AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Jeu 14 Jan - 7:19


31 décembre 2015. 23h59. L'une des chansons préférées de Mona, The Final Countdown du groupe Europe, résonnait en fond sonore. À minuit pile, Mona se jeta quasiment au cou de Malone pour un baiser passionné. Toute la soirée, elle avait enchaîné les verres de shot avant de mordre dans des quartiers de citron. Elle en avait bu suffisamment pour être déchaînée, mais elle n'en était pas encore au point d'avoir du mal à tenir debout. Au contraire, pour le moment, sur la piste de danse, Mona n'avait plus rien de la jeune fille réservée et effacée qu'elle était habituellement en public. Girl on fire, comme on dirait. Il fallait dire que c'était le premier Nouvel An qu'elle célébrait en ayant la majorité. Ainsi, dès qu'elle avait eu vent de la grosse fête étudiante en plein coeur de Swansea, chez un pote de Malone où certaines de ses copine de promo étaient elles aussi invitées, elle avait décidé qu'elle s'y amuserait comme une petite folle. Autant profiter de ne plus être chez Papa, non ? La benjamine des Taylor n'était guère habituée aux soirées débridées, mais elle commençait déjà à y prendre goût. Moins d'un mois auparavant, pour leurs dix-huit ans, Milo avait organisé quelque chose d'inoubliable. Pourtant, même si elle en avait bien profité, la présence de son frère jumeau la poussait toujours à faire preuve d'un minimum de retenue. Ce soir-là, c'était différent. Ça n'avait rien d'une orgie comme dans les films américains, certes, heureusement. Mais l'ambiance était au top, il n'y avait aucun membre de sa famille pour lui dire de faire attention, la présence de son petit ami dans les parages la rassurait... Alors elle s'était carrément lâchée, c'était le terme approprié. Malone était un peu moins lancé qu'elle, mais c'était sans doute parce qu'il tenait bien mieux l'alcool qu'il n'en était pas encore arrivé à ce point-là. Mona, elle, avait à peu près tout oublié. C'était précisément ce qu'elle désirait. Elle ne voulait plus penser aux partiels qu'elle avait probablement foiré. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même : elle n'avait pas assez travaillé et elle le savait parfaitement. Son manque de motivation était flagrant et il fallait absolument qu'elle trouve quelque chose qui la pousse à se bouger. Sinon, il lui faudrait affronter son père pour lui avouer qu'elle voulait changer de voie. Un tel dilemme lui pesait sur les épaules, lui faisant regretter le temps où elle était une petite fille sans souci. Pourquoi est-ce que c'était aussi compliqué, d'avancer vers l'âge adulte ? Alors si elle pouvait tirer un avantage de sa majorité, avantage qui lui permettrait qui plus est de reléguer ses tracas aux oubliettes pour quelques heures, elle comptait bien en tirer parti.

D'autres danses, d'autres verres, d'autres éclats de rire. Des défis étaient lancés, des gages étaient acceptés. Le groupe de filles de Mona s'était finalement retrouvé à l'extérieur, pour profiter un peu de la fraîcheur - elle avait plus ou moins jeté un coup d’oeil du côté de Malone et, constatant qu’il était avec ses potes, s’était éclipsée pour quelques minutes. Certaines d’entre elles étaient un peu moins ivres que d’autres ; mais globalement, la tendance était à la bêtise à haut niveau. Comme chez beaucoup de jeunes, on était encore bien loin des bonnes résolutions de la nouvelle année. D’ailleurs, la petite Anglaise n’avait jamais eu l’impression de s’amuser aussi bien. Elle n’arrêtait pas de rigoler et de dire à peu près n’importe quoi, se réjouissant de voir une de ses copines filmée en train de danser contre un lampadaire, une autre draguer le premier venu et une autre encore gribouiller sur une vitrine avec un feutre indélébile. En temps normal, elle n’était peut-être pas la plus responsable des jeunes filles, mais il ne lui serait jamais venu à l’esprit qu’elle en arriverait un jour à faire des choses aussi stupides, même si elle n’était pas sous surveillance rapprochée. Et, alors qu’elle affirmait à haute voix qu’elle avait chaud (alors que la température était tout sauf clémente, si ça se trouvait, elle avait avalé d’autres substances en même temps qu’une bonne dose d’alcool), l’une des filles lui mit au défi d’aller se baigner dans la fontaine publique toute nue. Incapable de se contrôler, Mona se mit à glousser, pensant à la base à une plaisanterie. Puis, comme ses camarades insistaient, l’idée folle d’accepter lui traversa l’esprit… La rue était relativement déserte, elles étaient entre elles et de toute manière, il ne restait plus beaucoup de place à la réflexion dans son cerveau perturbé. Les barrières entre le ridicule et l’impensable se confondaient ; ses limites étaient repoussées par le fort taux d’alcool qui coulait dans ses veines. En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, Mona s’était entièrement déshabillée et sautait les pieds joints dans la fontaine publique, éclaboussant volontairement les autres filles au passage. L’eau était son élément, depuis toujours. « Vous avez cru que j’y arriverais pas, hein ? » Elle ne remarqua pas que l’une de ses copines était moins enthousiaste que les autres et s’emparait du téléphone portable resté dans la poche de son jean. Mais moins de cinq minutes plus tard, une silhouette masculine bien familière apparaissait dans son champ de vision. Totalement désinhibée, Mona sourit jusqu’aux oreilles. « Voilà le plus beau mec ! » s’écria-t-elle, encore plus emballée. Elle se pencha en avant, adoptant inconsciemment un ton enjôleur pour qu’il s’approche davantage. « Tu me rejoins, chéri ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Sam 16 Jan - 6:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Ven 15 Jan - 0:24


Can you feel the love tonight ?
The final countdown résonne dans toute la pièce, s'en est assourdissant. Tout le monde se prépare pour les douze coups de minuit qui ne vont plus tarder et nous faire entrer en 2016. Je jette des coups d’œil à Mona sur la piste de danse, je veux être sûr que tout va bien. Elle a de nombreuses fois tenté de m'y emmener avec elle mais je ne suis pas encore assez émécher pour aligner trois pas de danse correct. Depuis que nous sommes arrivés, ma petite amie enchaîne les verres et les shots ; je la suis mais pas de trop près non plus. Il me faut de toutes façons plus pour pouvoir dire que je suis bourré et vu l'allure à laquelle la jolie brune avalait toutes sortes de liquide, je me sentais obligé de rester un minimum sobre. Pour elle. Si les membres de sa famille voient son état, je ne donne pas cher de ma peau. Après, elle est assez grande pour faire ce qu'elle veut. Je devine qu'il est minuit quand la jeune fille se jette sur moi et me donne un baiser plus que passionné, me retirant de toutes mes pensées. Je pose mes mains sur ses hanches et lui rend son baiser comme je peux. Elle repart près de ses copines assez vite. J'aurais voulu rester avec elle toute la soirée, j'aurais voulu limite la coller mais plus je la regarde, plus je me dis qu'elle n'a sûrement pas envie de se trimbaler son petit ami collant avec ses copines. Je pars près du bar improvisé rejoindre quelques amis de classe, dont l'organisateur. Celui ci vient d'ailleurs de créer une espèce de cocktail de début d'année avec tout ce qu'il a pu trouver et nous défie de le boire cul sec. Rien ne me fait peur. On est quatre à le tester et quatre à tirer une drôle de tête quand le liquide traverse notre gorge. Puis on finit par s'écrouler de rire. C'est dans ce genre de moment qu'on se rend compte que la soirée commence à manquer de sens, que tu te mets à rire pour n'importe quoi .. Je commence à m'inquiéter, parce que j'ai peur de ne pas pouvoir prendre soin de Mona si je me retrouve dans le même état qu'elle. Il faut que j'apprenne à dire non à partir de maintenant et limite, je pourrais reprendre un peu plus tard. Je tourne la tête, cherchant ma copine des yeux mais je ne la trouve nulle part. Je panique encore plus. « Malo, c'est une grande fille et elle n'est pas toute seule. » me dit un des garçons, m'offrant une tape sur l'épaule pour me rappeler que j'ai l'air débile de jouer au papa poule avec la Taylor. J'y réfléchi quelques secondes avant de me rendre à l'évidence. Je finis aussi par accepter le verre qu'il me tend, maudissant ces résolutions que j'étais incapable de tenir.

Nous en sommes au moment où on arrête de regarder notre montre car le temps n'a décidément plus d'importance. Au fil de la soirée, je maudissais Alex de m'avoir rendu aussi apte à tenir l'alcool avec toutes nos sorties car même si je me sens loin, je sais que je ne suis pas au même niveau que les autres. C'est toujours pareil de toutes façons. « Toi, moi et un bière pong. » me mit au défi un des garçons. J'hésite peu, j'accepte vite. J'ai rarement perdu une partie mais je mettais plus ça sur le coup de la chance et non de mon habilité. Au bout de 20 coups, je lui ai fais boire une dizaine de verres tandis que lui m'en a fait boire 9 tout au plus. Je m'apprête à lancer un coup fatal quand je sens le vibreur de mon téléphone dans ma poche. Intrigué, j'interromps la partie pour jeter un coup d'oeil. Viens tout de suite près de la fontaine, je crois que ça va un peu trop loin, Mona est dedans. Une amie de la brune, visiblement désespéré par la situation. Nerveux à l'idée que quelque chose de plus grave arrive, je lâche la partie sans un mot et cours dehors. Une petite brise passe par là lorsque je suis dehors, me glacant presque les os. Je n'ai pas le temps de retourner chercher ma veste. Je traverse une ou deux rues vides avant d'être dirigé par des cris de filles hystériques. « Voilà le plus beau mec ! » dit une voix que je ne connais trop bien quand je m'approche. Je n'arrive pas à quitter son visage qui affiche une expression peu familière. J'avoue que là, je ne la reconnais pas du tout. Mona se penche et c'est là que je remarque .. Qu'elle est nue. « Tu me rejoins, chéri ? » dit-elle sur un ton enjoleur. Je suis figé sur place, je ne peux pas bouger. Je n'ai jeté qu'un bref coup d'oeil avant de remonter mes yeux. J'hésite puis je mets mes mains sur mon visage. « Je .. Euh .. Mona ! » bafouillais-je difficilement. Je m'étais imaginé beaucoup de chose dans notre relation mais pas ça. J'imaginais que la première fois que je la verrais nue, ce serait pas dans une fontaine publique. J'enlève mon gilet, même si j'ai super froid et tend les bras pour le lui mettre dès qu'elle sortira de l'eau. « Tu veux bien sortir de là mon amour ? Euh, tu va attraper froid ..  » lui dis-je en formulant une espèce d'excuse bidon pour ne pas l'énerver. Je m'approche de la fontaine, le gilet devant moi mais la tête tournée vers la droite. Je suis partagé entre l'envie de rire et l'envie de faire comme si rien ne s'était passé mais en attendant, maintenant, je dois faire sortir ma copine nue et complètement bourrée de la fontaine pour lui éviter une pneumonie. Et mes amis qui la pensait bien entouré. Je sais qu'elle va bien mais je sais aussi que toutes les filles qui ricanent derrière moi ne sont pas innocente. Sacré premier janvier.
AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Ven 15 Jan - 5:39


S’éclater, c’était le mot d’ordre de la nuit. Mona avait complètement oublié la promesse qu’elle s’était faite à elle-même, après son dernier anniversaire, quand elle avait découvert avec horreur ce qu’était le lendemain d’une soirée trop arrosée. Pourquoi personne ne l’avait prévenue qu’une gueule de bois était aussi pénible ? Pourtant, il fallait croire qu’elle n’avait pas suffisamment été traumatisée, puisqu’elle était très bien partie pour recommencer. Tant pis si le réveil du premier janvier était le pire de toute l’année qui commençait à peine : elle ne voulait pas penser aux conséquences, se laissant entraîner par la foule et la tradition du Nouvel An. Oh, elle ne comptait rien faire de mal, elle voulait seulement en profiter un peu, avec des copines et, sûrement un peu plus tard, avec Malone. Quoique, ce dernier semblait nettement mieux se maîtriser qu’elle. Pour l’instant, il ne disait aucune bêtise, restait encore sagement près du bar et paraissait plutôt vouloir veiller sur elle. En un sens, c’était rassurant. Après tout, elle savait qu’il s’y connaissait beaucoup mieux qu’elle en matière de fêtes et de beuveries. Mais il s’était sûrement calmé depuis l’arrivée de sa fille dans sa vie et peut-être même désirait-il qu’il y en ait, entre Mona et lui, au moins un des deux pour rattraper l’autre. Elle avait insisté pour qu’ils prennent un taxi jusqu’à Swansea, parce qu’elle savait parfaitement ce que ça pouvait donner et ne voulait rien risquer. Maintenant, elle se disait que finalement, son copain serait peut-être apte à conduire pour les ramener sains et saufs jusqu’à Tenby, sauf s’ils décidaient de squatter chez une de leurs connaissances, dans les parages. Au moins, ils auraient été prudents, c’était déjà ça.

Mais à l’instant précis, les pensées de Mona étaient bien loin de toute espèce de raisonnement et même d’une quelconque pudeur. Pourtant, à la base, elle n’avait rien d’une jeune fille qui aimait se montrer. Depuis toute petite, elle avait vécu dans l’ombre de ses aînés, mais ne s’en était jamais plainte. Elle s’était un peu trop habituée à se rabattre derrière eux et à les suivre, sans essayer de faire la conversation avec qui que ce soit d’autre, se contentant d’un sourire poli quand les plus grands s’y mettaient. Et puis, il fallait dire qu’elle avait un frère jumeau qui attirait déjà pas mal l’attention sur lui. La brunette, elle, avait toujours été une suiveuse. Mais ce soir-là… Cette nuit-là, c’était une toute autre histoire. C’était comme si toutes ces années durant lesquelles elle n’avait pas fait trop de bruit (du moins, jamais de sa propre initiative) lui pesaient soudain sur les épaules, lui donnant brusquement envie de se rattraper, quelque part, d’une certaine manière. Quiconque la connaissait un minimum devait avoir l’impression de se retrouver face à une toute autre personne. C’était quelque chose qui n’avait absolument rien de glorieux ; mais pour le moment, Mona était bien trop alcoolisée pour s’en rendre compte. Même la présence de Malone, devant lequel elle ne s’était encore jamais déshabillée, n’eut pas un effet canalisant sur elle. Elle alla jusqu’à lui proposer de la rejoindre, sans réaliser l’absurdité de son invitation.

En revanche, ce qu’elle distinguait vaguement, dans les méandres de son cerveau embrumé, c’était qu’il semblait assez mal à l’aise. Il bafouillait, ce qui n’était pas si courant, chez lui. Qu’est-ce qui lui prenait ? « Pourquoi tu te caches les yeux ? Je te plais pas ? » Si, dans quelques heures, elle se souvenait un tant soit peu de ce qui s’était passé, de ce qu’elle avait osé faire et dire, l’étudiante allait s’en mordre les doigts. Non, pire, elle aurait même envie de se cacher dans sa chambre (ou dans un endroit où personne n’aurait jamais l’idée de la chercher) pour le restant de ses jours. Elle allait le regretter, assurément. Mais pour l’instant, elle n’avait conscience de rien et le sentiment de honte qui était si familier semblait s’être complètement fait la malle. De toute façon, les connexions se faisaient à peine, là-haut, dans sa petite tête. Sinon, sa réaction n’aurait pas du tout été la même, c’était une certitude absolue. « J’ai pas envie de sortir ! » s’écria-t-elle soudain, la moue soudain boudeuse, à la manière d’une gamine à qui on aurait demandé de poser sa poupée. « J’aime bien l’eau, tu sais ça ! » poursuivit-elle, sans penser une seule seconde qu’elle pouvait effectivement attraper froid. « Si tu viens, je suis sûre qu’on peut bien s’amuser » tenta-t-elle de le convaincre, ne réalisant pas que son petit ami avait déjà l’air de geler sur place. Elle se baissa pour l’éclabousser, mais elle n’y parvint pas, pour la simple raison qu’elle manqua de se casser la figure et se rattrapa de justesse au bord. Elle était maintenant à genoux. « Shit ! » jura-t-elle, parce qu’elle s’était fait mal en s’agrippant brusquement. Sa maladresse légendaire la rattrapait-elle, ou commençait-elle à connaître les effets secondaires d’un surplus d’alcool ? « Mon coeur, on dirait que toi aussi, t’as un jumeau » gloussa-t-elle, parce que sa tête lui tournait et que sa vision n’était plus claire.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Sam 16 Jan - 1:53


Can you feel the love tonight ?
Je crois que je peux dire que j'ai commencé à faire l'imbécile assez tôt. Avec Alex, quand on était au lycée, vers 15 ans, on s'était donné pour but de tenter toutes sortes de trucs bien spécifiques aux ados. Je n'ai pas lancé l'idée mais persuadé à l'époque que je n'avais plus rien à perdre, j'ai plongé tête baissée ; papa et ses petites jeunes ne m'ont pas aidé. Maman et sa naïveté encore moins. J'étais persuadé qu'en fait, on avait pour but dans la vie de se faire écraser par les autres ou de les écraser, parce qu'en soit, on est très peu d'humains à avoir le choix de faire ce qu'on veut. J'avais décidé d'être de ceux qui écrasent, même si ça voulait dire être comme mon père. Je l'aurais écrasé plus tard. On est toujours sorti de Tenby pour nos bêtises, allant parfois jusque la capitale pour être sûr d'avoir la paix. J'ai bu, j'ai fumé, j'ai couru à poil dans des rues désertes, j'ai joué à des jeux dégueulasses ... Je ne suis pas fier de tout, bien au contraire. C'est le genre d'histoire que je veux éviter de raconter à mes proches, à Mona et à Mila quand elle aura l'âge. De quoi aurais-je l'air après ! Ce n'est donc pas, en soit, le fait que la Taylor s'amuse qui m'embête mais le fait qu'elle se retrouve, comme moi, avec une histoire dont elle ne voudra plus jamais entendre parler. Je la trouve si sage et si correct, ce sont même des points qui m'ont attiré vers elle, et si elle ressentait le besoin de lâcher prise, je suis sûr qu'il y a un million d'autres moyens de le faire. Trop tard de toutes façons. Et puis je n'ai rien à dire, sauf si ça va trop loin. J'estime qu'à 18 ans on est capable de se prendre en charge mais le nombre de verres pris me pousse à quand même regarder de plus près.

Le bafouillage, chose inutile qui m'arrive dès que je suis mal à l'aise. C'est toujours la même chose en plus, je finis par m'énerver parce que je me trouve stupide d'être aussi nerveux. Possédant moins mes moyens que d'habitude, je décide d'ignorer ce fait et mettrais ça sur le compte de l'alcool le lendemain. « Pourquoi tu te caches les yeux ? Je te plais pas ? » dit-elle visiblement vexé. Toujours figé comme une statue j'hésite à lui répondre. « Mais si .. » marmonnais-je dans ma barbe. Personne ne m'a entendu et c'est pour un mieux. Je veux éviter toutes sortes de débat du genre qui pourrait m'attirer autant des ennuis ce soir que demain matin. Prenant mon courage à deux mains, je lève la tête et bouge mon gilet, me retrouvant en tshirt. Je le place devant moi, bras tendu, et tente une douce approche vers la fontaine. « J’ai pas envie de sortir ! » s'écrie la jolie brune en affichant une moue boudeuse. La seule chose que je désire c'est de la sortir de là mais si elle se met à jouer les enfants gâtés, ce n'est pas gagné. Je tente encore quelques pas vers l'avant tout en lui rappelant les nombreuses maladies dont elle va devoir faire face si elle ne se décide pas à sortir et même si mon discours semble convaincant, ça ne fait pas sortir Mona de l'eau. « J’aime bien l’eau, tu sais ça ! » ajouta-t-elle à sa remarque. Je sais qu'elle aime nager, je sais qu'elle aime ses compétitions mais la baignade nue ça non, je l'ignorais. Je commence à perdre patience mais je ne m'énerve pas pour autant, parce que j'ai fais autant de conneries comme celle là pendant longtemps et en tant que père, j'ai appris que tu ne peux gronder quelqu'un si tu as fais pire avant. Ce serait de l'hypocrisie. « Mais tu m'aime encore plus non ? » dis-je en tentant le tout pour le tout. Je pourrais foncer sur elle, l'entourer du gilet et la porter jusqu'à un endroit plus discret, ce serait efficace. Malheureusement, j'ai peur de voir plus que ce que je voudrais et donc, le regretter toute ma vie. Alors je me contente de l'approche simple et je n'ai plus qu'à attendre qu'elle se décide toute seule, qu'on évite encore plus de moments gênants.

« Si tu viens, je suis sûre qu’on peut bien s’amuser. » Passant la tête par dessus le gilet et sans quitter son regard, je fais rapidement un signe négatif de la tête. Je tourne ensuite la tête, admirant les paysages voisins. Je ne sais pas ce que Mona tente de faire mais au bruit que ça fait, ça à l'air de pas bien se passer. « Shit ! » s'écrie-t-elle après un boum assez bruyant. Elle a du se cogner. Et merde ! La brune est déjà maladroite de base et l'alcool ne doit sûrement pas aider. J'ai envie de m'abaisser et de voir si tout va bien mais je suis toujours mal à l'aise d'apercevoir autant d'elle ... J'hésite aussi avec le fait de rigoler parce que mon Dieu, même saoul son caractère la rattrape. « Mon coeur, on dirait que toi aussi, t’as un jumeau. » glousse-t-elle difficilement. Je dois réfléchir pour comprendre, elle commence à voir double. Connaissant ces sales effets, je devine que tout autour d'elle doit tourner. L'alcool, le froid, la fraicheur de l'eau .. Je sens que si je n'agis pas vite, quelque chose va mal se passer. Au diable mes peurs d'en apercevoir trop, mon rôle est de la protéger et jusque là, je n'ai rien fait de ce qu'il fallait. Je m'abaisse au niveau de ma petite amie et l'entoure de mon gilet. « Tu t'es fais mal mon amour ? » lui demandais-je avant d'examiner ses mains et ses genoux. J'essaie de rester concentrer sur ces parties là mais c'est compliqué, encore plus avec un verre dans le nez. Après une inspection, il semble qu'elle n'ait que quelques égratignures. « Tu es décidé à sortir maintenant ? Ou il faut que tu te fasse encore plus mal ? » dis-je sur un ton plus sérieux que ce que je voulais. « Je m'occuperais de toi. » lui promis-je en passant un bras autour de ses épaules. Et de ses égratignures pour éviter une infection. « Sinon, je vais être obligé de te porter et ce ne sera sûrement pas la scène la plus comique à laquelle tu participeras. » finis-je par dire après avoir usé toutes mes ressources.

AVENGEDINCHAINS


_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Sam 16 Jan - 6:26


Si on lui avait dit qu’on pouvait s’amuser autant en buvant, Mona aurait probablement commencé avant, comme son frère jumeau. Oui, à l’heure actuelle, la jeune fille ne voyait absolument pas les inconvénients des excès d’alcool, malgré le fait qu’elle les avait affrontés moins d’un mois auparavant. Pour le moment, tout ce qui comptait, c’était qu’elle profitait un maximum de cette nuit délirante. C’était une manière délicieuse de mettre de côté, au moins l’espace de quelques heures, ses tracas qui, bien que paraissant dérisoires aux yeux des autres, lui prenaient pas mal la tête. Son copain, lui, savait se défouler encore plus qu’elle, même si ça ne semblait pas être le cas, ce soir-là. Elle savait qu’il ne lui ferait pas la morale, sauf si elle allait trop loin. Et en même temps, elle savait aussi qu’il s’arrangerait pour s’occuper d’elle, ce qui impliquait forcément qu’il reste plus sobre qu’elle (ce qui n’était pas très compliqué, à l’heure actuelle). Il était capable d’être très protecteur ; mais l’avantage, c’était qu’il n’allait l’empêcher d’en profiter, comme son frère aîné ou encore son cousin. Clyde et Oscar. S’ils la voyaient à l’instant précis, ils auraient probablement pété un câble. Et, bien évidemment, le lendemain, elle aurait eu droit à une leçon bien en règle, même s’ils n’avaient pas toujours été des saints et ne l’étaient pas plus aujourd’hui. Malone, lui, la laissait tranquille tout en veillant sur elle, de loin ou pas. Ce soir-là, c’était elle qui faisait des choses tout simplement inconsidérées, elle qui n’était pas dans son état normal, elle qui cherchait à imiter les jeunes adultes sans pour autant savoir où étaient ses limites. Pour le moment, elle ne s’en rendait pas compte, mais elle avait encore plus besoin de Malone que d’habitude.

« Bien sûr que je t’aime encore plus » marmonna-t-elle, sans comprendre pourquoi il lui posait une telle question. Il n’attendait peut-être pas vraiment de réponse. D’ailleurs, y avait-il seulement un lien entre l’amour qu’elle éprouvait pour lui et le fait qu’elle ne voulait pas sortir de la fontaine publique ? S’il en existait un, elle ne le voyait absolument pas. De toute manière, elle n’était pas en état de réfléchir et, même si elle avait essayé, le fait de trébucher l’aurait bien vite détournée d’une quelconque tentative de rassembler ses idées. Regardant ses mains, Mona plissa les yeux. La rue n’était pas suffisamment éclairée pour qu’elle voie si elle saignait ou pas. Tant pis ! « Un peu, mais c’est pas grave » tenta-t-elle de le rassurer, amusée de voir qu’il s’inquiétait toujours pour elle, y compris quand c’était de sa faute si elle se faisait mal. Un jour, Paige lui avait raconté que son copain se faisait tout le temps du souci pour elle, en raison de sa maladresse bien connue. Malone était peut-être un peu pareil. Il s’était approché d’elle, la recouvrant d’un vêtement qu’elle n’identifiait pas. La petite Taylor agrippa aussitôt ce qui ressemblait à un pull-over. Ça lui faisait plus de bien qu’elle ne l’aurait pensé. Elle posa son autre main sur l’épaule de son petit ami, relevant de grands yeux étonnés vers lui. Elle s’apprêtait à lui faire un compliment parce qu’il lui paraissait encore plus sexy et attirant que d’habitude, mais il avait soudain adopté un ton plus sérieux. Elle crut comprendre qu’il allait perdre patience si elle persistait, aussi se résolut-elle à faire ce qu’il lui demandait, non sans esquisser à nouveau une moue boudeuse. « C’est bon, t’énerves pas… »

Elle n’en avait peut-être pas envie, mais elle voulait encore moins le voir mettre ses gentilles menaces à exécution. « Bouge pas, je vais m’appuyer sur toi… » Elle se mit bien en face du jeune homme et, s’accrochant à lui au niveau des épaules, n’hésita pas à mettre son poids sur lui pour s’extirper de là. Puis, une fois sortie de là, tout près de lui, elle plongea son regard dans celui de Malone pendant quelques secondes. Enfin, elle se baissa pour ramasser ses vêtements, qu’elle enfila rapidement. Elle n’en était pas encore arrivée au point où elle avait honte (ça viendrait plus tard), mais elle commençait néanmoins à se sentir mal. Allait-elle se mettre à décuver bientôt ? « Je… J’ai froid. » Maintenant, elle était à nouveau habillée, mais elle était trempée et ses vêtements l’étaient aussi. Elle avait beau savoir qu’elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, elle n’arrivait pas à s’empêcher de grelotter et de claquer des dents. En-dehors de la fontaine, alors qu’une petite brise s’était mise à souffler, elle prenait soudain conscience qu’il faisait un froid de canard. « J’ai emmené des affaires de rechange, mais je sais plus où elles sont… T’as gardé mon sac avec toi ? » Elle se rappelait vaguement le lui avoir confié, mais si ça se trouvait, il l’avait égaré quelque part dans l’immense appartement de son pote. En tout cas, elle commençait tout juste à réaliser qu’elle ne tiendrait pas bien longtemps, toute mouillée, dans du linge mouillé. « J’ai envie de rentrer… Tu peux rester si tu veux, mais… Il faudrait juste m’appeler un taxi, s’il te plaît. » Elle mourait d’envie de se réfugier dans ses bras réconfortants, mais même avec quelques connexions en moins, elle savait qu’elle ne devait pas se coller à lui tant qu’elle était trempée. D’ailleurs, elle ne manqua pas de remarquer qu’il portait seulement un T-shirt, alors que la température devait avoisiner les zéros degrés. L’euphorie était retombée. Elle leva à nouveau les yeux vers lui et, se hissant sur la pointe des pieds, elle déposa un baiser sur sa mâchoire. Mauvaise idée… En retrouvant (peut-être un peu trop brusquement) sa taille normale, Mona perdit l’équilibre et aurait probablement embrassé la chaussée si les bras de Malone ne l’avaient pas retenue à temps.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Mar 19 Jan - 23:51


Can you feel the love tonight ?
Le chantage affectif. D'habitude, je l'utilise sur le ton de l'humour parce que les gens finissent toujours par afficher des images comiques. Ici, j'utilise le chantage affectif parce que j'ai froid, que je suis très gêné et surtout, parce que j'ai peur qui lui arrive quelque chose. « Bien sûr que je t’aime encore plus. » me répond-elle sans trop savoir ce que je lui voulais. Ca m'arrache un petit sourire. C'est toujours bon de le savoir. Je crois que je ne vais pas aller plus loin car Mona n'est mentalement pas capable de faire le lien entre ce que je dis et ce que ça veut dire. Ce n'est pas grave, je sais qu'elle finira par sortir. Surtout après le bord qu'elle se prend suite à sa maladresse légendaire. Accompagné de quelques gouttes d'alcool. D'après le bruit que ça a fait, elle s'est cogné les genoux contre le bord et s'est rattrapé sur mes mains. J'ai tous laissé tomber, surtout mes aprioris et je me suis mis à son niveau pour voir si tout allait bien. Il n'y avait qu'un tout petit peu de sang et quelques égratignures. La jeune femme s'en remettra vite. J'ai déposé mon pull sur ses épaules et elle s'empressa de le serrer contre elle. « Un peu, mais c’est pas grave. » dit-elle, se voulant rassurante. Ça fait partie des choses pour lesquelles elle m'a prévenue mais je crois que je ne pourrais jamais m'y faire. Si Mona s'était vraiment fais mal, je m'en serais vraiment voulu parce que ce n'aura été que la faute de mon incapacité à réagir vite.  Ça me rend nerveux, plus nerveux que ce que je voudrais. J'hausse même la voix sur la Taylor un peu plus tard mais je m'en veux immédiatement. « C’est bon, t’énerves pas… » Je crois que je l'ai vexé. Tout en affichant une moue boudeuse, elle se résigne à faire ce que je lui demande. « Je ne m'énerve pas ... » Et c'est vrai. Je ne m'énerve que rarement et quand ça arrive, je suis beaucoup plus désagréable que ça. « J'ai juste peur pour toi. » murmurais-je pendant qu'elle se levait.

Je crois que je l'ai effrayé avec la scène que je lui ai fait imaginer. « Bouge pas, je vais m’appuyer sur toi… » dit la jolie brune en se mettant face à moi. Elle s'accroche à mes épaules et n'hésite pas à mettre tout son poids sur celles-ci pour pouvoir s'extirper de là sans trop de mal. Enfin dehors, elle reste plantée devant moi quelques secondes, plongeant son regard dans le mien. Elle ramasse ensuite ses affaires et les enfile en vitesse. Je regarde ailleurs pendant ce temps. « Je… J’ai froid. » dit Mona d'une toute petite voix. Enfin habillée, je vois que ses habits sont presque entièrement mouillé. Elle grelotte et claque des dents ce qui me pousse a venir près d'elle pour lui faire partager le peu de chaleur qu'il me reste. « J’ai emmené des affaires de rechange, mais je sais plus où elles sont… T’as gardé mon sac avec toi ? » Je réfléchis à ce que j'ai bien pu faire de son sac et je me rappelle d'un coin de l'appartement où j'ai mis toutes nos affaires. Malin. « Reste ici, je vais vite le chercher. » dis-je en pensant que même s'il fait très froid, il valait mieux qu'elle reste dehors au calme et qu'elle n'entre pas dans le vacarne qu'il y a à l'intérieur. Je sais aussi, à sa tête, qu'elle ne boira pas mais je ne veux pas prendre le risque, il est toujours difficile de refuser un verre de la part d'un ami. Je plante un bisou sur sa joue et je m'apprête à courir à l'intérieur. « J’ai envie de rentrer… Tu peux rester si tu veux, mais… Il faudrait juste m’appeler un taxi, s’il te plaît. » Je me stoppe net et je me retourne vers ma petite amie. Elle s'approche, se met sur la pointe des pieds et dépose un baiser. Alors qu'elle se remet en place, je découvre que j'ai toujours de bons réflexes. Je rattrape la jolie brune de justesse alors qu'elle perdait l'équilibre il y a seulement quelques secondes. « Il est hors de question que tu rentre seule et en plus, j'ai presque peur de te laisser toute seule. » dis-je en rigolant à moitié. Je la mets droite et m'assure qu'elle tiendra en place. « Appelle un taxi, je cours chercher tes affaires. Je n'en ai pour deux minutes. » Je plante cette fois un baiser sur ses lèvres et je cours droit vers l'appartement, profitant de l'adrénaline pour réchauffer mes bras glacés.

Je suis revenu assez vite mais le taxi est déjà là. J'en suis venu à me demander s'il n'était pas planqué devant l'appartement à attendre des clients. Effrayant. Nous rentrons dedans et profitons du trajet pour nous remettre les idées en place. J'avais bien fais de ne pas prendre ma voiture, les quelques nausées qui m'échappèrent me préviennent que je n'aurais jamais été capable de me retrouver derrière un volant sans finir par tuer quelqu'un. Dramatique, mais je préfère m'imaginer le pire. « Merci. » me contentais-je de dire au conducteur en lui payant sa course avant de nous faire sortir de la voiture. Nous sommes chez moi, il était hors de question de juste mettre Mona au lit puis de partir et de toutes façons, je pense qu'elle n'avait pas envie de rentrer dans son appart dans cet état. « Fais comme d'habitude, je reviens. » lui dis-je quand nous passons le pas de la porte. Je monte à l'étage et je rentre dans la salle de bain et fais couler l'eau dans la baignoire. Je vais ranger nos affaires dans ma chambre en attendant et au bout de quelques minutes, je vais couper l'eau. Je prépare une serviette et un de mes tshirt au cas où elle n'a pas prévu de pyjama. Je descends enfin et je la rejoins dans le salon. « Je t'ai fais couler un bain, profite en pour te réchauffer. Je t'attendrais dans ma chambre. » lui dis-je en posant un baiser au bord des lèvres. Je trouverais bien de quoi m'occuper en attendant.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Mer 20 Jan - 4:40


Maintenant qu’elle était sortie de la piscine, Mona déchantait clairement. Elle n’aurait pas su dire avec certitude ce qui lui arrivait, mais c’était peut-être un mélange de tout : le début des effets secondaires de l’alcool, le fait qu’elle était tombée et s’était fait des égratignures aux mains et au genou droit, et enfin le discours de son petit ami qui n’était pourtant pas spécialement moralisateur… En tout cas, elle n’avait plus l’impression de s’amuser autant. Pire, elle avait l’impression de se faire rattraper par les bêtises qu’elle avait enchaînées toute la soirée ! Il était probable qu’une fois encore, la jeune Taylor allait se faire la promesse de ne plus boire autant. Au début, c’était carrément génial, elle se sentait invincible, elle se défoulait comme une petite folle et elle oubliait absolument tout ce qui pouvait bien la tracasser. Mais après, c’était une autre histoire… Et cet « après » était peut-être encore plus difficile à gérer que tout le reste. Heureusement, Mona n’était pas toute seule. Elle ne serait jamais sortie sans son copain ou sans son frère jumeau, d’ailleurs. S’il y avait bien une chose dont elle pouvait se féliciter, c’était celle-là. Au moins, cette nuit-là, Malone était là pour prendre soin d’elle. Ce n’était pas forcément le rôle qu’elle aurait voulu lui attribuer, à la base. Pourtant, il le remplissait à merveille. Peut-être même un peu trop. Elle allait vite se mettre à culpabiliser. Il avait déjà une fille ; maintenant, le voilà obligé de prendre soin d’une autre gamine, pire que la sienne…

Mais, parce qu’elle n’était guère en état de réfléchir, Mona commençait à peine à s’en rendre compte. Pour l’instant, tout ce qu’elle savait, tout ce qu’elle ressentait, c’était que le froid pénétrant la glaçait littéralement. Elle ne risquait pas de tenir bien longtemps comme ça. Heureusement pour elle, Malone prenait les choses en main. Elle aurait bien été incapable de le faire. Non seulement il s’approchait d’elle pour la réchauffer au risque de prendre froid lui-même, mais en plus, il lui évitait un déplacement ainsi qu’une chute monumentale. Elle lui adressa un sourire un peu faible, mais qui n’en exprimait pas moins sa reconnaissance. « Merci… » Alors qu’il retournait à l’intérieur de l’appartement en courant, Mona dut rassembler toutes ses pensées pour appeler un taxi. Elle fit un énorme effort de concentration ; heureusement, le chauffeur semblait avoir l’habitude des gens bourrés. Après tout, on était le premier janvier… Alors, avant même que son petit ami ne soit revenu, elle s’était installée à l’intérieur du taxi. Le chauffeur n’avait pas semblé remarquer qu’elle était trempée, heureusement. Sinon, elle n’était pas sûre qu’il l’aurait acceptée, même si elle aurait essayé de marchander en proposant de payer plus. Quelques instants plus tard, Malone la rejoignait et elle déposa à son tour un baiser sur ses lèvres.

Le trajet commença alors. Long. Interminable. La brunette n’avait guère envie de parler. Elle était transie jusqu’aux os… La faute à qui ? Elle bougea à peine en attendant qu’ils arrivent enfin à Tenby. Sortir du taxi, avec l’aide du jeune homme, fut pour elle une véritable bénédiction. Elle ne rêvait que de vêtements secs et d’une bonne couette pour se remettre de ses émotions. Heureusement, elle n’était pas chez elle. Elle osait à peine imaginer la tête de sa soeur aînée si elle débarquait comme ça dans leur appartement… Elle serait probablement obligée de lui raconter toute sa soirée et elle n’avait guère envie de se faire remonter les bretelles. Malone l’avait sûrement compris. Il faisait les choses vraiment bien : alors qu’elle avait préparé du thé en l’attendant, il revint en annonçant qu’il lui avait fait couler un bain. Son visage se fendit à nouveau d’un petit sourire qui n’était guère à la hauteur de la bouffée de tendresse qu’elle ressentait pour lui. Elle se dressa à nouveau sur la pointe des pieds pour l’embrasser et, comme elle s’était débarrassée de ses chaussures hautes, elle réussit à tenir debout. Puis, emportant sa tasse de thé avec elle, Mona fila dans la salle de bain. Elle y resta un bon moment, pour la simple raison qu’elle commença par dégobiller. C’était horrible… Et oui, c’était bel et bien l’une des pires conséquences (immédiates) des beuveries excessives. Puis elle se brossa les dents avec soin (elle avait l’habitude de laisser des affaires dans cet appartement) et se laissa enfin aller dans le bon bain chaud, tout en dégustant son thé. Ça lui faisait un bien fou. Elle en profita pour se prélasser un peu, parce qu’elle avait vraiment besoin d’être réchauffée. C’était effectivement un coup à se chopper une pneumonie… Enfin, elle se sécha et enfila autant de vêtements que possible. Puis, honteuse, elle pointa le nez en-dehors de la salle d’eau. Malone était allongé sur son lit. Il ne dormait pas encore. Elle se glissa auprès de lui, retrouvant avec bonheur des couvertures et surtout, de la chaleur humaine. Après l’avoir tendrement embrassé sur la joue, elle se lova immédiatement contre lui, agrippant son T-shirt au passage. « Je suis vraiment désolée d’avoir fait foirer ta soirée. » Toujours blottie contre lui, elle n’osait pas le regarder et parlait d’une toute petite voix, si bien qu’elle n’était même pas sûre qu’il saisisse le sens de ses propos. « Et je sais même pas comment te remercier… Promis, la prochaine fois, c’est toi qui t’amuses et c’est moi qui gère. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Sam 23 Jan - 23:56


Can you feel the love tonight ?
Tout est arrivé très vite. Le 31, la soirée, minuit ... J'avais l'impression de tout vivre à cent à l'heure, sans spécialement me rendre compte du temps qui filait à toute vitesse. Les nombreux jeux et l'alcool que j'ai avalé m'a quand même rappelé à l'ordre à un moment, comme si la réalité m'avait frappé en plein milieu du visage. Ma détermination était, en plus, au plus bas. Persuadé que j'allais vomir mes tripes si je continuais à ce rythme, j'étais incapable de refuser un défi. Mais des fois, le destin te donne un coup de main. Un sms et je me retrouve dehors à la recherche d'une fontaine. Des cris et des rires féminins m'ont donné un coup de main. Ce à quoi je ne m'attendais absolument pas, c'est à Mona dans une fontaine, nue. J'ai la trouille, je suis gêné et j'ai envie de rire. Je ne savais pas du tout ce que je devais faire. Pour une fois, les maladresses venaient des deux côtés. Je suis arrivé à la sortir de l'eau au bout de quelques minutes et bien évidemment, elle était gelée. Elle s'est rhabillée mais les vêtements sont vite trempés. Toute l'excitation qu'elle avait accumulée avait fini par exploser, laissant place à une Mona beaucoup moins amusée et presque malade. Les discussions sont courtes et pendant qu'elle appelle un taxi, je vais chercher nos affaires à l'intérieur. J'ai voulu dire au revoir mais je me suis rendu compte que personne ne remarquerait notre absence, ils sont trop saoul. On prend le taxi, je le paie, on rentre et en un rien de deux, j'étais monté lui faire couler un bain pour que ma petite amie puisse remonter sa température corporelle. J'aurais aimé avoir quelqu'un qui prendrait soin de moi de cette manière plus jeune, ça aurait été mon ange à moi.

Je n'ai jamais vu un sourire aussi reconnaissant que celui de Mona quand je revins auprès d'elle. La jeune fille avait préparé du thé, ce qui me convenait parfaitement. Elle s'approche, se lève sur la pointe des pieds et vient m'embrasser. Je remarque qu'elle a bougé ses talons et qu'elle tient droite, ce qui m'arrache un sourire ironique. La Taylor prit ensuite sa tasse et fila dans la salle de bain. J'hésite un peu sur ce que je vais faire parce que je ne sais pas combien de temps elle va prendre dans la salle de bain. Mais à la fin, peu importe car elle connaît la maison et je lui ai dis je ne sais pas combien de fois de faire comme chez elle. Je prends alors la tasse qu'elle m'avait préparée et je m'installe dans le fauteuil. J'allume la télévision mais à cette heure ci, il n'y a pas grand chose de potable. Mon doigt s'arrête sur une chaîne de musique qui passe des clips de tous les genres. J'ai envie de grignoter un truc mais j'abandonne l'idée quand j'entends les bruits que produisent mon estomac. Je porte la tasse à ma bouche et avale quelques gorgées du liquide tandis que la camomille envahis mes sens. Les quelques minutes qui suivent passent à toute vitesse et quand je prends les dernières gouttes de mon thé, je manque de m'étrangler de rire en voyant le clip d'un petit artiste à la mode. Ridicule. Marqué par cette image, je décide de terminer ma soirée avec celle ci et je monte à l'étage. Arrivé dans ma chambre, je constate que même avec les radiateurs éteint il fait toujours chaud. Je mets également ça sur le dos de l'alcool que j'ai avalé. Je me déshabille et j'enfile un dessous de pyjama, laissant le dessus près de ma table de nuit. Je ne tarde pas à me retrouver en dessous de la couverture, tête sur mon coussin. Je dormirais bien mais ce n'est pas la chose la plus classe que je puisse faire. Je fixe d'abord le plafond sans trop savoir quoi faire puis je prends mon téléphone pour répondre à tous les messages pour la nouvelle année.

Mona arrive discrètement. Je suis tellement concentré sur mon message que je la manque presque. Quand je sens la couverture bouger, je l'éteins de suite et je le pose pas loin. J'ai un petit frisson quand je sens sa peau rafraîchie sur ma peau mais la sensation ne dure pas. Elle dépose un baiser tendre sur ma joue puis vint se blottir contre moi. Je passe mes bras autour d'elle et je la serre un petit peu contre moi. Je dépose à mon tour un baiser mais sur son front. La voir dans cet état m'attendrit et adoucit mon regard. « Je suis vraiment désolée d’avoir fait foirer ta soirée. » dit la jeune femme, visiblement honteuse. Je ne comprends pas pourquoi elle pense ça, je n'ai jamais chercher à le lui faire comprendre. Au contraire, même si j'étais inquiet de ce qui pourrait lui arriver dans cette fontaine, intérieurement, j'étais mort de rire. Puis pour le reste, on allait de toutes façons pas rester jusqu'au bout de la nuit. Etre père m'a calmé, je ne suis plus capable de faire autant la fête. « Il n'est pas né le jour où tu va foirer une de mes soirées. » dis-je très sincèrement en resserrant l'étreinte. « Et je sais même pas comment te remercier… Promis, la prochaine fois, c’est toi qui t’amuses et c’est moi qui gère. » ajoute-t-elle d'une toute petite voix. Je comprends enfin ce qu'elle veut dire, ne visant que la partie où on rentre. Peu m'importait, franchement. Je préfère être dans ce lit, avec elle, plutôt qu'à une soirée à boire encore et encore. Je suis quand même touché par son attention. « T'es mignonne comme tout. » commençais-je simplement. Je détache une des mains du dos de la jeune femme pour pouvoir relever son visage. « Si j'ai fais tout ça, c'est parce que j'en avais envie. Tu ne me dois rien mon amour, je suis content de te servir à quelque chose. » ajoutais-je avant de l'embrasser longuement. Je profite du contact, le plus long qu'on ait eu depuis le début de la soirée. Je me sens heureux, parce que je n'ai jamais trouvé meilleur scénario pour le premier jour de l'an que celui-ci.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Dim 24 Jan - 7:18


Après tout ce qui s’était passé, Mona ne savait pas très bien comment s’excuser, ni même comment remercier Malone. Il avait été parfait et, de temps à autre, elle se demandait pourquoi elle était aussi bien lotie. Elle avait plus de chance que la plupart des personnes ; du coup, elle avait peur qu’un jour, la vie se retourne contre elle, décidant soudain qu’elle lui en avait un peu trop donné et qu’il était temps d’égaliser un peu entre les habitants de cette planète. Mais elle ne voulait pas y penser. Elle ne voulait pas se dire qu’un jour, tout ce qu’elle avait toujours connu, ainsi que le peu de choses qu’elle s’était efforcé de bâtir, tout ça ne parte soudain en fumée. Elle ne serait sans doute plus que l’ombre d’elle-même et elle préférait encore largement imaginer un futur brillant. Elle ne demandait pas à grimper les échelons, ni à être reconnue : ce qu’elle voulait était relativement simple. Rester entourée des gens qu’elle aimait. Faire quelque chose qui lui plaisait. Fonder sa propre famille. Rien de bien folichon et pourtant, parfois, elle redoutait tout ce qui pourrait se mettre en travers de son chemin, à commencer par ses propres mauvaises décisions.

Cette nuit-là était un « bel » exemple d’un enchaînement de mauvaises décisions. Les conséquences ne la poursuivraient peut-être pas à long terme, heureusement. Mais pour le moment, Mona ne trouvait guère de réconfort dans cette pensée, sachant parfaitement que le lendemain serait encore plus horrible que l’instant présent. Elle aurait pu évoquer toutes sortes d’excuses, notamment le fait que tout le monde le faisait et que c’était le Nouvel An, après tout. Mais même pour elle, c’était allé trop loin. Et si elle ne s’en rendait pas encore vraiment compte maintenant, il était probable qu’au réveil elle se prendrait une claque magistrale si aucune partie de sa mémoire n’avait été bousillée par quelques substances louches. En tout cas, tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle devait beaucoup à Malone. S’il n’avait pas été là, elle aurait peut-être été retrouvée dans un caniveau, le lendemain matin, à demi-consciente (et personne n’aurait su ce qui s’était passé entre-temps). Alors ce qu’il avait fait pour elle, la jeune fille ne risquait pas de l’oublier. Bien entendu, elle en aurait fait autant pour lui, mais ça n’enlevait rien à la beauté de son geste et au charme de sa tendresse.

« Pourvu que tu continues à penser comme ça longtemps » souffla-t-elle, riant un peu. Mais elle eut aussitôt mal à la tête et s’interrompit la seconde suivante. « T’es le mec le plus adorable du monde. » C’était on ne peut plus sincère. Avec les bras de son petit ami autour d’elle et un baiser sur le front, elle se sentait mieux. En sécurité. Réchauffée. Quand elle l’avait rencontré, elle avait tout de suite flashé sur lui. Mais elle n’aurait jamais imaginé qu’il prendrait autant de place dans sa vie. Elle lui rendit son baiser avec douceur, apaisée par ce contact, n'hésitant pas à prolonger un peu. Puis elle posa la tête contre son torse. « Oh, crois-moi… Pour reprendre ton expression, tu me sers à encore plus de choses que tu le penses. » Il était devenu l’un de ses repères. Un pilier. Et elle espérait de tout son petit coeur qu’il ne finirait pas par déserter. Quand ses parents avaient divorcé, elle s’était sentie abandonnée, comme si son monde s’effondrait. Sa mère lui manquait tous les jours. Elle était déçue, en colère, se dénigrait elle-même. Elle n’avait pas la moindre envie de connaître à nouveau ce genre de sentiments. « Je t’aime » murmura-t-elle en le regardant dans les yeux. « J’ai sommeil… » Ses yeux se fermaient tout seuls. Elle n’allait plus tenir très longtemps. « T’es pas obligé de rester à côté de moi si t’as pas envie de dormir, hein… » Pourtant, elle n’avait pas la moindre envie qu’il s’en aille.

De nombreuses heures plus tard, Mona ouvrit les yeux avec difficulté. Ses paupières étaient lourdes, sa tête menaçait d’exploser et elle ressentait une douleur aiguë au niveau du genou. Les joies de la gueule de bois. Heureusement, la pièce était plongée dans le noir quasi-complet et le silence régnait en maître. Sinon, la petite Anglaise aurait probablement eu envie de s’arracher les cheveux. Elle resta pendant un bon moment étalée sur le lit, avec en plus une étrange envie d’éternuer qu’elle parvint tout juste à maîtriser. Elle se serait volontiers rendormie, mais elle savait qu’il était impossible. Quelle heure était-il ? Bougeant le moins possible, elle attrapa son téléphone portable. Il était midi passé ! La lumière lui agressant les yeux, elle relâcha aussitôt l’appareil. Malone n’était plus là, elle s’en était aussitôt aperçue. Fermement décidée à attendre son retour en restant immobile, Mona patienta pendant un moment, se lamentant à propos de sa stupidité. Puis elle entendit le bruit de la porte. C’était lui, qui s’efforçait de ne pas faire trop de bruit. « Le monstre au bois dormant est réveillé » marmonna-t-elle, d’une voix un peu rauque. Elle attendit qu’il s’approche pour faire l’effort d’esquisser un sourire, malgré son état déplorable. Il s’allongea et elle se blottit à nouveau contre lui. « Est-ce que le meilleur des copains du monde aurait l’immense gentillesse d’aller me chercher un verre d’eau et de l’aspirine ? » Quand il revint, elle avala immédiatement le tout, espérant que ça ferait effet le plus tôt possible. « Merci, mon coeur… » Affichant une mine contrite, elle osait à peine le regarder. « J’ai fait plein de conneries hier soir, hein ? La preuve, je crois que j’ai chopé une méchante crève. Reste pas trop près, je veux pas te contaminer. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Lun 25 Jan - 0:49


Can you feel the love tonight ?
Les filles sont d'une incapacité, impressionnante, à simplement prendre un compliment pour ce qu'il est. Puis les filles, ça aime surtout avoir le dernier mot. Je déteste catégoriser les gens mais je devais admettre que Mona, même parfaite, remplis complètement les conditions pour faire partie de ce groupe.« Pourvu que tu continues à penser comme ça longtemps. » me répond-elle en riant. Je la suis dans le mouvement mais elle s'arrête brusquement et je me retrouve seul dans la course, ce qui finit par me stopper. Je resserre encore l'étreinte et balade mes doigts sur des parcelles de peau libre. « T’es le mec le plus adorable du monde. » J'adore le ton qu'elle prend, ça rend ses paroles tellement belle. Je me rends compte de la place que la jeune fille prend dans ma vie quand j'entends ces paroles rassurantes. A l'aide d'une de mes mains, je lui relève le menton et je l'embrasse. Mona me rend mon baiser de manière tendre et n'hésite pas à prolonger un peu celui-ci. On est tellement bien que j'en perds la plupart de mes mots, j'ai l'impression que je vais tout gâcher si j'ouvre la bouche. La tête maintenant posée sur mon torse, je pose la mienne sur la sienne et m'enivre de l'odeur que dégage ma copine. « Oh, crois-moi… Pour reprendre ton expression, tu me sers à encore plus de choses que tu le penses. » ajouta-t-elle à ma dernière remarque. Je ne cherche pas la reconnaissance, loin de là, mais j'aime savoir que Mona ne s'amuse juste pas à profiter de ma gentillesse. « Je t’aime. » murmure-t-elle après avoir relevé la tête.« Moi aussi je t'aime. » dis-je en posant un baiser sur sa joue. « J’ai sommeil… » ajoute-t-elle, les yeux à moitié fermé. Ca fait un moment qu'elle somnole et qu'elle lutte contre le sommeil, je ne voulais pas l'ennuyer plus longtemps. Je me tortille un peu avant de trouver une position confortable, toujours collé à la jolie brune. « T’es pas obligé de rester à côté de moi si t’as pas envie de dormir, hein… » Je ne lutte pas spécialement contre le sommeil mais je n'ai rien contre le fait de dormir maintenant, loin de là. « Je ne bouge pas, je suis crevé aussi. » lui dis-je en la rassurant. Plus j'en parlais et plus je laissais le temps passer, plus mes yeux se ferment seuls. « Bonne nuit mon amour. » ajoutais-je avant de sombrer dans un sommeil profond.

J'ouvre difficilement les yeux quelques heures plus tard. J'ai fini dans un coin du lit, sur le ventre, seul et la couverture à moitié sur moi. Je sens le mal de crâne arriver à des kilomètres ce qui ne m'aide absolument pas à bouger. Les yeux grands ouverts, je suis obligé de les plisser en faisant face à un des seuls rayons de lumière qui traverse mes rideaux. Je pars à la recherche de mon téléphone pour regarder l'heure. Mon cadran affiche 11H30, ce qui me semble tôt. Malheureusement, le sommeil semble m'avoir abandonné. Sans trop faire de mouvements brusques, je bouge la couverture et sors du lit. Je manque de tomber en cherchant mon tshirt mais je l'enfile dès que je l'ai en main. Je sors de la chambre en douceur et finis dans la cuisine quelques secondes plus tard. Café d'abord, on verra pour l'aspirine plus tard. J'enclenche la machine un peu dans la lune et mets quelques secondes à voir qu'elle a terminée. Détestant le calme dont cette maison pouvait faire preuve, j'allume la télévision et je remets la chaîne de musique sur laquelle j'étais tombé hier soir. Mon estomac crie famine mais je ne sais pas s'il sera capable de supporter toute sorte de nourriture. Je me mets quand même aux fourneaux, Mona n'allait sûrement pas se lever avant un moment et je n'avais rien de mieux à faire. Je voulais préparer le déjeuné typique oeufs bacons mais j'ai fini par me jeter sur les pancakes. J'avais eu la recette par Millie, mon ancienne nounou et je voulais faire profiter à la jeune fille des délicieuses sucreries que la Cartwright me préparait de temps à autre. Je sens dans ma préparation que je n'ai pas fais ça depuis longtemps mais que je me débrouille encore pas trop mal. Quand j'ai terminé, je dépose le plat rempli au milieu de la table et je finis de boire mon café devant la télévision.

Je n'ai pas voulu m'attarder sous la douche, je voulais juste que celle-ci serve surtout à me redonner un coup de pêche. Quand je suis sorti j'ai renfilé mon pantalon de pyjama parce que j'ai cette sale habitude d'oublier de prendre mes vêtements. Je sors de la pièce surchauffée pour retourner dans ma chambre. La porte grince sur les quelques secondes que je la pousse mais Mona a toujours l'air endormie. Je marche doucement, limite sur la pointe des pieds, pour atteindre ma penderie. « Le monstre au bois dormant est réveillé. » marmonne la Taylor avec sa petite voix. Je manque de faire une crise cardiaque à cause de la surprise mais je réussis à camoufler ça. J'esquisse un sourire et rigole à sa remarque. Je marche vers le lit et m'installe dessus. Elle en profite pour se blottir contre moi. « Est-ce que le meilleur des copains du monde aurait l’immense gentillesse d’aller me chercher un verre d’eau et de l’aspirine ? » Je me retourne et je vais vers ma table de nuit. Dans le premier tiroir, je garde toujours une boîte d'aspirine et une bouteille d'eau. J'aime dormir et je n'aime pas avoir mal à la tête. Je lui tends les deux affaires et je referme le tiroir. Elle avale le tout rapidement et je me contente de déposer la bouteille et la boîte sur ma table de nuit. « Merci, mon coeur… » Je souris en guise de réponse, même si elle regarde plus ailleurs qu'autre chose. « J’ai fait plein de conneries hier soir, hein ? La preuve, je crois que j’ai chopé une méchante crève. Reste pas trop près, je veux pas te contaminer. » J'affiche une mine hésitante, histoire de lui faire un peu peur. « Non ça va. Bien que le coup de la fontaine était pas mal. » dis-je en rigolant. Je repense à la scène et à ce moment où j'ai autant envie de l'étrangler que de rigoler. « Tracasse pas, je crois j'ai développé tous les anti-corps possible avec Mila. » ajoutais-je en repensant au fait que nous étions tous les deux rarement malade. « J'ai fais des pancakes si tu as faim. Bien que je suis en train de me dire que la nourriture n'est peut-être pas la meilleure des idées pour toi. » finis-je par dire, toujours en rigolant. Rien qu'en repensant aux bruits que fait mon estomac, je n'ose pas imaginer dans quel état est le sien. Mais je ne voulais rien risquer et qu'on se retrouve tous les deux, morts de faim et sans rien à manger.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Lun 25 Jan - 7:57


Le bilan n’était guère brillant… Ça n’avait rien d’étonnant. Le jour où Milo et elle avaient obtenu leur majorité, elle ne se souvenait pas très bien de tout ce qui s’était passé, mais elle connaissait à peu près les grandes lignes de cette nuit de folie. Les shots, les défis, le fun… Puis le lendemain, les regrets, exactement comme aujourd’hui. C’était surtout le mal de crâne qui la dérangeait. Elle aurait bien voulu avoir un remède miracle contre la gueule de bois. Morceaux par morceaux, elle commençait à reconstituer le fil des événements de la nuit passée. Mais l’effort de concentration était trop grand pour elle, aussi abandonna-t-elle assez rapidement l’idée. Néanmoins, elle ne pouvait pas ne pas s’excuser à nouveau auprès de son copain, même si elle ne pensait pas avoir fait quoi que ce soit d’incorrect. En tout cas, rien de vraiment inconvenant, sinon, il l’aurait certainement engueulée (ou l’aurait laissée chez elle) plutôt que de prendre ainsi soin d’elle. Mais il ne répondit pas tout de suite à sa question, ce qui la fit instantanément douter des limites de sa mauvaise conduite. Elle rouvrit les yeux pour fixer Malone, avant qu’il ne la rassure plus ou moins. Oui, plus ou moins… Il évoqua ensuite une fontaine. Oui, bien sûr, elle se souvenait d’être entrée dans une fontaine publique, en plein milieu de la rue, sûrement parce que l’une de ses copines l’avait gentiment provoquée. D’ailleurs, c’était à tous les coups la raison pour laquelle elle se sentait aussi mal fichue. Le nez, la gorge, la température… Tous les signes étaient là. Pourtant, il y avait autre chose. Faisant un effort suprême, Mona tenta de visualiser à nouveau et ce fut à ce moment-là qu’elle se rappela de la partie du gage qu’elle avait malheureusement suivi à la lettre. Elle ne s’était pas seulement baignée dans la fontaine. Elle y était entrée sans ses vêtements. Sans rien du tout sur elle. Maintenant, ça lui revenait. De plein fouet. Aussitôt, la jeune fille eut l’impression de manquer d’air. Elle s’était baignée toute nue. Quelle horreur ! Et Malone l’avait vue. Il y avait bien pire que son copain, dans le genre, mais quand même… Quand même, ils n’avaient pas encore franchi tous les caps ensemble et elle s’était déjà déshabillée devant lui. Quelle stupidité ! En plus, sur le moment, il lui semblait qu’elle n’avait même pas réagi, puisqu’il avait dû faire des efforts pour la sortir de là. Oh pitié… Seigneur, qu’avait-elle fait ?

Les joues empourprées, Mona entendait à peine ce que Malone disait à propos des anti-corps et des pancakes. Non, elle était en train de réaliser sa propre bêtise. Bêtise qui n’avait aucune limite. Et si la veille, l’alcool avait un effet agréablement désinhibant sur elle… Maintenant, elle n’en avait plus aucune goutte dans le sang et elle prenait en pleine face le résultat ses bonnes idées de la veille. Elle s’était humiliée toute seule. Carrément honteuse, la brunette attrapa la couverture et se cacha complètement. Elle aurait voulu disparaître dans un trou de souris, purement et simplement. « Oh, non… Je m’en souviens, maintenant… » Elle ne savait même pas s’il comprenait ce qu’elle disait, à travers la couverture. Mais elle ne pouvait pas le regarder. C’était impossible. Elle doutait même de sa capacité à s’en remettre un jour. « Non, non, non… » Qu’avait-il bien pu penser d’elle ? Est-ce qu’il allait se foutre d’elle ? En tout cas, elle se serait bien moquée d’elle-même, si elle n’était pas aussi embarrassée par ce qu’elle avait fait. « Merde, j’arrive pas à y croire… » Elle n’était encore jamais allée aussi loin dans la connerie. Et il ne fallait pas qu’elle franchisse à nouveau un seuil aussi élevé. Plus jamais. Plus jamais. « J’veux pas que tu me regardes, j’ai trop honte… » Elle se comportait actuellement comme une gamine, mais elle n’en avait que faire. Tout ce qu’elle aurait voulu, c’était pouvoir s’enfuir, au sens propre du terme. Se terrer dans sa chambre pendant plusieurs années, jusqu’à ce que cette histoire soit complètement oubliée, si c’était seulement possible. « J’suis trop trop trop désolée… » Mona était à deux doigts de pleurer. En réalité, si elle avait retrouvé la mémoire quand elle était toute seule, elle aurait probablement déjà craqué. Mais elle ne voulait pas fondre en larmes alors que Malone était à quelques centimètres d’elle, pas alors que c’était elle qui avait agi d’une manière qui contrastait littéralement avec sa pudeur habituelle. L’abus d’alcool, c’était le mal incarné. Elle en était désormais persuadée.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Jeu 28 Jan - 0:44


Can you feel the love tonight ?
Les joues de la jeune fille s'empourprent et je sens dans son regard que je parle dans le vide. Je ne veux pas m'avancer trop vite alors je continue, ignorant ce que je ne peux pas savoir. Mais lorsqu'elle se réfugie sous mes couvertures, je ne peux plus faire comme si rien n'était. Je rigole, autant surpris qu'amusé. Je l'entends parler mais je dois me rapprocher un peu pour l'entendre. « Oh, non… Je m’en souviens, maintenant… » Réaction typique du lendemain, quand tu pense que t'as juste fait l'idiot toute la soirée et qu'en fait, tu étais allé beaucoup plus loin. Ça m'amuse encore plus. « Non, non, non… » Je commence à m'inquiéter que Mona ne rigole peut être pas autant que moi. J'amène ma main vers les cousins tandis que je cherche l'endroit où elle a coincé la couverture. J'essaie de tirer, mais elle me bloque et je m'arrête là. « Merde, j’arrive pas à y croire… » Je me sens un peu mal, parce que j'ai l'impression de l'avoir vexé en rigolant de ce qu'elle avait fais. « Mona .. » dis-je en tentant de trouver quelque chose d'intelligent à dire sur le moment. « J’veux pas que tu me regardes, j’ai trop honte… » Je dois avouer que je suis quand même un peu perdu parce que je me compare souvent à moi ou à mes amis et j'ai tendance à oublier que tout ça, c'est une première fois pour la jolie brune. Je ne vois pas pourquoi elle se met dans cet état, on aura tout oublié d'ici deux jours. « J’suis trop trop trop désolée… » Cette fois, je ne cherche plus à bouger la couverture mais je m'enfouis sous celle ci pour me retrouver à son niveau. Je n'aime absolument pas ce que je vois, elle est beaucoup trop triste pour le premier jour de l'année. Ce n'est pas au bord des larmes que j'imaginais passer la journée en sa compagnie. Je passe un bras autour d'elle. « Je vais pas faire l'idiot et te dire que je n'ai rien vu. » A quoi bon tourner autour du pot, lui mentir n'allait pas l'aider. C'est difficile d'attaquer le sujet mais on le doit, parce que j'ai peur qu'elle s'écroule ici. « Et je t'avoue que je ne m'attendais pas à ... En voir autant de toi. » Bon, je n'ai peut être pas employé les meilleurs mots possibles. Tant pis. « Mais si ça peut te rassurer, c'est très flou. » J'essaie de mentir mais je ne suis pas très doué et je suis sûr que Mona m'a repéré. « Je suis désolé .. Je ne sais juste pas quoi te dire. » C'est presque honteux, je ne suis même pas capable de réconforter ma copine. C'est juste que j'ai peur de dire une bêtise et d'aggraver les résultats. Ce n'est pas que je suis maladroit de la même manière que la jolie brune, j'ai juste tendance à ne pas réfléchir avant de parler.

Je me décide alors à faire ce que je sais faire de mieux, c'est trouver autre chose. Mon ventre commence à crier famine et l'envie me prend de vouloir déjeuné au lit. De toutes façons, Mona n'allait pas bouger avant un moment. « Bon, j'ai faim moi. » commençais-je en affichant un beau et grand sourire. « On va se faire un petit déjeuné au lit. Je veux qu'on passe le premier jour de l'année ensemble et tranquillement. » Les idées ne me manquent pas mais j'en efface certaines, c'est loin d'être le moment de penser aux câlins sous la couettes. Je sors du lit et je descends d'un étage. Je chipote dans les tiroirs de ma cuisine et trouve un truc qui ressemble à un plateau. Je rassemble le jus d'orange, le café, les pancakes et deux ou trois trucs en plus. Puis je repars vers l'étage du haut, tout doucement et en tentant de ne rien renversé. Mon pouls augmente dans les escaliers quand j'ai failli manquer une marche mais tout va bien. Arrivé dans la chambre, je fais une place sur ma table de nuit et dépose les affaires dessus. Je retourne ensuite dans mon lit. « Il faut que tu essaie de manger, même si ce n'est pas l'idée qui te tente le plus. Il faut que tu aies quelque chose dans l'estomac. » Je parais peut-être un peu trop sérieux mais je sais de quoi je parle et tant qu'à lui faire partager l'expérience, autant le faire à fond. Je me rapproche de la jolie brune et je dépose un baiser chaste sur ses lèvres. « Je t'avoue que moi, ça peut attendre. Il y a des choses qui me tentent plus. » finis-je par dire en reposant ma tête sur le coussin. C'est tout ce que je sais faire, échapper en faisant l'idiot. J'espère juste que ça va marcher.

AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Jeu 28 Jan - 7:35


Complètement catastrophée, Mona n’avait absolument pas envie que Malone la regarde. Elle se sentait à la fois carrément stupide, totalement ridicule et surtout, très peu désirable. Et s’il ne l’avait pas trouvée attirante ? Déjà, cette question avait infiltré son esprit pour en prendre possession, l’empêchant désormais de se concentrer sur autre chose. Ce n’était peut-être pas le fait de s’être dénudée à proprement parler qui la dérangeait autant. Finalement, c’était peut-être juste le fait de ne pas savoir s’il avait aimé ce qu’il avait vu ou pas. Dans le deuxième cas… Elle ne voyait même pas ce qu’elle faisait encore là. Mona sentit ses yeux s’embuer de larmes mais, au lieu de se laisser aller à ça, elle partit dans un éclat de rire tout à fait hystérique, ou peut-être tout simplement très nerveux - exactement comme sa soeur aînée, quand elle était enceinte et qu’elle avait l’impression que de nombreux propos étaient ironiques. Ça ne lui arrivait pas souvent, à elle, mais elle éprouva de la difficulté à se calmer par la suite. D’ailleurs, elle avait à peine entendu ce que Malone disait, tellement elle était concentrée sur l’humiliation qu’elle s’était infligée toute seule. Elle aurait peut-être mieux fait d’essayer de l’écouter malgré tout. Ses paroles auraient pu la rassurer - ou pas forcément, d’ailleurs. Non, Mona avait bien trop peur de savoir ce que Malone pensait de tout ça, d’elle, de son attitude, de son apparence physique. Après avoir essayé en vain de tirer la couverture qu’elle avait maintenue comme une gamine qui essayait de se cacher après avoir commis une bêtise (ce qui n’était absolument pas loin de la réalité), le jeune homme avait fini par se glisser sous celle-ci et la brunette avait pris un coussin pour le plaquer sur son visage. Elle ne réussissait pas encore à le regarder, ni même à supporter l’idée qu’il pose les yeux sur elle. Elle avait encore bien trop honte de ce qui s’était passé ou, plutôt, de ce qu’elle avait osé faire. L’alcool, merci bien !

Malone sortit alors la tête de la couverture et, cette fois-ci, Mona tendit l’oreille, curieuse de savoir pour quelle raison il bougeait. C’était parce qu’il avait faim. Décidément, il ne perdait pas le nord, celui-là. La jeune Taylor sourit presque malgré elle. Elle devinait ce qu’il essayait de faire : faire diversion, changer de sujet de conversation, la pousser à sortir de sa nouvelle planque idiote. Au fond, elle lui était reconnaissante de ne pas pousser davantage de ce côté-là. S’ils approfondissaient, il était probable qu’elle ne réussirait jamais à sortir la tête de là, pour la simple raison qu’elle était encore toute retournée (et horrifiée) par ses propres actes. Elle profita alors du départ de son petit ami pour se lever à son tour. L’aspirine commençant à faire son effet, elle avait moins mal à la tête, mais n’était pas pour autant dans un état remarquable. Elle se débarbouilla, se brossa un peu les dents, observa brièvement son reflet dans la glace (absolument brillant !) et enfila un short à la place de son pyjama, mais sans quitter ses chaussettes parce qu’elle avait encore froid. Puis elle retourna s’affaler dans le lit, méditant quelques instants sur la possibilité de faire à nouveau l’autruche dans les draps. Mais elle y renonça, pas parce qu’elle en avait envie, mais plutôt parce qu’elle commençait à se dire que Malone n’en pensait finalement pas grand-chose. En tout cas, même si elle n’avait pas été très attentive, il lui semblait qu’il lui ne lui avait rien dit de spécial. Quant à savoir si elle n’était pas trop repoussante, avec ou sans ses vêtements… C’était une toute autre histoire, mais elle l’apprendrait peut-être un peu plus tard (en tout cas, elle en avait bien l’intention). Elle n’avait pas moins honte que précédemment, mais elle savait qu’il faudrait qu’elle fasse avec. Attendrie, elle le regarda poser le plateau du petit-déjeuner sur sa table de chevet, puis tourna à nouveau la tête, encore gênée. Mais il déposa un baiser sur ses lèvres et la petite Anglaise esquissa un sourire. Il était adorable… Il fallait bien qu’elle fasse des efforts. Alors elle se blottit à nouveau contre lui, avant de tendre la main vers le plateau pour attraper un bout de pancake qu’elle grignota tranquillement, sans pour autant se détacher de lui. En plus, la chaleur qui émanait de son corps était réconfortante. « Merci… » En l’écoutant évoquer des choses qui le tentaient plus, elle émit un petit rire. Puis elle se redressa légèrement pour capturer ses lèvres. « Comme ça ? » finit-elle par murmurer, une lueur de malice traversant son regard. Elle s’accrocha à ses épaules et, passant sa jambe de l’autre côté, atterrit doucement à califourchon sur son copain. Elle se pencha alors pour l’embrasser à nouveau, plus longuement, comme mue par une envie inconsciente de se sentir désirable et désirée. Une fois leurs lèvres séparées, elle enfouit son visage dans le cou de Malone, allongée sur lui, les bras passés autour de sa nuque. « Tu me promets que tu me le dirais si je te plaisais pas ? » demanda-t-elle d’une toute petite voix.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Billie, Spencer, Mona.
RAGOTS PARTAGÉS : 4566
POINTS : 5465
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 22ans. (04.11.1994)
CÔTÉ COEUR : mona ♥
PROFESSION : avocat chez carter&carter, râleur à temps partiel.
REPUTATION : " tout lui réussi. il a un bon travail, de l'argent, plein d'ami, une petite amie, une magnifique petite fille et il voyage beaucoup. je suis sûre qu'il y a un truc qui cloche, ce n'est pas possible d'avoir une vie aussi calme pour un jeune homme de 22 ans et ce, même s'il a énormément mûrit. "



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Ven 29 Jan - 2:03


Can you feel the love tonight ?
Je me sens stupide d'être content mais je ne peux pas m'en empêcher. La dernière fois que j'ai bu à une soirée et que je me suis réveillé avec une fille à mes côtés, je ne me souvenais même plus de son nom. Entre le malaise et le peu de souvenir que j'avais, ce n'était pas glorieux. La, j'avais de la chance, beaucoup de chance. Parce que la fille à mes côtés, ce n'est pas n'importe qui. Je l'aime, c'est juste simple. Les yeux ouverts, le reste de la matinée se passe tranquillement ; je me mets derrière les fourneaux, attendant que la belle au bois dormant se décide à ouvrir les yeux. Mais quand elle le fait, ce n'est pas aussi paradisiaque que ce que j'imaginais. Mona a commencé à se rappeler de la soirée d'hier, de la quantité d'alcool avalée, de la scène de la fontaine et c'est parti de travers. Honteuse, elle se cache et se retrouve au bord des larmes. De mon côté, je suis un peu perdu car je n'ai jamais réconforté quelqu'un dans un lendemain de soirée ; d'habitude, on rigole juste des conneries qu'on a fait mais là, je faisais face à un cas qui vivait ça pour la première fois. Je suis maladroit, je murmure quelques mots qui n'ont pas grand chose de rassurant. Je suis nul ou en tous cas, je me sens très nul. Je ne pouvais pas lui dire que ce n'était rien, que de la voir nue ne m'a absolument rien fait à part rire .. Mentir quoi. Mais je ne pouvais pas non plus lui dire que même si je n'avais pas espéré la voir comme ça dans une fontaine, j'avais apprécié ce que j'ai regardé. Ou en tous cas, ce dont je me souviens. Ca ne se fait pas non plus. Et le juste milieu, c'était juste une idée stupide. Nerveux, j'ai peur de marmonner des trucs inutiles ou vexant. Il me vient alors l'idée de faire ce que je sais faire de mieux, détourner l'attention. Comme quand mes amis se disputent et que je raconte des bêtises pour qu'on oublie tout. Je descends et je vais nous chercher à manger. De toutes façons, on raconte rien de rationnel l'estomac vide.

En arrivant avec le plateau dans ma chambre, je décèle presque un sourire sur les lèvres de ma petite amie, ce qui ne peut que me réjouir. Ma bonne idée se confirme quand je me recouche au lit, que Mona se blottit contre moi et qu'elle tend le bras pour prendre une partie de son petit déjeuné. Satisfait, j'ai presque plaisir à la regarder manger. « Merci… » J'entends un rire sortir de sa bouche quand j'évoque les quelques idées que j'ai derrière la tête. La jolie brune m'embrasse, ce petit goût sucré laissant un trace de ses lèvres sur les miennes. « Comme ça ? » finit-elle par me murmurer à l'oreille. Je suis presque sûr que je lis de la malice dans son regard ; je me mords la lèvre, attiré par le petit jeu que j'avais moi même déclenché. Elle s'accroche à mes épaules et passe une jambe de l'autre côté, se retrouvant à califourchon sur moi. J'en deviendrais presque rouge tomate. Et tandis que mon coeur bat de plus en plus vite, elle se penche et m'embrasse. La synchronisation est parfaite. Nos lèvres séparées au bout de quelques minutes, c'est là que je me rends compte de l'apné que je fais depuis un moment. J'ai à peine le temps de reprendre ma respiration qu'elle enfouit son visage dans mon cou, me laissant un vague sensation de vide mais me procurant des frissons, comme à chaque fois que sa tête approche ma gorge. « Tu me promets que tu me le dirais si je te plaisais pas ? » demande-t-elle d'une toute petite voix. Je lève les yeux au ciel, amusé. Je passe doucement les mains qui sont autour de ma nuque, prenant le temps qu'il faut pour caresser sa peau. Je prends ensuite le temps de descendre un plus bas, jusqu'à ce que j'arrive à sa taille. Je dessine chaque partie de son corps pour en retenir chaque morceau. « Ca fera l'affaire. » dis-je en rigolant. Je la taquine, je joue avec ses nerfs. « Je veux que tu te rappelle. » commençais-je en soulevant un petit peu le bas du tshirt pour avoir accès à peau. Je crois que je la surprends avec mes mains plus froides que d'habitude, mais ce premier contact proche peau contre peau a l'air de nous plaire autant l'un qu'à l'autre. « Que tu es la plus jolie fille que j'ai jamais rencontré. » Si elle savait, si elle savait à quel point elle pouvait me rendre fou. Si Mona savait à quel point je la trouve désirable, elle arrêterait immédiatement de se poser ces questions. « Et surtout que je t'aime très fort. » dis-je enfin très sincèrement, déposant un baiser sur son crâne. J'enlève mes mains, j'ai peur de m'emballer un peu et je n'ai pas envie de manquer de contrôle. Je fais genre je me remets en place avec celles-ci, gardant mes états d'âmes pour moi même.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LIVING IN PARADISE
this thing I started feeling in my heart, when I first saw you, has become bigger and bigger until I could recognize that it was pure love. you are a very complete woman and your beauty is whole. you are beautiful before my eyes and beautiful to my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA) Ven 29 Jan - 6:52



La gêne ne s’était pas dissipée, mais Mona faisait un effort, prenant sur elle-même pour ne pas gâcher (encore plus qu’elle ne l’avait déjà fait) le Nouvel An. Touchée par les attentions de son petit ami, elle s’était finalement décidée à se rapprocher à nouveau de lui. De toute façon, il était irrésistible et elle appréciait ses tentatives pour détendre l’atmosphère. Maintenant accrochée à lui, à califourchon et le haut du corps étendu contre celui de Malone, elle trouvait enfin le courage de lui poser la question qui lui tenait à coeur. Au fond, c’était ça, le plus important pour elle, à cet instant-là. Elle serait probablement capable de surmonter la honte qu’elle éprouvait si elle était un tant soit peu rassurée par son copain. Alors, après l’avoir embrassé, elle se recroquevilla contre lui, presque comme si elle craignait sa réponse. Il commença par laisser ses mains s’égarer sur les courbes de la demoiselle, qui fut parcourue de frissons. Elle n’était pas encore habituée à ces sensations, mais elle adorait ça. Puis, quand il lui affirma que ça ferait l’affaire, elle lui donna une tape sur l’épaule en grognant (ce qui n’avait rien d’élégant, mais elle n’avait pas trouvé mieux pour exprimer son mécontentement). Mais elle savait qu’il cherchait uniquement à l’embêter et peut-être aussi, par la même occasion, à lui dire gentiment qu’elle se prenait un peu trop la tête pour ça. La suite de ses propos, en revanche, dépassa les espérances de Mona. La plus jolie fille qu’il ait jamais rencontré ? La plus jolie ? Le visage de la jeune fille s’éclaira. Pourtant, elle savait que ça ne pouvait pas être vrai. Malone avait un tas d’amies (dont sa soeur) et, parmi celles-ci, des filles vraiment magnifiques. Quant à ses anciennes petites amies et autres conquêtes, elle préférait encore ne pas y penser. Non, Malone n’était clairement pas objectif dans cette histoire et pourtant, c’était précisément ce que Mona trouvait trop mignon. Il avait l’air tellement sincère qu’elle ne pouvait que fondre. De toute façon, elle ne pouvait pas s’amuser à le corriger en lui faisant que remarquer qu’il exagérait - non seulement parce qu’elle n’en avait pas envie, mais aussi parce qu’elle savait très bien ce qu’il allait lui répondre. Il lui avait déjà dit que quand il lui faisait un compliment, il voulait qu’elle le prenne tel quel, pas qu’elle argumente dans tous les sens. Alors, bien décidée à appliquer cette recommandation à la lettre, la petite brune releva la tête pour offrir son sourire le plus radieux au garçon qui avait capturé son coeur. « Merci… » Plus elle l’observait et plus elle était attendrie. Elle n’avait jamais autant remercié Paige de lui avoir présenté quelqu’un. « Je t’ai déjà dit que t’es le mec le plus adorable du monde ? » Oui, elle le lui avait déjà dit, à plusieurs reprises, elle s’en souvenait parfaitement. Mais elle se plaisait à lui répéter cette phrase, parce qu’elle le pensait vraiment. Il était gentil, patient et attentionné, que demander de mieux ? C’était un tel contraste avec le mec qu’elle avait fréquenté pendant un petit moment au lycée ! « En plus, je suis sûre qu’il y en a plein qui voudraient être à ma place, mais c’est moi la chanceuse. » Elle savait qu’il avait connu pas mal de filles avant elle et, après quatre mois de relation, elle se demandait encore ce qu’il lui avait trouvée pour s’accrocher ainsi. « Moi aussi, je t’aime très fort. »

La benjamine des Taylor fut obligée de s’avouer qu’elle était déçue que les mains de Malone redeviennent plus sages. Mais elle savait aussi que c’était pour elle, qu’il faisait de gros efforts pour attendre qu’elle soit prête à aller plus loin. D’ailleurs, elle commençait à se dire que ça commençait à être idiot de le faire patienter plus longtemps, vu comment elle était tombée amoureuse de lui… Ses dernières barrières ne tarderaient sans doute pas à s’effondrer. Elle se pencha à nouveau pour l’embrasser tendrement, les mains posées sur le torse du jeune homme. Elle ne mit fin à leur baiser que lorsqu’elle fut à bout de souffle et se blottit à nouveau contre lui, pour la simple et bonne raison qu’elle n’éprouvait pas la moindre envie de se détacher de lui. « Tu veux manger ? » finit-elle par demander. Si elle avait été en forme, Mona aurait sûrement été partante pour une bataille de polochons qu’elle aurait lancée elle-même en lui balançant un oreiller avant de s’enfuir en riant comme une petite fille. Mais là, il fallait encore qu’elle se remette de sa nuit mouvementée et elle ne songea même pas à ces gamineries marrantes qu’elle aimait pourtant beaucoup. « Je vais manger un peu. Pas trop, parce que j’ai peur… Des conséquences pour mon estomac » acheva-t-elle en riant un peu. Elle fut bien obligée de retrouver sa place de l’autre côté du lit et attendit que Malone porte le plateau vers eux. « Merci beaucoup… Avant, le copain de Shea m’en préparait souvent, des pancakes, quand je squattais chez eux, à Londres… Et y’a pas trop longtemps, c’est le mec de Paige qui s’est ramené à l’appart’ avec plein de trucs à bouffer alors que je sortais à peine du lit. Décidément, on a de la chance ! » Assise sur le lit, après avoir déposé un bisou sur la joue de Malone, elle commença par prendre un verre de jus d’orange, avant de commencer à manger un autre pancake. « Qu’est-ce que tu veux faire aujourd’hui ? Je crois que je suis pas bonne à grand-chose, mais… Si t’avais prévu quelque chose, tu peux toujours me ramener chez moi. Si tu veux rattraper le coup pour la nuit passée et faire une vraie fête sans ta copine » le taquina-t-elle, avant de lui adresser un clin d’oeil.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA)

Revenir en haut Aller en bas

Can you feel the love tonight ? (MALONE & MONA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-