AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Jeu 14 Juil - 4:42


Les cartons disparaissaient petit à petit de la nouvelle petite maison. Caleb avait officiellement emménagé, mais il continuait encore à s’installer tranquillement. Il n’avait jamais vécu ailleurs que dans la maison de son enfance, ni avec personne d’autre que ses parents, son petit frère et sa petite soeur. Maintenant, il allait se débrouiller tout seul et voler de ses propres ailes était une idée qui l’enthousiasmait beaucoup. En même temps, à vingt-six ans, il avait un train de retard sur la moitié de la population… Beaucoup l’avaient fait largement avant lui. Mais il fallait dire qu’en-dehors du fait qu’il n’avait obtenu un travail intéressant que récemment, le jeune homme n’avait jamais été pressé de quitter sa famille. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait quelque chose à fuir ! Ses parents étaient aimants et ne l’embêtaient pas, sa petite soeur était toujours aussi attachée lui… Et puis après la mort de Dan, il aurait difficilement pu faire autre chose que rester chez lui pour soutenir les âmes en peine qu’étaient désormais les Donovan. Deux ans s’étaient écoulés depuis. Deux ans déjà… Si le chagrin ne disparaissait jamais vraiment, Caleb avait l’impression que sa famille s’était peu à peu reconstruite. Ses parents avaient traversé une très mauvaise passe, bien évidemment, mais leur couple et leur mariage avait survécu. Quant à Nia, elle semblait aller de mieux en mieux et au fond, elle le devait peut-être en partie à Milo. Quoi qu’il en soit, il était temps pour l’aîné des Donovan de commencer une nouvelle vie. Toutefois, il était probable qu’il continuerait à aller régulièrement voir sa famille… Il savait déjà qu’il irait manger au moins une fois par semaine là-bas, sûrement plus. Il n’était donc nullement question de prendre ses distances, mais tout simplement de devenir adulte, aussi bizarre que ça puisse paraître.

Heureusement, Caleb ne s’était pas débrouillé tout seul avec les cartons. Déjà, sa mère l’avait aidé à trier les affaires dont il n’avait plus besoin et qu’il comptait donner à des associations caritatives par exemple. Ensuite, sa petite soeur l’avait aidé à emballer tout ce qu’il gardait. Enfin, son père avait porté avec lui les cartons qui devaient partir avec lui. Une fois dans sa nouvelle maison, le Gallois avait fait appel à Laserian à la rescousse. Pour remercier son ami, il l’avait invité à prendre un verre. Maintenant, le nouveau chez-lui de Caleb commençait petit à petit à ressembler à quelque chose. Secondé par Paige, il avait rangé ses vêtements, ainsi que les livres qu’il utilisait assez régulièrement dans le cadre de son métier. Enfin, Lizzie avait aussi prêté main-forte pour déballer la vaisselle et les ustensiles de cuisine qui étaient nécessaires à la survie, avant de l’accompagner faire des courses pour au moins quelques jours. Quant au matériel électronique de base, il avait préféré l’installer tout seul. Désormais, il ne restait donc dans les cartons que les affaires dont il n’avait pas spécialement besoin dans l’immédiat. Fatigué par son déménagement, le vétérinaire sentait déjà qu’il allait les laisser traîner longtemps entre le dressing et la mini-buanderie. Il était probable qu’il finirait par les oublier là et que ça prendrait la poussière, mais tant pis, c’était loin d’être sa première préoccupation. Pour l’heure, il avait engagé une femme de ménage pour que certaines pièces aient l’air à peu près potables et surtout, soient propres après autant de mouvement. En effet, Tyliane lui avait demandé s’il pouvait garder les jumeaux. Caleb avait bien évidemment accepté, même s’il ne l’avait jamais fait auparavant. Si, il s’était déjà occupé d’Ilana… Après tout, il était fier d’être son parrain. Mais à ce moment-là, il était accompagné de Lizzie, de Paige ou encore de Nia. Et puis il ne s’était encore jamais retrouvé tout seul avec deux bébés… Enfin, si, avec Dan et Nia quand ils étaient petits, mais ce n’était que pour quelques minutes ; sinon, ses parents étaient toujours dans les parages même quand il se retrouvait à être le baby-sitter. C’était donc une toute nouvelle situation pour Caleb, qui ne manquait pas de stresser un peu. Comment se débrouiller avec deux bébés ? Certes, il avait à peu près tout vérifié, les cache-prises, l’impossibilité d’accéder au four, les conditions d’hygiène… Mais ce n’était pas pour autant qu’il était rassuré. Au contraire, il courait de gauche à droite pour rattraper l’un puis l’autre, se demandait s’il n’avait pas un peu trop réchauffé leur purée… Finalement, il se résolut à envoyer un sms à quelqu’un de plus expérimenté, à savoir Malone. Il lui ouvrit non sans un certain soulagement. « Merci d’être venu, et désolé de te faire déplacer… » Il tenait Ilana dans ses bras, mais quand il se retourna, il devint soudain blanc comme un linge. « Merde, où est passé Elias ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Sam 16 Juil - 1:14

crazy little thing called friend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

La situation s'est améliorée. Enfin, je crois. Je continue de penser à cette histoire mais au moins, je n'en fais plus des cauchemars. Depuis peu par contre. Cela doit faire trois jours, voir un tout petit peu plus et le problème, c'est que je rattrape mon sommeil continuellement alors qu'aujourd'hui, je suis censé reprendre le boulot. Papa est de retour, ce qui permettra, par la même occasion, de régler mes comptes. Le réveil est difficile, j'ouvre mes paupières lourdes aveuglé par cette faible lumière qui transperce les rideaux. Je mets un moment avant de me réveillé complètement. Je tourne la tête, j'ai oublié que je suis seul aujourd'hui. Ce n'est pas plus mal, il faut vraiment que j'apprenne à me débrouiller tout seul. Je vais dans la salle de bain pour prendre une douche puis je reviens vers ma chambre pour enfiler des vêtements. Je reste planté devant ma garde robe, pense à une solution alors que j'aurais voulu enfiler un costume pour mon retour au boulot. Je laisse tomber l'idée d'un pantalon pour de bon avant de farfouiller dans mes tiroirs pour trouver un short qui ressemble à quelque chose. Une chemise fera l'affaire pour le dessus.

Je rentre enfin, fatigué par la journée. Un peu déçu par la même occasion, ou plutôt frustré, par le fait que papa avait pris un autre jour de congé. J'ai par contre été accueilli en héros bien que je ne comprenne encore pas pourquoi ; après tout, j'ai poussé un homme à se tuer ou je n'ai pas aidé à l'en empêcher. Mes trois jambes m'emmènent jusqu'à mon fauteuil alors que mon téléphone vibre dans ma poche. Caleb. Tiens, je n'ai pas eu de nouvelles depuis un moment mais je supposais qu'avec son déménagement, son boulot .. C'est dur d'avoir une vie à côté. Il est désespéré, a besoin d'aide pour garder les jumeaux. Ça me fait rire de lire ça, j'ai l'impression de retrouver les sms que j'envoyais à Sohel ou même à Devyn. Je me lève, rassemble des affaires de Mila pour occuper les gamins si besoin. Je mets tout dans un sac, enfile une veste et pars a pied à travers la ville.

Je frappe à la porte, curieux des bruits que j'entends à l'intérieur. « Merci d’être venu, et désolé de te faire déplacer… » Caleb m'ouvre la porte, ma petite cousine dans les bras. J'affiche un grand sourire, peut-être rassurant pour mon vieil ami. Vu les expressions de son visage, je vois que c'est vraiment la panique. « Merde, où est passé Elias ? » C'est bien ce que je pensais. Puis Elias est mon filleul et s'il tient un minimum de moi, il ne tient absolument pas en place. Je rigole, amusé par cette panique que je lis sur le visage de mon ami. Je le comprends tellement, j'ai eu énormément de mal lorsque Mila avait le même âge. Je rentre et je pose le sac de jouets que j'avais emporté. Je réfléchis à toute vitesse et quand une idée me passe par la tête, je pars à la recherche du petit garçon. « Elias .. Viens voir parrain. » Je traverse les pièces, difficilement, découvre le nouvel endroit de Caleb par la même occasion. Je n'imaginais pas ces enfants comme ça, je n'ai pas connu mon cousin bébé mais d'après mon oncle et ma tante, c'était sûrement l'enfant le plus calme de sa génération. Je finis par le retrouver dans la cuisine. Je lâche les béquilles, tant pis pour les ordres du médecins et boîte jusque l'enfant avant de le prendre dans mes bras. « Je l'ai trouvé. » criais-je en espérant que le jeune homme m'entende. Je reviens dans le salon avec le bébé et l'assois dans le fauteuil. J'allume la télé et mets une chaîne pour enfant car si mes souvenirs sont bons, les jumeaux sont fans de Mickey. « Ca les occupera un moment. » dis-je avant de m'installer pas loin. Ma jambe me fait mal, mais ça en valait la peine. « J'ai apporté quelques jouets de Mila aussi, au cas où. » ajoutais-je, souriant. C'est une première partie d'aide, j'espère l'avoir soulagé un petit peu. Quelle idée d'avoir accepter de garder les petits alors qu'il vient d'emménager mais bon, je comprends cette envie de faire plaisir.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Sam 16 Juil - 7:49


Finalement, ce n’était pas une très bonne idée. Caleb acceptait volontiers de rendre service à Tyliane, mais il était forcé d’admettre qu’elle aurait difficilement pu lui demander quelque chose qui lui semblait autant être hors de sa portée. Pourtant, malgré le fait qu’il ne soit pas (encore) papa, il n’était pas si inexpérimenté avec les enfants… Seulement, avec deux en même temps et tout seul pour les gérer, il ne savait littéralement plus où donner de la tête. Il allait finir par s’arracher les cheveux, ou alors ces derniers allaient devenir tout blancs au bout de trois heures à peine en aussi charmante compagnie. Comment Luka s’était-il débrouillé ? En tout cas, le jeune homme tirait vraiment son chapeau à la maman célibataire qu’était son amie. Parce que pour lui, ce n’était juste pas possible… Voilà pourquoi il s’était senti obligé d’appeler quelqu’un à l’aide. Parmi ses potes, peu d’entre eux seraient disposés à lui filer ce genre de coup de main. Mais Caleb savait qu’il pouvait compter sur Malone, qui avait en plus l’avantage de faire partie de la famille des deux petits monstres. Quand le Carter arriva, il lui ôta aussitôt une épine du pied en partant à la recherche d’Elias. Pourtant, à peine deux secondes auparavant, il était dans le champ de vision du vétérinaire… Il avait suffi d’un très court laps de temps au petit gars pour disparaître comme Lucky Luke, rappelant avec force à Caleb qu’il ne devait surtout pas quitter les bébés des yeux. Où pouvait-il bien être allé dans une maison qui n’était pas très grande ? Heureusement, malgré ses béquilles, Malone trouva assez rapidement Elias. Parti de l’autre côté pour le chercher avec plus d’empressement que s’il s’était agi d’un trésor inestimable, le propriétaire des lieux poussa un profond soupir de soulagement. Il suivit la voix de son ami, rejoignant le salon. Aussitôt, tenant toujours Ilana contre lui, il caressa la joue d’Elias. « Ouf, merci… Maintenant, mec, récupère tes béquilles, tu veux ? Tu vas te faire mal et ça va être de ma faute… En plus, Paige va m’incendier. » Elias, visiblement très amusé par la situation, s’était mis à rire. « Petit chenapan, va ! Tu pouvais pas être sage comme ta soeur ? » Il se tourna à nouveau vers Malone. « En fait, même sans lien de sang… Je crois qu’il tient un peu de moi. La preuve, il s’est tout de suite précipité en cuisine… »

Avant que son pote ait eu le temps de bouger, Caleb partit chercher les béquilles, qu’il posa ensuite à côté de lui, près du divan. Il se sentait déjà suffisamment coupable de l’avoir fait marcher de l’Esplanade à Victoria Street… Ce n’était peut-être pas loin, mais il se doutait que dans son état, c’était loin d’être agréable. « Merci encore d’être venu. » Il installa à son tour Ilana, qui commençait à gigoter parce qu’elle ne voyait pas les dessins animés aussi bien que son frère. Puis il vérifia qu’ils ne risquaient pas de tomber. Il avait installé des coussins au sol au cas où et, de toute manière, il avait compris la leçon. Garder les yeux fixés sur eux était essentiel… « Tu veux à boire ? Une bière, peut-être ? Il faut juste que tu les surveilles pendant que je fais un saut au réfrigérateur… » La cuisine n’était pas vraiment séparée du salon, mais il tenait à prendre ses précautions. D’ailleurs, il lui fallut moins de deux minutes pour sortir des bières, des chips et les brownies qu’il avait préparés la veille. Il posa le plateau juste devant Malone, pour qu’il y ait accès sans avoir besoin de se déplacer. Ensuite, il attrapa le sachet que ce dernier avait apporté. « Je vais regarder les jouets de Mila… Mais bizarrement, une petite voix me dit qu’ils vont surtout plaire à la petite puce. Tu crois qu’à cet âge-là, les garçons savent que c’est pas pour eux ? » Au moment où il soulevait cette question à haute voix, le Donovan se rappela que pour se foutre de lui, Lizzie ne se lassait pas de lui répéter qu’il avait déjà joué à la poupée avec elle. Heureusement pour son ego masculin qu’elle ne le faisait jamais en public… Il ne s’en serait probablement jamais remis. « Bon, pour l’instant, ils ont l’air bien absorbés, mais ça servira sûrement plus tard, merci. » Il rangea le sachet sous la table et s’installa par terre, juste devant les jumeaux, de profil. Elias s’amusa alors à lui toucher les cheveux, visiblement fasciné par cette étrange substance qu’était le gel. « Je sens qu’il va bientôt essayer de me rendre chauve… » Souriant, il approcha son visage de celui du bébé, qui posa un doigt sur son nez. Caleb se mit à rire, se redressant pour les embrasser tous les deux avant de les laisser à leur dessin animé. « Alors… Qu’est-ce que tu me racontes de beau ? Tu vas un peu mieux ? Et Mila, elle n’a pas hurlé en voyant son papa avec un énorme truc blanc sur la jambe ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Dim 31 Juil - 14:42

crazy little thing called friend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Les enfants ont toujours besoin d'attention. Pendant un long moment, les gamins profitent d'un petit laps de secondes très court pour filer en douce et faire ce qu'il veut. On l'a tous fait, on a tous été ce petit gamin ou cette gamine qui a filer à l'anglaise pour aller manger quelque chose, toucher à des affaires interdites .. Bref, faire ce qu'on veut. Comme quoi, un certain besoin d'indépendance s'installe déjà au tout début de l'enfance. Mais avec deux, c'est largement plus compliqué. J'ai de suite compris l'empressement de Caleb a m'appeler pour que je lui donne un coup de main et quand je suis arrivé, je servais déjà plus que ce que je pensais. J'ai choper Eolas dans la cuisine, caché sous la table, mort de rire. Je l'ai alors ramené dans le salon et le met devant Mickey quand le soupir de soulagement du propriétaire des lieux se fait entendre pas loin. « Ouf, merci… Maintenant, mec, récupère tes béquilles, tu veux ? Tu vas te faire mal et ça va être de ma faute… En plus, Paige va m’incendier. » Il a raison. Et vu la douleur, je vais arrêter de faire l'andouille, surtout si je veux remarcher correctement. Je ne me lève pourtant pas, je sens déjà les efforts peser sur ma jambe. « Rha les Taylor, si j'arrive à gérer la plus jeune j'arriverais à gérer la grande soeur. » Je ris un petit coup, tente de faire une petite blague mais qui ne passe pas aussi bien. En tous cas pour moi. Non pas qu'il fallait gérer la gente féminine mais j'ai toujours du mal avec les accents d'inquiétude ou même juste l'inquiétude de celle ci. « Petit chenapan, va ! Tu pouvais pas être sage comme ta soeur ? » Le gosse s'était mis à rire en voyant Cal paniqué et face à cette partie de cache cache qu'il venait de jouer avec moi. J'étouffe un rire en me demandant si c'était vraiment le gamin de mon cousin. Mais il suffit que je le regarde pour le retrouver dans ma tête, au même âge. « En fait, même sans lien de sang… Je crois qu’il tient un peu de moi. La preuve, il s’est tout de suite précipité en cuisine… » Je n'avais pas fais attention à ça, me contentant de faire mon possible pour retrouver Elias avant une quelconque catastrophe. J'ai trop d'expérience avec ma propre gamine pour ne pas me tracasser. « Je ne donne pas cher de sa peau ! » Je regarde mon ami, lui tire la langue en guise de taquinerie. « Je rigole, ce serait mieux ! S'il tient de moi ou même de son père .. Fin tu sais quoi. » finis-je par dire en éclatant de rire. La cuisine, dans cette famille, on est décidément meilleurs pour la manger plutôt que de la faire. Il n'y a que Liz qui s'en sort encore mais en étant la seule femme de notre génération, je suppose qu'elle a piquer le bon gène à tout le monde.

Le propriétaire des lieux se lève et va chercher mes béquilles. Ca me fait rire parce qu'on dirait vraiment qu'il va avoir des problèmes avec sa copine, à cause de moi. « Merci encore d’être venu. » Je bouge la tête et souris en guise de réponse. « Tu veux à boire ? Une bière, peut-être ? Il faut juste que tu les surveilles pendant que je fais un saut au réfrigérateur… » On a déjà failli en perdre un, pas besoin ni l'envie de perdre les deux en même temps cette fois. Je comprends la remarque, même s'ils ont l'air assez absorbé. « Non merci, c'est gentil. » répondais-je, très calme. « Je vais regarder les jouets de Mila… Mais bizarrement, une petite voix me dit qu’ils vont surtout plaire à la petite puce. Tu crois qu’à cet âge-là, les garçons savent que c’est pas pour eux ? » A ce moment ci, je me souviens à peine de ce que j'ai mis dans le sac vu la précipitation que j'avais. Je me souviens juste avoir essayé de varier un peu, que tout le monde y trouve son compte. « C'est vrai. Mais j'ai quand même essayé de lui acheter d'autres trucs. J'aime pas cette histoire de filles/poupées et garçons/voitures. Puis ça dépend des parents. » Même si je suis presque sûr que Luka tirerait une tête bizarre s'il voyait le petit jouer avec les poupées de sa sœur.

« Bon, pour l’instant, ils ont l’air bien absorbés, mais ça servira sûrement plus tard, merci. » Je lui offre un sourire en guise de réponse. Je suis vraiment amusé par cette impression qu'il donne que je lui ai sauvé la vie. Comme quoi, il en faut peu des fois. Cal range le sachet en dessous de la table puis part s'installer devant les enfants. Eolas joue avec ses cheveux et a l'air plus absorbé par ça que par le dessin animé. « Je sens qu’il va bientôt essayer de me rendre chauve… » J'étouffe un rire avant d'observer mon ami avec les enfants, encore une fois. Il est plus doué que ce qu'il pense et même si je pense qu'il a juste besoin d'un peu d'entraînement, je suis en train de me dire qu'il a un cours intensif avec deux gosses à la fois. « T'as tellement peu sur la tête aussi. » lui répondais-je pour le taquiner un peu. Il les laisse tranquille avant de venir me rejoindre. « Alors… Qu’est-ce que tu me racontes de beau ? Tu vas un peu mieux ? Et Mila, elle n’a pas hurlé en voyant son papa avec un énorme truc blanc sur la jambe ? » Je n'ai pas spécialement de réponses à ça, partager entre l'envie de faire comme si j'allais beaucoup mieux ou commencer à lui raconter mes peurs ou mes cauchemars. Le problème, c'est que Cal me connaît bien et que j'aurais beaucoup de mal à lui mentir sans qu'il ne le sache. « Ca va, je me sens encore juste très fatigué. » Entre l'anésthésie que j'ai eu et la douleur, je passe plus de temps à dormir qu'autre chose. Son appel a été une bénédiction. « Sinon rien du tout, je peux pas faire grand chose avec ce truc. Mais je devrais bientôt recommencer le travail. » Ca aussi, c'est une bénédiction, même si mon lieu de travail va faire revenir les souvenirs, encore plus fort. Mais le règlement de compte avec mon père me motive beaucoup. « Oh tu aurais du voir sa tête quand elle est arrivée à la maison. Elle est venue près de moi et j'avais l'impression qu'elle me regardait en me demandant ce que j'avais encore fais comme bêtise. » Je suis mort de rire alors que je réponds à sa question. Bien sûr que Mila n'a pas pensé ça, ça devait juste être le reflet de ce que je pensais moi. Non, à la place, la petite avait les larmes aux yeux en la voyant mais une explication très simple plus tard et tout revenait dans l'ordre.

made by roller coaster


Spoiler:
 

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Mar 2 Aoû - 4:11


« Prie pour que ta copine ne t'entende jamais dire ça. » Incapable de s'en empêcher, Caleb eut un franc éclat de rire. « Donc tu crois vraiment que t'arrives à gérer ta chère et tendre ? Excuse-moi, mais... Sans être la personne la plus expérimentée du monde, je sais ce que c'est une femme et puis je te connais aussi... Tu es conciliant, ce qui est tout à ton honneur. C'est juste qu'à mon humble avis, c'est plutôt elle qui te gère. » De toute façon, dans leur société, il était loin le temps où le mâle était le dominant. Vu où ça avait mené, ce n'était sans doute pas plus mal. D'ailleurs, ce n'était clairement pas le genre de Malone. Il était aux petits soins pour la plus jeune des Taylor et ça se voyait. C'était assurément la raison pour laquelle Paige s'était empressée de les présenter l'un à l'autre. Et même s'il n'avait pas participé à ses élans d'enthousiasme pur et dur, le jeune homme pouvait comprendre que son amoureuse soit aussi contente de voir sa petite sœur et un de ses amis proches se caser ensemble. « En parlant des Taylor... Tu ne m'as jamais raconté comment ça s'était passé avec les beaux-parents. » C'était toujours aussi étrange de s'exprimer ainsi. Si Caleb avait toujours considéré les Mathesson comme sa deuxième famille, il n'aurait jamais pensé que Malone et lui pourraient un jour être liés d'une autre manière. Mais là, c'était bien parti pour... Et c'était plutôt cool. Au moins, ils pouvaient échanger leurs impressions et se serrer les coudes. Les repas de famille promettaient d'être un peu moins difficiles. « Enfin, tu m'avais dit que ça s'était pas trop mal passé et que tu m'en dirais plus quand on se verrait, mais... En fait, à part à l'hôpital, on n'a pas vraiment pris le temps de discuter tout. » D'ailleurs, après coup, le Donovan se sentait un peu coupable à cette pensée. Il décida de profiter que son ami soit là pour essayer de rattraper un peu le temps perdu. Certes, il l'avait appelé pour l'aider à garder les jumeaux. Mais ça ne l'empêchait pas de saisir l'occasion pour bavarder tranquillement avec lui de choses qui n'avaient rien à voir avec le drame du cabinet Carter. En effet, Caleb ne savait pas s'il devait aborder directement le sujet ou pas. Tant que Malone n'éprouvait pas le besoin d'en parler, ça ne le tentait pas particulièrement. Il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, aussi préférait-il des sujets un peu plus neutres, d'autant plus que l'escapade de son ami à Londres l'intéressait vraiment. « Bon après, au moins, tu peux te vanter d'être issu d'une famille relativement aisée. Tes parents sont avocats, ça le fait tout de suite plus que quand je dis que ma maman s'est trimballée avec le gosse que j'étais dès la fin du lycée, qu'elle a fini par devenir femme au foyer il y a presque vingt ans et que mon papa est ouvrier dans le bâtiment. » Le Gallois était très fier de ses parents, il n'y avait rien à dire là-dessus. Ils étaient méritants, parce qu'à force de travail et de sacrifices, ils s'en étaient bien sortis - alors il leur tirait son chapeau. Mais il avait bien compris que chez les Taylor, le statut social prenait une importance démesurée.

Heureusement, à Tenby, ce n'était qu'un détail, à la fois parce que les parents Taylor étaient loin et qu'il y avait peu de personnes véritablement riches. Ici, tout était plus simple, plus... Naturel. C'était quelque chose que Caleb appréciait particulièrement. Il n'était pas sûr que dans la capitale anglaise, il aurait pu se mélanger aussi facilement à des personnes aux origines sociales variées. Assurément, grandir dans cette petite bourgade avait été une bénédiction, d'autant plus qu'il était entouré de gens irremplaçables. « Oh, j'aurais préféré qu'il tienne de toi ou de Luka. Au dernier concours de burgers qu'on s'est fait, c'est encore moi qui ai gagné. Une vraie maladie... » Un peu amusé, il se tourna à nouveau vers Elias, lequel était visiblement fasciné par l'apparition de Daisy, la compagne de Donald Duck, dans le dessin animé. « Alors non, petit, il faut pas que tu tiennes de moi. Tout le monde n'a pas la chance de manger tout ce qu'il veut sans finir obèse ou très malade. » Il laissa le bébé tranquille en constatant que, comme sa sœur, il appréciait Mickey. Au moins, ils étaient occupés et calmes pour le moment. Il n'avait donc pas besoin de chercher à les occuper et il ne se mettrait à fouiller dans les jouets que plus tard, quand ils se seraient désintéressés de la télévision. « Non mais je suis pas non plus pour les clichés... Après, je t'avoue que ça me gênerait beaucoup moins d'acheter une voiture pour ma fille qu'une Barbie pour mon fils, quand bien même ça fait... Macho. » Sans pour autant quitter les enfants, le vétérinaire se positionna de manière à faire plus ou moins face au jeune Carter. Comme ça, il pouvait garder un œil vigilant sur Elias et Ilana, tout en profitant de la compagnie de son ami. Il lui demanda de ses nouvelles et quand Malone lui répondit qu'il était encore très fatigué, il hocha la tête en signe d'assentiment. Sans avoir fait médecine, il savait que c'était normal après une anesthésie générale. En fait, c'était vrai aussi dans le cas des animaux... Mais bien sûr, il s'abstint de le préciser à haute voix, ne voulant pas donner l'impression qu'il comparait une opération chirurgicale à celles effectuées sur leurs amies les bêtes. « Ça me fait plaisir de voir que tu vas un peu mieux. Tu dois être content de reprendre bientôt le travail ? Enfin je veux dire, au moins, ça va t'occuper. Je sais que je deviendrais grognon si je devais rester à la maison. » Bien entendu, il savait que Malone aurait préféré ne pas bosser pour son père. Mais c'était une bonne opportunité pour commencer, acquérir un peu d'expérience avant de chercher autre chose si c'était ce qu'il voulait vraiment. « Juste quand tu me décris la tête de Mila, c'est marrant... Elle est trop mignonne. La paternité t'a vraiment changé, hein ? Des fois, je me surprends à vouloir les miens... Et puis ensuite je me souviens que sous bien des aspects, j'en suis encore un, de gosse. » Caleb avait beaucoup mûri ces deux dernières années, mais ce n'était pas encore suffisant à ses yeux. « Et puis je sais que je dois faire les choses dans l'ordre. Proposer à Paige de s'installer avec moi... La demander en mariage... Enfin, tout ça quoi. » Certes, la façon dont il en parlait ne rendait pas les choses très romantiques. Il n'en demeurait pas moins vrai qu'il envisageait réellement toutes ces étapes.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Mer 17 Aoû - 0:45

crazy little thing called friend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

« Chuuuuuut, laisse moi croire que je ne suis pas aussi gentil et conciliant que tu le dis ! » ajoutais-je à sa remarque, mort de rire. J'avais dis plutôt pouvoir m'occuper des deux Taylor en même temps mais j'essayais plus de me convaincre moi même. Je suis plein de gentillesse et dirais presque toujours amen a toutes les demandes. Mais c'est tout à mon honneur comme Cal me le rappelle. « En parlant des Taylor... Tu ne m'as jamais raconté comment ça s'était passé avec les beaux-parents. » J'ai presque oublié que j'avais été les voir, il y a un moment déjà. J'affiche un sourire ironique, car je sais qu'il se doute de comment ça s'est déroulé ; de la même manière que lui, à quelques détails près. Il enchaîne quand je me décide à prendre la parole. « Enfin, tu m'avais dit que ça s'était pas trop mal passé et que tu m'en dirais plus quand on se verrait, mais... En fait, à part à l'hôpital, on n'a pas vraiment pris le temps de discuter tout. » Il est hésitant, comme s'il s'en voulait. Personne n'a pu calculer ce qui allait m'arriver. Et je ne blâme personne pour ça, mise à part moi peut-être mais c'est un débat plus personnelle. Je suis content que le Donovan m'ait appelé pour lui donner un coup de main et je ne suis pas sûr qu'il se rende compte à quel point son coup de fil m'a fais du bien, rien que pour l'idée de changer d'environnement. « Tracasse pas, j'ai encore toute la vie pour te le raconter. » dis-je dans une tentative rassurante. « Ca allait. Bon, on s'est pas fais des câlins non plus mais les parents se sont montrés relativement correct. Le Clyde par contre, c'était plus compliqué. Je crois que Mona lui a parlé de moi trop tardivement alors il a pas eu assez de temps pour digérer. » « Bon après, au moins, tu peux te vanter d'être issu d'une famille relativement aisée. Tes parents sont avocats, ça le fait tout de suite plus que quand je dis que ma maman s'est trimballée avec le gosse que j'étais dès la fin du lycée, qu'elle a fini par devenir femme au foyer il y a presque vingt ans et que mon papa est ouvrier dans le bâtiment. » J'ai immédiatement compris, comme mon ami, que chez les Taylor, le statut social prend des importances démesurées. C'est tout à leur honneur de vouloir le meilleur pour les enfants mais le moyen âge, c'est terminé depuis longtemps et il n'y a plus que la richesse qui fait de quelqu'un un ou une future potentielle copine. J'ai mis un point d'honneur à penser comme ça et à ne pas me laisser faire quand j'ai fais le voyage jusque Londres. « Je vais te dire franchement que des fois, j'aurais préféré être dans ta situation et avoir des parents qui s'occupent de moi ... » dis-je assez pensif. Ce n'était pas le sujet mais mon esprit vaguait dans cette direction quand Caleb parlait de sa famille. Je me reprends rapidement. « Mais ce n'est pas le sujet. Oui, j'avoue que sur ce coup, ça m'a aidé. Je crois que son père m'a presque laissé tranquille à cause de ça. » Oui, pour une fois, être un gosse de riche m'a servi à quelque chose. Ca me rend malade mais au moins, les parents de Mona devrait me laisser tranquille à l'avenir. Je croise les doigts en tous cas, évitons que les repas de famille deviennent des rendez-vous qu'on veut tous manquer. « Après, je comprends. Je n'imagine même pas le jour où Mila va revenir avec un garçon. » J'ai des frissons rien qu'à l'idée du spectacle que donnerait le jour où ça arriverait, partagé entre l'horreur et le fait que je serais sûrement obligé de m'y faire un jour ou l'autre.

La discussion vire sur des points beaucoup plus léger. « Oh, j'aurais préféré qu'il tienne de toi ou de Luka. Au dernier concours de burgers qu'on s'est fait, c'est encore moi qui ai gagné. Une vraie maladie... » J'aurais aimé être une petite souris pour voir le spectacle. « Ca c'est parce que je n'étais pas là pour te défier. » J'ai beau essayé de me convaincre mais malgré tous mes efforts, il faut que j'arrête de faire croire que je fais attention à ce que je mange. J'aime trop manger et je suis presque sûr que mon coming out est arrivé quand j'ai rencontré Laze. Je laisse mon regard vaguer à travers la pièce quand je tombe sur mon ami en train de parler à Eolas qui, très franchement, est plus tracassé par Daisy qui vient de faire son entrée plutôt que par Cal. Je crois qu'il a fini par s'en rendre compte et il reporte son attention sur moi. « Non mais je suis pas non plus pour les clichés... Après, je t'avoue que ça me gênerait beaucoup moins d'acheter une voiture pour ma fille qu'une Barbie pour mon fils, quand bien même ça fait... Macho. » Je réfléchis, bloque sur ce qu'il vient de dire, imagine une scène du genre. Encore une fois, il a raison. « Tu marques un point énorme. » finis-je par dire en rigolant.

C'est le moment des nouvelles, savoir comment je vais. Je pourrais lui parler, servir le même discours et pourtant, je sais que ça ne marchera pas parce que le vétérinaire me connait trop bien. Je n'ai pas envie de m'apitoyer sur mon sort et pourtant, j'ai l'impression que c'est ce que je vais finir par faire. « Ça me fait plaisir de voir que tu vas un peu mieux. Tu dois être content de reprendre bientôt le travail ? Enfin je veux dire, au moins, ça va t'occuper. Je sais que je deviendrais grognon si je devais rester à la maison. » Je souris, avoir un ami comme lui fais tellement de bien. « Je crois que je le suis un peu. Je suis sûr que quand je rentrerais Mona remarquera que j'ai été hors de la maison. » dis-je mort de rire. J'espère que je n'ai pas été trop loin, on a toujours du mal à se rendre compte des ses propres changements de caractère. « Je retourne bientôt travailler oui. Papa veut se rattraper je crois alors il m'a dit qu'il était prêt à m'apporter tout à la maison mais comme tu dis, faut que je sorte de là. » Je ne bloque pas sur le sujet longtemps, rien que de parler de mon père m'énerve au plus au point. Je prends une grande respiration et me mets alors à parler de la réaction de Mila, répondant à une de ses dernières questions. « Juste quand tu me décris la tête de Mila, c'est marrant... Elle est trop mignonne. La paternité t'a vraiment changé, hein ? Des fois, je me surprends à vouloir les miens... Et puis ensuite je me souviens que sous bien des aspects, j'en suis encore un, de gosse. » C'est vrai. Je ne suis plus le même que mes 18 ans, que quand je me trouvais encore aux études ou encore quand j'enchaînais les filles. Non, ce n'est plus pareil. On ne se rend pas compte ce qu'un enfant fait quand il arrive dans ta vie. On voit tous les mauvais côtés, on se dit que même s'ils sont notre chair ils vont nous priver de plein de trucs. Que du contraire. Mis à part les débuts difficile avec la mère, je n'ai que du bon depuis l'arrivée de la princesse. Elle m'a fait grandir et je jure devant Dieu que l'homme que je suis devenu, c'est pour elle et grâce à elle. « Elle est adorable. Elle me fait du bien tu sais. C'est quelque chose ... Hors du commun. » précisais-je dans un élan de joie. « On est tous des gosses hein. Et puis si j'y suis arrivé tu feras encore mieux. En plus, on rigolerait bien avec des minis toi partout. » ajoutais-je en rigolant, profitant de l'occasion pour le taquiner. « Et puis je sais que je dois faire les choses dans l'ordre. Proposer à Paige de s'installer avec moi... La demander en mariage... Enfin, tout ça quoi. » Je m'assois comme il faut avant de pencher la tête pour me rapprocher de Cal, comme si j'avais mal entendu ce qu'il venait de me dire. « Tu veux dire .. Ce que tu veux dire ? Fin, est-ce que tu pense à sauter un pas ? » Je suis tout excité, tellement content pour mes deux amis. Je tente de le garder pour moi, j'ai peur de m'être fais de fausses idées.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Sam 20 Aoû - 23:18


Alors que Malone évoquait sa rencontre avec la famille Taylor restée à Londres, Caleb écoutait attentivement. Car forcément, c'était une question qui l'intéressait, autant pour l'un que pour l'autre. Pour être passé par là, il savait ce que c'était. Mais visiblement, Malone ne s'en était pas plus mal sorti que lui. « Bon ben l'essentiel, c'est que ça se soit relativement bien passé... Puis t'inquiète pas trop pour le grand frère. Tu connais la chanson, hein ? On est tous un peu pareils, dans le fond, surtout que la sœur est la petite dernière... Mais je suis sûr qu'il a juste besoin d'être rassuré et que si on prend soin d'elles, ça ira en s'améliorant. » En tout cas, c'était comme ça que lui-même voyait les choses. Tout ce qu'il voulait, c'était que Nia soit heureuse. Assurément, il en était de même pour Malone et sa petite sœur. C'était peut-être d'autant plus vrai que, comme il le soulignait, ses parents n'avaient pas toujours été présents, assez occupés à leur réussite professionnelle. Caleb esquissa un sourire de compassion. En effet, lui-même ne se plaignait jamais de ses parents. Bien sûr, il n'était pas toujours d'accord avec eux et il lui arrivait de soupirer d'exaspération suite à certains de leurs propos, voire de leurs actions. Mais il les adorait et il s'était toujours bien entendu avec eux, concept qui devenait assez rare aujourd'hui. Alors même s'il n'avait pas eu autant de jouets que Lizzie ou Rhys, il n'aurait échangé sa famille pour rien au monde. Il se souvenait d'ailleurs très bien que quand ils étaient enfants, sa famille était un peu le foyer d'accueil. Comme ses parents savaient mettre à l'aise tout le monde, ses amis débarquaient volontiers pour jouer, prendre le goûter ou regarder des dessins animés. Malone lui-même venait parfois, avec sa cousine. Que de bons souvenirs à partager aujourd'hui, quand les uns et les autres avaient tellement avancé depuis ! « Peut-être qu'un jour, on fera de grands repas de famille joyeux, qui sait » suggéra-t-il en adressant un clin d'œil à son ami. D'ailleurs, ce dernier essayait de rester relativement compréhensif vis-à-vis des Taylor, ce qui était tout à son honneur. En effet, il évoqua le jour où Mila voudrait lui présenter un garçon, perspective qui semblait lui donner des frissons d'avance. Caleb ne put s'empêcher de rire. Encore une fois, il constatait à quel point le fait de devenir père avait transformé Malone. Lui-même avait du mal à se l'imaginer, mais il devinait aisément que s'il avait une fille un jour, elle serait assurément sa petite princesse. « Je suis sûr que Lizzie la coachera ! Oh et puis, t'as de belles années devant toi avec Mila. Ne pense pas déjà au jour où un autre mec te la volera... » Mais c'était probablement la crainte de tous les pères.

En parlant d'enfants, le Donovan se retourna parce qu'il trouvait les jumeaux un peu calmes. Oh, ils poussaient bien des exclamations d'enthousiasme de temps à autre, parce que le dessin animé semblait beaucoup leur plaire. Mais comme ils gigotaient moins, c'était presque suspect. C'était peut-être l'heure de la sieste ? Quoi qu'il en soit, Caleb leur donna leur biberon d'eau, qu'ils burent avec une certaine avidité. Pendant ce temps, il continuait à discuter avec le jeune homme. « Attends mais si tu veux me défier, y'a aucun problème hein ! Paige te déconseillerait probablement de le faire, mais... C'est toujours avec joie ! Mais je préfère te prévenir, j'ai encore le même appétit qu'à seize ans, quand toi tu en avais genre onze ou douze et que tu me regardais avec de gros yeux en essayant de faire pareil. En fait, je me suis peut-être trompé de métier, mon véritable talent réside ailleurs. » Bien entendu, il ne faisait que plaisanter. Mais force était de constater qu'il n'était pas doué pour grand-chose, au fond, contrairement à certaines personnes de son entourage. Heureusement qu'il aimait les animaux et son travail... S'ennuyer toute la journée aurait été pour lui la pire des punitions et il essayait par conséquent de se mettre à la place de Malone. « C'est cool que tu reprennes bientôt ! Il faudra que je passe te voir, un de ces quatre, juste pour le plaisir de te voir bien habillé et tout. Ça doit être trop marrant. » La conversation se déroulait naturellement, sans accroches. C'était toujours comme ça, entre eux. En réalité, Malone faisait partie de son entourage depuis tellement longtemps qu'il avait du mal à imaginer le contraire. C'était facile de lui parler de ce qu'il voulait pour l'avenir, mais aussi de ce qu'il craignait. « Mieux que toi, j'en suis pas si sûr... T'es tellement attentionné avec ta fille, même moi je trouve ça grave mignon. » Il n'était pas aussi attendri que pouvaient l'être Lizzie ou Paige, mais il l'était quand même. « Je sais pas pourquoi l'idée de mini-moi, comme tu dis, te fait marrer. » La vétérinaire poursuivait dans la lancée des confidences. La réaction de son ami fut assez tordante. Il avait l'air soudain très excité. « Mec, à t'enthousiasmer comme ça, on dirait ta cousine ! » Il ne s'était pas attendu lui-même à parler de ça et il adressa un sourire un peu gêné à Malone. « Ben... C'est comme ça que ça doit se passer, non ? Non, oublie ce que je viens de dire. J'ai l'impression qu'on stagne un peu, ça me plaît pas trop... J'ai du mal à exprimer ce que je ressens. Mais... C'est vrai que ça fait un moment que j'y pense... Parce que j'en ai envie. Mais j'ai la frousse, parce que si elle me répondait non... Je suis pas sûr de réussir à m'en remettre. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Jeu 25 Aoû - 11:35

crazy little thing called friend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Ce n'est pas que mon ami m'avait foutu la trouille la dernière fois qu'on en avait parlé. C'est plutôt qu'il avait été très instructif, ce qui m'a un peu effrayé. J'étais allé là bas le cœur battant à cent à l'heure mais à la fin, je suis sorti en vie et c'est ce qui m'importait. « Bon ben l'essentiel, c'est que ça se soit relativement bien passé... Puis t'inquiète pas trop pour le grand frère. Tu connais la chanson, hein ? On est tous un peu pareils, dans le fond, surtout que la sœur est la petite dernière... Mais je suis sûr qu'il a juste besoin d'être rassuré et que si on prend soin d'elles, ça ira en s'améliorant. » Cal relativise et franchement, ça me fait du bien d'entendre ces mots. C'est simple, compréhensif et plein de sens pour ma tête. C'est vrai qu'en sortant avec la petite dernière, j'aurais du m'y attendre. Et pourtant. Mais c'est bon, c'est passé et connaissant ma copine, je n'aurais pas à les affronter avant un moment. « J'espère parce que je sens que c'est le genre de mec qu'il vaut mieux avoir de son côté. » Et j'en suis largement convaincu, que ce soit par rapport au fait qu'il est de la famille ou un mec plutôt menaçant. « Peut-être qu'un jour, on fera de grands repas de famille joyeux, qui sait. » Je lève les sourcils, avant d'étouffer un rire nerveux. « Ça risque d'être drôle, la famille entière réunie. Moi je te le dis, avec le mec de Shea, on devrait se créer un club de soutien. Se préparer mentalement les jours avant, se soutenir face au frère et au père ... » dis-je en essayant d'abord de me rappeler les histoires de cœur de l’aînée Taylor. Ensuite, je me suis mis à imaginer la scène, fantastique, autour de la table des parents, des regards assassins venant de tous les coins. Je sais que je me montre compréhensif avec la réaction des gens depuis tout à l'heure mais là, j'ai de plus en plus de mal. Sauf quand je reviens vers Mila. La, je frétille à l'idée qu'elle me présente quelqu'un dans une bonne dizaine d'année. « Je suis sûr que Lizzie la coachera ! Oh et puis, t'as de belles années devant toi avec Mila. Ne pense pas déjà au jour où un autre mec te la volera... » Cal joue avec mes nerfs, je le vois à sa figure. J'ai presque des envies de meurtres mais à la place, ma bouche affiche un énorme sourire. C'est tellement le genre de ma cousine de faire ça. Ou même de ma soeur, qui profitera du fait que je sois le papa casse pieds pour jouer le rôle de la tata super cool. « Oh non, elle n'a pas intérêt. Et le truc vieux, c'est que ça ne quitte pas ma tête alors qu'elle a seulement un an et demi. C'est l'horreur. » finis-je par dire, mort de rire. C'est horrible de déjà penser comme ça et même quand je tente de calmer ce sentiment, je n'y arrive pas. Je ne donne pas chère de ma peau lorsqu'elle arrivera à l'adolescence pour de bon. Je vais mourir d'une crise cardiaque, j'en suis sûr.

Il est doué avec les deux, je me sens presque inutile pendant que je le regarde s'occuper des jumeaux. Et pendant ce temps, je suis assis et je continue de discuter avec lui. Je masse le dessus de ma chambre, une bonne fois. C'est apparemment très pratique pour faire oublier la douleur. « Attends mais si tu veux me défier, y'a aucun problème hein ! Paige te déconseillerait probablement de le faire, mais... (...) En fait, je me suis peut-être trompé de métier, mon véritable talent réside ailleurs. » Je fais un signe des mains, comme pour lui montrer que la réponse est là, devant lui. « Tu l'as dis toi même ... J'ai appris en regardant le meilleur. » dis-je en lui faisant un clin d'oeil. « Puis Mona te dirait que je suis un bon concurrent. Par contre, si on en arrive vraiment la et connaissant les filles, elles nous laisseront tout seul dans notre délire. » Je m'imagine la scène, à nouveau et comme d'habitude. C'est bien drôle. J'adore discuter avec le Donovan. On le fait depuis tellement longtemps que c'est devenu quelque chose de naturel. « C'est cool que tu reprennes bientôt ! Il faudra que je passe te voir, un de ces quatre, juste pour le plaisir de te voir bien habillé et tout. Ça doit être trop marrant. » Je fais oui de la tête, comme pour essayer de me convaincre en plus. C'est dur de retourner à l'endroit de l'accident mais des fois, il faut simplement affronter sa peur. Puis de toutes façons, je vais péter un plomb si je reste coincé à la maison plus longtemps. « Si tu veux te moquer de moi il faut venir au tribunal, le déguisement est bien plus drôle. Au bureau, c'est le costume cravate simple. » ajoutais-je à sa remarque.

Avenir et perspective. Je suis content qu'on en arrive là de son côté. « Mieux que toi, j'en suis pas si sûr... T'es tellement attentionné avec ta fille, même moi je trouve ça grave mignon. » Je le regarde, un peu perplexe. Il faut qu'il ait confiance en lui, même s'il m'a appelé aujourd'hui pour que je lui donne un coup de main. C'est normal, j'étais pareil quand j'ai eu Mila. Ça s'apprend tout ça, avec des erreurs comme de belles réussites. « Mec, je te regarde depuis tantôt avec les jumeaux et tu fais ça parfaitement. » Après oui, c'est différent avec les nôtres. Comprendre est la première chose à faire puis le reste viendra avec le métier. « Je sais pas pourquoi l'idée de mini-moi, comme tu dis, te fait marrer. » Je rigole de bon coeur avec lui quand on commence à s'imaginer des bébés avec la même tête que lui. Les confidences vont de bon train tandis que je m'excite d'un seul coup quand il me confie vouloir passer au stade supérieur avec Paige. « Mec, à t'enthousiasmer comme ça, on dirait ta cousine ! » Ah la famille, on ne nous changera jamais. Je fais un grand sourire, content d'avoir un point commun avec ma cousine de ce côté là. « Ben... C'est comme ça que ça doit se passer, non ? (...) Je suis pas sûr de réussir à m'en remettre. » J'arque un sourcil, perplexe à nouveau. Je ne veux pas parler à la place de mon amie mais je suis sûr qu'elle ne dira pas non pour passer à un stade plus supérieur. Ou alors elle est moins attaché que ce que je pense ... Non, je ne m'autorise pas à penser comme ça. « Genre elle va te dire non. » dis-je sans penser aux mots. Je souris. « Tu t'es vu avec elle ? Vous êtes fous l'un de l'autre et c'est normal de ne plus vouloir stagner au même endroit. Je n'ai pas envie de parler à sa place donc je vais juste te dire qu'il faut tenter, au risque d'une réponse négative. Tu ne peux pas rester comme ça dans les mois à venir, à te rendre malade et à te demander quelle serait sa réponse. » Qui ne tente rien n'a rien.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Mar 30 Aoû - 1:19


« Une trop grande belle-famille à conquérir, ça, c'est sûr... » Mais au fond, Caleb ne se faisait pas tant de souci que ça. Après tout, il n'avait plus quatre ans, il avait les épaules larges et il en avait vu d'autres... Alors il était bien capable de gérer ce genre de situation. C'était d'autant plus facile qu'il ne voyait pas souvent les Taylor en question et c'était certainement la même chose pour Malone. Ceux qui vivaient en ville étaient plus commodes, même s'il avait eu un peu de mal avec les sœurs au début, qui se méfiaient visiblement de lui parce que c'était loin d'avoir toujours été rose avec elles. Mais à présent, l'entente était beaucoup plus cordiale, au beau fixe même. Il ne passait pas tant de temps que ça avec elles, en-dehors de quelques mots échangés devant le réfrigérateur ou encore lors des repas organisés. Il pensait néanmoins les connaître un minimum, ce qui était tout de même tout à fait normal. Voilà pourquoi l'une des remarques de Malone à ce sujet le surprit. « Ah bon, Shea a un mec ? Enfin à moins que c'était juste pour se projeter, mais... Disons qu'à la base, je pensais que quand ça a foiré avec Luka, elle allait se remettre avec le papa de Nathan. Tu sais, son ex qui a débarqué de Londres... Sauf qu'il s'est mis avec une fille Baxter d'après ce que j'ai entendu. Je saurais pas dire laquelle parce qu'elles sont assez nombreuses, il me semble que tu les connais mieux que moi... » Il fallait dire qu'à Tenby, le monde était vraiment petit. « Mais bref, pour en finir avec ça, je vois pas comment les Taylor pourraient ne pas t'apprécier, même s'ils ont besoin d'un peu de temps pour digérer et apprendre à te connaître. » Parce qu'aux yeux du Donovan, le jeune homme était réellement quelqu'un de formidable. Il le connaissait depuis toujours et il avait même une photo de l'époque où ce n'était encore qu'un gamin qui traînait dans les pattes de Lizzie et de lui-même. Mieux que beaucoup de personnes, il savait quelles étaient ses qualités, mais aussi ses points faibles. Malone avait beau avoir un passé un peu agité, il était clair qu'il prenait soin de sa petite amie et qu'il s'était rangé. N'était-ce pas l'essentiel ? Le fait de devenir père l'avait assurément rendu plus posé. En réalité, ça avait fait de lui quelqu'un de meilleur encore... Même si ça l'avait visiblement aussi rendu un peu parano. « Oh mais non, au lieu de te casser la tête et de te donner des cheveux blancs en avance, tu devrais plutôt profiter d'être encore son super-héros et tout le tralala. J'imagine que c'est la meilleure période que tu vis là. »

Caleb était loin d'en être là, mais même sans forcément le vouloir, il s'entraînait, de temps à autre. Il lui arrivait de garder Nathan avec Paige, ou même Ethan un jour où Laserian l'avait ramené chez lui presque sur un coup de tête. Mais il n'était pas encore très sûr de lui et quand il s'agissait de jumeaux, c'était encore pire. Indéniablement, la présence de Malone le rassurait. Caleb s'efforçait néanmoins d'en faire autant que possible par lui-même, décidé à ne demander à nouveau de l'aide uniquement quand ce serait vraiment nécessaire. En attendant, ça lui permettait de passer du temps avec l'un de ses plus vieux amis, ce qui n'arrivait pas si souvent que ça. Avec les années, les activités et surtout, les responsabilités, commençaient à occuper une bonne partie de l'agenda. « Je relève le défi ! » Son sourire s'étendait jusqu'à ses oreilles. Il aimait tellement manger que ce genre de concours était une véritable partie de plaisir pour lui. Jusqu'ici, il n'en avait jamais perdu aucun, mais il ne s'était mesuré qu'à des amateurs comme lui. « Ne le leur répète pas, mais tant mieux si les filles ne sont pas là. Je n'ai pas envie d'avoir des leçons sur le cholestérol, le diabète ou je ne sais quoi d'autre. » Il fallait dire que comme il ne prenait pas de poids, il ne réfléchissait pas vraiment aux conséquences sur sa santé. « On risque de finir fauchés si on va au restaurant, alors tu peux venir ici, à la maison. Je préparerai... Des pizzas ou des burgers, c'est toi qui choisis. T'as vu comme je suis généreux ? » Il n'en fallait décidément pas beaucoup pour l'enthousiasmer. « Alors je passerai au tribunal un jour. De toute façon, je suis à Swansea tous les jours de la semaine, alors... » L'idée le faisait assez marrer. D'ailleurs, l'une des choses que le vétérinaire appréciait dans ses conversations avec le Carter, c'était qu'ils pouvaient passer des plaisanteries aux conversations plus profondes sans trop de difficultés. En tout cas, il s'était facilement mis à parler de son ressenti vis-à-vis de sa relation amoureuse, ainsi que de ce qu'il envisageait (ou pas). « Non mais t'en fais pas, je me rends pas non plus malade pour ça hein. Je veux dire, j'ai déjà bien assez de choses dans la tête... C'est juste que... Je le montre pas forcément, mais je sais que je veux faire la vie avec elle, même si c'est pas parfait, même si on n'est pas toujours d'accord. » Quel couple était dans ce cas de figure, de toute façon ? « Je voudrais pas qu'on s'installe trop trop dans une monotonie où... Où après, on ne fait plus aucun pas vers l'avant. En plus... En plus, tu sais comment c'est, ici... Dire des bêtises est le sport local. Juliette est souvent avec moi en ce moment et ça fait parler. Paige est compréhensive, mais... C'est sûr que c'est jamais agréable. Ce n'est pas la raison principale, mais je voudrais aussi lui montrer que je l'aime et que... Les autres filles sont mes amies, point final. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Ven 2 Sep - 1:39

crazy little thing called friend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

« Ah bon, Shea a un mec ? Enfin à moins que c'était juste pour se projeter, mais... (...) il me semble que tu les connais mieux que moi... » C'est beaucoup trop pour ma tête. J'ai l'impression d'entendre ma copine me raconter l'histoire et avec Cal qui l'a répète, je commence à comprendre pourquoi je n'ai rien compris à ce qu'elle racontait. Je souligne l'histoire Baxter, j'ai presque oublié que je les connaissais tous. Vu que les plus jeunes ont mon âge, je suppose que Rylee est la fameuse nouvelle copine. Ça me rappelle que je n'ai pas vu la jeune femme depuis longtemps et que je devrais y remédier. « Mon vieux, tu viens de me prouver que soit je n'ai rien écouté de ce que Mona a dit, soit je n'ai absolument rien compris. La deuxième semble la plus juste. » ajoutais-je en rigolant. Les histoires inspirées des feux de l'amour, ça n'a jamais été mon truc. « Mais bref, pour en finir avec ça, je vois pas comment les Taylor pourraient ne pas t'apprécier, même s'ils ont besoin d'un peu de temps pour digérer et apprendre à te connaître. » Le compliment me va droit au cœur. Ça fait longtemps que je n'ai pas entendu des paroles de la sorte et elles pourraient presque remonter mon estime d'un seul coup. J'aurais pu croire que je l'ai tellement collé quand j'étais gamin qu'avec le temps, je l'aurais effrayé mais non, à la place, on s'est rapproché. Le Donovan, c'est juste le garçon à qui je peux raconter ce que je veux tant que j'ai besoin d'une oreille attentive et des conseils d'un gars calme et posé. « Ca me fait vraiment plaisir ce que tu dis. Et tu as raison, tout va bien se passer. De toutes façons, ce n'est pas comme si j'allais les voir tous les jours. Puis les prochaines fois, tu seras avec moi. » J'ai besoin de quelqu'un comme lui dans ma vie, qui me remets les idées en place sans pour autant me mettre une claque dans la figure. Preuve est qu'il est encore en train de le faire maintenant alors que je deviens complètement parano. « Oh mais non, au lieu de te casser la tête et de te donner des cheveux blancs en avance, tu devrais plutôt profiter d'être encore son super-héros et tout le tralala. J'imagine que c'est la meilleure période que tu vis là. » Retour à la réalité, il me rappelle à quel point le moment présent compte plus que ce qui arrivera par la suite. Je fixe les jumeaux et je médite les paroles que le jeune homme vient de prononcer. « Tu as raison. Encore une fois. Décidément, je devrais venir plus souvent. Parce que c'est vrai, c'est sûrement la période la plus géniale. » La période où Mila est pleine de vie et d'énergie, joyeuse, souriante et surtout, la période où papa c'est juste le meilleur. Je devrais plutôt me réjouir que l'adolescence arrive aussi tard, que je puisse en profiter le plus longtemps.

La conversation dévie sur la nourriture. Elle dévie toujours sur la nourriture quand on se trouve tous les deux dans la même pièce. « Je relève le défi ! » Parfait. J'allais lui prouver que les nombreuses années à l'observer ainsi que les nombreuses années à m'exercer peuvent l'effrayer. Je lève les bras et montre mes muscles, lui lance un regard de défi. « Ne le leur répète pas, mais tant mieux si les filles ne sont pas là. Je n'ai pas envie d'avoir des leçons sur le cholestérol, le diabète ou je ne sais quoi d'autre. » Autant Mona me suit pour ce qui est de la nourriture, autant des fois je sens son regard posé sur moi les jours où je décide de me lâcher. Je suis tout à fait conscient des risques à être entouré. « Tracasse pas pour ça. » lui assurais-je, enjoué. Si Dieu nous a donné la nourriture, ce n'est pas pour qu'on la laisse de côté parce que ça fait grossir. A nous deux, ce sera bien plus drôle de toutes façons. « On risque de finir fauchés si on va au restaurant, alors tu peux venir ici, à la maison. Je préparerai... Des pizzas ou des burgers, c'est toi qui choisis. T'as vu comme je suis généreux ? » J'affiche une mine faussement choquée. « Oh merci. » dis-je ensuite, mort de rire. « Ca marche, on fait ça chez toi. Et comme tu cuisine, c'est moi qui m'occuperais des provisions. Je pense que je vais plutôt aller du côté des burgers. » dis-je en y réfléchissant. Si Caleb cuisine, autant que je lui facilite la tâche. Juste pas derrière les fourneaux. Je suis tout heureux, enthousiasmé par un moment que je pourrais passer avec un de mes plus vieux copains. « Alors je passerai au tribunal un jour. De toute façon, je suis à Swansea tous les jours de la semaine, alors... » Pour ça aussi, il a l'air enthousiaste. « C'est juste parce que t'es un copain hein. Et si tu le raconte à n'importe qui, je te tue. » ajoutais-je, mort de rire. « Je te préviendrais quand j'ai une audience ou un procès. » Même si pour l'instant, j'apprenais beaucoup du métier en me déguisant et en observant.

C'est tellement facile de parler dans une telle ambiance. On en vient à tout et n'importe quoi. Mais quand il me parle de sa relation avec Paige, j'explose presque de joie. « Non mais t'en fais pas, je me rends pas non plus malade pour ça hein. Je veux dire, j'ai déjà bien assez de choses dans la tête... C'est juste que... Je le montre pas forcément, mais je sais que je veux faire la vie avec elle, même si c'est pas parfait, même si on n'est pas toujours d'accord. » C'est tellement typique des hommes ça. On ne veut pas paraître indifférent, montrer notre attachement et pourtant, les mots ne viennent pas. Alors on s'aide de geste, de temps en temps mais ce n'est pas toujours suffisant. « T'as pas besoin de lui construire une maison mais .. Je ne sais pas. De ce point de vue personnel, tu la connais beaucoup plus que moi et heureusement. Te rends pas malade mais tu sais, une fille, un dîner romantique et tu as fais sa semaine. » Je rigole, amusé par ce que je raconte. Je veux pas faire le malin, je veux pas essayer de lui faire faire des trucs ; je n'ai qu'une minuscule expérience dans les relations de couple pour pouvoir lui donner un avis objectif. Les filles ne sont pas toutes les mêmes. « Je voudrais pas qu'on s'installe trop trop dans une monotonie où... (...) Les autres filles sont mes amies, point final » Je soupire de soulagement, heureux de voir que la jalousie est vraiment le quotidien de tous. « Mec, si tu savais combien de fois par semaine je rassure Mona quant aux autres filles. C'est dans leurs natures, il faut faire ça souvent. » Cette fois, je parle en connaissance de cause. Ce n'est pas la fille la plus jalouse du Pays de Galle mais elle est vite inquiète. « Fais juste attention. » Attention aux autres qui peuvent raconter des bêtises. Attention aux filles qui deviennent trop tactiles. Attention à une Juliette que j'apprécie beaucoup mais qui, pour l'instant, manque totalement d'équilibre dans sa vie. « Ça fait longtemps vous deux hein, les gestes deviennent forcément des pas dans une vie à deux. Tente le coup mon vieux, vous êtes superbes séparément mais ensemble, vous êtes un vrai feux d'artifices. Un vrai exemple. » A mon tour pour les compliments.


made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Ven 2 Sep - 10:57


Sans chercher à se retenir, Caleb émit un petit rire. « Je pourrais pas te blâmer… Les filles Taylor sont capables d’être très bavardes. Moi qui ai l’habitude d’opérer des animaux, je dois développer des trésors de concentration pour être attentif à tout ce que Paige me dit. Et si j’ai le malheur de décrocher, j’ai l’air con si elle me pose une question ou quoi. » Les hommes et les femmes étaient vraiment différents, ce n’était pas une nouvelle. Mais ce n’était pas non plus un mal. C’était peut-être même nécessaire. Caleb reconnaissait sans problème que les qualités de Paige équilibraient ses propres défauts (par exemple, lui pouvait avoir une certaine tendance à ne pas s’ouvrir suffisamment). Ça contribuait à la beauté d’une relation amoureuse, même si tout n’était jamais vraiment rose. D’ailleurs, de nombreux facteurs allaient dans l’autre sens et parfois, ce n’était même pas de la faute du couple - en témoignait les relations tendues avec la belle-famille, pour ne citer que ça. « Donc la prochaine fois, tu veux qu’on se jette dans la gueule du loup tous les deux ? » plaisanta-t-il. De toute façon, il n’était pas facilement impressionnable. Seulement, moins il y avait de conflits et mieux il se portait ; c’était aussi simple que ça. « Bien sûr que tu devrais venir plus souvent ! Qu’est-ce que tu crois ? » lança-t-il, poursuivant sur le ton de la rigolade. En réalité, voir son ami plus souvent lui ferait plaisir. Mais il savait aussi que, même en ne vivant pas très loin l’un de l’autre, ce n’était pas forcément faisable. Ils travaillaient tous les deux à plein temps, ils étaient tous les deux casés et Malone avait une fille. Ce n’était plus comme quand Caleb avait seize ans et que Malone en avait douze. Mais ce n’était pas pour autant que leur relation s’était distendue. Il existait des personnes comme celles-là, avec lesquelles ce n’était pas nécessaire d’être ensemble si souvent que ça pour rester proches. C’était comme ça, naturellement. Le vétérinaire savait que le jeune Carter était là pour lui et, bien évidemment, l’inverse était vrai. Ils n’avaient pas besoin de beaucoup plus et, au fond, c’était encore mieux. C’était toujours aussi léger et bon enfant. Pour le coup, la prévision d’un concours de nourriture ou encore les taquineries les replongeaient soudain dans l’adolescence. « Marché conclu ! »

En même temps, ils savaient aussi devenir sérieux quand c’était nécessaire. « Non, t’en fais pas, je me rends pas malade… Sur ce point-là, je crois que je n’ai pas beaucoup changé. C’est juste que… J’y réfléchis encore. Pas à ce que je veux, mais à la manière de faire les choses. Mais en fait, t’as raison. Pas forcément besoin de se casser la tête… Et puis Paige n’est pas très compliquée comme fille. Heureusement, sinon elle aurait eu du mal avec moi. » Il se remit à rire. Sans être le dernier en la matière, il était tout de même loin derrière l’homme le plus romantique du monde. Pourtant, ce n’était pas comme si ses parents lui avaient montré un mauvais modèle. Encore aujourd’hui, ils étaient un véritable modèle pour lui : ils s’étaient mis ensemble quand ils étaient très jeunes, ils étaient devenus parents quand ils étaient très jeunes, ils avaient connu la pire épreuve qui puisse arriver dans une famille… Pourtant, malgré le temps et les souffrances, ils s’aimaient encore profondément. Il fallait croire que, même s’il n’était pas doté d’une capacité moins élevée à aimer quelqu’un, Caleb n’était pas aussi doué pour l’exprimer. Mais il y travaillait, même si le fait d’être expressif n’était pas forcément dans sa nature. « Oui, ça, par contre, c’est clair… J’ai déjà eu droit à des crises alors que je m’y attendais pas du tout, genre quand y’avait rien dans ma tête quoi. Mais des fois, c’est de ma faute aussi, je m’en rends pas toujours compte. » Pourtant, il faisait des efforts. Mais il arrivait que ce ne soit pas suffisant. « Enfin ça, j’imagine que c’est le lot de beaucoup. » Il accueillit la petite mise en garde de Malone avec un sourire. « C’est promis. » Il reconnaissait bien là le souci que se faisait son ami, autant pour lui que pour elle. Peut-être même plus pour elle parce que, même s’ils se connaissaient depuis plus longtemps, un homme avait forcément tendance à vouloir protéger davantage une femme, rien de plus normal. Ses intentions étaient bonnes, le Donovan le savait parfaitement. « Merci, mec, c’est cool de dire ça… J’t’assure que ça veut dire beaucoup pour moi. » Levant les yeux vers les jumeaux, il constata avec un sourire qu’ils étaient de plus en plus calmes. « Je crois qu’ils vont bientôt faire la sieste… Je vais m’occuper de les installer pour les endormir. Toi, tu bouges pas, hein. J’essaye de me débrouiller. Après, on pourra se mettre un film bien violent. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB Jeu 22 Sep - 1:27

crazy little thing called friend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Les feux de l'amour. La plus proche de toutes les références. « Je pourrais pas te blâmer… Les filles Taylor sont capables d’être très bavardes. Moi qui ai l’habitude d’opérer des animaux, je dois développer des trésors de concentration pour être attentif à tout ce que Paige me dit. Et si j’ai le malheur de décrocher, j’ai l’air con si elle me pose une question ou quoi. » Je suis plié en deux, mort de rire et imaginant la scène. « Tu viens de décrire parfaitement mon ressenti ! Mis à part cette histoire de concentration pendant les opérations. » ajoutais-je en rigolant. Ça parle, encore et encore et le plus souvent de choses que je n'arrive pas à suivre. Les relations qu'à sa sœur, à part avec mon cousin, sont vraiment des trucs que j'ai eu du mal à suivre. Mais impossible de lui dire, bien sûr. Sinon la cadette me dira que je ne fais pas attention à elle. « Donc la prochaine fois, tu veux qu’on se jette dans la gueule du loup tous les deux ? » Je bouge la tête positivement. « Bah ouais ! Je te jure, même s'ils ne nous invitent que Mona et moi je dirais que je te prendrais avec. » Sauf que je ne le ferais pas. Et il en est conscient. Je ne suis pas fou, je n'ai pas envie qu'il se retrouve au milieu de conversations joyeuses sans au moins le soutien de sa copine. « Bien sûr que tu devrais venir plus souvent ! Qu’est-ce que tu crois ? » Si je pouvais, je passerais mon temps ici. Cal est le genre de copain chez qui tu peux rester des heures quand tu veux parler et te détendre. Et pourtant, c'est difficile. J'ai un travail à temps plein, comme lui, avec en plus une petite fille. Pour le reste, les problèmes restent les mêmes. On devrait peut-être se faire un truc entre couple mais je garde l'idée pour plus tard, la conversation déviant à nouveau. « Marché conclu ! » Un saut en arrière, vers l'époque d'une jeune adolescence naïve et sans soucis. Sauf pour cette histoire de nourriture car à part observer le Donovan, je ne faisais que regarder la nourriture avec les yeux ces années là. La faim est venu avec l'âge. « Marché conclu. » répétais-je en lui serrant la main.

Le saut dans le vide est typique dans un couple. Tu passe ton temps à vouloir monter d'un étage tout en prenant le risque de tomber la tête la première. Je suppose que c'est un risque obligatoire ou en tous cas, je me dis ça peut pas être catastrophique. C'est ce message que j'essaie de faire passer à Caleb alors qu'il a clairement plus à m'apprendre que moi quand il s'agit de relation. « Non, t’en fais pas, je me rends pas malade… Sur ce point-là, je crois que je n’ai pas beaucoup changé. C’est juste que… J’y réfléchis encore. Pas à ce que je veux, mais à la manière de faire les choses. Mais en fait, t’as raison. Pas forcément besoin de se casser la tête… Et puis Paige n’est pas très compliquée comme fille. Heureusement, sinon elle aurait eu du mal avec moi. » « Voilà. Tu trouve même tes réponses tout seul. Peu importe comment tu va le faire, je suis sûr que ça marchera. » « Oui, ça, par contre, c’est clair… J’ai déjà eu droit à des crises alors que je m’y attendais pas du tout, genre quand y’avait rien dans ma tête quoi. Mais des fois, c’est de ma faute aussi, je m’en rends pas toujours compte. » Je soupire de soulagement, parce que ça fait du bien d'entendre d'autres expériences. Mais j'hésite à la prendre au sérieux, me disant que c'est peut-être juste typique des Taylor. A voir par la suite. « Enfin ça, j’imagine que c’est le lot de beaucoup. » Je bouge la tête positivement, l'évidence faite. « Je suis désolé de le dire, mais ça me rassure que tu me raconte ça. » finis-je par dire en finissant le débat là dessus. On part directement de mon côté et mon travail. Je lui promets de le prévenir la prochaine fois que je vais au tribunal, tant qu'il ne se moque pas de ma jolie tenue. Ce n'est rien d’extravagant, c'est même très commun et pourtant, je rigole même de moi même rien qu'en enfilant le truc. « C’est promis. » Je le connais et je ne le crois pas. Mais ça me fait quand même rire. « C'est gentil. Mais je ne te crois pas. » lui précisais-je, toujours en rigolant.

Je finis en beauté, lâchant une vérité qui venait du fond du cœur. Je fais ça depuis peu, depuis que j'ai rencontré Mona. Et ça a l'air de faire son effet auprès des gens, me rapprochant même d'eux encore plus. « Merci, mec, c’est cool de dire ça… J’t’assure que ça veut dire beaucoup pour moi. » Je lui souris, sincèrement. Je suis plus détendu en voyant mon ami plus calme et moins nerveux. Faudra que je pense à remercier Ty de lui avoir confier les jumeaux car sans ça, je n'aurais jamais passé une aussi bonne journée. « Il n'y a que la vérité qui sort de cette bouche. » dis-je en mimant un horrible sourire. Cal tourne la tête vers les jumeaux et j'en fais de même. Il faut croire que Mickey les a fatigué, on peut voir leurs petits yeux se fermer de plus en plus. Ce genre d'image m'attendrit toujours. « Je crois qu’ils vont bientôt faire la sieste… Je vais m’occuper de les installer pour les endormir. Toi, tu bouges pas, hein. J’essaye de me débrouiller. Après, on pourra se mettre un film bien violent. » Je comprends, il veut apprendre. De toutes façons, s'il a besoin d'un coup de main, il n'a qu'à crier pour que je vienne l'aider. Je ne suis pas inquiet. « Tout ce qu'il me faut. Je t'en prie, vas-y ! Je vais essayer de regarder dans tes dvds sans tout faire tomber avec jambe 3 et jambe 4. » ajoutais-je ironiquement. Il s'en va avec les petits et de mon côté, je me lève avec mon aide pour aller voir ses dvds. Le Donovan a de tout mais je ne suis pas tenté par grande chose. J'enlève le romantisme, le fantastique, l'horreur et tout les films où ils utilisent des pistolets. Encore trop tôt. « T'as beaucoup de films ... Bizarres et c'est pas mon truc. Alors j'ai pris ça. On dirait un truc juste bien violent mais bon, à toi de me le confirmer. » Je suis retourné m'asseoir dans le fauteuil alors qu'il revient, visiblement satisfait de sa propre réussite. Je lui tends la boîte, intrigué. Le reste, je le laisse faire. Comme un grand.

made by roller coaster


Spoiler:
 

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB

Revenir en haut Aller en bas

A friend is someone who makes it easier to believe in yourself (+) MALONE & CALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-