AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Now or never (+) TYLER & LYLOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Now or never (+) TYLER & LYLOU Ven 3 Juin - 8:47


Une semaine à peine s'était écoulée depuis le retour de Lylou à Tenby. Pourtant, elle avait l'impression d'avoir pris dix ans... Elle passait la plus grande partie de son temps à l'hôpital, suivant l'exemple de Rhys en lisant à Echo des livres de la littérature classique, ce qui était sans doute la meilleure idée qu'il ait pu avoir. Si Echo avait été consciente, c'était ce qu'elle aurait voulu. Et quelque part, la demoiselle avait l'espoir fou que cette dernière puisse entendre les voix de ses proches, au fil de ces récits et autres poèmes qu'elle avait tant aimés. C'était sûrement stupide, mais elle avait besoin de s'accrocher à quelque chose, pour éviter de sombrer, de ressasser des regrets à longueur de journée et la moitié de la nuit et de finir par s'effondrer. Ses parents avaient besoin de tout, sauf de ça... Alors devant eux, elle se forçait à sourire, elle faisait semblant de réussir à gérer sa peine et ses craintes, alors qu'en réalité il n'en était rien. De toute façon, Lylou avait toujours voulu paraître forte et indépendante. Mieux, elle l'était. Mais cette fois, c'était différent. Cette fois, elle angoissait à mort à l'idée de perdre encore une personne qu'elle aimait profondément. Sa mère biologique, son père biologique, Jay... La spirale infernale s’arrêterait-elle de sitôt ? Quand pourrait-elle espérer ne plus avoir à faire face à la maladie de ses proches ou, pire encore, au deuil ?

Heureusement, dans son malheur, Lylou pouvait aussi compter, à défaut de vouloir trop s’appuyer sur ses parents ou son frère, sur ses amis. Oh, elle n’en avait pas beaucoup… Et elle ne pouvait que s’en prendre à elle-même, parce que son métier l’avait éloignée de la plupart des personnes qu’elle avait pourtant côtoyées pendant des années. Elle avait du mal à maintenir un certain contact. Pourtant, une petite partie de ses relations étaient demeurées inchangées, comme celle qu’elle entretenait avec Emrys, son pilier. Elle pouvait aussi citer Jesse qui, tout comme elle, se déplaçait très régulièrement. Avec Jesse, c’était un peu particulier ; ils s’entendaient très bien, mais leur relation était principalement basée sur leur passion commune, les sensations fortes. Bien entendu, ils aimaient tous les deux les sports extrêmes à proprement parler, comme le plongeon de haut vol pour rester dans les classiques. Néanmoins, au quotidien, ils aimaient aussi se lancer mutuellement des défis et, bien évidemment, ne pas en réussir un était une véritable honte. Oui, la jeune Blake aimait ça, à n’en pas douter. Elle trouvait que ça donnait du piment, que ça mettait du piquant dans sa vie qui devenait un peu trop routinière quand elle n’était pas en mission. Elle avait besoin de ça, besoin de se sentir stimulée, besoin de remporter haut la main certains challenges, qui étaient aussi variés que surprenants.

Cependant, à l’instant précis, Lylou était forcée d’avouer qu’elle n’en menait pas large. Devant la porte d’un quasi-inconnu, elle inspirait profondément à plusieurs reprises, comme si elle espérait que ça lui donne du courage. Poser comme modèle pour un artiste, elle n’avait encore jamais fait ça. En réalité, elle n’aurait jamais imaginé faire ça… Dans son esprit, c’était pour les filles qui savaient se mettre en valeur, les filles qui s’habillaient et se maquillaient avec une classe remarquable, les filles qui étaient féminines - bref, pas pour elle. Mais elle ne s’était jamais dégonflée face à Jesse et, à tous les coups, son orgueil en prendrait un coup. Si seulement elle n’était pas allée manger une pizza avec lui, ce soir-là ! Elle n’aurait pas laissé échapper le papier comportant le numéro de téléphone de ce Tyler. Jesse ne lui aurait pas posé de question, elle n’aurait pas eu besoin de lui expliquer quoi que ce soit et il ne l’aurait pas poussée hors de ses propres limites. Au fond, la Galloise comprenait très bien pourquoi Jesse avait fait ça. Echo n’aurait peut-être pas agi très différemment. Mais il n’en demeurait pas moins vrai qu’elle était tout sauf à l’aise à l’idée d’être un modèle pour quoi que ce soit qui n’était pas de la boxe féminine ou encore une publicité pour un régime végétarien. Il lui fallut donc rassembler tout l’assurance qu’elle possédait pour sonner finalement à la porte, laquelle s’ouvrit assez rapidement devant elle. « Bonjour » souffla-t-elle à l’adresse du dénommé Tyler. Elle l’avait contacté l’avant-veille et ils avaient convenu d’un rendez-vous. Mais en-dehors de leurs brefs contacts, chez le glacier par exemple, ils ne se connaissaient pas. « Désolée pour le retard, j’ai eu plus de mal que prévu à me libérer. » Elle esquissa un sourire, ne sachant pas vraiment où se mettre.

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Sam 4 Juin - 2:17




 



Tyler & Lylou
 
Elle semblait à peine plus jeune que moi, et pourtant son regard portait déjà le poids d'un siècle. Cette expression typique des gens qui ont déjà trop vécut et qui ont vieillit plus vite que leur corps.  L'étincelle d'une âme abimée, une lueur que je vois parfois dans mes propres yeux lorsque je me regarde dans le miroir. Ça m'a instantanément frappé la première fois que je lui ai servi du café.  Son regard à croisé le mien et je me suis retrouvé subjugué. Tellement d'histoires dedans.  Des histoires que j'ai eu envie de capturer.
Mais je l'ai laissé filé.  J'aurais voulu ouvrir la bouche pour lui demander de venir dans mon atelier, de me laisser capturer ses émotions que je pouvais voir enfuies au fond d'elle... Mais la seule chose qui est sortie de ma bouche c'est l'addition.
Pourtant je ne suis pas timide, loin de là. Mais je suppose qu'il est plus facile de glisser son numéro à une fille pour la draguer que pour venir lui demander de poser... C'est clair que ça  aurait sonné louche si je lui avais proposé ça. Elle risquait de penser que je voulais l'enrôler pour un truc pornographique ou que je voulais abuser d'elle. On entend tellement d'horreurs dans les médias actuellement qu'elle aurait eu raison de se méfier d'un inconnu qui l'invite chez elle. Elle aurait pu faire un scandale, me faire perdre mon job en me pointant du doigt comme un pervers dérangé... Alors je me suis donc débiné avec regret.
J'ai guetté les rues les jour suivants, dans l'espoir de la croiser. Mais je ne l'ai jamais revue et elle n'est jamais revenue au café. Au bout de quelques semaines j'ai abandonné tout espoir et puis j'ai fini par l'oublier. Tant pis pour mon inspiration.

Je l'avais oublié parce que j'étais persuadé de ne jamais la revoir. J'avais fini par penser qu'elle n'était pas plus qu'une touriste de passage et que j'avais raté ma chance. Une erreur car quelle ne fut pas ma surprise lorsque ces yeux firent à nouveau irruption au café, cinq mois plus tard. Je l'avais oublié mais la vue de son visage eu l'effet d'une piqure de rappel. Cette fois je n'allais pas me dégonfler.
Son regard blessé contrastant avec son sourire radieux, son air un peu sauvage et hors des codes. Un corps d'ange qui semblait animé par un caractère de feu. Une complexité qui ne pouvait que me fasciner.
Ne voulant pas me mettre dans une situation délicate au travail je me suis cependant contenté de la servir poliment, tout en essayant de ne pas trop la dévisager.
Mais cette fois, lorsqu'elle est sortie, je l'ai suivie.  Je l'ai interpellé et lui ai rapidement donné mon numéro écrit sur un morceau de serviette, lui expliquant maladroitement que j'aimerais la dessiner... J'avais fais ma part du travail, maintenant il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle accepte. La proposition semblait l'avoir laissé perplexe alors je n'avais pas trop d'espoir.

Quelques jours avaient alors passé et comme je m'y étais préparé, aucun coup de fil.  Bien sûr que j'avais du l'effrayer avec ma proposition loufoque. J'étais d'ailleurs prêt à abandonner une nouvelle fois quand le téléphone a finalement sonné. J'ai eu alors affaire à une Lylou peu confiante mais qui avait décidé de tenter l'aventure et me voilà maintenant à l'attendre. Un peu nerveux. D'habitude je demande à des gens que je connais, c'est la première fois que j'invite une étrangère, qui ne connait même pas mon travail, à poser pour moi... Mais j'imagine qu'elle sera sans doute plus nerveuse de moi. C'est la logique de l'insecte. Quand tu en as peur, dis toi qu'il a plus peur que toi et c'est supposé te faire relativiser.

Je fini tranquillement ma cigarette dans le canapé, écoutant un bon Patti Smith pour me détendre quand la  sonnette finit par retentir. J'écrase mon mégot et me précipite pour aller ouvrir, soulagé de voir cette nouvelle muse arriver. "Entres." Je me pousse pour laisser la sublime Lylou entrer. "Pas de soucis. Je suis ravi de voir que c'est pas parce que tu avais changé d'avis." Je dis en souriant, me voulant détendu. Il est vrai que son retard, bien que léger, avait commencé à m'inquiéter un peu sur ce point.
La guidant au salon je pars relever le bras de mon lecteur vinyle pour arrêter la musique. Même si elle aurait probablement bien comblé le malaise présent dans la pièce, je ne suis pas sûr que ça soit à son goût...
Je suis surpris de me voir aussi gêné. Je ne sais pas très bien comment l'aborder car je ne veux pas non plus la brusquer. Je me racle la gorge avant de poursuivre. "En tout cas merci beaucoup d'avoir accepté. Ça peut sembler bizarre j'en ai conscience. Mais t'inquiètes pas, c'est la première fois que je fais ça aussi." Sorti de son contexte mon discours n'est peut-être pas le meilleur...
"Installes toi, je t'en prie." Je l'invite d'un geste de la main à se mettre dans le canapé. "Je te sers quelque chose à boire ?" Je demande pour la mettre à l'aise, histoire qu'on fasse un peu connaissance avant que je la tape devant une toile derrière laquelle je vais me cacher et que j'essaie de décortiquer son âme sur le papier.

Revenant de la cuisine avec les boissons je prend place à côté d'elle. "J'ai cru comprendre que t'avais un peu hésité. Qu'est ce qui t'as fait changer d'avis ?" Je me permet de demander. J'aimerais mieux la comprendre avant de capturer son image.



 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Sam 4 Juin - 9:02


Le sourire de Tyler rassura un peu Lylou. Il avait l’air réellement soulagé de la voir, ce qui se confirma quand il avoua avoir eu peur qu’elle se soit finalement ravisée. « Non, je n’ai pas changé d’avis. » C’était bien simple, elle ne pouvait pas faire marche arrière, sauf si ça devenait trop bizarre… « Merci » fit-elle sans plus de chichis, quand le jeune homme la fit entrer. Elle avança de quelques pas, avant d’attendre poliment qu’il la conduise un peu plus loin. Chez Emrys ou Jesse, elle n’aurait pas hésité à se mettre à l’aise sans même qu’ils le lui disent. Mais elle était chez quelqu’un qu’elle ne connaissait pas ou, du moins, pas encore. Elle se demandait d’ailleurs pour quelle raison elle n’était même pas capable de dire quel était son prénom avant qu’il ne lui glisse son numéro. Après tout, il avait l’air à peine plus âgé qu’elle. S’il avait été à Tenby depuis toujours, elle l’aurait forcément croisé dans les couloirs de l’école… Ça voulait dire qu’il n’était pas de la région et il suffisait de l’entendre parler pour n’avoir plus aucun doute à ce sujet. Elle pouvait s’avancer un minimum en affirmant qu’il était Anglais, mais elle n’aurait pas su en dire plus. Quoi qu’il en soit, il s’était sûrement installé ici après son départ à l’armée de l’air, quand elle avait tout juste dix-huit ans. Une fois qu’elle s’était engagée, la jeune Blake n’était revenue que de temps en temps, au gré de ses permissions. Il lui était donc impossible de mettre un nom sur toutes les nouvelles têtes. Mais c’était sûrement l’occasion de remédier à cette lacune, en tout cas en ce qui concernait Tyler. Il fallait dire que Lylou était intriguée… Peu d’hommes auraient osé l’aborder ainsi, d’une manière aussi directe. Elle ne devait pas être suffisamment intéressante, ou alors ceux qui la connaissaient un minimum devaient avoir un peu peur d’elle. Elle n’était pas spécialement la plus abordable, c’était un fait. Pourtant, le serveur du café avait bien fait la démarche, lui. Avait-il l’habitude de chercher ainsi des sources d’inspiration ? D’ailleurs, qu’attendait-il d’elle exactement ? Elle n’était pas sûre d’être la bonne personne. Il avait peut-être deviné qu’elle s’en faisait à ce sujet, puisqu’il la remercia, avant de dire que c’était la première fois qu’il faisait ça. Elle esquissa un sourire, le suivant au salon. « Ne dis pas trop vite merci. Si ça se trouve, tu auras vite envie de chercher quelqu’un d’autre. » Elle ne serait pas déçue… En revanche, elle avait bel et bien envie de voir ce qu’il faisait. Quel genre d’artiste était-il ? Pourquoi avait-il arrêté son regard sur elle ? La demoiselle n’était pas vraiment certaine que ce soit flatteur - aussi bizarre que ça puisse paraître, elle s’en ferait une idée plus tard, selon ce qu’elle verrait, selon ce qu’il ferait de son visage ou pas.

Comme il l’invitait à le faire, Lylou s’installa sur le canapé, encore un peu gênée. Puis il lui proposa quelque chose à boire et elle répondit sans hésiter. « Tu aurais de l’eau minérale, s’il te plaît ? » En attendant qu’il revienne du salon, elle eut une pensée pour son grand frère. Rhys n’aurait sûrement pas trouvé prudent qu’elle aille comme ça, toute seule, chez quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Et il aurait probablement eu raison… Seulement, la jeune fille n’était pas craintive de nature. Après tout, elle avait affronté bien d’autres dangers, sur le terrain. Elle pilotait parfois dans des endroits qui étaient tout sauf sécurisés, des régions du monde où le conflit régnait en maître. En outre, elle était suffisamment entraînée pour courir et boxer mieux qu’un homme lambda, ce qui lui procurait une certaine sensation de sécurité. Pourtant, au fond, elle avait conscience que cette assurance peut-être mal placée pourrait se retourner contre elle. Mais elle était encore trop têtue pour écouter les autres, tant qu’il ne s’agissait pas d’un de ses supérieurs hiérarchiques. En réalité, elle devenait méfiante surtout quand un homme tenait des propos un peu trop flatteurs. Dans le cas présent, il n’en avait rien été. Tyler s’était montré très correct, ce qui l’avait poussée à baisser ses défenses assez vite. Elle allait maintenant voir si elle avait eu raison ou pas. Alors qu’il revenait avec un verre d’eau, elle le remercia, buvant une gorgée avant de répondre à sa question. « Si j’ai hésité, c’est parce que… Parce que je pense pas être faite pour ce genre de trucs. Crois-moi, j’aurais pu trouver un tas de filles qui auraient été emballées et surtout, qui auraient mieux convenu à ta proposition. » Elle n’était sûrement pas bien placée pour en juger, étant donné qu’elle n’avait rien d’une artiste… Mais elle en était à peu près certaine. « C’est un de mes plus proches amis qui m’a fait changer d’avis. Il me pousse à… Sortir de ma zone de confort, si on veut. En gros, si je suis là, c’est plutôt à lui que tu peux dire merci » poursuivit-elle avec honnêteté. « Alors, dis-moi… Qu’est-ce que tu aimes peindre ? Tu me disais que c’était la première fois que tu invitais quelqu’un comme ça… Alors d’habitude, tu es plutôt du genre paysages ? Autoportrait ? Ou tu peins peut-être… Ceux que tu connais bien ? » Elle reposa son verre sur la table basse. « J’avoue que je suis curieuse de savoir pourquoi tu t’es tourné vers moi. Mais ce serait peut-être encore plus efficace si tu me le montrais… Quand tu auras terminé. Je sais pas trop, en fait. Pour le coup, tu es le seul spécialiste. »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Sam 11 Juin - 17:06




 



Tyler & Lylou
 
Le venue de cette mystérieuse créature, j'avais fini par ne plus y croire et tout s'est finalement confirmé de manière si précipitée que je ne m'y suis pas réellement préparé. Je ne sais pas ce que j'attend d'elle, je n'y ai finalement pas tellement réfléchi.. Je sais juste que son image m'intéresse et qu'il y'a quelque chose à faire. Alors qu'elle s'avance dans le salon je la jauge discrètement, l'observe un peu mieux. Sa façon de bouger, sa gestuelle gênée. Moi même je me suis déjà connu plus à l'aise.
"J'en doute." Je répond avec un sourire poli. Si j'en avais voulu une autre, je ne me serais pas emmerdé à la chasser partout dans la ville... Avec le nombre de têtes que je vois chaque jour au café, je n'aurais pas eu de problèmes à trouver une autre modèle si je n'avais pas vu un véritable intérêt pour cette Lylou. Ces histoires qui semblent se cacher derrière ses iris. Cette beauté timide sous un air de baroudeuse. Je ne cherchais pas quelqu'un à tout prix, elle m'est simplement tombée dessus. Si j'ai besoin que quelqu'un pose pour moi par principe, j'ai toujours Charlie sous la main. Ici je ne cherche pas un corps à utiliser, mais une fille à capturer.

Je me verse un fond de whisky sur quelques glaçons pour me détendre, ramène un verre d'eau glacé pour Lylou, ne m'étonnant pas spécialement de son choix si sage. Alors que je m'assied à côté d'elle j'en profite pour observer un peu plus en profondeur les traits de son visage et tenter d'y déceler les détails qui la caractérisent. Ceux qu'il ne faudra pas omettre.
Je secoue la tête en affichant un sourire qui se veut amusé mais rassurant. Bien sûr qu'il y'aurait un tas d'autres filles emballées à l'idée de poser et de se mettre en valeur comme une vedette. Mais ce n'est pas ça qui m'intéresse. C'est elle. Mais c'est difficile de lui expliquer ça sans passer pour un psychopathe... "Et bien tu le remercieras de ma part." Je répond simplement, me gardant de tout autre commentaire qui pourrait sonner inapproprié.
Il y'a quelque chose de lassant dans les filles qui se savent jolies, elles sont superficielles et souvent on peut dire qu'elles sont vides. Les plus intéressantes sont les beautés qui s'ignorent, celle qui ont ce petit truc en plus qui les rend spéciales sans qu'elles ne s'en rendent compte. Comme la combinaison de son sourire candide et de son regard solide. Et ses joues qui ont une forme si particulières. Saillantes mais dans une courbe douce. Un visage plein de paradoxes.

A ses questions je dois m'arrêter quelques instants pour réfléchir. Bien sûr j'aurai du me préparer à être un peu interrogé de la sorte. La jeune fille veut savoir à qui elle offre son image, c'est normal. Cependant, la réponse est particulièrement difficile à formuler. Parce qu'elle est bien trop vaste. Je ne peins rien en particulier, je n'ai pas de style attitré parce que j'essaie de les dominer tous. J'aime m'égarer dans l'art, toujours essayer des choses nouvelles. Pousser mes traits réalistes au maximum pour le lendemain peindre la toile la plus abstraite possible. Passer du fusain au crayon, de l'aquarelle à l'acrylique. Peindre au gros pinceau puis avec les doigts. Je n'ai pas d'intérêt à reproduire deux fois la même chose et je suis en constante recherche d'innovation. Je ne dirais pas que c'est parce que je ne me suis pas encore trouvé en tant qu'artiste, mais plutôt que je suis simplement quelqu’un qui déteste la routine et qui a en permanence besoin d'explorer de nouvelles possibilités. "Je n'ai pas vraiment d'habitude, je suis polyvalent. Je peins ce qui m'inspire sur le moment, et chaque sujet s'aborde de façon différente." Je tente de résumer. "Effectivement quand j'utilise un modèle c'est généralement des gens que je connais bien. Principalement ma copine, Charlie. C'est la première fois que je demande à une inconnue de poser pour moi..." Mais il faut bien une première à tout... Peut-être que je suis lassé de toujours dessiner le même visage au fond, le même corps... Je ne sais pas si c'est ce qui m'a poussé à franchir ce pas avec Lylou, d'aller de l'avant en abordant cette étrangère pour l'amener dans mon salon. Mais maintenant que j'y pense, c'est une idée qui se réfléchi... Et si sans m'en rendre compte j'en avais marre de peindre Charlie ? Ça devrait probablement m'inquiéter un peu...

"Promis, j'essaierais de rendre ça clair. Et tu comprendras."
Les raisons pour lesquelles je l'ai choisie... Ça me met un peu la pression d'ailleurs quand elle dit ça. Si je me plante et que je lui montre un croquis insipide, ça n'aura pas de sens... Rendre évident pour les autres ce qui l'est pour nous n'est pas toujours chose aisée. Mais j'aime le défi.
Comprenant qu'elle est plutôt prête, je me lève et me dirige vers mon tourne disque pour y placer l'album Let's get lost de Chet Baker. Rien de tel que du bon jazz pour ouvrir l'esprit à la création. "J'espère que ça te déranges pas." Je m'assure tout de même. "Quand tu es prête, est-ce que je peux te demander d'aller t'asseoir près de la fenêtre ? Devant le chevalet." Je pointe l'objet en question, geste inutile car vu la taille du salon elle pourrait mal de passer à côté... "Ne t'en fais pas, je te demanderais pas de te mettre nue." Je plaisante alors, histoire de détendre l'atmosphère tout en la rassurant. Je ne suis pas un pervers, je préfère m'assurer qu'elle est bien au courant de ça. "Je ne te demanderais jamais de faire quelque chose qui te rend inconfortable. D'ailleurs si tu te sens mal à l'aise n'hésites pas à me le dire." J'ajoute alors que je me dirige vers ma commode. J'ouvre le tiroir contenant toute sortes de papiers, mes crayons et mes fusains. J'observe les feuilles, tente de choisir la bonne; Épaisse ou fine, blanc immaculé ou tacheté, jaunâtre, lisse ou granulée... Mon choix se porte finalement sur une épaisse blanche et texturée avec un crayon à mine grasse. Histoire de commencer par un portrait en toute simplicité, pour tester tous les deux notre aisance.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Dim 12 Juin - 7:18


« Je n’y manquerai pas » assura Lylou. Elle n’allait certainement pas se gêner pour dire haut et fort à Jesse qu’elle avait réussi à faire ce qu’il lui avait demandé, malgré ses réticences premières. D’ailleurs, elle ne savait toujours pas si elle avait bien fait de venir… Mais la sympathie de Tyler commençait déjà à la conquérir. Dans l’armée de l’air, il était parfois difficile de tisser de véritables liens. Bien sûr, les rares filles qu’elle croisait régulièrement étaient devenues ses copines, certaines plus que d’autres. Elle pouvait aussi compter quelques potes, mais ce n’était pas facile de rester en contact : il y en avait qu’elle ne voyait pas tant que ça, il y en avait qui étaient mutés ailleurs, il y en avait qui quittaient l’armée pour retrouver leur famille… Résultat, se faire de vrais amis dans le milieu, c’était plutôt rare. Le seul avec lequel elle avait véritablement accroché, c’était bel et bien Jay. Et il n’était plus parmi eux depuis longtemps déjà… De toute façon, ce métier, Lylou l’avait choisi, tout en sachant parfaitement quelles difficultés elle rencontrerait. Et au fond, ça lui convenait peut-être à elle mieux qu’à beaucoup d’autres, parce que la solitude ne la dérangeait pas vraiment. Elle préférait être seule que mal accompagnée. Mais elle n’était pas non plus réfractaire aux rencontres intéressantes et, en l’occurrence, Tyler en faisait partie. Il l’intriguait et, surtout, il fallait dire qu’elle était impressionnée par toutes les personnes possédant la fibre artistique. Comment avaient-elles développé un potentiel de créativité aussi important ? La jeune femme était peut-être capable de piloter des avions militaires, d’utiliser des armes comme la professionnelle qu’elle était censée être et de s’astreindre à un véritable arsenal de règles, mais elle était tellement terre-à-terre qu’il ne lui restait quasiment aucune place même pour une toute petite place de fantaisie. De toute manière, elle n’avait pas de talent en particulier… Oh, avec une guitare, elle grattait un peu, mais rien de bien exceptionnel. Elle connaissait quelques chansons et sa voix n’était pas trop désagréable, mais sans plus. Du coup, peut-être précisément parce qu’ils étaient si différents d’elle, Lylou vouait une certaine admiration à ceux qu’elle considérait comme des artistes. Elle ne savait pas si le « travail » du jeune homme était bon, mais elle n’allait pas tarder à le découvrir. Elle commença par lui poser des questions, pour savoir un peu ce qu’il en était. Mais apparemment, Tyler n’était porté vers aucune « spécialité » en particulier et il n’avait encore jamais peint une inconnue… Elle trouvait de plus en plus curieux le fait qu’il se soit tourné vers elle, mais avec un peu de patience, elle comprendrait peut-être un peu mieux.

Néanmoins, dans l’immédiat, c’était une toute autre question qui la préoccupait un peu. « Et euh… Ta copine, elle sait que je suis ici ? Enfin je veux dire, ça le dérange pas plus que ça ? » Autant qu’elle soit préparée psychologiquement, si elle devait assister à un début de crise de jalousie… Oh, elle n’avait pas peur. Elle avait rarement peur, Lylou, pour la simple raison qu’elle savait se défendre. Elle n’aimait pas être violente, au fond. Tant que c’était possible, elle préférait éviter de l’être. Mais dans certains cas, quand c’était nécessaire, comme sur le terrain parfois, elle n’hésitait absolument pas à utiliser les menaces et la « force ». Voilà pourquoi, quand le serveur affirma qu’il ne comptait pas lui demander de se mettre nue, la jeune Blake réprima un sourire en coin. S’il l’avait fait, elle l’aurait assurément frappé, parce que c’était tout ce qu’il aurait mérité… « J’apprécie la précision » répondit-elle, poursuivant sur le ton de la plaisanterie. Sans s’attarder, elle finit son verre d’eau et se leva pour aller s’asseoir près de la fenêtre, devant le chevalier, comme il le lui avait demandé. Pendant ce temps, il continuait à la rassurer, probablement dans le but de la mettre à l’aise. « Merci. » Elle tourna à nouveau le visage vers lui, un peu indécise. « Tu veux que je me mette comment ? Bien face à toi ? Ou… De profil ? Ou alors c’est toi qui te déplaces ? Je sais pas quel est le meilleur angle pour toi, y compris au niveau de l’éclairage. » En résumé, elle ne savait pas vraiment ce qu’il attendait d’elle. Lylou se doutait seulement qu’une fois assise, elle ne serait plus censée bouger pendant un moment… Elle qui était si active, elle risquait de trouver le temps long, sauf peut-être si elle avait le droit de parler et qu’ils continuaient à discuter ensemble. Mais ce serait peut-être dérangeant que le modèle ne soit pas totalement immobile et d’ailleurs, il devait sûrement rester concentré pendant qu’il peignait. « Toi aussi, dis-moi si quelque chose dans ma position te dérange. »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Lun 15 Aoû - 23:46




 



Tyler & Lylou
 
"Charlie ?" Dans un petit rictus j'hausse les épaules tout en secouant la tête. "Non elle s'en fiche. Je vais simplement dessiner ton portrait, rien qui devrait la préoccuper... Et puis elle sait très bien avec qui elle s'est mise en couple" J'entend pas là un artiste, particulièrement intéressé par la représentation de l'humain qui plus est. Il est donc normal que je ramène parfois des gens dans le salon et elle est habituée... Mais ce n'est que pour en faire des croquis après tout, pas pour les draguer... Et ça, elle le sait.
Et puis Lylou n'a particulièrement pas de raisons d'appréhender la réaction de ma compagne car elle au moins elle gardera ses vêtements... Ce qui n'est pas le cas de tous mes modèles. Celles qui posent le balcon à l'air ont bien plus de raisons de s'inquiéter par rapport à Charlie...
Mais offrir sa nudité est quelque chose que peu de filles acceptent de faire à la première séance. Souvent parce que ça fait demande de pervers qui veut reluquer alors qu'au fond ce n'est qu'un souhait artistique pour avoir accès aux courbes humaines. Je préfère donc ne pas brusquer la jeune fille, peut-être qu'avec le temps et la confiance on y viendra un jour, mais cette après-midi, ce n'est définitivement pas l'idée. Petit à petit, il faut d'abord s'apprivoiser l'un l'autre.
Je rassure donc Lylou d'un clin d'oeil. Elle n'a définitivement pas de soucis à se faire. "De toute façon tu ne devrais pas la croiser, elle rentrera tard aujourd'hui."

Elle finit par se lever pour s'installer et, mon matériel sélectionné, je me joins son mouvement en prenant ma place de l'autre côté du chevalet. Disposant soigneusement mon papier sur la planche, mes crayons dans la rigole de rangement. Je l'observe gigoter un peu, en profite pour observer ses angles. Son inconfort est touchant et inspirant. "Met toi comme tu te sens le mieux avant tout. C'est un premier croquis alors ne nous mettons pas de contraintes. On fait ça à l'aise." Etant donné que c'est une première expérience pour elle et aussi nous, je tiens vraiment à ce que ça ne soit pas pénible à son égard. Peu importe si je n'ai pas mon angle rêvé, ce croquis finira sûrement au fond du tiroir, remplacé par les prochains assurément meilleurs. C'est plus une phase test qu'autre chose. J'étudie aussi bien ses traits que sa résistance et ses capacités. Je veux savoir ce que je vais pouvoir lui demander, et jusque où je pourrais aller.
Avant de faire un chef d'oeuvre il faut d'abord que je sache qui j'ai réellement sur le tabouret en face de moi. Il faut que je connaisse plus que son apparence, sinon je ne ferais que des représentations ennuyantes. Précises mais vides.
Et je veux plus que ça parce que je sens qu'elle peut m'apporter beaucoup plus. "Oh... Une petite contrainte tout de même..." Je change alors d'avis, réalisant que même en phase test j'ai besoin d'une chose essentielle, la chose qui captivé mon attention au départ. "J'aimerais juste voir tes yeux...Si ça ne te déranges pas." Avant mon désir je place tout même son confort. Si elle préfère les baisser, je m'adapterais.

Mais heureusement pour moi elle m'offre son regard, toujours autant rempli de mystères et d'histoires. "Bien sûr, essaie de ne pas trop bouger, mais tu ne dois pas non plus te transformer en statue, je te rassure. Pas besoin de t'imposer des crampes" J'informe alors que je pose la pointe de mon crayon sur mon papier pour tracer un premier trait. C'est parti. Je commence par le contour de son visage, trace ensuite rapidement sa chevelure avant passer aux détails.
J'entame la zone supérieur de son minois quand je m'autorise enfin à essayer de percer ce qui se cache sous ses prunelles grises, qui parfois semble refléter un tendre vert selon les changements de lumières. Une couleur indécise qui à le don de me perturber. "Dis moi,  arrêtes moi si je me trompe mais j'ai l'impression que t'as déjà du pas mal encaissé pour ton âge non ?" C'est peut-être un peu direct, mais je ne vais pas non plus utiliser quarante détours pour arriver à mes fins... Si je l'ai choisie c'est parce qu'elle a attisé ma curiosité, il est temps de la satisfaire un peu.
Surtout que je risque de ne jamais arriver à faire une oeuvre satisfaisante si je ne parviens jamais à la percer. Et je n'ai pas envie de faire quinze portraits vides. Un suffira. Et encore... Je viens à peine de le commencer, je pourrais être surpris en voyant le résultat final. Cette conversation pourrait bien guider mes traits de façon inattendue.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Mer 17 Aoû - 9:36


« Tant mieux alors. » Lylou avait obtenu l'assurance que sa présence ne dérangerait pas la petite amie de Tyler. Elle n'avait nullement envie d'être à l'origine d'une quelconque dispute conjugale... Mais sa question était sûrement un peu stupide, puisque ladite Charlie devait avoir l'habitude de ce genre de choses. Ça ne devait pas forcément être évident pour elle. D'ailleurs, la Blake ne pouvait s'empêcher de se dire que, pour les artistes, l'avis des autres n'était pas forcément très important quand ça n'avait pas un lien direct avec leurs œuvres. Tout ce qui comptait, c'était ce qu'ils peignaient, ce qu'ils écrivaient ou ce qu'ils chantaient. Elle ne savait pas s'ils étaient tous comme ça, tout dépendait peut-être du degré de passion. Mais dans le cliché populaire, c'était l'idée générale. De toute façon, c'était un monde bien éloigné de Lylou. C'était bien la première fois que quelqu'un la remarquait, en fait. Elle ne possédait aucun talent en particulier, ni rien qui lui permette de sortir de l'ordinaire. La banalité pouvait paraître affligeante, mais elle ne s'en plaignait pas. À ses yeux, il y avait bien pire... Se fondre dans la masse ne la dérangeait pas. Elle n'était clairement pas faite pour être sous les feux des projecteurs. Même le fait d'être observée par une seule personne, inconnue de surcroît, la mettait mal à l'aise. Il n'y avait qu'à voir la façon dont elle gigotait pour trouver une position confortable, allant jusqu'à demander à son interlocuteur ce qui était le mieux. Mais ce dernier était plutôt conciliant, du moins sur ce point-là. « Ok, merci. » Dans ce cas-là, elle préférait assurément se tenir de profil par rapport à lui. C'était moins gênant s'il n'était pas dans son champ de vision direct. Mais il demanda alors à voir ses yeux, ce qui impliquait qu'elle se tourne vers lui. Elle aurait pu tout aussi bien bouger seulement la tête, mais elle ne voulait pas risquer d'attraper un torticolis. Alors elle décida de se mettre face à Tyler, posant les yeux sur lui. « Pas de problème. » Puisque c'était ce qu'il voulait... Elle ne savait d'ailleurs pas pourquoi, mais il avait certainement ses raisons. Peut-être voulait-il peindre uniquement son visage, ce qui serait un concept intéressant. Quoi qu'il en soit, le jeune homme répondit aux questions que Lylou n'avait pas formulées à haute voix. En effet, il l'informa que si elle ne devait pas trop bouger, elle n'était pas non plus obligée de rester totalement immobile. « Ça marche. » Ça la rassurait un peu. Parce que même si elle voulait lui faciliter le travail pour que ce soit le moins long possible, elle se voyait néanmoins mal rester dans cette position pendant trop longtemps. Elle avait au moins la possibilité de s'étirer, de se redresser un peu, ce genre de choses.

La séance commença alors, comme il le lui signala. Le silence s'établit, tandis que Tyler jetait régulièrement des coups d'œil vers elle, avant d'apposer quelques coups sur sa toile - ou quel que soit le nom de son matériel professionnel. Il paraissait un peu intrigué en observant son visage, ce qui ne manquait pas de la perturber. En tout cas, la jeune femme prit le parti de se taire, se doutant qu'il préférait le silence pour ne pas être distrait. Mais à sa grande surprise, l'Anglais lui-même se mit à faire la conversation. Elle haussa des sourcils légèrement étonnés. Il n'y allait pas par quatre chemins. Ça lui plaisait assez. Dans la vie, mieux valait être franc et direct. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait envie de lui répondre aussi honnêtement. En effet, c'était plutôt personnel. Que pouvait-elle bien lui raconter ? Que sa mère biologique était morte en la mettant au monde ? Que son père avait donné sa vie pour servir son pays ? Que son petit ami était décédé lors d'une mission durant laquelle il l'avait remplacée ? Que sa grande sœur était dans le coma ? Ça faisait beaucoup, pour une première séance de pose... Alors à la place, Lylou adopta un ton plus léger. « Pourquoi, à ton avis, j'ai quel âge ? » Certains lui donnaient parfois plus, affirmant qu'elle était même parfois plus mature que ceux qui étaient moins jeunes qu'elle. Mature était un terme intéressant et surtout, politiquement correct... Soit ils voulaient juste éviter de se montrer méchants, soit c'était vrai. Ceci dit, les épreuves qu'elle avait rencontrées l'avait forcément marquée. Tyler avait raison. À vingt-trois ans, elle en avait déjà affronté plus que certains au cours de toute une vie. C'était aussi en partie à cause de son métier et, comme c'était moins risqué que d'évoquer sa famille, la militaire choisit d'en parler. « Je suis dans l'armée de l'air. Ce n'est pas toujours de tout repos... J'ai voyagé dans des régions du monde où des atrocités sans nom sont commises. Je ne dis pas que j'ai tout vu, non, loin de là. Mais c'est sûr que... On n'oublie pas facilement ce genre de choses. » Elle détestait aborder des sujets aussi sérieux avec quelqu'un qu'elle venait à peine de rencontrer. Mais elle pensait avoir réussi à fournir une réponse relativement satisfaisante, sans pour autant déborder. Sûrement pour changer de sujet, Lylou décida d'attirer plutôt l'attention sur lui. « Et toi alors ? Tu dessines, ou tu peins, depuis longtemps ? Genre quand t'étais gamin, tu prenais des cours payants ou quelque chose dans le style ? D'où ça te vient, d'un membre de ta famille, d'un artiste en particulier ? Quel a été le déclencheur ? » Ça faisait beaucoup de questions, mais elle trouvait ça vraiment intéressant.

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Sam 27 Aoû - 20:17




 



Tyler & Lylou
 
Lylou s'installe et la séance commence. Un silence se crée pendant lequel je me concentre. Seul le jazz de Chet Baker résonne dans la pièce, et le bruit de mon crayon qui gratte le papier. Ma langue qui claque quand j'ai tracé un trait qui ne me convient pas et que je dois gommer. Mes yeux voyagent à toute allure entre mon chevalet et son visage que j'observe et fixe sans gêne, fronçant par moment les sourcils, mâchonnant ma lèvre dans ma concentration.
Finalement, quand j'en viens à tracer le tour de ses yeux, je brise la glace en entrant dans le vif du sujet, initiant un interrogatoire.  
Alors qu'elle semble s'amuser un peu de ma question et m'interroge en retour, j'arrête le mouvement de ma main et je stabilise mon regard sur elle afin de tenter de déduire son âge. Plus pour la mise en scène qu'autre chose car je l'ai déjà assez détaillé que pour avoir une idée. "De par tes traits je dirais le même que le mien..." Je le conclu par sa peau parfaitement lisse et pas encore marquée par les expressions, mais une structure assez formée que pour être celle d'une jeune femme et non celle d'un vieille adolescente. "Mais tes yeux ont dix ans de plus, et prend ça comme un compliment surtout." Car c'est justement ça qui la rend intéressante et qui laisse penser qu'elle regorge de maturité. Un petit sourire en coin je reprend mon travail ou plutôt mon étude. Je veux cerner les aspects qui la caractérisent particulièrement et qui la rendent méconnaissable si oubliés, ces petits détails invisibles qui pourtant rendent unique chaque personne.
Je prend note de son visage long, de son nez incroyablement étroit et droit par rapport à ses joues très saillantes et rebondies, son petit bout arrondi qui laisse percevoir la structure du cartilage dessous et ses narines symétriques. Ses lèvres franchement pulpeuses à la forme pourtant peu définie. Un sillon naso génien marqué mais court qui la laisse avec un arc de cupidon quasi inexistant et plutôt relevé que creux.  De très grands yeux verts tirés en amande qui attirent immédiatement l'attention, renforcés par des sourcils épais et droits qui prolongent sont regard, presque en parallèle parfaite avec celui-ci. C'est ce que je vois de la jeune fille assise devant moi. Une morphologie atypique et fascinante.

Je l'écoute me parler de sa carrière tout en hochant la tête de temps à autre, attentif. Je ne l'interromps pas, espérant qu'elle creuse un peu plus et entre dans les détails, mais non. Rien d'étonnant cela dit. Personne ne vide son sac à la première rencontre, encore moins en début de conversation... Et j'aurai presque été déçu qu'elle le fasse dans le fond. Elle semble si secrète, comme une ombre remplie de trésors qui erre incognito dans les rues, j'aurais été déçu qu'elle se transforme en vitrine.
"Oui... J'imagine." Si elle n'est pas entrée dans les détails, elle m'a malgré tout donné de quoi comprendre une partie de ce qui a pu marquer tant son regard. Par politesse, je n'insiste pas pour qu'elle développe. Ça ne sert à rien de la forcer à revivre des choses douloureuses et traumatisantes Je risquerais juste de la brusquer, alors je préfère attendre. Ça viendra d'elle si un jour elle le souhaite.
Savoir qu'elle travaille dans l'armée me séduit. Je comprend maintenant d'où vient la force dans son regard, cette expression qui donne l'impression qu'elle pourrait tout encaisser. Une certaine fierté malgré l'adversité. Un petit bout de femme qui semble pouvoir porter bien plus de poids sur ses épaules que l'haltérophile du coin de la rue. C'est tellement inattendu que ça ne peut que plaire. j'adore ces contradictions et ça ne fait qu'amplifier ma fascination. Il faut dire qu'une jeune fille comme elle, ayant seulement la vingtaine et faisant partie de l'armée, qui plus est aux commandes d'avions, c'est peu commun. "Et qu'est ce qui t'as donné envie de te lancer dans cette voie ? C'est assez inhabituel comme choix." Je demande alors.

Je ne peux retenir une petite grimace quand elle retourne l'interrogatoire vers moi. Les origines de ma passion n'ont rien d'un bon souvenir. Et sa pluie de questions retournent les couteaux dans toutes les plaies. "Wow. Ça fait beaucoup de questions tout ça." Je réagi néanmoins avec un petit rire à cet afflux.
Continuant de dessiner, j'essaie de ne pas trop laisser envahir par les fantômes que toutes ces interrogations réveillent.
Si je me suis lancé dans la peinture, c'était pour m'échapper. Très petit j'ai commencé à dessiner pour extérioriser. Comme une sorte de thérapie. Je mettais sur papier toutes ces émotions que les attouchements de mon père me faisaient ressentir et que je ne pouvais pas exprimer avec ma bouche. Bien sûr, c 'était plus du gribouillage qu'autre chose à cet âge là, mais c'est probablement ça qui à été déclencheur. Parce que ça a toujours été en moi dans le fond. L'art est devenu un refuge, un petit coin rien qu'à moi qui me faisait me sentir en sécurité. Mais j'ai du me battre pour le garder, et j'ai du y évoluer sans mentor. C'est peut-être justement parce que je n'ai jamais eu d'encadrement et de professeur que me sens obliger d'autant experimenter. "Ma famille n'approuvait pas tellement." Pas du tout même... "J'ai appris tout seul. Je sais pas d'où ça m'est venu, d'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours voulu dessiner." Je dévoile un peu tout en ajoutant les derniers détails de ce premier portrait rapide.  Restant alors silencieux, j'observe le dessin pour être sûr qu'il n'y manque rien. Mais je suis satisfait, du moins pour un premier jet. Je relève alors les yeux en affichant un petit sourire. "Voilà. J'ai fini mon essai. On peut passer à du sérieux si tu es toujours partante."  Je me doute que cette annonce doit la surprendre un peu. Je n'avais pas vraiment précisé que ce portrait n'était qu'un test pour moi, un entraînement. Mais je n'avais pas envie de trop en dire sur le planning, histoire de laisser un peu de place à la surprise justement.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Mer 31 Aoû - 0:25


La réponse relativement prudente de Tyler amusa assez Lylou. « Je ne sais pas quel âge tu as. » Et justement, elle ne voulait pas se lancer dans son propre jeu, à savoir les devinettes hasardeuses. Elle n'était pas très douée et elle ne voulait pas risquer de le vexer ou quoi que ce soit dans le genre. Ceci dit, elle n'avait pas l'impression qu'il soit très loin de la vérité. Il paraissait à peine plus âgé qu'elle... Il devait se situer entre Rhys et elle-même, c'était la fourchette la plus précise qu'elle pensait pouvoir donner. « Puisque c'est un compliment... Merci. » La jeune femme n'était pas certaine que toutes les filles l'auraient pris ainsi, mais si c'était lui-même qui le disait, elle voulait bien le croire. Après tout, c'était elle qui ne voulait pas être prise pour une gamine. C'était elle qui, dans l'armée et même dans sa famille, faisait des pieds et des mains pour être considérée comme l'adulte qu'elle était devenue. Alors quand quelqu'un tenait des propos qui allaient dans ce sens, elle n'allait pas commencer à se vexer... C'était du moins ce qu'elle se disait. Et puis au  fond, tout ou presque était préférable au silence. Ce n'était pourtant pas une devise qui la caractérisait en temps normal. En effet, Lylou était loin d'être aussi bavarde que la plupart des femmes. Parler pour ne rien dire, ce n'était pas trop son truc. Elle préférait rester pragmatique. Mais aujourd'hui, elle jugeait la conversation presque nécessaire... Du moins pour elle, parce que le regard de Tyler la gênait un peu. Il la fixait dans les yeux et elle ne détournait pas la tête, mais ça n'en demeurait pas moins un moment assez particulier. Elle espérait néanmoins qu'il ne se rendrait pas compte de son embarras. Seulement, à l'instant précis, elle n'avait qu'une envie, celle de dire à Jesse qu'elle avait relevé le défi et que maintenant, c'était à son tour de lui en imposer un. Sauf que désormais, elle se devait aller jusqu'au bout. Même si elle sortait d'une certaine zone de confort, elle ne comptait certainement pas laisser tomber. C'était une question de fierté, voilà tout. Si un combat de boxe face à un militaire bien plus costaud qu'elle ne lui faisait pas particulièrement peur, elle ne devrait pas non plus se ronger les sangs face à un homme qui ne faisait que l'observer et retranscrire, quand bien même elle n'en avait pas l'habitude. Elle ne bougeait que de temps à autre, pour étirer une jambe, déplacer un bras ou se mettre un peu plus à l'aise. Mais globalement, elle avait l'impression d'être plutôt sage, révélant même à son interlocuteur une partie de ce qui l'avait tant marquée. Bien entendu, elle n'avait pas l'intention d'aller très loin dans ses confidences ; on ne la changeait pas, elle était secrète. Il semblait néanmoins qu'elle serait obligée de se dévoiler un peu plus quand même. Enfin, façon de parler... Elle ne devait rien à Tyler, mais elle sentait qu'elle pouvait s'engager sur ce terrain-là sans pour autant finir par dire des choses qu'elle regretterait. « Disons que... C'est un truc de famille. Mon père était dans l'armée de l'air... Mon grand-père aussi. Ma famille biologique » précisa-t-elle, même si Tyler ne connaissait probablement pas les Blake. Au cas où, qu'il ne se méprenne pas...

Ce fut ensuite à son tour de lui poser des questions et, instantanément, la pilote de transport sentit qu'elle s'était avancée en terrain sensible. « Tu peux trier, hein... » Façon détournée de s'excuser d'avoir lancé autant d'interrogations et surtout, de lui dire qu'il n'était pas obligé de répondre à tout. D'ailleurs, il prenait son temps, comme s'il voulait choisir ses mots avec soin. « Une véritable passion alors. » Puisque c'était ce qu'il avait toujours voulu faire... Lylou comprit cependant assez vite pourquoi c'était délicat ou du moins, pourquoi ça l'avait été. « Je trouve ça courageux de ta part d'avoir continué quand même. » Bien sûr, il n'en avait pas fait son métier à proprement parler. Mais au moins, il n'avait pas enfoui ce qui lui tenait tant à cœur. Aujourd'hui encore, il s'exerçait à faire ce qui lui plaisait vraiment. Au fond, c'était peut-être un point commun entre eux. La jeune Blake n'avait peut-être aucune passion à proprement parler, mais elle n'était pas non plus du genre à se laisser dicter ses choix et sa conduite. Certes, l'avis de ses parents était important. Mais si le sien était différent, alors elle suivait toujours ses propres élans, même au risque de le payer cher. D'ailleurs, aucun des membres de sa famille n'avait été ravi qu'elle s'engage dans l'armée. Ils avaient peur, aujourd'hui encore, à chaque fois qu'elle partait en mission. Et il auraient bien voulu l'en dissuader. Mais ils connaissaient Lylou. Elle était aussi têtue que déterminée. « J'espère que tu poursuivras sur ta lancée. » Et soudain, alors qu'elle ne s'y attendait pas, l'Anglais lui annonça que l'essai était terminé. L'essai ? Elle haussa légèrement les sourcils. Alors ils faisaient ça en plusieurs parties si elle le voulait bien ? « Je peux voir ? » Après avoir obtenu son approbation, la brunette se leva pour s'approcher de lui. Quand ses yeux se posèrent sur le tableau, elle fut tout de suite captivée. Elle tendit la main, puis la laissa retomber pour ne rien abîmer. « C'est vraiment beau... Je te trouve très doué. » Elle était peut-être impressionnée parce qu'elle-même ne possédait aucun talent... Quoi qu'il en soit, elle adorait son dessin. Il en ressortait... De l'émotion. Quelque chose qui la fascinait, peut-être parce qu'elle se sentait plus concernée que face à une œuvre d'art célèbre. « Si ça, ce n'est que l'essai... Alors oui, je veux bien voir la suite. On commence maintenant ou... ? »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Lun 12 Sep - 10:25




 



Tyler & Lylou
 
Comme un détective, j'étudie toutes les petites miettes que Lylou laisse en chemin. Famille biologique. J'acquiesce dans un "Je vois." alors que je décortique le nouvel indice glissé par la jeune fille. Adoptée, qui pourtant connait ses parents biologiques? Probablement pas abandonnée à la naissance donc... L'explication la plus probable serait un décès des deux. Probablement lorsqu'elle était jeune sinon elle n'aurait pas eu besoin d'aller dans une nouvelle famille et aurait pu être autonome.
Déjà, rien que les deux choses que je viens d'apprendre assure un passé lourd. Armée, perte de sa famille. Je commence à comprendre ce qui se cache derrière ce regard mystérieux. Mon instinct ne m'avait pas trompé, c'est bien celui d'une femme blessée. Et c'est sûrement parce que mes propres iris sont couvertes de cicatrices que les âmes en peines m'attirent. Cent milles teintes de douleurs, voilà un projet artistique que je pourrais presque mener avec mon éternelle chasse aux blessures...  

Les questions fussent en ma direction et c'est l'estomac serré que je lui offre une réponse courte mais condensée, qui devrait rejoindre toutes ses interrogations. Comme elle, je n'entre pas dans les détails. C'est la pudeur d'une première conversation, mais aussi le secret qu'aucune âme à Tenby n'a jamais entendu. Pas même Charlie. Et si j'espère que la jolie militaire finira par s'ouvrir à moi, je n'ai pas tellement prévu de rendre la pareille. C'est, après tout, elle le sujet. Moi je ne suis que celui qui observe et dessine, et je n'aime pas tellement dévoiler mes mystères...
Si je souris quand elle parle de courage, je ne suis pas pour autant convaincu que ce mot soit approprié.  J'ai le sentiment qu'à l'époque je n'avais simplement pas le choix que de continuer. C'était ça où je me laissais crever, étouffé par ma famille de dégénérés. "En fait ma famille aurait voulu que je fasse l'armée..." Je glisse en m'ouvrant néanmoins un peu, affichant un petit sourire alors que je révèle ce qui est presque une similitude entre nous; Deux enfants de familles qui ont l'armée dans le sang. Et c'est presque ironique de voir que, de nous deux, c'est la fille qui a décidé d'honorer cet héritage. Ça me fait résonner les mots de ma mère et de mon frère; T'es une mauviette, pas un homme. Peut-être qu'ils avaient raison si une femme se montre capable d'être plus forte et courageuse que moi.
Moi j'ai préféré m'en tenir au confort de mes pinceaux, à la banalité d'un comptoir de café. "Mais moi l'armée ça à jamais été mon truc du coup je me suis dis que, quitte à les décevoir, autant le faire a fond et faire ce que j'aime vraiment."  J'enchaîne, surpris de m'entendre entrer autant des les détails.

Mon croquis terminé j'annonce à Lylou que j'aimerais passer à quelque chose de plus concret. La jeune fille demande alors à voir le résultat et je suis un peu hésitant. Bien sûr je ne peux pas refuser, c'est son portrait, elle a le droit de se voir... Et se serait même carrément frustrant pour elle de ne pas pouvoir alors qu'elle se tient bien assise tranquillement depuis une petite demie heure maintenant, qu'elle a fait le déplacement et accepté de jouer gratuitement les modèles juste pour mon plaisir alors qu'elle ne me connait pas. Mais c'est un premier jet, un dessin essai, une prise en main... Pas de quoi être fier. "Euh si tu veux mais c'était juste pour étudier un peu ton visage, c'est pas grandiose. Enfn, ça reflète pas ce que je fais normalement." Je préviens alors qu'elle s'approche. Un peu embarrassé, regardant ailleurs, je la laisse découvrir le dessin. Passant une main nerveuse dans mes cheveux, j'attend le verdict. Il tombe positif. Je souris soulagé, même si je garde toujours une réserve sur l'avis des autres. Beaucoup sont souvent juste gentils et bien élevés, trop polis que pour exposer les aspects négatifs qu'ils remarquent. ils ont peur de me vexer alors que pourtant un avis bien amené ne peut être que constructif. "Merci. Content si ça te plait." Je répond presque timide.
Je me lève alors. "Si ça ne te déranges pas oui, ça me plairait d'enchaîner." Après tout, je n'ai pas vraiment mis longtemps à faire ce croquis et j'espère que la jeune fille m'a prévu un peu plus de temps que ça dans son agenda...
Je retourne auprès de mon tiroir où sont rangées mes fournitures et en sort mon grand cahier pour le fusain. "Tu peux te mettre dans le canapé cette fois si tu veux. Tu seras sûrement plus à l'aise." Je lui propose alors que je prend moi même place dans le fauteuil d'en face. Si la première étape se voulait plus formelle, maintenant que j'ai réussi à comprendre son essence, on peut se permettre d'être un peu plus détendu, quitte à avoir une moins bonne exposition à la lumière. Qui dit détendu dit souvent plus naturel, le corps moins crispé, le visage plus relâché. J'ai envie de la voir comme elle serait chez elle, simplement assise devant sa télé. Pas avec une pose forcée, un air travaillé. Si elle risque d'être encore un peu guindé dans un premier temps, du au manque d'habitude, je suis sûr qu'au fil des minutes, elle se laissera aller sans même s'en rendre compte.

"Est-ce que ça te déranges de te mettre nue ? J'ai un magnifique collier avec une grosse pierre bleue que tu pourrais porter." Je m'autorise une pointe d'humour, certes un peu nulle, alors qu'elle s'assied à peine sur le canapé. Nos positions me faisant penser à ce célèbre film où un gros morceau de glace fait couler un bateau...  
Mais alors que je lâche cette vanne pourrie, mon carnet, que j'étais en train de parcourir pour trouver une feuille vierge, décide de vomir quelques uns de ses croquis sur le sol. Je découvre avec horreur que des portraits de nus se sont justement glissés dedans et me précipite pour les ramasser, un peu gêné que Lylou ait vu ça. Même si les dessins n'ont rien de pornographique et qu'il s'agit simplement de représentations amoureuses du corps de mon élue, j'ai peur que ça puisse la mettre mal à l'aise alors que mon but initial était justement l'inverse... "Euh, c'est Charlie t'inquiètes pas... C'était une blague hein. Certes de mauvais goût mais je te rassure, c'était  rien de plus. Désolé pour ça." Le timing est plutôt mauvais pour le coup et j'espère qu'elle ne va pas finir par croire que je suis sérieux avec mes histoire de nudité... Que je l'ai attiré dans un piège et qu'à la façon d'une araignée je fais agir mon poison pour la rendre confortable, juste pour pouvoir mieux la dévorer après.
Mes dessins rangés, je trouve enfin ma page vierge puis ouvre ma boîte à fusain. "Surtout mets toi dans une position confortable. Si ça te va j'avais envie d'essayer un peu de fusain, c'est une technique que j'essaie encore de maîtriser complètement, ça me ferait de l'entraînement. Après c'est plus particulier... j'espère que ça te poses pas de problèmes." Après tout, je pars du principe que ça doit aussi lui plaire à elle et qu'elle a le droit de savoir ce que je fais de son portrait. Le charbon ne permet pas des traits aussi fin qu'au crayon ou au pinceau. C'est une technique plus grossière.

Alors qu'elle cherche sa position, Olga, ma chatte, fait soudain une apparition dans le salon. Repérant qu'il y'a une âme présente dans son canapé préféré, elle se précipite sur ses petites pattes pour aller rejoindre cette inconnue et lui réclamer des caresses, pas timide pour un sous. Elle se love contre elle et ronronne déjà presque plus fort que la musique. Je souris. La scène est parfaite. "Si elle t'emmerde hésites pas à la dégager." Je dis tout de même à la jeune fille. Ne sait-on jamais qu'elle serait allergique ou phobique.
Observant ma feuille blanche puis Lylou, je cherche mon point de départ. "Sinon dis moi, celui qui a réussit à te convaincre de venir, c'est ton petit ami ?" Je poursuis mon interrogatoire alors que je commence a caresser le charbon sur le papier.  


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU Mar 13 Sep - 7:42


Décidément, Lylou n’arrivait pas à se sentir tout à fait à l’aise. C’était sûrement stupide, mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir l’impression que ses propos étaient analysés et décortiqués soigneusement. Assurément, son métier avait fini par la rendre paranoïaque, même dans la vie quotidienne. Voilà pourquoi elle se sentit un peu soulagée quand la conversation bascula, passant d’elle-même au jeune homme. Elle préférait largement poser les questions et écouter, qu’être interrogée et devoir parler. En plus, elle ne le faisait pas uniquement pour détourner l’attention de sa propre personne. Elle s’intéressait réellement au passé artistique de Tyler, à la naissance de sa passion, à la manière dont il s’y était consacré au fil du temps. Après tout, elle n’avait pas souvent l’occasion de côtoyer des artistes. Dans sa famille, ils étaient plutôt rationnels et, dans l’imaginaire populaire, c’était assez incompatible avec le côté frivole des personnes possédant un talent particulier. Mais bien entendu, elle était consciente qu’il n’en était pas forcément de même dans la réalité. Et au final, ce qu’elle apprit sur Tyler la surprit réellement. Elle n’était pas étonnée qu’il se soit accroché à son art, non - sinon, ils n’en seraient pas là. En revanche, elle haussa les sourcils en apprenant que, quelque part, leurs chemins auraient pu être assez similaires. Ainsi, les membres de sa famille l’avaient encouragé à s’engager dans l’armée. C’était intéressant, ça… Mais en entendant les explications du jeune homme, la pilote de transport comprit immédiatement pourquoi il n’avait pas suivi les traces préconisées par les siens. Lentement, elle hocha la tête en signe d’assentiment. « J’ai beau aimer mon travail et aimer penser que je sers mon pays, je peux comprendre que ça n’attire pas tout le monde. » Après tout, ce n’était pas un monde facile tous les jours. Pour tenir le coup, il valait mieux l’avoir dans les tripes… « Tu sais, l’armée, ce n’est pas la joie permanente. Tu aurais obtenu un travail relativement stable, oui. Mais tu aurais aussi eu un certain nombre de contraires, dans la foulée. C’est difficile de se poser et, si on est très attaché à ses proches, c’est vraiment pas évident. » Lylou avait beau être indépendante, il y avait des jours où elle aurait préféré rester à Tenby. Comme quand sa soeur était entre la vie et la mort…

Finalement, quand Tyler lui montra son essai, la brunette ne s’était pas attendue à être aussi favorablement impressionnée. Elle commençait à être vraiment intéressée par le coup de crayon de l’Anglais. Alors quand il parla d’enchaîner, elle n’hésita pas. De toute façon, elle préférait ne pas avoir à revenir trop souvent… « Oui, on peut faire ça maintenant. » Elle étira un peu ses bras, avant de rejoindre le canapé, où il l’avait invitée à s’asseoir. « Merci. » Surprise par la tentative d’humour de Tyler, elle esquissa un sourire, preuve qu’elle se détendait. Elle s’apprêtait à répondre par une plaisanterie, quand des croquis se déversèrent à quelques centimètres d’elle. Des portraits nus, plus précisément. Gênée comme si elle avait cinq ans et qu’elle n’était pas censée voir ça, Lylou détourna la tête. Et si finalement, elle s’était trompée et qu’elle aurait dû se méfier un peu plus de lui ? En l’entendant s’empourprer dans ses explications, elle aurait pu croire que justement, il n’était pas aussi correct qu’elle l’aurait cru. Mais au contraire, elle se mit à rire de bon coeur, parce qu’il avait vraiment l’air désolé. « Ah mais écoute, tu dessines qui tu veux, hein! » Au fond, elle était rassurée de savoir qu’il s’agissait de sa petite amie. « Elle pose beaucoup pour toi, alors ? Ça doit la flatter, quelque part, mais elle ne se plaint jamais de rester immobile ou quoi ? » Elle doutait d’avoir la patience pour ça et, au-delà même de cette qualité, elle était sûrement trop coincée ne serait-ce que pour imaginer ça. De toute façon, sa vie était assez routinière, rangée - dans un monde agité, ça avait quelque chose de rassurant. Forcément, quelqu’un comme elle ne connaissait pas grand-chose à la fantaisie, sauf quand il s’agissait des sensations fortes. « Utilise les techniques que tu veux. Je suis complètement ignorante dans ce domaine, alors sens-toi libre, je suis sûre que le résultat n’en sera que meilleur. » C’était au moins quelque chose qu’elle pouvait lui accorder. « J’adore les chats ! Les animaux en général, en fait. Si j’avais plus de temps, j’aurais milité pour leurs droits… » Elle caressa avec bonheur la boule de poils qui s’était blottie contre elle. En revanche, elle se sentit tout de suite plus gênée en entendant la question de Tyler. « Euh… Non. Comme je te disais, être dans l’armée, c’est pas très bon pour les relations… Beaucoup de mes collègues sont mariés, mais… Je te passe les détails en ce qui concerne leur serment de fidélité. Non, celui qui m’a poussé à accepter, c’est… Un très bon ami. » Encore une fois, elle préféra changer de sujet. « Et toi et Charlie, ça fait longtemps ? »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Now or never (+) TYLER & LYLOU

Revenir en haut Aller en bas

Now or never (+) TYLER & LYLOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-