AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez| .

Ton gazon est plutôt confortable | Eléa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Mer 27 Avr - 14:15

Avril 2016

Mal au crâne. C’est le premier truc qui lui vint à l’esprit alors qu’il n’avait même pas ouvert les yeux. Non, en fait, c’était même mal partout. Il était étendu sur une surface inconfortable qui ne ressemblait pas du tout à son lit. Il se sentait humide, il avait froid et il avait l’impression de toujours porter ses vêtements… Ah mais c’était le cas en fait. Il ouvrit un œil, puis l’autre et se dit qu’il faisait bien jour quand même. Il cligna des paupières à plusieurs reprises. Il se sentait… mal. Genre vraiment mal. Il avait la nausée, la gorge sèche et son mal de tête s’était transformé en migraine qui allait le suivre pendant toute la journée.

Il avait vraiment dû déconner la veille. D’ailleurs, il ne se souvenait pas de grand-chose, si ce n’est d’être entré dans un bar et ensuite… pouf, le trou noir. En vrai, il s’en foutait un peu, il espérait juste ne pas avoir fait de grosse connerie. Bon, il était temps de se lever, sinon Kate allait encore râler et là franchement, il n’était pas en état de supporter une de ses crises. Il se tourna sur le côté… Et ne comprit pas trop ce qu’il voyait.

Il était devant et non dedans une maison. Et surtout, devant une maison qu’il ne connaissait pas. A même le sol. Dans des fringues datant sûrement de la veille. Il murmura :

« Qu’est-ce que j’ai encore foutu… ? »

Parce qu’en plus, il parlait tout seul. Paye ta santé mentale. Il tenta de se lever mais il se sentit étourdi et retomba au sol où il se roula en boule sous l’effet de sa migraine. Ca sentait encore la journée moisie tiens. Il ne se dit même pas que la personne qui allait ainsi le retrouver recroqueviller dans son jardin risquait de se poser des questions. Non, la seule chose qui comptait pour lui à cet instant-là était d’essayer de ne pas décéder. Mais il avait tellement mal aux cheveux qu’il avait surtout envie de disparaître sous terre et de se réveiller dans un monde où la gueule de bois n’existerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, l'amnésique
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 Thomas ; à venir : Luka.
RAGOTS PARTAGÉS : 668
POINTS : 180
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Mer 27 Avr - 20:17

Encore marquée par les récents événements, Eléa avait pris quelques jours de congé afin de rester chez elle et de surveiller les environs. Depuis qu’elle avait découvert qu’un fou s’était introduit chez elle, la jeune maman restait sur ses gardes. Elle avait mis Thomas au courant de l’affaire, qui était désormais entre les mains de son ami policier et elle avait fait changer les serrures de sa maison. Plus rien ne s’était produit dernièrement, néanmoins la conseillère ne se sentait pas complètement en sécurité tant qu’il ne serait pas retrouvé. Sortie de son lit depuis peu, elle avait filé sous la douche pour que l’eau chaude détende ses muscles tendus. Il était encore de bon matin mais Eléa n’arrivait pas vraiment à dormir des nuits complètes et regardait bien souvent le plafond pendant un bon moment avant de réussir à sombrer dans le sommeil, complètement fatiguée. Fin prête, la jeune femme sortit de la salle de bains, faisant le moins de bruit possible afin de ne pas réveiller Jamie qui dormait toujours dans sa chambre et qui ignorait encore tout de cette histoire. Elle avait bien pris soin de l’épargner de cette affaire, Eléa ne voulait pas lui faire revivre les craintes qu’il avait pu connaître à Londres. La jeune maman descendit dans la cuisine et mit deux toasts à griller lorsqu’elle crût apercevoir un mouvement dans le jardin. Fausse illusion ou bien doute confirmé ? Décidément, elle n’avait pas assez dormi. La jolie brune alluma le percolateur pour faire couler du café et retira les toasts du grille-pain lorsque ceux-ci sautèrent à point. Cette fois, son regard fut à nouveau attiré à l’extérieur et Eléa s’avança d’un pas. À travers la grande fenêtre, elle aperçut un homme… allongé dans son jardin. Le sang dans sa tête ne fit qu’un tour. La première pensée qui lui traversa l’esprit était qu’il s’agissait de celui qui s’introduisait chez elle en douce. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la jeune mère de famille avait posé les toasts dans une assiette et était partie chercher un club de golf pour se protéger en cas de besoin avant de sortir vérifier. La logique aurait voulu qu’elle appelle Thomas plutôt que de tenter quoique ce soit, sauf que cette fois, Jamie était présent, dormant toujours dans sa chambre, et son instinct de mère protectrice avait largement pris le dessus sur ses craintes. Eléa se rendit dans le jardin sans même prendre le temps d’enfiler une veste et fila droit sur l’homme qui avait l’air de dormir tranquille sur sa pelouse. « Dégage de là, espèce de taré ! » Lâcha-t-elle d’une voix colérique en criant à moitié pour ne pas réveiller son fils. Histoire de paraître plus menaçante, Eléa frappa le club de golf sur le sol à quelques centimètres du ventre pour le dissuader de se montrer agressif et de s’attarder sur les lieux. Toutefois, la scène ne se déroula pas vraiment comme prévu, pas du tout même. L’homme en question, que la jeune maman était certaine de ne pas connaître et de n’avoir jamais vu, afficha la réaction d’un escargot dans une course contre des F1. Autrement dit, aucune. Il semblait être complètement dans le gaz, vaseux… Les effets d’une soirée trop arrosée. Et si Eléa s’en prenait au mauvais gars ? Sa réaction défensive à elle n’était pas surprenante au vu de ce qui s’était passé. Qui s’attendrait à découvrir un inconnu dans son jardin au petit matin ? C’était pour le moins suspect. Quoiqu’il en soit, il n’avait au moins pas l’air agressif mais cela restait à voir. Et Eléa ne l’imaginait pas en maître de l’effraction qui ne laissait aucune trace comme celui qui était venu lui rendre visite, un point qui restait à déterminer également. La conseillère tenta une seconde fois d’obtenir une réaction en donnant un petit coup de pied dans les fesses de l’inconnu pour le remuer, encore une fois, rien hormis une sorte de râle plaintif. Cette fois, la jeune maman lâcha le club et s’accroupit près de lui. « Vous êtes malade ? » Demanda-t-elle en repassant à une forme plus polie, maintenant qu’elle sentait qu’il ne s’agissait pas de celui qui lui avait tourmenté l’esprit. Devant le peu de réaction, la jolie brune décida d’utiliser un moyen plus drastique. Elle aurait pu se montrer plus gentille et essayer de l’emmener à l’intérieur, cependant cette initiative aurait été difficile à mener à bien toute seule, surtout en face de quelqu’un qui ne bougeait pas vraiment et qui serait aussi lourd qu’un rocher. Son état n’avait toutefois pas l’air de justifier l’appel d’une ambulance, il était juste noyé par les effets de l’alcool ingurgité. Elle partit remplir un seau d’eau tiède chez elle et revint dans le jardin, elle le versa sur l’homme pour lui remettre les idées en place et surtout l’obliger à se remuer. « Je vais le formuler autrement. Qui êtes-vous et que faites-vous chez moi ? » C’était sans compter sur le fait qu’il pouvait vraiment être malade et que le choc de l’eau aurait peut-être pour effet d’achever les conséquences de son état d’ébriété.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Jeu 28 Avr - 14:12

Il aurait pu rester encore de longues heures par terre, entre éveil et sommeil, mais le destin en voulut autrement. Une voix et des pas lui firent ouvrir un œil. Il vit le club de golf atterrir à quelques centimètres de son ventre, mais il ne bougea pas. Qu’elle le frappe si ça lui chantait. Ca faisait bien longtemps que Siothrún avant abandonné l’idée de finir sa vie en un seul morceau. C’était déjà un miracle qu’il ait gardé son intégrité physique jusqu’à présent. Et il ne releva même pas le fait qu’elle le traita de taré. En temps normal, il se serait insurgé de ce qualificatif péjoratif. Mais là, tout ce qu’il réussit à faire fut de grogner et de refermer les yeux. Qu’on lui foute la paix, c’est tout ce qu’il voulait.

Et maintenant, elle lui donnait un coup de pied aux fesses. Alors certes, peu fort, mais quand même ! Qu’est-ce que ça pouvait lui faire qu’il soit là ? Il ne gênait personne. Qu’elle attende une heure et il serait parti, et c’es tout. Quand elle lui demanda s’il était malade, il grogna d’assentiment, mais il ne se rendait même pas compte que sa réponse était très peu compréhensible.

La femme eut alors la bonne idée de lui jeter un seau d’eau. Alors certes, tiède, mais ça ne faisait quand même pas du bien. Il tourna brusquement sur lui-même et s’assit. Immédiatement, la nausée le reprit et sa tête se remit à tourner. Il avait dû abuser des cachets en plus de l’alcool… Ou au contraire, il commençait à ressentir le manque. Là, il ne savait pas trop, tout se mélangeait. Il cligna plusieurs fois des paupières avant de lever les yeux vers elle. Il avait le regard hagard et le blanc autour de ses iris bleus était strié de rouge.

« Je… euh… Siothrún. J’habite dans le coin… je crois. »

Oui, parce qu’avec tout ça, il ne savait pas toujours pas où il était réellement. Mais il se disait qu’il ne devait pas être très loin de chez lui, quand même. Même bourré, il devait avoir un léger sens de l’orientation… il l’espérait en tout cas.

« J’ai dû me tromper de maison. »

C’était la seule chose qu’il trouva à dire pour expliquer sa présence là. En même temps, c’était un peu dur à avouer qu’il était tellement torché qu’il ne se souvenait pas de la veille. Il fut pris de violents frissons. Entre le temps pourri, la nuit dehors et l’eau qu’elle lui avait balancée, ce n’était pas étonnant. Il baissa la tête et lâcha sur un ton presque gémissant :

« Je crois que je vais être malade. »

Mon dieu, qu’il se sentait pathétique…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, l'amnésique
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 Thomas ; à venir : Luka.
RAGOTS PARTAGÉS : 668
POINTS : 180
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Dim 1 Mai - 15:47


Eléa avait hésité avant de baisser sa garde mais il ne lui semblait pas que cet inconnu était le même que celui qui s’introduisait en douce chez elle sinon il aurait certainement pris ses jambes à son cou. La jeune maman prit donc les devants et arrosa l’inconnu d’un seau d’eau pour le sortir de sa léthargie. Elle ne connaissait pas encore l’ampleur de son état, cependant il avait l’air assez retourné pour être malade sous peu et surtout ne même pas se réveiller. Cette apathie l’inquiétait à vrai dire, Eléa n’avait pas envie que ce type fasse un malaise en plein milieu de son jardin, ni qu’il en fasse un tout court d’ailleurs. Après s’être pris une douche, l’homme parvint enfin à ouvrir les yeux et à retrouver un semblant d’esprit pour formuler son nom. Il pensait habiter dans le coin mais sans plus de certitude. Siothrún lui confirma alors ce qu’elle pensait depuis quelques minutes déjà : il s’était trompé de maison en voulant rentrer chez lui. « Je vous aiderai à rentrer quand ça ira mieux. » Proposa Eléa sans chercher plus loin. Tant pis s’il la comprenait à moitié ou pas du tout, pour le moment, il lui était difficilement possible de se relever et la jeune maman n’avait pas la force de le porter toute seule. Lorsqu’il sentit à nouveau des sensations de vertige, elle plaça le seau à côté de lui et l’aida à se redresser suffisamment pour lui maintenir la tête au-dessus. « Allez, ça va passer. » Eléa avait déjà eu affaire à des copines bourrées lors de sorties durant son adolescence et elle savait donc à peu près à quoi s’en tenir. Elle ne savait pas s’il finirait par être malade ou non mais attendit un peu pour voir. Au bout de quelques minutes, la jeune femme essaya de l’aider à se mettre de debout. « Vous pensez pouvoir marcher jusque-là ? » Elle le soutenait pour qu’il puisse s’appuyer sur elle et lui indiqua la maison où elle comptait l’installer au sec et surtout au chaud. Il avait bien plu durant la nuit et la pelouse encore mouillée n’aiderait pas à le faire aller mieux… sans parler du seau qu’il s’était ramassé de la part de la conseillère conjugale. Maintenant que quelques minutes s’étaient écoulées depuis qu’il avait ouvert les yeux, il pourrait peut-être se déplacer jusque-là. Entretemps, elle espérait que Jamie ne se réveillerait pas dans l’immédiat. « On va attendre un peu que ça passe, une fois au chaud, ça ira peut-être mieux. Et vous pourrez ensuite me dire où vous habitez pour que je puisse vous ramener. » À une allure un peu lente et maladroite, Eléa réussit à l’emmener jusqu’à l’intérieur. Elle l’aida à s’asseoir dans le canapé et à retirer son t-shirt trempé. La jeune maman revint avec un autre t-shirt ayant appartenu à son ex-mari quelques instants plus tard et aida l’inconnu à l’enfiler. Ils faisaient plus ou moins la même taille, ça ferait l’affaire. Elle l’entoura ensuite d’un plaid pour le réchauffer et le laissa s’installer confortablement, sa tête contre un des coussins du canapé. Siothrún allait sûrement se rendormir un peu. En attendant, Eléa posa un verre d’eau et un cachet pour la tête sur la table basse à côté de lui et elle s’installa ensuite à proximité, veillant à la fois sur l’homme qui avait débarqué dans son jardin à l’improviste et à ce que Jamie ne descende pas sans qu’elle le sache. Néanmoins, son fils devait être extrêmement fatigué car il dormait toujours en ce début de matinée. Eléa reporta son regard sur le brun qui était installé dans son canapé, ne sachant pas s’il s’était finalement endormi ou non.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Lun 2 Mai - 13:56

Il espérait que ça n’allait pas tarder à aller mieux. Il avait absolument très honte de son état et n’avait pas envie de rester plus longtemps que nécessaire les fesses posées sur cette herbe mouillée. Il n’avait qu’une envie : rentrer chez lui et s’enfouir sous sa couette en oubliant le monde extérieur. Mais pour l’instant, il n’était pas capable de faire grand-chose. Quand elle le mit au-dessus du seau, il ferma les yeux. Siothrún, qu’est-ce que t’avais foutu ? Ce n’était pas comme ça que tu allais passer inaperçu et encore moins avoir une bonne réputation.

La nausée était bien présente, mais son estomac vide n’avait rien à rendre. Il se contenta de cracher un peu de bile qui lui cramait l’œsophage et la gorge au passage en plus de remplir la bouche d’un goût bien acide. Au bout d’un moment, il se redressa.

« Je vais essayer. »


Il se leva et se sentit lourd comme jamais. Les frissons n’avaient pas cessés et il crut qu’il allait se retrouver de nouveau par terre. Mais la jeune femme vint le soutenir et c’est tant bien que mal qu’il réussit à la suivre jusqu’à l’intérieur. Il se laissa tomber dans le canapé. Là encore, ce fut la honte qui domina quand il eut besoin de son aide parce qu’il n’arrivait pas à enlever son t-shirt. Elle l’entoura d’un plaid ce qui atténua les tremblements de son corps. Il se cala du mieux qu’il put. La nausée commençait à passer et même si la migraine était bien installée, il se sentait moins vaseux. Il avait mal partout de sa nuit dehors et probablement à cause de l’alcool et des médicaments, mais il commençait à ravoir le contrôle sur son corps. Il dut s’assoupir quelques instants car quand il rouvrit les yeux en pensant qu’à peine quelques secondes s’étaient passées, elle était maintenant installée dans un fauteuil et un verre d’eau accompagné d’un cachet se trouvant devant lui. Il le prit et il réussit à boire le verre en entier, mais il sentit que son estomac n’en supporterait pas plus.

« Merci. »

Quand même, il se devait de la remercier. Pas tout le monde ne l’aurait ramassé. Ce n’était pas dans son genre d’être redevable, mais pour une fois qu’il avait les idées claires, il savait que la jeune femme aurait très bien pu le laisser dehors.

« Vous m’avez fait peur avec votre club de golf. »


Il tenta un pâle sourire qui ressemblait plus à une grimace qu’autre chose. Déjà, il essayait, c’était pas mal.

« Je… je suis vraiment désolé. Vous aviez sûrement mieux à faire que de vous occuper de moi ce matin. Et me tenir la tête au-dessus d’un seau n’est sûrement pas la chose la plus agréable pour commencer la journée. »


Connaissant son mauvais caractère, on s’attendrait de lui à ce qu’il soit plus virulent. Mais la honte et le peu de discernement qu’il lui restait lui faisait bien comprendre que là, il ferait mieux de la fermer. Et pour une fois, il allait faire ce que son instinct lui soufflait.

« Et… comment vous appelez-vous ? »

Qu’il connaisse au moins le prénom de sa sauveuse…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, l'amnésique
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 Thomas ; à venir : Luka.
RAGOTS PARTAGÉS : 668
POINTS : 180
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Dim 8 Mai - 17:24


Pendant que le dénommé Siothrún s’assoupit quelques instants dans le canapé, Eléa réfléchissait à la meilleure solution à adopter lorsque son fils se réveillerait mais décida qu’elle verrait le moment venu. L’inconnu rouvrait déjà les yeux et la remerciait pour s’être occupé de lui sans doute. « Ce n’est rien. Vous vous sentez un peu mieux ? » Demanda la jeune mère, même si elle se doutait que son état était loin d’être suffisamment bon encore pour le bouger à nouveau. Il est vrai qu’elle aurait pu le laisser dehors et le mettre hors de son jardin surtout qu’il s’agissait de la faute de l’inconnu – main trop lourde sur l’alcool et non pas un malaise spontané - mais une fois toute idée de danger écarté, sa nature spontanée avait repris le dessus. Eléa se rendit d’ailleurs compte de son extrême méfiance lorsqu’il lui rappela qu’elle était arrivée près de lui, un club de golf à la main. En autre temps, la jolie londonienne aux origines mexicaines aurait trouvé sa réaction ridicule mais pas au vu de ce qui s’était passé dernièrement chez elle, en son absence. « Désolée, c’était un peu excessif mais on n’est jamais trop prudents. » Répondit-elle en s’expliquant plus ou moins. Eléa avait estimé cette précaution malheureusement nécessaire. Il s’excusa alors de l’avoir obligée à commencer cette journée dans ces conditions. Le désagrément aurait en effet pu être évité, cependant il ne pouvait pas refaire le passé, du moment qu’il apprenait de ses erreurs et ne recommençait pas à se perdre dans le jardin d’une autre personne à l’avenir… « C’est sûr qu’il y a de meilleures façons de commencer la journée mais vous pourrez mieux gérer la prochaine fois. » Elle se leva et remonta le plaid qui avait légèrement glissé sur lui. La jeune maman arrangea aussi un des coussins du canapé comme oreiller pour son invité surprise avant de répondre à sa dernière question. « Eléa. À présent, reposez-vous. » La londonienne avait relevé l’accent irlandais du brun et devina qu’il n’était pas de la région, peut-être en visite ou un résident récemment installé ? Peu importe, il n’était pas l’heure d’en parler pour le moment et la meilleure façon de passer la cuite était de le laisser se reposer. La jolie brune attendit deux minutes avant de quitter la pièce et monta dans la chambre de Jamie pour le préparer et lui expliquer brièvement la situation. Maman allait s’occuper d’une personne qui ne se sentait pas bien et, pendant ce temps, il pourrait jouer avec sa copine Sarah, la fille d’une des voisines. Avant de le rejoindre, Eléa avait effectivement appelé ladite voisine afin de venir le récupérer pour la matinée, prétextant une occupation de dernière minute sans donner de détails. Le voisinage n’avait pas à savoir ce qui s’était passé dans son jardin, elle qui détestait les rumeurs qui pouvait colporter sur elle, ne mettrait pas l’inconnu dans l’embarras des commérages pour un écart, à ne pas reproduire bien évidemment. Si elle faisait preuve d’indulgence, elle n’en cautionnait pas moins les actes. Quelques minutes plus tard, Jamie était parti et n’avait rien vu puisqu’Eléa ne l’avait pas fait entrer dans le salon. Il avait descendu les escaliers et avait quitté la maison par le hall d’entrée. C’était sûrement la façon qu’avait la jeune maman de surprotéger son fils encore une fois mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Eléa revint ensuite dans le salon et elle s’assit dans le fauteuil à côté du canapé, feuilletant un magazine en attendant que Siothrún retrouve davantage de lucidité.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Ven 27 Mai - 11:12

Il acquiesça. C’était encore loin d’être fameux, mais en même temps, pouvait-t-on faire pire que lorsqu’elle l’avait ramassé, nauséeux, dans son jardin ? Sûrement, non. Ou si c’était le cas, c’est qu’il fallait vraiment s’inquiéter pour sa santé.

« Non, non, ne vous excusez pas, je comprends. »

Enfin, oui et non. Il pouvait comprendre qu’elle ne soit pas très rassurée de voir quelqu’un dans son jardin et ait envie d’avoir de quoi se protéger. Mais quand cette personne est par terre et visiblement dans un coaltar profond, ce n’est pas forcément nécessaire. Sauf si ça avait été une stratégie pour qu’elle s’approche et lui sauter dessus. Mais là, il aurait été complètement timbré et même s’il commençait à devenir fou, il ne pensait pas être en arrivé là.

Oh oui, aujourd’hui était sûrement la dernière fois qu’il se réveillait dans un jardin inconnu. La prochaine fois, il finirait de se défoncer une fois chez lui. Il n’avait aucun contrôle sur lui, mais il savait qu’il serait capable de s’arrêter avant le verre de trop si une bouteille l’attendait chez lui. Et c’était toujours le cas.

« Merci Eléa. »

Elle remonta le plaid et vint installer un coussin pour qu’il puisse se reposer tranquillement. Ca le troubla. Cela faisait tellement longtemps que personne ne s’était montré… gentil avec lui. Au fond, Siothrún avait toujours un peu manqué d’affection et de tendresse et si au quotidien, il rejetait tout ça et faisait la forte tête, arguant qu’il n’avait besoin de personne et qu’il se débrouillait très bien (ou plutôt, très mal) tout seul, dans des moments comme aujourd’hui, où il était faible et où sa carapace cédait, de petites attentions comme celles d’Eléa le touchaient.

Il se roula en boule, posa la tête sur le coussin et ne tarda pas à se rendormir. Son visage se détendit, il avait presque l’air innocent quand il dormait, si on faisait abstraction des cernes et des rides précoces causés par ses addictions et le stress.

Mais au bout d’un moment, ce repos paisible se transforma en cauchemar. Si Siothrún ne fermait pas les yeux plus de dix secondes sans avoir pris de cachets ou d’alcool avant, c’était pour cette raison. Depuis des années, son sommeil était loin d’être paisible et ça s’était gravement empiré depuis son arrivée à Tenby. Des scènes de son passé se rejouaient encore et encore, lui rappelant ce qu’il avait. Il revoyait les attentats qu’il avait aidé à préparer, il revoyait les autres miliciens rire grassement après un bon coup, il revoyait les armes et la drogue qui étaient passés entre ses mains. Et surtout, il revoyait les visages des quelques hommes et femmes qu’il avait aidé à séquestrer à et à torturer.

Tout ça se répercutait physiquement. Sa respiration s’accéléra jusqu’à devenir un halètement. Ses poings se serraient par spasmes tandis qu’il se débattait avec lui-même. La sueur coulait et plaquait ses cheveux sur son front. Il se retourna alors brusquement, un cri coincé dans la gorge et manqua de tomber du canapé. Il se redressa et réussit à s’asseoir, encore tremblant. Il sentait la panique le gagner. Il enfouit sa tête entre ses mains.

« Ra… Ramenez-moi chez moi, s’il vous plaît. »

Sa voix était suppliante et on pouvait sentir une pointe d’angoisse. En restant là, il la mettait en danger. Et il était hors de question que quelqu’un souffre encore par sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, l'amnésique
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 Thomas ; à venir : Luka.
RAGOTS PARTAGÉS : 668
POINTS : 180
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Dim 5 Juin - 20:21


Cette matinée était bien mouvementée depuis qu’Eléa avait découvert un inconnu dans son jardin. Son premier réflexe avait été de réagir sur la défense suite à ce qui s’était passé récemment chez elle. Néanmoins, la jeune maman n’avait plus eu à relever de désagréments visibles depuis qu’elle avait fait changer les serrures de sa maison. La police n’avait attrapé aucun suspect dans le voisinage qui s’introduisait en douce chez elle, cependant, maintenant que son ami Thomas était sur le coup, Eléa avait retrouvé un peu de confiance et de sécurité chez elle. Après s’être méfiée de Siothrun et s’être rendu compte qu’il ne s’agissait pas de celui qu’elle devait craindre, la jeune maman avait agi pour le mettre à l’aise et qu’il retrouve en partie ses esprits. Elle lui conseilla de se reposer une nouvelle fois et prit ses dispositions pour que Jamie reste chez une voisine le temps que le brun se réveille pour le ramener chez lui. Elle lisait un magazine pendant qu’il somnolait et gardait un œil sur lui. Il semblait agité dans son sommeil, normal vu la quantité d’alcool qu’il avait dû ingurgiter. Eléa ne cautionnait pas ce genre de comportement mais elle ne connaissait pas les raisons qui l’avaient poussé à le mettre dans cet état et ce n’était pas le moment d’endosser le rôle de psychologue. S’il l’avait fait pour oublier quelque chose, échapper à la réalité, elle pouvait comprendre, même si ses problèmes ne se résoudraient pas de cette façon. S’il l’avait fait par pure envie de tester ses limites, il devait être tombé bien bas. L’agitation dans le sommeil de Siothrun sembla croître car Eléa entendit soudainement sa respiration s’accélérer. Si elle savait pourquoi… peut-être ne l’aurait-elle pas accueilli avec aussi peu de méfiance. La jeune maman se leva et s’approcha pour voir si tout se passait bien et l’aider à se calmer. Au même moment, Siothrun se redressa d’un air ahuri et se tourna de côté pour se tenir la tête entre les m ains. « Tout va bien. » Dit Eléa en posant une main rassurante sur son épaule. « Ce n’était qu’un cauchemar. » Il aurait fallu être idiot pour ne pas saisir qu’il venait de faire un mauvais rêve, peut-être un cauchemar au parfum de réalité passée mais elle n’en savait rien. Il lui demanda alors d’une petite voix de le ramener chez lui. « Vous vous sentez en état ? » S’enquit-elle. Face à la détermination de son invité surprise, Eléa acquiesça alors de la tête. Elle enfila un trench coat léger et attrapa ses clefs de voiture. Le temps que Siothrun reprenne définitivement ses esprits et ils étaient en route dans le véhicule. « C’est par où ? » Demanda la jeune maman, gardant un œil sur le personnage étrange à côté d’elle. Même si Eléa essayait de ne rien en laisser paraître, elle n’était pas complètement rassurée sur les réactions inattendues que son passager avait pu démontrer jusqu’à présent. Son instinct la poussait à réveiller cette aura méfiance vis-à-vis de lui, c’est pourquoi elle n’avait pas insisté pour attendre de le ramener lorsqu’il l’avait proposé.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Lun 6 Juin - 8:50

La main d'Eléa sur son épaule l'apaisa. Il n'avait aucune raison de s'inquiéter, il était censé être en sécurité ici. Il ne pouvait pourtant pas s'empêcher de ressentir un certain malaise. Mais ne serait-ce pas plutôt parce que cette jeune femme se montrait sympathique avec lui alors que de son point de vue, il ne le méritait pas ? Comme il le faisait bien trop souvent depuis quelques temps, il fuyait tout ce qui pouvait se montrer positif pour lui.

Il hocha la tête. Oui, mieux valait qu'il rentre chez lui. Elle n'avait pas à supporter ses crises. Il avait déjà clairement abusé de sa patience. Il se leva doucement et récupéra sa veste. Il marchait d'un pas incertain et ses mains étaient agitées de légers tremblements. Mon dieu, qu'il était pathétique... Il ne voulait même pas imaginer quelle image elle devait avoir de lui. Il ne voulait même pas croiser son regard, de peur d'y liredu dégoût ou pire, de la pitié. Alors il gardait les yeux braqués sur le sol.

Dans la voiture, il n'ouvrit la bouche que pour lui indiquer le chemin. Il avait la tête posée contre le dossier. Ses yeux papillonnaient, il manquait encore de sommeil. Ses mains serraient sa veste par intermittence.

Enfin, ils arrivèrent devant chez lui. La libération. Il allait pouvoir se réfugier dans sa chambre, s'enfouir sous sa couette et passer la journée roulé en boule à s'apitoyer sur son sort. Beau programme en perspective. Il dit à voix basse :

« Merci pour tout... et encore désolé. »


Il allait pour sortir quand il se rendit compte qu'il portait encore le t-shirt qu'elle lui avait fait enfilé.

« Je... je passerai vous le déposer. »

Il releva enfin la tête vers elle. Dans cet instant de faiblesse, il était incapable de cacher la grande lassitude qui l'accablait à ce moment précis. Avec une lueur de tristesse derrière. Il n'était pas un mauvais bougre, juste un type paumé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, l'amnésique
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 Thomas ; à venir : Luka.
RAGOTS PARTAGÉS : 668
POINTS : 180
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa Lun 6 Juin - 21:46


Suivant les indications de Siothrún, Eléa le ramena devant chez lui. Elle qui avait développé un côté très psychologique via ses études avait bien du mal à cerner le personnage à côté d’elle. En même temps, il avait passé les trois-quarts du temps endormi dans son canapé pour le peu qu’ils avaient passé ensemble. La jolie brune pouvait déjà estimer sur base des cauchemars qui l’avaient secoué qu’il devait avoir une forme de traumatisme inachevé. Elle avait déjà vu des personnes boire de grandes quantités d’alcool et ne pas se retrouver face à leurs démons de la sorte. Il conservait une grande part de mystère tantôt sur le qui-vive tantôt plus sympathique. La jeune maman avait bien compris qu’il n’avait pas l’habitude d’une approche aussi douce et ouverte, sans doute plus accoutumé à un traitement plus corsé lorsqu’il était confronté à d’autres personnes. Elle ne le qualifierait pas d’asocial pour autant, assez fêtard même, mais fermé lorsqu’il était dans une phase plus à découvert. Il voulait clairement cacher tout sentiment de vulnérabilité, tout le monde espérait dissimuler ses faiblesses, mais cette envie semblait virale chez lui, comme s’il avait quelque chose à se reprocher. C’était comme si… Eléa rencontrait des difficultés à le formuler, cependant elle aurait dit qu’il avait peur d’abîmer tout ce qu’il touchait ou approchait. C’était son analyse rapide du comportement du jeune homme même si elle n’en laissa rien paraître. La conseillère conjugale se trompait peut-être du tout au tout… ou peut-être pas. Elle n’en saurait rien aujourd’hui, d’autant que son expérience s’axait davantage sur les couples et non sur les profils particuliers des personnalités de chacun. Une fois la voiture garée devant chez lui, Siothrún la remercia et s’excusa derechef. « Il n’y a pas de mal. » Répéta Eléa, même si elle n’était pas mécontente de le déposer chez lui et de pouvoir reprendre le cours de sa journée. Toutefois, la jeune maman ne pensait pas que son invité surprise était foncièrement méchant, plutôt maladroit ou aux abois, blessé sans doute, difficile à dire sur base de si peu d’éléments. Il semblait tout aussi imprévisible en raison de cette attitude « paumée » qu’il affichait. Voilà ce qu’il paraissait : perdu. Malgré qu’elle ne devait pas s’en préoccuper, puisqu’il s’agissait d’un total inconnu débarqué par accident de boisson dans son jardin, Eléa s’inquiétait de savoir ce qu’il pourrait faire pour se reprendre. Elle n’aimait pas laisser les gens dans leur désarroi. Aujourd’hui pourtant, elle n’insista pas. Ce n’était pas son rôle. « Sans problème. Il n’y a rien qui presse. En fait, vous pouvez même le garder. » Répondit-elle lorsque Siothrún proposa de revenir déposer le t-shirt ultérieurement. Son regard, la tristesse dans ses yeux, c’était ce qui l’avait le plus intriguée. Eléa avait essayé de faire pour un mieux dans ce court laps de temps. « Reposez-vous, ça ira mieux après. » Ne put-elle se retenir de formuler avant qu’il ne quitte définitivement la voiture. La jeune femme descendit aussi pour l’accompagner jusqu’à la porte d’entrée et attendit que le brun rentre à l’intérieur afin d’être sûre qu’il ne s’écroule pas sur le seuil. Elle remonta ensuite dans la voiture et démarra le moteur pour aller récupérer son fils chez la voisine et rentrer chez elle après cette matinée imprévisible.

SUJET TERMINÉ

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ton gazon est plutôt confortable | Eléa

Revenir en haut Aller en bas

Ton gazon est plutôt confortable | Eléa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-