AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Ven 6 Mai - 3:03


Faire du jogging. C’était une activité que Caleb aurait dû pratiquer un peu plus souvent… Mais ces derniers temps, il avait l’impression de s’enfoncer un peu plus dans la flemmardise, incapable de se lever plus tôt quand il ne travaillait pas et obligé de se faire violence pour un quelconque exercice physique après une longue journée à la clinique vétérinaire. N’en faisait-il pas assez ? Parfois, il se plaisait à le croire, ne serait-ce que pour justifier son manque de motivation au sport (heureusement qu’il semblait conçu pour ne pas prendre de poids). Après tout, il avait la garde de sa petite soeur, un emploi à plein temps, une petite amie et des trajets quasi-quotidiens qui pouvaient être fatigants. Oui, même s’il aurait dû prendre son courage à deux mains pour aller courir, il n’en était rien. En réalité, c’était le prétexte que Caleb avait sorti à Nia avant même qu’elle ne pose la moindre question. En temps normal, il ne se sentait pas forcément obligé de se justifier… Il avait quand même vingt-six ans, donc largement passé l’âge de détailler ses faits et gestes, d’autant plus à sa cadette. Mais particulièrement ce soir, il n’avait pas vraiment envie qu’elle sache où il se rendait. Ce n’était pourtant pas son genre de faire des cachotteries à ce point… Néanmoins, sous bien des aspects, le jeune homme demeurait quelqu’un de secret, particulièrement quand il estimait qu’une information n’apporterait aucun bienfait à quelqu’un qu’il aimait profondément. Il ne voulait pas qu’elle s’inquiète, encore aujourd’hui, même si elle lui avait fait promettre de se décharger un peu et se reposer plus sur elle. Il ne voulait pas qu’elle l’accompagne, parce que ça plomberait forcément sa soirée. Non, Caleb préférait largement être seul, pour la simple raison que ce soir-là, il voulait se rendre sur la tombe de Dan.

Dan. Son petit frère. En effleurant la pierre tombale du bout des doigts, l’aîné des Donovan sentit sa gorge se serrer brusquement. La sensation de manque quittait-elle jamais quelqu’un d’endeuillé ? Il en doutait. Quelque part, c’était peut-être ce qui permettait encore à Dan d’exister. Dans leurs mémoires, dans leurs coeurs. Sans difficultés, Caleb revoyait le sourire moqueur de son jeune frère quand leurs parents grondaient le plus grand, mais aussi son regard effrayé de petit garçon quand l’orage éclatait, ou encore l’expression de pure joie qui s’était étalée sur son visage lorsqu’il lui avait offert son dernier cadeau d’anniversaire. Il était capable de se rappeler d’une foule de détails et c’était peut-être précisément ce qui lui faisait autant de peine… Comme s’il avait soudain du mal à tenir sur ses deux jambes, le Gallois se laissa tomber au sol, sur l’herbe mouillée. Peu lui importait qu’il ait plu, qu’il fasse nuit et qu’il ne ressemble à absolument rien. De toute façon, personne ne pouvait le voir… Et c’était sûrement la raison pour laquelle il venait toujours au cimetière de nuit, sauf quand c’était pour nettoyer la pierre tombale. Quand il venait voir Dan, c’était toujours parce qu’il avait un énorme coup de blues, parce qu’il avait besoin d’être seul avec ses pensées tout en se sentant relativement proche de son petit frère. Ça n’arrivait pas si souvent que ça. Caleb était connu pour être un roc, quelqu’un de fiable sur qui on pouvait compter sans problème, qui ne s’effondrait pas. Bien entendu, ce n’était pas tout à fait vrai… Comme tout le monde, il avait ses moments de faiblesse - seulement, il les cachait. Dans ces moments-là, il se retrouvait souvent ici, au cimetière, esseulé au possible, ruminant des pensées toutes plus sombres les unes que les autres. S’il extériorisait plus souvent, de telles choses n’arriveraient peut-être jamais…

Un peu plus tôt dans la journée, il avait reçu un appel FaceTime de ses parents. Ces derniers se trouvaient actuellement en Australie, le long de la Sunshine Coast. Ils lui avaient montré des images paradisiaques qui lui donnaient tellement envie… Et juste après, ils avaient rappelé que la date de leur retour approchait, puis annoncé qu’ils allaient « s’occuper de la maison ». Le vétérinaire savait parfaitement ce que ça voulait dire. Et s’il avait prévu de déménager dès qu’ils reviendraient, il n’avait pas réussi à retenir ce petit pincement au coeur pour la maison de son enfance, celle de Dan. Depuis leur décision, il avait essayé de repousser le moment fatidique, ne mettant autant d’ardeur à la tâche qu’il l’aurait dû lorsqu’il s’agissait de faire visiter leur humble demeure. Les sentiments de Nia avaient d’ailleurs beaucoup joué là-dedans. Mais maintenant, une location ou une vente lui semblaient inéluctables… Et la nostalgie avait jailli brusquement, le poussant à se recueillir sur la tombe de son petit frère. Sans qu’il réussisse à les retenir, les larmes avaient commencé à couler, probablement pour un tas de raisons que lui-même ne parvenait pas à s’expliquer. Quelle importance ? Il était seul. Du moins… C’était ce qu’il croyait. Un craquement, un bruit furtif, puis une ombre. Aussitôt sur le qui-vive, Caleb se redressa, essuyant bêtement ses larmes. « Qui est là ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : moonlight (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Sujet commun
A venir : Lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1380
POINTS : 2502
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Ses sentiments naissants sont encore un peu étouffés par ses deuils récents.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Dim 8 Mai - 20:43

« J'aurais voulu rester ainsi, sans parler, sans écouter les autres, retenant ce précieux moment pour toujours, parce que nous étions tous paisibles, satisfaits, et même un peu somnolents comme l'abeille qui bourdonnait autour de nous. » Assis sur une chaise, près du lit d’hôpital d’Echo, Rhys se concentrait sur les mots qu’ils lui lisaient à voix basse pour ne pas troubler le calme qui régnait dans la chambre. La lumière du jour était en train de décliner lentement derrière les vitres, signe qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps avant d’être chassé par les infirmières. « Dans quelques instants, ce serait différent ; demain viendrait, puis après-demain, puis l'année prochaine. Et nous serions changés peut-être, nous ne nous retrouverions jamais plus assis exactement ainsi. » Malgré sa concentration, sa voix chavire un peu. Sans doute parce que ce passage du roman qu’il était en train de lire à sa sœur avait tendance à le ramener à sa propre situation. A tout ce qu’il avait perdu. A tout ce qu’il était en train de perdre… Il secoue la tête essayant de chasser les idées noires. Ce n’était pas à propos de lui tout ça. Ce qui comptait, c’était que Echo ne se sente pas seule, quelque soit l’endroit où elle pouvait être. Il s’arrête de lire quelques instants, regardant le visage pâle de sa sœur, ses yeux fermés. Au moins, elle n’avait pas l’air de souffrir… « Les uns s'en iraient, ou seraient malades, ou mourraient ; l'avenir s'étendait devant nous, inconnu, invisible, autre peut-être que ce que nous désirions, que ce que nous prévoyions. » Il bute sur le dernier mot. Pendant un instant, il espère que Echo va se réveiller et le reprendre mais elle reste parfaitement immobile et silencieuse. Il referme soudainement le livre, incapable de continuer. Il avait pris l’habitude de lire ses romans préférés à sa grande sœur depuis que Lizzie lui avait dit que c’était important de parler aux personnes dans le coma. Il avait trouvé cette alternative comme il n’était pas doué pour les bavardages. C’était une bonne alternative. Ça rendait les après-midis qu’il passait à son chevet moins mornes et il avait l’impression de redécouvrir sa sœur en dévalisant sa bibliothèque, jour après jour. Sauf qu’aujourd’hui lui faire la lecture ne lui apportait pas le soulagement habituel. Ce passage le déprimait trop. Il pose donc l’ouvrage sur la table de chevet de la malade et attrape sa main pour la serrer dans les siennes. « Je te lirai la suite demain… Même si tu as déjà lu ce bouquin une bonne centaine de fois, j’en suis sûr. A demain grande sœur. Je t’aime » Dit-il dans un sourire triste, en laissant retomber doucement la main de la blonde le long de son corps et en l’embrassant sur le front.

Il quitte la chambre puis l’hôpital d’un pas lourd, retournant cette question rituelle dans son esprit. Trouverait-il seulement sa sœur en vie demain ? Ou resterait-elle cette statue d’immobilité ? L’attendrait les yeux ouverts, le regardant avec fureur comme la dernière fois qu’ils s’étaient parlés ? L’incertitude, l’attente, son impuissance, cet état désespérément stationnaire… C’était plus que ce que le gallois pouvait endurer. Alors c’est sans doute pour cela qu’il a cette démarche de vieillard, qu’il traîne sa peine dans les rues de Tenby, peu désireux de rentrer à la maison et de faire face à ses parents et à leur chagrin. Le sien lui suffisait amplement. Il arrivait à peine à le gérer d’ailleurs. Sans doute parce qu’il était renforcé par une bonne part de culpabilité… Toutefois, la nuit tombe et il commence à réaliser qu’il est égoïste comme toujours. Ses parents n’ont pas à s’inquiéter en plus pour lui. Et ils ne peut pas les laisser seuls une nouvelle fois. Il prend donc la direction de la maison des Blake, longeant ainsi le cimetière. Devant celui-ci, il s’arrête devant la grille d’entrée, comme hypnotisé. Echo n’est pas le seul fantôme de son passé qu’il va visiter. Parfois, il va aussi voir Dan. Bien entendu, c’est moins fréquent mais ça lui arrive parfois. Et au final, ces visites sont aussi pénibles que celles qu’il fait à sa sœur. Un carré de marbre remplace la belle endormie mais le sentiment est toujours le même tandis qu’il parle à une personne de son passé qui ne lui répondra pas. Et avec Dan, c’est peut être encore pire. Parce qu’il n’a pas pu lui dire adieu. Parce qu’il sait que ce dernier ne reviendra jamais. Alors que pour sa sœur, il ne peut pas s’empêcher de conserver un peu d’espoir… Mais il continue à ce rendre sur la tombe du Donovan car il lui doit bien ça.

Ce soir n’est pas une exception, il finit par franchir la grille du cimetière. Sauf que quand il arrive près de la tombe de Dan, il se rend compte qu’il n’est pas le seul à lui rendre visite. La nuit est totalement tombée mais Rhys voit de loin une silhouette, agenouillé près de la stèle. Il lui faut encore quelques pas pour reconnaître la silhouette de celui qui avait été un jour son meilleur ami. Indécis, il se fige. Ce n’était pas le grand amour entre Caleb et lui. Il ne se sentait aucun droit de le déranger dans un moment de recueillement. Il sait aussi que le vétérinaire n’a pas envie de le voir. Quelque soit l’endroit. Alors discrètement, il entreprend de faire demi-tour. Hélas, ce faisant, il marche sur une branche, produisant un craquement très audible dans le calme du cimetière. Il se fige une nouvelle fois dans l’obscurité mais c’est trop tard. La voix de Caleb retentit tandis qu’il essaye de savoir qui est là. Rhys garde le silence, son cœur battant à la chamade. Caleb était si proche de lui… Et si lointain. Le gallois pèse encore le pour ou le contre quelques instants mais il se rend compte qu’il n’a pas la force de se confronter à Caleb maintenant. Non le mieux, c’est de disparaître avant que ce dernier ne le repère pour de bon. Alors il refait quelques pas, le plus silencieusement possible, se retenant littéralement de courir. Lâche un jour, lâche toujours... Sauf que la malchance a décidé d'être de la partie. Tout à coup, le téléphone de Rhys laisse échapper un gazouillis, signe qu'il vient de recevoir un texto. Inutile d'espérer passer inaperçu maintenant. Il fait demi-tour pour que Caleb le voit mais sans vraiment se rapprocher de lui. " Ce n'est que moi... T'en fais pas, je m'en vais." Il est effectivement sur le départ.

_________________

I'm only one call away. I'll be there to save the day. Superman got nothing on me. I'm only one call away. And when you're weak I'll be strong. I'm gonna keep holding on. Now don't you worry, it won't be long. Darling, and when you feel like hope is gone. Just run into my arms(BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Lun 9 Mai - 8:36


Soudain troublé dans sa quiétude, Caleb avait l'impression ridicule que son intimité était violée. Il n'avait pas l'habitude que le cimetière soit fréquenté la nuit et c'était précisément la raison pour laquelle il aimait s'y rendre à cette heure-là. Maintenant, c'était comme si son moment privilégié était brisé, comme s'il ne pouvait plus s'attendre à se recueillir tranquillement même quand les gens normaux dînaient, bordaient leurs enfants ou regardaient la télévision... La paix, était-ce donc trop demander ? En réalité, ce qui dérangeait le plus Caleb, c'était surtout la possibilité qu'un inconnu (ou pire, une tête familière) l'ait vu pleurer. Il n'avait tellement pas l'habitude de se laisser aller en public... Il voulait donner l'impression d'être fort, d'être quelqu'un sur lequel on pouvait compter même en temps de détresse. N'était-ce pas comme ça qu'un homme était censé être ? Et surtout, il ne voulait pas que les gens le regardent avec des yeux emplis de pitié, d'une compassion débordante, mais plus gênante qu'autre chose. Il n'avait besoin de ça. Ou du moins, c'était ce qu'il estimait, parce qu'il avait encore trop de mal à ravaler sa fierté mal placée. Pourtant, cette mentalité lui avait déjà joué des tours dans le passé, pour la simple raison qu'aucun être humain ne pouvait accumuler trop de pression et de chagrin sans finir par exploser. Mais, aussi têtu qu'une mule, Caleb campait fermement sur ses positions, refusant de se laisser aller un peu plus. Non seulement il estimait ne pas pouvoir se permettre de montrer ses faiblesses face à sa famille, mais en plus, il croyait stupidement que ça ferait de lui une mauviette. Alors non, le jeune homme n'était tout simplement pas prêt à laisser transparaître sa douleur, même presque deux ans après le drame. Soudain sur ses deux jambes, il scrutait l'obscurité, dans l'espoir d'apercevoir la personne qui avait eu la bonne idée d'être là en même temps que lui. Mais le silence régnait à nouveau en maître et, pendant quelques secondes, Caleb eut l'espoir que la personne en question avait eu le bon goût de disparaître, peut-être parce qu'elle-même préférait être toute seule dans les parages pour se recueillir sur la tombe d'un proche.

Malheureusement, ce n'était pas le cas. Une autre voix brisa la quiétude de la nuit, une voix qu'il aurait reconnue entre mille. « Rhys ?! » s'exclama-t-il, incrédule. Ce n'était pas une véritable question, mais plutôt l'expression de sa surprise. Que pouvait bien faire Rhys dans le coin ? Mais il n'avait pas vraiment le temps d'y penser. Déjà, celui qui avait été son meilleur ami affirmait être sur le point de s'en aller. C'était sûrement la meilleure des idées, vu les tristes circonstances et leurs retrouvailles chaotiques quelques semaines auparavant... Seulement, entre-temps, un drame s'était produit - un de plus. Et, avec un sentiment grandissant de honte, Caleb s'apercevait qu'il n'avait encore rien dit à Rhys à ce sujet. « Attends. » Il inspira profondément. Bien sûr, il en voulait toujours à celui qui se prétendait être son frère. Il n'avait rien oublié de toutes ces années d'absence durant lesquelles ils avaient tous souffert. Mais là, il n'était pas question de lui. Là, il était question d'Echo. Il était question de la peine de Rhys. Le vétérinaire ne pouvait pas se permettre d'être égocentrique. Il fallait au moins qu'il exprime son regret sincère... Il l'aurait sûrement fait pour un habitant de Tenby qu'il ne connaissait pas très bien, alors ne pouvait-il pas dire quelques paroles gentilles à celui qu'il avait côtoyé pendant près de dix-huit ans ? C'était la moindre des choses... Pourtant, comme toujours, Caleb avait du mal à trouver ses mots. Rhys avait toujours été le plus éloquent des deux. Gêné, le Donovan se tritura un peu les doigts, avant de faire un pas en avant, vers l'endroit où il croyait distinguer la silhouette si familière. « Je suis vraiment, vraiment désolé pour Echo. » Soudain, le reste avait disparu. Soudain, il ne restait que l'essentiel, la vie, la mort, l'un des êtres qu'ils aimaient. Et maintenant qu'il s'était exprimé à haute voix, Caleb commençait à se sentir coupable de ne pas l'avoir fait avant, d'avoir laissé l'amertume et la peur de la réaction du Blake l'empêcher d'aller spontanément vers lui. Comme quoi, les vents pouvaient changer à une vitesse stupéfiante... Le côté aléatoire de la vie était horrifiant.

Pourtant, malgré toute la compassion qu'il éprouvait, le Gallois ne parvenait pas à aller un peu plus vers son ancien meilleur ami. Il était tellement bien placé pour savoir que dans l'épreuve, un être humain pouvait avoir des réactions surprenantes, voire disproportionnées. « Qu'est-ce que les médecins t'ont dit aujourd'hui ? » Caleb savait que Rhys s'était rendu à l'hôpital aujourd'hui. Il savait à quelle fréquence il y allait, il connaissait aussi ses horaires. En effet, il s'était efforcé de l'observer discrètement, non seulement pour pouvoir aller rendre visite à Echo sans tomber nez-à-nez avec lui, mais aussi pour voir s'il avait l'air de tenir plus ou moins le coup. Il s'était donc découvert un certain talent pour la dissimulation (voire la filature) et en d'autres circonstances, son comportement aurait pu être flippant. Mais après tout, il s'agissait de Rhys. Rien ne pouvait être classé dans la norme ou pas quand il s'agissait de quelqu'un dont il avait été aussi proche. Et, bien entendu, son cœur se serrait à chaque fois qu'il constatait à quel point Rhys passait du temps auprès de sa grande sœur. Il avait même eu du mal à passer voir Echo - il avait fallu qu'il négocie en-dehors des heures de visites. L'état de la blonde le bouleversait, à chaque fois. Il la connaissait depuis qu'il était tout petit. Il la trouvait même super belle, quand il était adolescent. Mais ce n'était qu'après le départ de Rhys qu'ils s'étaient rapprochés, trouvant l'un dans l'autre un soutien plus que bienvenu. Néanmoins, le blond n'était sans doute pas au courant de ça.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : moonlight (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Sujet commun
A venir : Lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1380
POINTS : 2502
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Ses sentiments naissants sont encore un peu étouffés par ses deuils récents.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Mer 18 Mai - 21:50

"Attends !" L'ordre claque comme un coup de fouet dans la nuit silencieuse. Impossible pour Rhys de l'ignorer. Il suspend donc sa fuite, essayant de deviner ce que Caleb a en tête. Vu comme s'était déroulée leur précédente entrevue, il n'espérait rien de positif. C'était son nouveau moyen de contrer la déception, il gardait ses attentes les plus basses possibles. Il rebrousse donc chemin, se rapprochant un minimum de son ancien meilleur ami pour lui montrer qu'il l'avait bel et bien entendu. Mais il ne franchit pas les derniers mètres qui les séparent. Sans doute un moyen de se prémunir si les choses venaient à tourner aussi mal que la dernière fois. Car le moins que l'on puisse dire, c'est que le gallois tâtonne dans le noir. Au sens propre comme au sens figuré. L'obscurité l'empêche en effet de voir le visage de Caleb. Il n'a donc aucun moyen de savoir dans quel état d'esprit ce dernier se trouvee. Mais bon... vu qu'il était ici, en pleine nuit, a se recueillir sur la pierre tombale de son défunt frère,  les possibilités qu'il soit de bonne humeur était carrément infimes surtout qu’il venait d’être dérangé... Rhys attend donc une pique, une raillerie, une attaque, au mieux une affirmation furieuse qu'il n'a rien à faire ici.  Alors quand Caleb lui demande comment va sa sœur,  il tombe forcément de haut. Mais étrangement,  il ne ressent aucun soulagement.  C'est même le contraire. Une grande tristesse le submerge. Déjà parce que le prénom de Écho a été prononcé mais aussi parce qu'il se rend compte que Caleb sait pour l'état de cette dernière. Il sait depuis des heures, des jours, des semaines peut-être mais il n'a fait aucun geste envers Rhys. Ce dernier ne sent pas le droit de lui en vouloir mais il sent quand même cette pointe s'enfoncer dans son cœur.  Est-ce que ça allait être œil pour œil dent pour dent à présent ? Le Blake avait été absent au moment du décès de Dan donc Caleb avait décidé de ne pas lui adresser la parole alors que sa sœur venait de tomber dans le coma ? Ce n'était pas le style de Caleb d'être mesquin mais il fallait croire qu’il n’était pas prêt de pardonner l’abandon de Rhys. " Merci… » Murmure sobrement le blond. Il n’a pas la force d’en dire plus, toujours heurté parce qu’il venait de réaliser. Alors il élude la question suivante de Caleb avec une certaine mauvaise fois. « Lizzie sait, elle pourra t'en parler. " Finit par répondre Rhys, agissant une nouvelle fois comme un crétin, s’apprêtant encore une fois à repartir. C'est ce qui l'avait perdu la première fois face à Caleb. Il sureagissait littéralement à chaque mot du vétérinaire. Sans doute parce qu'il ne supportait pas que l’idée que ce dernier le détestait. Plus que tous les autres. Et aussi parce que sa fierté ne réagissait pas très bien au mépris qui émanait de son ancien meilleur ami.  

Sauf que là,  Caleb n'avait nullement fait preuve de mépris à son égard.  Au contraire, il avait une tentative pour engager la discussion, un premier pas. Même si au fond, il devait juste penser qu'il n'avait pas trop le choix, que c'était la moindre des choses… Quoi qu’il puisse en être, Rhys se devait de suivre la marche et de faire un pas à son tour. Sinon… Et bien le fossé qui se creusait entre lui et Caleb serait encore et toujours de son fait. Il se fige donc, les mains dans les poches, faisant néanmoins l’effort de regarder Caleb. « Elle est stable. Ce qui veut dire qu’en gros, ils ne savent pas trop d’où provient le problème et quoi faire pour le régler. » Il avait beau avoir lamentablement raté ses études de médecine, il savait interpréter le langage de ceux qui auraient pu être ses pairs. Sauf qu’il ne pouvait pas dire une telle chose. « Je suis bien placé pour le savoir, j’ai déjà utilisé ces formules toutes faites. » Ajoute t-il pour ne pas se démasquer. Il était malade de devoir mentir dans ces circonstances mais c’était devenu presque instinctif. Les gens devaient continuer à croire qu’il avait réussi. C’était important pour lui. Et qu’importe qu’il ait l’air de ne pas savoir de quoi il parlait. Tout le monde mettait cela sur le compte du chagrin… En tout cas, Caleb demandait à propos et uniquement à propos d’Echo. Contrairement à Lizzie, il ne s’inquiétait pas de savoir comment Rhys encaissait le truc. Il ne semblait avoir aucun espoir pour leur amitié. Alors le blond pouvait tout aussi bien offrir à son meilleur ami une porte de sortie pour que cette affreuse expression gênée disparaisse de son visage. « Ecoute, je sais comment tu te sens vis-à-vis de moi mais rien ne t’interdis d’aller voir Echo. Ou de parler à mes parents, tu sais qu’ils t’adorent… Ce que je veux dire, c’est que tu n’as pas à me parler à moi. D’ailleurs, je suis désolé, je ne voulais pas te déranger ce soir, je ne pensais pas qu’il y aurait quelqu’un à cette heure-ci. »

_________________

I'm only one call away. I'll be there to save the day. Superman got nothing on me. I'm only one call away. And when you're weak I'll be strong. I'm gonna keep holding on. Now don't you worry, it won't be long. Darling, and when you feel like hope is gone. Just run into my arms(BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Sam 21 Mai - 9:27


Chagrin, déception, sentiment de culpabilité, regrets... Pourquoi les rencontres entre Rhys et Caleb étaient-elles vouées à faire ressortir les sentiments les plus désagréables au monde ? Après tout ce qu'ils avaient partagé, comment avaient-ils seulement pu en arriver là ? Ces questions, Caleb les tournait et les retournait encore dans sa tête. En revanche, s'il y avait un point qui méritait d'être souligné, c'était que son amertume s'était quand même vachement atténuée. Face à la détresse de celui qu'il continuait à aimer comme un autre frère perdu, comment rester insensible ? Comment ressasser de vieilles rancunes alors que la vie s'acharnait contre cette personne si importante, prouvant encore à quel point tout ne tenait qu'à un fil ? Pourtant, malgré tout, Caleb n'avait pas assuré, loin de là. Oh, il avait bel et bien essayé de garder un œil sur Rhys de loin. Il était passé par Gwen, par Lizzie, par ses parents plus discrètement... Mais il n'était pas allé vers lui directement. Et s'il était facile de s'attribuer de bons mobiles, Caleb n'aurait tout simplement pas pu le faire dans ce cas-là, même avec toute la mauvaise foi du monde. Était-ce un reste de fierté très mal placée ? Peut-être. Mais surtout, surtout, il avait manqué d'un courage élémentaire alors qu'il avait reproché à Rhys d'être un lâche. Pourtant, en temps normal, le Donovan faisait preuve de plus d'humanité... Et maintenant qu'il se retrouvait face à Rhys, il s'en voulait encore plus. Alors oui, il s'y prenait très tard et par le plus grand des hasards, mais il s'efforçait quand même de rattraper un peu le coup. Rattraper le coup... Est-ce que c'était possible, dans ce genre de situation ? Peut-être pas. Mais Caleb avait envie d'y croire un peu. Rhys était revenu vers lui après de longues années d'absence pour présenter ses excuses... Même si ce n'était pas vraiment pareil, pouvait-il faire la même chose maintenant ? Mais ça ne semblait pas très bien parti. Rhys n'était pas très réceptif à ses propos, répondant laconiquement et faisant référence à Lizzie. Caleb fronça légèrement les sourcils. Il était très doué pour faire comme s'il ne comprenait pas quand ça l'arrangeait, mais il était en réalité doté d'une finesse d'esprit que peu de personnes ne le connaissant pas extrêmement bien auraient soupçonné. Il avait parfaitement saisi où Rhys voulait en venir et, même si sa réaction était normale, il n'eut pas moins l'impression de recevoir un nouveau coup de poignard. Car dès le début, il avait été clair que Rhys avait une préférence pour Lizzie. Elle avait beau lui avoir dit ses quatre vérités, avoir piqué une crise et l'avoir giflé en public, il ne lui aurait jamais dit des méchancetés, ne se serait jamais emporté et ne se serait jamais permis d'être ironique à souhait (et heureusement, sinon, Caleb ne l'aurait pas supporté). Mais avec celui qui avait aussi été son meilleur ami, il était sur la défensive alors que ce dernier ne s'était même pas encore échauffé et il avait trouvé le moyen d'être sarcastique même peu après avoir appris la mort de Dan. Malgré ses erreurs, il avait été incapable de rester calme, humble et attentif. Encore une fois, Caleb s'était senti rejeté, comme s'il n'avait au fond pas autant de valeur aux yeux de Rhys que celui-ci le prétendait. Encore une fois, il avait eu le sentiment d'être délaissé, d'être traité comme s'il était moins important. Quelque part, il l'avait peut-être cherché. Les torts étaient partagés, bien évidemment. N'empêche qu'il avait ressenti une peine difficile à définir en se sentant à nouveau trahi par celui qui se disait être son frère.

Sauf que ce soir-là, Caleb ne pouvait pas décemment y penser et laisser des sentiments puérils l'envahir au point de perdre de vue l'essentiel. Car ce soir-là, ce n'était pas de lui dont il était question. Ce soir-là, quelqu'un, et pas n'importe qui, éprouvait bien plus de peine que lui. Ce soir-là, il se devait de manifester un minimum de soutien à Rhys, même s'il était maladroit. Et encore, même s'il se devait de le faire, il n'avait pas l'impression d'être obligé. Il prenait des nouvelles parce que c'était normal... Parce qu'il aurait dû le faire bien avant. Heureusement, le médecin parut disposé à s'ouvrir un peu plus. Echo était stable. En-dehors de l'hôpital, la stabilité était un élément positif. Mais dans la bouche de Rhys, ça sonnait comme une mauvaise nouvelle. Forcément, Caleb voulait bien le croire... Après tout, lui s'occupait des animaux, il n'avait absolument aucune expérience dans le domaine médical. Et même s'il avait déjà entendu le verdict des professionnels de l'hôpital, même si c'était aussi une façon pour lui (particulière, certes) d'exprimer à Rhys une infime partie de la compassion qu'il éprouvait, son pessimisme ne lui en fichait pas moins un coup. Les choses se présentaient mal pour la jolie blonde... Alors que tant de personnes étaient méchantes, complètement détraquées et foncièrement mauvaises, il avait fallu que le sort s'acharne sur Echo. Sur la famille Blake, celle qu'il avait côtoyée si longtemps. Pendant quelques secondes, le silence régna en maître dans le cimetière, comme si la nuit reprenait le dessus. Caleb ne savait tout simplement pas quoi dire, craignant de mettre les pieds dans le plat, comme c'était trop facile de le faire face au malheur d'autrui. Bientôt, ce fut son interlocuteur qui reprit la parole, évoquant à nouveau sa sœur aînée, puis ses parents, mais uniquement par rapport à Caleb. Puis il s'excusa à nouveau de l'avoir dérangé et, pendant quelques instants, le vétérinaire chercha les bons mots. Bien sûr que Rhys avait interrompu un moment particulier ! Même par politesse, Caleb n'aurait pas pu prétendre que ce n'était pas le cas. Mais il y voyait aussi une occasion, une toute petite chance de dire à Rhys qu'il pouvait malgré tout se tourner vers lui s'il en éprouvait le besoin (et surtout, le désir). Seulement, comment exprimer ça après une absence notoire de sa part ? Après tout ce qu'ils s'étaient balancé à la figure lors de leurs retrouvailles ? C'était plutôt mal barré. Pourtant, même si ça n'aidait pas, Caleb se sentait obligé d'être un minimum sincère. « Je suis allé voir Echo... Plusieurs fois. Mais pas encore cette semaine. » Au moins, à défaut de penser qu'il se souciait toujours de lui, Rhys saurait au moins qu'il s'inquiétait pour elle... Mais elle n'était pas la seule sur la liste, aussi poursuivit-il sur sa lancée. « Je suis allé voir tes parents aussi... Mais peut-être qu'ils n'ont pas osé t'en parler ou... Je ne sais pas... » Encore plus difficile de chercher à ramasser les pots cassés après ça. Dommage que Rhys ne puisse pas lire dans ses pensées et dans son cœur ! Il aurait peut-être un peu mieux compris l'autre Gallois dans ce cas-là. Mais à l'instant précis, le fossé qui s'était creusé entre eux semblait définitivement impossible à combler. « Je ne te demande pas comment tu vas parce que je sais que tu vas mal. » À défaut du reste, il voulait au moins éviter l'hypocrisie de cette question. « Mais c'est moi qui suis désolé parce que... Je suis désolé parce que je voudrais que tu puisses t'appuyer sur une épaule d'homme. Un frère. Un meilleur ami digne de ce nom. » Il avait réussi à contenir son émotion, mais difficilement. Et c'était la raison pour laquelle il n'avait pas fait un pas pour se rapprocher (physiquement) de Rhys. Il avait peur de craquer, peur de tout un tas de choses qui, sans aller jusqu'à le paralyser, l'handicapaient sacrément.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : moonlight (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Sujet commun
A venir : Lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1380
POINTS : 2502
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Ses sentiments naissants sont encore un peu étouffés par ses deuils récents.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Dim 22 Mai - 18:49

Il semblait que la trop longue séparation de Rhys et Caleb avait quelque peu atténué l’harmonie parfaite qui existait entre eux quand ils étaient les meilleurs amis du monde. A vrai dire, ils avaient désormais beaucoup de mal à se comprendre l’un et l’autre, à deviner ce que l’autre avait besoin d’entendre. Ils gardaient leurs sentiments véritables secrets, créant encore plus de tension entre eux, se poussant l’un et l’autre à mal interpréter leurs réactions respectives. La dernière fois, Rhys avait dit à Caleb qu’ils étaient dans une impasse mais en fait, c’était pire que cela. Comme si non contents d’être coincés, ils s’obstinaient en plus à taper contre les murs. Les révélations que Caleb fait tout à coup à Rhys sont la preuve éclatante de cela. Le blond n’en croit pas ses oreilles. Ainsi, le Donovan rendait visite à ses parents et à sa sœur à son insu ? C’était… Il ne trouvait pas les mots pour décrire ce qu’il ressentait. Mais quoi que puisse ce sentiment qui lui pinça le cœur, ce n’était rien à côté du reste. Rhys se mord la lèvre pour ne pas laisser échapper un rire sarcastique ou des paroles regrettables une nouvelle fois mais c’est très difficile. Caleb, le bon samaritain. Qui prenait soin de sa famille à sa place. Caleb qui faisait pour les Blake ce que lui n’avait pas fait pour les Donovan. Ça lui donnait envie de hurler car la perfection du vétérinaire le renvoyait à ses propres erreurs. Comment lutter contre ça ? Peut être que ses propres parents allaient finir par adopter Caleb. Il ferait un bien meilleur fils que lui… Il hoche la tête pour montrer qu’il a compris, campant ses mains dans ses poches pour ne pas que son interlocuteur en voit le tremblement. Caleb lui avait reproché son manque d’humilité quand ils s’étaient revus. Dommage qu’à présent, il ne puisse pas ressentir ce que ressentait Rhys. Car le gallois venait de comprendre que le Donovan serait toujours meilleur que lui, qu’il ne mériterait jamais son amitié… Mais c’est inutile de le signaler à voix haute car de toute façon, ce n’était pas comme si Caleb était décidé à lui redonner un jour une chance.

Ou peut être que si ? Car soudainement, Rhys a l’impression que l’atmosphère change soudainement, tandis que Caleb fait un pas vers lui en prononçant quelques mots énigmatiques. Le faux médecin est perplexe. Il peine à démêler le sens des mots qu’il vient d’entendre mais il sent qu’il doit laisser l’orgueil qui gonfle son cœur de côté, essayer de dire la bonne chose. Car il a l’impression que l’occasion de parler à cœur ouvert ne se représentera pas. « Tu voudrais… Mais tu n’as pas la force d’être cette personne. Ne sois pas désolé, je comprends. Je t’ai entendu quand tu as dis que tu avais besoin de temps. » C’est sans doute la chose la plus gentille qu’il lui a dit depuis son retour. Etre patient, c’est bien ce que Gwen lui avait dit de faire. Et il pouvait aussi continuer à montrer des remords, même si jusqu’à maintenant, tout le monde lui avait renvoyé avec force de tels sentiments au visage. « Je n’ai pas été vraiment un meilleur ami digne de ce nom non plus alors tu ne me dois rien. » Ajoute t-il pour bien se faire comprendre. Une part de lui est indéniablement frustrée car il ne sait pas comment agir. Et Caleb ne l’aide pas avec son attitude en demi-teinte. L’autre gallois semble vouloir se rapprocher de lui mais sans pour autant le pardonner ou se montrer trop ouvert. A vrai dire, tous deux souffraient de la même maladie : l’orgueil. Un problème que Lizzie n’avait pas, comme le prouvait le coup de fil qu’elle lui avait passé dès qu’elle avait su pour Echo. Hélas, la blonde avait sûrement des problèmes plus importants que d’essayer de réconcilier les deux idiots qu’ils étaient. Et puis, elle non plus n’en était pas vraiment au stade de la réconciliation. A vrai dire, elle recommençait tout juste à le tolérer et en partie à cause du drame qui l’avait frappé. Sans cela, il n’aurait probablement pas entendu reparler d’elle… Soudain, Rhys est frappé d’une illumination. Peut être que ce qu’il faut, c’est ne pas parler des choses graves au risque de repartir dans la colère et les rancœurs mais de privilégier les conversations neutres ?   « Je suis allé voir ta sœur aussi en fait… Elle a tellement grandi... » Avoue t-il désireux de prolonger leur échange même si celui-ci est complètement awkward.

_________________

I'm only one call away. I'll be there to save the day. Superman got nothing on me. I'm only one call away. And when you're weak I'll be strong. I'm gonna keep holding on. Now don't you worry, it won't be long. Darling, and when you feel like hope is gone. Just run into my arms(BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Lun 23 Mai - 5:18


Même s'il n'en donnait pas forcément l'impression, à l'instant précis, Caleb manquait cruellement d'assurance face à Rhys. Il était d'ailleurs content qu'il fasse sombre, que le lampadaire le plus proche ne permette pas d'éclairer son visage et que Rhys ne se soit pas approché plus que ça... Sinon, il aurait peut-être pu saisir un peu de l'émotion qu'il ressentait. Car oui, Caleb était conscient de ses torts, beaucoup plus maintenant qu'il pouvait sentir la détresse de celui qui avait été son meilleur ami. Et il détestait ça, il détestait la personne qu'il était devenue avec Rhys après son retour. Caleb avait peut-être plein de défauts, mais il n'avait jamais été quelqu'un de méchant, de sarcastique ou de colérique. Pourquoi fallait-il que leurs retrouvailles aient provoqué une poussée de traits de caractère aussi horribles ? Le Donovan n'avait pas envie qu'il en soit ainsi. Il voulait redevenir normal, retrouver sa personnalité pas si affreuse même quand il était en présence de Rhys. Heureusement, aujourd'hui, ça semblait être le cas... Bien plus que la dernière fois, en tout cas. Il avait décidé de s'ouvrir, d'exprimer un tout petit peu ses sentiments, de ravaler une fierté qui n'avait absolument pas lieu d'être tellement elle était déplacée... Même si au fond, ce n'était pas grand-chose, Caleb avait l'impression de s'être bien plus confié en quelques mots qu'en une conversation entière qui tenait plus lieu de dispute qu'autre chose. Il avait essayé de lui dire qu'en réalité, il se souciait toujours de lui, même s'il avait cruellement manqué de courage et de sagesse. Néanmoins, il regretta presque aussitôt la phrase qu'il avait prononcée et ce n'était pas parce qu'il venait de prouver qu'il n'avait carrément rien du roc que trop de personnes pensaient qu'il était. Non, il regretta ses propos parce qu'il craignit aussitôt que le Blake ne les interprète mal. Et s'il les prenait dans le mauvais sens ? Et s'il croyait que ça voulait dire tout autre chose ? À l'instant précis, Caleb avait envie de tout sauf de se bagarrer avec lui... Non seulement parce qu'il se trouvait à quelques pas seulement de la tombe de son cher petit frère, mais aussi parce que Rhys souffrait, c'était évident. Quelles qu'aient pu être ses erreurs, il ne méritait pas ça. Il avait le droit de recevoir de la compassion, du soutien et une aide nécessaires. Une aide que d'autres lui apportaient sûrement, à défaut qu'il ne le fasse... Néanmoins, Rhys ne semblait même pas lui en vouloir. Finalement, il avait peut-être bien compris ce que Caleb voulait dire. Finalement, peut-être que malgré le temps et l'éloignement, certains messages passaient toujours... Un peu soulagé, Caleb n'en sentit pas moins son cœur se serrer à nouveau. C'était exactement ça. Il n'avait pas trouvé la force d'être celui dont Rhys avait besoin. Il n'avait pas trouvé la force de redevenir celui qu'il était avant... Et ce constat ou plutôt, ce rappel, faisait naître en lui un amer sentiment de regret que les propos compréhensifs de Rhys ne parvenaient pas à tempérer. Au contraire, parce qu'il s'adoucissait et se mettait lui-même en cause, Caleb sentait son sentiment de culpabilité s'intensifier. Mais en même temps, un sentiment bien moins négatif était apparu, comme un désir plus vif d'oublier les vieilles rancœurs... Rhys ne lui en voulait pas de ne pas s'être manifesté plus tôt. Pouvait-il faire la même chose ?

Car oui, soudain, les vents semblaient avoir changé. Petit à petit, ils semblaient redevenir capables de discuter calmement et de cesser de rejeter la faute l'un sur l'autre. C'était la première fois depuis le retour de Rhys que la tension baissait d'un cran entre eux... Et Caleb appréciait nettement la sensation. Bien sûr, ils étaient très loin d'avoir fait la paix, mais arrêter de se jeter des vacheries à la figure était quand même un progrès notable. Et en effet, la conversation devenait plus légère, puisque Rhys poursuivit en déclarant qu'il était allé voir Nia. Un peu étonné, Caleb haussa les sourcils en le regardant. Mais au fond, il n'aurait pas dû être surpris. Rhys connaissait Nia depuis qu'elle était toute petite et il l'avait toujours beaucoup aimée. En fait, ce qui le laissait un peu perplexe, c'était que Nia ne lui en ait pas parlé. Il allait finir par croire que tout leur entourage voulait éviter "les sujets qui fâchent"... Sauf qu'à ce moment-là, l'expression ne paraissait même plus appropriée. En effet, le visage de Caleb s'était éclairé d'un sourire. Le premier vrai sourire en présence de Rhys. De toute façon, sauf quand il avait désespérément l'impression de ne pas savoir s'occuper d'elle, évoquer sa petite sœur lui faisait toujours cet effet-là. « Oui, hein ? Elle passe déjà son bac... Ça nous rajeunit pas. » Il avait même prononcé le pronom "nous" sans difficulté. « Je te cache pas qu'elle me donne parfois des cheveux blancs avant l'heure, mais ma petite sœur est mon rayon de soleil au quotidien. » Il avait à peine achevé sa phrase qu'il se mordait violemment la langue. Quel manque de bon sens élémentaire ! Paige s'excusait tout le temps pour sa maladresse, mais là, il venait de mettre les pieds dans le plat d'une manière qu'il n'aurait jamais cru possible. Il arrivait à peine à croire qu'il venait de dire ça alors que la grande sœur de Rhys était dans le coma et que sa petite sœur était probablement dans une contrée lointaine, absente même dans un moment aussi dramatique. Devait-il dire encore une fois qu'il était désolé ? Le vétérinaire craignait de s'enfoncer davantage. Alors, à la place, il décida de prononcer une autre parole gentille... « Tu sais... Tu peux t'asseoir à côté de moi si tu veux. » Contrairement à ce qu'il lui avait laissé entendre la dernière fois, il n'était pas devenu allergique à lui... Il s'était d'ailleurs déjà remis face à la tombe de Dan, n'ayant aucune envie d'essuyer un refus. Quelques instants plus tard, il sentit la présence de Rhys à ses côtés. « C'est rare que je vienne ici, mais... Les seules fois où je le fais, c'est toujours la nuit. C'est... Plus tranquille. » Il s'exprimait d'un ton assez naturel, presque détaché, comme si se recueillir sur la tombe de son frère ne faisait pas ressurgir tant de souvenirs que ça... Bien sûr, c'était complètement faux. « Tu es venu aussi voir Dan ? » Ça n'aurait pas été très étonnant. Rhys avait véritablement été choqué en apprenant la mort du cadet des Donovan. Et il l'aimait aussi beaucoup... « Il aurait été content de nous voir ici tous les deux... Juste après ton départ à Oxford, il me disait toujours que je m'étais trompé de voie et qu'avoir un médecin dans la famille, c'était bien plus classe. » Il l'avait dit sans animosité, presque avec tendresse. Son frère adorait le taquiner. En plus, à l'époque, Caleb s'entendait encore trop bien avec Rhys pour développer un complexe d'infériorité vis-à-vis de lui. C'était venu plus tard... « Il me manque chaque jour qui passe » finit-il par avouer, cette fois la voix empreinte d'une tristesse infinie. « Tu m'as manqué aussi... » Il avait murmuré ces mots, comme s'il craignait soudain de réveiller les morts. Et il n'avait pas regardé le médecin, parce qu'il venait de faire une confession bien trop intime qu'il avait soudain envie de ravaler...

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : moonlight (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Sujet commun
A venir : Lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1380
POINTS : 2502
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Ses sentiments naissants sont encore un peu étouffés par ses deuils récents.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Jeu 26 Mai - 21:31

Maintenant que Caleb s'était rapproché de lui, Rhys pouvait mieux voir les traits de son visage. Il avait ainsi vu les sourcils du vétérinaire s'envoler quand il avait mentionné avoir été avoir Nia. Et pendant un terrible instant, il avait craint avoir choisie la mauvaise approche. Et si Caleb lui disait froidement qu'il n'avait rien à faire autour de sa famille ? Ils retourneraient sans doute à leur point de départ, là où le but était indéniablement de blesser l'autre... Sauf que c'est tout le contraire qui se produit. Un grand sourire naît sur les lèvres du Donovan qui semble se détendre un peu. " Oh oui ça m'a clairement foutu un coup de vieux, de la voir presque adulte comme ça. Bien que plus rien ne devrait me choquer maintenant que la petite Lylou pilote des avions..." Réponds aussitôt Rhys en souriant un peu à son tour. C'est un sourire un peu circonspect, hésitant. Le Blake reste sur ses gardes, se rappelant combien les choses pouvaient vite dégénérer. Mais il est indéniable que les deux anciens amis tiennent un sujet de conversation qui ne les divise pas et Rhys s'accroche à ce dernier, plaisantant avec un ton léger qu'il ne pensait pas pouvoir adopter à nouveau en compagnie de Caleb. " C'est sûr qu'elle doit faire tourner les têtes, elle est devenue une jolie jeune femme..." Il se mord la lèvre. Il ne voulait pas que le Donovan pense qu'il avait maté sa petite sœur. Mais ce dernier paraît loin de ces considérations. Ils avaient beau avoir été séparés pendant de longues années, Rhys savait encore interpréter certaines réactions de son ancien meilleur ami. Et là Caleb était complètement penaud. Il faut quelques secondes au Blake pour qu'il comprenne pourquoi. Le grand frère de Nia devait se sentir mal de parler avec tant d'émerveillement de la joie que sa sœur lui apportait alors que celle de Rhys ne sourirait peut-être plus jamais. Il a envie de dire a Caleb que n'est pas grave, que ce n'était pas parce que lui était malheureux que ça devait être le cas des autres mais avant qu'il ait pu ouvrir la bouche, son interlocuteur lui fait une proposition des plus surprenante.

Le blond n'en croit pas ses oreilles. Peut-être que c'est motivé par la culpabilité ou la pitié, mais Caleb vient de faire un énorme pas en sa direction. Car il l'invitait ni plus ni moins à rester quelques instants avec lui. Ces instants ne seraient pas dus à leur rencontre fortuite mais bel et bien a la volonté du Donovan. Et puis ma symbolique du geste est forte, c'est comme si ce dernier l'autorisait enfin à pleurer Dan, reconnaissant que malgré son absence, il pouvait ressentir de la peine. C'est sans doute le geste de paix le plus concret que son ancien meilleur ami peut avoir à son égard. Il saisit donc l'occasion, avançant tout d'abord timidement de quelques pas, puis de manière bien plus franche ensuite. Il prend place a côté de Caleb n'osant toujours pas y croire. Sauf que c'est réel, leurs épaules se touchent presque… Rhys cherche quelque chose d’intelligent à dire mais rien ne lui vient. Heureusement, Caleb reprend la parole d’une voix douce, parlant des moments où il vient visiter son frère, avouant qu’il préférait venir la nuit. « Je comprends… » Murmure ensuite le blond en gardant un volume sonore bas pour ne pas troubler la quiétude des morts qui les entourent. « Oui… Je sortais de l’hôpital et je me suis dit que si je m’arrêtais ici je ne dérangerais personne… Je pensais aller aussi sur celle de mes parents. » Réponds t-il quand Caleb lui demande s’il est venu voir Dan. C’était un peu dérangeant d’évoquer tous ces morts au milieu des tombes mais c’était aussi étrangement réconfortant de ne pas laisser leur souvenir se perdre, d’entendre Caleb plaisanter à propos des choses que son frère avait l’habitude de lui dire. « Je ne sais pas, je pense qu’il m’aurait proprement bottés les fesses pour être parti comme ça sans revenir. Médecine ou pas. » Rhys a la même tendresse dans la voix que Caleb en évoquant souvenir et il ne pense pas se tromper en imaginant la réaction de Dan. Il avait toujours été plus vif que son grand frère.

La voix de Caleb se fait toutefois plus chevrotante tandis qu’il finit par murmurer que son frère lui manque. Rhys se retrouve bête, à ne pas savoir quoi faire. Son premier instinct était de poser une main réconfortante sur l’épaule de son ami mais il hésite au dernier moment. Etait-il autorisé à faire un tel geste ? Il n’en était pas certain. De toute façon, Caleb reprend bientôt la parole, poussant les confessions et nouant surtout la gorge de Rhys. Vraiment, le gallois peut à peine avaler sa salive. « Tu me manques aussi. » Finit-il par articuler avec difficulté. Pour des raisons évidentes, il utilise le présent. Certes, il avait retrouvé Caleb mais pas de la façon dont il l’aurait voulu donc techniquement, il lui manquait toujours. « Et avant tu me manquais aussi… Tu sais je n’ai jamais retrouvé ce qu’on avait… Avec personne. Non pas que j’ai cherché à te remplacer mais… je me sens comme si j’avais perdu un frère aussi. » Il ne le dit pas sur un ton accusateur, il met juste des mots sur ce qu’il ressent. Et à l’instant présent, même si Caleb est à côté de lui, il sent encore le gouffre qu’il a creusé entre eux deux.


_________________

I'm only one call away. I'll be there to save the day. Superman got nothing on me. I'm only one call away. And when you're weak I'll be strong. I'm gonna keep holding on. Now don't you worry, it won't be long. Darling, and when you feel like hope is gone. Just run into my arms(BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Ven 27 Mai - 7:39


« Oui, c’est vrai. J’aperçois aussi ta petite soeur dans les parages de temps à autre… Mais pas souvent. Ça lui arrive de venir voir Nia. » La conversation était redevenue étonnamment légère, comme si leur dispute n’avait pas existé, comme s’ils ne s’étaient adressé aucune parole blessante ni amère. Caleb n’aurait pas pensé pouvoir retrouver avec Rhys un semblant de discussion normale, ou du moins pas aussi tôt après leurs retrouvailles ratées. Ils avaient beau évoquer le temps qui passe à travers leurs petites soeurs, c’était soudain comme s’ils échangeaient à nouveau des nouvelles, comme au bon vieux temps. Pourtant, Caleb n’était pas tout à fait dupe, il se doutait bien que ce n’était que passager et qu’à un moment donné ou à un autre, il faudrait bien déterrer leurs problèmes pour pouvoir les régler. Seulement, dans l’immédiat, il voulait prolonger l’instant autant que possible, tellement il revêtait des airs d’une trêve tout bonnement inespérée. Alors son sourire s’élargit quand Rhys complimenta Nia. Contrairement à son habitude dès qu’il s’agissait de sa petite puce, il ne pensa même pas à mal. Pas quand il s’agissait de Rhys, parce que malgré les années qui les avaient séparés et continuaient à les tenir éloignés l’un de l’autre, il gardait certaines certitudes. Or, en l’occurrence, il était à peu près persuadé que son ancien meilleur ami n’aurait jamais eu vis-à-vis de Nia de geste ou de regard déplacé. Elle devait presque être comme de la famille pour lui… Quelque chose dans le genre. De toute façon, Rhys avait raison. Oui, pour ne rien gâcher, la soeur de Caleb était très jolie. Oh, à ses yeux, ça pouvait être autant un avantage qu’un inconvénient… Mais dans tous les sens du terme, il était fier de la voir grandir et mûrir de cette manière. « Les gènes ne mentent pas » réussit même à plaisanter Caleb, comme s’il avait rigolé avec Rhys dans les cinq minutes précédentes. Ce n’était même pas de l’hypocrisie de sa part, simplement le désir de voir les choses s’arranger ne serait-ce qu’un tout petit peu… Pas vraiment pour lui, mais plutôt parce que malgré tout ce qui s’était passé, il avait envie d’être là pour Rhys en ces temps dramatiques. Cependant, il ne savait absolument pas comment s’y prendre, non seulement parce qu’il ne s’étaient pas côtoyés pendant longtemps, mais aussi et surtout parce qu’il avait été méchant la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Il pensait avoir ses raisons, bien évidemment… Mais maintenant que Rhys était en proie à l’horreur de la souffrance et voyait se profiler une éventualité tout simplement terrifiante, tout ce que Caleb avait pensé et ressenti lui semblait soudain bien moins important.

C’était assurément la raison pour laquelle le jeune homme finit par inviter le médecin à s’asseoir à ses côtés, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Rhys était juste là, près de lui… Exactement comme avant. Et pendant quelques instants, même s’il n’avait jamais été pratiquant ni même spécialement croyant, Caleb eut envie de prier pour que tout redevienne justement comme avant. Quand Rhys n’était pas parti, quand Dan faisait encore partie de ce de monde, quand Lizzie n’avait pas eu son accident de voiture et n’était pas tombée dans les bras d’un crétin fini, quand Echo était toujours en pleine forme… Tout était tellement plus facile à ce moment-là. Plus simple, plus joyeux. Malheureusement, il fallait composer avec leur dure réalité présente. Mais les choses seraient peut-être moins compliquées s’ils faisaient face ensemble… Ou du moins, à défaut d’être aussi optimiste, s’ils arrêtaient de se regarder en chiens de faïence. Et dans ce registre-là, un pas en avant avait été accompli… C’était peut-être le plus dur, au fond. Ou pas. Maintenant que les confessions commençaient à sortir définitivement, le vétérinaire sentait son coeur se serrer, de plus en plus. Il ne put que noter l’usage du présent dans la réponse de Rhys, qui le touchait, bien qu’il ait encore du mal à l’admettre à haute voix. Mais son ancien meilleur ami poussa plus loin, avouant ses sentiments plus précisément. Caleb resta silencieux pendant quelques secondes, parce qu’il avait du mal à enregistrer ce qu’il venait d’entendre. Il éprouvait des difficultés à comprendre, tout simplement… Et c’était peut-être l’occasion ou jamais, justement. « Je croyais que si tu ne revenais pas, c’était parce que tu nous avais oubliés, que tu avais rencontré des gens plus intéressants que nous, que tu ne nous aimais plus. » Ce n’était même pas un reproche… Seulement ce qu’il avait toujours pensé, pendant tout ce temps. « Tu sais… Personne n’aurait jamais pu te remplacer non plus. Mais… Je me suis habitué à ton absence, je m’y suis fait, j’ai appris à me débrouiller autrement, parce que je n’avais pas le choix et aussi, que je sois honnête avec moi-même déjà, parce que je t’en ai beaucoup voulu. » Il s’interrompit un instant, se demandant si c’était une bonne idée de parler ainsi à coeur ouvert au milieu des morts. Mais contrairement à la dernière fois, ils étaient tous les deux calmes et c’était principal. « Et maintenant… Maintenant tu es de retour et je suis perdu, je ne sais même plus comment je suis censé agir ou pas avec toi. » Sa langue se déliait et, quand il était lancé, il valait mieux le laisser parler. C’était tellement rare… « Mais je sais au moins une chose, c’est qu’au nom de tout ce qu’on a vécu… Et de tout ce que tu continues à représenter pour moi… J’ai envie de te dire que dans le malheur, tu peux m’appeler quand tu veux. Quand tu en as besoin. » Il n’était pas sûr de tout le reste, mais c’était déjà ça, non ?

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : moonlight (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Sujet commun
A venir : Lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1380
POINTS : 2502
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Ses sentiments naissants sont encore un peu étouffés par ses deuils récents.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Lun 30 Mai - 21:07

Rhys écoute Caleb lui parler de Nia et de Lylou avec une sensation grandissante d’irréalité. C’était une conversation agréable, positive. Une conversation normale, que deux amis se retrouvant après une courte séparation aurait sans doute eue. Mais pour des raisons évidentes, les deux gallois ne remplissaient aucun de ces critères, ce qui rendait cette conversation banale extraordinaire. Tout aussi extraordinaire que le radoucissement soudain de Caleb. Le vétérinaire avait eu l’air de tellement détester Rhys lors de leurs premières retrouvailles… Le blond ne pouvait s’empêcher de penser que le Donovan prenait sur lui pour être aimable et supporter sa présence. Ça le mettait mal à l’aise mais il ferait avec car il s’était promis de ne pas s’enfuir cette fois ci. Quelque soit les raisons qui poussaient Caleb à ce revirement, il comptait bien en profiter pour essayer de retrouver son meilleur ami. Surtout que le principal intéressé était majeur et assez grand pour faire ses choix. A tout moment, il pouvait mettre fin à cette conversation si elle lui était trop insupportable. Et puis... quand le Blake s’autorisait à jeter des petits coup d’oeil à son voisin, celui-ci n’avait pas l’air de souffrir tant que ça. Il parlait un petit sourire nostalgique aux lèvres et celui-ci devient bien plus franc quand il fit une plaisanterie sur les bons gênes des Donovan. Rhys joignit son rire au sien, assez content de le voir détendu. Il retrouvait “son Caleb”, celui qui affichait un sourire malicieux, le regard pétillant. Pas celui qui la toisait avec colère ou l’air de ne pas savoir quoi faire de lui… “ Les gènes peuvent mentir. Nia est la modestie incarnée alors que toi… je n’en suis plus si sûr”   Réplique Rhys au tac au tac, après une brève hésitation. Il ne savait pas jusqu’à quel point, il pouvait taquiner son acolytes. Quand ils étaient les meilleurs amis du monde,la question ne se posait même pas mais désormais tout était différent .La confiance était brisée et ce à tous les niveaux. L’oeuvre du  temps avait triomphé, les remettant au niveau de deux étrangers qui devaient retrouver leurs marques, leur mécanisme de fonctionnement.


Les banalités ayant détendu l’ambiance, ils se mirent ensuite à parler de choses moins agréables. Rhys n’avait pas envie qu’ils se redisputent mais il savait aussi qu’ils n’avaient pas le choix. Il y avait certaines choses qu’ils devaient aplanir. Sinon les non-dits continueraient d’empoisonner leur relation. Et ça commençait plutôt bien de manière surprenante. Caleb mettait des mots sur ce qu’il ressentait, permettant à Rhys de comprendre un peu mieux son point de vue. Et combien celui-ci était erroné. “ Je peux te promettre que mon départ n’a rien à voir avec toi. Je ne t’ai jamais trouvé inintéressant , je n’ai jamais cessé de t’aimer. Ca n’avait rien à voir avec toi. Promis. C’était purement égoïste de ma part, je me suis laissé dépasser par un tas de trucs et le temps que je m’en rende compte, il était trop tard pour revenir.” Tente t-il maladroitement d’expliquer. C’est maladroit car il essaye de ne pas trop mentir, racontant une  partie de la vérité sans trop toutefois entrer dans les détails. Et puis, surtout, il a du mal concentrer car il prend enfin mesure d’à quel point Caleb a dû se sentir abandonné, mal aimé. “ Je suis désolé de t’avoir fait ressentir ça. Vraiment.” Çà au moins, c’était pleinement et entièrement sincère. La sincérité, c’était peut être leur nouveau mode de fonctionnement car Caleb fait tout à coup de nouvelles déclarations, expliquant concrètement à Rhys comment il se sent vis à vis de lui. Encore une fois, ce n’est pas très agréable à entendre et le Blake a des crampes d’estomac rien qu’en imaginant qu’ils vivent désormais dans un mode où Caleb n’a pas besoin de lui mais encore une fois, il comprend. Il le signale d’ailleurs au principal intéressé. “ Je comprends… Et je ne m’attends pas à ce que tu me redonnes la place qui était la mienne. Je sais que j’ai tout gâché. Je sais que tu es assez fort pour te débrouiller sans moi. Même si j’aurai voulu être là quand il… il est…”” Incapable de terminer, il pointe le menton en direction de la tombe face à laquelle ils sont assis. Sa voix est à nouveau déformé par l’émotion mais il se force à aller jusqu’au bout de sa pensée aussi. Il devait bien ça à Caleb. “ Bref… De toute façon, tu peux prendre le temps qu’il te faut pour décider ce que tu as envie de faire, comment tu as envie de réagir. Je ne vais plus nul part maintenant.” Affirme t-il, content que Gwen l’ait fait renoncé à partir sur un coup de tête. Normal que le Donovan ait besoin de temps pour digérer tout ça. Ce qui lui posait plus problème en revanche, c’était la proposition que son ancien meilleur ami venait de lui faire.

“ Merci. Je n’hésiterai pas.” Finit-il par marmonner, sachant pertinemment qu’il n’utiliserait pas la bonté de Caleb et le coma d’Echo pour arriver à ses fins. Même s’il avait terriblement envie de renouer avec ce dernier. Et pour la première fois depuis qu’il est revenu, il a l’espoir qu’une telle chose est possible. Peut être à cause du moment doux amer qu’ils viennent de partager. Ou peut être parce que Caleb vient d’avouer à demi mots que Rhys représente toujours quelque chose pour lui. “ Vraiment, ça veut dire beaucoup pour moi. Alors merci.” Ajoute t-il pour ne laisser penser à Cale qu’il le repoussait. Il ne trouve rien d’intelligent à ajouter alors il se tait. Il savait que leur moment ne pourrait pas se prolonger indéfiniment. Il devrait prendre congé, dire quelque chose à propos de ses parents qui allaient s’inquiéter de ne pas le voir revenir mais il ne voulait pas être celui qui mettrait fin à cette interlude. Il se contentait donc de savourer la proximité de Caleb, d’écouter sa respiration. Parfois, les mots étaient tout simplement inutiles.

_________________

I'm only one call away. I'll be there to save the day. Superman got nothing on me. I'm only one call away. And when you're weak I'll be strong. I'm gonna keep holding on. Now don't you worry, it won't be long. Darling, and when you feel like hope is gone. Just run into my arms(BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB Mer 1 Juin - 4:02


Finalement, l’heure était venue pour une vraie discussion, sérieuse, à coeur ouvert, entre deux hommes qui avaient presque tout partagé pendant environ les deux tiers de leur vie… Ce qui, au quart de siècle, représentait beaucoup. Ce n’était certes pas la première fois qu’ils se retrouvaient après des années de séparation. Mais la première fois, ça n’avait pas été une discussion. La première fois, ils ne s’étaient pas exprimés correctement. La première fois, ils avaient laissé les émotions prendre le dessus et le résultat avait été lamentable. En plus, Caleb était obligé d’admettre que c’était principalement de sa faute. Lui qui se voyait comme quelqu’un de plutôt calme en général… Il n’avait pas su garder sa maîtrise face à celui qui l’avait tout simplement abandonné. Mais avec un tout petit peu de recul et de réflexion et, surtout, alors que le malheur avait frappé, Caleb regrettait son accès de colère. Ce n’était malheureusement pas possible de revenir en arrière. Mais c’était peut-être possible d’essayer d’atténuer un peu les regrets, de mettre derrière lui les reproches pour quelqu’un qui souffrait, surtout quelqu’un qu’il continuait à aimer presque malgré lui. Rhys avait raison. En plus d’avoir définitivement perdu Dan, lui aussi avait perdu un autre frère, un genre de frère jumeau qu’il s’était choisi. Oui, mais la différence était qu’en ce qui concernait Rhys, tout n’était peut-être pas fichu. Il était inutile de tenter de combler les années passées, mais qu’en était-il de l’avenir ? Dans ses moments les plus sombres, Caleb ne pouvait s’empêcher de penser au pire. Depuis que la vie lui avait brusquement arraché l’un des êtres qu’il aimait le plus au monde, il redoutait plus que tout un autre drame. Nia, Paige, ses parents, Lizzie… Il ne pouvait pas les voir s’en aller à leur tour. Et Rhys ? Ils ne s’étaient peut-être pas vus pendant toutes ces années, mais s’il lui arrivait quelque chose, Caleb pleurerait aussi pendant longtemps. S’il y avait une seule chose que le deuil lui avait enseignée, c’était qu’il fallait profiter des autres tant qu’ils étaient encore vie. C’était ce credo qui devrait régenter la vie de chaque être humain normalement constitué.

Et finalement, le jeune homme était bien content d’avoir invité le médecin à s’asseoir à côté de lui et d’avoir commencé à s’exprimer… Parce que, bien évidemment, Rhys n’était pas avare de paroles en retour. Il avait toujours été le plus éloquent des deux, de toute façon. Et en l’entendant lui promettre que son départ n’avait absolument rien à voir avec lui, Caleb eut l’impression qu’un fardeau lui était ôté des épaules. Enfin. Après tout ce temps, il était rassuré, il comprenait qu’il n’y était pour rien là-dedans, que celui à qui il s’était tant attaché ressentait aussi (peut-être à un niveau différent) la même chose. Bien sûr, il restait la possibilité que Rhys ne soit pas tout à fait sincère avec lui… Mais le Donovan n’y croyait pas. Il ne voulait pas y penser, à vrai dire. Et de toute façon, il avait la sensation de connaître encore suffisamment bien celui qu’il avait l’habitude d’appeler « son frère » pour deviner qu’il lui disait la vérité. Même ses excuses sonnaient beaucoup mieux que la dernière fois. Il avait l’air vraiment désolé, à tel point que Caleb se sentit touché, plus encore qu’il ne voulait l’admettre. Un peu trop ému, il se contenta de hocher la tête en signe d’assentiment. Il n’avait pas envie d’argumenter parce que c’était tout simplement inutile. Rhys était désolé. Point barre. Aujourd’hui, il acceptait ses excuses, sans lui balancer à la figure que c’était un peu trop facile. Mais ce n’était pas pour autant que ça allait l’empêcher de continuer à dire ce qu’il avait sur le coeur, aussi poursuivit-il sur sa lancée, comme s’il avait envie de tout dire maintenant pour ne plus jamais rien ressortir. Et même ce qu’il n’avait pas dit, Rhys semblait l’avoir saisi. Oui, il avait raison, les épreuves que Caleb avaient traversé l’avaient aguerri. Il avait les épaules larges, bien plus qu’auparavant. Mais sans Lizzie, il n’y serait tout simplement pas arrivé… Il ne servait toutefois pas à grand-chose de revenir là-dessus et le vétérinaire fut bien content que Rhys enchaîne, le rassurant en affirmant qu’il pouvait prendre son temps, puisque lui-même ne comptait plus s’en aller. Ça, au moins, c’était une bonne nouvelle… Caleb ne risquait pas de se faire de faux espoirs. Alors il termina avec une proposition qu’il estimait tout à fait normale et, pendant quelques minutes, le silence redevint maître des lieux. Le Donovan retrouvait ainsi sa personnalité : il n’était pas forcément très bavard. Les blancs ne le gênaient pas outre mesure, c’était beaucoup mieux que les cris. Alors il ne bougea pas, continuant à fixer la tombe de Dan, à côté de Rhys. Il avait l’impression qu’ils avaient déjà tellement aplani ce soir-là… Mais il allait faire encore un pas, sûrement le dernier pour le moment. « Un jour, je te raconterai ce qui est arrivé à mon frère. Pas juste ce que tu peux lire dans un journal, ou ce que les gens racontent, mais la vérité. » Il se leva, il était temps pour eux de se séparer. Caleb ne voulait pas laisser Nia toute seule trop longtemps à la tombée de la nuit. Mais avant ça, il voulait aussi faire une promesse à Rhys. « Un jour, je te parlerai aussi de ma copine, de mon travail et de mes projets. » Ça aussi, c’était un grand pas, parce que ça voulait dire qu’il était prêt à le réintégrer dans sa vie, petit à petit. Il ne s’y mettait peut-être pas cette nuit-là, parce qu’il avait besoin de temps et aussi qu’il avait peur de gâcher cette trêve avec des propos maladroits… Mais il le ferait. Et, comme pour le lui prouver, il lui tendit une main pour l’aider à se relever, avant d’esquisser un sourire. « Au revoir Rhys. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB

Revenir en haut Aller en bas

Boulevard of broken dreams (+) RHYS & CALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-