AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Sam 14 Mai - 6:38


Complètement déboussolé, Liam errait depuis plusieurs heures au volant de sa voiture, empruntant des routes peu fréquentées dans les environs de Tenby. Il arrivait à peine à croire à ce qui lui arrivait et ce n'était certainement pas les kilomètres défilant au compteur, ni même l'horloge poursuivant inexorablement son chemin, qui l'aideraient à le faire. Comment sa vie avait-elle pu déraper à ce point ? Pendant plus d'une dizaine d'années, il avait à peu près tout maîtrisé, jonglant aussi bien que possible entre les différents rôles qu'il devait endosser. C'était précisément la raison pour laquelle les habitants de Tenby lui vouaient une certaine admiration, voire le jalousaient. Tout lui réussissait, ou presque. Il aurait dû savourer ce sentiment un peu plus, parce que maintenant, ce doux parfum commençait à s'évaporer. Mais jusqu'ici, Liam avait encore du mal à le réaliser. Tel un automate, il conduisait. Sans savoir où il allait. Sans but précis. Avec pour seule envie celle de fuir la réalité, celle de s'éloigner de la catastrophe imminente, comme si ça pouvait tout résoudre, tout effacer, lui permettre de recommencer pour mieux s'y prendre. Bien sûr, il y aurait sûrement un tas de choses qu'il aurait pu faire différemment. Aurait-il pu éviter le drame, qui semblait tellement impossible à l'époque ? C'était probable. Déjà, Liam s'accablait de tous les maux, s'adressant des reproches à n'en plus finir. Il n'était peut-être pas assez ceci, ou pas assez cela. Où avait-il foiré exactement ? Petit à petit, le trentenaire avait acquis la certitude que c'était un enchaînement de petites choses, un tout qui les avait menés jusque-là, vers la douleur, l'amertume et la rancœur. Dans le monde des adultes, rien ni personne n'était tout noir ni tout blanc. C'était une certitude ; pourtant, à ce moment-là, Liam doutait d'à peu près tout. Rageusement, il essuya une larme qui perlait au coin de son œil. Depuis combien de temps n'avait-il plus pleuré ? Il ne s'en souvenait même pas. C'était donc significatif et, pour se calmer de ses émotions, il décida de se garer quelque part, face à l'océan. Pourtant, il savait qu'il lui faudrait bien plus de temps qu'une simple pause de quelques minutes pour s'en remettre. S'il avait été tout seul, Liam aurait sûrement continué à rouler sans se préoccuper beaucoup de son état. Mais, comme bien souvent, il était accompagné. À l'arrière, paisiblement endormis, attachés dans leurs sièges, deux de ses enfants dormaient. Les jumeaux. Ethan et Heaven. Comme beaucoup de petits, ils avaient toujours aimé se promener en voiture et si, au début, ils gazouillaient joyeusement, ils avaient succombé au sommeil depuis un bon moment déjà. Ses bébés. En réglant le rétroviseur pour poser un regard sur eux, le père de famille s'attendrit immédiatement. C'était toujours comme ça, à combien plus forte raison quand ils ressemblaient à des anges. Ils étaient tellement innocents, tellement fragiles. Ils avaient tellement besoin d'être protégés, aimés, chouchoutés. À cet instant-là, Liam se promit que malgré l'ouragan qui venait d'éclater dans sa vie, il ferait de son mieux pour préserver son sang, sa chair. Ils étaient sa priorité, depuis la seconde où il avait su que chacun d'entre eux commençait à grandir au chaud. C'était sa mission, tout simplement, quoi qu'il puisse arriver, quoi qu'il puisse se passer, quoi que la vie puisse décider de lui infliger. L'amour qu'il éprouvait pour eux  était forcément inconditionnel. Comment aurait-il seulement pu en être autrement ?

Inspirant profondément et à plusieurs reprises, l'aîné des Cartwright s'efforçait de mettre de l'ordre dans ses pensées. Ou plutôt, il s'efforçait de repousser toute pensée qui pourrait le plonger dans une détresse profonde. À l'instant précis, il ne voulait pas comprendre. Il voulait simplement oublier. Mais il avait largement passé l'âge d'entrer dans un bar pour s'enivrer et passer la moitié de la nuit à faire des bêtises avant de s'endormir sur un banc public (il ne l'avait d'ailleurs jamais fait, même dans ses souvenirs les plus fous). Qu'est-ce qui pouvait l'aider à ne pas sombrer ? À long terme, Liam avait une idée bien précise sur la question. Il voulait, non, il fallait que tout redevienne comme avant. Mais dans cette situation, il était terriblement impuissant. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était se concentrer sur l'instant présent, chercher ce qui pourrait l'aider à atténuer ne serait-ce qu'un tout petit peu son immense chagrin. Et la réponse s'imposa, telle une évidence, à son esprit. Il avait besoin de compagnie. Bien entendu, il avait ses enfants, ses petits trésors, mais... Il ne pouvait pas se confier à eux. Il ne pouvait pas se décharger de ses soucis. Il ne pouvait pas s'appuyer sur eux. Que dire de Savannah, Crystal ou encore Matthew ? Bien sûr, ils répondraient présents, sans la moindre hésitation. Mais Liam avait des scrupules à aller vers eux, peut-être parce qu'il ne voulait pas les mêler à toute cette histoire, ou qu'ils n'étaient pas forcément objectifs, ou que c'était encore tellement frais dans son esprit qu'il ne tenait pas à ameuter tous ses proches. Non, il avait l'impression d'avoir plutôt besoin d'une épaule extérieure. Et d'un remontant, autant alcoolisé que culinaire. Alors, tout naturellement, sa grande voiture familiale se retrouva devant le restaurant qu'il chérissait particulièrement, Chez Victor. À l'intérieur, il savait qu'il pouvait trouver à la fois un ami et un cuisinier hors pair. Sur le moment, Liam ne prêta aucune attention à l'heure, remarquant à peine que le parking était quasiment désert. Il se souciait seulement d'afficher une mine pas trop défaite, pour garder un semblant de contenance en public. Mais, à son plus grand soulagement alors qu'il venait de pousser la porte d'entrée, il n'y avait aucun autre client dans la salle, ni même une hôtesse d'accueil ou encore une serveuse. Ce fut seulement à ce moment-là que le Néo-Zélandais envisagea la possibilité qu'il soit tard et que le restaurant était sur le point de fermer. Soudain hésitant, il posa à terre les couffins des jumeaux. « Raf ? » lança-t-il d'une voix un peu hésitante. Ce dernier finit par apparaître, encore en tenue de chef, visiblement surpris. « Salut mec ! Désolé, je pensais pas qu'il était aussi tard... » Il essaya d'esquisser un sourire, mais ce n'était peut-être pas très réussi. Il donna alors une tape amicale dans le dos de son ami. « Tu penses que tu pourrais me préparer quand même quelque chose ? Peu importe ce que c'est et combien je dois payer, disons juste que... C'est pas la grande forme et... » Le reste de la phrase de Liam se coinça au fond de sa gorge. Raf avait bien évidemment remarqué que quelque chose ne tournait pas rond et tout ce que le professeur espérait, c'était qu'il puisse lui consacrer un petit moment, parce qu'il avait à la fois besoin de reprendre des forces et besoin d'un ami.

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Mar 17 Mai - 21:07


our heart is a mystery.
Si un jour on m'avait dis que ma vie amoureuse serait aussi compliquée, je ne l'aurais cru. Je n'ai eu que mes parents comme exemple, un couple heureux et simple d'esprit qui ne se dispute jamais. Ou presque jamais, je ne peux pas être au courant de tout. Ils sont mariés depuis tellement d'années et semblent tellement amoureux que je ne me suis jamais posé de questions et que je me suis toujours dis que l'amour rimait avec simplicité. Une énorme blague. Ces rapprochements et éloignements typiques avec Shea me fatiguerait presque, me déboussolant encore plus. Le coeur a ses raisons que la raison ignore mais cette raison est sur le point d'exploser si je ne finis pas par mettre au clair cette relation avec la Taylor. Parce qu'à côté, il y a Rylee. Ah la belle brune, pétillante, jeune et belle qui me fait tourner la tête alors que j'avais besoin de tout sauf de ça. Le seul truc qui va correctement, c'est mon fils. Mon magnifique fils qui me fait retomber sur terre dès que j'en ai besoin.

J'ai commencé le service à six heures, ce qui est plus tardif que d'habitude. Je suis passé par derrière et j'ai directement enfilé mon tablier sur mes vêtements. Je lance un bonjour commun et pars me laver les mains avant de me mettre directement au boulot. Une des cuisiniers me fait le topo pour la soirée, m'annonce que ce sera calme mais qu'en même temps, la soirée est archi complète. Je me mets un peu dans mon coin, réfléchis encore sur le foutoir que j'ai mis dans ma vie en déménageant à Tenby. De temps en temps je regarde les autres, passe rapidement quand mes yeux tombent sur la Baxter. Les légumes qui me passent sous les mains finissent en milles morceaux, la plupart trop petits pour ce qu'ils doivent servir. Je passe mes nerfs dessus. Je m'accable de reproches par la même occasion, me dis que je me suis foutu dedans tout seul, que je bacle mes principes et qu'à cause de ces bêtises, je n'arrive pas à travailler comme il faut. Ce n'est pas mon jour, je le sens, mais je n'en ai pas le droit. Tu n'as pas le droit de faire des bêtises en nourriture, encore plus quand tu as des gens plus haut placés que toi qui peuvent te virer à n'importe quel moment. Mon Dieu, il faut vraiment que je me ressaisisse, je ne peux pas continuer de m'apitoyer comme ça.

Je respire enfin un grand coup lorsque les derniers clients passent le pas de la porte. Nous ne sommes plus beaucoup dans les cuisines mais pour ceux qui restent, ce sont des cris de joies et des félicitations qui partent dans tous les sens. Pour ma part je souris, tape dans une main quand j'en ai l'occasion. Ce n'était pas une soirée forcément animée mais comme à chaque fois, nous pouvons être fier du travail fourni. Mes collègues s'en vont, un par un. J'ai le coeur qui bat à l'idée que Rylee me propose un verre pour ce soir mais elle s'excuse et s'en va. Je suis seul, seul avec la fin du rangement. « Raf ? » Je m'arrête de bouger en entendant une voix lointaine, je veux être sûr qu'elle ne sort pas de mon imagination. Le verre dans une main et l'essuie dans l'autre, je m'approche de l'entrée de la cuisine, intrigué. « Salut mec ! Désolé, je pensais pas qu'il était aussi tard... » Liam, le sourire très forcé, s'approche de moi. Il a une sale tête, je sens qu'un truc cloche et je commence à m'inquiéter pour mon ami. Il me donne une tape dans le dos et passe dans la pièce derrière moi. « Tu penses que tu pourrais me préparer quand même quelque chose ? Peu importe ce que c'est et combien je dois payer, disons juste que... C'est pas la grande forme et... » Ses phrases sont courtes ou le reste coince ce qui confirme ce que je pensais, quelque chose ne va pas. Je n'ai rien dis depuis que je l'ai aperçu, plus surpris qu'autre chose. C'est la première fois, à Tenby, qu'un ami a besoin de moi. Je rassemble mes idées et je les mets au clair dans un coin de ma tête, prêt à enfin réagir un peu et montrer que je suis encore en vie. Je rentre dans la cuisine et dépose ce que j'ai en main. « Ne sois pas ridicule, je vais te faire un bon plat de pâtes. Y a rien de mieux pour soigner les mauvaises soirées. » dis-je en un demi sourire. Je cours un peu partout dans la pièce et sors tout ce dont j'ai besoin pour faire à manger. Les pâtes alors dans l'eau, je vais nous chercher à boire. « Je t'aurais bien proposer quelque chose de plus fort mais on a que du vin. Le reste est sous clé, Victor est un peu parano .. » ajoutais-je ensuite. Je sors des verres et une bouteille de rouge ; le Cartwright est chanceux, elle part vite à la fin de notre service d'habitude. Je m'assois ensuite en face de lui, nous sers et bois une gorgée. « Tu veux en parler ? » demandais-je en tâtant le terrain. « Ou on peut juste se saouler, ça marche aussi. » Une, deux, trois gorgées et je me sens déjà mieux, plus à l'aise. Je regarde ma montre, surveille l'heure pour la cuisson des pâtes puis réfléchis à si j'en mange ou non.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Ven 20 Mai - 10:51


Bien entendu, Rafael était très surpris, ce qui était tout à fait compréhensible. Il finissait visiblement son service et était probablement sur le point de s'en aller. Son fils, le petit Nathan, l'attendait peut-être même chez lui. À cette pensée, Liam sentit une pointe de culpabilité l'envahir. Malheureusement, il était tellement en piteux état qu'il n'avait pas la force de le laisser tranquille de lui-même. Si vraiment Rafael ne pouvait pas s'attarder, il finirait par le chasser. Mais en attendant, Liam se sentait incapable de retourner dans sa voiture et d'affronter à nouveau la solitude. Heureusement, le jeune papa semblait l'avoir parfaitement compris, puisqu'il accéda aussitôt à ses requêtes. Face à autant de sollicitude, le Néo-Zélandais se sentit un tout petit peu réconforté. De la compagnie et l'idée d'un plat de pâtes lui remontait déjà un peu le moral, même s'il était encore très loin d'être dans son assiette. Avec gratitude, il esquissa un nouveau sourire, plus naturel cette fois-ci. « Je te revaudrai ça, mec. » Sans la moindre hésitation, Liam suivit Rafael dans la cuisine. Il était évident que ce dernier était dans son élément. Déjà, il s'activait ; pendant ce temps, Liam s'assit à proximité. Il avait posé les couffins à quelques mètres de lui, assez loin pour qu'ils ne soient pas trop dérangés par le bruit de leur conversation et suffisamment près pour qu'il puisse garder un œil sur eux et bondir dans leur direction si nécessaire. « Je peux faire quelque chose pour t'aider ? » Mais Rafael n'avait pas l'air d'avoir besoin de quoi que ce soit. D'ailleurs, même si c'était la moindre des choses (surtout qu'il le faisait bosser en-dehors de ses heures de travail), le professeur se sentait un peu bête d'avoir posé la question. Après tout, Rafael était un chef cuisinier et à Londres, il avait son propre restaurant. Il avait l'habitude des heures de pointe, des plats compliqués à préparer, des aléas du métier. Il devait maîtriser l'art culinaire avec élégance, en inspirant l'admiration autour de lui. « Le vin rouge, c'est très bien, merci. » Son ami venait de s'installer en face de lui et, soudain, Liam se sentit gêné. Après tout, ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps que ça. Et surtout, surtout, Liam n'avait jamais eu l'habitude de faire étalage de ses problèmes et de ses émotions, aussi pesants soient-ils. À Tenby, il avait trop l'habitude des langues de vipère, des commérages, des ragots à chaque coin de rue et à toute heure. Calomnies, déformations, mensonges... Il valait mieux faire comme si tout allait bien. Mais en la circonstance, le père de famille n'y arrivait tout simplement pas. D'ailleurs, il savait très bien qu'avec Rafael, ses secrets seraient bien gardés, ce n'était pas le souci. Le truc, c'était qu'il avait plus l'habitude de passer pour quelqu'un de fort, de stable, d'équilibré, de costaud. Liam Cartwright ? Un bon mari, bon papa, bon grand frère, bon prof... Sa vie était un exemple de réussite, alors il ne risquait pas de se retrouver vraiment mal. Mais aujourd'hui, ce n'était plus vrai. Aujourd'hui, c'était trop difficile. Aujourd'hui, il avait l'impression que sa vie allait s'effondrer, que son monde allait s'écrouler, que la terre allait s'ouvrir sous ses pieds. Il aurait donné tout l'héritage des Cartwright pour pouvoir revenir en arrière.

Après leur avoir servi du vin, Rafael en vint tout naturellement à lui poser LA question, tant redoutée de Liam. Mais comme il ne voulait pas le mettre mal à l'aise ni être indiscret, il lui laissa aussi une "porte de sortie", l'alcool. Liam se mit à rire un peu. « Je peux pas me saouler, tu oublies que j'ai deux paquets avec moi... Sauf si tu tiens à nous ramener. » Il jeta un coup d'œil à ses jumeaux, toujours paisiblement endormis. Théoriquement, ils en avaient jusqu'au lendemain, mais ils se réveillaient parfois encore dans la nuit. « En parlant de petit monstre, comment va le tien ? » Le trentenaire ne cherchait pas vraiment à changer de sujet de conversation, mais il avait l'impression de se sentir moins embarrassé s'il commençait par prendre des nouvelles de Rafael puis par échanger quelques banalités. Après quelques minutes de conversation, il était généralement plus à l'aise pour aborder les sujets qui fâchent. D'ailleurs, après avoir bu quelques gorgées de vin, la suite venait déjà plus naturellement. « J'ai... J'ai quitté la maison. On s'est... Séparés. » Jusqu'ici, tout avait encore semblé irréel à Liam. Mais en les disant à haute voix, c'était comme s'il rendait les choses plus "vraies". Il avait la sensation de s'être lui-même abattu une massue sur le crâne et, pendant quelques secondes, il accusa le coup. « Je l'avais encore dit à personne... Après avoir quitté la maison avec quelques affaires, j'ai erré en voiture pendant plusieurs heures et j'ai atterri ici. » Il se rendait à peine compte qu'en parlant ainsi, il risquait de mettre involontairement la pression au chef cuistot. D'ailleurs, maintenant que sa langue s'était déliée, il était sûrement assez bien parti pour se confier un peu plus, même si Rafael ne demandait pas le pourquoi du comment. « Tu devais pas encore être arrivé en ville, mais l'année dernière, une de mes élèves m'a accusé de harcèlement sexuel. » Il ne jugea pas nécessaire de préciser que c'était une histoire montée de toutes pièces, espérant de tout son cœur que ce serait l'évidence même pour Rafael. « Tu imagines bien que ça a fait pas mal de grabuge dans le coin ! Il y a eu une enquête, je sais pas si tu connais Weston, le flic ? C'est lui qui s'en est chargé. Finalement, l'élève s'est rétractée publiquement. » On aurait pu croire que tout se serait terminé là, mais malheureusement, ce n'était pas le cas. « Sauf que dans mon métier, c'est la pire accusation qui soit, celle qui fout le plus la merde, et c'est normal. La sécurité et le bien-être des enfants dans un monde aussi chaotique et aussi malade que le nôtre, c'est primordial. Donc... Ça laisse toujours plus ou moins des traces. » Embarrassé, il fixait ses mains, comme s'il avait honte de regarder Rafael. « Mais c'est pas le pire. Oh, Kayla m'a soutenu... Du moins, au début. La pauvre, ça n'a pas été facile pour elle. Comme d'habitude, elle a fait front avec dignité. » Ils en arrivaient à la partie délicate. « Elle m'a cru, je crois. Mais... Quand je rentrais en retard, elle me posait de plus en plus de questions. Elle est devenue suspicieuse, méfiante... Et petit à petit, on s'est éloignés. Et ça, dans un couple, le manque de confiance, c'est insidieux. On a fini par simplement cohabiter et on se prenait de plus en plus la tête. » À l'instant précis, le Cartwright devait fournir tous les efforts du monde pour ne pas se mettre à pleurer. « On est mariés depuis presque quinze ans... J'espère de tout mon cœur que ça va s'arranger. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Dim 22 Mai - 0:33


our heart is a mystery.
Entre mes problèmes avec Shea, mes sentiments pour Rylee et Echo dans le coma, j'ai l'habitude de finir mes soirées seuls dans le restaurant, occupant mon esprit à coup de rangement, de nettoyage et parfois, de petits plats préparés qui retardent mon retour dans une maison totalement vide. La compagnie de Liam change mon programme mais c'est sûrement pour un mieux. Et vu la tête qu'il tire, Liam en a autant besoin que moi. « Je te revaudrai ça, mec. » me dit-il alors que j'accepte sans hésitations de faire à manger pour lui. Il me suit dans la cuisine et je ne tarde pas à me mettre au travail tandis que le Cartwright met ses enfants à l'écart. « Je peux faire quelque chose pour t'aider ? » Je m'arrête pour le regarder quelques secondes. « Non ça va, merci. » dis-je en un demi sourire avant de m'y remettre. Les pâtes sont dans l'eau lorsque je vais chercher des verres et une bouteille de vin, le genre que je bois, d'habitude, en une compagnie féminine. Dommage qu'il n'y ait pas d'autres choses de libre, j'aurais bien profiter du coup pour boire quelques verres un peu plus fort. « Le vin rouge, c'est très bien, merci. » Tant mieux, parce qu'on a pas le choix de toutes manières.

Ma discrétion n'a pris le dessus que quelques minutes. Alors que je m'assois en face de Liam, je lui pose la question qu'il redoute mais lui laisse une porte de sortie au cas où il n'aurait pas envie de le faire ; je connais le deal, on a pas toujours envie de s'étaler et on veut juste oublier pour au moins une soirée. « Je peux pas me saouler, tu oublies que j'ai deux paquets avec moi... Sauf si tu tiens à nous ramener. » Ah oui, les enfants. J'ai tendance à oublier que quand je n'ai pas Nathan, ça ne veut pas forcément dire que les autres papas n'ont pas les leurs aussi. Après tout, dans cette ville, les couples séparés avec un enfant, il n'y en a pas beaucoup. Je le regarde et hausse les épaules, si c'est vraiment ce qu'il a besoin je ferais ce qu'il faut. Je souris ensuite, preuve de bonne volonté. « En parlant de petit monstre, comment va le tien ? » L'embarras se sent dans sa voix, le Cartwright est mal à l'aise, à l'impression de déranger. Je suis nul pour changer la situation, ça me met des fois encore plus mal à l'aise que la personne en face de moi. Je bois une autre gorgée, peut-être qu'elle m'inspirera. « Très bien, il est adorable. » dis-je le sourire aux lèvres. « Mais là il est chez sa mère. On peut dire que ça tombe bien. » ajoutais-je un peu gêné à mon tour.

« J'ai... J'ai quitté la maison. On s'est... Séparés. » C'est bien la dernière chose à laquelle je m'attendais. Je ne les connais pas très personnellement mais le couple Cartwright est presque une légende dans cette ville. Je suis très étonné, mais je suppose qu'il y a bien une raison. « Je l'avais encore dit à personne... Après avoir quitté la maison avec quelques affaires, j'ai erré en voiture pendant plusieurs heures et j'ai atterri ici. » « Oh zut, je suis désolé. » Il y a autre chose. Un couple de longue date tel que Liam et Kayla ne se sépare pas sur un coup de tête. Ca a dut être long et douloureux. Je ne lui demande pas de me confier tous les détails mais il a l'air de vouloir le faire. Je tends une oreille attentive. « Tu devais pas encore être arrivé en ville, mais l'année dernière, une de mes élèves m'a accusé de harcèlement sexuel. » Ah non, je n'étais pas en ville quand c'était arrivé, j'en aurais forcément entendu parler. Ce n'est pas la peine qu'il me dise que ce n'est pas vrai, nous ne sommes peut-être pas les amis les plus proches mais je sais, je sens que ce n'est pas le style du Cartwright une histoire dans le genre. L'homme me confirme que ça a fait du grabuge et je fais un signe positif de la tête lorsqu'il me demande si je connais Thomas. C'est lui qui s'occupait de l'enquête. J'ai supposé, pendant quelques secondes que mon ami, ayant classé l'affaire, aurait sorti Liam du coup mais non. J'ai lu une histoire du genre une fois, c'était dans un des lycées les plus huppés de la capitale anglaise. Le prof a été sorti du coup mais l'école l'a renvoyé. J'ai croisé les doigts quelques secondes, espérant que le brun n'ait pas subi le même sort. Il semble que non, heureusement. Et c'est là qu'il en vient à sa femme et au courage extraordinaire qu'elle a eut face à l'histoire. « Elle m'a cru, je crois. Mais... Quand je rentrais en retard, elle me posait de plus en plus de questions. Elle est devenue suspicieuse, méfiante... Et petit à petit, on s'est éloignés. Et ça, dans un couple, le manque de confiance, c'est insidieux. On a fini par simplement cohabiter et on se prenait de plus en plus la tête. » Tellement de tristesse dans sa voix. Je me sens inutile, parce que je n'ai jamais vécu ça et que c'est impossible de me mettre à sa place, même une seconde. Je me penche et je pose ma main sur son épaule. Inutile de sortir des phrases du style pas facile, ou tout ira bien, parce que la dernière, c'est une promesse que je ne pourrais peut-être pas tenir. « On est mariés depuis presque quinze ans... J'espère de tout mon cœur que ça va s'arranger. » Les histoires ne sont pas les mêmes mais je ne peux m'empêcher de penser à Shea quelques minutes. La fin de l'histoire reste la même et le couple heureux n'a pas sa fin heureuse et finit séparé. Je me rassois, bois une énième gorgée de vin. « J'espère pour toi aussi. » lui dis-je très sincèrement. « Si tu crois encore à vous, il faut que tu te batte. » Les paroles m'échappent mais tant pis. Je n'ai pas réussi à sauver mon couple mais je n'aime pas voir des amis qui pourraient finir dans le même état que moi. Non, si Liam croit en son couple, il faut qu'il se batte. Le seule truc qui pourrait mal tourné, par contre, c'est cette bagarre inutile qui pourrait lui causer des dommages. Peut-être que ça en vaut le coup je n'en sais rien, je ne connais pas assez leur histoires. « Fin, je ne veux pas te mentir hein, parce que j'ai vécu un combat pour sauver un couple et j'ai fini très déçu. Mais tu n'es pas moi, largement. Sois sûr du chemin dans lequel tu t'embarque. » dis-je en me levant. Les pâtes sont prêtes, je les mets dans une poêle et les mélange à une sauce rapide. Je finis par les mettre dans deux assiettes ; je ne comptais pas manger à la base mais un, ça aurait été bizarre de regarder mon ami manger et deux, mon estomac commence à crier famine.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Dim 22 Mai - 23:50


En commençant à se confier à Rafael, Liam ne savait pas très bien ce qu'il espérait. Un regard extérieur, plus objectif que celui de tous ses proches ? Une personne discrète, de confiance ? Ou simplement une oreille attentive ? Probablement un mélange des trois. Il avait beau ne pas le connaître très bien, il avait une certaine capacité à cerner les gens (du moins le croyait-il) et Rafael lui apparaissait comme quelqu'un de sûr, de stable. Il l'avait rencontré ici, sur son lieu de travail. C'était Liam lui-même qui, après avoir goûté pour la première fois ses plats, avait demandé à rencontrer le chef cuisinier avant la fermeture du restaurant. Ils avaient sympathisé d'emblée... Et à plusieurs reprises, il avait invité son nouvel ami à venir dîner à la maison. Ce n'était jamais facile d'accueillir un chef cuisinier chez soi, mais Kayla se débrouillait plutôt bien et Rafael ne s'était jamais plaint. C'était comme ça qu'ils s'étaient liés d'amitié, petit à petit. En aussi peu de temps, ils n'étaient certes pas devenus les meilleurs amis du monde, mais Liam l'appréciait et il savait que c'était réciproque. À chaque fois qu'il venait avec Nathan, son petit, les deux filles Cartwright s'empressaient de s'occuper de lui comme elles pouvaient. Rafael connaissait donc toute la famille et entre eux, c'était naturel, bon enfant. Mais il fallait avouer que jusqu'ici, Liam n'aurait jamais imaginé qu'il s'ouvrirait autant à Rafael. En même temps, il n'aurait jamais imaginé qu'il se séparerait de sa femme... Les situations évoluaient, les gens changeaient, tout pouvait mettre à rude épreuve même la plus solide des unions. Le père de famille avait beau le savoir, maintenant que ça lui arrivait, c'était beaucoup plus difficile à accepter. De surcroît, plus il avançait dans son récit et plus il avait l'impression qu'une toute petite flamme avait fini par devenir un gigantesque incendie. À la base, il n'y avait aucune réelle raison de se séparer. Mais les tensions, les malentendus, les doutes, les non-dits et les disputes qui s'accumulaient avaient fini par avoir raison d'eux. Un sentiment d'injustice animait un Liam révolté. Cette élève n'avait aucune idée de ce qu'elle avait causé en lançant à tort et à travers des propos mensongers et diffamatoires... Bien entendu, elle n'était aucunement à l'origine de ses problèmes de couple aggravés, il en était conscient. Mais c'était bel et bien elle qui avait allumé cette fameuse flamme maudite. Tout ça pour un devoir sous-noté ! Le professeur finissait même par perdre la foi en son métier. Pourtant, il avait toujours considéré que c'était le plus noble de tous... Mais après ça, comment continuer à exercer avec dignité ? Comment garder confiance en soi, un minimum d'assurance ? Comment s'acquitter de sa tâche sans devenir paranoïaque ? Oui, en quelques mois, ce n'était pas seulement le mariage de Liam qui était mis à mal. Il éprouvait aussi plus de difficultés à enseigner comme avant, ce qui le poussait forcément à considérer une réo-rientation. Il avait commencé à se renseigner sur ses possibilités et les démarches à suivre. Mais jusqu'ici, il n'avait absolument rien entrepris. N'était-ce pas une preuve supplémentaire qu'il ne maîtrisait finalement plus grand-chose dans sa vie ? Heureusement que des enfants restaient encore d'adorables bouts de chou ! Sans eux, il aurait peut-être pété les plombs.

Heureusement aussi que Rafael ne paraissait pas du tout le juger aussi sévèrement que lui-même. Bien au contraire, le jeune papa compatissait, commençant par dire à quel point il était désolé. Liam esquissa un sourire faible. Il n'y avait pas à être désolé. Les seuls qui devaient être désolés, c'était Kayla et lui-même. Mais bien sûr, Liam n'allait pas répondre ça Rafael. Ce dernier exprimait ainsi toute sa sollicitude, et sa sincérité se lisait dans ses yeux. Seulement, forcément, il ne devait pas savoir quoi dire. Comment aurait-il pu ? Face à la détresse d'autrui, il était souvent difficile de trouver le mot juste. Mais de toute façon, le trentenaire n'avait pas besoin de longs discours, ni même de conseils. Tout ce qu'il voulait, c'était une présence. Un minimum de compagnie... Avant de retourner à sa nouvelle solitude. C'était peut-être pour ça qu'il se confiait autant, qu'il faisait part de ses sentiments plus que d'habitude. Il savait que son temps était compté. Et en entendant les propos de Rafael, Liam sentit sa gorge se serrer à nouveau. « Justement, je suis sûr de rien... » À ce stade, ce n'était plus un pincement au cœur qu'il ressentait, c'était carrément un déchirement. « Je sais plus à quoi croire. Je sais ce que je veux, mais... Et si elle a besoin de plus de temps ? Et si elle a besoin d'autre chose... De quelqu'un d'autre ? » Il n'aurait jamais pensé que ça puisse arriver un jour. Quand ils s'étaient mariés, ils s'étaient promis fidélité à vie. Et ils le pensaient vraiment, au moment de se dire oui. Les avis négatifs avaient été nombreux, mais ils avaient refusé de les écouter, voulant croire éperdument à leur amour éternel. Et ils avaient construit leur vie de couple, petit à petit, leur nid, leur famille. Ils avaient réussi... Pour un temps. Et si finalement, ils s'étaient trompés ? Et s'ils auraient dû être un peu plus attentifs, prendre leur temps, profiter un peu de leur jeunesse avant de se caser aussi vite ? Pendant plus de dix ans, l'aîné des Cartwright avait ressenti de la satisfaction à pouvoir faire un pied-de-nez imaginaire à tous ceux qui avaient prédit un avenir difficile pour leur mariage, à ceux qui avaient essayé d'assombrir leur vision de la vie conjugale. Aujourd'hui... Aujourd'hui, il restait beaucoup de place pour des regrets. « On était tellement jeunes, quand on s'est mariés... » Même avant d'avoir des problèmes de couple, Liam ne l'aurait pas conseillé à ses frères et sœurs, ni à ses enfants. « Je veux me battre, crois-moi... Mais... Je peux pas m'empêcher d'être un peu pessimiste. On s'était jamais disputés à ce point. » Jusque-là, ils avaient toujours réussi à régler leurs soucis, à force de patience, d'amour et de respect mutuel. La plus grosse crise qu'ils aient traversée avait été en rapport avec Sam Powells, à l'époque. Une histoire qui remontait à plus d'une dizaine d'années... Oui, il avait une certaine expérience dans la vie de couple, mais vu l'état dans lequel il se trouvait aujourd'hui, il ne se sentait guère en droit d'en parler comme un exemple. « Pourquoi tu penses qu'aujourd'hui, ton combat pour sauver... Ce que tu avais avec Shea est terminé ? » Il connaissait un peu leur histoire compliquée. « Tu as perdu tout espoir... ? » Rafael venait de terminer de les servir et Liam mourait d'envie de se réfugier dans la nourriture. « Merci encore, mec. » Après avoir bu une autre gorgée de vin, il commença immédiatement à manger.

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Dim 29 Mai - 0:22


our heart is a mystery.
Les séparations ne sont jamais une partie de plaisir que ce soit de l'extérieur ou de l'intérieur. Face à un ami qui subit la tristesse de perdre son être aimé, ce n'est jamais évident de trouver les mots justes pour le réconforter parce qu'il faut être franc, rien ne nous fera aller mieux. J'ai eu peur quand Liam est arrivé dans le restaurant mais quand il me confia son appétit, je me sentis soudain plus en confiance et pars dans ma cuisine, plus joyeux qu'avant. « Justement, je suis sûr de rien... » me répond-il alors que je venais de lui faire un speech sur le combat et la sûreté de celui-ci. J'ai un pincement au coeur quand je vois le visage déchiré de mon ami. « Je sais plus à quoi croire. Je sais ce que je veux, mais... Et si elle a besoin de plus de temps ? Et si elle a besoin d'autre chose... De quelqu'un d'autre ? » Je cherche encore les bons mots. Je suis nouveau dans le quartier, ça ne fait même pas un an que je suis arrivé et encore moins que j'ai officiellement emménager. Je ne suis pas le plus intégré mais j'ai entendu beaucoup de choses sur le couple Cartwright et leur mariage de longue date. Ma tante, marié à l'oncle de l'homme, m'en avait parlé un peu elle aussi. J'ai toujours pensé d'eux qu'ils étaient exemplaires au point même de comparer leur mariage à celui de mes parents. Ou à leur début en tous cas. Je suis même arrivé à les envier alors que je ne les connaissais pas. Puis un jour, le couple est arrivé dans ce restaurant et c'est le coup de foudre amical, avec les deux ; les compliments sur ma cuisine ont beaucoup aidé, je l'admets. J'ai appris a bien connaître l'homme devant moi mais sa femme, c'est bien que je puisse la définir comme connaissance. C'est pour ça que j'ai du mal à répondre à sa question, je ne la connais pas assez bien pour m'avancer. « On était tellement jeunes, quand on s'est mariés... » C'est sûr que ça n'a sûrement pas aidé. Je rassemble les informations dans un coin de ma tête et me rend compte que j'ai quelque chose mais que ça ne va peut-être pas lui plaire. « L'amour. Le mariage. » commençais-je, mélancolique. « Si elle en a besoin .. Et bien elle en a besoin. Comme tu dis, vous vous êtes mariés jeunes et elle a peut-être besoin de nouvelles têtes. » Ce sont des choses qui arrivent aussi. « Par contre, c'est là que .. Je veux dire que la plupart du temps, ça ne se finit pas bien. Je ne suis pas sûr que vous vous retrouviez si elle va voir ailleurs. » La partie compliquée, celle qu'on a pas envie d'entendre. Malgré le malaise, je suis heureux d'avoir eu le caractère et le cran de lui dire la vérité.

« Pourquoi tu penses qu'aujourd'hui, ton combat pour sauver... Ce que tu avais avec Shea est terminé ? » Je ne pensais pas qu'il bloquerait sur mon histoire. Je lève la tête intrigué puis retourne à mon plat et son mélange. Je n'ai pas le temps de répondre car le Cartwright enchaîne. « Tu as perdu tout espoir... ? » Je reviens avec les assiettes, en pose une devant Liam et l'autre pas loin de moi. Je fais à nouveau face à cette question, cette horrible question. « Merci encore, mec. » Je lui lève mon verre, bois une gorgée avant de moi aussi m'attaquer à mon assiette. Je veux lui répondre mais je préfère attendre que la nourriture ait quitté ma bouche pour éviter de parler la bouche pleine. « Boh. » Le bête mot qui sort de la bouche d'un adolescent à qui on pose une question ; c'est ça qui se passe en fait, je retombe dans des histoires typiques d'ado du je t'aime moi non plus. Je réfléchis à la question depuis des jours et je ne sais toujours pas quoi répondre. « Quand je fais le topo, je me dis que ce sont les scénaristes des vieilles séries TV de mes parents qui ont écris l'histoire. » dis-je en me rappelant les vieux trucs mal joués que mes parents regardaient dans leurs rares après midi de libre. « Je le croyais. Et franchement, ça m'attristait mais sans plus. J'avais déjà fais face à la première partie de la rupture et bon, voilà quoi. Mais dernièrement, on s'est retrouvé je ne sais plus pourquoi et elle a deviné que je voyais quelqu'un. J'ai eu droit à une crise de nerf. » expliquais-je avant de prendre une autre bouchée de pâte. Je bois ensuite une gorgée de vin avant de me figer et d'être frappé par une vérité qu'on me répète depuis l'enfance. « C'est compliqué une femme. » Un regard puis un éclat de rire. Ce n'est pas nouveau. Mais des fois il faut prendre le temps de s'en rendre compte pour comprendre le bordel dans lequel on s'est fourré.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Dim 29 Mai - 6:44


Depuis quelques heures, Liam tentait de se concentrer sur la moindre chose positive qui pouvait survenir. Par exemple, à l’instant précis, il se retrouvait face à un plat de pâtes et à un verre de vin. Ce n’était peut-être pas grand-chose… Mais au moins, il avait quelque chose à se mettre dans la bouche, il avait de quoi reprendre des forces et surtout, ce repas avait été préparé avec beaucoup d’attention et de compassion. Il n’y avait qu’à voir la tête de Rafael pour le comprendre… Et l’évidence frappa alors Liam : dans les jours, les semaines, les mois à venir, beaucoup afficheraient cette expression en apprenant ce qui était arrivé au si solide couple Cartwright. De la pitié. Il devrait affronter la pitié des gens. Mais ce n’était sûrement pas le pire… Le pire, c’était encore la satisfaction malsaine que certains éprouvaient face au malheur d’autrui, parce que ça les rassurait quant à leur propre vie. Le pire, c’était encore la condescendance d’un regard, qui à lui seul signifiait « je te l’avais bien dit ». Perdre la face, ce n’était amusant pour personne. Mais ce n’était pas ce qui lui faisait le plus de mal. Perdre l’être aimé, c’était infiniment plus douloureux. Ils n’en étaient peut-être pas encore là, il y avait peut-être une lueur d’espoir, mais s’ils en arrivaient à briser, à rompre les voeux prononcés le jour de leur mariage, le père de famille savait d’avance qu’il en ressortirait détruit affectivement parlant. C’était une évidence. « Non, je sais bien que… Qu’on risque fort de ne pas se retrouver » murmura-t-il, le ton de sa voix trahissant son émotion. Il ne se faisait pas non plus trop d’illusions, il n’était pas dupe à ce point…

D’ailleurs, Liam n’était pas le seul à rencontrer des difficultés sur le plan amoureux. Il en oubliait parfois que c’était le lot d’à peu près tout le monde… Car oui, peut-être inconsciemment, il s’était très longtemps cru au-dessus de tout ça. Maintenant, la réalité s’était jetée à sa figure, cruellement. Et il comprendrait sûrement plus facilement les autres, ceux qui n’étaient pas forcément chanceux en la matière. Mais Rafael ne semblait pas tout à fait dans le même état que lui. En effet, il affirmait que sa rupture ou plutôt, la certitude qu’il n’y aurait plus rien entre eux à l’avenir, l’avait attristé, mais sans plus. Liam aurait bien aimé ressentir ce « sans plus. » Pour lui, c’était comme si un cataclysme avait déferlé dans sa vie. Quelle était donc la recette de Rafael pour prendre les choses le moins mal possible ? Quoi qu’il en soit, l’aîné des Cartwright croyait voir ce que le chef cuisinier voulait dire en évoquant des séries télévisées. Il était vrai que certaines histoires étaient bien assez compliquées pour y figurer… Aux yeux de beaucoup, c’était peut-être normal, pas bien grave. Mais Liam, lui, voulait juste la tranquillité. La paix dans son mariage. Pas des rebondissements à n’en plus finir, aussi palpitants soient-ils à la télévision. « Une crise de nerfs ? » répéta-t-il, en fin connaisseur. En effet, il en avait vécu plus d'une, avec sa femme… « Crois-moi, c’est bon signe. Enfin… Si c’est ce que je pense… Ça veut dire qu’elle tient encore un minimum à toi, même si elle ne sait pas forcément te le montrer. » Il le scruta d’un air interrogateur. « Qu’est-ce qui te bloque, en fait, dans tout ça ? Tu as commencé à voir quelqu’un parce que tu ne ressens plus… La même chose pour elle ? »

Profitant que ce soit Rafael qui parle un peu, Liam piqua à nouveau sa fourchette dans les pâtes pour les enrouler autour. Encore plus qu’il ne le pensait, il était soulagé de partager un repas avec quelqu’un, comme si pour l’instant, ce quelqu’un était capable de le retenir au bord du gouffre près duquel il se trouvait. Car c’était bien ce qui se passait… Certaines des convictions les plus personnelles de Liam avaient été ébranlées. Il voulait croire encore à ce que Kayla lui avait dit, mais compte tenu des circonstances, c’était de plus en plus difficile. « Avant de partir, je lui ai demandé… S’il y avait quelqu’un d’autre. Je lui ai promis que même si c’était le cas, je n’agirais pas de manière inconsidérée. Mais elle m’a juré que non. Elle m’a assuré que c’était juste… Nous deux. Ou plutôt elle. » Il était probable qu’une majeure partie de leur discussion resterait encore une énigme pour le Néo-Zélandais, même longtemps après. « En tout cas, c’est compliqué une femme, oui, je veux bien te l’accorder. » Tous les hommes le clamaient haut et fort, de toute façon… « Mais tu sais, je crois que… Que ce qui me fait le plus de mal, c’est que… C’est à cause de moi. Bien sûr, mes frères et soeurs diront que non, par exemple. Et je suis d’accord pour dire que chacun a sa part de responsabilité. Mais n’empêche que c’est forcément moi qui ai la plus grosse… Je me demande ce que j’ai pas fait d’assez bien… Je me demande quelles qualités j’ai perdues aussi, pour qu’elle ne me voit plus comme avant… » Et ça, c’était horrible. Sa gorge s’était nouée à nouveau et, pendant quelques secondes, il reposa sa fourchette.

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Lun 6 Juin - 16:02


our heart is a mystery.
Liam et moi sommes le même genre de personnes même s'il y a quelques différences. Il a les pieds sur terre et sait à quoi s'attendre et c'est pour ça qu'il n'a pas l'air étonné face à mon franc parler et à la vérité que je lui mets sous les yeux. « Non, je sais bien que… Qu’on risque fort de ne pas se retrouver. » Un ton de voix qui trahit une émotion tandis que son visage devient de plus en plus expressif. J'ai parlé franchement sans réfléchir à ce que je pouvais dire sans penser qu'en fait, j’enfonçais juste le couteau dans la plaie. Je me sens responsable de sa mauvaise mine, lui qui était venu chercher un peu de réconfort, il le trouvera seulement dans ma cuisine. Moi, je vais juste enfoncer le clou si je continue. « Désolé. » dis-je après avoir bu une gorgée de vin. « Je peux manquer de tact quand je le veux. » Je sais que je ne dois pas m'excuser pour tout mais je me sens dans l'obligation de le faire pour l'instant, ne serait-ce que par politesse. Je joue avec ma fourchette dans mon assiette, finis par manger quelques pâtes avant d'étouffer un rire. « Tu comprends pourquoi je t'ai proposé de picoler. » finis-je par dire en rigolant. Le rire n'est jamais passé en priorité dans mes discussions mais je sens que des fois, inconsciemment, je me mets à dire des bêtises pour cacher un malaise ou le fait que je n'ai rien à dire. Ca ne me ressemble pas, je déteste quand ça arrive ... Mais ça arrive.

La conversation dévie quand je sous entends que j'ai des soucis moi aussi. Je déteste quand ça finit vers moi mais j'ai répondu à ses questions tellement vite que je crois que j'avais peut-être autant besoin de parler que mon ami. Ce qui me fait réfléchir, par contre, c'est de voir à quel point je suis moins triste de parler de ma rupture ; j'ai aussi peur du fait que ça ne me touche plus que ça ne me touche encore. « Une crise de nerfs ? » Ce n'est pas une question mais plus un moyen d'être sûr de ce que je dis. Je fais un signe positif de la tête, fatigué rien qu'à repenser à la scène que Shea m'a fait à l'hôpital. « Crois-moi, c’est bon signe. Enfin… Si c’est ce que je pense… Ça veut dire qu’elle tient encore un minimum à toi, même si elle ne sait pas forcément te le montrer. » Ses paroles sentent le vécu. Je me suis braqué ce jour là mais je crois qu'intérieurement, je savais que ça ne partait pas d'une mauvaise intention. « Je m'en doutais ... » dis-je un peu perdu dans mes pensées. « Elle a des yeux très expressifs. » continuais-je dans ma lancée. Je me secoue la tête, persuadé que j'ai plus l'air d'énoncer ses qualités et non de faire comprendre comment j'ai su qu'elle tenait encore à moi. « Qu’est-ce qui te bloque, en fait, dans tout ça ? Tu as commencé à voir quelqu’un parce que tu ne ressens plus… La même chose pour elle ? » Je me suis posé la question, je me suis demandé pourquoi j'ai ressenti le besoin d'aller voir ailleurs alors que j'étais très touché par cette jalousie. J'en ai même parler alors que je parle rarement de ça avec d'autres que ma meilleure amie. « J'aurais aimé ne plus rien ressentir pour elle mais bon, on efface pas 5 ans en quelques mois. » Ce n'est pas faute d'avoir essayé pourtant. J'ai tout essayé, essayé de m'occuper la tête à tout n'importe quoi le plus possible pour penser à tout sauf à ma tristesse. « J'ai commencé à voir quelqu'un parce qu'elle n'était pas disponible et que j'avais besoin de tourner la page. J'ai besoin que quelqu'un m'empêche de penser à elle, même si ce n'est que quelques secondes. » Mes yeux se perdent dans la pièce. Je crois que c'est la première fois que je dis ces mots là haut et fort et ça me touche plus que prévu.

Je suis content que la conversation revienne sur lui, j'ai eu en horreur le fait qu'on vire sur mes problèmes alors qu'il va bien plus mal que moi. « Avant de partir, je lui ai demandé… S’il y avait quelqu’un d’autre. Je lui ai promis que même si c’était le cas, je n’agirais pas de manière inconsidérée. Mais elle m’a juré que non. Elle m’a assuré que c’était juste… Nous deux. Ou plutôt elle. » Je profite du moment pour me servir un autre verre et en remettre un peu dans le verre de mon ami. La confiance que j'ai pour les femmes sont au plus bas pour l'instant mais je suppose que si le Cartwright ne s'est pas énervé, c'est qu'il pense que Kayla n'a pas menti quand elle dit qu'il n'y a personne. Et je ne vais pas m'amuser à le tourner contre elle. « C'est déjà ça alors. » Je tente un sourire réconfortant mais je sens que ça donne pas grand chose. Je finis alors par enchaîner sur la grande philosophie de la femme compliquée. « En tout cas, c’est compliqué une femme, oui, je veux bien te l’accorder. » Une évidence qui marche pour tous les hommes. « Mais tu sais, je crois que… Que ce qui me fait le plus de mal, c’est que… C’est à cause de moi. Bien sûr, mes frères et soeurs diront que non, par exemple. Et je suis d’accord pour dire que chacun a sa part de responsabilité. Mais n’empêche que c’est forcément moi qui ai la plus grosse… Je me demande ce que j’ai pas fait d’assez bien… Je me demande quelles qualités j’ai perdues aussi, pour qu’elle ne me voit plus comme avant… » Ce discours, ces dernières phrases .. C'est tellement commun. J'ai été dans cette tête, j'ai pensé de la même manière. J'ai mis des mois à déprimer de cette façon avant de ramasser une claque dans la figure par Echo et de me rendre compte que j'étais moins responsable que ce que je pensais. Mais est-ce que je peux être là pour lui de la même manière qu'elle l'a été pour moi ? Je veux dire que Liam et moi sommes amis mais je ne sais pas si on peut aller aussi loin. Je rejoue avec ma fourchette, bois du vin de temps à autre. « Pourquoi c'est forcément toi qui a la plus grosse responsabilité ? » dis-je en le scrutant d'un air interrogateur. Car après tout, ça ne colle pas avec ce qu'il m'a raconté. « Tu n'as pas l'air d'être du genre à changer du tout au tout. Par contre, je me doute que tu as mûri depuis votre mariage. » Une autre évidence, même après autant d'années. « Vous avez sûrement votre part de responsabilité chacun mais ne te mets pas tout sur le dos sinon ça va t'achever. » Et je sais de quoi je parle. Je ne compte plus les jours où j'ai passé à me dire que le départ de mon ex n'était dû qu'à moi, à mon caractère de bougre, à ma passion pour la cuisine ou même parce que je passais une grande partie de mon temps au restaurant. J'ai été achevé par ça et ma confiance en moi en a pris un coup. Jusqu'à ce que j'en parle. J'arrête de manger, scrute à nouveau le brun. « Je peux pas te promettre que ça ira et je ne veux pas le faire. Juste ... » Je réfléchis à ce que je veux dire. « Ne te laisse pas crouler sous les remords. » Une promesse bien difficile à tenir.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Mar 7 Juin - 5:10


En proie au chagrin et au désespoir, Liam se rendait à peine compte qu’en se confiant ainsi à Rafael, surtout en tout premier, il mettait forcément sur ses épaules une certaine charge. Qui n’aurait pas ressenti de la pression à sa place, se sentant investi d’une mission pour laquelle il ne se voyait pas à la hauteur ? Rafael était visiblement aussi déboussolé que compatissant. Il ne savait pas quoi dire et, ayant sûrement l’impression d’avoir remué le couteau dans la plaie, il affirma encore une fois qu’il était désolé, avant de s’apitoyer sur son manque de tact. « Mais non, t’inquiète pas. » Même s’il aurait probablement fait la même chose à sa place, Liam n’avait pas envie d’entendre son ami s’excuser, pour la simple et bonne raison que ce n’était en rien sa faute. « Il vaut mieux pas se faire de faux espoirs, de toute façon… » Enfin, garder espoir, c’était bien. C’était peut-être même ce qui permettait de tenir le coup. Mais se faire des illusions, c’était une toute autre histoire. Et autant il avait envie de croire que ce n’était qu’une très mauvaise passe, autant le professeur savait qu’il ne pouvait pas se permettre de s’abandonner à des rêveries qui ne feraient que le détruire de plus en plus. Alors comment trouver l’équilibre ? Il n’en avait absolument aucune idée. C’était tellement soudain, pour lui… Un peu perdu dans des pensées que certains de ses élèves auraient qualifié ironiquement de « philosophiques », Liam sursauta en entendant Rafael émettre un petit rire. Il haussa des sourcils étonnés, avant de comprendre que c’était plus nerveux qu’autre chose. Il vida à son tour son verre. Ce n’était peut-être pas très fort, mais c’était toujours mieux que rien. « Picoler, ouais… J’ai l’impression que ça fait une éternité pour moi. Je t’appellerai un soir où je n’aurais pas les enfants… » Il pouvait au moins saisir les maigres avantages de sa nouvelle situation. Il allait même se gêner, tiens…

Finalement, sans que Liam ne le réclame, Rafael lui fit part de sa propre expérience. Ce n’était pas prévu à la base, mais la conversation porta alors autant sur l’un que sur l’autre. Et en réalité, ce n’était pas plus mal… Pas seulement parce que ça permettait au Néo-Zélandais de penser à autre chose, mais aussi parce qu’il se souciait du cuisinier. Il était comme ça, profondément, il s’inquiétait toujours pour les autres, y compris quand lui-même était au plus bas. Au final, c’était peut-être même ce qui le sauvait… Et il ne put s’empêcher de donner son avis à Rafael, sans savoir si ça pouvait être utile ou pas. Quoi qu’il en soit, il était plein de bonnes intentions et il espérait que son ami ne le prendrait pas mal. Mais ce ne fut pas le cas, puisqu’il confirma qu’il avait pensé à peu près la même chose de la crise de nerfs de son ex, mais sans avoir aucune certitude. Et quand il poursuivit en confiant un peu plus ses sentiments, Liam hocha la tête en signe d’assentiment. « Je comprends. » C’était précisément la situation dans laquelle il se retrouvait, même si c’était sûrement pire quand on considérait qu’il était marié et qu’il avait passé plus de temps avec Kayla. Comment oublier quelqu’un auprès de qui on était resté pendant plusieurs années et à qui on avait promis fidélité éternelle ? Il aurait fallu avoir un coeur de pierre… Malgré tous les moments de bonheur, il regrettait presque d’avoir connu tout ça, en raison de cette fin lamentable… Puis ses yeux se posèrent sur ses deux bébés qui dormaient. Non, il ne regrettait pas. Ses enfants étaient les plus beaux cadeaux du monde. Rafael était probablement dans le même état d’esprit, même si, depuis sa rupture, il avait déjà eu le temps d’avancer un peu plus. « C’est normal d’avoir besoin de ne pas rester sur une histoire qui est passée, mais qui nous fait encore souffrir… » souffla-t-il avec douceur, cherchant à rassurer le restaurateur, sans forcément trouver les bons mots. « Et du coup, euh… Cette fille… Ça fait partie de vos arrangements à tous les deux ? Enfin je veux dire… Elle sait tout ça ? » Il ne voulait pas juger, juste essayer de comprendre. Lui qui était posé depuis longtemps, ces histoires le dépassaient encore un peu.

Au bout de quelques minutes de conversation à peine, le père de famille en était finalement arrivé à ce qui le tracassait vraiment. C’était peut-être presque de l’auto-flagellation… Mais il ne parvenait pas à penser que sa séparation pouvait être due à autre chose qu’à ses propres erreurs, à ses propres manquements. Néanmoins, la question de Rafael le laissa pantois. Pourquoi ce serait forcément lui qui avait la plus grande part de responsabilité ? Bonne question… Si son ami lui avait dit que ce n’était pas de sa faute, il ne l’aurait sûrement pas cru. Mais il l’avait tourné d’une autre manière, en une interrogation qui pouvait vraiment le faire réfléchir. « Je… Je sais pas. » Un peu à court de mots, il haussa simplement les épaules. « J’espère bien que j’ai mûri depuis mon mariage… Quand même, je n’avais que dix-neuf ans. » Aujourd’hui, ça lui paraissait presque irréel. « Merci… C’est gentil de ta part de me dire ça. Et de m’écouter… Et tout…  »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Jeu 9 Juin - 23:09


our heart is a mystery.
Je me suis empressé de m'excuser pour mon franc parler ainsi que mes manières un peu dures. Il faut vraiment que je tourne ma langue dans ma bouche, que je réfléchisse avant de parler. « Mais non, t’inquiète pas. Ca a l'air sincère quand il me dit ça. Je me suis senti obligé de le faire parce que mes amis m'ont souvent dit que des fois, j'étais trop dur. Sauf que ça avait l'air de convenir au Cartwright. « Il vaut mieux pas se faire de faux espoirs, de toute façon… » Il n'a pas tort. Les faux espoirs, ça me connaît. Ils ne m'ont pas détruit mais m'ont fait beaucoup de mal. Je donne des leçons et je ne suis pas capable de les suivre. Mais tant qu'elles aident mon entourage, peu importe si j'arrive à suivre mes propres conseils ou non. « Picoler, ouais… J’ai l’impression que ça fait une éternité pour moi. Je t’appellerai un soir où je n’aurais pas les enfants… » Je lève mon verre en signe de reconnaissance pour l'excellente idée que mon ami vient d'avoir. « Quand tu veux ! » dis-je avec un large sourire. « Fin, quand je n'aurais pas le petit non plus. » ajoutais-je en repensant à mon propre fils. Si Liam vient à la maison ça peut aller mais j'ai déjà la trouille de m'occuper de Nathan dans mon état normal alors avec la gueule de bois, je ne veux pas y penser.

Je n'aurais pas du comparer sa situation à la mienne, ajouter mon grain de sel. Ou en tous cas je le pensais au début. Car même si Liam était venu avec l'idée de se changer les idées, je me rends compte que j'en ai besoin aussi. Juste pas autant que lui. « Je comprends. » Il avait beau avoir prêté serment de fidélité à Kayla, de la soutenir dans les bons comme dans les mauvais moments, etc etc ; cette phrase qu'il vient de prononcer me montre qu'il pense de la même manière et qu'il ferait bien la même chose. Il est partagé entre le regret et l'envie de le faire, comme n'importe qui, sauf que ça mettra plus de temps pour arriver réellement. « C’est normal d’avoir besoin de ne pas rester sur une histoire qui est passée, mais qui nous fait encore souffrir… » Je le sais, mais ça me fait du bien de l'entendre d'une autre bouche que de la mienne. Ses mots me font du bien. « C'est vrai. Mais ça fait mal après. » dis-je un peu trop naturellement, comme si j'étais habitué. « Je veux dire .. Je suis avec elle, je pense à autre chose, je fais plein de trucs mais dès qu'elle est partie, je commence à m'en vouloir. » C'est bien d'oublier un moment mais la vérité te rattrape vite. En fait, quand on y pense, c'est un peu comme les alcooliques ou les drogués ; ils se servent de ce qui les rendent accros pour oublier la misère qui les entoure. Et le souci, c'est qu'on en veut toujours plus. « Sans raisons particulières. Parce que c'est normale d'oublier, comme tu dis. » Je ferais tout pour effacer les remords qui me rongent dès que je me retrouve seul. C'est une horrible sensation qui te bat à petit feu et tu ne comprends pas pourquoi. « Et du coup, euh… Cette fille… Ça fait partie de vos arrangements à tous les deux ? Enfin je veux dire… Elle sait tout ça ? » C'est une bonne question. Je n'en sais trop rien en fait. On a pas beaucoup parlé depuis la scène de l'hôpital et ce n'est pas plus mal. « Non, elle ne sait rien. Fin, pas tout. » Ou en tous cas j'espère. Mon égo s'en ait déjà pris plein la figure pour que Shea en profite encore.

La conversation reprend le cours de la normale tandis que Liam crache enfin le morceau et se confie sur ce qui le tracasse vraiment. Il commence à se mettre la faute sur le dos, se reproche tous le maux dont fait face son couple. N'importe qui pourrait lui dire que non, que ça va aller ... Mais pas moi, parce que je n'aime pas mentir ou faire de fausses promesses. Je n'ai pas la réponse à toutes ses craintes mais je peux essayer de les lui sous tirer pour lui donner un coup de main. « Je… Je sais pas. » Il hausse les épaules, ne sait pas quoi dire. Je ne m'attendais pas à une réponse et heureusement. Voici la preuve que les responsabilités ne sont pas que pour mon ami. « J’espère bien que j’ai mûri depuis mon mariage… Quand même, je n’avais que dix-neuf ans. » Waow, je savais que ça faisait longtemps que le couple Cartwright était marié mais je ne pensais pas à ce point. Tout ce que je lui ai dis prends encore plus de sens après le calcul. Les deux devaient être vraiment amoureux pour se marier aussi jeune, je trouve ça aussi effrayant que magnifique. « Et ben. » Les mots m'ont échappés de la bouche. Je vais avoir un peu de mal à me faire à l'idée. « Merci… C’est gentil de ta part de me dire ça. Et de m’écouter… Et tout… » Je lui souris, c'est toujours bon de savoir qu'un ami est là pour toi et pour t'écouter. « C'est normal. » dis-je simplement. En plus d'avoir joué le bon rôle d'ami, la vérité était sortie naturellement de ma bouche. Je sais qu'être à sa place, ça n'a rien de drôle. Je ne pourrais pas être celui qui lui fera remontrer la pente mais si je peux aider, je n'ai rien contre. « Tu es un gars bien Liam. Il faut juste que tu ne l'oublie pas. » finis-je par dire en avalant ma dernière bouchée. J'éloigne mon assiette et croise les bras contre mon torse.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Ven 10 Juin - 5:10


Un léger sourire étira les lèvres de Liam. « T’inquiète pas, on s’arrangera pour qu’aucun de nous n’ait les enfants ce soit-là. » Réalisant alors que ça pouvait donner à penser que ses bambins n’étaient qu’une corvée ou un fardeau, il tenta aussitôt de se rattraper, maladroitement. « Enfin… Tu m’as compris hein. » De toute façon, il était peu probable que quelqu’un remette en question ses aptitudes de père, du moins ce n’était encore jamais vraiment arrivé. En ce moment, il risquait bien évidemment d’être attaqué en tant que mari… Peut-être même qu’ex-mari bientôt. Mais justement, dans toute cette horrible histoire, ses enfants étaient une vraie consolation. Le mot était peut-être étrange, mais… Les cinq petites bouilles représentaient une véritable bouffée d’air frais pour lui. Ils étaient ceux qui lui donnaient envie de s’accrocher, de persévérer, de garder espoir. Tant qu’ils étaient là, il aurait toujours de quoi sourire un peu. Mais maintenant, il ne les verrait plus autant qu’auparavant… Kayla et lui n’avaient pas encore discuté des points concrets à éclaircir, mais ce serait sûrement nécessaire, dans les jours à venir. La revoir sans pouvoir rester auprès d’elle serait une véritable torture, mais il n’avait guère le choix. Quelle serait la solution pour les enfants ? Une semaine sur deux ? Mais cinq pour un parent seul, c’était déjà bien compliqué à gérer. Ce n’était déjà pas évident avec trois… Alors trois avec l’un et deux avec l’autre, puis ils tourneraient ? C’était déjà plus facile, mais les enfants seraient rarement tous ensemble… Ils auraient peut-être du mal à trouver un accord qui conviendrait autant à l’un qu’à l’autre. Déjà, Liam entrevoyait un problème supplémentaire… Il avait tendance à réfléchir à tout à l’avance et, si c’était parfois utile, d’autres fois, il avait surtout l’impression de se faire du mal pour rien. Chaque chose en son temps, il fallait déjà qu’il s’occupe des détails plus urgents avant de penser au reste. En l’occurrence, il fallait déjà qu’il réussisse à ne pas s’effondrer. Se confier à Rafael pour partager sa peine, s’arranger pour avoir une chambre au Bed & Breakfast pour ne réveiller aucun de ses frères et soeurs au beau milieu de la nuit et s’occuper comme il le fallait des jumeaux… Ce serait déjà bien. Ensuite, il verrait bien comment réussir à gérer tout le reste, les soucis qui s’imposeraient comme une évidence, petit à petit.

Alors que Rafael s’exprimait à son tour, le Néo-Zélandais termina son plat de pâtes. Finalement, il avait mangé avec plus d’appétit qu’il ne l’aurait pensé… Et il ne pouvait que remercier son ami, puisqu’il avait bien besoin de reprendre des forces. En effet, à défaut d’avoir le moral, il fallait au moins qu’il prenne soin de lui, pour être capable d’en faire autant avec ses enfants. C’était peut-être la recette miracle pour continuer à avancer : ne penser qu’au bien-être de sa progéniture, quoi qu’il arrive. Liam l’avait toujours fait, mais maintenant que son mariage partait en vrille, il avait l’impression que c’était d’autant plus vrai. Désormais, il n’avait plus d’autre priorités que Josh, Eden, Lou, Ethan et Heaven. Un jour, s’il ne réussissait pas à sauver son couple, il songerait peut-être à refaire sa vie… Après tout, il n’avait pas encore trente-cinq ans. Mais pour l’instant, c’était bien le dernier de ses soucis. Il était néanmoins heureux de constater que le cuisinier, lui, avait bel et bien trouvé quelqu’un. Ça n’avait pas l’air d’être idyllique comme il l’aurait voulu, mais… Au moins, il avait quelqu’un qu’il avait l’air d’apprécier. Seulement, après, le sentiment de culpabilité le rattrapait. « Tu n’as pas à te sentir mal. Dans le monde des adultes, personne n’est tout noir ou tout blanc. » Il ne se rendait même pas compte qu’il ne parvenait nullement à appliquer ce qu’il disait à Rafael. La preuve était qu’il lui déballa tout son mal être, s’accablant de reproches à n’en plus finir… Heureusement, il avait sûrement toqué à la bonne porte. En effet, son ami le fit réfléchir et, au final, il s’apercevait qu’il était peut-être un peu dur avec lui-même. La route vers la guérison était très longue… Mais au moins, il pouvait compter sur certaines personnes fidèles pour l’y conduire et ça, c’était déjà énorme. Il réussit à refouler ses larmes quand Rafael lui affirma qu’il était un gars bien, mais c’était limite. Il n’avait pas envie de pleurer devant lui… Mais le fardeau qui pesait sur ses épaules était tellement lourd. « Merci » souffla-t-il à nouveau, un peu gêné. Pour faire bonne mesure, il vida son verre de vin. Puis, comme exprès pour détourner son attention, de véritables pleurs retentirent. Liam se leva aussitôt pour aller prendre Heaven dans ses bras, priant pour qu’elle ne réveille pas son frère. « Je peux faire chauffer son petit pot ici ? » demanda-t-il. Rafael le conduisit près d’un four et, quelques minutes plus tard, la princesse était installée sur les genoux de son père, mangeant avec enthousiasme. « Tu dis bonsoir à Rafael ? » Heaven leva les yeux vers lui, avant de s’intéresser à nouveau à sa cuillère. « C’est dingue comme ils peuvent être nos rayons de soleil, hein ? En tout cas… Une fois que j’aurais fini, je vais t’aider à faire la vaisselle et à ranger un peu… Ensuite, on te laissera tranquille. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Mer 22 Juin - 0:43


our heart is a mystery.
Le Cartwright étire le sourire sur ses lèvres alors que je finissais de lui dire qu'il vaudrait mieux se saouler quand je n'aurais pas Nathan, comme lui ses enfants. « T’inquiète pas, on s’arrangera pour qu’aucun de nous n’ait les enfants ce soit-là. » J'approuve l'idée avec un grand signe de la tête. « Enfin… Tu m’as compris hein. » J'étire le sourire sur mes lèvres. J'ai l'impression de retrouver une vieille complicité que j'avais avec des copains de fac. « Tracasse pas, je t'ai compris. » dis-je en rigolant. Les phrases ne sortent pas toujours de la manière que l'on veut, je suis le premier à comprendre. « C'est quand tu veux. Shea est assez cool, le bébé lui manque vite donc si ça ne tombe pas en même temps, je pourrais m'arranger. » Je me sens un peu mal de penser pouvoir profiter de sa gentillesse de cette manière mais au moins, grâce à ça, je sais que je pourrais aider Liam peu importe le jour. « Et tu sais ... Si tu as besoin ... Je vis tout seul dans ma maison donc tu peux venir quand tu veux. » L'idée m'est venu d'un coup et me semble pas mauvaise du tout. Je vis seul dans ma maison dès que je n'ai pas Nathan et ces grands espaces sans bruits, des fois, ça me fou le cafard. « Même quand tu as tes enfants. Certes on sera peut-être un peu serré mais ça ne me dérange pas du tout. » finis-je par dire en me rappelant du nombre d'enfants qu'il a. Ma proposition est sincère et j'espère vraiment que le Cartwright ne va pas la refuser simplement par gêne.

Je continue mon discours sur comment j'essaie de prendre la vie ces derniers temps tout en continuant de manger nos pâtes. Liam finit assez vite tandis que moi, je mets un peu plus de temps parce que je parle, encore et encore et qu'on m'a toujours dis que ce n'était pas poli de manger la bouche ouverte. J'ai la larme à l’œil en me confiant, c'est difficile de parler de ce qu'on ressent au plus profond et surtout, c'est difficile de parler de souffrance. Mais comme je l'ai été en début de soirée, même si ce n'était pas prévu, mon ami est là pour moi. « Tu n’as pas à te sentir mal. Dans le monde des adultes, personne n’est tout noir ou tout blanc. » Il n'a pas tord. Je l'ai longtemps cru, pendant l'enfance, mais quand j'ai approché le monde des adultes, je me suis rendu compte que ce qu'on fait n'est pas toujours bien ou mal, mais juste quelque chose qu'on se doit de faire. C'est bien et pas bien en même temps. « Tu as raison. » dis-je simplement. « C'est pas facile comme je t'ai dis mais ça me fait du bien. Alors je vais me concentrer sur ce qui a de positif. » ajoutais-je, déterminé cette fois.

Je lui sers un autre verre de vin après m'être moi même servi. Je ne savais pas s'il en avait envie mais un, j'ai fais le geste par politesse et deux, je me dis que ça ne pourrait pas lui faire de mal. « Merci. » Je lui souris, un peu gêné, comme depuis le début de la soirée. Liam le vide d'un coup avant qu'un de ses bébés ne se mettent à pleurer. Il l'a pris dans ses bras et il resta quelques secondes là, sûrement pour être sûr que le deuxième ne subit pas les pleures de la première. « Je peux faire chauffer son petit pot ici ? » Je n'hésite pas une seconde. « Oui bien sûr. Viens. » Je l'emmène vers le four et le laisse préparer ses affaires en paix. J'ai un petit pincement au cœur par rapport à tout ça et mon fils commence à beaucoup me manquer. Ca aurait pu être drôle de l'avoir alors que le Cartwright arrivait avec les siens. Quand il eut fini, il revient s'asseoir à sa place, la petite sur ses genoux. « Tu dis bonsoir à Rafael ? » Je lance un regard attendrissant tandis que je vais effleurer sa joue du bout de l'index. La petite doit lever les yeux dix secondes avant de se concentrer sur sa nourriture à nouveau. Ah les enfants et leur envie de nourriture constante, ça me fait toujours rire. « C’est dingue comme ils peuvent être nos rayons de soleil, hein ? En tout cas… Une fois que j’aurais fini, je vais t’aider à faire la vaisselle et à ranger un peu… Ensuite, on te laissera tranquille. » Il a bien raison. Je me rends compte que depuis la naissance de Nathan, tout s'est éclairé. Peu importe mes problèmes avec Shea, Ariana, Rylee, le boulot ... Quand je pense à mon fils ou que je passe du temps avec lui, c'est comme si tout s'efface, tout s'envole. « Carrément d'accord. Je ne sais pas ce que je ferais sans le mien. » dis-je sans limites. Je regarde autour de moi et réfléchis à ce qu'il y avait à faire. « Hors de question.» ajoutais-je sans réfléchir. Liam n'était pas venu pour faire la vaisselle ou les autres conneries et je n'allais pas le laisser faire. « Tu peux faire tout ce que tu veux. Boire, manger, t'occuper de tes petits anges et tout ça pendant que tu me raconte des histoires alors que je suis en train de ranger. » J'explose de rire, amusé par mes propres paroles. J'ai beau rigoler mais mon expression du visage lui assure que je ne rigole pas tant que ça. Je me lève, emporte nos assiettes vers l'évier et me demande si je dois prendre nos verres en même temps. « Bon, tu n'as pas une histoire drôle à me raconter sur tes enfants ? » Je pense que nous avons eu notre dose pour la soirée et que rigoler un coup ne ferait pas de mal. Puis il a tellement d'enfants .. J'aimerais bien apprendre comment c'est de vivre entre eux. « Tu veux boire ? » lui demandais-je avant qu'il ne puisse commencer.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM Mer 22 Juin - 4:47


Au début, Liam plaisantait un peu en parlant de picoler. Après tout, il n’était plus un gamin, il avait largement passé l’âge de boire comme un trou et de faire les bêtises qu’il déconseillait justement à ses propres frères et soeurs… Mais au fond, pourquoi pas ? En se mariant avant même d’atteindre l’âge de vingt ans, il était passé à côté de certaines choses que ses potes avaient connues avec joie. Oh, bien sûr, Kayla et lui s’étaient amusés aussi. Comme tous les jeunes, avant d’avoir leur premier enfant, ils étaient allés en boîte de nuit, avaient enchaîné des shots et s’étaient lancé des défis un peu idiots. Mais bien évidemment, ce n’était jamais pareil avec sa femme, même quand ses copains étaient là aussi et qu’ils en profitaient pour le charrier à ce sujet. Néanmoins, le Néo-Zélandais n’avait rien regretté, pour la simple raison qu’il pensait avoir trouvé l’amour de sa vie. Il le pensait toujours… Cette conviction n’était assurément pas près de s’envoler. Mais maintenant que tout semblait s’effondrer, il ne pouvait s’empêcher de songer avec nostalgie à ce qu’il avait manqué. Alors pourquoi ne pas se rattraper un peu aujourd’hui ? Bien sûr, il ne comptait pas se comporter comme un adolescent, draguant tout ce qui portait une jupe et titubant dans la rue en criant des imbécillités. Il ne risquait pas d’oublier, ne serait-ce qu’en public, qu’il était censé être un respectable père de famille et que son travail consistait à enseigner (la philosophie qui plus est) dans le lycée de la petite bourgade. Et puis loin de lui l’idée de donner aux « ragoteuses » davantage de matière encore à commérer ! Non, Liam avait plutôt dans l’idée une soirée dans une maison relativement vide, où il pourrait oublier ses soucis avec le cuisinier, déballer ses peines de coeur ou bien tout simplement faire quelque chose sans avoir à se préoccuper outre mesure de ses responsabilités habituelles. Quitte à être détruit en étant forcé de vivre sans sa femme et en partie sans ses enfants, autant en profiter pour prendre du temps pour lui-même, non ? De plus en plus, l’idée de Rafael le tentait, surtout qu’il fut touché par la proposition de ce dernier. Bien entendu, comme la majorité des hommes, il tenta de ne pas trop le montrer. En plus, il ne voulait pas non plus que leur conversation ne devienne pas plus digne d’un film triste qu’elle ne l’était déjà… Cependant, il remercia le jeune homme, parce que c’était bien la moindre des choses et aussi parce que, tout simplement, il y tenait. « Merci, mec, c’est vraiment sympa de ta part. » Ils ne se connaissaient pas tant que ça, après tout… Raison de plus pour que le professeur soit reconnaissant pour ce qu’il avait fait pour lui et pour ce qu’il proposait de faire encore. Lui assurer qu’il pouvait passer à la maison quand il voulait, c’était assurément une belle preuve d’amitié. Et donc même s’ils n’étaient pas spécialement proches, Liam sentait que c’était sur le point de changer, que leur relation de « simples potes » venait de prendre une tournure un peu différente. Il comprenait qu’il avait encore quelqu’un d’autre sur lequel il pouvait compter. Et même s’il n’aimait pas déranger son entourage, c’était toujours rassurant de savoir ce genre de choses.

« Alors à tout ce qui est positif ! » lança l’aîné des Cartwright en levant son verre pourtant vide. L’essentiel était à ses yeux le geste, comme si c’était une manière de dire qu’ils pouvaient laisser derrière eux leurs soucis amoureux pour l’instant. Ils s’étaient confié l’un à l’autre et Liam espérait que Rafael se sente un peu mieux, tout comme lui avait l’impression d’être un peu moins malheureux. Mais maintenant, l’un comme l’autre semblait d’accord pour partir sur des notes plus neutres, à défaut d’être plus joyeuses. C’était effectivement le cas, puisque tout naturellement, ils en vinrent à parler un peu plus de leurs enfants. Le père des jumeaux se retrouva d’ailleurs avec l’un d’entre eux dans les bras, à savoir Heaven, qui s’était mise à brailler. Il suivit Rafael dans la cuisine pour pouvoir utiliser le four, non sans prendre soin de rapprocher un peu Ethan pour qu’il puisse garder un oeil sur lui de loin. Rapidement, d’un seule main pour continuer à bercer un peu sa fille qu’il tenait contre son abdomen, Liam prépara son petit pot de purée de légumes. Heureusement qu’il avait pensé à attraper le sac des jumeaux avant de s’en aller… « T’es sûr que ça te déranger pas de tout ranger ? Je peux t’aider quand j’en aurais fini avec elle, tu sais… » La petite s’agitait déjà dans ses bras parce qu’elle trouvait le temps long, mais elle n’était clairement pas de taille à lutter même contre son seul bras. Il vérifia la température de la nourriture et commença à lui donner à manger. Puis, d’un hochement de tête négatif, il signala à Rafael qu’il ne voulait pas boire. « Tu veux entendre des histoires ? Si, j’en ai un stock… J’t’assure, des fois, ils me donnent envie de rentrer sous terre. Par exemple, une fois, j’avais refusé l’invitation d’un couple âgé… Puis j’étais allé m’excuser auprès d’eux en prétextant qu’Eden, ma dernière à l’époque, avait attrapé un rhume. Tu sais ce que Josh a fait ? Il a tiré ma manche, avant de dire tout haut devant ce couple que je lui avais appris que c’était mal de mentir et donc que je devais avouer que j’étais en réalité devant un match de rugby… T’imagines pas à quel point je me suis senti mal. » Pourtant, aujourd’hui, ça le faisait rire, tant qu’il n’était pas face à ce fameux couple. « Je suis sûr que ce sera pareil avec Nathan quand il grandira. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM

Revenir en haut Aller en bas

Jar of hearts (+) RAFAEL & LIAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-