AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Dim 7 Aoû - 22:23

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
Ton corps s’est accoudé au bar, encore. Tu t’y es appuyé, avec la formidable conviction que, ce soir, tu allais te mettre à mal. Que tu allais laisser couler. Te débarrasser de la pression, te débarrasser de tes émotions. Peut-être même que tu as fini par cesser de chercher pour quelles raisons pourrais-tu t’enfiler encore quelques verres au fond du gosier. Tu restes là, peut-être trop perdu pour songer à te justifier. Pour dire que tu avais raison, que tu savais ce que tu faisais.
Au final, même Cassandre ne semble plus souffler un mot. Comme s’il avait cessé de vouloir comprendre. Comme s’il avait cessé de vouloir te faire arrêter. Peut-être que tu ne voulais pas le voir. Peut-être que tu refusais de voir la détresse au fond de son regard. Peut-être que tu refusais de l’admettre. Peut-être que c’était plus aisé, aussi. De simplement te sentir légèrement coupable, avant d’oublier. Avant de te faire oublier. Et encore une fois, tu noies les promesses à grands coups de spiritueux. Tu souffles, un peu. Tu souffles, avant de déposer ta tête au creux de ta paume. Depuis combien de temps est-ce que tu es là ? Est-ce que Cassandre rentre bientôt ? Qu’est-ce qu’il te dira ? Qu’est-ce qu’il dira, lorsqu’il se rendra compte que, une fois de plus, tu n’es pas là ? Qu’est-ce qu’il dira, lorsque les vapeurs d’alcool qui t’accompagnent viendront se déposer entre vos draps ? Peut-être qu’une fois de plus, tu finiras par t’égarer chez Caelan. Peut-être qu’une fois de plus, tu finiras dans ses bras, pour éviter un regard lourd de reproches, pour presque te sentir chez toi.
Tu divagues. Tu t’égares, tu t’oublies un peu, alors que tu tentes de te repositionner, maladroitement peut-être, sur ton tabouret. La musique te retourne la tête. La télévision qui semble faire rage. Les Jeux que tu tentes de suivre du coin du regard, sans vraiment comprendre. Sans vraiment piger tout l’intérêt de la question. Tu souffles, en laissant glisser ton doigt du le bord du verre. Tu te dis que tu serais bien incapable de ce genre de choses. Que tu serais bien incapable ne serait-ce que de t’imaginer surpasser tes capacités. Ce serait trop d’efforts. Ce serait trop demander, ne serait-ce que de t’habituer à l’idée de te lever du canapé, pour aller ailleurs qu’au bar.
Alors, tu reposes cette énième bière vide sur le bord du comptoir. Tu l’as longuement fixé, comme obnubilé. Comme si ta vie en dépendait. « J’pourrais avoir une autre blonde ? » réclames-tu. Peut-être ta dernière. Peut-être ta dernière, avant d’enchaîner sur quelque chose d’un peu plus fort. Sur quelque chose d’un peu plus douloureux, histoire de plus rapidement t’achever. Histoire de plus rapidement t’oublier. Histoire de te perdre un peu plus aisément, au milieu des cadavres verts. Au milieu des cadavres de verre. Au milieu de ces exclamations de surprises, au milieu de ces exclamations horrifiées, parfois, déçues, aussi, alors que la télévision semble être rythmée par la compétition. Par les débats de ces êtres, réunis pour sauver les valeurs d’une quelconque nation. Réunis pour sauver quelques visions. Et peut-être qu’ils étaient beaux. Tous. Peut-être qu’ils étaient beaux, à travers tes yeux qui devenaient vitreux. Peut-être qu’ils étaient beaux, dans leur univers, dans leur joie, à encore te faire vivre un peu. A doucement te transporter, à travers quelques images, à travers quelques sentiments, alors que ta bière continuait de te vider sous ton regard absent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Lun 8 Aoû - 13:07

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Malheureusement, il y a des personnes qui souffrent un petit peu trop, c'est bien connu de nos jours des personnes noient leurs chagrins dans diverses choses, l'alcool, les clopes ou encore la drogue. Cette dernière chose en soit je la connais plus que bien étant donné que j'ai vendu cette merde pendant bien longtemps. Ça a commencé lorsque mes parents sont morts, j'étais tout jeune, un gosse en fait et rapidement je me suis retrouvé à la rue, dans les rues de Las Vegas avec toutes ces âmes désespérées, je ne sais pas quoi faire, j'étais inquiet, inquiet quant à la suite et il fallait que je survive. Mon seul moyen pour ça était de vendre de la drogue et oui petit à petit j'ai finis par avoir de l'argent, évidemment c'était loin d'être évident pour moi étant donné que je n'aurais jamais imaginé ma vie de cette façon cependant, plus le temps passait et plus je me disais qu'un jour peut-être j'irais mieux. Qu'un jour peut-être tout ceci serait de l'histoire ancienne. Bien évidemment c'est facile de penser ainsi mais de ne jamais agir pour que les choses changent. Alors oui lorsque ces flics m'ont arrêté un soir où j'avais un peu trop dégommer un type et qu'ils m'ont dit qu'il fallait que ce soit la première et dernière fois qu'une chose pareille arrive sinon j'irais en prison. C'était simple, clair, net et précis et pourtant ça a eu l'effet d'une bombe sur ma personne, ouais, j'ai paniqué, j'ai sérieusement paniqué alors j'ai acquiescé à leurs mots et je suis partis l'air de rien sans mot dire. J'ai d'abord quitté Las Vegas souhaitant une vie différente, une vie loin de toute cette merde puis je me suis installé ici à Tenby, c'est loin d'être la ville de mes rêves mais, clairement, je m'y sens bien. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur la foule ambiante dans la taverne, clairement il n'y a quasiment plus de places et pour le coup je reconnais avoir envie de me poser. Je scrute la salle intensément puis je vois un type assit seul à table, je m'approche de lui et une fois devant lui je lui souris. « Bonsoir... Il n'y a plus de place nul part... Je peux m'asseoir, s'il te plaît ? » Demandais-je dans un souffle tandis que je le fixe longuement. Oui, je tutoie ce type, en même temps, je me vois mal vouvoyer un type qui doit avoir a peu près le même âge que moi....

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Mar 9 Aoû - 10:39

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
Ton coeur qui flanche, ton âme en miettes. La piscine d’alcool dans laquelle tu te noies à chaque fois. Trop de fois. Trop souvent pour ne pas finir à moitié détruit, et pour ne pas entraîner ton amoureux avec toi. Peut-être qu’il te haïssait pour toutes les promesses que tu n’avais su tenir. Pour ne pas l’avoir suivi, malgré les efforts que lui avait réalisé. Malgré la drogue qu’il avait réussi à arrêter. Peut-être qu’il n’y avait plus rien pour altérer sa vision, désormais. Alors ? Alors, - et c’est bien une question qui te taraude l’esprit - pourquoi est-ce qu’il te gardait ? Pourquoi est-ce qu’il te laissait rejoindre ses draps, si tu ne parvenais pas à t’améliorer tant que ça ? Comment faisait-il pour garder encore un peu d’espoir en toi ? Pour croire en toi ?
« Bonsoir... Il n'y a plus de place nul part... Je peux m'asseoir, s'il te plaît ? » Une voix qui te tire de tes réflexions. « J’vois pas pourquoi tu pourrais pas, j’suis pas gros au point d’prendre deux fauteuils, si ? » lâches-tu. Peut-être que tu trouves la technique banale. On croirait une technique d’approche digne d’un mauvais film. « J’vois même pas pourquoi tu te fais chier à demander, en plus. ‘fin j’ai pas, j’ai pas une tronche à attendre quelqu’un, si ? » Peut-être que tu devais enchaîner sur quelque chose ? Etre plus gentil, lpus sympathique, plus agréable ? Peut-être que tu devais lui proposer quelque chose ? « T’veux que j’te paye à boire, aussi ? » Peut-être que le ton est mauvais. Peut-être que tu n’es qu’un con. Mais tu as tout de même demandé deux vodkas au barman. Histoire d’appuyer tes dires. Histoire de montrer que tu pouvais encore faire quelque chose. Que tu n’avais pas définitivement sombré. Et tu souffles, ton verre entre les doigts. Tu souffles, avant de pousser son jumeau vers le brun. « Tiens. » proposes-tu. Au pire, il pouvait toujours refuser. Au pire, tu pouvais toujours te le vider au fond du gosier. Peut-être que ça te suffirait. Peut-être que ce serait assez, pour te coucher. Pour t’oublier encore, et commencer à l’ignorer. Pour ne plus te laisser exister. Et tu t’es tu. Tu t’es tu, persuadé d’avoir fait ce qu’il fallait. Persuadé d’en avoir terminé avec l’étranger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Jeu 11 Aoû - 18:12

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Parfois, les rencontres en boîte de nuit ou dans des bars peuvent promettre bien des choses. De temps en temps nous allons rencontrer des personnes sympathiques, des personnes agréables avec qui il est bon de discuter le temps d'une soirée. Il arrive que l'on rencontre des personnes fortement alcoolisées avec qui ça part en vrilles, avec qui on trouve le moyen de se prendre la tête jusqu'à carrément en venir aux mains. Pour le cas présent il est clair que je ne sais absolument pas ce que cette soirée m'apportera, ce qu'il se passera, si je rencontrerais du monde comme je l'espère ou alors si je passerais la soirée seul dans mon coin tout en admirant ses personnes riant aux éclats. Bien sûr, en venant vivre ici je savais dès le début que me faire des nouveaux amis serait compliqué, j'en étais convaincu pourtant je ne désespère pas. Je sais qu'un jour viendra où je commencerais petit à petit à me faire quelques potes, je suis en ville depuis peu donc oui se faire des amis ça demande du temps... Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur le jeune homme à qui j'ai demandé précédemment si je pouvais m'installer près de lui, en entendant ses mots je dois bien avouer que pour le coup je suis tout de même un peu surpris. « Oh non .... Non pas du tout, nullement mon intention de te prendre pour un gros ou autre.. Je suis sincèrement désolé si on s'est mal comprit. » Réponds-je d'une voix mal à l'aise tout en m'installant à côté de lui tout en me mordillant la lèvre. C'est vrai, fût un temps un type se serait permit de m'adresser la parole de cette façon je lui aurais sans doute mis une raclée, mais là j'ai changé ou tout du moins je commence à changer. Donc petit à petit je suppose que les choses commenceront à aller mieux au fil du temps. Alors, lorsque le jeune vint à rouvrir la bouche je me mordille de nouveau la lèvre mal à l'aise et pose mon regard sur lui. « Je ne sais pas si tu as une tronche à attendre quelqu'un mais moi j'ai du respect pour les gens et il est normal que je demande si je peux m'asseoir à côté de toi. On sait jamais, peut-être avais tu envie de rester seul dans ton coin j'aurais tout à fait compris ça. » Expliquais-je tout en acquiesçant vivement à ses mots tout en me mordillant une fois encore la lèvre inférieure. Bon, il y a deux solutions soit ce type est insociable soit il est tout simplement bourré, je dirais bien que la deuxième option est la bonne mais j'ai aussi la vague impression qu'il est un petit peu insociable sur les bords... Ma foi, c'est pas avec lui que je vais me faire un ami.... Cependant, lorsqu'il vint à me demander si je souhaite boire un truc puis qu'il commande un verre pour moi sans me demander mon avis je le fixe surpris. « Oh et bien.... Merci... C'est sympa. » Lâchais-je tandis que le serveur revient vers nous et nous donne les deux verres, lorsque le mec me file le miens je le fixe et acquiesce tout en lui souriant. « Encore merci c'est sympa... » Dis-je de mon accent américain tout en posant mon regard sur lui longuement, puis j'attrape le verre et le porte à mes lèvres. Ma foi, il n'a pas l'air si méchant que ça ce type, peut-être juste ennuyé par ses problèmes, rapidement alors je tourne mon visage vers lui. « Je m'appelle Brian. » Lançais-je tout en lui offrant mon plus beau sourire.... On verra bien ce que ça donne après tout, s'il m'envoie chier et bien soit mais s'il veut bien poursuivre et bien ce serait cool aussi....

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Ven 12 Aoû - 23:52

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
« Oh non .... Non pas du tout, nullement mon intention de te prendre pour un gros ou autre.. Je suis sincèrement désolé si on s'est mal compris. » Tu as haussé les épaules. « C’est toujours la même chose. » lâches-tu. Toujours les mêmes idées qui viennent. Toujours les mêmes sujets qu’on vous balance, inlassablement, sur le tapis. Tu soupires, presque fatigué. Tu soupires, déjà lassé. « Je ne sais pas si tu as une tronche à attendre quelqu'un mais moi j'ai du respect pour les gens et il est normal que je demande si je peux m'asseoir à côté de toi. On sait jamais, peut-être avais tu envie de rester seul dans ton coin j'aurais tout à fait compris ça. » Tu as haussé un sourcil, presque surpris. « Tu sous-entends que je n’ai aucun respect pour les autres ? » craches-tu, cassant. Et au final, peut-être que tu l’attendais, lui. Peut-être que tu l’attendais, pour qu’il vienne te ruiner la vie. Pour qu’il vienne briser ta tranquillité, ton quotidien, pour qu’il vienne détruire ta soirée. « T’es là pour quoi, toi ? Parce que t’as pas envie de rester seul dans ton coin ? » que tu demandes. Peut-être que pour le coup, ce n’était pas une évidence. Peut-être que tu ne parvenais pas à percer le garçon – tu n’étais pas parvenu à percer grand-monde, de toute façon. Alors, tu as commandé deux verres. Un pour toi, un pour lui. Comme si l’alcool présent au fond de ton estomac ne te comblait pas. Comme s’il t’en fallait plus, toujours un peu plus. Pour oublier tout ça. « Oh et bien.... Merci... C'est sympa. » Tu hausses les épaules. Tu ne fais pas ça pour lui. Peut-être que tu fais ça simplement pour qu’il se taise. Pour qu’il ferme sa gueule, rien que cinq minutes. Peut-être que ça pourrait être sympa. Peut-être que ça cesserait de t’agacer, peut-être que tu pourrais un peu plus te concentrer sur les rires joyeux de vos autres camarades passablement éméchés. « Encore merci c'est sympa... » Tu as levé les yeux au ciel, tu as levé ton verre. Alcool au fond du gosier. « T’es pas obligé d’te noyer dans les remerciements, c’est chiant. » balances-tu. Peut-être que tu as cessé de réfléchir depuis bien longtemps.
« Je m'appelle Brian. » Tu as manqué de t’étouffer, alors que tu reposais ton verre, soudainement. « Oh merde. » que tu as balancé, en pouffant de rire. « Quel nom d’merde. Brian, vraiment ? » as-tu continué. Peut-être que c’est l’alcool. Peut-être que ce n’est que de la sincérité. « Tu l’as bien vécu ? » dis-tu, avec un grand sourire d’abruti imprimé sur la gueule. Et tu as fait un signe au barman. Tu as poussé ton verre, pour qu’il vienne le remplir encore. Pour qu’il vienne te soulager, encore. « J’dis pas que le mien est mieux, attention. Mais putain .. Brian quoi. T’es pas gâté, mon pauvre. » lui souffles-tu, comme si tu venais tout juste de lui faire une confidence. « J’croyais que de nos jours, des noms comme ça, ça n’existait que dans les séries télévisées. Genre … Les trucs de tantouzes, là, Queer As Folk, ou un truc style Alerte à Malibu. Pas d’bol, vraiment. » Tu agites tes mains pour lui montrer que tu es désolé pour lui. Ce n’est pas vraiment de sa faute, après tout – même si, toi, tu aurais probablement tenté toutes les démarches du monde pour en changer. « Enorme. » as-tu soufflé, en serrant ton verre à nouveau plein entre tes doigts. Abruti fini. Tu avales une gorgée d’alcool, pour te motiver. Pour te donner la force de continuer. Tu souris, un peu, avant de relever la tête, subitement. « Moi, c’est Monroe. Et tu fais une seule putain d’allusion à l’autre blonde, et j’viens te faire goûter l’bar, ok ? » balances-tu. Tu préférais le signaler avant qu’il n’essaie. Avant qu’il ne s’y mette. Avant qu’il ne se décide à te faire chier, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Dim 14 Aoû - 16:39

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Il y a des personnes qui, généralement lorsqu'elles picolent qui ont un peu délicates dans leurs propos. Bon, jusqu'à présent je n'ai pas eu de soucis depuis que je suis ici avec ce style de personne étant donné que c'est tout de même la première fois que je viens dans un bar ici. Oh, ce n'est clairement pas désagréable pour moi d'être ici, bien au contraire, je m'y sens très bien mais pour le coup c'est vrai ça fait tout de même un changement brutal dans ma vie mais ce n'est pas non plus dérangeant. Je me sens bien ici puis ce gars aussi bourré soit il ne semble pas être spécialement méchant, du moins, pour le moment, on verra au fil de la soirée ce qu'il se passera mais, pour le cas présent je ne me prends pas la tête, je me contente d'acquiescer à ses mots tout en le scrutant intensément. Ben oui le gars est quand même un petit peu trop agressif à mon goût et sérieux y a de cela quelques temps si un gars s'était permit de me parler comme lui le fait je l'aurais choppé et lui aurais pété le nez juste pour qu'il comprenne que moi on me respecte. Ici je réagis différemment, je vois les choses d'une autre façon, je n'ai pas envie de rester ce petit délinquant mauvais qui risque de finir en taule d'une seconde à l'autre. Je veux changer, devenir une meilleure personne, découvrir des nouvelles choses. Bref, changer tout simplement. « Non je ne sous-entends pas que tu n'as pas de respect pour les autres, je sous-entendus juste que parfois l'idée d'être avec son verre est bien trop forte. Je ne juge pas c'est juste un constat, je suis passé par là moi aussi, ce n'est aucunement une honte. » Rectifiais-je tout en le fixant intensément juste pour qu'il comprenne que je ne le juge pas lui et sa boisson. Je ne me suis pas installé ici pour lui faire un sermon pendant plusieurs heures en lui rappelant que l'alcool est quelque chose de mauvais qu'il vaut mieux consommer avec modération. Je suis clairement pas là pour ça puis vu le caractère du gars je pense que si je faisais ça il m'étripe et en toute honnêteté je n'en ai pas vraiment envie... « Entre autre ouais. Je suis là, enfin dans cette ville et même dans ce pays depuis peu de temps du coup j'avais envie de passer une soirée ailleurs que chez moi et puis éventuellement rencontrer du monde. Et toi ? » Lançais-je d'une voix douce tout en le scrutant intensément en me mordillant la lèvre. Bon, il semble commencer à se détendre ce qui est une bonne chose, enfin j'espère... Alors, lorsque je vins à me présenter le voilà qui se met à rire comme si je lui avais balancé la grosse vanne de l'année, je le fixe alors longuement en me demandant ce qu'il se passe quand soudain il s'explique. Visiblement ce qui semble l'amuser c'est mon prénom, je souris alors quelque peu détendu pour le coup et acquiesce à ses mots. « Je n'ai pas choisi mon prénom mais tu sais Brian est tout de même un prénom assez réputé de là où je viens. Je suis américain en fait, de Las Vegas pour être précis donc oui là-bas c'est assez connu comme prénom. Mais c'est vrai tout comme toi je ne trouve pas ce prénom vraiment original et bon ben généralement dans les séries Brian est le mec détestable au plus haut point... Et bon en l’occurrence ce n'est pas ce que je suis, enfin je ne crois pas l'être en tout cas. » Réponds-je tout en le fixant intensément avec un petit sourire amusé parfaitement dessiné sur mes lèvres. Ç’aurait pu être pire, sur le coup je m'attendais à ce qu'il se foute de ma gueule parce que je me présentais, l'air de rien ça se passe mieux que je le pensais au début ce qui est une bonne chose. « Ce n'est pas mon genre de me moquer des prénoms des autres donc ne t'inquiètes pas. » Assurais-je tout en acquiesçant à ses mots. Oh clairement ce n'est pas dans mes habitudes de faire un truc comme ça, même avant lorsque j'étais encore un petit con je ne faisais pas ça, je n'aime pas ça. « Il est original en tout cas ton prénom c'est certain. » Dis-je d'une voix douce comme pour lui montrer qu'il n'a vraiment pas à s'en faire. Je suis pas quelqu'un de méchant ou tout du moins je ne le suis plus...

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Mer 17 Aoû - 22:50

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
« Non je ne sous-entends pas que tu n'as pas de respect pour les autres, je sous-entends juste que parfois l'idée d'être avec son verre est bien trop forte. Je ne juge pas c'est juste un constat, je suis passé par là moi aussi, ce n'est aucunement une honte. » Tu hausses un sourcil. Perplexe. Est-ce que tu devais chercher le mal au travers de ses mots ? Est-ce que tu devais chercher l’insulte, l’insinuation foireuse ? « C’est pas parce que t’es à côté d’moi que tu vas forcément déranger ma tranquillité, t’sais. » lances-tu, méfiant. Peut-être que tu pourrais te laisser imploser, peut-être que tu pourrais te laisser aller à l’idée de foutre le bordel, maintenant. C’était parfois si aisé de se laisser aller. « Entre autre ouais. Je suis là, enfin dans cette ville et même dans ce pays depuis peu de temps du coup j'avais envie de passer une soirée ailleurs que chez moi et puis éventuellement rencontrer du monde. Et toi ? » Tu as lâché un mouvement d’épaules en guise de réponse. Comme si c’était suffisant. Comme si tu n’avais rien de mieux à ajouter. Comme si tout le monde se sentait obligé de dire qu’il venait d’ailleurs, qu’il n’était pas d’ici. Que lui, il avait vu du pays. D’autres pays. Et toi, alors ? Est-ce que tu racontais tout ce que tu avais fait ? Non. Non, tu ne comptais pas toutes tes conneries à qui voulait bien les écouter, juste parce que ça pouvait te démarquer. « Ah ouais ? Pourquoi t’es parti d’ton pays ? » as-tu tout de même demandé. « Puis moi, j’viens juste pour picoler. » as-tu souligné, en levant ton verre.
Et vient l’épisode de son prénom. D’une belle présentation. Et là, tu as rigolé. Tu as rigolé autant que tu pouvais. Parce que tu n’es qu’un con, parce que parfois, c’est amusant de légèrement se moquer. Parce que tu étais sincère, et que tu pensais vraiment qu’il n’avait pas été gâté. « Je n'ai pas choisi mon prénom mais tu sais Brian est tout de même un prénom assez réputé de là où je viens. Je suis américain en fait, de Las Vegas pour être précis donc oui là-bas c'est assez connu comme prénom. Mais c'est vrai tout comme toi je ne trouve pas ce prénom vraiment original et bon ben généralement dans les séries Brian est le mec détestable au plus haut point... Et bon en l’occurrence ce n'est pas ce que je suis, enfin je ne crois pas l'être en tout cas. » Tu as souri. Doucement. Légèrement arrogant. Qu’est-ce que c’était d’être détestable ? Qui pouvait vous considérer comme détestable ? Au fond, ce n’était qu’une question de sentiments. Ce n’était qu’une question de ressenti. « C’est sympa, les USA, mais j’pige pas comment vous faites pour rester au même endroit. Pour rester dans une baraque, à osciller dans la trinité métro-boulot-dodo, alors que y’a des putains de trucs à voir. T’es parti parce que tu t’faisais chier, non ? » Parce que les gens étaient exécrables au plus haut point. Parce que tu avais finalement trop mal vécu le fait que Cassandre vous force à arrêter votre périple programmé. Votre road-trip, votre idée de liberté. Ton rêve éveillé. Putain. Rien que d’y penser, tu termines ton verre d’alcool. Pour oublier. Pour ensuite te présenter. « Ce n'est pas mon genre de me moquer des prénoms des autres donc ne t'inquiètes pas. » Menteur. Menteur, menteur, menteur. Il est comme les autres. C’est sûr. Il peut se la jouer au mec sympa et quasi parfait, tu es certain qu’il se foutra de la gueule du premier venu. « Bah moi, j’me moque. Et j’assume. » balances-tu, le ton rebelle. Parce que tu es le dernier des cons. « Il est original en tout cas ton prénom c'est certain. » Original ? Tu secoues la tête. « Il est pas original. Il est osé. » Tu préfères rectifier. « C’est comme oser appeler son gamin Bambi. T’es sûr qu’il va se taper des remarques de merde toute sa vie. Non, définitivement, un prénom comme ça, c’est osé. C’est souhaiter à son gosse des emmerdes. » Pour toi, c’était quelque chose d’important à préciser. Pour toi, c’était quelque chose qu’il fallait expliquer. Et tu t’en fichais de la beauté des syllabes. Tu t’en fichais, du souvenir délicieux lorsque Cassandre le murmurait. « D’toute façon, ça reste de la merde, les prénoms. » Tu confesses, en ingurgitant un peu plus d’alcool. Tu confesses, en essayant de t’oublier encore. « Ah si, par contre. T’es pas obligé d’faire ton faux-cul. Ça sert à rien, avec moi. » Ça sert à rien de tourner vingt fois sa langue dans sa bouche avant de sortir une phrase au tempo mesuré. Toi, tu préférais la brutalité. La vérité. Toi, tu avalais la sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Ven 19 Aoû - 18:12

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Les rencontres en boîte de nuit ou dans les bars peuvent promettre bien des choses, parfois nous rencontrons des personnes mal dans leurs peaux, des personnes déprimée ou tout simplement seules. Parfois on va également rencontrer des alcooliques ou encore des personnes qui veulent juste tirer un bon coup. Pour mon cas ce soir je veux juste faire des rencontres, sortir de chez moi et découvrir de nouveaux horizons, découvrir le monde comme il est aujourd'hui plutôt que de me poser devant ma télévision. Clairement, rien de tout ceci ne m'intéresse, je compte rester vivre ici pendant encore longtemps, retourner aux USA ça ne m'inspire pas plus que ça. Bon, c'est le pays dans lequel je suis né, c'est juste, mais certainement pas le pays que j'aime le plus. Après tout, c'est dans ce pays que j'ai mes plus mauvais souvenirs, c'est dans ce pays que j'ai perdu mes parents et que j'ai salement sombré ensuite. Bien évidemment accuser le pays d'être la cause de mes problèmes est une erreur, la cause de mes problèmes c'est moi et uniquement moi. C'est moi qui ai décidé de finir dans cet état, de devenir ce petit vaurien pathétique et cruel. Moi et moi seul, maintenant j'ai décidé de me reprendre en main et donc de devenir une personne respectable, évidemment je doute qu'un jour une personne puisse me considérer comme telle, mais, pour le cas présent pas besoin d'y penser. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je fixe intensément le jeune homme tout en me mordillant la lèvre inférieure. « Je suis partis parce que j'en avais marre de mon pays tout simplement, j'avais besoin de voir de nouvelles choses et des personnes différentes. Pas que les américains me dérangent mais bon, à un moment donné il faut savoir dire stop, tout simplement. » Réponds-je à sa question sans donner trop de détails non plus. Clairement je ne me vois pas lui dire quel homme je pouvais être auparavant, ce petit délinquant qui vendait de la drogue et qui couchait avec des prostituées quand bon lui semblait. Je ne veux pas en parler et je ne tiens pas non plus à y penser, désormais, tout ceci est derrière moi. Alors, lorsqu'il vint à me parler des USA je souris en entendant ses mots tout en acquiesçant vivement. « Je suis partis en grande partie pour cette raison effectivement. Mais surtout parce que j'avais besoin d'autre chose, de quelque chose de différent, une vie différente. » Expliquais-je tout en me mordillant la lèvre inférieure. Oh, il est clair que j'en dis trop, beaucoup trop à mon sujet et tôt ou tard ce type va se rendre compte que je cache des choses, cependant, il est sans nul doute très loin de se douter qu'il a en face de lui l'un des plus gros dealeurs que Las Vegas a eu et c'est tant mieux... Puis finalement nous en venons à parler des prénoms, en entendant ses paroles je ne peux m'empêcher de sourire puis de le fixer très longuement. « C'est sûr, je suis assez d'accord avec toi quant à tout ceci. Les prénoms clairement il n'y a que peu de chance pour qu'on arrive à les aimer, donc bon ce serait mieux si c'était nous qui les choisissions mais bon... » Dis-je tout en me mordillant la lèvre inférieure. C'est sûr, j'ai beau ne pas aimer mon prénom je me rappelle que c'est la dernière chose sur cette foutue Terre qui me rapproche encore de mes parents désormais décédés donc je ne le changerais pas... Puis finalement lorsque je vins à entendre ses nouvelles paroles je le fixe plus que surpris quant à ses mots. « Je ne suis pas faux-cul tu peux me croire. J'ai une sainte horreur de ce genre de personnes de ce fait, sois en sûr je ne suis pas comme ça. Depuis que nous discutons tous les deux je ne fais que te dire ce que je pense ou ressens, ne t'inquiètes pas. » Assurais-je tout en le fixant droit dans les yeux comme pour qu'il comprenne qu'effectivement je suis sincère. Puis, j'attrape mon verre et le porte à mes lèvres tout en commandant des nouveaux verres pour nous deux...

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Sam 20 Aoû - 10:50

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
« Je suis parti parce que j'en avais marre de mon pays tout simplement, j'avais besoin de voir de nouvelles choses et des personnes différentes. Pas que les américains me dérangent mais bon, à un moment donné il faut savoir dire stop, tout simplement. » Dire stop, tout simplement ? Tu as haussé les sourcils, sans vraiment chercher à en rajouter. Sans vraiment chercher à essayer de piger. Ça puait l’histoire chiante. L’histoire qui lui donnerait un côté un minimum intéressant. Tu penches la tête sur le côté, pour essayer de le sonder. « Je suis parti en grande partie pour cette raison effectivement. Mais surtout parce que j'avais besoin d'autre chose, de quelque chose de différent, une vie différente. » Un brun mystérieux. Le côté mystique, comme magique. Une magie fadasse, et une histoire presque abracadabrante. Voilà ce à quoi tu commençais à t’attendre. Alors, peut-être que tu devrais le lancer. Peut-être que tu devrais le pousser un peu plus sur sa lancée. Ou peut-être que tu pouvais simplement l’arrêter. L’empêcher de continuer. « Allez, c’est bon. Si t’as envie, crache le morceau, mais arrête de me faire simplement mariner. » balances-tu presque arrogant. Au pire, tu ne l’écouterais qu’à moitié. Au mieux, ça te fera une bonne raison pour continuer de t’échauffer un peu. Pour mettre le bazar, pour faire un scandale. Pour salir vos réputations, sans trop hésiter.
« C'est sûr, je suis assez d'accord avec toi quant à tout ceci. Les prénoms clairement il n'y a que peu de chance pour qu'on arrive à les aimer, donc bon ce serait mieux si c'était nous qui les choisissions mais bon... » Tu hausses les épaules. « Je ne sais pas. D’un côté, c’est un truc de moins à choisir, c’est bien aussi. Puis en étant gosse, choisir un prénom .. J’sais pas, tu risquerais de prendre un truc encore un peu plus merdique. » lances-tu, guère convaincu par ses paroles. Et puis pourquoi vouloir se noyer sous les prises de décisions, encore ? Monsieur voulait tout dominer ? Monsieur voulait devenir maître du monde, pour avoir l’impression d’exister ?
« Je ne suis pas faux-cul tu peux me croire. J'ai une sainte horreur de ce genre de personnes de ce fait, sois en sûr je ne suis pas comme ça. Depuis que nous discutons tous les deux je ne fais que te dire ce que je pense ou ressens, ne t'inquiètes pas. » Tu as fait un geste de la main en maugréant. « J’ai une sainte horreur de ce genre de personnes. » as-tu mimé. « Putain. » as-tu craché. Ce n’est pas possible, de sortir des phrases comme ça, si ? Ce n’est pas possible, de sembler aussi … Aussi contrôlé ? Comme s’il était de marbre, comme s’il était intouchable. Tu soupires, sincèrement. « T’es vraiment réel, ou j’suis simplement en train de rêver ? » marmonnes-tu. Tu as l’impression de cauchemarder. De doucement basculer de l’autre côté. Tu as attrapé l’un des verres qu’il vous avait commandé. Pour essayer d’oublier. Pour essayer de ne pas trop tenir compte de ce qu’il te disait. « Tu fumes ? Ou t’as une sainte horreur de l’odeur du tabac ? » Tout comme Cassandre avait une sainte horreur de te voir rentrer en puant l’alcool. « J’ai besoin d’cloper, perso. Sois tu viens, sois tu restes là, j’m’en fous, j’vais pas décider pour toi, de toute façon. » marmonnes-tu, avant de te lever, peut-être un soupçon trop rapidement. Tu t’es laissé retomber sur ton tabouret, avant de retenter l’opération, cette fois-ci avec un peu plus de succès.
Tu te rends compte que tu en avais même oublié les hurlements de joie des autres. Tu te rends compte que tu avais fini par oublier tes contemplations. Tu as fini par oublier ce que les autres regardaient à la télé. Tu hausses les épaules à ces pensées. Tant pis. Tant pis pour cette fois, tu pourras toujours renouveler l’expérience une prochaine fois. Tu souffles, un peu, avant de tenter d’aligner tes pas. Le verre toujours entre tes doigts, et l’autre main qui cherche un soutien. De quoi te guider dans ce monde qui tourne un peu trop vite pour toi. Tu cherches le chemin qui te mènera jusqu’au coin fumeur. Et tu y es parvenu, malgré ta démarche hésitante. Malgré tes gestes perdus. Tu t’es appuyé sur une table haute, alors que l’air frais te saisissais. Tu as posé ton verre, avant de galérer à rouler ta clope, entre tes mains tremblantes. Grognements. Injures, alors qu’un peu de tabac tombe sur la table. « Mais putain ! » que tu as braillé, alors que la feuille t’échappait des mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Mer 24 Aoû - 13:22

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Je pense pouvoir le dire, le courant semble plutôt bien passer en ce moment entre lui et moi et pour le coup, c'est vrai, je me sens plutôt bien avec lui. Au début c'est juste c'était un petit peu tendu, il semblait dérangé par ma présence même s'il en disait le contraire, ou alors c'est juste un type insociable qui a du mal avec les gens en général. Ou alors c'est un type qui avait tout simplement envie de passer une soirée seule avec sa bière et lui même, ça aussi c'est tout à fait envisageable mais dans l'idée ça ne me regarde pas. J'ai juste envie de me poser et d'oublier, de penser à cette soirée que je passe aux côtés de ce type plutôt intriguant pour le coup et ne pas me prendre la tête. Pour une première rencontre à Tenby disons qu'elle est plutôt spéciale, oh, pas dérangeante, pas le moins du monde mais... Disons le un peu spéciale quand même, ce type semble malheureux dans sa vie pour avoir sombré à ce point. Il me rappelle ces jeunes a qui je vendais de la drogue auparavant, dans le temps où j'étais encore dealeur, il me rappelle ces gens désespérés qui voulaient juste une vie. Il me rappelle ce temps où j'étais un gros con qui passait son temps à se battre juste pour... Pourquoi en fait ? Oui, pourquoi est-ce que je me battais ? Est-ce que ça m'apportait quelque chose en fait ? Est-ce que je me sentais mieux avoir cassé la gueule d'un type après une soirée à vendre et encore vendre cette merde à tout un tas de cons qui ne se rendaient sans doute pas compte qu'ils allaient finir par crever dans un ravin ? Devais-je me sentir mieux face à l'idée de me dire que j'ai changé, que je suis devenu une meilleure personne, une personne normale et dans la légalité ? Oui, sans nul doute. Pourtant, depuis tout à l'heure, depuis que je suis installé à côté de ce type, je me sens obligé de l'aider, je me sens obligé de le sentir de cette merde sans fin dans laquelle il vit actuellement. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je souris en entendant ses mots puis je me mordille la lèvre inférieure. « Ne t'en fais pas, je te raconterais tôt ou tard, mais ce sera long, très très long c'est certain. Parce que c'est mon histoire, l'histoire de ma vie. » Expliquais-je tout en le fixant intensément alors que je me mordille la lèvre inférieure. Oh je ne crois clairement pas que tout ceci, que mon histoire, ça va lui donner envie d'arrêter l'alcool, je ne le pense pas, à la limite je ne pense même pas que ça l'intéresse en fait. Mais bon, d'une façon ou d'une autre je reconnais que si ça peut l'aider à se rendre compte de la merde que certains peuvent vivre alors oui peut-être que ça le fera réfléchir. On verra en temps ainsi qu'en heure. Alors, tandis que j'acquiesce une fois encore à cette pensée je souris en entendant ses mots. « Franchement moi si j'avais choisi mon nom durant mon enfance j'aurais sans doute pris le nom de Camus, un personnage d'un mangas que j'adorais étant gamin... » Dis-je tout en repensant au chevalier d'or du verseau que j'appréciais tellement quand j'étais gamin. Oui, ça me rappelle de profond souvenir et pas des mauvais dans l'ensemble. Effectivement, lorsque je n'étais encore qu'un enfant j'avais encore du bonheur en moi, en fait, c'est durant mon adolescence que tout est partit en couilles et que j'ai sombré, et pas qu'un peu d'ailleurs... Doucement alors lorsque nous en venons à parler d'hypocrisie je souris en entendant ses mots tout en acquiesçant à ses mots. « Je suis réel, ce n'est donc pas dans ta tête que tout ceci se passe. » Affirmais-je tout en posant ma main sur son bras quelques secondes juste pour qu'il comprenne qu'effectivement je suis réel. Mais aussitôt je la retire me mettant en tête que le contact ne lui plaira peut-être pas et d'ailleurs, ça ne me plaît pas trop à moi non plus donc c'est sans nul doute mieux ainsi... Alors tandis que je grimace à cette pensée je le fixe alors qu'il me demande si j'ai un soucis avec la clope, presque immédiatement j'affiche un sourire amusé... Oh s'il savait il n'aurait jamais posé la question c'est certain, en tout cas je ne peux m'empêcher d'acquiescer tout en gardant ce sourire amusé sur mes lèvres. « La clope ne me dérange pas. Donc oui je fume. » Réponds-je tout en le fixant intensément tandis que je me lève et m'assure qu'il arrive à rejoindre le coin fumeur comme il se doit. Bon, ne sachant pas précisément où se trouve cet endroit je me contente de le fixe tout en restant non loin de lui juste pour m'assurer qu'il ne se casse pas la gueule et donc ne se fasse pas mal. Puis, une fois que nous furent installés à cette table je le vois galérer avec sa roulée, je lui tend alors une clope de mon paquet et le fixe. « Tiens, c'est peut-être mieux ainsi sinon tu risques de réduire à néant cette clope. » Proposais-je tout en le fixant intensément alors que j'attrape l'une de mes clopes mentholée également et la porte à mes lèvres tout en sortant mon briquet de mon paquet de Winston....

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Mar 30 Aoû - 17:21

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
« Ne t'en fais pas, je te raconterais tôt ou tard, mais ce sera long, très très long c'est certain. Parce que c'est mon histoire, l'histoire de ma vie. » Tu hausses les épaules. Est-ce que ça voulait dire que vous étiez destinés à vous revoir ? Est-ce que ça voulait dire qu’il ne disparaîtrait pas simplement de ta vie, après avoir passé la porte du bar ? Est-ce qu’il voulait te dire toutes ces choses-là ? Tu frissonnes, un instant. Tu frissonnes, devant cette réalité étrange.
« Franchement moi si j'avais choisi mon nom durant mon enfance j'aurais sans doute pris le nom de Camus, un personnage d'un manga que j'adorais étant gamin... » Tu as haussé un sourcil, intrigué. Rendu perplexe par une telle idée. « Genre Camus … C’est un manga, ça ? » demandes-tu, un peu perdu. Tu avais toujours cru que c’était l’un des auteurs des bouquins que lisait Cassandre. Tu avais toujours cru que c’était un mec perdu d’une autre époque. Peut-être qu’ils l’avaient reconverti en manga – tu avais entendu dire que c’était à la mode, actuellement, alors pourquoi pas. Ou peut-être que c’était quelque chose de différent. Une chose à laquelle tu ne t’étais encore jamais intéressé, et à laquelle tu ne t’intéresserais peut-être jamais. « Ou alors, j’ai loupé un truc ? » demandes-tu tout de même, avec un semblant d’intérêt.
« Je suis réel, ce n'est donc pas dans ta tête que tout ceci se passe. » Tu as eu un sourire en coin. Amer. « J’sais pas si je dois en être rassuré. » lances-tu, avant de retirer ton bras, pour te soustraire au contact de sa main. Ah non. Ah non, pas ça. « Pas ça, ok ? » C’est plus fort que toi. C’est l’alcool, c’est ta connerie. C’est toi. Mais tu n’as pas besoin de ce contact « rassurant ». Tu n’en as pas envie. Pas venant de lui. Pas avec lui. Parce que tu ne le connais pas. Parce qu’il n’y a pas cette osmose étrange comme avec Caelan ou Cassandre. Parce qu’il n’y avait pas ces choses-là. Ces choses qui n’appartenaient qu’à toi. Alors, tu as voulu sortir. Pour aller fumer. Pour te détendre un peu. Avant d’éclater. Avant d’imploser. « La clope ne me dérange pas. Donc oui je fume. » Tu ne vois pas tellement en quoi les deux idées sont liées. On peut très bien ne pas être dérangé par l’odeur de la cigarette et ne pas fumer, non ? Tu as haussé les épaules. De toute façon, au fond, tu te foutais un peu de son avis. Alors, tu t’es levé. Tu t’es orienté, maladroitement, vers le coin fumeur. Le brun sur tes talons. Tu ronchonnes. « T’es pas obligé de me coller comme si j’étais un assisté. » que tu as marmonné. Parce que c’était pour la forme. Parce que ça te faisait plaisir de faire au moins semblant. Faire semblant d’avoir au moins un peu d’autonomie. Un peu de crédibilité. Crédibilité que tu perds en essayant lamentablement de rouler ta clope. « Tiens, c'est peut-être mieux ainsi sinon tu risques de réduire à néant cette clope. » Son regard ne te lâche pas, et voilà qu’il te tend un paquet de cigarettes. Tu t’es saisi d’une cancéreuse, avant de l’examiner, dubitatif. « T’es pédé ? » que tu as demandé, en glissant entre tes lèvres la clope mentholée. Tu as sorti un briquet, pour l’allumer. Briquet que tu as ensuite reposé sur la table, si jamais il voulait s’en servir. Si jamais il avait besoin. Mais visiblement, non. Non, puisqu’il sort le sien. Tu l’as alors rangé au fond de ta poche. Pour ne pas l’oublier. Pour que jamais le gaz inflammable ne vienne à te manger. « Ou t’es pété de thunes ? Ou les deux ? » Tu voulais bien volontiers le caser dans une de ces catégories. Peut-être parce que tu n’étais qu’un abruti. Peut-être parce que tu te reposais trop aisément sur les apparences. Tu souffles. « Tu fumes des roulées bio, sinon ? » demandes-tu, presque curieux de sa réponse. Comme si tu voulais vraiment savoir. Comme si ça t’intéressait vraiment. Peut-être que ça t’offrirait une occasion pour poursuivre ton jugement. Pour l’observer encore un peu plus. Et tu souffles. Tu souffles la fumée qui se mêle à ton corps. « Pourquoi t’essaies d’être cool avec moi ? » que tu marmonnes, le plus sérieusement du monde. Parce que tu voulais le comprendre. Parce que tu voulais savoir. Piger pourquoi il réagissait ainsi, alors qu’il aurait simplement pu rester là-bas, proposer ta place à un autre, et passer une bien meilleure soirée. Tu voulais savoir pourquoi est-ce qu’il s’épuisait à essayer de t’emmerder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Jeu 1 Sep - 20:58

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Y a des personnes comme ça qu'on va rencontrer et qui bouleverseront notre vie d'une façon ou d'une autre. J'ignore si ce gars que je viens de rencontrer bouleversera ma vie ou la changera d'une quelconque manière, je l'ignore parce que je ne suis pas voyant donc seul l'avenir me dira si ce type fera un jour partie intégrante de ma vie ou non. Pour le coup présent il est juste un inconnu rencontré en boîte dans une taverne qui m'étonne énormément, qui m'intrigue même. Et puis il y a encore autre chose derrière tout ça, il faut bien l'admettre, je le comprends, je comprends son besoin de picoler, j'ignore s'il est alcoolique ou s'il est simplement venu ici ce soir pour se bourrer la gueule après avoir passé une journée catastrophique. Tout ceci est bel et bien possible mais je le comprends lui et son envie de picoler, lui et son envie d'être agressif limite même froid et distant, je le comprends plus qu'il ne le pense et à la limite je ne le jugerais pas. Si je ne ferais pas ça c'est pour une raison toute simple : je serais un enculé de première de juger un type qui est dans le même état que moi j'étais il y a encore quelques années. Oui, je le comprends parce que j'ai vécu la même chose mais ça remonte à loin et moi c'était plus avec de la drogue que j'essayais d'oublier mes soucis du moment. Doucement alors lorsque nous en venons à parler des mangas je lui confie le nom que je me serais donné quand j'étais encore gamin, en entendant sa question je souris. « Ce n'est pas le titre du mangas, c'est juste le nom d'un personnage que j'appréciais énormément dans un mangas. Le nom du mangas en question c'est Saint Seiya. » Expliquais-je tout en le scrutant intensément alors que j'affiche un petit sourire sur mes lèvres tout en repensant à mes moments d'enfance qui étaient joyeux, ces moments où j'étais devant la télévision en train de regarder ce mangas que j'appréciais tellement à l'époque. C'est vrai, repenser à tout ceci ça me fait vraiment du bien, ça me rappelle que fût un temps moi aussi j'étais un gamin heureux et plein d'inconscience quant à la vie d'adulte. Et oui penser à tout ceci ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose, au contraire, c'est tout à fait agréable. Tout le monde change à un moment donné, moi j'ai essentiellement changé à la mort de mes parents, mes parents adoptifs, mes parents biologiques je ne les connais pas et franchement je ne me suis jamais préoccupé du triste sort qu'ils ont connus. Doucement alors tandis que j'acquiesce une fois encore à cette pensée je pose ma main sur mes genoux alors qu'il m'a viré ma main de sur lui de toute évidence gêné par ce contact entre nous. Puis finalement on se lève et nous allons du côté du coin fumeur, sur le chemin je l'entends me sortir une phrase mais je décide de ne pas y répondre alors on s'installe là-bas. A peine installé je lui propose une clope quand je le vois galérer comme pas permis avec une roulée en entendant sa question je ne peux m'empêcher de rire. « Non je ne suis pas gay. » Réponds-je d'un air amusé. Gay non, bisexuel oui et je ne le cache pas mais bon vu la façon qu'il a eu de me demander si j'aimais les hommes je préfère éviter de lui dire on va dire que je n'ai pas forcément l'impression qu'il apprécie beaucoup les homosexuels donc autant se taire. Puis finalement lorsqu'il vint à me poser une nouvelle question je ris nerveusement tout levant les yeux au ciel. « Je ne suis pas pété de thunes non plus. Je suis juste un mec normal. » Affirmais-je tout en le scrutant intensément. J'ignore vraiment pourquoi il me demande si je suis pété de thunes par rapport au fait que je lui ai offert une clope, ce n'est pas parce que je lui en file une que je vais automatiquement est bourré de fric, moi en tout cas je le pense sincèrement. Acquiesçant à cette pensée tandis qu'il vint à me poser une nouvelle question je souris en comprenant parfaitement le double sens de sa question. « Non, je suis du genre flemmard du coup je préfère acheter des clopes toutes faites dans les tabacs. » Avouais-je tout en le fixant intensément, oh, je ne vais pas lui retourner la question il me semble évident qu'il fume des bios vu qu'il était en train de s'en rouler une à la base. Quant au fait que je pourrais éventuellement fumer des joins ma foi, la réponse est non mais ça il ne peut pas le savoir. « Quant à la petite clope qui fait sourire je n'en fume pas non. Du moins... Plus maintenant. » Informais-je avec un petit sourire en coin parfaitement dessiné sur mon visage. Ma foi, j'en ai fumé fût un temps ensuite j'en ai vendu, fin, de ça mais de tout un tas d'autres saloperies aussi. Saloperies que j'ai vendu comme touchées, à la limite toutes les saloperies qui peuvent exister je les ai goûtées, je les ai testées pour connaître les effets puis après je les transformais un peu pour rendre le goût encore plus agréable et les effets plus intenses... J'étais donc un gros dealeur de Las Vegas, un dealeur respecté et aimé par les petits drogués de la ville mais certainement pas par les flics qui me recherchaient mais jamais ils n'ont réussi à me chopper ce qui est tant mieux sinon je serais sûrement encore en taule à l'heure qu'il est. Acquiesçant une fois encore à cette pensée tandis que je pose mon regard sur lui en entendant sa question qui me fait d'ailleurs sourire. « Je n'essaye pas, je le suis. » Rectifiais-je dans un premier temps tout en le fixant intensément avec un petit sourire parfaitement dessiné sur mes lèvres. « La question du moment n'est pas pourquoi je le suis mais plutôt... Pourquoi serais-je désagréable envers ta personne ? » Corrigeais-je tout en continuant à le fixer intensément alors que je porte la clope à mes lèvres et avale la fumée de la clope tout en acquiesçant une fois encore à cette pensée. « Tu n'as rien fais qui mériterais mon mécontentement et mon envie d'être désagréable avec toi alors aucune raison d'être mauvais vis à vis de toi. Au contraire, tu as été sympa en acceptant que je vienne m'asseoir à tes côtés, pas tout le monde ne l'aurait fait. Alors oui je discute avec toi, je t'offre des verres et je ne crois pas que ce soit un mal que je fasse ça. » Terminais-je tout en le fixant longuement tandis que je dépose ma clope entre mes lèvres avalant une fois encore la fumée tout en reprenant ma clope en main que je fais tourner entre mes doigts petite manie que j'ai l'habitude de faire quand j'ai une clope en main...

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Ven 2 Sep - 22:09

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
« Ce n'est pas le titre du manga, c'est juste le nom d'un personnage que j'appréciais énormément dans un manga. Le nom du manga en question c'est Saint Seiya. » Tu hausses les épaules. Dans ta tête, c’était comme vouloir s’appeler Naruto. Tu vivrais avec. Tu ferais avec. Mais si ça lui plaisait. Si ça lui plaisait, tu ne pouvais pas faire grand-chose pour lui. Tu préfères t’en aller. Tu préfères osciller jusqu’au coin fumeur, grogner, essayer de ton mieux de le repousser. Tu essaies de te montrer désobligeant – et tu fais presque tous les efforts du monde.
« Non je ne suis pas gay. » Pas gay. Tu hausses un sourcil, alors que le gamin sourit. Ok. Pas gay. Il raconte ce qu’il veut. Il te fait croire ce qu’il veut. Au fond, tu t’en fiches un peu. Au fond, tu es trop bourré pour réellement t’en soucier. « Tu fais c’que tu veux, après tout. » Ce n’est pas vraiment ton problème. Tant que tu peux fumer encore un peu. Tant que tu tiens debout, encore. « Je ne suis pas pété de thunes non plus. Je suis juste un mec normal. » Tu as ricané. C’était plus fort que toi. « Oh, mec, s’il te plait. Un mec normal, ça ne cache pas son histoire de manière ‘’mystérieuse’’, comme tu le fais. Un mec normal, ça ne discute pas avec un mec complètement torché non plus. On m’la fait pas. » Il était autre chose. Autre chose qu’un mec normal. Plus que ça, moins que ça. Mais pas simplement un mec normal. Tu secoues négativement la tête, certain de tes idées. Non, ça ne collait définitivement pas. « Non, je suis du genre flemmard du coup je préfère acheter des clopes toutes faites dans les tabacs. » Tu hausses les épaules. « C’est agréable de rouler. » as-tu simplement balancé, pour ta défense. Et peut-être qu’avec des blondes, vu ta consommation, tu serais tous les quatre matins au tabac-presse, pour quémander des clopes. Tu ferais tout le temps chier Cassandre pour qu’il t’en ramène en rentrant du taf. Il finirait par t’engueuler. « Quant à la petite clope qui fait sourire je n'en fume pas non. Du moins... Plus maintenant. » Tu as roulé des yeux. Presque fatigué par ses paroles. « Appelle un chat un chat, allez. T’es en train d’dire que j’ai une gueule à fumer des joints, ou quoi, d’ailleurs ? » que tu commences à râler. « J’me drogue pas, putain. C’est d’la merde. » Tu avais vu Cassandre, tu en avais vu d’autres. Des espèces de loques pitoyables. Et lui alors ? Qu’est-ce que tu devais en penser ? Est-ce que tu devais t’en méfier ?

« Je n'essaye pas, je le suis. » Un instant, tu as plissé les paupières, pour essayer de mieux voir la blague. Pour essayer de voir à quel moment est-ce qu’il avait commencé à se foutre ainsi de ta gueule. « La question du moment n'est pas pourquoi je le suis mais plutôt... Pourquoi serais-je désagréable envers ta personne ? » Il te fixe, et tu ne peux que continuer de plisser les paupières. Pour essayer de capter. Pour essayer de correctement le piger. Pour le calculer. Tu es paumé. Equation difficilement réalisée. « Ça me semble évident. J’suis un con désagréable. » Et complètement bourré. Il n’y avait aucune raison d’être sympa avec toi, dans ces moments là. Même Cassandre cessait pratiquement de l’être – sauf peut-être pour t’apporter une cuvette ou un seau, histoire de t’aider à survivre à ta nuit. « Pourquoi est-ce que tu n’es pas désagréable, alors ? Mis à part le fait que tu es cool. » Tu balances tes mots avec une légère pointe d’ironie. Sincère ironie. A ton goût, il n’est pas cool. A tes yeux, il fait simplement parti de ces mecs louches et un peu lourds. Ceux qu’on aimerait éviter, mais qu’on se sent obligé d’inviter pour x raisons. Parce qu’ils ont quelque chose d’intéressant à apporter. Mais tu étais bourré. Tu étais bourré, et peut-être que tu n’avais jamais été réellement doué pour lire en tes interlocuteurs autre chose que ce que tu voulais.
« Tu n'as rien fais qui mériterais mon mécontentement et mon envie d'être désagréable avec toi alors aucune raison d'être mauvais vis à vis de toi. Au contraire, tu as été sympa en acceptant que je vienne m'asseoir à tes côtés, pas tout le monde ne l'aurait fait. Alors oui je discute avec toi, je t'offre des verres et je ne crois pas que ce soit un mal que je fasse ça. » Tu as soufflé la fumée dans sa direction. « Tu peux pas dire que t’aimes pas les queues quand tu me regardes autant. Arrête d’me fixer comme ça, p’tain, c’est dérangeant. » as-tu craché, en te reculant maladroitement. « Focalise toi sur les plantes vertes, j’sais pas. » Qu’il fasse bouger son regard, au lieu de constamment le laisser rivé sur toi. « Puis j’sais pas. Y’a des gens chelous. Quand ils se mettent à être cool et t’offrir des trucs, c’est pas toujours bon, t’sais. Tu vas finir par me demander un truc genre .. Un service, ou j’sais pas quelle merde. » avances-tu, avant de laisser de longues secondes s’écouler. « T’es pas du genre à t’être fait virer de chez toi et profiter d’un mec bourré pour avoir un canapé, hein ? » demandes-tu, à tout hasard. L’alcool te fait probablement délirer. Et puis tu l’avais déjà fait, de toute façon. Tu l’avais déjà fait, de profiter du taux d’alcoolémie des autres pour avoir un coin où crécher – et voilà où ça t’avait mené. « Parce que c’est mort. On n’a pas d’place. » Pas pour lui. Pas pour ça. Pas pour des choses comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : GekkuNeko
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Cameron Riley Monaghan, le roux a tête d'ange
TES CRÉDITS : Avat' GekkuNeko ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & GekkuNeko ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour cinq rp
+ Camian

Terminés :
+ Madian#2
+ Madian#3
+ Monrian#1
+ Monrian#2
+ Lylian#1
+ Fioian#1
+ Sioian#1
+ Camian#1

En attente :
RAGOTS PARTAGÉS : 396
POINTS : 1586
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (27 Août 1993)
CÔTÉ COEUR : Célibataire il n'y a que le sexe qui m'intéresse.
PROFESSION : Palefrenier depuis Janvier 2016.
REPUTATION : Le roux est arrivé il y a un an. Son passé revient à la charge ce qui peut faire parler bien des personnes mais il s'en fou assumant parfaitement ce qu'il est actuellement.



MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Lun 5 Sep - 13:49

Brian & Monroe
Smoke in lungs, liquor in my veins

Plus les secondes passent plus je me prends d'affection pour lui et pour ce qu'il vit, pour ce qu'il endure. J'ignore ce qu'il lui est arrivé pour qu'il finisse par sombrer dans l'alcool comme il le fait en ce moment. A la limite j'ignore même s'il est un alcoolique comme je semble le penser, peut-être que je me trompe, peut-être qu'en fait il voulait juste faire un peu la fête ce soir comme beaucoup de personnes aiment faire. Cependant faire la fête tout seul au point d'être complètement défoncé comme il peut l'être en ce moment ? Bof, j'y crois pas trop, après si c'est son truc de faire ceci de temps en temps je ne le jugerais pas, chacun à sa manière de s'amuser dans la vie lui si c'est la sienne et bien je respecte ceci. Toutefois c'est sûr je ne le lâcherais pas tant que je n'aurais pas trouvé le vrai du faux, c'est à dire tant que je ne serais pas parfaitement sûr que ce type a vraiment sombré dans l'alcool au point d'être devenu un alcoolique. Pourquoi fais-je ceci ? Même moi je n'en sais rien, ce n'est pas la première fois que je me pose une telle question. Je suppose que si je fais ceci c'est parce que je le comprends, parce que dans le fond ce qu'il vit c'est précisément ce que moi j'ai vécu il y a encore quelques années de cela. Doucement alors tandis que j'acquiesce à cette pensée je le suis jusqu'au coin fumeur tout en souriant en entendant ses nouvelles paroles, quelque peu amusé par la situation... « Alors disons que je suis un original dans le fond. » Rectifiais-je tout en affichant un fier et large sourire sur mes lèvres oui original cela me définit plutôt bien, en soit ce n'est pas tous les jours que l'on va rencontrer un ancien habitant de Las Vegas, qui lui, au lieu de jouer dans les casinos vendait de la drogue et se faisait des prostituées quand bon lui semblait, allait dans les clubs sado-masochiste tout en prenant son pied dans ce genre de lieux. Oui, à une époque j'avais besoin de prendre du temps pour moi, de découvrir de nouvelles choses et le sexe faisait partie de ces choses qui me permettait de penser à autre chose. Mais je pense que ce qui a sans nul doute forgé mon caractère plus qu'autre chose c'est la rue. Pendant un temps j'ai vécu à la rue comme beaucoup d'autres personnes et c'est une épreuve tout à fait horrible quand on y pense, mais avec le temps on s'habitue à tout... Alors tandis que je vins à entendre ses mots quant à la drogue je lui souris tout en acquiesçant vivement. « Là-dessus je suis entièrement d'accord avec toi. La drogue est une funeste connerie. » Approuvais-je tout en acquiesçant vivement une fois encore tout en le scrutant intensément avec un petit sourire en coin. Après avoir été junky puis dealeur en même temps je ne peux qu'être entièrement d'accord avec lui à ce sujet, après tout la drogue c'est mauvais et son seul but sera soit de t'empoisonner la vie ou alors de te tuer ou alors les deux tout dépend des personnes... Finalement il en vint à me demander pourquoi je suis ainsi avec lui et lorsque je vins à lui répondre il semble surprit, alors lorsque je vins à entendre sa nouvelle affirmation je hoche de la tête négativement. « A mon sens tu n'es pas un con désagréable comme tu sembles le penser voilà pourquoi je ne suis pas désagréable. Comme dis je n'ai aucune raison de l'être et de toute façon il m'en plus pour m'énerver. » Affirmais-je bien que dans le fond je sais au fond de moi-même que c'est faux, que je me mens à moi-même en disant ceci. Oui je suis impulsif et je le serais toujours, force de caractère que j'ai eu au fil du temps qui passe à force d'être dans la rue avec les gars de la cité. Petit à petit on finit par se forger un caractère, une carapace solide, à force de vivre dans la rue on apprend à faire avec tout simplement. Alors lorsque je vins à entendre ses paroles quant au fait que je le scrute trop à son goût je souris une énième fois tout en tirant une fois encore sur ma clope. « Je ne suis toujours pas gay, j'ai pour habitude de fixer les gens dans les yeux quand je m'adresse à eux. Ne t'en fais pas, je ne fais rien de mal et je ne cherche pas non plus à te séduire. » Répondis-je tout en hochant des épaules, puis je me retourne légèrement et désigne une petite blonde avec des énormes seins de la tête. « Elle par exemple, ce serait le genre de personnes que j'aurais envie de séduire. Donc ne t'en fais pas, tu n'as aucun risque avec moi. » Confiais-je tout en me retournant le fixant alors de nouveau tout en affichant un fier et large sourire sur mes lèvres. Oui je suis bisexuel mais bon plus sur le plan sexuel c'est à dire que les relations amoureuses ce n'est pas mon truc. Et bon même si le gars en face de moi est mignon concrètement il ne me fait pas envie et de base ce n'est pas cela que je recherche ce soir, donc nullement mon intention de tenter quelque chose. Alors, tandis que j'acquiesce une fois encore à cette pensée je souris en entendant ses mots tout en hochant la tête négativement comme pour lui signifier que non je ne suis absolument pas ce genre de personne. « Pas besoin d'essayer de profiter de toi d'une quelconque façon, j'ai une maison donc pas besoin d'hébergement de la part de quelqu'un. » Exprimais-je tout en affichant un éternel sourire sur mes lèvres alors que j'écrase ma clope après l'avoir terminée puis je fixe le gars tout en croisant les bras contre mon torse. « Et si tu essayais de voir le bon côté des choses ? Et si tu te disais qu'en fait je suis juste un gars qu'est ici et qui passe sa soirée avec toi et qui ne te veux aucun mal ? Je ne te ferais rien, ce n'est pas dans ma nature de faire du mal aux gens. » Lâchais-je d'une voix douce tout en baissant la tête en repensant au fait qu'auparavant ce n'était pas du tout ça. Non, avant j'étais vraiment de la mauvaise graine, je me battais, j'étais un sacré phénomène en soit et ça m'a causé du tord à bien des reprises...

_________________


       
       

           

               

           

           Parce que ce fût toujours toi.
Et quoi que je dise ou fasse ça ne changera pas.
Mon bonheur au quotidien, mon amour, celui que je veux quoi qu'il advienne.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins Jeu 8 Sep - 22:39

Smoke in lungs, liquor in my veins
Brian & Monroe
« Alors disons que je suis un original dans le fond. » Un original dans le fond. Tu hausses un sourcil, l’espace d’un instant. « Tu peux ne pas être normal mais avoir la même vie de merde qu’un autre, tu sais ? » C’était probablement stupide, mais toi, tu faisais la différence. Tu casais les gens dans des milliers de cases, dans des milliers de boites, pour réussir à les définir. « Là-dessus je suis entièrement d'accord avec toi. La drogue est une funeste connerie. » Il semble aller dans ton sens, pour une fois. Il marquerait presque un point. Tu veux bien lui en accorder une moitié. Une moitié de point. « Puis tu sais jamais à quoi t’attendre. » Tu ne sais jamais ce qu’il va se passer. Tu ne sais jamais ce qu’il va t’arriver. Et tu n’aimes pas ça, au fond. Tu n’aimes pas ces choses-là.
« A mon sens tu n'es pas un con désagréable comme tu sembles le penser voilà pourquoi je ne suis pas désagréable. Comme dis je n'ai aucune raison de l'être et de toute façon il m'en plus pour m'énerver. » Ça te donnerait presque envie de tester ses limites. Ça te donnerait presque envie de savoir ce qui est désagréable, pour lui. A quel moment est-ce qu’il te dira d’aller te faire foutre, à quel moment est-ce qu’il te dira qu’il ne peut rien pour toi. « Mais du coup, tu dis jamais aux gens d’aller s’faire mettre bien profond, ou quoi ? » demandes-tu après quelques secondes d’intense concentration. « Si c’est l’cas, je te plains. J’veux dire, ça doit être super agaçant. Puis tu dois t’taper tous les boulets du coin. C’est peut-être pour ça que tu sors pas ? » insinues-tu. Tu tentes. Tant pis si ce n’est pas ça. Tant pis si tu te méprends sur sa petite personne. Au pire, il ne viendrait plus. Au mieux, tu ne le verrais plus.

« Je ne suis toujours pas gay, j'ai pour habitude de fixer les gens dans les yeux quand je m'adresse à eux. Ne t'en fais pas, je ne fais rien de mal et je ne cherche pas non plus à te séduire. » Tu es presque sûr qu’il ne te dit pas toute la vérité. Qu’il te ment au moins un peu. Tu hausses un sourcil, alors qu’il désigne une espèce de nana d’un mouvement de tête. « Elle par exemple, ce serait le genre de personnes que j'aurais envie de séduire. Donc ne t'en fais pas, tu n'as aucun risque avec moi. » Tu as fait la grimace. Guère emballé par la paire de seins énormes qu’elle trimballait. « Effectivement, ça doit être chaud d’être complètement gay, avec toi. » que tu lances, abruti. Tu tires sur la clope qu’il t’a filé. Sérieusement. Qu’est-ce qu’il lui trouvait de bien, à la blonde ? Il pouvait s’étouffer entre ses seins ? Alors, c’était ça qu’il aimait ? La proximité du danger ? Les voir se secouer dans tous les sens pendant qu’il la sautait ? Erk. Tu grimaces rien qu’à l’idée.
« Pas besoin d'essayer de profiter de toi d'une quelconque façon, j'ai une maison donc pas besoin d'hébergement de la part de quelqu'un. » Tu hoches la tête, visiblement satisfait. Tu te penches doucement vers lui, ta clope entre le majeur et l’index. Tu veux être sûr d’être écouté. « ‘fin d’un côté, c’est tant mieux, t’vois ? Parce que mon gars, il aurait pas aimé que j’en ramène un autre, puis j’aurais pas aimé m’faire tripoter non plus, t’vois ? » que tu finis par déballer, d’un coup, en le désignant d’un doigt. Idiot alcoolisé. Tu t’imaginais poser des limites, peut-être. Tu t’imaginais gérer ton monde, du mieux que tu le pouvais. « Et si tu essayais de voir le bon côté des choses ? Et si tu te disais qu'en fait je suis juste un gars qu'est ici et qui passe sa soirée avec toi et qui ne te veut aucun mal ? Je ne te ferais rien, ce n'est pas dans ma nature de faire du mal aux gens. » Ce n’est pas dans sa nature ? Tu essaies de pencher la tête sur le côté, pour le voir d’un autre angle. Pour essayer de mieux comprendre. « J’sais pas, c’est bizarre, de préciser que tu ne fais pas de mal aux gens. » Tu n’y croyais pas. « On finit toujours par faire du mal à quelqu’un, c’est inévitable. » On ne peut pas vivre autrement. On ne peut pas survivre, pas vrai ? Il y a bien un instinct, quelque chose, même si ce n’est presque rien, qui nous force à agir un peu en égoïste et laisser tomber les autres, non ? Tu souffles, doucement. Tu souffles, en essayant de le comprendre au mieux. « Mais ok, j’veux bien essayer. A partir de maintenant, on va dire que t’es un gars qui essaie de faire bien. » Tu marmonnes, avant d’achever ta cigarette. « J’te cache pas que j’crois pas en le fait de faire du bien juste pour faire du bien. J’me dis que c’est comme les bestioles, tu vois ? Ils te ramènent le bâton juste pour que tu puisses leur filer d’la bouffe. » Des égoïstes. Comme vous. A aider dans l’idée d’avoir un jour un retour de service. « T’as des bestioles ? » que tu demandes, presque soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins

Revenir en haut Aller en bas

BRIAN (+) Smoke in lungs, liquor in my veins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-