AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyMer 10 Aoû - 21:34


Oh brother I can't, I can't get through
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do
Oh brother I can't believe it's true
I'm so scared about the future and I wanna talk to you


Une brise légère se lève tandis que le jour décline sur la plage de Tenby. Il ne fait pas froid pour autant. L’été se montrait enfin clément pour le Pays de Galles. Quelques baigneurs sont d’ailleurs en train de remballer leurs affaires pour rentrer chez eux. Rhys ne fait pas parti d’entre eux. Il n’aimait guère s’exposer en maillot de bain depuis son accident. Il s’était contenté de retrousser le bas des jambes de son pantalon et de retirer ses chaussures pour sentir le sable sous ses pieds. Assis un peu à l’égard, loin de l’eau, il attendait que Caleb arrive. Il était vrai que c’était un peu incongru de se rencontrer comme ça, à la plage en fin de journée. A vrai dire, le Blake avait refusé de se rendre chez le vétérinaire. C’était stupide mais il avait compté sur l’effet apaisant du cadre pour que la discussion qu’ils devaient avoir se passe bien. Vu la gravité du sujet qui allait les occuper, c’était complètement illusoire mais un homme pouvait toujours rêver. Surtout que la dernière entrevue que les deux anciens amis d’enfance avaient eue s’était plutôt bien déroulée. Ça n’avait pas été une réconciliation larmoyante, ni même les débuts d’une complicité retrouvée mais ils étaient parvenus à parler sans perdre leurs sang-froid respectifs. Un petit exploit si on se rappelait de combien leurs retrouvailles avaient été tendues… A la fin, Caleb avait même promis à Rhys qu’un jour, il trouverait la force pour lui faire à nouveau une place dans sa vie. Qu’il lui présenterait Paige, sa petite amie. Qu’il lui raconterait ce qu’il avait manqué, ce qui était arrivé à Dan, son petit frère. Qu’il lui parlerait de son métier, de ses aspirations, de ses rêves. Cela avait ému Rhys plus qu’il ne pouvait le dire, lui redonnant l’espoir fou que tout n’était pas perdu, que ses fautes pouvaient être pardonnées. Hélas, tout cela, c’était avant qu’il ne mette Lizzie, enceinte. Quelque chose soufflait au blond qu’il allait se voir reprocher sa nuit d’amour avec la Mathesson. Elle était littéralement la prunelle des yeux du Donovan, il ne le voyait pas réagir autrement qu’avec colère. Il ne supportait déjà pas que Rhys ait osé revenir dans la vie de l’institutrice alors il n’allait certainement pas lui pardonner le reste… Surtout que malheureusement, la grossesse s’annonçait on ne peut plus dangereuse…

A cette pensée, les yeux du blond se posent sur le pack de bière qu’il avait apporté avec lui. Il avait prévu d’attendre Caleb pour l’ouvrir mais désormais l’envie était trop forte. Il se prend donc une première canette, faisant sauter la capsule à l’aide de ses clés. C’était presque devenu une habitude. Chaque fois que son cerveau lui rappelait qu’il allait devenir papa mais qu’il risquait de perdre Lizzie et/ou le bébé dans l’opération, il le faisait taire en ingurgitant de généreuses lampées d’alcool. Car les deux idées l’effrayaient autant l’une que l’autre. Il était tétanisé, impuissant. Comment pouvait-il être un bon père pour son enfant ? C’était impossible. Il était à peine capable de prendre sa propre vie en main. Et puis, surtout Il détruisait tout ce qu’il touchait. La preuve, il avait fait pleurer Lizzie quand elle lui avait annoncé qu’elle était enceinte. Encore quelque chose que Caleb allait certainement lui reprocher… Cependant, le Blake était prêt à encaisser toutes les reproches si en échange, on lui donnait l’assurance que Lizzie pouvait mener cette grossesse sans mettre sa santé en danger. Il ne voulait pas qu’elle meurt. Ni même ce bébé qui était encore abstrait dans son esprit. Il savait que Lizzie en serait dévastée… Il est encore en train de ressasser ces sombres pensées quand il voit enfin Caleb se diriger vers lui, de cette démarche élégante qui le caractérise. « Salut ! » Dit prudemment Rhys en relevant les yeux quand le Donovan arrive près de lui. Il regrettait presque de s’être assis car Caleb, volontairement ou pas, le domine de toute sa hauteur. De toute façon, ça ne serait pas Rhys qui ouvrirait les hostilités, surtout qu’il avait une faveur à demander à son ancien meilleur ami. Alors à la place, il plisse les yeux et adresse un pâle sourire au vétérinaire. « Merci d’être venu… Tu veux une bière ? »

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyLun 15 Aoû - 2:34


La date de son départ s'approchait à grands pas. J-3. Si Caleb avait su avant que Lizzie était enceinte, il n'aurait pas programmé ce voyage. C'était bien simple, il avait peur de la laisser, même s'il savait qu'elle n'était pas toute seule. C'était à lui qu'elle avait demandé de l'accompagner pour son premier rendez-vous chez le médecin. Il l'avait fait, bien sûr. Mais qui prendrait soin d'elle quand il s'envolerait ? Enaël était là, lui, mais s'il n'était pas dans un de ses bons jours, il ne pourrait pas lui apporter le réconfort dont elle avait besoin. Malone, peut-être ? Quoi qu'il en soit, le jeune homme se faisait du souci pour Lizzie. Bien entendu, sa petite sœur et sa petite amie allaient beaucoup lui manquer, elles aussi. Mais elles n'étaient pas particulièrement dans le besoin, en ce moment. Nia avait Milo et elle profitait de ses vacances. Quant à Paige, elle avait ses sœurs et elle s'amusait encore à peaufiner le reportage qu'elle avait préparé à Cuba. Et puis surtout, aucune des deux n'était enceinte, du moins l'espérait-il. Aucune des deux célibataire. Alors forcément, toute sa compassion allait à sa meilleure amie. Il n'avait cessé de penser à elle tandis qu'il préparait sa valise et finalement, il avait prétendu être trop perdu et avoir besoin d'elle pour savoir quoi emporter. Ceci dit, ce n'était peut-être pas tout à fait faux. Il s'était arraché les cheveux sur ses vêtements d'été, se demandant s'il devait apporter de la crème solaire, combien de caleçons il aurait besoin, s'il n'avait rien oublié... Rien d'inhabituel pour un homme qui n'était pas encore tout à fait habitué à vivre seul et, surtout, qui avait toujours été entouré de beaucoup de femmes. Lizzie était venue, bien sûr. Elle l'avait aidé à tout préparer, puis à ranger la maison malgré ses protestations. Ensuite, ils avaient commandé des pizzas, regardé un film et il lui avait proposé de rester dormir chez lui. En réalité, il avait même envie qu'elle emménage temporairement là. Après tout, elle ne dérangerait personne. Et au moins, il pourrait l'aider pour ses nausées et toute autre difficulté à venir. Mais, aussi compréhensive soit-elle, Caleb n'était pas certain que sa petite amie soit d'accord avec cette idée. Il avait déjà l'impression de ne pas vraiment tout lui dire, alors... Il avait un peu mis ça de côté, mais il verrait bien ce que ça donnerait à son retour de Chine. Il avait même écourté son voyage, malgré son amour inconditionnel pour les pandas. Il avait envie de donner un coup de main dans ce centre où il avait postulé pour être bénévole en ce mois d'août. Vraiment. Mais il ne voulait pas s'attarder trop longtemps loin de Tenby, pas en ce moment. Alors avant son départ, l'état d'esprit était un peu mitigé. L'avant-dernier jour qu'il passa au travail, un jeudi, ne fut pas aussi productif qu'il l'aurait voulu. Il avait la tête ailleurs alors qu'il avait fait tout un discours à Juliette pour qu'elle soit moins distraite. Ses pensées se mélangeaient tellement...

Mais un autre élément devait encore venir le perturber, puisqu'il reçut un texto d'un numéro inconnu. Le Donovan était en train de donner des médicaments à deux labradors et il attendit d'avoir terminé ses tâches en cours pour ouvrir le message. Ses sourcils se froncèrent légèrement quand il comprit qu'il s'agissait de Rhys, qui expliquait qu'il avait obtenu son numéro grâce à Nia. Au fond, ce n'était qu'un détail. Ce qui était intéressant, c'était de savoir ce qu'il voulait - en l'occurrence, le voir. À propos de Lizzie, assurément. Depuis leur rencontre nocturne, fortuite et plutôt calme dans le cimetière, ils ne s'étaient plus contacté. Caleb continuait à prendre des nouvelles d'Echo, espérant de toutes des forces que tout finirait par s'arranger. Mais visiblement, ce n'était pas le cas. Au contraire, les choses s'empiraient dans d'autres domaines... Le vétérinaire poussa un profond soupir. Il n'avait pas très envie de voir Rhys. Que pourraient-ils bien se dire ? Les choses ne pourraient que devenir plus tendues entre eux. Parce que Caleb se demandait encore comment il avait pu se passer quelque chose entre Lizzie et lui... Mais surtout, parce qu'il savait qu'elle avait fini par pleurer quand elle avait annoncé à Rhys qu'elle était enceinte. Elle avait beau essayer de faire semblant d'aller bien, il la connaissait par cœur et il avait réussi à lui tirer les vers du nez. Elle avait versé des larmes, c'était tout ce que son meilleur ami voyait. Alors dans son esprit, ce n'était pas une très bonne idée de se retrouver face au futur papa. Mais avait-il vraiment le choix ? Il le faisait pour Lizzie. Si ça se trouvait, ça pourrait l'aider, à l'avenir... Tout était bon à prendre tant que ça allait dans le sens de la future institutrice. Et puis même s'il ne le disait pas à haute voix, il restait au Gallois un fond de sollicitude pour celui qu'il considérait jadis comme un frère. Pas beaucoup, bien moins que pour Lizzie, certes - mais un peu quand même. Caleb accepta donc et, après le travail, il ne traîna pas. Mais le trajet n'était pas court et, en pointant finalement le bout de son nez sur la plage, il savait qu'il était en retard. Quel bon début pour une conversation qu'il voulait pacifique ! En se laissant tomber près du blond, il commença donc par formuler un semblant d'excuses. « Salut... Désolé, le boulot, tu sais. » Il se rendit aussitôt compte qu'il avait du mal à faire comme si de rien n'était. Par conséquent, il avait aussi du mal à le regarder. En réalité, Rhys avait eu raison de lui proposer de se retrouver sur la plage. S'ils avaient été chez lui, l'ambiance se serait peut-être alourdie plus vite. « Bonne idée, merci. » Le vétérinaire attrapa une bière, dissimulant difficilement son soulagement. Il n'était vraiment pas doué, mais ça, ce n'était pas une nouvelle. Au moins, une bière l'aiderait à se détendre, aussi la décapsula-t-il avec l'aisance de l'habitué. « Alors, comment va ta sœur ? Enfin, tes sœurs même, puisque j'ai entendu dire que la petite était repartie. » Caleb aurait voulu demander comment allait Gwen, plutôt... Mais il ne voulait pas donner l'impression de lancer les hostilités d'emblée. Tenir sa langue était nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyLun 15 Aoû - 22:44

Oh brother I can't, I can't get through
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do
Oh brother I can't believe it's true
I'm so scared about the future and I wanna talk to you


« Non, ne t’en fais pas, tu n’as que quelques minutes de retard. » Réponds obligeamment Rhys à Caleb quand celui-ci commence par s’excuser pour son retard. Il était vrai que celui-ci était vraiment léger. Et surtout, le Blake avait envie que les choses se passent bien ce soir. Bien sûr, c’était totalement utopique mais il pouvait au moins faire de son mieux pour qu’elles ne dérapent pas trop vite. « En fait, je ne m’en saurais pas rendu compte si tu n’avais rien dit… J’étais un peu perdu dans mes pensées. Ça m’arrive souvent en ce moment. » Il se rend compte qu’il commence à  déblatérer, le stress sans doute. Il s’exhorte donc au calme et surtout au silence, le temps de laisser Caleb arriver. Celui-ci prend finalement place à ses côtés, acceptant la bière que Rhys lui propose. Il parle même de bonne idée, ce qui bêtement ravit le blond. Il se rend ainsi compte qu’il était vraiment à la recherche de la moindre marque d’approbation de son ancien meilleur ami… C’est pathétique mais il n'y peut rien. Surtout que quelque chose lui souffle qu’il va justement perdre très vite l’approbation du Donovan. Enfin, pour le moment, ils donnent le change. « De rien. Tiens. » Le gallois tend une canette à l’autre gallois, qui la décapsule avec aisance. Pendant quelques instants, ils boivent en silence, fixant l’horizon. Il était clair qu’aucun des deux ne savait par où commencer. Rhys se disait que c’était à lui de dire quelque chose, vu que c’était lui qui avait organisé cette entrevue mais rien ne lui venait. Il ne savait pas quel angle attaquer le problème. La dernière fois, la conversation avait été plus aisée au cimetière. Peut être parce qu’elle n’était pas planifiée ? Ou peut être parce qu’ils étaient alors protégés par l’obscurité ?

Sans surprise, Caleb s’avère être le moins lâche des deux. Il demande soudainement des nouvelles d’Echo et de Lylou, ce qui est bien sûr tout à son honneur.  L’esprit de Rhys s’égare alors vers son aînée, allongée sur un lit d’hôpital et vers sa cadette, en danger quelque part en Russie. Ce n’était pas un bilan très positif, comme si les évènements cherchaient à lui démontrer à quel point il avait été un mauvais frère. Il brûle de dire à Caleb qu’il n’a pas besoin de lui donner des nouvelles d’Echo, qu’il en a déjà par le biais de Gwen, mais il avait promis à  cette dernière de ne pas trahir les confidences qu’elle lui avait faites… « L’état d’Echo empire… Elle va avoir besoin d’une greffe cardiaque… Lylou est quelque part près de la Russie. Elle m’a dit que c’était un peu tendu, ce qui veut dire que ça doit être plutôt dangereux. » Sa cadette avait beau lui avoir asséné un jour qu’il ne la connaissait plus, c’était faux sur certains aspects. La preuve, il pensait avoir très bien réussi à lire entre les lignes lorsqu’elle avait tenté de le rassurer au téléphone… Enfin, à force d’ accumuler les coups durs, il savait faire la part des choses, comme il n’annonce à Caleb. « Ecoute, c’est gentil de demander mais on sait tous les deux que ce n’est pas de ça que je veux te parler… » C’était brusque, et il s’en rend compte dès qu’il prononce ces mots. Il tente donc d’expliquer le fond de sa pensée, pas certain que ce qu’il va dire puisse avoir un sens pour une autre personne que lui. « Ce que je veux dire, c’est que… Je voudrais bien te parler d’Echo ou de Lylou mais que je sens aussi qu’il ne faut pas que je me disperse. Un problème à la fois. Tu ne peux rien faire pour Echo ou Lylou alors que tu peux m’aider avec Lizzie. » C’était déjà mieux mais ça ne le faisait toujours pas paraître humain. A vrai dire, il avait parlé de ses sœurs d’une voix presque robotique, c’était sa façon à lui de ne pas craquer, à certains moments, il se détachait, il faisait la part des choses… Il boit une grande gorgée de bière, sachant que ce qu’il va dire ensuite va empirer son cas. Mais prendre des gants ne servirait à rien, tout comme repousser le moment, la demande serait toujours aussi choquante quelque soit sa forme ou son timing. « Je veux que tu m’aides à la convaincre de changer d’avis. J’ai eu beau y réfléchir, je ne vois pas d’autres options. Elle ne peut pas avoir ce bébé, il faut qu’elle avorte. »

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyMer 17 Aoû - 7:38


Tout en buvant une gorgée de bière, Caleb écouta Rhys lui raconter qu'il était souvent perdu dans ses pensées ces derniers temps. Il avait assurément de quoi réfléchir... Mais Caleb se demandait si c'était l'introduction d'un éventuel discours ou sinon, pourquoi il disait ça. Puis il se rappela que c'était encore une autre différence qui existait entre eux deux : Rhys avait toujours été plus porté sur les mots, plus doué pour les discussions même lorsque le sujet n'était pas forcément très important. Ça l'arrangeait bien, avant, quand son meilleur ami parlait pour lui... C'était peut-être en partie ce qui les avait autant rapprochés, autant soudés. Ils n'étaient pas seulement différents... Ils étaient surtout complémentaires. Leurs forces et leurs faiblesses s'ajustaient à merveille entre elles. Le Donovan ne pouvait pas compter le nombre d'heures qu'il avait passées à s'apitoyer sur cette formidable amitié perdue. Et aujourd'hui, bien des années après, il était étrange de se retrouver tranquillement sur la plage de Tenby. C'était comme si rien n'avait changé... Mais justement, ce n'était pas le cas. Sauf que pour faire encore illusion et peut-être aussi pour débuter d'une manière polie, Caleb demanda à Rhys des nouvelles de ses sœurs. Il apprit ainsi que l'état d'Echo s'était empiré, allant jusqu'à nécessiter une greffe cardiaque. Le médecin avait prononcé ces mots d'une voix tout à fait calme et posée, comme s'il ne faisait qu'énoncer un verdict parmi tant d'autres. Caleb tourna un peu trop vite la tête vers lui. Ils ne s'étaient peut-être pas vus pendant des années, mais il savait que cet air et ce ton détachés n'étaient que feints. Rhys était forcément très angoissé et profondément peiné, d'autant plus qu'il n'avait pas sa petite sœur auprès de lui. Alors, tout à fait naturellement, il posa une main dans le dos de son meilleur ami. « Mec, j'suis vraiment désolé. » Il était sûrement capable de mieux faire. Il fallait qu'il soit capable de mieux faire. Il ne pouvait pas rester indifférent à la souffrance de celui qui avait représenté tellement de choses pour lui. Mais il était aussi très lent à la détente et le temps qu'il cherche quelque chose d'un tant soit peu censé et surtout de gentil à répondre, son interlocuteur était déjà passé à autre chose. Sa manière assez brusque de présenter les choses surprit Caleb, mais ce dernier se contenta de hocher la tête en signe d'assentiment. Au fond, il était assez d'accord pour en venir au fait, dans la mesure où c'était sa façon habituelle d'agir. Il n'aimait pas tourner autour du pot, même si pour le coup, il aurait bien aimé avoir eu le temps d'exprimer un peu plus sa compassion vis-à-vis d'Echo, comme un être humain normalement constitué et par conséquent doté de sentiments et d'émotions.

Mais déjà, le Blake l'avait pris de court. C'était le cas de le dire. Malheureusement, pour se préparer au pire dès qu'il avait entendu le nom de Lizzie, le vétérinaire avait repris une gorgée de bière. Il se mit à tousser violemment et finit par recracher littéralement. L'élégance était loin d'être sa préoccupation première. « Quoi ?! » Quelque part au fond de lui, il espérait avoir mal compris. Mais il savait déjà que ce n'était pas un mauvais tour de son imagination. « Est-ce que tu t'es entendu ? » souffla-t-il à voix basse, du timbre profond qui était le sien. Il n'était pas un fervent partisan du camp anti-IVG, non. D'ailleurs, quand ça ne concernait pas les animaux ni la nourriture, il n'était pas un fervent partisan de grand-chose. Il estimait plutôt que la décision était personnelle... Et justement, c'était là que le bât blessait. « Non, je ne peux pas faire ça. » Son ton était ferme. Il avait creusé un petit trou dans le sable pour y poser sa bière et il avait planté ses yeux dans ceux de Rhys. « Et s'il te plaît, ne dis pas que ça veut dire que je ne l'aime pas assez, ou quoi que ce soit dans le genre. Je donnerais ma vie pour elle si c'était nécessaire. » Au fond, Caleb ne pensait pas avoir à expliquer à quel point Lizzie était précieuse pour lui. Tout Tenby le savait parfaitement. Elle était son âme sœur amicale, l'élément indispensable qui lui avait toujours permis d'endurer et de rester fort. « Je m'inquiète aussi. Non, tu sais quoi ? J'ai du mal à dormir tellement ça m'angoisse, même si ce n'est pas mon bébé, ni ma petite amie. Elle, c'est... C'est ma famille, Rhys... Sans elle, je ne serais pas là aujourd'hui. Sans elle, un pan de mon monde s'effondrerait littéralement. » Sa gorge s'était nouée sous le coup de l'émotion, mais il se força à continuer. « Mais tu aurais dû voir ses yeux quand elle m'a annoncé qu'elle était enceinte. Ils étaient pleins d'étoiles. Une bonne nouvelle, un cadeau du ciel, un miracle, voilà comment elle a considéré ça dès le début. Je me doute de ce que tu penses. Mais... C'est Lizzie. Elle a toujours voulu être maman. Aujourd'hui encore, elle a une nette tendance à me materner, moi. Quand je vais à la plage, elle me demande si j'ai pensé à la crème solaire. Quand je prends l'avion, elle vérifie que j'ai assez de caleçons dans ma valise. Quand je sors sans elle, elle m'appelle pour s'assurer que je rentre bien en taxi. C'est pas des blagues. Alors t'imagines son bébé... Elle est faite pour ça. Je peux comprendre qu'elle ne veuille pas y renoncer, même si les risques me foutent une trouille bleue... » La blondinette avait raconté Caleb que Rhys était prêt à assumer. Ses appréhensions devaient venir principalement du danger que ça représentait à la fois pour Lizzie et pour le bébé. « Je ne suis pas resté les bras croisés, crois-moi. Je l'ai accompagnée à son rendez-vous, j'ai écouté attentivement le médecin, je l'ai bombardé de questions. J'ai acheté des bouquins pour m'informer, j'ai parlé à des spécialistes, j'ai relevé tout ce qui pouvait être fait pour que ce soit moins risqué. J'ai discuté avec elle. Qu'est-ce que je peux faire d'autre ? Essayer de discuter encore ? Oui, je peux. Mais je pense que tu sais aussi bien que moi que ça ne la fera pas changer d'avis. »
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyVen 19 Aoû - 22:34

Pendant qu’il parle d’Echo et de Lylou, Rhys sent le regard de Caleb peser sur lui. Il ne tourne pas la tête, peu désireux de lire la compassion dans le regard de son ancien meilleur ami. Il ne fallait pas qu’il craque, qu’il se confie au Donovan maintenant. Il devait garder la tête froide pour qu’ils discutent de Lizzie. Mais le vétérinaire n’est pas du genre à se laisser duper par les airs détachés du Blake, et bien rapidement, il pose une main compatissante sur son dos. Rhys ferme les yeux, tandis que la tentation de vider son sac s’accroît. Il savait que Caleb était bon quand il s’agissait d’écouter et de réconforter. Durant les années où ils avaient été amis, Rhys en avait éprouvé une certaine sécurité. Chaque fois qu’une tuile lui tombait dessus, il parvenait à relativiser en se disant qu’il n’y avait pas un problème auquel Caleb ne pouvait pas faire face avec lui. Cependant aujourd’hui, tout avait changé et le Blake ne se sentait pas vraiment le droit de profiter de la gentillesse de son voisin. Alors il reste concentré. « Merci, Cal, j’apprécie. » Sans faire exprès, il avait utilisé le diminutif de son prénom, comme s’il existait encore une intimité entre eux. Mais ils étaient loin, très loin d’avoir retrouvé leur complicité d’antan et dès que Rhys aborde le sujet qui lui tient particulièrement à cœur, cela se ressent instantanément. Dès les premiers mots du blond, Caleb recrache sa bière, toussant bruyamment. Mais ça ne l’empêche pas d’exprimer sa colère vis-à-vis de Rhys et de refuser tout net sa requête. Ce dernier ne se dégonfle pas pour autant. Il avait deviné qu’ils seraient en désaccord et il n’a aucun mal à répliquer à l’aide des arguments qu’il a soigneusement retournés dans sa tête. « Non mais toi, est-ce que tu t’entends aussi ? ‘Je donnerai ma vie pour elle si c'était nécessaire’ . Assez avec les nobles idées. Personne n’est obligé de mourir, ni toi, ni elle. » Il devait l’avouer, il ne comprenait pas la logique de Caleb. Certes, il pensait effectivement ce dernier capable de donner sa vie pour Lizzie mais ce n’était que de la théorie. En pratique, seule Lizzie allait risquer sa vie et personne ne pourrait prendre sa place. Il insulte d’ailleurs l’intelligence de Caleb en lui rappelant. « De toute façon, tu ne pourras pas te sacrifier pour elle, alors à quoi ça sert de le rappeler ? »

Il prend une gorgée de bière, histoire que la tension ne monte pas trop vite. Hélas, ce qu’il continue à dire n’est guère agréable. « D’ailleurs, parlons en de sacrifice… Tu es sûr de ce que tu dis ? Qu’elle a tout de suite pensé que c’était un miracle ? Ce n’est pas l’impression que j’ai eu. Elle m’a avoué qu’elle avait eu des doutes quand elle est venue me l’annoncer et quand je lui ai dit qu’elle risquait sa vie, tu sais ce qu’elle m’a répondu ? ’Caleb pense que c’est un bel acte d'abnégation.’. Pas ‘je’, Caleb. C’est toi qui lui a mis cette idée dans la tête, ne prétends pas le contraire. Tu peux défaire ce que tu as fais, il n’est pas trop tard. Tu te laisses peut être aveugler par tes propres convictions. » Il parlait avec l’énergie du désespoir mais il se rendait aussi compte que ces paroles sonnaient comme une accusation. Il ne voulait pas se disputer une nouvelle fois avec Caleb. Toutefois, il devait aussi avouer que les sentiments personnels de ce dernier lui importaient peu à côté de la vie de la Mathesson. Il choisit toutefois une approche moins frontale pour continuer. « Je ne remets pas en cause ton amour pour elle. Bien au contraire. La façon dont tu parles d’elle, c’est… » Il cherche mais il ne trouve pas les mots nécessaires pour décrire ce qu’il avait ressenti face à la tirade passionnée qu’il venait d’entendre. Tout ce que Caleb avait dit à propos de sa relation avec Lizzie avait ému le Blake. Hélas, encore une fois, ce n’était pas la question. « Mais il faut être réaliste Caleb. Tu le dis toi-même, ça t’empêche de dormir la nuit. C’est qu’au fond de toi, tu sais que c’est une mauvaise idée. Tu dois faire ce qu’il faut pour protéger ta famille. Tu dois encore essayer. Lui montrer qu’il y a un autre chemin. » Rhys a l’impression qu’il brasse du vent. Parce que les propos du Donovan lui ont confirmé ce qu’il craignait, Caleb voulait que Lizzie ait  cet enfant, il pensait que c’était une bonne chose et il influençait la Mathesson dans ce sens. Il acceptait l’éventualité que Lizzie puisse en mourir avec un fatalisme qui déconcertait le blond. Il continue donc à plaider sa cause. « Pourquoi vouloir limiter les risques quand on peut totalement les éviter ? Lizzie pourra être maman un jour. Elle n’est pas stérile.  Ce n’est pas comme si c’était sa dernière chance. Elle ne peut juste pas si tôt après sa greffe. Pourquoi précipiter les choses ? Pourquoi risquer sa vie maintenant ? Elle est jeune, elle pourra réessayer plus tard. Avec un homme qu’elle aime qui plus est. »

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyDim 21 Aoû - 12:02


« Tu n'étais pas là. Tu ne l'as pas entendue murmurer d'une voix faible qu'elle était sûrement égoïste... Tu sais à quel point c'est faux ! Lizzie est la personne la moins égoïste du monde. Alors oui, je lui ai dit que c'était un acte d'abnégation parce que dans ma tête, être disposé à se sacrifier pour quelqu'un d'autre, c'est faire preuve d'abnégation. Mais maintenant que tu le dis, j'aurais sûrement mieux fait de me taire, je veux bien te l'accorder. » Caleb se sentait horriblement obligé d'essayer de se justifier. Parce que les propos de Rhys l'avaient frappé de plein fouet, lui donnant une sensation amère dans la bouche, tordant son cœur dans tous les sens. Le fait que son ancien meilleur ami prétende ne pas remettre en cause l'amour que Caleb éprouvait pour Lizzie n'avait aucune importance. Parce que c'était précisément ce qu'il était en train de faire. Parce que ses mots n'étaient que sarcasmes et accusations. Parce que ça faisait affreusement mal mais qu'il devait se forcer à refouler ses sentiments, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas question de lui. Sauf que c'était de plus en plus difficile. « Alors d'après toi, c'est à cause de moi qu'on en est là aujourd'hui ? Si je comprends bien ton raisonnement, si elle... Si elle ne survit pas, c'est de ma faute ? Je n'aurais plus qu'à vivre avec une mort supplémentaire sur la conscience pour le restant de mes jours ? » Il n'avait pas élevé la voix (ou du moins pas encore), parce qu'il n'avait jamais voulu se disputer. Deux personnes qui s'étaient aussi bien entendues dans le passé auraient dû réussir à discuter sérieusement sans pour autant avoir envie de se taper dessus. Mais il semblait que c'était devenu impossible entre Rhys et Caleb. Ils avaient bien établi un certain équilibre, assez précaire, au cimetière, la dernière fois. Sauf que depuis, la donne avait changé. La grossesse de Lizzie était un élément bien trop énorme pour ne pas être pris en compte. Et si au début, le Donovan avait bien pensé débarquer chez Rhys pour lui dire le fond de sa pensée, il avait fini par renoncer à cette idée. Il valait mieux qu'il laisse couler, parce qu'à chaque fois qu'il avait laissé parler sa colère, il n'en était rien résulté de bon. Sauf que là, c'était trop... Mais sa voix restait aussi tremblotante que celle d'une fillette, parce qu'il avait vraiment de la peine à encaisser. « Donc c'est vraiment ça que tu penses ? Un truc du genre... Secrètement, ne pas avoir de bébé me manque et, du coup j'ai fait tout ce qu'il fallait pour convaincre Lizzie de le garder, comme ça moi aussi je pourrais en profiter ? »

Bouleversé, Caleb s'était redressé brusquement, renversant involontairement sa bière au passage. Désormais, toute illusion d'une conversation un tant soit peu normale semblait s'être évanouie. Il ne se sentait même plus capable de regarder le Blake dans les yeux. Parce qu'il était à la fois déçu et blessé, un mélange qui était tout sauf agréable à ressentir. Rhys devait vraiment éprouver du mépris pour lui. Il l'avait quasiment blâmé de risquer sciemment la vie de sa meilleure amie. Si ça, ce n'était pas une preuve de dégoût, alors le vétérinaire ne savait pas ce que c'était... En tout cas, il s'agissait assurément de la pire insulte et du coup de poignard le plus intense qu'il ait reçu venant de celui qu'il considérait autrefois comme son frère. Et en plus, Caleb pouvait officiellement s'en vouloir d'être égoïste, parce que ses sentiments n'avaient au fond pas d'importance. Même leurs désaccords, aussi grands soient-ils, n'avaient pas d'importance. Tout ce qui comptait, c'était Lizzie. Et c'était précisément en pensant à elle qu'il s'efforçait de s'exhorter au calme. C'était tellement difficile... Il aurait souhaité qu'elle soit là. Elle trouvait toujours les mots pour l'apaiser. Rhys, lui, semblait avoir le don d'éveiller en lui ce qui était aussi triste que fâcheux. Peut-être parce qu'il savait appuyer là où ça faisait mal... Peut-être parce qu'il avait raison, tout simplement. Peut-être que Caleb pouvait être nommé le pire ami que la Terre ait jamais porté. Peut-être qu'il valait mieux qu'il ne soit pas auprès de Lizzie... Peut-être qu'effectivement, il exerçait une très mauvaise influence sur elle. Cette idée lui retourna l'estomac, lui donnant soudain la nausée. Heureusement, il s'était déjà détourné du médecin. Debout, il se tenait face à la mer, comme s'il espérait trouver du réconfort dans la vue de l'océan. Peine perdue, bien évidemment. La situation semblait désespérée et aucune solution n'apparaissait à l'horizon. « Aucune protection en toute connaissance des éventuelles conséquences et ensuite, c'est à moi d'essayer de rattraper le coup... Après tout, ramasser les pots cassés derrière toi, j'ai presque l'habitude... J'ai besoin de réfléchir. Mais je préfèrerai qu'on arrête cette conversation là. Vraiment. » Car il n'avait absolument aucune envie de prolonger ce moment et encore moins cette discussion qui n'en était pas vraiment une.
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyJeu 25 Aoû - 11:57

Caleb et Rhys avaient beau un jour avoir été les meilleurs amis du monde, ils n’en restaient pas moins différents. Rien que dans leur façon de réagir à la situation actuelle, c’était évident. Si le Blake essayait au maximum de cacher ses émotions et de raisonner de manière pragmatique, le Donovan n’hésitait pas à exprimer les siennes et il ne se prive pas de montrer à quel point les accusations de son ancien ami le blessent. Mais ce dernier est trop engagé pour reculer. « Si, Lizzie est égoïste. Sinon, elle n’aurait pas pris cette décision. Vouloir ce bébé à tout prix, c’est n’importe quoi. Elle ne pense sûrement pas aux autres, à toi, à ses frères, à tous ceux qui l’aiment. Parce que vous ferez quoi si elle meurt ? » Réplique le faux docteur d’un ton buté. Il avait l’impression d’être seul contre tous même s’il s’était bien gardé d’ajouter son nom à la petite liste. Pourquoi tout le monde se réjouissait de la venue au monde de ce bébé alors qu’il risquait de tuer sa mère dans le processus ? Mais il avait éveillé un volcan avec ses insinuations à Caleb et ce dernier ne se prive pas de lui faire comprendre, laissant libre cours à sa colère. Une colère plus froide qu’agressive, ce qui n’était pas foncièrement rassurant. Surtout que le vétérinaire prend des raccourcis un peu gros, ce qui fait naître une expression horrifiée sur les traits de Rhys. « Non, je n’ai pas dit que c’était de ta faute, arrête. On sait tous les deux qui sont les deux personnes qui ont fait une bêtise dans l’histoire. Je veux juste te faire comprendre l’influence que tu as sur Lizzie… Tu as le pouvoir de tout réparer… Je ne comprends juste pas pourquoi tu ne le veux pas. Pourquoi tu ne veux pas sauver sa vie avant tout. » Rhys avait essayé d’employer un ton apaisant mais c’était voué à l’échec car la panique montait dans sa voix. Il ne voulait pas se mettre Caleb à dos une nouvelle fois, même si oui, c’était extrêmement difficile à croire vu la teneur de ses paroles. Et puis, c’était aussi difficile de garder son calme face aux extrêmes que le gallois était en train d’atteindre.

Rhys croit avoir mal entendu dans un premier temps mais ces mots, Caleb les prononce quand même. Il faut quelques secondes pour que le blond retrouve l’usage de la parole. « Caleb… c’est absurde. Tu sais bien que ce n’est pas ce que je pense. » Murmure t-il d’une voix blanche. « Je ne pense pas que tu sois en manque de bébé ou que tu veuilles profiter de celui-ci… Je ne vois pas ce qui t’empêcherait d’avoir tes enfants à toi, tu as Paige… Non ce que je veux dire, c’est que tu es peut être contre l’avortement. Et c’est ton droit… Mais dans certaines situations, ça devrait être considéré, je pense.» Malheureusement, le Blake se rendait compte de lui-même que les mots qui sortaient de sa bouche continuaient à sonner comme accusateurs. D’ailleurs, Caleb perd patience, se relevant brusquement en renversant sa bière dans le sable. Et c’est à son tour de se faire accusateur. Penaud, Rhys baisse la tête, reconnaissant la véracité du blâme. « Je sais… Je sais. Tu as totalement raison, ok ? Je sais que c’est ma faute. Et c’est totalement injuste de ma part de te demander de réparer mes erreurs mais je ne l’aurai pas fait s’il y avait eue une autre solution. Pour les raisons que tu connais, Lizzie ne m’écoutera pas. Alors que toi… » Il se lève à son tour, désespéré à l’idée que Caleb veuille mettre fin à cette discussion. « Ne t’en vas pas s’il te plaît. Tu es vraiment mon dernier espoir. » La voix du Blake est à présent totalement suppliante, presque désespérée. Comme toujours, les choses avaient pris une tournure qui l’avait dépassé. « Je suis sérieux… Je sais que je ne le mérite sans doute pas et que j’ai une manière pourrie de te la demander mais j’ai besoin de ton aide… » Bien sûr, il avait espéré trouver un allié en Caleb, quelqu’un qui aurait la même conviction que lui mais maintenant qu’’il avait constaté de manière assez violente que ça ne serait pas le cas, il fallait qu’il revoit ses options à la baisse   « Tu n’es pas d’accord avec moi, ce n’est pas grave. Je suis désolé si ce que j’ai dit était blessant… Ce n’était pas mon intention… Je voudrais juste trouver une solution à ce problème… Parce que tu n’es pas le seul qui ne peut pas dormir la nuit. Ça me bouffe ; ok ? Je ne me le pardonnerai jamais s’il arrive quelque chose à Lizzie ? Tu comprends ? Sans moi, elle ne serait pas en danger. » Et c’était peut être bien là le nœud du problème. La culpabilité dévorante qu’il ressentait. Il se relaisse tomber dans le sable, abattu tandis que sa voix se brise. « Tu avais raison sur ça aussi… Je n’aurai pas dû revenir. Jamais. Parce que je détruis tous ceux que j’approche. Echo, Lizzie, Will… Et même toi. Je n’arrête pas de te blesser. Mais je veux que ça cesse. » Sa voix n’est plus qu’un murmure et s’éteint avant même qu’il n’ait pu demander une nouvelle fois pardon à Caleb. Mais était-ce bien utile ? Une fois encore, il avait tout gâché avec lui. »


_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyMar 30 Aoû - 1:21


Parce que vous ferez quoi si elle meurt ? Incessamment, Caleb ressassait en boucle cette question. Rhys voulait le faire réagir et effectivement, il y arrivait très bien. Parce que l'horreur de la situation frappait le Donovan de plein fouet, bien plus qu'auparavant. Au fond, il avait peut-être essayé de nier l'évidence... Il voulait croire en la médecine moderne. Il avait fait ses propres recherches et compilé des statistiques comme si c'était utile au final. Il tentait de se persuader que tout irait bien. Parce que Lizzie ne pouvait pas perdre la vie. Plein de gens méritaient de mourir... Elle ne pouvait pas s'en aller. En tout cas, il ne parvenait pas à imaginer le pire (ce qui n'était pourtant pas souvent le cas venant de lui). Se voiler la face, c'était peut-être exactement ce qu'il était en train de faire. La gorge soudain nouée à l'extrême, il se rendit compte à quel point l'émotion l'avait gagné. Il avait beau être un grand gaillard costaud, il n'en demeurait pas moins sensible. Et surtout, il n'en avait pas moins besoin de sa meilleure amie, ce trésor de créature fragile. Alors non, il ne savait pas ce qu'il ferait si elle venait à disparaître. Il se rendait compte qu'il n'avait jamais considéré cette éventualité au sérieux, pour la simple raison qu'elle était bien trop douloureuse. Mais Rhys le forçait à le faire, non sans prendre un ton que tout le monde aurait reconnu comme étant accusateur - forcément, c'était un mélange qui poussait Caleb dans ses retranchements. La conversation ne tarda d'ailleurs pas à prendre une toute autre tournure, tandis que ce dernier exprimait sa colère d'une voix étrangement basse. D'une certaine manière, c'était presque pire... Parce que ça voulait dire qu'il était moins furieux que blessé. Comment le blond pouvait-il lui dire des choses aussi horribles ? Sauf que sa réponse se voulait plus conciliante, voire apaisante. Complètement dérouté, Caleb se demanda s'il n'avait pas mal compris. Mais non, c'était impossible... Rhys avait bel et bien prononcé des propos qui lui donnaient l'impression qu'il ne tenait pas suffisamment à Lizzie. Mais il se faisait étrangement plus doux, comme s'il avait compris que ça allait trop loin. S'expliquant un peu mieux, il donnait l'impression de vouloir rectifier le tir. « Je m'en fiche de l'avortement ! Je m'en fiche aussi du mariage gay ou de la sortie de notre pays de l'Union Européenne. Les gens font ce qu'ils veulent. Certaines choses ne changent pas, tu sais. Je n'ai jamais été quelqu'un d'engagé comme toi... Je préfère toujours m'occuper des animaux. Bref, tout ça pour te dire que ça n'a rien à voir avec de quelconques convictions. » Le mal était dit et fait, mais d'une certaine manière, ça rassurait un peu Caleb d'entendre Rhys s'exprimer ainsi. Bien entendu, il en fallait plus pour le calmer définitivement. Mais alors qu'il avait fini par croire qu'une véritable dispute éclaterait, son ancien meilleur ami semblait faire de son mieux pour apaiser les tensions - efforts qui, à la grande surprise de Caleb, le touchaient.

Alors quand le Blake reconnut son erreur, puis que sa voix se fit plus suppliante, le vétérinaire sentit que quelque chose en lui cédait. Pas parce qu'il était animé d'une bonté d'âme débordante, mais simplement parce qu'il était difficile à un être humain normalement constitué de rester stoïque face à autant de détresse. Car c'était bien le mot. Rhys était désespéré et finalement, Caleb poussa un profond soupir de lassitude en fermant les yeux. Il ne savait tout simplement plus quoi faire. Il en voulait soudain à l'univers et à la vie, qui était incapable de leur laisser ne serait-ce que quelques mois de répit. Très frustré, il donna un grand coup de pied dans la bouteille de bière qu'il avait déjà renversée, l'envoyant au loin comme s'il s'agissait d'un ballon. À l'instant précis, ses préoccupations écologiques passaient au second plan. « Putain. » Ce mot, tout sauf élégant, était peut-être néanmoins un bon résumé. Caleb se retourna pour faire face à Rhys, probablement aussi désemparé que lui. « Bien sûr que non, tu ne détruis pas tous ceux qui s'approchent de toi. Ne dis pas ça, c'est faux. » Il ne pensait pas avoir à consoler quelqu'un qui venait précisément de lui faire de la peine. Mais il ne s'agissait pas de n'importe qui. Et surtout, les confessions du médecin étaient poignantes. Le pire, c'était que les paroles de Caleb n'étaient pas forcément très réconfortants. Bien que sincère, sa phrase n'apportait sûrement pas grand-chose à son ancien meilleur ami. Sauf que pour l'instant, il était encore incapable de faire mieux... Il n'était (relativement) doué que pour écouter et, dans une situation aussi extrême, c'était peut-être encore pire. « Et moi, je suis désolé de ne pas avoir de solution miracle. Crois-moi, j'aurais voulu. » Comme pour appuyer ses propos, il haussa vaguement les épaules. Il ne s'était pas rassis, parce qu'il était trop nerveux pour le faire. Mais il n'était pas non plus parti. « Tu ne veux pas la blesser, ok. Mais ce que tu ne comprends peut-être pas, c'est que... Si elle renonce à cet enfant, elle aura beaucoup de peine, c'est une certitude. Et si par la suite, elle ne pouvait plus en avoir... Elle en souffrirait pour toujours. Je crois que pour elle, ce serait genre... Un meurtre. Et je crois surtout que... Qu'elle s'émerveille déjà de la vie qui grandit en elle. » Au fond, Caleb avait l'impression que Rhys savait déjà tout ça. « Est-ce que tu crois vraiment que j'y peux quelque chose ? Je t'ai dit que j'allais en discuter avec elle. Je ne vois malheureusement pas quelles autres options je pourrais bien avoir. » Vu la mine de Rhys, l'envie de Caleb de faire des reproches était à peu près passée. De toute façon, à quoi bon rappeler qu'il aurait dû réfléchir avant de se laisser dominer par ses hormones ? « Si elle... Si elle venait à disparaître, je ne sais pas comment je ferai. Lizzie, c'est... C'est mon pilier. »
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyMar 30 Aoû - 11:39

Après tout, ramasser les pots cassés derrière toi, j'ai presque l'habitude... Sans le savoir, Rhys était en train de faire exactement la même chose que Caleb, c'est-à-dire ressasser une des phrases chocs de ce dernier avec horreur. Les propos du Donovan ne faisait que confirmer ce qu’il venait de comprendre avec désespoir : il n’était bon qu’à blesser ceux qui l’entouraient, à provoquer des dégâts dans leurs vies si ce n’était pas la mort qui les frappait. Et même si quelques instants plus tard, Caleb eut la délicatesse de renier cette affirmation, le mal était fait. Rhys était d’un entêtement sans nom et il croyait désormais et avec fermeté que c’était le cas. S’il avait été courageux, il serait parti s’exiler loin de tous une nouvelle fois mais il ne l’était pas. Il avait besoin de ses proches, comme il l’avait dit quand il était revenu. Et surtout, il allait être papa, qu’il le veuille ou non, alors il allait devoir prendre ses responsabilités. Essayer d’être comme Caleb, être celui qui ferait la bonne chose… D’ailleurs contre toute attente, les deux anciens amis parviennent à rétablir le dialogue malgré toutes les horreurs qu’ils venaient d’échanger. Oh bien sûr, le vétérinaire était toujours en colère, ce fut visible dans la façon dont il shoota avec colère dans les restes de sa bière et dans son discours enflammé sur l’engagement mais il était en train d’accéder subtilement à la requête suppliante du Blake. Il ne lui tourna plus le dos, ce fut même le contraire, il fit preuve d’un oubli généreux envers les paroles de ce dernier, semblant laisser la rancœur de côté. Cependant sans rancœur et sans colère, il ne restait plus grand-chose aux deux gallois, si ce n’était le fatalisme. « Moi aussi j’aurai voulu que ce soit différent, vraiment. » Murmura Rhys d’un air piteux quand Caleb annonça qu’il n’avait pas de solution miracle. Cependant de manière paradoxale, voir le Donovan baisser les bras aida le blond. Si Caleb, qui selon ses propres dires, était toujours celui qui réparait les choses, abandonnait, c’est qu’il n’y avait pas de solution. Et le savoir, c’était faire un pas sur l’acceptation de la situation toute entière. Rhys inspira profondément, comprenant qu’il allait désormais vivre au quotidien dans la peur que quelque chose se passe mal et qu’il ne pourrait rien y faire, le cas échéant. Et pour la première fois depuis très longtemps, il alla dans le sens de Caleb. « L’assurance que tu vas à nouveau en parler avec elle me suffit. C’est ce que je voulais. Je te remercie. » Murmure Rhys très sincèrement. Il était en effet très reconnaissant que Caleb accède à sa requête malgré la manière dont il l’avait formulée.

La discussion aurait pu se terminer ainsi, car ils étaient tous les deux bien éprouvés mais Rhys ressentait un irrésistible besoin d’exposer son entier point de vue à Caleb, de poursuivre cette discussion fondamentale. « Oh tu sais, je l’ai blessée elle aussi… Quand elle est venue me l’annoncer, je lui ai dit tout ce que je viens de te dire. Que je la trouvais égoïste, notamment. Mais elle a dû te le dire, je pense » Il a un petit rire désabusé. Il avait au moins quelque chose qu’il pouvait considérer comme une qualité… Il ne dissimulait jamais le fond de sa pensée. Mais il n’y avait pas non plus de quoi de rayonner de fierté parce qu’il avait fait pleurer Lizzie avec cette franchise et il avait mis Caleb dans une colère noire. « Par contre… Ce que tu dis est vrai. Elle est déjà prête à se battre bec et ongles pour cet enfant. Elle a déjà l’instinct d’une mère. Et j’ai vu cette lueur dans son regard, je ne suis pas aveugle. Elle aime déjà le bébé. » Il boit une longue gorgée de bière pour se donner le courage de continuer, finissant ainsi sa bouteille. « Mais c’est aussi ça qui me fait peur. Parce que la grossesse n’est pas dangereuse que pour elle. Elle va s’attacher de plus en plus chaque jour, se projeter, avoir de l’espoir et là qu’est-ce qui se passera si quelque chose va mal pour le bébé ? Si elle survit mais pas lui ? Elle sera tout aussi détruite que si elle avortait maintenant, si ce n’est plus. Encore une fois, ce n’est pas quelque chose dont j’ai envie d’être le témoin. » Cette fois-ci, il n’expose pas ses craintes en guise d’argumentation, il se contente de partager son fardeau avec quelqu’un, il le sait, qui aime Lizzie. Il a sous-entendu le contraire pour faire réagir Caleb mais il sait que le Donovan ne ment pas quand il dit que la Mathesson est son pilier. Bien conscient d'exagérer, il s'ouvre une nouvelle canette de bière, continuant à essayer de réunir ses idées éparses. " Enfin, je suppose que je vais devoir oublier la science, les probabilités et mes craintes pour devenir le soutien dont elle a besoin si elle ne change pas d'avis... Au fond, elle doit être terrifiée. Peut être même qu'elle pense que j'utilise sa santé comme prétexte pour me débiner. Mais je te jure que ce n'est pas le cas. Je ferai ce qu'il faut si ce bébé naît... Pour lui et pour Lizzie. " Dit-il à Caleb, désireux malgré tout de prouver à son ancien meilleur ami qu'il n'était pas un monstre.

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyMer 31 Aoû - 8:27


Il n'en fallait pas plus à Caleb pour rendre les armes. L'échange avec son ancien meilleur ami avait été tellement chaotique qu'il avait du mal à s'en remettre... Mais la voix brisée de Rhys l'aida à se calmer un peu. Finalement, ce dernier le remercia, affirmant que l'assurance qu'il parlerait à Lizzie lui suffisait. Le Donovan haussa vaguement les épaules. Il savait que la blondinette lui redirait les mêmes choses. Mais au fond, ce qu'il cherchait à faire, ce n'était pas la faire changer d'avis comme Rhys. Peut-être essayer de la faire réfléchir à nouveau, pour qu'elle soit sûre de sa décision. Sauf qu'elle l'était déjà... Alors exprimer ses inquiétudes, ce serait déjà bien. Comme ça, elle saurait avec encore plus de certitude que tous se faisaient du souci pour elle. Ils le montraient d'une façon différente, mais au fond, c'était ça. Aussi, quand Rhys avoua sans détour qu'il avait blessé Lizzie, Caleb serra la mâchoire. Pourquoi se confessait-il donc à ce point ? Avait-il encore oublié à qui il parlait ? « Non, elle ne me l'avait pas dit... Pas dans les détails en tout cas. Elle me connaît encore assez pour savoir ce qu'il vaut mieux passer sous silence ou pas. » Car en effet, il trouvait cruel de la part du jeune homme d'en rajouter une couche. Il n'était peut-être pas objectif, mais c'était le cadet de ses soucis et il ne se priva pas de l'exprimer. « Alors s'il te plaît, quel que soit ton état de choc, évite de la blesser à nouveau à l'avenir. » C'était peut-être aussi difficile pour Rhys que pour Lizzie, mais Caleb n'avait jamais caché que la jeune femme était comme un diamant à ses yeux. Il détestait l'idée que Rhys lui ait tenu des propos désagréables alors même qu'il était aussi responsable qu'elle de ce qui arrivait. Il ne voulait pas forcément menacer celui qui avait été comme un frère pour lui, mais il savait que pour défendre sa meilleure amie, il était capable de beaucoup de choses. Ne pas en arriver à ces extrêmes était encore la moins pire des solutions. D'ailleurs, après une discussion aussi mouvementée, Caleb se serait attendu à ce qu'ils rentrent, chacun de son côté. Après tout, Rhys semblait avoir obtenu ce qu'il voulait et ce n'était pas comme s'ils désiraient prolonger ce moment en compagnie l'un de l'autre. Mais une fois encore, le Blake surprit son interlocuteur en continuant à parler, éprouvant probablement le besoin de confier ce qu'il avait sur le cœur. Le vétérinaire se sentit alors obligé de rester et d'écouter, pas seulement par politesse, mais aussi parce que Rhys réussissait encore à lui inspirer de la compassion. Certes, il avait fait des erreurs, de grosses même. Mais il suffisait de voir son air désemparé pour avoir un peu moins envie de les lui ramener à la figure, peut-être aussi en raison de tout ce qu'ils avaient bien pu partager avant. Il fallait croire que les années passées loin l'un l'autre n'avaient pas tout effacé de leur lien d'antan, même s'il s'était distendu au possible.

Surtout que, même s'il prendrait toujours parti pour Lizzie s'il fallait faire un choix, Caleb restait un mec, parfois complètement dépassé par des instincts féminins qu'il ne comprendrait sans doute jamais entièrement. Sur ce coup-là, il rejoignait Rhys. « Ouais... Quand il s'agit de bébés, les femmes sont capables d'être... Disons pour le moins étonnantes... » S'il ne s'agissait pas de l'enfant d'un de ses proches, Caleb trouvait nettement plus mignons les petits des animaux. Néanmoins, il savait que si tout se passait bien, si la fin heureuse espérée arrivait finalement, il serait l'un des premiers à être gaga du bébé de ces deux-là. Seulement, il paniquait rien qu'à l'idée qu'il puisse arriver quelque chose à la Mathesson. « Tu as raison, elle sera détruite. C'est une certitude. Mais si c'est elle qui met fin à sa grossesse... Ce sera encore pire. Elle s'en voudra à vie, crois-moi. Elle passera son temps à imaginer comment ça aurait été, à qui il aurait ressemblé... C'est aussi ce qui arrivera si elle perd le bébé plus tard, mais elle ne l'aura pas fait volontairement... J'imagine que ça rendrait les choses... Un tout petit peu moins pénibles... » Bien entendu, lui non plus ne voulait pas voir ce genre de choses arriver. Mais si le pire arrivait à ce bébé, il ferait ce qui était nécessaire pour épauler Lizzie, comme d'habitude. Ça ne valait peut-être pas grand-chose, mais c'était son rôle depuis longtemps. Et puis les propos de Rhys contribuaient à le rassurer, quoi qu'il arrive au final. « Enfin des paroles que je suis content d'entendre. » Ce n'était même pas ironique. Mais au fond, peut-être n'avait-il jamais douté de la bonne volonté de Rhys. Il était capable d'être franchement énervant, mais ce n'était pas un connard. Personne ne pouvait changer à ce point... Il n'aurait pas abandonné Lizzie ni leur bébé, aussi peu désireux soit-il de la voir poursuivre cette grossesse. De toute façon, s'il était devenu aussi lâche que ça, Caleb ne l'aurait sûrement pas supporté - et tous ceux qui le connaissaient savaient ce que ça donnait malheureusement. « Mais ça doit quand même te foutre la trouille, non ? Entre nous. Même si ce n'était pas aussi risqué... » C'était encore bizarre, en y repensant... Quand ils étaient plus jeunes, ils n'auraient assurément jamais imaginé en arriver là. Mais maintenant, il était inutile d'y penser. Ce qui était fait était fait, il fallait essayer d'aller de l'avant. « Dis-moi... On n'a pas forcément autant envie d'avoir des enfants que la plupart des femmes, mais... Comment tu sais que toi, tu n'en viendrais pas à regretter... S'il ou elle ne venait finalement pas au monde ? Est-ce que t'es sûr de ne pas... Être au moins à moitié aussi triste qu'elle ? Maintenant, t'es peut-être déterminé, mais qui te dit qu'en entendant son cœur battre, ou en le voyant à une échographie, ou encore en sachant si c'est une fille ou un garçon, tu ne fondras pas comme un glaçon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyDim 4 Sep - 15:03

Le calme revenait doucement entre Caleb et Rhys. Mais comme toujours entre les deux  amis, la paix était fragile et il était évident que les deux faisaient des efforts pour ne pas la rompre à nouveau. Hélas, même en étant conscience de cela, le blond fut prompt à éveiller le courroux du Donovan en avouant sans détour que sa réaction à l’annonce de la grossesse avait fait de la peine à Lizzie. Caleb adopte alors à nouveau une posture agressive, serrant la mâchoire et adressant des menaces à peine voilées à Rhys. Ce dernier ne se prive pas de rouler des yeux, effaré par la façon dont son interlocuteur se montre protecteur envers Lizzie. S’il avait été mature, il aurait retenu la remarque cinglante qui lui brûlait les lèvres, mais malheureusement, il ne l’était pas. « Sinon quoi tu vas me péter le nez ? Tu crois que ça m’a fait plaisir de la blesser ? Tu aurais préféré que comme toi je me fende d’un grand sourire et que je lui dise que je trouve tout cela merveilleux ? Tu sais, ce n’est pas une petite chose fragile, incapable de se défendre… Elle m’a exprimé son point de vue et je lui ai exprimé le mien, on a chacun dit des choses qui ont blessé l’un et l’autre  mais c’est notre bébé et on en a parlé comme deux adultes acceptant qu’ils peuvent avoir un point de vue différent. Je n’allais pas aller dans son sens juste pour ne pas la déranger. Et je ne vais pas te promettre qu’on ne s’engueulera pas dans l’avenir, surtout si on doit éduquer un enfant ensemble. J’ai mon mot à dire aussi, que ça te plaise ou non. » Est-ce que l’amitié de Caleb et Lizzie était ainsi ? Caleb refusant de contredire Lizzie, disant amen à toutes ces décisions ? Il n’espérait pas pour eux. Lui avec Gwen, c’était tout le contraire. A ses yeux, leur amitié était précieuse pour ça. La Martins n’hésitait pas à lui botter le cul quand il prenait le mauvais chemin ou la mauvaise décision et il ne lui serait jamais assez reconnaissant pour ça… Il se tait, tournant sa bière entre ses mains, ressentant une grande lassitude. Parce que les propos de Caleb venaient de prouver que toute la discussion n’avait rien à servi. Qu’il avait fait la promesse de parler à Lizzie pour que Rhys le laisse tranquille. Apparemment, il ne voulait pas s’opposer à elle et encore moins essayer de la faire changer d’avis si ça signifiait la blesser… Et surtout, le reste de ses dires prouvait que malgré ce qu’il disait, il avait toujours son point de vue très ancré. Il était en faveur de la grossesse, clairement.

Alors le faux médecin baisse les bras, comprenant qu’il ne trouverait pas l’allié dont il avait besoin en Caleb. Car apparemment, pour lui, c’était mieux si Lizzie perdait le bébé par accident dans quelques semaines… On marchait sur la tête mais cette fois-ci, le gallois ne répliqua rien. Plus l’énergie. Plus l’envie. Et puis, il ne répondait pas bien à l’absurde. Alors il compte jusqu’à 3 pour se calmer mais ça ne suffit pas alors il continue à compter, laissant parler Caleb. A vrai dire, il ne répond qu’à la suite des questions du vétérinaire que quand il est certain qu’il ne va pas dire quelque chose de regrettable. Et encore, il modère ses propos parce qu’il avait fait l’erreur de se confier avec trop d’abandon à Caleb il y a quelques instants et le résultat, et bien il avait été catastrophique. « Bien sûr que ça me fout la trouille, même si la vie et la santé de Lizzie n’avaient pas été en jeu. Ça fait des années que je n’ai pas été un fils, un frère ou un ami alors je ne vois pas comment je vais être un père. Je dis à tout le monde que je prendrais mes responsabilités mais je ne saurai même pas par quoi commencer…. » Mais Caleb continue à suivre le cheminement de sa pensée et une nouvelle fois, il parvient à heurter Rhys avec ses insinuations. C’était vraiment extraordinaire de constater à quel point la communication était rompu entre eux. Enfin, pour un coup, le Blake essaye de répondre calmement, de ne pas laisser son égo prendre le dessus. « Et bien sûr que j’aurai des regrets si notre bébé meurt… Je ne suis pas un monstre. Pour qui me prends-tu ? Je serai triste. Plus que ça même. Et pas que parce que ça ferait atrocement souffrir Lizzie. Tu crois que je n’ai jamais imaginé à quoi ça ressemblerait ? Un fils qui me ressemblerait ou une petite fille aussi blonde que sa mère ? Les parties de foot et les barbecues le dimanche ? Tu crois que je n’ai pas envie d’aimer et de protéger ce bébé depuis le jour où j’ai appris son existence ? Tu crois que je ne ressens aucune responsabilité envers lui ? Mais je ne peux pas. Je m’interdis de penser comme ça. En me disant « si Lizzie ou le bébé n’était pas en danger » parce qu’ils le sont tous les deux et ce n’est pas quelque chose qu’on peut changer. A quoi bon se projeter dans un futur heureux pour se le faire arracher ensuite ? S’il y a bien une chose que j’ai appris, c’est que la vie n’est pas un conte de fées. Je suis scientifique, rationnel. Je ne peux pas juste espérer que tout aille bien. J’ai besoin de plus. Et surtout, je ne veux pas prendre le risque de connaître un tel sentiment de perte. Alors non, je n’imagine rien. Ça rendrait juste tout ça encore pire. »

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptyLun 5 Sep - 8:29


Bizarrement, le fait que Rhys s’énerve à son tour n’attisa même pas le courroux de Caleb. Au contraire, ça lui donnait presque envie de rire… Un rire sans joie. Parce qu’une seule question lui avait fait prendre conscience du ridicule de la situation, pour deux personnes qui s’étaient si bien entendues dans le passé, ce qu’il tenta de formuler à sa manière. « Non, je n’aime déjà pas beaucoup ton nez… Je ne voudrais pas risquer d’aggraver encore les choses. » Il n’était pas sûr que Rhys apprécie le trait d’humour, surtout en un moment pareil. Mais tant pis, ils n’étaient plus à ça près. Et si avec un peu de chance, il lisait encore entre les lignes de temps à autre, il comprendrait peut-être que ça voulait dire que Caleb s’imaginait mal frapper Rhys. Il avait un véritable souci pour exprimer sa colère, certes, ce qui ne datait pas d’hier. Mais de là à toucher à celui qui avait été comme un membre de sa famille pendant de nombreuses années, il y avait quand même une marge qu’il ne se voyait pas franchir, sauf s’il pétait vraiment un plomb. En revanche, il préféra ne pas répondre quand Rhys argua que Lizzie n’était pas une petite chose fragile incapable de se défendre. Parce que lui, c’était définitivement ainsi qu’il la considérait. Un peu comme il voyait sa petite soeur, sauf que bien sûr, c’était encore pire avec Nia. Il n’y pouvait rien, c’était trop profondément ancré en lui… Mais il savait que répliquer là-dessus serait inutile, puisqu’ils n’étaient tout simplement pas d’accord à ce sujet. Il semblerait d’ailleurs que les objets de mésentente ne manquaient pas entre eux. Néanmoins, malgré ses discours à la fois passionnés et surtout, profondément agacés, il y avait tout de même des choses que Caleb comprenait. Il n’était pas encore tout à fait stupide, enfin il l’espérait… « Il y a en effet pas mal de choses qui ne me plaisent pas dans cette histoire, mais ce n’est pas comme si j’avais le choix. Je sais aussi bien que toi qu’en vrai, c’est moi qui n’ai pas mon mot à dire. » Après tout, qui était-il ? Oh, bien sûr, il les connaissait bien, tous les deux… Mais dans l’équation d’une grossesse, ça ne signifiait pas grand-chose, peut-être même rien du tout. Son rôle ne serait que limité, voire inexistant et ce n’était pas lui qui participerait à l’éducation de cet enfant qui, l’espérait-il de tout son coeur, viendrait au monde en bonne santé. Il s’en rendait parfaitement compte. Il s’agissait d’eux deux seulement et, en réalité, Rhys avait probablement tort de penser que Caleb pouvait changer la donne d’une quelconque manière. Bien sûr, il serait toujours là. Mais pour le reste, c’était une autre histoire.

Et justement, le Donovan essayait de cerner un peu mieux son ancien meilleur ami au milieu de tout ça. Il avait bien compris qu’il prendrait ses responsabilités, oui. Mais comment se sentait-il réellement au fond de lui ? Y avait-il autre chose que tout ce qu’il proclamait haut et fort ? Après tout, ce n’était qu’un homme… Caleb était assez bien placé pour comprendre ses craintes, ou du moins mieux qu’une personne de la gent féminine. Sauf que bien sûr, soit il s’exprimait vraiment très mal, soit Rhys était définitivement trop susceptible - c’était probablement un mélange des deux. Silencieusement, Caleb l’écouta s’emporter à nouveau, se demandant avec lassitude s’ils réussiraient un jour à avoir une conversation un tant soit peu normale (c’est-à-dire non seulement calmement, mais sans parler non plus de ceux qui étaient partis ou de ceux qui étaient en danger). Mais peu à peu, l’émotion s’empara de lui. Clairement, les mots de Rhys le touchaient. Il comprit alors qu’il était loin d’avoir tout saisi à propos des sentiments du médecin. De toute façon, jusqu’à maintenant, il ne s’en était pas beaucoup soucié… Mais même la pointe de culpabilité qu’il ressentait ne le poussa pas à le corriger en affirmant qu’il ne l’avait jamais pris pour un monstre. Ses propos avaient été maladroits, mais il ne voulait pas risquer d’empirer les choses en ouvrant à nouveau la bouche. C’était déjà suffisamment tendu… Et peut-être qu’il réussirait à se faire comprendre d’une autre manière. Mais pour l’instant, c’était sûrement mission impossible. Ils étaient tous les deux écorchés et, même si Caleb s’était un peu calmé, il avait encore du mal à oublier ce qu’il avait reçu en pleine figure. Néanmoins, il s’efforçait de ne pas ressasser. Pour aller de l’avant. Pourquoi est-ce que c’était aussi compliqué ? Pourtant, ne serait-ce que pour Lizzie, il fallait qu’ils fassent un effort. Et puis au fond, maintenant que Caleb arrivait mieux à se mettre à la place de Rhys, il n’était pas très difficile pour lui de compatir. « Ce que tu viens de me dire… Et ce que je sais de toi, même si on s’est pas vus pendant des années… » Lentement, il posa une main sur l’épaule du Blake. « J’ai confiance en toi… En tes capacités à être un bon papa. Que ça arrive maintenant ou plus tard. » Sans crier gare, il tourna les talons. Ils s’étaient infligé suffisamment de peine l’un à l’autre. Tout avait été dit et surtout, surtout, il préférait repartir sur ces paroles paisibles, réconfortantes même, espérait-il. Avant que la discussion ne reprenne une tournure bien plus désagréable, preuve de sa volonté d’instaurer une trêve, si c’était possible, malgré ses propos blessants et son manque de maîtrise de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys EmptySam 10 Sep - 22:52

Si on avait dit au jeune Caleb et au jeune Rhys qu’ils se retrouveraient un jour sur une plage à se toiser comme deux mâles alphas pour savoir qui protégeaient le mieux les intérêts de Lizzie, ils auraient probablement éclaté de rire. Et pourtant… bien des années plus tard, c’était exactement ce qui se produisait. Sauf que comme toujours, Caleb était moins tête brûlée que Rhys et au bout d’un moment, il fit en sorte d’arrondir les ongles pour mettre fin à la joute. Il y parvient simplement en formulant une blague sur le nez du Blake et celui-ci se retrouva à sourire malgré la tension qu’il éprouvait dans tout son corps. Il avait l’impression de redevenir l’adolescent qu’il avait été un jour, quand il ne prenait rien au sérieux. D’ailleurs, au fond, il en était toujours un. Ou du moins, il en avait la maturité. Parce qu’il avait été incapable de mettre fin à la dispute, laissant cette charge au Donovan, qui visiblement se fichait bien d’avoir le dernier mot. Ce dernier lui céda d’ailleurs du terrain avec une bonne grâce qui fit honte au Blake Il se sentit même obligé de protester. « Si bien sûr que si… Sur certains points, ton avis est important. Tu es essentiel dans la vie de Liz et… dans un monde idéal, je voudrais bien que tu le sois à nouveau dans la mienne. » Il y avait une pointe de tristesse dans sa voix quand il formula ce vœu qui semblait bien impossible.  Bien entendu, le blond n’avait guère apprécié la leçon de morale de son ancien ami. A un moment donné, il avait même à deux doigts de lui balancer qu’en effet, ce n’était pas lui le père et qu’il n’avait pas son mot  à dire. Mais comme il venait de le dire, ce n’était pas tout à fait exact. Caleb et Lizzie avaient construit un lien puissant et il y avait fort à parier qu’il serait son soutien le plus important une fois que le bébé serait arrivé. Si jamais le bébé arrivait mais ça, c’était une autre considération… Quant à Rhys, il enchaînait tellement les conneries en ce moment qu’au final, les leçons de morale de Caleb n’étaient pas si déplacées. Au fond, il était juste jaloux parce que le Donovan semblait toujours faire les choses parfaitement. Sauf qu’au lieu de le blâmer pour ça, le Blake devrait un peu plus s’en inspirer.

Cependant s’il était facile de prendre des bonnes résolutions, il n’était pas forcément aisé de les mettre en pratique. Rhys ne pouvait pas se défaire de l’impression que le vétérinaire le jugeait et il avait du mal à garder la tête froide face à ce qu’il prenait pour des insinuations. Il avait l’impression que le Donovan le prenait ni plus ni moins pour un monstre sans cœur, un tueur de bébé. Alors il se sentit obligé de se justifier. Il déversa tout ce qu’il avait sur le cœur, se livrant totalement, révélant des choses à Caleb qu’il n’avait dit à personne d’autre. C’était douloureux de se mettre ainsi à nu et peut être risqué, étant donné l’historique récent des deux gallois mais de manière paradoxale, ça fit aussi un peu de bien au Blake. Mettre des mots sur le tourbillon d’émotions qui le happaient, c’était comme s’il retrouvait un peu de prise sur les évènements. Bien sûr que malgré son pessimisme, il avait imaginé ce que ça pourrait être d’être un père. L’idée s’était insinuée dans son esprit, un peu comme une gangrène. Plus il l’avait repoussée, plus elle était revenue. Et finalement, quand il finit par l’avouer, il reçoit l’absolution de Caleb. Il a même le droit à une main posée sur son épaule. Mais il a à peine le temps de le temps de savourer ce revirement que son interlocuteur tourne les talons, manifestant son intention de repartir. « Merci… Et merci pour la discussion. » C’est tout ce que Rhys put dire au dos de Caleb tandis qu’il s’éloignait déjà pour quitter la plage. Le Blake était évidemment un peu déçu de le voir partir alors même que la tension venait de retomber. Peut être que c’était maintenant qu’ils auraient pu commencer à avoir une vraie discussion. Mais il comprenait aussi son ancien meilleur ami. Beaucoup de choses désagréables avaient été évoquées, peu de gens auraient eu envie de s’attarder. Et puis, peut être que Caleb n’était pas encore prêt à lui ouvrir la porte ouverte à nouveau pour autre. Après tout, pour le moment, ils ne se parlaient que quand c’était absolument nécessaire. C'est-à-dire quand quelqu’un était mort, mourant ou en danger de mort. C’était déprimant… Tellement que Rhys se rassoit posément sur le sable, décapsulant une nouvelle bière. Tandis que rien n’allait comme prévu dans sa vie et que tout lui filait entre les doigts, il pouvait bien s’accorder ce petit plaisir avant de rentrer.


SUJET TERMINE

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty
MessageSujet: Re: I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys Empty

Revenir en haut Aller en bas

I've been trying hard to reach you, cause I don't know what to do + Calhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-