AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Sleep in peace when day is done. Lylou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Sleep in peace when day is done. Lylou Lun 4 Juil - 1:37



La réponse de Jesse prouvait précisément qu’il était gentil, même s’il s’aventurait vers des rivages assez risqués. Il disait ça pour son bien, Lylou le savait parfaitement… Néanmoins, son coeur se serra et elle fut bien contente de sentir le bras masculin autour de ses épaules, parce que ça la réconfortait un peu. Elle en avait besoin s’ils commençaient à parler de son frère, même si elle ne voulait pas l’admettre à haute voix. Mais au fond, elle savait qu’il avait raison. Alors pourquoi n’arrivait-elle pas à le mettre en pratique ? Méfiance, orgueil, pudeur ? C’était peut-être un mélange de sentiments difficiles à définir. De toute façon, ce qui comptait, c’était de travailler là-dessus. Néanmoins, elle n’avait pas l’impression d’en être capable pour l’instant. Clairement, quelque chose la bloquait, une crainte qu’elle n’avait encore confiée à personne. Et même si elle savait qu’elle pouvait s’ouvrir à son ami sans aucune crainte, elle savait aussi qu’elle gâcherait l’ambiance agréable de leur première journée ensemble depuis bien longtemps. Ce n’était pas ce qu’elle voulait… Sauf que, vu les temps difficiles qu’elle traversait, c’était peut-être inévitable. Il ne lui en voudrait pas, c’était une certitude. Mais la jeune femme appréhendait, non seulement de ne pas trouver les bons mots, mais aussi de passer pour à peu près tout sauf quelqu’un d’équilibré. Alors comment le lui dire sans pour autant avoir l’air débile ? Elle n’en avait pas la moindre idée et, en réalité, elle ne savait même pas si c’était possible. Alors en attendant de rassembler ses pensées et d’avoir le courage de les exprimer, elle décida simplement de lui montrer qu’elle ne prenait pas mal ce qu’elle lui disait et qu’elle était d’accord avec lui, même si malheureusement, les actes ne suivaient pas (du moins, pas encore). « Oui, je comprends l’importance de profiter des gens tant qu’ils sont là… » Peut-être pas mieux que personne, mais en tout cas mieux que l’écrasante majorité des gens de son âge. Et bien évidemment, c’était un sujet douloureux. Alors, peut-être juste pour donner l’illusion d’encore un peu de légèreté, Lylou préféra évoquer, en retour, le fait que le jeune homme était difficile à piéger en matière de challenges, avant de lui lancer un autre défi idiot. « Arrête, je suis sûre que les collants t’iront comme un gant » affirma-t-elle pour l’embêter. « Pourtant, Wonder Woman me correspond pas trop mal, non ? Haha, je rigole. C’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde que j’aurai pas à le faire. »

La demoiselle sourit un peu quand il se mit à lui frictionner le dos. Il se sentaint peut-être coupable de l’avoir poussée à aller dans l’eau, même si elle s’y était jetée toute seule. « Non, ça va, merci, t’en fais pas. » Après tout, comme lui, elle avait déjà affronté des conditions météorologiques plus difficiles. De toute façon, elle pouvait bien serrer un peu des dents. D’ailleurs, maintenant qu’elle était perturbée par leur brève discussion au sujet de Rhys, Lylou ne se préoccupait plus beaucoup de sa température corporelle. C’était plutôt à l’intérieur qu’elle ne se sentait pas très bien, comme tant de fois ces dernières semaines. C’était peut-être le moment ou jamais de s’ouvrir… Après tout, c’était Jesse, pas quelqu’un d’autre. Et même si elle n’aimait pas vraiment l’idée populaire selon laquelle les confidences à coeur ouvert faisaient du bien à tout un chacun, elle savait que ça ne pouvait pas être entièrement faux. Risquait-elle de perdre quelque chose en le faisant ? Il était tellement adorable avec elle qu’il lui paraissait difficile de concevoir un éventuel rejet. Alors elle inspira profondément, s’efforçant de prendre son courage à deux mains. Elle avait presque l’impression que c’était plus difficile que les risques qu’elle prenait parfois dans le cadre de son travail. « Jesse… Pour en revenir à ce qu’on disait tout à l’heure, je… Enfin… Bon, déjà, sache que ce que je vais te dire, je n’en ai jamais parlé à personne. » Ce n’était pas pour lui mettre la pression, mais plutôt pour qu’il comprenne à quel point c’était important pour elle. « Si j’ai du mal à dire à quelqu’un que je tiens à lui, c’est pas parce que je pense qu’exprimer ses sentiments est une marque de faiblesse. C’est… C’est autre chose… » Elle était bien contente de ne pas être en train de le regarder dans les yeux. Au lieu de ça, elle fixait ses propres doigts, qu’elle triturait nerveusement. « Tu connais mon histoire. Ma maman biologique est morte en me mettant au monde… Puis mon papa est mort non seulement en servant son pays, mais aussi en travaillant pour pourvoir à mes besoins. Et puis… Il y a eu Jay. Tu sais comment il est mort, mais ce que je ne t’ai jamais dit, c’est que ce jour-là, c’est moi qui étais censée piloter. J’avais chopé une pneumonie. Il m’a remplacée… Et voilà l’horrible résultat. Ils sont tous partis pour toujours et maintenant, Echo est gravement malade. Tout ça alors que je n’ai même pas encore vingt-trois ans. » La jeune Blake réussissait à dire tout ça sans que sa voix ne tremble ni que les larmes lui montent aux yeux. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle en menait large. « Si je te dis ça, c’est pas pour que tu me plaignes, c’est juste parce que… Parce que j’en suis venue à penser que… Qu’en fin de compte, c’est pas très bon d’être proche de moi… » Son ton avait nettement baissé. « Je pense pas être superstitieuse, mais… Et si… Et si je portais la poisse ? Et s’il arrivait toujours malheur à ceux que j’aime ? Je veux pas qu’il arrive quoi que ce soit à mon frère… Et puisqu’on en parle… Je veux pas qu’il t’arrive quoi que ce soit à toi non plus… »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • ana-sofia • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : lloyd d'amour (avat) penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 688
POINTS : 1569
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : lylou
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: Re: Sleep in peace when day is done. Lylou Lun 4 Juil - 19:35

Remeber when we used to shine
And had no fear or sense of time

C'est une jeune femme très forte, Lylou. Depuis que je la connais, je n'en ai jamais douté. Pas une seule seconde. C'est une femme forte, mais comme tout le monde, elle a ses points faibles. Et celui qui lui pose le plus de problèmes semble être celui qui concerne ses sentiments. Elle même le dit clairement. Elle ne peut pas dire à son frère qu'elle l'aime alors qu'elle sait éperdument la nature de ses sentiments pour ce dernier. C'est dommage. C'est vraiment dommage et je ne peux pas rester silencieux au risque de m'en vouloir éternellement. Alors sans pour autant lui donner une leçon de morale, je lui conseille de dire à son frère ce qu'elle ressent et également de le dire à toutes les personnes auxquelles elle tient. Je ne veux pas la brusquer avec mes mots et pendant un instant, je crois qu'elle n'est pas contente de mon engagement. J'ai l'impression d'avoir dépasser les bornes et j'ai peur qu'elle ne décide de partir sans demander son reste. Je partage un bon moment avec la demoiselle et voilà que je gâche tout en me mêlant de ce qui ne me regarde pas. Heureusement, elle reste laconique et enchaîne finalement sur notre futur défilé de super-héros. Je rigole, mais je m'imagine sérieusement le faire maintenant qu'elle en parle. Après tout, ça n'a rien d'embarrassant de venir en aide aux autres ? Et puis, si je profite de la sortie du prochain Marvel ou DC Comics, alors mon look ne sera pas aussi mal vu par les passants. Et puis au pire… Je m'en moque pas mal, du moment que ça n'entache en rien la réputation de ma famille dans notre petite bourgade. Je rigole, mais quelques minutes plus tard, la Blake remet le sujet délicat sur le tapis. Je tourne la tête pour essayer de l'observer alors qu'elle regarde au loin quand elle s'exprime et ses confidences me font froid dans le dos. Il me faut quelques secondes pour réfléchir aux bons mots, et je profite de ce temps pour raffermir l'emprise autour de ses épaules. Ce n'est pas facile de se confier à ce point et je suppose que ça lui en coûte beaucoup, surtout alors qu'elle venait de m'avouer ne pas être capable de dire les mots les plus basiques à son frère. Cherchant mes mots, mon regard se dirige à nouveau en direction de la grande étendue d'eau et je laisse le son des vagues nous bercer avant de reprendre avec un sérieux qui me défini bien. L'hyperconcentration, ou l'un des symptômes de l'hyperactivité chez les adultes. Je préfère que les choses se passent dans ce sens là plutôt qu'à l'inverse quand je me retrouve incapable de me concentrer sur quoi que ce soit, que je me retrouve à procrastiner sans le moindre échappatoire. « Lou… Je ne peux pas te laisser dire ce genre de choses… Tu ne portes pas la poisse. C'est juste que… » les voies du seigneur sont impénétrables, que je me retiens d'ajouter pour ne pas sonner comme l'extrémiste religieux, même si je n'en pense pas moins. « Des malheurs se produisent tous les jours. Et je suis désolé que tu sois aussi affectée, mais ce n'est en rien ta faute. » C'est délicat de poursuivre la conversation sur cette lancée, surtout que je ne veux mettre la faute sur personne. « Tu ne peux rien à la maladie de ta soeur… Et puis, pour ton père biologique et Jay… C'est le risque d'exercer ce genre de métiers. Ce sont des héros et leurs pertes sont vraiment… excuse moi du terme, mais c'est dégueulasse et je ne peux même pas m'imaginer ce que tu peux ressentir. » Doucement, je me décale pour finalement m'assoir en face d'elle. Je comprends que la situation est pénible pour elle, mais j'ai envie de faire en sorte qu'elle comprenne qu'elle n'a rien à voir avec les tragédies qui la frappe. Je m'assois en face d'elle, lui laissant la couverture sur le dos et je lui prends les mains pour qu'elle arrête de se les entortiller nerveusement. « Mais vraiment, ce n'est pas ta faute. Tu n'es pas maudite. Il y a un passage dans la bible qui dit que la mort est le roi des épouvantements. Et je pense que c'est aussi vrai pour les défunts que pour ceux qui restent, justement. Quand tu as vécu une perte aussi tragique, c'est normal d'avoir peur, mais je tiens à te le répéter, ce n'est pas parce que tu dis à ton frère que tu l'aimes qu'il lui arrivera un malheur. » Je me pince les lèvres  « Tu es une personne merveilleuse, Lou, et c'est vrai qu'à même pas vingt-trois ans, tu as vécu des choses horribles que personne ne devrait avoir à supporter… Alors épargne toi la culpabilité et la peur… Ou du moins, essaye. » que j'achève avec un sourire qui se veut encourageant. « Eternel! dis-moi quel est le terme de ma vie, Quelle est la mesure de mes jours; Que je sache combien je suis fragile. Je sais que la vie est imprévisible… Mais s'il m'arrive quelque chose, je sais que ça ne sera pas de ta faute. »

_________________

and now we are alive
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Sleep in peace when day is done. Lylou Mar 5 Juil - 3:13


Et voilà, Lylou s’était finalement confiée, révélant ainsi à Jesse des sentiments profondément enfouis en elle. Ce n’était pas si compliqué que ça en avait l’air, même si elle appréhendait sa réaction, même si elle cherchait ses mots, même si elle avait l’impression de sentir une bouffée de stress monter en elle au point qu’elle ne réussisse pas à tourner la tête vers lui. Au final, elle était parvenue à exprimer à haute voix l’une de ses pires craintes, alors qu’elle pensait que ce n’était pas possible. Mais elle ne se sentait pas mieux pour autant… Au début, ce fut plutôt le fait que son ami resserre son emprise autour d’elle qui la rassura un peu. Et puis aussi, même si son silence était inquiétant, ça prouvait au moins qu’il l’écoutait. D’ailleurs, en y réfléchissant un peu, la jeune femme n’aurait guère eu envie de se retrouver à sa place. Comment répondre à une question aussi triste, comment trouver les mots pour réconforter une âme en peine ? Le journaliste commença très simplement, en démentant d’abord ses propos. Elle voulait tellement le croire. De toutes ses forces, même. Mais il lui avait beau lui assurer qu’elle ne portait pas la poisse, les malheurs qui s’étaient produits dans sa vie démontraient tout à fait le contraire. Peu de Gallois de son âge avaient essuyé autant de pertes… Ça ne l’empêchait pas pour autant d’être touchée par ce qu’il disait. Jusqu’au bout, il s’efforçait de la consoler, même si c’était une tâche forcément ardue. Dans sa bouche, les explications paraissaient simples, raisonnables, logiques même. En plus, ce n’était pas comme si Lylou était totalement dénuée de bon sens… Mais il fallait croire que le fait d’être abîmé par la vie laissait forcément de séquelles importantes, comme le poids persistant de la culpabilité. Parviendrait-elle un jour à se débarrasser de ce fardeau qui pesait sur ses épaules symboliques trop fragiles ? Dans ses bons jours, elle voulait y croire. Et d’autres fois, c’était beaucoup plus difficile. Mais au moins, même si trois personnes importantes s’en étaient allées à tout jamais, il en restait d’autres. Elle n’était pas proche de beaucoup de monde, mais à ses yeux, ils représentaient l’univers entier et c’était tout ce dont elle avait besoin.

Comme s’il voulait bien lui enfoncer ça dans le crâne, Jesse lui répéta que rien de ce qui était arrivé n’était de sa faute, avant d’évoquer la Bible. La militaire en aurait presque souri. Son ami était bien fidèle à lui-même… Et pour le coup, elle était assez d’accord. Non, sa pensée allait même plus loin, à savoir que la crainte était surtout pour ceux qui allaient rester. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, éprouvant encore du mal à relever la tête vers lui. Le Griffiths s’était déplacé pour se retrouver en face d’elle et il avait pris ses mains dans les siennes. Quand il lui assura qu’elle était une personne merveilleuse, même si elle n’approuvait pas vraiment, elle trouva ça tout bonnement adorable. Et une fois qu’il eut terminé son petit discours, elle resta silencieuse pendant quelques instants, parce que c’était ce qu’il lui fallait pour bien s’imprégner de ses propos. Il n’avait pas tort quand il affirmait que la culpabilité et la peur ne faisaient qu’alourdir le poids des épreuves… Alors finalement, Lylou fit l’effort de le regarder dans les yeux. Elle essaya de lui rendre son sourire, mais elle n’était pas sûre que ce soit très convaincant. « Ok… Je vais essayer. Je te promets d’essayer. » Elle ne savait pas de quelle manière elle pouvait se débarrasser de tous ces sentiments négatifs, mais prendre la décision de le faire était déjà un pas en avant. « Autant commencer par toi alors… Je tiens beaucoup à toi, Jesse. » Embarrassée malgré tout, elle finit par enrouler les bras autour de son cou, posant à nouveau la tête contre son épaule. Après l’aveu qu’elle venait de faire, elle avait un peu honte de le regarder dans les yeux. Bien sûr, il devait se douter qu’elle tenait à lui, vu qu’ils s’écrivaient de temps à autre et qu’ils en profitaient pour se retrouver dès qu’ils étaient tous les deux dans les parages. Mais elle ne le lui avait encore jamais avoué, ni par e-mail, ni à haute voix. Et encore, elle avait préféré faire « soft », craignant de paraître un peu ambiguë. Maintenant, la jeune Blake n’avait plus beaucoup envie de s’exprimer. Elle trouvait déjà que ce qui avait été dit était énorme… Alors c’était largement suffisant, pour l’instant du moins. Elle se contenta de rester dans les bras de son ami. Quelques minutes. Ou alors peut-être était-ce plus… Elle avait perdu la notion du temps, en réalité. Quand elle finit par se redresser, ce fut plutôt parce qu’elle voulait vraiment terminer ce moment passé avec lui sur une note relativement joyeuse. « J’ai une idée… Mais d’abord, il vaut mieux qu’on aille se doucher. Tu me déposes chez moi, s’il te plaît ? Après, si t’as rien de prévu pour la fin de l’après-midi, on peut se retrouver devant Castle Hill… Histoire de profiter de la vue sur l’océan en restant secs. Je te montrerai même le coin où j’allais me planquer quand je jouais à cache-cache avec mon frère et ma soeur. Encore aujourd’hui, ils ne savent pas où j’étais… Ou alors ils faisaient juste semblant parce que je boudais quand je perdais. Bref, tu verras, ça vaut le coup. On y va alors ? »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • ana-sofia • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : lloyd d'amour (avat) penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 688
POINTS : 1569
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : lylou
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe



MessageSujet: Re: Sleep in peace when day is done. Lylou Mer 6 Juil - 0:01

Remeber when we used to shine
And had no fear or sense of time

Les confessions de Lylou sont d'une rareté sans nom et je veux pouvoir m'en montrer digne. C'est pour cette raison que je pèse mes mots et que je fais en sorte de ne pas la brusquer et surtout de ne pas empirer la situation. Je sais que quand on a une idée en tête, il est difficile de s'en détacher, surtout quand on y croit aussi durement, mais j'essaye tout de même de faire comprendre à la jeune femme qu'elle ne porte pas la poisse et qu'elle n'attire pas les malheurs  à ceux qui l'approchent. Je ne sais pas ce qu'elle en pense réellement, mais elle avoue après un court silence qu'elle essayera de penser autrement. Elle promet d'essayer et je lui adresse un sourire encourageant pour lui montrer à quel point je suis fier de sa décision. Je sais qu'elle fait se de son mieux et je ne veux pas non plus lui demander l'impossible, même si c'est peut-être l'impression qu'elle a. Je la regarde et contre toute attente, elle commence à exécuter sa promesse en mettant à plat les sentiments qu'elle a pour moi. Mon sourire s'élargit, même si je sens mes joues prendre une teinte un peu plus colorée et je la laisse faire quand elle passe ses bras autour de mon cou. Je fais de même et nous restons dans cette position quelques minutes. J'en profite alors pour lui rendre la pareille et lui murmurer quelques mots à l'oreille.  « Moi aussi je tiens  beaucoup à toi, Lou. Je suis plus qu'heureux d'être ton ami et je n'échangerais nos moments ensemble pour rien au monde ! Et si un malheur devait m'arriver, ça ne serait pas de ta faute.» réponds-je, avec un sérieux sans faille tandis que mon visage se colle contre les cheveux mouillés de la demoiselle. J'ai été le premier à sommer à la Blake l'importance de parler de nos sentiments à ceux qu'on aime, alors le moins que je puisse faire, c'est être honnête et avouer à quel point je tiens à elle. C'est une amie sans laquelle je ne m'imagine plus vivre et je compte bien le lui faire rentrer dans sa petite tête. « Sauf si tu me donnes un défi du genre de sauter d'un toit… Tu sais que je ne recule jamais devant un défi et là, ce sera de ta faute. » que je décide toutefois d'ajouter pour détendre l'atmosphère qui est devenue bien lourde depuis quelques minutes.
On reste comme ça en silence le temps qu'il faut pour nous remettre de nos émotions et même si je n'ai pas spécialement envie de bouger, je sais que je ne peux pas rester éternellement dans cette position. C'est Lylou qui se redresse la première et pour garder cette bonne humeur, je lui passe un doigt sous le menton pour étirer son sourire. Elle est tellement plus jolie quand elle sourit.
Elle se redresse alors et je l'imite puis quand elle reprend la parole, j'acquiesce tout en souriant à mon tour. Voilà un plan qui me paraît parfait pour finir notre petite journée en tête à tête en beauté. Je hoche la tête, partant pour ce qu'elle propose, puis je me relève, lui tendant la main pour l'aider à se relever elle aussi. « Parfait! Et si en prime j'ai le droit de découvrir la cachette de ton enfance, je ne peux qu'accepter l'invitation !  » Je ramasse les barquettes de frites et je les jette dans la poubelle la plus proche, puis je reviens vers la voiture, suivi de près par la Blake et la couverture qui nous a sauvé de l'hypothermie. « Allez, c'est parti ! Je te dépose chez toi et je passe te rechercher dans une heure. »

_________________

and now we are alive
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sleep in peace when day is done. Lylou

Revenir en haut Aller en bas

Sleep in peace when day is done. Lylou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-