AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Lenny + I got guns in my head and they won't go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1197
POINTS : 1408
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 0:10



Eleanor Griffiths
17 ans ♣ Lycéenne ♣ Celibataire ♣ A Tenby depuis toujours
  Secrète - Créative -  Curieuse - Enjouée - Insolente - Sarcastique - Kleptomane - Téméraire - Impulsive - Pragmatique - Parfois hautaine -  Catholique - En pleine rébellion 


Mrs Lloyd veut connaître votre petite personne et vous invite donc à discuter autour d'une tasse de thé. Puisque cela tient lieu de présentation, n'hésitez pas à aborder toutes les thématiques, anecdotes qui vous semblent importantes pour comprendre le personnage. Les réponses peuvent être présentées sous forme de RP et chacune doit comporter un minimum de 50 mots. Vous pouvez effacer ce paragraphe avant de poster.


« Entrez, entrez. Installez-vous et faites comme chez vous, surtout ! Un thé, peut-être ? » Tout en vous tendant une tasse de thé, Mrs Lloyd fronce légèrement les sourcils pour vous demander : « Dites-moi, c'est la première fois que je vous invite chez moi, il me semble. Comment cela se fait-il ? Vous n'êtes pas bien intégré à notre communauté, peut-être ? Rassurez-moi tout de même, vous n'êtes pas quelqu'un d'important ? » Tout en vous proposant des biscuits d'un geste, elle ajoute en riant : « Ou bien, vous n'aimez pas les vieilles radoteuses dans mon genre ! »
Je trempe mes lèvres dans la tasse de thé que Mrs Lloyd vient de me tendre et bizarrement, je me mets à penser à Harry Potter. Et plus précisément, à cette scène où l’affreuse directrice l’interroge en mettant un sérum de vérité dans son thé. Je secoue la tête avec un sourire amusé, si la vieille avait l’air parfois d’une sorcière, elle ne disposait d’aucun pouvoir. A part peut être celui d’être ennuyeuse. « Je pense que c’est la première fois que vous m’invitez ici parce qu’auparavant, j’étais sans doute trop jeune pour nous ayons une conversation vraiment intéressante. » Je hausse les épaules, désintéressée par la question, me demandant si elle avait déjà entendu parler du fossé des générations. Qu’est-ce qu’une gamine comme moi aurait bien pu raconter à une vieille chouette comme elle ? Encore aujourd’hui, alors que je devenais tout doucement une adulte, je ne voyais pas ce que je faisais ici. « Mais mes parents ont été touchés par votre invitation et vous en remercient. » Mes parents, pas moi. D’ailleurs, ils m’avaient plus ou moins forcée à venir, comme je le fais comprendre à mon interlocutrice en établissant cette distinction entre eux et moi. J’étais lasse de jouer à la petite fille obéissante et de plus en plus souvent, je m’opposais à eux. Et aux adultes d’une manière générale. Je relève d’ailleurs le menton avec une pointe d’insolence face à l’incongruité des questions de mon hôte. « Quelqu’un d’important ? Intégrée à la communauté ? Vous avez sans doute trop regardé Desperate Housewives… Je vis ma vie, c’est tout. Je vais au lycée la semaine, et à l’église le dimanche. » En gros, je m’emmerdais comme la plupart des habitants de ce trou mais je ne vais pas le dire jusqu’à voix haute. Car malgré mes dires, la pression de la communauté est belle et bien une réalité de ma vie et je garde une trace forte de mon éducation chrétienne. Même si j’en voulais à mes parents, je ne tenais pour autant à leur faire honte auprès de leurs amis en balançant des grossièretés au premier venu. C’est sans doute pourquoi je ne réplique pas non à sa remarque sur les vieilles radoteuses, gardant un silence que j’espère éloquent…

« Je crois déceler un drôle d'accent chez vous, à moins que mes biscuits soient trop secs... Rappelez-moi d'où vous venez, déjà ? Cela fait longtemps que vous vivez à Tenby ? »
J’avais voulu refuser les biscuits qu’elle m’avait tendus, dans une piètre tentative de surveiller ma ligne mais elle m’avait mis l’assiette sous le nez avec une insistance presque effrayante. Alors j’en prends à contrecœur, le mangeant du bout des lèvres. Ce qui sert de prétexte à une nouvelle question débile.   « Non les biscuits, ça va encore. C’est peut être votre appareil qui est mal réglé aussi… Parce que j’ai l’accent d’ici.» Que je réplique avec innocence. Je me demande à quoi rime ses questions parce que la Lloyd est réputée être la mémoire de la ville. Elle connaissait tout le monde et le moindre détail à propos de la vie de chacun. Alors à quoi jouait-elle ? Finalement, elle était peut être plus rusée que ce que j’avais pensé. Parce qu’en fait, comme ce pauvre Harry, j’étais en train de me faire interroger sans m’en rendre compte. « Ma famille vit ici depuis des générations. Vous avez dû bien connaître mes grands-parents et mes parents après eux. Ils sont tous très attachés au Pays de Galles. Ils n’en sortent pas beaucoup à vrai dire. » Ce qui me dépitais. J’avais très envie de voir le vaste monde et autrement que par le biais de retraites religieuses ou de camp de scoutisme. « Donc je suis née à Tenby et j’y suis restée depuis. Vous avez bien dû m’apercevoir quelques fois en dix-sept ans. » La tournure que cet entretien me déconcertait. Entre les questions bizarres et le fait que je n’aimais pas parler de moi, j’avais déjà envie de m’enfuir de ce salon trop décoré.

Après quelques commentaires sur vos origines et la beauté de la ville de Tenby, Mrs Lloyd pose une main sur la vôtre et vous interroge à nouveau : « Ah si vous saviez quel bien cela me fait d'être en compagnie de quelqu'un d'aussi... frais que vous ! A votre âge, j'avais des rêves plein la tête, et je n'ai pu en réaliser qu'une infime partie ! Mais plutôt que de vous endormir avec mes histoires, parlez-moi des vôtres, de projets, ou même, de vos rêves les plus fous... »
La suite des événements me donne raison. Le piège se referme à l’image de la main de Mrs Lloyd qui capture la mienne en me posant des questions de plus en plus personnelles. Je tente donc de fuir son regard perçant et de détourner la conversation. « C’est triste de ne pas réaliser ses rêves. Vous vouliez faire quoi à mon âge ? » Je suis un peu curieuse aussi, je dois bien l'avouer. Cependant, elle ne se laisse pas duper et attends dans un silence gênant que je réponde à sa question. Je pousse un petit soupir, reprend une gorgée de thé, et même un biscuit mais la vieille dame est tenace. Et finalement, je cède, mécontente. Je n’avais pas envie de lui parler de mes projets, de mes rêves, de mes espoirs. C’était personnel, privé. Ma bulle d’oxygène, ce qui me permettait de m’échapper quand les choses devenaient trop compliquées. « Et bien, j’aimerai devenir journaliste. Pas pour la feuille de chou de Tenby, hein, une vraie journaliste. J’ai envie d’écrire des articles qui comptent. De changer la vision des gens sur le monde. Je veux dénoncer les injustices, rendre hommage à ceux qui le méritent, informer… Raconter les histoires importantes. » Pour la première fois depuis que je suis entrée chez Mrs Lloyd, je m’anime et je souris mais je ne m’en rends pas compte, impliquée dans ma petite tirade. Certains pourraient la trouver un peu idéaliste mais c’est peut être de mon âge qui veut ça. Ou la vision manichéenne du monde que mes parents m’ont inculquée. Le bien ou le mal. Il n’y avait pas d’autres alternatives… D’ailleurs, le fait de parler de mes géniteurs me fait redescendre sur terre. Leur ambition pour moi était simple, ils voulaient juste que je trouve un gentil petit mari (religieux bien sûr), que je me marie et que je comble les souhaits de notre Créateur en peuplant la Terre de ma progéniture. Une perspective qui ne me faisait pas rêver mais je ne le dis pas à la Lloyd. Ce n’était pas ma confidente, il fallait que je m’en rappelle.

« Et dites-moi, au risque de paraître trop curieuse, je me demandais... Côté cœur, c'est comment ? Vu votre sourire, je suis certaine qu'il n'y a aucun soucis à avoir de ce côté-là, cela dit. » achève-t-elle en riant.
Et peut être que je le lui rappelle tout court. Est-ce qu’elle pensait vraiment que j’allais lui parler de ma vie sentimentale ? « En effet, vous êtes bien trop curieuse… C’est important que chacun conserve son jardin secret je pense. » Une réponse bien plus polie que celle qui m’avait traversée spontanément l’esprit. Je me tortille sur mon siège mal à l’aise. Peut être parce que je n’avais jamais été amoureuse. J’avais envie de l’être, comme dans les films, avec les étincelles, les papillons dans le ventre, les regards qui disaient tout, les longues balades sur la plage… Mais rien à faire. J’étais persuadée qu’aucun garçon à Tenby n’était capable de réveiller ce genre de sentiment en moi. Parfois, je demandais carrément si je n’avais pas un problème de ce côté-là. La plupart des mes copines avaient déjà eu un petit ami ou au moins un crush sur un gars du lycée ou même un professeur… Cela dit, au moins, ça m’évitait d’avoir trop d’ennuis avec mes parents. Car je savais que les choses allaient être délicate avec eux si un jour, je ramenais un petit ami à la maison. Surtout s’il n’allait pas à l’Eglise… Et puis, peut être pas qu’avec eux. Avec une certaine honte, je repense à la fête à laquelle je me suis rendue la semaine dernière. J’avais flirté avec un mec mignon qui m’avait embrassée à pleine bouche et qui m’avait pelotée ensuite mais les choses n’étaient pas allées plus loin. Ce n’était pas désagréable, mais je l’avais stoppé, me sentant immédiatement coupable, entendant ma mère me  réciter des versets à propos de la luxure dans ma tête. Et lui, n’avait pas insisté. Les garçons n’aimaient pas vraiment les filles prudes… Et moi, depuis, je priais avec un peu plus d’ardeur, au cas où Dieu aurait eu du temps à perdre ce soir là et aurait tout vu. Oui, on pouvait le dire, ma vie sentimentale était un désert mais elle n’en demeurait pas moins compliquée.

« Vous avez bien raison, si seulement j'avais trente ans de moins... Enfin, je divague. Vous ai-je parlé de ma fille ? Elle vit à Cardiff et étudie... » Vous vous perdez bientôt sous les détails de la vie de la fille de Mrs Lloyd et plusieurs photos encadrées que la petite vieille se plaît à vous commenter, jusqu'à ce que finalement, elle se rassoie pour vous demander : « Et vous alors, vous diriez que vous êtes proche de votre famille ? »
Mon refus de répondre à la question précédente de Mrs Lloyd aurait pu créer un froid mais il n’en est rien. Après un court moment de silence, elle se remet à parler, me faisant l’historique complet de la vie de sa fille, photos à l’appui. Elle déambule donc dans le salon, me montrant des images que je fais mine de regarder mais en réalité mon esprit est focalisé sur tout autre chose. Tellement qu’il me faut quelques secondes pour me rendre compte qu’elle a fini son monologue et qu’elle m’a posée une question. Je m’éclaircis la gorge. « Oh oui, la famille, c’est très important. Nous gardons toujours ça à l’esprit, nous les Griffiths. » Je donne la réponse logique, celle à laquelle tout le monde s’attend. C’est vrai que nous donnions l’image d’une famille unie. Mais comme toujours, la réalité était peut être un peu plus compliquée. Petite fille, j’avais eu toutes les peines du monde à comprendre pourquoi mes parents étaient aussi stricts et pourquoi je devais les vouvoyer. Il m’avait fallu seulement quelques goûters chez des amis pour comprendre que nous étions différents des autres familles. Plus tard, j’avais compris que c’était la religion qui nous distinguait. Et que c’était aussi ce qui nous séparait du reste de la famille. Mes parents avaient beau être des bons chrétiens, ils ne trouvaient plus la force de pardonner les excès de mon oncle et de mes cousins. C’est bien pour cela que j’avais parlé de Griffiths et non pas de Rhodes- Griffiths. Cela m’attristait, j’aurai mieux voulu connaître mes cousins. En fait, je commençais sérieusement à m’opposer aux vues de mes géniteurs, et même à celles de mon frère qui semblait content d’avoir grandi en se faisant endoctriner de la sorte... D’ailleurs, ce dernier m’offre une occasion de faire un effort de conversation. « Mon frère est venu boire le thé chez vous récemment, j’espère qu’il ne  vous a pas trop importunée. Il est d’un chiant parfois… » Oui, ce n’était pas vraiment l’entente cordiale entre lui et moi. On passait notre temps à se chamailler. Et je soupçonnais que ça n’avait rien à voir avec son hyperactivité. C’était juste comme ça entre nous. Mais je nuance quand même un peu, peu désireuse de passer pour une peste et surtout de peur de vendre le secret de mon frère. « Enfin, je l’aime quand même. Et je suis fière de lui. Comme mes parents le sont. Je vous l’ai dit, on est présents les uns pour les autres » Je termine ma tasse de thé, priant pour que Jesse n’ait jamais connaissance des propos presque flatteurs que j’avais eu à son égard. J’avais aussi soigneusement passé sous silence ma rébellion récente contre les miens, ce n’étaient pas des détails que la vieille dame avait besoin de connaître.

« Mais dites-moi, il se fait tard ! Je n'ai pas vu le temps passer en votre compagnie... Je vais malheureusement devoir vous congédier, j'ai encore mille choses à faire. Sachez que ma porte vous est grande ouverte si vous voulez papoter un peu, à moins que mes histoires vous ait endormi ! » lance-t-elle avec entrain. « Comme vous m'êtes sympathique, laissez-moi vous mettre en garde : les gens par ici ne sont pas toujours aussi sympathiques que ce qu'ils prétendent. Ou du moins, pas par pur générosité. Ce que vous dites à certains un jour pourra se retourner contre vous le lendemain ! Enfin, pas d'inquiétude, vos secrets seront à l'abri avec moi. »
Elle n’avait pas vu le temps passer ? Elle en avait de la chance, moi je dépérissais d’ennui. Enfin, au moins, c’était terminé. Je me lève prestement, de peur qu’elle change d’avis. J’aurai pu m’offusquer du fait qu’elle était en train de me virer comme une malpropre mais j’étais tellement contente que l’interrogatoire soit terminé que je n’allais même pas faire une remarque là-dessus. Je parviens même à souffler des remerciements du bout des lèvres, tout en pensant qu’elle pouvait bien ouvrir sa porte aussi grand qu’elle voulait, je ne risquais pas de remettre les pieds ici volontairement… Elle profite de ce nouveau silence de ma part pour me délivrer une nouvelle mise en garde ubuesque et je réprime à grande peine un sourire, car le danger qu’elle évoque ne venait de nul autre qu’elle. « Merci encore mais vous savez, je n’ai aucun secret ! Comme je vous l’ai dit, je mène une vie tout ce qu’il y a de plus normale. » Ce qui est faux. J’ai un secret. Encore pire que ce garçon à la fête, encore pire que les cigarettes que je fume en douce, encore pire que la remise en question de la foi dans laquelle ma famille m’a élevée… En effet, j’ai désormais au fond de ma poche un pilulier en porcelaine, celui de Mrs Lloyd. Je lui avais tranquillement dérobé pendant qu’elle me montrait les photos de sa fille. Bien sûr, cet objet ne m’était d’aucune utilité. Je voulais juste un trophée, un souvenir de cette entrevue. C’était compulsif, je ne pouvais m’empêcher de dérober quelque chose à tous ceux qui croisaient mon chemin. J’ignorais en fait que c’était une maladie, pour moi, c’était juste un jeu… « Mais bon, c’est le jeu. Tout le monde aime les ragots dans cette ville, y compris vous et moi. Ceux qui disent le contraire sont des menteurs. Vous ne pensez pas ? » Que j’ajoute pour la distraire avant de la saluer et de lui souhaiter une bonne journée, pressée de retrouver ma liberté et d’aller ajouter le pilulier au reste de ma collection.



Une petite citation rigolote (ou pas)

TON PSEUDO : Irish Coffee ; TON ÂGE :    ; TON PERSONNAGE EST : un inventé CONNEXION : Vous savez que je suis totalement accro, n'est-ce pas ?   ; DOUBLE-COMPTE : La croqueuse de diamant, le père indigne, le menteur pathologique et la gentille rouquine ; COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Wade & Andrew  ;UNE SUGGESTION POUR LE FORUM ? Aucune, il est parfait    ;

Code pour le bottin :
Code:
<span class="pris">Sophie Turner</span> is Eleanor Griffiths


Fiche ©️ Whispers down the lane
Bannière ©️ Poon



Dernière édition par Eleanor Griffiths le Dim 14 Aoû - 18:02, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 0:44

la magnifique sophie reeeebienvenue à la maison
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Casanthony
TES DOUBLES : Le doux et tendre Miro
TON AVATAR : Wyatt Nash
TES CRÉDITS : Tag (avatar) & Irish Coffee aka notre charmante et schizo Penny Collins (gif) <3
TA DISPONIBILITE RP : Eirian - TC ;
Cassandre - Être sobre...;
Leo - Les copains d'abord ;
B+T - Hôpital ;

RAGOTS PARTAGÉS : 3825
POINTS : 1175
ARRIVÉE À TENBY : 16/03/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans.
CÔTÉ COEUR : En couple avec Eirian, sa belle amie d'enfance.
PROFESSION : Ancien dealer, il a pris sa retraite après être sorti d'une cure forcée. Il est le nouveau gérant du Three Mariners.
REPUTATION : « J'avais l'habitude de le voir courir les jeunes femmes, mais maintenant, je suis forcée de constater qu'il semble s'être amélioré... Il est en couple depuis plusieurs mois déjà, ça stabilise forcément un homme… » Mrs Lloyd



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 0:45

Lenny? T'as tellement de mc, que tu manque d'imagination pour leur prénom ? What a Face
Allez j'avoue... J'ai déjà hâte de voir ce que tu vas en faire!
Rebienvenue chez toi

_________________


You're the sunshine in my life
the one who makes me smile & Everytime I look at the picture, I see what I could be & I can't help but smile. There's only you and me & I swear the fireworks were crazy. It all means nothing without u. Oh it's true. You're the sparkle in my eyes♥️ .unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1197
POINTS : 1408
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 1:04

C'est sûr que tout le monde ne peut pas s'appeler Miro Et puis, Lenny, ce n'est qu'un diminutif Razz Et merci

Merci Charlie

_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : JANE◊SMITH
TES DOUBLES : Jean McKinnon ; Sam Powells ; Eirian Kleefin ; Brianna Harris
TON AVATAR : Zoey Deutch
TES CRÉDITS : ava par Merenwen ; gif profil © ? tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Baxter et Thomas - Miro - Bal de St Valentin
RAGOTS PARTAGÉS : 6086
POINTS : 1582
ARRIVÉE À TENBY : 12/03/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire romantico-rêveuse
PROFESSION : employée à la librairie Blackwell's
REPUTATION : elle est gentille, intelligente, dommage qu'elle ne se soit pas donné la peine de réussir !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 1:07

Sophiiiiiiiiiiiiiiiii(...)iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii(...)iiiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeuuuuuuuh :taylor-thompso

Bref, rebienvenue What a Face

_________________

Why can't you just kiss me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 1:08

Mais pourquoi il a fallut que tu sois ma cousine ?

On peut faire de l'inceste ici ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1197
POINTS : 1408
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 1:16

Oh tu sais, elle en est pas loin dans Got alors bon...
Avoue, si je n'étais pas ta cousine, tu me trouverais moins classe

Merci Abbey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 9:57

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 12:17

oh, ça sent bon tout ça, rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 13:45

Rebienvenue avec la jolie Sophie  I love you

Vu son caractère Eleanor a l'air bien partie pour faire des étincelles On se voit à la prochaine réunion de famille  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - amantia, gif profil - penny <3, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Penny - Daniel - Nate ; à venir : Caleb (flashback) - Sean (appel)
RAGOTS PARTAGÉS : 1659
POINTS : 3232
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Libre comme l'air
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle


MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Ven 12 Aoû - 18:20

Re, Re, Re, Re, Re

Voilà, ça devient notre tradition


_________________

Break my bones, I'll live
Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Sam 13 Aoû - 0:10

:siana:

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Sam 13 Aoû - 14:00

Rebienvenue chez les fous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1197
POINTS : 1408
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Dim 14 Aoû - 10:33

Merci à vous tous

Oui, c'est vrai, j'ai l'impression que les choses vont être explosives entre Lenny et tonton Balt

_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go Dim 14 Aoû - 11:20

Rebienvenue ! :D
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lenny + I got guns in my head and they won't go

Revenir en haut Aller en bas

Lenny + I got guns in my head and they won't go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Duck, duck, goose :: The early bird catches the worm-