AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

the monster's gone ∞ hawke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: the monster's gone ∞ hawke Mer 4 Mai - 4:15

« Tout va bien, mon poussin. Tout va bien. » Evie serra doucement l'enfant contre son coeur alors que ce dernier s'était mis à pleurer, déposa un baiser sur son front en se mordant la lèvre, soudain nerveuse. « T'es brûlant, mon coeur. » Elle réfléchit quelques secondes à ce qu'elle lui avait déjà donné comme antipyrétique, ferma les yeux avant de passer une main dans ses boucles brunes. Le bébé de quatorze mois était malade depuis deux jours maintenant et si la brune était parvenue à faire baisser sa fièvre grâce à des médicaments pour enfants, l'accalmie n'était en général que de courte durée. Depuis deux jours, Evie n'avait aucun répit et elle était même restée à la maison au lieu d'aller travailler, la première journée, étant donné que les enfants malades n'étaient pas acceptés à la garderie, histoire de limiter la transmission des infections. De toute façon, la jeune femme n'aurait jamais laissé son fils entre les mains d'une personne tierce alors que ce dernier s'époumonait jusqu'à s'endormir de fatigue pour ne se réveiller qu'une vingtaine de minutes plus tard, les yeux gonflés et rouges d'avoir déjà trop pleuré.

Connor serré contre elle, Evie fit les cent pas dans la chambre de l'enfant, mais cette fois, le bambin refusait de se calmer. Trois jours auparavant, la veille du départ de Lonán pour l'Irlande, le petit garçon s'était montré grognon, mais Evie avait tout de même convaincu son amoureux de ne pas retarder son départ. Il avait pris une journée de congé pour ça, tout était arrangé et il avait besoin de faire le point sur sa vie passée. Elle se rappelait même lui avoir dit qu'elle saurait gérer un bébé d'un an toute seule, qu'il soit de bonne ou mauvaise humeur, mais maintenant qu'elle faisait face aux pleurs perpétuels de son petit garçon depuis des heures, la mécanicienne n'était plus très sûre de ce qu'elle avait avancé alors. Elle détestait le voir comme ça, mais la fatigue aurait bientôt raison d'elle et lorsqu'elle saisit son téléphone après avoir déposé le bébé qui pleurait dans son berceau, elle fit appel à la seule personne qui était en mesure de l'aider. Il était tard, mais la brune avait un peu perdu le fil du temps au cours des deux jours passés à veiller son fils, si bien qu'elle s'en voulut lorsque la voix ensommeillée de Hawke lui répondit au bout du fil. « Je suis tellement désolée de t'appeler aussi tard, mais ... Hawke, je ne sais plus quoi faire. Il est malade depuis deux jours, il pleure, il ... » Elle n'eut pas besoin de lui expliquer davantage les raisons de son appel puisque le médecin lui affirma qu'il venait la rejoindre, soulageant ainsi le coeur brisé de l'aînée Baxter.

Lorsqu'elle rejoignit Connor, elle comprit qu'il allait encore moins bien que ce qu'il avait cru puisqu'il pleurait sans énergie. Amorphe dans son berceau, il n'eut même pas la force de lever les bras lorsqu'elle abaissa la paroi pour le récupérer contre elle. Evie ramena le petit garçon jusqu'au salon, tenta de le distraire avec un jouet musical ou une peluche, sans succès. Connor repoussait de ses petits bras tout ce qu'elle lui présentait et cherchait simplement la chaleur de ses bras. Puisqu'Evie n'avait pas encore eu la chance de se mettre en pyjama malgré l'heure tardive, elle portait une tenue suffisamment appropriée pour recevoir le médecin chez elle, à savoir : un jeans et un tee-shirt.

Elle sursauta de soulagement lorsque Hawke souligna son arrivée en frappant quelques coups à la porte, vint lui ouvrir en l'invitant à entrer. « Je ne m'étais pas rendue compte qu'il était aussi tard, je m'excuse de t'avoir réveillé, j'aurais dû aller à l'hôpital ou ... » C'était un peu trop tard pour y penser maintenant que le médecin avait fait le trajet jusqu'ici, mais de toute façon, Evie n'avait pas vraiment réfléchi. Elle l'avait appelé parce qu'il était son ami et parce qu'elle avait confiance en lui. « Ça fait deux jours qu'il fait de la fièvre, je me souviens même plus à quel moment je lui ai donné son médicament la dernière fois, je ... » L'enfant pleurait toujours dans ses bras et Evie sentait la panique la gagner à nouveau alors que l'arrivée d'Hawke aurait pourtant dû apaiser ses craintes. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: the monster's gone ∞ hawke Ven 13 Mai - 14:47

and i'll always fall forever in her, forever in her. i cannot break, the fight is on, and i'll keep you safe, the monster's gone. ❖ evie / hawke.


Depuis le départ de Celia, Hawke faisait tout son possible pour que ses journées soient les plus longues et fatigantes possible si tant que quand il s'arrêtait enfin de travailler, c'était généralement pour rejoindre son lit et s'y endormir comme une masse. Toutefois, il y avait des soirs où il n'avait même pas le courage de traîner jusque dans sa chambre à coucher, et où il s'endormait sur le canapé du salon, encore habillé, devant des émissions de nuit sans intérêts et avec un verre de scotch dans la main. Ce soir-là était l'un de ces soirs : il avait quitté son cabinet plus tard qu'il n'aurait dû, s'était laissé glisser sur le canapé sans rien avaler, s'était sorti un verre de la première bouteille qui lui était tombée sous la main pour finalement se perdre dans le sommeil sans même qu'il s'en rende compte. C'est la sonnerie agaçante du téléphone qui le tira de son somme. Il ne réalisa pas tout de suite l'heure qu'il était, et pensa naïvement qu'il ne devait pas être si tard que ça pour que quelqu'un l'appelle encore (de plus, il ne pouvait pas être endormi depuis si longtemps). C'est donc sans hésiter, mais d'une voix à peine réveillée, qu'il accepta l'appel. « Mmrphallô ? » Il fallut quelques secondes à son cerveau embrumé pour analyser toutes les informations que cette voix féminine jetait sur son chemin. D'abord, il reconnut Evie et l'urgence et l'inquiétude dans sa voix et ses paroles. Il comprit ensuite qu'elle avait besoin d'aide et que le petit Connor était malade. Il prit également conscience de l'heure qu'il était, grimaça à l'horloge du salon et s'autorisa un soupir d'exaspération, dirigé vers lui-même et son accoutrement. Finalement, il ne laissa pas son amie languir plus longtemps et l'informa qu'il était en chemin. La conversation terminée, Hawke ne perdit pas une seconde et se leva d'un bond : ses sens se réveillaient, l'adrénaline redonnant vie à son corps engourdi. Il jeta son verre de scotch qu'il n'avait même pas terminé (il se demandait même si il avait eu le temps d'en boire une goutte), éteignit sa télévision et fit halte dans sa salle de bain pour se passer un peu sur le visage et changer de chemise. Planté devant son miroir, il constata avec grand embarras qu'il n'était pas vraiment présentable. Appelons un chat un chat, il semblait négligé : les poches sous ses yeux trahissaient ses longues journées et ses courtes nuits, ses cheveux étaient en pagaille et n'importe qui pourrait deviner qu'il n'avait pas pris soin de sa barbe dernièrement. Heureusement, il pourrait facilement blâmer tous ça sur le fait qu'il était tard sans avoir à avouer qu'il perdait le contrôle de sa vie. Toutefois, il n'avait pas l'habitude que son apparence s'accorde à son état d'esprit, lui qui prenait toujours soin d'apparaître plus heureux qu'il ne l'était réellement, et se présenter ainsi devant Evie ne l'enchantait pas des masses. Mais au diable les apparences, le petit Connor avait besoin de lui et c'était bien tout ce qui lui importait. Il s'essuya le visage, puis passa à son cabinet en vitesse pour récupérer quelques outils dont il pourrait avoir besoin, les enfouit dans un sac et se mit en route vers chez Miss Baxter.

C'est une Evie visiblement accablée qui l'invita à entrer quand il annonça sa présence par trois coup sur sa porte. A peine avait-il fait un pas dans sa demeure qu'elle se confondit en excuses, excuses qu'Hawke balaya d'un mouvement de bras et d'un sourire avenant. « Ne t'excuse pas, tu as bien fait de m’appeler. » Il préférait ça plutôt qu'elle aille perdre son temps à l’hôpital, de plus, il appréciait la confiance qui transpirait de son choix. Et qu'il fasse nuit ne l'embêtait même pas tant le médecin était toujours ravi d'aider, surtout les gens qu'il portait en haute estime. Son regard glissa sur le bambin qui pleurait faiblement dans les bras de sa mère. Le petit Connor ne semblait effectivement pas au top de sa forme, mais plus que mal en point, il avait surtout l'air d'être épuisé, la fièvre l'empêchant certainement de profiter d'une bonne nuit de sommeil. En outre, il ne vit (à première vue) rien de réellement alarmant et décida donc d'approcher la situation de façon à rassurer l'inquiète Evie. « Alors bonhomme, t'as un petit coup de mou ? On va essayer de te remettre sur pieds. » Il posa son sac sur le sol et adressa à la maman un regard lui assurant que tout allait bien se passer. « Je peux ? » demanda-t-il en tendant ses bras en avant pour réceptionner l'enfant qui ne semblait pas ravi d'être ainsi arraché à sa mère. Le visage d'Hawke, en revanche, s'illumina quand il atterrit dans ses bras et c'est tout souriant qu'il fit son chemin jusqu'au salon, où il s'activa à l'examiner. Soucieux de dissiper l'ambiance lourde de la demeure Baxter, et réalisant qu'il n'avait pas eu de nouvelles de la famille depuis quelque temps, il se tourna vers son amie. « Le papa n'est pas dans le coin ? » Il ne s'était pas fait très disponible ces derniers temps, et avait quelque peu délaissé ses contacts pour garder son esprit occupé et loin des sujets fâcheux. Mais puisqu'il était là, autant faire d'une pierre deux coups : « T'as une petite mine Evie. Tu le gère toute seule depuis deux jours ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: the monster's gone ∞ hawke Lun 23 Mai - 1:04

Désolée de voir à quel point le réveil semblait avoir été brutal pour le médecin, Evie se confondit en excuses, expliqua qu'elle aurait dû se rendre à l'hôpital plutôt que de l'appeler lui. Le problème avec cette alternative, c'était qu'elle lui faisait confiance et qu'elle ne se voyait pas laisser son fils entre les mains de quelqu'un d'autre. Si la jeune femme était persuadée qu'elle n'aurait pas attendu longtemps aux urgences avec un bébé aussi amorphe, elle savait qu'elle pouvait compter sur Hawke pour se montrer juste et honnête avec elle. Le médecin s'adressa au petit garçon et Evie sentit Connor poser sa tête contre son épaule alors qu'il resserrait fermement sa couverture entre ses petits doigts. Elle se mordit la lèvre quelques secondes lorsque le médecin lui demanda s'il pouvait prendre l'enfant dans ses bras, finit par hocher la tête en lui tendant le bambin. Malgré le sourire chaleureux du médecin, Connor se remit à pleurer, mais n'eut même pas la force de se débattre pour retrouver la chaleur des bras de sa mère. Evie glissa une main délicate sur le front du bébé afin d'évaluer sa température d'abord, chercha à le rassurer ensuite alors qu'elle se promit de ne pas quitter son champ de vision. Le bébé n'avait que sa couche comme vêtement puisque de toute évidence, elle était persuadée qu'elle se devait de faire baisser la fièvre, coûte que coûte, mais le petit Connor transpirait comme s'il avait porté plusieurs couches de vêtements. Il avait chaud, il avait froid, il pleurait, il était fatigué et elle ne savait pas quoi faire pour l'apaiser. Appeler Hawke lui avait semblé être la meilleure option et maintenant qu'il se trouvait dans son salon, elle savait qu'elle avait fait le bon choix.

Elle secoua légèrement la tête lorsqu'il lui demanda si Lonán se trouvait dans les parages, haussa les épaules. « Non. Il avait des choses à régler en Irlande. » expliqua-t-elle simplement en venant s'accroupir aux côtés de son fils, couché sur le canapé. Evie ne pouvait pas en vouloir à Lon' d'être parti rejoindre son pays natal quelques jours afin de s'occuper de ce qu'il avait repoussé jusqu'à ce jour ; elle savait aussi qu'il avait eu besoin d'y aller seul, mais elle était tellement fatiguée qu'elle réussissait quand même à lui en vouloir d'être parti alors que c'était elle-même qui l'avait poussé à prendre cet avion. Lorsqu'il avait saisi que le petit garçon couvait quelque chose, il avait voulu rester, mais Evie lui avait dit que tout irait bien, qu'il pouvait partir l'esprit tranquille et qu'elle s'occuperait de leur fils. Or, puisqu'elle n'avait presque pas dormi depuis plusieurs jours, elle lui en voulait de ne pas être resté avec eux, d'avoir quitté Tenby et de l'avoir écoutée. S'il était resté, elle savait qu'elle lui en aurait voulu de se montrer aussi borné et franchement, elle ignorait ce qu'il aurait pu faire pour la calmer. Qu'elle soit toute seule à ne pas dormir ou qu'ils soient deux, ça ne changeait pas grand chose et elle préférait encore que Lonán soit à l'étranger, persuadée que ce genre de situation allait encore une fois briser un peu plus leur couple.

« Moi, j'ai une petite mine ? » demanda-t-elle avec un sourire un peu plus léger alors qu'elle évaluait son état d'un coup d'oeil. « J'imagine que je ne peux pas vraiment me permettre de juger de quoi tu as l'air en sachant que c'est à cause de moi que tu es là en plein milieu de la nuit. » ajouta-t-elle avec un nouveau sourire, glissant délicatement ses doigts dans les cheveux bruns du bébé.

« Qu'est-ce qu'il a ... ? Je ne l'ai jamais vu comme ça. » avoua-t-elle, inquiète, alors que l'enfant ne pleurait plus, complètement immobile sur le canapé. Tout d'abord, Connor ne restait jamais immobile lorsqu'il était éveillé, le petit garçon était une vraie boule d'énergie. Ensuite, il lui donnait l'impression d'être exténué, d'avoir trop pleuré pendant trop longtemps et de ne plus savoir comment gérer son état. Il était tellement petit, bien sûr qu'il ignorait ce qui se passait, bien sûr qu'il désirait simplement qu'on le berce et qu'on l'apaise d'une voix douce. Mais Evie était trop fatiguée pour ça, elle ne savait plus comment gérer son petit garçon et elle s'en voulait terriblement de ne pas réussir à le calmer. « Dis-moi que c'est rien de grave ... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the monster's gone ∞ hawke

Revenir en haut Aller en bas

the monster's gone ∞ hawke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-