AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyMer 10 Aoû - 23:39




 



Callum & Juliette
"Zoo: An excellent place to study the habits of human beings."  

Même si je n'ai pas su oublier cette chevelure de feu qui s'était glissée à ma dernière soirée, il m'aura tout de même fallut un peu de concentration pour retrouver son prénom noyé dans des souvenirs alcoolisés. Parcourant mon registre téléphonique jusqu'à tomber sur le bon, espérant que sa lecture me rafraîchisse la mémoire. Finalement ça m'était bien revenu en le voyant; Juliette. Oui, c'était bien elle. Heureusement que j'avais eu le réflexe de demander son numéro, chose que je ne prend pas la peine de faire pour toutes.
Des bribes qui me restent, je suis quasi sûr que c'est le genre de fille avec qui j'apprécierai de partager une journée, et non pas juste un matelas ou dans notre cas, une commode. Et l'ennui me rongeant, il faut absolument que je trouve quelqu'un avec qui sortir. Quelqu'un avec qui voir autre chose, perturber de mon quotidien parfois trop étroit. En fouillant dans ma mémoire je crois me souvenir qu'elle aime les animaux. Le zoo me semble donc être une proposition tout à fait appropriée... Parfait pour me sortir de mes habitudes. L'invitation est lancée, et, à a grande satisfaction, le retour est positif. Me voilà donc avec un rencard semblerait-il.  
Une fois là bas, il nous sera difficile de faire l'impasse sur la conversation pour écourter vers la chambre, une occasion donc pour moi d'apprendre à socialiser normalement... Il n'est jamais trop tard. Même si je ne suis pas sûr de tenir longtemps.

Le lendemain matin, je me réveille donc prêt à changer mes habitudes. Enfin... pas toutes puisque je commence la journée en fumant et en faisant quelques pas de danse pour détendre mon corps. Un smoothie vitaminé frais, des oeufs brouillés avant d'aller faire mes vocalises sous la douche. Une routine reste importante et surtout immuable. C'est le principe même. Même si on veut chambouler sa vie, c'est important de garder ses fondations.
Je m'habille rapidement, sans faire d'efforts. La rouquine a déjà fait un tour dans mon lit, ce qui techniquement veut dire qu'elle est déjà séduite. Plus la peine donc d'essayer, avec elle c'est déjà gagné. Un jeans, un débardeur, une casquette et des baskets, ça fera l'affaire.
Je saute sur mon longboard, un skate de réserve sous le bras, et me met aussitôt en route. A la recherche de la ferme rouge... L'adresse est presque aussi mystérieuse que la fille.

La météo est clémente aujourd'hui. C'est un de ces beaux jours d'été qui offrent une vue rare au Pays de Galles; un ciel dégagé. D'autant plus parfait. Le soleil ça fait toujours sortir les mini jupes et j'espère donc que cette Juliette sortira la sienne. Je suis jamais contre me rincer l'oeil après tout.
Après m'être égaré quelques fois, je fini par trouver la fermette en question sans trop de retard.
M'adossant à la grille je préviens la rouquine que je l'attend à l'entrée. Et elle ne se fait pas attendre puisqu'une minute plus tard je la vois passer le pas de la porte. Bingo, la jupe est bien de sortie. Et je ne me prive pas pour regarder ses longues jambes graciles et dénudées qui s'avancent vers moi d'un pas assuré et élégant. Bon sang, j'ai déjà envie d'annuler le zoo et de lui demander de me faire visiter sa chambre... Mais je refoule cette pensée. Aujourd'hui j'ai décidé de changer mes habitudes, il faut que je m'y tienne. Au moins un minimum...
Alors qu'elle arrive à ma hauteur, je m'autorise à laisser filer un sifflement bourrin pour exprimer mon sentiment par rapport à son allure. Sexy. Immédiatement je m'approche d'elle pour la saisir doucement par la taille. Après avoir couché ensemble, on va pas non plus se serrer la main... Mais je n'ai pas non plus pour habitude de rouler une pelle à tous ceux qui ont partagé mon lit pour autant.... Je me contente donc de poser mes lèvres sur sa joue, assez près du coin de sa bouche, et assez longtemps pour que ça ne soit pas une simple bise. "Charmante." Je souffle en la détaillant une fois de plus.
Clairement, cette fille a de quoi captiver toute mon attention...  
Retirant alors le skate que je gardais sous mon bras, je le présente. "Tiens, ta bécane pour la journée." J'annonce avec une pointe d'ironie.
Un minimum gentlemen, je le lui dépose par terre histoire qu'elle ne doive pas le prendre en main ou encore se baisser. Attrapant sa main, je l'invite à monter dessus, même si elle n'a pas vraiment besoin d'aide, c'est juste pour la beauté du geste. "T'es sûre que ça va aller pour aller jusqu'au zoo hein ?" Je m'assure tout de même. Car même si ce n'est que 5km,  il va falloir rouler directement sur la route. Et il vaut donc mieux qu'elle sache un minium comment s'en sortir avec une planche...



 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyLun 15 Aoû - 3:51

Lorsque Callum lui avait envoyé un message pour lui proposer une sortie, la jeune femme avait d'abord été surprise puisqu'elle ne s'attendait plus à recevoir de ses nouvelles. La soirée lui semblait déjà bien éloignée et Juliette devait admettre qu'elle ne se rappelait plus vraiment comment elle était rentrée chez elle ce soir-là. La drogue et l'alcool avaient eu raison d'elle, mais elle se souvenait de tout ce qui s'était passé dans la chambre de Callum, si bien qu'elle ne comptait pas décliner cette nouvelle invitation propice aux rapprochements. Bon, Juliette ne comptait pas lui sauter dessus devant l'enclos des singes ou des girafes, bien sûr, mais elle espérait tout de même que Callum l'inviterait chez lui lorsque la visite du zoo serait terminée afin qu'ils puissent réitérer ce moment d'intimité qu'ils avaient partagé, quelques semaines auparavant.

Elle s'était réveillée assez tôt, contrairement à son habitude, s'était élancée sous la douche alors que ses parents étaient déjà partis. Heureusement, d'ailleurs, puisque son passage sous l'eau chaude fut rapidement suivi d'un joint qu'elle alluma et qu'elle fuma devant la fenêtre, les yeux fermés, vêtue seulement de ses sous-vêtements. Elle avait un besoin démesuré de se calmer, en ce moment, et elle n'avait rien trouvé de mieux que la marijuana pour détendre ses muscles et son esprit. Elle n'avait pas tellement faim et elle décida plutôt de s'habiller, fouilla dans ses placards afin de trouver une tenue confortable et sexy à la fois. Elle enfila donc une jupe mauve à motifs léger qui lui arrivait à la mi-cuisse et un haut blanc qui libérait l'une de ses épaules. Elle se mordit la lèvre, décida finalement de retirer les bretelles de son soutien-gorge avant de libérer ses cheveux sur ses épaules et de maquiller légèrement ses yeux et ses lèvres après s'être brossé les dents.

Puisqu'ils allaient marcher beaucoup et que Callum lui avait proposé de se rendre au zoo en planche à roulette, Juliette glissa à ses pieds une paire de sandales à talons plats, récupéra son téléphone au moment ou la vibration de ce dernier se faisait entendre. Callum était arrivé. Elle prit ses lunettes de soleil, ses clés, son porte-feuilles et son téléphone, qu'elle enfouit dans un minuscule sac à main qu'elle portait en bandoulière, quitta la maison après avoir attaché son épagneul breton à l'extérieur.

Elle se dirigea ensuite, sourire aux lèvres, vers le jeune homme qui avait décidé de l'attendre à l'extérieur. C'était une bonne chose, sans doute, puisqu'ils devaient honorer sa proposition et visiter le parc zoologique avant de rejoindre la chambre - ou le salon, ou la cuisine, ou la salle de bain. Elle arqua les sourcils lorsqu'il se mit à siffler, aucunement mal à l'aise alors qu'elle était ravie de constater que sa tenue faisait son petit effet. D'ailleurs, les mains de Callum sur sa taille la firent frissonner et elle le laissa faire lorsqu'il déposa un baiser au coin de ses lèvres. « Ça aussi, c'est charmant. » murmura-t-elle alors qu'elle attrapait le bas de son débardeur, laissant finalement ses doigts s'infiltrer entre le vêtement et sa peau, pendant une fraction de seconde. Elle recula de quelques pas lorsqu'il posa la planche au sol, saisit sa main afin de grimper sur le mini-bolide. Elle se mit à rire lorsqu'il lui demanda si ça irait, posa un pied à terre afin de s'approcher de lui suffisamment pour que ses doigts viennent se poser sur son épaule et que ses lèvres s'approchent de son oreille. « Tu me connais mal. » lâcha-t-elle avant de se reculer aussi rapidement qu'elle s'était approchée pour faire quelques mètres sur la planche à roulette, bien décidée à se l'approprier entièrement. Après tout, Juliette avait souvent préféré la compagnie des garçons à celle des filles lorsqu'elle était plus jeune, si bien qu'elle avait appris à apprécier ce genre de loisirs extérieurs. Bon. Elle n'était plus remontée sur une planche depuis des années, mais elle était persuadée que c'était un peu comme le vélo, qu'elle n'avait pas oublié les bases.

Elle ramena ses cheveux dans son dos et attendit que Callum la rejoigne avant de se mettre à rouler. Elle accéléra d'ailleurs le pas afin d'augmenter les foulées, tout allait bien jusqu'à ce qu'elle frappe un caillou trop gros pour être repoussé sur le côté de la route. Elle sentit qu'elle perdait l'équilibre, mais heureusement, le brun n'était pas loin derrière et il lui évita de s'affaler de tout son long sur le sol. « On va dire que je manque de pratique. » lâcha-t-elle en le remerciant d'un sourire. Pourtant, il lui en faudrait plus que ça pour qu'elle abandonne et elle récupéra sa planche avant de la positionner au sol et de poursuivre leur route.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyMar 16 Aoû - 23:02




 



Callum & Juliette
"Zoo: An excellent place to study the habits of human beings."  

L'alchimie entre Juliette et moi est indéniable. J'ai envie d'elle, elle de moi, notre embrassade ambigüe le sous entend bien assez. Pour le coup, se rendre au zoo semble presque absurde à ce stade. Il n'y a plus de challenge de séduction, pas d'objectif  sexuel. Tout est déjà acquis. Pas besoin de s'épuiser à créer une atmosphère et compagnie. C'est une mascarade plus qu'autre chose puisqu'on sait déjà très bien tous les deux comment tout ça va finir.
Pourtant j'y tiens réellement. Peut-être est-ce Nate qui m'a un peu refroidi sur la relation charnelle si facile. Toujours est-il que je ressens à présent ce besoin d'apprendre à passer du temps avec quelqu'un ailleurs que dans un lit, mériter presque cette conclusion. Si cette soudaine lubie de ma part venait à se savoir, j'imagine bien que la moitié de Tenby croirait à une mauvaise blague. Ça ne me ressemble clairement pas et venant de ma part, c'est probablement inimaginable.  Mais ce n'est certainement qu'une phase et je serais sûrement bien vite lassé de jouer les don juan éduqué; De retour sur le terrain de chasse pour de la consommation rapide. En attendant je test ce terrain inconnu.

La rouquine monte sur la planche d'un air assuré. Elle se penche à mon oreille pour me susurrer quelques mots auxquels je me retiens de répondre; à vrai dire je te connais pratiquement pas... C'est la simple vérité, mais le dire pourrait sonner vexant. Je garde donc cette réflexion pour moi, me contente de sourire et ricaner doucement quand son souffle me chatouille un peu. "Epate moi." Je la challenge en la regardant faire ses essais. Clairement elle sort le grand jeu de la démo et c'est plutôt séduisant de la voir s'appliquer pour faire ses preuves. Chercher à m'éblouir j'imagine, pour que je continue de la trouver parfaite. Elle tient, elle essaie, mais elle parait néanmoins un peu rouillée. Je ne fais cependant pas de commentaires et me contente de la regarder avec une expression impressionnée et convaincu.
Ses essais la guident alors vers la route et, sans un mot, je monte sur mon longboard pour la suivre. J'imagine qu'elle se sent prête si elle va par là. Même si j'ai peur que par fierté et désir d'impressionner elle se lance sans vraiment l'être "T'es sûr que ça va hein ?" Je m'assure, car je remarque bien que son équilibre est un peu maladroit alors que la pente nous fait accélérer considérablement. J'ai peur de voir l'accident arriver.
Une inquiétude somme toute justifiée puisque, avant qu’elle n'ait le temps de me répondre, je vois ses roues se stopper net, le skate part vers le haut alors qu'elle bascule en arrière. J'ai à peine le temps de sauter de ma planche pour la récupérer avant qu'elle ne percute douloureusement le sol... Heureusement que j'ai des bons réflexes. "Wow. Encore un peu et ses jolies jambes étaient toutes balafrées." Je souffle, lâchant un petit rire, soulagé que ça ne soit pas le cas.
Je l'aide alors à se redresser. Un geste qui me semble bien familier puisqu'il me rappelle sa perte d'équilibre à la sortie des toilettes lors de la soirée... "Tu peux pas t'empêcher de me tomber dans les bras hein ?" J'ajoute d'un ton espiègle tout en affichant un sourire charmeur. "Mais je dois avouer que c'est une habitude plutôt appréciable." Je termine par un clin d'oeil avant de partir à la recherche de mon longboard qui lui a continué sa route dans un fourré. Avoir la possibilité de mettre mes mains sur elle, je ne risque pas de m'en plaindre...

J'avoue regretter un peu de ne pas avoir finalement emprunté la voiture de mon père, mais j'imagine que c'est trop tard... Je redoute un peu le reste du chemin, mais il faudra bien qu'on arrive à ce zoo, coûte que coûte. J'y tiens. C'est mon objectif personnel.
"On va aller moins vite si tu as besoin.". Je lui dis alors en remontant sur ma planche. Tendant la main je l'invite à l'attraper pour se laisser guider derrière moi. "Tu crains rien comme ça." Je proclame en bon macho. Comme si me tenir allait la sauver des cailloux...
Toujours est-il que c'est la tirant derrière moi qu'on continue doucement notre route vers le zoo. J'essaie de contrôler ma vitesse, me retourne de temps à autre pour m'assurer qu'elle ne rencontre pas de difficultés.
Après un certain temps, quand je la sens enfin assez assurée, je fini même par la lâcher. Finalement on a l'air de s'en sortir sans voiture et on parvient au lieu dit entier. Miracle.
La porte du zoo est là et j'ai déjà une sensation d'accomplissement. Je suis fier de moi, d'avoir déjà tenu aussi longtemps dans mon challenge. "Pour quelqu'un qui manquais de pratique, t'as géré finalement." Je lui assure avec un clin d'oeil. Histoire de la flatter un peu.

En bon gentleman, je paie bien sûr l'entrée de la rouquine et nous voilà rapidement à l'intérieur. Le parc est calme, c'est un jour de semaine et les visiteurs sont rares. Parfait, au moins on aura de la tranquillité. "Alors, par quoi tu veux commencer ? Les lémuriens ?"
J'ai entendu dire qu'ils étaient en liberté et qu'on pouvait les toucher.... J'avoue que l'idée m'excite un peu comme un gamin de quatre ans.



 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptySam 20 Aoû - 4:33

Évidemment, la rouquine avait voulu l'impressionner, lui montrer qu'elle pouvait le faire et qu'elle n'était pas l'une de ces petites filles de la ville qui se prenaient pour des princesses. Vêtue de manière très féminine afin de s'assurer de lui plaire physiquement, Juliette aimait se persuader qu'il ne s'était pas attendu à ça et elle remarqua la lueur de surprise qui gagna son regard alors qu'elle pirouettait devant lui et qu'il la suivait des yeux. La rousse se mit à accélérer un peu sur son skate pour tenter de le distancer sans vraiment y parvenir, laissant la pente de la route la tirer inlassablement vers le bas. Ces temps-ci, Juliette avait l'impression agréable de ne vivre que pour un peu d'adrénaline, comme si la vie, autrement, était insipide. Elle sentait le regard de Callum sur elle et même si l'américaine tentait de se montrer assurée sur son mini-bolide, ses gestes s'avéraient maladroits, saccadés parfois alors que la vitesse du skate semblait s'accélérer bien malgré elle. Elle voulut tourner la tête pour lui répondre que tout allait bien lorsqu'il l'interrogea, comprit trop tard qu'elle perdait le contrôle de sa planche pour se retrouver en chute libre.

Heureusement, des bras masculins l'agrippèrent rapidement pour la maintenir et lui éviter une chute qui aurait pu lui faire très mal. Elle sentit les battements de son coeur s'accélérer, releva les yeux vers le visage de Callum alors que ce dernier l'aidait à se redresser. Elle ne put s'empêcher de sourire à sa réplique, remarqua que sa jupe avait remonté lorsqu'il l'avait rattrapée, dévoilant encore davantage ses jambes. La vue semblait lui plaire, mais Juliette replaça toutefois le vêtement avec un sourire alors qu'il la relâchait prudemment maintenant qu'elle semblait en équilibre sur ses jambes. « Grâce à toi. » lâcha-t-elle en un murmure alors que sa respiration n'était pas encore revenue tout à fait à la normale. « Merci. » Elle se mordit légèrement la lèvre en le regardant, sourit à nouveau alors qu'il avança une théorie amusante sur le fait qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de glisser dans ses bras à la moindre occasion. « Mine de rien, j'imagine qu'ils sont confortables. » ajouta-t-elle en inclinant légèrement la tête tout en laissant ses iris s'évader sur les muscles bien dessinés de ses bras et sur son corps tout entier. Elle sourit lorsqu'il avoua aimer cette nouvelle pratique entre eux, posa cette fois ses prunelles sur ses cuisses et sur ses fesses alors qu'il se retournait pour récupérer la planche qu'il avait laissée filer pour la rattraper. Elle fit de même et retrouva celle que Callum lui avait prêtée avant de la remettre au sol, juste devant elle.

« Je n'ai pas besoin qu'on ... » marmonna-t-elle alors qu'il l'invitait à saisir sa main maintenant qu'elle se trouvait derrière elle. Puisque la vue lui plaisait et qu'elle considérait que ça pouvait être drôle, Juliette agrippa ses doigts et suivit son rythme avec son pied pour ne pas qu'il soit obligé de la traîner difficilement derrière lui. Par orgueil, sûrement, mais aussi parce que ce genre d'activité lui avait toujours plu. « Tu pourrais presque être le chevalier qu'attendent toutes les filles ! » lâcha-t-elle pour le taquiner alors qu'elle serrait pourtant sa main, pressant délicatement ses doigts contre les siens.

Lorsque Callum finit par la lâcher, Juliette soutint le rythme en restant toutefois derrière lui pour ne pas qu'ils soient trop larges, l'un à côté de l'autre sur la route. Elle sourit lorsqu'ils quittèrent leurs skates pour se diriger vers l'entrée du zoo, voulut sortir son porte-feuilles afin de payer sa propre entrée lorsque Callum le fit pour elle. « T'étais pas obligé de payer pour moi. » avoua-t-elle avec un sourire alors qu'elle le remerciait d'un baiser rapide à la commissure de ses lèvres. Elle maintint la planche contre elle avant d'acquiescer rapidement à la demande de Callum., les yeux pétillants. « Les lémuriens, ce sera ! Viens ! » Elle lui attrapa la main pour l'entraîner à sa suite, courant presque jusqu'au monde des singes. Amoureuse des bêtes, Juliette s'approcha et attira rapidement une femelle à elle, qu'elle put caresser longuement lorsqu'elle vint se poser sur un pilier en bois, juste devant elle. La rouquine déposa sa planche au sol lorsque l'animal sauta sur son bras et Juliette sourit avant de la caresser un peu. Elle tendit la main vers Callum afin que le lémurien se glisse sur son épaule à lui, rigola légèrement alors que la queue de l'animal la frôlait pour qu'elle puisse garder son équilibre, la chatouillant du même coup. « À ton tour maintenant. » Ses doigts glissèrent dans le dos de Callum lorsque son bras fut libéré, caressèrent discrètement la peau qui se trouvait à la frontière de ses deux vêtements, bien décidée à lui soutirer quelques frissons. Franchement, le parc animalier était pratiquement vide et Juliette s'approcha encore un peu pour effleurer de son souffle le cou du danseur. « La dernière fois que je suis venue ici, je m'y étais introduite en pleine nuit pour donner des fruits aux singes. La tête que le gardien de sécurité a fait quand il m'a vue valait cher ! » raconta-t-elle en pouffant de rire alors qu'elle se détachait de Callum pour caresser la tête d'un nouvel arrivant, visiblement jaloux de toute l'attention portée sur sa congénère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyMar 23 Aoû - 2:05




 



Callum & Juliette
"Zoo: An excellent place to study the habits of human beings."  

Lorsque Juliette me dit que je n'étais pas obligé de payer, je ne peux réprimer un petit sourire en coin. "T'as oublié que je suis un chevalier ?" Je réplique d'un ton  fier, ressortant le mot employé un peu plus tôt par la rouquine alors que je lui tenais la main pour éviter qu'elle virevolte en bas de son skate à nouveau. Je dois dire qu'il me plait assez, ce mot là,  et que ça a caressé mon égo quand il a traversé ses lèvres. Même précédé d'un presque, que j'ai volontairement mal entendu.
Juliette m'attrape la main et m'entraîne alors à travers le parc après que j'ai suggéré d'aller voir les lémuriens. Visiblement elle connait déjà son chemin, contrairement à moi qui pensait prendre un plan à l'entrée... "Je suis plus venu ici depuis que je suis gamin..." Je confie alors qu'on approche du monde des singes. Je regarde autour de moi, mais les alentours ne m'évoquent rien. L'endroit n'a visiblement pas marqué ma mémoire d'enfant. Je sais juste que j'ai probablement du venir ici avec une énième gardienne en manque d'inspiration pour m'occuper... C'est sûrement pour ça que ça ne m'a pas laissé plus de souvenirs.  Rien d'heureux ne s'est produit ici.
La dos de la rousse qui me guide, en revanche, ça c'est une image à mémoriser... Ses longs cheveux enflammés qui descendent sensuellement dans son dos, son petit cul et ses longues jambes. Je suis plutôt un homme chanceux, j'ai la plus belle bête du zoo au bout du bras.
Lorsqu'elle pousse la barrière de l'enclos, elle se tourne vers moi tout en lançant un petit sourire, et je me délecte alors de son fin visage baigné par la lumière tendre du soleil. Oui, je suis vraiment chanceux.
Mes souvenirs de la soirée ne s'étaient pas déformés, je me souvenais bien d'une créature longiligne, aux grands yeux envoutants et lèvres pulpeuses. Parfois l'alcool a tendance à embellir ce qu'on voit, mais là clairement, il n'y a pas eu de tromperie.

A peine a-t-on fait un pas à l'intérieur de la zone des lémuriens que déjà l'un d'entre saute près de Juliette. Comme un enfant j'observe le petit primate avec des étoiles dans les yeux. "Trop cool." Je murmure enthousiasmé par l'animal que j'approche doucement alors que la rousse est, quant à elle, déjà en train de le papouiller. Lorsque le singe saute sur elle, je sursaute un peu avant de rigoler doucement, impatient que l'un d'entre eux fasse de même sur moi. Je m'approche de la rouquine pour tendre la main vers l'animal installé sur son épaule, approchant délicatement pour enfin venir caresser d'un doigt la bête. C'est encore plus doux que ce que je pensais. "Il est trop mignon." Je dis tout bas comme si j'avais peur d'effrayer le lémurien, ne faisant pas trop la différence entre mâles et femelles... Juliette s'arrange alors pour que l'animal se transfère sur mon épaule et je ne peux réprimer une petite exclamation aigue qui trahi mon excitation. Un peu embarrassé par ce manque de virilité  et de crédibilité, je dois rire de moi même. "Désolé si j'ai l'air d'une fillette de quatre ans et demi...  Je dois dire que j'ai pas trop l'habitude de voir des animaux comme ça." Du coup forcément, ça m'émerveille un peu. Mais avec un peu de chance elle ne tiendra pas rigueur de mon attitude de lopette et trouvera ça mignon que je craque pour les animaux...

La rouquine me raconte son histoire et je ne cache pas que l'idée de la savoir si couillue me séduit. Je souris, conquis, puis m'approche d'elle, le lémurien toujours sur mes épaules. Doucement je passe une main dans son cou pour tourner son visage vers le mien. Attrape sa joue de l'autre. "Petite rebelle." Je souffle alors que j'approche enfin mes lèvres des siennes pour un vrai baiser. Doux, je me délecte de ses lèvres qui me plaisent de plus en plus. Je prend mon temps pour y goûter. Avec tendresse et patience avant de m'autoriser à intensifier un peu la chose, tenant toujours son visage dans la paume de mes main, relevé pour qu'elle puisse m'atteindre.
Je me perd un moment dans cet échange, oubliant les primates autour de nous et le fait qu'un visiteur pourrait nous rejoindre dans l'enclos présentement vide. Mais les singes eux ne nous ont pas oubliés... Alors que j'embrasse Juliette, la bête posée sur mes épaules profite de notre proximité pour voyager sur la tête de la rouquine et j'en ris sous ses lèvres. Mais la bête décide alors d'utiliser le sommet de ma dulcinée comme point d'appui pour sauter sur une branche, emportant dans son saut une mèche de la chevelure de la rousse coincée dans sa patte.
Juliette se retrouve donc projetée en arrière, les cheveux liés à l'animal qui continue de tirer sans comprendre ce qu'il se passe. Je me précipite immédiatement vers la bête après avoir réalisé la situation et attrape alors sa patte pour libérer les cheveux de la rouquine. Une mission un peu plus compliquée que prévue car la mèche est bien emmêlée, et tout ce chipotage entre les doigts de l'animal me vaut son mécontentement. Mécontentement que le primate ne tarde pas à exprimer en mordant sans pitiée mon doigt. "Aïe ! Mais j'essaie de t'aider débile !" Je lâche impulsivement au singe, sous le coup de la douleur, alors que je parviens enfin à détacher les cheveux de sa patte.
Je fourgue alors mon doigt qui saigne dans ma bouche et regarde la bête s'encourir plus loin avec un regard noir. Saloperie...
Je me tourne ensuite vers Juliette. "T'as décidé de pas finir la journée en un seul morceau ou t'aimes juste l'idée que je te sauve ?" Je demande en riant. A croire qu'elle a la poisse. Deuxième fois aujourd'hui, troisième au total... Je vais finir par devenir son sauveur attitré si ça continue. Pas que ça me gêne de porter secours à une si jolie demoiselle. Surtout si en échange elle m'appelle son chevalier. Plus sérieux je m'approche alors d'elle pour remettre ses cheveux en place. "Ça va, elle t'as pas fait trop mal ?" Je glisse alors ma main, celle qui ne saigne pas, vers son menton pour relever son visage près du mien. "Tu veux peut-être qu'on aille voir autre chose ?"


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyJeu 25 Aoû - 17:58

Si Juliette n'avait pas eu la chance de travailler avec des singes ou de les côtoyer à l'extérieur des zoos - après tout, il y avait beaucoup de chevaux au Texas, mais des singes ... - elle ne les adorait pas moins, d'autant plus que les lémuriens étaient vraiment d'adorables petites bêtes. D'énormes yeux jaunes, une grande queue rayée noire et blanche, un pelage soyeux qui trahissait les bons soins qu'on leur offrait ici, franchement, Juliette n'aurait pas pu rêver mieux. D'autres espèces se trouvaient sans doute dans l'enclos, mais pour le moment, la rousse se contenta de celle qui s'était posée sur son épaule. Elle avait cette tendance toute particulière à attirer les animaux vers elle, sans vraiment savoir pourquoi, et c'était sans doute la raison pour laquelle elle s'était tournée vers la médecine vétérinaire. C'était une véritable passion pour elle et même si les derniers mois s'étaient avérés difficiles entre son travail à l'animalerie, son stage à la clinique vétérinaire de Swansea et le bordel qui régnait maintenant dans sa vie personnelle, la rouquine n'aurait échangé sa place pour rien au monde.

Elle caressa le poil soyeux de la bête, sourit lorsque Callum approcha sa main pour toucher également l'animal. Ses iris pétillaient comme ceux d'un enfant la veille de Noël et elle ne put s'empêcher de se mordiller légèrement la lèvre devant son émerveillement. « Elle est belle, hein ? » avoua-t-elle en lui grattant les oreilles avant de tendre son bras vers l'épaule de Callum afin de lui laisser la chance de la prendre, lui aussi. Elle sourit et se mordit la lèvre pour ne pas rire lorsqu'il poussa un cri excité et surpris, inclina légèrement la tête lorsqu'il tenta de fournir une explication. « T'excuse pas ! Certaines personnes sont plus badass que d'autres ! » le taquina-t-elle avant de laisser ses doigts effleurer la peau du danseur et son souffle caresser son cou alors qu'elle lui racontait sa dernière expédition au par animalier. Elle sentit son corps s'enflammer et les battements de son coeur s'accélérer bien malgré elle lorsqu'il s'approcha davantage pour attraper son visage entre ses mains. Elle se mordilla la lèvre à ce qu'elle prenait pour un compliment, pressa l'une de ses mains dans son dos pour le rapprocher de lui alors qu'il venait enfin capturer ses lèvres pour l'embrasser. La rouquine ferma les yeux en se collant un peu plus à lui, savoura cet instant qu'elle attendait depuis qu'il était venu la chercher chez elle. Callum embrassait tellement bien et ses mains, posées comme ça afin de maintenir son visage en coupe entre ses paumes, allaient vraiment finir par la rendre folle. Elle entrouvrit les lèvres lorsque le baiser s'intensifia, pressa son corps contre le sien afin de profiter de cette nouvelle proximité.

Elle ne put toutefois pas s'empêcher de pousser un petit cri de surprise contre ses lèvres lorsque le lémurien sauta sur sa tête puisqu'elle s'était totalement abandonnée à ce baiser et qu'elle avait même oublié l'endroit où ils se trouvaient maintenant. Elle mit d'ailleurs une fraction de seconde de trop avant de revenir au moment présent, comprit trop tard que l'animal emportait une mèche de ses cheveux avec lui. Elle grimaça en posant sa main sur son cuir chevelu afin d'empêcher le singe de trop tirer, néanmoins soulagée de voir que Callum venait à sa rescousse. Elle fronça les sourcils lorsqu'il poussa une exclamation de douleur, tenta de rester immobile afin de lui faciliter la tâche. « Cal, s'il te plaît ... » Ce n'était qu'un murmure alors que le singe tirait encore une fois sur ses cheveux en voulant lui arracher le crâne - du moins, c'était l'impression que ça lui donnait - et la rouquine poussa finalement un soupir de soulagement lorsque la pression cessa et qu'elle put retrouver sa mèche. Elle massa sa tête, le nez froncé afin de calmer la douleur, releva la tête vers Callum lorsque ce dernier s'adressa à elle en riant. Encore un peu sous le choc, Juliette mit quelques secondes avant de rire aussi, relâchant ses cheveux. « J'avoue que c'est plutôt agréable que tu te battes comme ça avec un primate pour me libérer. » lâcha-t-elle avec un sourire reconnaissant avant de se blottir contre lui pendant une fraction de seconde lorsqu'il s'approcha d'elle. « Non, ça va. » Elle sentit son coeur battre plus vite lorsqu'il attrapa à nouveau son menton pour relever son visage, se mordit la lèvre alors qu'elle plongeait son regard dans le sien. Pourtant, elle n'eut qu'à jeter un coup d'oeil sur sa main pour comprendre qu'il s'était vraiment fait mordre et elle sursauta avant de reculer d'un pas pour saisir délicatement son poignet. « Tu saignes, elle ne t'a vraiment pas manqué. » Inquiète, elle jeta un coup d'oeil autour d'eux afin de distinguer la silhouette d'un employé, persuadée qu'il saurait leur dire s'il y avait ou non un risque pour Callum. Les animaux du zoo étaient souvent bien surveillés, vaccinés aussi, mais elle préférait toutefois s'en assurer.

Lorsqu'un homme d'un certain âge affirma qu'il ne devrait sans doute pas y avoir de problèmes si les vaccins principaux de Callum étaient à jour et qu'il devait seulement veiller à ce que la blessure ne s'infecte pas tout en leur tendant un pansement et un antiseptique, Juliette se tourna finalement vers le danseur, soulagée. « Ça va picoter un peu. » Elle désinfecta la morsure avec douceur, entoura son doigt du pansement avant de glisser ses mains sur ses épaules pour se rapprocher de lui et ainsi capturer ses lèvres pour un rapide baiser. « Dire que tu t'es fait mordre pour moi, t'es vraiment un chevalier alors. Est-ce que ça fait mal ? » demanda-t-elle finalement en se serrant contre lui et en l'embrassant délicatement dans le cou.

« On pourrait aller voir les kangourous ? » proposa-t-elle avant de s'éloigner un peu pour lui attraper sa main indemne. Si la blessure de Callum ne lui faisait pas trop mal, ils pourraient sans doute poursuivre leur chemin en laissant cette anecdote derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyLun 29 Aoû - 2:56




 



Callum & Juliette
"Zoo: An excellent place to study the habits of human beings."  

La lutte que je mène contre le petit singe est plutôt acharnée et j'avoue qu'en plus, je lui fais payer la frustration causée par la rupture prématurée du baiser. Sale petite bête que je trouvais pourtant si mignonne deux minutes avant... Ses dents dans ma chaire me font couiner. Elles sont acérés, petites et pointues comme des épingles et elles transpercent la peau sans difficultés. Mais je serre les dents et continue de m'acharner.
Il me faut vraiment faire preuve persévérance pour venir à bout du primate et libérer la chevelure de Juliette. "Allez va-t-en !" Je lâche alors un peu énervé à l'animal qui s'enfui. Je m'assure alors que ma rouquine n'a rien, ne me préoccupant même pas de ma propre blessure. Ses grandes iris au bleu si sombres passent clairement avant une petite morsure... Elle est si jolie avec ses cheveux tout ébouriffés, qui lui donnent ce côté sauvage et indompté, que c'est presque à contre-coeur que je l'aide à les remettre en ordre.
"Tu vois que je peux être badass." Je réplique fièrement avec un clin d'oeil tout en haussant le menton d'un air présomptueux, non mécontent de pouvoir corriger mon image de lopette attendrie par les lémuriens. Même si, bien sûr, se battre contre un tout petit singe n'est pas spécialement l'acte le plus héroïque qui soit...

Tenant son joli minois dans ma main, je me laisse absorber une fois de plus par l'éclat de sa peau sous les rayons chauds du soleil. Si bien que c'est elle qui doit finalement me rappeler que j'ai le doigt qui saigne, me ramenant immédiatement sur terre.  Maintenant que j'y pense, je me rend compte qu'en fait, ça picote un peu. "Ouais la pute m'a mordue. Mais c'est pas très grave." J'assure, histoire de pas replonger du côté de la chochotte de quatre an et demi maintenant que j'ai un peu redoré mon image.
Si j'assure que c'est sans gravité, je dois dire que ça pisse malgré tout de façon assez impressionnante, l'hémoglobine ruissèle jusqu'à tomber en gouttes dans le gazon. Je mettrais bien mon doigt en bouche pour arrêter le sang, mais j'ai tout de même envie d'avoir l'opportunité de l'embrasser encore aujourd'hui. Et ça le ferait pas trop après m'être offert un bain buccale sanguinolent. Je reste donc tout penaud à regarder ma blessure sans trop savoir quoi faire puisque je ne transporte rien d'autre que mon portefeuille et mes clefs dans mes poches... Pas de mouchoirs, rien d'utile.
Heureusement, la rouquine est plus réactive que moi. Directement, elle hèle un soigneur qui vient inspecter la plaie. Il confirme alors ce que j'avais déjà affirmé; rien de grave. Puis, il repart en nous laissant de quoi soigner la morsure, probablement habitué à ce que les visiteurs subissent parfois la colère des petits primates. Après tout, même si ils sont en libertés, ils restent des animaux sauvages et imprévisibles. Je ne dois donc pas être le premier à recevoir leurs dents dans le doigt.

On s'installe sur un banc et je la laisse prendre soin de moi. C'est plutôt agréable et pour une fois, elle me rend un peu la pareil. Lorsqu'elle fait couler l'antiseptique, je me mord l'intérieur des joues pour ne pas grogner car en effet, ça picote et pas qu'un peu. Mais j'ai décidé de travailler ma virilité pour ne plus passer pour une lopette. A ses yeux je serais chevaliers, badass et tous ces noms qu'on ne donne pas aux mecs qui couinent quand on soigne leurs petits bobos. "Quelle bonne infirmière." Je commente avec amusement tout en affichant un petit sourire en coin, appréciant l'attention qu'elle me porte. "Tu fais vraiment ça très bien." Elle finit d'enrouler avec douceur le pansement et j'observe son visage concentré, complètement charmé. J'aimerais déposer un baiser sur son front pour lui montrer ma reconnaissance, mais elle me prend déjà de court en se penchant vers moi pour déposer ses lèvres sur les miennes. Bien trop furtivement à mon goût. A sa petite remarque, je ne peux retenir un petit sourire flatté. Mon ego apprécie. "Je me serais battu contre un lion pour toi." Je souffle en beau parleur alors que ses baisers m'arrachent des frissons. Je passe alors une main sur sa mâchoire pour remonter son visage, caresse sa joue du pouce alors que je plonge mes yeux dans les siens. "Grâce à tes bons soins je ne sens plus rien, non." J'ajoute cette nouvelle belle parole pas totalement vraie, sans oublier le clin d'oeil charmeur avant de plonger enfin pour embrasser son joli front. "Merci princesse." Je termine en posant mes lèvres sur les siennes. Mordillant légèrement l'inférieur alors que je me sépare d'elle.
Ses baisers dans mon cou m'ont pas mal enflammés. Difficile de garder ses bonnes résolutions lorsqu'une si belle créature vous aguiche...
Alors qu'elle attrape ma main pour me proposer d'aller aux kangourous, je réalise en me relevant qu'une certaine partie de mon corps s'est en fait pas mal réveillée... Ça commence à se faire étroit dans mon boxer... La gorge un peu sèche je me sens bien embêté. Je l'arrête dans son élan, la faisant se retourner vers moi. Je vérifie que nous sommes bien seul avant de laisser glisser mon regard vers ma propre entrejambe afin de l'inciter à faire de même. "Euhm... ça te dirais pas de faire un détour par les toilettes avant ?" Je lance d'un ton aguicheur en ricanant, avant de relever les yeux, haussant un sourcil plutôt explicite. Ma bouche se tord dans un sourire amusé et à la fois un peu gêné.


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyJeu 1 Sep - 20:43

« Très badass. » ajouta-t-elle avec un sourire amusé alors qu'elle réduisait à néant la distance qui les séparait et qu'il attrapait son menton dans le creux de sa paume. Elle retint un rire aux paroles de Callum lorsqu'elle affirma qu'il était blessé et qu'il saignait ; c'était bien le seul qui pouvait se permettre ce genre de commentaire avec une certaine classe, malgré tout. Effrayé, le primate avait seulement tenté de se défendre, mais visiblement, la douleur et la surprise de la morsure rendaient le danseur plus irritable et Juliette ne tenta pas de le dissuader. Elle grimaça légèrement lorsque Callum tenta de la persuader que ce n'était pas grand chose alors qu'il saignait quand même beaucoup, chercha des yeux un responsable du parc animalier afin de s'assurer qu'il avait raison. L'homme observa la morsure, rassura Juliette alors que cette dernière lui posait quelques questions pratiques - est-ce que les singes étaient testés régulièrement pour les maladies transmissibles à l'homme et est-ce qu'ils avaient reçu leurs vaccins ? - avant de leur fournir de quoi nettoyer la plaie. Il proposa d'ailleurs d'accompagner Callum au bâtiment principal afin que quelqu'un puisse s'occuper de sa blessure, mais ils refusèrent sa proposition avec délicatesse, Juliette assurant au soigneur qu'elle serait en mesure de bien le soigner.

Elle le fit d'ailleurs asseoir sur un banc, attrapa sa main avec douceur avant de lui offrir un sourire désolé lorsqu'elle désinfecta la plaie. Elle avait tenté de le prévenir que ça piquerait un peu - évidemment que c'était un euphémisme, on ne pouvait pas dire aux gens que ça allait faire un mal de chien ! - se mordit la lèvre en relevant ses iris perçants vers lui lorsqu'il lui offrit un clin d'oeil en la complimentant sur ses talents d'infirmière. « Tu es cent fois plus docile que les animaux de la clinique, tu sais. » lâcha-t-elle pour le taquiner un peu avant de reporter son attention sur le doigt de Callum, maintenant concentrée sur sa tâche. Elle enroula le bandage autour de son doigt, vint l'embrasser rapidement sur les lèvres en laissant ses mains se poser sur les épaules du danseur.

« Un lion, vraiment ? » Flattée, même si elle savait pertinemment que ce n'était que de belles paroles, Juliette l'embrassa dans le cou afin de lui soutirer quelques frissons supplémentaires. Un frémissement lui parcourut l'échine lorsqu'il redressa son visage pour la regarder en caressant sa joue et la rouquine ferma les yeux quelques secondes afin de profiter de la douceur de ses lèvres sur son front. « De rien, j'aimerais bien que tu sois en forme, tout à l'heure. » lâcha-t-elle avec un sourire mutin avant de répondre à son baiser, pressant ses doigts dans le creux de son cou pour le rapprocher d'elle alors que tout son corps semblait soudainement s'enflammer devant cette nouvelle proximité. Callum rompit d'ailleurs le moment en mordillant la lèvre féminine et Juliette dut prendre une grande respiration pour calmer un peu ce désir qui la submergeait. Elle se releva en attrapant sa main, proposa de se rendre sur le sentier des kangourous afin de profiter un peu de ce que le zoo avait à leur offrir. Elle tourna les talons lorsqu'il se releva pour la suivre, fut rapidement arrêtée dans son élan lorsque Callum la ramena vers lui. Elle se mordit la lèvre, sans vraiment comprendre la raison de ce retournement de situation, suivit son regard alors qu'il observait autour de lui avant de baisser les yeux sur la bosse qui s'était formée dans son jeans. Instinctivement, Juliette se rapprocha un peu alors qu'il n'avait pas lâché sa main, lui offrit même un sourire amusé avant d'embrasser sa mâchoire et de poser à nouveau ses iris sur son entrejambe gonflé.

« Viens. » Cette fois, l'américaine posa sur lui un regard perçant avant de l'entraîner à sa suite en sens inverse jusqu'aux toilettes qui se trouvaient à proximité et dont l'affluence devait être moins grande. Elle le guida dans la salle féminine sans vraiment réfléchir, le plaqua contre le mur pour l'embrasser avec envie en pressant son corps contre le sien. Heureusement, personne ne se trouvait à l'intérieur de la pièce lorsqu'ils s'y étaient engouffrés, mais la rousse l'entraîna à sa suite dans une cabine au hasard avant de verrouiller la porte derrière lui. L'espace était restreint, mais ça ferait l'affaire et elle laissa ses mains glisser d'abord sur les épaules de Callum avant de les descendre le long de son corps tout en l'embrassant encore une fois dans le cou. Elle mordilla d'ailleurs un peu la peau sensible alors que ses doigts s'affairaient à détacher son jeans à l'aveugle et s'infiltraient sous le tissu de son boxer pour caresser l'entrejambe déjà dressé, à l’affût. « Tu pourras être silencieux ... ? » demanda-t-elle à son oreille pour le mettre au défi et le taquiner. Elle plongea son regard dans le sien avant de l'embrasser avec une ardeur renouvelée, laissa ses lèvres glisser le long de son cou, de son épaule, avant de s'accroupir et de libérer le sexe gonflé de son partenaire en descendant un peu son boxer sur ses cuisses.

Avec sa langue, Juliette s'affaira d'abord à lui soutirer des frissons. Avec ses lèvres et sa bouche, la rousse tenta ensuite de le rendre fou, jusqu'à ce qu'il perde pied, même. Ses doigts s'étaient accrochés à ses fesses afin de se maintenir en position d'équilibre et elle relevait parfois les yeux vers lui afin de s'assurer qu'il appréciait ce qu'elle lui offrait. Tout en variant le rythme, la profondeur et la pression de ses lèvres autour du sexe du danseur, Juliette profitait aussi de sa position pour caresser ses fesses musclées par la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptySam 3 Sep - 16:09

Warning: Hot.



 



Callum & Juliette
"A little less conversation and a bit more touch my body."  

La plupart des filles m'auraient probablement planté là si je leur avais fait la même demande qu'à Juliette. C'est à dire proposer un détour explicite vers les toilettes, l'entre jambe déjà gonflée par le désir. Mais pas la rouquine. Elle n'est clairement pas offensée, et sa réaction prouve même carrément le contraire. Sans même hésiter elle m'entraîne directement aux commodités les plus proches et je la suis avec l'excitation d'une puce. Elle ne cache pas sa gourmandise alors qu'elle me plaque déjà au mur avec fougue. Je serre son corps contre le mien, en profite pour balader mes mains sur ses courbes, agripper ses fesses tandis que je répond à ses baisers avec passion et frénésie.
Prenant les devants, elle m'entraîne dans une cabine et déjà je sens ma ceinture céder à sa main qui se glisse ensuite dans mon boxer pour m'arracher un petit soubresaut. Les bouts de ses doigts sont froids. Je ne peux retenir un petit rictus amusé face à cette sensation curieusement agréable. "Avec toi ça risque d'être difficile mais... je vais essayer." J'ajoute un clin d'oeil avant de capturer ses lèvres. Mon sourire se perd contre le sien alors que mes traits reprennent une expression sérieuse à mesure que le plaisir grimpe.

Mon dieu, cette fille est vraiment un rêve. Elle répond à merveille à mes pulsions et comble parfaitement mes envies. Pour un sex addict comme moi, c'est pratiquement un cadeau de noël à l'avance.
J'entend déjà presque la marche nuptiale résonner dans ma tête lorsque qu'elle s'accroupi et que je vois le haut de sa chevelure rousse passer de mes épaules à mon bassin. Plus qu'agréablement surpris par sa spontanéité, je m'en mord la lèvre d'impatience.  Honnêtement il n'y a rien de plus séduisant qu'une femme qui se met à genoux devant vous dans un lieu public sans que vous n'ayez à le lui demander. Et je sens le sang pomper dans mon entre jambe avec une vigueur telle que j'ai presque peur que mes veines finissent par exploser. Je dégluti. Mes mains se perdent dans ses cheveux alors que les siennes s'affairent à libérer mon intimité qu'elle offre ensuite à ses lèvres. Envouté par le jeu de sa langue, je ferme les yeux, renverse la tête contre la paroi alors qu'un violent frisson me parcourt l'échine, laissant échapper un râle satisfait. Les sensations qu'elle me procure m'offrent un plaisir tel que je dois rapidement laisser une de mes mains abandonner sa chevelure pour venir fourrer mon pouce en bouche et mordre dessus afin d'étouffer mes plaintes. Histoire de lui prouver que je peux rester silencieux... Ce qui, vu le niveau d'extase dans lequel je suis, n'est clairement pas si simple. Déjà que le lieu rend tout ça beaucoup trop excitant, mais en plus de ça, la rouquine sait clairement ce qu'elle fait. Elle est presque aussi douée qu'un homme et elle me donne la fièvre.

Les vagues de plaisir qu'elle m'insuffle commencent à me rendre fou. Je sens mon bas ventre prendre feu et je dois me faire un peu violence pour tempérer mon ardeur et ne pas la brusquer dans mon désir intense. Je ne veux pas lui manquer de respect et la traiter comme une bouche que je peux contrôler à ma guise. A la place, je me contente de contracter mes doigts pour agripper un peu plus sa chevelure, me réprimant malgré tout de lui forcer quelconques mouvements. C'est inconsciemment que je tend néanmoins un peu le bassin, comme pour en réclamer plus, plus loin et plus vite. Je me cambre comme une pute possédée par la jouissance.  
De temps à autre, mes yeux s'ouvrent pour baisser le regard et admirer la vue de cette jolie créature en train de déguster mon membre. C'est si beau que j'en prendrais presque une photo pour immortaliser... A certaines occasions, ses yeux croisent les miens et la lueur lubrique qui les habitent me fait succomber de plus belle. C'est certain maintenant, on en croise pas à toutes les occasions des perles aussi rares.
Je suis en ébullition et finalement je sens que ça monte. Trop. Je me crispe au premier spasme annonciateur de mon corps, repousse alors Juliette. "Attend... stop." J'halète avant qu'il ne soit trop tard.
Gardant un main sur son épaule pour la garder reculée, je me laisse à nouveau tomber contre la paroi et tente de reprendre mes esprits en calmant ma respiration. Je peux sentir le brasier dans mes joues, ma tête qui tourne, mon entre jambe qui palpite, tout mon corps en effervescence. Je fais redescendre ce plaisir qui était prêt à exploser.

Mes yeux se reposent nouveau sur elle et je la fixe un instant, laissant un large sourire à la fois amusé et séduit se dessiner sur mes lèvres avant d'en mordre l'inférieur. D'une délicate pression sur son épaule, je l'incite à se relever pour laisser ma main glisser vers le creux de son dos et la tenir à proximité. Bien que dans cet espace exigu, il serait difficile de ne pas être proches.... J'aime tellement sa fougue, son assurance et son côté si entreprenante. Elle m'ensorcèle et je refuse de quitter cette cabine tant que je n'ai pas goûté à son corps à mon tour. Sa gaterie ne m'a pas calmé, loin de là; Elle m'a allumé de plus belle. Je verrouille mon regard dans le sien et, sans dire un mot, je laisse une main glisser sous sa jupe puis rapidement par dessous sous sous-vêtements. Je m'immisce dans son intimité, observant les réactions de son visage avant de perdre le mien dans son cou pour dévorer sa peau de doux baisers.
Mon souffle la caresse alors que je la respire. J'écoute les variations dans sa respiration, celles qui indiquent qu'on a le bon mouvement, au bon endroit. Je suis attentif au langage de son corps, me nourrit de la façon dont il ondule sous mes gestes. Souriant lorsque je parviens à lui arracher de délicats tressautements. Je remonte alors mes lèvres vers son oreille. "T'imagines même pas l'effet que tu me fais..." Même moi je ne réalise pas bien à quel point elle me captive et me trouble. Mais ce que je sais, c'est qu'elle me rend fou de désir.

Finalement je capture sa bouche et retire rapidement ma main de son sexe pour aller chercher mon portefeuille dans ma poche de jeans. N'ayant pas besoin de chercher longtemps où elle se trouve, j'en sors rapidement une capote. Mes baisers se font pressants alors que je la fais se reculer contre la paroi, bloquant son corps contre le mien.
J'enfile le préservatif presque à l'aveugle. Puis attrape les cuisses de la jeune fille pour la soulever et lui faire enrouler ses jambes autour de mon bassin.
Je relève sa jupe et écarte alors son sous vêtement pour me permettre de m'introduire. Je laisse ensuite ma main glisser vers ses fesses pour la soutenir alors que mon autre s'agrippe au haut de la cloison afin de me stabiliser. Sans attendre, mon bassin assène des coups secs et bien placés avec ardeur alors que je profite de sa position pour venir embrasser son décolleté, regrettant de ne pas avoir une troisième main  pour glisser sous son t-shirt et agripper l'un de ses seins.
Je suis tellement perdu dans l'ivresse de cette union que je manque presque d'entendre la porte des toilettes s'ouvrir. Un son qui me sort légèrement mon exaltation. Je lâche la paroi pour venir instinctivement poser ma main sur la bouche de Juliette et étouffer ses soupirs de plaisir. Mon mouvement de va et vient se ralenti alors, sans pour autant s'arrêter. J'y vais plus doucement pour nous faire plus discrets mais en profite néanmoins pour l'atteindre plus loin, avec plus de précision.
Je perd mon regard malicieux dans le sien alors que je continue de la taquiner, sachant qu'elle doit se retenir d'atteindre le climax tant que l'intrus est toujours présent de l'autre côté de la cabine. Sourire espiègle aux lèvres, je me penche alors à son oreille pour murmurer d'une voix à peine audible. "Est-ce que tu pourras rester silencieuse ?" J'accompagne bien évidement ma question d'un coup de rein bien placé pour rendre le défi un peu plus difficile pour elle. De mon côté, la tâche n'est pas facile non plus et ma lèvres inférieur en pâti légèrement alors que je dois la mordre.


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyDim 4 Sep - 7:34

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyMer 7 Sep - 1:28

Warning: Hot.



 



Callum & Juliette
"A little less conversation and a bit more touch my body."  

Le jeu est presque cruel. J'applique la plus grande des précisions pour lui arracher les sensation les plus intenses alors que ma main lui force le silence. Mon regard planté dans le sien la défie de tenir alors que ma bouche se tord en un sourire presque mesquin. Je m'amuse des soubresauts de son corps, de la fièvre dans ses yeux. Et pour renforcer un peu la difficulté, je viens déposer de doux baisers contre sa tempe, couvrant son visage puis son cou gracile.
Contre mes doigts, je sens ses lèvres trembler, son souffle s'amplifier et le son de ses gémissements s'écraser. Et je cogne encore plus loin alors que je la sens sur le point de céder. Mais, bien sûr, le plaisir que je lui inflige est réciproque et je dois fermer les yeux pour me concentrer afin de ne pas me laisser prendre à mon propre jeu. Tête baissée contre son épaule, j'y étouffe mes plaintes dans des baisers.
Finalement, je libère la bouche de Juliette pour la laisser m'embrasser alors que l'on se fait taire l'un l'autre. Sur sa fesse, ma main se resserre, crispée sous une vague brulante qui m'amène proche de l'aboutissement. Mon bras commence à avoir des crampes à force de la supporter et j'ai juste hâte que cette personne se casse pour pouvoir clôturer.
La chasse. La porte. L'évier. La porte. Nous voilà à priori seuls à nouveau. Nos regards se croisent alors et il n'en faut pas plus pour qu'on se comprenne; C'est maintenant. Sans rompre le contact visuel, j'accélère à nouveau la cadence. Pas pour longtemps ceci dit puisque la jouissance arrive dans les secondes qui suivent. A l'unisson. Elle révulse la tête et moi j'en profite pour plaquer mes lèvres sur ce cou tendu, cognant mes dents contre sa peau alors que mon corps est parcourut de quelques spasmes libérateurs.
Mon climax atteint, j'embrasse alors doucement la douce qui frémis encore. Remontant sur sa mâchoire pour attraper ensuite ses lèvres tandis que je me retire, la laissant se remettre sur pieds. Je jette le préservatif dans la poubelle, sans trop m'attarder dessus car, il est bien connu que celles des toilettes publiques féminines renferment les mystères les plus immondes. Je referme mon pantalon, passe une main dans mes cheveux. Puis laisse la rouquine m'attirer à nouveau à elle. Je caresse tendrement sa hanche, enfoui mon nez dans son cou pour la respirer. "Rien à foutre." Je souffle, souriant comme un prince avant de joindre encore mes lèvres aux siennes. J'embrasse son front, caresse son nez du mien avant de la laisser se réarranger.
A son compliment, je souris amusé et attrape son menton pour le caresser du pouce, d'un air charmeur. "Tout me va bien." Je répond sans modestie.

On s'apprête à quitter les lieux lorsque la jolie rousse soulève notre oubli. Et merde, "Fais chier." j'étais tellement préoccupé par ma trique que j'en ai oublié mes planches... C'est ce qui arrive quand le sexe vous tend les bras, tout le reste disparaît. Pour ces choses là, j'ai vraiment le cerveau de l'homme de Cro-Magnon par défaut. Chatte, seins, bite, fesses et le néant se fait dans mes neurones. Je me met en mode automatique, fonctionnant au radar pour aller chercher ma friandise. Et le reste... Et bien, quel reste ?
Nous voilà donc forcé de retourner voir les petits primates peu commodes... Mais lorsqu'on arrive au niveau du banc sur lequel on s'était posé, c'est la mauvaise surprise; Il n'y a plus que mon longboard... En un sens, je suis soulagé car, des deux planches, c'est celle à laquelle je tiens le plus... Mais le skateboard a bel et bien disparu et, ça, c'est chiant. Et même étrange car, quitte à voler l'un autant voler l'autre. A moins que la douce ne l'ai simplement oublié ailleurs, plus tôt ? En tout cas, je n'ai pas la tête à chercher. Je soupire "Bon... Ben c'est comme ça. On trouvera une solution t'inquiètes pas. C'est pas comme si je pouvais pas m'en repayer une en plus." Je relativise. Je ne vais pas laisser une planche ruiner cette sublime journée... J'attrape Juliette par la main et l'entraîne alors pour découvrir la suite du parc.
Les fauves, les oiseaux, et les kangourous bien plus sympathiques que les lémuriens. On prend le temps de tout visiter. Mais mes yeux ne sont pas tellement attirés par les animaux que l'on croise, ils sont bien trop captivés par une autre créature que pour faire attention au reste.
Je ne peux pas m'empêcher de l'observer. Ses sourires, ses yeux pétillants, son air attendri ou curieux. Je suis constamment en train de la prendre par la taille, de mêler mes doigts aux siens comme un amoureux. Lui voler quelques baisers et remettre parfois les mèches de ses cheveux. Comme si je ne pouvais simplement pas la lâcher une seconde, de peur qu'elle s'envole.

Si la fin de journée approche et que j'avais espéré qu'elle puisse se terminer sans autres rebondissements, le destin décide de me prouver le contraire, ressortant alors un nouveau sort de son sac...
Juliette butte soudainement alors que sa sandale, probablement bon marché, rompt sous son pas. Je ne peux que rire... Rire de constater qu'il nous arrive encore une couille. "On s'ennuie jamais avec toi." Je remarque, presque persuadé que la jeune fille doit être maudite. C'est la lanière qui maintient le pied, celle qui sépare le gros orteil des autres, qui a cédé. Impossible donc pour la rousse de marcher avec une chaussure dans cet état. Et inimaginable pour moi de la laisser marcher pieds nus sur ce sol terreux couvert de petites rocailles.
Lâchant un faux soupir je fais alors l'homme qui se dévoue en me mettant accroupi devant elle. "Allez, grimpe princesse." Je la laisse monter sur mon dos, entoure ses jambes de mes bras puis me relève. "Chevalier... Destrier... J'espère que tu apprécies mes multiples facettes." Je m'amuse démarrant alors d'un pas chevalin, allant jusqu'à imiter un hennissement qui se fond dans un éclat de rire.
C'est presque au galop que l'on arrive à la sortie et je laisse la jeune fille redescendre de mon dos. Ne la laissant cependant pas trop longtemps au sol puisque ,déjà, je pose la planche à ses pieds et l'invite à monter. "A toi l'honneur." Puisqu'il n'y en a qu'une... Je ferais le retour à pied.
Prenant sa main, je commence à la tirer doucement et emprunte la route du retour. On avance à un rythme de promenade alors que je marche à côté d'elle et il nous faut un certain temps avant de voir la ville apparaître.
Je l'arrête alors et me tourne vers elle pour tenir ses hanches dans mes mains, la fixant d'un air beaucoup trop sérieux. "Juliette, j'ai quelque chose à te demander mais je veux que tu réponde par oui. Alors tu dois me dire oui avant." Je m'arrête pour attendre son oui.
La journée qu'on a passé ensemble était si délicieuse que ma demande est toute naturelle; passe la nuit chez moi.


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  EmptyDim 11 Sep - 6:30

Juliette ferma légèrement les yeux lorsque les lèvres de Callum s'attardèrent dans le creux de son cou, encore tremblante de ce moment d'intimité partagé. Les caresses du danseur sur sa peau la firent frémir à nouveau et elle resserra légèrement ses doigts dans son dos afin de tenter de reprendre son souffle, encore fébrile. Le moindre effleurement la faisait frissonner tellement sa peau était encore sensible et elle répondit à son baiser en glissant ses mains derrière son cou avec douceur. Elle se mordit la lèvre en relâchant un léger soupir de satisfaction lorsqu'il déposa un baiser sur son front. Elle replaça sa jupe, son haut, jeta un coup d'oeil à Callum alors que ce dernier était franchement à son avantage dans cette tenue, les joues rosies par la séance de sport. Elle sourit et agrippa son cou, mutine, pour lui dérober un rapide baiser avant de poursuivre : « Tu as raison, c'est vrai que tu as du style, pour un mec. » Elle le taquina, l'entraîna à sa suite en ouvrant la porte afin d'observer son reflet, réalisant du même coup qu'ils avaient oublié les planches à roulette là où ils les avaient précédemment déposées. La mésaventure qui s'était déroulée dans l'enclos des primates les avait un peu écartés de leur objectif premier, d'autant plus qu'ils s'étaient rapidement dirigés vers les toilettes sans trop réfléchir aux conséquences de leur impatience.

Pourtant, lorsqu'ils arrivèrent à leur emplacement initial, l'une des deux planches avait disparu : celle que Callum lui avait prêtée. « Pourtant, je suis certaine de l'avoir laissée ici. » murmura-t-elle en fronçant légèrement les sourcils et en fouillant l'endroit des yeux. La planche était trop lourde pour qu'un singe l'ait ramenée entre les arbres, mais elle n'était nulle part et la rouquine savait pertinemment que c'était ici qu'elle l'avait abandonnée. Elle se mordit la lèvre lorsque Callum sembla ne pas trop s'en faire, sentit tout de même dans le ton de sa voix qu'il était un peu déçu. Elle ignorait si cet objet avait une signification particulière pour lui, mais elle espérait que non pour qu'il puisse la remplacer aisément.

Elle le laissa faire lorsqu'il attrapa sa main, se mordit légèrement la lèvre alors que ce simple contact semblait l'émoustiller un peu. Ces derniers mois, elle n'avait pas pour habitude qu'on la prenne par la main et elle ne savait plus comment gérer cette nouvelle proximité. Il la guida jusqu'au prochain monde animal et Juliette n'avait pas assez de deux yeux pour tout voir. Elle était déjà venue ici, bien sûr, mais chaque jour était une nouvelle aventure et elle devait admettre que les animaux qui se trouvaient en liberté n'avaient pas l'air en trop mauvaise forme. Elle s'était appuyée contre une rambarde lorsque le corps du danseur s'était pressé contre le sien et que ses doigts avaient agrippé sa taille, avait laissé sa tête reposer sur son épaule en refermant ses bras autour des siens. Pour la première fois depuis des mois, elle se sentait bien et elle ferma même les yeux pour profiter un peu de cette sensation qui la submergeait. Ça ne dura pas longtemps, bien sûr, puisqu'elle finit par s'écarter et l'entraîner ailleurs, mais Callum s'avérait tactile, pour son plus grand bonheur.  

La suite de leur visite se déroula sans anicroches, jusqu'à ce qu'ils soient fin prêts à quitter le parc. À deux doigts de se tordre la cheville alors que la lanière de sa sandale venait de se rompre subitement, Juliette lâcha un juron et sautilla sur un pied pour retirer sa sandale et lâcher un soupir désespéré. « Je pense que c'est ta faute en fait. Je n'ai jamais eu autant de péripéties en une seule journée. » Elle lui tira la langue avant de déposer un baiser le long de sa mâchoire, encore un peu déçue de voir qu'elle avait brisé ses sandales préférées. Surprise qu'il lui offre de grimper sur son dos, la jeune femme se mordit la lèvre pour ne pas rire et accepta rapidement sa proposition, amusée par le ton de sa voix, séduite par ses paroles. « Attention, je vais commencer à croire que t'es parfait. » lâcha-t-elle en déposant un baiser dans le creux de son cou alors qu'elle retenait toujours ses chaussures d'une main, l'autre entourant son torse.

Elle remit pied à terre lorsqu'il libéra ses jambes, releva un nouveau regard étonné vers lui lorsqu'il lui proposa de grimper sur sa planche. Elle le fit après l'avoir rapidement attiré contre elle pour l'embrasser et le remercier par la même occasion. Elle rigola lorsqu'il la tira au début, finit par travailler un peu en gardant un rythme léger pour qu'ils puissent se trouver côte à côte. Lorsque les lumières de la ville apparurent, Juliette sourit, mais fut ralentie dans son élan par Callum, qui l'arrêta soudainement pour la retourner vers lui en la maintenant par les hanches. Surprise, elle arqua un sourcil et inclina légèrement la tête devant le sérieux de sa demande. « Je dis oui à une condition. Si tu prévoyais de me demander en mariage, trouve autre chose. Pour un premier vrai rendes-vous, ce serait bizarre. » Elle avait su parler sérieusement, mais elle finit par pouffer de rire en restant toutefois presque parfaitement immobile entre ses doigts. Lorsqu'il lui demanda de l'accompagner chez lui pour y passer la nuit, Juliette entoura son cou de ses bras pour lui offrir un baiser annonciateur de cette soirée particulièrement agréable qu'ils allaient passer à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty
MessageSujet: Re: Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my ! Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Juliette & Callum ◊ Lions, Tigers and Bears. Oh my !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-