AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

drop the game + nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 17:04

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Son rôle de veuve... Mon rire se joint au sien, même si je sais qu'il y a une part de vrai dans ce qu'elle dit. Pas qu'elle sera triste, ça je doute qu'elle soit la plus éplorée si une telle chose se produisait, mais plutôt que ça reste dangereux. Mais c'est plus fort que moi. J'ai beau répéter à Penny que ce n'est qu'en soirée, que je peux m'en passer quand je veux... Le fait est que quand tous les soirs sont des soirées, la limite devient floue. Est-ce que je pourrais m'en passer ? J'en suis à me poser sincèrement la question, même si je fais des efforts depuis que je me suis lancé dans la danse. La drogue et le sport ? Pas bon mélange. Sauf si c'est de stéroïdes dont il est question. Il ne l'est pas. Doucement, la belle brune s'échappe de mes bras, rejoignant la salle de bain tandis que je fais le tri de nos vêtements qui s'éparpillent un peu partout dans la pièce à vivre. Quand j'y pense, nous avons eu de la chance qu'aucun des colocataires de Holly ne vienne nous rendre visite, surtout quand on réalise le temps que nous avons passer à se donner l'un à l'autre. Alors autant ne pas trop abuser de cette chance et mettre les voiles avant de se faire griller. Je profite de ce peu de temps seul pour m'étirer dans le lit de la belle et même si j'appréhende sa réaction, je suis pressé qu'elle vienne me rejoindre. Ou du moins, c'est ce que je croyais. Parce que quand je l'entends crier mon patronyme en entier, je sais qu'elle n'apprécie pas ma surprise. Il n'y a que Penny qui m'appelle comme ça, et quand elle le fait, c'est soit qu'elle est très heureuse, soit qu'elle compte me faire mordre la poussière… Et vu le cri qui suit, il n'y a aucun doute sur les motivations de Holly. Elle n'est pas ravie. Elle m'en veut. Elle veut me tuer. C'est limpide, clair comme de l'eau de roche. Je me relève du lit en sursautant, cherchant une issue de secours pour ne pas avoir affaire à la furie Holly une seconde fois en une soirée. Surtout que cette fois, la tempête promet d'être bien plus puissante, bien plus dévastatrice. Si un instant je pense pouvoir compter sur mes charmes pour la faire se détendre, j'oublie cette idée en entendant ses pas vifs se diriger vers la chambre. Elle doit être énervée. Très énervée. Oh ça va chauffer. Et pas dans le bon sens. J'enfile vite mon caleçon et quand elle me fait face, les traits déformés par la colère, je reste bouche bée. Elle continue les attaques et je me pince les lèvres le temps de trouver quelque chose à lui répondre. Quelque chose qui pourra potentiellement la calmer. Je déglutis.« Holly… S'il te plait… Calme toi. » Dis-je en joignant les gestes à la parole. « Je suis désolé, d'accord ? J'ai pas fait attention… Je me suis laissé emporter, je n'ai pas fait attention. » Je hausse les épaules. « Je sais que tu n'es pas ma chose… » Ajoute-je doucement, même si c'est clairement ce que voulait montrer ce suçon. J'avais envie de la faire mienne et de la garder mienne, rien qu'un peu. Elle va jusqu'à me comparer à un chien et dans le fond, elle n'a pas tort, mais je ne peux pas laisser la situation s'envenimer à ce point. Prenant mon courage à deux mains, je tente de l'approcher. J'avance de quelques pas avec lenteur et je lui prends la brosse des mains que je jette sur le lit. Tout ça juste pour pouvoir lui prendre les mains. On dit que le contact physique aide à apaiser, alors pourquoi ne pas tenter l'expérience ? « Excuse moi… Je ne voulais pas. » Je m'attends à tout moment à être repoussé, mais je tente quand même le coup. L'honnêteté, clairement ce n'est pas pour ce soir.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 18:59

C’est dommage, Holly s’était calmée. Mieux que ça, elle passait un très bon moment avec Nate avant que ce dernier ait la brillante idée de l’affubler d’un suçon ridicule. Elle se demande bien comment ça a pu lui échapper. Elle aurait du sentir sa bouche insister, jouer les ventouses contre sa peau. Il faut croire qu’elle était trop occupée ailleurs pour le voir venir. Nate est odieux. D’accord, ce n’est rien de nouveau mais ce suçon vient très clairement le confirmer. Holly est hors d’elle. C’est rare qu’elle se retrouve dans un état pareil. Elle est peut-être impulsive et il est vrai aussi qu’elle a le sang chaud. Mais ses coups de sang sont passagers, elle gueule un bon coup et ça va mieux. Là, elle pourrait retourner tout l’appartement que ça ne la soulagerait pas. Nate est injuste et s’il lui a subtilement montré qu’il était capable de se montrer possessif, elle ne pensait pas qu’il l’était à ce point. En début de soirée, il a été très clair sur la nature de leur relation, il a raisonné Holly quant à sa jalousie avec succès. Tout ça pourquoi ? Un ignoble suçon dans le cou ! Holly a envie de lui dire se barrer, de plus jamais refoutre les pieds ici, et de se démerder avec son ex. Mais elle ne peut pas. Quelque chose en elle la retient de dire des choses qu’elle va finir par regretter. Si elle ne veut pas vraiment qu’il parte, en revanche, Holly a réellement envie de le blesser. Elle veut se venger. Et pour cause, elle se sent assiégée. Ce n’est pas qu’un bête suçon, c’est une atteinte à sa liberté. En l’occurrence, c’est une atteinte à la liberté de se taper qui elle veut. Qui va la trouver encore attirante avec ce truc dans le cou ? A part son auteur, Holly ne voit pas vraiment. « Que je me calme ?! » Elle lance un regard noir à son interlocuteur. « J’ai des raisons d’être calme, tu crois ? » Et il s’excuse. Il n’a pas fait attention, qu’il dit. Un rire mauvais s’échappe des lèvres de Holly. Parce qu’il essaye de la prendre pour une demeurée, en plus. Plus il parle, plus il aggrave la situation. « Tu t’es laissé emporter, je veux bien te croire… Emporté par ta connerie, ouais. Quel hypocrite. J’hallucine ! » Niveau crédibilité, Holly n’est peut-être pas au maximum vêtue seulement d’une serviette de bain. L’intention y est pourtant et vu la tête de Nate, il la prend au sérieux malgré le côté ridicule de la situation. Il s’approche. Doucement mais sûrement. C’est à peine si Holly ne montre pas les dents quand elle le voit faire. Elle le laisse faire. Pour l’instant. Elle veut juste voir jusqu’où il est capable d’aller dans ses mensonges. Est-ce qu’il va seulement avouer ? Ça semble peu probable. Holly en est certaine pourtant. Ce suçon, c’est intentionnel. Forcément. Elle s’était méfiée et elle a bien eu raison. Nate lui prend les mains après l’avoir débarrassé de sa brosse. Pour seule réaction, Holly se crispe. « Tu ne voulais pas ? T’es sûr de ça ? » Elle serre rageusement les mains de Nate dans les siennes. Fort. Beaucoup trop fort. « Tu sais quoi ? Elle a raison, ta rouquine, de préférer Kainoa à toi. Lui au moins, c’est pas un enfoiré de menteur qui cherche à contrôler les autres. Il vaut tellement mieux que toi. Il faudrait être aveugle pour pas voir ça. » Boum. Elle espère tirer en plein dans le mille avec ça, là où ça fait mal. Elle ne le connaît pas plus que ça Kainoa. Mais c’est quelqu’un de bien et de droit, elle l’a vite compris à l’époque où ils bossaient ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 20:07

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Holly est absolument hystérique et je commence à me sentir coupable pour la première fois depuis mon arrivée. J'aurais pu l'être bien plus tôt, mais il faut que je me retrouve à me faire assaillir de reproches pour ressentir cette pointe de culpabilité. Je m'étais douté qu'elle réagirait mal, mais clairement je ne m'étais pas attendu à une réaction aussi vive et explosive. Pourtant, Holly est devant moi et il suffit de voir le regard qu'elle me lance. Un regard qui me glace le sang et qui me paralyse quelques secondes. Maintenant qu'elle sait ce que j'ai fait, je dois assumer. Enfin, plus ou moins. Tout est relatif et bien évidement, je compte faire passer ça pour une petite erreur de timing. Sans grande surprise, elle ne me croit pas et continue de s'emporter. J'encaisse les reproches, les insultes, les menaces de mort et pour essayer de détendre l'atmosphère, je rétorque d'un ton naïf, mais plein d'allusions. « Oh c'est bon… Ce n'est pas un drame. Ca va durer quelques jours à peine. Les griffures que tu m'as fait dans le dos seront visibles encore plus longtemps, je suis sûr. » Voilà, j'essaye de relativiser la situation et de lui faire avaler le morceau un peu plus facilement. Je me confonds en excuses et je vais même jusqu'à lui prendre les mains. Pourtant, il est clair que quand elle est contrariée, Holly est une tornade qu'il est impossible de stopper. Elle me sauterait au cou si elle était un peu plus vêtue. Elle me tuerait de son regard de braise si c'était possible. Elle serre la pression de ses mains sur les miennes jusqu'à ce que je décide finalement de m'écarter. C'est donc comme ça que va se jouer notre entrevue ? Je grimace et là, je l'écoute assener le coup fatal. Ca me laisse pris au dépourvu. Une attaque aussi basse, je ne m'y attendais pas… Et peut-être que je l'ai cherché dans le fond. Dire qu'à la base nous étions sensés passer notre temps à nous amuser, profitant des uniques avantages des relations de couple sans les inconvénients. Mais je peux admettre que j'ai foiré. Elle parle de Kainoa et de Spencer et elle ne se gêne pas pour remuer le couteau dans la plaie. Une plaie béante et profonde qui ne se referme pas et qui est encore moins encline à le faire après une telle révélation. Les lèvres pincées, je repars à l'autre bout de la pièce, prêt à récupérer mes fringues et à mettre les voiles. C'est d'ailleurs, ce que je fais. « Ok. Si c'est ce que tu penses. » Que je crache dans un grognement alors que je passe mon pantalon. Ces mots, ils sont tranchants. Ils font mal. Ils me font imaginer le couple alors que je m'efforce en temps normal à ne jamais penser à eux. A elle, oui, mais jamais à eux. Plus j'en entends sur le Baxter et plus la jalousie me consume. Je le déteste. Il réussit tout ce qu'il entreprend, que ce soit des études complexes ou bien une vie de couple épanouie. Sans parler de son physique que même moi je me dois de féliciter. Les mots d'Holly, je les ai en travers de la gorge donc je réponds, amer, tout en bouclant ma ceinture. « Par contre, t'attends pas à ce que lui vienne te baiser. » Frénétiquement je cherche ma chemise dans le tas de fringues et quand je la trouve je la fusille du regard en l'enfilant. « T'attends pas à ce que quiconque vienne te baiser en fait. » enchère-je en voulant la blesser moi aussi. Je sais bien à quel point la Galloise aime s'adonner au plaisir de la chair et voilà que par ma faute, elle se retrouve inapte. « Et de rien, chérie. » Conclus-je d'un ton ironique.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 22:09

Depuis qu’elle a quitté Cardiff et ses parents, Holly est devenue particulièrement attachée à sa liberté. Personne ne peut y toucher, c’est comme ça. Holly est libre. Elle fait ce qu’elle veut, où elle veut, et avec qui elle veut. Qu’un Nate Miles essaye de lui enlever ça… C’est trop. Elle ne peut pas le supporter. Et d’ailleurs, elle ne le supporte pas. Il n’y a qu’à voir la colère ravageuse qui s’est emparée d’elle depuis qu’elle a découvert ce suçon de malheur dans son cou. On ne touche pas à la liberté de Holly… Ou alors il ne faut pas s’étonner si on ne s’en sort pas indemne. C’est probablement pour ça que Holly  ne s’éternise jamais dans ses relations amoureuses. Elle ne s’attache pas. Rarement en tout cas. Et elle a besoin de papillonner… Comme pour se prouver qu’elle n’appartient à personne, qu’on ne peut pas la mettre en cage. « Oh je t’en prie… Mes griffures passent très certainement inaperçues au milieu de toutes celles que tu t’aies fait faire cet été. » qu’elle rétorque, amère. Qu’il essaye seulement de retourner la situation ! Holly n’a pas prévu de se laisser faire, elle est beaucoup trop en rogne pour ça. De toute façon, on ne peut plus raisonner Holly. C’est trop tard, elle est déjà lancée. Elle serre tellement fort les mains de Nate dans les siennes qu’elle voit ses propres doigts devenir tout rouges… Puis tout blancs, privés d’une circulation sanguine normale. Il s’écarte alors, se délivrant de l’emprise de Holly. C’est là que Holly lance l’assaut. Elle est douée pour ça, il faut croire, elle voit toute de suite qu’elle a réussit à atteindre Nate. Est-ce qu’elle est fière ? Plutôt sur le coup. Elle sourit même, satisfaite, et sa petite vengeance semble la calmer. Un peu, en tout cas. C’est déjà ça. Nate s’éloigne, récupère ses affaires. Il fait quoi là ? Il est en train de partir. Quoi d’autre ? Elle a été méchante. Pas possessive, ni jalouse. Méchante. Le suçon, c’est mignon à côté. Elle commence à douter. Et si elle s’était montrée excessive ? Quelque chose s’éveille dans les entrailles de Holly et c’est douloureux. La culpabilité ? Non. Quand même pas. Hors de question qu’elle s’excuse et si elle sait qu’elle y a été fort, elle ne le reconnaitra jamais. C’est autre chose… Elle a peur. Peur qu’il parte. Déjà ? Elle n’en a pas envie. Pas maintenant, pas tout de suite. Encore moins comme ça. Oh non, Kainoa ne viendra pas faire des folies de son corps avec Holly. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il s’est toujours refusé à elle et il n’y aucune raison pour que ça ait changé aujourd’hui. Holly comprend, il a raison. Elle n’est pas le genre de filles qu’un mec comme lui devrait fréquenter. Nate continue sa contrattaque, précise que personne ne viendra la baiser. « De rien ?! » qu’elle répète, pas sûre d’avoir bien entendu. Pourtant, elle ne rêve pas. C’en est trop, elle ne pourra pas supporter un mot de plus sans finir par venir coller sa main sur la jolie tronche de Nate. Elle le laisse se rhabiller, retourne dans la salle de bain, et contemple l’horreur qui colore son cou. Qu’il parte. Qu’est-ce que ça peut lui faire ? Rien. Evidemment. Absolument rien. Et pourtant… Pourtant, elle enfile un peignoir et se précipite sur la porte d’entrée avant que Nate n’ait le temps de l’atteindre. Postée devant, elle lui bloque le passage. « Pourquoi ? » qu’elle demande sans aucune précision. C’est une question générale. Elle veut comprendre. Tout. Pourquoi ils se déchirent, pourquoi il part, pourquoi ce suçon, pourquoi rien n’est aussi simple qu’avant… Pourquoi ! C’est pour son bien. Enfin, le bien de sa santé mentale. Elle a l’impression de devenir cinglée, elle perd totalement les pédales.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Jeu 25 Aoû - 17:25

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Encore une fois elle fait référence à l'été festif que je viens de vivre d'un ton que je ne comprends pas vraiment. Pourquoi est-ce qu'elle en parle à nouveau ? Je croyais que le sujet était clôt, mais apparemment, non. Et quand elle assène le coup de grâce, j'en viens à me dire que j'aurais mieux fait de me tirer en sous vêtement par la fenêtre en l'entendant crier mon nom. Parce que quand elle attaque, Holly, elle ne fait pas semblant. Oh ça non. Une douleur lancinante me prend aux tripes, gangrène tout mon corps, me crie de sortir de là au plus vite. Et c'est ce que je compte faire. Sans plus attendre, je récupère mes vêtements, lâchant au passage quelques répliques toutes aussi violentes à la jeune femme alors qu'elle ne le mérite pas forcément. Adieu la culpabilité que je commençais à ressentir en voyant sa crise d'hystérie. J'aurais pu m'excuser sincèrement, une fois que la pilule serait passée, mais après ce coup là, c'st impossible. Pire, l'idée de partir sans essayer d'arranger la situation ne me dérange pas le moins du monde. J'ai envie de partir, vraiment. Parce qu'elle m'a blessée. Elle m'a fait mal et comme le gosse capricieux que je peux être, je lui en veux. De toute façon, le ton continue de monter sans que nous ne puissions rien y faire - ou alors nous ne savons pas comment faire ? Encore une fois, notre limite étant trop floue pour y trouver nos repères et nos marques. On doit essayer de gérer une crise de couple, mais nous n'en sommes pas réellement un, alors que faire ? Je suis bien trop remonté pour penser clairement alors je mets les voiles. Sauf que, quand je m'apprête à passer la porte d'entrée, elle vient se poster devant et me bloquer le passage. Je commence par soupirer d'agacement. Qu'est-ce qu'elle me veut encore ? M'insulter un peu plus alors que je fous le camp ? Et puis… Il y a cette question. Pourquoi ? Une question d'une simplicité enfantine, mais qui mérite bel et bien réflexion car je n'ai pas la réponse à cette dernière. Je la regarde, dans son peignoir, n'essayant pas de forcer le passage parce qu'au final, moi aussi j'aimerais bien comprendre pourquoi. plus désarçonné qu'apaiser, je me pince les lèvres et je hausse les épaules en signe d'iccompréhension. « J'en sais rien… » que j'admets finalement dans un soupir plein de confusion. « Je ne sais pas, Holly. »  Répète-je. J'ai beau y penser, je ne vois pas la réponse concrète à cette question. Je ne vois pas à quoi je peux me raccrocher. Si la question était "pourquoi le suçon ?" je pourrais dire que c'est parce que j'en avais envie, mais encore une fois, la question du pourquoi se pose et à celle ci, je ne sais pas répondre.
Je fais demi tour, commence à faire les cent pas dans la cuisine de l'appartement sans croiser le regard de la brune. Au bout de quelques secondes, même si je ne veux pas l'avouer, je dis la seule proposition qui tienne la route. On est pas amoureux, ça c'est sûr, mais il y a tout de même plus que ce qui était prévu à la base, sinon je n'aurais pas autant eu envie de lui faire ce suçon. Un peu embarrassé, je propose enfin. « Peut-être qu'il faudrait qu'on reparle de notre arrangement, non ? »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: drop the game + nate Jeu 25 Aoû - 18:35

Holly est énervée. Mais pas que. Elle est déstabilisée, perturbée, agacée, dépassée… Bref, c’est le bordel dans sa tête. Ça fulmine. Elle se retourne la cervelle, cherche des réponses à toutes les questions qui y sont nées après cette soirée démentielle. Il y a eu des hauts… Mais il y a surtout eu des bas. Quel ascenseur émotionnel ! Elle finit par constater une évidence : elle est perdue. Quelque chose a dérapé dans le deal qu’ils avaient initialement posé et elle n’arrive pas à comprendre pourquoi. Tout était simple, limpide. A croire qu’ils sont tous les deux trop tordus pour maintenir une relation aussi simple. Elle doit régler ça au plus vite. Alors qu’elle s’était résignée à laisser partir Nate, elle change d’avis au dernier moment et l’empêche de s’en aller en lui bloquant le passage à la porte d’entrée. Un mot, une question. Ça n’a l’air de rien et pourtant elle n’a jamais rien vu d’aussi complexe. Pourquoi ? Elle ne gueule plus, trop lassée par ses propres cris. Elle ne tarde pas à comprendre que Nate est aussi perdu que lui. Et quand il lui confirme, Holly soupire. Ils sont deux à ne pas savoir alors. Génial. Elle s’adosse à la porte, observe silencieusement Nate faire des aller-retour dans la pièce. Histoire de se calmer, Holly finit par fermer les yeux. Voir Nate s’agiter dans tous les sens ne l’aide pas du tout à se recentrer. Elle se calme un peu. Ça devient presque de la méditation. Holly qui médite… Décidemment, on aura tout vu ! C’est en entendant la voix de Nate qu’elle finit par reprendre ses esprits. « L’arrangement… » Quelle foutue connerie, mine de rien. « Oui. » qu’elle continue en se dirigeant vers la cafetière. Ils ont quand même de la chance que les colocataires de Holly n’aient pas encore fait leur apparition. Vu l’ambiance, Holly a du mal à savoir qui serait le plus gêné. Elle se fait couler un café, interroge du regard Nate pour savoir s’il en désire un aussi. Son café à la main, elle s’assoit sur le comptoir de la cuisine. « Reparlons-en. » Elle prend une première gorgée de son café encore brulant. C’est son carburant, elle est toujours plus efficace avec de la caféine. Elle ne pourrait pas s’en passer. Comme Nate avec la cocaïne quoi. Elle espère bien que ça pourra l’aider. « Je ne sais pas pourquoi mais je supporte très mal l’idée que tu puisses voir d’autres filles. Je sais que je devrais m’en foutre… Mais je ne m’en fous pas. » livre-t-elle à Nate, plus sincère que jamais. Elle rit jaune. C’est complétement idiot. Sa révélation lui laisse un goût amer. Elle se sent ridicule. « Ça explique un peu pourquoi j’ai pété les plombs… » Elle reconnaît ses torts. C’est plutôt bien. Est-ce que Nate arrivera à faire de même ? Holly a de sérieux doutes à ce sujet. Ils sont deux à avoir dépassé les limites pourtant. « Je pense que… » Holly s’arrête net en se rendant compte de ce qu’elle s’apprête à dire. Elle va peut-être le regretter. Or, elle ne voit guère d’autre solution. « Je pense que si on n’arrive pas à se fréquenter en restant corrects l’un envers l’autre alors peut-être qu’on devrait réduire les possibilités qu’offre notre arrangement. » Et là, elle est plus que sérieuse. C’est dingue d’en arriver là quand on sait à quel point elle n’en a pas envie. A contre-coeur, elle reprend :« Le but principal, c’est de rendre jalouse ton ex et de rendre heureux mes parents… Pas vrai ? » Elle cherche le regard de Nate, son approbation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Jeu 25 Aoû - 20:06

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Sans trop savoir dans quelle voie nous diriger pour trouver la solution à notre problème, je propose notre arrangement. Techniquement, c'est la seule et unique chose qui nous lie. Sans cet arrangement, nous n'aurions probablement jamais prêté attention l'un à l'autre - et ça aurait été un beau gâchis. Alors j'ouvre la bouche, tâtonnant et la réaction de la jeune femme parle pour nous deux. Elle évolue dans la pièce et quand elle me propose un café, je hoche la tête. Ca ne fera pas de mal une petite dose de caféine. Le mug en main, je pars m'adosser à la table de la cuisine, faisant face à la brune qui prend place sur le comptoir. Malgré moi, des idées coquines me viennent à l'esprit en la voyant là, mais je bois vite une gorgée pour me remettre les idées en place. Assez. Nous avons un véritable problème et il faut trouver une solution, pas un moyen plaisant de contourner qui ne fera que d'empirer les choses. Je soupire, abattu et je reprends une gorgée alors qu'elle reprend la parole. Et ce qu'elle dit a le mérite d'être une franchise surprenante. « Oh. » C'est donc ça. Je comprends mieux. Et ironiquement, je suis rassuré de ne pas être le seul à ressentir cet état. En effet, cette révélation en dit beaucoup sur la façon dont j'ai été accueilli, mais je ne commente pas. Si elle fait ses confessions, il est peut-être temps que je fasse les miennes, même si les mots ont beaucoup de mal à passer la barrière labiale. Je prends sur moi. Si je suis un vrai mec, je lui dois la vérité. Une partie, au moins. Et puis, la possessivité, ça en excite plus d'une, pas vrai ? C'est ce que je me dis pour accepter ce fait et pour ne pas faire passer ma jalousie pour de la faiblesse. « J'ai pas vraiment aimé l'idée que tu poses nue devant un mec. » lâche-je de but en blanc, toisant la Branson. « Je veux dire, je trouve ton idée des tableaux géniale et amusante, mais que ce mec si canon ait pu te reluquer pendant des heures… » Je reprends ses propos pour parler du peintre en question. Des propos qui me rendaient dingues intérieurement.
L'aveu fait, je l'écoute poursuivre sur une pente glissante. Est-ce qu'elle propose ce que je crois ? J'en ai bien peur. Mes yeux s'arrondissent et je reste figé quelques secondes. Il faut que Holly me pose une question pour que je m'anime et que je daigne lui répondre. Je n'ai tellement pas envie de faire ce que je crois qu'elle propose, alors dans le doute, je demande. Avec un peu de chance, c'est mon esprit embrumé par la colère de tout à l'heure qui me fait mal comprendre ses propos… « T'es… T'es en train de proposer qu'on arrête tout ça ? » Demande-je, inquiet. « Le sexe, s'ented ? » Comment est-ce que c'est possible ? Est-ce qu'elle croit sérieusement qu'on peu gouter à du sexe aussi bon et s'en passer aussi facilement ? « Faudrait qu'on continue de faire semblant d'être en couple, mais qu'on arrête de coucher ensemble ? » Je me mords la lèvre, sachant en mon for intérieur qu'elle n'a pas tort, mais ayant toutefois du mal à accepter l'idée. « Oh… Wah… T'as probablement raison, mais… Wah. J'veux dire, on est tellement doués tous les deux, ce serait du gâchis. » je ne peux pas m'empêcher d'ajouter avec un petit rire nerveux qui suit.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: drop the game + nate Ven 26 Aoû - 0:19

Holly fait un effort monstrueux pour être totalement transparente aux yeux de Nate. Elle dit ce qu’elle a sur le cœur. Sans détour, elle parle de sa jalousie, ce sentiment dévastateur venu de nulle part qu’elle ressent à chaque fois qu’elle l’imagine avec une autre. Ce n’est pas normal. C’est l’ex de Nate qu’ils doivent rendre jaloux logiquement. Pas Holly. La jeune femme se cramponne à sa tasse de café. La discussion est sérieuse. Trop sérieuse. Holly n’aime pas ça. Elle aime encore moins sortir de ses gongs pour une connerie de jalousie alors elle s’y contraint malgré tout. C’est un mal pour un bien. Enfin, c’est ce que dit l’expression mais elle a du mal à s’en convaincre. Elle ne voit vraiment pas ce qui pourrait ressortir de bien de cette discussion. Quand Nate passe à son tour aux aveux, Holly détourne le regard. Alors il est lui aussi jaloux… Ça n’a toujours pas de sens mais Holly comprend un peu mieux ses réactions. Elle a de quoi expliquer le suçon maintenant. C’est odieux, traitre, mais drôlement efficace ce truc-là. Elle ne comprend pas comment elle a fait pour ne pas y penser avant lui. C’est débile, ok… Mais brillamment débile, là est toute la différence. « J’y peux rien s’il était… » Holly s’interrompt, passe une main sur son front en secouant la tête. Elle n’a pas à se défendre. Elle n’a rien à se reprocher, elle n’a rien fait de mal en posant pour Miro, aussi canon soit-il. Alors pourquoi est-ce que, spontanément, elle cherche à se justifier ? La jalousie n’est pas le seul effet vicieux qu’a ce faux couple sur elle. Pour le coup, elle se désespère. « Laisse tomber. » qu’elle tranche finalement en laissant sa phrase définitivement en suspens. Holly ne voit plus qu’une solution. Elle ne l’exprime pas clairement mais elle voit bien que Nate comprend. Il n’y a qu’à voir la tronche qu’il tire. Elle se pince les lèvres, gênée. Elle hoche une première fois la tête. Puis une deuxième. Et une troisième. A chaque question, elle répond par le même signe de tête. Elle finit son café, s’en ressert automatiquement un autre. Elle ne sait pas quoi dire. Lui aussi, il a raison. C’est du gâchis. Ce n’est pas tous les jours qu’on trouve quelqu’un qui nous fait vraiment vibrer au plumard. Et pourtant, Holly ne voit pas d’autre moyen de faire passer la jalousie. « Je sais. » Si ça doit réellement s’arrêter, ça va lui manquer. Elle n’en doute même pas une seconde. « Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Je veux dire, à ce rythme-là, on va finir par s’entretuer. » C’est un fait. Leur relation, comme elle est aujourd’hui, est destructrice. Holly cherche simplement à limiter les dégâts. « A moins que t’aies une autre idée, hein… » Ce n’est sûrement pas le cas, Holly ne se fait pas d’illusion. Elle sait qu’elle tient l’alternative la plus raisonnable les concernant. L’ambiance devenue trop pesante à son goût, Holly craque et se met à faire de l’humour. Enfin, elle essaye. « Allez… C’est pas si terrible. Tu pourras me tenir la main dans la rue… C’est génial, non ? » Son rire sonne pourtant bien faux. Holly fait une nouvelle tentative… « De toute façon, tu vas jamais y arriver. Je te donne même pas une semaine avant de venir me supplier de faire ton comeback dans mon lit. » … qui se solde par un autre échec. Cette fois, elle n’arrive même pas à forcer un rire. Elle soupire. « Plus sérieusement… On peut au moins essayer, non ? » Oui, essayer, ce serait déjà bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Sam 27 Aoû - 10:31

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


A mon tour je confie mes impressions à la jeune femme et je la regarde, les yeux ronds quand elle commence à vouloir se justifier. Sérieusement ? Elle veut continuer à parler de ce mec alors qu'elle sait maintenant ce que j'en pense ? Non… Heureusement elle se stoppe dans sa démarche, même si je reste la mâchoire serrée encore quelques secondes. Et puis… C'est là que tout bascule. Quand Holly propose ce que nous devrions peut-être faire. Je ne sais pas quoi en penser, sauf que je n'ai pas vraiment envie d'obtempérer, surtout quand des idées salaces me traversaient encore l'esprit il y a quelques minutes. Holly, c'est une tigresse et elle se revendique en tant que telle. C'est un peu se qui la rend aussi spéciale, et aussi bonne. Je voudrais faire une pause dans notre conversation, mais ce n'est pas possible et je dois encaisser tout ce qui nous tombe dessus. Je garde la tasse fumante de café entre les mains, bois encore quelques gorgées pour réfléchir d'autant plus à la situation. Holly a raison sur toute la ligne même si je ne suis pas prêt à me l'avouer. Pourquoi renoncer à quelque chose d'aussi bon ? Elle est d'accord avec moi, je crois, mais ce qu'elle ajoute a le mérite d'être clair. On va finir par s'entretuer. C'est vrai. Il suffit de voir la harpie qu'elle est devenue quand elle a découvert le beau suçon. Et il suffit de voir à quel point j'avais envie de lui faire mal quand elle a commencé à évoquer le couple parfait de Tenby qui n'est autre que mon ex petite-amie et Kainoa Baxter. Ouais… On va finir pas s'entretuer si on continue comme ça. Parce qu'on se fait du bien, mais on se fait encore plus de mal, il faut croire. Je n'ai pas d'autres idées, alors je me contente de secouer la même négativement en soupirant. Ca sonne comme la fin, mais ça, nous ne sommes que les deux à le savoir, parce qu'il va falloir continuer à sauver les apparences. Elle essaye un trait d'humour, même deux, mais ça me laisse froid. Je termine mon café, soupire et me redresse pour aller mettre la tasse dans l'évier. C'est la fin, même si Holly a raison sur un point, ce sera difficile de se retenir. « Ouais… Oui on peut essayer. On a pas trop le choix en fait. » Je hausse les épaules. Ce n'est pas comme si j'avais une solution miracle à lui proposer de toute façon. Alors autant accepter le verdict et lui dire que je vais essayer. Et je le pense, en le disant. Ce ne sont pas des paroles en l'air et je compte bien essayer de m'y tenir même si je sais d'avance que ça ne sera pas facile de l'emmener au restaurant le soir tout en sachant qu'il n'y aura pas le dessert délicieux auquel j'ai été habitué. Je me mets face à elle et je pose les mains sur ses cuisses, un sourire triste sur le visage. En quelque sorte, je m'autorise une dernière caresse avant les adieux. Ou du moins, les adieux pour cette partie de notre relation étant donné que nous allons continuer de nous voir sans profiter de la cerise sur le gâteau. « Je vais y aller. » Si on essaye, autant partir de suite, surtout que j'ai encore en travers de la gorge ce qu'elle m'a dit tout à l'heure. Je me penche en avant sur elle, dépose un baiser sur sa joue. « On se revoit bientôt. » que j'ajoute, les lèvres pincées avant de me retourner et de prendre la porte.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: drop the game + nate

Revenir en haut Aller en bas

drop the game + nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-