AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

S'évader un instant - Sevan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: S'évader un instant - Sevan Dim 17 Avr - 21:33

Mon portable sonnait. Je grimaçais et me retournais dans mon lit un peu trop rapidement pour le saisir. Mon visage se déformait dans un rictus de douleur. Je ramenais mes jambes. Quel idiot. Je savais pourtant que je devais faire attention. Je me relevais avec infiniment de précautions pour m’asseoir et lire le message. Ma mère. Elle venait d’arriver aux Etats-Unis. Elle était arrivée quelques jours avant l’opération et était repartie la veille après s’être assuré que Sevan n’était pas un dangereux psychopathe, que Jade ne trainait pas trop dans le coin, que ma tante veillait sur ma sécurité. Seul Laserian avait réussi à l’éviter. Pour les autres, tout le monde avait eu le droit à un merveilleux interrogatoire. Sans compter le médecin avec qui elle avait eu une altercation car il refusait de prendre le risque que je rentre « à la maison ». J’étais soulagé de la voir repartir même si elle allait certainement revenir dans un mois ou deux pour constater les progrès. J’allais pouvoir profiter en paix de mes 15heures de sommeil journalières, résultat de mes prises de médicaments, et le reste du temps à mourir d’ennuie. Je n’étais pas très doué pour m’ennuyer. D’autant que Sevan travaillait, même si j’avais tenté de l’attacher au canapé et de l’obliger à jouer avec moi à la console toute la journée, et Jade avait déménagé pour prendre son propre appartement et avait beaucoup à faire avec les cartons et son job.

Je me levais et enfilais un t-shirt avant de trainer dans l’appartement. Il était déjà presque 17h. J’avais envie de remercier mon colocataire pour sa patience et aussi pour m’excuser d’avoir légèrement contrecarré ses plans pour son anniversaire. J’avais bien vu qu’il était déçu que je ne l’accompagne pas pour son voyage cadeau. Au moins j’avais cédé ma place à Samuel. Je n’avais pas le choix. Je décidais de cuisiner la seule chose que je savais faire convenablement en dehors des pâtes : des hamburgers. Je saisissais mon ordinateur portable et faisais des courses en ligne. Le médecin m’avait recommandé de reprendre le plus vite possible mes habitudes, mais je ne me sentais pas encore capable de prendre le volant ou pire encore : m’y rendre à pied. Les livraisons étaient bien plus pratiques. Une fois les achats terminés, je remettais un peu d’ordre dans l’appartement avec l’aide de nos deux amis chien et chat. En même temps, c’était un peu leurs fautes les poils qui trainaient partout. A bout de souffle, je m’installais devant un film et finissais par m’endormir à nouveau.

J’entendais les clés et la porte s’ouvrir. Je sursautais et grimaçais à nouveau. Deux fois aujourd’hui. Les bruits de pas étaient ceux de mon colocataire et non de ma meilleure amie qui n’avait toujours pas rendu les clés. « Salut. » criais-je à son attention pour le prévenir de mon réveil. Sevan ne se dirigeait pas vers le salon. Je me relevais et passais devant le miroir. J’avais un bonne tête aujourd’hui. « Ce soir c’est toi et moi ! J’ai commandé pour faire des burgers. Je meurs d’envie de manger gras et tu es gentil tu te passes de commentaires. Tu as vu aussi les legumes infectes de ma mère. On peut se faire un jeu vidéo aussi ! » J’étais assez content à l’idée de pouvoir passer un peu de temps avec lui. Ce serait l’occasion de l’écraser à la console et de me mettre à jour sur les nouveautés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Lun 18 Avr - 12:21

noäm ∞ sevan
La journée n’aurait pas pu être plus mauvaise. En fait, il n’avait jamais connu autant d’émotions fortes en si peu de temps ! Et forcément, on ne parlait pas de joie ou de bonheur ici. C’était donc absolument lessivé qu’il quittait le cirque, seul. A la base il avait prévu de dormir avec Samuel ce soir-là, mais Sevan avait changé d’avis après que son patron ait décidé de le virer. Il avait juste besoin de se retrouver un peu seul, de réfléchir… Qu’allait-il faire de sa vie s’il ne bossait plus ici ? C’était la seule chose qu’il savait vraiment faire. Sevan n’avait jamais eu d’autres boulots et n’avait aucun diplôme. En plus de craindre son avenir, il regrettait d’être né ! C’était de sa faute si le père et le fils Bennett ne s’entendaient plus aujourd’hui. Il ne regrettait pas sa relation avec Sam, ça devait être la plus belle chose qui lui soit arrivée… mais il n’était pas sûr de pouvoir supporter qu’elle détruise toute la famille, autrefois si unie. Il ne voulait pas être le responsable… Sevan devait aussi réfléchir par rapport à ça. L’idée de quitter Sam ne lui venait pas à l’esprit, ça c’était hors de question. Il y avait sûrement d’autres solutions ! Restait plus qu’à les trouver…

Tout le long du trajet il était partagé entre l’envie de pleurer ou l’envie de frapper contre un mur. Colère, tristesse… Là encore, tout était de sa faute au final. Il savait que son patron serait plus exigeant avec lui, le temps d’accepter leur relation – s’il en était capable – et lui, il ne trouvait pas mieux à faire qu’une énorme connerie ? Sevan avait clairement mal choisi son moment. Alors bien sûr qu’il en voulait au patron, sans forcément penser qu’il était homophobe mais plutôt sous le choc. Mais surtout, c’était à lui qu’il en voulait ! Il fallait être sacrément con pour risquer sa vie ainsi… C’était en tout cas une bonne leçon.
Sevan avait juste envie d’être seul. Il voulait rentrer et s’enfermer dans sa chambre, mettre la musique à fond pour chialer en paix.

Malheureusement, il avait un colocataire… Si c’était toujours un bonheur de tomber sur Noäm en rentrant, là il ne put que grimacer en entendant le son de sa voix. Sevan aurait juste voulu passer inaperçu mais de toute façon, avec cet imbécile de chien qui lui sautait dessus… Pas de câlin, il le poussa juste du pied. « Je t’arrête tout de suite Noäm : t’as vu ma gueule ? Ca veut dire qu’il vaut mieux éviter de me parler. Et j’ai pas faim. Mais bon appétit. » Il le regarda juste un instant pour être sûr qu’il allait bien – réflexe – puis fila dans sa chambre en claquant la porte. Pauvre Noäm… Il choisissait vraiment mal son jour, mais ça partait d’une bonne intention !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Lun 18 Avr - 22:26


Je me réjouissais d’avance de cette soirée. J’avais besoin de faire des choses normales pour un adolescent de mon âge. Ou plutôt un jeune adulte maintenant que j’avais passé les 18 ans. Sevan n’allait pas être très difficile à convaincre. Il était toujours partant pour ce genre de chose. C’est la raison pour laquelle je l’apostrophais immédiatement après son entrée dans l’appartement. Il n’avait pas vraiment fait dans la discrétion, j’étais donc à des années lumières de m’imaginer qu’il n’avait pas vraiment envie de me voir. Je déchantais rapidement alors qu’il m’envoyait balader avec un manque évident de tact. J’ouvris la bouche et la refermais sous le choc. Jamais il ne m’avait parlé sur ce ton, ni même à qui que ce soit d’autre. « Mais… Je » Il tournait les talons, allant s’enfermer dans sa chambre, me laissant comme un idiot dans le salon. Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer. Je sentais les larmes me monter aux yeux. Le chien venait se coller contre moi, réclamant mon attention. Je me penchais et le caressais doucement. Je réfléchissais : est-ce que j’avais fais une bêtise ? Est-ce qu’il en avait marre de cette situation ? Il ne fallait pas se voiler la face. Il en avait accepté des choses depuis le début de la colocation. Je devais éclaircir ce point. Pour commencer, je me rendais dans la cuisine, me servais un grand verre d’eau et ouvrais la fenêtre. Je manquais d’air.

Il ne s’était écoulé que quelques minutes depuis l’entrée fracassante de Sevan dans l’appartement. Je me décidais à essayer de lui parler. Je n’étais pas très doué pour ça. Je restais quelques secondes, planté devant la porte. Je me décidais à frapper. « Sevan… Sérieusement. » je ne comprenais pas son attitude. Pas de réponse. « Sevan… Tu veux bien arrêter de te comporter comme un gamin et de m’expliquer deux secondes ce qui se passe ? » J’avais très envie d’ouvrir la porte et de m’imposer mais ce n’était pas mon genre. Je m’appuyais le dos contre le mur, croisant les bras, bien décidé à ne pas bouger tant que je n’aurai pas de réponses. « Non parceque tu vois j’aime tellement que tu m’envois balader après avoir franchi la porte. Que du bonheur ! » J’étais excédé par ce comportement et blessé de ne pas avoir une explication alors que j’avais… J’allais me donner du mal pour cette soirée. Je levais les yeux au ciel en râlant. « Roh laisse tomber ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Lun 18 Avr - 23:27

noäm ∞ sevan
Sevan n’avait jamais parlé de cette façon à Noäm et avec un peu de recul il s’en voudrait probablement très fort. Son colocataire était assez sensible et il n’avait pas songé un instant que ça pourrait le faire pleurer… Autant dire que pour le coup il s’en foutait un peu. Sevan se montrait rarement égoïste mais cette fois il ne se gênait pas ; en fait il ne s’en rendait même pas compte. Il avait juste besoin de se défouler, de rester seul et peut-être aurait-il dû prévenir Noäm au lieu de l’envoyer balader… Mais honnêtement, Sevan avait trop honte de lui que pour avouer à son colocataire qu’il venait de se faire virer. Il redoutait les questions du style : qu’est-ce que tu vas faire de ta vie ? ou simplement comment ça va ?.
A peine dans sa chambre qu’il se mit à faire les cents pas furieusement. Prochaine dépense utile : un punching-ball ! Ca lui aurait permis de ne pas s’en prendre à son colocataire adoré… Sérieusement, Noäm était son meilleur ami et il aurait adoré pouvoir se confier. Mais il devait prendre son mal en patience et attendre que Sevan ait un peu digéré la nouvelle – si c’était possible.

Il soupira en remarquant que son ami s’obstinait. Forcément… le peu de fois où il avait besoin de temps pour lui, personne ne daignait lui en donner ! Est-ce qu’il avait insisté, lui, la fois où Noäm n’avait pas voulu de sa super soirée jeux video ? Bon… peut-être. Sevan était persuadé qu’une bonne soirée avec un ami, de la pizza et des consoles ne pouvait que remonter le moral mais pour le coup il était dans une toute autre optique. Il voulait juste se calmer, respirer à fond, éventuellement frapper dans le mur, pleurer… Et peut-être qu’après, il pourrait mettre sa pâté à Noäm sur le jeu de son choix.
Sevan savait qu’il avait mal parlé à Noäm et ça le démangeait fortement de recommencer. Alors pour éviter de le blesser une nouvelle fois, le blond se contenta de glisser contre la porte pour s’asseoir par terre sans jamais lui répondre. Le silence énervait le brun mais c’était beaucoup mieux que des mots incroyablement durs et surtout que Sevan ne pensait pas vraiment. Fous-moi la paix, fous-moi la paix, fous-moi la paix… pensa-t-il très fort alors que Noäm continuait à lui parler, lui faisant quelques reproches au passage. C’était normal après tout, le comportement de Sevan était inacceptable. « Et moi j’adore que tu me casses les couilles après une journée de merde ! » gueula le blond quand il en eut marre de rester silencieux. Bah… il avait eu raison, il aurait dû rester muet jusqu’au bout. « Alors maintenant dégage, j’ai envie de RESTER SEUL. Au passage, évite de foutre le feu à la cuisine c’est pas la journée ! » Noäm n’était pas très doué en cuisine, même si le plat qu’il avait prévu était relativement simple…

Nerveux, triste, énervé, il commença à sérieusement se ronger les ongles à défaut de pouvoir se calmer autrement. « Ah et si tu trouves une corde tu me la files, tu seras gentil. » Il en était réellement à ce point-là. Sevan n’avait jamais été suicidaire et ne l’était pas devenu subitement mais perdre son boulot… Non, il était au bout de sa vie là.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Dim 24 Avr - 22:07


Je ne comprenais pas ce qui se passait. Sevan ne s’était jamais comporté de cette manière avec moi, même si nous n’étions pas toujours d’accord. Les choses se réglaient toujours cordialement. Mais cette fois, il semblait très en colère. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Je ne le reconnais plus. Immédiatement il s’était enfermé dans sa chambre. Je voulais  en savoir plus, me posant mille et une questions. Mon colocataire ne me semblait pas souvent de l’espace et j’avais longtemps râlé à ce propos. Il s’inquiétait pour moi, c’était à mon tour d’en faire de même. S’il avait prit la peine de me parler, les choses auraient été différentes. Têtu comme je l’étais, je me plantais devant sa porte et attendais des explications de sa part. J’avais l’impression de parler dans le vide. Doucement je glissais le long du mur. Je me demandais si j’étais en cause. Est-ce qu’il en avait assez de moi ? C’était certainement assez narcissique de ma part de penser une telle chose… Mais je n’avais pas d’explication. Il allait bien finir par cracher le morceau. Ses mots n’étaient pas ceux que j’attendais. Je soupirais lourdement et répondais avec ironnie « A ton service. » Que pouvais-je répondre de plus ?

Sevan me demandait de partir. Il me l’ordonnait. Piqué au vif, je sautais sur mes jambes, créant une nouvelle douleur à la poitrine qui me couplait le souffle cette fois. Qu’est ce qu’il pouvait être con parfois ! Je serrais les poings. « Tu veux faire la gueule vas y ! Ca n’arrangera rien. Tu te comportes comme un gamin ! » Je grognais à travers la porte. Je comprenais que je n’allais pas réussir à lui faire entendre raison à ce moment-là. Je tournais les talons lorsqu’il rajoutait le mot de trop. « Non mais tu es débile ou tu le fais exprès ? » m’emportais-je. Je donnais un coup dans la porte sous l’énervement. Je refusais de l’entendre dire ce genre de chose. Je ne savais même pas s’il était sérieux ou non, et pour tout dire, je m’en fichais ! Je lui interdisais de dire ce genre de chose. Rien ne pouvait être assez grave pour cautionner cette réaction. La vie est quelque chose de fragile de précieux, moi je ne cessais de me battre pour elle. « Vas te faire foutre » lâchais-je dans une colère noire. Je claquais avec force la porte du couloir, la faisant trembler et grincer sous le coup. Il n’était plus question de patience et de compréhension. J’avais besoin d’air. Urgemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Lun 25 Avr - 16:02

noäm ∞ sevan
Sevan réussit à faire partir Noäm… Il n’était pas très fier. Il le comprit quand la porte du couloir claqua. Et ce fut à ce moment-là qu’il se laissa aller en pleurant sans aucune retenue, autant pour son licenciement que pour la façon dont il venait de parler à son meilleur ami. Sevan n’avait pas le droit de lui parler de la sorte, le brun voulait juste l’aider… C’était probable que Noäm lui en veuille longtemps pour autant d’agressivité. Peut-être irait-il lui parler après, quand il se serait calmé et que ses yeux ne pleureraient plus… Parce qu’il était hors de question que Noäm ne le voit dans cet état.

Plusieurs heures passèrent. Il avait quitté le sol pour s’allonger sur le lit et autant dire qu’il finit par s’assoupir. Lassé de pleurer, il avait troqué les larmes contre un sommeil sans rêves. Sommeil qui aurait probablement duré tout le reste de la soirée si le chien n’avait pas aboyé comme un damné. Sevan sursauta et se releva pour aller voir ce qu’il en était – on ne savait jamais, après tout… Il ouvrit enfin sa porte, vagabonda dans l’appartement pour trouver Sparky et surtout pour découvrir pourquoi il aboyait aussi fort. Là, il tomba nez à nez avec Noäm qui, apparemment, venait tout juste de rentrer. Sevan n’avait même pas capté qu’il était sorti… En se trouvant là, juste devant lui, il se sentit totalement con. Sevan n’était plus énervé, il réalisa tout juste son comportement à la con en observant le visage triste de son colocataire.

Alors sans réfléchir, il s’approcha de lui et le prit dans ses bras. Il le serra fort, comme s’il avait peur que Noäm ne parte. « Désolé… j’suis désolé… » murmura-t-il, surpris par quelques nouveaux sanglots. Les larmes c’était traître, ça sortait toujours au moment où il ne fallait pas. Il resta un moment contre lui avant de se reculer et de se poser sur le canapé, détournant la tête pour cacher ses larmes. « Il s’est passé un truc aujourd’hui, j’étais énervé et… et triste. Je me rends compte à quel point je t’ai mal parlé et je m’en veux, parce que je t’aime tu sais ? » D’accord, c’était un changement total de situation ! Il ne disait jamais ces mots à Noäm parce que le garçon se foutrait de sa gueule. Mais là il jugeait que c’était nécessaire… en tout cas, lui avait besoin de le dire. « J’ai plus de boulot, voilà… On m’a viré. J’ai honte… J’voulais pas t'en parler… » Il savait pourtant que Noäm ne le jugerait pas là-dessus. Mais il ne pourrait pas non plus le comprendre car on était rarement aussi attaché à son métier.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Lun 25 Avr - 21:32

La situation avait complètement dégénéré. Je ne comprenais pas la réaction de Sevan. Mais qu’est ce qui pouvait bien lui prendre ? Il ne m’avait jamais adressé la parole de cette manière, ni même à qui que ce soit d’autre en ma présence quand j’y réfléchissais. Je ne voyais pas ce qui pouvait s’être passé pour induire ce genre de comportement. En tout cas, il avait réussi à me mettre hors de moi. Je claquais la porte du couloir avec force. J’avais besoin d’air. Le chat levait la tête, apparemment je le perturbais dans sa sieste, le chien lui attendait une caresse. J’allais faire mieux que ça. J’attrapais la laisse et partais le promener. J’avais besoin de prendre l’air et de me calmer. Sevan allait certainement rester enfermer un bon moment et je n’étais pas certain de vouloir le revoir ce soir. Je fermais la porte derrière moi et me laissais guider par le chien.

Au détour d’une rue, je me retrouvais devant l’appartement de Jade. Elle avait déménagé quelques temps auparavant. Et j’étais étonné de voir qu’elle n’était plus dans les cartons. Sa colocataire et elle avait été efficace. Je ne lui parlais pas de ce qui se passait avec Sevan ce soir. Je me contentais de répondre que je ne l’avais pas vu lorsqu’elle me posait la question. J’étais à cran et je n’étais pas très doué pour faire illusion. Nous parlions de tout et de rien. Le départ de ma mère lui faisait plaisir. Je pouvais l’imaginer. Le temps était pourri dernièrement, le printemps allait tarder. Nous parlions aussi de l’idée de partir en vacance, même si je sabotais la plupart des plans. Je ne savais pas quand j’allais pouvoir reprendre l’avion et je devais avouer que j’avais bien envie de revoir New York. Sparky commençait à faire le bazar lorsque je me décidais à rentrer.

« Sparky tais toi ! » Je venais à peine de débrancher sa laisse qu’il partait en courant dans l’appartement mais surtout en aboyant. A croire qu’il n’en avait plus eu assez. Je ne savais même pas pourquoi il hurlait comme ça. Je cherchais la réponse mais tombais nez à nez avec Sevan avant. Je n’avais clairement pas envie de lui parler. J’avais la mine renfrogné et un air triste. Je n’aimais pas me disputer avec lui mais là il avait exagéré. J’allais me décaler et poursuivre mon chemin lorsqu’il me prenait dans ses bras. Je ne savais pas trop quoi faire, ni comment réagir. Il était plein de surprises ce soir. Il s’excusait. Au moins, il reconnaissait ses tords. « Ouais… Euh… ok. » Je me sentais un peu con mais la suite n’allait pas arranger ce sentiment. Mon colocataire se détachait de moi et se retournait. J’hallucinais ou il était en train de pleurer ? Je me sentais mal d’avoir haussé le ton après lui tout à l’heure. « Sev.. » Il m’expliquait qu’il s’était passé quelque chose aujourd’hui, avant de me dire qu’il m’aimait. Ok c’était grave. « J’aurai dû te laisser un peu d’espace, j’ai peut-être mal agi.… Mais franchement, Tu sais vraiment être con quand tu veux ! » Plus que je ne l’avais imaginé. Je levais les yeux au ciel dans un petit sourire « Fais pas dans le sentimentalisme on dirait moi ! » J’enlevais ma veste et la posais sur une chaise. « Qu’est ce qui s’est passé ? » Je n’en revenais pas d’apprendre qu’il avait été viré. La surprise se lisait sur mon visage. On ne pouvait pas lui reprocher de mal faire son boulot ! Il était incroyable, toujours à fond dans ce qu’il faisait, toujours prêt à se donner encore plus. « Quoi ? Pourquoi ? » Je ne le jugeais pas au contraire, c’était de la surprise. « Tu es le meilleur dans ce que tu fais ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan Jeu 5 Mai - 17:28

noäm ∞ sevan
Sevan n’avait pas tellement l’habitude de se confier, surtout pas à Noäm. Il considérait toujours son meilleur ami comme une petite chose fragile et avait tendance à penser que ses problèmes étaient toujours plus importants que les siens – de toute façon il allait pour la plupart du temps très bien. Se retrouver plus bas que terre ça ne lui arrivait pas souvent ! A vrai dire trois choses pouvaient le mettre dans cet état : son boulot, qu’il arrive à quelque chose à Samuel ou bien qu’il arrive quelque chose à Noäm. Aussi Sevan n’avait pas su gérer ce trop-plein de tristesse et de colère, sentiments qu’il n’avait pas autant ressentis depuis qu’il ne parlait plus à sa mère. Samuel avait essayé de le rassurer mais ça n’avait marché qu’un temps, peut-être auraient-ils dû passer la soirée ensemble comme c’était prévu au départ ? C’était trop tard de toute façon et maintenant il devait faire son mea culpa auprès de Noäm pour lui avoir si mal parlé.

N’arrivant pas à contrôler ses émotions, il le prit carrément dans ses bras. C’était assez rare qu’ils s’enlacent ces deux-là mais Sevan avait besoin de ce contact pour finir de se calmer – et aussi pour s’assurer que Noäm ne le laisserait pas tout seul. Il le lâcha finalement pour s’installer sur le canapé et se lança dans les confidences, accompagnées d’une pointe de sentimentalisme que son ami ne manqua pas de souligner. « Je sais que j’ai été con mais ça m’arrive pas souvent, hein… ? Ca fait longtemps que j’me suis pas senti aussi mal… Alors si je veux faire le sentimental, je fais le sentimental. »
Il lâcha finalement le morceau et Noäm sembla plus que surpris par cette nouvelle. Sevan se frotta la nuque, un peu réticent quant à l’idée de raconter la grosse connerie qu’il avait faite. Non franchement, il fallait quand même être con pour faire un truc pareil… « On va dire que j’ai fait une bêtise… mais genre une grosse tu vois ? Le genre qui pourrait faire des morts, moi le premier… » Il se rendit compte que ce n’était pas le truc à dire à Noäm et il s’empressa d’ajouter : « Mais personne n’a rien, hein ! Sam dit que ça ne méritait pas un renvoi et il pense que… que si son père m’a viré, c’est parce qu’il n’accepte pas notre couple… » Il haussa les épaules. « Moi j’en sais rien, c’est vrai que j’ai fait le con alors… Il pense que ça peut s’arranger mais j’suis paumé, je sais faire que ça de ma vie… » D’autant que ça posait des problèmes plus concrets. Il se mordit la lèvre. « Comment on va faire pour le loyer ? Mon dieu Noäm j’suis vraiment désolé, j’avais même pas pensé à ça… » C’était hors de question qu’il paie tout tout seul ! Mais Sevan ne se voyait pas vraiment travailler comme serveur ou autre… Le cirque c’était vraiment toute sa vie. « Si tu savais comme j’ai honte de moi… pour ça et pour mon comportement avec toi aussi… »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: S'évader un instant - Sevan

Revenir en haut Aller en bas

S'évader un instant - Sevan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-