumer des responsabilités supplémentaires, c’était peut-être normal. Ou peut-être pas. Ce n’était pas forcément une question d’âge ; une de ses copines de Londres allait déjà devenir maman et visiblement, ça n’avait pas l’air de la faire paniquer plus que ça. Mais il fallait dire aussi qu’avec Malone, la situation était un peu particulière, parce qu’il avait une fille et qu’il vivait en colocation avec un homme qui était encore un grand gamin. Bien entendu, elle prenait ça en compte. Et même s’il lui assurait que ce n’était pas à elle de s’en faire à ce sujet, elle savait bien qu’en pratique, ça donnerait autre chose. Elle se sentirait forcément obligée de s’occuper de la vaisselle si ça traînait trop longtemps dans l’évier, ou encore de mettre un peu d’ordre au cas où un visiteur arriverait à l’improviste. Parce qu’elle était comme ça, tout simplement. Elle était loin d’être maniaque, mais il y avait tout de même un minimum. Et elle avait beau se répéter que de nos jours, ce n’était pas que le travail des filles, elle savait parfaitement qu’elle finirait par s’y coller si aucun des deux autres ne s’y mettait - alors que chez ses soeurs, c’était relativement bien organisé. C’était un peu à ce genre de choses qu’elle était en train de penser… Mais Malone avait l’air tellement sûr de lui qu’elle préférait ne pas insister. De toute façon, en temps voulu, elle saurait s’exprimer si nécessaire. Et puis les garçons ne se débrouillaient pas trop mal jusque-là, alors au fond, elle ne s’en faisait pas plus que ça. Elle ne résista néanmoins pas à la tentation de la taquiner. « Je crois que c’est bien toi le pire… » Pour lui prouver qu’elle ne faisait que plaisanter, elle déposa un baiser sur sa mâchoire. Elle voulut ajouter qu’elle aimait garder Mila, mais il le savait déjà. Après tout, ce n’était un secret pour personne qu’elle adorait les enfants. Et la petite était tellement mignonne que n’importe qui aurait fondu devant sa bouille. Elle aimait aussi passer du temps seule avec elle, quand Malone devait les abandonner pour aller faire quelque chose. Ce n’était pas le problème. C’était peut-être juste la pensée que maintenant, elle ferait un bond supplémentaire en avant. Et évidemment, ce serait aussi son portefeuille qui en ferait les frais, mais ce n’était pas non plus ce qui la préoccupait - ou du moins, pas vraiment. « Bien sûr que si, c’est important… Je pourrai pas payer autant que toi et j’en suis désolée même si tu m’assures que c’est rien, mais je ferai quand même ma part. » Elle émit un rire face à tant de gentillesse. « T’es chou… Sauf que les Taylor sont déjà millionnaires, très cher. J’aurai pas eu à m’en faire si j’avais pas voulu me débrouiller toute seule. » Il lui arrivait d’ailleurs de le regretter plus ou moins (ou même de faire des écarts en piochant dans son compte d’épargne quand la tentation était trop grande), mais la sensation de gagner et de dépenser son propre argent était difficilement remplaçable. C’était même une étape essentielle en ce qui concernait son entrée dans l’âge adulte. Quoi qu’il en soit, son petit ami avait réussi à la rassurer sur un point en particulier qui lui tenait à coeur. « Alors c’est parfait si même mes frères sont les bienvenus. Bon, on va peut-être attendre un peu pour Clyde hein… Je préfère encore aller le voir à Londres. » Elle savait bien qu’un jour, il fallait que la relation entre ses frères et Malone s’améliorent. Peut-être un peu lâchement, elle comptait aussi pas mal sur le temps pour faire son oeuvre.

De toute manière, pour l’instant, Mona pensait à bien d’autres choses. En effet, le jeune homme la conduisit vers la cuisine, où elle découvrit une autre surprise. Non seulement il avait joliment dressé la table, mais en plus, un véritable festin l’attendait. Il avait bel et bien demandé à Rafael de préparer à manger. Une nouvelle fois, elle sentit son coeur fondre. « Oh, mon coeur… Je sais même pas quoi dire. C’est l’idée du siècle ! » Il ne lui en fallait pas plus. « Je lui enverrai un message plus tard pour le remercier. » Elle s’approcha un peu pour en découvrir un peu plus, tout en lui répondant. « S’il fait un peu peur, c’est juste parce qu’il est musclé, quoi. » Sachant à quel point c’était un sujet sensible pour les hommes, elle tenta aussitôt de se rattraper, maladroitement ceci dit. « Enfin toi aussi hein, t’es musclé, chéri… » Elle se rapprocha de lui, plus que satisfaite. Deux secondes plus tard, elle se retrouvait collée à lui. « La nourriture peut très bien attendre, tu sais… » Elle s’empara de ses lèvres et s’accrocha à lui d’un bras, tandis que son autre main s’infiltrait sous la chemise du brun pour caresser son abdomen. Lentement, elle descendit vers sa ceinture, tandis qu’elle collait son bassin au sien. Son souffle se faisait plus saccadé et son baiser plus passionné, alors qu’elle s’enflammait littéralement. Elle était vraiment restée trop longtemps loin de lui ! « Fais-moi monter au septième ciel… » lui susurra-t-elle après lui avoir mordillé l’oreille.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Lun 5 Sep - 2:09


isn't she lovely?
« Je crois que c’est bien toi le pire… » Je fais semblant de bouder, vexé. Mais je vois bien à sa tête qu'elle est juste en train de jouer avec mes nerfs. Elle dépose même un baiser sur ma mâchoire en guise de bonne volonté. Il n'empêche que des fois c'est bien vrai, surtout en ce moment. Soit j'ai mal, soit je suis fatigué et au niveau râleur, j'irais presque à dire que je suis un vrai gagnant. Mais peu importe, je n'ai pas envie de gâcher la soirée avec des détails pareils. Ça commence beaucoup trop bien, surtout quand Mona accepte alors ma proposition. C'est le genre de cadeau qu'elle n'oubliera jamais et moi non plus. « Bien sûr que si, c’est important… Je pourrai pas payer autant que toi et j’en suis désolée même si tu m’assures que c’est rien, mais je ferai quand même ma part. » Je souris, amusé. « Je sais que tu feras ta part et ce, malgré ce que je dirais. Je ne veux juste pas que ça te rende malade. » dis-je l'embrassant furtivement. Puis je précise que de toutes manières, elle finira plus riche que moi. « T’es chou… Sauf que les Taylor sont déjà millionnaires, très cher. J’aurai pas eu à m’en faire si j’avais pas voulu me débrouiller toute seule. » Je m'en rends bien compte. « Sauf que je parle de ta fortune personnelle et ta future célébrité. » ajoutais-je, un sourire large sur la bouche. J'ai tellement confiance en elle que je sais qu'elle y arrivera. On finit par parler de toute sa famille et je la rassure aussi de ce point de vue là. La Taylor finit en me disant que pour le plus grand on attendra et ce, à mon plus grand soulagement.

Je lui prends la main pour l'emmener dans la cuisine, qu'elle voit ce que la soirée nous réserve. « Oh, mon coeur… Je sais même pas quoi dire. C’est l’idée du siècle ! » Attendri par cette joie pour ce geste, mon sourire s'élargit et je sens mon coeur sortir de ma cage thoracique. C'est pour des moments comme ça que je me rends malade pour organiser quelque chose que lui fera autant plaisir. « Tu m'as tellement parlé de lui que je me suis dis que je devrais tester aussi. » Puis surtout, je voulais quelque chose de spécial pour une occasion spécial et vu mon talent en cuisine, je me dis que c'était une meilleure idée. J'adore la voir comme ça, heureuse et souriante. Et j'adore encore plus voir qu'elle me ressemble devant la nourriture. Ou presque. « Je lui enverrai un message plus tard pour le remercier. » J'ai rarement vu ce regard ou cette joie quand elle parle de quelqu'un ou de remercier quelqu'un. Sauf quand elle me parle de ses frères. Il faut croire que ce Rafael est plus important pour Mona que je le pensais. A méditer. « S’il fait un peu peur, c’est juste parce qu’il est musclé, quoi. » J'aurais plutôt dis qu'il était imposant mais ça peut aussi marcher. « Enfin toi aussi hein, t’es musclé, chéri… » Je rigole parce que sa manière de se rattraper est mignonne. Je prends quand même le temps de réfléchir à ça alors que quand je compare un peu, je pourrais tout à fait avoir la même chose au même âge. « Non mais il est grand. Et il a jamais souri aussi. Bref, je suppose que ça va mieux quand on le connaît. » ajoutais-je en rigolant. Après tout, on ne connaît véritablement personne avant d'avoir appris à le connaître. Je ne sais pas si j'en aurais l'occasion un jour, ou même l'envie mais peu importe, je veux éviter les aprioris.

L'effet de surprise est dépassé. J'ai accompli ce qu'il fallait. Je me retourne alors pour lui faire face et passe mes mains sur ses hanches avant de poser mon front sur le sien. Elle m'a donné tellement d'idées tout à l'heure que je suis en train de me dire qu'on pourrait mélanger tous les plaisirs. « La nourriture peut très bien attendre, tu sais… » C'est vrai qu'il y a des choses plus importantes que de manger. Je n'ai pas le temps de répliquer que Mona prend possession de ma bouche. La brune passe un bras autour de mon cou tandis que de sa main libre, elle soulève une partie de ma chemise pour caresser mon abdomen. Sa main froide me fait frémir mais je finis par tellement brûler qu'à la fin, je ne le sens même plus. « Tu ne peux pas savoir à quel point ça me fait plaisir d'entendre ça .. » dis-je entre deux baisers. J'ai le souffle saccadé, le cœur qui bat à la chamade. Je brûle littéralement de l'intérieur et je ne contrôle plus rien. Ses mains descendent vers ma ceinture tandis qu'elle colle son bassin au mien. Rien que ce mouvement suffit à engendrer des mouvements sous la ceinture. Je me rends compte qu'elle est partie bien trop longtemps et qu'une proximité comme telle était un vrai besoin. « Fais-moi monter au septième ciel… » J'entends à peine ce qu'elle me dit, trop concentré sur ce mordillement de l'oreille pour pouvoir penser à autre chose. Ce n'est quand même pas rentré dans l'oreille d'un sourd.

Proche du plan de travail, j'exerce une pression sur ses hanches pour porter la jeune femme et l'asseoir directement dessus. J'en profite pour me diriger vers son cou et jouer avec chaque parcelle de sa peau. Quand je retrouve le chemin pour ses lèvres à nouveau, j'en profite pour faire glisser mes mains sur ses cuisses avant d'arriver vers ses fesses. Si ça ne tenait qu'à moi, j'arracherais cette robe puis j’enchaînerais avec ses sous vêtements. Si ça ne tenait qu'à moi, je l'aurais déjà fais depuis longtemps. Sauf qu'une douleur un peu plus bas me rappelle que je ne tiendrais jamais debout aussi longtemps. « J'ai trop besoin de toi pour que tu me laisse encore aussi longtemps. » Les mots sortent de ma bouche alors que je retrouve, cette fois, le chemin vers son cou. Je pose des milliers de baisers d'un côté, change et descends même en poser un peu plus bas. « Je t'aime. » Ces mots susurrés entre deux baisers, à nouveau. Je n'arrive pas à la lâcher, à bouger mes lèvres de sa peau si enivrante. Je retiens chaque mouvement et chaque endroit pour pouvoir les redessiner encore et encore dans ma tête. Je vais partout et très vite, à tel point que mes mouvements semblent parfois brouillon. « Et si on continuait dans un endroit un peu plus confortable ? » dis-je alors qu'un plat en plastique tombe du plan de travail, visiblement à cause de nous. Je profite de l'occasion. Je me suis arrêté mais pas pour autant décollé, profitant de l'occasion pour essayer de récupérer un peu de respiration.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Lun 5 Sep - 10:20


« J’ai pas envie de fortune personnelle » souffla Mona en posant sa tête contre l’épaule de Malone. Une fille qui avait été moins favorisée en aurait peut-être rêvé… Mais elle, non. Elle avait vécu dans l’aisance extrême toute sa vie et elle savait parfaitement qu’elle disposait d’un filet de sécurité tout bonnement immense. Alors à quoi bon se fouler ? Elle ne cherchait qu’à s’assurer toute seule un minimum, mais sans plus. « Non, moi, je vais rester ici à t’attendre tranquillement et à flemmarder pendant que tu vas gagner durement l’argent du ménage » plaisanta-t-elle. Bien entendu, les rôles étaient très différents au vingt et unième siècle et Mona n’avait pas l’intention de s’accorder avec ce cliché qui aurait horrifié les pures féministes. Néanmoins, c’était déjà lui qui payait plus de choses pour elle que l’inverse, alors… Il n’arrêtait pas d’insister en disant que ça lui faisait plaisir, elle n’allait donc pas s’amuser à refuser. D’autant plus que le jeune homme était capable d’avoir de très bonnes idées, comme ce soir-là pour leurs retrouvailles. Il paraissait avoir absolument tout préparé et cette attention la toucha beaucoup. D’ailleurs, elle l’exprima clairement. « C’est parfait… » Elle se mit à rire un peu quand il évoqua Rafael. Il était vrai qu’il pouvait sembler assez impressionnant. Mais en réalité, il n’aurait jamais fait de mal à une mouche. « Alors tu auras l’occasion d’apprendre à le connaître. Tu seras presque obligé, de toute façon… C’est quand même le papa de mon filleul ! » Quand Mona gardait Nathan, il lui arrivait aussi de l’emmener chez Malone. Après tout, il avait plus d’expérience avec les bébés. Mais tout le monde disait à la jeune Taylor qu’elle se débrouillait très bien, probablement parce qu’elle débordait d’amour et de tendresse pour cette petite merveille qu’était son neveu. Alors elle était contente qu’il s’habitue à son copain dès son plus jeune âge. « Laisse-moi te dire que je sais pas comment tu as fait pour tenir avec autant de nourriture dans les parages sans commencer à te goinfrer. Il y a du progrès, maître Carter, je suis fière de toi… » Parce qu’elle, elle salivait clairement devant cette quantité non négligeable de bonnes choses.

Mais il y avait bien autre chose dont elle avait encore plus envie. Déjà que dans la voiture, quand il était venu la chercher à l’aéroport, elle s’était retenue de lui sauter dessus… Et à son arrivée ici, c’était pareil. Alors maintenant, elle n’avait plus envie d’attendre. Tant pis si la nourriture se refroidissait, ce n’était assurément pas sa première préoccupation… Submergée par des vagues de désir, elle était incapable de penser à autre chose. Elle se laissa porter sur le plan de travail, enroulant ses jambes autour des hanches de son petit ami. Ses baisers dans le cou la rendaient folle, tandis qu’elle penchait la tête en arrière pour pouvoir mieux les apprécier. Elle n’entendait ses mots qu’à moitié. « Je t’aime… Aussi… » Son souffle était saccadé et, quand les mains de Malone s’aventurèrent sur ses cuisses, elle poussa un gémissement. Elle avait envie qu’il lui fasse l’amour là, maintenant, tout de suite, alors qu’elle s’accrochait à sa nuque. Mais il lui rappela soudain, d’une manière détournée, qu’il ne tenait pas encore très bien debout. Mona l’écarta alors un peu à l’aide de ses jambes, afin d’avoir la place nécessaire pour se laisser glisser en bas. Et sans tergiverser, elle lui attrapa la main et l’entraîna dans la chambre - leur chambre. En entrant, ils s’embrassaient passionnément et quand elle se détacha de lui, ce fut uniquement pour le pousser sur le lit. « Laisse-moi faire… » murmura-t-elle et, en reculant, elle fit glisser la fermeture éclair de sa robe, puis le vêtement tout court au sol. Elle adorait voir l’effet qu’elle avait sur lui, d’autant plus qu’ils n’avaient pas été intimes pendant plus de trois semaines. Plus lentement, elle se débarrassa de ses sous-vêtements, toujours en le regardant dans les yeux. Puis elle s’approcha de lui et, sans hésiter, se mit à califourchon sur lui. « Je vais te montrer à quel point tu m’as manqué. » Tout en ondulant presque inconsciemment contre lui, elle entreprit avec une bonne dose d’impatience de défaire les boutons de sa chemise. Puis elle embrassa son torse, son ventre, descendant de plus en plus en s’affairant pour le débarrasser de son jean. Quelques instants plus tard, elle plongeait avec lui dans les affres de la passion et du plaisir à l’état pur. Ses soupirs se transformèrent en gémissements, puis en petits cris. Quand elle se laissa finalement retomber sur le lit, elle était à bout de souffle et en nage. Souriant béatement, il lui fallut un moment avant de retrouver un rythme cardiaque normal. Elle se rapprocha alors de lui, collant à nouveau son corps contre le sien. « En fait, si les conquêtes de Laze crient, c’est pas si grave… On n’a qu’à faire un concours ! »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Mer 7 Sep - 2:10


isn't she lovely?
Quand on a connu la fortune toute sa vie, on commence à se dire qu'on pourrait être bien sans. Je pourrais sûrement comprendre son point de vue si j'avais fais ce voyage mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'avoir de l'argent, ce n'est pas une question d'envie mais plutôt de besoin. Ca doit être en ayant Mila que m'est venue la philosophie mais avec le temps, je me rends compte de la société devenue capitaliste. « Non, moi, je vais rester ici à t’attendre tranquillement et à flemmarder pendant que tu vas gagner durement l’argent du ménage » J'apprécie l'image qui fait pourtant tellement Moyen-Age. Je pose ma tête sur la sienne, profite pour l'embrasser furtivement. Je ne veux pas ça pour elle, sauf si c'est vraiment ce qu'elle a envie. Je ne sais pas quoi répondre alors je me contente d'un petit rire. Si elle savait tout ce dont j'étais capable pour son bonheur, Mona me traiterait de fou. Je l'emmène dans la cuisine, preuve de mes avancements. Ce Rafael avait fais tellement de choses pour nous que ça remplissait une bonne partie du plan de travail. J'apprécie l'image d'une jeune Taylor émerveillée et heureuse de ce que j'ai fais. Je ne peux pas être plus satisfait. « Laisse-moi te dire que je sais pas comment tu as fait pour tenir avec autant de nourriture dans les parages sans commencer à te goinfrer. Il y a du progrès, maître Carter, je suis fière de toi… » Je secoue la tête, étonné moi même. « Mon Dieu, qu'as-tu fais de moi ? » finis-je par dire, mort de rire. Le changement a vraiment du bon.

Je m'étais attaqué à elle et à chaque parcelles de sa peau. Je m'étais emparée de ses lèvres et l'avais portée pour la déposer sur le plan de travail. Ses jambes serrent ma taille et m'oblige à être encore plus proche que nous ne l'étions déjà. Je la couvre de milles baisers, appréciant chaque seconde d'un contact que j'ai du oublier ces trois dernières semaines. Ça avait été la chose la plus difficile de toute ma vie. J'ai envie de lui faire l'amour, tout de suite, sur le plan de travail. J'ai envie d'envoyer en l'air tous ses vêtements et de profiter d'un moment charnel sans plus attendre. Je lui murmure des mots doux tandis que je souris, satisfait de la voir autant réceptive. L'envie est la même des deux côtés mais un rappel soudain vient gâcher cette vague de désir et m'oblige, discrètement, à lui rappeler que je ne tiendrais jamais debout aussi longtemps. Compréhensive, elle s'extirpe et m'emmène à l'étage du haut, dans notre chambre. Le mot sonne de manière tellement différente et j'aime encore plus rentrer dans cette chambre en pensant que des moments comme celui ci se reproduiront plus souvent. La passion dévorante, des baisers passionnés, je brûlais sous un feu que je ne pouvais plus contrôler. Mona se détache soudainement, me pousse sur le lit. Je suis surpris quand ça arrive mais ça passe rapidement. Je ne connais pas la jeune femme qui se présente devant moi mais sur le coup, elle me plaît bien. « Laisse-moi faire… » La Taylor recule et se mets à bouger sensuellement. Lentement, elle détache la fermeture éclair de sa robe et l'envoie valser un peu plus loin. J'observe, les yeux ébahis et des millions de sensations qui me traversent. J'en veux plus et plus vite, mais elle s'amuse avec mon envie, en joue carrément. La jolie brune s'occupe ensuite de ses sous vêtements et c'est une torture de ne pas pouvoir se lever pour les lui enlever moi même. Mes membres tremblent, mon pantalon bouge un bon coup et mon coeur bat tellement fort que j'ai presque l'impression de ne plus le sentir. Je peine à masquer le désir que j'ai pour elle devant le spectacle qu'elle me donne complètement nue et pourtant, c'est comme si j'étais incapable de bouger. Mona finit à califourchon sur moi et ma tête se baisse pour m'offrir une meilleure vue. « Je vais te montrer à quel point tu m’as manqué. » Je ne bouge pas, laisse le contrôle. Mon sourire s'élargit mais c'est la seule partie de mon corps, avec les yeux, qui n'est pas patiente de sauter quelques étapes. Elle entreprit, pressée, de défaire les boutons de ma chemise puis se met à embrasser mon torse et mon ventre. Je suis achevé, terminé. Je m'abandonne pour de bon et ferme les yeux tandis qu'elle s'attaque à des points faibles. Mon jeans disparaît en dernier, malmené de la même manière que le reste de mes vêtements. Enfin nu, j'entrepris de la faire bouger pour me retrouver au dessus et l'embrasse a nouveau avec passion, passant de ses lèvres à sa gorge avec aisance. Je n'ai pas envie d'en finir trop tôt, mais l'attention doit passer ailleurs si je veux que ça change. Et nous partons, à toute vitesse, dans le plaisir brut, à l'état dur et parsemé de passion.

« En fait, si les conquêtes de Laze crient, c’est pas si grave… On n’a qu’à faire un concours ! » Affalés aux côtés de Mona, je tente au mieux de récupérer ma respiration beaucoup trop saccadée. Mais c'est difficile quand ses mots sortent de sa bouche et manque de me faire exploser de rire. « Tu crois être assez courageuse pour suivre ce rythme ? » lançais-je sur un ton de défi. Pour ma part, c'est quand elle voulait où elle voulait, surtout vu ce qu'on venait de partager. Je dépose un baiser sur son front, comme pour me faire pardonner. De ma main libre, je caresse la cicatrice sur ma jambe et la félicite intérieurement d'avoir tenu le coup. « Même si ça me fait mal de l'avouer, je te laisserais partir pour des retrouvailles comme celles ci. » dis-je en bougeant brusquement. Je me retrouve au dessus d'elle, les coudes maintenant mon poids. Je m'empare à nouveau de sa gorge, comme si une dose d'énergie était revenue. « Trois jours, tu crois ça devrait aller ? C'est tout ce que je pourrais faire maintenant que tu va vivre ici. » murmurais-je entre deux baisers, le sourire toujours aux lèvres. Je descends plus bas, jusque son ventre, m'attarde dessus et remonte une bonne fois. Je n'ai pas envie de quitter ce lit, pas envie de me détacher, pas envie de sortir de ses bras chaleureux ... Je n'ai jamais été porté sur le sexe quand il s'agit de Mona mais là, c'est comme si elle m'avait rendu accro, comme une drogue. C'est sûrement le pire, parce que c'est encore plus dur de s'en détacher. « T'es magnifique. » dis-je en continuant de parcourir son corps avec mes lèvres. Je défais un bras, laisse mon poids sur l'autre et commence même à balader ma main en plus du reste. « Tu m'as donné faim. » ajoutais-je en rigolant. La nourriture, moi et la grande histoire d'amour qu'il y a derrière. J'ai beau me balader sur le corps de ma copine comme bon me semble et j'arrive encore à penser à manger. Ce mot a tellement de sens, que Mona pourrait le prendre différemment. Sauf qu'elle me connaît trop.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona) Mer 7 Sep - 5:53


Faisant mine d’être piquée au vif, Mona répliqua aussitôt. « Ne me tente pas, Malone Carter ! C’est toi qui ne vas pas réussir le rythme ! » Elle savait qu’il n’en faudrait pas beaucoup plus pour qu’il ait aussi l’impression qu’elle lui avait lancé un défi. C’était un homme, après tout… « C’est vrai que les retrouvailles sont… » Elle s’interrompit, peinant à trouver le bon mot. Idylliques ? Merveilleuses ? Enchanteresses ? Elle ne se lassait pas de la sensation de sa peau contre la sienne et encore moins de celle de ne former qu’un avec lui. Elle ne se lassait pas non plus de lire la flamme dans ses yeux, de constater combien il la désirait, de le voir prendre du plaisir en même temps qu’elle. Grâce à lui, elle se sentait à la fois aimée et chouchoutée. Et ça, c’était irremplaçable. Alors, quand il se retrouva à nouveau au-dessus d’elle, Mona lui adressa un sourire radieux. Lentement, elle caressa sa joue. Maintenant, elle ne réalisait que mieux à quel point il lui avait manqué. Même s’ils se parlaient régulièrement au téléphone ou encore sur skype, ce n’était vraiment pas la même chose. Ses baisers, ses câlins et leurs étreintes passionnées la comblaient. Elle ne demandait rien d’autre. « Trois jours, c’est trop long. » Elle s’apprêtait à unir à nouveau leurs lèvres, quand Malone plongea la tête dans son cou. Elle posa alors une main à l’arrière de son crâne, agrippant un peu ses cheveux bruns, comme pour le pousser à continuer. Quand il poursuivit plus bas, elle ferma les yeux et se mordit légèrement la lèvre inférieure. Les sensations qu’il faisait naître en elle étaient tout bonnement divines. Alors quand il remonta, elle se sentit un peu déçue. « Pourquoi tu t’arrêtes en si bon chemin ? » ne se gêna-t-elle pas pour le taquiner. Néanmoins, ce fut cette fois l’une des mains de son petit ami qui recommença à se promener sur son corps. Elle eut un sourire espiègle, tandis qu’elle devait se retenir de le supplier à moitié de continuer. « Merci… Toi aussi, ça va, t’es pas trop mal. » En réalité, elle le trouvait bien plus que ça. Il fallait dire qu’à ses yeux, Malone était définitivement l’un des plus beaux mecs de Tenby. Même à Londres, elle n’aurait jamais espéré tomber sur quelqu’un d’aussi correct, d’aussi gentil et d’aussi généreux que lui. Dans bien des domaines, il continuait à l’impressionner.

« Ah non, je me suis trompée, c’est bel et bien mon copain que j’ai retrouvé… » plaisanta-t-elle, quand celui-ci souligna qu’il avait faim. Elle était parfois étonnée de sa capacité à ingurgiter une quantité non négligeable de nourriture, mais en fait, ils s’accordaient assez bien là-dessus. Sauf qu’en la circonstance, elle aurait bien voulu qu’il pense à autre chose qu’à la bouffe. Elle n’avait pas envie de quitter l’étreinte chaleureuse de ses bras. Elle aurait bien été partante pour un autre round, mais elle se voyait mal l’avouer à haute voix alors qu’il venait d’exprimer une toute autre envie. Cependant, elle emprisonna quand même ses lèvres, enroulant ses jambes autour du bassin du jeune homme. Elle entoura aussi le torse de ce dernier de ses bras, en en profitant pour toucher ses muscles. « Moi, c’est d’une douche dont j’ai envie. Mais pas toute seule. Tu viens avec moi ? » Sans attendre sa réponse, elle dut utiliser toute sa force pour le pousser, de façon à se libérer de son emprise. Mais ce n’était que pour mieux le retrouver, du moins l’espérait-elle… Complètement nue, elle se releva et passa devant lui en lui adressant un clin d’oeil. Elle était quasiment certaine qu’il ne résisterait pas à la tentation de le rejoindre, ce qui fut effectivement le cas. Elle ne se gêna donc pas pour l’enlacer encore, pressant son corps contre le sien. Elle n’était que trop heureuse de le retrouver et elle l’embrassa longuement pour le lui prouver, si c’était toujours nécessaire. La douche dura donc plus longtemps que prévu et ce ne fut qu’un moment plus tard qu’ils ressortirent tous les deux, plus frais. Mona se sentait beaucoup mieux que quand elle avait transpiré et, rapidement, elle attrapa de nouveaux sous-vêtements dans le placard, mais enfila la même robe. Après tout, elle l’avait mise spécialement pour lui… « Tu peux descendre, j’arrive bientôt. » Elle mit un peu d’ordre dans la chambre, virant certains vêtements dans la corbeille de linge sale, puis renonçant à l’idée de faire le lit. De toute façon, à cette heure-là, ça n’en valait sûrement pas la peine. Alors elle dévala les escaliers assez rapidement, trouvant Malone en train de réchauffer les plats qu’il avait commandés. « C’est vrai que ç’aurait été meilleur si on les avait mangés tout de suite… » Mais elle ne regrettait certainement pas. Pas après le moment explosif de pur plaisir qu’ils venaient de partager… « Merci encore pour tout… Je t’aime. » Elle se blottit dans ses bras, posant la tête contre son torse. Elle voulait qu’ils soient toujours aussi heureux.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona)

Revenir en haut Aller en bas

and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. (mona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-