AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

some beautiful paths can't be discovered without getting lost. (juliette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: some beautiful paths can't be discovered without getting lost. (juliette) Mar 5 Juil - 16:02


Garé devant chez elle, il attend. Laserian attend le bon moment avant de sortir de sa voiture, de pénétrer dans la maison de son amie d'enfance -fâcheuse habitude qui, malheureusement, se trouve être tenace, et de l'obliger à l'accompagner pour ce road trip. Il n'est pas très bon pour réconforter, Laze, il sait être présent mais jamais assez pour se montrer compatissant et réussir à leur changer les idées. Seulement, il s'agit de Juliette. Ce n'est pas une amie ordinaire. Il l'a toujours considérée comme plus qu'une amie, sans jamais la voir comme une future relation amoureuse. Il n'a jamais été attiré par elle, jamais de cette manière en tout cas. Elle est comme une petite sœur. Il l'a connue haute comme deux pommes, une petite fille capricieuse mais adorable. Et cette même gamine souriante n'est plus la même à présent. C'est pour ça qu'il se montre entreprenant au point de finir par la forcer à venir. Elle a besoin de changer d'air, c'est ce qu'il pense. Il a toujours réglé ses problèmes ainsi. Un voyage, qu'il soit court ou qu'il soit long, est toujours réparateur en cas de peine.

Il ne sait pas ce qu'elle a, ce qui est tellement douloureux qu'elle en est malade, qu'elle en est désagréable. Il est gêné, s'en veut un peu, de ne pas avoir compris avant qu'elle allait mal. Et de ne pas comprendre tout court son problème. Il ne s'est jamais considéré comme un bon ami. Il est prétentieux, un brin narcissique, mais il n'a jamais eu l'orgueil de s'affubler un tel titre. Il n'est pas le plus présent et s'il sait changer les idées de ses amis, ce n'est jamais permanent. Parfois, il se demande comment ils peuvent le supporter. Il est souvent en déplacement, et n'a donc pas été là pour l'hospitalisation de Malone, pour Spencer qui a perdu son salon de coiffure en l'espace d'une nuit, pour Thelma pendant sa grossesse. Il n'a jamais compris ses souffrances ou ses envies ou il n'a jamais cherché à comprendre tout simplement. Il se retrouve avec une permission prolongée qui est en train de le tuer à petit feu, un gosse qui grandit de plus en plus alors qu'il a toujours dit qu'il n’enfanterait jamais -clamant que ce serait malheureusement une perte pour l'humanité vu ses bons gênes, et un frère en convalescence avec une maladie au cœur qui empire. Et la plupart de ses amis ont l'air de se démener encore plus avec la vie. Il voudrait faire quelque chose mais il excelle seulement dans le domaine de s'aimer lui-même. Passer des heures devant un miroir, il sait faire. Piloter un avion de chasse et aller à la guerre, il sait faire. Changer une couche relève de l'exploit et il n'est même pas capable de rester en contact avec ses amis une fois à l'étranger. Échanger deux/trois mots avec ses géniteurs est pire que de devoir faire des pompes à répétition. S'il est sociable, ce n'est que le temps d'une fête. On dirait qu'il est incapable de tisser de vrais liens ou tout simplement de pouvoir en garder des solides. C'est sûrement pour ça que sur un coup de tête, il s'est précipité pour retirer un peu d'argent, remplir une ou deux valises de vêtements et de filer dans sa voiture adorée pour retrouver Juliette chez elle.

Lorsqu'il se décide enfin à lui exposer son plan, une fois entré chez elle, il se retrouve nez à nez devant une Juliette pâle, aux cheveux ternes, et aux joues creuses. « Hey, Poil de carotte, t'es aussi fade que des légumes, sérieux. » Il s'assoit sur son lit où elle est installée, seules sa respiration et ses paupières qui clignent comme signes de vie. Elle semble inanimée, et c'est pincement au cœur qui le fait grimacer. « Juju, tu me donnes envie de sauter par une fenêtre. » C'est simplement une blague. Il a toujours été trop imbu de lui-même pour être tellement touché par quelque chose pour songer même légèrement à sa mise à mort.

Il n'essaye pas de la chatouiller, et pourtant, c'est une de leurs habitudes. Il veut qu'elle sourit d'elle-même, pas qu'elle se voit être forcée ou qu'elle se force tout simplement. « J'ai eu une idée ! Et avant que tu me dises quoi que ce soit, oui, mon cerveau arrive à marche assez pour que je puisse avoir des idées. C'est rare, mais ça arrive. » De l'autodérision.. Ça a toujours été quelque chose qu'il fait machinalement avec Juliette parce que comme avec Siana, il a toujours eu trop d'affection pour elle pour rester centré sur lui-même en sa présence. « Un road trip juste tous les deux ! Avec bien entendu une voiture, des valises, de l'argent et pourquoi pas une carte pour ne pas finir perdus. Ce serait bête d'empêcher le monde de rencontrer un Dieu et sa Déesse, tu ne crois pas ? Bon, faudrait peut-être une remise en forme pour toi parce que tu fais peine à voir. » Et avant même d'obtenir son approbation, il se lève de son lit, et cherche du regard une valise ou deux qu'il remplit une fois qu'il les a trouvées. « Tu lève tes jolies petites fesses et tu les pose dans ma voiture avant que je ne t'enlève. J'ai pas envie d'avoir la police aux trousses mais pour tes jolis yeux, je ferai une exception. »

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: some beautiful paths can't be discovered without getting lost. (juliette) Mer 20 Juil - 1:37

Assise sur le canapé du salon, les jambes remontées contre sa poitrine, Juliette profitait d'être seule à la maison pour réfléchir. Elle n'avait rien mangé depuis deux jours et ses journées passées à la clinique vétérinaire s'avéraient de plus en plus difficiles. Caleb avait compris qu'elle allait mal et il la suivait de près afin de s'assurer qu'elle ne commettrait pas d'erreurs graves. Constamment observée - ce qui était normal, en quelque sorte, étant donné qu'elle n'était qu'une stagiaire et qu'elle devait apprendre - la rouquine avait toutefois l'impression d'être jaugée, supervisée de la même façon qu'un enfant pouvait l'être lorsqu'on acceptait de le laisser se préparer seul un verre de jus d'orange pour la première fois. Son travail à l'animalerie n'était pas de tout repos non plus et elle était de moins en moins patiente avec les clients. Elle aurait aimé pouvoir dire que tout ça, c'était la faute de Scott, mais la rousse savait pertinemment qu'elle ne pouvait blâmer qu'elle-même, en réalité. Non seulement elle s'était attachée au mauvais garçon, mais en plus, elle n'avait pas su gérer efficacement son départ et s'était bien malgré elle retrouvée au sein d'une spirale sans fin d'auto-destruction. Lorsqu'elle observait son reflet dans le miroir, Juliette ne se reconnaissait plus vraiment puisque seule sa chevelure flamboyante semblait conserver cet éclat qui la caractérisait tant. Ses prunelles azurées s'étaient assombries, son sourire n'était plus qu'une ombre de ce qu'il était encore, quelques mois auparavant. Si Juliette prenait conscience des changements qui s'opéraient sur son corps, elle ne savait pas encore comment revenir à son état normal.

Lorsque la sonnette de l'entrée retentit, Juliette sursauta, perdue dans ses pensées. Elle n'attendait personne et son chien se mit à aboyer, tirant néanmoins la jeune femme de sa léthargie. Elle récupéra le collier de l'animal entre ses doigts afin de l'obliger à se calmer, alla finalement ouvrir la porte de la maison pour se retrouver face à Laserian. Depuis quand Lase' venait-il la voir chez elle sans d'abord lui en parler ? Surprise, elle se déplaça légèrement vers la gauche pour le laisser entrer puisque de toute façon, elle était persuadée que son ami n'avait pas fait tout ce chemin pour faire demi-tour. Elle ne put s'empêcher de faire la moue et de lui donner un léger coup de poing sur l'épaule lorsqu'il affirma qu'elle ne ressemblait pas à grand chose. Elle l'entraîna d'ailleurs dans sa chambre pour se laisser tomber sur le lit sans toutefois le quitter des yeux. « Je vois que tu as toujours les bons mots pour remonter le moral ! » maugréa-t-elle en passant une main lasse sur son visage fatigué. « Si tu sautes par la fenêtre, tu risquerais d'abîmer ta belle gueule, ce serait dommage. » Ce fut maintenant à son tour de le taquiner un peu, même si le ton de sa voix n'était pas particulièrement convaincant, en matière de plaisanterie.  

D'ordinaire, lorsque Juliette et Laserian se retrouvaient tous les deux, il ne se passait pas une minute sans qu'ils se mettent à rigoler ou à se taquiner, mais en ce moment, la rouquine n'avait pas vraiment envie de sourire. Elle était fatiguée et elle ne se sentait pas tellement bien. Elle arqua un sourcil lorsqu'il lui dit qu'il avait eu une idée, l'écouta attentivement en sachant déjà qu'elle n'aimerait pas sa proposition. Elle n'eut toutefois pas le temps de décliner son invitation que son ami commençait déjà à remplir une valise avec des vêtements féminins. Il s'était approché de l'un de ses tiroirs et elle se leva d'un bond, instinctivement, afin de l'empêcher d'y trouver ce qu'elle y avait dissimulé. Un peu de cocaïne, quelques pilules d'ecstasy et des joints de marijuana. « Je suis pas d'accord avec ton idée ! Je travaille à l'animalerie demain et je dois aller à la clinique vétérinaire lundi. » Pendant une fraction de seconde, Juliette avait oublié que le frère de Lase' travaillait lui aussi à l'animalerie et qu'il pourrait sans doute aisément la remplacer. Caleb serait sans doute ravi de savoir qu'elle se changerait les idées, d'ailleurs, mais la rouquine n'avait pas envie de quitter Tenby. « Si tu m'enlèves, tu vas te faire bouffer par le chien. » L'épagneul n'était pas très grand, mais il pouvait s'avérer très protecteur envers la rousse si on tentait de lui faire du mal ou de la sortir de la maison contre son gré.

Elle repoussa d'ailleurs Laserian et referma le tiroir qu'il était parvenu à ouvrir. « Et je suis certaine que t'as pas envie de me trimbaler avec toi partout où tu iras. Je fais peur, tu l'as dit toi-même. En plus, les filles vont penser qu'on est ensemble et tu pourras même pas les ramener. » Près du tiroir, Juliette n'avait pas bougé et elle se contenta simplement de détruire les arguments du brun, les uns après les autres, comme elle l'avait fait avec Caleb quelques semaines auparavant.
Revenir en haut Aller en bas

some beautiful paths can't be discovered without getting lost. (juliette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-