AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

drop the game + nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: drop the game + nate Lun 22 Aoû - 11:06

Ce soir, Holly se retrouve seule à l’appartement. Elle n’a pas vraiment le cœur à sortir. Enfin, ça, c’est la connerie dont elle essaye de se convaincre pour se trouver un peu moins désespérante. La vérité, c’est qu’elle a un invité de dernière minute et que même si elle préférerait mourir plutôt que d’admettre, elle l’attend. Ça fait un moment qu’elle ne l’a pas vu et ça ne devrait pas avoir d’importance. Ça n’en a pas d’ailleurs… C’est juste qu’elle a passé l’été à l’imaginer s’envoyer le monde entier et que, franchement, ça l’irrite. Ça n’a pas de sens, elle en est bien consciente, mais c’est un fait : elle est jalouse. Pourtant, ce n’est pas du tout comme ça que c’était sensé se passer. Ce n'était pas à elle d'être jalouse. L’idée a toujours été un peu foireuse, certes, mais brillante. C’est arrivé un soir au Prince of Wales alors que Holly y travaillait encore. Nate était au bar, le cerveau complétement retourné par tout l’alcool qu’il avait alors ingurgité, et il a commencé à lui faire des confidences. Quand il en est arrivé à parler de son ex dont il était encore totalement mordu, Holly a eu un peu de peine. Elle s’est demandé ce qu’elle pouvait bien faire pour le soulager… Et, en plus d’un tour dans son lit, elle a trouvé : jouer la petite-amie pour rendre jalouse son ex. Ça allait être marrant. Et ça tombait vraiment bien puisqu’elle avait aussi besoin d’un mec pour jouer le gendre idéal auprès de ses parents. Ça ne faisait qu’augmenter ses chances de se tirer du Prince of Wales pour la boutique qu’elle voulait que papa et maman lui payent. Ils avaient tous les deux à y gagner. C’était un deal. Un marché, rien de plus. Avec quelques avantages non négligeables en nature, certes. Mais rien de plus, vraiment. Sauf que ça a perduré sûrement un peu trop longtemps pour que ça ne devienne pas prenant. Si bien que Holly s’était imaginé que pendant sa tournée, Nate aurait eu la délicatesse de lui donner des nouvelles. Que dalle. Alors elle s’était dit que sitôt rentré, il chercherait à la voir. Rien non plus. Silence radio. Pas un SMS, pas un mail, pas même une carte postale. Le pire dans l’histoire, c’est qu’elle l’a maudit pour ça. Et le voilà, revenu comme une fleur le jour même avec un pauvre SMS, comme si de rien n’était. Holly l’a mauvaise et ce cher Nate ne va pas tarder à le savoir. Pour l’occasion, elle a mis une de ses robes préférées. Qui sait. Il pourrait peut-être se mettre à regretter de ne pas être venu plus tôt, la jeune femme préfère mettre toutes les chances de son côté. Il n’y a plus qu’à attendre maintenant. Holly s’est mise devant la télé. Elle ne regarde même pas le programme, trop préoccupée par cette soirée qui s’annonce mouvementée. Le temps passe lentement. Holly espère qu’en plus d’être un goujat, il ne va pas aussi être en retard. Ça finit enfin par toquer. Holly saute du canapé, éteint la télé. Elle aimerait étudier le temps qu’elle met à ouvrir la porte pour ne pas qu’il pense qu’elle s’y est précipitée mais c’est plus fort qu’elle, elle déboule comme une furie. « Bonsoir mon amour ! » qu’elle s’exclame, faussement enjouée et pleine de sarcasmes, avant de s’écarter pour le laisser entrer. Elle referme derrière lui, croise les bras sur sa poitrine. « Qu’est-ce que tu viens faire ici ? » Holly ne peut pas se contenir plus longtemps. « T’as besoin qu’on fasse la liste de toutes les IST que t’as possiblement attrapé cet été ? J’espère que t’as l’heure devant toi dans ce cas… » Ça y est, le ton est donné.

_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Lun 22 Aoû - 19:58

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Si je devais qualifier cet été, tous les adjectifs positifs des langues déjà existantes ne seraient pas suffisants. Entre démentiel, grandiose, spectaculaire... Je ne saurais trouver les mots justes. Cela dit, il y a un temps pour tout et à présent que la tournée des festivals est terminée, il faut bien retourner à la maison et reprendre son petit train-train, enfin, si une telle chose existe quand on est musicien. Heureusement, la routine, je ne connais pas et je compte bien continuer à faire de chaque de chaque nuit, une expérience magique. Une visite chez ma cousine qui se termine en bonne soirée comme nous seuls avons le secret, une nuit en boite de nuit pour garder ce rythme décousu et nocturne. Un enchaînement des sorties jusqu'à ne plus savoir le chemin de sa propre maison... Etre raisonnable ? Non, c'est pour les faibles cette notion et je le prouve un peu plus tous les soirs. Cependant, j'ai une sensation d'inachevé, un goût amer qui me fait me sentir mal quand je pense à toute cette débauche qui a été mon quotidien pendant presque deux mois. Holly... C'est vrai qu'une petite visite à la belle brune ne serait pas déplaisante, bien au contraire quand on connait le caractère de la tigresse. Ainsi, je m'arme de mon téléphone pour la prévenir que je compte passer le soir même chez elle et autant dire que je suis surpris quand je me présente à sa porte. Comme toujours, pour entretenir ce semblant de relation qui nous uni, je me fais beau, je m'apprête, comme je sais qu'elle aime. Il faut soigner les apparences, toujours, et même si je doute que ses parents lui aient rendus une visite surprise, ça ne m'empêche pas de me donner au maximum dans ce rôle du gendre parfait. Je jette mon mégot sur le trottoir, crache la fumée vers le haut et toque à la porte de la fougueuse Holly. Elle ne tarde pas à m'ouvrir et je la remercie de son accueil avec un beau sourire collé aux lèvres, ne comprenant pas tout de suite que quelque chose cloche. « Bonsoir princesse. »
Je m'attends à un baiser de bienvenue, mais non. Rien. Et autant dire que je reste sur ma faim, désemparé. Elle s'empresse de refermer derrière moi et il ne faut pas être un expert en communication pour déduire que quelque chose dans la posture de la brune traduit du mécontentement. Je ne suis pas certain de comprendre ce à quoi j'ai droit et j'attends qu'elle me mette sur la voie avant de dire quoi que ce soit. Quand elle se lance, c'est assez inattendu. Ebété, je reste là, face à elle avec la bouche entrouverte quelques secondes parce que je ne trouve rien à répondre à son attaque. Mais qu'est-ce qu'il se passe ? Que j'ai envie de l'interpeller. Au lieu de cela, j'arque un sourcil et je réponds avec franchise. « Tu as décidé de jouer le rôle de la petite-amie jusqu'au bout ? Très bien. Jouons. Mais ma douce, tu sais que je me protège. Tu n'as pas de soucis à avoir de ce côté là. » Dis-je sans trop savoir ce qu'elle attend en guise de réponse de ma part. Il faut dire que c'est la première fois que la jeune femme m'accueille avec de tels mots et que j'en suis encore légèrement surpris. Pourtant, il en faut plus pour m'arrêter. Car si je suis venu lui rendre visite, ce n'est pas pour rien. Je m'approche d'elle, espérant qu'elle finisse par décroiser les bras et qu'elle se radoucisse un peu. « Laisse moi jouer mon rôle moi aussi alors, et te dire que tu es sublime dans cette robe. Comme toujours. »  Murmure-je doucement en venant lui coller un baiser dans le cou. Parce qu'il faut lui reconnaître ça à Holly, elle est charmante et elle sait charmer avec ses nombreux atouts même quand elle est fâchée.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 


Dernière édition par Nate R. Miles le Lun 22 Aoû - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Lun 22 Aoû - 22:29

Princesse. Holly lève les yeux au ciel. Elle n’a rien d’une princesse. Elle ne s’en rend pas compte mais elle fusille du regard Nate depuis qu’il est arrivé. Elle ne comprend pas comment elle peut être dans un état pareil mais elle l’est et elle ne peut l’ignorer. Encore moins le cacher. Alors elle laisse libre court à sa colère et attaque, rentrant dans le vif du sujet d’emblée. Totalement dépassée par ses émotions, elle en devient même méchante. C’est désolant quand on sait à quel point cette relation se veut simple. La jalousie ne devrait pas y avoir sa place. Et pourtant. Elle est là, Holly en a même la nausée. Ce n’est pas quelque chose qu’elle a l’habitude de ressentir. Soyons réalistes, elle ne pourrait pas se le permettre. Ça lui ferait bien trop de gens à surveiller. Peut-être que ce qui est en train de se passer avec Nate, c’est pour toutes les fois où elle n’a pas été jalouse avec d’autres. Sur le coup, Nate ne réagit pas et ça a le don d’énerver encore plus Holly. Qu’il dise quelque chose, bon sang ! Qu’il essaye de se défendre. Ou qu’il s’excuse, quelque chose comme ça. Ce serait la moindre des choses, non ? « Je ne veux pas jouer ! » Alors là, Holly s’embrouille toute seule. « Enfin, si… Mais pas comme ça. » qu’elle rectifie tout de suite. C’était son idée tout ça, il ne faut pas qu’elle l’oublie. Peu à peu, Holly a l’impression de perdre toute sa crédibilité. Alors que Holly a toujours les bras fermement croisés contre sa poitrine, Nate s’approche d’elle. Il est venu pour ça. Bien sûr. Quoi d’autre ? Holly ne l’en blâme pas. Ce que ces deux-là sont capables de faire de leurs deux corps… C’est absolument divin. C’est simple, si elle n’était pas aussi énervée, elle lui aurait déjà sauté au cou depuis longtemps.  D’abord totalement insensible à son compliment, Holly l’est un peu moins quand le chanteur vient poser ses lèvres dans son cou. C’est bon, ça détend. Elle en aurait bien besoin. L’espace d’un instant, Holly a envie de céder. Avec un soupir de frustration, elle finit par arriver à s’écarter. Qu’est-ce qu’il croit ce Don Juan en plastique ? Holly est plus forte qu’un stupide baiser. Enfin… C’était moins une. Elle secoue la tête. « Laisse tomber. T’es nul dans ton rôle de toute façon. » L’air désapprobateur qu’elle arbore en dit long. Eh oui monsieur Miles, les galipettes, ce n’est pas pour tout de suite. « J’aurais mieux fait d’en choisir un autre. Un mec, un vrai… Tu sais, le genre de type qui ne fait pas le mort pendant deux mois quoi. » Encore un reproche. Holly lève les bras au ciel et tourne les talons pour aller dans le salon. Si déjà elle doit s’énerver, autant le faire bien installée dans son canapé. « Sérieux, ça t’aurait arraché la gueule de me donner des nouvelles ? Deux mois, putain ! On fait comment pour être crédibles tous les deux si on ne s’adresse pas un mot pendant deux mois ?! » Des deux mains, elle se frotte les tempes. Elle jette ensuite la tête en arrière pour venir la caler contre le dossier du canapé. « Tu crois quoi ? Je suis pas jalouse. » Mauvaise foi quand tu nous tiens. « Je tiens juste à ma crédibilité, tu vois. Tu vas tout faire foirer avec ta nuée de groupies attardées qui te colle au basque. Sois discret au moins. » C’est comment qu’on dit déjà ? Ah oui : l’hôpital qui se fout de la charité.

_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Lun 22 Aoû - 23:41

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Je ne comprends pas. Pourtant, je suis en général plutôt doué avec la gent féminine. Quelques mots suffisent à leur couper le souffle et c'est en quelques sortes mon métier, de manier les mots, alors oui, je suis plutôt doué avec les femmes. Mais Holly n'est pas comme les autres et il faut croire qu'un petit compliment n'est pas suffisant pour la faire craquer, malheureusement. Si au moins je comprenais la raison de cet accueil aussi désastreux ? A croire qu'elle cherche la dispute. C'est tout sauf ce dont j'ai envie. En fait, je croyais plutôt qu'il n'y aurait pas beaucoup de paroles ce soir, mais plutôt des gémissements, des cris et des râles de plaisir en continu… Ce genre de choses auxquelles nous sommes si bons tous les deux. Alors j'encaisse son refus comme je peux et je la regarde s'écarter pour partir dans le salon. Une nouvelle fois, il me faut quelques secondes pour me remettre de mon échec mais je choisis de bien la reluquer comme lot de consolation tandis qu'elle évolue dans l'autre pièce de sa démarche féline. Et puis ses mots atteignent enfin mon cerveau. C'est une véritable dispute que nous avons et clairement il va falloir que je fasse ma part des choses et que j'y réponde. Je ne peux pas fuir et à vrai dire, je ne le veux pas, car si elle a des reproches à me faire, je veux croire que je suis capable de pouvoir les assumer et qui sait, peut-être même de les contredire. Je pars la rejoindre dans le salon, mais je reste debout dans un premier temps, vexé qu'elle me qualifie de moins que rien, arguant que je ne suis pas un vrai mec. Je lève les mains en signe de reddition, sachant pertinemment que si nous voulons régler le problème il faut qu'un de nous deux tente d'apaiser la situation.« Ok… Ok… C'est donc ça qui te dérange ? » Que je demande, doucement prêt à accepter mes torts quand je réalise qu'en effet, j'ai peut-être oublié de jouer mon rôle lorsque j'étais en tournée. « C'est vrai, je suis désolé, j'y suis peut-être allé fort dans les after-party mais je veux dire, c'est l'avantage de notre deal… On fait semblant d'être ensemble, mais on est pas exclusifs. Tu ne peux pas m'en vouloir de profiter de la chance que j'aie eu là bas quand même, si ? » La règle d'or. Après, la Branson marque un point qu'en a la discrétion, mais ce n'est pas comme si cette dernière était irréprochable à ce niveau là, ce que je ne compte pas me gêner pour lui faire comprendre plus tard. « Si tu as peur que tes parents se doutent de quelque chose, on peut toujours les réinviter… Et je promets de faire en sorte que tout se passe bien. » Arranger la situation du mieux que je peux… J'essaye d'arranger en proposant des solutions à des problèmes dont je ne suis même pas certain de l'existence. « Je vais faire plus attention, d'accord ? Et tu sais quoi, je vais même poster au grand jour mon amour pour toi. Rendre ça crédible, quoi, comme tu dis. » que je lâche dans un sourire charmeur avant de saisir mon téléphone et de prendre en photo la demoiselle dans sa belle robe pour la poster sur internet avec une légende explicite. Si elle savait à quel point je n'ai pas envie de me prendre la tête avec ce genre de choses ce soir, mais je fais un effort surhumain pour endurer alors que nous ne sommes même pas en couple… Je pensais pourtant qu'Holly était la seule femme avec laquelle une relation simple était possible. Est-ce que je me serais trompé ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre, de l'entendre me faire ces reproches me fait ouvrir les yeux sur des choses qui ne me plaisent pas beaucoup. « Cela dit, je suppose qu'on s'est bien occupé de toi pendant mes deux mois d'absence, hein ? » Le ton se fait plus sec que prévu voire ironique et trahi l'amertume que je ressens à l'idée de l'imaginer avec d'autres hommes.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 0:46

Holly doit sûrement avoir l’air d’une hystérique et elle déteste ça. Ce n’est pas habituel chez elle de jouer les casse-bonbons de service. En temps normal, elle est carrément cool comme fille. Trop, des fois. Quelle mouche l’a piqué ? A l’heure qu’il est, elle ferait mieux de redécouvrir l’anatomie de Nate plutôt que de se prendre la tête pour des broutilles. Nate est étrangement calme. Conciliant même, à la plus grande surprise de Holly. Il essaye de comprendre. Est-ce qu’il cherche vraiment à arranger les choses ? Ça en bouche un coin à Holly qui sent la colère retomber. « Evidemment. Quoi d’autre ? » qu’elle affirme, l’air de rien. Son ton est plus posé mais on peut encore y déceler ce qu’il reste de sa colère. « Non, je ne peux pas. » Holly est bien obligée de l’admettre, elle aurait fait exactement pareil. Sur ce point-là, ils se ressemblent. Ce n’est pas étonnant qu’ils se soient trouvé… Ils se comprennent. Seulement Holly lui en veut quand même. Elle garde néanmoins cette pensée pour elle. En plus d’être hystérique, elle ne veut pas avoir l’air pathétique non plus. Elle hausse alors les épaules, soupire. Nate marque encore un point en mentionnant les parents de Holly. Elle a besoin de rester dans leurs bonnes grâces, aujourd’hui plus que jamais. « Je vais bientôt leur présenter ma boutique… Ça va pas leur plaire, je le sais d’avance. T’arriveras à être là ? Histoire de leur faire avaler la pilule un peu plus facilement… » Holly se pince les lèvres, elle commence à voir qu’elle a totalement dépassé les limites et elle s’en veut. Surtout que Nate est pas loin d’être adorable, difficile de continuer à lui en vouloir. Il est tellement gentil que Holly en oublie vite sa jalousie. Elle craque. Radoucie, elle hoche finalement la tête quand il lui confie qu’il fera plus attention. Ça lui va, c’est un deal. Elle prend même la pause, amusée, quand il la prend en photo. La situation est stabilisée. Ouf. On courait à la catastrophe. Holly se convainc de laisser définitivement sa fierté de côté et de s’avouer vaincue. C’est pas beau la jalousie de toute façon, on nous a tous appris ça. Elle aura tout le temps de ruminer quand Nate sera parti. En attendant, il est largement temps de s’occuper de ce cher Nate ! Il faut arrêter les conneries, Holly ne s’est tout de même pas rasée les jambes pour rien. Elle attrape la main du chanteur, le fait basculer sur le canapé auprès d’elle. Et alors qu’elle songe à approfondir sa démarche, Nate se remet à parler. Cette fois-ci, ce n’est pas du tout du goût de Holly. Elle se crispe, pique un fard. Il n’est plus du tout comme tout à l’heure. Envolé le Nate compréhensif qui veut faire des compromis. Elle sent quelque chose de mauvais dans le ton qu’emploie le chanteur avec elle. Alors c’est son tour maintenant ? Vraiment ? Holly laisse échapper un rire nerveux. « Non… J’ai eu pas mal à faire, j’ai été occupée. J’avais pas le temps. » Mais à quoi elle joue ? Pourquoi est-ce qu’elle lui ment ? Il l’a dit : ils ne sont pas exclusifs. Il ne lui doit rien et elle non plus. Elle n’a donc rien à se reprocher. Alors pourquoi est-ce qu’instinctivement, elle a essayé de camoufler la vérité ? Elle n’a pas besoin de ménager Nate. Ce n’est pas comme s’il l’avait ménagé non plus. C’est un grand garçon, elle finit donc par passer aux aveux : « Ou peut-être que si… Qu’est-ce que ça peut faire ? » Elle se rapproche doucement de son faux petit-ami et pose une main aguicheuse sur sa cuisse. « On est tous les deux là maintenant… C’est le principal, non ? » Son autre main vient se balader sur le torse du musicien. Maintenant qu’elle est calmée, elle compte bien se rattraper !

_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 6:16

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


La tempête se calme, doucement, mais sûrement et je regarde les traits de la jeune femme se détendre avec satisfaction. C'est notre première tempête, en quelques sortes et nous en sortons plus forts, peut-être, même s'il n'a jamais été question de ça entre nous. Nous deux, c'était censé n'être que du benef, pas de prises de tête… Il faudra examiner la situation pour voir où les choses ont pu déraper à ce point. Cependant, il est grand temps de passer à l'étape suivante et quand je vois que la belle brune redevient docile, j'entre dans son jeu, allant jusqu'à mentionner ses parents. Nous avons beau ne pas être un vrai couple, je sais à quel point elle tient à son projet et à quel point le soutien financier de ces derniers est important pour elle. En sommes, je reste dans le personnage du petit ami qui s'inquiète et qui ne veut que le bonheur de sa belle. Je souris de plus belle pour lui répondre et je fais en sorte de me montrer le plus rassurant possible. J'ai peut-être merdé ces dernières semaines, mais il est temps de me rattraper. « Bien sûr. Je vais avoir beaucoup plus de temps sur Tenby maintenant donc oui, tu peux compter sur moi. Surtout que… J'aime bien prendre mon accent snob de Liverpool et entendre tes parents m'appeler Nathaniel. » conclus-je, amusé. En présence des parents Branson, nous donnons des performances dignes d'un Oscar et clairement, c'est dommage que personne ne puisse s'en rendre compte.
A présent, Holly semble calmée pour de bon, mais c'est à mon tour d'avoir quelque chose en travers de la gorge. Je ne sais pas vraiment ce que c'est, juste que ça me dérange et que c'est nouveau. Elle me fait basculer à ses côtés en me tirant par la main. Je me laisse tomber près d'elle, mais je ne peux m'empêcher une réflexion qui se veut mauvaise. Je ne fais pourtant que souligner encore une partie de notre accord : je ne suis pas censé lui en vouloir pour ses petites parties de jambes en l'air, et je ne lui en veux pas. Mais je n'en suis pas ravi pour autant et mon ton le lui fait bien comprendre. Je la sens se crisper, se presser de démentir mes propos avant de finalement les approuver en ajoutant une vérité fondamentale : Qu'est-ce que ça peut faire ? Je n'en sais rien, mais je ne suis pas à l'aise avec cette idée alors que j'ai pourtant toujours su le mode de vie plutôt dévergondé de la brune. Nous avons le même, alors à quoi bon faire une crise à mon tour ? Si seulement je pouvais m'en empêcher. « Ah ouais ? Je suis assez un "vrai mec", maintenant ? » que je demande, toujours un poil acide. Pourtant, il n'en faut pas plus que ses mains baladeuses pour me faire lâcher prise. Je ne suis qu'un homme. Un homme faible, qui plus est, alors je compte bien me laisser tenter parce qu'après tout, c'était bien la raison de ma venue. Qu'est-ce que j'ai envie de lui faire voler sa robe pour retrouver la magnifique parure qu'elle doit arborer en dessous. Qu'est-ce que j'ai envie de la couvrir de baisers, et pas des chastes. Alors sans plus attendre, c'est à mon tour de l'attirer vers moi pour la faire basculer sous mon poids tandis que je commence à déposer des baisers un peu partout sur le haut de son corps. Près du lobe de l'oreille, dans le cou, au niveau du décolleté… Je me fais plaisir tandis que l'une de mes mains se met à glisser le long de sa cuisse pour remonter lentement, mais sûrement. Il faut bien la tenir en éveil la demoiselle, surtout quand je réalise que ma bouche s'attarde un peu trop sur son cou. A croire qu'une envie érotique se mêle à quelque chose de malsain qui me pousse à vouloir lui faire une marque. Comme si j'ai envie de la rendre un peu moins désirable aux yeux des autres pour pouvoir la garder un peu plus pour moi. Oui, comme pour montrer qu'elle est prise alors qu'il n'en est rien, mais encore une fois, il est difficile de ne pas s'y perdre dans ce jeu auquel nous jouons depuis trop longtemps déjà.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 8:26

Ce n’était pas gagné mais Holly semble avoir surmonté sa colère. C’est bien la première fois qu’elle se montre aussi jalouse, presque possessive, et elle a bien du mal à se l’expliquer. Il n’y a pas de raison. Tout est parfaitement clair entre les deux comparses. Ils sont surtout là pour passer du bon temps ensemble, pas pour se tirer dans les pattes. Encore moins par jalousie. Mais il y aussi ce jeu qu’ils jouent pour les autres, ce jeu dans lequel Holly s’est perdue à un moment sans y prêter attention. Ça a sûrement pris de la place dans la vie de la jeune femme. Un peu trop même. Et si elle a le train de vie d’une célibataire bien dans sa peau, elle a les réactions d’une petite-amie folle de jalousie parce qu’accro à son mec. Est-ce qu’elle pousse la comédie un peu trop loin ? Non, Holly n’est pas une comédienne qui prend son rôle trop à cœur. Elle ressent cette jalousie, cette colère de se sentir négligée. Elle l’a senti dans ses tripes après deux mois sans nouvelle, à imaginer tout ce qui a pu arriver à Nate. Elle ne comprend pas. Elle ne sait même pas quand le jeu a commencé à prendre le dessus sur ce qu’ils avaient convenu à la base. Elle sait juste que ce n’est pas normal, qu’elle ne devrait pas faire des crises pareilles à un homme qui n’est pourtant pas engagé avec elle. Pas sentimentalement en tout cas. Alors elle fait un effort surhumain pour mettre son ressentiment de côté. Nate l’aide. Il a les bons mots, les bonnes réactions. Le pire aurait sûrement été de s’énerver avec Holly. Il ne l’a pas fait. Il s’est montré assez rassurant pour que Holly se calme. « Merci. » dit-elle, réellement reconnaissante. Rien ne lui tient plus à cœur aujourd’hui que sa boutique. C’est son bébé. Elle a passé l’été à plancher dessus, zappant une bonne partie de ses loisirs. Il faut que ça marche et sans ses parents, c’est impossible. Heureusement qu’ils ne sont pas si difficiles à convaincre. La perspective que leur fille chérie se soit enfin casée les a séduit. Il ne leur en fait pas beaucoup. D’autant plus qu’il apprécie Nate. Enfin, Nathaniel. Holly rigole en imaginant Nate, à nouveau confronté à ses parents, avec son accent débile. Il est si drôle ! Une complicité est naturellement née entre les deux jeunes gens à force de jouer les petits couples modèles. En multipliant les représentations, ils sont devenus de plus en plus douée. Si ça continue, Holly va laisser tomber cette boutique et partir faire carrière à Hollywood. « Et vous Nathaniel, que pensez-vous du mariage ? » qu’elle demande en imitant à la perfection les attitudes précieuses de sa mère. Elle éclate de rire ensuite, elle est à des années lumières déjà de la crise de tout à l’heure. Holly a retrouvé sa bonne humeur habituelle et compte bien la partager avec Nate. Seulement on dirait que c’est à son tour de ne pas être sur la même longueur d’onde que Holly. Qu’est-ce qu’il fait ? Il vient de démontrer qu’il ne devrait pas y avoir de telles tensions entre eux. D’abord, Holly dément. Elle rétablit bien vite la vérité et essaye de détourner l’attention de Nate avec une proposition suggestive. Ça ne marche pas. Il lui renvoie ses propres mots à la gueule. Holly ne se laisse pas démonter pour autant. « Je ne sais pas… » Un sourire espiègle se dessine sur ses lèvres. « Mais puisque t’es là, je vais devoir me contenter de toi. » Elle le taquine, c’est tout. Elle ne pensait évidemment pas ce qu’elle a dit un peu plus tôt dans la soirée. Enfin, pas cette partie-là en tout cas. En le travaillant un peu au corps, Nate se détend. Tant mieux. C’est qu’elle est toute émoustillée la petite Holly, d’avoir vu Nate gérer la situation comme un pro. Il l’a impressionné. Il répond à ses avances, parcourt la jeune femme de baisers. La main de Holly se retrouve dans les cheveux du chanteur, sur sa nuque, cherchant à amplifier la caresse de ses lèvres. Il semble particulièrement attiré par son cou ce soir, c’est marrant. Trop même pour qu’un doute ne naisse pas dans l’esprit de Holly. « Qu’est-ce que tu fabriques ? » murmure-t-elle pour ne pas casser l’ambiance.

_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 9:10

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Ca peut être un tue l'amour quand une femme imite les mimiques de sa mère, mais avec Holly, c'est juste trop tordant. J'éclate de rire à l'unisson avec elle, parce que ça fait du bien de rire après avoir surmonté une telle tension et aussi parce qu'à présent, je suis content de pouvoir enfin rire du sujet. Il est vrai qu'au départ, le mot mariage me broyait encore le coeur, me renvoyant à cette époque maudite lors de laquelle j'ai posé un genou à terre, un gros caillou dans l'écrin pour demander la main de Harlow et qu'elle a refusé avant de s'envoler à nouveau pour Liverpool. Holly ne sait rien de cette histoire et ce n'est pas plus mal. De cette façon, on ne mélange pas trop nos pinceaux. Et puis, c'est un peu grâce à elle que j'arrive à nouveau à en rire. L'histoire date d'il y a presque un an, alors autant remonter en scelle et profiter du reste de ma jeunesse. Cela dit, Holly est bien placée pour savoir que je reste un peu trop accroché à mes exs et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle est venue avec cette idée magique pour rendre jalouse l'une d'elle.
Les esprits ne sont plus échauffés, mais ce sont les corps qui prennent la relève et s'il me faut un moment avant de me laisser séduire, il ne m'en faut pas plus pour prendre les rênes en main et la surplomber. Sur elle, je commence à faire des baisers de plus en plus longs sur son cou et si au début elle semble réceptive, ce qui me pousse à poursuivre, j'ai la nette impression que je me suis rapidement fait démasquer quand elle me murmure quelques mots. Et clairement, je ne peux pas plus dire ce que je fabrique parce que ce serait la meilleure façon de la faire me repousser, pire de la faire me renvoyer chez moi alors que j'ai l'entre-jambe qui commence à s'exciter.  Craignant qu'elle ne me jette, je m'arrête. Je dois détourner son attention quitte à y revenir plus tard. C'est vrai que c'est la première fois que je reste aussi longtemps comme ça, si ça se trouve, elle n'aime même pas. Les lèvres pincées, je relève la tête en face de la sienne. « Ca… ne te plait pas ? » achève-je inquiet, toujours avec cette peur dans le bide qu'elle ait compris mon petit manège et qu'elle ne me vire. Il va falloir que je rattrape mon faux pas alors autant s'y mettre de suite, commençant par déboutonner les deux premiers boutons de ma chemise à cause de la chaleur qui s'immisce entre nous. Le reste, elle n'aura qu'à les arracher, elle est plutôt douée pour ça. Pour détourner son attention, je l'allonge sur le canapé d'une façon plus confortable et je remonte sa robe, la voyant se cambrer, toujours aussi réceptive à mes caresses. La faire grimper aux rideaux devient mon seul objectif, tant pis si je n'arrive pas à lui faire le suçon que j'aurais voulu. Je pourrais toujours tenter le coup plus tard lorsqu'elle sera épuisée. Je me prépare à descendre à mon tour, maintenant que la robe, elle, est levée et je dépose de nouveaux baisers sur l'intérieur de ses cuisses. Le but étant de lui faire tout oublier : que ce soit cette scène à mon arrivée ou bien ma tentative repérée… Après tout, Holly, il faut la traiter comme il se doit, mais avant, je dois m'assurer d'un détail. Je relève la tête et je repars en sens inverse, terminant par un baiser langoureux. « Rassure moi, tu es toute seule, ce soir ? Pas de coloc ? Parce que sinon je me dis qu'une paire d'écouteurs ne sera pas suffisante vu les cris que je compte te faire faire. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 10:15

C’est comme ça que les retrouvailles auraient du se passer. C’est si bon ! Il n’y a pas à dire, Nate et Holly ont beau être plutôt talentueux pour berner tout le monde, là où ils sont le plus doués, ça reste au pieu. Heureusement que leur petite mise au point ne les a pas empêché d’en arriver là… Avec tant de potentiel, ça aurait été du gâchis. La jeune femme se cambre de manière à sentir le mieux possible le corps du chanteur contre le sien. Elle le désire. Bien plus que toutes les autres fois, d’ailleurs. Est-ce ces deux mois de séparation qui ont fait augmenter le désir et jouent finalement en la faveur de Nate ? Difficile à dire et Holly n’a de toute façon pas la tête à y réfléchir pour l’instant. Elle n’arrive pas à se concentrer sur autre chose que les délicieuses caresses que Nate lui prodigue. Trop concentrée d’ailleurs pour ne pas remarquer qu’il passe un peu trop de temps dans son cou. Suspicieuse, Holly lui demande ce qu’il fait. La réaction de Nate la rassure, il arrête net, s’inquiète de savoir si ça lui plait. Elle est paranoïaque, c’est tout. Comme s’il allait lui faire un suçon… Ça va, ils ont plus quinze ans quoi. « Si… Pardon. C’est moi. » La jeune femme se sent presque coupable de le faire douter de la sorte. Le pauvre. Il cherchait sûrement qu’à lui faire plaisir. Tant pis, Holly saura se rattraper en temps voulu. Nate s’affaire sur sa chemise, Holly en profite pour détacher sa ceinture. Il revient ensuite vers elle, la fait glisser sur le canapé pour qu’elle soit plus à l’aise. Il remonte sa robe et il n’en faut pas plus à Holly pour décider de s’en défaire. Devenue trop superflue, la robe noire qu’elle portait alors atterrit quelque part sur la table basse et Holly se retrouve en sous-vêtements. Les yeux fermés, Holly reçoit les baisers de Nate sur ses cuisses avec un petit râle de plaisir. Elle meurt d’envie qu’il s’y aventure, qu’il approfondisse. Elle est un peu surprise quand il vient retrouver ses lèvres, ce n’est pas vraiment ce qu’elle attendait. Elle ne tarde néanmoins pas à comprendre le motif de ce soudain changement de programme. Mais oui. Ses colocataires. « Personne. Même le chien n’est pas là. » Elle ne sait en revanche pas vraiment quand ils rentrent. Tard, c’est tout ce qu’elle a cru comprendre. Ça laisse un peu de temps au faux couple pour disposer du salon comme bon leur semble. « Et puis j’ai donné des boules quies aux voisins en cas de nuisances sonores… » Ce n’est évidemment pas vrai. Quoi que Holly en serait capable. Ce n’est pas comme s’il n’était jamais arrivé qu’un voisin se plaigne du grabuge qu’elle est capable de faire. Et pas seulement à propos de ses activités sexuelles. Il y a les soirées qu’elle organise, la musique qu’elle écoute trop fort… Bref. Holly n’est pas vraiment la voisine idéale. Et elle s’en moque. C’est tout de même pas sa faute si les murs sont fins comme une feuille de papier. C’est l’architecte de l’immeuble qu’il faudrait aller enquiquiner, pas elle ! Avec un sourire enjôleur, Holly attrape la chemise de Nate pour l’attirer à elle et l’embrasser. Ses mains ne chôment pas et défont un à un les boutons de sa chemise qui connaît le même sort que la robe de Holly. Elle ballade ensuite ses mains le long du torse du chanteur, fait un arrêt en dessous de sa ceinture et finit sur son petit cul de rêve. « Tu t’étais arrêté où déjà ? » qu’elle demande en abrégeant leur baiser.

_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 13:40

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Je crains d'être repérer et de devoir faire face à nouveau à Holly la furie, mais il n'en est rien. Elle reste douce. Elle reste pleine de fougue, mais dans le bon sens du terme. Holly la féline. Et qu'est-ce que j'aime quand elle entre dans cet état de partage où le plaisir de l'un devient aussi important que le plaisir de l'autre. Elle va même jusqu'à s'excuser et je dois réprimer un sourire victorieux. Ainsi, je ne tarde pas à me remettre au travail, embrassant chaque parcelle de son corps à ma disposition pour enfin m'assurer que nous sommes seuls dans l'appartement. Pas que savoir ses colocataires dans la pièce d'à côté m'aurait refroidi, surtout que je n'ai pas envie d'être dérangé pour mes retrouvailles avec ma pseudo-chérie. Elle me déshabille, faisant ressortir de la sensualité dans le moindre de ses gestes et me laissant lâcher quelques gémissements alors que ses mains s'arrête ça et là. Elle sait tellement y faire, Holly. Elle est divine, Holly. Et elle le sait. D'ailleurs, quand elle ouvre à nouveau la bouche, c'est uniquement pour reprendre de plus belle. Un sourire taquin étire mes lèvres, et je m'exécute.  «  Coquine, va. » mais ça, c'est pour mon plus grand plaisir.
* *
*
Sur le canapé, on est obligé de se serrer l'un contre l'autre, mais autant dire que ce n'est pas un problème en ce qui me concerne. Je fais partie de ce genre cajoleur, même après l'amour. Surtout après l'amour. Le genre où je ne veux plus me décoller de ma partenaire et que j'aimerais revivre ce que nous venons d'avoir encore et encore. Parce que quelque chose a changé ce soir, c'est clair. Si le sexe avec Holly a toujours été magistral, ce soir, elle s'est surpassée. Ou est-ce nous deux ? Des retrouvailles au delà de mes espérances et qui me font même regretter de ne pas être venu lui rendre visite plus tôt. Un salaud ? Assurément. Mais un salaud qui s'assume. Et surtout un salaud qui crève d'envie de rester là, peu importe si les colocataires déboulent dans le salon. Je garde la brune tout contre moi, continue de caresser sa peau douce un peu par mécanisme, puis dépose des baisers sur son épaule nue. «  C'était fantastique. Les meilleures retrouvailles possibles, je crois. Enfin non, ce n'est pas je crois, c'est sûr. T'as été fantastique. » que je murmure alors à son oreille parce qu'elle a bien le droit de savoir ce que je pense de nos ébats, même si j'ai été plutôt explicite sur le moment. Je relève la tête, la calant sur ma main pour mieux observer la déesse allongée. Elle est sublime, mais d'un geste subtil, je dégage ses cheveux de son cou pour voir si mes efforts ont été récompensés. Et elle est là, la marque. Le bleu violacé que j'ai pris soin de faire. Je dois me faire violence pour ne pas afficher un air satisfait, sachant pertinemment qu'elle ne sera pas ravie lorsqu'elle le découvrira. Il faut la divertir, m'offrir un répit avant qu'elle ne se rende compte de ce que je viens de faire. Est-ce qu'elle m'en voudra ? Je me mords la lèvre à cette idée, mais je n'arrive pas pour autant à ressentir la moindre culpabilité. Et puis, on a qu'à dire que ça compense les marques de griffure qu'elle m'a fait dans le dos et sur la nuque. Je l'embrasse chastement sur la joue, puis sur la bouche et je reprends, reposant ma tête à côté de la sienne, entrelaçant ses doigts aux miens. «  Alors, ma belle… Tu as fais quoi de tes deux mois de répit sans ton petit-ami dans les basques ? La boutique je suppose ? »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 14:30

Et dire qu’avant de partir pour Tenby, la vie sexuelle de Holly était si monotone… C’était quand elle était encore cette autre fille, c’est bien loin maintenant. Elle a laissé tout ça à Cardiff, c’est derrière elle. Elle s’en souvient à peine. Oh, bien sûr, elle faisait l’amour avec son petit ami de l’époque. Mais maintenant qu’elle s’est découverte, elle voit à quel point elle se faisait chier avant. Elle aimait bien ça, sans plus. Elle était dans la retenue. Elle avait peur de la fille déjantée qui sommeillait en elle, elle voulait absolument garder cette image de fille de bonne famille. Et puis elle a compris que ce mode de vie ne rendait heureux que ses parents. Pas elle, elle était malheureuse. Alors elle s’est barrée pour Tenby. A la base, elle avait fait croire à ses parents qu’elle avait besoin de faire un break avant de reprendre ses études. Il n’a pourtant jamais été question de reprendre l’université. Plutôt mourir. Elle n’a jamais regretté son choix. Aujourd’hui, elle s’est totalement libérée. Evidemment, elle va encore de temps en temps voir ses parents. Surtout qu’ils lui ont toujours envoyé de généreux chèques pour qu’elle vive à l’abri de tout besoin. Mais elle a fini par leur avouer qu’elle ne pourrait pas retourner en cours… Et c’est là qu’elle leur a introduit son projet. Elle n’aurait jamais pu rien faire si ses parents n’avaient pas tout payé pour elle. Elle fait donc des efforts quand elle les voit. Elle s’habille bien, elle se coiffe, et évite de parler de sa vie de débauchée. Récemment, elle a même déniché Nate. Ses parents sont comblés. Et elle aussi. Elle sait ce qu’il fait Nate, il est en train de lui démontrer. Rien à voir avec ce qu’elle a connu à l’époque où elle vivait chez ses parents. Le souffle de Holly se fait court, les premiers gémissements ne tardent pas à suivre. Les voisins n’ont qu’à bien se tenir, Nate et Holly sont lancés !

***

« Bordel de merde ! » conclut Holly en venant se lover contre Nate. Ça n’a jamais été aussi bon. Elles entrelacent ses jambes avec celles de Nate, un sourire béat aux lèvres. C’est agréable ce moment de quiétude totale après une bonne partie de jambes en l’air. Holly se sent merveilleusement bien. Pourvu qu’Ellie ou Milo ne débarquent pas maintenant, Holly a besoin de reprendre ses esprits avant de bouger de ce canapé. Elle se laisse cajoler par Nate, laisse échapper quelques soupirs de satisfaction. A l’oreille, le chanteur lui confie son ressenti. « J’ai presque envie de te renvoyer en tournée pour qu'on remette ça… » Presque. Oui. Parce que Holly se souvient de ce qu’elle a ressenti pendant ces deux mois. Le sentiment d’abandon, la jalousie… Elle n’est pas certaine qu’elle ait vraiment envie de revivre ça de sitôt, même si les retrouvailles en valent largement la peine. « Tu sais, je me suis peut-être trompée… » Un sourire espiègle étire maintenant les lèvres de Holly, elle reprend : « Y’a qu’un vrai mec qui peut me faire un effet pareil. » C’est un compliment. Façon Holly quoi. C’est un peu détourné… Mais c’est mieux que rien. Quand Nate s’écarte, elle en profite pour s’étirer. Son corps est endolori par leurs ébats, comme shooté. Le beau brun revient ensuite auprès de Holly. Les amants terribles se retrouvent alors face à face, paume contre paume. C’est presque mignon. Holly rigole quand il lui demande ce qu’elle a fait pendant son absence. « Rien de très intéressant… J’ai bossé. Tu verras. Ça va te plaire. » dit-elle tout bas, la proximité entre eux n’exigeant pas qu’elle parle plus fort. « J’ai fait faire des tableaux. Je serai exposée nue un peu partout dans la boutique… Enfin, il n’y aura pas ma tête, personne ne pourra deviner. » Encore une fois, Holly rigole. « Et toi alors ? Raconte, c’était comment ? »


_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mar 23 Aoû - 15:45

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Les courbatures seront douloureuses dès demain, je peux le sentir, mais je ne fais que de m'en réjouir parce qu'elles sont la preuve que nous venons de nous donner au maximum et que clairement, aucun couple ne peut avoir une meilleure compatibilité. Probablement qu'il doit y avoir quelques témoins de la bande son de nos ébats qui sont envieux, d'ailleurs. Je sais que je le serais si jamais j'entendais une partie de baise aussi intense que la nôtre. Je ne peux m'empêcher de lâcher un éclat de rire quand elle dit qu'elle serait presque prête à me renvoyer en tournée pour revivre de telles retrouvailles. Je ne dirais pas non. Déjà parce que j'ai adoré être en tournée, même si c'est une vie qui se passe à cent à l'heure, mais également parce que j'ai tout autant adoré passer cette nuit avec la Branson. Sentiment partagé quand j'ai même droit au plus beau compliment qu'Holly m'ait fait de la soirée. J'en prends note et mieux, je m'en délecte. Est-ce que cette partie de sexe est aussi un genre de réconciliation sur l'oreiller ? Parce que je me souviens avoir été drôlement vexé quand justement, la belle me traitait de moins que rien. Cette époque semble tellement lointaine à présent, mais il est sûr que si les réconciliations sur l'oreiller avec Holly ressemblent à ça, je veux bien me prendre plus souvent la tête avec elle. Quoi que… Il y a probablement un quota auquel tout homme est limité en ce qui concerne les disputes. Et même en ayant été en couple quelques années avec Spencer, puis quelques années avec Harlow, nous n'avons jamais vraiment haussé la voix. Avec Harlow, j'avais trop peur de la faire fuir et je l'aimais tellement que j'aurais tout fait pour la garder avec moi, quitte à fermer ma gueule et ravaler mes reproches jusqu'à la fin de mes jours. Avec Spencer, c'était une autre histoire, elle faisait les reproches, mais autant dire qu'ils glissaient le long de mon corps, ne m'effleuraient à peine. « Quand tu veux je te prouve à nouveau que je suis un vrai mec. » réponds-je, taquin et acceptant son compliment comme il se doit en partant lui mordre le lobe de son oreille.
Avec Holly, je ne me gêne pas pour être moi-même en continuant de l'embrasser et de la caresser délicatement. C'est peut-être pour cette raison que je ne peux être en couple qu'avec une femme même s'il m'arrive de me laisser tenter pour la gent masculine de temps en temps, notamment en compagnie du jeune Rhodes. Elle pourrait se moquer, me trouver ringard, à vouloir la cajoler comme ça, mais si elle le pense, elle n'en fait rien, me laissant profiter de ce câlin post-sexe comme je le souhaite. Un moment d'intimité que je trouve parfait et c'est là que j'en profite pour lui poser des questions sur ses activités estivales. « Je n'en doute pas que ça va me plaire. » que je rétorque directement, un sourire mutin sur le bout des lèvres. Cependant, même si je sais d'avance que ça va me plaire, connaissant le caractère de la donzelle, je suis loin de me douter de ce qu'elle a fait et quand elle reprend la parole, j'en reste bouche bée avant d'éclater de rire.  « Oh mon dieu ! Il n'y a que toi pour faire ça. » Dis-je admiratif de cette audace, même si petit à petit, l'admiration se transforme en inquiétude quand je comprends que les tableaux… Quelqu'un a dû les peindre. Même si ça m'amuse de me dire que les clients de sa boutique pourront admirer la plastique d'Holly, je trouve beaucoup moins amusante l'idée de l'imaginer étendue nue devant un peintre pendant des heures.  « C'est le peintre qui devait être content. » Que je ne peux m'empêcher d'ajouter en arquant un sourcil. La franchise dans un couple, ça se fait non ? Même dans un faux ? « Moi… C'était… Très franchement, je n'ai pas les mots… J'aime tellement être sur scène. C'est usant quand même et par moment j'ai juste envie de dormir pendant une semaine, mais bon, c'est là que ma meilleure amie Coco me vient en aide. » Que serait une rock star sans sa dose de cocaïne ? Et ça repart, comme dirait le slogan publicitaire. « Mais je suis content d'être rentré quand même. Ma Porsche me manquait. » Forcément, la voiture avant toi. « Pis toi aussi, quand même. » que j'avoue, un sourire en coin en lui donnant une tape sur les fesses.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 0:15

Confortablement allongée sur le canapé, la jeune femme se laisse câliner. Elle n’est pas vraiment ce qu’on appelle une tendre mais elle doit bien avouer que ce n’est pas si désagréable que ça. Au contraire. Et puis ça leur permet d’échanger un peu sur ces deux mois passés l’un sans l’autre. En ce moment, Holly ne parle que de ça. Sa boutique. Il faut dire qu’elle prend ça vraiment à cœur. Comment lui en vouloir ? Elle s’y est investie à fond, c’est normal qu’elle tienne à réussir. Et elle ne reculera devant rien pour y parvenir. Comme pour les tableaux… Elle a passé un temps fou à poil devant un inconnu pour avoir exactement ce qu’elle voulait aux murs du local. Si ce n’est pas de la détermination ça ! Sur le coup, même Nate a l’air soufflé. C’est vrai qu’il fallait oser. C’est ce qui est bien chez Holly : elle ose. Elle n’a pas froid aux yeux, c’est le moins que l’on puisse dire. « Quoi ? » qu’elle répond dans un premier temps à l’insinuation de Nate. Elle n’est pas sûre d’avoir bien compris. Enfin, si… Les mots, elle les a parfaitement compris. Seulement elle n’est pas certaine de la manière dont elle doit le prendre. Un compliment ? De la jalousie ? Est-ce que cette deuxième option est seulement envisageable ? Probablement pas. Alors elle décide de prendre ça comme un compliment. « J’espère bien ! J’y ai mis du cœur en plus… Il était juste canon. Et dire que j’avais peur de devoir me faire reluquer deux plombes par un laidron ! » qu’elle rajoute, sincère, sans mesurer ses propos. Si Nate lui confiait un truc pareil, elle serait déjà en train de sauter au plafond. « Ça donne envie en tout cas. T’as de la chance de pouvoir vivre ça… C’est pas donné à tout le monde. Quant à Coco… Fais attention quand même. C’est pas parce que t’es une rockstar qui a passé les vingt-sept ans que t’es invincible pour autant. » A quoi ça sert, cette petite leçon de morale ? Ça lui va vraiment mal en plus, elle n’est pas du tout crédible. Elle rattrape le coup en forçant un rire. Avec un peu de chance, ça passera pour une blague. L’espace de quelques instants, Holly s’imagine en tournée à la place de Nate. C’est grisant, exaltant. Le pied total. Pas étonnant qu’il aime tant ça. Des paillettes les yeux, elle ne comprend pas tout de suite l’insulte qu’est en train de lui faire Nate. Sérieusement ?! Sa Porsche avant elle ? Elle décide néanmoins de ne pas en faire un scandale. C’est Nate. Il est comme ça. C’est une enflure, ça doit être écrit quelque part dans les étoiles. « Mais dis donc, c’est l’amour fou avec ta voiture… Pourquoi c’est pas avec elle que tu sors du coup ? » Holly décide néanmoins de couper court à leur étreinte et se relève. Avant de se diriger vers la salle de bain, elle jette un regard à Nate. « Je vais me doucher… Tu viens ? »  


_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7129
POINTS : 3969
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 9:31

Here is your host
Sounds as if she's pretty close
When the heat starts growing horns
She's thunderstorms


Déjà que je ne suis pas ravi d'apprendre qu'elle a dû poser nue pendant des heures devant quelqu'un, elle en rajoute une couche en m'informant de la plastique de rêve de ce dernier. Trop c'est trop. Je lève les yeux au ciel sans subtilité et j'attends qu'elle termine, la mâchoire serrée. Autant j'admire son courage et son audace pour avoir fait quelque chose d'aussi téméraire, autant je me dois de ne pas oublier que nous ne sommes pas réellement ensemble et qu'elle fait bien ce que bon lui semble avec son corps. Je ne dois pas l'oublier, oui, mais c'est une autre chose en pratique, car je sens mon bras se contracter et mon poing se serrer légèrement. Ainsi pour ne pas aggraver la situation je préfère ne rien répondre et plutôt enchaîner sur ma tournée. Je pourrais en parler pendant des heures, raconter tous les détails dont je me souviens, mais également ce dont je ne me souviens pas, car il est vrai que je ne me souviens même pas de quelques concerts pendant lesquels j'étais monté sur scène avec les pupilles déjà bien dilatées. C'est un autre monde que celui du showbiz et des paillettes. C'était grandiose, tout simplement, et j'espère que la gloire perdurera pour me permettre de revivre l'expérience encore et encore. Aussi, je parle sans gêne à Holly de ma consommation de drogue. Elle me connaît. Elle sait que je ne suis pas un saint et elle non plus n'est pas la plus innocente des femmes. Avec Sean elle a d'ailleurs déjà dû nous voir à l'oeuvre au Prince of Wales, même si nous essayions d'être discrets. Une tentative désastreuse, en effet, mais elle ne m'a jamais rien reproché. C'est pour cette raison que je suis surpris à sa mise en garde. Une référence au club des vingt-sept et aux overdoses ? Est-ce qu'elle s'inquièterait pour moi ? Ou est-ce qu'elle mettrait en doute ma fiabilité ? Je ne sais pas, mais je balaie aussitôt sa remarque d'un geste et je réponds avec assurance. « T'en fais pas, chérie. Je gère. » Et puis, je ris en écho avec elle. J'ai toujours géré jusque là alors il n'y a pas de raisons qu'un débordement survienne, même si elle marque un point : je ne suis pas invincible pour autant. Et c'est bien parce que je ne suis pas invincible que je m'applique à profiter de chaque minute au maximum. Autant dire que je ne suis pas déçu de l'excellente soirée que j'ai passé avec la Galloise, même si j'avais mes inquiétudes au départ. Elle souligne l'amour que j'ai pour ma voiture et je ne pourrais pas être plus d'accord avec elle. « Qu'est-ce que tu veux… Vicky, c'est pas qu'une bagnole. »  que je me sens obligé d'ajouter. Déjà à l'époque où je conduisais mon Audi – Debbie – je ne pouvais m'imaginer sans et aujourd'hui avec la Porsche, c'est la même histoire. Ce qui m'arrange, c'est que j'ai la possibilité de garder un oeil sur l'Audi depuis que je l'ai donné à ma cousine. Ma voiture, mon bébé. « C'est un peu comme toi et ta boutique. » que je me permets de comparer, car j'ai bien compris à quel point elle tenait à cette boutique. Elle comprendra la référence, je pense. Ou pas, parce qu'elle s'écarte déjà et je roule sur le canapé pour atterrir sur le ventre et la regarder traverser la pièce. Qu'elle est canon dans son plus simple appareil.  Je la regarde en souriant, mais très vite, ce sourire disparaît quand je vois qu'elle se dirige vers la salle de bain et qu'elle me propose d'y aller avec elle. En temps normal, jamais je ne refuserais un telle proposition. Mais qui dit salle de bain dit miroir et clairement je n'ai pas envie d'être à côté d'elle quand elle découvrira mon oeuvre dans son cou. Je déglutis. Que faire ? Face à ce problème, la seule solution qui se présente à moi est d'éviter une telle confrontation. « Non, vas-y. Je vais ranger un peu notre bordel avant que tes coloc reviennent… Tu me rejoins dans ta chambre. » Dis-je naturellement avec candeur pour ne pas qu'elle se doute de quoi que ce soit. Elle s'éclipse et je m'exécute, ramassant nos vêtements éparpillés dans le salon pour les déplacer jusqu'à la chambre de la brune. Avec un peu de chance, ses cheveux cacheront la marque et elle ne remarquera rien. Du moins, jusqu'à ce qu'elle se décide à les relever.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : Gracie
TON AVATAR : Emmy Rossum
TES CRÉDITS : nephilim (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 1952
POINTS : 1819
ARRIVÉE À TENBY : 07/10/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-huit ans (10.10)
CÔTÉ COEUR : elle distribue les coeurs, ne regarde pas les corps.
PROFESSION : a son propre sex shop
REPUTATION : kinda shitty



MessageSujet: Re: drop the game + nate Mer 24 Aoû - 14:45

Holly ne remarque pas comme Nate se crispe quand elle raconte sa petite expérience de modèle de nu, trop absorbée par son propre récit. Et puis, il ne dit rien. Alors ils passent à autre chose et la réaction du chanteur passe totalement inaperçu aux yeux de Holly. Ils reviennent sur la tournée de Nate, notamment sur la consommation de stupéfiant du chanteur. Holly s’emballe, le met en garde. Comme si elle était sa mère… Ou pire, sa vraie petite-amie. Et pour que Nate ne la grille pas, elle rigole. Heureusement, son leurre semble avoir marché puisque Nate rit avec elle. « Nan mais je m’en fais pas… » continue-t-elle sur le ton de l’humour, elle reprend : « C’est juste que j’ai pas encore travaillé mon rôle de veuve. » Cette fois plus franchement, Holly éclate de rire. Elle aime bien jour la comédie avec Nate, ça l’amuse. Surtout que tout le monde semble gober qu’ils sont en couple, c’est drôle. Holly a toujours adoré se foutre de la gueule du monde. Autant dire qu’elle se surpasse en jouant les petites-amies modèles ! « Ah oui ? » Holly est partagée entre l’amusement et le désespoir quand Nate parle de sa chère Vicky. Elle ne comprendra jamais les gens capables de se sentir attaché à une bagnole. Il faut dire que malgré son enfance pleine de privilèges, Holly n’est pas quelqu’un de matérialiste. Nate marque un point quand il mentionne la boutique de Holly. Effectivement, elle y accorde beaucoup d’importance. Pour le coup, elle ne peut qu’acquiescer. « C’est comme un bébé… Un bébé que je suis en train de mettre au monde et qui va grandir… » Mieux vaut ça qu’un véritable bébé qui crie, qui pue, dont on doit s’occuper sept jour sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et qui dit même pas merci. Holly serait une mère déplorable. Pas de patience. Et surtout aucune envie de s’occuper de quelqu’un d’autre que d’elle-même. Elle promène le chien d’Ellie tous les six du mois quand elle a un empêchement et c’est déjà trop comme responsabilité. Alors un enfant ? Mauvaise idée. Même quand elle se projette dans l’avenir, Holly ne s’imagine pas devenir mère un jour. « Comme tu veux. » La jeune femme est un peu perplexe quand Nate refuse de l’accompagner dans la salle de bain. Encore plus quand il lui explique qu’il compte ranger en son absence. Décidemment. Quelle mouche l’a piqué ? Elle hausse les épaules, file donc seule sous la douche. Elle n’y passe pas énormément de temps. Elle aime bien pourtant trainer sous l’eau chaude mais elle compte bien encore profiter de Nate avant qu’il ne parte. Une serviette autour du corps, elle commence à se brosser les cheveux devant le miroir de la salle de bain. C’est là qu’elle voit cette grosse tâche qu’elle a dans le cou. Elle s’approche du miroir pensant d’abord à un bleu. Elle comprend ensuite rapidement ce que c’est. Un suçon. Il est horrible, absolument répugnant. On ne lui en avait pas fait depuis le lycée. Elle se souvient encore à quel point elle s’était sentie honteuse. Elle avait porté un foulard toute une semaine en plein mois de juin. Holly n’a pas besoin de réfléchir plus longtemps, elle sait exactement qui est le coupable « NATHANIEL RYLEY MILES ! Je vais te tuer ! » qu’elle hurle depuis la salle de bain. Et dire qu’elle s’était sentie mal de l’imaginer être capable de faire une chose pareille. Elle comprend mieux pourquoi il n’a pas souhaité venir se doucher avec elle. Il se doutait bien qu’elle allait inévitablement le voir. Elle ne perd pas une seconde de plus et part rejoindre Nate dans sa chambre. Sa brosse toujours à la main, elle la brandit en direction de Nate. De son autre main, elle tient la serviette qui couvre son corps. « On peut savoir ce qui tourne pas rond chez toi ?! Je suis pas ta chose, putain ! C’est quoi ça, sérieux ?! Une punition ? » Une autre idée traverse ensuite l’esprit de la furie. « Ou alors tu marques ton territoire comme le ferait un clebs en pissant sur un arbre ?! »


_________________

oops I dit
it again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: drop the game + nate

Revenir en haut Aller en bas

drop the game + nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-