AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Be my guest, don't be a pest | Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be my guest, don't be a pest | Caleb Lun 21 Mar - 8:58


Un sourire entendu éclaira le visage de Caleb. « Oh, crois-moi, je pense pas avoir oublié le quart des bêtises de l’époque… » Même s’il ne s’en sortait pas trop mal maintenant, il était évident qu’il aurait bien voulu retrouver une part d’insouciance. « Mais on voit que t’as pas d’ado à charge avant l’heure. Si encore c’était ma fille, ç’aurait été… On va dire normal, tu vois. Mais là, c’est pas pareil. Je suis passé du statut de simple grand frère à celui de tuteur légal temporaire… Et je pensais pas que ça changerait autant de choses. » Une fois qu’il était lancé sur le sujet, il pouvait avoir du mal à s’arrêter, notamment quand il faisait part de ses soucis à Lizzie. « Pour être tout à fait honnête, j’aurais aimé qu’elle me simplifie un peu la tâche, mais… Mais je sais, c’est moi l’adulte et c’est moi qui dois me comporter d’une manière responsable. » Il termina sa bière, avant d’en redemander une autre. Après tout, ça ne pouvait pas lui faire de mal. « Le truc, c’est que moi, j’essayais toujours de me cacher pour pas que mes parents s’arrachent trop les cheveux. J’imagine que tu t’en souviens… Du coup, ils sont au courant de quasiment rien, des soirées débridées aux joints en passant par… Euh… On va dire mes conquêtes. » C’était toujours gênant d’en parler, principalement parce qu’il n’oubliait pas que Gwen n’était autre que son ex. « Mais Nia… Elle peut laisser consciemment des indices, quelque chose qui va m’inquiéter, mais sans pour autant aller jusqu’au bout. Du coup, entre deux, c’est pire que tout… T’es sûr de rien, en fait. » Ses propos pouvaient encore paraître un peu vagues, surtout pour quelqu’un qui était enfant unique. C’était peut-être la raison pour laquelle la métisse lui demanda de lui donner un exemple. « Les soirées, les cuites, tout ça, je dis pas grand-chose… Il faut pas non plus que l’hôpital se foute de la charité. C’est pas vraiment un problème, je suis forcément plus cool que mes parents. Mais si je veux être concret… La dernière fois, elle me demandait de lui prendre un rendez-vous chez un médecin. Forcément, je me suis fait du souci… Sauf qu’elle voulait pas me dire de quoi il s’agissait. Elle voulait un peu d’aide, mais sans m’expliquer… Donc c’est bien, parce que ça montre qu’elle a toujours besoin de moi, mais t’imagines bien que j’étais presque malade d’inquiétude. Finalement, je t’épargne les détails du pourquoi du comment, mais j’ai fini par savoir que c’était pour prendre la pilule contraceptive suite à son premier rapport sexuel. J’ai aussi dû courir lui acheter un test de grossesse… Rien d’exceptionnel en soi. Mais crois-moi, n’importe quel grand frère voudrait être épargné. Pourtant, en-dehors de ça, elle est quand même… Relativement sage. » Il baissa à nouveau les yeux vers elle, esquissant un nouveau sourire. « Maintenant, je t’embête, c’est ça ? Bon, peut-être que je parle un peu plus qu’avant. Des fois. »

Néanmoins, Caleb ne voulait pas avoir le monopole de la parole ni s’accaparer la conversation, aussi lui posa-t-il des questions. Alors qu’elle exposait l’un des problèmes qu’elle rencontrait vis-à-vis des autres, il hocha la tête en signe d’assentiment. « Oui, je vois… En tout cas, les gens qui te connaissaient avant que tu n’empruntes la route du succès, eux, sont toujours sincères. » Elle savait sûrement déjà qu’eux ne l’approchaient pas par intérêt. Mais ça ne lui ferait certainement pas de mal non plus de l’entendre de sa bouche. Ce genre de propos pouvait avoir un côté rassurant… Et c’était précisément ce que le jeune homme tentait de faire. Il aurait préféré que leur conversation prenne une tournure plus légère, mais depuis le temps, ils avaient tous les deux vécu des choses difficiles et c’était plus que normal d’en discuter. Il y avait cependant des choses qu’il ne tenait pas forcément à dire, plus parce que ça ne le regardait pas vraiment. « Euh… Non, pas vraiment… Disons que… Qu’il n’a pas une bonne réputation dans le coin. Mais je suis pas juge des actions d’autrui. » Il ne résista pas à la tentation de la taquiner. « Et puis je te connais. Si je te conseillais de ne pas trop t’approcher de lui, ta curiosité serait piquée au vif et tu ferais précisément l’inverse… J’ai tort ? » De toute façon, il n’avait aucun droit sur elle. Et même s’il en avait… Caleb préférait qu’elle se rende compte d’elle-même de ce qui était mieux pour elle ou pas. « Quoi, tu connais Nate ? Pitié, ne me lance pas sur lui… On a encore un autre point commun. C’est l’un des derniers mecs que je porte dans mon coeur. » Il n’était pas forcément très fier de ce qu’il lui avait infligé, d’ailleurs, même s’il avait ses raisons. Et comme s’il tentait de se débarrasser de ses démons, il proposa à son amie de bouger un peu… Avec un karaoké. Il avait conscience que c’était suicidaire de sa part de se lancer là-dedans avec une chanteuse professionnelle, mais il voulait juste qu’elle s’amuse. Et il réussit sans doute sa mission personnelle. Une fois la chanson terminée, ils partirent tous les deux dans un fou rire. « Alors, quel est le verdict ? » Elle avait bien le droit de se foutre de lui. « En tout cas, j’ai passé un bon moment… T’es sûre de pas vouloir que je te raccompagne quelque part ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - blondie, gif profil - penny <3, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Rhys ; à venir : Nate.
RAGOTS PARTAGÉS : 1757
POINTS : 3538
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Libre comme l'air
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle


MessageSujet: Re: Be my guest, don't be a pest | Caleb Ven 25 Mar - 19:18

Gwen écouta Caleb lui raconter comment Nia agissait comme beaucoup d’adolescents de son âge : elle refusait l’autorité et souhaitait mener sa vie comme elle l’entendait. Il est vrai que lorsque le vétérinaire et la métisse sortaient ensemble, la chanteuse l’avait emmené à plusieurs soirées moins sages et l’avait encouragé à se décoincer un peu plus, des bêtises qu’ils avaient gardées entre eux et dont ils ne s’étaient pas vantés auprès de leurs parents respectifs même si les rumeurs qui circulaient sur tout un chacun à Tenby faisait que la moindre sortie devenait un secret de polichinelle. Nia semblait cependant inquiéter son frère dans sa façon d’être. D’après Caleb, elle éludait volontairement des situations délicates, en disant juste assez pour le mettre dans tous ses états et pas assez pour le rassurer. Il lui cita un exemple plus concret en expliquant que sa sœur avait voulu aller voir le médecin sans lui en divulguer la raison. Le vétérinaire avait finalement découvert qu’elle avait eu sa première relation sans prendre de moyen de contraception. Tout ce que voyait Gwen était l’attitude d’une adolescente normale, en proie à des craintes par lesquelles ils étaient passés eux aussi, lorsqu’une fois la métisse avait oublié sa pilule après un rapport, à la différence, qu’il n’y avait rien eu heureusement et que l’ex-couple avait gardé cet écart pour eux. « Elle a l’air maladroite dans sa manière de faire, mais elle a sûrement envie de vivre comme tous les adolescentes de son âge et elle vit leurs mêmes inquiétudes aussi. Les premiers rapports… Toute une histoire. Dans un sens, c’est une bonne chose si elle voulait se protéger, ça montre qu’elle est consciente de son erreur et prête à ne pas la refaire. Dis-toi que si elle ne voulait pas te mettre dans la confidence totale, c’est sûrement parce qu’elle avait peur de ta réaction et d’un autre côté, elle est quand même venue vers toi, ce qui montre qu’elle te fait confiance en cas de besoin. Enfin, je pointe ce cas précis, mais ça peut refléter votre relation fraternelle dans un sens plus large. » Gwen marqua une pause et résuma son avis général sur la question, amusée par la dernière remarque de Caleb. « Tu ne m’embêtes pas du tout. Rappelle-toi, nous étions toujours inquiets de la réaction de nos parents s’ils découvraient nos bêtises, on refusait de les écouter, on sortait en douce aussi… C’est normal que tu t’inquiètes pour elle et t’as sûrement pas fini d’en voir de toutes les couleurs, mais ça passera, avec le temps, quand elle aura fait ses propres expériences de vie. Si tu es là et que tu la soutiens, tout ira bien. » La chanteuse avait essayé de trouver les bons mots et de le rassurer. Il était normal que Caleb soit plus inquiet encore que la plupart des gens vis-à-vis de sa sœur après ce qu’il avait traversé, notamment avec son frère. Gwen le connaissait suffisamment pour deviner que Nia ne représentait pas ses seules préoccupations, mais elle avait suffisamment de finesse pour ne pas insister. Ils ne s’étaient plus revus depuis un bon moment, à l’exception du jour de la cérémonie, et elle qui détestait s’ouvrir sur certains points, n’obligerait jamais son ex à aborder des sujets personnels qu’il préférait éviter, d’autant plus un jour de « retrouvailles ».

La conversation se poursuivit sur la difficulté de nouer des relations lorsqu’un artiste commençait à se faire connaître. Il était difficile de déterminer qui était sincère envers la personne ou non. Même si la métisse n’avait pas encore décroché la clef du succès à Londres, elle connaissait par cœur les affres de ce milieu, un savoir qui lui apportait d’autant plus de crédibilité pour donner le change qu’elle avait réussi. Gwen refusait de décevoir ceux qui l’entouraient, les attentes de ses proches et de sa famille, encore moins dans une période aussi dure à vivre que celle de la perte de sa mère. Rentrer à Londres n’était pour l’instant pas une option… immédiate. La jeune femme avait besoin de rester à Tenby, de retrouver ses marques avant de repartir, et renouer avec Caleb comptait parmi elles. Le frère de Nia lui assurait justement que ceux qui l’avaient connue avant son départ pour la capitale anglaise n’avaient pas changé. Gwen esquissa un petit sourire en coin avant de lui répondre. « Je le sais. Il faut encore que je retrouve la plupart d’entre eux, je n’ai pas pris le temps depuis mon retour ici. Tout a été trop mouvementé. » Pas besoin de revenir sur les raisons tristes. Gwen lui expliqua alors qu’elle avait plutôt fait de nouvelles rencontres, des rencontres qui n’étaient visiblement pas du goût de Caleb, pas qu’il lui empêchait quoique ce soit, mais il n’en semblait pas fan, c’est pourquoi la chanteuse chercha à creuser sur le sujet. Il lui balança qu’Andrew n’avait pas une bonne réputation dans le coin en prenant bien soin de ne pas trop se mouiller pour donner son avis. Il préférait sans doute que la jeune femme se fasse sa propre opinion – et c’est ce qu’elle aurait fait de toute façon, cependant pourquoi afficher cette moue désapprobatrice alors ? « Si tu veux parler de son passé, je suis déjà au courant, d’une partie en tout cas. » Répondit-elle, en s’allumant une cigarette en plein bar, faisant toujours autant fi des interdictions. Qui viendrait lui tenir tête de toute façon ? Aux yeux de Tenby, Gwen était une pauvre fille qui venait de perdre sa mère et qui avait besoin de se changer les idées, point. Elle ne put réprimer un rire lorsque Caleb lui rappela qu’elle n’en ferait qu’à sa tête, d’autant plus si elle pouvait contrarier ce qu’on lui disait. La musicienne avait toujours fonctionné ainsi. « Tu me connais bien. Mon éternel esprit de contradiction. » À travers la rencontre de la musicienne avec Sean, les deux amis mentionnèrent ensuite Nate et la métisse ressentit clairement l’aversion que le vétérinaire ressentait envers Miles. Elle ne coupa donc pas court au sujet. Au contraire, Gwen lui raconta sa rencontre avec le rockeur quelques années auparavant. « Je l’ai connu à Londres, peu de temps après être arrivée. Pour résumer, il a essayé de me descendre artistiquement parlant et de m’écraser mais je ne me suis pas laissé faire. Je crois qu’il m’a toujours vue comme une rivale malgré nos différences musicales. Et là, on s’est retrouvé à Tenby lors d’un concert caritatif auquel on a tous les deux participé, mais c’est tout. Et toi, qu’est-ce qu’il t’a fait au juste ? » Caleb n’était pas de nature à détester les gens sans raison et Gwen doutait que le seul caractère désagréable du Miles ne suffise à tirer cette conclusion. Il devait s’être passé quelque chose.

Son ami lui proposa ensuite une excellente idée pour les détendre et décompresser. La métisse éteignit sa cigarette et l’accompagna sur scène, où les deux ex partagèrent un bon moment délirant. Caleb n’était pas un chanteur né, pourtant il se débrouillait plutôt pas mal. Gwen essaya de ne pas trop pousser sa voix et chanta même sans se prendre la tête, en le prenant à la rigolade, même si ça se voyait que c’était clairement dans ses gènes. La chanson terminée, elle éclata de rire en descendant de la scène, suivie du jeune homme. « Toi, t’es un suicidaire musical de proposer ça à une chanteuse… » Répondit la jolie Galloise en riant de plus belle, comme si elle venait exactement de lire les mots exacts passés dans la tête de Caleb. « J’ai passé un bon moment aussi, on a bien rigolé… Et tu te débrouilles pas mal quand tu pousses les notes. » Nouveau sourire. Le jeune homme avait réussi à lui faire oublier sa colère le temps de quelques dizaines de minutes. Il suggéra néanmoins l’idée de quitter les lieux en renouvelant sa proposition de la raccompagner quelque part. Gwen ne pouvait décemment pas rentrer chez elle, dernier lieu où elle voulait être ce soir au risque d’éclater à nouveau de colère sur son père. Quant à Rhys… Elle ne pouvait pas se réfugier chez lui sans éveiller les soupçons de tous leurs proches ici. « On peut rentrer ensemble, je vais rester chez un ami ce soir. Il habite près de chez toi. » Finit par décider Gwen en se rappelant qu’elle pouvait débarquer n’importe quand chez Neil, la porte serait toujours ouverte après ce qu’elle avait fait pour lui. Ils s’étaient connus à Londres et s’étaient retrouvés ici, puisque le jeune homme était rentré plusieurs mois avant elle. Caleb et elle sortirent du bar et prirent la direction du quartier résidentiel de Tenby. L’air frais extérieur s’engouffra dans les cheveux de Gwen, ce coup de vent lui donna quelques frissons tout en lui rafraîchissant les idées. Alors qu’ils marchaient en silence, la métisse fut la première à le briser par une question surprenante. « Je sais que ça n’a plus d’importance pour nous aujourd'hui mais… t’as jamais pensé que nous avions fait une belle connerie en nous séparant ? »

_________________

Break my bones, I'll live
Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be my guest, don't be a pest | Caleb Lun 2 Mai - 0:51


Pour une fois, Caleb s’était un peu perdu dans ses confidences. En temps normal (c’est-à-dire quand il ne s’était pas enfilé trop de verres tous plus alcoolisés les uns que les autres), il n’était pas forcément très bavard. Il fallait parfois lui tirer les vers du nez pour savoir ce qu’il pensait d’une telle situation ou d’une personne, ce qui avait parfois le don d’énerver ses proches. Mais en l’occurrence, il avait un peu plus de facilités à s’exprimer, peut-être parce qu’il avait besoin d’en parler, que l’impression qu’il échouait dans son rôle de grand frère le pesait vraiment. Gwen ne pouvait sûrement pas comprendre, étant donné qu’elle était fille unique ; mais au moins, elle l’écoutait. « Tout le monde pense que j’ai les épaules assez larges pour en voir de toutes les couleurs, mais… Mais c’est peut-être faux. Parfois, je fais juste semblant d’être solide, parce que c’est exactement ce qu’on attend de moi et parce que je peux pas me permettre d’alourdir le fardeau de mes proches. Mais je suis pas un super-héros… » Sa petite soeur affirmait le contraire, mais, bien entendu, elle se trompait. Seulement, elle ne le voyait que rarement exposer ses failles et laisser transparaître ses faiblesses. N’était-ce pas tout à fait normal ? « J’ai vingt-cinq ans, pas quarante-cinq. Je crois que des fois, on l’oublie un peu… » Ses parents y compris. Ils s’étaient toujours beaucoup reposés sur lui, pour donner le bon exemple à ses cadets, pour s’occuper de la maison quand ils devaient s’absenter quelques jours, pour prendre ses responsabilités assez tôt parce qu’il était l’aîné. Mais ils avaient peut-être tort de lui accorder autant de confiance. Caleb ne se sentait tout simplement pas à la hauteur, même s’il n’en laissait rien paraître. « Mais je suis là. Bien sûr que je suis là. Tout le temps. » Il avait parfois l’impression de ne faire que ça, d’ailleurs. Ça ne le dérangeait pas, il estimait que c’était son rôle. Il aurait seulement aimé pouvoir lui aussi s’appuyer un peu plus sur quelqu’un sans craindre de la voir s’effondrer à son tour. Au moins, il avait toujours gardé la tête sur les épaules.

La conversation dévia alors vers les nouvelles rencontres de Gwen à Tenby, des personnes pas forcément recommandables. Mais le jeune homme préféra ne pas entrer dans les détails ; d’ailleurs, comme il le rappela malicieusement, des propos négatifs auraient sans doute sur son ex l’effet contraire de celui escompté. Il n’avait pas oublié comment elle était… Après tout, leur amitié ne datait pas d’hier. « Bien sûr que je te connais bien ! » Elle évoqua alors Nate et, cette fois, Caleb ne put se retenir de pousser un grognement. En général, il aimait tout le monde. Mais avec lui, ça ne pouvait pas passer. Pas encore, c’était trop tôt. D’ailleurs, l’histoire que Gwen lui raconta ne fit que ternir un peu plus l’image que le Donovan avait du musicien. « Ça m’étonne même pas. » Il aurait aussi dû s’attendre à ce que la métisse lui demande pourquoi il ne pouvait pas voir Nate en peinture. Gwen n’était pas du genre à ne pas poser de question… « C’est… Un peu compliqué. » Il savait que Nia lui en voudrait si elle apprenait qu’il s’était confié à Gwen, mais après tout, il n’y avait que très peu de risques qu’elle l’apprenne, n’est-ce pas ? « Y’a eu un truc avec ma soeur et… Je trouve qu’il s’est mal comporté. Enfin, aujourd’hui, je m’exprime correctement, mais… Figure-toi que… Je lui ai peut-être un peu cassé le nez. » Gwen savait parfaitement que Caleb n’était pas du genre à s’énerver facilement, mais que quand il le faisait, il valait mieux courir aux abris. Elle avait déjà assisté à une scène, au lycée… Rien de bien reluisant, même si l’autre gars l’avait vraiment cherché. « Enfin bref, c’est pas très édifiant. » Pourtant, il savait que la brune ne le jugerait jamais et qu’au contraire, elle pouvait tout à fait se moquer de lui et de ses « écarts », dans certains cas.

Pour terminer la soirée sur une note joyeuse, le vétérinaire finit par proposer à Gwen un karaoké, sur l’une des chansons qu’il aimait beaucoup. « T’as oublié à quel point j’étais masochiste ? » De toute façon, même si elle avait une voix superbe, ça ne l’embêtait pas plus que ça de se ridiculiser. Il voulait juste qu’elle rigole un peu et si, pour ça, il fallait qu’il se mouille, ça ne lui posait pas vraiment de problème. Il avait fait bien pire, sous l’emprise de l’alcool… Finalement, Caleb fut heureux de constater que son plan avait fonctionné. Gwen riait bien, allant jusqu’à lui adresser un petit compliment. « T’es pas obligée de me mentir, tu sais. » En réalité, elle n’était pas du genre à mâcher ses mots, alors ça lui faisait plutôt plaisir. Ils quittèrent donc le bar en rigolant encore, de meilleure humeur que quand ils étaient entrés. Il pouvait même la raccompagner, puisqu’elle passait la nuit chez un ami. « Très bien. » Ils commencèrent à marcher et elle fut la première à briser le silence. Sa question donnait matière à réfléchir. « Sur le moment, si. Parce que je regrettais… Parce que tu me manquais. » Il cherchait ses mots, voulant trouver la meilleure manière de s’exprimer. « Mais après, non… C’est vrai, regarde-nous. Si on était restés ensemble, t’aurais peut-être pas pu accomplir tout ça… J’aurais pu être un poids pour ta carrière. Et moi… Je pensais que ce serait difficile… Mais je suis tombé amoureux. C’est mieux comme ça, tu trouves pas ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - blondie, gif profil - penny <3, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Rhys ; à venir : Nate.
RAGOTS PARTAGÉS : 1757
POINTS : 3538
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Libre comme l'air
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, boxeuse et menteuse professionnelle


MessageSujet: Re: Be my guest, don't be a pest | Caleb Mar 10 Mai - 19:47


En parlant de la charge de sa sœur, Caleb développa davantage son point de vue afin de faire comprendre à Gwen qu’il n’avait pas spécialement les épaules assez larges à temps plein et qu’il avait lui aussi besoin parfois de se laisser aller, de redevenir comme les garçons de son âge qui n’ont pas tant de responsabilités. Il l’ignorait mais, malgré un contexte différent, elle pouvait comprendre la situation dans le sens où elle avait dû veiller sur Rhys, à l’hôpital et même en dehors pour l’empêcher de sombrer, tout comme lui avait veillé sur elle, à tour de rôle. Ce n’était pas une responsabilité fraternelle d’une personne plus jeune mais tout de même, ils auraient pu craquer l’un sans l’autre. La chanteuse savait très bien ce qu’était de porter une autre personne, de la soutenir tout comme de s’appuyer sur elle aussi, cependant elle ne pouvait rien en laisser paraître, encore une fois, elle n’avait pas le droit d’en parler et contrairement au Blake et à la Martins qui étaient aussi responsables d’eux-mêmes avant tout, Caleb ne pouvait que rarement relâcher sa garde, parce que sa sœur n’était pas toujours raisonnable. « Je sais. Tu as déjà traversé tellement plus que ce que toute personne de ton âge ne devrait avoir eu à gérer dans sa vie… Mais le Caleb que je connais a toujours été bien entouré. Et si un jour, tu te lèves et tu ne te sens pas assez solide, n’hésite pas, on est là pour toi. » Gwen parlait comme si elle n’était pas partie plusieurs années même si elle était rentrée à plusieurs reprises pour voir sa famille, cependant ce qu’elle avait partagé avec lui ne s’effaçait pas et leur amitié n’avait jamais changé sur le fond malgré la distance. Ils s’étaient juste parlés et vus moins souvent, néanmoins la métisse n’hésiterait jamais à se montrer présente s’il en avait le besoin, bien que Caleb avait certainement plusieurs autres amis proches prêts à faire de même s’il flanchait… Seule différence, Gwen le connaissait assez pour savoir qu’il n’aimait pas toujours se tourner spontanément vers les autres afin de ne pas les confronter à ses problèmes. L’important pour lui était donc d’être au courant qu’il n’était pas seul.

Ce sujet clos, ils parlèrent des nouvelles rencontres de Gwen depuis son retour à Tenby. La jeune femme fut surtout intriguée par ce que Caleb reprochait à Nate. Il s’était mal comporté avec Nia, poussant son ami à une réaction de colère peu commune chez lui. Elle pouvait comprendre qu’il soit parti au quart de tour, le vétérinaire était un garçon droit mais il ferait aussi tout pour protéger ses proches si certaines limites étaient dépassées. « Je vois. Tu as toujours une bonne droite. » Reprit la métisse sur le ton de l’humour, afin d’alléger l’atmosphère. Elle n’insista pas davantage sur le sujet maintenant qu’elle avait eu l’explication. Quand ils étaient ensemble, Gwen avait déjà assisté à une scène d’un Caleb en colère et il n’était effectivement pas facile à calmer quand il explosait. Histoire de rester dans cette bonne humeur, il lui proposa alors d’interpréter une chanson au karaoké, un moment qui amusa beaucoup la jeune femme. Au terme de la mélodie, elle avait retrouvé toute sa bonne humeur, ce qui n’était pas gagné en début de soirée, étant donné qu’elle était partie de chez elle extrêmement énervée après la dispute avec son père. Caleb avait bien réussi à lui changer les idées. « Je ne te mentirai jamais sur ça. » Répliqua une nouvelle fois la musicienne sur un ton léger. Sur ces entrefaites, ils prirent leurs affaires et quittèrent le bar pour rentrer. Comme Gwen ne pouvait pas accepter l’idée de retourner chez elle, elle décida de s’incruster chez un ami à elle.

Tandis qu’ils marchaient, elle lui posa une question qui lui trottait dans la tête depuis quelques secondes. Caleb sembla hésiter quelques instants, cependant il n’évita pas le sujet et lui répondit sans détour. Au début, il avait regretté parce que les deux étaient vraiment attachés l’un à l’autre et se manquaient mais avec le recul, il trouvait que leurs chemins auraient pu ne pas s’accomplir de la même manière s’ils étaient restés ensemble. Le vétérinaire utilisa même l’expression « poids » pour sa carrière. Si Caleb savait à quel point rien ne décollait pour elle… Il lui rappela alors qu’il était ensuite tombé amoureux et que la situation était sans doute mieux ainsi, et en effet, elle l’était sans doute pour lui – cela dit, amoureux, ne l’avaient-ils pas plus ou moins été également ? Gwen avait tout renié au fond d’elle au moment de la rupture, décision prise d’un commun accord, et la métisse préférait d’ailleurs ne pas s’en souvenir. Rares étaient ceux qui se séparaient en bons termes à vrai dire et qui en plus restaient amis par la suite, c’était déjà un bon point pour eux. Ils en avaient fait du chemin depuis lors… « Je pense que c’était juste une question de maturité et que si nous avions été confrontés à la même situation aujourd’hui, les choix auraient été différents, enfin pour moi, il l’aurait été dans le sens où j’aurai essayé de gérer les deux. Tu n’aurais pas été un poids, plutôt une force, mais nous ne savions pas comment appréhender tout ça. Et puisqu’on en est à parler de ce sujet, je l’ai regretté et j’ai voulu t’appeler pour revenir sur ma décision sur le moment, mais tu me connais, ce n’est pas mon genre. Je… » Elle marqua une légère pause, cherchant elle aussi ses mots. « Pour être honnête, je ne me voulais pas t’imposer une relation à distance par pur égoïsme et parce que j’avais choisi de partir à Londres. Tu méritais mieux que ça. » La métisse ne lui avait jamais parlé aussi franchement sur ce qu’elle avait ressenti par rapport à la fin de leur relation, à ses yeux c’était important qu’il le sache, cependant, elle préféra éclaircir ses propos, parce qu’aujourd’hui, comme ils se l’étaient dit, elle était bien passée au-dessus. « Et après, oui, avec le temps, tout s’enchaînait vite là-bas, et c’est devenu moins difficile. Et je n’échangerai pas ce qu’on est aujourd’hui. » Vivre dans les regrets n’était pas dans sa nature, et une fois le moment amer de la séparation encaissé, elle s’était reprise en main et avait apprécié leur amitié d’enfance retrouvée, intacte, même si plus distante au vu de leur éloignement géographique. Après ces quelques confidences, les deux amis étaient arrivés devant chez Neil. « Merci. » Se contenta-t-elle de dire, un peu pour tout ce qu’il avait fait pour elle aujourd’hui. Le Donovan avait réussi à la calmer. Gwen était contente d’avoir retrouvé Caleb un peu plus longtemps ce soir mais elle ne le lui dirait pas aussi clairement, déjà parce que s’il la connaissait, il devrait s’en douter lui-même, ensuite parce qu’elle n’était pas non plus le genre à avouer une telle chose à voix haute, d’autant qu’elle en avait assez dit pour une soirée. « À bientôt, on se capte. Et n’hésite pas si tu as besoin de quoique ce soit. » Ils échangèrent une étreinte furtive, à l’image de Gwen, et elle rentra enfin chez sa résidence pour la nuit.

_________________

Break my bones, I'll live
Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Be my guest, don't be a pest | Caleb

Revenir en haut Aller en bas

Be my guest, don't be a pest | Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-