AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Lawrence O. Hardy
TON AVATAR : Jennifer Lawrence
TES CRÉDITS : avengedinchains & crackintime
TA DISPONIBILITE RP : en cours: Gabriel
à venir: Kainoa - Sameen -Greg
RAGOTS PARTAGÉS : 490
POINTS : 578
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Terrifiée par l'attachement, elle a abandonné l'amour de sa vie. Alors qu'elle cherchait à la reconquérir, cette dernière est partie définitivement.
PROFESSION : Psychomotricienne.
REPUTATION : Les Swanson...une riche famille qui s'est toujours considérée comme supérieure. J'ai presque envie de dire que le terrible accident de leur enfant n'était qu'une punition méritée! Cependant la jeune Faith n'a jamais semblé se sentir à l'aise dans leur univers. Plus libertine et sauvage. Irrespectueuse aussi, vu son départ précipité et le mal qu'il a causé.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Ven 19 Aoû - 8:43

she's the tear in my heart
Sometimes you gotta bleed to know that you're alive and have a soul but it takes someone to come around to show you how she's the tear in my heart I'm alive she's the tear in my heart I'm on fire she's the tear in my heart take me higher than I've ever been ◘ twenty one pilots



Il est assez complexe d'enfoncer la clé de sa voiture dans la petite fente sous le volant lorsqu'on est un peu pompette. C'est peut-être la raison pour laquelle on interdit la conduite sous l'influence de drogues. Parce que ce n'est vraiment pas pratique de se focaliser sur la route, les changements de vitesse et la direction à suivre, lorsqu'on a les réflexes anesthésiés. Pourtant, je décide tout de même de prendre le volant. Après tout, même quand je n'ai pas une goutte d’alcool dans le sang, mes pensées virevoltent et m'empêchent de me concentrer tout à fait sur la route. C'est ainsi depuis que j'ai quitté Tenby il y a un an et demi. La violence de ma solitude, l'incompréhension de mes choix et la douleur de mes sentiments reniés. Voilà ce qui me préoccupe en permanence, si ce n'est quand je travaille, ce qui s'avère être à peu de choses près, ma seule échappatoire. Dès lors, ce n'est plus un problème de conduire alcoolisée. Et à vrai dire, ce soir, je suis tellement en colère que ces sentiments de haine suffiraient, même si je n'avais pas enfilé ces 6 shots de tequila, à me mettre dans cet état: tremblante et imprécise. Trop fougueuse. Bouffée par cette envie de décrocher une droite à ce Rafael que je ne connais pourtant ni d'Eve, ni d'Adam. Cependant, savoir qu'il déshabille ma belle et passe ses mains sur son corps, suffit à nourrir mes envies de violence. Mes phalanges blanchissent tandis que je sers le volant un peu plus fort encore. J'entends une sirène non loin et, ayant encore assez de lucidité, je me gare dans l'ombre le temps que le véhicule de police me dépasse. Je reste quelques instants à fixer le néant. Puis je me décide enfin. Saisissant mon sac à main, j'y cherche à l'aveugle un petit morceau de papier, jeté là il y a quelques jours déjà. Je suis parvenue à me procurer l'adresse de l'amant de Rylee. Seulement, je ne trouvais pas ce petit quelque chose qui m'aurait guidée jusque là. Étais-ce du courage, de la haine ou de la motivation qui me manquait? Je n'en sais rien. Ce que je sais par contre, c'est que la cuite de cette nuit aura comblé ce manque puisque me voilà en route vers Oakridge Acres. 25 années à vivre à Tenby m'ont rendu l'usage du GPS inutile, je connais par cœur les rues de cette ville. Auparavant, je connaissais tout aussi bien les habitants. Mais en 500 jours, bien des choses se passent, et si le plan de la ville a peu évolué, sa population par contre a subit des changements radicaux. Et c'est ainsi que je ne sais rien de ce Rafael, qu'il me serait utile de connaitre pourtant. Et le pire, c'est que je le déteste sans le connaitre, mais j'ai l'intime conviction que si j'acceptais  de le rencontrer, je l’apprécierais. C'est une évidence. Parce que si Rylee l'a choisi, je ne pourrais que l'aimer. J'ai toujours suivi ses choix sans contester. Trop amoureuse pour être véritablement objective. Trop fusionnelle pour avoir de véritables différends. Je sers les dents et attrape la bouteille de rhum sous le siège passager. Il est temps d'oublier, pour ce soir, ma jolie ex. Ce mot m'arracherait la gorge si j'avais à le prononcer. Un peu comme ces gorgées de rhum m'arrachent la gorge tandis que je déglutis. Mais cela vaut la peine. A présent que je suis parquée devant la maison de l'homme, je n'ai plus qu'une envie: partir. M’assommer à coup de rhum aura l'avantage de m'éviter de faire cette erreur.



made by pandora.





_________________

So close no matter how far couldn't be much more from the heart forever trusting who we are and nothing else matters • Metallica


Dernière édition par Faith S. Swanson le Lun 29 Aoû - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : AmazQueen
TES DOUBLES : Kayla I. Cartwright, Luka Mathesson & Irina Blasco
TON AVATAR : Emilia Clarke
TES CRÉDITS : Code signature: Wild Heart; gifs: Tumblr; avatar: Blondie
TA DISPONIBILITE RP : ( 0/2 ) - Closed
- Siothrún
- Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1029
POINTS : 912
ARRIVÉE À TENBY : 22/04/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (26 octobre 1990)
CÔTÉ COEUR : Célibataire, elle est différente depuis sa rupture difficile.
PROFESSION : En recherche d'emploi, elle a démissionné de son job suite à sa rupture.
REPUTATION : Vous avez entendu la nouvelle? Elle a rompu avec son copain. Personne ne sait vraiment le motif, même si on se doute tous que cela a un rapport avec la fille Taylor.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Ven 19 Aoû - 14:47

Le réveil n’est pas branché, aujourd’hui. Rafael a travaillé tard et toi aussi. Heureusement, tu as un jour de repos. Lui, il doit remettre ça ce soir. Alors, tu l’observes du coin de l’œil tandis que les premiers rayons de soleil traversent la fenêtre. Tu souris. On dirait un enfant, quand il est endormi. Délicatement, tu poses un baiser sur sa joue et tu t’extirpes des draps, pour aller fermer le store, histoire de lui laisser quelques instants de répits supplémentaires.

La veille, avant de te coucher, tu as pris ta douche – tu les préfères le soir. Du coup, ta tignasse est en bataille. Tu soupires, tandis que tu attrapes le dentifrice pour te brosser les dents. Tu fais un brin de toilette et tu t’acharnes sur tes cheveux, qui refusent obstinément de t’obéir. Tant pis ! Tu te contenteras de ton chignon négligé pour la journée. Tu replaces ta croix en or, portée fièrement autour de ton cou, et tu te décides à enfiler des vêtements propres. Rafael et toi, vous commencez gentiment à émettre une véritable vie à deux. C’est plaisant. Tu te sens moins seule, lorsque tes rêves s’évadent et que la réalité s’offre à toi.

Tu ne sais pas pour quelle raison obscure, mais tu n’as pas envie de rester à traîner chez lui, ce matin-là. C’est comme si on te poussait à sortir de là. Plus tu y penses et plus tu as envie de marcher le long de la plage, histoire de remettre tes souvenirs en place. Tu optes pour cette solution, ayant besoin de te ressourcer. Tu finis par te vêtir d’une couche supplémentaire. Histoire de rassurer Rafael, tu laisses un mot sur le lit expliquant que tu es sortie juste prendre l’air. Tu le regardes encore quelques minutes, puis tu te décides enfin à te rendre à l’extérieur.

Très vite, tu remarques qu’il fait froid dehors. Les températures ont dû chuter durant la nuit. Peut-être même a-t-il plu ? Tu ne saurais le dire, bien que tu puisses observer la rosée matinale sur les herbes fraîches du voisin. C’est précisément à ce moment-là que tu remarques une voiture, parquée plus en avant. Tu ne la reconnais pas. Pire, tu as la sensation qu’une silhouette se dresse dedans. Qui aurait pu être assez stupide pour s’endormir là-dedans ? Connaissant les voisins, il te semble improbable que ce soit l’un d’entre eux. Inquiète à l’idée que ce soit un conducteur alcoolisé, qui pourrait tomber dans le coma, tu décides de t’approcher du véhicule.

Quelle ne fut donc pas ta surprise de distinguer une femme, à l’intérieur, visiblement endormi. Tu ne distingues pas son visage, à cause de sa chevelure qui le dissimule. Cela ne te rassure en aucun cas. Alors, tu te mets à frapper après la vitre, assez fortement, afin de la réveiller. « Eh oh ! Vous m’entendez ? » Après quelques secondes d’acharnement, il semblerait que cela fasse effet. Le corps sans vie émerge enfin de son sommeil, digne de la Belle aux bois dormants. Et là, ton palpitant fait un raté monstrueux dans ta poitrine, lorsque tu découvres l’identité de cette silhouette féminine.

« Faith ?! » T’exclames-tu, d’une voix stridente qui trahit ta surprise et ton émotion, qui vient se loger immédiatement dans ta gorge. Par instinct, tu recules de trois pas de là où tu te situais, mettant de la distance entre vous deux. Tu sais qu’elle t’a reconnue, presque aussi immédiatement, malgré sa potentielle gueule de bois. Tu n’y comprends plus rien. Dans ton esprit, tout se mélange. Ainsi donc, les rumeurs étaient fondées ? Toi, tu te serais attendue à éventuellement la croiser. Bien que tu avais fini par croire qu’elle était juste de passage à Tenby. En aucune façon, tu n’aurais songé à la découvrir dans un tel état. Qui plus est, garée sur l’allée en face de chez ton petit-ami. « Qu’est-ce que tu fiches ici ?! » Demandes-tu, sur un ton plus sec, cassant et froid que tu ne le voudrais, tandis que tes bras se collent contre ta poitrine, en signe de défense. Evidemment, tu te doutes que la coïncidence serait vraiment étonnante et, de ce fait, tu attends des explications précises sur ce qu’il se déroule sous tes yeux. « Et ne me dis pas que tu t’es retrouvée ici par pur hasard. » Poses-tu, en colère, dans la conversation avant même qu’elle n’ait eu le temps de te fournir la moindre explication. Fâchée ? Pas qu’un peu ! Tout ce que tu as accumulé comme animosité à son égard te revient en pleine tête. Et elle ne mérite nullement que tu la traites de façon courtoise.

_________________

Rylee Baxter
Well you only need the light when it's burning low, only miss the sun when it starts to snow. Only know you love her when you let her go. Only know you've been high when you're feeling low, only hate the road when you're missing home. Only know you love her when you let her go. And you let her go.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Lawrence O. Hardy
TON AVATAR : Jennifer Lawrence
TES CRÉDITS : avengedinchains & crackintime
TA DISPONIBILITE RP : en cours: Gabriel
à venir: Kainoa - Sameen -Greg
RAGOTS PARTAGÉS : 490
POINTS : 578
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Terrifiée par l'attachement, elle a abandonné l'amour de sa vie. Alors qu'elle cherchait à la reconquérir, cette dernière est partie définitivement.
PROFESSION : Psychomotricienne.
REPUTATION : Les Swanson...une riche famille qui s'est toujours considérée comme supérieure. J'ai presque envie de dire que le terrible accident de leur enfant n'était qu'une punition méritée! Cependant la jeune Faith n'a jamais semblé se sentir à l'aise dans leur univers. Plus libertine et sauvage. Irrespectueuse aussi, vu son départ précipité et le mal qu'il a causé.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Ven 19 Aoû - 21:11

she's the tear in my heart
Sometimes you gotta bleed to know that you're alive and have a soul but it takes someone to come around to show you how she's the tear in my heart I'm alive she's the tear in my heart I'm on fire she's the tear in my heart take me higher than I've ever been ◘ twenty one pilots



Vous savez, quand j'ai quitté Tenby, j'étais persuadée de prendre la meilleure décision de ma vie. Je m'arrachais à un projet de vie tranquille, à la routine, à un avenir raisonnable et banal. Et je partais vers l'aventure, vers la liberté, vers cette indépendance qui m'avait caractérisée depuis ma majorité. Une semaine et je déchantais. Une semaine et je comprenais que si ma vie je l'avais toujours envisagée comme une traversée solitaire, comme un voyage où rencontre ne devrait jamais rimer avec attachement, à présent j'avais besoin d'autre chose. Ou plutôt j'étais prête à envisager autre chose, parce que j'avais besoin d'une personne en particulier. Pour Rylee j'étais prête à abandonner mes certitudes. Celles selon lesquelles l'amour ou l'amitié ne pouvaient que finir dans la souffrance. J'ai vu le mariage de mes parents se dégrader. J'ai vu l'amour qu'ils portaient à mon frère et le détachement qu'ils avaient vis à vis de moi. J'ai vu l'inutilité de mes efforts à vouloir entretenir un lien avec eux. J'ai vu la petite amie de mon frère le tromper sans scrupule parce qu'il était en difficulté. J'ai perdu mon premier amour à cause de la distance. J'ai partagé trop d'amitiés à la vie à la mort qui avortaient pour un oui ou pour un non. Depuis Vérity, je m'étais juré de ne plus m'attacher. Un peu avant la vingtaine, j’enchaînais quelques relations avec des garçons qui s'intéressaient surtout à mon physique, mais cela ne me déplaisait pas d'être ainsi valorisée. Lorsque je suis entrée à l'université et que j'ai développé ma tendance fêtarde (souvent un peu trop d'ailleurs), j'ai vite pris goût aux relations sans lendemain, aux expériences nouvelles qui faisaient vibrer les sens mais épargnaient les sentiments. Le charnel, c'est ce qui me plaisait. En grande partie parce que j'étais convaincue que c'était le meilleur moyen de ne pas s'attacher. Mais c'était sans compter sur la rencontre. Cette belle brune cueillie dans un bar. Je me souviens parfaitement du regard que nous avions échangé le soir de notre rencontre. C'était loin d'être un compte de fée, loin d'être un coup de foudre. J'avais vu son inexpérience, sa douceur. Sa fragilité peut-être. Ça m'avait donné envie de m'amuser avec elle. Pas par pure méchanceté, mais parce que j'avais 23 ans déjà et trop d'échecs, trop de déceptions à mon actif que pour la laisser vivre dans ce monde de beauté que semblait refléter son regard. J'ai compris plus tard qu'elle n'était pas naïve, pas innocente, simplement elle a toujours eu cette joie de vivre qui me faisait fondre chaque matin lorsque nous ouvrions les yeux, chaque soir lorsque nous échangions un baiser et un regard en nous couchant. Quoi qu'il en soit, notre première nuit ne fut que fougue et sensualité. Les plans culs ne passent pas la nuit chez toi...je fis une exception à cette règle qui m'était chère. Nous nous sommes recroisées quelques fois le mois qui suivit et, pareil, ce ne fut que sexuel. Parfois même en journée et non alcoolisées, lorsque nous nous croisions. Cette attirance passionnelle annonçait déjà un peu que les choses évolueraient autrement qu'avec d'autres sex-friends. Et ce fut bel et bien le cas puisque deux ans plus tard notre relation était bien entière et nos sentiments bien réels.

Des coups contre la vitre. Il me faut un moment pour réaliser que ce n'est pas un songe, mais un bruit sorti tout droit de la réalité. Cette réalité où je ne veux pas me plonger, parce que rêver de mon passé avec Rylee est plus agréable. Comme une voix se fait entendre, je comprends qu'il me faut sortir du sommeil et me confronter à cette personne. Grognant et m'étirant peu gracieusement, j'ouvre la portière et manque de tomber dans le talus à coté de ma voiture. Me rattrapant de justesse à la portière je ris bêtement. Mal de tête et étourdissement...moi j'ai trop bu la veille déclarais-je sans trop articuler. Un peu pour moi, un peu pour personne. Je contourne la voiture et lorsque deux pieds apparaissent dans mon champs de vision, je baille puis lève les yeux. Bon, alors, qu'est-ce que vous... Faith ?! Qu’est-ce que tu fiches ici ?! Et ne me dis pas que tu t’es retrouvée ici par pur hasard. Rylee s'éloigne, Rylee croise les bras et Rylee se met en colère. Elle m'en veut, peut-être même qu'elle me déteste. Tout son être traduit cette rancœur qu'elle nourrit envers moi. Sans doute l'alimente-t-elle depuis mon départ. Mais j'imagine que m'avoir en face d'elle ravive un peu cette flamme de douleur et de violence. Un peu comme l'avoir devant moi augmente le manque et l'envie d'elle. En tous cas, elle ne semblait pas s'attendre à me voir. A me voir ici ou à me voir en général, je me le demande...Deux semaines que je suis de retour et elle n'aurait pas eu vent de ma présence en ville? A la vitesse à laquelle se propage les rumeurs à Tenby, je crois plutôt qu'elle n'a pas voulu croire en ces commérages. Et moi même je ne voulais pas qu'elle apprenne la nouvelle par des échos vagues. Je ne voulais pas non plus que cela soit en me trouvant endormie et dans un sale état, devant la villa de...de l'homme. Je refuse de l'envisager comme son petit ami. Rien qu'y penser m’écœure. Rien que penser qu'elle...mes pensées prennent le dessus et deviennent des paroles que je regrette directement:   Rien que penser que t'as passé la nuit chez lui m’écœure. Je ne me suis pas plantée devant chez l'autre pour la voir elle. Pas un instant je ne me serai attendue à la voir elle. Je voulais simplement savoir à quoi il ressemblait. Savoir contre qui elle m'avait échangée. Savoir avec qui j'étais en concurrence...Mais surtout pas la voir! Je voulais des retrouvailles belles et préparées. Des retrouvailles entre excuses et plaisir de se retrouver. Je voulais lui prouver que j'avais compris. Ce qu'elle était pour moi et ce qu'elle avait voulu dire en prononçant les mots "femme de ma vie" il y a 18 mois! Et voilà que tout est foutu. Voilà qu'elle m'engueule et que je l'engueule. Dévorée par les regrets et la peine, je m'appuie contre la carrosserie de ma volkswagen des années 60, et fixe le sol en quête désespérée d'un plan détaillé de ce que j'avais à faire pour la reconquérir. Le macadam ne semble pas vouloir me fournir de réponse. Je pensais pas que je te verrais ici. Je pensais pas que tu passerais la nuit chez...lui. Je voulais juste savoir à quoi ton amant ressemblait. J'étais juste curieuse, après tout on a passé 2 ans de nos vies liées, c'est logique que je m’intéresse à tes conquêtes. J'ai rien fait de mal. Pas de justifications, pas de faux-semblants. Juste la réalité. Mon étonnement, mes reproches, ma haine envers cet homme et l'explication de mes actes. Si j'ai plein de défauts, on peut au moins m'accorder cela, je suis sincère. Au moins avec les gens que j'aime. Après tout, elle m'en veut déjà bien assez, je n'ai guère besoin d'ajouter de l'hypocrisie à la liste de mes méfaits.


made by pandora.





_________________

So close no matter how far couldn't be much more from the heart forever trusting who we are and nothing else matters • Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : AmazQueen
TES DOUBLES : Kayla I. Cartwright, Luka Mathesson & Irina Blasco
TON AVATAR : Emilia Clarke
TES CRÉDITS : Code signature: Wild Heart; gifs: Tumblr; avatar: Blondie
TA DISPONIBILITE RP : ( 0/2 ) - Closed
- Siothrún
- Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1029
POINTS : 912
ARRIVÉE À TENBY : 22/04/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (26 octobre 1990)
CÔTÉ COEUR : Célibataire, elle est différente depuis sa rupture difficile.
PROFESSION : En recherche d'emploi, elle a démissionné de son job suite à sa rupture.
REPUTATION : Vous avez entendu la nouvelle? Elle a rompu avec son copain. Personne ne sait vraiment le motif, même si on se doute tous que cela a un rapport avec la fille Taylor.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Ven 19 Aoû - 22:14

Elle est là, devant toi, tel un cadavre ayant abusé de l’alcool encore et encore. Elle ne ressemble à rien, si ce n’est un fantôme du passé revenu te hanter dans un piteux état. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Tu l’ignores. Tu n’as aucune explication de sa part. Dans les faits, tu n’en as jamais eu. Tu t’es juste réveillée un beau matin et elle avait disparu. Pouf. Envolée ! Alors, pourquoi son retour serait différent du reste ? Faith a toujours eu le don de disparaître et d’apparaître improbablement. Rien n’a changé, visiblement. Sauf que toi, ça te met en rogne qu’elle soit présente. Les rumeurs, tu peux les encaisser tant qu’elles ne sont pas fondées. Pas réelles. Hélas, cette fois-ci, tu aurais dû mieux te préparer psychologiquement. Parce que « la fille Swanson » est bien de retour dans sa bourgade natale. Et, apparemment, ce n’était pas pour une visite de courtoisie au passage dans la maison familiale.

Tu sens ton souffle devenir plus difficile, tandis que ton cœur tambourine contre ta poitrine. Tes yeux sévères la jugent, la jaugent. Cette rancune que tu nourris à son égard, depuis dix-huit mois, tu pensais l’avoir enterrée dans un coin de ta mémoire. Il semblerait que les souvenirs soient plus tenaces, plus vivant que jamais. La douleur, en tout cas, est vive. Tu sens ta cicatrice s’ouvrir à nouveau, tandis que son visage devient de plus en plus visible. C’est alors qu’elle ouvre la bouche. Pour parler de son écœurement. Tu es sous le choc. Tes lèvres s’entrouvrent légèrement, tandis que tes yeux se mettent à la fusiller avec violence. C’est pour ça qu’elle est ici ? Au moins, tu sais désormais qu’elle connaît l’identité de son voisin. Qu’elle n’est pas là par hasard. Ca te met hors de toi. « Ça, je n’en ai rien à foutre ! Ce ne sont plus tes affaires. » Lui craches-tu au visage avec animosité. Qui est-elle pour émettre le moindre jugement sur Rafael ? Comme s’il valait moins qu’elle, tiens ! Décidément, elle ne devait pas avoir la même mémoire que toi. Dans cette histoire, la garce, c’était elle et personne d’autre. Alors elle n’avait aucune leçon de moralité à te donner. Pas après son ultime abandon, celui qui t’avait crevé le cœur.

Elle se tient alors debout, contre sa carrosserie. Son regard est toujours fuyant. Il fixe le sol. Toi, tu restes crochée à sa silhouette. A ce visage dont tu ne perçois que quelques bribes, dissimulé derrière ses cheveux blonds. Elle ne paraît pas dans son assiette. Une partie de toi est malheureuse de la voir ainsi. L’autre est plutôt satisfaite. « Bien fait ! » te dirait ta conscience, si elle pouvait parler. Sauf que tu n’as jamais supporté sa mélancolie. Et puis, tu ne peux t’empêcher de te souvenir de la beauté de votre relation. De votre amour passé. Ceci dit, tu n’oublies pas non plus la souffrance que tu as endurée, à cause d’elle.

Faith finit par parler, une fois de plus. Elle s’exprime, pas très clairement. Tout ce que tu en retires, c’est qu’elle voulait voir la tête de Rafael. Parce que « vous avez été liées » et ça lui paraît même normal. Tu enfonces tes ongles dans ta chair et un sourire d’amertume se dessine sur ton visage, avant de disparaître après trois secondes. Ton regard se repose alors sur elle. « Non, Faith. Ce n’est pas logique. » Dis-tu aussitôt, froidement. Tu ne comprends pas son attitude, pleine de reproches. C’est elle qui a décidé de tout arrêter. Elle qui est partie du jour au lendemain. C’est de sa faute si vous en êtes là, toutes les deux. Elle n’a aucun droit de laisser sous-entendre le contraire. « Tu parles comme si je t’avais trahie. Mais c’est toi qui as foutu le camp un beau matin sans explication ! » Exploses-tu, en rage. Tu es abasourdie. Triste. Piquée d’une colère qui ne te caractérise pas du tout. C’est parce que tu la sens, cette brûlure, au fond de ton corps. Celle de la passion éteinte entre vous qui essaie de se rallumer. Tu n’as pas envie. Tu préfères la détester, la haïr, plutôt que de l’aimer encore une fois. Alors, tu mets de la distance entre vous. « Pis tu sais quoi ? Ça m’est égal. Bourres-toi la gueule à en vomir tes tripes et viens faire le pied de grue devant chez lui si ça te chante, parce que ça ne changera rien ! » Ca ne changera jamais le fait qu’elle t’a abandonnée volontairement, sans te donner signe de vie ou nouvelle. Ca n’effacera pas les larmes sur ton visage, ni la chute vertigineuse dans la déprime à laquelle tu avais eu droit. Non, tu ne reviendras pas en arrière. Pas alors que tu retrouves enfin le goût du bonheur dans d’autres bras.

_________________

Rylee Baxter
Well you only need the light when it's burning low, only miss the sun when it starts to snow. Only know you love her when you let her go. Only know you've been high when you're feeling low, only hate the road when you're missing home. Only know you love her when you let her go. And you let her go.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Lawrence O. Hardy
TON AVATAR : Jennifer Lawrence
TES CRÉDITS : avengedinchains & crackintime
TA DISPONIBILITE RP : en cours: Gabriel
à venir: Kainoa - Sameen -Greg
RAGOTS PARTAGÉS : 490
POINTS : 578
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Terrifiée par l'attachement, elle a abandonné l'amour de sa vie. Alors qu'elle cherchait à la reconquérir, cette dernière est partie définitivement.
PROFESSION : Psychomotricienne.
REPUTATION : Les Swanson...une riche famille qui s'est toujours considérée comme supérieure. J'ai presque envie de dire que le terrible accident de leur enfant n'était qu'une punition méritée! Cependant la jeune Faith n'a jamais semblé se sentir à l'aise dans leur univers. Plus libertine et sauvage. Irrespectueuse aussi, vu son départ précipité et le mal qu'il a causé.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Sam 20 Aoû - 17:22

she's the tear in my heart
Sometimes you gotta bleed to know that you're alive and have a soul but it takes someone to come around to show you how she's the tear in my heart I'm alive she's the tear in my heart I'm on fire she's the tear in my heart take me higher than I've ever been ◘ twenty one pilots



The Green Fairy a ouvert récemment. L'endroit a déjà beaucoup de succès puisqu'à peine arrivée en ville j'avais déjà entendu suffisamment ce nom que pour avoir envie d'aller y faire un tour. Comment me suis-je décidée à y aller ce soir et pas un autre? Adriel passe un long week-end chez une amie dans le nord de l'Angleterre et m'a dès lors laissé l'appartement. Cela me laisse tout le loisir de passer de longues soirées dehors sans craindre les représailles au petit matin. Cela me laisse tout le loisir de ramener des conquêtes. J'avais pris la voiture en direction du cabaret en étant dans cette optique là. Mais à peine arrivée, je ne me sentais pas à ma place. Les jolies courbes de ces demoiselles m'aguichaient, les cocktails semblaient m'appeler et les corps en mouvement me donnaient envie de les rejoindre, mais hier soir, je me sentais dans un autre état d’esprit. Je n'avais pas la volonté suffisante pour retrouver mes habitudes d'avant Rylee. Encore moins pour ramener une charmante jeune femme dans mes draps. A vrai dire, depuis l'officialisation de ma relation avec la Baxter, je n'ai partagé le lit d'une autre que deux fois lors de mes voyages. Et j'eu lors de ces deux nuits, l'impression atroce de tromper mon ex. Alors quand elle me dit qu'elle n'en a rien à foutre et que ce ne sont pas mes affaires, je ne peux guère le nier. Oui elle n'est plus à moi par ma faute. Mais vu tout l'amour que j'ai encore pour elle et la culpabilité que je ressens en touchant une autre, j'avais l'impression qu'en quelque sorte nous étions toujours liées. Visiblement ce sentiment n'est pas réciproque. Peut-être qu'un an et demi suffit à dégrader son amour pour moi. C'est amusant comme chaque être humain est formé pareil, doté plus ou moins des mêmes fonction, mais peut réagir de façon tout à fait opposée à une même situation. Cette année et demi, moi au contraire m'a convaincue de tout l'amour que j'avais pour elle. Et c'est d'ailleurs pour ça que je n'ai pas l'intention d'abandonner. Même si elle n'en a rien à foutre de moi et que je dois me mêler de mes affaires!

Tandis que je m'adosse à ma voiture, les yeux perdus dans le néant, cherchant désespéramment la lucidité dont j'aurai besoin au vue de la situation, je sens le regard de Rylee posé sur moi. Presque intrusif. Bien qu'elle ai toujours eu sa part de mystère, et qu'après un an et demi je ne la connaisse plus si bien que ça, je crois que deux années de relations me permettent d’hypothétiser sur ce qui se joue dans son esprit. Me voir dans cet état l’écœure, elle avait une meilleure estime de moi. Me voir devant chez son homme l'étonne et l'ennuie, certes, mais je ne pense pas qu'il n'y a que cela. Je crois aussi qu'elle commence à comprendre que si j'en arrive à ce genre d’extrémités, c'est que je tiens à elle. Je crois et j'espère qu'elle commence à comprendre que je suis partie en l'aimant. Je l'ai abandonnée malgré tout l'amour et le respect que j'avais pour elle. Je suis de moins en moins convaincue que mon départ fut la bonne solution, mais je sais toujours pourquoi j'ai pris cette décision, et mes arguments me semblent toujours aussi justifiés. Mais peut-être sont-ils trop durs à saisir de l'extérieur. Non, Faith. Ce n’est pas logique. Tu parles comme si je t’avais trahie. Mais c’est toi qui as foutu le camp un beau matin sans explication ! Non, vraiment, elle ne veut pas comprendre. Je ne peux pas lui en vouloir, je crois savoir à quel point elle a souffert. Je n'ai pas été moins malheureuse qu'elle, face à notre séparation. La seule différence, c'est que j'en était l'instigatrice, et cela semble faire de moi la plus cruelle personne au monde. Ce qu'elle ne voit pas, c'est que si j'ai été capable de nous faire subir, aussi bien à l'une qu'à l'autre, une douleur de cette ampleur, ce n'est que par amour pour elle. Parce que je l'aimais tellement que cela me tétanisais. Parce que je l'aimais tellement que cela me terrifiait. Parce que je l'aimais tellement que j'aurai pu la briser de façon bien plus radicale, en restant plutôt qu'en partant. Admettons, je n'ai pas la tête à débattre là dessus pour le moment, je laisse tomber mes deux bras le long de mon corps, façon de désigner mon pitoyable état. Mais 'faut que tu comprennes que je suis pas là pour te surveiller. C'est sur j'ai envie de lui péter la gueule à ton gars, je lève un regard légèrement provocateur vers la belle et lui adresse un rapide sourire taquin, mais je voulais juste le connaitre, savoir si t'avais pas fait une connerie, savoir si tu t'étais pas réfugiée dans les bras de n'importe qui pour te faire consoler. Puis je sais pas, savoir par qui tu m'avais remplacée. Parce que quoi que tu en dises, si on a été liées deux années! Alors si toi ça te parait pas logique de te préoccuper du sort de personnes que tu aimes...je sers les dents comprenant mon erreur, que tu as aimées, pour moi ça l'est. Je n'arrive véritablement pas à comprendre pourquoi nous nous agressons de la sorte. Je ne m'attendais pas du tout à ce que nos retrouvailles soient si houleuses. Et je le regrette amèrement. Je fais une tentative pour me redresser, considérant que je serais plus crédible si je me tenais droite, mais à peine détachée de la carrosserie et le paysage se met déjà à tourner. Abandonnant l'idée je reviens à ma position initiale et détaille du regard la façade de Rafael. Je me dois d'admettre que ça n'est pas laid. Pis tu sais quoi ? Ça m’est égal. Bourres-toi la gueule à en vomir tes tripes et viens faire le pied de grue devant chez lui si ça te chante, parce que ça ne changera rien ! Ces paroles qui me semblent venir de nul part. Injustifiées et cruelles. Un dernier coup qu'elle m’assène. Voilà pourquoi nos retrouvailles sont violentes: parce qu'elle souhaite se venger du mal que je lui ai fait. Je ne me souvenais pas de son coté agressif et aujourd'hui il est plus qu'aiguisé. Mais je suppose qu'une fois encore, toute la responsabilité me revient. Il me faut un long moment pour me remettre de ses propos. Je crois avoir rarement été autant secouée. Il faut dire que mes espoirs tombent définitivement en ruine. Finalement, je plante mon regard dans le sien, et si je ne parviens pas à cacher ma souffrance, mes mots ne sont que sarcasme. Fort bien, je prends note. Faisant mine d'écrire dans la paume de ma main, je poursuis. La prochaine fois  que je suis déchirée et que je veux en savoir plus sur Rylee ou vérifier qu'elle se porte bien, ne pas se planter à Oakridge Acres, je cite "ça ne changera rien".


made by pandora.





_________________

So close no matter how far couldn't be much more from the heart forever trusting who we are and nothing else matters • Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : AmazQueen
TES DOUBLES : Kayla I. Cartwright, Luka Mathesson & Irina Blasco
TON AVATAR : Emilia Clarke
TES CRÉDITS : Code signature: Wild Heart; gifs: Tumblr; avatar: Blondie
TA DISPONIBILITE RP : ( 0/2 ) - Closed
- Siothrún
- Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1029
POINTS : 912
ARRIVÉE À TENBY : 22/04/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (26 octobre 1990)
CÔTÉ COEUR : Célibataire, elle est différente depuis sa rupture difficile.
PROFESSION : En recherche d'emploi, elle a démissionné de son job suite à sa rupture.
REPUTATION : Vous avez entendu la nouvelle? Elle a rompu avec son copain. Personne ne sait vraiment le motif, même si on se doute tous que cela a un rapport avec la fille Taylor.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Sam 20 Aoû - 19:13

C’est affreux de te retrouver là, face à elle. Tu n’étais pas préparée, psychologiquement, à ce que cette femme ressurgisse des méandres de ton passé. Toi qui avais mis tant de temps à l’oublier. Toi qui avais investi tant d’efforts pour y parvenir, durant des semaines. Toi qui avais erré à Tenby comme une âme en peine. Pourquoi venait-elle te rendre la vie impossible ? Pourquoi ne pouvait-elle pas te laisser heureuse, maintenant que tu te reconstruisais ? Tu n’en avais pas la moindre idée. Tout ce que tu constatais était son état pitoyable, ses excuses assommées par l’alcool et son air d’ivresse. Elle titubait, se reprenait à sa voiture. Finalement, rien n’avait changé. Elle demeurait celle qui festoyait trop. Celle que rien ne paraissait atteindre, au niveau de ses sentiments. Tu avais beau l’écouter parler, ça te provoquait encore plus de douleurs. Parce qu’elle te donnait la sensation de tenir encore à toi. De s’accrocher. Pourtant, n’est-ce pas elle qui avait tout fait voler en éclats ? Tu n’en revenais pas qu’elle puisse prendre un ton accusateur tandis que tu lui reprochais ce qui te paraissait si justifié. Ca en était trop. La goutte qui faisait déborder le vase, déjà bien rempli par ta tristesse d’autrefois – provoquée uniquement par son absence injuste. « Qu’est-ce que ça peut te faire de savoir avec qui je dors, Faith ? Ce n’est plus ton problème depuis le jour où tu m’as abandonnée comme une vieille chaussette usagée ! » Argumentes-tu, tandis qu’elle parle de Rafael. Tu n’as pas dit « avec qui je couche », parce que ce n’est pas le cas. Il veut prendre son temps. Tu veux apprendre à l’aimer. Il le mérite. Pas elle. Pas Faith. Elle n’a fait que piétiner ton cœur, après t’avoir fait rêver. Pourtant, tu sens tes yeux s’embrumer de larmes. Ca fait mal. Tu sens ton palpitant se déchirer, bout par bout, au fil des secondes. La souffrance éprouvée ce matin-là, où elle avait fui, te revient en pleine tête. Toi qui espérais avoir digéré, ce n’est évidemment pas le cas. Si tu lui en veux autant, c’est parce que tu l’as aimée de façon inconditionnelle. « Tu sais ce que ça fait de se réveiller et de voir que la personne qu’on a aimée avoir pris ses affaires et être juste partie, sans te dire un mot ni te fournir la moindre explication ? » Demandes-tu, bien qu’elle ne puisse pas connaître la réponse. Toi, tu avais encore le goût de ton amertume dans ta bouche. Tu avais vu les draps froids, tu avais accouru pour regarde son placard désormais vide. Même pas un mot prononcé plutôt dans la nuit, alors que toi… toi tu l’avais dit. Tu lui avais dit que tu l’aimais et que tu la considérais comme la femme de ta vie. Et elle, elle t’avait lâchée. Du jour au lendemain. « Tu t’attendais à quoi ? Que je te saute dans les bras de gratitude ? Que j’attende indéfiniment ton retour, alors que tu ne m’as jamais ne serait-ce adressé un seul SMS en un an et demi ? » Parce que oui, en plus de son absence, elle avait brillé par son silence. Personne ne voulait te dire où elle était, avec qui. Tu avais cherché à savoir, durant des semaines. Tu avais pleuré, pendant une période qui te parut être une éternité. Elle avait eu assez de ton temps. Elle t’avait assez menée en bateau.

« J’aurais préféré que tu ne reviennes jamais ! Ou mieux : ne jamais t’avoir aimée… » Lances-tu, tandis qu’une larme finit par rouler le long de ta joue. Puis une seconde. Ta voix est cassée. Ta gorge se noue, tandis que tu te mets à trembler. Tu ne penses pas un mot de ce que tu viens de dire. Pourtant, tu aimerais. Oh oui, tu aimerais tellement que ce soit vrai. Que tu sois capable de ne plus rien ressentir du tout pour elle, comme si votre histoire n’avait pas existé. Seulement, tu étais trop en colère pour ça. « Vas retrouver ta vie faite de sexe, d’alcool et d’aucun engagement. Parce que moi, ça ne m’intéresse pas. Ca ne m’a jamais intéressée. » Achèves-tu, en lui rappelant à quel point tu avais été prête à t’engager à ses côtés. Tu avais défié les regards désapprobateurs de tes parents et leur reniement suite à cette relation. Tu avais tenu bon, malgré les ragots et les insultes des passants. Tu t’étais accrochée à elle. Parce qu’elle aurait pu devenir ta femme si elle avait été capable du même amour que toi. Elle prétendait être inquiète pour toi, tenir à toi ? C’était trop tard. Elle avait tout gâché. Et tes larmes reprennent alors. « VAS-T-EN ! DÉGAGE ! » Cries-tu, en lui désignant la route. Tu voulais qu’elle disparaisse à tout jamais. Que son fantôme ne revienne plus te hanter. Parce que c’était un fait : tu l’aimes atrocement, d’une façon qui te dépasse, et tu n’en as pas envie. Tu veux la haïr, à la place. Si fort qu’un jour, enfin, tu ne ressentiras que de l’indifférence à son égard. Hélas… tu en es loin. Très loin, encore. Et ta colère te trahit.

_________________

Rylee Baxter
Well you only need the light when it's burning low, only miss the sun when it starts to snow. Only know you love her when you let her go. Only know you've been high when you're feeling low, only hate the road when you're missing home. Only know you love her when you let her go. And you let her go.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Lawrence O. Hardy
TON AVATAR : Jennifer Lawrence
TES CRÉDITS : avengedinchains & crackintime
TA DISPONIBILITE RP : en cours: Gabriel
à venir: Kainoa - Sameen -Greg
RAGOTS PARTAGÉS : 490
POINTS : 578
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Terrifiée par l'attachement, elle a abandonné l'amour de sa vie. Alors qu'elle cherchait à la reconquérir, cette dernière est partie définitivement.
PROFESSION : Psychomotricienne.
REPUTATION : Les Swanson...une riche famille qui s'est toujours considérée comme supérieure. J'ai presque envie de dire que le terrible accident de leur enfant n'était qu'une punition méritée! Cependant la jeune Faith n'a jamais semblé se sentir à l'aise dans leur univers. Plus libertine et sauvage. Irrespectueuse aussi, vu son départ précipité et le mal qu'il a causé.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Sam 20 Aoû - 21:27

she's the tear in my heart
Sometimes you gotta bleed to know that you're alive and have a soul but it takes someone to come around to show you how she's the tear in my heart I'm alive she's the tear in my heart I'm on fire she's the tear in my heart take me higher than I've ever been ◘ twenty one pilots



Je ne m'attendais pas à ressentir tout ça. J'ai regretté amèrement mon départ, et j'ai vite compris que nous allions souffrir plus que je ne l'avais imaginé. Mais si en une année et demi loin d'elle j'ai compris que je ne pourrai vivre sans elle, il y a certaines émotions que j'avais oubliées. J'étais revenue parce que je ne voulais pas d'une vie sans ses baisers du matin, sans ces dimanches à la regarder cuisiner en sous-vêtements, sans ces semaines de congés prises à l'improviste et passées à camper sur la plage, sans les regards de soutien qu'elle m'offrait lorsque nous étions avec mes parents. Mais je ne m'étais pas attendue à frisonner au simple son de sa voix, à vouloir la serrer contre moi et lui chuchoter qu'elle m'avait manquée au creux de l'oreille, à espère l'entendre dire je t'aime. Des besoins de couples normaux. Et c'est cela qui m'a fait peur, cela que j'ai toujours fuit. Je refuse de m'attacher, voilà pourquoi je suis partie.  Et si je l'ai blessée en disparaissant, je pensais tout de même qu'elle aurait compris. Elle sait la douleur que j'ai ressenti, elle sait tout de moi. Elle sait le manque d'affection de mes parents, mes efforts des années durant pour être finalement repoussées. Elle sait la rupture douloureuse de mon frère. Elle sait mon première amour et son départ douloureux. Elle sait toutes ces choses qui m'ont rendue froide, distante. Complexe à cerner, solitaire. Elle sait que cela n'a jamais été un caprice, mais plutôt un mécanisme de défense. Chacun subit des déceptions, c'est évident, mais il faut croire que j'y suis plus sensible. Ou que voir ma propre mère refuser de m'accompagner à ma remise de diplôme, à mon premier rendez-vous chez une gynécologue, à mon inscription à l'université ou à un repas chez ma petite amie, avait finit par me rendre tout à fait désabusée. Rylee parle du fait que je l'ai abandonné, et je comprends bien dans sa voix, mais aussi dans la violence de son regard, qu'elle n'a envisagé mon départ que sous l'angle de la douleur qu'elle ressentait. La solitude qui l'envahit soudain. Je ne peux pas lui en vouloir. Je sais que mon comportement est impardonnable. Je ne lui demande d'ailleurs pas de m'excuser. J'espérais juste qu'elle m'avait suffisamment aimée que pour me comprendre. Passer au-delà de la douleur et tenter de me comprendre. Mais j'ai trop d'alcool dans le sang pour fournir des propos parfaitement cohérents et exprimer précisément ce que je ressens.  Ce n'est rien, de toute façon elle ne voudrait pas écouter. Elle s'acharne, elle répète. Elle voudrait me faire admettre que je n'ai pas à me préoccuper d'elle si je ne l'ai pas fait en partant. Que je n'ai pas à prendre de ses nouvelles si je ne l'ai pas fait ces derniers mois. Non je ne...pfff... Je me suis trop concentrée jusqu'à présent. Sur ce que j'avais à dire, sur ce qu'elle voulait me faire entendre. Les mélanges sont à bannir, j'aurais dû m'en souvenir. Je n'arrive plus à former des phrases dans ma tête, dès lors j'abandonne directement l'idée de m'exprimer à haute voix. Je me contente d'écouter, mais c'est déjà beaucoup quand on voit tout ce qu'elle a à dire. Ou plutôt toute la rage qu'elle a à extérioriser. Je la laisse faire et je suppose que ce n'est pas plus mal. Comme ça je ne risque pas de conserver ne serais-ce qu'une micro lumière d'espoir concernant notre couple.

J’aurais préféré que tu ne reviennes jamais ! Ou mieux : ne jamais t’avoir aimée… Je réagis au quart de tour. Wooohhhh t'es bien jolie, bien gentille, tout ce que tu veux, mais je t'interdis de dire ce genre de connerie! tout en balançant ces mots, je me suis redressée et avancée vers elle. Je n'avais pas pris conscience de la distance qui nous séparait. Nous discutions presque comme deux voisines parlant d'un jardin à l'autre. Alors que la proximité avait été le maître-mot entre nous deux il n'y a pas si longtemps de cela. Mes mouvements sont trop francs et vifs pour mon taux d'alcoolémie, mais l'adrénaline compense assez bien. Je m'approche donc de Rylee et, instinctivement, sans trop y réfléchir, je pose ma main sur sa taille et plante mon regard dans le sien. Nous nous toisons un instant comme cela avant que je ne trouve la force de briser ce paisible silence. Nous sommes proches et calmes. J'aurais voulu pouvoir profiter une éternité de ce moment. Ses lèvres non loin des miennes et son corps suffisamment proche pour que je sente son parfum. Crie sur tous les toits que je t'ai fait du mal si tu veux, déteste moi si tu veux, tire un trait sur moi si tu veux, mais ne fais pas de notre histoire ce qu'elle n'a pas été! Ne ruine pas la souvenir de ce que nous avons partagé. Je pense avoir rarement été aussi sérieuse, je me ferais presque penser à mon père lors de ses conférences. Cependant,  mes paroles ne sont même pas méditées, simplement je n'ai pas supporté l'entendre dénigrer notre amour. Je me surprends moi même d'avoir ce genre de réactions. Réalisant que je suis toujours contre elle, je m'éloigne en un soubresaut, mais reste là, plantée à un mètre d'elle. Finalement, elle reprend en parlant de mes mauvaises habitudes, m'invitant à replonger dans ce cercle de conquêtes si je ne suis pas capable de m'engager. J'avais cessé de coucher avec n'importe qui dès l'instant où nous avions pris conscience que notre relation allait au delà du physique. Jamais je ne l'ai trompée, je n'aurais même pas pu l'envisager. Et même après notre séparation, j'eus du mal à me rapprocher d'autres filles. Pour la personne que je suis, ce fut un engagement considérable, mais elle semble l'avoir oublié. Avoir ajouté une raison de me dénigrer à la longue liste de mes parents en leur déclarant mon homosexualité, avait aussi été un engagement envers elle. Apprendre à exprimer mes sentiments, lui dire je t'aime avait été un engagement. Elle semble se conforter dans cette image sombre de moi et de notre relation. J'imagine que c'est plus facile pour elle plutôt que d'entretenir de bons souvenirs qui risqueraient de la rendre nostalgique.

Je réalise seulement que je fixais le sol, perdue dans mes pensées, cherchant à démêler à quel point ce qu'elle dit est vrai, sincère. A quel point est-elle prête à tirer un trait sur moi? Et alors que je lève les yeux et décèle les larmes au bord de ses paupières, je me dis qu'elle doit se faire violence pour exprimer tout cela et qu'elle tient plus à moi qu'elle ne veut bien l'admettre. Puis vienne les cris et mon espoir retombe. Elle désigne la route, cherche une expression de rage pour compenser ses larmes. Je reste immobile, impassible. Un sourire triste finit par étirer mes lèvres. J'attends que sa colère retombe et déclare Je voudrais pouvoir sécher tes larmes, m'occuper de toi, te consoler. Je tourne les talons et ouvre la portière. Avant d'entrer dans la voiture je tiens tout de même à ajouter : Mais je sais ce que tu vas dire...il ne faudrait pas te consoler si je n'étais pas partie. Se confondant avec le bruit de la portière qui claque, un je sais un peu las m'échappe.


made by pandora.





_________________

So close no matter how far couldn't be much more from the heart forever trusting who we are and nothing else matters • Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Dim 21 Aoû - 20:12


Tears, sadness and goodbye.
La journée d'hier avait été très éprouvante. J'avais fais le service jusqu'au soir et bien sûr, comme à chaque fois que je m'en occupe, c'était complet toute la journée. J'avais enchaîné les tâches différentes, dirigé l'équipe au complet pour éviter un long temps d'attente. Rylee était bien sûr avec moi. Au début de notre relation, je me suis demandé si ça irait de travailler avec elle, si je ne me lasserais pas ou quoi que ce soit. Des questions presque existentielles qui ont le don de te foutre la trouille parce que tu as peur de tes propres sentiments. Mais non, tout va bien. C'est même super agréable de travailler avec la jeune femme, même si on s'ignore presque quand on est en tenue. Je lui ai proposé de rentrer à la maison avec moi même en sachant que la Baxter est en congé le lendemain et pas moi. Le service reprend tard de toutes façons. Quand nous sommes rentré, la soirée n'a pas été des plus palpitantes ; une bonne douche, un peu de nourriture et un bon film dans le fauteuil devant lequel on a fini par s'endormir. Le sommeil nous avais appelé tellement vite, c'était insoutenable. J'étais tellement dans le gaz que je ne me souviens même plus de qui s'est réveillé pour qu'on monte tous les deux.

Je sens les rayons du soleil traverser le tissus du rideau pour doucement chauffer quelques parcelles de ma peau. Je sais que ce sont pas ceux du doux matin parce qu'il est trop présent. J'ouvre lentement mes yeux pour m'habituer à cette luminosité naissante. Je me retourne pour faire face à Rylee mais celle ci n'est plus au lit. C'est tellement rare quand les filles se lève avant moi que je mets quelques secondes à m'y faire. Je me lève, toujours lentement, et cherche un tshirt du regard a enfiler à toute vitesse avant de me jeter sur mes pantoufles. Je descends d'un étage, prends machinalement la direction de la cuisine pour le café du matin. Je croise le mot de ma copine en chemin qui me dis qu'elle est partie se balader. J'aime que la brune soit aussi prévenante ,ça m'évite de trop m'inquiéter. Les gestes habituels ressortent assez vite et je me retrouve dans mon salon pour boire ma tasse de café. Je viens de m'asseoir mais j'entends des bruits bizarres, des gens qui parlent. Sûrement des voisins mais je me montre curieux malgré tout. Je vais à la fenêtre et ne mets pas longtemps pour reconnaître Rylee, même si je la vois de dos. Je penche la tête, intrigué. Je sais qu'entre voisins on est censé se connaître tous mais de mon côté, ça n'a jamais été mon truc. La Baxter a un comportement bizarre ce qui me pousse à sortir, en plus du pic de curiosité hautement augmenté. « Salut jolie brune. » dis-je en plaquant un bisou sur la joue de la jeune femme quand j'arrive à son niveau. Je regarde l'interlocutrice mais elle ne me dit rien du tout. Les expressions du visage me laissent alors perplexe et je suis en train de me demander si je suis bien arrivé au bon moment. « Tout va bien ? » demandais-je calmement. « Je m'appelle Rafael, enchanté. » finis-je par dire en tendant la main vers ma nouvelle voisine.
AVENGEDINCHAINS

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : AmazQueen
TES DOUBLES : Kayla I. Cartwright, Luka Mathesson & Irina Blasco
TON AVATAR : Emilia Clarke
TES CRÉDITS : Code signature: Wild Heart; gifs: Tumblr; avatar: Blondie
TA DISPONIBILITE RP : ( 0/2 ) - Closed
- Siothrún
- Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1029
POINTS : 912
ARRIVÉE À TENBY : 22/04/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (26 octobre 1990)
CÔTÉ COEUR : Célibataire, elle est différente depuis sa rupture difficile.
PROFESSION : En recherche d'emploi, elle a démissionné de son job suite à sa rupture.
REPUTATION : Vous avez entendu la nouvelle? Elle a rompu avec son copain. Personne ne sait vraiment le motif, même si on se doute tous que cela a un rapport avec la fille Taylor.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Mar 23 Aoû - 14:45

Il était si facile de lui en vouloir, de te conforter dans l’idée de cet instant qui avait tout brisé entre vous, plutôt que de te replonger dans les bons moments passés avec elle. Tu l’avais aimée, plus que quiconque sur cette planète. Elle avait été ton souffle de vie. Celle pour qui tu aurais déplacé des montagnes, soulevé des océans. Rien ne te paraissait impossible lorsqu’elle te prenait la main ou embrassait tes lèvres dans un rire fugace, tandis que votre bonheur était de passer de simples moments toutes les deux. Combien de fois t’étais-tu attelée à la cuisine pour ravir ses papilles ? Tu ne les comptais plus. Elle t’avait aidée à t’engager sur cette voie, à persévérer. Elle disait toujours que tu étais talentueuse. Que tu t’en sortais très bien, malgré ton nom de famille et les regards de travers quand on vous observait dans la rue. Elle avait été, à elle seule, ton plus grand espoir. Tu y avais véritablement crû. D’une certaine manière, lui rejeter la faute, l’accuser de tous les maux et de trahison, te permettait de tout simplement tirer un trait sur votre histoire. De ne pas prendre le risque de t’avouer que tu pouvais potentiellement l’aimer encore, même un peu. C’est pour ça que tu avais élevé la voix. C’est pour ça que tu la chassais d’en bas de chez Rafael. La sentir si près de toi, défendant vos souvenirs, ne faisait qu’accélérer le rythme cardiaque de ton palpitant et te replongeait dans tes vieux démons. Heureusement, Faith ne s’en aperçut pas et exécuta ta demande, s’enfuyant dans sa voiture qui empestait l’alcool.

Lorsqu’elle s’engouffra à l’intérieur, un soupire s’échappa de tes lèvres. Tu avais envie de la retenir, de lui dire de rester. Lui demander pardon pour ton comportement. Mais une autre partie de toi, celle de l’animal blessé, lui en voulait terriblement. Chaque parcelle de ton corps luttait pour un côté ou l’autre. Tu ne savais plus comment réagir face à la situation de son retour. Et, tandis que tu te demandais enfin pour quelle raison elle était à Tenby, après plus d’un an de silence, tu entendis une voix derrière toi.

Rafael. Aussitôt, il vint t’embrasser sur la joue, tandis que tu entrouvris les lèvres, surprise par sa présence. « Oh… hey ! » Un sourire léger se dessina sur ton visage, tandis que tu effaças rapidement le restant de tes larmes du revers de la main. Il avait dû être alerté par la discussion animée, entre toi et la jolie femme. Lorsqu’il s’inquiète de ton ressenti, tu balbuties. « Je… » Que dire ? Non, ça n’allait pas vraiment. Ceci dit, tu ne savais pas comment amorcer la situation. C’est alors qu’il prit l’initiative de se présenter, tandis que la demoiselle demeurait dans sa bulle. Protégée. Au moins, elle était parvenue à ses fins : elle avait rencontré, de très près, ton petit-ami. Tu la regardes, avec une tristesse infinie. Puis, tu reposes tes yeux de biche sur l’homme qui partageait ta vie, désormais. « C’est... Faith. Mon ex. » Lâches-tu, d’une voix lasse. Tu tournes le dos à ton ancienne compagne et tu places une mèche de tes cheveux derrière ton oreille, en signe de gêne. « On ferait mieux de rentrer, je crois. » Expliques-tu en te frottant les bras, comme si tu avais froid subitement. Les émotions te provoquent souvent ce genre de réaction.

Spoiler:
 

_________________

Rylee Baxter
Well you only need the light when it's burning low, only miss the sun when it starts to snow. Only know you love her when you let her go. Only know you've been high when you're feeling low, only hate the road when you're missing home. Only know you love her when you let her go. And you let her go.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Lawrence O. Hardy
TON AVATAR : Jennifer Lawrence
TES CRÉDITS : avengedinchains & crackintime
TA DISPONIBILITE RP : en cours: Gabriel
à venir: Kainoa - Sameen -Greg
RAGOTS PARTAGÉS : 490
POINTS : 578
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Terrifiée par l'attachement, elle a abandonné l'amour de sa vie. Alors qu'elle cherchait à la reconquérir, cette dernière est partie définitivement.
PROFESSION : Psychomotricienne.
REPUTATION : Les Swanson...une riche famille qui s'est toujours considérée comme supérieure. J'ai presque envie de dire que le terrible accident de leur enfant n'était qu'une punition méritée! Cependant la jeune Faith n'a jamais semblé se sentir à l'aise dans leur univers. Plus libertine et sauvage. Irrespectueuse aussi, vu son départ précipité et le mal qu'il a causé.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Sam 27 Aoû - 15:13

she's the tear in my heart
Sometimes you gotta bleed to know that you're alive and have a soul but it takes someone to come around to show you how she's the tear in my heart I'm alive she's the tear in my heart I'm on fire she's the tear in my heart take me higher than I've ever been ◘ twenty one pilots



La voir pleurer me brise le cœur. Je sais que si c'est de la colère qui transparaît dans sa voix et sur les traits de son visage, au fond d'elle ce n'est que la douleur qui s’exprime. Une souffrance que j'ai causée et qu'elle cherche à retourner contre moi. Jusqu'à présent, je considérais qu'elle était injuste de présenter la situation seulement sous l'angle de sa douleur, sans chercher à comprendre mes motivations. Mais voir les larmes dégringoler sur ses joues, et la déchirure dans son regard, me met en colère contre moi même. Je sais l'erreur que fut mon départ, je sais qu'elle ne le méritait pas. Que nous ne le méritions pas. Et je commence à remettre en cause mon propre argumentaire. Voilà l'effet qu'elle a sur moi. Elle passe avant tout le reste, et ses opinions aussi. Je pense qu'avec ses beaux yeux et son ton joyeux, elle pourrait me convaincre que je suis africaine. Que les loups sont herbivores. Qu'elle et moi n'avons plus d'avenir en commun. Je rentre dans la voiture, tourne fébrilement la clé pour mettre le contact. Je suis tremblante et désorientée. Alors c'est ainsi que nos retrouvailles doivent se finir. Un an et demi que je crève d'envie, que je suis dévorée par ce besoin de retrouver sa voix, son regard, son sourire, et cela se termine dans les cris et la rancœur. J'ai du mal à admettre que je ne dois m'en prendre qu'à moi. J'essaye de ne pas tourner la tête vers elle tandis que je cherche l'énergie et la lucidité pour démarrer. Mais c'est alors qu'un homme entre dans mon champs de vision. Je me pense sans considération pour la discrétion, et le scrute à travers le pare-brise. J'avais bien compris, tandis qu'il s’avançait vers nous, qu'il s'agissait de Rafael, mais vu ses gestes envers Rylee, je ne peux plus en douter.  D'un autre coté, un simple baiser sur la joue, pas bien plus de proximité. Après un an et demi absence j'ai encore le réflexe de toucher les hanches de la belle, et lui se tient presque à distance. Peut-être n'aiment-ils pas se montrer en public. Ou peut-être leur relation n'est-elle pas aussi avancée que je le pensais. Quoi qu'il en soit, sa présence semble à la fois rassurer et inquiéter Rylee. Je suppose que l'idée de devoir lui annoncer mon retour ne l'enchante pas. Ou peut-être même va-t-elle devoir lui expliquer toute l'histoire, si elle n'avait pas pris la peine de lui parler de moi auparavant. Il se penche à la fenêtre passager, que j'avais ouverte durant la nuit, afin d'aérer. Il se présente et je le regarde sans trop parvenir à réagir. Sourire et répondre poliment ou lui reprocher de me voler ma femme? Aucune des deux options ne me parait convenir. Aucune ne serait sincère. Je n'ai pas envie de faire d'efforts avec lui. Mais je ne peux rien lui reprocher non plus. Au contraire, j'imagine qu'il rend Rylee heureuse. Je décide dès lors de ne pas régir du tout, ce qui s'avère être une réponse bien assez claire. Détournant la tête de lui, je m'apprête à démarrer. Me rendre dans un bar ou chez Adriel, je ne suis pas encore décidée, mais ce que je sais, c'est que je dois partir d'ici si je ne veux pas que Rylee me voue une haine plus profonde encore. J'ai tout juste le temps d'entendre cette dernière me présenter comme son ex, que j'appuie férocement sur la pédale de l'accélérateur...et rentre dans un massif tronc de chêne. Trop alcoolisée, blessée et déstabilisée pour conduire. J'aurais dû être plus raisonnable. Mais tandis que ma tête endolorie s'enfonce dans l’airbag et que j'entends de moins en moins distinctement le moteur tonitruer, je n'ai qu'une pensée: je viens de faire une erreur de plus en face de celle que j'aime.


made by pandora.





_________________

So close no matter how far couldn't be much more from the heart forever trusting who we are and nothing else matters • Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Lun 5 Sep - 18:21


Tears, sadness and goodbye.

Je dois sûrement être la dernière personne qu'elle attendait sur le moment au vu de sa réaction. Rylee me regarde, gênée et remets ses yeux sur la jeune femme directement, comme si elles cachaient un secret toutes les deux. Vu que tout le monde semble assez silencieux, je prends l'initiative de me présenter à la jeune femme enfermée dans sa voiture, fenêtre ouverte. « C’est... Faith. Mon ex. » La fameuse Faith ne réagit même pas tandis que je remets ma main à sa place, dans ma poche. Je ne suis pas du genre à faire une crise de jalousie, encore moins à me fâcher parce que Rylee ne m'avait pas confié qu'elle était de retour. Je n'ai pas du écouter comme il faut quand elle me parlait et étais encore persuadé, jusqu'à aujourd'hui, que la personne qui lui avait brisé le coeur était un homme. Moi et mes classiques, j'en oublie que nous ne sommes pas tous pareil. Mais peu importe. « Oh. Euh. » Qu'est-ce que je dois dire ? Je ne vais pas mettre de l'huile sur le feu, me mêler de ses affaires. Je continue d'observer la femme dans la voiture, intrigué par le caractère particulier qu'elle semble avoir. Elle ne semble pas aller très bien aussi. Et visiblement, j'ai vraiment débarqué au mauvais moment. « On ferait mieux de rentrer, je crois. » Elle me fait face et se frotte les bras, soudainement rafraîchie par la température. Ou juste par la conversation qu'elle a eut. Je suis partagé. Partagé parce que si je reste ça ne va pas bien finir, le copain et l'ex qui sont copains ce n'est pas pour toutes les histoires. A côté, je suis intrigué de voir plus longtemps la femme qui lui a brisé le cœur de la même manière, voir s'il n'y a qu'une once de remord sur son visage, rien que quand elle en parle. « Tu savais ? » Je m'étais promis de rien demander et pourtant, la question sort de ma bouche toute seule. Je n'ai pas emprunté le meilleur ton mais si la Baxter me connaît un minimum, elle sait que je ne m'énerverais pas. Peu importe de toutes façons, qu'elle sache ou pas. Ce n'est pas de la compétition qu'il y aura, mais on va juste éviter de se recroiser tous ensemble. La scène serait assez déplaisante. Parce qu'on a beau se dire tous les deux en couple et blessé, on oublie par des anciens petits amis ou petites amies comme ça. Je vois déjà les étincelles arrivées.

La Faith décide de m'ignorer, preuve de ce que je pensais. J'applaudis l'idée, peu envieux de lui faire la conversation. Tout ce que je voulais, c'est l'observer en présence de Rylee. Mais elle m'ignore à la place, appuyant sur la pédale d'accélération pour visiblement déguerpir au plus vite. Je n'y aurais pas fais attention si le bruit ne m'avait pas effrayé. Je n'aurais jamais fais attention si je n'avais pas regardé dans les alentours vite fais pour la voir foncer sur un chêne. Le sors qui a voulu faire un signe ? Une espèce de vengeance qui prend par le fruit du hasard. Je secoue la tête, efface les mauvaises pensées pour redevenir un minimum humain. « Merde. » Mon instinct prend le dessus et laisse mes sentiments de côté. Je fonce vers la voiture, incapable de rentrer chez moi et de simplement attendre de l'aide. « Appelle une ambulance ! » criais-je à Rylee. Je tente d'ouvrir la porte qui est bloquée. Je réunis toutes mes forces, tire plusieurs fois des bons coups avant d'enfin y arriver. Elle est là, la tête plantée dans son airbag et dans les vapes. La ceinture se retire plus facile que ce que j'attendais et j'arrive à la sortir de la voiture comme je peux. Je la dépose par terre, un peu plus loin et soulève sa tête. « Faith ... Faith ... Faith ! » Je la secoue, d'abord par ses épaules puis gentillement au niveau du visage. J'approche mon oreille pour voir si elle respire et pose mes doigts sur son poignet pour avoir un pouls. Il y a vraiment mieux, comme première rencontre.

AVENGEDINCHAINS

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : AmazQueen
TES DOUBLES : Kayla I. Cartwright, Luka Mathesson & Irina Blasco
TON AVATAR : Emilia Clarke
TES CRÉDITS : Code signature: Wild Heart; gifs: Tumblr; avatar: Blondie
TA DISPONIBILITE RP : ( 0/2 ) - Closed
- Siothrún
- Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1029
POINTS : 912
ARRIVÉE À TENBY : 22/04/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (26 octobre 1990)
CÔTÉ COEUR : Célibataire, elle est différente depuis sa rupture difficile.
PROFESSION : En recherche d'emploi, elle a démissionné de son job suite à sa rupture.
REPUTATION : Vous avez entendu la nouvelle? Elle a rompu avec son copain. Personne ne sait vraiment le motif, même si on se doute tous que cela a un rapport avec la fille Taylor.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael Lun 5 Sep - 20:39

Tu l’observes, Faith. Tu ne peux pas t’empêcher de penser à son air si triste, sur son visage. Celui-là même qu’elle n’osait te montrer qu’en de rares occasions. Quand vous parliez de vos parents. Les siens n’étaient pas tendres, avec elle. Ils lui faisaient sentir – surtout sa mère – qu’elle n’était pas « la préférée ». Tu la comprenais. Ton vieux, il n’avait pas été mieux. Il cognait fort et souvent. Il hurlait comme un veau, agissait comme un porc tout en prônant une religion très ancrée dans votre « famille ». Tout en prêchant la parole du Seigneur, il cocufiait ta mère et fondait une autre famille. Une deuxième fratrie dont tu ne voulais pas entendre parler. Ils n’y pouvaient rien, ces gosses. Sauf qu’ils n’étaient, à tes yeux, ni tes frères, ni tes sœurs.

Ca te fait mal au cœur de la voir ainsi. Pourtant, tu ne peux te débarrasser de ton amertume. Lorsque Rafael vous rejoint, tu tentes de t’apaiser. Sa présence te rend plus douce, moins violente. Ils se jaugent l’un et l’autre. Lui à tes côtés, elle dans son véhicule. Faith joue celle qui ignore. Tu ne peux pas désapprouver – elle évite les conflits. Tu entends le vrombissement du moteur. Tu comprends alors qu’elle s’enfuit, comme par le passé. Un soupire s’échappe de tes lèvres, tandis que tu avances avec ton petit-ami pour rentrer « chez vous ». Il te demande alors si tu étais au courant. Tu t’arrêtes, t’immobilises et tu le regardes en écarquillant les yeux. « Je… Non. J’avais… juste entendu des rumeurs. » Balbuties-tu, en guise d’explication. Tu le supplies de bien vouloir te croire, en silence. Jamais tu n’avais pensé qu’elle referait surface. Pour toi, elle était de passage ici et il n’y avait rien à dire là-dessus. C’était juste un fantôme, un souvenir qui te hantait mais qui s’évaporerait aussi vite qu’il était revenu te titiller.

Soudain, un capharnaüm retentit dans la rue. Une collision évidente, stridente. Tu sursautes et tu te retournes vers l’endroit d’où cela te semble provenir. Tu réalises alors qu’il s’agit de la voiture de ton ancienne petite-amie, encastrée dans un arbre. De l’extérieur, ça a l’air grave. Ton palpitant s’accélère, l’adrénaline te monte aussitôt au cerveau. « FAITH ! » Hurles-tu, tandis que tu effectues trois ou quatre pas en sa direction. Seulement, Rafael te dépasse et te somme d’appeler les secours. Le réflexe idéal. Ce rôle ne te plaît pas, mais tu sais qu’il est essentiel à la survie de la jeune femme.

Aussitôt, tu prends alors ton téléphone portable et tu composes le numéro adéquat, tremblant comme une feuille. Tes yeux ne peuvent se défaire de la scène qui se déroule sous tes yeux. « Allô ! Il y a eu… un accident. Une femme est rentrée dans un arbre, avec sa voiture. » Expliques-tu, avec une voix paniquée. Rafael essaie de défoncer la porte pour l’extraire. Toi, tu balbuties ce que tu peux, essaies de répondre aux questions de la secouriste à l’autre bout du téléphone. Tu te sens mal. La nausée te guette, violemment. Et lorsqu’elle te demande si Faith réagit à vos appels, tu sens ton cœur se briser. « Je… elle ne répond pas. » Dis-tu, sentant alors que la situation pourrait être grave.

Après quelques instants supplémentaires à fournir les informations, ils te préviennent que l’ambulance est en chemin. Tu raccroches alors et tu t’avances en courant vers les deux autres personnes, dont Faith qui est inconsciente, au sol désormais – grâce à Rafael. « Ils arrivent dans dix minutes ! » Lâches-tu en arrivant à sa hauteur, essoufflée par les émotions. Ceci dit, dès que tu t’approches, tu remarques qu’il cherche un pouls. Ton sang ne fait qu’un tour dans ton l’intérieur de ton corps dès que tu réalises qu’elle pourrait ne pas se réveiller. « Elle… elle est… » Balbuties-tu, en regardant sa silhouette inerte. Tu te mets alors à genoux, à côté d’elle, en panique. « Réveille-toi… REVEILLE-TOI ! » Cries-tu, comme si ta voix pouvait l’extraire de son sommeil. Tu n’es pas capable de garder ton sang-froid. Tu respires alors, espérant détenir de vieux réflexes de secourisme – qui te semblent lointain. « Il faut la mettre en position latérale de sécurité. » Dis-tu alors à Rafael, afin qu’il t’aide pour la manipulation. Tu n’as même pas remarqué alors que tu t’étais mise à pleurer, entre-temps. Des larmes légères, mais présentes. Des larmes de peur.

_________________

Rylee Baxter
Well you only need the light when it's burning low, only miss the sun when it starts to snow. Only know you love her when you let her go. Only know you've been high when you're feeling low, only hate the road when you're missing home. Only know you love her when you let her go. And you let her go.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael

Revenir en haut Aller en bas

she's the tear in my heart ◘ Rylee & Rafael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-