AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5934
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Jeu 7 Jan - 6:03


Grillé. Kainoa était grillé, comme à chaque fois. Pourquoi ses proches éprouvaient-ils tous autant de facilité à le cerner et à deviner ses sentiments ? Était-il donc aussi transparent que ça ? S'il n'ouvrait pas la bouche, c'était déjà un peu mieux ; mais dès qu'il commençait à parler, même si ça n'avait aucun lien direct avec le sujet concerné, c'était foutu. Un peu gêné, le jeune homme fut tenté pendant un instant de faire de l'humour en prétendant qu'il se livrait à de tels exercices avec toutes ses conquêtes (qui n'étaient en réalité pas nombreuses ou en tout cas, largement inférieures à toutes celles de son frère). Puis, renonçant finalement à une telle idée, il se contenta d'un clin d'œil, ne sachant absolument pas quoi répondre. Il ne voulait pas s'étaler là-dessus, même s'il s'agissait de Fiona. Parler de sa vie intime aux filles dont il était proche, très peu pour lui. S'il avait une petite amie, ç'aurait été différent, il aurait été à l'aise pour l'évoquer, comme il l'était parfaitement quand Sunshine et lui étaient encore ensemble. Mais là, ce n'était pas pareil. Il n'avait pas honte de ce qu'il faisait, mais il restait encore quelqu'un d'assez pudique. D'ailleurs, si les rôles étaient inversés, il ne demandait pas mieux que de ne rien savoir. S'informer de la vie amoureuse des personnes auxquelles il tenait, pour savoir comment ça se passait et éventuellement apporter une oreille attentive, oui. Quant au reste... Non merci, surtout si c'était une fille qui était en face de lui. Le seul qui évoquait devant lui ses histoires d'une nuit (ou pas) restait encore Anthony, mais ce n'était pas la même chose pour lui. « Si j'ai quelque chose de concret à te raconter, je le ferai, c'est promis. » Il craignait de la voir s'emballer un peu trop (pour rien) le cas échéant, comme ses sœurs, lesquelles désiraient visiblement le voir se remettre d'un échec amoureux cuisant. Malheureusement, pour le moment, ce n'était pas encore le cas. Mais il semblait déjà y avoir une amélioration (si on pouvait appeler ça comme ça, puisque Kainoa ne pouvait guère prévenir la suite des événements), dans le sens où, s'il avait envisagé pendant quelques mois de barricader son cœur pour un bon bout de temps, une jeune femme en particulier l'avait fait fondre, suffisamment en tout cas pour qu'il songe à autre chose qu'au célibat à long terme. Mais c'était encore trop tôt pour parler de ça, même à Fiona, puisque l'étudiant lui-même n'y comprenait pas encore grand-chose. Les sentiments et les histoires de cœur lui paraissaient infiniment plus compliquées que la naissance d'une étoile, les mécanismes d'une nébuleuse ou les propriétés physiques qui échappaient à la majorité des humains. Au fond, il avait sûrement encore plus besoin de conseils que les autres. Mais en discuter rendrait forcément les choses plus réelles et Kainoa n'était pas encore prêt à le faire, trop effrayé à l'idée de se casser magistralement la figure.

Heureusement, Fiona ne sembla pas s'en formaliser davantage. De toute manière, après les évènements de la veille, l'ambiance aurait difficilement pu être plus légère. Ils rigolaient bien ensemble, tandis qu'il l'attendait tranquillement pour manger, son estomac se manifestant de temps à autre. La blondinette évoqua alors un cadeau et le Baxter se sentit aussitôt un peu mal à l'aise. Non seulement elle le gâtait, mais en plus, il n'avait rien acheté pour elle ou du moins, pas encore. Néanmoins, sa curiosité balaya bien vite tout autre sentiment, dès la seconde où elle parla de sa thèse. « Oui, bien sûr que je m'en souviens. En-dehors de mon directeur de recherches, tu es la seule à qui je l'ai envoyée. » Elle n'aurait pas pu l'intriguer davantage. Quel rapport pouvait-il y avoir entre ses travaux de recherches, l'objet principal de sa préoccupation actuellement, et un quelconque cadeau ? Elle avait peut-être voulu lui faire un cadeau qu'elle estimait approprié, mais de quelle manière ? Un truc rigolo, comme Spencer et la tasse de thé qui était devenue la préférée de Kainoa ? Mais il comprit rapidement qu'il s'agissait de quelque chose de plus formel quand elle lui apprit qu'elle avait envoyé sa thèse à un professionnel. Haussant des sourcils étonnés, il attendit la suite, sentant l'impatience pointer le bout de son nez, exactement comme un enfant découvrant ses cadeaux au pied du sapin de Noël. « Non, ça me dérange pas du tout... C'est juste que du coup, j'appréhende un peu la suite. » Le Gallois avait l'habitude d'entendre ses sœurs et ses amies vanter ses mérites et son QI bien supérieur à la moyenne, mais quand il se retrouvait face à des personnes très expérimentées, ce n'était pas la même chose. C'était un milieu assez fermé, difficile d'accès, sélectif. Il fallait se débrouiller pour faire partie des meilleurs ou alors rendre son tablier, c'était aussi simple que ça. Alors forcément, Kainoa sentit sa gorge se nouer légèrement à l'idée d'avoir l'avis d'un scientifique éminent autre que son directeur de recherches. Soudain sous pression, il esquissa néanmoins un sourire en prenant l'enveloppe que l'aromathérapeuthe lui tendait. Son cœur rata un battement : il aurait reconnu entre mille le cachet de la NASA. « Merci. » Ne prêtant plus aucune attention à son estomac, il s'empressa de se plonger dans la lecture de la fameuse lettre. Assez vite, son stress le quitta pour un sentiment bien différent. Les commentaires du spécialiste étaient positifs, pertinents et constructifs. Il était visiblement favorablement impressionné, mais il lui donnait aussi matière à s'améliorer. Cependant, le meilleur restait encore à venir. Quand il comprit de quoi il s'agissait exactement, Kainoa en resta bouche bée. « C'est une blague... » Il avait parfaitement saisi de quoi il en retournait. Se tenant au courant des actualités de son milieu, il avait entendu parler d'un programme visant à offrir aux étudiants les plus méritants un voyage pour se rendre sur l'ALMA, au Chili, le site international le plus perfectionné qui soit, le complexe high-tech qui faisait baver d'envie tous ceux qui connaissaient un tant soit peu les étoiles. Cette sorte de bourse était principalement décernée à des étudiants des États-Unis, mais quelques exceptions étaient faites. Pour les plus chanceux... « Ça peut pas être vrai... » Ses yeux s'étaient littéralement illuminés. Tout émerveillé, il réalisait à peine ce que ça voulait dire. Il leva enfin les yeux vers Fiona. « Est-ce que tu te rends seulement compte à quel point c'est énorme ? C'est juste le rêve de tout astrophysicien et je suis à deux doigts de chialer de bonheur comme une petite fille ! » Laissant éclater sa joie, il se précipita vers elle et la serra dans ses bras, avant de la faire tournoyer en quelques pas de danse, trop excité pour rester sur place. « Je sais pas quoi te dire... Je sais pas comment te remercier... T'imagines même pas ce que ça représente pour moi... »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Ven 15 Jan - 21:40


Fiona choisit de ne pas insister sur le sujet lorsque Kainoa lui précisa qu’il lui en dirait davantage sur sa vie amoureuse si une histoire se concrétisait davantage. Elle était de nature curieuse quand il s’agissait de lui mais pas lourde au point de continuer s’il refusait à tout commentaire pour le moment, c’était da vie privée et il lui en parlerait s’il en avait l’envie ou s’il était prêt à construire quelque chose de sérieux. La jeune femme était néanmoins ravie de voir un point se confirmer. Le futur astrophysicien ne barricadait plus totalement son cœur et il l’ouvrait au moins pour profiter de la vie et faire de nouvelles rencontres, dans quelle mesure ne regardait que lui au final. Ils se rejoignirent quelques instants plus tard dans la cuisine pour partager un petit-déjeuner préparé par la jolie blonde, les fameux pancakes sur base de la recette d’Evie. Alors que Kainoa dégustait sa première crêpe, Fiona se décida à lui parler de la surprise qu’elle avait mise de côté, c’était supposé être son cadeau de Noël mais elle n’arrivait plus à attendre et elle choisit de lui donner avec un peu d’avance puisqu’il passerait probablement les fêtes en famille de toute façon et elle avec la sienne. Fiona ne mentionnait pas très souvent sa famille, ses parents plus particulièrement, mais elle entretenait une relation saine avec eux ainsi qu’avec ses deux cousins londoniens, les Miller qui tenaient la maison d’hôte à Tenby. Parfois, la jolie blonde retournait vers eux, même si elle s’en était éloignée à cause de son amnésie et de leur désir à absolument lui faire vouloir retrouver ses souvenirs, un peu comme avec Evie en fait… qu’elle la considérait aussi comme une sœur. Certains membres des Baxter s’apparentaient justement à une deuxième famille pour elle et inversement. Kainoa comptait parmi eux. Fiona avait donc eu envie de lui faire plaisir et elle lui exposa alors comment elle avait pris l’initiative d’envoyer son travail à un spécialiste, et pas à n’importe lequel, un consultant pour la NASA qui avait lui-même travaillé sur le sujet avec d’autres intermédiaires de la prestigieuse organisation spatiale. Comme elle savait toujours y mettre les formes, elle lui tendit une enveloppe et attendit qu’il découvre ce dont il retournait vraiment. Estomaqué, le jeune homme arrêta de manger et ouvrit délicatement le cachet. Fébrilement, il déplia le papier et parcourut la feuille de ses yeux émerveillés. Fiona resta silencieuse, admirative de ce moment qui n’avait pas de prix : un garçon qui nourrit un rêve depuis sa plus tendre enfance et qui voit enfin celui-ci se concrétiser, un cadeau hors norme, mais qui n’était en grande partie dû qu’à ses propres talents, la jeune femme n’avait juste fait que transmettre son mémoire aux bonnes personnes. Entre les deux amis, il n’y avait jamais de demi-mesures, c’est ce qui rendait leur amitié si vivante, très spéciale et souvent même, déroutante. Choqué, il balbutia à plusieurs reprises. « Non ce n’est pas une blague. » Répondit-elle, parallèlement à son sourire se prolongeait. Alors qu’il avait toujours du mal à réaliser, elle se mit à rire, un rire de joie de le voir si heureux, lui à qui la vie n’avait pas toujours fait de cadeau justement, issu d’un milieu qui ne lui aurait jamais permis de le réaliser ce rêve sans une énorme détermination…  « Je sais… Je te l’avais dit non ? Que tu les vivrais un jour tes rêves… » Souffla Fiona à voix basse lorsque Kainoa lui expliqua qu’il était à deux doigts de pleurer de bonheur tellement il n’en pouvait plus à l’idée de pouvoir concrétiser son plus grand objectif. « Tu me diras ce que ça fait de réaliser ce qu’on a toujours voulu… » Ajouta-t-elle toujours aussi souriante, tandis qu’il se précipita vers elle pour la soulever. Elle partagea ce moment de joie avec lui et lui rendit son étreinte tout en tournoyant avec lui, la cuisine semblait soudainement trop petite pour quelque chose d’aussi grand. « C’est à toi que tu le dois, à toi et ton travail uniquement… » Répliqua Fiona, un peu gênée, lorsqu’il la remercia chaleureusement. Après tout, elle n’avait fait qu’envoyer le document, tout le reste était le fruit de son talent et de sa persévérance. « Et tu le mérites, après tout ce que tu as traversé pour en arriver là. » La jolie blonde marqua une pause avant de reprendre, s’arrêtant de bouger alors que sa tête tournait un peu. « Après, si tu veux vraiment me remercier, tu prends de belles photos là-bas, surtout de ta tête admirative, celle du petit garçon qui ouvre son cadeau de Noël avant l’heure, je t’imagine déjà tellement… » Un petit rire s’échappa de ses lèvres avant de reprendre. « Et tu me montreras tout en rentrant, je ne veux pas rater ça. » Pour le taquiner, Fiona lui donna une petite tape dans l’épaule. « Et si tu as d’autres rêves, tu peux déjà me les dire, on verra ce qu’on peut faire pour ceux-là. » Elle plaisantait bien sûr, Kainoa était capable de les passer sous silence de peur qu’elle puisse encore réellement faire quelque chose, après celui qui venait de lui tomber dessus. La jeune femme était vraiment touchée de l’émotion du Baxter, ravie d’avoir modestement contribué à ce moment et surtout d’y avoir assisté. « Et t’as intérêt à me donner des nouvelles tous les jours aussi. » Elle mima une petite moue boudeuse, en rappel de ce qu’ils s’étaient dit cette nuit, se téléphoner plus souvent pour se donner des nouvelles et se voir plus souvent aussi, dans la mesure du possible par rapport à leurs occupations respectives bien entendu.  

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5934
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Sam 16 Jan - 7:03


Ahuri, stupéfait, ébahi… Tous les qualificatifs étaient bons pour décrire Kainoa à l’instant précis. Plus tard, il se dirait qu’il aurait donné cher pour voir sa tête à ce moment-là. En tout cas, Fiona, elle, avait l’air de s’en réjouir à un haut degré. Mais ça n’avait probablement rien à voir avec ce que lui-même ressentait. Elle ne pouvait pas réaliser ce qu’était le cadeau qu’elle venait de lui offrir. Elle ne pouvait pas comprendre à quel point ça comptait pour lui, tout ce que ça voulait dire, ni la chance qu’elle lui avait offerte par un simple clic pour l’envoi d’un e-mail. Il ne s’en remettait pas. Comment aurait-il pu ? L’excitation, l’euphorie et la reconnaissance se mélangeaient en lui, pour ne former qu’un cocktail, un mélange sacrément agréable. Il ne pouvait pas y croire. Ça paraissait tout simplement trop beau pour être vrai… Kainoa se revoyait encore, enfant, avec ses cartes du ciel (que la bibliothécaire lui avait confié avec compassion), à la faible lueur d’une lampe torche, dans le jardin de sa maison. Combien d’heures n’avait-il pas passées, tout seul, à s’émerveiller de la beauté du tout petit bout d’univers qu’il voyait, de l’immensité de l’espace et des innombrables étoiles qui s’offraient à ses yeux ? Déjà à l’époque, c’était pour lui une manière de s’évader, de ne plus penser à sa maman qui pleurait dans le canapé, à son papa qui rentrerait avec une bouteille d’alcool bien entamée et à la dispute qui s’ensuivrait obligatoirement. C’était un bon moyen d’oublier qu’ils avaient difficilement de quoi manger correctement, se payer des affaires d’école et éviter les moqueries des autres enfants. Dans ces moments-là, le Baxter était certes tout seul, mais il se sentait bien. Rasséréné. Capable d’être enchanté par des choses qui n’intéressaient guère les autres. Ça, c’était son refuge, son petit coin de paradis personnel. Et souvent, Evie était obligée de sortir pour lui qu’il fallait rentrer, qu’il faisait froid et que ce n’était pas prudent de rester tout seul dehors. Il était déçu, mais il savait qu’il réitérerait l’expérience la nuit d’après. Déjà très avancé à l’école, il dévorait alors les manuels dans sa chambre. Il savait depuis de nombreuses années que c’était aux étoiles et à l’univers qu’il voulait se consacrer et il s’en était toujours donné les moyens, étonnant tous ses professeurs avec des connaissances qui dépassaient largement celles des autres enfants de son âge. Il apprenait tout seul, dans son coin. Et sa grande soeur le félicitait toujours.

Mais il n’aurait jamais, jamais pensé qu’il irait aussi loin. Non, il n’avait rien fait à proprement parler. Non, il n’avait fait aucune découverte. Non, il n’avait pas marqué le monde de la science. Mais il réalisait une partie de son rêve. Pour lui et pour tout étudiant ou professionnel de l’astrophysique, se rendre sur le site de l’ALMA était déjà un énorme accomplissement en soi. Et c’était incroyable que lui, issu d’une famille aussi modeste, né dans un bled pourri du Pays de Galles, se voit offrir une chance aussi énorme. Comment était-seulement possible ? Finalement, il n’était peut-être pas né sous une si mauvaise étoile que ça. Après les difficultés familiale, après la pauvreté, après une rupture dévastatrice, Kainoa avait enfin l’impression que la roue tournait. Des événements exceptionnels pouvaient encore se produire, en partie grâce à des gens tout aussi formidables. Comme Fiona. Fiona, qui lui permettait de croire en lui, en l’avenir, en la beauté de la vie. Oui, ça allait très loin, pour lui, dans son petit cerveau qui fonctionnait à plein régime. « Tu me l’as dit plusieurs fois… Mais j’aurais jamais pensé que ça se réaliserait » murmura-t-il, la voix chargée d’émotion. Déjà, il sentait l’impatience le gagner. Il avait terriblement hâte d’en parler à son directeur de recherches, d’obtenir son autorisation et des semaines aménagées vis-à-vis de ses cours. Il n’y aurait sûrement pas de problème, mais il n’en demeurait pas moins pressé d’en parler aux professeurs qui l’entouraient. Qui l’aurait cru ? Certainement pas lui, en tout cas. « C’est promis, je te parlerais de ce que ça fait… » Mais déjà, le jeune homme était persuadé que c’était l’un des sentiments les plus réjouissants qui puisse exister. Il avait presque l’impression d’atteindre le Nirvana. Quand il serait là-bas, ce serait probablement le cas… Il était déjà excité à l’idée de voir non seulement à quoi ça ressemblait, mais aussi à celle d’utiliser les instruments les plus perfectionnés qui soient. Du HD comme on n’en faisait nulle part ailleurs. « Je te raconterai tout, je te montrerai tout, je t’appellerai tout le temps. Ce sera du harcèlement ! » plaisanta-t-il, parce qu’il sentait bien que son amie était gênée qu’il la remercie avec autant d’émotion. Mais c’était plus fort que lui. Après l’avoir entraînée dans une mini-danse, il la reposa au sol. Mais il tenait à peine sur place. « Je sais que je réussirai jamais, jamais à te rendre ça, mais… Je te promets un beau cadeau quand même. » Pour l’instant, il éprouvait un mal fou à se concentrer sur quoi que ce soit d’autre. Sa joie était tout bonnement débordante, à l’image d’un fleuve en crue. « Je crois que tu vas m’entendre pendant des mois entiers à ce sujet ! Comment t’as eu l’idée d’envoyer ma thèse même pas encore finie ? En tout cas, bénie sois-tu ! » se mit-il à rire, refusant de s’accaparer tout le mérite.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 


Dernière édition par Kainoa Baxter le Mar 2 Fév - 6:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Dim 31 Jan - 21:36


Indéniablement, Kainoa ne pouvait pas être plus heureux qu’en cet instant. Alors qu’elle était déjà au courant depuis plusieurs jours, Fiona avait trépigné en imaginant à plusieurs reprises la scène où il découvrirait son ‘cadeau’. Elle savait qu’il exploserait de joie, pourtant, rien n’égalait l’émotion et le bonheur qui émanait de lui ; il ne s’en remettait tout simplement pas, comme si cette idée lui paraissait toujours venue d’un autre monde. Mimant une moue boudeuse, elle l’avertit qu’il avait intérêt à la tenir au courant de toutes ses aventures là-bas. Il lui promit de lui en parler et de tout lui montrer, au point de la harceler s’il le pouvait. Fiona esquissa un nouveau sourire et retrouva ensuite le sol. Elle s’écarta de quelques pas et retourna surveiller les crêpes tandis que Kainoa s’inquiétait déjà de ne jamais pouvoir lui rendre un tel moment. Ce n’était pas non plus le but recherché. « Arrête de dire des bêtises et profite juste, tu veux bien ? » Répondit-elle en terminant les dernières crêpes. Elle s’affaira ensuite à ranger le bordel qu’elle avait mis dans la cuisine pendant que Kainoa reprenait sa place et continuait sur sa lancée – normal en même temps. Il lui demanda ensuite comment elle avait eu l’idée d’envoyer une thèse même pas terminée à des spécialistes. « Je n’y connais pas grand-chose mais je savais que ton travail était excellent, c’est tout. » Répliqua-t-elle pour lui renvoyer la balle. Fiona termina de ranger la cuisine et reprit ensuite sa place en face de Kainoa tandis qu’ils passèrent la matinée à imaginer comment se déroulerait son voyage là-bas. Passionné, il ne se montra pas avare en détails pour lui décrire ce fameux télescope ainsi que les nombreuses possibilités qu’il offrait…

Deux bonnes heures s’étaient écoulées et le nœud dans le ventre de Fiona ne s’estompait pas. Passé le moment d’euphorie après avoir offert le cadeau de Kainoa, plusieurs souvenirs de la veille avaient décidé de refaire surface même s’ils étaient flous et lointains dans la tête de la jeune femme. Elle ne se rappelait pas tout ce qui s’était passé et aurait aimé que son ami lui fasse un résumé mais elle n’osait pas aborder à nouveau la question de peur de gâcher toute la bonne atmosphère de la matinée. Néanmoins, la jeune femme ne parviendrait pas à retrouver la sérénité tant qu’elle ignorait les détails de la soirée. Ainsi, la préoccupation marquait sans aucun doute son visage, sans parler du fait qu’elle devait avoir l’air malade étant donné tout ce qu’elle avait enfilé la veille, que ce soit en alcool et en dose de drogue. Elle ressemblait vraiment à un zombie, le maquillage ensanglanté en moins. « Tu veux qu’on aille prendre l’air et marcher sur la plage c’est ça ? » Lâcha alors Fiona en sortant de ses pensées. Kainoa avait lancé une proposition mais elle n’était pas sûre d’avoir bien entendu ou si elle était, au contraire, totalement à côté de la plaque. Lui avait-il proposé une activité à l’air frais pour lui changer les idées et la faire se sentir mieux ? Elle attendit qu’il réponde avant de briser le silence à nouveau, toujours à moitié concentrée sur ce qui venait de lui traverser l’esprit. « Je ne sais pas si c’est une bonne idée, enfin je sens encore des vertiges par moment… » La jeune femme ne se sentait pas très bien, contrecoup de la veille, elle préférait rester chez elle. Elle posa sa main sur celle de son ami, assis à côté d’elle dans le canapé du salon, où ils s’étaient installés entretemps pour se reposer, la télévision allumée en fond. « Kainoa, j’aimerais vraiment savoir ce qui s’est passé hier. Plus la journée passe, plus je me demande ce que j’ai pu te dire ou ce qui s’est passé. T’avais tellement l’air d’éviter le sujet quand on s’est réveillés… » C’est ce qui la mettait encore plus mal en réalité, elle commençait à s’imaginer le pire maintenant. Elle se rappelait tout de même l’avoir appelé pour qu’il vienne la chercher et lui avoir parlé de ses quelques souvenirs grâce à la drogue, mais les bribes de conversation restées intactes dans son esprit s’arrêtaient là.


_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5934
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mar 2 Fév - 1:39


« Je profite, je profite ! » s’exclama Kainoa, riant à nouveau, incapable de se défaire d’un sentiment d’euphorie qui lui procurait une joie qu’il avait rarement connue. Sûrement un peu gênée qu’il veuille autant la remercier, Fiona s’était déjà éloignée, retournant derrière les fourneaux. En l’observant, le jeune homme sentit un sourire naître à nouveau sur ses lèvres. Au fond, elle était comme lui. Elle n’aimait pas trop s’étaler sur ce qu’elle faisait, aussi exceptionnel que soit son geste. « Tu sais, je mange pas tant que ça, hein » plaisanta-t-il, en la voyant s’activer à ce point. Pourtant, tout à son enthousiasme, Kainoa avait l’impression d’avoir encore plus faim que d’habitude et il dévora littéralement son petit-déjeuner, tout en discourant sans s’arrêter. Fiona devait certainement se perdre au milieu de tout ce qu’il racontait, ou alors elle avait arrêté de l’écouter et faisait seulement semblant de le faire. Mais comme elle semblait aussi heureuse que lui, il ne doutait pas un instant de sa bonne volonté et de sa sincérité. Partis sur une bonne lancée, ils discutèrent pendant un long moment du Chili, de l’observatoire et des possibilités se présentant à Kainoa. De toute façon, dès qu’il s’agissait de son domaine de prédilection, ce dernier était intarissable. Alors maintenant, c’était carrément le pompon… Il touchait son rêve du bout des doigts. Il y était presque. Il n’aurait jamais trouvé de mots adéquats, de remerciements suffisants, pour exprimer toute sa reconnaissance à la blondinette. C’était un cadeau imbattable. Le meilleur des cadeaux de Noël. Le meilleur des cadeaux tout court.

La discussion continuait à aller bon train et l’étudiant n’aurait même pas su dire combien de temps s’était écoulé. Cependant, il commençait à voir que Fiona semblait un peu ailleurs. Elle devait être fatiguée de l’entendre s’extasier sur ce que représentait ce voyage au Chili pour lui, aussi décida-t-il de la mettre un peu en veilleuse. Il lui proposa alors d’aller faire un tour sur la plage, ne serait-ce que pour prendre un peu l’air. Fiona mit un moment avant de lui répondre, comme si elle était présente seulement de corps. Mais, quand il posa une main sur son épaule, elle finit par réagir, lui demandant de confirmer sa question. Elle lui expliqua ensuite qu’elle ne se sentait pas encore très bien. Un peu inquiet, Kainoa fronça immédiatement les sourcils. « Est-ce que tu veux que je t’apporte quelque chose ? De l’aspirine, peut-être ? » Après tout, même s’il avait reçu d’elle une formidable nouvelle, il ne fallait pas qu’il oublie ce qu’il s’était passé la veille. Elle avait raison. Si sa mémoire lui faisait une fois de plus défaut, elle avait le droit d’en apprendre plus de sa bouche à lui, même s’il n’avait pas la moindre envie d’aborder ce sujet de conversation. « Est-ce que tu te souviens que tu étais enfermée dans les toilettes des Three Mariners… ? » Il poussa un soupir. Il fallait qu’il poursuive. Il se mettait à sa place ou du moins, il s’efforçait de le faire.

« Je t’ai débarrassée de deux gars aux intentions franchement pas très nettes. Ensuite… Je t’ai ramenée à la maison. Mais… Tu m’as dit que tu te souvenais de quelque chose. Tu m’as dit que… Que tu connaissais l’un de tes deux agresseurs. » Il s’interrompit, lui laissant le temps, sinon de se souvenir, au moins d’encaisser un peu le choc. Il posa alors une main sur la sienne. « Tu t’es droguée, je sais pas à quoi, mais c’était pas du tabac, pour faire court… C’est avec ça que tes souvenirs sont un peu revenus ou en tout cas, dans ta tête, c’était exactement le processus. Tu me disais que c’était le seul moyen… Et je t’ai répondu que j’avais peur que tu finisses par en dépendre. » Maintenant qu’elle avait l’esprit clair, elle comprendrait certainement ce qu’il voulait dire. Le cadet des fils Baxter avait eu beaucoup de problèmes à cause de la drogue. Personne ne pouvait en vouloir à Kainoa d’avoir peur dès qu’il s’agissait de ça… Tout comme lui n’en voulait pas à Fiona de chercher tous les moyens possibles et imaginables pour retrouver la mémoire. Mais ça ne l’empêchait pas pour autant d’angoisser à ce sujet. « Je t’ai aussi dit que j’allais t’accompagner chez les flics pour que tu puisses leur parler de ce dont tu t’es souvenue à propos de ce jour-là » acheva-t-il, toujours à voix basse, guettant sa réaction, cherchant son regard. « C’est difficile pour moi de te parler de ça parce que… Parce que je voudrais tellement que tu ailles mieux. Mais c’est pas en faisant l’autruche qu’on règle ses problèmes, je le sais bien. En tout cas… Je voulais juste te dire que je suis là. Je déserte pas. C’est promis. » Il effectua une petite pression sur sa main.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Sam 20 Fév - 21:15


Les deux amis avaient passé un bon moment à rattraper le temps perdu en cette matinée. Fiona n’aurait pas pu être plus heureuse du bonheur qu’elle avait lu sur le visage de Kainoa lorsque celui-ci avait découvert ce qui l’attendait comme voyage. Pourtant, la jolie blonde n’arrivait pas à totalement détacher ses pensées de la veille et même si l’étudiant en astrophysique préférait éviter le sujet, elle avait besoin de réponses pour se sentir mieux et cesser de s’inquiéter sur ce qui s’était vraiment passé. Qu’avait-elle pu lui confier de si difficile à entendre pour qu’il retarde le moment à ce point ? Hormis ses bribes de souvenirs bien sûr… Plus les heures s’égrenaient, plus la question obsédait la pharmacienne qui ne parvint plus à la retenir bien longtemps tout en acceptant quelque chose pour sa tête qui tambourinait comme un marteau. Posés dans le canapé du salon, Kainoa lui rappela alors plus en détails ce qui s’était passé au pub. Il était venu la chercher et l’avait retrouvée dans un état pitoyable, visiblement embêtée par des personnes pas très nettes, ce qui l’avait sans doute conduite à l’appeler de prime abord. Ensuite venait la partie dont elle se souvenait brièvement mais pas totalement. Il lui remémora les souvenirs qu’elle avait récupéré grâce à la drogue, ainsi connaissait-elle un des deux hommes qui lui avaient foutu une balle dans la tête en braquant le supermarché : le vol n’était qu’un prétexte, Fiona était la cible. Au fur et à mesure que Kainoa lui résumait la soirée, les détails lui revenaient plus clairement. Il lui fit part alors de sa crainte qu’elle finisse par dépendre de la drogue pour essayer de récupérer ses souvenirs. La jolie blonde posa une main sur son avant-bras pour le rassurer. « Je ferai tout pour ne pas le devenir, mais si c’est le seul moyen qui fonctionne pour que je les récupère, surtout pour en savoir plus sur ce qui m’est arrivé ce jour-là, il faudra sûrement que je retente le coup… Mais au moins, je ne le ferai plus en étant seule. » C’était une promesse qu’elle pouvait lui faire, après l’incident de la veille, Fiona ne commettrait pas la même erreur une seconde fois : sortir seule et se mettre dans cet état sans quiconque pour veiller sur elle. Et elle connaissait justement la personne parfaite pour ce rôle, en dehors de Kainoa, à qui elle ne pouvait demander d’endurer cette situation d’autres fois. Le jeune astrophysicien lui avait aussi fait une promesse, celle de l’accompagner au commissariat pour apporter ces nouveaux éléments à une enquête qui était rapidement restée au point mort, puisqu’on n’avait jamais retrouvé ceux qui lui avaient tiré dessus. Elle acquiesça, ne sachant que répondre, et il poursuivit en espérant qu’elle irait vite mieux et qu’il serait présent. « Merci. D’avoir été là. » Fiona posa sa tête contre l’épaule de son ami et se blottit contre lui, silencieusement, comme pour essayer de le rassurer et de se rassurer elle aussi. Maintenant qu’il lui avait rappelé cette fameuse soirée, elle non plus n’avait plus envie d’en parler, elle voulait continuer cette journée sous de meilleurs auspices. Au bout de quelques minutes de silence, Fiona lui proposa de regarder un de leur film d’enfance préféré, un de ceux où il s’émerveillait déjà des progrès technologiques à venir, Retour vers le futur… Kainoa devrait sûrement bientôt prendre congé, retourner à sa vie bien remplie, mais Fiona ne l’entendit pas piper mot à ce sujet et il profitait juste du moment présent. Durant l’après-midi, c’est dans la bonne humeur que les deux amis se changèrent donc les idées devant ce film léger, rigolant à plusieurs reprises devant la mésaventure des héros, reparlant de temps à autre de leurs souvenirs d’enfance (ceux dont Fiona se souvenait) et du futur voyage au Chili du jeune homme, leur amitié plus ressoudée que jamais après ces quelques heures repassées ensemble.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa

Revenir en haut Aller en bas

The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-