AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Mer 17 Aoû - 23:56

« Reste avec moi » avait-elle supplié, quand Liam l’avait reconduite jusqu’à sa chambre. Elle ne voulait pas rester seule, pas aujourd’hui. Sans lui, Brianna craignait de s’effondrer littéralement si tôt qu’elle aurait passé la porte. Fort heureusement, le Néo-Zélandais ne la repoussa pas, et, comme il avait accepté de l’accompagner à Londres, il rentra avec elle, l’escorta jusqu’au lit, seul endroit de la pièce où ils pouvaient s’asseoir. Là, la blonde resta un moment à pleurer dans ses bras. Ses sanglots finirent par se calmer, ses larmes par se tarir et elle reprit un peu de contenance. Elle se détacha donc du père de famille, puis secoua la tête en lâchant : « Je dois ressembler à rien… Je vais prendre une douche, d’accord ? » Bien qu’elle soit très attachée à son apparence, la Galloise s’en servait plutôt d’excuse ce soir. Elle avait envie d’être seule, de rassembler un tant soit peu ses pensées. De calmer ses nerfs, aussi. Elle ne se fit pas prier pour gagner la salle de bains, ouvrit le robinet de la douche avant même de s’être déshabillée. Elle resta un instant à se fixer dans le miroir, d’un œil critique. Son maquillage avait coulé, ses yeux étaient bouffis et rougis par ses pleurs, ses cheveux étaient en vrac : effectivement, elle ne ressemblait à rien. Après un soupir, Brianna revint sur terre et se souvint de ce qu’elle espérait faire, à présent qu’elle était seule. Et son but premier n’était pas de se refaire une beauté ou de reprendre ses esprits sous la douche. Non, son plan était tout à fait différent. Elle attrapa sa trousse de toilette, récupéra un petit sachet qu’elle avait planqué au fond. Elle en sortit une pilule, qu’elle déposa sur le rebord du lavabo. Cela faisait un moment, déjà, que son dealer lui fournissait ce genre de cachets. Il lui avait assuré qu’il s’agissait de médicaments officiels, détournés, et que, par conséquent, elle payait plus cher. Elle s’en fichait. Ce qui comptait, c’était qu’elle obtienne l’effet attendu : ils endormaient ses pensées, l’étourdissaient suffisamment pour l’aider à échapper momentanément à son quotidien. Elle en avait pris une, déjà, quand ils étaient passés par le motel avant d’aller à la morgue. Rapidement, la Harris tenta de faire le décompte des heures qui la séparaient de sa dernière prise, puis décida qu’elle pouvait prendre ce cachet sans trop de risques. Elle avait déjà remarqué que l’effet était plus rapide, presque instantané, quand elle sniffait le produit, et se mit donc en quête de quelque chose pour écraser, puis aspirer la poudre. Elle finit par le réduire en poudre à l’aide du manche de sa brosse à cheveux, puis roula la carte de visite qui trainait la poche de son jean. Celle d’une psychologue qui, d’après le flic qui les avait accueillis, était spécialisée dans le soutien aux victimes et à leur famille. Foutaises, pensa l’ancienne danseuse, avant de s’appliquer à la rouler. Après moins de deux minutes à tourner dans la salle de bains, elle put enfin profiter des effets de cette drogue qui, à présent, était devenu une des rares choses qui la faisaient encore tenir. L’effet fut immédiat, mieux que toute une soirée d’ivresse. Elle était détendue, ses pensées semblaient s’apaiser. Elle pouvait, enfin, analyser plus clairement cette journée.

Elle profita de son passage sous la douche, qu’elle fit durer, pour le faire. Tout était allé très vite : le coup de téléphone de la police datait de la veille. On avait retrouvé une jeune femme, qui correspondait à la description d’Almeda ; blonde, jeune adulte, 1m65. Elle n’avait aucune pièce d’identité sur elle, et serait décédée d’une overdose, lui avait expliqué la voix au bout du fil. Puis, on lui demanda de venir jusqu’à Londres, là où était le corps, pour l’identifier. Ce n’était pas forcément sa sœur, lui avait-on expliqué, mais on lui conseillait tout de même le déplacement, pour en avoir le cœur net. Curieusement, Brianna n’avait pas été capable de verser une seule larme, encaissant la nouvelle avec un calme déconcertant. Les mains tremblantes, elle avait appelé la première personne à laquelle elle avait pensé : Liam. Elle lui demanda de l’accompagner jusqu’à la capitale, jusqu’au commissariat où elle avait un rendez-vous pour le lendemain. Ses explications furent succinctes mais suffisantes pour le convaincre de sauter dans le premier train pour Londres. Le voyage lui parut interminable, tout comme l’entretien avec le policier qui les conduisit jusqu’à la morgue. Finalement, on lui montra, de l’autre côté d’une vitre, le corps d’une adolescente. Il ne s’agissait pas d’Almeda, pourtant, loin de s’en trouver rassurée, Brianna s’effondra. Elle fut prise de sanglots incontrôlables, si bien que sa crise inquiéta l’officier qui les accompagnait. Elle dut lui assurer plus d’une fois, et Liam avec elle, qu’il ne s’agissait pas de sa sœur. Elle réussit tant bien que mal à signer quelques papiers, mais se retrouva bien vite à devoir compter sur Liam pour la reconduire jusqu’à l’hôtel. Elle s’était accrochée à lui comme si sa vie en dépendait, avait sûrement ruiné sa chemise à force de s’y réfugier pour pleurer. Mais Liam était resté, ne s’était jamais plaint. Peut-être qu’il avait essayé de lui parler, de la consoler, de la rassurer. Brianna, cependant, ne s’en souvenait pas ; elle avait visiblement occulté toute une partie des évènements. Même à présent qu’elle avait retrouvé son calme, la blonde ne s’expliquait pas ce qui lui était arrivé. C’était comme si quelque chose s’était brisé en elle, au point de la déconnecter de tout le reste.

Et à présent, elle semblait ne plus rien ressentir. Elle avait la douce illusion d’avoir retrouvé le contrôle, d’y voir plus clair. Brianna finit donc par couper l’eau, sortit de la douche, se sécha rapidement et se rhabilla. Elle but un verre d’eau, tenta de rafraichir son visage en l’aspergeant d’eau fraiche puis, quand elle estima être un peu plus présentable, elle rejoignit Liam dans la pièce adjacente. Elle retourna s’asseoir à ses côtés, repliant une jambe sous la cuisse opposée, pour lui faire face. Elle passa ses cheveux encore mouillés derrière ses oreilles, dans un geste nerveux, et lui adressa un bref sourire d’excuse : « Je suis désolée… » souffla-t-elle, un peu gênée. « Je… Je sais pas ce qu’il s’est passé mais merci. D’être là pour moi. » Sans y réfléchir, elle attrapa la main de Liam, la serra brièvement, avant de la relâcher. Elle baissa les yeux quelques secondes, songeuse, puis se décida à formuler ses pensées : « Je peux t’avouer quelque chose ? » commença-t-elle. « Tu sais, Almeda a disparu depuis presque un an et il ne se passe pas un jour sans que je ne l’imagine pas, en danger, maltraitée, blessée, violée... J’ai pensé aux pires choses qu’un être humain pourrait faire à une gamine de dix-sept ans. Je ne sais plus quoi faire de plus pour la retrouver. Alors j’attends, depuis des mois. Et… J’aurais préféré que ça soit elle, tu sais. Que ce calvaire soit fini. » lâcha-t-elle, avant d’être rattrapée par la culpabilité. A nouveau, des larmes vinrent envahir ses yeux, coulèrent le long de sa joue. Elle les essuya d’un revers de la main et s’empressa de demander : « C’est horrible, n’est-ce pas ? Tu dois me trouver égoïste et… sans cœur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Sam 20 Aoû - 9:43


Les vacances en Nouvelle-Zélande venaient de s'achever. Liam avait aimé retrouver son pays d'origine, renouer avec ses racines, passer du temps avec sa famille paternelle et faire visiter à ses enfants des endroits absolument magnifiques. Ils n'étaient pas restés à Auckland ; ils avaient fait un tour dans l'île du sud avec certains de ses cousins et leurs familles respectives. Christchurch, Queenstown, Dunedin... C'était bien simple, les enfants avaient adoré. Et ils n'étaient pas les seuls. Le père de famille avait même vu son fils Joshua s'ouvrir un peu plus, lui qui semblait le plus souffrir de la séparation de ses parents. En résumé, ils s'étaient tous bien amusés... Mais ils n'étaient pas non plus tristes de rentrer à Tenby. Josh, Eden et Lou étaient pressés de revoir leur mère. Quant à Liam, les jumeaux lui manquaient cruellement. Les retrouvailles avaient été aussi festives que possible dans leur contexte familial. L'aîné des Cartwright était aussi heureux de voir à nouveau ses petits frères et sœurs. Et puis la rentrée s'approchait, alors il devait se mettre sérieusement au travail pour les nouvelles classes qu'il aurait. Avec un peu de chance, il n'y aurait aucun incident majeur... Et en attendant le mois de septembre, Liam en profitait pour emmener ses enfants à la plage. Car s'ils avaient fait du ski à Queenstown, ils n'avaient en revanche pas profité du beau temps tellement rare à Tenby... Donc malgré la profonde tristesse qu'il éprouvait quand il se retrouvait seul dans son lit la nuit, Liam réussissait relativement bien à donner le change. Il bossait à l'avance, il s'occupait d'Ethan et Heaven qu'il n'avait pas vus pendant trop longtemps... Sauf que quand il reçut un coup de fil de Brianna, il n'hésita pas à demander à Kayla de garder leurs cinq enfants pendant deux ou trois jours. Il lui expliqua que c'était une urgence et elle accepta sans problème, s'inquiétant toutefois. Il préféra rester vague, non sans constater que celle qui était encore sa femme restait plutôt conciliante avec lui. Ils n'étaient pas en mauvais termes, d'ailleurs. Mais à ce moment-là, les pensées du trentenaire n'allaient pas vers ses problèmes conjugaux en apparence insolubles. Il ne songeait qu'à Brianna et à l'épreuve que représentait l'identification d'un cadavre à la morgue. Pourtant, ce fut une jeune femme très calme qu'il retrouva à la gare à peine une demie-heure après son coup de fil. Son sang-froid était absolument remarquable et Liam l'admira en secret, tout en la pressant un peu contre lui dans l'espoir fou qu'elle profite du trajet en train pour se reposer un peu.

Les vannes s'ouvrirent bien plus tard, à la morgue. Pourtant, il ne s'agissait pas d'Almeda - même Liam en était absolument persuadé. Mais quelque chose semblait avoir lâché chez Brianna. Elle avait craqué, tout simplement, après tout ce temps. Même ses jambes semblaient se dérober sous elle et le professeur garda deux bras fermement serrés autour d'elle. Il n'aurait eu aucune difficultés à la porter, de toute façon. Elle devait être aussi légère qu'une plume... D'ailleurs, l'étreinte de Liam semblait suffire à la maintenir relativement sur ses deux jambes. En revanche, rien de ce qu'il aurait pu dire ou faire n'aurait manifestement suffi à la consoler. L'ancienne danseuse pleurait littéralement toutes les larmes de son corps. À la fois soulagé que ce ne soit pas le corps d'Almeda qui repose à la morgue et brisé de voir sa vieille amie dans cet état, Liam se sentait horriblement impuissant. Il se contentait de la tenir dans ses bras, caressant ses cheveux de temps à autre, puis passant une main de haut en bas dans son dos. Le temps qui s'écoulait n'avait aucune espèce d'importance. Tout ce qui comptait, c'était qu'elle sache qu'il était là pour elle, même s'il ne pouvait malheureusement pas faire grand-chose d'autre en attendant. Mais finalement, sa présence n'était peut-être pas si inutile que ça... Les sanglots de Brianna finirent par se tarir et elle manifesta son envie de prendre une douche. « Ne t'inquiète pas, je t'attends. » Après tout, s'il avait fait le déplacement à Londres, c'était uniquement pour elle. Il comptait bien prendre soin d'elle jusqu'au bout... Elle était tellement mal au point ! Ça lui fendait littéralement le cœur. « Tu peux prendre ton temps. » Quand l'aînée des Harris referma la porte derrière elle, le Néo-Zélandais se laissa tomber sur le lit. Il était fatigué, mais il se sentait parfaitement capable de veiller pour elle. Il avait envie aussi de prendre une douche et de se changer, mais il ne voulait pas quitter la chambre pour rejoindre la sienne. Alors il se contenta de déboutonner un peu le haut de sa chemise pour en dégager le col, histoire de se sentir un peu plus à l'aise. Pendant quelques minutes, il laissa ses pensées errer vers Almeda et vers la souffrance qu'elle imposait aux siens... Puis la porte s'ouvrit à nouveau et Liam se redressa. Elle s'assit en face de lui, reprenant aussitôt la parole. « Ne sois pas désolée, je t'en prie... » C'était la dernière chose qu'il voulait. Elle avait bien assez à se préoccuper comme ça. « C'est la moindre des choses, ok ? Je suis content que tu m'aies appelé. Et puis... Je suis sûr que tu aurais fait la même chose pour moi. » Il replaça à son tour une mèche qui s'était échappée. « Je t'écoute. » Il fut effectivement attentif à chacun de ses mots mais, surtout, à ses émotions. D'un geste tendre, il essuya les larmes qui coulaient le long de ses joues pâles. « Hey... Je ne te trouve pas sans cœur. Sinon, tu ne pleurerais pas. » Il posa les deux mains sur les joues de la Galloise et la regarda bien dans les yeux. « Je ne peux pas m'imaginer à ta place... Je ne sais pas comment j'aurais fait. Tu tiens le coup depuis tellement longtemps ! Tu fais tout ce que tu peux pour la retrouver et c'est ça qui compte. Et tu sais quoi ? Je suis fier de toi, Bri. Je voudrais que tu gardes bien ça en tête. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Ven 26 Aoû - 0:48

Bien sûr que Liam comptait patienter le temps de sa douche. Bien sûr qu’il lui assura qu’elle pouvait prendre son temps. Bien sûr qu’il viendrait à chaque fois qu’elle l’appellerait, peu importe l’heure ou ses projets. Parce qu’il était ce genre de personnes, qui se souciaient véritablement du bien-être de ceux qui comptaient. Parfois, Brianna avait peur d’abuser de sa gentillesse, mais pas ce soir. Elle n’était pas en état de se poser ce genre de questions, pas plus qu’elle ne craignait que la père de famille la juge trop durement parce qu’elle avait craqué face à lui. Toutefois, elle savait pertinemment ce qu’il penserait de l’activité à laquelle elle s’adonna dans la salle de bains. Mais ces médicaments qu’elle consommait étaient devenus sa béquille, elle en avait besoin pour avancer chaque jour, plus encore aujourd’hui. Cela lui permit donc de retrouver un semblant de calme, ses nerfs et ses pensées étant à présent comme anesthésiés. Le flot de sentiments contradictoires s’était finalement calmé, la laissant suffisamment sereine pour aborder une conversation lorsqu’elle rejoignit Liam. Elle commença par s’excuser pour ce qu’elle venait de lui imposer – le voyage soudain à Londres, l’attente interminable, l’épreuve de la morgue puis la crise de larmes interminables. Bien sûr, Liam s’empressa de lui expliquer que c’était normal, lui assura qu’elle aurait fait la même chose pour lui. Elle fut cependant prise d’un doute, est-ce qu’elle aurait tout lâché pour sauter dans un train afin de soutenir Liam ? Probablement. Mais il ne lui aurait jamais demandé cela : il avait bien d’autres proches sur qui compter, qu’il contacterait en priorité. Parfois, Brianna lui enviait sa fratrie soudée et ses amis fidèles. Elle hocha tout de même la tête en guise de réponse, préférant lui confier autre chose qui lui pesait sur le cœur. Prudemment, elle formula des pensées qu’elle n’était pas tout à fait consciente d’avoir eu, jusqu’alors. Mais lorsqu’elle avoua à voix haute qu’elle aurait préféré que ce soit Almeda, sur cette table métallique, l’ancienne danseuse se sentit soulagée… Avant d’être saisie par la culpabilité. Comment pouvait-elle penser ainsi ?! Il s’agissait de sa sœur, le membre le plus proche de sa famille encore en vie ! Qui irait souhaiter la mort de sa propre sœur ? Si elle s’imaginait déjà comme un monstre, Brianna se prit à craindre la façon dont le regard de Liam pourrait changer à son sujet. Elle sentit des larmes s’accumuler dans ses yeux et, faiblement, elle se maudit à voix haute. Sans surprise, le professeur de philosophie s’empressa de la soulager. Si elle trouvait à y redire au départ, la blonde s’en trouva soulagée, au fur et à mesure que les mots de son ami se frayaient un chemin en elle. Elle sentit même un faible sourire passer sur ses lèvres lorsqu’il lui avoua qu’il était fier d’elle. Puis elle se rappela de tout ce qui lui traversait la tête, régulièrement, de la façon dont elle réussissait à tenir. S’il savait tout cela, il ne serait certainement pas fier d’elle. Elle secoua donc doucement la tête :

« Liam… Je tiens pas justement… » expliqua-t-elle du bout des lèvres, sans même oser croiser son regard. « Je suis juste… Terriblement fatiguée. » conclut-elle.

Puis, sans y réfléchir, elle se rapprocha pour se lover contre le Néo-Zélandais. Elle resta contre lui, à l’enlacer, quelques instants, profitant de la proximité et de la force des bras masculins. Elle était épuisée, c’était vrai. Elle se serait bien laissé totalement aller à nouveau ainsi, pas pour pleurer toutes les larmes de son corps cette fois-ci, mais pour dormir des heures jusqu’au lendemain. Elle n’en fit rien, toutefois et préféra se redresser. Un peu embarrassée, elle passa une main sur son visage, jusqu’à ses cheveux. Elle secoua doucement la tête, fronça les sourcils et lança, dans l’espoir d’alléger l’atmosphère de la chambre :

« Avec tout ça, je ne t’ai même pas demandé comment tu allais ? Tu as pu profiter de ton voyage en Nouvelle Zélande ? » demanda-t-elle en posant une main sur l’épaule de Liam, qu’elle serra brièvement tout en lui souriant : « Et les enfants, ils vont bien ? » ajouta-t-elle, désireuse de changer, au moins temporairement, de sujet pour s’intéresser à ce qui pouvait bien préoccuper le brun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Mar 30 Aoû - 1:25


Avec toute la compassion du monde, Liam essayait d'expliquer à Brianna que, face à une épreuve aussi terrible, chaque être humain réagissait à sa manière. Il ne se serait pas amusé à s'ériger en juge de ses pensées, d'autant plus qu'il n'était jamais passé par ce qu'elle rencontrait. Et même, d'une certaine manière, il voyait ce qu'elle voulait dire... Depuis à peu près un an, elle devait s'imaginer tous les scénarios catastrophes du monde. Almeda était jeune, belle et naïve. Tout et n'importe quoi pouvait lui arriver... Craindre le pire n'était donc pas très étonnant. D'ailleurs, il était normal de craquer, de temps à autre. Le Néo-Zélandais était soulagé de penser que pendant sa crise de larmes, son amie de longue date n'avait pas été toute seule. C'était déjà tellement horrible, alors si en plus elle n'avait eu personne pour la soutenir... Alors Liam était bien décidé à rester auprès d'elle, jusqu'au bout. Voilà pourquoi, quand elle se blottit contre lui, il l'entoura de ses bras protecteurs. Il aurait justement voulu pouvoir la préserver, mais c'était impossible. Alors il faisait de son mieux, sachant que la plupart des femmes aimaient les étreintes masculines. D'ailleurs, Brianna se laissa bel et bien aller dans ses bras pendant quelques instants, tandis qu'il lui caressait le dos. Elle se redressa toutefois assez rapidement et le professeur se surprit à être déçu. Il n'aurait pas su expliquer ce sentiment, d'ailleurs. De toute façon, il préférait ne pas s'attarder là-dessus, craignant qu'une réponse pas forcément désirable s'impose d'elle-même. Alors au lieu de ça, il préféra se concentrer sur les propos de la Galloise. Il fut attendri par ses efforts pour s'intéresser à lui et à sa famille, même en des circonstances qui auraient pu être véritablement dramatiques. « Ne t'en fais pas pour moi, je vais bien. » Oh, ça n'avait jamais été la grande forme depuis que Kayla et lui s'étaient séparés... Mais il ne voulait pas se plaindre ou du moins, pas ce soir. Un passage à la morgue lui avait rappelé que les choses pouvaient toujours être bien pires. « J'ai bien profité de mon voyage, oui. Ça faisait un moment que je n'avais plus vu mes grands-parents paternels, ils ne sont plus tout jeunes... Et puis j'ai fait un peu le tour entre mes cousins, du coup, on s'est pas mal baladés. Franchement, ça valait le coup. » Liam aimait toujours autant ce pays dans lequel il était venu au monde. Il aimait les gens, les paysages, la culture... À peu près tout, en fait. Il était triste de ne pas pouvoir y aller plus souvent, faute de moyens pour de rendre de l'autre côté de la Terre. Mais comme il vivait une période plus que compliquée, il avait fait tout son possible pour s'échapper un peu. Il en avait bien besoin et ses rejetons aussi. « Les enfants étaient enchantés. J'ai pris des photos au ski, ils étaient trop mignons. Mais trois semaines sans les jumeaux, c'était trop long... Ils m'ont beaucoup manqué. Les grands n'étaient pas mécontents de rentrer non plus, même s'ils ont adoré leurs vacances. »

Néanmoins, même si c'était un sujet de conversation plaisant, le père de famille n'était pas certain que ce soit une bonne idée de l'approfondir. Au fond, Brianna ne cherchait peut-être qu'à penser à autre chose, à ne pas parler uniquement de ce qui lui faisait si peur. Mais Liam n'en était pas certain et il ne voulait pas qu'elle pense qu'elle représentait un fardeau ou quoi que ce soit dans le genre. Il voulait qu'elle se sente libre de s'exprimer, ou même de ne rien dire, selon son humeur. Elle ne devait pas non plus se sentir obligée de parler de lui pour que l'attention ne reste pas concentrée uniquement sur elle-même. En réalité, la seule chose qui restait importante, c'était qu'elle se sente relativement entourée. « On n'a pas forcément à parler de ça, hein... » Il effleura ses doigts. « On n'a pas forcément à parler tout court, d'ailleurs... » Liam plongea à nouveau son regard dans le sien. « On peut regarder un film ou... Juste essayer de dormir. » Ce qui était certain, c'était qu'il ne voulait pas la quitter. Il avait bien trop peur qu'elle ne s'effondre quand il rejoindrait sa propre chambre. « Je sais qu'on a réservé aussi pour moi, mais... Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas très envie de te laisser toute seule. Je voudrais dormir ici, si... Si ça ne te dérange pas. Avec une bonne couverture et un oreiller, le sol ne doit pas être si inconfortable, j'en suis sûr. » Il ne voulait pas non plus lui forcer la main, mais il espérait bien qu'elle l'autoriserait à passer la nuit pas trop loin d'elle. Sinon, il s'inquiéterait encore plus. Bien entendu, auparavant, le Cartwright n'aurait pas agi de la même manière. Il savait très bien ce que Kayla en aurait pensé et c'était tout à fait normal... Sauf que maintenant, la situation avait changé. Même si d'un point de vue légal, il était toujours marié, ça faisait plusieurs mois qu'ils étaient séparés - bien plus qu'il ne l'aurait jamais pensé, si bien qu'il avait fini par renoncer à l'idée qu'ils se réconcilient un jour, pour limiter les éventuelles déceptions. Il ne voyait donc pas de mal à proposer à une femme dont il était proche, surtout dans un tel état, de dormir dans la même chambre qu'elle. « Bien sûr, t'es pas obligée d'accepter... C'est juste que... » Sans finir sa phrase, Liam entoura à nouveau la Harris de ses bras, l'incitant à poser la tête contre son torse, l'incitant à se reposer sur lui tout court.

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Mer 28 Sep - 2:12

Depuis leur départ de Tenby, Brianna n’avait réussi à penser qu’à une chose : le corps éventuel de sa cadette, qui l’attendait à Londres. Elle avait pu garder son sang-froid, alors même que des dizaines de scénarios tournaient dans sa tête, qu’elle imaginait sa réaction, la corrigeait, alors qu’elle pouvait décortiquer à loisir ce qu’il pourrait se passer sur place. Mais, en contrepartie, elle s’était montrée muette et distante avec Liam, qui avait pourtant eu la gentillesse de l’accompagner. Il était donc temps de rectifier cela, d’autant plus que la Galloise craignait que leur échange ne les amène vers un sujet trop douloureux, trop inconfortable. Elle ne voulait pas qu’il sache à quel point elle se sentait vide, à l’intérieur ; ni qu’il devine la façon dont elle tentait de combler ce néant. Plutôt que de risquer d’être découverte, Brianna se lova contre Liam. Elle y trouva un certain réconfort, bien différent de celui que son cachet lui avait apporté. Elle aurait pu rester des heures ainsi, tout contre lui, enveloppée par ses bras et sa chaleur, bercée par les battements de son cœur et son souffle qui caressait ses cheveux. Elle aurait pu s’endormir, ainsi contre lui, et devinait qu’elle y passerait une des meilleures nuits qu’elle avait eu depuis longtemps. Mais un doute la poussa à se détacher de lui pour se redresser. Sans trop savoir pourquoi, la blonde se sentit gênée de lui faire face, si bien qu’elle baissa un peu les yeux, avant de passer une main dans ses cheveux. D’un geste de la tête, elle tenta d’effacer ce que ce contact avait éveillé en elle ; elle n’était pas certaine que c’était une bonne chose de ressentir une telle sérénité au contact de celui qui ne devait être, après tout, qu’un de ses amis. Bien décidée à oublier cela, mais aussi à aborder un autre sujet que ce qui les avait amenés ici, Brianna interrogea le professeur de philosophie sur ses vacances, dont il venait de rentrer. Elle fit mine de ne pas relever le ton peu convaincant qu’il eut lorsqu’il lui assura qu’il allait bien, ne s’attarda pas sur le changement dans son regard. L’ancienne danseuse n’était pas idiote et elle savait très bien ce qui le préoccupait. Elle se rappela d’une conversation qu’ils avaient eu, plusieurs mois auparavant, au sujet du fait que Kayla semblait suspicieuse depuis l’accusation qu’une des élèves de Liam l’avait accusé de harcèlement. Le père de famille était préoccupé et Brianna elle-même s’offusquait de l’attitude de sa femme. Mais jamais elle n’aurait cru que cela puisse mener à la séparation du couple modèle qu’ils formaient… Fort heureusement, Liam poursuivit sur une note plus joyeuse en parlant de son récent voyage sur sa terre natale. Cette fois-ci, Brianna sourit avec plaisir lorsqu’il fit mention de sa famille, de la joie ressentie par ses enfants. Mais, derrière le discours enchanté du brun, elle devina aussi tout ce qu’il ne disait pas, notamment les raisons qui l’avaient poussé à organiser ce voyage. L’ombre de sa famille désunie semblait planer à nouveau sur la conversation. Elle tut la question qui lui brûlait les lèvres pour se contenter d’un simple :

« Tant mieux ! »

Elle lui sourit, dans l’espoir de le soulager d’un peu de cette peine qu’elle le devinait ressentir. Instinctivement, elle avança sa main vers la sienne, mais se ravisa au dernier moment, soudainement intimidée. Et puis, la voix de Liam s’était à nouveau élever, la faisant reporter son attention sur lui. Elle secoua vivement la tête lorsqu’il commença à lui assurer qu’ils n’avaient pas à parler de ses vacances. Pourtant, elle en avait envie, et pas seulement parce que cela la détournait de ses problèmes ou de son chagrin. Puis, comme il continuait, Brianna en vint à penser que Liam n’avait pas forcément le cœur à repenser à ses vacances, au fait qu’il ne voyait plus aussi souvent qu’il le souhaitait ses enfants, ne vivait plus sous le même toit que sa femme… Le cœur de la danseuse se serra, sans qu’elle ne comprenne pourquoi, lorsqu’elle songea à Kayla. Mais elle oublia bien vite l’image de la mère de famille pour se perdre dans les yeux bruns du Néo-Zélandais, qui tâchait de leur trouver un programme pour la soirée. Elle ne savait pas trop ce qu’elle voulait faire, peu lui importait, au fond, tant qu’elle pouvait rester en compagnie de Liam… Et visiblement, lui non plus n’entendait pas la quitter, puisqu’il proposa de rester dans la chambre avec elle, cette nuit. A ce moment-là, Brianna réalisa qu’elle avait perdu toute notion du temps : elle était tout bonnement incapable d’estimer l’heure qu’il pouvait être. Mais Liam ne lui laissa pas l’occasion de lui répondre, il l’attira plutôt vers lui, comme s’il craignait son refus. La Harris, d’abord surprise, se laissa finalement aller et se reposa un instant contre lui. Elle alla même jusqu’à fermer les yeux, quelques secondes, avant de se décider à lui répondre :

« Bien sûr que tu peux rester… » Elle se redressa, sans toutefois se défaire totalement de son étreinte, pour ajouter en le regardant : « Mais je ne te laisserai pas dormir par terre, par contre ! » lui assura-t-elle, d’abord sérieuse, avant de sourire.

Brianna n’avait aucune pensée cachée, si ce n’était celle que son ami n’avait pas à sacrifier une nuit de sommeil pour l’avoir accompagnée à Londres. Elle songea aussi au fait qu’elle lui offrait une bien piètre compagnie, depuis leur départ, si bien qu’elle secoua la tête et lança plutôt :

« Et puis, je meurs de faim. Je crois que je n’ai rien avalé depuis… le coup de fil, hier soir. » avoua-t-elle, plus sombre. Elle s’efforça d'adopter un ton plus léger lorsqu’elle lui demanda : « Tu as pu repérer s’il y avait un endroit où manger un bout, dans le coin ? »

Sans attendre sa réponse, Brianna se leva du lit, tout en attrapant la main du brun, afin de l’inciter à la suivre. Ils avaient besoin de prendre l’air, afin de chasser cette humeur morose que la danseuse avait créée. Même s’ils ne sortaient que pour acheter des sandwichs à la supérette du coin, elle était persuadée que cela leur ferait un bien fou. Et puis, égoïstement, Brianna avait bien envie de faire un peu plus que broyer du noir en compagnie de Liam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Mer 28 Sep - 8:44


Un sujet de conversation plus léger semblait être apaisant, forcément. Liam n’éprouvait aucune difficulté à parler de son voyage en Nouvelle-Zélande avec trois de ses enfants, pour la simple raison qu’il avait emmagasiné un tas de bons souvenirs. Il ne s’était plus rendu dans son pays d’origine depuis trop longtemps. Bien entendu, il aurait préféré le faire en d’autres circonstances - avec sa femme et ses deux autres enfants, comme la famille unie qu’ils formaient avant que leur couple n’explose en mille morceaux. S’il était parti, c’était peut-être (probablement, même) pour fuir la réalité du quotidien, pour échapper pendant quelques semaines au déchirement de ce qu’il avait mis des années à construire avec soin et amour. Mais bien sûr, ce n’était pas une solution et il le savait parfaitement. Il s’en était même mieux rendu compte en rentrant. Mais au moins, il avait inspiré un bon coup, repris un peu du poil de la bête, avait passé de bons moments avec Josh, Eden et Lou. Et c’était avec plaisir qu’il les partageait avec Brianna, même s’il n’allait pas non plus dans les détails. Il sentit qu’elle était attentive tandis qu’il essayait de lui communiquer un peu de la joie qu’il avait ressentie. Et quand il la vit sourire, il prit ça comme une récompense. Certes, éviter de parler d’Almeda n’était pas forcément la meilleure chose à faire et la blondinette ne cherchait peut-être qu’à ne pas rendre l’ambiance plus sombre qu’elle ne l’était déjà - une initiative que le trentenaire saluait. Mais il n’avait pas non plus envie qu’elle évite de se confier, de s’ouvrir à lui par peur de trop en mettre sur ses épaules. Après tout, il n’en était pas à ça près. Il avait l’habitude de porter beaucoup de soucis, que ce soient les siens ou ceux de ses proches. Et son objectif principal, en l’accompagnant à Londres, était de l’aider et de la soutenir, quelle que puis être la découverte macabre qu’ils feraient à la morgue. Le fait que le corps ne soit pas celui d’Almeda n’y avait rien changé, aussi s’enhardit-il un peu plus en lui proposant de rester auprès d’elle pour la nuit. Il avait conscience que ça pouvait ne pas être très bien pris, mais il n’avait que de bonnes intentions vis-à-vis d’elle et il espérait qu’elle le savait. Visiblement, c’était le cas, puisqu’elle accepta immédiatement qu’il passe la nuit dans sa chambre. La réponse était même très spontanée, ce qui le soulagea.

La jeune femme alla même plus loin en affirmant qu’elle ne le laisserait pas dormir par terre. Liam esquissa un sourire un peu gêné, mais un sourire quand même. Parce que c’était un peu comme une marque de confiance qu’elle lui adressait, une de plus. En effet, elle s’était déjà tournée vers lui à plusieurs reprises et c’était quelque chose que le professeur appréciait. C’était dans sa nature de vouloir épauler autrui, alors à combien plus forte raison quand il s’agissait d’une personne à laquelle il tenait ! Il ne comptait même plus le nombre d’années depuis lesquelles il connaissait Brianna, même si leur relation n’avait pas toujours été solide dans le sens où l’éloignement géographique leur avait fait prendre une distance certaine. Et au fond, à l’instant précis, il ne demandait rien de mieux que de pouvoir lui faire plaisir. Alors quand elle exprima son envie de manger, il crut bien qu’il allait sauter de joie. Sans être spécialement observateur, Liam n’aurait pas pu ne pas remarquer que son amie avait perdu plusieurs kilos. Il la trouvait pâle et trop mince, alors forcément, ce genre de phrase sonnait comme une douce mélodie. « Je suis partant pour aller manger un morceau ! » Elle attrapa sa main et le Néo-Zélandais la suivit volontiers. Ils s’équipèrent pour sortir, entre gilets et portefeuilles. « Pas un morceau, en fait. Un vrai repas, on a besoin de prendre autant de forces que possible. » Quelques instants plus tard, ils se retrouvaient dans la rue. S’ils avaient été à Tenby, ils n’auraient rien trouvé d’ouvert à cette heure-ci, en dehors des bars et de la boîte de nuit. Mais ils étaient à Londres… Après une recherche effectuée sur un site Internet connu, ils trouvèrent leur bonheur pas très loin. Ce n’était pas une grande enseigne, simplement un petit restaurant à l’ambiance conviviale. Ils furent tous les deux installés à une petite table, dans un coin de la pièce. Liam remercia la serveuse pour la carte. « Je pense que je vais prendre une bière, déjà… Tu voudrais quelque chose à boire ? » Il savait qu’elle n’était pas très portée sur l’alcool, mais ça ne l’empêchait pas de proposer. « J’ai surtout envie d’un bon morceau de viande… Boeuf ou agneau, peu importe. Tant qu’à ne pas grignoter quelque chose dans la chambre, autant bien faire les choses… » Il releva les yeux vers elle. « Ça te dirait qu’on aille se promener ensuite ? »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Dim 2 Oct - 16:06

Cette chambre était trop étroite, trop déprimante. Le mobilier, la décoration ou même l’aménagement de la pièce n’y étaient pour rien. Brianna avait bien conscience qu’elle était la seule responsable de son ressentiment à l’égard de l’endroit. Elle avait fait tourner l’atmosphère du lieu avec ses larmes et ses peurs. Et à présent, elle voulait s’en échapper. Elle voulait aussi que Liam s’en échappe : elle lui devait bien cela, vu tout ce qu’il avait fait pour elle. La blonde proposa donc d’aller manger un morceau, espérant que le professeur réponde positivement à l’appel de la nourriture. Et, effectivement, il ne se fit pas prier pour accepter, faisant naître un sourire soulagé chez Brianna. Elle enfila un cardigan, attrapa son sac à mains et enfila à nouveau ses chaussures, avant de quitter la chambre en sa compagnie. Dans le couloir, le brun ajouta qu’il voulait même un vrai repas :

« Tu as sans doute raison… » avoua la Galloise, sans toutefois être certaine d’arriver à ingérer autant de nourriture.

Les médicaments sur lesquels elle se reposait au quotidien avaient la fâcheuse tendance à influer sur son appétit. Certains la rendaient nauséeuse, d’autres lui collaient la faim au ventre (ceux-là, elle avait appris à les reconnaître pour les éviter), d’autres encore lui nouaient l’estomac et l’aidaient à tenir quand elle n’avalait presque rien, comme ces dernières vingt-quatre heures. En-dehors de tous les problèmes que la disparition d’Almeda avaient fait naitre en elle, Brianna était bien consciente de son rapport conflictuel à la nourriture. Et elle savait aussi que ce mal pouvait inquiéter, être mal perçu. Elle donnerait donc tout pour que Liam ne le soupçonne pas. Restait que la perspective de partager un repas entier avec lui ne la rassurait pas… Au point qu’elle se mit à espérer que rien ne serait ouvert dans les environs. Mais une recherche Internet lui ôta tout espoir et, bien vite, ils se mirent d’accord sur un endroit. Ils marchèrent jusqu’au restaurant, puis y furent reçus aimablement. Elle songea qu’elle n’aurait jamais pu partager un repas dans un tel cadre avec Liam, à Tenby. Du moins, pas sans susciter un tas de ragots. Pas à une heure aussi tardive, non plus. Une fois de plus, Brianna réalisa comme l’anonymat des grandes villes lui manquait… Elle s’y sentait tellement plus libre !

« Je vais juste prendre de l’eau pétillante. » lui répondit-elle tout en attrapant la carte. Elle savait, pour l’avoir déjà expérimenté, que ce qu’elle avait sniffé ne ferait pas bon ménage avec le moindre verre d’alcool. Et puis, son estomac vide n’arrangerait rien. « C’est vrai que tant qu’à être là, autant bien manger. » approuva-t-elle avant de parcourir le menu des yeux, à la recherche de quelque chose qui lui faisait envie. Elle se retrouva finalement attirée par un plat de pâtes au saumon fumé, et chercha à savoir ce que Liam comptait commander. Ce petit échange passé, le Néo-Zélandais proposa d’aller faire un tour ensuite. Brianna opina immédiatement du chef : « Oui, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas été à Londres… Tant qu’à être là, ce serait bête de rester enfermés dans la chambre jusqu’à notre départ… »

Et puis, elle songea qu’elle n’avait pas tellement envie d’y retourner. Pas immédiatement, en tout cas. Finalement, la serveuse arriva pour prendre leur commande et ne tarda pas à leur rapporter leurs boissons. Brianna choisit ce moment pour formuler une requête. Elle attrapa la main de Liam, avant de se jeter à l’eau :

« Dis, j’ai une proposition à te faire. On a notre train demain après-midi… Et je propose que jusque-là, on oublie tout ce qui va pas dans nos vies… J’ai envie de me changer les idées, parce que je sais très bien que demain, j’aurais à peine à poser le pied à Tenby pour que tout me rattrape. Et t’es surement dans le même cas. » avoua-t-elle avant de se pincer les lèvres. « Alors on ne parle plus d’Almeda, du commissariat, de ta femme et de tes enfants, de ton boulot, du fait que j’ai pas de job et pas de projet, de mes grands-parents qui s’inquiètent tellement que j’en ai peur pour leur santé… On oublie tout ça, ça reste à Tenby. Et nous, on n’y est pas pour l’instant… D’accord ? » demanda-t-elle prudemment, espérant ne pas brusquer Liam avec une telle idée. « Bon, bien sûr, j’ai conscience que ce genre de détails alimentent nos discussions. Un peu trop, même. Alors on pourrait… Je sais pas, faire comme si était ici en weekend, pour profiter de Londres. Ou comme si on venait de se rencontrer, même ?! » Elle se retrouva à rire de son idée. « Enfin, comme tu veux, tant qu’on se change les idées… » Et, clairement, ce soir, il lui fallait plus qu'un médicament pour calmer ses nerfs, ou soulager son inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Lun 3 Oct - 3:14


Dîner avec une femme qui n’était pas la sienne dans un restaurant, voilà quelque chose qui n’était pas arrivé à Liam depuis… Depuis une éternité, en réalité. Il se rendait compte qu’il avait vraiment construit toute sa vie autour de Kayla et, maintenant qu’elle n’était à ses côtés, il avait du mal à se reprendre pour ne pas ressembler à une coquille vide de l’intérieur. Il en avait au moins tiré une leçon… Mariage ou pas, il ne fallait pas trop en attendre de l’autre. Parce que quand l’inattendu se produisait, il était alors extrêmement difficile de se remettre d’une telle déception. Le professeur s’était livré à cette réflexion depuis un moment déjà, ou en réalité, elle avait probablement été plutôt progressive. Et quand il n’était pas dans ses mauvais jours, il tentait de tirer le meilleur parti de sa situation, c’est-à-dire qu’il en profitait pour faire ce qu’il ne pouvait pas quand il était encore en couple. Par exemple, il n’aurait peut-être pas pu prendre soin de Brianna de cette manière. Aussi compréhensive qu’elle puisse être, Liam doutait que Kayla aurait accepté de le laisser partir seul avec une jeune et jolie blonde pour une nuit à Londres. Alors même s’il ne se remettait toujours pas du fait que sa femme avait fini par lui demander de quitter le domicile conjugal, ce n’était pas pour autant qu’il allait se gêner pour agir à sa guise, désormais. De toute façon, il ne faisait rien de mal et c’était le principal. Au contraire, il tendait la main à l’une de ses amies de longue date, ce qui avait toujours été l’une de ses caractéristiques principales. C’était bien simple, Brianna avait besoin de lui. Sinon, elle savait qu’elle n’aurait pas fait appel à lui, qu’elle se serait tournée vers quelqu’un d’autre ou qu’elle aurait pris le train tout seule. Et une fois que le pire était passé, le trentenaire avait hésité quant à la conduite à tenir. Devait-il l’inciter à lui confier tout ce qu’elle ressentait ? Ce n’était pas vraiment son genre de pousser les autres à parler s’ils n’en avaient pas vraiment envie. Devait-il seulement rester à côté d’elle, pour qu’elle ne se sente pas seule ? C’était l’option pour laquelle il avait optée. Devait-il chercher à faire plus, par exemple en lui proposant de regarder un film ? C’était sur ce point-là qu’il avait hésité, mais finalement, l’ancienne danseuse avait réglé la question en lui proposant d’aller manger un bout.

Quelques minutes plus tard, ils étaient donc tous les deux installés sur une petite table. Après avoir passé commande, Liam ne put s’empêcher de se faire la réflexion qu’ils devaient être pris pour un couple. Le fait qu’il ait récemment retiré son alliance de son annulaire gauche n’arrangeait probablement rien à ça. Mais au fond, peu lui importait. C’était ça qui était bien, ici. Il n’avait pas à se cacher, les gens ne le connaissaient pas et s’en fichaient de ce qu’il pouvait bien faire. Ce contraste avec la petite bourgade de Tenby était pour le moins rafraîchissant ; ça lui rappelait un peu Auckland, sa ville natale, bien que Londres soit bien plus grande. D’ailleurs, il ne connaissait pas la capitale anglaise tant que ça. Il fallait dire qu’il ne voyageait pas si souvent et, en général, les enfants préféraient la campagne et la mer aux grandes villes. Mais justement, c’était peut-être l’occasion… Du moins, ce fut l’idée que Brianna lui souffla et qui, aussitôt, l’accrocha. Il sourit en constatant qu’elle avait attrapé sa main, remarquant qu’elle était de plus en plus à l’aise avec lui. Il l’écouta attentivement exposer ses envies jusqu’au bout, hochant brièvement la tête en signe d’approbation quand elle souligna qu’ils n’avaient que quelques heures à passer ici et qu’il valait donc mieux en profiter. « Tu sais quoi ? Tu as raison. » Tenter de transformer ce qui aurait pu être un déplacement catastrophique en une virée aussi sympathique que possible, c’était assurément la meilleure chose à faire. « Par contre, je risque d’avoir un peu de mal à faire comme si je venais de te rencontrer. C’est vrai, quoi, je me souviens encore de tes petites nattes quand j’étais ado et que tu voulais sauter sur mes genoux » la taquina-t-il. « Donc… On fait comme dans les films… Tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. Là, c’est le contraire, tout ce qui est rattaché à Tenby reste là-bas » sourit-il, avant de boire une gorgée de bière. « Et puis à Londres, ça devrait pas être trop difficile de se changer les idées ! » Et effectivement, une fois qu’ils eurent appliqué ce principe d’éviter de parler de tout ce qui pouvait rendre l’un ou l’autre triste, la soirée s’améliora nettement. Le repas se déroula même dans une relative bonne humeur, parce que le Cartwright faisait tout son possible pour faire rire la blondinette. Il en profita aussi pour piquer dans son plat, parce qu’elle avait du mal à finir. « J’espère que tu n’es pas trop fatiguée ? Parce que tant qu’à vouloir en profiter, autant commencer maintenant… Piccadilly Circus et le London Trocadero, ça te tente ? »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Mer 19 Oct - 17:37

Bien sûr, la raison de leur venue à Londres était tragique et, chaque fois que Brianna se risquait à repenser à la jeune fille allongée, sans vie, sur cette table métallique, elle songeait à ses proches endeuillés qui auraient à affronter sa perte. Sans doute qu’elle devrait s’estimer heureuse d’avoir, de son côté, encore une chance de retrouver Almeda vivante. Sauf qu’elle était bien consciente que les probabilités jouaient contre elle, et la moindre image de sa cadette menaçait de lui donner une crise d’angoisse. La Galloise avait donc le choix : pleurer sur son sort ou tenter d’aller de l’avant. Ce choix, elle le faisait chaque jour, depuis presque un an. Et si pendant un moment elle s’était reclus en guise de pénitence, l’ancienne danseuse tentait à présent de retrouver un semblant de sens et de stabilité dans sa vie. Pas de la meilleure façon qui soit, certainement, vu qu’elle devait compter sur un paquet de médicaments procurés sous le manteau pour ne pas couler. Mais au moins, elle essayait.

Et ce soir aussi, avec Liam, elle essayait. Pas seulement de faire bonne figure, ou de le distraire pour le remercier de l’avoir accompagnée et soutenue de la sorte, même pris au dépourvu par sa requête. Non, elle était vraiment déterminée à passer quelques heures agréables avec lui, à ce qu’ils se changent les idées tous les deux. Ils en avaient bien besoin, après tout, vu ce qu’ils traversaient ces temps-ci. C’est donc loin de la chambre d’hôtel chargée d’émotions qu’ils débutèrent réellement leur séjour dans la capitale. Ils atterrirent dans un restaurant, un peu au hasard et furent chaleureusement accueillis par la serveuse, malgré l’heure tardive. Une fois installés, ils commandèrent rapidement, puis se retrouvèrent à discuter tout en attendant leur plat. Brianna suggéra qu’ils évitent de mentionner, et s’interdisent même de penser, à tous les problèmes qui les attendaient à Tenby. C’était utopique de croire pouvoir s’en défaire aussi facilement, et la blonde était bien consciente que ces histoires qu’elle voulait enterrer pour quelques heures pèseraient comme une épée de Damoclès au-dessus de chacun de leurs mots. Mais elle espérait, peut-être, que la soirée avançant, cela deviendrait plus facile. A moins, bien sûr, que Liam n’accepte pas d’entrer dans son jeu. Peut-être trouverait-il son attitude lâche, qui sait ?

Fort heureusement, il accepta sans discuter et sembla même trouver l’idée sincèrement bonne. Brianna s’en trouva soulagée et elle sentit un sourire sincère illuminer brièvement son visage. Elle hocha simplement la tête avant de la secouer quand le brun poursuivit, un peu gênée par la mention de leur passé. Amusée, elle continua :

« Oh mon Dieu… Et tu te rappelles quand je t’avais fait une grande déclaration d’amour ? J’avais quoi ? Douze, treize ans ? »

Elle se pinça les lèvres ; il lui avait fallu une sacrée dose de courage, à l’époque, pour se jeter à l’eau. Et, quand son regard croisa celui du professeur de philosophie, Brianna se trouva un instant troublée. Est-ce qu’il la voyait encore comme la gamine qu’il avait vu grandir ? Celle qu’il avait gentiment, mais fermement, repoussée ? Elle n’osa pas poser la question à voix haute, préférant faire passer son malaise avec une gorgée d’eau. Déjà, Liam lui confirmait le marché qu’ils s’engageaient à tenir, pour les quelques heures qui les séparaient du retour au Pays de Galles.

« C’est tout à fait ça, Monsieur le philosophe ! » le taquina-t-elle. « Et c’est vrai qu’on aurait pu trouver pire endroit pour s’évader. » approuva-t-elle. « Quoique, à choisir, je n’aurais pas dit non à une destination un peu plus exotique ! » renchérit-elle, désireuse de les lancer sur un sujet léger.

Les étés doux et le temps souvent trop gris de son pays natal faisaient parfois regretter à Brianna le soleil et la chaleur d’Australie. Elle n’était pas certaine d’avoir le courage d’y retourner un jour, sachant que ses rêves de gloire y étaient morts pour de bon. Mais cela ne l’empêchait pas d’être nostalgique de tous ces bons moments qu’elle y avait passés, des paysages de rêve qu’elle y avait foulé, de ces personnes formidables qu’elle avait rencontré là-bas.

Finalement, le repas se déroula sans encombre et la Harris passa un délicieux moment en compagnie de Liam. Son plat fut également à son goût, même s’il la rassasia assez rapidement. Elle mangeait trop peu, depuis trop longtemps, pour avoir bon appétit. Mais cela sembla profiter à Liam, qui l’aida volontiers à terminer son assiette. Leurs assiettes débarrassées, il proposa une petite balade en ville et Brianna se retrouva bien obligée de renchérir :

« Oh, tu sais ce que j’ai toujours voulu faire ici. Ne te moque pas, je sais que c’est un peu un piège à touristes mais… J’ai toujours eu envie de monter dans la London Eye. Voir toute la ville de nuit, en plus, ça doit être magnifique ! » s’enthousiasma-t-elle, les médicaments et la discussion ayant grandement allégé son humeur. « Tu serais tenté ? » lui demanda-t-elle à son tour.

Peu importe l’endroit où ils décideraient d’aller, ou même, se retrouveraient à errer, ils se dirigèrent vers le comptoir pour régler le repas. Ou plutôt, Brianna obligea Liam à la laisser régler toute la note : une manière comme une autre de le remercier pour tout ce qu’il avait fait. C’était peu, elle en était consciente, mais c’était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Jeu 20 Oct - 8:29


Bien qu’il ne le dise pas à haute voix pour ne pas la mettre mal à l’aise, Liam admirait secrètement les efforts que Brianna faisait pour détendre l’atmosphère et rendre ce moment moins pénible. Après tout, elle était passée par une gamme extrêmement variée d’émotions… Elle avait même pleuré toutes les larmes de son corps. Elle aurait très bien pu vouloir s’isoler et se reposer, voire trouver un prétexte pour traîner dans sa chambre. Elle en aurait eu absolument tous les droits. Pourtant, elle s’efforçait vraiment de faire bonne figure. Mieux, c’était elle qui prenait des initiatives, comme le dîner à l’extérieur, puis la proposition de se changer les idées. Et même s’il était fatigué, le Cartwright aurait fait à peu près n’importe quoi pour faire plaisir à la blonde. Elle aurait pu lui demander la lune qu’il aurait essayée de la lui décrocher… Parce qu’à ses yeux, c’était la moindre des choses. Elle en avait tellement bavé… Elle méritait bien que quelqu’un s’occupe un peu d’elle. Voilà pourquoi il alla plus loin encore en suggérant une virée dans la Londres nocturne. Après tout, tant qu’à être dans les parages… Il savait que s’ils retournaient maintenant dans leur motel, Brianna risquait de se laisser à nouveau submerger par les pensées négatives. C’était l’une des dernières choses qu’il voulait. Alors que s’ils allaient se promener un peu… C’était peut-être illusoire, de chercher à oublier ses problèmes pour quelques heures. Mais où était le mal ? Ils les retrouveraient bien assez tôt… Alors autant essayer de se détendre jusqu’au bout, puisque c’était ce qu’elle semblait vouloir. En revanche, il lui précisa bien qu’il aurait eu du mal à faire comme s’ils venaient à peine de se rencontrer, et pour cause… Il avait l’impression de l’avoir connue toute sa vie. D’ailleurs, l’ancienne danseuse lui rappela un épisode qu’il avait essayé d’oublier de toutes ses forces. Mais aujourd’hui, ça n’avait plus aucune importance… Il parvint même à en sourire. Ça ne le mettait plus dans l’embarras, pas alors que ça remontait à tellement loin, pas alors que de l’eau avait coulé sous les ponts depuis. « Oui, je m’en souviens… Je devais avoir vingt et un ou vingt-deux ans… Alors oui, ça doit être à peu près ça. » Autrement dit, elle n’était qu’une petite fille, pour lui, à l’époque. Et surtout, surtout, il était déjà marié à ce moment-là…

Et si les choses avaient été différentes ? Et s’il n’avait pas épousé Kayla ? Et si elle s’était lancée une fois majeure ? Surpris que de telles hypothèses lui effleurent l’esprit, Liam les repoussa aussitôt. Parce que s’il ne s’était pas marié avec Kayla, il n’aurait pas eu Joshua, Eden, Lou, Ethan et Heaven. Imaginer un monde sans ses enfants était tout bonnement impossible. Alors si aujourd’hui, il avait des regrets quant à son échec conjugal retentissant… Il pouvait au moins se consoler en se disant que cinq pures merveilles étaient ressorties de son mariage. Quant à l’idée de refaire sa vie, c’était une toute autre histoire… Il était difficile d’imaginer une femme qui serait suffisamment aimante pour accepter les cinq enfants d’une autre. Un peu troublé par ses pensées en désordre, le Néo-Zélandais s’efforça de se concentrer à nouveau sur l’instant présent. « Oui, c’est une phrase à ne jamais ressortir ! » Mais au moins, ça les faisait rire et ils redevenaient légers, prouvant ainsi leur volonté de chasser tout ce qui pourrait parasiter leur soirée. D’ailleurs, Liam était bien tenté de dire à son amie de longue date qu’un jour, ils auraient peut-être l’occasion de se rendre dans une destination plus exotique ensemble. Mais ce n’était peut-être pas très avisé… Ne risquait-elle pas d’y lire des sous-entendus ? Et lui-même, que lui prenait-il d’avoir envie de balancer de telles idées ? Il fallait vraiment qu’il redresse le fil de ses pensées… Alors il préféra songer à ce qu’ils pouvaient faire ici, à Londres. Ils n’avaient que l’embarras du choix. Visiblement, cette dernière en avait une idée bien précise en tête : London Eye. « Promis, je me moque pas ! Après tout, on peut bien jouer les touristes dans le coin, non ? » Le père de famille souriait. « Je vois pas comment on pourrait ne pas être tenté ! » De toute façon, même si ça n’avait pas été le cas, il aurait dit oui sans la moindre hésitation. En revanche, il ne put s’empêcher de grogner quand elle insista vraiment pour payer leur dîner. Mais il finit par se résigner et oublia vite tout ça tandis qu’il découvrait les charmes de la ville. Néanmoins, ce n’était encore rien comparé à ce qu’il vit de là-haut… Un paysage digne de carte postale. « C’est magnifique… » Assis à côté de Brianna, il avait tout naturellement posé un bras derrière les épaules de la jeune femme. « Tu n’as pas froid ? »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.


Dernière édition par M. Liam Cartwright le Dim 23 Oct - 7:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Sam 22 Oct - 13:53

Brianna se fichait bien à présent de mentionner l’humiliation qu’elle avait vécu, plus jeune, lorsqu’elle avait déclaré sa flamme à un Liam marié et bien plus âgé qu’elle. Déjà à l’époque, le professeur était bien trop gentil pour l’envoyer promener mais il avait été suffisamment clair et ferme pour qu’elle ne se fasse aucun espoir. Et l’adolescente qu’elle était avait pleuré sa peine de cœur pendant de longues heures, tout en maudissant le Cartwright et sa femme. De nombreuses années s’étaient écoulées depuis, et ils n’avaient fait que se croiser… Pour finir par se fréquenter à nouveau depuis le retour de la Harris à Tenby. Si elle était bien consciente que ce qui l’avait fait craquer chez Liam était toujours là, la danseuse avait appris à ne pas s’enticher pour un beau sourire et quelques marques d’affection. Le Néo-Zélandais était un ami, rien de plus. Si bien qu’elle ne voyait pas le mal à vouloir passer plus de temps avec lui qu’auparavant, ou à se changer les idées ensemble. Et, pour tout avouer, qu’il soit séparé de Kayla l’arrangeait un peu : au moins, elle n’aurait pas à affronter la jalousie de la mère de famille, ni à craindre que Liam fasse les frais d’un moment passé ensemble à son retour à la maison. D’ailleurs, il y avait fort à parier que, dans d’autres circonstances, il n’aurait jamais pu l’accompagner à Londres de la sorte. Une raison de plus d’apprécier le nouveau célibat de son ami, semblait-il. Mais Brianna s’en voulut bien vite de penser de la sorte et elle dut faire un effort supplémentaire pour ne pas mentionner le prénom de celle qui avait partagé la vie de Liam pendant si longtemps. Ils s’étaient promis une soirée loin de tous leurs problèmes, ce n’était pas pour rappeler les siens au professeur à la première occasion.

Finalement, elle réussit à tenir le repas sans mentionner Kayla, si bien qu’il devient vite facile d’oublier jusqu’à son existence. Les deux amis discutèrent de tout et de rien autour de leur repas, avant de vouloir se lancer dans une expédition touristique. Heureuse que le brun accepte de faire un tour sur la célèbre grande roue, Brianna lui adressa un large sourire tout en répliquant :

« Alors allons-y ! Je crois qu’il y a une station de métro pas très loin… ? »

Tant qu’à jouer les touristes, autant le faire jusqu’au bout et visiter les transports en commun londoniens. Ils quittèrent donc la table et la blonde régla l’addition, malgré les protestations de Liam. Ils se dirigèrent ensuite vers le métro et tentèrent de se retrouver sur la carte pour s’orienter au bon endroit. Fort heureusement, tout était suffisamment bien indiqué pour qu’ils arrivent sans encombre à la fameuse grande roue, et y fassent la queue. Ils poursuivirent leur discussion tout en patientant. Etrangement, ils ne manquaient pas de sujets de conversation. Eux qui se retrouvaient généralement autour des soucis de Brianna n’avaient aucune peine à ne pas les mentionner à présent. Les souvenirs d’enfance, des anecdotes de vacances, des conseils sur des lieux à visiter, et même, des histoires à propos de leur travail (ou de son ancien travail, pour la danseuse à la carrière écourtée) : Brianna se surprit à pouvoir parler de tout cela sans aucune appréhension avec Liam. Et monter dans la cabine ne les arrêta pas. Du moins, pas dans un premier temps puisque la Galloise fut bien vite absorbée par le paysage de la ville illuminée que leur ascension lui permit de découvrir. Depuis leur coin de la cabine, elle resta un instant muette avant de s’extasier ouvertement auprès de celui qui l’accompagnait. Liam aussi y alla de son compliment, avant de renouer un contact physique entre eux. Brianna reporta alors son attention du paysage au professeur de philosophie et, en réponse à sa question, elle se sentit frissonner un peu. La cabine avait beau être fermée, les mettant à l’abri du vent frais, la Harris n’avait enfilé qu’un cardigan, peut-être un peu trop léger pour les températures britanniques en soirée. Et puis, le bras que Liam avait glissé derrière ses épaules lui rappela qu’elle pourrait être bien plus au chaud contre lui.

« Un peu… » admit-elle, un sourire gêné sur les lèvres.

Elle se laissa tout de même aller contre lui. S’il l’avait accueillie à de nombreuses reprises dans ses bras, cette fois-ci lui laissa une impression différente. Il n’était pas question de la consoler ou de la soulager de sa peine, pour commencer. Et Brianna se surprit à y trouver un réconfort différent, qui la poussa même, l’espace de quelques secondes, à fermer les yeux. Là, elle se laissa bercer par la chaleur du corps de Liam, l’odeur de son parfum, sa respiration apaisante. Pendant quelques secondes, elle crut bien qu’ils étaient seuls au monde, mais lorsqu’elle rouvrit les yeux, les bruits des conversations tout autour d’eux la ramenèrent à la réalité. Un peu sonnée par ce changement, elle resta tout de même contre le Néo-Zélandais et c’est depuis ses bras qu’elle demanda soudainement :

« Oh, c’est Buckingham ça ? » tout en pointant un édifice du doigt.

Trop vite, ils retrouvèrent la terre ferme et Brianna dut bien quitter les bras réconfortants du brun, non sans un pincement au cœur. Elle lutta un instant contre l’envie d’attraper sa main et pour ce faire, croisa les bras contre sa poitrine tout en le suivant. Le long de l’eau, le vent lui parut plus frais qu’avant et la jeune femme commença bien vite à frotter ses bras pour lutter contre le froid. Une fois éloignés de la foule, elle demanda tout de même à Liam, désireuse de prolonger ce moment ensemble :

« Allez, c’est à ton tour de réaliser ton rêve touristique londonien. Tu voulais voir Picadilly Circus ? Ou autre chose ? » demanda-t-elle, un sourire amusé sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Dim 23 Oct - 8:02


Le spectacle était tout simplement impressionnant ! Alors, comme chaque touriste avant lui, il embrassa du regard tout ce qu’il pouvait, exprimant volontiers son enchantement. Car c’était bel et bien ce dont il était question… Les lumières de la capitale du Royaume-Uni lui donnaient l’impression d’être entré dans un tout autre monde. Pendant quelques minutes, ce fut comme s’ils avaient échappé à tout le reste. Pendant leur ascension, le Néo-Zélandais eut l’impression qu’une sorte de bulle s’était formée autour de Brianna et lui, éloignant d’eux tout ce qui pourrait bien les embêter. Parce que oui, ce que Liam ressentait, à l’instant précis, c’était bel et bien de la sérénité - chose qui ne lui était pas arrivée depuis très longtemps. Et il n’hésita pas très longtemps avant de passer un bras autour des épaules de la charmante jeune femme qui l’accompagnait (ou qu’il accompagnait, plutôt), sans savoir ce qui le poussait réellement à s’approcher ainsi d’elle. Après tout, elle n’avait pas besoin d’une quelconque consolation, dans l’immédiat… Elle semblait même plutôt bien. Mais le professeur avait agi naturellement, cessant pour une fois de se poser des questions. Il avait envie qu’elle soit auprès de lui, tout simplement. Il avait envie de la réchauffer aussi, parce qu’elle portait une tenue qui n’était pas forcément adaptée au climat britannique. Il avait envie qu’elle comprenne qu’il tenait beaucoup à elle… Mais il ne savait pas non plus très bien ce qu’il cherchait, à initier des rapprochements physiques. Peut-être pas grand-chose, en réalité… De la chaleur humaine, lui aussi. Et s’il songea pendant une demie-seconde que Brianna pourrait ne pas avoir envie de la même chose, il fut rassuré quand elle se laissa aller contre lui, sans même poser de questions. Elle ne bougea pas durant tout le trajet et Liam se surprenait à apprécier de plus en plus cette étreinte. Les beaux cheveux blonds de la Harris effleuraient son menton et, pendant quelques secondes, il dut lutter contre la tentation de déposer un baiser sur le sommet de son crâne. Il y avait des limites qu’il ne pouvait pas franchir… Pourtant, ça restait difficile et il se dut se contenter de passer une main sur le bras de Brianna, comme pour qu’elle ait moins froid.

Que lui prenait-il, à la fin ? Mais au fond, qui pouvait réellement lui en vouloir ? Elle était terriblement attirante et, surtout, ils passaient plus de temps ensemble qu’auparavant… Peut-être était-ce normal qu’au final, il se demande s’il ne ressentait pas quelque chose qui n’était pas purement platonique. Alors en réalité, descendre fut un soulagement pour le trentenaire. Quand elle n’était plus dans ses bras, il avait un peu moins de mal à réfléchir et à se comporter comme il était censé le faire… Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne regretta pas que leur étreinte ait pris fin. S’efforçant de penser à autre chose, Liam profita de l’air frais pour se remettre les idées en place - ou du moins, essayer. Brianna, elle, paraissait moins troublée que lui (ça ne l’aurait pas étonné) et proposa immédiatement de continuer leur virée nocturne. Mais cette fois, plutôt de lancer une idée, elle reprit l’une des siennes. Le Cartwright se mit à sourire à nouveau… Décidément, il n’aurait pas pensé qu’ils pourraient passer une soirée aussi détendue. « Ça me va parfaitement ! C’est reparti pour le métro… » Pour deux personnes habités à une petite ville, c’était un concept étrange que de continuer à se promener à cette heure-là, tout en trouvant beaucoup d’endroits ouverts. Et ça plaisait beaucoup à Liam, qui avait presque l’impression de se refaire une jeunesse sans avoir besoin de boire à l’excès et d’enchaîner les bêtises. Non, des promenades touristiques comme celles-ci lui convenaient parfaitement, d’autant plus en aussi bonne compagnie. Et la conversation continuait de bon train, comme s’ils rattrapaient toutes ces années durant lesquelles ils s’étaient à peine vus, mais aussi tous ces moments passés ensemble à discuter de sujets fâcheux. « Bon, c’est pas la même chose que London Eye, mais… » Ses yeux se promenèrent un peu partout. Il était réellement fasciné par l’activité qui se déployait autour de lui. « Rien que pour ses enseignes lumineuses et l’animation constante, j’aime cet endroit » avoua-t-il. « On peut aussi se prendre en photo devant la fontaine, si on veut jouer le jeu jusqu’au bout ! Et surtout, c’est très bien situé… Au théâtre Criterion, on peut même assister à des spectacles de la Reduced Shakespeare Company. » Il se tourna à nouveau vers elle, pour savoir ce qu’elle en pensait et si elle voulait continuer à se promener. « En tout cas… Je suis content d’être ici avec toi. Vraiment. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Ven 28 Oct - 1:37

En voyant la jeune femme s’extasier face au spectacle qu’offrait Londres de nuit, personne n’aurait pu parier qu’elle avait versé toutes les larmes de son corps un peu plus tôt dans la soirée. Pour Brianna elle-même, cet épisode ressemblait presque à un mauvais souvenir à présent. Elle ne pensait pas non plus, en cet instant, aux raisons tragiques qui l’avaient menée jusqu’à la capitale. Et, si la drogue qu’elle avait prise pour assommer ses pensées devait aider, la danseuse était surtout persuadée que la présence de Liam à ses côtés y était pour beaucoup dans son état d’esprit actuel. Discuter avec lui la distrayait, au point qu’elle souriait sans mal et dès que possible. Se retrouver dans ses bras la réconforta et l’apaisa d’une manière étrange, si bien qu’elle y resta aussi longtemps que possible. Se détacher de l’étreinte se révéla plus difficile que la Galloise ne l’aurait cru mais elle ne laissa rien paraitre. Ils devaient se changer les idées et elle ne comptait pas gâcher tous les efforts qu’ils avaient entrepris avec du sentimentalisme mal placé. De toute manière, Liam n’était qu’un ami. En tout cas, c’était ce que Brianna se répétait, pour se dissuader de considérer l’attitude du professeur à son égard comme un rapprochement quelconque entre eux.

Bien décidée à tout de même poursuivre la soirée – et peu emballée à l’idée de rejoindre sa chambre d’hôtel, sans doute – elle proposa donc à son compagnon de continuer à jouer les touristes. Comme il avait mentionné Picadilly Circus au restaurant, elle lui proposa tout naturellement de se diriger vers là-bas ensuite, tout en lui laissant le choix d’opter pour un autre endroit s’il le souhaitait. Mais le Néo-Zélandais resta sur sa première idée et les deux amis se retrouvèrent à nouveau dans le métro, puis arrivèrent bien vite à leur destination. L’ambiance contrastait nettement avec celle qu’ils venaient de quitter mais Brianna se retrouva bien vite absorbée par la multitude de lumières et l’agitation environnante. Elle se sentait un peu comme une enfant, même, alors qu’elle regardait partout autour d’elle, absorbée par le feu d’artifices de couleurs qui s’étalait tout autour d’eux. L’atmosphère était électrique. C’était grisant. Et Brianna adorait cela. Alors, quand Liam lui expliqua ce qui lui plaisait dans cet endroit, elle ne put qu’acquiescer.

« Je vois ce que tu veux dire. » lui confia-t-elle tout en continuant à détailler quelques enseignes du regard, avant de reporter son attention sur le professeur, et de lui adresser un sourire taquin. « Mais c’est marrant, j’aurais plutôt parié sur le fait que tu aimais les ambiances posées et décontractées. » avoua-t-elle avant de conclure dans un rire : « A croire que même après toutes ces années, tu restes encore plein de surprises ! »

A l’entendre, on aurait pu croire qu’ils se côtoyaient assidument depuis leur enfance. Certes, leur rencontre remontait à ces années-là, mais la vie les avait éloignés, si bien qu'avant la disparition de sa sœur, Brianna ne pouvait pas vraiment dire qu’elle connaissait Liam si bien que cela. Mais, depuis qu’Almeda avait fugué, le brun s’était révélé d’un soutien sans faille et était devenu aujourd’hui l’un de ses plus proches amis. Et ce même s’ils étaient loin de connaître tout l’un de l’autre… Comme Liam poursuivait ses explications, la blonde l’écouta attentivement et se mit à réfléchir à ce qu’ils pourraient effectivement faire. Il devait être trop tard pour envisager d’aller au théâtre, même à Londres, mais elle n’était pas contre le fait de jouer encore un peu les touristes. Cela dit, elle n’eut pas le temps de choisir que le brun parla à nouveau. Ses propos touchèrent Brianna qui s’empressa de lui répondre :

« Et moi, je suis contente que tu sois venu avec moi, et que tu sois avec moi ce soir. Merci, Liam… Pour tout ça. » D'être toi, aurait-elle voulu dire plutôt. Mais les mots n'avaient pas voulu sortir de manière aussi directe, au plus grand regret de la Galloise.

Elle lui sourit avant de laisser finalement parler ses envies pour lui offrir à son tour une étreinte. Il était rare qu’elle soit celle qui amorce un tel contact physique entre eux, notamment parce que Liam la serrait généralement contre lui pour la consoler ou la soutenir. Mais ce soir, c’était différent. Et, tout comme dans la grande roue déjà, Brianna constata que ce moment avait une saveur inédite. Elle aurait pu s’y perdre… Sauf qu’elle se força à s’éloigner au bout de quelques secondes, ravala la mélancolie qui la gagnait pour plutôt prendre la main de Liam et lui proposer :

« J’ai bien envie qu’on se prenne en photo près de cette fameuse fontaine. On est là, autant faire les choses jusqu’au bout, non ? »

Armés de leur téléphone, ils tentèrent donc de prendre la pose pour obtenir un cliché correct, non sans rire au passage de leurs déplorables essais. Ils furent finalement secourus par une autre touriste, qui proposa de réaliser la photographie, avant qu’ils ne lui retournent la faveur avec son propre appareil. Moins d’une minute plus tard, ils avaient quelques photos potables chacun, et eu droit à un compliment sur le « joli couple qu’ils formaient ». Brianna se trouva troublée par cette remarque et s’empressa de préciser que Liam et elle n’étaient qu’amis, ce qui fit rire leur interlocutrice. La Galloise préféra hausser les épaules, puis en sourire une fois qu’elle fut seule avec le principal concerné. Mais malgré tous ses efforts pour ne pas laisser ces quelques mots l’affecter, Brianna s’interrogea rapidement sur l’attitude qu’ils avaient, et l’image qu’ils pouvaient renvoyer. Pouvait-on réellement les croire en couple ? Sans aucun doute… Mais elle aurait dû se ficher de l’opinion d’inconnus, sachant qu’il était clair qu’il n’y avait rien d’autre que de l’amitié entre Liam et elle. Sauf qu’au lieu d’agir comme si de rien n’était, la Harris réfléchit à deux fois ensuite avant d’initier un quelconque contact physique avec Liam. C’est ainsi, notamment, qu’elle se retint de glisser son bras dans celui du brun, ou encore de serrer contre lui en marchant, lorsqu’ils poursuivirent leur visite de la capitale, explorant les alentours à pied cette fois-ci. Après s’être un peu égarés dans les rues londoniennes, et comme il se faisait déjà tard, Brianna suggéra :

« Est-ce que ça te dérange si on rentre ? Je dois t’avouer que je suis fatiguée… »

Fatiguée au point de vouloir retrouver le lit de l’hôtel, et d’envisager sérieusement s’y allonger pour dormir plusieurs heures d’affilée. Trouver le sommeil sans mal était devenu tellement rare pour la blonde qu’elle ne comptait pas passer à côté de l’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Ven 28 Oct - 3:35


Après London Eye, Brianna et Liam ne s’arrêtèrent pas en si bon chemin. Ce soir-là, il semblait que chacun en aurait pour son compte. Après avoir à nouveau pris le métro, ils se retrouvèrent dans un tout autre endroit. Là, il n’était plus question d’une bulle, ni même d’un quelconque isolement. Non, à Picadilly Circus, ils pouvaient totalement se fondre dans la masse. C’était assurément un endroit où personne ne pouvait s’ennuyer et, pendant quelques instants, le Cartwright se laissa absorber par la contemplation de différentes enseignes lumineuses. Son regard s’arrêta ensuite sur la célèbre fontaine, devant laquelle des touristes se prenaient en photo. C’était peut-être un passage obligé pour eux, un grand classique… Et en constatant cela, Liam se sentit encore plus heureux d’avoir fait le déplacement. D’ailleurs, il se sentait bien tout court, presque autant que quand Brianna était dans ses bras. Il ne se gêna donc pas pour exprimer sa joie, en taisant bien évidemment les sensations étranges qui semblaient bien décidées à l’agiter. Il n’était pas souvent très spontané ; mais ce soir-là, tout semblait différent. Peut-être parce qu’une épreuve supplémentaire les avait encore rapprochés, peut-être parce qu’ils étaient dans un contexte très différent, peut-être parce qu’ils n’étaient que tous les deux… Quoi qu’il en soit, Liam hésitait moins à se montrer démonstratif, que ce soit en paroles ou en actes. Il semblait d’ailleurs que cette attitude pouvait apporter quelques bienfaits, puisque Brianna parut agréablement surprise. Et surtout, elle le lui rendit… Bien sûr, il se doutait qu’elle était contente de l’avoir à ses côtés - si elle n’appréciait pas sa compagnie et ne considérait pas son soutien comme utile, elle ne se serait pas tournée vers lui en de telles circonstances, sauf peut-être si c’était par dépit. Mais l’entendre s’exprimer et le remercier ainsi, c’était encore autre chose. Il se laissait peut-être attendrir pour pas grand-chose… Mais c’était exactement l’effet que ça lui faisait. Alors quand la blondinette initia une étreinte, le Néo-Zélandais s’empressa de l’entourer de ses bras. Elle était tellement frêle qu’elle tenait tout contre lui… Et ce contact éveillait encore lui de drôles de sentiments, tout bonnement insoupçonnés. Il en profita un maximum, déçu de devoir la relâcher et de se forcer à penser à autre chose.

« J’aime pas beaucoup être sur les photos, mais… Pour toi, je veux bien faire un effort » la taquina-t-il, avant de la suivre près de la fontaine. Il ne fut pas aisé de prendre un cliché convenable, d’autant plus que Liam n’était pas forcément très photogénique. Mais ils se firent aider par une autre touriste qui, finalement, leur lâcha un compliment… En d’autres circonstances, ça aurait pu être gênant. Mais le père de famille s’aperçut que ça ne le dérangeait même pas tant que ça. Après tout, ils étaient loin de Tenby, alors où était le problème ? Cette confusion le faisait plus rire qu’autre chose. Alors il sourit quand son amie se sentit obligée d’expliquer que non, ils ne formaient pas un couple - surtout que son interlocutrice ne paraissait pas très convaincue. Et une fois que cette dernière tourna les talons, Liam posa une main sur l’épaule de Brianna, comme pour lui assurer que ce n’était absolument pas grave. Et sans s’attarder là-dessus, ils recommencèrent à marcher. Explorer une toute partie de la capitale anglaise était un véritable plaisir, mais le professeur commençait à ressentir la fatigue. C’était peut-être aussi une accumulation… Néanmoins, il n’osa pas se plaindre. Il aimait trop voir un sourire se dessiner sur les lèvres de la Harris. Alors quand elle proposa de rentrer elle-même, il ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement. « Ouf ! Ça aussi, je trouve que c’est une très bonne idée » lança-t-il en riant. Ils trouvèrent la station de métro la plus proche et s’y engouffrèrent. Pendant le trajet, Liam eut l’impression que Brianna allait s’endormir, aussi passa-t-il à nouveau un bras autour de ses épaules pour qu’elle soit plus à l’aise. Il ne la lâcha que plus tard, une fois au motel. « Je vais me rafraîchir et me changer, puis j’arrive… » Il espérait qu’elle n’avait pas oublié qu’elle l’avait autorisé à dormir dans sa chambre. Il ne voulait pas la laisser toute seule, aussi se pressa-t-il quand il se débarbouilla le visage, se brossa les dents, puis revêtit un jogging et un débardeur. Quelques instants plus tard, il se retrouvait allongé auprès d’elle. « Viens là… » L’attirant contre lui, il se mit à lui caresser les cheveux. Il n’avait pas oublié la raison principale de sa présence auprès d’elle. Mais une question lui brûlait les lèvres. « Tu penses que… Qu’en d’autres circonstances, les choses auraient pu être différentes entre nous ? »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : freesia (ava)
TA DISPONIBILITE RP : Liam ; Cody (défi RP)
RAGOTS PARTAGÉS : 1534
POINTS : 775
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA) Jeu 29 Déc - 2:04

Le plan de Brianna fonctionnait à merveille : si on devait volontiers les prendre pour des touristes partis à la découverte de Londres, la blonde elle-même se prenait réellement au jeu. L’angoisse qui avait suivi le coup de fil de la police, l’attente à la morgue, les dizaines de scénarios qu’elle a joués dans son esprit, l’odeur de la mort : tout cela lui paraissait à présent à des années lumières. Elle profitait réellement de cette soirée qui, pourtant, avait commencé dans les larmes. La compagnie de Liam, et le fait qu’il joue véritablement le jeu, y étaient certainement pour beaucoup dans cette réussite. Finalement, la nuit était déjà bien entamée quand la Harris proposa qu’ils rejoignent l’hôtel pour profiter de quelques heures de sommeil. Elle était exténuée, mais il fallait certainement qu’elle en arrive à ce point pour revenir à cet endroit qu’elle n’associait à aucun bon souvenir. Sûrement qu’elle était un peu dure avec cette chambre qui, après tout, n’était en rien responsable de l’état dans lequel elle s’y était trouvée. Restait que, si elle tombait presque immédiatement dans le sommeil, il n’y avait aucun risque à ce que ses nerfs lâchent de nouveau entre les bras de Liam. A nouveau, celui-ci acquiesça avec joie à sa proposition et son soulagement arracha un bref rire à Brianna. Ils trouvèrent rapidement une station de métro et entamèrent donc le trajet retour. Ou plutôt, le professeur de philosophie les ramena à l’hôtel, puisque la fatigue sembla sonner la jolie blonde, qui se serait presque laissée aller à somnoler sur l’épaule du brun. Une fois arrivés, Liam la laissa regagner sa chambre, le temps qu’il se change dans la sienne. Il n’avait visiblement pas oublié la promesse qu’il avait faite plus tôt dans la soirée, même si Brianna aurait pu sombrer dans le sommeil sans demander son reste. Mais elle n’argumenta pas, et pas seulement parce qu’elle se doutait que le combat serait vain. Egoïstement, elle devait bien reconnaitre que l’idée de dormir lovée contre lui la rassurait. Elle se sentait en sécurité, et étrangement bien quand il la serrait contre lui. Elle le laissa donc partir avec un sourire tout en lui répondant :

« D’accord, je vais faire comme toi. A tout de suite. »

Puis elle pénétra dans sa chambre. Elle se brossa les dents, démêla ses cheveux, nettoya son visage et enfila le pyjama qu’elle avait emporté avec elle. Liam la rejoignit peu après qu’elle eut fini et ils se glissèrent sans attendre sous les draps. Même si elle mourait d’envie de se serrer contre lui, Brianna préféra garder ses distances, consciente que son geste pourrait être mal interprété, à présent qu’ils partageaient le même lit. Sans doute aurait-elle dû y réfléchir à deux fois, avant d’accepter sa proposition… Mais le Néo-Zélandais, lui, ne s’embarrassa pas de ce genre de questions puisqu’il l’attira contre lui sans attendre et la demoiselle ne se fit pas prier pour profiter de cette étreinte. Elle ferma les yeux, se laissa enrober par sa chaleur, bercer par les caresses qu’il prodiguait à ses cheveux… Elle aurait pu s’endormir rapidement ainsi si la voix de Liam ne l’avait pas tirée de là. La question qu’il lui posa la fit froncer des sourcils et, elle ouvrit les yeux pour lui demander :

« Qu’est-ce que tu veux dire ? Différentes comment… ? » Elle se pinça les lèvres, se demandant si elle ne comprenait réellement pas où il voulait en venir, ou si, au contraire, elle ne le comprenait que trop bien… Alors, elle décida d’anticiper la réponse de Liam en répondant elle-même : « Tu sais, si Almeda n’était pas partie, je ne serais plus à Tenby depuis longtemps. Donc il y a peu de chances qu’on se soit retrouvés à Londres aujourd’hui, si c’est ce que tu veux dire ! » Elle enroba le tout d’un sourire, comme pour qu’il lui pardonne cette fausse réponse naïve. « Mais, pour ce que ça vaut, je suis contente que la vie nous ait permis de nous recroiser. J’aurais juste aimé que ça soit dans des circonstances plus joyeuses… » ajouta-t-elle peu après tout en haussant légèrement les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA)

Revenir en haut Aller en bas

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. (LIAM ET BRIANNA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-