AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Critique peu constructive | Tristan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Critique peu constructive | Tristan Sam 2 Avr - 17:56

Mars 2016

Siothrún s’ennuyait. Bien profond. Allongé de tout son long sur le canapé, une clope au bec, il regardait le plafond. Ils lui avaient conseillé d’utiliser cette retraite pour se reposer, pour faire le point et aussi pour diminuer sa consommation d’alcool, de cigarettes et de médicaments. Mais franchement, il n’avait pas le cœur à faire ça. Plutôt à s’enliser dans ses problèmes. C’était très bien aussi. En temps normal, il était un peu plus battant que ça, mais là… non. Pas la motivation.

Il sortit du canapé et attrapa son ordinateur portable, qu’il posa sur ses genoux. Quitte à ne rien faire de très productif, autant essayer d’en apprendre un peu plus sur la ville et ses habitants. Cela faisait un peu plus de trois semaines qu’il était là et à part Kate, il ne connaissait pas grand monde.

Le problème avec Siothrún, c’est qu’il est intelligent et curieux. Donc quand il cherche quelque chose, il le trouve. Et à ce moment-là, il se disait qu’il écrirait bien un article sur un de ses concitoyens. Il n’eut pas besoin de chercher longtemps. En allant au gré des sites internet, il apprit qu’un écrivain, beaucoup plus connu qu’aux Etats-Unis qu’en Europe, était venu à Tenby chercher l’inspiration. Intéressant…

Quelques jours plus tard, Siothrún était assis à son bureau, dans les locaux du journal. Les pieds sur la table, il lisait l’article qui était paru le matin même. Il était composé d’un courte présentation de Tristan O’Brien, pour ceux qui ne le connaissaient pas, puis… d’une critique assassine de son livre. Maladresse d’écriture, personnages grotesques, thématique peu intéressante… Siothrún avait même poussé le bouchon en sous-entendant que les pensées homophobes du personnage principal étaient peut-être partagées par l’auteur. Il adoucissait tout ça par une petite pointe d’hypocrisie en disant que la jeunesse de Tristan pouvait expliquer la médiocrité de ce roman.

Enfin, il n’avait tout de même pas été tendre. Et il était curieux de savoir si le jeune homme allait réagir. Sinon, il irait peut-être le chercher, juste histoire d’avoir quelque chose à faire. Il n’en avait rien à faire de se faire des ennemis. Tout ce qui l’intéressait, c’était de s’occuper. Et laisser sortir un peu de venin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Lun 4 Avr - 12:32

siothrún ∞ tristan
Il y a un proverbe qui disait : « Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi ! ». Mais ce type-là n’avait probablement pas dû faire face aux critiques acerbes et infondées d’un journaliste de pacotille tout droit sorti de Tenby. On avait prévenu Tristan. Des ragots, des commérages… Ca ne lui faisait pas peur car peu de choses pouvaient le toucher. On ne l’avait cependant pas prévenu que des journalistes véreux se trouvaient dans le coin et n’avaient tellement pas d’idées d’article qu’ils démontaient l’œuvre de toute une vie. Tristan lisait peu le journal mais Siana lui avait vivement conseillé de le faire car on y parlait de lui. Au fond, qu’on critique sa personnalité il s’y attendait. Il savait que son comportement était rarement le bon, inapproprié et souvent déplacé. Mais qu’on s’attaque à son livre, c’était juste… impossible. Il avait mis tellement de cœur et de passion là-dedans ! De plus ça ne faisait que le conforter dans l’idée qu’il était un écrivain minable… autant dire que la bonne humeur n’était pas au rendez-vous !
En fait c’était bien simple : les deux ou trois tasses qu’il avait cassées dans sa cuisine, effrayant son chat au passage, témoignaient bien de tout ce qu’il pouvait ressentir en lisant ce torchon.

Malgré tout, vivre dans une petite ville avait des avantages. Oubliant son livre pour quelques heures, il fit des recherches pour retrouver la trace de ce journaliste, histoire de savoir où adresser ses… réclamations. Il prit juste le temps d’envoyer un message à Siana, histoire de la prévenir qu’elle risquait de retrouver un Tristan avec une sale tête, puis prit la route.
Se battre ne lui faisait pas peur et il avait clairement l’intention de lui envoyer son poing dans la figure. Il en fallait beaucoup pour le faire sortir de chez lui et pour le mettre en rogne de la sorte…  Beaucoup de petites choses le saoulaient dans la vie de tous les jours mais de là à lui donner envie de frapper, c’était plutôt rare !

Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver les locaux du journal, il n’y en avait pas tant dans les alentours. Tristan dût se contenir pour qu’on le laisse entrer. Il demanda simplement à voir Siothrún Breathnach… Et malheureusement pour ce type, on lui indiqua son bureau.
Son poing le démangeait vivement… Les mots du journaliste résonnaient dans son crâne. Personnages grotesques, médiocrité
Il ne prit pas la peine de frapper à la porte – et préférait préserver son poing pour sa tronche, à vrai dire. « Siothrún Breathnach ? » L’intéressé leva la tête et confirma. Il n’en fallut pas plus à Tristan pour s’approcher, l’attraper violemment par le col et frapper son visage.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Mar 5 Avr - 21:27

« Hum ? »

En entendant son nom, il releva la tête. Encore un qui écorchait son magnifique prénom irlandais imprononçable pour toute autre personne. Mais il ne put pas le temps de penser ou de dire quoi que ce soit qu’un poing vient allègrement s’écraser sur sa joue. Sa tête partit sur le côté et il sera sûrement tombé de sa chaise si l’autre ne l’avait pas tenu.

Siothrún avait depuis longtemps passé l’âge de se battre pour un oui ou pour un non. Mais cela ne l’empêchait pas de répondre quand on l’agressait physiquement. Et malheureusement pour l’autre, il avait dû apprendre à défendre sa vie quand il avait rejoins les rangs de l’IRA.

Bien que sonné et voyant légèrement double –il avait de la force dans ses petits bras celui-là–, Siothrún lui asséna un coup du tranchant de la main dans la trachée. Au mieux, il lui avait coupé la respiration, au pire, il l’avait juste surpris. Toujours est-il que la main qui l’empoignait se desserrait juste assez pour qu’il puisse se dégager en reculant violemment. Cette fois, il se cassa bien la gueule de sa chaise, avec elle d’ailleurs, mais il se releva en prenant appui sur le bureau. Un de ses collègues passa la tête par la porte pour voir d’où venait tout ce bruit et Siothrún lui offrit un beau sourire avec son air ‘dégage, on t’a rien demandé’. Ce que la personne s’empressa de faire. Sûr maintenant que personne n’allait venir les déranger, il reporta son attention sur son agresseur, prêt à réagir s’il décidait de lui en remettre une.

« Mais vous êtes qui… ? Ah mais, non, suis-je bête. Vous devez être Tristan O’Brian et l’article que j’ai écrit sur votre livre ne vous a pas plu. Il ne faut pas le prendre comme ça vous savez, les critiques sont importantes dans votre métier. Quelle susceptibilité… Vous devriez consulter, ça doit être pathologique. »

Ah la mauvaise foi et les insultes à peine dissimuler, quelle douce musique à ses oreilles. En tout cas, si c’était vraiment l’auteur, il ne manquait pas de culot de venir le trouver là. Manque de pot, Siothrún était d’humeur à être emmerdant. Comme presque tout le temps en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Sam 9 Avr - 13:03

siothrún ∞ tristan
Tristan n’avait jamais été très doué pour garder son sang-froid… Il pouvait éventuellement accepter les critiques seulement si elles étaient constructives ! Et selon lui, celles de cet abruti de journaliste n’avaient rien de fondé. Il n’avait juste pas su trouver de sujet et avait préféré s’attaquer à un homme dont la passion débordante lui pourrissait la vie. Alors Tristan ne sortait pas souvent de chez lui, mais là il était bien déterminé. Il fallait avouer que Siothrún ne s’était pas attaqué à la bonne personne et c’était donc pour cette raison qu’il se retrouva rapidement avec un poing en pleine face. Après le coup l’écrivain se frotta la main et dût se retenir pour ne pas en donner un autre. Ce qu’il aurait probablement dû faire… car l’autre ne tarda pas à répliquer – et il fallait admettre qu’il savait où frapper. Tristan se retrouva quelques secondes avec le souffle coupé, se repliant légèrement sur lui-même.
Siothrún n’avait rien d’un gars offensif ; il n’avait fait que de se défendre et se contenta d’attendre plutôt que de profiter de son état de faiblesse momentané pour remettre un coup ou deux.

Ce coup bien placé ne le calma pas et quand il fut de nouveau d’attaque, il s’approcha vivement de lui pour le plaquer contre le mur, son bras contre son cou. Il serrait peu, juste suffisamment pour qu’il ne bouge pas. « Moi, susceptible ?! » Bon, d’accord. Il l’était ! Mais ce gars-là n’était pas obligé de le savoir… « J’ai du mal à croire que tu sois vraiment journaliste. Des personnages grotesques ? Un roman médiocre ? Je suis presque sûr que tu t’es contenté de lire deux ou trois pages sans plus. Les critiques ? Okay. Je les accepte volontiers. Mais quand un petit con comme toi insinue que je serais homophobe moi aussi, permets-moi d’être en rogne ! C’est vrai qu’il y a de quoi le devenir avec une tronche comme la tienne, mais mêle-toi de ton cul non ? En quoi ça fait avancer la critique hein ? T’avais juste rien à dire, quelle idée de venir s’installer dans une ville comme Tenby. Je te jure, je ne sais pas ce qui me retient de t’exploser la tête contre ton bureau. »

Il avait réellement mal pris les mots de Siothrún. Des années de travail pour ça… Son personnage principal était un vrai con, un homophobe extrême et être comparé à un type de ce genre… Tristan en avait connu, des homophobes ! Il s’était même battu avec son père à cause de ça. C’avait sans doute été la comparaison de trop car même si Tristan avait un caractère de merde, il pensait que le sexe n’était pas une frontière à l’amour – pour les autres, parce que lui il n’y croyait plus.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Mer 13 Avr - 18:54

Siothrún grogna quand l’autre le plaqua contre le mur. Malheureusement pour lui, Tristan faisait une tête de plus que lui. L’alcool, les médicaments et tout le bordel avaient un peu foutu en vrac. Il y a encore quelques temps, il aurait peut-être pu se dégager mais là… Non. Il était clairement en position de faiblesse et il comprit que s’il ne voulait pas se faire casser la gueule, il avait intérêt à avoir un peu plus de tact.

« Oui, susceptible. Vous connaissez ce mot ? »

On a dit du tact ! Mais l’Irlandais n’avait en réalité aucune envie de faire un effort.

« Détrompez-vous, j’ai lu votre livre en entier, même si ça a été douloureux. »

Il parlait d’un ton froid et cinglant. Alors oui, il n’était pas souvent tendre dans ses articles, mais il était toujours professionnel dans sa démarche, réalisant tout le travail préliminaire. Et il n’allait pas laisser ce petit avorton l’insulter ainsi.

« Oh, c’est petit de s’en prendre au physique. Ce n’est pas parce que tu es frustré que tu dois t’en prendre aux autres. »

Plutôt que de le blesser, ça le faisait ricaner. Il n’en avait absolument rien à faire de ce qu’il pouvait penser. Et surtout pas venant d’un petit crétin qui ne connaissait encore rien à la vie. Il avait quoi, à peine plus que la vingtaine. S’il réagissait comme ça maintenant, Siothrún ne voulait même pas penser à ce que ce serait par la suite.

« Mais vas-y, frappe-moi. Ca ne fera que confirmer ce que j’ai dit. Toi-même, tu ne crois pas en ton livre si tu ne sais pas le défendre avec autre chose que tes poings. C’es pathétique et puéril. Tu comptes devenir écrivain ? Et bien bon courage, parce que si tu continues à réagir comme ça à n’importe quelle critique négative, tu es vraiment mal barré. Et oui, il n’y a rien à écrire sur ce trou perdu, alors il faut bien que je trouve des sujets. Tu as juste pas eu de chance que je tombe sur ton… roman. »

Il avait prononcé le dernier mot avec du dégout, comme si le livre ne méritait même pas cette appellation.

« Allez, maintenant, lâche-moi. Il y en a qui ont des choses à faire dans la vie. »

Pour la délicatesse, on repassera. En même temps, Siothrún était un connard, mais un connard honnête. Malheureusement, ces deux qualificatifs n’allaient pas vraiment ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Ven 22 Avr - 18:48

siothrún ∞ tristan
Tristan n’était pas du genre à lécher les bottes de quelqu’un dans l’optique d’avoir une bonne critique. Il ne donnerait pas de pot de vin à ce journaliste sans scrupules, honnêtement c’était plus drôle de lui mettre son poing dans la figure. « Je ne compte pas devenir écrivain, JE SUIS écrivain. » Ce type l’énervait de plus en plus, il se félicita intérieurement de ne pas lui avoir de nouveau sauté dessus – mais ça ne saurait tarder. « Peut-être que je défends mal mon livre en te frappant, mais si tu connaissais le mot éthique tu n’aurais probablement pas eu de bleu demain. Est-ce que tu sais ce que ça veut dire une critique constructive ? Je peux EVENTUELLEMENT accepter que certaines de mes personnages soient grotesques. Mais personne ne me traite d’homophobe, surtout pas un con dans ton genre. Et quand tu vomis presque en prononçant le mot roman, ouais j’ai envie de t’encastrer dans ton bureau. Je n’appelle pas ça être professionnel, t’aurais dû écrire pour la presse à scandale. »

L’écrivain, peu décidé à le laisser tranquille, prit place sur la chaise en face de son bureau. « Ah ouais, toi t’as des choses à faire dans la vie ? Je serais curieux de savoir quoi. Cherche pas, je ne quitterais pas ce bureau tant que tu ne m’auras pas fait d’excuses. » Tristan ne savait pas pourquoi il insistait… Si Siothrún finissait par lui faire des excuses, elles ne seraient probablement pas sincères. Mais ce type l’avait réellement blessé – et ça arrivait assez peu souvent – alors il ne pouvait définitivement pas partir comme ça. Tristan respira un bon coup pour essayer de se calmer. Les choses avanceraient peut-être mieux avec une discussion d’adultes ? Si ça se trouve, Siothrún n’était pas si con que ça – mais il fallait mieux ne pas parier. « Je veux juste comprendre ce qui te motive, toi, à écrire ça. Ce bouquin c’est l’œuvre de toute une vie et je n’accepte pas qu’on puisse la démonter comme ça. Je n’ai jamais eu la prétention de dire que j’étais un deuxième Stephen King, je sais très bien que mon livre n’est pas parfait et qu’il me faut encore beaucoup de boulot. Mais comment tu peux démonter le rêve de quelqu’un comme ça ? C’est pas comme si mon bouquin avait fait un flop non plus ! Il n’a peut-être pas eu une renommée mondiale mais il s’est vendu. » Il se trouvait un peu con à essayer de le convaincre. Ca ne servait à rien avec ces gens-là… « T’as raison, je sais pas pourquoi je suis ici. Toi et moi on ne doit pas vivre dans le même monde. En fait tu me dégoûtes, c’est tout. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Dim 24 Avr - 22:50

Et bien qu’il se pense écrivain si ça lui chantait ! Avoir écrit un livre ne voulait pas dire savoir le faire et pouvoir prétendre être auteur. Il y avait tellement de choses derrière. Et Siothrún n’en avait rien à faire d’avoir des bleus, surtout pas parce qu’il avait défendu son avis. Il leva les yeux au ciel de façon exagérée quand Tristan le traita de con. Comme s’il ne savait pas qu’il en était un. Il n’avait besoin de personne pour le lui rappeler. Bon par contre, qu’il ne vienne pas lui dire qu’il était un journaliste de pacotille, là, il allait le prendre très mal.

« Oui, je sais ce qu’est une critique constructive, merci bien. Mais ce n’est absolument pas dans mon rôle d’en faire, je ne suis pas là pour t’apprendre ton boulot. Par contre, reparle encore une seule fois de mon éthique et de mon professionnalisme, et c’est moi qui te fous la tête dans le mur. »

Après tout ce qu’il avait fait, tout ce qu’il avait enduré pour cette putain d’affaire avec l’IRA… Non, ça ne passera pas. Peu de journalistes auraient été capables de faire ce qu’il avait fait. Peut-être parce que c’était complètement inconscient mais au moins, ça avait servi à quelque chose. Alors oui, il était dans les problèmes jusqu’au cou, mais il considérait que tous les journalistes devraient s’impliquer autant que lui dans leur travail. Parce que même sans parler de ça, il avait toujours utilisé la liberté qui lui était donné pour dénoncer les abus et les magouilles. Alors il n’allait pas laisser ce petit con faire des remarques à ce sujet.

« Et oui, j’ai un vrai travail à faire. Tu peux toujours rêver pour avoir des excuses. J’ai écrit mon article et c’est passé par le comité éditorial. Tu n’as qu’à aller les voir, tu verras ce qu’ils te disent. »

Il sortit un paquet de feuilles de son bureau, attrapa un stylo et commença à lire, ignorant totalement l’écrivain en face de lui. Sauf qu’il ne semblait pas prêt à partir et Siothrún n’arrivait en réalité pas à travailler sous ce regard. Cela ne l’empêchait pas de griffonner des mots dans la marge et de paraître totalement impassible. Il n’allait pas non plus lui faire l’honneur de réagir.

« Oui enfin, si on devait juger la qualité d’un livre à son nombre d’exemplaires vendus… Et de toute une vie ? Tu n’exagères pas un peu franchement ? Tu as quoi, vingt ans ? Vingt-cinq ans ? Si tu crois avoir tout vu, t’es mal barré mon gars. »

Il murmura :

« Si tu crois que tes paroles m’atteignent, tu te fous le doigt profond dans l’œil… »

Ca faisait bien longtemps qu’il s’était forgé une carapace pour ne plus en avoir rien à faire de ce que les gens disaient, ne serait-ce que pour préserver sa santé mentale. Il releva finalement la tête en soupirant.

« Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Tu n’as pas eu de chance. Il n’y a rien d’intéressant dans cette ville et faut bien trouver des idées d’articles… et c’est tombé sur toi. Siothrún le méchant journaliste a fait une mauvaise critique et apparemment, ça t’emmerde alors tu n’as qu’à juste l’ignorer et puis c’est tout. Ou si vraiment tu tiens à défendre ton honneur, tu peux toujours demander un droit de réponse. Et puis, si ça te gêne que je sous-entende que tu es homophobe, remets-toi un peu en question et dis-toi que c’est peut-être justement parce que c’était mal écrit qu’on peut penser ça. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Dim 15 Mai - 0:26

siothrún ∞ tristan
« Ah oui, monsieur n’aime pas non plus qu’on le critique à ce que je vois. » Un petit sourire étira les lèvres de Tristan. Il avait l’air d’avoir touché un point sensible… Et puisque les menaces du journaliste ne lui faisaient aucunement peur, il n’hésita pas à continuer sur cette lancée. « C’est avec plaisir que je me répète, et attention, je suis très sincère ! Tu n’es pas professionnel et tu n’as pas d’éthique. » Il croisa les bras. « Vas-y, maintenant tu peux m’encastrer dans le bureau, j’attends. » Il jouait peut-être à un jeu dangereux avec ce type mais ça le faisait bien rire dans le fond. Si Siothrún se mettait à le frapper à son tour alors Tristan ne ferait que se défendre et ne serait pas en tort ! En plus il avait une sale envie de lui foutre son poing dans la gueule… Un coup n’avait pas suffi à le calmer. « Puisque tu n’es pas là pour m’apprendre mon boulot tu devrais peut-être potasser un peu le tien. Simple conseil. »

Tristan savait être chiant quand il le voulait, il était décidé à ne plus bouger de là. Siothrún tenta de l’ignorer en sortant du travail mais il sembla ne pas réussir à s’accommoder à la présence de l’écrivain. C’était compréhensible… sentir un regard inquisiteur sur soi alors qu’on voulait travailler, ça pouvait vite être agaçant. « Je m’en fous du comité éditorial. C’est toi qui m’intéresses. » Il avait tout son temps de toute façon ! « J’exagère peut-être un peu quand je dis toute une vie mais ce bouquin en a en tout cas pris une bonne partie. Une partie suffisamment grande pour que je vienne ici. Et non, c’est vrai que je n’ai pas tout vu, la preuve je n’avais jamais vu un journaliste aussi con que toi. »

Il croisa les bras et fronça les sourcils. « Si t’es assez idiot pour croire qu’un livre écrit à la première personne reflète forcément la pensée de l’auteur, c’est pas de ma faute. T’as pas dû lire énormément de romans dans ta vie. Je m’en fous de ta critique, c’est pas ce qui m’a le plus dérangé. Enfin si, mais maintenant que je vois un peu le personnage ça me passe au-dessus de la tête. Mais t’es bien le seul à penser en me lisant que je suis homophobe et rien que pour ça j’ai envie de te casser la gueule. A la rigueur que tu le penses c’est ton problème mais que tu le répètes sur ton torchon, c’est autre chose. Que ce soit ou non le cas, soit dit en passant tu te goures complètement, ça ne regarde personne d’autre que moi. Mais peut-être que t’es juste frustré parce que t’es gay et que t’oses pas sortir du placard. Ouais en fait j’devrais te plaindre plutôt que de t’exploser le crâne. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan Sam 21 Mai - 11:50

Siothrún releva la tête et fixa Tristan du regard. Il ne bougeait plus d’un pouce et dans ses yeux flottait une lueur de rage. Ses doigts se serrèrent autour du stylo qu’il tenait et il prit sur lui pour ne pas le lui enfoncer dans le crâne. Ne pas faire de vague, essayer de se mettre personne à dos… Les gens qui lui avaient donné ces instructions le connaissaient bien mal pour croire que c’était dans sa nature. Il serra les dents, sachant très bien qu’il était en train de donner à l’écrivain ce qu’il voulait : une preuve qu’il l’avait touché. Il lâcha à voix basse :

« Ce n’est pas l’envie qui m’en manque crois-moi. Mais je n’ai pas envie d’avoir des problèmes pour avoir fracasser le crâne d’un petit con comme toi. »

Il réussit peu à peu à se détendre et parvint même à lever les yeux au ciel à sa remarque. Il connaissait son métier parfaitement, cela faisait pas loin de vingt ans qu’il l’exerçait. Ce n’était pas un vermisseau dans le genre de Tristan qui allait le faire se remettre en question.

La suite le fit exploser de rire, littéralement. Il rejeta la tête en arrière, incapable de s’arrêter avant un petit moment. Il était marrant celui-là, dans sa connerie. Quand Siothrún pensait que la plus grosse ânerie de la terre venait de sortir de sa bouche, Tristan réussissait à trouver autre chose d’encore plus débile.

« Mais oui mon mignon, tu m’as percé à jour. Tu ne peux pas savoir à quel point ça fait du bien que quelqu’un ait enfin compris. »

Il ricana avant de secouer la tête.

« Sérieusement, c’est tout ce que tu as trouvé ? Et si tu avais mieux lu mon torchon, comme tu le dis si bien, avant de venir hurler à la traîtrise et de venir chouiner que tu es un incompris, tu aurais compris que je ne parlais en aucun cas du fait que c’est écrit à la première personne. Et je ne comprends pas ta démarche. Si t’en as rien à foutre de ma critique, qu’est-ce que tu viens m’emmerder ? Qu’est-ce que ça peut te faire que j’ai émis l’hypothèse que tu partageais peut-être les idées de ton personnage, putain ? Si tu savais lire, tu aurais vu que c’était écrit au conditionnel, le temps de l’hypothèse et de l’incertitude ! »

Il se leva brusquement en frappant son bureau des deux mains et se pencha vers l’auteur.

« Tu n’es pas homophobe ? Et bah tant mieux pour toi, ça me fait les pieds. Maintenant, si tu n’as rien d’intéressant à faire, dégage de là, ta sale gueule commence à me donner la nausée. »

Siothrún ne cherchait-il pas un peu à ce que Tristan s’énerve ? Si, un peu, quand même. Il voulait avoir une bonne raison pour le foutre dehors d’une manière plutôt brutale. Il ne méritait pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Critique peu constructive | Tristan

Revenir en haut Aller en bas

Critique peu constructive | Tristan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-