AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I was made for loving you (+) Malona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I was made for loving you (+) Malona Mar 28 Juin - 6:58


Au supermarché, les yeux rivés sur son sac cabas de courses, Mona passait en revue ses articles, cherchant à s’assurer qu’elle n’avait rien oublié. Magazine sportif, sucreries à n’en plus finir, cachets d’aspirine… Depuis quelques jours, elle était devenue garde-malade, quasiment à plein temps. Elle n’avait pas encore commencé à travailler, ce qui tombait bien, étant donné qu’elle avait envie de se focaliser uniquement sur son petit ami. Le cabaret de Callum n’allait pas tarder à ouvrir, mais en attendant, elle pouvait s’occuper de lui à tout loisir. Ce n’était d’ailleurs pas une corvée à ses yeux, étant donné la frayeur panique qu’elle avait éprouvée en apprenant ce qui était arrivé à Malone. Elle avait bien cru qu’elle allait devenir aveugle tellement elle pleurait… En réalité, il n’était pas si mal en point que ça. Oh, bien sûr, il éprouvait des difficultés à se déplacer, il était plus ou moins coincé chez lui et il y aurait évidemment des séquelles psychologiques… Mais ç’aurait pu être bien pire. Sauf que justement, la jeune fille ne pouvait s’empêcher d’y penser. Elle s’était torturé l’esprit pendant un bon moment avec des « et si ? », ce qui l’avait empêchée de garder un minimum son self-control. Elle n’avait pas réussi à contenir sa crise de larmes, ce qui n’avait assurément pas aidé son petit ami, ni le personnel soignant. Mais une fois qu’elle s’était glissée auprès de lui malgré l’étroitesse du lit d’hôpital, Mona s’était sentie un peu plus rassurée et c’était elle qui avait fini par s’endormir, blottie dans ses bras. Elle était revenue tous les jours, sans faute, lui apportant à chaque fois quelque chose, restant plusieurs heures avec lui, même quand il dormait. N’en déplaise à l’avocat Irlandais qui avait fini par changer de chambre, elle ne sortait qu’une fois les heures de visite dépassées, ou encore quand un membre de la famille de Malone ou l’un de ses amis venait le voir. La pensée qu’elle aurait pu le perdre était difficile à supporter, aussi tenait-elle à passer autant de temps que possible avec lui. Tant pis s’il était fatigué de la voir… Et une fois qu’il était sorti de l’hôpital, l’Anglaise s’était incrustée chez lui, décidant de s’installer le temps qu’il aille mieux. Elle ne lui avait pas vraiment demandé son avis, d’ailleurs… Il avait beau lui assurer qu’il était capable de se débrouiller tout seul, elle voyait bien qu’il avait du mal même avec les actions de la vie quotidienne, comme se préparer à manger, se doucher ou encore se traîner devant la télé. Alors oui, elle avait investi les lieux, à la fois parce qu’elle voulait prendre soin de lui et parce qu’elle craignait qu’il ne lui arrive encore quelque chose. Elle veillait sur lui, tout simplement.

Descendant tranquillement la rue, Mona appréciait les rayons du soleil caressant sa peau, la douceur de la température ainsi que la vue sur l’océan. Quelques minutes plus tard, elle entrait chez Malone à l’aide du double de la clé qu’il lui avait refilée. Elle rangea les courses, mettant un peu d’ordre dans la cuisine, avant de monter dans la chambre. Attendrie, elle s’attarda quelques instants sur le palier. Quand elle était partie, le jeune homme regardait un film en streaming sur sa tablette. Mais il s’était endormi et le film continuait donc à dérouler pour rien. Un sourire sur les lèvres, elle s’approcha, appuya sur le bouton pause, verrouilla l’écran et posa la tablette sur la table de chevet. Puis elle se glissa à son tour dans le lit. Quoi qu’un peu hésitante, elle résista difficilement à l’envie de se blottir contre lui. Malheureusement, son geste eut pour effet quasi-immédiat de le tirer du sommeil. « Hey… C’est juste moi qui reviens du supermarché. » Elle déposa un baiser sur sa mâchoire. « Désolée, je voulais pas te réveiller… Tu peux te rendormir. » Elle-même n’avait pas particulièrement sommeil, mais elle tombait facilement dans les bras de Morphée. Elle avait en outre cette faculté un peu particulière (et pas très glorieuse) de s’endormir à peu près n’importe où, dans n’importe quelle position - une fois, elle avait même fermé les yeux alors qu’elle était dans une piscine chauffée, appuyée sur le rebord. L’idée de rester là, immobile contre lui, ne la dérangeait donc pas spécialement. En réalité, elle était contente d’être auprès de lui, tout simplement. Bien que ce soit forcément différent, le traumatisme n’appartenait pas uniquement au Gallois. La preuve était qu’elle avait encore plus de mal que d’habitude à se séparer de lui, pour la simple raison qu’elle craignait désormais que le pire puisse arriver (et aussi parce qu’il avait besoin que quelqu’un s’occupe de lui, quoi qu’on en dise). « Ou bien tu as peut-être besoin de quelque chose ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Jeu 30 Juin - 11:07

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Le retour à la maison n'a pas été compliqué. J'ai été entourée dès ma sortie d'hôpital mais surtout, Mona avait élu domicile à la maison pour m'aider au maximum. Je n'étais pas handicapé mais entre les anesthésiants et les médicaments qu'on m'a donné, je ne crachais pas sur une personne qui puisse prendre soin de mes affaires. Puis je devais l'avouer, les bêtes tâches comme prendre une douche sont plus compliquées depuis que ma jambe a doublé de volume. J'aurais pu être fatigué par la présence de la jeune Taylor mais à la place, je me sentais soulagé. Elle a toujours les bons mots pour me soutenir et les bonnes paroles pour me faire penser à autre chose qu'au fait que je ne puisse pas marcher autrement qu'un pingouin. Mais surtout, elle et sa présence ont le don de me faire oublier l'horrible scène que j'ai vécu il y a quelque jour, ainsi que le fruit de mon imagination quand à celle où le fou s'est suicidé. J'en oublie la panique du moment et celle d'après, où j'ai cru que j'allais y passer. La brune est ce qu'il me fallait, mon rempart pour m'accrocher à la vie réelle et non aux « et si » qui me tourmentent depuis mon réveil sur le lit de ce bâtiment que j'ai l'habitude de tellement détester. Je m'en veux quand même, je n'aime pas dépendre autant de quelqu'un et j'ai l'impression que la jeune fille en oublie les choses qu'elle a à faire pour elle. Je m'en veux parce que je compte peut-être trop sur la jeune femme et j'ai peur qu'à un moment, ça l'embête plus qu'autre chose.

Je crois que c'est la première fois depuis un moment qu'elle ose me laisser seule à la maison. Mais les besoins basiques allaient finir par ne plus pouvoir se remplir si quelqu'un n'allait pas faire les courses d'ici les heures à venir. J'ai du la convaincre un long moment avant qu'elle ne passe la porte, convaincre que je n'allais pas disparaître d'ici la petite heure où elle partirait. Quand elle est partie, je me suis rendu compte que ça me manquait peut-être un peu, de l'espace, mais enlève vite ses pensées de la tête au bout de deux minutes, entre les images qui me reviennent et l'ennui que je ressens directement, à être seul dans ce grand endroit. J'aimerais tellement voir ma fille, mais comment rajouter un poids à cette parfaite petite amie qui a déjà assez de travail avec le bougre que je peux être. Je pars dans la cuisine me servir un verre d'eau avant de saisir une béquille pour m'aider à monter les escaliers. Je vais essayer de dormir, je n'y arrive pas beaucoup pour l'instant, souvent réveillé par des cauchemars ou une douleur, souvent superficielle. La maison est calme, trop calme. J'aimerais que Mona revienne vite ou même que Laze débarque comme à son habitude, quand on l'attend pas. Je me décide à mettre un film sur ma tablette pour combler le silence et le bruit du vent sur le plancher de la maison. Je plonge assez vite dedans mais dois tenir un peu près dix minutes avant de tomber mort sur mon coussin.

J'ai beau lui dire que mon père n'est pas là, il n'est pas convaincu. Je regarde à l'arrière et cherche des réponses auprès de Sean mais il semble aussi perdu que moi. Je joue aux supers héros et je m'approche tout en sachant que c'est l'idée la plus débile que j'ai eu. Il finit par comprendre que je suis le seul Carter, je pense qu'il va s'en prendre à moi mais je continue d'aller vers lui comme un idiot. Bam, premier coup. Ca ne fait pas mal aux premiers abords mais dès que je pose les yeux sur ma blessure, une horrible sensation s'empare de moi. J'ai la tête qui tourne, mes jambes cèdent sous le poids de mon corps et je tombe directement sur ma blessure. Je le vois arriver, je suis sûr qu'il va m'achever. J'ai la trouille. Mais non, il finit par amener le pistolet sur sa tête et tire du premier coup. Je sursaute, surpris par mon propre cauchemar. Ou c'était peut-être le fait que Mona se soit glissé dans le lit. Je n'en sais rien. Les images restent mais s'effacent dès que la mine attendrie de ma petite amie se tourne vers moi. « Hey… C’est juste moi qui reviens du supermarché. » Un rappel à la réalité, utile pour être sûr que je ne suis pas encore endormi. Je souris, content que son absence soient passée plus vite que ce que je pensais. « Désolée, je voulais pas te réveiller… Tu peux te rendormir. » Ce n'était pas elle, enfin je ne crois pas. Peu importe de toutes façons. Je me rapproche au mieux et la prends dans mes bras. « Tracasse, ça va aller. J'ai pu rattraper une partie de la nuit. » A tel point que j'avais peur de ne pas trouver le sommeil avant un moment ce soir. Je pose un baiser sur son front. « Ou bien tu as peut-être besoin de quelque chose ? » Je réfléchis mais ce ne sont les meilleurs réponses qui me passent par la tête. Besoin de ne pas avoir vécu ça, besoin de ne pas avoir été sous autant de médicaments puissants, besoin de ne pas avoir de plâtre .. Et je pourrais continuer pendant des jours. « Il y a encore de l'aspirine ? » demandais-je, pas contre un apaisement de la douleur. J'ai mal à la tête par la même occasion. Je me rends contre, par contre, que je n'ai pas envie qu'elle bouge pour le moment. « Mais d'abord, tu reste ici. » dis-je en resserrant l'étreinte. « J'ai besoin de sortir. Je vais finir par péter les plombs si je dois encore rester dans cette maison. Je pourrais y mettre feu. » finis-je par dire, pensif, avant d'exploser de rire.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Ven 1 Juil - 2:39


Attendrie comme à chaque fois que Malone déposait un baiser sur son front, Mona esquissa un sourire. Mais elle avait beau se sentir bien contre lui, elle n’oubliait pas la raison principale de sa présence ici. Elle n’était pas là pour se détendre, mais bel et bien pour prendre soin de lui. Alors elle lui demanda immédiatement s’il avait besoin de quelque chose. Le jeune homme évoqua de l’aspirine et, aussitôt, la petite Anglaise fit un mouvement pour aller en chercher. « Oui, j’ai pas oublié d’en reprendre, je vais aller te chercher ça. » Mais avant qu’elle ait pu sortir du lit, Malone resserra son étreinte et elle se retrouva alors complètement collée à lui, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Son sourire s’élargit, tandis qu’elle enfouissait volontiers sa tête dans le cou de son petit ami. Elle était attentive au moindre de ses mots, parce que même si elle ne pouvait pas vraiment se mettre à sa place, elle essayait quand même de comprendre… Il était vrai qu’il restait beaucoup enfermé, mais il fallait dire qu’elle avait toujours de la peine en le voyant se déplacer avec ses béquilles. Elle préférait qu’il reste tranquille, mais elle l’avait probablement assez fait comprendre ces derniers jours. Elle avait remarqué qu’il avait tendance à éviter toute forme d’opposition, comme s’il craignait de la contrarier. Alors même s’il lui était déjà arrivé de l’aider à sortir pour se promener un peu, Mona sentait qu’il fallait qu’elle le fasse plus souvent… « Tu veux aller te balader maintenant, ou tu veux aller boire ce soir ? » demanda-t-elle en se détachant un peu de lui. Après tout, il n’avait pas l’habitude d’être aussi inactif, alors il devait avoir envie autant de la première possibilité que de l’autre. « Pourquoi tu appelles pas le copain de Paige ? Je suis sûre qu’il serait partant pour aller au bar ou je sais pas quoi, surtout que ma soeur est à Cuba… Puis comme ça, il pourra te conduire et vous passerez un peu de temps ensemble. » Caleb était venu aussi lui rendre visite à l’hôpital, mais en-dehors de ça, elle savait qu’ils ne se voyaient pas très souvent. « Et puis il a mon numéro, donc au cas où, il peut m’appeler… Enfin je sais qu’il a pas besoin de moi, mais je veux dire, si jamais il se passe quelque chose. » Elle se mordit alors la lèvre inférieure, consciente de sa maladresse. « Non, excuse-moi chéri, bien sûr qu’il se passera rien. »

La jeune femme se redressa un peu, de façon à pouvoir poser ses lèvres sur celles du Carter. Les bras posés sur son torse, elle prolongea le baiser quelques instants, pour lui transmettre toute la tendresse qu’elle éprouvait son égard. Puis elle se releva, quittant momentanément les draps pour aller fouiller dans le sac qu’elle avait emmené dans la chambre. Elle en ressortit des cachets d’aspirine, puis servit un verre d’eau à son petit ami. « Tiens. » Elle attendit qu’il ait terminé pour reprendre le verre, qu’elle posa sur la table de chevet. « Allez, viens, on va aller faire un tour vers l’Esplanade… » Elle s’approcha pour lui donner ses béquilles. Elle n’était peut-être pas la plus faible de toutes les filles, notamment parce qu’elle pratiquait un peu la natation… Mais pour le coup, elle aurait bien aimé avoir plus de masse musculaire, pour être capable de l’aider un peu mieux. C’était assez compliqué ; ceci dit, Malone ne se débrouillait pas si mal que ça. Il commençait à s’habituer, à prendre un peu ses repères… Mais elle préférait quand même être là, parce que s’il tombait, qui pourrait l’aider à se relever ? Après tout, c’était à ça que servait, d’être en couple, non ? « J’ai le droit de choisir les vêtements que tu vas mettre pour sortir ? » Mona lui adressa son regard de biche puis, sans attendre sa réponse, elle se dirigea vers la commode. Bien évidemment, il mettait plus de temps pour s’habiller qu’à l’accoutumée… Mais quelques minutes plus tard, il était quand même prêt à sortir. Elle attendit derrière lui dans l’escalier, la phase la plus délicate. Puis ils se retrouvèrent à l’air libre et, visiblement, ça lui faisait du bien. Il fallait dire que c’était presque criminel de rester à l’intérieur avec ce temps… Il n’y avait pas de bon moment pour se retrouver dans son état, mais là, ça tombait particulièrement mal. Il faisait vraiment bon. La brunette leva son visage tout en fermant les yeux, pour pouvoir profiter des rayons du soleil. Elle mourait d’envie d’aller nager. Mais elle n’avait pas le coeur à le laisser tout seul… Peut-être quelques minutes par jour, tout au plus. Or, une fois dans l’eau, elle n’avait plus aucune notion du temps. « Tu avais raison de vouloir être dehors. Tu veux marcher ou qu’on se trouve un banc au soleil ? » Quoi qu’il en soit, elle le suivrait. Pour une fois que ce n’était pas elle qui décidait… « Tu sais… Je te l’ai déjà dit, mais… Je suis vraiment désolée qu’on se soit pris la tête juste avant que… Enfin bref. T’imagines même pas à quel point je me suis sentie mal… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Sam 2 Juil - 2:11

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

C'est mignon. Au lieu de profiter de nos moments, Mona continue toujours de vouloir prendre soin de moi, d'être sûr que j'aille bien. J'en profite cette fois, ne crache pas sur des anti douleurs ou peu importe le truc qui me soulagera un peu. Je réfléchissais encore à ce qui avait bien pu être touché mais j'ai beau me repasser le bla bla des médecins, je ne comprenais décidément rien à la biologie. « Oui, j’ai pas oublié d’en reprendre, je vais aller te chercher ça. » Parfait, comme d'habitude. Je me demande ce que je ferais sans elle, comme d'habitude. « Tu es la meilleure. » dis-je en resserrant l'étreinte, pas encore prêt à la laisser partir. J'ai l'impression que ça fait des lustres que nous ne nous sommes pas couché, tranquillement, collés l'un à l'autre, sans la peur ou l'inquiétude qui a pris le dessus sur nos habitudes. Je suis le premier à comprendre que ma vie a changé mais j'ai juste envie qu'elle change sans pour autant laisser à l'arrière mes vieilles habitudes. « Tu veux aller te balader maintenant, ou tu veux aller boire ce soir ? » Elle est mignonne alors que je lui fais part de mon ressenti. J'ai peur d'y avoir été un peu fort, même si c'était pour rigoler. La brune fait tellement de choses pour moi depuis une semaine, je n'ai pas envie de la blesser tout ça parce que j'ai la bougeotte et que je n'arrive pas à contrôler ça. Si ça ne tenait qu'aux médecins, ils m'attacheraient au lit pour être sûr que je ne bouge plus. « Juste me balader, je ne veux pas pousser non plus. » Puis si c'est pour m'asseoir d'une pièce à une autre, ça revient au même. Respirer un air frais m'excite presque et je pense directement à me diriger vers l'océan pour un maximum de profit. Ce n'est pas loin en plus.

« Pourquoi tu appelles pas le copain de Paige ? Je suis sûre qu’il serait partant pour aller au bar ou je sais pas quoi, surtout que ma soeur est à Cuba… Puis comme ça, il pourra te conduire et vous passerez un peu de temps ensemble. » Je viens de comprendre pourquoi je ne recevais plus de messages ou même plus de nouvelles de la jeune femme. Mais peu importe. L'idée était bonne car même si Cal était venu me voir à l'hôpital, ça faisait un moment que je ne l'avais pas vu. Après, il avait peut-être autre chose à faire. « C'est une bonne idée, j'y penserais. » dis-je assez pensif. Je ne sais pas encore quoi faire exactement mais c'est un bon début. Je profiterais juste de ça, je n'ai pas envie de jouer avec ses nerfs ni les miens. « Et puis il a mon numéro, donc au cas où, il peut m’appeler… Enfin je sais qu’il a pas besoin de moi, mais je veux dire, si jamais il se passe quelque chose. » Je pose mon regard dans le sien et penche la tête, intrigué. Ca ne finira pas, ou en tous cas par pour l'instant. Aucun de nous deux n'arrivera à ce que je sorte sans que l'on s'inquiète d'un quelconque client qui peut péter les plombs. Je suppose qu'il va falloir s'y habituer. « Non, excuse-moi chéri, bien sûr qu’il se passera rien. » Elle se mord la lèvre, consciente de sa maladresse. Mais il n'y a pas de quoi, elle n'a fais que dire ç voix haute ce qu'on pensait tous les deux. Je m'empare de ses lèvres mais pas longtemps. « Mais tu crois que j'en ai marre de toi que tu me pousse à sortir avec Cal ? » dis-je en revenant vers le début de la conversation. Repenser à ça est un bon moyen de changer de sujet. Je rigole, passe une main sur sa joue et joue avec sa pommette du bout du pouce. « Je veux dire que j'adore quand tu joue les infirmières. Mais toi qui promets toujours l'uniforme, je l'attends encore. » Je souris, amusé par ma propre bêtise. Cette fois, je l'embrasse et pour un plus long moment.

Ses mains sur mon torse me donnent des frissons, ceux du genre qui m'ont bien manqués. Mona allonge le baiser, pour mon plus grand plaisir mais finit par me lâcher plus tard. L'aspirine et le verre d'eau. « Tiens. » Le regard un peu frustré, je finis par accueillir le médicament avec grand plaisir. Je souris en guise de remerciement. « Allez, viens, on va aller faire un tour vers l’Esplanade… » « J’ai le droit de choisir les vêtements que tu vas mettre pour sortir ? » La brune n'attend pas ma réponse pour aller vers ma commode. « Si tu veux. Je suis coincé avec des shorts pour un moment par contre, mes pantalons sont un peu juste pour ce gros machin. » Je ne crois pas qu'elle m'ait écouter mais tant pis. Elle m'apporte les vêtements et me laisse me changer. Je mets assez longtemps mais j'y arrive, seul, et c'est tout ce qui compte. On est dehors quelques minutes plus tard. J'ai saisi les béquilles et ai commencé la marches à trois pattes, concentré. Un, deux, un, deux .. Ca défile, à tel point que j'en oublie la présence de Mona ou même les rayons du soleil qui luisent ma peau. On a bien fait de sortir, il fait super bon. Je ralentis ma cadence et regarde ma petite amie. « Tu avais raison de vouloir être dehors. Tu veux marcher ou qu’on se trouve un banc au soleil ? » Je ne mets pas longtemps à réfléchir, concentré sur les pavés qui passent sous mes pieds. Je vais y arriver. « Marchons encore un peu. » dis-je déterminé à marcher à trois pattes sans difficultées. « Tu sais… Je te l’ai déjà dit, mais… Je suis vraiment désolée qu’on se soit pris la tête juste avant que… Enfin bref. T’imagines même pas à quel point je me suis sentie mal… » J'ai l'impression que la Taylor se dit que mon malheur est arrivé à cause de ça. Si seulement .. Ca m'aurait éviter pas mal de bêtises si les choses se prédisaient aussi biens. « C'est moi qui suis désolé. Il ne fallait pas te sentir mal. » J'y ai été fort dans notre dispute. Ce n'est qu'un travail après tout. « Fin, je déteste que tu travaille là dedans et encore plus pour lui. Mais je me fais à l'idée que tu es une adulte et que tu sais prendre les meilleurs décisions pour toi. » Et c'est normal. Elle a 19 ans, est indépendante malgré le père qui peut la gâter quand elle le veut. Je me souviens de moi à 19 ans .. J'étais qu'un gamin paumé qui faisait pas mal de conneries et qui a finit par mettre une fille enceinte. On a tous besoin de quelque chose qui nous fait grandir et qui sait, ce travail est peut-être la solution pour Mona. « Donc, c'est promis, je ferais un effort. Ne me demande juste pas d'être ami avec lui. » finis-je par dire pour détendre un peu l'atmosphère. Décidément, il va me falloir plus d'entraînements pour maîtriser les béquilles.


made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Sam 2 Juil - 6:42


« Qui te dit que c’est pas plutôt moi qui en ai marre de toi ? » répliqua Mona avec légèreté, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Désormais, il la connaissait suffisamment bien et ils étaient ensemble depuis assez longtemps pour savoir qu’elle ne faisait que le taquiner. « C’est juste que ça me fait de la peine quand tu dis que tu vas finir par péter les plombs en restant ici, alors j’essaye de te trouver des solutions » précisa-t-elle néanmoins, tout en sachant parfaitement qu’il était capable de le faire tout seul. Elle ne pouvait cependant pas s’empêcher de faire de son mieux pour égayer le quotidien du jeune homme, même si elle ne s’y prenait pas toujours bien. Malone ne semblait pourtant pas être à court d’idées et, quand il évoqua une tenue d’infirmière, la demoiselle se mit à rire. « Tu veux que j’emprunte les vêtements de travail de Thelma ? Je doute qu’elle soit enchantée en sachant l’usage qu’on prévoit d’en faire… » Il ne lui serait d’ailleurs jamais venu à l’esprit de plaisanter à ce sujet avec sa cousine. Elle n’avait pas oublié que dans sa famille, elle garderait pour toujours la place de petite dernière. Bien entendu, Milo l’était au même titre qu’elle. Mais il n’y avait pas photo, il n’était évidemment pas aussi naïf et innocent qu’elle, ce qui changeait tout de suite la donne. Pourtant, elle avait aussi parfois l’impression de se retrouver avec un petit garçon et c’était également le cas, de temps à autre, quand il s’agissait de son amoureux. Papas ou pas, les hommes ne changeaient peut-être jamais vraiment…

« T’inquiète pas, même si je préfère quand tu portes rien, je sais ce que tu peux mettre ou pas » assura-t-elle, lui tirant la langue en se retournant vers lui. Quelques minutes plus tard, une fois qu’ils furent tout les deux à l’extérieur, Mona se sentit tout de suite un peu mieux. Il fallait croire qu’à elle non plus, ça ne lui allait pas très bien de rester tout le temps dans la maison… Alors elle voulait bien imaginer quel bien ça lui faisait, à lui. Quoique, à l’instant précis, il ne donnait pas l’air d’apprécier particulièrement cette promenade. Mais c’était surtout parce qu’il se concentrait pour marcher correctement, sans se casser la figure. C’était peut-être le parcours du combattant pour lui… Quelques pas semblaient lui demander vraiment beaucoup d’efforts, aussi lui proposa-t-elle assez vite d’aller s’asseoir sur un banc, au soleil. Mais le Carter semblait décidé à aller plus loin, preuve était qu’il avait vraiment besoin de sortir prendre l’air et de faire un tour. Bien sûr, pour la brunette, c’était toujours difficile de le voir aussi mal en point. Elle faisait attention au moindre obstacle qu’il pourrait rencontrer et, si seulement elle était aussi attentive dans sa vie de tous les jours, elle serait assurément moins maladroite. Mais elle se sentait forcément très concernée à l’instant précis, puisqu’elle savait que son petit ami aurait bien du mal à se rattraper si jamais il trébuchait. Alors elle restait tout près de lui, au cas où, même si elle n’était pas sûre de pouvoir être très utile… Au moins, il pourrait s’appuyer sur elle s’il en éprouvait le besoin. Mais jusqu’ici, il paraissait surtout vouloir se débrouiller tout seul, alors elle restait discrètement derrière lui, du moins autant que possible.

En plus, ça l’arrangeait assez qu’il ne puisse pas la regarder directement dans les yeux, puisque maintenant qu’il allait bien, elle avait envie d’aborder un sujet un peu délicat. Ils se disputaient assez rarement, alors quand ça se passait juste avant un malheur, il était évident que Mona culpabilisait à mort… Elle s’était excusée un million de fois à l’hôpital, mais la discussion était tout bonnement impossible à ce moment-là. Maintenant, c’était différent. « Je te remercie de faire des efforts… J’y suis sensible. » Elle s’était rarement sentie aussi désolée de sa vie, mais visiblement, Malone aussi s’en voulait à cause de ce qui s’était passé entre eux. « J’aime pas qu’on se prenne la tête… Quand c’est pas grand-chose, ça va, mais là, c’était pire que d’habitude et… » Elle s’interrompit, réalisant qu’elle allait se mettre à pleurer si elle pensait à nouveau à la pire éventualité qui aurait pu se produire. « Mais, mon coeur, j’ai envie que tu saches que… Que tu n’as rien à craindre. Ça fait neuf mois qu’on est ensemble et… Je t’assure que j’ai envie que ça continue le plus longtemps possible. » Ils n’étaient pas d’accord sur tout et ils avaient parfois une façon de penser bien différente, mais c’était normal, non ? « Je sais que je peux pas te demander d’être ami avec lui. Mais dis-moi… Est-ce que tu le vois comme une… Disons une menace potentielle ? J’essaye juste de comprendre pourquoi l’idée que je travaille là-bas te fait autant horreur. Je vais pas danser, je suis à la réception, c’est tout. Et puis… Tu me fais confiance, non ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Dim 3 Juil - 8:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Dim 3 Juil - 2:17

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Ses propositions sont alléchantes mais j'ai peur que ma petite amie ne me propose ça qu'à cause de la tournure de ce que j'ai dis. « Qui te dit que c’est pas plutôt moi qui en ai marre de toi ? » Le retournement n'est pas mauvais mais je n'y crois pas. Elle ne peut pas s'occuper de moi et en avoir marre de moi en même temps. « Parce que tu n'es pas douée pour mentir mon amour. » Je me penche et lui vole un baiser, mort de rire. « C’est juste que ça me fait de la peine quand tu dis que tu vas finir par péter les plombs en restant ici, alors j’essaye de te trouver des solutions. » Je me sens mal de lui avoir fait de la peine. « Je suis désolé, je me suis mal exprimé. Tu me connais, je bouge tout le temps et bon, ça aide pas ce truc. Je crois que je suis juste un peu frustré. » avouais-je limite honteux. J'évoque alors une tenue d'infirmière qu'elle me promet depuis un moment, comme si cette chose pourrait m'aider à aller mieux. « Tu veux que j’emprunte les vêtements de travail de Thelma ? Je doute qu’elle soit enchantée en sachant l’usage qu’on prévoit d’en faire… » L'idée me plaît beaucoup même si, comme elle dit, sa cousine ne sera pas de notre avis pour l'utilisation. « Hum .. Ca ira. J'ai une idée pour du fait maison. » dis-je en la regardant de haut en bas, le regard un peu coquin. Je sais qu'elle m'a compris. La jeune Taylor se lève, veut choisir des habits pour moi avant qu'on ne parte. Amusé, je lui rappelle qu'elle peut oublier les pantalons. « T’inquiète pas, même si je préfère quand tu portes rien, je sais ce que tu peux mettre ou pas. » Je lui tire la langue en guise de réponse, apprécie entendre ces mots de sa bouche. Je la laisse chipoter à mes affaires avant d'enfiler ce qu'elle m'avait choisi. Quelques minutes plus tard, nous passons le pas de la porte.

Au fil des minutes, la marche devient de moins en moins compliqué. Je suis concentré et regarde chaque pavés du trottoir, ce qui a l'air d'arranger Mona vu le ton qu'elle emprunte pour parler. On ne se dispute jamais ou alors, pas très longtemps. Cette fois, c'était différent. On s'était allés dans des émotions inconnues et des paroles qu'on ne pensait pas. La jeune femme était arrivée à l'hôpital avec des millions d'excuses et de mon côté, j'avais tenté de glisser les miennes entre les siennes. Choses compliquées. « Je te remercie de faire des efforts… J’y suis sensible. » Je me sens tellement mal depuis ce jour là. J'ai l'impression que tout ce que j'avais réussi à lui montrer, c'est que je n'avais pas confiance en elle ou que je ne la croyais pas capable. Que du contraire pourtant. « C'est normal. Tu es une adulte et je déteste être le petit copain de ce genre. » Je m'étais transformé en ce copain possessif qui prend le contrôle de la vie de sa moitié. Juste l'horreur. « J’aime pas qu’on se prenne la tête… Quand c’est pas grand-chose, ça va, mais là, c’était pire que d’habitude et… » Je n'aime pas non plus et garde la tête baissé en signe d'approbation. Le fait de m'être fait tirer dessus m'indique encore plus que c'était un mauvais présage, même si je ne remets pas la faute dessus. « Chuuuuut. Tout va bien, c'est oublié. » dis-je en m'arrêtant. Je trafique un peu ma position, arrive à coincé mes béquilles sous mes bras pour pouvoir lui faire un câlin. Je manque de tomber, mais masque ça parfaitement.

« Mais, mon coeur, j’ai envie que tu saches que… Que tu n’as rien à craindre. Ça fait neuf mois qu’on est ensemble et… Je t’assure que j’ai envie que ça continue le plus longtemps possible. » J'aurais bien voulu oublier mais elle semble vouloir me rassurer. C'est mignon, mais j'ai l'impression que ça ne va pas bien se terminer si on tourne du pot encore longtemps. « Je sais que je peux pas te demander d’être ami avec lui. Mais dis-moi… Est-ce que tu le vois comme une… Disons une menace potentielle ? J’essaye juste de comprendre pourquoi l’idée que je travaille là-bas te fait autant horreur. Je vais pas danser, je suis à la réception, c’est tout. Et puis… Tu me fais confiance, non ? » La question est plus compliquée qu'une histoire de confiance. Je me suis basé sur mon expérience personnelle et je me fie à un instinct qui me trompe peu quand aux réelles intentions de ce Callum. Et ceux de son club. « Oui je te fais confiance, ce n'est pas ça. Déjà je n'ai pas confiance en lui. » Les choses ne peuvent pas être plus claires et net. « Je n'aime pas cet environnement. » Elle est loin de faire partie des danseuses ou même de se retrouver serveuse. Sauf que la pensée qu'elle puisse voir ces hommes qui n'arrivent à se tenir devant des filles à moitié habillées tournent en horreur dans ma tête. « Et lui, il est l'incarnation de tout ce que je déteste .. Un petit friqué gâté par ses parents qui a tout ce dont il a envie en claquant des doigts. Regarde nous, c'est pareil avec nos parents et pourtant, on ne s'est laissé aucun des deux allé ... » Nous sommes l'exemple parfait d'enfants de riches qui sont conscient du travail à fournir pour l'argent. Je ne comprends pas qu'on ne fonctionne pas tous de la même manière. « Mais je m'emporte. Tracasse pas, je vais tout faire pour que ça se passe bien et je suis sûr que tu vas gérer dans .. Peu importe ce que tu devras faire. » finis-je par dire pour à mon tour la rassurer. J'avoue que je cherche, en même temps, à mettre fin à ce débat. « Allez viens là. » Je me penche pour l'embrasser et profiter de ce moment, comme si on ne s'était jamais disputer, comme si je ne m'étais jamais fais tirer dessus ... Juste comme d'habitude et pour mon cerveau, c'est un état de libération.


made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Dim 3 Juil - 9:08


Béquilles ou pas, Malone réussit à s’arranger pour prendre Mona dans ses bras. Elle oublia vite l’étonnement dû à son agilité pour enfouir son visage dans le cou de son petit ami. Bien sûr, il lui avait fait un câlin à peine quelques minutes auparavant, quand ils étaient encore allongés… Mais les câlins ne se ressemblaient jamais entre eux. Et puis il fallait dire qu’elle en était toujours aussi friande. En plus, ces derniers temps, les choses n’avaient pas été faciles. Malone était bien évidemment le plus touché, mais la jeune femme souffrait aussi de la situation. Seulement, elle ne voulait pas l’exprimer, parce qu’elle avait l’impression de ne pas en avoir le droit. C’était lui, la victime, pas elle. Il fallait juste qu’elle essaye de refouler ses sentiments et ses craintes, aussi difficile que ça puisse être. De toute façon, elle aurait fait à peu près n’importe quoi pour lui. Mais il fallait croire que dans la vie, rien n’était jamais tout lisse ou trop parfait. Mona allait bientôt commencer son travail au Green Fairy, mais elle n’était bien évidemment pas à l’aise avec l’idée que son copain n’en soit pas content. Elle voulait absolument gagner un peu d’argent par elle-même, ne serait-ce que pour quelques mois, le temps d’économiser un peu pour ses projets… Alors elle n’avait certainement pas envie de démissionner, d’autant plus que c’était une chance que Callum lui avait accordé. Après tout, elle n’avait aucun diplôme dans ce domaine et aucune expérience professionnelle non plus. Il l’avait sûrement engagée principalement parce qu’ils étaient potes… Il lui avait aussi assuré en souriant qu’une jolie fille à l’entrée, c’était bon pour les affaires - mais elle était à peu près certaine qu’il n’avait dit ça que pour lui faire plaisir. Bien sûr, elle n’en avait rien dit à Malone, elle n’avait pas la moindre envie de déclencher la troisième guerre mondiale. Déjà qu’il était tout sauf chaud… Et c’était justement quelque chose qu’elle voulait comprendre. Mais surtout, le but de la demoiselle était d’arrondir les angles et de le rassurer. Elle s’avançait un peu en terrain miné, mais elle ne cherchait certainement pas la bagarre. Cependant, c’était plutôt mal parti… Malone avait toujours autant l’air d’apprécier cette conversation. Sa voix était tranchante, ses mots étaient presque durs, si bien que Mona eut envie de baisser la tête. Elle était définitivement trop sensible.

Heureusement, le jeune homme se reprit un peu, puisqu’il répéta ensuite qu’il ferait de son mieux pour gérer tout ça. Il se pencha ensuite pour l’embrasser et elle lui rendit son baiser, du moins jusqu’à ce qu’il perde l’équilibre. Aussitôt, elle passa les bras autour de sa taille. « Je te tiens… » Heureusement qu’il n’était pas trop lourd ! Elle l’aida à se rétablir sur ses béquilles, puis ils se remirent à marcher. Pendant quelques minutes, elle resta silencieuse, songeuse. Quoi que son amoureux puisse en dire, elle était aussi comme Callum. Issue d’une famille pleine aux as, elle avait été choyée à l’extrême et n’avait jamais rien fait de sa vie. C’était justement ce qu’elle essayait de changer… Mais dans ces conditions, ce n’était pas très facile. L’Anglaise luttait contre le sentiment d’injustice qui grandissait en elle. Elle détestait contredire son petit ami quand ce n’était pas pour rigoler. Pourtant, non seulement elle n’était pas d’accord avec lui, mais en plus, elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il ne comprenait pas ce qu’il ressentait. Non, elle ne lui avait jamais demandé d’aimer les personnes auxquelles elle tenait, qui n’étaient pas très nombreuses dans le coin… Elle ne lui imposait pas la présence de son frère jumeau adoré, alors elle ne pousserait pas le bouchon jusqu’à Callum. Mais elle… Mona avait toujours été gentille avec tout son entourage. Par exemple, il n’y avait peut-être l’adorable petit frère de Malone qu’elle n’avait jamais craint. Mais elle avait fait des efforts avec ses parents qu’il dénigrait beaucoup, avec sa petite soeur qui n’était pas toujours agréable et avec Lizzie qu’elle avait encore honte de voir en raison de la trahison de son cousin. Mieux, elle avait accepté chacune des virées du Carter avec ses amis et sans elle, ainsi que ses déjeuners avec des filles dont elle n’était même pas sûre qu’elles n’avaient toujours été que des amies pour lui et, bien sûr, son lourd passé. Oui, elle avait parfois piqué des crises de jalousie, mais globalement, elle estimait avoir été assez tolérante. Elle ne le regrettait pas, mais elle n’avait pas tellement l’impression qu’il le lui rendait… Sauf que, bien évidemment, le dire à haute et intelligible voix était l’une des pires choses à faire. Comment réussir à s’exprimer sans pour autant provoquer la dispute qu’elle cherchait précisément à éviter ? Sans savoir si elle prenait la bonne décision, la brunette choisit de mettre un seul point en évidence. Avec un peu de chance, il comprendrait, peut-être pas qu’elle avait l’impression qu’il était injuste avec elle, mais au moins que ses propos n’étaient pas forcément cohérents. Essayant néanmoins de tempérer ses propos, elle posa une main dans son dos. « Chéri, si tu n’aimes pas cet environnement, alors tu ne vas pas aller à l’ouverture du cabaret ni à aucune de ses soirées, hein ? » Certes, Mona lui avait assuré que si elle le surprenait à porter un regard un peu trop intéressé sur les danseuses, elle déboulerait avec un couteau. Mais elle ne lui avait pas non plus demandé de ne pas y aller, parce qu’elle n’avait pas voulu se montrer trop étouffante…

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Jeu 7 Juil - 0:29

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Je me sens un peu coupable de parler de son ami de cette manière. J'ai déjà du mal avec son frère et j'en rajoute une couche avec lui ; ma sœur qui avait été si dur dès leur première rencontre, Laze qui peut faire peur aux premiers abords ou encore une Devyn qui a toujours fais partie de ma vie, une partie très importante ... Mais rien, rien n'eut l'air de l'embêter et elle en a toujours ris. De mon côté, je ne fais que râler. Je mets ça sur le compte de la fatigue et de la frustration d'être bloqué avec jambe en plus du reste. Et je n'ai aucune idée de comment me rattraper. Je reviens à la réalité, m'approche et m’empare de ses lèvres. J'avais chipoté comme je pouvais pour pouvoir rester debout tout seul mais aussi pour pouvoir la prendre dans mes bras comme si rien n'était. Jusqu'à ce que je manque de perdre l'équilibre. « Je te tiens… » La Taylor m'aide à me remettre en place puis nous repartons dans notre marche. C'est silencieux, elle semble aussi songeuse que moi. Je me mets à penser à notre conversation et à tous ces sentiments qu'elle a fait ressortir. Mona est ma première vraie petite amie, j'en ai eu une à l'âge de 14 ans mais je considère que ça ne compte pas, on est trop jeunes à cet âge là pour imaginer une vraie histoire d'amour. On ne connaît pas l'amour à cet âge là et je doute encore qu'on le connaisse plus au mien. Tout ça, c'est nouveau et c'est pour ça que je commence à me sentir mal à traité son ami de cette manière, parce que je me demande si ce n'est pas une espèce de jalousie qui vire à la catastrophe parce que je n'arrive pas à le gérer. Je le connais pas le gamin et pourtant j'ai fais comme si. Tant pis. Oui je suis jaloux et oui je n'ai pas envie de continuer la discussion sur ça. J'espère qu'elle le comprendra, je n'ai juste pas envie de finir par dire des choses que je ne pense qu'à moitié ou que je garde pour moi. La jalousie ou ce vilain défaut que tu veux faire partir. Ce n'est pas ça l'amour, loin de là, c'est juste une partie infime qui prends des proportions énorme par simple peur.

Je sens une main sur mon dos. Plongé dans mes pensées, je tourne la tête vers ma copine. « Chéri, si tu n’aimes pas cet environnement, alors tu ne vas pas aller à l’ouverture du cabaret ni à aucune de ses soirées, hein ? » Oh zut, ce n'est peut-être pas la question à laquelle j'avais le plus envie de répondre. J'avais pris un billet il y a longtemps en me disant que Mona pourrait venir avec moi. Je n'avais pas envie d'y aller pour baver sur les danseuses mais plutôt par curiosité, parce qu'on n'avait jamais rien eu de telle dans cette petite ville. Puis peut-être pour me prouver que j'ai changer, que je n'ai plus besoin de changer de filles tous les jours comme quand je traînais avec Alex. Je cherche les mots, les bons mots. « Et bien, j'ai mon ticket depuis un moment mon amour ... » Je baisse la tête, un peu honteux. Je me rends compte des efforts qu'elle a déjà fais pour moi et je me rends compte aussi que je lui rends très peu. « C'est juste par curiosité, le truc le plus fou qu'on est eu ici, c'est sûrement le restaurant là, un peu plus chic que la moyenne ... » Ca ne suffira pas comme explications, surtout à une fille de la capitale. Je m'arrête et lui fais face. « Si tu veux, je le donne à quelqu'un d'autre. Si Laze est rentré je suis sûr que ça lui fera plaisir. » J'efface un demi sourire en imaginant mon meilleur ami devant le spectacle. Je ne sais pas ce que j'attends comme réponse mais j'avoue ne pas être super à l'aise. J'ai une idée, je ne sais pas si ça va marcher mais c'est mon dernier espoir pour espérer terminer la journée dans la bonne humeur. « Sauf s'il finit par t'engager pour aller sur scène. Là, je serais au premier rang et je massacrerais tous ceux qui te regarderont à coup de béquille. » ajoutais-je en me penchant pour poser un bisou sur sa joue. Je rigole, la laisse imaginer ce que ça pourrait donner. Même si au fond, je ne la laisserais jamais monter sur cette fameuse scène. Ça, la brune le sait.


made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Jeu 7 Juil - 5:43


Alors que Malone avait fait les frais d’un dégénéré, qu’il s’était retrouvé à l’hôpital et qu’il était bloqué dans son plâtre, Mona avait l’impression d’être horriblement égoïste en soulevant ainsi ce qui n’allait pas forcément entre eux. Ces choses n’étaient peut-être pas très graves, en fait… Pouvait-elle passer dessus sans broncher, comme les nombreuses fois où elle avait fourni de gros efforts pour faire taire sa jalousie ? Il fallait croire que son sentiment d’injustice était puissant à l’instant précis, puisqu’elle n’y arrivait pas. Elle avait besoin de s’exprimer, mais elle savait aussi que dans une conversation entre adultes, elle ne pouvait pas tout balancer sans peser ses mots… D’autant plus qu’elle n’avait pas envie de lui faire de la peine. Mais elle voulait quand même le faire réfléchir, aussi posa-t-elle une seule question, qu’elle trouvait relativement bien placée. Et visiblement, elle n’avait pas tout à fait tort, puisque Malone sembla tout à coup assez penaud. En réalité, elle savait très bien qu’il avait son ticket depuis un moment. Même s’il avait cherché à le lui cacher, elle n’aurait pas pu l’ignorer en tant que réceptionniste du Green Fairy. Ce qu’elle voulait, c’était surtout le mettre devant le fait que s’il n’aimait pas cet environnement pour qu’elle y travaille, alors il n’avait pas à le fréquenter non plus. Comme il baissait la tête, elle comprit que son argument plus ou moins déguisé avait fait mouche et le jeune homme entreprit presque aussitôt de se justifier. Par curiosité ? Mona fronça légèrement les sourcils, parce qu’elle n’était pas très convaincue. Mais après tout, elle ne pouvait pas le juger là-dessus. Elle était une Londonienne dans l’âme et elle trouvait parfois que la vie à Tenby était trop tranquille. Pour bien s’amuser, il lui arrivait d’aller jusqu’à Swansea avec Milo. Alors elle n’avait sûrement pas grand-chose à dire à ce sujet… Il n’en demeurait pas moins vrai que si les rôles avaient été inversés, Malone aurait apprécié très moyennement. Sauf qu’il fit preuve d’une bonne volonté certaine quand il lui assura qu’il pouvait donner son ticket à son meilleur ami. Ça, par contre, elle ne s’y attendait pas. Oh, elle savait qu’elle lui faisait peur parfois, même si c’était un concept qui la dépassait un peu… Mais il avait rendu les armes tellement facilement que, si elle avait eu un doute, elle aurait été convaincue que le show ne l’intéressait pas plus que ça.

Alors à ce moment-là, la brunette résolut de faire un effort à son tour. Il n’aimait pas l’idée qu’elle travaille pour Callum, mais il avait montré qu’il allait travailler là-dessus… Pourquoi donc en faire toute une histoire ? Finalement, la seule question qu’elle avait posée au final avait atteint son but, à savoir calmer un peu les esprits (ou plutôt, la réponse de son amoureux avait apaisé le sien). Après avoir poussé un soupir, elle accepta donc le fait que la discussion n’irait pas plus loin dans ce sens. Le point positif, c’était que ça voulait aussi dire qu’ils ne se disputeraient pas (une fois de plus) à cause de ça. « Si tu veux mon avis, les coups de béquilles n’impressionnent personne » commença-t-elle par le taquiner, preuve qu’elle ne comptait pas lui prendre la tête plus que ça. « Non, je veux pas que tu donnes ton billet à quelqu’un d’autre. Ou du moins, pas pour me faire plaisir… » Elle était loin d’être enchantée à l’idée qu’il aille voir des danseuses sexys se déhancher, mais si ça lui posait autant problème, elle le lui aurait déjà signalé. En réalité, ce qui l’avait le plus embêtée, c’était le fait qu’il lui tire une tronche à cause de son nouveau patron et de son lieu de travail, sans pour autant remettre en question ses propres actions. « J’ai pas envie d’être la fille qui t’étouffe et qui te dit ce que tu dois faire ou pas, ok ? Je sais que des fois, ça m’arrive, mais… J’ai aussi été assez cool à d’autres moments, non ? » Du moins, proportionnellement, elle avait parfois l’impression qu’il était plus jaloux qu’elle. Mais elle n’était pas forcément objective. « Ce que je veux dire, c’est que… J’ai pas envie qu’on soit comme dans les couples où on s’interdit l’un à l’autre de faire des trucs. Bien sûr, y’a des limites, mais… Moi, en fait, j’aime bien les couples de vieux. Ils sont tranquilles, ils se prennent pas la tête, ils se font confiance… Enfin, pas tous, mais je suis sûr que tu vois très bien de quel genre je parle. » C’était peut-être le moment ou jamais de se lancer. Mona appréhendait la réaction de Malone, mais il fallait forcément qu’elle lui dise ce qu’elle avait envie de faire d’une partie de son été. « Surtout que… Enfin surtout que moi, il y a quelque chose que je voudrais vraiment faire. » Et il ne lui restait que très peu de temps pour s’organiser, même si elle s’était déjà bien renseignée. « Dis, est-ce que tu trouves que trois semaines loin l’un de l’autre, c’est trop long ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Ven 8 Juil - 0:43

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Je pense ne pas être convaincu moi même par mes propres paroles. J'ai beau sortir les mots qui me passent par la tête j'ai l'impression que ce n'est pas assez et pourtant, je n'en pense pas autrement. Je crois que j'avais 16 ans la dernière fois que j'ai mis les pieds dans une boîte de strip avec des amis. Au début, ces filles qui dansent, tu les regardent en bavant presque parce que tu découvre. Puis j'ai grandi et ces filles là, c'est devenu autre chose. Oui c'est beau à regarder, mais un spectacle de sa copine, seuls à la maison, c'est tellement mieux. J'aurais voulu qu'elle comprenne ça, mais c'est difficile à faire passer. Je n'insiste pas plus et me mets à blaguer sur une situation moins drôle si elle arrivait. « Si tu veux mon avis, les coups de béquilles n’impressionnent personne. » Le jour où la brune en fera tomber une paire sur son pieds, je suis sûr qu'elle ne dira plus la même chose. Ces choses là font plus de dégâts que ce qu'on peut penser. « Tu sais que quand il s'agit de toi je peux être très menaçant. Et avec n'importe quoi. Je m'imagine juste avec les moyens du bord. » Le sourire aux lèvres, je m'imagine la scène avec beaucoup d'humour. Tout, je ferais tout pour elle et pour la protéger, quitte à me ridiculiser avec mon état physique. « Non, je veux pas que tu donnes ton billet à quelqu’un d’autre. Ou du moins, pas pour me faire plaisir… » J'étouffe un souffle, soulagé. « Ce n'est pas ce que je veux dire. Si ça te dérange, je n'irais pas. Ce n'est pas une question de faire plaisir mais plutôt le fait que si tu me dis un jour que tu va voir les chippendales .. Même si je te laisserais aller, il n'empêche que ça ne me ferais pas des masses plaisir. Fin, j'espère que tu vois ce que je veux dire. » Je m'emmêle les pinceaux mais dans le fond, je crois que c'est bon.

« J’ai pas envie d’être la fille qui t’étouffe et qui te dit ce que tu dois faire ou pas, ok ? Je sais que des fois, ça m’arrive, mais… J’ai aussi été assez cool à d’autres moments, non ? » Je m'offusque, presque inquiet des réactions j'ai eu au fil des mois. Personnellement, je pense que je lui aurais dis directement si elle m'étouffait et pourtant, j'en pensais tout le contraire. « Tu ne m'a jamais étouffé. » Mais je m'arrête là, parce qu'elle a l'air partie dans ce qu'elle veut dire et je ne veux pas l'interrompre plus. « Ce que je veux dire, c’est que… J’ai pas envie qu’on soit comme dans les couples où on s’interdit l’un à l’autre de faire des trucs. Bien sûr, y’a des limites, mais… Moi, en fait, j’aime bien les couples de vieux. Ils sont tranquilles, ils se prennent pas la tête, ils se font confiance… Enfin, pas tous, mais je suis sûr que tu vois très bien de quel genre je parle. » Voilà des mots qui sonnent justes à mes oreilles, qui font du bien. L'image de quelque chose qui me semble presque parfait. « Et c'est bien pour ça qu'on s'entend bien tous les deux. » C'est notre vision du couple qui nous rapproche depuis longtemps. Enfin je crois, j'espère. Parce que depuis le début de la conversation, j'ai cette horrible impression que l'on s'éloigne de tout ce sur quoi nous étions d'accord jusque aujourd'hui. « Bon c'est vrai, j'ai été loin à cause de Callum et ton travail alors que ce n'était pas utile. Mais on fonctionne bien sinon, enfin je crois ... » Je me sens obligé de lui rappeler que je me suis calmé et que je sais que j'ai été trop loin. Le bougre que je suis sait quand il fait une bêtise. « Surtout que… Enfin surtout que moi, il y a quelque chose que je voudrais vraiment faire. » Je fronce les sourcils, me demande pourquoi elle voudrait me parler d'un truc qu'elle veut faire. Mona est grande, indépendante, je ne comprends pas qu'elle ait besoin de mon avis pour ça. Mais peu importe, je me tais et la laisse continuer. « Dis, est-ce que tu trouves que trois semaines loin l’un de l’autre, c’est trop long ? » Je penche la tête, intrigué. Je suis sûr que je ne devrais pas et pourtant, je sens la question piège à plein nez. Je réfléchis, très vite, cherchant la réponse adéquate. « Et bien, si ta question est est-ce que tu va me manquer, terriblement. » Je souris, même si je suis triste à la penser loin de moi aussi longtemps. « Après, je serais le dernier à t'empêcher de faire ce que tu veux. Au contraire, je ne connais pas ton projet mais je veux tu ailles jusqu'au bout. » Peu importe ce que c'est, je suis sûr que c'est quelque chose qui lui fera du bien. Puis les retrouvailles n'en seront que meilleures, comme à chaque fois. Combien de fois je n'ai pas fais tel ou tel truc sans la voir ; ça me fait penser que la prochaine fois, je pourrais lui parler de mes projets, comme elle venait de le faire. Je note ça dans un coin de ma tête. « J'aurais Mila pour me consoler. » finis-je par dire, en rigolant. N'étant pas sûr de bouger, ou en tous cas pas tant que je maîtrise l'art d'utiliser des béquilles, je profiterais de ce temps pour rattraper le temps perdu avec ma fille.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Mer 13 Juil - 2:37


« Mais oui, pardon, c’est vrai que tu peux être très menaçant… » Elle se moquait un peu de lui, mais ce n’était jamais méchant. En réalité, elle savait parfaitement qu’il était capable de sortir de ses gonds. Il se tenait déjà sur ses gardes quand il n’avait rien à craindre à propos d’elle, alors pour le reste… Non, si Mona tournait en dérision sa volonté de donner de prétendus coups, c’était surtout pour tenter de détendre un peu l’atmosphère. C’était nécessaire, étant donné que le sujet abordé était tout sauf agréable. Mais elle savait aussi qu’il ne fallait pas se voiler la face et que de temps en temps, des ajustements pouvaient être nécessaires. Elle ne voulait juste pas que ça ait l’air trop formel… « T’es sérieux ? Arrête, je suis sûr que tu me laisserais pas ! Même si c’était l’enterrement de vie de jeune fille d’une copine, je suis sûre que tu ferais la tête… » Elle n’essayait pas de lui faire des reproches, mais elle exprimait simplement ce qu’elle pensait être la réalité. D’ailleurs, l’idée ne la dérangeait même pas tant que ça. Après tout, ce n’était pas comme si elle se sentait privée de quoi que ce soit. Malone n’était pas vraiment exigeant et c’était précisément la raison pour laquelle elle avait été surprise qu’il ait une réaction excessive. « Bon, disons que ça me plaît moyen… Mais comme je serai dans les parages, au pire, je m’en fiche un peu, parce que je pourrais te surveiller. S’il le faut, je te banderai les yeux et je te ramènerai à la maison » poursuivit-elle, toujours sur le ton de l’humour. Elle savait qu’elle pouvait tout à fait s’énerver contre lui, mais elle savait aussi qu’elle ne le ferait pas en public. Même elle avait ses limites… Et puis elle ne se sentait pas à l’aise à l’idée de lui demander de renoncer à sa soirée. Elle ne voulait pas l’empêcher de faire quoi que ce soit, en fait, tant qu’il n’exagérait pas. En plus, une fois son boulot de début de soirée accompli, elle comptait bien en profiter pour le rejoindre. « Tu t’en doutes, c’est pas mon truc, mais… J’ai envie aussi de voir ce que ça va donner. Alors quand j’aurai un moment, je vais m’incruster à côté de toi, ou sur ton genou valide. » Parce qu’elle travaillait pour lui, la jeune fille savait tout ce que Callum avait investi dans le cabaret, autant en termes d’argent que d’énergie. Ça piquait aussi sa curiosité.

Même si elle n’avait rien d’agréable, cette discussion qui prenait des tournures de mise au point était peut-être nécessaire, au fond. En exprimant ses sentiments, Mona eut au moins un retour qu’elle trouva intéressant, puisque son petit ami affirma qu’elle ne l’avait jamais étouffé. Elle se sentit soudain soulagée, comme si elle avait eu besoin d’être rassurée à ce sujet. Il ne risquait donc pas de péter les plombs à cause de ça, du moins pas pour l’instant… Et c’était une bonne chose de le savoir, parce qu’il y avait un type de fille que Mona avait un peu peur de devenir. Et il y avait une catégorie de couples un peu particulière à laquelle elle voulait qu’ils ressemblent tous les deux. Visiblement, il était d’accord avec elle. Et ça ne la surprenait pas vraiment… Au fond, c’était probablement la raison pour laquelle ils étaient plutôt bien ensemble. Les heurts d’une certaine gravité étaient relativement rares entre eux, mais ça les rendait peut-être pires encore. C’était peut-être pour ça qu’elle avait eu un peu de mal à s’en remettre, ou alors peut-être qu’elle avait eu tout simplement trop d’émotions avec le jeune homme qui s’était fait tirer dessus et que tout ressortait d’une manière qui était loin d'être la meilleure. « T’inquiète pas, c’est pas grave. On peut laisser cette histoire dans le passé… » Maintenant que c’était réglé, il n’était plus utile d’en parler. Elle était passée tout à fait à autre chose… Parce qu’elle ne pouvait s’empêcher de se dire que, si Malone avait désapprouvé le fait qu’elle travaille au cabaret, il était peu probable qu’il se réjouisse à l’idée qu’elle ait envie de déserter la ville pendant trois semaines. Et même si elle ne voulait pas lui demander sa permission à proprement parler, elle serait quand même bien plus tranquille et bien plus heureuse de partir en sachant que son amoureux n’était pas plus ou moins fâché contre elle. « C’était pas une question piège, bébé » se mit-elle à rire. « Non mais pareil, tu me manquerais vraiment beaucoup. Je sais que c’est pas pareil, mais heureusement que les moyens de communication modernes existent… » Elle se perdait déjà. Il fallait qu’elle reste concentrée sur l’essentiel. « Je me suis renseignée auprès de différentes ONG. J’aimerais beaucoup partir en voyage pour aider les plus démunis. Tu sais, avec tout ce que j’ai toujours reçu, ça me paraît normal… Je t’aurais bien proposé de venir avec moi, mais je sais qu’avec Mila, ce serait difficile pour toi de t’absenter plus d’une semaine. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Ven 15 Juil - 1:47

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Je ne rigole qu'à moitié sur mon histoire de béquilles, mais pas besoin de le préciser. « Mais oui, pardon, c’est vrai que tu peux être très menaçant… » Je lui fais un signe de tête, reconnaissant qu'elle ait enfin avoué à quel point je peux devenir menaçant quand il s'agit de ma jolie brune. Viens alors le fait que je regarde le spectacle alors que je tourne en dérision mon argumentation. « T’es sérieux ? Arrête, je suis sûr que tu me laisserais pas ! Même si c’était l’enterrement de vie de jeune fille d’une copine, je suis sûre que tu ferais la tête… » La brune n'a pas tord, vise un point important. Je n'aime pas quand elle a raison parce que je déteste ce genre de comportement. Et pourtant, je ne peux pas m'en empêcher. « Bah ... » Je fais mine de réfléchir. « Je t'avoue que ce qui me tracassera le plus, c'est de savoir s'ils ont de plus jolies fesses que moi. » Je n'arrive pas à être sérieux pendant que je parle, explose de rire dès que j'arrive à la fin de ma phrase. « Plus sérieusement oui, je ferais peut-être un peu la tête mais rien de grave, ce serait vite fini. » Je ne suis pas du genre rancunier. Loin de la, un petit regard ou un petit sourire et fini, je n'en veux plus à personne. « Bon, disons que ça me plaît moyen… Mais comme je serai dans les parages, au pire, je m’en fiche un peu, parce que je pourrais te surveiller. S’il le faut, je te banderai les yeux et je te ramènerai à la maison. » Il n'y a pas que moi qui retrouve le sérieux. Je réfléchis, me mets à penser à cette scène un peu typée mais je m'arrête au moment où mon esprit tordu prends le dessus. « Ne me dis pas ça ... Mon esprit tordu vient de tout transformer. » Je suis désespéré de voir à quel point je peux être lourd des fois. « Tu t’en doutes, c’est pas mon truc, mais… J’ai envie aussi de voir ce que ça va donner. Alors quand j’aurai un moment, je vais m’incruster à côté de toi, ou sur ton genou valide. » L'idée qu'elle me rejoigne me plaît beaucoup. « Ca me va parfaitement. Même si j'abandonnerais l'idée du spectacle si tu es là ... » Je préfère tellement regarder Mona, pendant des heures, même concentrée, que des filles à moitié habillées en train de danser.

Trois semaines, ça peut paraître long. Il y a tellement de choses qui peuvent arriver dans cette vingtaine de jour, tellement de choses qui peuvent changer. Pourtant, même si ça me fend le coeur de penser que je ne la verrais pas, je me dis qu'il y a bien plus catastrophique mais surtout, Mona fait ce qu'elle veut. « C’était pas une question piège, bébé. » J'ai pris sa question dans un double sens, ai répondu aux deux. « Tu sais que je ne suis pas doué des fois. » Et c'est vrai. Je me connais, je suis capable de raconter des bêtises quand je ne comprends pas bien ce qu'on me dit ou ce qu'on me demande. « Non mais pareil, tu me manquerais vraiment beaucoup. Je sais que c’est pas pareil, mais heureusement que les moyens de communication modernes existent… » C'est toujours agréable de savoir que je vais lui manquer. « C'est vrai. » acquiesçais-je à ses paroles. « Mais ça ne vaut pas ça. » Je me penche et l'embrasse brièvement. « On fera avec. » finis-je par dire en rigolant. Il est toujours utile de se rappeler que la technologie ne vaut pas le contact humain, même quand on est pas obsédée par celle-ci. « Je me suis renseignée auprès de différentes ONG. J’aimerais beaucoup partir en voyage pour aider les plus démunis. Tu sais, avec tout ce que j’ai toujours reçu, ça me paraît normal… Je t’aurais bien proposé de venir avec moi, mais je sais qu’avec Mila, ce serait difficile pour toi de t’absenter plus d’une semaine. » Je pourrais, par rapport à Mila. C'est juste que je ne me sens pas encore prêt à la laisser aussi longtemps, à ne pas la voir aussi longtemps. « Mais c'est une super idée ! » dis-je totalement enthousiaste. « Il ne faut pas que tu hésite, fonce. » Des mots d'encouragements qui font du bien. Elle a beau me confier son projet il en reste au stade recherche et un coup de pouce ne fait jamais de mal. « Ca ne m'aurait pas déplu et Grace est assez sympa. Mais avec ma jambe .. Et puis de toutes façons c'est ton projet, on n'est pas toujours obligé de tout faire ensemble. » Si je l'accompagne, j'aurais l'impression de lui gâcher tout son plaisir. Ce ne sera pas forcément vrai de son côté mais dans un couple, on a toujours besoin de ses projets solos qui nous permettent de nous retrouver. « Je suis vraiment fier de toi. » dis-je en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille. Je m'attarde sur son visage, joue du pouce sur la peau de sa joue. Je n'aurais pas pu rêver meilleure petite copine.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Ven 15 Juil - 7:29


« Même s’ils avaient de plus jolies fesses que toi, je préférerais toujours les tiennes ! » affirma Mona, sans pour autant réussir à garder son sérieux. L’occasion qu’il lui avait offerte était trop belle… Elle ne pouvait tout simplement pas ne pas le taquiner en pouffant de rire, même si c’était aussi la stricte vérité. Et puis, surtout, elle était bien contente que la conversation redevienne plus légère. Pendant quelques minutes, elle avait eu peur que les sujets qu’elle ramenait sur le tapis ne finissent par énerver Malone. Elle détestait qu’il se mette en colère. Même s’il ne faisait jamais rien de déplacé, rien que l’expression de son visage la rendait malheureuse. Et elle savait que l’inverse était pire, puisqu’il avait l’air de la craindre quand elle montait sur ses grands chevaux. Heureusement que ça n’arrivait pas trop souvent… Et surtout, heureusement qu’ils arrivaient à discuter pour régler leurs problèmes assez rapidement. Elle supportait mal de rester seule dans son lit pendant des heures en sachant qu’ils étaient en froid. Oui, ils s’efforçaient de se réconcilier sans tarder, que ça vienne de l’un, de l’autre ou des deux. C’était peut-être la première fois qu’ils s’étaient vraiment quittés en étant fâchés l’un contre l’autre et vu ce que ça avait donné, la jeune fille avait envie de tout sauf de recommencer l’expérience. Voilà pourquoi elle était profondément soulagée de constater que les choses s’étaient aplanies et qu’ils pouvaient se mettre d’accord en faisant des concessions. Parce qu’au fond, c’était ça, la vie en couple… Les efforts devaient venir des deux côtés. Pour Mona, c’était encore un peu difficile parce qu’elle n’avait jamais eu à s’adapter ainsi à quelqu’un, à modeler ses désirs pour qu’ils correspondent mieux aux siens et à faire des efforts pour céder du terrain. Mais en réalité, ils devaient en être à peu près au même niveau, puisque son petit ami avait bien tenu à lui préciser qu’il n’avait pas eu d’histoire aussi sérieuse avant la leur. Et malgré les hauts et les bas, le résultat était plutôt plaisant. « Oh, mais tu peux tout à fait laisser ton esprit galoper… » La brunette avait adopté une voix plus sensuelle, tandis qu’elle rapprochait son visage de l’oreille du jeune homme. « Parce que crois-moi, ce qu’il va se passer ensuite te fera oublier toutes les autres femmes que tu auras pu croiser pendant la soirée, aussi belles soient-elles… »

En réalité, elle n’en était pas si certaine, mais elle savait que c’était exactement le genre de propos qui pouvait l’amener à se concentrer sur ça plutôt que sur ce qu’il voyait au cabaret. Alors, satisfaite de son petit effet, Mona s’éloigna à nouveau de lui. En plus, l’heure n’était pas qu’à la plaisanterie et à mettre toutes les chances de son côté pour que son amoureux pense à elle. En effet, elle n’avait pas fini de tout lui avouer… Et même s’ils n’en étaient plus à la prise de tête mutuelle, c’était quand même quelque chose de sérieux. L’Anglaise s’efforça de rester concise. Elle ne voulait pas s’étaler en détails enthousiastes avant de savoir ce qu’il en pensait. Elle choisit ses mots avec soin, parlant d’une manière posée. Elle regardait ses chaussures, préférant éviter de fixer le visage de Malone. Aussi, quand elle entendit une exclamation à la fois spontanée et joyeuse, Mona en crut à peine ses oreilles. Surprise, elle releva la tête. Mais son imagination ne lui avait joué aucun tour. Son copain était effectivement en train de l’encourager. Le visage de la Taylor s’éclaira, tandis qu’une bouffée de soulagement mélangé à de la reconnaissance l’envahissait. « Oh, c’est vrai, c’est ce que tu penses ? » Même s’ils n’étaient plus au dix-huitième siècle et que les vents du féminisme avaient soufflé depuis un bon moment, elle restait attentive aux impressions et au ressenti de l’homme qu’elle aimait. Et pour le coup, sa réaction dépassait ses espérances les plus folles. Non seulement il approuvait l’idée, mais en plus, il allait jusqu’à lui dire qu’il était fier d’elle. Non, mieux… Qu’il était vraiment fier d’elle. Un peu émue, elle s’approcha à nouveau de lui. Peu lui importait qu’ils soient en pleine rue, elle passa les bras autour du cou de Malone et posa ses lèvres contre les siennes. Elle prolongea même leur baiser. « Tu sais que quand tu dis des choses comme ça, je t’aime encore plus ? » Mona finit par se détacher de lui, toute ragaillardie. « Je voulais pas trop m’avancer avant de t’en parler, mais maintenant, je vais m’y mettre à fond… Je voudrais partir avant la fin de l’été. Je sais pas où ni pour quoi faire, peu importe, je suis volontaire. » Elle était bien partie pour parler sans s’arrêter. « Et je veux que ce soit moi qui paye, pas mon papa… » Elle passa à nouveau une main dans le dos du jeune homme. « Merci… C’est important pour moi… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Lun 18 Juil - 1:20

crazy little thing called girlfriend.

some people come into your life and you just know you'll never be able to replace them if they left.

Je frémis à l'idée de la voir assister à un de ces spectacles ou de subir un enterrement de vie de jeune fille et pourtant, même si j'en ris, le fait qu'elle apprécie plus ce qu'elle regarde que mon physique à moi m'inquiète beaucoup moins. « Même s’ils avaient de plus jolies fesses que toi, je préférerais toujours les tiennes ! » Les rires et la joie vont à nouveau de bon train dans notre conversation alors que notre simple balade était partie en règlement de compte. Ca n'aurait rien été de très violent au vu de nos caractères à tous les deux mais vu la manière dont on s'est séparés la dernière fois, un doute persistera toujours au dessus de nos tête. « Tu ne peux pas faire mieux de toutes manières. » dis-je en faisant semblant de regarder admirativement mes fesses. Les avis sont partagés mais il semble qu'elle se lance de la même manière que moi quand on en revient aux fameuses danseuses de cabaret. C'est alors que la cadette Taylor exprime une belle idée, tentante, qui laisse partir mon esprit un peu n'importe où. « Oh, mais tu peux tout à fait laisser ton esprit galoper… » Le bout de ma lèvre se soulève quand j'entends le ton sur lequel elle se met à parler. La brune s'approche, se colle à moi et je ne peux pas bouger à cause de ces horribles béquilles. « Parce que crois-moi, ce qu’il va se passer ensuite te fera oublier toutes les autres femmes que tu auras pu croiser pendant la soirée, aussi belles soient-elles… » Ces mots murmurés au creux de mon oreille me font l'effet d'une bombe tandis que tout mon corps réagit à chacun de ses mots. Mona est douée, elle sait comment m'avoir et comment m'amadouer. Le seul problème, sur le coup, et si j'avais ma jambe en état, c'est que je n'ai qu'une seule envie et c'est de la kidnapper pour connaître sa nouvelle méthode. « Qu'est-ce que .. » Je n'arrive pas à finir ma phrase, capturant sa bouche au passage pour calmer les hormones instantanées, penser à autre chose.

J'admire son grand cœur. J'admire le fait qu'elle pense plus aux autres qu'à elle. J'admire le fait qu'elle fasse partie de ceux qui se rendent compte qu'ils ont été gâtés par la vie. En un grain de secondes, de vieilles émotions ressortent et je retourne en arrière, lorsque l'on s'est rencontré et que j'ai immédiatement ressenti ces sentiments à son égard. Alors que la journée aurait pu mieux démarrer, me voilà envahi par un certain bonheur que j’accueille les bras ouverts. Je sais que quand Mona m'a parlé de son voyage, les idées du 18ème siècle sont passées à la trappe pour laisser place à un avis, un simple avis. Mais je suis content que la brune en discute avec moi, encore plus quand je comprends le fin fond de l'histoire. Je m'emballe, peut-être un peu trop, mais je sens que ma joie est contagieuse et l'emballe fortement aussi. « Oh, c’est vrai, c’est ce que tu penses ? » Je n'ai même pas hésité une seconde avant de le penser. On a pas toujours l'occasion d'aider les autres à tel point que des fois, il faut se donner les occasions et surtout avoir le courage de se donner les occasions. Je n'admire pas seulement son grand coeur et son intelligence, j'admire en plus toutes ces parcelles de courage et de volonté qui la pousse à aller au bout. Je fais un signe positif de la tête, le sourire aux lèvres. « Tu sais que quand tu dis des choses comme ça, je t’aime encore plus ? » Elle se détache et alors que la Taylor parle, je sens le rouge me monter aux joues. « Je voulais pas trop m’avancer avant de t’en parler, mais maintenant, je vais m’y mettre à fond… Je voudrais partir avant la fin de l’été. Je sais pas où ni pour quoi faire, peu importe, je suis volontaire. » « Tu trouvera le bon projet, j'en suis sûr. » « Et je veux que ce soit moi qui paye, pas mon papa… » J'incline la tête, comprends pourquoi. Il me prend l'envie soudaine de lui proposer de l'aide si elle en a besoin mais je m'abstiens, je ne veux pas la vexer. « Merci… C’est important pour moi… » Je suis emparé de frissons lorsqu'elle passe sa main dans mon dos. Je tourne la tête et plonge mon regard dans le sien, intensifiant toutes les émotions qui me traversent l'esprit. « C'est normal. » Même si je n'ai pas besoin de faire semblant, je veux être le bon petit copain qui soutient les projets de celle qu'il aime. « Puis ça me fait moins mal de me dire que tu sera loin de moi pour une bonne cause. » dis-je en baissant les yeux, pensant à cette perspective.

made by roller coaster

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona Lun 18 Juil - 8:58


Ravie de constater qu’il rebondissait bien à ses plaisanteries, Mona s’empressa de répliquer à son tour. « Tout de suite, monsieur prend la grosse tête… Fais attention, tu vas finir comme Narcisse ! » Le semblant de froid, ou toute autre apparence de malentendu, semblait s’être éloigné définitivement. Même si c’était presque toujours d’elle que venaient les conversations sujettes à la controverse, la jeune fille s’appliquait aussi ensuite à effacer les traces qui pourraient en rester. Et en l’occurrence, c’était réussi. Elle était parvenue à lui faire part de ce qui la préoccupait, sans pour autant qu’ils ne montent tous les deux sur leurs grands chevaux comme la fois d’avant. C’était peut-être précisément le souvenir de cette dispute qui avait apaisé leurs esprits… Quoi qu’il en soit, maintenant, ils se mettaient à nouveau à rire tous les deux. D’ailleurs, il fallait dire que ces derniers temps, l’ambiance n’avait pas vraiment été au top. Malone était assez morose quand il restait enfermé, ce qui était probablement tout à fait normal. Malgré ses efforts pour prendre soin de lui, Mona n’avait pas réussi à le dérider tout à fait. En même temps, comment pouvait-elle effacer un tel traumatisme ? Elle ne pouvait que se contenter d’être là pour lui… Et c’était ce qu’elle faisait, parce qu’elle ne s’était pas engagée que pour le meilleur. De toute manière, elle ne doutait pas que si les rôles avaient été inversés, son petit ami aurait fait la même chose pour elle. Il était même tout à fait possible d’envisager qu’il se serait mieux débrouillé qu’elle pour la distraire… En effet, il était doué pour faire le pitre. Mais en l’occurrence, c’était plutôt elle qui s’amusait avec lui. Elle savait parfaitement que ses allusions (d’autant plus qu’elles étaient à peines voilées) ne le laissaient jamais indifférent et à chaque fois, elle constatait avec plaisir qu’il réagissait exactement comme elle le souhaitait. En réalité, elle devinait même que s’il n’avait pas eu de béquilles, il l’aurait déjà à moitié attrapée dans ses bras pour la ramener chez lui. Souriant jusqu’aux oreilles, l’Anglaise eut néanmoins un mouvement de surprise lorsqu’il tourna la tête pour l’embrasser. Elle ne s’y attendait pas, mais elle répondit à son baiser avec plaisir. Puis elle s’écarta de lui, un peu embarrassée en songeant que ça dérangeait peut-être les passants.

D’autant plus qu’elle avait besoin de rester concentrée pour les choses les plus importantes, comme ce qu’elle prévoyait de faire pour occuper une partie de son été. Heureusement, Malone n’y voyait visiblement aucune objection. Elle s’était attendue à ce qu’il proteste un peu, ne serait-ce que pour la forme… Après tout, elle ne lui disait pas qu’elle partait pour quelques jours seulement. Mais il semblait avoir compris tout l’enjeu. En effet, Mona ne partait pas pour prendre des vacances ou pour s’amuser (même s’il était probable qu’elle puisse combiner les deux), mais bel et bien pour aider ceux qui, au moins d’un point de vue financier, avaient été moins gâtés qu’elle. C’était presque devenu une obsession pour elle ces derniers temps, comme si elle voulait essayer de rétablir un peu les inégalités et les injustices imposées par la vie, comme si elle cherchait à rendre aux autres ce qu’elle avait eu en trop. Bien entendu, c’était impossible… Même avec tout l’argent du monde, elle ne pourrait tout simplement pas le faire. Mais au moins, elle accomplirait quelques bonnes actions, à son niveau. Alors oui, le fait de savoir que son amoureux approuvait l’idée avait quelque chose de vraiment réconfortant. « Je t’appellerai tous les soirs, c’est promis. Décalage horaire ou pas, je m’arrangerai pour toi. » La brunette se surprit à penser que les femmes avaient décidément un cerveau bizarre, puisqu’elle était non seulement contente qu’il fasse preuve d’un minimum d’enthousiasme, mais aussi qu’il affirme qu’il se sentirait moins bien quand elle ne serait pas à ses côtés. « C’est un peu nul de ma part, mais je suis quand même rassurée de savoir que je vais te manquer. Mais c’est promis, tu vas me manquer encore plus ! » Quoique, elle n’était pas sûre qu’il soit d’accord. Il se plaisait toujours à la contredire à ce sujet. « Et puis quand je reviendrai, je vais me rattraper, ok ? » En attendant, Mona était vraiment enchantée à l’idée de partir l’esprit tranquille. Et dès que Malone dormirait, elle se mettrait probablement à faire des recherches plus précises. Maintenant, elle pouvait se lancer définitivement. « Je te tiens au courant dès que j’en sais un peu plus. » Elle lui pinça affectueusement la joue. « J’ai envie d’une glace… Ça te dit ? » Comme il accepta, ils se rendirent tous les deux chez Feccis & Son. La journée s’annonçait décidément de mieux en mieux.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I was made for loving you (+) Malona

Revenir en haut Aller en bas

I was made for loving you (+) Malona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-