AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyVen 5 Aoû - 10:52


Les yeux rivés sur l'écran d'affichage des arrivées, Kainoa piaffait d'impatience. Pourtant, il avait atterri à Berlin à peine quelques minutes auparavant. Il avait craint d'être en retard, parce qu'il tenait absolument à être à l'aéroport avant Spencer. Il avait envie de l'accueillir et il avait peut-être aussi un peu peur qu'elle ne se sente perdue, dans un endroit aussi grand. C'était sûrement stupide, parce qu'elle était parfaitement capable de se débrouiller sans lui, d'autant plus que les Allemands parlaient très bien anglais en comparaison de certains pays étrangers... Mais c'était comme ça, il ne voulait pas qu'elle soit seule. Il était déjà désolé à l'idée qu'elle ait dû effectuer le trajet de Swansea à Berlin sans lui. Alors il lui réservait un accueil digne de ce nom. Posté devant la porte correspondante, le jeune homme devait s'empêcher de danser d'un pied à l'autre. Il n'avait plus vu sa petite amie depuis environ deux semaines. Ce n'était pas si long que ça, en réalité… D’autant plus qu’il n’était pas à plaindre : sa formation était très enrichissante et chaque nuit passée à Munich était un véritable plaisir pour le passionné qu’il était. Mais avant de se retrouver dans les locaux qui commençaient à lui être familiers et après les avoir quittés, Kai passait invariablement un coup de fil à la rousse. Leur conversation ne s’étalait pas forcément beaucoup, mais au moins, ils se parlaient deux fois par jour. Le lien qu'ils entretenaient était décidément de toute beauté et, surtout, précieux. Bien entendu, il leur arrivait de ne pas être d'accord et de se prendre par la tête, mais ils réglaient toujours ça assez rapidement et sans trop de difficultés... Et les réconciliations n'en étaient que meilleures. Les tout premiers émois étaient certes passés, mais le climat s'installant ensuite plaisait encore plus au Baxter : une dose supplémentaire de confiance, de tranquillité, de stabilité. Plus il passait de temps à ses côtés et plus il apprenait ce qu'elle aimait, ce qui l'énerverait à coup sûr, quelle attitude il valait mieux adopter en telle ou telle circonstance. Et il s'adaptait, tout comme elle le faisait de son côté, parce que c'était ça, la vie à deux. Les mois qui s'écoulaient renforçaient leur amour et leur complicité et il n'aurait rien demandé de mieux. Six mois et c'était de mieux en mieux... Kainoa ne voulait qu'une chose : que ça dure. Et il était bien décidé à tout faire pour que ça aille dans ce sens. Voilà pourquoi il n'avait pas hésité une seule seconde à faire à sa bien-aimée une surprise qu'elle méritait amplement. Les derniers mois avaient été difficiles pour elles, alors il espérait qu'un petit voyage l'aiderait à se changer les idées. Heureusement, il avait pu compter sur la complicité de Thelma. Quant à Abbey, elle aussi avait bien aidé... D'ailleurs, c'était elle qui lui avait soufflé l'idée, sans forcément le vouloir. En bonne romantique qu'elle était, sa petite sœur s'était exclamée au téléphone qu'il était dommage que son amoureuse et lui ne soient pas ensemble pour fêter les six mois de leur relation. C'était comme ça que le Gallois avait commencé à organiser des retrouvailles à Berlin. Pas très longues, certes... C’était déjà samedi matin et il devait être de retour à Munich lundi en fin de soirée. Mais c’était tellement mieux que rien et il était heureux rien qu’à l’idée de ne pas passer trois semaines entières loin de Spencer.

Sauf que ces derniers jours, Kai avait de plus en plus eu l’impression que quelque chose clochait du côté de l’Anglaise. Elle avait paru préoccupée et, quand il lui avait posé la question, elle avait affirmé que tout allait bien. Sans être rassuré, il avait décidé de ne pas la brusquer… Et ce week-end, c’était sûrement l’occasion non seulement de comprendre ce qui lui arrivait, mais surtout de lui remonter le moral. En effet, à ses yeux, un week-end à Berlin en amoureux ne pouvait qu’être idyllique… Alors quand ses yeux bleus se posèrent sur celle qui faisait battre son cœur, les inquiétudes de l’astrophysicien disparurent instantanément. Il se pressa vers elle, écartant les bras pour l’y accueillir. Elle avait à peine déboulé qu’il la serrait contre lui comme un naufragé l’aurait fait avec une bouée de secours. « Ma chérie… » Il l’éloigna, passant une main dans sa superbe crinière, une autre sur sa joue, tout à sa joie de la retrouver. « Tu m’as trop manqué… » Sans plus tarder, il l’embrassa tendrement. Et pour continuer sur sa lancée, il fit tout dans les règles : porter sa valise d’une main et son sac à dos, tenir sa dulcinée de l’autre, l’emmener dans un hôtel tout à fait convenable… Une fois dans leur chambre, il ne résista pas à l’envie (bien trop forte) de l’attirer plus près de lui. Et sans surprise, leurs retrouvailles furent placées sous le signe de la passion et du plaisir.

Après ce tourbillon d’émotions et de sensations fortes, la jeune femme proposa à Kainoa d’aller sous la douche. Il accepta immédiatement, non sans prendre un moment pour souffler un peu. Spencer était déjà entrée dans la salle d’eau et elle lui demanda son shampooing dans sa valise. Il se décida alors à se lever et, alors qu’il cherchait ça, ses yeux se posèrent un objet qu'il aurait préféré trouver à peu près partout, sauf là. Il ne reconnut pas immédiatement ce que c'était, à moins que son cerveau refusât d'enregistrer l'information. D'ailleurs, il aurait bien voulu faire comme si de rien n'était, mais c'était tout bonnement impossible. Il était obligé de se rendre à l'évidence. C'était un test de grossesse. Sa gorge se noua, son cœur rata un battement et il finit par se rendre compte qu'il avait arrêté de respirer. Il lui fallut quelques secondes pour se ressaisir. Sous le choc, il s'empara de l'objet, résistant à la tentation de le tenir du bout des doigts comme si c'était quelque chose de contaminé. L'instant d'après, oubliant le shampooing, il se retrouvait dans la salle d’eau. Pour la première fois, il ne fut pas déconcentré par la splendeur de sa compagne. Il était bien trop préoccupé, aussi s'avança-t-il rapidement. « Spencer, tu n'aurais pas oublié de me dire quelque chose, par hasard ? » Le fait qu'il l'appelle par son prénom prouvait bien à quel point il était sérieux. Sinon, il employait toujours un petit surnom. « C'est quoi, ça ? » Il lui montra le test de grossesse, cherchant à capter son regard. Il parlait à voix basse, c'était un réflexe quand il appréhendait la réponse de n'importe lequel de ses interlocuteurs... Alors à combien plus forte raison quand c'était la sienne. « Enfin je veux dire, je sais ce que c'est, mais... Pourquoi c'est dans ta valise ? » Il espérait encore avoir fait fausse route, alors il se raccrocha à une autre hypothèse. « S'il te plaît, dis-moi que ce n'est pas à toi... Dis-moi que Thelma a voulu te faire une blague ou quelque chose comme ça. » Il la regardait d'un air qui s'apparentait tout à fait à de la panique.


Dernière édition par Kainoa Baxter le Sam 13 Aoû - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyDim 7 Aoû - 18:49

A la sortie du terminal, son sac sur l’épaule, Spencer marchait d’un pas hésitant, cherchant à distinguer Kainoa parmi la foule. Elle se sentait un peu perdue dans cette marée de visages inconnus, entendant parler autour d’elle une langue qu’elle ne connaissait pas. Elle était aussi un peu fatiguée. A vrai dire, c’était le cas depuis plusieurs jours. Un état qui commençait à l’inquiéter, surtout qu’il s’accompagnait de temps à autres de nausées plutôt violentes... Mais elle aperçoit soudain son amoureux, ce qui la libère instantanément de ses soucis. Un immense sourire éclot sur son visage tandis qu’elle presse le pas. Il fait de même de son côté, son beau visage illuminé aussi. Ils se rencontrent à mi-chemin et elle se jette littéralement dans ses bras, on ne peut plus ravie. « Moi aussi, tu m’as manqué, mon amour. Je ne peux même pas te dire à quel point ! » Ils se serrent l’un contre l’autre, soudain indifférents à ceux qui gravitent autour d’eux. Le visage sur l’épaule du Baxter, la rousse se gorge de son odeur familière, appréciant la sensation des bras  du jeune homme autour d’elle. « Je crois que c’était les deux semaines les plus longues de ma vie. » Elle exagérait à peine. Ils avaient beau s’être téléphoné, l’absence de Kainoa s’était vraiment fait ressentir pour l’ancienne coiffeuse. Il lui manquait vraiment quelque chose dans sa vie quand il n’était pas là. Elle relève son visage pour chercher ses lèvres et ils s’embrassent avec fougue. Finalement, il y avait du bon dans les absences de Kainoa, car à chaque fois, leurs retrouvailles n’en étaient que meilleures. Ces dernières s’éternisent d’ailleurs. Dans l’aéroport, dans le taxi pour aller à l’hôtel, dans le hall de l’hôtel et enfin dans la chambre où ils basculent enlacés sur le grand lit. A vrai dire, cela faisait plusieurs mois qu’ils se comportaient comme des jeunes mariés mais la passion ne semblait pas s’émousser. Au contraire. La rousse avait l’impression qu’elle ne pourrait jamais être lassée de leurs étreintes. Et elle se demandait à quel point son cœur pouvait se gonfler pour pouvoir contenir tout cet amour et tout ce bonheur. Il lui semblait qu’à un moment donné, ce dernier ne serait plus assez gros pour pouvoir contenir le tout…

Le cœur de la Evans n’est cependant pas le seul à avoir ses limites, et bientôt, les deux amants doivent s’arrêter quelques instants, à bout de souffle. Etroitement enlacés sous les draps, ils restent silencieux quelques instants, savourant simplement la présence l’un de l’autre. Spencer savait que chaque moment comptait, car le week-end risquait de passer terriblement vite. Elle dépose un petit baiser sur l’épaule de Kai avant de se redresser sur un coude pour le regarder dans les yeux. « Merci pour cette belle surprise… Je n’arrive pas à croire que tu ais tout organisé et qu’on soit ici tous les deux. Je t’aime. » Elle capture encore ses lèvres, parvenant à emballer ses sens une nouvelle fois. Elle avait toujours rêvé de visiter Berlin mais elle n’avait pas pour autant envie de quitter cette chambre et les bras de Kainoa. Cependant, elle se fait violence, faisant passer quelques besoins pratiques en priorité. « Il faut vraiment que je prenne une douche, le vol a été long… » Elle se lève paresseusement, complètement nue. Arrivée près de la porte, elle se retourne avec un petit sourire taquin. « Mais tu peux venir avec moi… Ce n’est pas parce qu’on est à l’hôtel, qu’on ne doit pas faire en sorte d’économiser l’eau… L’écologie, c’est important. » Presque certaine de son effet, elle entre dans la salle d’eau, contemplant avec plaisir son reflet dans le miroir avant que Kai n’arrive. L’œil brillant, les lèvres rougies par les baisers de son amoureux, elle rayonnait littéralement. Le seul petit bémol était peut être ses cheveux, un peu gras et plats à cause de la chaleur et de l’avion. Elle voulait être au top pour son amoureux alors sans réfléchir, elle lui demande de lui ramener son shampoing.

Elle est en train d’allumer l’eau et de mettre un pied dans la baignoire quand elle voit Kai débouler dans la salle de bain, une expression affolée sur le visage. Il l’appelle par son prénom d’un air terriblement sérieux, ce qui la pousse à se retourner, sentant qu’il était en train de se passer quelque chose d’important. Et là, elle voit ce qu’il tient dans la main. Alors avec un petit soupir, elle tourne le robinet d’eau, comprenant qu’ils devaient en parler tout de suite. Elle s’enroule dans une serviette, se retenant de jurer. Ce n’était pas comme ça qu’elle voulait que les choses se passent. Elle aurait voulu avoir le temps de préparer Kainoa, pas qu’il trouve le test comme ça. Ses affaires avaient dû se mélanger dans sa valise… Bref, c’était trop tard et mieux valait se montrer directe à présent. Penaude, elle baisse la tête, n’osant pas croiser le regard du Baxter, parce que le moins que l’on pouvait dire, c’était qu’il n’avait pas l’air franchement ravi. « Ce n’est pas une blague… Et ce n’est pas à Thelma aussi. » Doucement, elle s’assied sur le rebord large de la baignoire, ignorant la sensation du froid sur sa peau nue. « Je voulais t’en parler mais pas au téléphone… Et aujourd’hui, et bien l’occasion ne s’était pas encore présentée. » Ou du moins, elle avait repoussé ce soucis loin de son esprit, désireuse de ne pas gâcher ses retrouvailles avec Kainoa immédiatement. Elle espérait franchement qu’il n’imaginait pas qu’elle avait essayé de lui faire un coup tordu. Elle essaye d’abord de calmer le jeu. « Et puis, je ne l’ai pas encore fait… Je l’ai acheté juste avant d’aller à l’aéroport mais je n’ai pas encore eu le courage... Et puis, si ça se trouve, ce n’est qu’une fausse alerte.... » Ajouta t-elle avec espoir. Bon certes, ils n’avaient pas été spécialement prudents, laissant parfois la passion les emporter à des moments improbables mais vraiment, elle n’avait rien prémédité, elle n’était pas ce genre de fille...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptySam 13 Aoû - 0:24


Un doux rêve, voilà ce qu'était sa relation avec Spencer. Souvent, Kainoa avait envie de se pincer pour vérifier que tout était bien réel. Et surtout, parce qu'il lui avait donné son cœur, il ne pouvait s'empêcher de craindre qu'elle ne finisse par le briser. Certes, il était plus prudent que s'il s'agissait de son premier amour, pour la simple raison qu'il avait connu une trop grosse déception. Il n'en demeurait pas moins vrai qu'il n'avait pas réussi à contenir ses sentiments pour la rousse, parce que tout était tellement naturel... Il voulait donc profiter de chaque moment et, pour ce week-end, il avait mentalement préparé un programme dont il avait prévu de lui parler, pour voir si elle était partante et, le cas échéant, pour pouvoir l'adapter en fonction de ce qui lui donnait envie. Oui, agir spontanément pouvait avoir du bon, mais ils ne disposaient pas de beaucoup de temps. La journée, ils pourraient visiter la ville main dans la main. Quant aux nuits, elles risquaient d'être courtes... Quoi de plus romantique ? Cette escapade s'annonçait vraiment très bien et ce fut avec un enthousiasme non dissimulé que le jeune homme se leva pour rejoindre Spencer sous la douche, totalement sous le charme de sa proposition pleine de sous-entendus à peine voilés. Mais cet empressement disparut totalement quand il tomba, dans sa valise, sur un objet qui n'aurait pas dû être là. Un flot de sentiments se mélangèrent en lui, dont aucun n'était positif. Et bien entendu, il demanda immédiatement à sa petite amie ce qu'il en était. Il sentit ses derniers espoirs de soulagement s'envoler quand elle souffla que ce n'était pas une blague et que le test de grossesse lui appartenait bel et bien. Immédiatement, il inspira profondément, tentant d'agencer un tant soit peu correctement ses idées au lieu de prendre peur comme un enfant devant un cafard. Trop soucieux, il n'entendait pas tout ce que Spencer disait, mais il comprenait qu'elle se justifiait plus ou moins. En revanche, son cerveau capta immédiatement qu'elle n'avait pas encore fait le test. Il aurait dû s'en douter, mais il n'était pas très doué avec ces trucs-là. D'ailleurs, s'il n'en avait pas déjà acheté pour Ana-Sofia (un moment trop intense qu'il aurait préféré oublier tout autant que la Mexicaine), il n'aurait sûrement pas reconnu ce que c'était. Mais ça, il ne comptait certainement pas le dire si ce n'était pas nécessaire. Non seulement ils avaient des préoccupations bien plus importantes, mais en plus, il était encore assez intelligent pour ne pas s'enfoncer tout seul à ce point. De toute façon, à l'instant précis, il ne voyait qu'une chose, la possibilité que ce soit une fausse alerte.

« Ok... Ok. » Kai s'assit à son tour sur le rebord de la baignoire, cherchant à comprendre pourquoi la coiffeuse évitait son regard. Il posa une main qui se voulait rassurant sur la sienne, tout en ayant conscience qu'il était le plus affolé des deux. Ça, c'était inhabituel. En temps normal, l'esprit pragmatique qu'il possédait l'aidait à ne pas prendre peur pour rien. Ce n'était qu'en présence d'éléments concrets, et pas de simples suppositions non confirmées, qu'il commençait à éprouver une réelle frayeur. Ses réactions n'étaient généralement pas irraisonnées ni irrationnelles... Mais là... Là, c'était vraiment quelque chose. Ou du moins, ça pouvait l'être. « Comment tu fais pour ne pas flipper à mort ? » murmura-t-il, avant de réaliser qu'il s'éparpillait un peu. Il fallait rester concret. Agir, pour retrouver leur sérénité... Ou bien avoir une bonne raison d'avoir peur. « Tu as du retard, c'est ça ? Est-ce que... Est-ce que ça t'arrive d'oublier de prendre ta pilule ? » Après tout, Spencer pouvait se montrer assez distraite, ça n'aurait pas été si étonnant que ça. Mais loin du Baxter l'idée de rejeter la faute sur son amoureuse. Ce n'était pas comme s'il ne savait pas comment s'y prendre pour limiter au maximum les surprises. Quand ils avaient commencé à sortir ensemble, il était très consciencieux, se protégeant invariablement. Et puis avec le temps... Comme il ne doutait pas de la fidélité de Spencer, il s'était dit que la méthode contraceptive féminine serait suffisante. Et puis ils avaient parfois fait l'amour d'une manière tout à fait inattendue, dans des endroits un peu... Particuliers. « Bon... Tu as raison... Si ça se trouve, ce n'est qu'une fausse alerte... » Il pressa doucement la main de sa bien-aimée, sans savoir s'il parvenait à manifester le peu d'assurance qui semblait tant lui faire défaut. « T'es... T'es d'accord avec moi pour dire qu'il vaut mieux être fixés maintenant, hein ? » En réalité, Kainoa ne savait même pas comment elle avait réussi à tenir aussi longtemps. Plusieurs heures, c'était déjà énorme à ses yeux. Et si ça se trouvait, elle avait des doutes depuis quelques jours. Non, définitivement, c'était trop d'émotions pour lui. Il restait néanmoins de la place pour de la honte, étant donné que Spencer affichait un calme qu'il était incapable de montrer. Mais il se ressaisit un peu, inspirant profondément avant de passer un bras autour de sa dulcinée. Ce n'était pas parce qu'il était obnubilé par de terrifiantes éventualités qu'il ne devait pas prendre le temps de s'occuper d'elle. Alors il déposa un baiser sur son front. Il n'avait qu'une envie : balayer les doutes, avoir des certitudes. Mais elle avait l'air tellement penaud que le cœur du Gallois se serra. « Hey... Je suis là... Je suis pas doué, mais je suis là, avec toi. Quoi qu'il puisse arriver. Tu le sais, n'est-ce pas ? » Elle le savait forcément, mais ce n'était pas pour autant qu'il ne voulait pas le lui rappeler. « Mais si tu préfères que j'attende dehors que tu fasses le test, je peux aussi. Je serai juste derrière la porte, c'est promis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyDim 14 Aoû - 20:33

Spencer se sentait mal, de les avoir mis Kainoa et elle dans une telle situation, quelques semaines après lui avoir promis une franchise absolue. Elle aurait dû lui parler de ses soupçons avant. Dès qu’ils étaient nés à vrai dire. C’était pour cela qu’elle avait peur de croiser le regard du jeune homme. Elle n’osait pas imaginer ce qu’il avait pu ressentir en tombant sur ce test de grossesse qui sortait de nulle part.  Et ce qu’il pouvait imaginer maintenant. Peut être pensait-il qu’elle essayait de le piéger dans une relation durable avec un enfant qu’elle lui aurait fait dans le dos ? Alors comme il valait mieux tard que jamais, elle essaye de se justifier, d’exposer les circonstances qui les avaient conduits tous les deux, dans cette chambre d’hôtel à fixer un petit bâtonnet de plastique comme si le monde venait de s’effondrer. La réponse de Kainoa prend alors la forme de deux petites « ok » lâchés du bout des lèvres. Spencer le connaissait assez pour savoir que ça voulait dire qu’il n’avait rien écouté. Alors elle lui lance finalement un petit regard, confirmant ce qu’elle savait déjà : il était en pleine de crise de panique. Elle voyait aussi qu’il faisait des efforts pour ne pas perdre son sang-froid mais il n’y parvenait pas. Le regard affolé, les mains qui ne savaient plus ou se poser, les cents pas dans la petite salle de bain, l’air distant, tous les symptômes étaient présents… Sentant sans doute le regard de sa petite amie, le Baxter vient s’assoir sur le bord de la baignoire, l’air toujours aussi hagard. Ou bien était-ce parce que ses jambes ne le portaient plus ? Essayant de ne pas être trop égoïste et de ne pas laisser ses sentiments personnels prendre le dessus, la rousse lui lance un regard indulgent avant de répondre d’une voix douce à sa question. « Sans doute parce que j’ai eu plus de temps que toi pour me préparer à l’idée. » Ce qui était vrai. Et puis, il y avait aussi cette petite voix dans sa tête qui lui soufflait que même si ce test s’avérait positif, ça ne serait pas si grave, mais ça ce n’était pas le sujet le plus urgent… Il fallait qu’elle fournisse les réponses que Kainoa exigeait avant toute chose. Car il avait à présent retrouvé un semblant de sang-froid et essayait de reprendre les évènements de manière méthodique, comme s’il résolvait un problème épineux.

« Du retard oui, un peu et puis j’ai ces nausées et je suis aussi tout le temps fatiguée…  Alors, il se peut que j’ai oublié ma pilule oui… Je suis désolée. J’ai été un peu chamboulée récemment avec tout ce qui est arrivé… » Sa vie avait été plutôt mouvementée depuis Noël dernier. Depuis qu’elle avait donné un rein à sa sœur biologique. D’ailleurs, c’était peut être cet évènement qui était le déclencheur de tout le reste. « Au début, j’ai crû que c’était à cause des médicaments que je dois prendre à cause de mon opération mais je n’ai eu ces symptômes que récemment alors j’ai commencé à envisager d’autres options… » Kainoa n’était pas un mufle, il ne semblait pas rejeter la faute sur elle, contrairement à beaucoup d’autres qui considéraient que la contraception était avant tout une affaire de femme. Et il était vrai que le jeune homme se passait parfois de préservatif… D’ailleurs, il se rend peut être compte que sa réaction première était un peu excessive car sa main vient s’apposer avec douceur sur celle de Spence, tandis qu’il l’interroge sur la suite des évènements. Elle pousse un petit soupir. « Oui, ça ne sert plus à rien de repousser l’échéance maintenant. » Elle devait l’avouer, elle était un peu refroidie pour ne pas dire vexée. La lueur de panique absolue dans les yeux de Kai… L’idée d’avoir un enfant avec elle était-elle aussi horripilante que ça ? Comme s’il lisait dans ses pensées, le gallois l’attire soudainement à lui, déposant un tendre baiser sur son front, s’excusant autant par ce geste que par ce qu’il dit ensuite. Elle sent la boule dans sa gorge se dissiper un peu, tandis qu’elle hoche la tête. Peut être qu’elle lisait trop entre les lignes, qu’il était juste maladroit, comme il venait de le rappeler. Elle se ressaisit à son tour. « Je le sais… Mais merci de me le redire. Surtout maintenant. » Finit-elle par articuler. Car oui, elle aimait penser que malgré sa panique et le déplaisir implicite qu’une grossesse semblait provoquer en lui, il ne s’enfuirait pas si le test de grossesse plastique leur délivrait un résultat positif. Ce n’était définitivement pas son genre.

De toute façon, il était temps d’arrêter de spéculer. Kainoa avait raison, à présent, il fallait en avoir le cœur net. Elle a un petit rire incongru face à sa dernière proposition. Il était vrai qu’il était maladroit mais comme souvent, elle trouvait ça plus adorable qu’autre chose. « C’est sûr que tu vas sortir de là pendant que je fais le test… Tu crois que je vais réussir à uriner sur ce truc si tu regardes ? » Elle connaissait déjà la réponse et elle était certaine qu’il allait lui aussi se ranger au bon sens de l’argument. « Je vais le faire et après je viendrai te rejoindre dans la chambre. On attendra le résultat ensemble. » Dit-elle en captant enfin l’éclat de ses prunelles bleues et en insistant sur le dernier mot. Elle lui serre la main brièvement et ensuite, ils mettent leur plan à exécution. Elle ressort ainsi de la salle de bain, une dizaine de minutes plus tard, enroulée dans l’un des peignoirs de l’hôtel, le fin bâtonnet de plastique qui allait déterminer leur avenir serrés entre ses mains. Qui ne tremblaient pas. Kainoa avait raison, elle faisait preuve d’un calme olympien. La sérénité d’une future mère ? Ils allaient bientôt le savoir. « La notice dit qu’on devrait être fixés dans trois minutes. » Dit-elle à un Kainoa sagement installé sur le lit. Elle grimpe à ses côtés pour l’y rejoindre, lui faisant bien face, déposant le test bien en vue entre eux deux. Puis elle reprend d'une voix douce. « Pendant ce temps, tu pourrais peut être répondre à une question que je me pose… Tu as l’air vraiment paniqué par l’idée que ce soit positif… ça serait si terrible que ça pour toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyLun 15 Aoû - 8:17


Les hypothèses, les suppositions, les possibilités envisageables... Comme tout scientifique, elles faisaient partie intégrante de la vie de Kainoa. Mais en-dehors de son travail, il n'en voulait pas. En-dehors d'un observatoire astronomique, il n'aimait pas beaucoup les surprises, en fait. Il avait déjà trop souvent perdu le contrôle de sa vie et, aujourd'hui, il aurait voulu que tout soit rangé, organisé, presque prévisible. C'était un peu routinier, certes, mais ça évitait aussi quelques désagréments. Sauf qu'à l'instant précis, il avait l'impression que de ce côté-là, ça s'effritait beaucoup. Sous le choc, il peinait à adopter la bonne réaction. Surtout qu'en bon mec, son envie première était d'obtenir une réponse - satisfaisante ou pas, d'ailleurs. Et pour le coup, il ne pouvait qu'admirer la sérénité dont Spencer faisait preuve. Elle avait raison. Elle avait eu le temps, plus que lui, de s'habituer à l'éventualité d'avoir un bébé. Peut-être que, tout simplement, elle savait mieux s'y prendre que lui pour gérer ses sentiments et ses émotions dans des moments difficiles. En tout cas, elle était parfaitement posée quand elle lui expliqua qu'il était effectivement possible qu'elle ait oublié de prendre sa pilule. Il était vrai que ces derniers temps, sa vie n'avait pas été de tout repos... Et puis surtout, Kai se sentait mal qu'elle s'excuse, parce que ce n'était pas comme si elle aurait été la seule responsable. Mais il recommençait à avoir la gorge nouée et, à défaut de réussir à prononcer des mots à la fois intelligents et réconfortants, il se contenta de resserrer un peu ses doigts autour des siens, comme s'il espérait que ça suffirait à lui faire comprendre qu'il ne lui en voulait pas du tout. Ç'aurait été stupide, dans la mesure où il fallait être deux pour se retrouver avec un test de grossesse à effectuer. De toute façon, elle devait savoir qu'il ne la blâmait pas, du moins l'espérait-il, parce qu'il n'était pas tout à fait dans son état normal, pas suffisamment pour la rassurer comme il l'aurait voulu. Quoi qu'il en soit, la petite Anglaise était déjà passée à autre chose, lui expliquant quels étaient ses symptômes et effectivement, ça collait. Immédiatement, le Baxter sentit une pointe d'inquiétude le transpercer. Il prit mentalement note que, si le résultat du test était négatif, il faudrait quand même qu'elle consulte un médecin. Nausées, fatigue, perturbations hormonales... Si elle n'était pas enceinte, c'était presque plus angoissant. Depuis qu'elle avait subi une opération chirurgicale, Kainoa s'efforçait de faire très attention à la santé de Spencer. Si quelque chose de grave lui arrivait, il n'était pas sûr de réussir à s'en remettre.

Mais en attendant, il fallait qu'ils aient d'autres réponses, aussi proposa-t-il de faire le test dans l'immédiat. Elle accepta et il lâcha un rire nerveux suite à ses propos, puis effleura légèrement ses lèvres avant de sortir de la salle de bain. Il chercha d'abord dans sa valise quelque chose de confortable à enfiler et opta pour son bon vieux jogging, préférant rester torse nu. Il résista à l'envie de faire les cents pas dans la chambre, parce qu'il savait que sa petite amie l'entendrait. Alors au lieu de ça, il se força à rester dans le lit, éprouvant une difficulté monstre à ne pas gigoter dans tous les sens. Qu'est-ce qui lui prenait autant de temps ? Était-ce parce qu'elle était stressée ? Ou alors finalement elle avait cédé à la tentation et gardait les yeux fixés sur le résultat ? Tandis que toutes sortes de pensées se pressaient dans l'esprit de l'astrophysicien, la porte de la salle d'eau s'ouvrit et Spencer s'approcha. Elle s'installa en face de lui, plaça le test entre eux et lui expliqua qu'il leur faudrait attendre trois minutes. Toujours aussi loquace, Kai hocha la tête en signe d'assentiment. En attendant, il pouvait continuer à se faire des films... Sauf que la rousse avait visiblement besoin de réponses, elle aussi. Un peu surpris, il releva la tête. Il lui fallut quelques secondes, mais il finit par comprendre que son attitude avait sûrement laissé croire des choses qui n'étaient pas vraies. Alors il posa les deux mains sur les joues de sa bien-aimée. « Ça n'a rien à voir avec toi, je te le promets. Je suis sûr que... Que tu feras une mère formidable. Tu as un cœur en or, tu es adorable et tu pourrais donner à un enfant tout ce dont il a besoin. » Il le pensait sincèrement et son regard chargé de tendresse le prouvait. « Je suis désolé d'avoir eu une réaction excessive. Et puis... Au moins, je suis plus fauché comme avant, hein ? Enfin je veux dire, j'ai de quoi élever un enfant correctement. » Financièrement en tout cas... Mais pour tout le reste ? C'était une autre histoire. « C'est juste que... Tu sais, mes parents n'ont vraiment pas assuré dans leur rôle. Et je ne pense pas qu'on soit condamnés à répéter les erreurs de ses géniteurs, non... Ma sœur s'en sort très bien. N'empêche que... J'ai peur de... De devenir comme eux. J'ai envie d'être papa, un jour. Mais et si j'étais jamais prêt ? Et si je savais pas lui donner ce dont j'ai manqué ? Et si j'étais vraiment mauvais ? Je m'en voudrais tellement d'échouer face à une responsabilité aussi énorme... » Tout ça était délicat, mais peut-être pas autant que le reste. D'ailleurs, il se serait volontiers arrêté là, mais leur dernière dispute lui revint en mémoire. Elle voulait qu'il communique plus. « Et puis en fait... Ma maman m'a appelé, dans la semaine. Elle a des voisines qui parlent beaucoup trop. Alors avec toute la délicatesse du monde, elle m'a demandé si je savais ce que tu faisais de tes nuits quand je n'étais pas là et elle a même prononcé le prénom de Nate. » Par précaution, il s'éloigna un peu. « C'est bête, parce que je te fais confiance. C'est juste que... En tombant sur un test de grossesse plus ou moins planqué... Laisse tomber, je crois que c'est vraiment une crainte purement masculine. Excuse-moi, je sais bien que tu n'es pas comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyLun 15 Aoû - 18:12

Deux mains tendres virent encadrer le visage de Spencer tandis qu’elle avait enfin osé poser la question qui la taraudait depuis que Kai avait trouvé le test dans sa valise. Ce dernier lui répondit d’ailleurs sans hésitation, comprenant qu’elle était sérieuse. De toute façon, ils semblaient comprendre tous les deux qu’il fallait mieux crever l’abcès maintenant, que le résultat soit positif ou non. Et puis, c’était toujours mieux que d’attendre dans un silence angoissant. Surtout que dès que Kainoa commence à parler, Spence sait qu’elle a bien fait de poser sa question. Car finalement, ses inquiétudes étaient infondées. Tout ce qui sort de la bouche du Baxter, ce sont des paroles tendres et des inquiétudes plutôt légitimes qui ont en effet rien à voir avec elle. Elle avance donc son visage pour que ses lèvres effleurent tendrement celles de l’astrophysicien. « Je t’aime. Et encore plus maintenant que je sais que tu penses que je ferai une mère formidable. » Elle ne mentait pas, les paroles de son petit ami l’avaient vraiment touchée. Personne ne lui avait jamais dit ça. Elle lui adresse un sourire, encouragée à aller plus au fond de sa pensée. « Tu sais… Je sais qu’on en a jamais discuté, que c’est totalement imprévu et peut être même un peu tôt. Mais moi… Je parviens à nous imaginer parents. Si le test est positif… Je crois que j’aurai envie de garder le bébé… J’ai 27 ans, tu sais. Ça commence à me travailler, le fait de ne pas avoir d’enfants. Ça a toujours été mon rêve, j’ai déjà pris tellement de mauvaises décisions dans ma vie… Je ne veux pas réaliser un jour qu’il est trop tard » Elle recule son visage, heureuse d’avoir réussi à dire ce qu’elle voulait vraiment. Elle reprend sa position de sioux, assise en tailleur face à Kai. Elle attrape les mains du jeune homme pour les embrasser avec une grande tendresse, puis relève les yeux pour croiser son regard. « Et pour ce que ça vaut, je pense que tu ferais un père formidable aussi. Tu es la personne la plus généreuse et la plus gentille que je connaisse. Et puis, je t’ai déjà vu avec Connor… Ton neveu, il t’adore et tu lui rends bien. »

Elle jette un regard au test qui pour le moment, n’affiche toujours aucun symbole. Fébrile, elle pousse un petit soupir avant de reprendre la paroles, les mains de Kai dans les siennes. « Je comprends mieux ta réaction maintenant. Je ne t’en veux pas. Au contraire, rien que le fait que tu te poses toutes ces questions… ça prouve que tu seras un bon père. Comme le fait que tu penses à l’argent et à son confort aussi. » C’est vrai que l’argent était peut être l’argument qui jouait le plus contre une grossesse. Ils étaient un jeune couple, ils ne vivaient pas ensembles, Spence était au chômage et Kai venait tout juste de décrocher un nouveau travail… Mais la rousse avait de plus en plus de mal à ne pas s’emballer. « C’est vrai que c’est un peu compliqué avec ta famille mais… Vraiment, je crois que tu es différent de tes parents. Je ne vois pas échouer. C’est même le contraire. J’ai foi en toi, moi. Une foi inébranlable. Tu es le premier avec qui j’envisage réellement d’avoir un enfant pour tout te dire. » Sauf que la chute est aussi rapide que la montée d’espoir de la rousse. Kainoa oppose une ultime réserve et l’univers de Spencer s’effondre au fur et à mesure qu’elle entend les mots du Baxter. Chacun d’eux était un supplice. Ben la réduisait à rien à la force de ses poings mais au final, Kainoa était capable d’en faire autant sans même lever un doigt.  Car il venait de la blesser comme il ne l’avait jamais blessée. Elle lui parlait d’un avenir radieux et lui, il balayait cette image en se basant sur un coup de fil de sa mère ? Et quelques rumeurs débiles ? Elle lâche brusquement les mains de l’astrophysicien, se relevant avec colère. « Que je laisse tomber ? Non mais tu plaisantes ?! Je ne peux pas croire ce que tu viens de dire ! Vraiment, je n’en reviens pas… Pas toi. Tu ne peux pas me dire ça. Tu sais quand je t’ai dit que j’aimerai qu’on communique plus, ce n’était pas une autorisation pour me balancer toutes les horreurs qui te passent par la tête. »

La rousse se met à collecter ses habits par terre et entreprend de se rhabiller avec rage. Elle ne perdait pas son sang-froid souvent, mais quand c’était le cas, mieux ne valait pas être l’objet de sa colère. « Tu es un menteur Kainoa Baxter. Tu dis que tu me fais confiance mais si c’était le cas, tu n’aurais pas balancé ça comme ça, l’air de rien pour me tester à un moment pareil. Surtout que ça ne se base sur rien, tes rumeurs. Alors oui, c’est bête parce que tu viens de tout gâcher !!! » Elle émet un son bizarre, reflet de sa frustration tandis qu’elle se contorsionne pour enfiler un jean. Quand elle repensait à ce qu’elle venait de lui dire… Elle avait même cru qu’il n’était pas un mufle mais au final, il ne valait pas mieux que les autres. « Parce qu’on a eu cette conversation juste avant que tu ne partes. Je t’ai assuré de ma fidélité mais ça ne te suffit pas ? Je n’ai rien fait d’autre qu’être loyale envers toi ! J’ai repoussé Nate chaque fois qu’il a franchi les limites et après je ne l’ai plus revu comme je te l’ai dit. Je l’ai vu une fois en sortant de chez toi, mais ce n’était pas volontaire, on s’est juste croisé et on a échangé quelques banalités, rien de plus. Alors non, je ne passe pas mes nuits avec lui. » Elle enfile un haut, jetant les quelques affaires qu’elle avait déballé dans sa valise. Elle était prête à repartir. Le week-end romantique allait se terminer avant même de commencer. Et peut être aussi la lune de miel qu’ils vivaient depuis six mois parce qu’elle ne voyait pas comment elle allait pouvoir lui  pardonner ça. Ou même comment ils allaient pouvoir surpasser ça tous les deux.   « Tu peux demander à Thelma si tu ne me crois pas ! Je suis restée à la maison à t’attendre la moitié de l’été. La seule fois où je suis sortie, c’était avec Malone !  Si je suis effectivement enceinte, ça ne peut être que de toi. Je n’en reviens pas que tu ais osé mettre ça en doute. Jamais de ma vie, on m’a insultée comme ça. » Elle se rapproche du lit, et ramasse le test de grossesse, qui par un timing suspect, venait de se révéler. Il est négatif. Mais elle n’a pas le temps d’analyser plus, elle est bien trop bouleversée pour ça. Sans réfléchir, elle jette le test direction de Kainoa et il va s’écraser sur son genou. « Mais tu sais quoi ? Là je vais peut être aller rejoindre Nate. Tu sais, histoire de coucher une bonne fois pour toute avec lui. Vu que tout le monde pense que je l’ai déjà fait, y compris toi, je ne vois pas pourquoi je devrais continuer à me retenir » Bien sûr, ce n’était pas dans ses projets. Elle avait juste envie de le blesser autant qu’il venait de la blesser. Autant pour le couple parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyLun 15 Aoû - 22:35


Il était essentiel que Spencer comprenne que les craintes de Kainoa se basaient sur autre chose que sur leur couple, ou sur ses capacités à elle, ou quoi que ce soit dans le genre. D'ailleurs, il ne se souvenait pas avoir un jour confié à ce point ce qu'il ressentait à ce sujet, ni à ses sœurs ni à son frère, ni à personne d'autre d'ailleurs... Mais ses appréhensions étaient bel et bien présentes depuis des années et, avec la possibilité que sa petite amie soit enceinte, elles ne faisaient que ressortir, se renforcer. Sauf que, bien évidemment, elle avait les mots qu'il fallait... Elle-même paraissait un peu rassurée, comprenant visiblement qu'elle s'était méprise au sujet de sa réaction. Et quand elle lui avoua que si le test était positif, elle aurait envie de garder le bébé, le jeune homme ouvrit des yeux tout ronds. Il jugea inutile de manifester sa surprise autrement, mais il essaya brièvement d'imaginer ce que ça donnait. L'image était plutôt plaisante. Non, plaisante n'était pas un mot suffisamment fort. C'était la représentation même de l'avenir, la suite logique des choses. Certes, c'était un peu tôt dans leur relation, mais Kai sut instantanément que si c'était le désir de sa bien-aimée, alors ce serait le sien. Non seulement il avait profondément envie de la rendre heureuse, mais en plus, il était à peu près certain que ce serait l'une des meilleurs décisions de sa vie. Ils s'aimaient... Alors oui, un enfant n'était pas dans leurs plans immédiats, mais ça finirait par arriver, il le savait bien. Il était probable qu'il paniquerait encore à l'idée de mal faire les choses, mais de toute façon, Spencer était là, elle. Il était certain qu'elle saurait s'y prendre à merveille. Et en attendant, les mots qu'elle lui prodiguait étaient exactement ceux dont il avait besoin. En quelques phrases, elle avait réussi à l'apaiser. Pas à faire taire ses craintes, certes, mais bel et bien à le rassurer. Si elle pensait autant de bonnes choses de lui, alors il y avait sûrement de l'espoir. Sauf que, bien entendu, il fallait que le Gallois s'arrange pour tout gâcher... S'il s'était douté que c'était malavisé, il n'avait certainement pas compris que c'était à ce point. Comment pouvait-il avoir une aussi mauvaise connaissance de la nature féminine ou, plus simplement, de ce qui se disait ou de ce qui ne se disait pas ? Il se retint de pousser un juron en voyant qu'elle commençait à s'habiller et, pire encore, qu'elle se mettait à rassembler ses affaires. Elle paraissait tellement sereine... Et en quelques mots à peine, il avait réussi à la mettre dans une colère noire. Voilà, c'était exactement pour ça qu'il détestait avoir des conversations sérieuses et communiquer en profondeur en général. Parce qu'il était incapable de le faire d'une manière correcte, en pesant ses mots, en s'arrangeant pour ne pas dire des bêtises qu'il regretterait peut-être éternellement.

Finalement, Kainoa aurait sans doute préféré que Spencer le gifle. Parce que maintenant, elle était occupée à tout autre chose et il était bien forcé d'encaisser sans broncher, cherchant ardemment le meilleur moyen (ou plutôt le moins pire) pour ne pas attiser les flammes. L'idée même de calmer le jeu semblait totalement dérisoire. Car elle déversait littéralement sa colère et la stupidité du Baxter s'était arrêtée au moment il avait prononcé les paroles qui allaient lui coûter cher. Maintenant, il était bien décidé à se taire, pour le moment du moins. Inutile de s'enfoncer davantage. En revanche, il bougea du lit. Il fallait qu'il la retienne, mais comment ? Il ne pouvait pas juste la prendre par la main. Alors en désespoir de cause, il décida de se placer devant la porte pour bloquer la sortie. Il avait au moins la certitude qu'elle ne parviendrait pas à le dégager de là (quoique). Il venait à peine de se redresser qu'un objet heurta son genou. Que lui avait-elle balancé ? Les sourcils froncés, Kai ramassa ce qui s'avéra être le test de grossesse. Il ne réalisa pas que le temps imparti était écoulé, ni que le résultat s'était affiché. Il se contenta de le mettre dans sa poche, en sécurité, où il pourrait le retrouver plus tard pour obtenir enfin des certitudes. Mais à l'instant précis, une autre urgence s'était présentée. L'astrophysicien se mordit violemment la lèvre en entendant la rousse suggérer qu'elle devait peut-être aller coucher avec Nate pour confirmer les rumeurs. Touché. Si elle voulait lui faire du mal aussi, c'était définitivement réussi. Il s'efforça de garder à l'esprit qu'elle parlait sous le coup de l'émotion, mais l'image qui lui trottait dans la tête était digne d'un film d'horreur à ses yeux. Sauf que ce n'était pas de lui dont il s'agissait. « Attends, s'il te plaît. » La supplier finirait par devenir une habitude... « Je n'essayais pas de te tester. Ce n'était pas un quelconque piège. Si j'avais vraiment eu des doutes, je t'aurais carrément posé la question. » Parce que la subtilité et lui, ça faisait deux. « Je n'ai jamais voulu remettre en cause mon éventuelle paternité, je t'assure. J'ai eu une lueur de panique parce que j'étais sous le choc quand j'ai trouvé un test de grossesse dans ta valise, oui, d'où en partie ma réaction excessive. Mais jamais, jamais, je n'ai envisagé sérieusement la possibilité que tu aies vu quelqu'un d'autre derrière mon dos, qui que ça puisse être. Et si je t'ai parlé de ça, ce n'était pas pour obtenir un démenti ou quoi. Je n'en ai pas besoin. » À chaque fois qu'il s'exprimait, il en ressortait quelque chose de mauvais. En réalité, il ne fallait pas seulement qu'il apprenne à communiquer, mais surtout à mieux le faire. Malheureusement, personne ne donnait des cours pour ça... « Je n'ai pas besoin de demander à Thelma non plus. Si j'avais vraiment douté de toi, jamais je ne serais parti en formation. J'aurais eu trop peur. » Était-il trop tard pour essayer de lui faire comprendre que ses mots n'étaient pas vraiment le reflet de ses pensées ? Non, Kainoa n'avait pas envie de renoncer. « Je sais que tu ne passes pas tes nuits avec lui. Je te crois. Je te crois sans que tu aies besoin de me le dire. Parce que je te connais. Je sais comment tu es. Et c'est ce que j'ai dit à ma mère. C'est ce que j'aurais répondu à chaque langue de vipère. Que je n'ai aucune crainte à avoir avec toi, parce que tu es fidèle. Que tu es la personne la plus honnête et la plus intègre que je connaisse. » Ce n'était même pas juste pour lui caresser les oreilles. C'était vraiment ce qu'il pensait. L'instant de panique éprouvée n'avait été que faiblesse et conséquence directe du rabâchage de sa mère qui était dans l'un de ses mauvais jours, ainsi que de la peine qu'il éprouvait en entendant de tels ragots. Mais ça n'avait jamais été une question détournée, seulement des paroles extrêmement mal placées. Sauf qu'il faisait encore le choix de ne pas se justifier, parce que c'était inutile. « S'il te plaît, reste. Je m'en veux vraiment beaucoup de t'avoir blessée. Jamais plus je n'évoquerai... Ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyMar 16 Aoû - 23:37

Comme toujours, le monde avait basculé un instant. Juste avant le drame, Spencer était en train de se rendre compte qu’elle avait envie de fonder une famille avec Kainoa, ne ressentant rien d’autre qu’un amour lumineux envers lui. Puis il avait repris la parole, exposant ses immondes soupçons et tout avait changé. La tendresse que la rousse avait ressenti pour le Baxter quand il lui avait dit qu’il avait peur de devenir père s’était évaporée, laissant place à une colère sans nom à son égard, reflet de la profonde blessure qu’il lui avait infligée en avouant que pendant un instant, il s’était demandé si l’enfant qu’elle portait était le sien ou celui de Nate. Elle était d’une nature pacifiste et douce mais elle avait été réellement à deux doigts de le gifler. Elle ne pouvait pas croire qu’il lui portait aussi peu d’estime. C’était un cauchemar. Son Kainoa, celui qui disait l’aimer pensait en fait qu’elle était capable de le tromper. Ça faisait mal. Vraiment mal. Elle pouvait à peine supporter de le regarder, mais il ne semblait pas qu’il s’en soit rendu compte. Au contraire, il vient se placer entre la porte et elle, lui demandant de ne pas partir, d’attendre. Mais attendre quoi ? Qu’il essaye de rattraper ses propos malheureux par des explications fumeuses ? Aux yeux de l’anglaise, il n’y avait rien qu’il puisse dire, le mal était fait. Toutefois, par respect pour l’homme qu’elle pensait qu’il était avant qu’il ne débite cette horreur, elle se fige et accepte de l’écouter. Malheureusement, comme elle l’avait prévu, rien de ce qu’il dit, apaise la rousse. C’est même le contraire, tout semble n'être que des tentatives de sauvetage. Des belles paroles mais qui n'ont désormais aucun sens. Et finalement, elle le lui dit carrément. « Oh je t’en prie, Kainoa. Ne joue pas sur les mots. Tu as dis ce que tu as dis. Assume au moins. Tu as paniqué parce que tu as pensé que l’enfant ne pouvait pas être de toi. Que c’était pour ça que j’avais planqué le test. Tu l’as dit toi même, alors arrête.» Elle prend une inspiration, clignant des paupières pour chasser les larmes. Ils étaient dans une impasse. Elle entendait bien le Baxter lui dire qu’il pensait qu’elle était intègre, fidèle, qu’il lui faisait confiance mais tout cela sonnait terriblement faux à présent. « Tu n’aurais pas parlé de Nate et de ces rumeurs si tu n’avais pas voulu qu’on en discute à nouveau… Si tu n’avais pas voulu qu’on se dispute. Car comment tu pensais que j’allais réagir à tes sous-entendus ? Tu ne peux pas toujours te cacher derrière ta maladresse pour justifier tes actes, tu sais. »

La voix de la Evans est aiguë, tandis que la colère continue de fourmiller dans ses veines comme un magma dense et épais. Rien ne semblait pouvoir apaiser cette dernière pour le moment. « Tu sais, je pensais que les problèmes de notre couple venaient de moi, que je mettais des barrières à cause de mon premier mariage, parce que j’avais peur. Mais au final, je ne suis pas la seule. Parce que pour moi, ce que tu fais, c’est du sabotage. Je ne vois pas pour quelle autre raison tu aurais pu me rapporter ce que ta chère mère avait dit au téléphone de cette façon … Mais devine quoi ? Je ne suis pas Sunshine, je ne vais pas te briser le cœur à la première occasion. Ou du moins, ce n’était pas mon intention mais tu ne me rends vraiment pas la tâche facile. Comment on peut être un couple alors qu'au fond de toi, tu penses que je suis capable de te tromper ? » Les dénégations de Kainoa n’avaient eu en effet aucun effet. Elles n’étaient que de vaines tentatives de rattrapages. Totalement inutiles à partir du moment où il avait admis que pendant un instant, l’idée l’avait effleurée que le bébé n’était pas le sien, que Spence lui mentait, que le test planqué cachait forcément quelque chose. S’il avait réellement eu confiance en elle et en sa fidélité, il n’aurait jamais eu cette pensée en premier lieu. Et quand bien même, il l’aurait eue, il aurait pu au moins avoir la décence de ne pas l’exprimer ensuite. De toute façon, Spencer n’avait pas envie de l’écouter, pas pour le moment en tout cas. « Écarte-toi s’il te plaît. Il faut que je sorte de cette chambre. Je ne prends pas ma valise mais là j’ai vraiment besoin d’être seule et d’aller prendre l’air. Je n’ai pas envie de discuter avec toi, je suis tellement en colère...  Je vais sans doute dire des choses que je regretterai ensuite. » Sa voix s’est radoucie mais elle demeure ferme. Pour une fois, elle allait être égoïste et faire passer ses besoins en priorité. Et elle avait vraiment besoin d’être seule, de digérer l’offense pour ne pas prendre une décision trop hâtive. Que Kai reste dans sa chambre avec le test, ça lui ferait les pieds et il aurait le temps de réfléchir un peu à son comportement. Il avait beau dire qu’il s’en voulait, elle lui en voulait certainement plus et puis même ce n’était pas de nature à l’émouvoir. Pas cette fois-ci, il était allé trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyMer 17 Aoû - 12:06


Inutile. Tout ce que Kainoa disait ne servait absolument à rien, et pour cause... Il était déjà trop tard et de plus en plus, ce constat s'imposait à son esprit avec la force d'une bombe à retardement. Elle voulait qu'il assume ? Très bien. Il valait sans doute mieux qu'il se taise. De toute façon, chaque mot qu'il prononçait ne faisait sûrement que l'enfoncer davantage... Alors il garda les dents serrées et surtout, la tête baissée par peur de lire du dégoût dans les yeux de Spencer. Il aurait bien aimé se boucher les oreilles aussi, dommage que ce soit impossible de le faire... Parce que c'était de pire en pire. Parce que sa référence à Sunshine lui faisait l'effet d'une claque. Soudain, il eut l'impression d'avoir le tournis. Et si, là encore, elle avait raison ? En fin de compte, peut-être que le jeune homme s'était trompé. Peut-être qu'il s'était lancé trop tôt dans une relation sérieuse après le désastre qui l'avait tant fait souffrir et se remettre en question. Peut-être qu'il n'était pas capable d'accorder son entière confiance à une femme parce qu'il avait trop peur que le schéma ne se reproduise. Peut-être qu'il avait fini par se croire indigne d'intérêt au point qu'il poussait les autres à le considérer comme tel aussi. Peut-être qu'il ne pensait pas mériter une belle histoire d'amour ou, plus simplement, une femme aussi aimante que Spencer. N'était-ce pas le mot qu'elle avait employé, sabotage ? Avec une horreur grandissante, Kai se rendit compte que les larmes lui montaient aux yeux. Il n'avait pas pleuré depuis... Depuis plus d'un an, assurément. Depuis sa rupture, justement. Mais qu'est-ce qui clochait chez lui ? Il n'avait pas le droit d'exprimer ainsi son chagrin, pour la simple et bonne raison que c'était uniquement de sa faute s'ils en étaient là. Spencer avait le droit de pleurer, oui... Mais ce n'était pas pour autant que ça ne lui déchirait pas le cœur de la voir dans cet état. Il aurait voulu s'excuser un milliard de fois, la supplier à genoux de lui pardonner, lui assurer qu'il l'aimait vraiment. Mais les apparences jouaient à fond contre lui et quand bien même ça n'avait pas été le cas, elle était de toute façon trop en colère pour l'écouter. Il l'avait bien compris et surtout, il connaissait le principe selon lequel il valait mieux chercher à se calmer un peu avant de s'exprimer. Alors, avec toute la résignation du monde, le Baxter finit par s'écarter de la porte. Pour l'instant, le fait qu'elle ne prenne pas (encore) sa valise lui suffisait. De toute façon, ce n'était pas comme s'il avait le choix. Rien de ce qu'il pourrait dire ou faire ne suffirait probablement à rattraper le coup. Il avait tout gâché, alors il ne lui restait plus qu'à la laisser partir... Il n'en demeurait pas moins vrai que dans une ville totalement inconnue, entourée de personnes parlant une langue qui n'était pas la sienne et aussi en colère, Kainoa se faisait du souci pour Spencer. « Fais attention à toi » murmura-t-il alors avant de la laisser passer.

Une fois qu'elle fut partie, il eut tout le loisir de s'apitoyer sur ce qu'il venait de faire. Faisant les cents pas comme un lion en cage, il s'efforçait de faire tourner les rouages de son cerveau à toute allure. Tout était-il définitivement perdu ? Il n'était sûr de rien. La rousse voudrait certainement retourner au Pays de Galles. Et si c'était le cas, il ne pourrait rien y faire... Mais aurait-elle les moyens de rentrer ? Elle avait des soucis financiers, en ce moment, puisqu'elle n'avait plus de salaire. Devait-il se renseigner pour savoir si son billet pouvait être avancé ? Devait-il plutôt en acheter un nouveau ? Il n'avait pas envie de l'aider à fuir loin de lui, non. Mais il ne voulait pas non plus qu'elle se retrouve dans l'embarras encore plus que ça... Finalement, le Gallois décida d'attendre son retour. Il trouverait bien un moyen de financer si nécessaire. En attendant, mieux valait se concentrer sur l'attitude à adopter. Mais y avait-il seulement une attitude à adopter ? Il avait de plus en plus peur d'avoir atteint le point de non-retour et d'avoir effectivement réussi à se prouver qu'il n'était bon qu'à rester vieux garçon... Mais surtout, il se détestait d'avoir blessé la femme qu'il aimait si profondément, quand bien même ses propres minables sentiments avaient été heurtés. En réalité, Kai était tellement atterré qu'il lui fallut un bon moment pour se rappeler ce qu'il y avait dans la poche de son jogging. Soudain, il se mit à farfouiller et ses doigts rencontrèrent l'objet dur. Il ressortit le test de grossesse. Le résultat s'affichait encore et il finit par comprendre que c'était négatif. Spencer n'était pas enceinte. Bien sûr, vu la tournure qu'avait prise la situation, c'était moins pire comme ça... Pourtant, il ne parvenait pas à être soulagé. Toutes ses préoccupations étaient allées dans une autre direction. Tout d'un coup, il avait très envie d'appeler Fiona. Mais il restait partagé entre cette envie et la peur de se faire (encore) taper sur les doigts. Sauf qu'il se sentait tellement déboussolé... Prendre un peu l'air à son tour l'aiderait peut-être à remettre de l'ordre dans ses pensées. Mais il ne voulait pas risquer de manquer Spencer quand elle rentrerait, aussi se décida-t-il rapidement à rester dans la chambre. Ce ne serait que le début d'une pénitence bien méritée. Car il avait beau chercher, continuer à chercher et chercher encore, l'astrophysicien ne voyait pas de quelle manière il pouvait se rattraper. Pour ça, il lui aurait fallu le retourneur de temps d'Hermione Granger... Le temps s'écoula à une lenteur incroyable. Quand la porte s'ouvrit finalement, Kainoa se mit à parler alors même qu'il avait prévu d'attendre que ce soit elle qui le fasse si elle en avait envie. « Je ne pourrais jamais te dire à quel point je suis désolé. Si tu veux repartir, je comprends. Si tu ne veux plus de moi, je comprendrai aussi. Mais sache que je me battrai pour obtenir ton pardon. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyVen 19 Aoû - 22:53

Spencer voit les larmes faire briller les prunelles azurées de Kainoa et pendant un instant, elle oublie son ego blessé. Enfin, sa colère vacille et cesse de l’aveugler complètement. Elle arrête de déverser des paroles acrimonieuses et prends le temps de regarder vraiment le Baxter. Elle comprend qu’il ne feint pas, qu’il s’en veut vraiment pour ce qu’il lui a dit. Il ne pourrait pas simuler cette expression de souffrance, cette détresse. L’incompréhension de la rousse grandit face à ce constat. Elle aimait Kainoa et il l’aimait en retour alors comment avaient-ils pu en arriver là ? Comment pouvaient-ils se blesser ainsi ? Elle secoue la tête, indécise. Elle voudrait être une bonne personne, trouver la force de pardonner les mots de Kainoa mais elle n’est oublieuse pour cela. Et pas assez courageuse pour affronter plus longtemps l’astrophysicien. Alors quand il accède à son vœu, s’écartant de la porte de la chambre, elle s’enfuit littéralement dehors, entendant à peine la recommandation de prudence qu’il lui délivre. Elle traverse les couloirs de l’hôtel, quittant celui-ci, se retrouvant dans une rue animée. Un petit rire désabusé la saisit alors. Elle n’avait aucune idée de l’endroit où elle pouvait être et elle n’avait pas son portable sur elle. Elle fait quelques pas indécise, tandis que les larmes qu’elle avait longuement retenues lui brouillent soudain la vue. Un vieux monsieur l’arrête et lui murmure quelque chose avec sollicitude mais elle ne comprend pas l’allemand. Elle secoue la tête d’un air désolé avant de reprendre son errance. Pourtant, elle ne va pas très loin. Dès qu’elle voit un banc dans ce qui ressemble à un petit parc, elle se laisse tomber dessus, épuisée. Sans doute parce qu’elle a enfin réalisé qu’elle pouvait fuir aussi loin qu’elle voulait, ça ne changerait rien à ce qui s’était passé. Malgré la chaleur estivale, elle serre ses bras autour d’elle, essayant de se calmer.

Le soleil monte dans le ciel, mais elle ne bouge pas. Dans sa tête, elle essaye de faire le tri. Maintenant qu’elle est loin de son petit-ami, elle parvient à avoir un peu de recul sur les événements. Certes, les accusations que Kainoa avaient proférées l’avaient blessée, offensée. Mais était-elle capable de mettre son ego et sa fierté de côté quelques instants pour se mettre à la place du Baxter ? Lui aussi avait des sentiments, elle ne devait pas l’oublier. Pouvait-elle imaginer ce qu’il avait ressenti quand sa propre mère lui avait parlé de Nate et des rumeurs ? Lui aussi, avait le droit d’être blessé. Bien entendu, elle aurait préféré que sa confiance en elle soit assez forte pour qu’il puisse vraiment les ignorer mais pouvait-elle vraiment le blâmer d’avoir exprimé son trouble ? Aurait-elle préféré qu'il garde ça pour lui ? Au fond, elle connaissait déjà la réponse. Evidemment, elle aurait aussi préféré qu’il choisisse un autre moment et une tournure moins insultante mais à quoi bon ressasser ? Allait-elle vraiment jeter six mois de relation heureuse aux orties parce qu’elle ne pouvait pas supporter une vérité désagréable ? Le Baxter était tellement parfait à ses yeux qu’elle oubliait parfois qu’il était humain. Il avait le droit de se tromper, d’avoir des failles. Et elle, elle  n’était pas une petite chose précieuse qu’il devait préserver à tout prix. Il avait aussi le droit de s’exprimer. Elle le lui avait même demandé. Alors elle continue ce cheminement, essayant à tout prix de calmer sa rancune. Elle devait aller au-delà de l’insulte, de la peine qu’elle ressentait. Il lui faudrait sans doute plus que quelques heures pour refermer la plaie béante qu’il avait ouverte dans son cœur mais elle pouvait au moins essayer de panser tant bien que mal la blessure de manière provisoire, ne pas envenimer les choses. Or si elle repartait maintenant au Pays de Galles, c’est ce qui produirait sûrement. Kainoa serait absent jusqu’à la rentrée et peut être que leur couple n’y survivrait pas si chacun boudait de son côté. Elle pousse un petit soupir, réalisant qu’elle avait pris sa décision sans même s’en rendre compte.

Un quart d’heure plus tard, elle pousse donc dans la chambre d’hôtel, soulagée de constater que Kainoa a été plus stoïque qu’elle et qu’il ne s’est pas enfui. Il l’accueille d’ailleurs par quelques paroles sobres qui prouvent qu’il a lui aussi eu le temps de réfléchir. Elle pousse un petit soupir, sa première réaction étant l’amertume. « Je n’ai pas vraiment envie de retourner à Tenby si tout le monde murmure là-bas que je suis une catin qui se tape Nate dans ton dos. » Elle referme la porte, posant enfin le regard sur le gallois. La déception est toujours présente mais n’est-ce pas ça, le fondement même du couple ? Accepter les erreurs de l’autre et trouver la force de l’aimer malgré ces dernières ? « Je n’ai pas non plus envie de repartir fâchée, de gâcher le peu de temps que nous avons pour nous. Alors, non, je ne veux pas que tu passes les deux jours qu’ils nous restent à t’excuser ou à me supplier de te pardonner. Tu m’as déjà présentée tes excuses et je les accepte.  » Elle se rapproche de Kainoa, sentant qu’elle doit le regarder bien en face pour ce qui va suivre, pour que son message passe. Elle se plante donc face à lui, tandis qu’il demeure assis sur le lit. Elle baisse donc les yeux sur son visage. « Je reste. Et je vais faire tout mon possible pour faire comme si nous avions jamais eue cette horrible conversation. Je ne dis pas que ça sera facile ou que ça ne prendra pas un peu de temps pour oublier et pardonner mais je reste… Je ne veux pas te perdre. » Avec douceur mais fermeté, elle place une main sur son visage, attrapant son menton pour le relever encore un peu. « Mais tu sais ce dont j’ai besoin ? Plus que des excuses ? Je veux une promesse. La promesse que c’est la dernière fois qu’on a ce genre de conversations. Qu’à l’avenir, tu auras confiance en moi. Une confiance totale, qui ne peut pas être ébranlée par de simples rumeurs. C’est le seul moyen pour moi d’avancer, je crois. Et si ça peut te rassurer, je suis prête à te faire une promesse moi aussi... Celle de ma fidélité.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptyLun 22 Aoû - 10:16


Tout en parlant, Kainoa guettait la réaction de Spencer, se forçant à scruter son visage pour tenter de déchiffrer ses pensées. Il n'y parvint pas, mais ce n'était pas pour autant qu'il ne fut pas fixé. En effet, la jeune femme ne tarda pas à s'exprimer, laissant échapper ce qui n'était sûrement qu'une partie de son ressenti. Le Gallois tressaillit en l'entendant prononcer le mot "catin". Assurément, il l'avait blessée bien plus qu'il ne l'aurait jamais imaginé. Pour ne pas s'enfoncer encore plus, il préféra ne pas répondre. Il avait au moins compris qu'il valait mieux ne rien dire ou du moins, apprendre à peser ses mots et à choisir son moment. Mais comme il semblait incapable de le faire... Il avait trop peur de prendre le risque de peiner encore plus la femme qu'il aimait. En plus, cette dernière ne semblait pas avoir fini de parler. Alors il retint sa respiration, écoutant sans doute plus attentivement qu'il ne l'avait jamais fait. En quelques secondes à peine, Spencer avait fait renaître l'espoir en lui. Venait-elle vraiment de dire qu'elle acceptait ses excuses ? Avait-il bien entendu ? Disait-elle qu'elle allait rester ? Pendant deux ou trois secondes, Kai sentit l'incompréhension l'envahir, ce qui était peut-être le comble de l'ironie. Mais tout de suite après, ce sentiment fut remplacé par un mélange de soulagement et de reconnaissance. Bien entendu, il était loin de s'imaginer que tout était oublié et arrangé. Il ne s'attendait pas à ce que les choses se rétablissent en un claquement de doigts. Mais la rousse restait. Elle acceptait ses excuses. Elle ne s'apprêtait pas à le quitter. Elle ne comptait pas l'abandonner comme il le méritait. Ce que le jeune homme ressentit à cet instant-là était assez indescriptible. Il baissa la tête, tenté de cacher son émotion. Mais Spencer s'approcha alors, faisant de grandes enjambées pour le rejoindre. Comme il était toujours allongé et qu'elle était debout, elle le dominait et il n'était pas certain d'apprécier ça. Pas vraiment pour le principe en lui-même, mais plutôt parce qu'il avait l'impression d'être à sa merci et qu'en la circonstance, ce n'était certainement pas une bonne chose. Il se força néanmoins à ne pas reculer, pas pour sauver les apparences, mais vraiment pour ne pas aggraver son cas. Il avait déjà tellement à réparer... Mais soudain, l'Anglaise posa les mains sous le menton de Kainoa. Elle voulait qu'il lève les yeux vers elle et, bien évidemment, il suivit le mouvement sans y opposer la moindre résistance. Il plongea son regard dans le sien, cherchant à déchiffrer... Eh bien, tout ce qu'il pourrait lire dans ses yeux, en réalité. Mais il n'en avait pas vraiment besoin, puisqu'elle lui expliqua clairement ce qu'elle voulait. C'était au moins quelque chose qu'il comprenait.

Le Baxter posa ses mains sur celles de sa petite amie pour les retirer doucement de son visage, pour pouvoir mieux se relever. Il avait saisi à quel point c'était important, compris que c'était en quelque sorte un tournant, alors il voulait se tenir bien face à elle. Il n'avait néanmoins pas retiré ses mains des siennes, espérant qu'elle ne le ferait pas elle-même. Tout ce qu'il voulait, c'était avancer. Avancer avec elle, dans la bonne direction. Il avait envie de lui dire qu'il n'avait pas besoin de promesse, que ce qu'elle disait était largement suffisant. Mais comme elle pouvait tout à fait rétorquer que ce n'était ni cohérent ni logique avec ce qui s'était passé un peu plus tôt, il se cantonna une fois de plus dans le mutisme à ce sujet. Ce qu'il fallait, c'était qu'il remplisse sa part du contrat. Qu'il fasse ce qu'il avait à faire, voilà tout. À son tour, il chercha le regard de Spencer, comme s'il voulait lui faire passer ses sentiments, ses émotions mieux qu'avec de simples mots. Mais c'était impossible et il le savait très bien. Il désirait au moins qu'il lise la sincérité dans ses yeux. « Je ne veux pas te perdre non plus. Je te promets qu'on n'aura plus jamais ce genre de conversation. Je te promets de t'accorder mon entière confiance, de ne pas me laisser ébranler, de... De croire en toi. » Kai avait presque l'impression de prononcer des vœux de mariage. Il y avait encore tellement de choses à dire. Il aurait voulu lui exprimer encore ses profonds regrets, mais aussi à quel point il la remerciait de rester auprès de lui. Il aurait voulu lui dire qu'il la trouvait encore plus... Mature, courageuse et impressionnante. Il aurait voulu lui dire qu'il l'aimait, tout simplement. Au lieu de tout ça, il passa ses bras autour d'elle pour la prendre dans ses bras, espérant qu'elle ne le repousserait. Mais il la croyait quand elle disait qu'elle ferait tout son possible. Alors il enfouit un peu son visage dans la crinière de la coiffeuse, remerciant le ciel (ou presque n'importe quoi d'autre) pour le fait que leur histoire d'amour ne soit pas terminée. Les dégâts avaient bel et bien été infligés, ce qui impliquait forcément des conséquences, des séquelles. Mais l'astrophysicien était déterminé à travailler dur pour que leur relation s'épanouisse. Il allait commencer dès à présent, en redoublant d'attentions pendant ce qui aurait dû être le week-end parfait. Bien entendu, il ne pourrait pas se rattraper. Mais il pourrait au moins faire en sorte que ce ne soit pas totalement gâché, du moins l'espérait-il. Sauf que dans la pratique, il ne savait pas très bien par où débuter... Alors dans un premier temps, il se contenta de la serrer contre lui, comme si un câlin était l'ultime réponse à tous les maux de l'univers, comme si c'était la preuve d'une réconciliation. Et finalement, il se résolut à reprendre la parole, en murmurant. « Je sais pas si tu veux rester ici ou bouger, mais... Si jamais, j'ai des tickets pour une mini-croisière en bateau-mouche sur la rivière Spree. On traverse la ville et il paraît que c'est très joli. Si ça te dit... Sinon, on peut aussi... Tu peux dormir un peu et je t'emmènerai manger plus tard. C'est comme tu veux, dis-moi ce que tu préfères et je te suis. » En temps normal, c'était déjà quelque chose que Kainoa faisait sans rechigner, alors à combien plus forte raison maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI EmptySam 27 Aoû - 14:54

Spencer voit la crainte luire dans les yeux de Kainoa quand elle s’approche de lui d’un pas résolu, ce qui lui donne envie de faire demi-tour sur le champ. Après tout ce qu’elle venait de lui dire, pourquoi aurait-il peur d’elle ? Pensait-il vraiment qu’elle allait le frapper ? Si elle avait voulu le faire, elle l’aurait fait tout à l’heure. Mais ce n’était pas dans sa nature d’être violente, et elle pensait qu’il le savait. Mais elle commençait à se rendre compte qu’il avait en fait une image d’elle plutôt particulière. Il la pensait capable de le tromper et de lui faire du mal visiblement. Quelle ironie quand on savait que c’était en fait Nate qu’elle avait cruellement blessé pour justement éviter de piétiner les sentiments de Kainoa. Et pour la première fois depuis qu’elle avait son choix entre les deux hommes, elle se demandait si elle avait choisi judicieusement. Parce qu’elle continuait à penser que le Baxter avait eu envie de saboter leur relation et elle ne comprenait pas pourquoi. Et surtout, ça la rendait folle. Parce qu’elle l’aimait. Malgré tout ce qui venait de se passer, elle ne voulait pas rester loin de lui. Tant pis s’il la percevait mal, elle se prouverait à lui.  C’était pour ça qu’elle était revenue et elle espérait sincèrement qu’il allait lui permettre de ne pas le regretter. Alors, elle retient une réplique cinglante, le laissant s’exprimer. Elle avait énoncé ses conditions, la balle était dans son camp. A lui de voir s’il voulait suivre ou pas… Il semble réfléchir quelques instants, un détail dont la rousse essaye de ne pas se formaliser, avant de se redresser soudainement pour lui faire face, ses mains dans les siennes. Et là, il lui fait la promesse qu’elle lui a demandé. Elle hoche la tête, satisfaite. Au moins, il lui avait dit exactement ce qu’elle voulait entendre. Même si une affreuse petite voix dans sa tête lui murmure qu’en principe, la confiance se gagnait, qu’elle ne devait pas l’objet d’une promesse extorquée en échange d’une réconciliation… Mais puisque Spencer n’avait apparemment jamais eue celle de Kainoa, elle devait se battre avec ses propres armes. Alors elle remplit sa part du marché. « Merci… De mon côté, je te promets que tu es le seul à mes yeux. Le soir où l’on a fait ce dîner à la Saint-Valentin, je me suis engagée auprès de toi, et j’étais sincère. Je ne prends pas mon engagement à la légère. Jamais je ne te tromperai. Jamais, c’est promis. Je te promets donc d’être fidèle et de ne pas te mentir. Aussi longtemps que notre couple durera. »

Oui, ça ressemblait à des vœux de mariage. Sauf que la magie n’y était pas. Chacun était encore échauffé par ce qui venait de se passer, ébranlé par la fin de leur lune de miel. Parce qu’aux yeux de Spencer, c’est ce que serait à tout jamais ce séjour à Berlin. Elle s’en rappellerait comme du moment où leur relation avait cessé d’être magique pour se rapprocher de ce qu’un vrai couple était vraiment. C'est-à-dire une entité où les deux membres pouvaient se blesser mutuellement et où aucun des deux n’était parfait. Ou du moins au moment où l’un des membres se rendait compte que l’autre n’était pas parfait.  C’était un peu triste, parce qu’on aimait idéaliser l’autre mais la rousse n’est pas si désappointée que cela. Parce qu’elle savait que ce moment finirait par arriver et aussi parce qu’on lui avait toujours dit que les épreuves étaient le ciment du couple. Ils venaient de traverser leur première grosse tempête et c’était pénible mais elle espérait qu’ils pourraient s’en sortir. Spencer faisait tout pour en tout cas, ravalant les blessures faites à son orgueil, essayant de ne pas laisser le déception l’envahir. Et elle était certaine que Kainoa aussi. Parce que malgré sa colère envers lui, elle avait toujours l’impression de le connaître. Cette tentative de sabotage ne pouvait être qu’un coup de folie de sa part, jamais le Kainoa qu’elle aimait pourrait jeter leur relation aux orties comme ça. Elle voulait toujours croire à toutes les belles paroles qu’il lui avait dites, elle voulait toujours croire en son amour pour elle.

Alors quand il la prend dans ses bras avec douceur, elle s’abandonne contre lui presque avec soulagement. Car elle était en train d’accepter qu’il était le seul à pouvoir la blesser aussi durement mais aussi le seul à pouvoir guérir ses plaies. Elle n’avait pas menti. Elle était à lui tout entière comme son cœur, il pouvait le briser comme bon lui semblait, il lui appartenait. Elle puise les dernières miettes de réconfort dont elle a besoin dans cette étreinte, plus sûre que jamais de son amour pour lui, aussi paradoxal que cela puisse paraître. « La croisière, ça me paraît une très bonne idée. » Dit-elle quand Kainoa reprend la parole, tentant visiblement de sauver ce qui restait du week-end, comme elle l’avait espéré. En réalité, elle avait envie de dormir pour se réveiller et constater que tout cela n’avait été qu’un mauvais rêve mais elle n’allait pas laisser le Baxter se débattre tout seul. Le seul moyen pour qu’elle ravale sa rancœur c’était qu’elle passe des moments légers avec lui afin qu’ils retrouvent leur complicité. « Je me prépare et on peut y aller, j’en ai pour une minute. » Dit elle sans trop forcer son enthousiasme et essayant de se comporter naturellement. Elle n’avait pas menti quand elle s’était convaincue qu’elle n’allait pas punir l’astrophysicien jusqu’à la fin des temps pour ses paroles, aussi malheureuses soient-elles. Alors avant de se dégager de son étreinte, elle dépose un petit baiser sur ses lèvres, scellant ainsi leur réconciliation.

SUJET TERMINE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty
MessageSujet: Re: When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI Empty

Revenir en haut Aller en bas

When I met you, I had no idea you'd end up meaning so much to me (+) SPENCE & KAI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-