AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Warning ∞ Malone & Vito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Warning ∞ Malone & Vito Mar 12 Avr - 19:33



Under your watch

I. Malone Carter & Vito E. Manélias




Il n'y avait rien de plus confortable d'être gentiment défoncé dans le creux d'un gros fauteuil en cuir. De la musique mélodieuse et douce en fond sonore et se plonger dans un amas de fumée aux odeurs agréables et aux effets apaisants. L'inconvénient était sûrement que la journée passait sur nous, le temps glissant entre nos doigts car on se retrouvait bien vite incapable de saisir l'instant, perdu dans les frasques absurdes des délires enchanteurs de la drogue. Bien que peu productive, la journée se laissait abattre et la détente flottait dans ce petit nuage euphorisant qui pouvait faire tomber les moindres petits soucis d'un quotidien un peu las de l'ennui. Un peu bloqué dans mes projets, un peu seul aussi dans cette grande maison qui commençait seulement à se créer un environnement de vie, je commençais à en avoir marre de n'avoir pour unique compagnon mon petit chat. Je changeais de musique, tentant quelque chose de plus dansant pour m'extirper des limbes de mes songes abstraits. Un peu prisonnier de cette brume épaisse, engourdi par la sensation d'avoir un corps lourd et lent, je me bougeais un peu pour aérer et rouler un énième tube de bonheur illusoire. Je m'empressais de l'allumer, assis cette fois et plus avachi dans le fin fond du confort enlisant. Passant mes mains dans mes cheveux pour laisser la cire les configurer dans un état aussi bordélique que mes pensées, silencieux et presque immobile, jouant avec la fumée en faisant des ronds, des filets, ou tout autre souffle qui pouvait être étrange et ne serait-ce qu'un peu divertissant.

Cheshire me fit sursauter, grimpant sur le dossier du fauteuil et plantant ses griffes dans le cuir. Je n'avais pas vraiment prévu l'engouement du petit animal à détruire, véritable démon au visage ange, il avait prit pour habitude de m'attaquer, de courir partout ou de détériorer tout ce qu'il pouvait trouver sur son passage. Maître du chaos et de la destruction, il sautait sur mon dos pour se poser avec violence sur mes jambes. Même pas le temps de râler qu'il ronronnait déjà avec ses yeux de doux félin. Miaulant pour réclamer quelques caresses et probablement l'heure de la bouffe. Je souriais, lâchant un petit rire face à ce si petit tyran et grattant sa tête poilue. En fidèle serviteur de ses moindres désirs, je le portais d'une main pour l'amener vers la cuisine. Immobile, il se laissait faire, comprenant bien qu'il avait encore gagné cette bataille. Je le déposais pour lui servir à manger, impatient de plonger dans sa gamelle, se frottant à mes jambes dans quelques autres miaulements comme pour me dire de me dépêcher. Je terminais le paquet en me rendant compte que j'en avais plus d'autre en stock. Je souriais à nouveau. Ce n'était pas tant la perspective de victoire contre la boule de poil qui aurait pu miauler jusqu'à épuisement ce soir, mais plus celle d'avoir une excuse pour aller à l'animalerie. Pour aller voir Juliette.

On ne s'était pas beaucoup vu depuis qu'on avait cherché ensemble l'affreux dictateur qui avait tenté une fuite, mais on avait parlé pas mal, gardant ce contact taquin dans un esprit de séduction juvénile qui me plaisait bien. L'heure tournait alors je terminais de fumer et enfilant une veste légère et mes lunettes rondes de soleil pour me hâter vers l'animalerie. Mes yeux cachés pour ne pas dévoiler les pupilles doucement dilatées et les vaisseaux plus rouges qu'à l'habitude. Mon casque sur mes oreilles, une cigarette prête à être allumée, et je dépassais rue après rue dans l'espoir agréable de voir la jolie demoiselle. Divers scénarios se jouaient alors dans mon esprit toujours aussi lointain, toujours aussi prompt à voyager dans les aventures imaginaires d'une vie trop terne à mon goût. Tout était un film pour moi, tout était un éclat de couleur qui tomberait comme une tâche d'encre noir dans la transparence de l'eau. Alors je fus un peu déçu quand je débarquais au devant du magasin et que je le vis fermé. Tout ce chemin pour rien, tout ces petits espoirs envolés et tous ces scénarios gâchés. Je râlais dans un souffle un peu exaspéré tandis que je trouvais un jeune homme qui semblait être dans la même situation que moi.

« L'animalerie est fermée ? »

Comme une évidence, je brisais le silence et retirait mon casque pour entamer la discussion, curieux de savoir si je pouvais me renseigner plus en profondeur. La bouche un peu pâteuse, trempant difficilement mes lèvres avec le peu de salive que j'avais, j'enchaînais.

« Tu ne saurais pas où je peux trouver Juliette ? » Je m'avançais un peu vers lui, puis, me rendant compte que malgré le fait que ce soit une petite ville, il pouvait ne pas la connaître, je rajoutais. « La jolie rousse du magasin ? »

Attendant sa réponse, tirant sur ma clope avec cet air de flegme que la drogue m'avait donné, cette petite lenteur flottante autour de mes gestes et sur mes mots.




CSS par Gaelle


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4708
POINTS : 5827
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Warning ∞ Malone & Vito Mar 26 Avr - 19:22


Warning.
Les Bahamas. Je suis rentré depuis deux jours mais les souvenirs ne me quittent pas. Je rêve du soleil qui réchauffe les parcelles de ma peau. Je rêve des grains de sables blancs qui passent à travers mes orteils. Je rêve aussi de cet eau turquoise et transparente qui donne l'impression que les bateaux volent. Je rêve de ce ciel bleu au teinte de rose lors du couché du soleil. Le peaufinement de bronzage, le son des vagues, les palmiers, les cocotiers, les barrières de corail ... J'ai toujours considéré que j'avais tout mérité parce que j'avais beaucoup travaillé ou parce que j'en avais bavé mais pour la première fois de ma vie, je considère vraiment avoir eu de la chance de profiter d'un spring break comme celui là, encore plus avec Mona. Un rêve éveillé, la sensation que plus rien ne peut m'arrêter après avoir vécu une aventure comme celle des Bahamas. Alors que j'ouvre enfin les yeux, je me sens apaiser et prêt à affronter le reste de l'année même si je subis encore le décalage horaire. Je m'étire en gardant en mémoire les nombreuses images de mon voyage mais les mets dans un coin de mon cerveau en tentant de rendre le retour à la réalité plus supportable. Je fonce dans la salle de bain et prends une douche. Grace a accepté de garder Mila encore deux jours après mon retour mais aujourd'hui, je suis incapable de rester encore loin de la princesse. Mais avant, je dois passer autre part.

Juliette. Son nom m'arrive en tête quand je pense aux messages que nous nous sommes envoyés avant et pendant mon voyage. J'avais joué avec ses nerfs, cherchant à faire partir l'indifférence de ses écrits et pour qu'elle laisse de la place à de la colère. C'est normal, c'est à la base une période typique de rupture et j'avais l'impression qu'elle l'avait assez vite éliminée. Je savais que ce n'était pas mes affaires mais comme d'habitude, je me suis senti obligé de mettre mon grain de sel. Je crois qu'elle m'en veut parce que j'ai fais sous entendre qu'elle était une demoiselle en détresse. Au moment où je ne savais plus comment lui parler, au moment où je pensais que j'avais peut être été trop loin, j'ai arrêté de lui envoyer des messages et j'ai profiter à fond de mes vacances. Mais maintenant que je suis rentré, je veux l'avoir en face de moi. Douché, habillé, j'enfile une veste quand j'ai enfin fini de déjeuner. J'arrive devant l'animalerie d'un bon pas mais trouve un magasin fermé. La rousse ne devrait plus tarder. Je m'appuie alors contre le mur et joue sur mon téléphone, attendant patiemment.

« L'animalerie est fermée ? » Le regard ailleurs et l'esprit qui vagabonde, je n'ai pas entendu le jeune garçon approché. J’arque un sourcil, intrigué par la question dont la réponse est plus qu'évidente. Je l'observe de bas en haut quelques secondes, remarquant son allure un peu délabrée avant de faire un signe positif de la tête. « Tu ne saurais pas où je peux trouver Juliette ? » Il s'approche et j'ai envie de faire un pas en arrière, j'aime très peu cette proximité qu'il a engendré. Mais je ne bouge pas. A la place, je le regarde à nouveau et me surprends encore du fait que nous sommes dans une petite ville et que nous nous connaissons tous, ou presque. « La jolie rousse du magasin ? » Je commence à me méfier, m'énerve intérieurement. Le départ de Scott l'a touché et la connaissant, ce garçon pouvait autant être un bête copain qu'un amant ou même un dealer. Je suis pris de remords, me rappelle que je n'ai pas été honnête et que c'est en partie pour ça que la rousse est mal. Notre dernière conversation en est la preuve. « Je la croyais ici. » dis-je assez froidement. Ma voix est dur, cherche à lui montrer qu'il n'a pas intérêt à chercher des misères à mon amie. « Qu'est-ce que tu lui veux ? » Mes pensées me surpassent et ma bouche parlent pour elles. Ce n'est pas mon genre, je ne le connais pas et pourtant je l'agresse sur les deux premières phrases que je lui dis. Ah si Mona était là, elle m'aurait déjà réveillé pour que j'arrête d'être aussi froid. Mais je ne peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi même quand l'idée de la brune me traverse l'esprit.

AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Warning ∞ Malone & Vito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-