AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

something else to say ∞ deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: something else to say ∞ deborah Lun 18 Avr - 1:26

Lorsqu'il avait reçu l'appel de Deborah, plusieurs jours auparavant, Leslie n'avait pas su la convaincre de rester à Tenby, mais il n'avait pas non plus cherché à la retenir absolument. Après tout, il avait cru que la jeune fille était majeure et puisqu'il était un fervent défenseur de la liberté individuelle, il n'avait pas non plus prévenu son père. Or, sa bonne résolution de la laisser partir sans s'impliquer dans sa vie avait été brusquement anéantie par le père de l'adolescente lorsque ce dernier lui avait téléphoné pour lui demander s'il savait où se trouvait sa fille. Sa fille mineure. MINEURE merde. Non seulement Deborah lui avait menti sur son âge, mais Leslie avait également appris, ce jour-là, que la lycéenne s'était fait tatouer la première lettre de son prénom dans le bas du dos. Un vrai tatouage qui ne pourrait malheureusement pas s'effacer avec un peu d'eau. Leslie savait qu'il avait joué au con avec elle, mais il ne s'était pas attendu à ce que la jeune fille tombe amoureuse de lui. Il n'avait rien fait pour ça et il ne lui avait jamais rien promis. Elle était tombée amoureuse de lui et il ne savait absolument pas comment gérer cette information. Pour la première fois de sa vie, Leslie Barrow regrettait et pour la première fois de sa vie, il était effrayé à l'idée d'imaginer les conséquences qui pouvaient s'abattre sur lui. Il ne risquait pas de passer quelques jours en taule pour avoir causé des dommages matériels lors d'une bagarre ou pour avoir troublé l'ordre public en insultant un agent de la paix, il risquait de passer plusieurs années en prison pour ce qu'il avait fait, si le père de Deborah réussissait à la convaincre de porter plainte. Tout ça parce qu'elle lui avait menti et parce qu'il n'avait pas été suffisamment intelligent et mature pour la repousser.

En apprenant qu'elle était de retour, Leslie s'était décidé à aller l'attendre devant les portes de son lycée, les fesses appuyées contre le petit muret qui délimitait l'entrée de la cour. Vêtu d'un jeans troué au genou, d'un tee-shirt et de sa traditionnelle veste en cuir, l'ancien soldat contrastait avec la marrée de jeunes qui quittaient l'établissement vêtus de la tenue scolaire obligatoire. Quelques ecchymoses étaient encore visibles le long de sa mâchoire et autour de son oeil, là où on l'avait frappé lors de sa dernière bagarre. Le gallois scruta la foule afin d'apercevoir la petite brune qu'il connaissait bien, s'approcha d'elle lorsqu'elle quitta enfin l'édifice. « Je pense qu'il faut qu'on parle, princesse. » Sérieux, Leslie l'attrapa par la main pour l'entraîner un peu plus, la relâcha finalement en croisant les bras. « Pourquoi tu m'as menti sur ton âge ? Tu sais pas dans quelle merde tu peux me mettre ! » lâcha-t-il finalement sur un ton qu'il aurait voulu plus doux, mais qui laissait supposer à quel point il était énervé. Elle ne devait pas saisir l'ampleur de la situation, tout ce que ses mensonges pouvaient laisser supposer et Leslie se détestait d'autant plus d'avoir cédé et de pas avoir su agir en adulte, pour une fois. Il avait profité d'elle et il n'était pas la victime. Elle l'était. « Écoute, je suis désolé. C'est ton père, je suis pas sûr qu'il apprécie. » ajouta-t-il finalement en baissant d'un ton, soudain un peu plus calme. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Lun 18 Avr - 14:17

Too unaware to see the truth
The loss of a girls wasted youth
And you can't save her no more.

La journée se termine et encore maintenant je sens le retard que j'ai accumulé pendant ma fugue. J'ai beau avoir rattrapé les cours de Nia, ce n'est pas suffisant pour que je me sente à la hauteur de mes camarades de classe, comme s'ils avaient décidé de mettre les bouchées doubles pendant ma semaine d'absence. Je range mes affaires dans mon sac en soupirant, cachant cette mauvaise note que je viens encore d'avoir en maths dans le fond d'un cahier et qui signifie que je vais devoir passer quelques heures supplémentaires avec Kainoa Baxter pour des cours particuliers. Et des heures de maths en plus sont synonymes d'heures d'entraînements en moins. Milo et Nia ne me proposent même pas de venir boire un verre avec eux après les cours... Ils savent que je suis encore punie de sortie jusqu'à la fin du mois et que j'ai pour ordre de rentrer à la maison directement après la sonnerie. Alors les deux s'éclipsent d'un côté tandis que je passe le grand portail au milieu de tous les autres lycéens. Dans mon sac je cherche mes écouteurs pour rendre le trajet un peu moins ennuyeux, mais on m'agrippe la main et je me sens tirée à l'écart de la foule d'adolescents. « Leslie ?! » S'il y a bien une personne sur laquelle je ne voulais pas tomber depuis mon retour à Tenby, c'est bien le trentenaire. Je le suis jusqu'à ce qu'il s'arrête et me lâche par la même occasion. Je n'arrive pas à soutenir son regard, je n'essaye même pas, en fait. J'ai tellement honte de ce que j'ai fait. Ou non, ce n'est pas de la honte. La honte, je l'a ressens quand je m'adresse à mon père. Avec Leslie, c'est différent. C'est la culpabilité. Je ne sais pas ce que mon paternel a bien pu lui dire quand j'étais à Cardiff, mais de toute évidence, il lui a dévoilé mon âge réel, différent de quelques années de celui que je prétendais avoir en compagnie du Barrow. « Je ne suis pas censée te parler, Les… » C'est l'ordre que j'ai reçu de mon père le soir de notre dispute. Ne plus revoir Leslie. Ca me paraissait tellement non-envisageable, si bien qu'il a été le seul et l'unique auquel j'ai parlé avant de prendre le train et de disparaître pendant une semaine entière.

Pourtant, il a raison… Une conversation s'impose. J'aurais tellement préféré l'éviter, mais à présent que le Gallois me fait face, je n'ai pas vraiment d'issue de secours. Mal à l'aise, je baisse les yeux sur ma jupe sur laquelle je tire, comme pour me cacher un peu plus sous mes vêtements. Parce que la voilà, la première preuve de mon jeune âge : je ne suis qu'une lycéenne et je suis forcée de porter cette stupide jupe et ce stupide blazer aux couleurs du lycée. Je serre les dents et ça ne loupe pas. Sa question tombe et je secoue la tête, encore plus embarrassée. « Pourquoi j'ai menti ? Parce que j'avais peur que… Tu me repousses… » Je déglutis tandis qu'un noeud se forme dans ma gorge et pour la première fois, je relève les yeux vers Leslie que je n'avais pas encore regardé. Mes yeux s'arrondissent quand je vois son visage abîmé et je me demande si c'est mon paternel qui est allé lui rendre une petite visite. « Ton visage… Qu'est-ce qu'il s'est passé ? C'est pas lui au moins ? C'est pas mon père qui t'as fait ça ? » Je me mords la lèvre inférieure et je me retiens vivement pour que ne poser la main sur ses blessures. Je n'ai pas le droit d'avoir ce genre de gestes affectueux envers lui, pas vrai ? Je ne suis que la cruche qui s'est éprise du garçon qui pourtant ne lui a rien promis et avec laquelle il voudra probablement couper tout contact une fois qu'il aura les réponses à ses questions. Alors j'essaye de ne pas m'écarter du sujet et de me concentrer sur la raison de sa venue ici. Mes mensonges… Je soupire, triste. « Mais j'ai pas raison ? Tu m'aurais repoussée si tu savais que je n'avais que 17 ans, non ? »

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Mar 3 Mai - 1:20

« Je sais que t'es pas censée me parler. Je te retiendrai pas longtemps. » ajouta-t-il simplement en l'entraînant malgré tout à l'écart, bien décidé à obtenir des réponses à ses questions. Elle n'était qu'une gamine et même s'il avait tendance à oublier qu'il était le fautif dans cette histoire, c'était difficile pour lui de comprendre les motifs qui avaient pu pousser la jeune fille à mentir sur son âge. Deborah fuyait son regard comme la peste et lorsqu'il libéra son bras après lui avoir demandé des explications - explications qu'il n'était pas vraiment certain de mériter, tout compte fait - l'adolescente lâcha la première bombe. Elle avait eu peur qu'il ne veuille pas d'elle si elle avouait qu'elle était mineure. Il ne pouvait pas vraiment lui dire qu'elle avait raison et qu'il ne serait jamais allé aussi loin avec elle s'il avait su puisque même si la jeune fille l'avait énervé en lui mentant, il devait toutefois admettre qu'il l'aimait bien quand même; il n'avait pas envie de la blesser inutilement. Il arqua simplement un sourcil en attendant qu'elle daigne enfin lever les yeux sur lui. La brusquer n'allait pas rendre les choses plus faciles à supporter pour elle et il ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait autre chose à faire de sa soirée, si bien qu'il comptait bien attendre qu'elle soit prête avant de poursuivre.

Lorsqu'elle releva finalement les yeux, l'expression d'horreur qui s'empara de ses traits le surprit d'abord, jusqu'à ce qu'elle se mette à parler. Pendant quelques minutes, il avait oublié les ecchymoses qui ornaient son visage et il sourit lorsqu'elle crut que son père s'était déjà amusé à lui refaire le portrait. « Disons que j'essaye d'éviter ton père le plus possible, ces temps-ci. Il possède quand même un revolver et il sait s'en servir. » blagua-t-il soudain afin d'alléger un peu la conversation comme lui seul savait le faire. Lorsqu'il comprit que sa phrase pouvait porter à confusion, il reprit : « Je me suis battu avec un mec à la sortie d'un bar, ton père n'a rien à voir là-dedans. » D'ailleurs, ce soir-là, Leslie était rentré seul chez lui parce que la fille qu'il avait voulu ramener trainait son ex comme pot de colle, ou du moins, c'était ce qu'il avait saisi de la relation qui liait les deux autre protagonistes de la soirée. Il commençait à en avoir assez, d'ailleurs, de se faire piquer ses conquêtes par des hommes jaloux et possessifs envers ce qui ne leur appartenait pourtant plus. Évidemment, même si cette histoire pouvait valoir d'être racontée, Leslie ne comptait pas en dévoiler davantage à la brune qui lui faisait face, tout simplement parce qu'il ne comptait pas détruire davantage le peu d'estime qu'elle avait encore de lui maintenant que son père lui avait raconté plusieurs de ses frasques et de ses conneries.

Lorsqu'elle lui posa la question qu'il avait évitée auparavant, Leslie passa une main dans ses cheveux, soudain un peu nerveux. Il n'avait pas voulu la blesser, mais il ne pouvait pas non plus lui mentir. Si elle pensait qu'il était un connard, il se devait au moins de lui démontrer qu'il n'était pas le pire enfoiré que la Terre ait pu porter. « Tu as raison. » débuta-t-il finalement avant de prendre de nouveau appui sur le muret qui entourait la cour de l'école. Lui qui parlait généralement sans réfléchir se devait maintenant de choisir ses mots et l'exercice n'était pas aussi facile qu'il l'avait d'abord cru. « Ça aurait été mieux, pour toi. Tu mérites d'avoir quelqu'un de bien à tes côtés et je ne peux pas t'offrir ça. » Soudain sérieux, l'ancien militaire poussa un nouveau soupir, fronça légèrement les sourcils en plongeant son regard azuré dans celui de la jeune fille. « Je suis désolé. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Mar 3 Mai - 17:00

Too unaware to see the truth
The loss of a girls wasted youth
And you can't save her no more.

Ca fait bizarre de se retrouver devant Leslie. Déjà, je ne m'attendais pas à le croiser à la sortie des cours, mais en plus, j'ai peur qu'il me prenne pour une adolescente un peu folle, maintenant qu'il est au courant pour mes sentiments amoureux. Et même s'il dit qu'il ne me retiendra pas longtemps, j'ai des frissons dans tout le corps à l'idée de passer les prochaines minutes en sa compagnie, en public surtout. Et si quelqu'un nous voyait ? La pauvre et petite lycéenne qui parle au bad-boy un peu trop attirant… Je déglutis et quand je relève la tête en sa direction, je suis effrayée par ce que je vois. Les bleus sur sa peau ne sont pas nombreux, mais tout de même impressionnants. Ils doivent dater de quelques jours et se sont effacés et c'est pour cette raison que j'imagine mon père totalement capable de le faire, de le frapper. Il a compris ce qui m'unis ou qui ne m'unis pas au Barrow sans faire appel à ses qualités de grands détective et il a dû devenir fou de rage. A ma question, mon inquiétude, il m'avoue que mon père n'a rien à voir avec l'état de son visage et bien qu'une seconde de soulagement m'étreint, je suis vite prise de dégoût quand je fais face à la dure réalité. Une bagarre à la sortie d'un pub… Je ne suis pas tout à fait idiote, de ce fait, je ne mets pas longtemps à comprendre que deux et deux font quatre et que bagarre à la sortie d'un pub avec un mec est synonyme de problèmes avec une fille. Une ou plusieurs, en fait. N'était-ce pas déjà dans une situation similaire que Leslie s'était retrouvé quand il a parlé de notre escapade à mon géniteur ? J'ai beaucoup de mal à dissimuler ma déception. Je crois d'ailleurs que je n'y arrive pas et je baisse la tête, regardant mes pieds en me mordant la lèvre.  « Oh… Ok. D'accord. » souffle-je en relevant la tête et en essayant d'esquisser un maigre sourire. Ainsi, Leslie reste fidèle à lui même. C'est normal. Je ne pouvais pas m'attendre à autre chose de sa part. Il est qui il est et ce n'est pas parce qu'il est au courant de mon tatouage et de mes sentiments pour lui qu'il va changer de comportement. Et puis… Il a raison de rester lui même. Ce n'est que moi… Ce n'est pas comme si je mérite qu'on change pour moi.

Et Leslie assène le coup fatal. Une boule se forme dans mon estomac et j'ai d'autant plus envie de me faire minuscule jusqu'à disparaitre de la surface de la Terre pour ne pas avoir à poursuivre cet affrontement. Il me fait comprendre qu'il ne m'aurait pas touché s'il avait su mon âge, ce qui veut dire qu'il ne m'aurait pas non plus invité à nouveau chez lui. Il poursuit, je l'écoute, mais je n'en peux plus et je pars d'un rire nerveux quand il s'excuse. « N'importe quoi. » Je me mets à glousser sans pouvoir y faire quoi que ce soit et je secoue la tête. « Ca change quoi au fond ? 17 ou 19 ans… Je reste la même, non ? Et qui es tu pour décider de ce qui est le mieux pour moi ? »  Je relève la tête et je le toise, dans un mélange de tristesse et de colère.  « Je ne veux pas que tu sois désolé. Pas pour ça en tout cas. Moi, je… » Je te trouvais parfait… Parfait avec tes défauts et avec ta nonchalance. « Je te voulais toi, et pas un autre. » Je hausse les épaules, un sourcil arqué. Lui comme moi, nous savons qui a engagé le premier rapprochement et peut-être que si je ne lui avais pas sauté dessus dans cette chambre d'hôtel, alors toute cette histoire aurait pu être évitée. Je serre les dents un instant, je me sens amère et mauvaise, même envers le Barrow parce que pour une fois, pour la première fois, j'ai arrêté de le considéré comme le meilleur homme sur Terre, je le fait descendre du piédestal que je lui attribuais « Si tu dois être désolé de quelque chose, c'est plutôt d'avoir balancé l'histoire de Birmingham à mon père. »

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Dim 22 Mai - 16:43

Leslie ferma les yeux quelques secondes lorsqu'il comprit qu'il avait fait une erreur et qu'il avait blessé inutilement l'adolescente en lui révélant qu'il s'était fait frapper à la sortie d'un bar. Après tout, le père de la jeune fille l'avait sans doute déjà avertie de la propension qu'avait Leslie à draguer les copines des autres - ou à draguer tout court. « Ce n'est pas ce que tu penses. J'étais saoul et il m'a provoqué. » Ce n'était pourtant pas le genre du militaire de mentir ouvertement sur ses conquêtes, mais cet après-midi là, Leslie préférait dissimuler la vérité plutôt que de voir la déception sur le visage de la jeune fille. Il n'aurait jamais dû coucher avec elle la première fois et surtout, il n'aurait jamais dû réitérer l'expérience, mais le gallois était loin d'être un gentleman : il agissait plutôt comme un adolescent, sans vraiment penser aux conséquences pourtant désastreuses de ses actes. Il avait répondu à ses avances sans vraiment se poser de questions et même lorsqu'il avait appris qu'elle n'avait encore jamais couché avec personne, il s'était contenté de hocher la tête et de se montrer plus doux, moins pressé. Malgré le fait qu'il ait agi comme un véritable enfoiré avec elle, Deborah était tombée amoureuse de lui et il ne voyait pas du tout comment il pouvait se sortir de cette situation sans la blesser. Évidemment, la petite voix dans sa tête lui confirmait qu'il aurait dû y penser avant, mais étant donné que le militaire n'était pas très porté sur la réflexion avant d'agir - et ce, depuis toujours - c'était difficile pour lui d'affirmer qu'il referait les choses différemment s'il en avait la chance.

« Oh Deb. S'il te plaît. Tu sais aussi bien que moi que je ne suis pas celui qu'il te faut. Et 17 ou 19 ans, ça fait une grosse différence pour la police. Tu demanderas à ton père. » Sa dernière phrase s'évanouit sur ses lèvres alors qu'il poussait un soupir, effrayé à l'idée qu'elle puisse vraiment porter plainte contre lui. La jeune fille ne risquait sans doute pas de le faire d'elle-même, mais il était persuadé que son paternel pouvait être en mesure de la convaincre de le faire. Si c'était le cas, sa vie telle qu'il la connaissait serait complètement foutue puisqu'il passerait les dix prochaines années de sa vie en prison. Il sentit ses traits s'assombrir lorsque l'adolescente lui répéta qu'elle ne regrettait pas son choix, qu'il n'avait pas à être désolé pour ce qu'il avait fait. Il ne réagit pas, toutefois, se contenta de la regarder alors qu'elle baissait les yeux et qu'elle haussait les épaules.

Toutefois, les mots qu'elle lui asséna ensuite suffirent à l'énerver une nouvelle fois et il fit un pas en avant, les bras soulevés en signe d'incompréhension. « Pour une fille qui se fait tatouer sans lui en parler, tu aurais dû savoir que ça te péterait à la gueule un jour ou l'autre, Deb' ! Je suis désolé de ne pas contrôler mes paroles lorsque j'ai bu et que ton père vient me faire chier. Mais tu ne peux pas me blâmer pour votre relation précaire. » C'était un peu égoïste de la part du gallois puisqu'il comprenait assez bien pourquoi la jeune fille n'avait pas voulu en parler à son père, mais ce n'était pas non plus la faute de Leslie si elle lui avait demandé de l'accompagner en premier lieu parce qu'elle n'avait pas envie d'aller à Birmingham avec son géniteur. « Je n'ai pas fait exprès, ok ? C'est sorti tout seul pour l'emmerder et crois-moi, j'aurais préféré qu'il soit pas au courant, moi aussi. » ajouta-t-il finalement en reculant de quelques pas, soudain conscient du fait qu'il était un peu dur avec elle. Elle avait fugué parce que la relation qu'elle avait avec son père s'était brisée, mais le gallois ne pourrait jamais nier qu'il avait tout de même une petite part de responsabilité dans la fuite de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Mar 24 Mai - 17:46

Too unaware to see the truth
The loss of a girls wasted youth
And you can't save her no more.

J'ai l'impression que Leslie se moque de moi. Déjà que je ne m'attendais pas à le voir, encore moins à la sortie du lycée et qu'il me donne l'impression d'être prise dans un piège, je trouve ses explications bancales. Il essaye de se justifier d'ailleurs et je le trouve pathétique. J'ai bien compris quel genre d'homme il est. Et en fait, je l'ai toujours su, c'est juste que le diction dit l'amour rend aveugle et qu'il se vérifie dans le cas présent. J'ai toujours su que c'était un coureur, qu'il était typiquement ce que l'on appelle un bad-boy et c'est d'ailleurs ça qui m'a attiré chez lui dans un premier temps. Sa nonchalance, sa mauvaise réputation, sa belle gueule aussi. Alors oui, c'est tout cet enchainement qui m'a attiré et j'aurais dû savoir que je me jetais dans la gueule d'un loup et non d'un ange. Et le pire, c'est que je le voulais lui malgré tout ce que je savais à son sujet. Je le voulais et je l'ai eu. Donc de quoi est-ce que je me plains ? Peut-être parce qu'il a brisé les espoirs inconscients que j'avais à son égard. Je croyais qu'il changerait peut-être… Que je parviendrais à le faire changer, à le faire devenir meilleur ou simplement, j'espérais qu'il s'attacherait à moi. Mais ses piètres excuses me font prendre conscience qu'il n'en est rien. Pourquoi changerait-il pour moi ? Je n'ai rien d'exceptionnel. Du tout. Je ne vaux pas la peine que quiconque ne change pour moi. Ce constat me fait mal au coeur, mais plus tôt je l'accepterais et mieux les choses se passeront pour moi. Alors oui, je me dis que je ne peux pas le changer, mais ça ne m'empêche pas de m'insurger contre lui quand on se met à parler de mon âge.
Et là, je comprends. C'est pire qu'un coup de poignard dans le coeur. Jamais j'aurais cru qu'il puisse me dire quelque chose de ce genre. Mais en fait, c'est bien là sa seule et unique inquiétude. Je déglutis alors que je sens la colère quitter mon corps pour ne laisser place qu'à de la déception. C'est donc ça. Il ne s'inquiète que de lui. J'avais pu comprendre que c'était une homme qui se préoccupait principalement de lui, mais encore une fois, il y a cet espoir destructeur qui pensait que peut-être… Il voulait aussi voir comment j'allais. Mais non. Il ne s'inquiète que de lui et je m'en veux encore une fois de m'être fait des idées. Encore et encore.
Je prends sur moi pour ne pas fondre en larmes et je lui lance d'un ton amer. « Mais t'es idiot ! Je suis tombée amoureuse de toi, putain. Je ne vais pas aller te balancer à la police. » Ma voix se casse dans un sanglot, mais je reprends d'une voix plus douce bien que pleine de tristesse. « C'est donc uniquement pour cette raison que t'es venu ? Pour assurer tes arrières et être sûr que je n'aille pas porter plainte ? »
J'essaye de penser de son point de vue, mais je n'y arrive pas. Pourquoi est-ce qu'il a peur que je fasse une telle chose ? N'a-t-il pas compris que j'aurais fait n'importe quoi pour lui et que je me moque bien de la différence d'âge ? Il a le droit de se sentir trahi car je lui ai menti ouvertement, mais je n'aurais pas pensé qu'il le prenne aussi mal, comme si soudainement j'étais devenue une bombe à retardement prête à lui exploser entre les mains. Je l'aime et même si je suis déçue de son comportement, je ne vais pas le trahir. Je l'ai déjà fait une fois en lui mentant sur mon âge, alors je ne vais pas non plus lui causer du tort parce qu'il m'a fait un cadeau en m'accordant son attention. Oui, je ne vais pas lui nuire parce que je savais qu'il n'était pas un enfant de choeur dès le début et je savais qu'il n'était pas le genre d'homme à s'attacher. Je suis la seule et unique à blâmer pour cette situation désastreuse.
Et puis il mentionne le tatouage et j'ai l'impression que tout mon corps va se dérober sous mon poids. J'ouvre la bouche, mais aucun son ne sort. Je suis là, comme un poisson rouge pendant quelques secondes et je fais une confession que je n'étais pourtant pas prête à faire.
« Je ne te blâme pas pour la relation que j'ai avec mon père. Je sais que c'est de ma faute et de la sienne. Et pour ce tatouage… Je sais que c'était une bêtise. C'était un pari complètement stupide et j'ai pas mesuré la gravité de mes actes. » Je suis sur le point de lui dire que si je l'ai fait, c'est uniquement parce que j'ai bu, mais ce serait hypocrite d'utiliser la même excuse que ce dernier alors que je suis exactement en train de le lui reprocher donc je reste muette quand à mon état d'ébriété. Il se recule de quelques pas et je décide de répondre « En tout cas… Tu as bien réussi à l'emmerder. Et moi aussi d'ailleurs. » Je me mords la lèvre pour ne pas fondre en larmes. Je relève les yeux vers Leslie en essayant de ne pas faire attention aux ecchymoses qui couvrent son visage et je poursuis, sifflant entre mes dents. « Mais ne t'en fais pas… Je ne te dérangerai plus. Je ne t'appellerai plus. Je ne serai pas jalouse et tu pourras continuer à traîner dans les bars et à te saouler en essayant de te faire une nana, même si au final, tu n'as jamais vraiment arrêté, pas vrai ? J'dis pas que je vais réussir à t'oublier, mais je vais faire tout comme et tu n'auras même pas besoin de faire semblant pour ne pas que j'aille voir les flics. »

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Lun 20 Juin - 22:46

Lorsque la jeune fille sembla au bord des larmes, Leslie sentit ses entrailles se resserrer, une boule se former dans le creux de son estomac. Il était peut-être un connard - ok, il l'était - mais il n'avait jamais voulu lui faire de la peine. Ses mots le surprirent pourtant et ce, même s'il s'en était douté. Parce que le gallois n'avait pas pour habitude de les entendre, parce que c'était la première fois que l'adolescente mettait vraiment des mots sur ses sentiments et qu'il comprenait maintenant qu'il avait vraiment merdé. Il ferma les yeux quelques secondes, poussa un soupir afin de calmer les battements de son coeur. Elle poursuivit et il relâcha un peu la pression qui pesait sur ses propres épaules afin de la regarder. « Non, je ne suis pas venu juste pour ça. » lâcha-t-il finalement en la jaugeant de haut en bas, heureux de constater qu'elle avait tout de même l'air en forme malgré tout. « Écoute, je suis désolé. C'est sorti sans que je réfléchisse et tu me connais, je ne suis pas doué pour ça. » ajouta-t-il finalement avec un petit sourire, tentant bien malgré lui d'apaiser la colère et le chagrin de la jeune fille. « Tu es restée chez des amis ... ? » demanda-t-il simplement en faisant un effort pour s'intéresser vraiment à elle et s'inquiéter comme pouvaient le faire les gens normaux.

Il poussa un soupir lorsque Deborah avoua que l'histoire du tatouage en était une de pari, se montra sans doute bien plus compréhensif que le père de la jeune fille alors que Leslie était bien placé pour savoir que les adolescents commettaient souvent des gestes qu'ils finissaient par regretter. Après tout, lui-même ne donnait pas vraiment l'impression d'être sorti de cet âge ingrat. « Heureusement qu'il y a plusieurs mots qui commencent par la lettre L. » lâcha-t-il afin de détendre un peu l'atmosphère et de dédramatiser la situation.

Leslie sentit une once de culpabilité l'envahir lorsque Deborah lui rappela que son aveu avait causé beaucoup de dommages, autant chez la jeune fille que chez son géniteur, un sentiment qu'il n'arborait pas souvent. S'il avait compris qu'il avait merdé depuis le début de leur conversation, les mots qui suivirent suffirent afin de lui dévoiler à quel point il était un enfoiré. Deborah était vraiment tombée amoureuse de lui et lui, comme le beau connard qu'il était toujours, il n'avait rien vu. Ou encore pire, il en avait joué. À sa question, Leslie voulut lui dire qu'elle avait tort afin qu'elle se sente mieux, mais il comprit à son expression qu'elle n'était pas en état d'accepter un nouveau mensonge de sa part, si bien qu'il la laissa poursuivre sans l'interrompre, sans même oser nier ses propos. À quoi est-ce que ça pouvait bien servir de lui mentir, de lui cacher la vérité alors qu'elle savait pertinemment quel genre d'homme il était ? Son père avait déjà dû lui en dévoiler suffisamment sur lui pour qu'elle comprenne qu'il n'était pas un gentil garçon et il ne comptait pas tenter de contester ces propos qui n'auraient pas pu s'avérer plus véridiques. Leslie avait sans doute des raisons afin d'expliquer son comportement d'adolescent, mais Deborah méritait mieux qu'une flopée d'excuses minables.  

« Ton père va t'attendre. » lâcha-t-il finalement en reculant d'un pas, libérant ainsi la jeune fille de son emprise visuelle. Il continua même à reculer et finit par tourner les talons, non sans lui offrir un dernier sourire en guise d'au revoir. Ils ne se reverraient sûrement pas puisque la brune avait beau l'intriguer, il ne prendrait pas le risque de la rendre encore plus malheureuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah Sam 25 Juin - 17:32

Too unaware to see the truth
The loss of a girls wasted youth
And you can't save her no more.

Il essaye de se rattraper, mais je n'y crois pas. Il avait peur que je le dénonce et c'est tout. Quoi qu'il puisse dire, cette idée ne pourra pas sortir de ma tête et ça me désole. Je savais que je n'aurais pas dû lui mentir sur mon âge, mais il faut croire que j'avais vraiment envie de lui plaire et que j'aurais été prête à beaucoup pour qu'il ne me rejette pas. Dommage que ce sentiment ne soit pas réciproque. Dommage que je me sois faite berner par ce mâle et par mes propres hormones qui me travaillaient carrément trop en sa présence. Cependant, même si je ne le crois pas quand il essaye de se reprendre, ce n'est pas pour autant que je dois être désagréable et ne pas répondre à sa question. « Oui… » achève-je, laconique. Je ne sais pas s'il s'inquiète vraiment, j'aimerais, mais ma naïveté ayant fait assez de dégâts pour le moment, je préfère rester terre à terre et me dire que le Barrow est juste en train de faire preuve de politesse.
Il ne m'aura plus aussi facilement. Plus personne ne m'aura aussi facilement. Je m'en fais la promesse. Comme cette conversation semble être la dernière, je prends sur moi et je lui avoue pour le tatouage, en omettant toutefois de lui dire que je n'étais pas dans mon état normal quand je l'ai fait puisque c'était la première fois de ma vie que je goûtais de l'alcool. Non autant éviter de le lui dire car après ça, tous mes arguments pour lui montrer que son comportement n'est pas raisonnable tomberont à l'eau et en plus de cela, il me trouvera d'autant plus ennuyeuse en sachant à quel point je ne partage pas son amour pour la boisson.
Après avoir essayé de se rattraper, il essaye maladroitement de détendre l'atmosphère devenue tellement lourde depuis mes différents aveux et je ne peux m'empêcher de sourire. Oui, une chance que d'autres mots commencent par l'initiale de ce dernier, même si personnellement je ne pourrais jamais oublier ce qui m'a motivé à choisir cette lettre et pas une autre. C'est la première fois que nous abordons le sujet du tatouage ensemble et je suis soulagée de voir la façon dont il le prend. Contrairement à mon père, il ne monte pas sur ses grands chevaux alors qu'il sait pertinemment que c'est pour lui que je suis passée à l'acte.

C'est la fin, je le sens et ça me désole. Je le sens dans les paroles que je lui adresse et je le sens dans les regards qu'il me lance. C'est la fin alors je ne le lâche pas des yeux afin d'ancrer ce moment à jamais dans ma mémoire. Pourtant, il y a toujours son visage tuméfié qui me rappelle sans cesse qu'il est allé se bagarrer dans un bar probablement à cause d'une fille et qui me fait mal au ventre.
C'est lui qui achève l'échange et je reste stoïque, le regard perdu dans ses prunelle azurées. Il achève et il tourne déjà les talons. Trop vite. Il s'éloigne trop vite et je suis tiraillée par l'envie de lui courir après, de le rattraper, de me blottir contre lui parce qu'une dernière fois j'aimerais qu'il me prenne dans ses bras, j'aimerais qu'il me montre un peu d'affection et j'aimerais sentir encore sa présence et son odeur. J'aimerais me sentir aimée. Mais je ne fais rien. Je me mords la lèvre inférieure et je le regarde s'éloigner sans rien dire. J'ai fait assez d'erreurs le concernant, alors autant ne pas en rajouter et le laisser partir loin de moi, le laisser s'éloigner, essayer oublier et surtout, essayer d'avancer.

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: something else to say ∞ deborah

Revenir en haut Aller en bas

something else to say ∞ deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-