AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

déchéance ∞ falko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: déchéance ∞ falko Dim 3 Avr - 4:24

« Scott, PUTAIN RÉPONDS. Je veux juste te parler, rappelle-moi. » Encore une fois, seule la boîte vocale avait répondu à son appel et ce fut complètement désespérée que la rouquine balança son téléphone dans l'évier de la salle de bain du bar. Elle lui avait laissé des tonnes de messages et il n'avait jamais osé les lui renvoyer, comme si l'année qu'ils avaient passée ensemble n'était rien de plus à ses yeux qu'une simple aventure. Juliette n'était même plus sûre qu'il ait conservé le même numéro de téléphone et si ça se trouvait, ses messages s'étaient perdus quelque part entre la ligne d'arrivée et de départ. Malgré l'alcool démesuré qui coulait dans ses veines, la jeune femme sentit soudain l'urgence de s'assurer que son téléphone était encore en bon état. Et si Scott tentait de l'appeler afin de lui expliquer son départ ? Elle récupéra l'appareil, appuya difficilement sur le bouton pour l'ouvrir avant de le glisser finalement dans l'intérieur de sa bottine. Sa robe turquoise libérait complètement son dos et lui arrivait à la mi-cuisse sans pourtant se montrer trop décolletée. Avec sa chevelure rousse flamboyante et son regard azuré, Juliette aurait pu faire tourner les têtes, mais la seule personne qu'elle voulait voir maintenant avait disparu depuis des mois maintenant, sans un mot.

Lorsqu'elle revint à l'intérieur du bar et qu'elle commanda quelques shooters de tequila pour accompagner ses amies, la rousse comprit rapidement que l'alcool n'était pas suffisant pour lui faire oublier sa tristesse; elle avait besoin d'autre chose. Ces derniers mois s'étaient avérés particulièrement difficiles pour Juliette et lorsqu'on lui avait offert de la drogue la première fois, pour planer et oublier ses tracas, elle n'avait pas tardé à accepter. Elle avait consommé un peu de drogue avec Scott et elle savait ce que ça faisait. Elle serait davantage heureuse, elle ne penserait plus qu'au moment présent et elle oublierait la douleur que lui causait l'absence du blond. C'était, franchement, tout ce dont elle avait besoin.

Ses amies ne semblèrent pas remarquer que la rouquine s'était éloignée pour récupérer un petit manteau noir et quitter le bar, sans doute parce qu'elles avaient bu autant qu'elle.

Marcher en ligne droite semblait difficile, mais l'américaine avait beau être saoule, elle savait exactement où elle désirait se rendre. Elle irait chez Falko. Lui, au moins, il saurait lui fournir ce dont elle avait envie, il ... Est-ce qu'elle avait de l'argent ? Est-ce qu'elle pouvait le payer ? Au milieu du trottoir, Juliette retira ses bottes afin de comptabiliser ce qu'elle avait comme argent, se rendit compte qu'elle n'avait pas dépensé tant que ça, finalement. Sans doute parce que les trois filles s'étaient fait payer un nombre incalculable de verres. Elle remit les billets dans sa botte avant d'y glisser à nouveau son pied, reprit son chemin en direction de l'appartement de Falko. Il vivait dans un petit coin miteux de Tenby, mais à cette heure-ci de la soirée, Juliette s'en foutait éperdument. C'est donc complètement saoule qu'elle vint frapper à sa porte, sans vraiment se demander si elle allait le déranger ou s'il était déjà en train de dormir. Lorsqu'il lui ouvrit, elle fit un pas dans sa direction jusqu'à effleurer son corps du sien et son cou de son souffle.

« T'as quelque chose pour moi ... ? » 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko Dim 3 Avr - 18:20

DECHEANCE × ft. Juliette & Falko
Pour exercer mon "boulot", je devais bien vivre plus de nuit que de jour. Parce qu'il était plus simple de vendre dans une petite ruelle mal éclairée, qu'en pleine rue en pleine journée. Même si ça, ça m'arrivait également. En fait, je ne suivais réellement aucune règle. Je faisais tout comme j'en avais l'envie, sans me poser plus de question que ça. Et c'était sans doute bien pour cette raison que je m'étais aussi souvent fait coffrer par le passé. M'enfin ce n'était pas comme si ces nombreuses peines de prison m'avaient fait réfléchir et ralentir. Non, je n'étais clairement pas le genre de personne sur qui ça pouvait fonctionner tout ça. M'enfin, le jour où je prendrais une peine de prison vraiment très lourde, je verrais bien ! Pour l'heure, j'avais retrouvé ma liberté depuis plusieurs semaines et j'en profitais largement. J'en profitais aussi beaucoup pour vendre et vendre encore. Parce que j'avais toujours besoin de fric, ce n'était jamais assez. Je finis par saluer mon dernier client du soir, avant de prendre la direction de mon appartement. Depuis que je fréquentais Willel, j'avais tendance à ne pas suffisamment dormir. Quelle idée aussi, de vivre le jour ! Je rentrais tard la nuit -ou très tôt le matin selon les points de vu- et je devais me lever en fin de matinée ou début d'après-midi, pour aller la retrouver. Me lier à une personne qui n'était clairement pas de mon monde, n'était pas l'idée du siècle. Mais il était trop tard pour faire marche arrière, maintenant que j'étais attaché. Quelle connerie ça aussi !

Une fois chez moi, j'eus à peine le temps de grignoter un petit truc, qu'on frappait à ma porte. Je poussai un soupir parfaitement audible et lançai un coup d'oeil envieux en direction de mon lit. Enfin de mon matelas posé à même le sol, dans mon micro studio. Traînant des pieds, je trouvai quand même le "courage" d'aller ouvrir la porte. Pour me retrouver en face d'une rousse aux cheveux ébouriffés, à l'oeil vitreux et aux joues d'un rouge soutenu. Quand elle s'approcha de moi, entraînant avec elle un parfum alcoolisé très prononcé, j'eus la confirmation qu'elle était ivre. Je la sentais même flageolante sur ses jambes quand elle se colla à moi. Une moue de dégoût se peignit sur mon visage et je posai mes mains sur sa taille pour la repousser en douceur. Enfin "en douceur" plutôt. Elle était ivre morte. Du genre à pouvoir être malade dans peu de temps. Si elle gerbait chez moi, je la tuais. Vraiment. J'allais la passer par la fenêtre. Attend là. Je la flanquai hors de chez moi et fermai la porte pour aller chercher ce qu'il fallait dans le placard mural. Je n'allais évidemment pas prendre le risque de lui montrer où c'était planqué chez moi. Personne ne devait le savoir. Je ne tenais pas à me faire cambrioler et à perdre toute cette précieuse et très coûteuse dope. J'extirpai quelques trucs de la boîte magique et les enfonçai dans la poche de mon jean. Avant de revenir lui ouvrir. Rentre. Mais si tu comptes gerber, t'as intérêt de viser correctement dans le chiotte ou de passer la tête par la fenêtre. Je lui lançai un regard noir, rien qu'en prévision. T'as de quoi payer au moins ?
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko Jeu 7 Avr - 22:41

Surprise lorsque Falko la repoussa en refermant la porte, Juliette poussa un soupir et tenta bien malgré elle de conserver son équilibre. Elle ne parvenait plus à réfléchir correctement et elle sentit que ce qu’elle faisait maintenant était mal sans néanmoins avoir le courage de reculer et de quitter les lieux. Pourquoi est-ce que c’était si long ? Et surtout, pourquoi est-ce qu’il l’avait foutue dehors ? La première fois, Falko ne s’était pas fait prier pour l’inviter chez lui et lui offrir de la drogue gratuitement, était-ce vraiment si différent si elle devait maintenant la lui payer ? Elle aurait pu frapper à sa porte encore et encore afin de lui demander des explications, mais elle n’avait même plus la force de s’agiter et elle préféra attendre, le dos appuyé contre le mur. Elle passa une main tremblante dans ses cheveux roux, ferma les yeux quelques secondes en balançant un peu sa tête vers l’arrière. Elle avait mal au cœur, un peu, mais elle avait surtout envie de ne plus se sentir aussi mal, psychologiquement parlant. Elle avait envie d’oublier tout ce qui avait bien pu se passer avant et de vivre le moment présent, sans regarder en arrière, sans espérer un appel qui ne viendrait jamais. Parce qu’elle savait bien que Scott ne la rappellerait plus, qu’il avait quitté Tenby justement parce qu’il n’avait plus envie de la voir et qu’il voulait sans doute repartir à neuf. Ça ne lui faisait pas plaisir et elle aurait préféré qu’il le lui dise directement plutôt que de faire passer le message par Malone; au moins, elle aurait su à quoi s’attendre et il aurait pu répondre à ses questions.

Lorsque la porte s’ouvrit à nouveau, Juliette se détacha du mur pour le suivre, haussa les épaules en réponse à ses propos. « C’est bon, je vais pas vomir. » assura-t-elle en plongeant son regard dans le sien, visiblement énervé. Juliette ne comprenait pas pourquoi il était fâché, mais elle oublia rapidement ses appréhensions lorsque Falko lui demanda si elle pouvait payer ce qu’elle achèterait.

Elle hocha simplement la tête à sa question, appuya son dos contre le mur de l’appartement afin de conserver un minimum d’équilibre alors qu’elle se baissait pour retirer sa botte. Elle récupéra les billets qui s’y trouvaient avant de les lui tendre, ce qui s’avérait être une belle petite somme d’argent. Ses parents la tueraient s’ils savaient qu’elle achetait de la drogue avec le salaire qu’elle gagnait à l’animalerie, mais Juliette était déjà trop ivre pour s’en soucier. « Je peux avoir quoi, avec ça … ? Je veux plus rien ressentir, t’as quelque chose ? » demanda-t-elle, un peu confuse tout à coup. La marijuana, c’était bien pour débuter, c’était bien pour s’amuser, mais ce n’était pas suffisamment fort pour qu’elle oublie tout ce qui l’avait rendue malheureuse ces derniers temps. Elle voulait autre chose. De la poudre, des pilules, des cigarettes, ce n’était pas vraiment important, dans le fond, d’autant plus qu’elle n’était pas vraiment en état de juger efficacement le choix que ferait le dealer pour elle. Elle passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux afin d’essayer de mieux les replacer, jeta un coup d’œil à Falko alors qu’elle tentait d’oublier les flashs qui lui revenaient parfois en mémoire lorsqu’elle le regardait. Leurs deux corps dénudés, enlacés.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko Dim 10 Avr - 10:36

DECHEANCE × ft. Juliette & Falko
Cette chevelure rousse était reconnaissable entre mille. Comme ses airs de jeune femme perdue dans sa propre vie et prête à tout pour oublier un peu plus ses problèmes et ses manques. Je ne savais pas grand chose d'elle, parce que ça ne m'intéressait pas outre mesure. Je ne me rappelais même pas de son corps, quand bien même je l'avais vu nue. Je savais que nous avions couché ensemble la première fois et c'était bien suffisant. Pas besoin de garder en mémoire ce que nous avions fait et ce que je lui avais filé en guise d'essai. Aujourd'hui, elle était ivre morte chez moi et je me souciais plus des dégâts qu'elle pourrait faire si elle était malade, que de toute autre chose. Elle m'assurait qu'elle n'allait pas vomir, mais je n'étais pas certain de pouvoir lui faire confiance. Ce genre de truc, ça ne prévenait jamais ! Pour un peu que ça lui prenne d'un coup et qu'elle gerbe de partout. Mouais ... J'te fais pas trop confiance. Marmonnai-je en continuant de l'observer. Je m'attendais vraiment à la voir vomir à tout moment là. Déjà, elle avait l'air de ne pas trop tenir debout. D'ailleurs, je finis par attraper un pouf que je rapprochai d'elle, près du mur. Tiens. Avant que tu ne te casses la gueule. Franchement, elle était bien assez déchirée comme ça et je n'étais pas certain, du coup, que ce soit une bonne idée de prendre un peu de drogue avec ça.

Mais je changeai radicalement d'avis quand elle me sorti un paquet de billets de sa botte. Sa botte !? Je les attrapai du bout des doigts. C'était vraiment un truc de nana de flanquer les billets dans des endroits insolites. Quand ce n'était pas dans une chaussure, c'était dans le soutien-gorge. Avec ça, tu peux avoir pas mal de trucs ... Commentai-je en m'approchant du comptoir de la cuisine, pour faire le compte en commençant à séparer les billets en deux piles. Mais vu ton état, je suppose que je vais devoir décider pour toi de la quantité. Faudrait quand même pas que tu te tues. Quoi que, je m'en fichais pas mal de ça aussi ... Je lui rendis une partie de ses billets et glissai le reste dans la poche arrière de mon jean. Ouais ok, j'avais pris un peu plus et vu son état, elle n'allait pas du tout s'en rendre compte. Je me faisais du fric comme je pouvais hein. Ce n'était pas comme si j'étais un mec gentil et adorable non plus ! Et pour ça, je récupérai un sachet de poudre blanche et revins vers elle. Je vidai la moitié du sachet sur la table de nuit près d'elle et lui formai une ligne avec une carte. Je coupai une paille et la lui tendis. Prend ça maintenant. Ca éviterait qu'elle prenne trop d'un coup. Surtout si elle prenait le tout une fois toute seule chez elle.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko Dim 17 Avr - 16:02

Juliette passa une main sur son visage pour tenter de récupérer un minimum de contenance, arqua un sourcil lorsque Falko lui confirma qu'il ne lui faisait pas confiance. Elle n'était plus une enfant, elle était persuadée qu'elle aurait au moins la présence d'esprit de se diriger vers la salle de bain ou un lavabo quelconque si elle devait se mettre à vomir. Le dealer approcha d'ailleurs un pouf afin de l'obliger à s'asseoir et Juliette ne se fit pas prier, reculant simplement de quelques pas avant de s'y laisser glisser. La silhouette de Falko était un peu floue, mais la rouquine le savait extrêmement séduisant puisque contrairement à lui, elle n'avait pas oublié leur nuit. Oh, elle savait évidemment que ça ne voulait rien dire, autant pour lui que pour elle, d'ailleurs, mais elle se rappelait de la perfection de ses pectoraux et des tatouages qui ornaient une bonne partie de son épiderme. Elle se rappelait avoir laissé ses doigts glisser le long des formes sinueuses de ses tatouages et ce, même si elle n'avait pas passé la nuit entière en sa compagnie. Rapidement, elle avait quitté l'appartement du dealer pour rentrer chez elle, au beau milieu de la nuit, mais Juliette s'y était attendue dès l'instant où elle avait quitté le bar pour le rejoindre. Il n'était clairement pas le genre d'homme à dormir avec ses conquêtes et la rousse n'avait pas été déçue de devoir partir. La drogue qu'il lui avait refilée un peu avant avait banalisé la situation à son maximum et même si la jeune femme avait dû payer pour un taxi afin de rentrer chez elle à une heure pareille, ça n'avait pas eu d'importance.

Juliette ne savait pas trop combien d'argent elle lui avait donné et elle haussa les épaules lorsqu'il affirma qu'elle pouvait avoir un bon petit paquet de drogue pour ce prix là. « Tant mieux. » Encore une fois, la silhouette du dealer devint floue devant ses prunelles alors qu'il s'éloignait vers la cuisine pour lui préparer quelque chose. Elle voulut le suivre des yeux, mais elle finit par changer d'avis, se concentrant simplement sur ses genoux dénudés par la robe qu'elle se fichait bien de voir remonter un peu maintenant qu'elle était assise. La phrase suivante du dealer la fit froncer les sourcils et elle finit par hausser les épaules. « C'est pas comme si ça allait changer quelque chose. » Qu'elle meure ou qu'elle vive, la Terre allait continuer de tourner. Le plaisir qu'elle retirait jadis dans les choses simples de la vie semblait s'être évanoui depuis le départ de Scott et franchement, elle ne voyait pas vraiment à quoi ça servait de rester là sans pouvoir apprécier ce qu'elle aimait tant avant. « Tu en prends, toi ? » demanda-t-elle soudain, sans malice et sans aucune subtilité. Est-ce qu'un dealer consommait également ce qu'il vendait ou préférait-il demeurer clean afin d'être en mesure de faire de meilleures affaires ?

Lorsqu'il revint près d'elle avec un peu de poudre et une paille, Juliette se redressa légèrement et fit exactement ce qu'il lui demandait. Elle boucha l'une de ses narines avant d'aspirer la poudre de l'autre à l'aide de la paille, ferma les yeux quelques secondes en passant une main dans sa chevelure flamboyante. La cocaïne ferait effet bientôt, elle le savait puisqu'elle avait déjà partagé une ligne de coke avec Nate, dans sa loge. Elle avait d'ailleurs partagé bien plus que ça avec le chanteur, cette nuit-là. « Merci. » ajouta-t-elle simplement avant de se relever de son pouf pour s'approcher de lui, vacillante sur ses jambes. Lorsque ses lèvres effleurèrent les siennes, Juliette sentit que la drogue commençait déjà à faire effet puisque ses sensations étaient amplifiées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko Sam 23 Avr - 19:13

DECHEANCE × ft. Juliette & Falko
Toutes les personnes qui se perdaient dans la drogue, avaient une raison plus ou moins valable de faire ça. Et ce n'était pas mon problème. Ca ne me regardait en aucune façon et ça ne m'intéressait pas du tout. La seule chose de laquelle je me souciais vraiment, c'était de savoir si mes clients allaient vivre assez longtemps pour m'acheter ces merdes pendant un paquet d'années. Oh je n'éprouvais aucune pitié pour ceux qui crevaient d'une overdose. Je ne me sentais pas du tout coupable. Pas mon problème s'ils consommaient ! Mais ça m'emmerdait parce que ça faisait des clients en moins du coup. Je poussai un bref soupir quand elle souffla ces quelques mots qui puaient la déprime. Pas la peine de se demander pourquoi elle usait et abusait de drogues celle là. Mais ça ne me regardait pas. Et ça ne m'intéressait pas du tout non plus. Si tu crèves, ça me fait une perte d'argent. Lui fis-je remarquer avec beaucoup de tact. Oui, c'était tout moi ça. Toujours montrer à quel point la survit des gens était importante pour moi et ce qu'elle impliquait. Blabla, j'étais trop émotionnel bon sang ! Après un bref tri dans les billets qu'elle m'avais remit, je lui en rendis quelques uns et lui préparai une ligne. Vu son état, je ne doutais pas qu'elle le voulait là maintenant tout de suite ! Ca ne me dérangeait pas. Après tout, elle était arrivée chez moi totalement ivre morte alors je n'étais plus à ça près.

J'arquai un sourcil quand elle m'interrogea sur mes propres conso. Ca l'intéressait vraiment ou elle cherchait à faire la conversation ? Non pas que je ne voulais pas discuter avec elle mais ... Ben ce n'était pas forcément trop mon style de parler. Non je consomme plus. J'ai juste testé à mes débuts. Et pendant quelques années. Mais les passages répétés en prison m'avaient déjà bien calmé, vu que la moitié du temps je ne pouvais pas du tout y toucher. Et évidemment, le manque était horrible à chaque fois. Et en sachant ça, j'avais un peu moins envie de retomber dedans quand je retrouvais ma liberté. Sans parler de ma petite amie qui avait fait une overdose quand j'étais en tôle. Ce n'était pas que ça m'avait attristé -parce que ce n'était même pas le cas-, simplement je n'avais plus la personne avec laquelle j'aimais bien consommer. Alors petit à petit j'avais arrêté. Contrairement à cette nana là qui était en train de sniffer son rail avec une satisfaction évidente. Moins d'une minute plus tard, elle se levait et s'approchait de moi qui m'étais adossé au comptoir qui séparait la chambre/salon de la cuisine. Quand ses lèvres frôlèrent les miennes, j'eus un petit sourire mais gardai la bouche hermétiquement close en attendant qu'elle recule un tant soit peu le visage. Qu'elle ne prenne pas ça pour une réponse. T'as beau être sexy la rouquine, je ne vais rien t'offrir d'autre que ce pourquoi tu as payé. Pour la première fois depuis longtemps, j'étais fidèle à une nana. A ma Willel. Et franchement, je ne comptais pas merder. Putain, c'était la première fois depuis hyper longtemps, que je refusais les avances -aussi minimes soient-elles- d'une femme. Ce n'était pas aussi compliqué que je le pensais. Sans doute parce que Willel ne quittait pas mes pensées.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko Ven 6 Mai - 21:28

Juliette haussa les épaules à son premier commentaire. Elle n'allait quand même pas crever avec une ligne de cocaïne et quelques pilules, non ? Jules n'était pas une droguée - ou du moins, elle espérait ne pas l'être - mais elle n'avait pas su gérer les miettes qui constituaient maintenant son coeur et elle cherchait simplement à éviter de trop réfléchir pour ne pas sombrer davantage dans cet élan de déprime qui l'avait happé de plein fouet ces derniers mois. L'alcool, la drogue, les sorties tardives, les excès en tout genre, ce n'était qu'une façade afin de cacher au monde entier - mais aussi à elle-même - qu'elle allait mal. Parce que c'était bien plus facile d'expliquer à ses parents ou à ses amis qu'elle restait sous les couvertures parce que les rayons du soleil lui donnaient mal au crâne plutôt que de leur avouer que le garçon qu'elle voyait et avec qui elle n'était pas en couple lui avait à ce point brisé le coeur. C'est avec Scott qu'elle avait commencé à prendre de la drogue et c'était désormais à cause de lui qu'elle continuait à en consommer, mais elle ne se contentait plus d'un peu de marijuana pour raviver ses sensations. Afin d'oublier l'absence de Scott, elle devait forcément prendre autre chose.

« Il s'est passé quoi pour que t'arrêtes ? » demanda-t-elle, soudain curieuse alors qu'elle sentait pourtant ses sens lui jouer des tours. L'appartement tournoyait un peu devant ses iris, mais la jeune fille se foutait bien de l'état au sein duquel elle se trouvait maintenant. C'était justement grâce à l'alcool qu'elle avait ingéré plus tôt dans la soirée qu'elle était ici et qu'elle ne réussissait pas vraiment à penser plus de quelques secondes d'affilée à celui qui l'avait lâchement abandonnée, elle n'allait certainement pas cracher sur ces effets secondaires de l'alcool. S'il se passait généralement un évènement particulier pour que les gens commencent à consommer de la drogue, il y avait forcément quelque chose qui les poussait aussi à arrêter, non ? Rapidement toutefois, Juliette fit exactement ce qu'il lui demandait et finit par se relever, chancelante, pour venir le retrouver. Elle posa ses lèvres sur les siennes, mais Falko ne répondit pas à son baiser, ce qui ne sembla pas vraiment la décevoir plus que ça. « Ça t'a pas dérangé, la dernière fois. » Elle haussa les épaules, sans vraiment attendre une réponse en retour. Elle ne pouvait pas vraiment dire qu'elle se souvenait très bien de la nuit qu'ils avaient partagée tous les deux, mais réitérer l'expérience lui aurait plu puisqu'elle s'en souvenait suffisamment pour savoir que ça lui avait plu. Il était sexy, c'était tout ce dont elle avait besoin en ce moment. Tant pis, elle pourrait toujours aller trouver quelqu'un d'autre. Elle recula de quelques pas, vacilla avant de fermer les yeux et de passer une main sur son visage et dans ses boucles éclatantes. « Je rentre. » Elle se mordit la lèvre avant de chercher sa deuxième botte des yeux, celle-là même où elle avait glissé les billets qu'il lui avait redonnés quelques minutes auparavant. « Je peux avoir quoi ? Avec l'argent, je veux dire. J'ai quoi ? » demanda-t-elle soudain en se retournant vers lui sans désormais être en mesure de détailler les contours de sa silhouette. Lorsqu'elle cligna des yeux, Falko lui apparut bien plus clairement et elle attendit quelques secondes avant d'enfiler difficilement sa botte. Lorsqu'il lui aurait donné le reste de la drogue, elle rentrerait chez elle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: déchéance ∞ falko

Revenir en haut Aller en bas

déchéance ∞ falko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-