AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

All my tears have been used up. Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: All my tears have been used up. Kainoa Jeu 31 Déc - 4:04


Pensif, presque perplexe, Kainoa prenait le temps de réfléchir aux paroles prononcées par Ana-Sofia. Elle avait raison. Quand ils avaient commencé à se rapprocher physiquement, lui aussi avait toujours su que ce n'était pas fait pour durer. Ça ne lui ressemblait pas. Ce n'était pas lui, ce n'était pas ce qu'il recherchait. Pourtant, il ne devait pas non plus se mentir. Pendant plusieurs mois, elle lui avait fait un bien fou, peut-être sans même s'en rendre compte. Durant cette période, il avait eu plus que jamais besoin d'avoir quelqu'un à ses côtés, même si leur relation n'avait rien de conventionnel. Mais maintenant, il semblait que c'était la fin d'une époque. Pourtant, le jeune homme n'éprouvait pas vraiment de tristesse. Leur lien n'avait-il pas gagné en force ? Ils partageaient plus que des moments intimes, il en avait la certitude. Mais ce qu'elle en pensait, elle, c'était peut-être une toute autre histoire. Il la connaissait suffisamment pour savoir à quelles valeurs elle attachait de l'importance ou pas et surtout, il savait par quoi elle était passée. La Mexicaine s'était sûrement sentie abandonnée à plusieurs reprises. Il savait ce que c'était, mais au moins, il restait entourée. Elle... Eh bien, elle devait se sentir livrée à elle-même, dans un pays qu'elle n'aimait même pas tellement. Femme forte ou pas, elle en prenait un coup, forcément. Il avait envie de la rassurer au mieux ; pourtant, à l'instant précis, c'était plutôt l'inverse qui semblait se produire. Il lui avait posé une question dont la réponse lui tenait à cœur, même s'il ne pouvait s'empêcher de l'appréhender quelque peu. Pourtant, elle dépassait largement ses espérances. Ana semblait encore avoir une haute estime de lui, peut-être même un peu trop. Plus touché qu'il ne voulait bien l'admettre, Kainoa ferma brièvement les yeux et serra la main de la brunette dans la sienne. Elle n'imaginait sans doute pas ce que ça représentait pour lui. « Merci... »

Un trop-plein d'émotions menaçait de l'envahir, aussi l'étudiant choisit-il de plaisanter. Le choix de l'humour dans les moments un peu dramatiques, ça allait finir par devenir l'un de ses trucs. « Qui t'a dit que j'étais rien que pour toi ? » l'embêta-t-il, lui tirant légèrement la langue. Pourtant, Ana-Sofia n'était pas loin de la vérité. Ils n'étaient pas exclusifs et il savait qu'elle en voyait d'autres même s'ils n'en parlaient pas, mais lui... Avant que la situation n'échappe à leur contrôle, à Spencer et à lui, il n'avait couché avec personne d'autre. Ana devait le savoir, d'ailleurs. Mais il aimait bien la taquiner, d'autant plus qu'il ne comprenait pas pourquoi elle semblait flattée d'avoir réussi à l'avoir, comme elle le disait si bien. D'accord, il était coincé et n'avait cédé aux avances d'aucune autre femme, mais il fallait dire aussi qu'elle avait été la seule à se montrer aussi insistante. Et de là à qualifier ça de miracle, il y avait de la marge... Mais soit, ses propos prenaient l'apparence de compliments plus ou moins déguisés et ça ne pouvait pas lui faire de mal. « Pourquoi je te manquerai ? Je suis toujours là. » Bien sûr, il savait que ce n'était pas pareil pour elle. Mais ce n'était pas comme s'il la quittait. Elle l'aurait toujours dans les pattes, même si... Même si ce ne serait plus de la même manière. Et secrètement (ou pas), Kainoa espéreait qu'elle accorderait encore de la valeur à leurs échanges. Elle avait bien su le faire avec d'autres hommes, elle pourrait aussi pour lui, non ? « Bien sûr, tu passes le récupérer quand tu veux. Appelle avant, ou sinon... Si je suis parti mais que mon frère est là, il te laissera entrer et tu peux faire comme chez toi, tu connais la chambre. »

Alors que le Gallois avait choisi de plaisanter encore une fois (peut-être sur le mauvais sujet), il reçut une tape à l'épaule qui le fit sourire. « Oh, ça va, je rigolais... T'as de la marge ! De toure façon, on s'en fout, t'es belle comme tout. » Autant leurs conversations pouvaient être légères, autant elles pouvaient aussi être plus profondes. Ce soir-là, la preuve en était encore donnée, si c'était toujours nécessaire. Il tentait de la rassurer tant bien que mal en lui expliquant qu'elle tenait une place importante dans sa vie, mais aussi, maintenant, dans celle de Spencer. Son amie s'était redressée, soudain plus attentive encore. Un peu gêné, il poursuivit néanmoins, pour la simple raison qu'il savait qu'il devait le faire. Elle avait sans doute besoin d'entendre de tels mots. Quand il s'interrompit, elle ouvrit la bouche à son tour. Esquissant un sourire, il baissa à nouveau les yeux vers elle. Il se souvenait du concept de l'âme sœur, qu'elle lui avait expliqué en pleine rue, au milieu de la nuit, alors qu'il la raccompagnait chez elle. Mais elle avait raison : il n'y croyait pas. Il n'y croyait pas, non seulement parce que son esprit cartésien s'y opposait formellement, mais aussi parce qu'il ne pouvait s'empêcher de se dire que, si chaque personne sur Terre avait une âme sœur, la vie devait être bien triste pour ceux qui ne rencontraient jamais la leur. Pourtant, il la trouvait mignonne, Ana, à lui dire de telles choses. Elle avait l'air tellement convaincue que ça ne pouvait que le toucher. « J'aimerais bien sentir que t'es avec moi d'une manière ou d'une autre, où que tu sois. Enfin... J'aimerais bien aussi que tu restes, mais de toute façon, tu réussiras pas à te débarrasser de moi aussi facilement. » Il lui adressa un clin d'œil, puis il décida qu'il était temps de se secouer un peu. Que pouvait-il faire d'autre pour elle ? Excellente question ! Il se redressa à son tour, l'entraînant avec elle. Il garda un bras passé autour de sa taille. « Allez, viens ! On va essayer de faire un truc tous les deux. » Il attrapa le pack de Corona (ou plutôt, ce qu'il en restait) de sa main libre et ils rejoignirent tous les deux le rez-de-chaussée. Il avait envie de lui changer un peu les idées. « Une pizza, ça te tente ? J'ai envie d'en commander une. Même si t'as pas trop faim, je peux la terminer. » Il mit les bières au réfrigérateur. « Est-ce que tu connais le principe du jeu Just Dance ? Même si t'as pas de console, tu peux jouer sur Internet à partir de la télé, c'est pas mal aussi. Je suis pas doué, mais je suis sûr que toi, si, parce que t'es naturellement gracieuse. Alors je veux bien me sacrifier, tu vois un peu toute l'abnégation dont je suis capable de faire preuve pour toi ? » Il lui adressa un sourire complice.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5122
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: All my tears have been used up. Kainoa Ven 1 Jan - 23:55

And I'd sing a song, that'd be just ours
But I sang 'em all to another heart
And I wanna cry I wanna learn to love

Ils me quittent tous. Tous ceux auxquels je finis par m'attacher mettent les voiles. C'est donc naturellement que je comprends que c'est au tour de Kainoa de me laisser. Mais les choses sont différentes avec le Baxter parce que je sais que malgré ce que je perds, je ne suis pas totalement perdante. Je ne passerai plus de nuit à ses côtés, mais ce n'est pas pour autant que j'arrêterai de le taquiner. Passer une heure sans le taquiner ? Impossible. Impensable. Pourtant, nous sommes loin des taquineries à l'heure actuelle si bien que je lui avoue très sérieusement ce que je pense de lui. Comment quelqu'un pourrait penser que Kainoa n'est pas quelqu'un de bien ? Et même si j'ai tendance à avoir une vision de la vie peu conventionnelle, je trouve toujours que ce garçon est extraordinaire sous de nombreux aspects et c'est certain que je ne suis pas la seule à le voir de cette façon là. Il est unique, le brun. Il est drôle (parfois malgré lui), intelligent, beau garçon, doux, patient (très patient), généreux, adorable et j'en passe. Il est bien loin d'être mauvais et je ne comprends même pas pourquoi il pose cette question. C'est pour ça que je me lance dans une tirade interminable sur ses qualités. Qu'il comprenne quel genre de personne il est et que jamais il ne sera quelqu'un comme moi. Il ne peut pas franchir la barrière, lui, pas comme moi. C'est encore sur ce point que nos différences ressurgissent. Et si l'heure est au sérieux et que je ne taquine pas le garçon, pour une fois, c'est l'inverse qui se produit et c'est lui qui fait des traits d'humour. Je souris à sa réplique tout en restant blottie contre lui. Il n'est pas du genre à avoir des dizaines d'amantes et même si je sais de source sûre qu'il a vécu une aventure d'un soir avec la rouquine, je sais aussi qu'il ne voyait personne d'autre. Peut-être parce qu'il n'en avait pas envie, ou peut-être parce que contrairement à moi, il a du mal à dissocier l'amour physique de l'amour réel et forcément, tout le monde ne peut pas coucher avec tout le monde sans engendrer des sentiments bien plus forts. Avec moi, ça fonctionne. Mais comme Kainoa est unique en son genre, c'est également mon cas et certaines femmes ne supporteraient pas ce semblant de relation. On couche sans s'attacher. Ce sont les règles d'ailleurs. Je ne te ferai pas de mal, et je ne te laisserai pas m'en faire. C'était le deal et nous l'avons respecté à la lettre.
Déjà, j'envisage les différentes possibilités pour me rendre dans l'appartement des frères Baxter et je me demande si j'ai meilleur temps de récupérer mon chapelet en sa présence ou seule ? S'il est là, alors les choses seront réelles et je ne pourrais pas me presser contre lui en l'embrassant tendrement juste parce que j'avais besoin d'une minute de tendresse. Il faudra que je me retienne. Toujours. Oui, je n'aurais qu'à aller le récupérer quand il sera en cours. Avec tout le temps qu'il y passe, ça ne devrait pas poser beaucoup de problèmes.
Il me refait un compliment quand on en vient à évoquer l'âge et je ne m'en sens que mieux. Pas que j'en doutais, mais simplement que ça fait toujours plaisir d'entendre qu'un garçon nous trouve belle, surtout quand le garçon en question est lui-même à croquer.

Encore une fois, nous en venons indirectement à parler de nos différences à lui et moi. Son esprit est cartésien alors que le mien est beaucoup moins rationnel. Je crois en des choses qui n'ont pas spécialement de sens alors que Kainoa préfère se reposer sur des éléments concrets. C'est son choix et dans le fond, je le comprends, mais ça n'entache en rien mes propres croyances. Alors quand je lui répète une nouvelle fois qu'il est mon âme-soeur avec une honnêteté à couper le souffle, et quand il me répond qu'il aimerait bien sentir une connexion, je m'avance et je vais jusqu'à poser ma main sur son coeur.
« Tu le sentiras. »

Et puis le garçon décide de me sortir de mon état léthargique d'un seul coup en m'entraînant avec lui. Il se déplace dans l'appartement comme si c'était chez lui et quand je pense au temps qu'il a passé là en ma compagnie ou en compagnie de Mathys, je me rends compte qu'en effet, il est un peu chez lui, en fait. Un sourire triste s'empare de mes lèvres parce qu'égoïstement, je ne me suis même pas inquiétée de la façon dont Kainoa vivait le départ du Penrod et je l'ai laissé s'occuper de moi, prendre soin de moi. A présent, je me retrouve debout, dans mon salon à regarder le brun avec un sourcil arqué quand je comprends ce qu'il se produit.
« J'ai pas très faim, mais oui, on peut s'en faire livrer une, je suppose. »

Après tout, le garçon est là pour moi et si j'y réfléchis bien, il est le seul qui peut être là, alors c'est à mon tour pour faire de mon mieux pour arrêter de broyer du noir et surtout pour ne pas qu'il regrette d'être venu me rendre visite alors qu'il avait sans doute mieux à faire. Je l'écoute et je rigole quand je comprends ce qu'il propose. Je suis un peu perplexe, mais je reste ouverte à l'idée. D'un haussement d'épaules, et malgré ma réticence, j'accepte ce qui se profile à l'horizon.
« Je connais le concept, mais ce sera une première. Je te laisse démarrer le bazar, je vais appeler pour la pizza. »

Sans attendre davantage, je m'exécute en prenant mon téléphone et on m'annonce que la pizza sera livrée d'ici une bonne demie heure. Je retourne dans le salon pour rejoindre le jeune homme qui parait prêt à faire une démonstration. Déjà, la commissure de mes lèvres s'étirent en un nouveau sourire qui n'a rien de triste, c'est même tout l'inverse.
« Je te préviens, je suis une boxeuse, pas une danseuse. Advienne que pourra. » Achève-je avec un clin d'oeil.


_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

All my tears have been used up. Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-