AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mer 25 Nov - 21:13



Fiona ne gardait qu’un vague souvenir de la façon dont elle avait atterrit dans cet endroit. Peut-être était-elle venue accompagnée d’un ami ou l’autre qui était reparti et qu’elle avait exprimé le désir de rester un peu seule. Sans doute même. Elle en avait eu besoin. Tenter de déconnecter totalement cette fois. Profiter de sa vie, sentir ce souffle d’allégresse prendre possession de son corps. Une petite pilule, quelques verres, sa raison s’échappant dans l’apesanteur tandis que son esprit s’était libéré de ses entraves. La jeune femme avait voulu tenter un pari fou, incroyable. Un pari qui, sur les conseils de Priam, avait fonctionné. La sensation de planer, hors-du-commun, qu’elle ressentait à cet instant l’avait transportée plus loin qu’elle ne l’avait jamais soupçonné. Les grandes quantités d’alcool qu’elle avait ingurgité lors de quelques soirées, plusieurs mois auparavant, pour échapper à sa condition et sombrer dans l’oubli n’avaient pas eu les effets surprenants qu’elles avaient aujourd’hui. L’alcool, accouplé à l'extase magique d’une pilule colorée ce soir,  n’avaient pas eu les retours dévastateurs d’abîmer son cerveau comme lui imputait les médecins. Non cette association avait eu sur elle un autre effet. Bien sûr, vu l’état avancé dans lequel elle était, elle ne se rappellerait pas de tout. Toutefois, quelques bribes de souvenirs lui étaient apparus, comme si, lorsque son esprit était en état de délivrance mentale totale, il levait toutes les barrières physiques, psychologiques et même scientifiques pour défier les lois du réel. C’était comme si son amnésie levait le voile lorsqu’elle était dans un état complètement irrationnel. Une bribe de souvenir l’avait marquée plus que les autres. Et elle avait peur de ne pas s’en rappeler le lendemain. Pourquoi diable avait-il fallu qu’elle se mettre dans ce maudit état pour que cela fonctionne enfin ? La vie se foutait-elle de Fiona ou cherchait-elle un jeu sournois pour voir si elle résisterait à la tentation après avoir vu les véritables effets que cela pouvait avoir sur elle ? Devoir se déchirer la tête pour pouvoir retrouver des souvenirs… était-ce donc ça le secret ? Un blocage qu’elle s’était inconsciemment imposé avant ce soir ? Une chose était sûre. Elle aurait sûrement envie de recommencer pour voir si ça fonctionnerait à nouveau. Ce cocktail d’émotions pur lui vrillait les sens mais Fiona se rendit soudain compte qu’elle serait dans l’incapacité de partir d’ici par ses propres moyens. Un taxi, il lui faudrait un taxi. Dans un monde idéal, elle aurait pu se débrouiller toute seule pour formuler cette pensée cohérente, cependant plus rien ne fonctionnait logiquement dans sa tête. Soudain, voyant cette jeune femme qui n’était pas en possession de tous ses moyens, deux amis s’approchèrent, non pas dans de totales bonnes intentions. Ils l’avaient vu faire et le bar n’était pas le plus fréquentable de Tenby en la matière. L’un des deux hommes se montrait assez intéressé et entreprenant. Appeler Priam ? Où était son téléphone ? Non, il ne répondrait pas ce soir, il n’était pas à Tenby. Qu’est-ce qui avait pris à Fiona ? Elle repoussa vaguement les deux individus, l’échange de voix se corsa, des regards noirs, des insultes et toujours cette sensation de flotter chez la jeune femme. Trop. Alors qu’ils s’apprêtaient à en rajouter une couche, le barman intervint pour qu’ils la laissent tranquille. Il voulut lui proposer de prendre un taxi ou d’appeler quelqu’un qui puisse la ramener mais Fiona ne se sentait vraiment pas bien et quitta le comptoir avant qu’il ne le lui propose. Elle se dirigea vers les toilettes. Son ventre tenait le coup pour le moment, ne la rendant pas malade mais elle avait besoin d’eau fraîche sur le visage pour reprendre un semblant d’esprit. Sa tête lui tournait de plus en plus. Fiona entendit des voix masculines de l’autre côté de la porte, l’écho de la discussion lui parvint. Les deux lourdeaux bourrés l’attendaient en dehors pour la remettre à sa place. Elle était coincée. Dans son état normal, elle ne se serait pas arrêtée à ça mais elle prit peur et s’enferma dans une toilette. Son téléphone, où était donc son maudit téléphone ? Dans la poche de sa veste ? Non. Dans celle de son pantalon. La vive lumière de l’appareil lui agressa les yeux. Elle contacta la première personne qui lui vint à l’esprit. Pas sa famille, pas son ‘copain’. Kainoa. Elle n’hésita même pas une seconde à l’idée de sa réaction. C’était le seul à qui elle pensait. Le nom apparut sur le clavier, il était dans les têtes de liste de ses contacts. Le regard trouble, elle reconnut davantage la petite icône amicale qu’elle avait liée à son nom. Fiona pianota un message bref, accompagné du mot code qu’ils n’avaient utilisé que deux ou trois maximum entre eux. Trouble at Mariners. Merci dictionnaire téléphonique, elle aurait été bien incapable d’aligner plusieurs mots cohérents d’affilée sans erreur. Pas besoin d’explications, pas besoin de quoique ce soit d’autre, elle était incapable de les formuler dans son état de toute façon. Ce mot à lui seul comportait un caractère d’urgence dont eux seuls avaient le secret. Problème, point. Si ça se trouvait le jeune astrophysicien était occupée à une super soirée et elle allait la lui gâcher purement et simplement. En attendant, Fiona entendait les deux hommes qui s’impatientaient de la voir ressortir et envisageaient carrément d’entrer dans les toilettes des femmes pour lui demander si elle faisait toujours la maligne. Ok. Fiona commençait à stresser. Des larmes silencieuses coulèrent sur ses joues. Pression. Au pire, si elle sortait, elle pouvait toujours les repousser ou crier pour que tout le monde se retourne sur eux mais elle n’était pas en état de penser rationnellement, again. En réalité, ils n’étaient pas réellement malintentionnés, juste terriblement machos mais comment aurait-elle pu le savoir ? C’était quand même louche qu’ils l’attendent à la sortie des sanitaires. La pression accumulée pour tout, pour ce qu’elle avait découvert, pour sa relation récente dont elle ne savait finalement pas grand-chose, pour d’autres choses aussi, bref elle implosait, c’était redevenu le bordel d’un coup. Elle n’aurait pas d’excuse. Pas cette fois. Ça s’appelait déconner complètement. Fiona en était revenue à la même période que plusieurs mois auparavant. Elle était complètement perdue. Perdue, parce que parmi ses bribes de souvenirs, certaines horreurs lui étaient revenues en tête. Des horreurs dont elle ignorait tout jusqu’à présent, des horreurs qu’on préférerait voir rester enterrées pour toujours.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Jeu 26 Nov - 3:33


Les yeux fixés sur le plafond de la chambre qu’il avait longtemps partagée avec Anthony, Kainoa laissait ses pensées errer bien loin de là. Se retrouver à dormir à nouveau au domicile familial était vraiment une situation étrange. Le pire, c’était qu’Abbey n’était même pas là, à quelques mètres de lui, pour que ça lui remonte un peu le moral. Mais si Abbey avait été là, Kainoa n’aurait sûrement pas été obligé de venir passer la nuit ici. D’ailleurs, il ne resterait peut-être pas jusqu’au bout… En réalité, il aurait préféré être partout ailleurs, sauf ici - enfin, presque partout ailleurs. Il n’aimait pas cet endroit, c’était aussi simple que ça. La maison familiale lui rappelait trop de mauvais souvenirs. Oh, bien sûr, il avait aussi passé de bons moments, avec son frère et ses soeurs (quelques-uns, plus rares, avec ses parents). Mais même repenser à ce qu’il avait partagé ici avec sa fratrie ne l’aidait pas à se sentir mieux. En réalité, c’était un rappel en pleine face : aujourd’hui, ils n’étaient plus unis. Un fossé semblait s’être irrémédiablement creusé entre sa grande soeur et son petit frère. Au début, le jeune homme avait gardé un peu d’espoir. Mais au fur et à mesure que les mois s’écoulaient, la situation lui avaient semblé de plus en plus désespérante. Alors non, même l’évocation des meilleurs jours qu’ils avaient passés ici, tous ensemble, n’était pas forcément une bonne idée.

Maudissant à peu près tout ce qui l’entourait, réalisant qu’il ne pourrait décidément pas trouver le sommeil, Kainoa décida d’allumer son ordinateur portable pour bosser un peu. Racheter le temps, c’était quelque chose qu’il savait faire (il valait mieux, d’ailleurs). C’était toujours mieux que de penser que quelques mètres plus loin, sa mère ressentait peu à peu l’effet de ses médicaments. C’était elle qui l’avait appelé, un peu plus tôt dans la soirée. Elle se sentait vraiment mal et comme Abbey n’était plus là, elle avait besoin de quelqu’un pour prendre soin d’elle. Il avait grogné, mais il n’avait pas hésité longtemps, ayant bien trop peur de ce qu’elle pourrait s’infliger. Il l’avait quasiment forcée à prendre ses médicaments. Il savait que pour faire les choses jusqu’au bout, il aurait dû dormir carrément auprès d’elle, mais il ne s’en était pas senti capable. Ce qu’il faisait était déjà bien, non ? De toute façon, une fois ses médicaments avalés, elle ne pouvait rien faire d’autre que dormir pendant plusieurs heures d’affilée. S’il restait là, c’était uniquement pour se donner un peu bonne conscience. Mais quand il aurait vérifié qu’elle s’était bel et bien endormie profondément (et qu’elle n’avait pas recraché ses pilules comme elle s’amusait parfois à le faire), il rentrerait probablement chez lui.

Mais il fallait croire que sa soirée était placée sous le couvert de l’imprévu catastrophique, puisque l’étudiant reçut un sms qui le fit immédiatement froncer les sourcils. Aussitôt, il se leva. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour qu’il comprenne. Il attrapa son gros pull-over et partit aussitôt vérifier que sa mère était profondément endormie. Une fois rassuré, il put quitter le domicile familial. Comme il avait repassé son permis de conduire depuis son accident de voiture, il emprunta sans scrupule la bagnole de sa mère. Moins de cinq minutes plus tard, il entrait en trombe au Three Mariners, le bar qu’il connaissait si bien, mais pas parce que c’était lui-même qui le fréquentait. Anthony n’était pas là, ce soir, il était à l’appartement. C’était Romeo, le propriétaire et le frère de Nerea. Comme il ne voyait Fiona ni sur une table, ni autour du bar en lui-même, Kainoa s’approcha de Romeo, qui l’informa qu’il avait vu une blonde partir en direction des toilettes. Après avoir murmuré un mot de remerciement, le futur astrophysicien se dirigea aussitôt vers les lieux d’aisance. Il repéra rapidement deux mecs qu’il trouva louches devant les toilettes des filles. Fronçant les sourcils, il s’en approcha sans hésiter. Ils n’étaient ni petits ni maigrichons, mais bien éméchés, ce qui lui laissait un certain avantage. D’ailleurs, à l’instant précis, tout ce qui lui importait, c’était de retrouver son amie, aussi s’adressa-t-il à celui qui se tenait devant la porte. « Tu dégages tout de suite ou tu vas regretter d’être venu au monde. » Il n’était peut-être pas bâti comme un rugbyman, mais certaines circonstances l’avaient obligé à apprendre à se défendre et il n’éprouverait aucun scrupule à se servir des techniques qu’il connaissait (c’était d’ailleurs grâce à ça qu’il avait pu décrocher un poste d’agent de sécurité, à la boîte de nuit). De toute manière, visiblement peu désireux de s’attirer davantage d’ennuis, le mec en question se retira.

Sans se soucier une seule seconde du fait qu’il s’agissait des toilettes des filles, Kainoa entra et trouva Fiona dans un état déplorable. Aussitôt, son coeur se serra. « T’inquiète pas, je suis là. » Il se pencha pour l’attirer contre lui, essuyer ses larmes et la réconforter. « Viens, je te ramène chez toi. » Elle semblait presque fébrile. Ce n’était pas que l’effet de l’alcool, il en était certain. On ne la lui faisait pas, à lui… Alors il la souleva dans ses bras, lui murmurant des mots pour la consoler et la transportant jusque dans sa voiture. Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés chez elle et il l’aidait à se débarbouiller, puis à s’installer dans son lit. « Il vaudrait mieux que tu dormes… Mais t’en fais pas, je pars pas. Je reste là. »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Lun 30 Nov - 21:52


Everything always ends up well, if something is not going well, it’s not really the end. Fiona n’avait aucune perception du temps. Pourtant, lorsqu’elle entendit une voix reconnaissable entre toutes, dans les tréfonds de sa conscience embuée, elle sut qu’il n’avait pas mis longtemps à débarquer. Les battements de son cœur ralentirent quelque peu, elle était soulagée d’une présence en qui elle pouvait avoir une confiance totale, devant qui elle pouvait se lâcher totalement sans avoir peur, parce que peu importe quelle serait la réaction de Kainoa par après, il ne l’abandonnerait pas dans cette situation. C’était la raison pour laquelle son nom à lui s’était imposé. Sa famille ne comprendrait pas. La plupart de ses amis la jugerait ou ne la connaissait pas assez pour venir. Quant à Priam, elle n’avait pas encore assez confiance en lui. Elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance tout court.  L’écho de la voix se rapprocha. Par pur automatisme, Fiona déverrouilla la porte derrière laquelle elle était enfermée, dernier geste lucide avant de sombrer dans des brumes plus troubles encore. Lorsque Kainoa se pencha pour l’attirer vers lui, les sanglots de la jeune femme redoublèrent silencieusement. Il ne pouvait pas savoir, il ne pouvait pas parce qu’elle serait incapable d’en parler dans son état, marquée au fer rouge par des blessures bien plus profondes que tout ce que Fiona aurait pu imaginer un jour. Dans son délire chaotique, l’esprit de la jolie blonde avait rassemblé assez de lucidité pour comprendre que son amnésie, certes le résultat inopiné de cette agression, n’était pas destinée à lui nuire mais au contraire, un mécanisme tordu de son corps pour la protéger d’une façon ou d’une autre. Elle aurait déjà dû en guérir, peut-être pas totalement, mais récupérer davantage de souvenirs. Son neurologue n’avait pas réussi à lui fournir d’explication convaincante sur les progrès dans sa tête mais qui ne se traduisaient pas en résultats concrets. Il valait parfois mieux effacer le passé. Et dans le cas de Fiona, il aurait mieux valu car cette agression n’avait rien d’un simple vol à l’étalage. Elle avait été volontairement visée. Pourquoi ? Comment ? Par qui ? La migraine qui la frappa de plus belle noya les souvenirs déplaisants dans un tourbillon virulent. La barrière hématique de son cerveau se reformait et obscurcit toutes ces questions qui devaient rester sans réponse pour un bon moment encore. « Tu es là… » Souffla-t-elle simplement d’un air dubitatif, alors qu’il essayait de la raisonner depuis plusieurs minutes déjà. Comme formulé précédemment, Fiona était complètement déconnectée du temps, dans un état second. La jolie blonde sentit son corps soulevé et entendit la voix réconfortante de Kainoa. Elle s’appuya contre lui tandis que les derniers élans de lucidité la quittaient. Elle rouvrit les yeux à moitié lorsque son ami la débarbouilla, un objet tambourinait dans sa tête comme un marteau à moins que ce ne soit son imagination. Il l’aida à s’installer sur le lit. Ses paupières étaient lourdes. Elle n’allait pas tarder à sombrer. Paniquée à la simple idée de s’endormir sans formuler ce qui lui taraudait l’esprit, Fiona balança un flot de paroles sans queue ni tête. « Je vais oublier, je vais oublier ce qui s’est passé ce jour-là. » Souffla-t-elle. « Ils… ils étaient deux…. Déguisés… Ils…. Je les connais. Je connaissais… l’un d’eux. » Et des larmes coulèrent à nouveau. « Je ne sais pas encore pourquoi mais… je vais oublier Kainoa, je vais encore oublier ! » Elle s’énervait contre ce fait. Son discours n’était pas très cohérent, surtout si son ami n’associait pas ce qu’elle disait à ce qui lui était arrivé mais plutôt aux deux lourdeaux devant les toilettes du Three Mariners. Fiona articulait plus ou moins l’idée selon laquelle elle oublierait tout et qu’elle avait peur de tout oublier justement. Il valait mieux pour elle pourtant. Il valait mieux que Kainoa ne comprenne pas cette bribe de souvenir, parce qu’alors, elle chercherait à se rappeler du reste. Et Fiona revivrait un passé aux accents plus rudes que ce jour-là au supermarché. Elle connaissait l’un de ses agresseurs mais de qui s’agissait-il vraiment ? Le souvenir l’avait déjà abandonné depuis le moment où l’extase du cocktail en poudre qu’elle avait pris avait atteint son paroxysme. L’allégresse était depuis bien retombée mais les effets sur la jolie blonde étaient… dévastateurs. Fiona agrippa alors la main du jeune astrophysicien. « Merci d’être venu. » Étrangement, elle avait des flashs de lucidité surprenant au milieu de ses moments de délires. Calmée d’avoir enfin craché le morceau, bien qu’à moitié incohérente, la jeune femme finit par s’endormir brièvement. Deux ou trois heures s’écoulèrent, lorsqu’elle se releva brutalement, à demi-consciente que quelqu’un s’était endormi à côté d’elle, elle se redressa, titubante, et fila – en zigzaguant – en direction de la salle de bains où les conséquences de ce qu’elle avait ingurgité durant la soirée se produisirent. Elle n’eut bientôt plus rien dans le ventre. Fiona se rinça la bouche et se frotta maladroitement les dents avant de retourner dans sa chambre. Le bruit avait réveillé Kainoa dont elle prenait seulement pleinement conscience de la présence depuis ce réveil. Elle se rappela alors vaguement de son arrivée mais pas des circonstances exactes de celle-ci. Alors qu’il s’inquiétait, Fiona le rejoignit sur le lit et s’assit en tailleur à côté de lui, pas prête de pouvoir redormir tout de suite tellement elle venait d’être malade. Encore à l’ouest, elle était néanmoins un poil plus lucide que quelques heures plus tôt. L’aube n’arriverait pas tout de suite et le mieux aurait été d’essayr de se rendormir mais elle éprouvait le besoin de lui parler, de se rassurer sur ce qu’il pensait. « Je suis désolée. » Murmura-t-elle à voix très basse. « J’ai déconné complet. » Elle était évidemment loin d’imaginer que Kainoa était également l’auteur de bêtises qu’il ne lui avait encore jamais révélées.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mar 1 Déc - 5:17


Elle pleurait et murmurait des mots à peine compréhensibles. Ses phrases n’étaient pas cohérentes. Ses pupilles étaient dilatées. Aussitôt, Kainoa fronça les sourcils. Elle n’avait pas fait que boire trop l’alcool. Elle avait avalé d’autres substances ; il en était absolument certain. Lui-même s’était juré de ne jamais prendre de drogues, mais il connaissait suffisamment ce milieu pour en reconnaître les effets, ou du moins une partie (secondaires ou pas). Son petit frère avait été admis en cure de désintoxication. Lui-même avait été un dealeur, pendant quelques mois, alors qu’il était adolescent. Alors oui, il savait quand quelqu’un avait ingurgité des substances peu recommandables. Est-ce que c’était dans les habitues de l’aromathérapeute ? Non, il ne le pensait pas. Ou du moins, il ne l’espérait pas. Mais après tout, il ne voyait pas Fiona si souvent que ça. Elle faisait partie des personnes auxquelles il tenait le plus au monde, mais il ne la côtoyait pas au quotidien. Chacun était pris dans ses activités respectives, peut-être un peu trop, d’ailleurs. Soucieux, il réfléchit pendant quelques secondes pour tenter de se souvenir à quand remontait la dernière fois qu’il avait vraiment passé du temps avec elle. La fin de l’été, peut-être ? Entre-temps, il l’avait croisée, avait discuté avec elle, mais jamais suffisamment pour des confidences. Il aurait peut-être dû… Pourquoi s’était-elle mis dans cet état-là ? Bien entendu, la question préoccupait vraiment Kainoa. Mais ce n’était pas le moment de s’attarder là-dessus. Pas encore. Pour l’instant, tout ce qu’il était censé faire, c’était la sortir de là et prendre soin d’elle. Tel était son rôle, ni plus ni moins.

Dans un état second, Fiona semblait complètement déconnectée des réalités, ce qui inquiétait le jeune homme. Il savait que l’atterrissage serait rude. Et puis que voulait-elle dire exactement ? Elle paraissait paniquée à l’idée d’oublier à nouveau… Mais quoi ? Elle était peut-être en plein délire. Du coup, sur le moment, Kainoa ne prêta pas plus d’attention que ça aux propos de son amie. Le lendemain, si elle se le rappelait, elle lui raconterait probablement ce qui s’était passé. En attendant, il était essentiel qu’elle prenne du repos. « Je t’en prie, y’a pas de quoi. » Il aurait fait à peu près n’importe quoi pour elle, de toute manière. Et il ne comptait pas la laisser maintenant. Il se faisait du souci pour elle. Alors il attendit qu’elle sombre dans les bras de Morphée, avant d’aller se débarbouiller lui-même. Il s’attarda quelques minutes dans la salle d’eau, des pensées toutes plus ou moins déprimantes lui traversant l’esprit. Puis il retourna auprès de Fiona et s’allongea dans le lit. Elle s’était endormie, ses longs cheveux blonds répandus autour d’elle, l’air paisible. Il esquissa un sourire. Comme ça, elle ressemblait à un ange. Alors qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Préoccupé, le Baxter doutait qu’il réussirait à s’endormir. Mais finalement, le stress de la soirée, entre sa mère et son amie, eut raison de lui. Il sombra à son tour dans un sommeil, mais plutôt léger, comme s’il restait plus ou moins sur ses gardes.

Le bruit de la chasse d’eau. Kainoa ouvrit les yeux. Fiona s’était levée. Elle devait se sentir mal, à tous les coups… Il décida d’attendre qu’elle se remette au lit, histoire de savoir si elle avait besoin de quelque chose et de s’enquérir de son état (bien qu’il connaisse la réponse). Elle s’assit en tailleur près de lui, avant de murmurer des excuses. « C’est pour toi que je suis désolé. » Forcément, il y avait des raisons derrière tout ça. Et c’était précisément ce qui l’inquiétait. Après s’être étiré, il se redressa à son tour, appuyant son dos contre le sommier. Elle avait l’air d’avoir envie de parler. L’heure n’était pas forcément très propice pour une véritable conversation, mais c’était peut-être mieux que de passer quelques mauvaises heures supplémentaires de sommeil. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » lui demanda-t-il avec douceur. Il posa une main sur celle de la blondinette, comme pour la rassurer. « Est-ce que t’as des problèmes ? Ou… Tu t’es disputée avec ton mec ? » Avec beaucoup de personnes, ces questions auraient sans doute été indiscrètes. Mais il s’agissait de Fiona. Il la connaissait depuis tellement longtemps ! « En tout cas, t’as bien fait de m’appeler. J’ose même pas imaginer ce qui aurait pu se passer sinon… »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mer 2 Déc - 22:14



Fiona était bien consciente qu’elle devrait donner des explications à Kainoa mais elle cherchait justement à comprendre elle-même ce qui s’était passé. Elle n’avait aucun doute sur les raisons qui l’avaient poussée à se droguer, ce n’était pas une lubie destinée à « tester » pour s’envoyer l’esprit en l’air gratuitement mais parce qu’elle cherchait à voir si cette délivrance mentale aurait un autre effet sur elle. Complètement dans les vapes, bien plus loin qu’une simple cuite alcoolisée, son esprit avait levé les dernières barrières psychologiques de son amnésie et lui avait ramené quelques souvenirs à la surface. Problème : ceux-ci lui avaient tellement explosé à la tête qu’elle en avait remis une couche pour essayer de faire revenir davantage de détails. Ça n’avait pas fonctionné, pire, ça l’avait tellement mise dans un sale état, qu’elle en avait été malade pour au final ne plus se rappeler de beaucoup de choses désormais. Alors lorsque Kainoa lui demanda si elle avait des problèmes ou si elle s’était disputée avec Priam, elle rassembla toute la cohérence qu’elle avait en elle quelques heures seulement après qu’il l’ait ramenée du bar dans le but de lui fournir des éléments de réponse suffisamment logiques pour qu’il comprenne. « Des problèmes… Oui je crois que j’en ai. À cause de mes souvenirs de ce soir, j’en ai eu plutôt mais je me rappelle pas très bien, c’est flou…. » Constatant que son ami la regardait, perdu dans l’incompréhension, elle se concentra davantage pour essayer de formuler une explication plus tangible. « En vrai, je ne me souviens de presque rien, j’étais beaucoup trop loin, je ne me souviens même pas dans quelles circonstances je t’ai appelé pour tout te dire, je savais juste que c’était le mieux à faire. » La jolie blonde avait une migraine monumentale, difficile de se concentrer pour lui sortir des phrases qui avaient du sens. Elle se força tout de même à être encore plus claire. « Je n’ai pas de problème particulier et pas de dépendance à ces substances, mais ça pourrait arriver. En gros, mon médecin ne comprend pas pourquoi mes souvenirs ne reviennent toujours pas alors que ça guérit dans ma tête. Priam m’a dit que ça pourrait être psychologique, que je me faisais peut-être des blocages toute seule. Quand j’ai fini dans un état joyeux avec l’alcool, rien ne s’était passé. Alors j’ai essayé un level au-dessus, j’ai voulu voir si ça fonctionnerait et… et j’ai vu. C’est sûrement dingue à avaler comme explication mais pourtant c’est vrai, ça m’a totalement désinhibé. » Fiona inspira profondément et expira ensuite calmement afin de ne pas tanguer comme un navire sur le lit. Elle avait des vertiges monumentaux et ses propos étaient entrecoupés par plusieurs blancs. « Pour te résumer la situation, je ne sais pas encore tout ce qui vraiment passé, mais j’ai l’intime conviction que je connaissais l’un de mes deux agresseurs quand ils m’ont… descendue au supermarché. C’était pas un simple vol tu vois ? Je pense que j’étais visée mais j’ignore pourquoi et ça me ronge. Le reste est devenu flou après comme si j’avais tout occulté. Hormis le fait que l’amnésie soit une conséquence de ma blessure à la tête, je crois que je me suis inconsciemment mis des barrières pour m’empêcher de découvrir la vérité aussi énorme que cela puisse paraître. » Elle poussa un soupir, le plus dur des explications était formulé, elle ne se souviendrait une nouvelle fois pas de tout, suite à cet effort de concentration intense, mais Kainoa, lui, pourrait lui en reparler quand elle serait en état de l'entendre. « Je ne peux pas promettre de ne jamais recommencer. J’ai besoin d’avoir les réponses d’une façon ou d’une autre, j’ai vraiment besoin de savoir, et pour l’instant, il n’y a que ça qui a fonctionné… » Fiona s’arrêta, la gorge sèche. De l’eau. Elle avait besoin de boire de l’eau pour réhydrater son corps et retrouver les idées plus claires. La jolie blonde attrapa le verre abandonné sur sa table de chevet et en vida plusieurs gorgées. Sa situation était extrêmement compliquée à expliquer, à comprendre aussi d’un point de vue extérieur. Elle ne voulait en aucun cas justifier sa consommation de drogue aujourd’hui, pourtant elle n’avait pas vu d’autres façons de présenter la situation. Et surtout, l’aromathérapeute s’était montrée sincère avec Kainoa, en ne prononçant aucune parole en l’air. Fiona lui promit néanmoins d’essayer tous les autres moyens possibles maintenant qu’elle était au courant. Le blocage ayant été désamorcé une première fois, peut-être y parviendrait-elle une seconde fois sans avoir besoin de recourir à une nouvelle délivrance mentale. « Je suis perdue Kai’, je ne sais pas quoi faire. Je m’étais habituée à vivre des parties de mémoire en moins et là, ça remet tout en question. D’un côté, j’ai besoin de savoir et de l’autre, j’ai peur de découvrir ce qui s’est vraiment passé. » Le sentiment de peur qui l’avait habitée en fin de soirée reprit finalement le dessus. Les questions se bousculaient à nouveau. « Et si j’étais une autre personne que celle que je prétendais être ? Ou si je changeais à cause de ça ? » Elle était en droit de s’interroger : pourquoi aurait-on pu vraiment la prendre pour cible ? Fiona était toute retournée, rarement aussi peu maîtresse d’elle-même. La jolie blonde aurait peut-être dû attendre avant d’en reparler, son ventre la tordait à nouveau de douleur. Elle posa une main sur celui-ci pour calmer les contractions de son estomac et leva ensuite les yeux vers Kainoa. L’un et l’autre avaient toujours su échanger le rôle de la sagesse quand la situation l’exigeait, aujourd’hui elle lui remettait donc ce flambeau.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Jeu 3 Déc - 5:58


Si des commères s’étaient aperçues que Kainoa était toujours chez Fiona à une heure aussi indue (qui plus est dans sa chambre), elles s’étaient probablement déjà déchaînées. Il avait eu son compte en rumeurs à propos des filles, ces derniers mois… En même temps, ce n’était jamais vraiment faux, il fallait bien qu’il se l’avoue. Mais avec Fiona, ce n’était pas du tout ce dont il s’agissait. Fiona, c’était comme Nerea, comme Grace… Ces filles qu’il connaissait depuis si longtemps qu’elles étaient devenues comme des soeurs pour lui. Celles avec lesquelles il n’aurait jamais pu envisager plus, même si d’autres l’avaient certainement fait à leur place. C’était sans doute la raison pour laquelle le jeune homme n’hésitait pas à demander franchement à Fiona ce qui se passait. Ce n’était pas dans les habitudes de son amie de prendre de la drogue, ou alors il avait carrément loupé une saison entière de la vie de celle-ci. En même temps, il craignait aussi d’entendre la réponse… C’était forcément grave, pour qu’elle se soit mise dans cet état-là. Il avait lancé la piste de son copain, parce qu’il était très bien placé pour savoir que des problèmes dans un couple pouvaient mener à des extrémités habituellement non-envisageables. Après tout, n’était-ce pas lui qui s’était retrouvé ivre mort dans l’espoir d’oublier sa souffrance pendant quelques heures, alors qu’il détestait purement et simplement les excès d’alcool ? Mais visiblement, dans le cas de Fiona, il avait fait fausse route. Elle évoquait ses souvenirs, qu’elle avait temporairement plus ou moins retrouvés. Un sourire commença à éclairer le visage de Kainoa : ça, c’était une bonne nouvelle ! Pourtant, son sourire disparut très vite. En plus de lui décrire les effets secondaires des amphétamines, elle lui expliquait aussi pourquoi elle en avait pris et surtout, surtout, pourquoi elle risquait d’en prendre à nouveau. « Non, c’est pas dingue, bien sûr que ça te désinhibe. Beaucoup, même.  » Il en avait fréquenté, des personnes accros. Il savait ce que ça donnait.

La blondinette s’était lancée dans un tout discours. L’étudiant n’éprouvait aucune difficulté à la suivre ; mais ce qu’il entendait ne lui plaisait guère. C’était même tout le contraire. Ça le faisait carrément flipper. Il n’était pas dupe. Il avait bien compris que Fiona était prête à tout pour retrouver ses souvenirs et si ça impliquait des substances illicites, elle pourrait y avoir à nouveau recours. Mais et si ça se terminait mal ? Cette soirée n’avait pas été une réussite, loin de là. Et si ça s’empirait ? Et si… ? Déjà, les pires scénarios se formaient dans l’esprit de Kainoa, comme à l’accoutumée. Pourtant, quelque part, il ne pouvait pas lui en vouloir. Elle voulait comprendre. Savoir. Elle était déterminée à aller loin. Comment l’en blâmer ? De toute manière, il n’avait pas envie de la blâmer. Non, il avait seulement peur pour elle. Peur qu’elle se retrouve en cure de désintoxication, comme Anthony. Peur qu’il lui arrive quelque chose alors qu’elle en subissait les effets dévastateurs. Peur qu’elle se fasse du mal, tout simplement. « Ça arrive qu’on se mette des barrières tout seul parce que… Parce qu’on veut pas souffrir plus. Est-ce que… Est-ce que la police a trouvé quoi que ce soit au sujet de ton agression ? L’enquête avance, ou pas du tout ? » Il aurait tellement voulu que la solution vienne des flics. Si c’était le cas, elle pourrait peut-être arrêter et retrouver une vie un tant soit peu normale… Attristé, l’aîné des fils Baxter plongea son regard dans celui de la spécialiste en pharmacie. « C’est normal de rechercher ça… Mais… J’ai peur… » Il ne voulait pas lui faire des reproches ; mais il cherchait à exprimer ses sentiments à ce sujet.

« En tout cas, merci pour ta franchise. » S’il y avait au moins quelque chose qu’on ne pouvait pas lui enlever, c’était bien ça. Elle ne l’avait pas bercé d’illusions avec de vaines promesses, ni tenté de le rassurer en mentant. Au moins, il était fixé. Mais ce n’était pas pour autant qu’il était plus avancé. Que pouvait-il bien répondre à ça ? Qu’était-il censé faire ? Kainoa aurait tellement voulu trouver une solution miracle, invoquer un quelconque génie. Mais non, c’était le monde réel, ni plus ni moins. « Je m’inquiète. J’ai peur que… Peur que tu passes par d’aussi mauvais moments que mon petit frère. Peur que la prochaine fois, je ne sois pas là à temps pour toi… » Elle lui faisait de la peine. Elle était paumée. « Je suis désolé pour toi. » Il posa les deux mains sur le visage de Fiona pour qu’elle le regarde. « Mais voilà ce que je sais. Que tu es quelqu’un de bien. Profondément gentille. Attachante comme tout. Ça, je sais que ça changera pas. Et moi, je serai toujours là. » Le futur astrophysicien l’attira dans ses bras. « Est-ce que… Ton copain sait ce qui s’est passé ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Jeu 3 Déc - 21:25



À Tenby, Fiona se fichait des rumeurs comme de l’an quarante. Lorsque Samuel était venu passer quelques jours chez elle en raison de problèmes d’eau et d’électricité dans la caravane, les commères avaient émis l’idée qu’ils pouvaient être en couple. Aujourd’hui, ce serait sur la présence suspecte de Kainoa, demain ça jaserait sur le cousin de la jeune femme limite. À les entendre, les amitiés n’existaient pas mais elle se foutait royalement des ragots et ne baignait pas dans le même océan de conneries que pouvaient parfois penser ou sortir les gens. Vu son état en même temps, elle n’était de toute façon pas en mesure de penser à tout ça. Non, elle, son océan de bêtises se situait à un autre niveau. Pour essayer de retrouver des souvenirs, Fiona avait essayé de le débloquer par un moyen radical… qui avait payé et lui avait révélé des flashs incohérents pour la plupart mais percutants pour d’autres. Elle était désormais convaincue de ne pas avoir été victime d’un simple vol dans le supermarché où elle travaillait comme étudiante mais bien d’avoir été la cible de cette agression. Pourquoi ? Et qui était ceux qu’elle croyait connaître ? Telles étaient des questions auxquelles elle n’avait pas encore trouvé réponse. C’est pourquoi Fiona ne pouvait promette de ne pas recommencer. La jeune femme devait d’abord retrouver les idées totalement claires après une bonne nuit de sommeil et se donner le temps de réfléchir à tous ces nouveaux éléments avant d’envisager quoique ce soit. Il lui demanda ensuite où en était la police et Fiona crut comprendre qu’il proposait d’aller les trouver. « Tu penses que je devrais me tourner vers eux ? Pour leur dire quoi ? Que je pense les connaître mais que je suis incapable de leur dire de qui il s’agit ? Ils vont se foutre de moi. » Répondit Fiona d’une voix sarcastique. Ce n’était pas ce qu’il avait suggéré mais dans son état c’est ce qu’elle avait entendu et interprété. Se rendant compte du ton qu’elle avait utilisé, la jeune femme reprit plus calmement. « Excuse-moi. Je sais que tu essaies d’aider. C’est juste que je n’ai plus envie d’avoir de faux espoirs, l’enquête a vite piétiné et ils ont arrêté de chercher.  Un simple « vol » ne valait pas un déploiement onéreux. Mais tu as raison, ça ne coûte rien d’essayer d’aller les voir. » Elle marqua une nouvelle pause avant de formuler une demande, plus hésitante cette fois. « Est-ce que tu… accepterais de venir avec moi quand j’irai ? » La nervosité qui lui parcourait le corps en raison de ses muscles tendus donnait davantage de vertiges à Fiona. Elle songea qu’elle pourrait peut-être en parler à Lónan aussi, beau-frère de Kainoa et ancien flic. Dans un brusque élan de lucidité (oui, il lui arrive d’en avoir plusieurs sur une même soirée), la main de l’aromathérapeute vint se poser sur le bras de Kainoa pour attirer son regard et plonger ses yeux dans les siens. Touchée par son inquiétude, elle tenta de la dissiper d’un revers de la main. « N’aies pas peur, je ferai attention à moi, ça c’est quelque chose que je peux promettre. » De par son métier, elle connaissait les doses à ne pas dépasser, habituée à travailler avec des drogues douces prescrites à des clients parmi les médicaments existants à la pharmacie. Le jeune étudiant la remercia pour sa franchise mais réitéra son sentiment d’inquiétude. Il ne pouvait s’empêcher de se faire du souci pour elle, qu’elle ait des problèmes… Fiona n’ignorait pas que Kainoa avait déjà vécu cet enfer avec son petit frère et elle s’en voulut soudainement de l’avoir embarqué là-dedans et de le replonger dans cette peur. Et moi je serai toujours là. Les mots raisonnèrent longtemps dans la tête de la jeune femme et la percutèrent de plein fouet alors qu’il l’attira dans ses bras. « Et moi je t’aime. Comme un frère. » Un frère qu’elle n’avait jamais eu, du moins pas un de sang, elle en avait eu un amicalement. Jamais. Jamais elle ne lui avait dit les choses d’une manière aussi ouverte et directe. Oui, Fiona avait subi une délivrance mentale mais elle ouvrait aussi son cœur comme jamais. Elle regretterait de s’être ainsi confiée le lendemain si elle s’en rappelait, peu habituée à confier de tels aveux, cependant devant Kainoa, c’était différent. Elle pourrait assumer. Après quelques secondes de silence, il lui demanda si son petit ami était au courant de la situation. « Non tu es le seul qui sait. Ma relation avec Priam est trop récente, et puis je le soupçonne d’avoir eu de graves problèmes d’addiction à la drogue avant bien qu’il refuse toujours de m’en parler dès que j’aborde le sujet avec lui. Il n’a pas consommé depuis qu’on est ensemble, du moins pas à ma connaissance, je pense qu’il se contrôle bien dernièrement mais comme tu vois, ce n’est pas la bonne personne vers qui me tourner. » Étant donné son état, Fiona déballait tout alors qu’il aurait peut-être mieux valu garder ces détails, privés, entre Priam et elle. Tant pis. Elle avait besoin d’en parler à quelqu’un et d’avouer sa méfiance envers lui. « Je n’arrive pas encore à lui faire totalement confiance, par rapport à ces sujets-là. » La drogue. Elle ne remettait pas en cause les sentiments de l’Irlandais à son égard sinon. Elle avait confiance en la sincérité de leur couple, pas de la sienne en particulier par rapport à son passé. Difficile à admettre. « Tu n’as jamais fait quelque chose que tu regrettais mais pour laquelle tu n’avais pas d’autres choix ? » Demanda-t-elle soudainement inspirée. Migraine et vertige oblige, Fiona quitta sa position de tailleur pour se remettre dans son lit.  La sensation de fatigue reviendrait peut-être aussi plus rapidement si elle se lovait sous les couvertures. Elle perdait petit à petit de sa concentration et sentait son esprit défaillir à nouveau mais il lui en restait juste assez pour écouter la réponse de son ami. « Si j'oublie, tu me rappelleras ? » Pria-t-elle d'une petite voix.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Ven 4 Déc - 2:03


Pour le moins étonné du ton qu’elle avait employé pour s’adresser à lui, Kainoa haussa légèrement les sourcils et se contenta de la regarder, ne sachant pas très bien s’il était censé répondre quoi que ce soit. Peut-être s’était-il mal exprimé ? Après tout, ça n’aurait pas été la première fois. Il avait souvent envie de supplier les gens de ne pas lui en vouloir, parce qu’il commettait régulièrement des maladresses en paroles. Il pouvait déployer des trésors d’énergie pour aider ses proches, mais il semblait incapable de les consoler un tant soit peu. Alors que pouvait-il bien faire ? Mais avant même qu’il ait trouvé une quelconque réponse à donner, Fiona avait déjà repris la parole pour s’excuser. Il haussa vaguement les épaules. Ce n’était pas bien grave. Bien sûr, il n’avait pas l’habitude qu’elle lui parle de cette manière ; mais il était un grand garçon, il avait les épaules larges et il pouvait facilement ne pas y prêter d’attention en se rappelant que son amie était seulement perdue. Elle ne lui en voulait pas à lui, il le savait parfaitement. « Bien sûr que j’irai avec toi. Mais je veux te forcer à rien. » Il détestait l’idée qu’elle puisse se faire de faux espoirs… Pourtant, dans ce cas-là, la meilleure solution lui semblait encore être de se tourner vers la police. C’était ce qu’il aurait voulu que Spencer puisse faire aussi, par exemple. « Je connais bien l’un des inspecteurs. Il s’appelle Thomas. Weston. C’est un bon flic. Et il ferait n’importe quoi pour m’aider. C’est genre… L’une des personnes dont je suis le plus proche. » Il faisait aussi partie, avec Fiona, des deux personnes qui l’avaient aidé quand il était adolescent et qu’il traversait une mauvaise passe. Si Thomas n’avait pas été là, Kainoa aurait sans doute récolté des ennuis bien plus graves. Et s’il devait faire confiance à une seule personne pour des affaires délicates, c’était bien lui. Il se sentait déjà un peu rassuré à l’idée que Fiona veuille bien se rendre dans un poste de police. C’était un premier pas.

Mais ce n’était pas suffisant pour qu’il ne s’inquiète plus et elle le savait certainement. Elle essayait de le rassurer. Mais comment pouvait-il ne pas avoir peur ? Il ne connaissait que trop bien les effets dévastateurs de la drogue sur certains. Mais que pouvait-il bien faire ? S’emporter ? Tenter de la convaincre de changer d’avis ? Lui extorquer une promesse ? Non, tout ça ne servirait à rien et le jeune homme le savait parfaitement. « J’espère… » Il ne pouvait rien dire d’autre. Il se remettait à peine du choc et de la frayeur qu’il avait éprouvée, alors… « Je t’aime aussi. » Il ne jugea pas nécessaire de préciser que c’était comme une soeur ou comme sa meilleure amie, parce qu’elle le savait déjà. Autant il semblait être devenu un handicapé des sentiments amoureux, autant il n’éprouvait aucune difficulté à dire à ses soeurs et à ses amies à quel point il tenait à elles. Et dans ce cas précis, Kainoa aurait bien voulu que Fiona puisse aussi se tourner vers quelqu’un d’autre, par exemple son petit ami. Mais elle lui expliqua que c’était encore trop récent et qu’il n’était sans doute pas bien placé pour ça, puis elle lui fit part de ses soupçons. Les sourcils légèrement froncés, l’étudiant se contenta de hocher la tête en signe d’assentiment. « Oui, je vois. » Lui-même ne se serait jamais tourné vers Anthony s’il avait eu un problème avec la drogue (ce qu’il s’était promis de ne jamais, jamais toucher, mais savait-on jamais). « En tout cas, tu peux avoir confiance en moi. »

La jeune femme s’était finalement rallongée, tenant visiblement difficilement assise plus longtemps. Kainoa l’imita, tout en prenant quelques secondes pour réfléchir à la question qu’elle venait de lui poser. C’était précisément le genre de questions qu’il détestait, parce qu’il éprouvait de la honte en revenant sur ses erreurs du passé. Mais après tout, il s’agissait de Fiona. C’était elle qui lui avait sauvé littéralement la mise, le fameux soir où les flics avaient fait une descente en pleine rue, au milieu de la nuit, alors qu’il avait un sachet entier d’ecstasy dans la poche. « Tu veux dire, à part vendre de la drogue ? » Il poussa un profond soupir. « J’étais pas obligé. Mais à l’époque, c’était ce que je croyais. Parce que pour ramener de l’argent à la maison, aider Evie, aider à payer la nourriture, les factures et les affaires d’école de tout le monde, c’était vachement pratique. Mais comme tu le sais, j’ai fini par me débrouiller autrement, même si je gagnais beaucoup moins. Est-ce que tu… Est-ce que tu t’en souviens ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Dim 20 Déc - 15:21



Kainoa était vraiment l’une des seules personnes à qui elle parvenait autant à s’ouvrir et sur qui elle pouvait vraiment compter. Il déployait des trésors de patience avec elle ce soir alors qu’elle se perdait dans des paroles et des explications de plus en plus confuses. Bien sûr, le fait d’avoir dormi quelques heures lui avait déjà éclairci un peu plus les idées mais Fiona n’était pas encore tout à fait cohérente pour autant. Elle avait réussi à expliquer dans les grandes lignes son problème à Kainoa et lui demanda s’il accepterait de l’accompagner pour aller voir la police dans les jours prochains. La jeune femme avait trop peur de se faire de nouveaux espoirs et ne savait pas trop comment elle réagirait si c’était le cas, mal sans aucun doute. Lorsqu’elle avait commencé à boire, elle avait tout fait pour arrêter et s’en sortir seule, même si Luka, une rencontre faite par hasard, qui l’avait finalement bien soutenue, avait été d’une aide précieuse pour qu’elle en sorte une première fois. Cette fois-ci en revanche, ce serait plus compliqué. Fiona sentait qu’elle n’y arriverait pas toute seule, sachant qu’elle venait de trouver en la drogue, le moyen de délivrance mentale qui lui permettait visiblement de récupérer quelques bribes de souvenirs, sauf que tout le monde savait ce que la drogue pouvait également faire comme dégâts dans la tête d’une personne… Si elle recommençait, Fiona deviendrait inévitablement comme une de ces addicts et elle ne le voulait pas non plus. La jeune femme avait peur de sombrer dans quelque chose qui la dépassait. Et qu’en était-il de ce qu’elle avait appris ce soir ? Du fait qu’elle connaissait l’un de ses deux agresseurs avec certitude mais qu’elle n’arrivait pas à retrouver de qui il s’agissait puisqu’il était caché par un masque ? Pourquoi l’avait-on visée ? Pourquoi avoir maquillé cette scène comme un vol à l’étalage qui avait mal tourné ? Et pire encore, était-elle encore en danger ? Pour la première fois depuis plusieurs mois, Fiona avait peur, peur de la vérité, peur de retrouver la mémoire, peur de ne pas savoir ce qu’elle affrontait non plus. Alors quand Kainoa lui proposa de rencontrer un policier en qui il avait confiance, elle ne put qu’accepter cette idée, ne sachant pas vers qui d’autres se tourner. « Oui, je veux bien aller le voir, on ira ensemble. » Si son ami avait confiance en lui, alors elle lui ferait confiance aussi. Désemparée, la jolie blonde prit Kainoa dans ses bras et lui avoua tout son attachement. Elle était dans une période particulièrement vulnérable de sa vie, complètement perdue et elle n’arrivait à l’admettre à personne d’autre à l’exception de celui qu’elle avait toujours considéré comme un frère. Kainoa lui rendit son étreinte et ses mots, sachant très bien que ce n’était pas la drogue qui les lui faisait penser mais peut-être qu’elle les lui formulait plus facilement par contre. Fiona lui expliqua ensuite pourquoi elle ne pouvait pas se tourner vers son petit ami. Elle n’avait tout simplement pas confiance en lui en matière de drogue. Elle lui raconta alors la scène de la forêt lorsqu’elle l’avait surpris en manque et qu’il les avait agressé son husky et elle. Il avait fallu plusieurs mois à Fiona pour qu’elle accepte de donner une seconde chance à Priam et de le « pardonner ». Il avait couru derrière elle comme un sprinteur qui devait obtenir le marathon de sa vie avant de pouvoir la récupérer, façon de parler. Ça non plus, elle n’en avait pas parlé à Kainoa. La dernière fois qu’ils s’étaient vus au parc d’activités, elle avait pourtant voulu lui parler de tout ça, mais elle n’avait pas voulu gâcher les bons moments et elle ne lui avait mentionné que les bonnes choses. Non, Priam n’était pas la bonne personne  vers qui se tourner pour ne plus recommencer. De cela au moins, Fiona en était consciente. La jolie blonde réagit alors lorsque le jeune astrophysicien hocha la tête et lui répéta qu’elle pouvait avoir confiance en lui. « Je sais. Mais depuis quand avons-nous pris tellement de distances que c’est le genre de choses dont nous n’osons même plus nous parler ? Nous ne devrions pas attendre si longtemps avant de le faire. » Et ça la touchait au fond, ils se faisaient confiance et se disaient beaucoup de choses mais parfois des mois après que celles-ci ne soient arrivées, hormis ce soir, où Fiona s’était directement tournée vers lui, s’en voulant même de le mêler à ses histoires. Pourtant, elle aurait voulu qu’il fasse de même avec elle en retour, s’il avait eu besoin d’elle. C’était déjà arrivé au cours de leur adolescence, mais si ça arrivait encore, Fiona espérait qu’il n’hésiterait pas à se tourner vers elle en cas de besoin. Toujours embuée et fatiguée par les effets des drogues, elle lui demanda si elle ignorait encore des choses qu’il avait faites et qu’il regrettait. Il ironisa en mentionnant le fameux soir où il avait vendu de la drogue, par besoin d’argent, c’était la solution facile qu’il avait trouvée… Il lui demanda si elle s’en souvenait. « Bien sûr que je m’en souviens, je me souviens de tout te concernant… » Murmura-t-elle à voix basse. C’était comme si, son esprit n’avait formulé aucun blocage par rapport à tout ce qu’elle avait vécu avec Kainoa, ils avaient une relation spéciale, un peu à part, tout en amitié bien sûr, mais spéciale quand même, inexplicable, du moins aux yeux de la jeune femme. Il lui parlait de choses qu’elle savait déjà. « Et donc ? » Elle essayait de voir où il voulait en venir. Soudain, Fiona posa la main sur le bras de celui qu’elle considérait comme son frère. « Tu vas pouvoir réaliser tes rêves, Kainoa… Tu le pourras. » Souffla-t-elle mystérieusement. Elle avait bien trop mal la tête pour réussir à expliquer où elle voulait en venir.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Lun 21 Déc - 6:51



Fiona acceptait d’aller parler de ce qu’elle se souvenait au commissariat de police et Kainoa se retint difficilement de pousser un soupir de soulagement. C’était déjà un bon début ; du moins, c’était ce qu’il estimait. Lui-même se sentait complètement dépassé face à ces événements et de telles situations lui donnaient bien envie d’adhérer au principe selon lequel il valait parfois mieux faire justice par soi-même. Mais ce n’était pas la solution et il le savait parfaitement. Il ne savait pas non plus si recourir aux flics les aiderait, d’ailleurs ; mais tout ce qu’il savait, c’était qu’il fallait essayer. Il ne pouvait pas rester là, les bras croisés, à la regarder se servir des amphétamines pour retrouver la mémoire. Et bien évidemment, la première personne à laquelle il pensa fut Thomas. Il aurait pu lui confier sa propre vie, pour reprendre une expression populaire. Il lui vouait une entière confiance et une admiration sans bornes, raison pour laquelle il n’hésitait pas à mentionner son nom devant Fiona. « Oui, on ira ensemble » conclut-il alors, soulagé qu’ils soient parvenus à une décision malgré tout. Cette situation était difficile pour lui, pour la simple et bonne raison que la drogue avait une place importante dans l’histoire de sa famille. C’était un sujet à la fois délicat et sensible chez les Baxter ; pourtant, pour elle, il s’efforçait vraiment de mettre ça de côté, pour pouvoir l’aider au mieux. Il pouvait bien faire ça pour la blondinette. Elle avait l’air tellement perdue, sans savoir vers qui se tourner ni à quoi recourir… Ça lui faisait de la peine et il comptait bien lui prouver que les mots qu’il prononçait n’étaient pas que de vaines paroles.

« On n’a pas pris nos distances, Fiona, c’est juste que… Je sais pas. On se laisse peut-être un peu trop entraîner par les occupations de la vie quotidienne et… J’en ai aucune idée, en fait. » Ce n’était même pas que le jeune homme n’osait pas lui parler. Mais il était vrai qu’ils ne se voyaient pas si souvent que ça. Pourtant, à chaque fois, il n’avait pas l’impression que leur relation se détériorait. Elle restait toujours aussi forte ; du moins, c’était ce qu’il pensait. Mais au vu de ce qui s’était passé, il allait finir par croire qu’il était l’un des amis les plus nuls au monde et qu’il fallait qu’il s’arrange pour passer plus de temps avec elle. « Mais tu sais que si t’as besoin de quelque chose, tu peux m’appeler. Comme ce soir. Peu importe l’heure. Peu importe où tu es. Je suis sérieux. » Mais il ne voulait pas non plus qu’elle se tourne vers lui uniquement en cas d’urgence. « Même si t’as juste envie de bavarder, de me raconter ta journée, tu connais mon numéro. Tu me connais, j’ai tendance à disparaître un peu en période de partiels, mais… T’en fais pas, je répondrai. » Il n’était certainement pas le plus doué au monde pour maintenir le contact, même au sein d’une seule ville, mais il fallait qu’il fasse des efforts. Ce n’était pas si compliqué que ça, après tout. Il fallait seulement qu’il sorte un peu la tête de ses bouquins, de son ordinateur portable et de ses enregistrements de thèses déjà soutenues.

Elle finit par lui retourner plus ou moins la question, lui demandant s’il avait déjà fait quelque chose qu’il regrettait mais pour lequel il n’avait guère eu le choix. Bien sûr, Kainoa pensa immédiatement à son passé lié à la drogue, qu’elle connaissait fort bien pour avoir été présente à ce moment-là. Ce passé n’était certes pas très dense, puisqu’il n’en avait vendu « que » pendant quelques mois. Mais c’était bien suffisant pour qu’il ait honte en y repensant. Ce n’était pas très connu, heureusement. Il avait fini par en parler à Ana-Sofia, mais c’était uniquement parce que la situation s’y prêtait et parce qu’il avait envie de lui faire comprendre qu’il s’y connaissait un minimum, y compris en matière de dangers liés à ce monde-là. Sinon, il n’abordait quasiment jamais le sujet. « Et donc rien. C’est ce que je faisais en pensant ne pas avoir le choix. Crois-moi que je l’ai regretté. J’aurais pu ne pas avoir tout ce que j’ai aujourd’hui. » Il n’avait pas grand-chose, d’accord, mais s’il avait continué à dealer, il n’aurait peut-être pas continué des études aussi poussées, chose qui lui tenait vraiment à coeur et dont Fiona parlait précisément. « Je vais essayer, merci… » L’aîné des fils Baxter ne savait pas pourquoi l’aromathérapeute abordait ce sujet ; mais après tout, son esprit ne devait pas être encore très clair. « Tu voudrais pas essayer de te rendormir ? La nuit n’est pas terminée et t’as besoin de forces. Je serais toujours là à ton réveil, t’inquiète pas. Je t’aurais bien proposé de faire des pancakes et tout, mais j’ai bien peur qu’ils soient pas aussi bons que ceux de mes soeurs. »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mer 23 Déc - 19:52



Après qu’ils soient parvenus à trouver une idée ensemble pour débloquer sa situation délicate, Fiona se sentit déjà un peu plus soulagée. Elle n’était pas sûre qu’aller voir la police l’aiderait vraiment, mais ce serait toujours mieux que rien. Dans le cas contraire, la jeune femme risquait de recommencer si les souvenirs ne revenaient pas d’eux-mêmes, néanmoins elle s’abstiendrait de retoucher à la drogue le temps d’essayer d’obtenir des réponses plus concrètes. Ce ne serait que l’ultime moyen si nécessaire. En réalité, Fiona n’était plus sûre de rien. Elle ne savait même pas si elle voulait creuser la question de ce qui s’était vraiment passé ce jour-là ou non mais elle se devait de connaître la vérité. L’aromathérapeute se rendait bien compte qu’il n’y avait pas de réponse toute faite à ses questions et que Kainoa ne savait pas quoi dire pour désamorcer la situation, cependant il lui avait déjà proposé une idée, c’était mieux que rien, et ensuite sa présence suffisait à la calmer et à la rassurer un peu. Grâce à lui, Fiona ne sombrait pas complètement et gardait un semblant de droit chemin malgré ses propos majoritairement incohérents depuis qu’ils étaient rentrés. Elle était néanmoins lucide sur un autre point : Kainoa et elle n’avaient plus l’habitude de se tourner l’un vers l’autre directement quand ça n’allait pas. Ils attendaient limite de se revoir et cette situation déplaisait fortement à Fiona. Bien sûr, ils se parlaient aussi quand tout allait bien et ne devait pas s’appeler qu’en cas de coup dur, mais elle avait l’impression qu’avec leurs occupations respectives, le temps continuait de les éloigner sans qu’ils réagissent à ce phénomène. N’osait-il plus se parler ou étaient-ils simplement trop occupés ? « Même quand on se contacte, on dirait qu’on attend de se voir pour se dire les choses, et ça vaut dans ton sens comme dans le mien, tu vois. On devrait se les dire tout de suite ou alors se voir plus souvent, trouver plus d’occasions. » Leur journée au parc d’activités quelques semaines auparavant l’avait elle aussi démontré : Kainoa était tombé des nues lorsqu’il avait appris plein de choses qu’il ignorait sur Fiona tout comme elle avait été surprise d’en découvrir plusieurs par rapport aux dernières nouveautés dans la vie de son ami. La jolie blonde savait tout de même, comme il le lui confirma, qu’elle pouvait l’appeler n’importe quand, tel qu’il le lui avait prouvé ce soir, et pas seulement en cas de coup dur, mais aussi simplement pour parler. Et inversement, Kainoa savait qu’il pouvait en faire de même avec elle. « Toi aussi, tu sais que tu peux. Anytime. » L’événement dont lui parla l’astrophysicien, un événement qu’il regrettait, Fiona le connaissait déjà puisqu’elle était tombée sur lui, au cours de leurs adolescence, lors d’une soirée où le jeune homme avait failli déraper devant la police. Elle l’avait couvert et s’en était sortie sans problèmes vu que son casier était vierge, les agents de l’époque avaient considéré son geste comme un écart de jeunesse, mais elle ne regrettait absolument pas de son côté avoir assuré les arrières de son ami qui aurait pu avoir de sérieux problèmes à cause de cette affaire, notamment pour entrer à l’université par la suite. Il aurait gâché son avenir alors que la solution de son problème justement, c’est-à-dire vivre avec plus de moyens, était de réussir de brillantes études, du moins il s’agissait d’un des moyens les plus « sains » qui pouvaient exister. Fiona ne voyait donc pas où Kainoa voulait en venir en lui apprenant quelque chose dont elle était déjà au courant mais il précisa simplement qu’il l’avait fait en pensant ne pas avoir le choix et qu’il le regrettait vraiment à présent. « C’est du passé. » Souffla-t-elle pour chasser ces mauvaises pensées, alors que la fatigue revenait à la charge. La jeune femme repartait d’ailleurs en propos confus car elle formula que de toute façon, Kainoa pourrait réaliser ses rêves. La conviction qu’elle plaçait dans ses propos n’avait d’égal que son envie de fermer ses paupières. Elle n’était pas en état de lui expliquer où elle voulait en venir. Pas maintenant, si elle s’en rappelait. Son ami lui suggéra alors de se rendormir pour retrouver des forces. Il lui promit d’être là à son réveil. Fiona s’amusa de sa dernière remarque. « Pas sûr que je puisse avaler quoique ce soit de toute manière. » Elle appuya sa tête contre l’oreiller et sourit à Kainoa. Elle ferma ensuite les yeux et s’endormit à nouveau, le sommeil néanmoins agité en raison de son mal de tête incroyable. Encore une fois, la jolie blonde ne dormit que quelques heures. Lorsqu’elle se réveilla, elle se sentait complètement vaseuse. Fiona ne se souvenait pas de tout ce qui s’était passé la veille mais elle se rappelait des choses importantes, des grandes lignes du moins. Elle se sentait assez nulle et coupable d’avoir mêlé Kainoa au bordel qu’était devenu sa vie et qu’elle tâchait pourtant de dissimuler au quotidien même à ses proches, cependant elle lui avait aussi demandé de s’ouvrir davantage, de retrouver leur complicité d’avant, et ça commençait par avouer ses vulnérabilités quand ça n’allait pas. La jeune femme se pencha pour attraper la bouteille d’eau posée à côté du lit et elle s’assit pour en boire plusieurs gorgées. Elle regarda ensuite à côté d’elle et découvrit Kainoa, toujours endormi à côté d’elle. Afin de ne pas le réveiller, Fiona sortit à pas de loups du lit et se rendit ensuite dans la salle de bains. Elle avait besoin de rafraîchir ses idées. La jeune femme regarda dans l’armoire à pharmacie et attrapa des médicaments contre la migraine. Les effets ne s’étaient pas encore totalement dissipés vu ce qu’elle avait ingurgité la veille mais au moins, elle réussissait à penser de façon cohérente et à se mouvoir sans tituber malgré les vertiges qui l’envahissaient. Fiona avala deux cachets puis se planta sous la douche où le jet d’eau chaude lui éclaircit l’esprit et lava son corps des traces de la soirée de la veille. Au bout de quelques minutes, l’aromathérapeute sortit de la douche et s’habilla de façon décontractée. Elle entendit alors du bruit dans sa chambre, Kainoa devait sûrement s’être réveillé entretemps. L’esprit désormais bien plus clair et lucide, la jeune femme retourna dans sa chambre. Elle était littéralement mal à l’aise de ce qui s’était passé, cependant elle essaierait de cacher ce sentiment le mieux possible devant lui. « Bien dormi ? Enfin… si ça a été possible. » Demanda Fiona en entrant et en découvrant qu’il avait bel et bien ouvert les yeux.

Spoiler:
 

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Jeu 24 Déc - 7:02


La blondinette soulevait un problème qui semblait la préoccuper, mais que Kainoa n’avait pas spécialement remarqué. De toute manière, il semblait avoir un don particulier pour être aveugle, même lorsqu’il s’agissait des situations les plus simples de l’existence. C’était presque comme si ce que la vie lui avait donné en facultés intellectuelles à proprement parler, elle le lui avait retiré ailleurs, dans ce qui était absolument élémentaire. Ce n’était pas nouveau et à plusieurs reprises, le jeune homme s’était fait la réflexion que ça ne devait pas être facile à vivre pour ses proches. Pourtant, il ne le faisait vraiment pas exprès. Il n’avait pas le moins du monde eu l’impression qu’il prenait ses distances avec Fiona. Pour lui, leur relation était inaltérable. Il ne comptait plus le nombre d’années, ni le nombre de fois où ils s’étaient tiré l’un l’autre de situations épineuses. C’était l’une de ses meilleurs amis. Sa meilleure amie, même, malgré le fait qu’il omettait de lui raconter certains détails de sa vie qui pouvaient s’avérer gênants. Pourtant, elle avait raison. Ils attendaient souvent un peu trop longtemps pour parler, même quand il s’agissait de choses importantes. Il devait se rendre à l’évidence, il n’avait pas le réflexe de l’appeler ou de lui envoyer un sms quand il avait un souci, ou même quand il recevait une bonne nouvelle, sauf si c’était à propos de l’université. Elle devait quand même être l’une des personnes qui en savait le plus à propos de lui. Seulement, au quotidien, il avait tendance à se laisser un peu trop prendre par ses différentes activités. Entre les cours, la séance de sport quotidienne qu’il s’imposait parce que ça lui faisait vraiment du bien, le travail et les autres tâches, il avait souvent du mal à gérer son emploi du temps. Il manquait de sommeil, déjà, ce qui n’était pas une nouvelle. Mais dans ces moments-là, particulièrement quand la période était chargée en révisions et en partiels, Kainoa s’en voulait souvent d’avoir l’impression de disparaître de la surface de la terre. « T’as raison. On fera de notre mieux pour trouver plus d’occasions, tous les deux. En tout cas, je vais faire des efforts dans ce sens, ok ? » Il lui adressa un sourire qui se voulait rassurant, puis reconnaissant lorsqu’elle affirma que lui aussi pouvait l’appeler à n’importe quel moment. Il le savait déjà, mais ça ne faisait jamais de mal de se l’entendre dire.

Petit à petit, les propos de Fiona commençaient à redevenir incohérents. Elle avait clairement besoin de dormir, tout comme lui. Il lui proposa donc de remettre la suite de leur discussion à leur réveil, ce qu’elle accepta en posant la tête contre l’oreiller. L’étudiant l’imita, s’efforçant de ne pas succomber tout de suite à Morphée, vérifiant que la respiration de l’aromathérapeuthe devenait plus régulière. Quand il eut la certitude qu’elle s’était rendormie, lui-même se laissa aller au sommeil, un sommeil quelque peu agité, comme à chaque fois qu’il avait des soucis. Plusieurs heures plus tard, le bruit de l’eau coulant dans la douche finit par le réveiller. Il ouvrit les yeux. Il ne s’était pas trompé, Fiona s’était déjà levée. Alors il commença à s’étirer, puis jeta un coup d’oeil à son téléphone portable pour vérifier que sa mère ne l’avait pas appelé. Ce n’était effectivement pas le cas. Parfait, pas de nouvelles, bonnes nouvelles. En attendant que son amie réapparaisse, Kainoa ne daigna pas le lever, il avait trop la flemme. Il fallait dire que la nuit avait été riche en événements… « Oui, ça va, merci. Et toi ? » Il lui adressa un sourire. « J’ai pas laissé des fringues chez toi ? J’me sens plus très à l’aise dans celles-là. » Décidant qu’il était temps de bouger, le futur astrophysicien se leva assez lentement et se frotta les yeux. « T’aurais pas quelque chose à grignoter, par hasard ? Parce que je sais pas pour le tien, mais mon estomac commence à se plaindre… » Il n’aurait pas été aussi à l’aise avec tout le monde et chez n’importe qui ; mais là, il s’agissait de Fiona. C’était comme si elle faisait partie de la famille. « Bon, sinon, quel est ton programme, aujourd’hui ? Tu comptes m’accompagner dans ma séance matinale d’abdominaux ? » la taquina-t-il en lui adressant un clin d’oeil. En tout cas, quand il serait bien réveillé et qu’il aurait avalé un truc, Kainoa sentait qu’il serait d’humeur à faire une petite promenade. Il ne connaissait pas la température extérieure, mais déjà, quelque chose le préoccupait quand même un peu ; il voulait aller vérifier si sa mère allait plus ou moins bien. Ensuite, il aurait l’esprit plus tranquille, notamment si Fiona voulait encore discuter de choses importantes, ou si lui-même réussissait à le faire. « J’espère que tu comptes pas te débarrasser de moi maintenant, en tout cas » plaisanta-t-il en quittant définitivement les draps, faisant à son tour un passage éclair dans le salle de bain pour se débarbouiller.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Lun 28 Déc - 19:58

Après lui avoir fait part de ses inquiétudes quant à la distance que prenait leur relation, malgré que Kainoa et elle restaient en contact et que leur amitié était évidemment inaltérable, Fiona souffrait de ces périodes de silence. Ils attendaient bien souvent de se retrouver pour se dire la plupart des choses et n’avaient plus le réflexe de se contacter en cas de besoin. Bien sûr, les deux amis se téléphonaient régulièrement pour se donner des nouvelles mais ils s’en tenaient à l’essentiel au bout du fil, notamment par rapport aux études du futur astrophysicien. Au fur et à mesure qu’elle développait la situation, il se rendit compte qu’elle avait raison même si la force de leur amitié restait inchangée. Kainoa lui promit donc d’essayer de trouver plus d’occasions pour passer du temps avec elle. Rassurée, dans son esprit tourmenté par les effluves d’alcool (on était soulagé pour rien quand on était ivre et on avait l’impression que le monde s’écroulait autour de nous, d’où sa peur de décevoir et de perdre son ami), elle trouva la lucidité de lui adresser un aveu encore plus fort que tous ceux qu’elle avait sorti jusqu’à présent. « Tu passeras toujours premier de toute. » Fiona le considérait tellement comme un frère qu’aucun ami à elle, ni aucun petit ami, ne pourrait un jour occuper la place qu’il tenait affectivement dans son cœur. On aurait pu s’y méprendre et la croire éprise de lui mais il n’en était rien. Parfois, la famille n’était pas toujours une question de sang. Alors peu importe quand il l’appellerait, peu importe ce que la jeune femme ferait à ce moment-là, elle répondrait présente. Elle n’en demandait pas tant de la part de Kainoa même s’il lui avait soutenu qu’il serait là pour elle n’importe quand, cependant la mesure n’était pas obligée d’être la même dans les deux sens, c’était juste qu’elle le ressentait ainsi et que pour la première fois depuis leur vieille amitié d’enfance, elle trouvait les mots exacts pour le lui exprimer aussi clairement. L’alcool l’aidait à formuler ces propos mais elle ne les pensait pas moins. L’aromathérapeute déposa un bisou affectueux sur la joue de son ami, puis elle se blottit dans les draps et finit par s’endormir.

Lorsqu’elle retourna dans sa chambre, après sa douche, au petit matin, elle trouva un Kainoa réveillé. Celui-ci n’avait pas trop mal dormi mais il souhaitait se changer et avaler quelque chose. Fiona ne put réprimer un rire à toutes ses questions. Même s’il n’avait pas très bien dormi, il avait l’air en forme pour l’embêter. « Déjà, je ne sais pas comment te remercier pour hier soir et te dire combien je suis désolée, j’ai dû être un de ces boulets. Aujourd’hui – et seulement aujourd’hui – tu as le droit de me botter les fesses. » Répondit-elle, un peu gênée. Elle espérait surtout n’avoir rien dit de déplacé mais elle était à peu près certaine que tout s’était bien passé avec Kainoa. « Il faudra sûrement que tu me rappelles quelques trucs, je ne me souviens pas de tout mais sinon ça va mieux si on met de côté la migraine et les vertiges. » Elle ouvrit alors sa garde-robe et trouva des affaires décontractées appartenant au Baxter dans un de ses tiroirs. « Vu toutes les fois où tu venais ici, c’est clair que j’ai toujours des affaires à toi chez moi. » Ajouta-t-elle sur un ton léger. Elle lui tendit le sweat et le pantalon qui étaient les siens et ne put retenir un rire lorsqu’il lui proposa de l’accompagner dans sa séance matinale d’abdos. « Si je peux m’asseoir sur toi pendant que tes pompes, ça me dit bien, sinon j’vais passer mon tour pour cette fois. » Répliqua-t-elle avec humour. « Et pour ce qui est de manger, le minimum c’est que je puisse te faire les pancakes dont tu me parlais hier, bizarrement ça m’est resté ça. En plus, t’auras la recette de chez toi, on en a préparé avec Evie il n’y a pas longtemps. Et si tu préfères un petit-déjeuner plus léger, il y aura de quoi aussi. » Vu la gourmandise matinale de Kainoa, elle en doutait. Alors que Fiona réfléchissait à ce qui s’était passé la nuit dernière, le jeune homme la rassura en lui laissant entendre qu’il ne comptait pas décamper dans l’immédiat. La jolie blonde n’osait pas l’avouer mais elle était soulagée qu’il reste encore un peu, ne fut-ce que le temps d’éclaircir tout ce qu’ils devaient encore aborder. « J’espère bien ! Tu me raconteras tout à l’heure ce qui s’est passé ? » Elle le laissait quand même respirer le temps de se lever et d’être bien réveillé. « Je te laisse à ta séance de sport ou, si tu préfères, te débarbouiller à la salle de bains, tu connais les lieux de toute, c’est ton deuxième ou troisième chez toi. J’vais préparer le petit-déj en attendant. » Fiona quitta la chambre pour lui donner le temps de se changer ou de se doucher et elle descendit pour préparer les fameuses crêpes dont il raffolait. Au bout d’une demi-heure, alors qu’elle commençait à en cuire, la jeune femme entendit un bruit de pas dans les escaliers, sans doute Kainoa qui arrivait. L’aromathérapeute avait déjà disposé tout le nécessaire sur la table, ne restait qu’à attendre quelques pancakes bien chauds. « Oui je sais, ça sent tellement bon que ton ventre hurle déjà, je l’entends jusqu’ici. » Dit-elle pour le taquiner avant son arrivée dans la pièce. « Au fait, avant que j’oublie, ça tombe bien que tu sois là, parce que j’ai quelque chose pour toi. » Une étincelle malicieuse s’alluma dans son regard espiègle. On reconnaissait bien là la Fiona pétillante pleine de surprise, loin de l’épave qu’elle avait été la veille, d’autant qu’elle n’était pas encore à 100 % retombée. Elle tentait d’ailleurs de toutes ses forces d’ignorer les moins bons moments qui s’étaient produits la veille, moments où elle s’était affichée plus vulnérable que jamais, un sentiment qu’elle détestait vraiment montrer.


_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mer 30 Déc - 3:47


D'un simple geste et d'un air détaché, Kainoa balaya les excuses et les remerciements de Fiona. « T'en fais pas, ce n'est que moi. » Était-il obligé de lui rappeler qu'elle n'avait pas hésité à faire bien plus pour lui ? « Et puis je doute que ton mec soit content que je te botte les fesses. » Il lui adressa un sourire espiègle, avant de prendre les vêtements qu'elle lui refilait, avec soulagement et quelques mots de remerciements. Elle venait de refuser sa proposition de faire du sport avec lui, mais de toute façon, il n'était pas vraiment sérieux. « Tu vas rire, mais faire des pompes et des squats avec quelqu'un sur le dos, ça m'est déjà arrivé plusieurs fois avec... Avec Abbey, par exemple. » En réalité, il y avait bien longtemps qu'il n'avait plus vu sa petite sœur juste à son réveil, pour la bonne raison qu'il avait quitté la maison familiale de nombreuses années auparavant. Dans l'immédiat, il avait plutôt pensé à Ana-Sofia, qui s'amusait assez facilement de ce genre de choses, quand elle passait encore ses nuits dans l'appartement des frères Baxter. Mais Kainoa n'avait jamais parlé d'Ana à Fiona. C'était bien simple, il n'évoquait pas sa vie sexuelle devant les femmes, aussi proches soient-ils. Avec un peu de chance, elle penserait à Sunshine et mettrait sa légère hésitation sur le compte d'un refus de prononcer le prénom de son ancienne petite amie ou quelque chose dans le genre. « Mais comme t'as l'air d'avoir envie de préparer le petit-déjeuner, je voudrais surtout pas te retenir... » Il esquissa une légère grimace quand elle évoqua la possibilité de faire un repas plus léger. Il ne se nourrissait pas très bien, ce n'était un secret pour personne ; mais au moins, il s'entretenait. Juste avant que la blondinette ne s'échappe de la chambre, il ne put s'empêcher de la taquiner une dernière fois. « Tu veux savoir ce que tu m'as dit dans la nuit ? Que j'étais ton prince charmant et que tu rêvais de t'enfuir avec moi sur un cheval blanc. » Il lui adressa un clin d'œil, avant de la laisser rejoindre la cuisine.

Quelques secondes plus tard, torse nu et en caleçon, l'étudiant avait commencé ses exercices habituels : pompes, divers abdominaux et planche. Il chercha un endroit où il aurait pu faire des tractions, mais il n'en trouva pas, alors il se contenta d'en faire un peu plus dans les autres entraînements. Il pourrait se rattraper dans la soirée ou le lendemain. Une fois qu'il eut fini, il s'étira et passa plusieurs minutes sous la douche, satisfait, se sentant mieux. Heureux d'enfiler de nouveaux vêtements, il laissa les autres de côté, se promettant de ne pas oublier de les récupérer plus tard. Puis il passa une main dans ses cheveux, avant de constater que ça ne faisait que les ébouriffer davantage. Tant pis, il ne se présentait pas à un concours de beauté. Frais et dispos, Kainoa rejoignit la cuisine. D'agréables odeurs lui chatouillaient les narines et il ne put s'empêcher de rire à la remarque de la propriétaire des lieux. « Tu me connais trop bien ! Merci, en tout cas, c'est adorable de ta part, ça faisait longtemps qu'on m'avait plus autant gâté ! » Il l'embrassa sur le front. « Je peux faire quelque chose pour t'aider ? » Elle l'écarta presque et il s'assit devant la table qui était déjà dressée. Il avait une faim de loup, comme bien souvent le matin. C'était même difficile de se concentrer sur autre chose, en réalité. Heureusement, sa fidèle amie détourna son attention de son estomac en prononçant une phrase qui ne pouvait que susciter son intérêt. Une lueur brillant soudain dans le regard, le futur astrophysicien releva la tête. « Ah bon, sérieux ? C'est Noël avant l'heure ? Je me demande bien ce que me vaut une telle faveur... » Elle avait piqué sa curiosité, mais il s'efforçait de masquer son impatience. Vu le ton qu'elle avait pris et vu qu'elle faisait partie d'une des personnes dont il était le plus proche, il était déjà sûr que ça lui plairait. « Merci pour ta gentillesse, en tout cas. Mais je suis gêné, j'ai rien pour toi, là tout de suite... » En plus, elle lui fournissait une agréable diversion, parce qu'il ne tenait pas spécialement à lui raconter ce qui s'était passé dans la nuit. La conversation risquait de prendre rapidement une tournure dramatique, contrastant avec l'ambiance légère et bon enfant qui régnait ce matin entre eux. Pourtant, il savait qu'il n'aurait pas le choix. Mais plus il pouvait repousser ce moment, mieux c'était.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - faith ; signa - anaëlle ; gif profil - Penny <3
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Rhys - Josh ; à venir : Kainoa - Sean.
RAGOTS PARTAGÉS : 1862
POINTS : 3598
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)

MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa Mer 6 Jan - 23:32


Fiona s’amusa à imaginer Kainoa faisant des pompes entrain de porter quelqu’un. Lorsqu’il mentionna sa sœur, bizarrement, elle ne voyait pas spécialement la cadette Baxter s’adonner à ce genre d’exercices mais elle ne la connaissait pas tellement pas rapport aux autres membres de la famille. « Et tu n’en fais pas profiter que ta sœur, n’est-ce-pas… » La jolie blonde taquinait son ami, pourtant elle n’en pensait pas moins. Ce sourire espiègle, elle l’aurait reconnu entre tous. Elle marqua une pause et attendit une réaction de sa part avant de reprendre. Finalement, elle brisa de nouveau le silence la première et poursuivit sur un ton tout aussi léger. « Pourquoi j’ai l’impression qu’il y a vraiment quelque chose que tu ne me dis pas à ce sujet ? » Pas à propos des pompes bien sûr mais des personnes qu’il fréquentait. Les souvenirs avaient beau être flous, Kainoa lui avait affirmé que sa vie amoureuse ressemblait au désert de Gobi. Fiona sentait la faille à plein nez, elle n’aurait pas relevé une nouvelle fois sinon. Une hésitation de sa part, et elle s’était engouffré dans la brèche. Après avoir écouté sa réponse, la jolie blonde décida finalement d’aller préparer le déjeuner. Avant qu’elle ne quitte sa chambre, l’astrophysicien en herbe plaisanta en lui faisant croire qu’elle rêvait de lui comme de l’élu de son cœur digne d’un conte de fée. No way. « Dans tes rêves à toi peut-être ! » Répondit Fiona en riant et en tirant la langue comme une enfant de trois ans avant de partir et de rejoindre la cuisine où elle dressa la table et prépara les pancakes en attendant l’arrivée de Kainoa. Lorsque le jeune homme descendit enfin, il se retrouva rapidement comme chez lui et la remercia de l’attention. « C’est normal. » Souffla-t-elle. Fiona n’avait plus que rarement l’occasion de préparer un petit-déjeuner pour quelqu’un d’autre qu’elle, à l’exception de Priam quand il passait la voir. Son ami lui proposa alors un coup de main, offre qu’elle déclina aussitôt par une réponse détournée. « Oui, en mangeant à ta faim ! » L’aromathérapeute esquissa un sourire, d’assez bonne humeur finalement, malgré ce qui s’était passé. Elle essayait de profiter de la présence de Kainoa et de ne pas repenser aux mauvais moments, même s’il faudrait bien y passer avant qu’il parte. Elle était en tout cas contente qu’il soit resté, rien ne l’y obligeait. En effet, hormis une violente migraine, qu’elle avait calmée, en prenant des antidouleurs, Fiona allait bien mieux que la veille. Tant que Kainoa était là, la jeune femme se rappela alors qu’elle devait lui donner quelque chose en mains propres et comme ils n’avaient pas mille occasions de se voir, elle préférait la lui remettre maintenant plutôt que d’attendre la prochaine fois, surtout que Noël approchait à grands pas, l’opportunité n’en serait que meilleure vu le contexte. Kainoa ouvrit la bouche ébahi et pourtant, il ne s’imaginait pas ce qui l’attendait. Elle coupa court à ses excuses infondées et se lança. « Ne dis pas n’importe quoi, tu ne sais même pas de quoi il s’agit encore. » Fiona posa les ustensiles de cuisine, puisqu’elle venait de terminer de cuire les derniers pancakes et se lava les mains avant de les essuyer tout en donnant quelques détails supplémentaires. « Tu te souviens que j’avais demandé une copie de ta thèse pour pouvoir la lire et donner mon avis ? » Fiona n’y connaissait rien en astrophysique ou bien quelques bases, cependant elle avait déjà fait un mémoire un an et demi auparavant et, malgré sa perte de souvenirs, elle pouvait aiguillonner Kainoa et lui prodiguer des conseils sur l’organisation de son travail. En réalité, la jeune femme avait jeté un œil à sa thèse et puis l’avait envoyé en douce à une de ses connaissances, un ami de ses parents, qui se trouvaient être un éminent scientifique qui avaient des contacts à la NASA. Le monde pouvait s’avérer petit parfois. La jolie blonde lui avait simplement demandé des conseils sur le travail mais celui-ci avait été tellement soufflé par la réflexion de l’étudiant qu’il l’avait envoyé à l’organisation spatiale. Quelques semaines s’étaient écoulées avant d’avoir un retour et voilà que quelques jours auparavant, le scientifique la lui avait rendue avec quelques commentaires de professionnels ainsi qu’une invitation à un fameux programme spatial. La visite du site chilien qui contenait un des télescopes les plus puissants, La jeune femme partit chercher le travail qu’elle avait déposé sur la table basse de son salon et revint pour le rendre à Kainoa. « Je l’ai envoyé à une connaissance qui travaille dans le milieu spatial. J’ai pensé que ses remarques seraient plus constructives et pertinentes que ce que je pourrai te dire… » Elle espérait que le jeune homme ne s’offusquerait pas de cette initiative, lui qui était plutôt secret lorsque cela concernait ses affaires personnelles, mais quand il découvrirait la boîte de pandore dans l’enveloppe… Elle lui rendit la copie qu’il lui avait prêtée et poursuivit. « J’espère que ça ne te dérange pas. Tu trouveras ses commentaires dans une enveloppe derrière la couverture. » Dans cette enveloppe, des commentaires ultras positifs ainsi que l’invitation à proprement parler, tout frais payés… et dans la thèse quelques annotations d’un autre professionnel de l’agence spatiale directement qui approuvait la qualité du travail. Elle lui laissa le temps de découvrir le résultat et s’installa finalement en face de lui pour chiper un pancake à son tour.


_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa

Revenir en haut Aller en bas

The skin on us is burning by the fires in our souls | Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-