AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mar 10 Nov - 22:50

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Depuis plusieurs semaines, trois exactement, Ariana avait le même rituel dès le réveil. Après avoir éteint la sonnerie du téléphone annonçant le moment fatidique, elle se frottait les yeux et se redressait sur ses deux jambes pour se diriger dans la salle de bain. Une fois à l’intérieur, elle veillait farouchement à s’enfermer dedans. Bien qu’elle vive seule – entourée de domestiques – elle ne souhaitait prendre aucun risque. Dans une boîte à bijoux, dissimulée dans une armoire à linges, elle rangeait précieusement un trésor. Un secret dissimulé aux yeux de tous. Dedans trônaient de petits bâtonnets blancs, dont un encore vierge. Tous les autres affichaient majestueusement un « + » bien visible dont on ne pouvait décemment pas nier l’existence. Cette présence violente aurait dû alerter Ariana. Toutefois, elle continuait encore à essayer. Ce matin-là, elle reprit donc son rituel. Et après cinq minutes à attendre, elle retourna l’objet et remarqua un positif supplémentaire à sa longue liste. Elle soupira. Entre les nausées significatives, l’arrêt total de son cycle menstruel et ça, elle ne pouvait pas nier l’évidence. Pourtant, elle refermait la boîte pleine et la camouflait totalement. Puis, la vie reprenait son cours « normal ». Elle s’habilla, se prépara et se rendit en cours.

La journée se passa de façon très habituelle. Elle déjeuna avec les étudiantes populaires dont elle faisait partie. Puis elle révisa assidument en classe, surtout lorsqu’il fut question de pratiquer en laboratoire – ce qu’elle adorait le plus. Elle riait, s’amusait et paraissait totalement insouciante. Cependant, dès qu’elle avait cinq minutes de temps libre, son esprit divaguait. Son prochain objectif était de se rendre dans une pharmacie rapidement pour acheter d’autres tests de grossesse. L’un d’entre eux finirait bien par devenir négatif, non ? Ainsi, plus de problème ! Rien qu’à cette perspective, cette chimère, Ariana laissait apparaître un doux sourire sur ses lèvres tandis qu’elle réajustait la position de son soutien-gorge. Non, elle ne pouvait véritablement pas porter un bâtard en elle. D’autant que cela ne se voyait absolument pas.

Une fois la fin des cours, elle sortit calmement du bâtiment universitaire et marcha en direction d’un établissement indiqué pour son cas. Elle poussa la porte, qui lança la sonnette caractéristique. Une assistante lui sourit, avec des cheveux attachés et de grandes dents blanches. Ariana le lui rendit et passa dans le rayon recherché. Elle se saisit de 4 tests, dont un qui affichait le nombre de semaines exactes. Elle en avait déjà eu quelques-uns comme ça. Elle s’avança vers la caisse et régla le montant, sans grande protestation de la jeune femme en blouse blanche. La Métisse avait dit qu’elle les utilisait pour des analyses dans le cadre de ses études. Puis elle disparue et rentra à la maison.

Chez elle, Ariana répéta l’opération matinale plusieurs fois. Trois, pour être précise. Ce fut toujours le même résultat décevant. Alors qu’elle voulait les ranger à l’endroit habituel, une domestique frappa à la porte. Prise de court, la jeune femme les fourra dans son sac à main, posée sur le lavabo et s’exclama qu’elle allait sortir. Dans la tenue dont elle était vêtue, c’était totalement probable. En réalité, elle souhaitait surtout prendre l’air. Boire un verre d’alcool, elle y avait songé. Cependant, elle n’arrivait quand même pas à volontairement blesser ce petit pois ridicule en elle. Alors elle laissa ses pas la guider. Ils l’amenèrent devant « Saint Mary’s Church ». Et, tandis qu’elle regardait la grande bâtisse dressée devant elle, le nez en l’air, elle percuta un passant de façon assez violente. Son sac glissa de son épaule pour s’écraser au sol. « Merde ! » Lâcha-t-elle, en voyant le désastre, sans apercevoir son « agresseur ». Après une journée comme la sienne, elle pouvait s’autoriser d’être vulgaire. Néanmoins, lorsque ses iris croisèrent ceux de l’homme responsable du massacre, elle se figea littéralement sur place et fut incapable de parler. Rafael était là. Automatiquement, ses yeux se baissèrent pour regarder le contenu éparpillé. Les tests usagés et le dernier, encore dans l’emballage, se logeaient aux pieds du jeune homme comme pour la narguer. Et là, elle eut l’impression que son univers allait basculer de façon violente.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mer 11 Nov - 21:59

Une goutte de sueur glisse le long de ma joue. J'ai toujours été habitué à la chaleur des cuisines mais je ne sais pour quelle raison aujourd'hui est pire que d'habitude. Mon corps développe une contre attaque mais je le sens en train de brûler jusqu'à mes joues qui doivent être bien rouge. « Eh Raf, j'ai besoin de deux assiettes de foie gras ! » dit une des serveuse qui vient de passer les portes, quelques assiettes dans les mains. Je lève la tête et je fais un signe de tête en guise de réponse. Il faut absolument que je continue de me concentrer sur ses scampis qui ont décidé de me donner du fil à retordre. Je bouge la poêle avec une main et m'occupe, avec l'autre, de les faire bouger de sorte à ne pas les brûler. Je tire une grimace quand une goutte d'huile brûlante arrive sur mon bras mais je suis déterminé à aller jusqu'au bout. J'aurais préféré qu'on me mette au dessert toute la soirée à la place. Mais après une demi heure de combat avec cette nourriture venant de la mer, l'assiette est enfin prête à être servie. Je décide d'aller l'apporter moi même au client pour en même temps lui faire des excuses. Je ne suis pas sûr qu'à Londres ils soient aussi gentils qu'à Tenby. Je traverse les portes de la cuisine, soulagé et le sourire aux lèvres et je me remets au travail directement. Ca ne devrait plus être très long. « Allez, c'est fini pour ce soir. Bon boulot tout le monde! » dit le patron après une nouvelle heure de travail. Je jette un coup d'oeil à ma montre, 00H30. Pas trop tard aujourd'hui. Je remballe mes affaires, je me lave les mains puis je dis au revoir à tout le monde avant de foncer vers ma voiture pour rentrer à la maison au plus vite. Je rêvais de mon lit depuis que j'ai passé la porte du restaurant.

Les premiers rayons du soleil semblent arriver trop vite. Je me retourne dans mon lit pour éviter de faire face à la fenêtre et je me maudis pour ne pas encore avoir acheter des rideaux. Quand je suis rentré hier, je n'ai encore pas su dormir de suite alors quand je vois 8 heures s'afficher sur mon réveil, je pousse un grognement de colère et me cache sous ma couverture. Je ne travaille pas avant ce soir alors je ne vois pas pourquoi je me sentirais obligé de me lever aussi tôt. Je ferme les yeux et j'attends. Je bouge, je compte les moutons .. Mais Morphée ne veut visiblement plus de moi au pays des rêve. Je passe les pieds hors de ma couverture, je m'étire et puis je passe directement par la case salle de bain ; c'est le même rituel tous les matins. La douche est délicieuse et fais énormément de bien. Les jets d'eau chaude ressemble à la chaleur des cuisines d'hier mais en plus agréable.

Je n'ai jamais autant flâner sur une journée. Mais il faut dire qu'à Londres, je n'ai jamais eu des journées aussi libres ; quand je n'étais pas derrière les fourneaux, on se retrouvait avec le staff du restaurant pour faire les comptes ou encore passer les commandes. Très peu de repos. Je suis d'abord sorti de la maison, peu de temps après la douche, parce qu'on avait plus de café. J'ai longuement hésité puis je me suis dis que ça me faciliterais la vie de simplement aller en chercher un au lieu de se taper le marché puis de devoir de toutes façons rentrer pour le faire. Un peu avant midi, je suis allé rendre visite à Nathan ; je sais que ce n'était pas mon tour de l'avoir mais je ne sais pas ... J'avais comme besoin de le voir. J'avais croisé les doigts pour que Luka ne soit pas là et mes prières ont été exaucées. Et enfin, à midi, je suis parti chez ma cousine pour déjeuner avec elle.

Je profite de mon après-midi pour aller chercher les fameux rideaux auxquels je pensais ce matin. Malheureusement, je ne connais pas bien la ville et ça fait deux heures que je tourne en rond à la recherche du moindre bout de tissus qui m'aiderait à dormir plus longtemps. Je finis par trouver un petit magasin qui fait l'affaire mais je vais quand même devoir faire des retouches dessus. Je bénis ma mère pour m'avoir appris tout ça, paie la vendeuse et puis je sors du magasin. Je ne sais plus dans quelle partie de la ville j'ai atterri exactement mais je regarde les alentours et je finis par plus ou moins m'y retrouver. « Merde ! » s'écrie une jeune femme alors que nous venions de nous cogner. Je ne prends pas le temps de regarder qui c'est et je m'abaisse pour l'aider à ramasser ses affaires. Tout semble être assez typique d'une jeune femme puis je remarque les nombreux tests de grossesse, ce qui m'intrigue. Je les fixe quelques secondes puis je lui rends le dernier qui était par terre. « Je suis désolé. » me contentais-je de dire en me relevant. « Oh, Ariana. » Je n'étais plus sûr du nom mais ça devait être celui là. Je rougis au fait que la dernière fois que je l'ai vu, elle était moins habillée mais aussi parce que les coups d'un soir n'ont jamais été mon truc et ça me gêne énormément. Je repense au contenu du sac de la jeune fille et là, un éclair me passe par la tête. Je ne saurais plus dire exactement quand est-ce que nous avons couché ensemble, mais c'est récent. Et quand je regarde son ventre, il n'est pas gonflé. Merde, c'est pas possible. Découvrir que Shea était enceinte était déjà bien assez pour en rajouter avec mon unique coup d'un soir. J'écarquille les yeux et je panique. « Ne me dis pas que ... » J'avais plutôt imaginé un comment va-tu ou un truc du genre qui rendrait la situation moins gênante. Je suis incapable d'aller plus loin, j'ai besoin de digérer. Si ça se trouve, je prends les choses trop vite. Ariana est belle, jeune, elle en a sûrement eu après moi.

(c) AMIANTE

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mer 11 Nov - 22:25

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Tomber sur Rafael, à ce moment précis de la journée, était un véritable cauchemar. Ariana se maudissait de l’intérieur de ne pas avoir suivi son père, Fabio, à Cardiff alors qu’elle en avait eu l’opportunité. Dans les grandes villes, on ne rencontre pas le type avec qui on a couché une fois juste comme ça. A Tenby, cela arrivait souvent à la jeune Métisse. Il faut dire qu’elle avait un palmarès intéressant d’amants d’une nuit. Pas tant que cela, si on la compare à d’autres. Enormément si on regarde la plupart des femmes fleur bleue de la petite bourgade ; Toutes celles qui rêvaient du grand Amour, de se marier avec le Prince charmant et de fonder une petite famille adorable étaient nombreuses. A l’opposé de ce que souhaitait Ariana pour son avenir. Non, elle voulait vraiment devenir quelqu’un dans le monde de la recherche médicale ou tout autre domaine liée aux maladies. Alors s’imaginer avec un mioche, cela l’horripilait littéralement. Plus elle se rendait compte sinueusement de la situation et plus elle sentait son estomac se tordre de frustration. Pire, elle se mettait à mépriser le petit pois qui s’était installé dans son utérus. Si elle avait pu l’expulser, elle l’aurait fait depuis plusieurs jours. Et cette conviction se renforçait lorsque son regard se posa sur l’homme devant elle. Il se souvenait à peine de son identité. Elle ne pouvait pas le blâmer : il fut particulièrement ivre lorsqu’ils passèrent à l’acte. Un moment de désespoir pour lui, qui était à la recherche de la femme de sa vie – comme il le disait. « Salut. » Lâcha-t-elle tandis qu’ils étaient tous les deux agenouillés, pour ramasser les morceaux de son existence qui s’éparpillaient. Elle tenta de subtiliser les tests de grossesse pour éviter qu’il les remarque. Il ne fit pas de commentaire tout de suite ; elle le gratifia, dans son esprit. « Tu l’as retrouvée, alors ? » Demanda-t-elle, sans affronter son regard, tout en ramassant son rouge à lèvre Coco Chanel et son porte-monnaie. Il ne reste qu’un seul bâtonnet positif. Ce fut lui qui le lui rendit. Elle parlait bien évidemment de la Londonienne dont il paraissait éperdument amoureux, lors de leur rencontre. Sans doute était-ce le cas. Sinon, il serait rentré depuis bien longtemps chez lui. En tous cas, c’est ce qu’elle aimerait faire en ce moment : se tirer loin de la petite bourgade inanimée. Prendre l’air et s’évader. Ne pas se souvenir qu’elle était probablement enceinte d’un inconnu. Elle se redresse alors sur ses deux jambes, mais les paroles de son ancien amant manque de la faire tituber de surprise. Il paraît être en pleine analyse intensive de la situation. Evidemment, il panique. Il y a de quoi. « Ce n’est rien. » Répond-t-elle vivement, à peine eusse-t-il posé sa question. C’était un mécanisme de défense comme un autre ; elle ne voulait pas qu’il se sente impliqué ou qu’il s’imagine quoique ce soit. Cependant, à son regard, elle vit qu’il était trop tard pour cela. Nerveusement, elle passe ses doigts dans sa chevelure et en replace une partie derrière son oreille droite. « Oublie ça. » Assure-t-elle en le regardant droit dans les yeux, d’une façon affirmée. Pourtant, son corps se met à trembler de part en part et elle sait qu’elle n’est pas aussi certaine que ce qu’elle veut le laisser paraître. Cependant, elle essaie de mettre cela sur le compte de la fraîcheur presque hivernale pour la saison. Son regard se baisse sur ses pieds ; elle ne parvient pas à affronter les yeux de Rafael. « Je ne vais pas le garder, de toute façon. » Murmure-t-elle sans grande conviction. Elle dit cela pour qu’il évite de s’emballer, pour que ce secret ne s’ébruite pas. Pour qu’elle ait plus de temps. Pour quoi, exactement ? Elle l’ignore. Néanmoins, c’est toujours mieux que de dire à voix haute qu’elle va possiblement le garder. Parce que dans son esprit, ce n’est pas possible. Il va finir par s’en aller. Il le faut !

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Ven 13 Nov - 11:51

Être père me fou une trouille pas possible. J'apprends en septembre que le bébé de Shea est le mien et genre une semaine plus tard, je n'ai même pas eu le temps de digérer la nouvelle qu'on m'appelait pour me dire qu'elle accouchait. Pour l'instant, nous faisons une garde partagée mais je sais qu'à cet âge là, les bébés ont plus besoin de leur maman que de leur papa. A chaque fois que j'ai Nathan dans les bras, j'ai l'impression que je vais le casser. C'est tellement fragile à cet âge là aussi. Puis à chaque fois que je l'ai à la maison, je ne peux m'empêcher d'être un peu triste. J'ai toujours rêvé du grand amour, d'un beau mariage et d'une belle famille. J'ai eu le grand amour et elle a eut un bébé de moi .. C'est tout. Moi qui ait toujours tout planifié dans ma vie, je suis assez perturbé par tous ces changements. Je les hais même, ces changements. Mais je suis juste obligé de faire avec et je fais le maximum. Je suis donc sceptique quand je vois les nombreux tests dans le sac d'Ariana et que je fais les liens. La jeune fille n'avait pas fais partie de mon programme de vie et ce bébé .. S'il est de moi .. Lui non plus. « Salut. » lache-t-elle alors que nous sommes encore agenouillé. « Tu l’as retrouvée, alors ? » Je me suis déjà relevé tandis qu'elle ramasse ses dernières affaires. Je ne comprends pas de suite le sens de sa question surtout que ma tête ne voulait pas bouger l'image de tous ces tests de grossesse. Je réfléchis encore quelques secondes avant d'enfin comprendre. « Ah euh, oui. » dis-je simplement en répondant à sa question. J'aurais pu aller plus loin, comme pour la plupart des nouveaux amis que je m'étais fais en ville. Sauf que partager mon histoire avec mon ancienne amante n'est sûrement pas dans l'idéal. Soit ça fait trop stéréotypé, soit ça fait le mec qui cherche à montrer ce que les filles ratent par rapport à moi. Loin de moi vouloir ressembler au stupide héros d'un film romantique ou en un livre ouvert.

La jolie brune manque de s'évanouir quand je finis par parler de ce qu'elle tentait de cacher. J'avance d'un pas, prêt à la rattraper si elle manque de tomber. Mais c'est trop gros pour que je laisse passer ça. « Ce n’est rien. » répond-elle sur la défensive. Facile à dire, je vois à sa tête que ce n'est pas rien, autant que sur la mienne. Je lève les yeux aux ciels, déjà fatigué par la conversation. Si je suis le père de ce bébé, j'allais forcément être impliqué alors pas la peine d'essayer de me faire oublier ce que j'ai vu. « Oublie ça. » m'assure-t-elle en me fixant droit dans les yeux. Je souffle un coup mais j'espère qu'elle mettra ça sur le compte de cette fraîcheur qui a tendance à augmenter les battements du cœur vu qu'à chaque fois que je me déplace, j'ai l'impression de courir un marathon. « C'est difficile tu sais. » répondais-je à ses deux affirmations. Je n'y arrive simplement pas aurait été plus adapté. Merde, il faut que j'arrête d'enchaîner toutes les conneries possibles. Je suis arrivé en ville il y a trois mois et j'ai fais peur à la moitié de la population, j'ai retrouver mon ex enceinte et avec un autre homme et j'ai peut être mis une gamine que je n'ai vu qu'une fois enceinte aussi. Je passe ma main dans mes cheveux, très mal à l'aise. Je me maudis intérieurement aussi, pour être aussi c*n et aussi peu prudent. « A part ton prénom, je ne sais rien de toi. » Généralement, quand je couche avec une fille, je connais au moins son âge. Et j'ai eu quelques rdvs avec avant donc bon. « Mais je sais que si t'es enceinte, il y a une chance pour que .. » J'ai du mal à le dire et je manque de vomir avant de le dire. « Cet enfant soit le mien. » Je l'ai dis. Je pensais que je me sentirais peut être mieux mais pas du tout. J'attends juste sa réaction.

Ariana, si confiante au début, n'arrive même plus à me regarder dans les yeux. « Je ne vais pas le garder, de toute façon. » Je reçois comme un poignard dans l'estomac. Je me sens blessé. La jolie brune ne m'a même pas dis si j'étais le père qu'elle pense déjà à le faire disparaître. J'ai l'impression qu'on m’oppresse et qu'on ne me laisse pas de choix. Je sais que ce n'est peut-être pas moi mais je déteste qu'on ne discute pas et qu'on m'impose des trucs. « Ne crois pas t'en sortir comme ça. » C'est sorti plus énervé que ce que je veux. Mais merde, j'ai mon mot à dire aussi. « Tu ne crois pas qu'on devrait en discuter au lieu de se décider hâtivement. » dis-je plus calmement cette fois. Je suis quelqu'un de nerveux mais je ne cherche pas à lui faire peur. J'ai quand même un peu la trouille, Ariana ne me connaît pas et si j'étais à sa place, je prendrais mes affaires et je m’enfuirais très loin et très vite.

(c) AMIANTE


_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Lun 16 Nov - 16:43

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Elle est totalement effrayée. Plus les secondes passent et plus elle se demande comment elle a pu en arriver là. Il y a trois mois encore, elle avait une vie paisible et presque heureuse. Non, ça c’était la surface de l’iceberg. Sauf qu’un mioche, ça se prépare psychologiquement. Elle, elle ne pouvait pas l’assumer. Elle avait essayé de retourner le problème dans tous les sens possibles et inimaginables, elle ne parvenait pas à une décision facile. L’adoption serait comme lui arracher le cœur. Parce qu’elle ne pouvait décemment pas avoir un enfant qui grandissait en elle et l’abandonner ensuite, comme sa génitrice l’avait fait auparavant avec elle. L’avortement lui paraissait horriblement douloureux, sur un plan émotionnel. Garder le bébé serait un cauchemar pour son avenir, surtout sur un plan affectif et professionnel. Qui sortirait avec une fille qui n’avait pas été capable de gérer comme il faut un contraceptif ? Pourtant, elle était persuadée d’avoir pris correctement la pilule et d’avoir exigé un préservatif à chaque fois. Il y avait dû y avoir un raté ou une bêtise du genre. En tous cas, elle payait lourdement les conséquences de ces petits moments de bonheur volés par-ci par-là, comme les papillons qui voltigeaient de fleur en fleur sans se soucier du reste du monde. Et puis, elle était également en colère que Dieu ait décidé de lui infliger une pareille atrocité. N’avait-elle pas assez souffert durant son adolescence ? Certes, elle avait joué avec le feu. Néanmoins, il ne lui semblait pas que coucher avec des autres êtres humains était un acte aussi odieux que de tuer autrui. Alors, pourquoi était-ce tombé sur elle ? Elle l’ignorait. Les faits étaient là et elle ne pouvait désormais plus compter que sur elle-même pour s’en sortir.

Tomber sur Rafaël, devant une église, aurait eu de quoi la faire rire de surprise. Oui, elle aurait pu se mettre à rigoler aux éclats tant cela était ridicule. Un signe du destin, peut-être bien ? Quoiqu’il en soit, il était désormais face à elle et il ne semblait pas vouloir se démonter. N’importe qui aurait décidé de fuir très loin. Surtout lorsqu’il avoua qu’il ne la connaissait pas, en dehors de son prénom. Pourquoi daignait-il vouloir en savoir d’avantage sur elle ? D’ailleurs, il renchérit sur le fait que cela pouvait être également son enfant et qu’il avait, de ce fait, son mot à dire. La bonne blague ! Est-ce lui qui assumerait une fois le mioche né ? Pas tellement. Cependant, il n’était pas totalement en tort et elle devait bien l’admettre. Alors elle ravala sa fierté, surtout lorsqu’il lui proposa d’en parler – sur un ton assez sec. Elle hocha la tête, sans broncher, tandis qu’elle replaça son sac sur son épaule. « Tu as raison. » Elle leva les yeux pour le regarder, enfonçant ses iris noirs dans les siens. Elle ne savait guère par où démarrer. Puis elle réfléchit, en se mordant la lèvre inférieure, avant de se décider à se présenter plus en détails. Pour qu’il comprenne en quoi elle était raisonnable dans sa décision. « Je m’appelle Ariana. J’ai vingt-trois ans et je suis étudiante en sciences naturelles à l’université. J’ai été abandonnée il y a huit ans par ma mère, du jour au lendemain, sans explication. Je ne connais pas mon père biologique. L’homme qui m’a élevée est gravement malade et vit à Cardiff pour avoir les meilleurs soins médicaux. Et comme tu t’en es douté, j’enchaîne les conneries depuis un moment. » Son passé n’inspirait pas à la stabilité. Elle était totalement seule à Tenby. Comme Rafael, elle n’avait pas de famille ici. Bien qu’elle se doutait qu’il avait retrouvé son premier amour, dont il lui avait parlé à leur première rencontre tandis qu’il enchaînait les verres par désespoir. D’ailleurs, il n’était pas le premier ni le dernier de cette liste de conquêtes assez affolante. Pouvait-on la blâmer ? Beaucoup de vipères diraient qu’elle l’avait bien cherché, dans le fond. Elle ne s’en offusquerait pas. Seulement, les conséquences ne seraient pas seulement pour elle, mais aussi pour ce petit pois et le père biologique dont elle ignorait l’identité. Elle décida de dépondre au sujet de la paternité, cette fois-ci. « C’est moi qui ai merdé. Je… t’as pas besoin d’assumer quoique ce soit. D’autant que je ne sais même pas si tu es le… enfin s’il est de toi. J’veux dire… J’dois faire une prise de sang, pour être sûre. Histoire d’avoir une date précise de la conception. Parce que c’est possible qu’il s’agisse d’un autre garçon. Même si… Enfin j’en sais rien. » Même si elle était persuadée d’avoir fait tout comme il faut avec le blond en question, celui qui pouvait encore être le père biologique. Elle n’était pas certaine à cent pour cent. Souvent, les souvenirs de ces nuits demeuraient flous dans son esprit. Elle oubliait la plupart des éléments, si ce n’est qu’elle se sentait enfin vivante pendant l’acte. Et qu’ensuite, elle mourrait petit à petit jusqu’à ce qu’elle puisse recommencer. Ses yeux se baignèrent de larmes. Les émotions prirent le dessus. Elle était isolée de son père, le seul homme sur qui elle pouvait compter, et elle réalisait qu’elle devrait prendre une décision cruciale pour le restant de sa vie. Jamais elle ne sortirait indemne de tout ce merdier. « Voilà, tu sais tout. Alors tu ferais mieux de partir en courant et très vite, si tu ne veux pas d’ennuis. Promis, je ne te demanderai rien. Parce que… Ca ne sert à rien de se voiler la face. T’as une copine et moi j’suis pas vraiment une bonne chose dans le tableau, hein. Ni ce truc dans mon ventre. D’autant qu’il y a qu’une chance sur deux pour que ce soit de toi et pas d’un autre. Alors… » Alors quoi, exactement ? Elle fuyait. Elle ne voulait pas être faible. Pas comme celle qui lui avait donné la vie pour ensuite tout détruire sur un coup de tête. Elle haïssait sa propre mère. Et Ariana ne voulait pas que son enfant la déteste, elle aussi. Néanmoins, elle ne pouvait pas se mentir : avorter reviendrait à le tuer. Était-elle assez forte pour être une meurtrière ? Était-elle assez forte pour être une mère célibataire ? Tout était flou dans son esprit. Mais une chose était sûre : elle ne s’autorisait pas à pleurer. Les perles lacrymales restèrent à leur place, dans son regard apeuré.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mar 17 Nov - 23:39

J'ai peut-être été trop sec. Le visage de la jolie brune change quand j'exige presque qu'on parle de la situation. Si j'avais été à sa place, je m'aurais remballé sec. Mais je pense qu'elle est trop choquée pour dire quoi que ce soit et sur le coup, je la comprends. Une erreur ! Je n'ai fais qu'une seule erreur dans ma vie au niveau des femmes et j'ai l'impression que je vais en payer le prix fort. J'ai toujours assumé les conséquences de mes bêtises mais cette fois, ça allait être plus difficile. « Tu as raison. » dit Ariana en remettant son sac sur son épaule. Elle fuit toujours mon regard, observant les alentours. De mon côté, je lui fais toujours face, déterminé. J'affiche quand même un demi sourire content, toujours excité par le fait qu'on me dise que j'ai raison. Pire qu'un gamin. Elle réfléchit, se mord la lèvre ; pas besoin de tourner autour du pot. « Je m’appelle Ariana. J’ai vingt-trois ans et je suis étudiante en sciences naturelles à l’université. J’ai été abandonnée il y a huit ans par ma mère, du jour au lendemain, sans explication. Je ne connais pas mon père biologique. L’homme qui m’a élevée est gravement malade et vit à Cardiff pour avoir les meilleurs soins médicaux. Et comme tu t’en es douté, j’enchaîne les conneries depuis un moment. » J'ai trente ans dans deux mois et la seule chose que j'ai trouvé à faire, c'est me taper une jeune étudiante. J'étais pire qu'un stéréotype sauf que moi, au moins, je suis célibataire. J'avoue que la fin de sa phrase m'est passé au dessus de la tête, mon cerveau s'est arrêté à étudiante et semble ne pas vouloir l'effacer. En plus de son âge. Je joue avec mes doigts, nerveusement. Ai-je l'air vieux ? Va-t-elle se mettre à crier quand elle va se rendre compte de la différence d'âge ? Je sais qu'elle n'est pas énorme mais je ne connais pas Ariana et je ne sais pas ce qu'elle va dire ; j'appréhende. « Je suis Rafael. » dis-je sur un ton plus doux. J'ai vu que le ton sec ne fait que la renfermer et là, j'ai besoin de toute l'honnêteté dont elle peut faire preuve. « J'ai 29 ans. » enchainais-je assez difficilement. Intérieurement, je mets les bras au dessus de ma tête comme si quelqu'un s'apprêtait à me frapper. Extérieurement, je paraissais trop calme. « Je suis restaurateur. J'ai mon propre restaurant à Londres. Le reste, tu connais presque tout. » Je n'avais pas un grand passé. J'ai fais quelques erreurs, c'est vrai mais rien de catastrophique mais j'en ai fais une bonne leçon de pardon. Ariana semblait elle même choquée par sa présentation mais pour ma part, j'ai juste l'impression d'entendre une jeune fille perdue qui se cherche. « Les conneries, ça arrive. Après, faut faire en sorte de ne plus les refaire. » J'avais servi exactement le même discours qu'à ma petite soeur. Je peux faire peur et je peux me montrer très distant ; les relations humaines n'ont pas toujours été ma spécialité mais sur le coup, je voulais faire mes preuves, montrer que je peux changer. A quoi ça sert d'être comme ça en plus, mis à part faire fuir la jeune fille et, par exemple, faire en sorte qu'elle veuille m'éloigner de notre « peut-être » futur bébé.

Il y a des décisions que je ne pourrais pas prendre et je suis totalement pour même si ce n'est pas facile à dire. Je peux m'abaisser à beaucoup de chose mais derrière, j'ai droit à un minimum. Je me sens presque indigné quand Ariana me fait comprendre qu'il ne sera pas dans son ventre longtemps ; oui c'est elle qui décide parce que c'est elle qui va avoir un truc dans le ventre pendant neuf mois mais derrière, je mérite une discussion. Je n'hésite pas à m'exprimer sur le coup. « C’est moi qui ai merdé. Je… t’as pas besoin d’assumer quoique ce soit. D’autant que je ne sais même pas si tu es le… enfin s’il est de toi. J’veux dire… J’dois faire une prise de sang, pour être sûre. Histoire d’avoir une date précise de la conception. Parce que c’est possible qu’il s’agisse d’un autre garçon. Même si… Enfin j’en sais rien. » C'est un dur rappel à la réalité, se poser des questions. C'est vrai que depuis le début, j'ai tendance à oublier que je ne suis pas le seul. Mais je n'y peux rien, ça me touche. « Je voudrais le savoir tu sais .. Parce que même si ce n'est pas ce que j'avais prévu ça reste un être humain qui n'a rien demandé. » Mon Dieu, je viens d'entendre mon père. Moi qui m'interrogeais sur l'âge que je donnais l'air d'avoir je viens de me descendre d'un coup avec ce discours de vieilles personnes catholiques. « Voilà, tu sais tout. Alors tu ferais mieux de partir en courant et très vite, si tu ne veux pas d’ennuis. Promis, je ne te demanderai rien. Parce que… Ca ne sert à rien de se voiler la face. T’as une copine et moi j’suis pas vraiment une bonne chose dans le tableau, hein. Ni ce truc dans mon ventre. D’autant qu’il y a qu’une chance sur deux pour que ce soit de toi et pas d’un autre. Alors… » Je me mets à penser à Shea et à la réaction qu'elle allait avoir. Après, je m'en foutais un peu ; elle ne s'était pas gêné pour refaire sa vie alors qui sait, je pourrais peut-être refaire la mienne avec Ariana. La pensée est dure et mettra du temps, mais je peux y arriver. Le discours de la brune fuit, tu sens qu'elle veut fuir l'horrible réalité qui lui fait face. « Hé ... J'ai pas de copine. Enfin, c'est compliqué. » dis-je en m'approchant un peu plus. « Je suis une personne assez carrée. J'ai mes projets et mes manières de vivre et oui, ce n'était pas ce que j'avais prévu. J'ai jamais eu de coup d'un soir à part toi pour te dire. Bref, ce n'est pas le plus important. Le truc que je veux dire, c'est que peu importe que la situation me convienne ou pas si ce bébé est le mien et que tu te décide à le garder, je l'assumerais pleinement. » Je pose une main sur son bras en guise de réconfort. « Que tu le veuille ou non. » ajoutais-je en souriant. Ma détermination fait peur et j'espère pour elle qu'elle ne parlementera pas trop et qu'elle me laissera faire sinon, tant pis.

(c) AMIANTE

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Jeu 19 Nov - 15:59

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Ariana n’aurait jamais songé se retrouver dans une telle situation auparavant. Elle avait toujours pris les précautions qui s’imposaient à elle, avant n’importe quelle relation d’un soir. Le préservatif était de mise et elle ingurgitait sa pilule contraceptive tous les soirs à la même heure. Était-ce la faute à pas de chance que cela lui tombait dessus ? Elle l’ignorait. Malgré qu’elle fût alcoolisée, elle était persuadée d’avoir demandé à Rafael de mettre une capote. De plus, elle était sûre d’avoir pris son contraceptif au moment opportun. Sur sa plaquette, en tous cas, il n’y avait pas d’erreur. Pourtant, elle était bel et bien enceinte depuis plusieurs semaines. Forcément, il y avait eu un couac. Mathématiquement, les probabilités étaient faibles. Néanmoins, les faits démontraient que c’était réel. Qu’elle allait devoir prendre la plus grande décision de son existence.

Elle se lance alors dans un demi-discours auprès du potentiel père de son bébé. Il se présente aussi. Restaurateur à Londres, avoisinant la trentaine. Ça aurait pu être pire ! Rien que de s’imaginer Andrew Green dans le même rôle lui donnait la chair de poule. Sa réputation en aurait pris un énorme coup et on aurait pu aisément dire que le gamin ne serait pas doté des meilleurs gênes possibles. Cependant, il avait au moins le mérite d’être célibataire à cent pour cent, ce qui n’était pas forcément le cas pour le Cuisiner. De ce qu’elle savait, il était amoureux de son ancienne petite-amie et il venait de la retrouver. Il le lui confirma d’ailleurs en disant que « c’était compliqué ». Cela la fit presque grimacer, sur le coup. Se retrouver au milieu d’une relation tordue ne l’enchantait pas spécialement. Alors elle s’était mise à l’esprit qu’elle devrait gérer tout ce bordel toute seule, comme c’était le cas depuis des années maintenant. Seulement, il essaya de la rassurer en lui disant qu’il serait présent. Elle n’en était pas convaincue. D’autant que trente secondes auparavant, il la sermonnait limite sur le fait qu’elle ne devait pas recommencer les bêtises. Comme si elle avait eu envie d’être engrossée, tiens. Ceci dit, elle ravala sa fierté pour l’instant. L’ordre du jour n’était pas tant son amour-propre mais bien ce petit pois ridicule qui grossissait en elle. « D’accord. » Soupira-t-elle, dès lors qu’il posa sa main sur son épaule après un discours très « chevalier blanc ». De toute façon, avait-elle le choix ? S’il était effectivement le paternel de son grain de sable, autant dire qu’il avait son mot à ajouter. Même si la décision finale lui revenait, évidemment. « Enfin, je veux dire… » Enchaîna-t-elle maladroitement, en se mordant la lèvre inférieure. Dans sa tête, toutes les informations ressemblaient à un mélange entre un ouragan, un tsunami et un volcan en éruption dans la même pièce. Cherchant un peu de réconfort, elle redressa son regard sur Rafael, affrontant pour la première fois ce visage dur en apparence. « J’en sais rien. Je ne sais pas ce que je vais faire de ce truc. » Un bébé. Devenir mère n’était pas dans les plans de la Métisse. Surtout pas maintenant, alors qu’elle embrassait bientôt ses rêves du bout des doigts. Seulement, quand on n’est pas confronté à cette situation, il est tellement facile de dire « moi je… ». Hélas, la réalité est bien plus complexe et difficile que les suppositions. « Je ne suis pas sûre d’avoir la force de le garder. Ni de le… » Tuer. C’est le verbe qui arriva en pleine tête à la jeune femme. Cependant, elle ne pouvait pas le dire à haute voix. « De l’enlever. » Murmura-t-elle, en essayant de se rattraper. A ses yeux, elle était véritablement une pauvre cloche. Merde, comment avait-elle pu être aussi stupide ? Elle remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille, regardant un peu autour d’eux. Puis elle reporta son attention sur le fils Olsen. « Et je ne peux pas porter un môme neuf mois pour le donner à quelqu’un d’autre. J’peux pas… » C’était égoïste, certes, mais elle aurait eu l’impression de l’abandonner comme elle le fut quelques années auparavant par sa propre mère. Cette idée lui paraissait impensable. Pourtant, c’était sans doute ce qu’il y avait de mieux à faire dans ce genre de cas, lorsqu’on ne voulait pas être coupable d’un espèce de crime.

« On peut marcher ? J’ai besoin de marcher. » Demanda-t-elle avant d’emboîter le pas. A la hauteur de Rafael, elle adopta une cadence calme. Elle n’était pas pressée de se retrouver dans une foule ou dans un autre lieu. Seulement, tenir en place n’était pas une de ses qualités. Ariana laissa alors le silence s’installer un moment, avant de le briser de sa voix. « Désolée de foutre ta vie en l’air. Tout ça pour un coup d’un soir. » Elle haussa les épaules, admirant le tableau gâché qu’elle formait avec Rafael. Il n’avait pas de chance, le pauvre. Elle regarda devant elle, fixant un point imaginaire. « Je m’attendais à ce que tu me hurles dessus, tu sais. Genre je suis une gamine irresponsable. » Admit-elle lassivement. Pour elle, n’importe quel garçon aurait réagi de façon excessive. Par le passé, son petit-ami l’avait frappée pour moins que cela. Aujourd’hui, elle ne se laisserait plus jamais intimidée par un homme. Surtout qu’elle avait un petit être dans son utérus. Elle regarda alors le Londonien du coin de l’œil. « Tu ressens quoi ? En ce moment. Tu aimerais… que je fasse quoi ? » Demanda-t-elle doucement. C’était la première fois qu’elle prenait également en compte l’avis de Rafael, de façon officielle. Il avait dit qu’il serait là, peu importe la décision – pour autant que le bébé soit le sien. Toutefois, elle n’avait pas vraiment eu de souhait précis de sa part. Et ça comptait également pour le futur, d’une certaine façon.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Lun 23 Nov - 0:11

La jolie brune venait de me faire tout un discours sur la bêtise dont elle fait preuve depuis l'abandon d'un de ces parents. Je me crois souvent meilleure que la moyenne des humains mais sur le coup, j'étais au même niveau. Je ravale difficilement puis je fais une brève présentation. J'ai regardé la jeune métisse de haut en bas et dans l'éventualité que ce gosse soit le mien, je me suis mis à penser à quoi il allait ressembler. Puis je finis par secouer la tête pour revenir dans la conversation. Inutile de se faire de fausses idées. « D’accord. » dit Ariana quand je finis mon espèce de présentation. J'avais posé ma main sur son épaule après le discours très cheval blanc que je venais de lui faire ; son visage n'exprime pas grand chose mais je me dis que je n'ai sûrement pas envie de savoir à quoi elle pense. « Enfin, je veux dire… » dit-elle sur un ton maladroit. La brune se mord la lèvre inférieur ce que j'ai tendance à trouver sexy. Je commence à comprendre pourquoi j'ai mis si peu de temps, avec l'aide de l'alcool, à craquer pour elle. J'enlève mes yeux de sa bouche pour les poser dans les siens. « J’en sais rien. Je ne sais pas ce que je vais faire de ce truc. » C'est normal d'être perdue. Je le suis déjà alors je n'imagine pas de son côté, surtout que ça évolue dans son ventre. Je veux ajouter quelque chose mais je préfère le silence, je veux la laisser parler jusqu'au bout. « Je ne suis pas sûre d’avoir la force de le garder. Ni de le… » Tuer. J'ai cru que j'avais pensé tout haut mais j'ai été intelligent cette fois. L'idée me répugne, j'ai grandi dans une famille catholique contre l'avortement et même si je ne le suis pas autant que mes parents, je sens que c'est quand même rester. « De l’enlever. » J'applaudis le choix du mot intérieurement, ça semble moins violent de cette manière. Il faut quand même se rendre à l'évidence, si c'est le mien et qu'elle veut le garder, ça va devenir compliqué. Ce serait plus facile qu'il disparaisse. C'est horrible d'être autant partager. Ariana remet une mèche de cheveux derrière son oreille tout en fuyant mon regard. Je ne savais pas que je mettais les gens aussi peu à l'aise. « Et je ne peux pas porter un môme neuf mois pour le donner à quelqu’un d’autre. J’peux pas… » Plutôt mourir. C'est quoi cette idée de faire un enfant pour le donner à des inconnus. Savoir que mon enfant ne serait pas loin et qu'il appelle quelqu'un d'autre papa me rend mal. « Je comprends ton point de vue. » approuvais-je simplement. J'ai souvent quelque chose à dire mais j'ai l'impression que là, je bloque. Je déteste la sensation. « Et c'est hors de question pour l'adoption. » affirmais-je un peu trop sûr de moi. Je peux lui laisser tous les choix qu'elle veut, sauf celui là.

« On peut marcher ? J’ai besoin de marcher. » J’acquiesce d'un signe de tête et je marche à ses côtés. Elle adopte une cadence calme qui fait ralentir la mienne. Il n'y a pas trop de monde dans les rues ce qui rend la marche facile et agréable. « Désolée de foutre ta vie en l’air. Tout ça pour un coup d’un soir. » Ariana n'avait rien fais de plus. Il faut être deux pour le sexe et j'étais autant consentent qu'elle. En plus, si elle connaissait la moitié de mon histoire, elle n'aurait jamais dis ça. « Tracasse pas, c'était déjà le bordel bien avant notre rencontre. » dis-je en repensant au fait que j'ai abandonné une méga affaire dans la capitale pour chercher des réponses d'une ex copine. J'ai fini avec un bébé. Peut-être même deux. Tout ça par peur de l'abandon.  « Je m’attendais à ce que tu me hurles dessus, tu sais. Genre je suis une gamine irresponsable. » Les jeunes qui ont à peine dépasser la vingtaine ont des tendances à suréagir, je m'en souviens comme si c'était hier. Aujourd'hui, c'est juste que je ne voyais aucune utilité à lui crier dessus ou à lui faire la morale. Est-ce que ça aurait changé quelque chose ? Non. Ca aurait juste mis un gros froid entre nous et si on doit être parent du même bébé, c'était mal commencé. Je lâche un petit rire timide. « Oh tu sais, ce qui est fait est fait. Puis il faut être deux pour avoir une relation sexuelle donc je suis aussi fautif que toi. » J'ai beau me creuser la tête mais je ne me souviens pas de grand chose, la soirée est vraiment floue. En plus d'avoir fais la bêtise du coup d'un soir je ne suis même pas capable de me souvenir de si j'ai mis une capote ou non. « Tu ressens quoi ? En ce moment. Tu aimerais… que je fasse quoi ? » Je passe ma main dans mes cheveux, un peu surpris qu'Ariana me pose la question. Elle ne m'avait encore rien demander jusqu'ici. Je regarde mes pieds pendant que je réfléchis, manque de me prendre un poteau dans la figure. « Oh tu sais, je suis du même avis que toi. Fin, je suis d'accord avec ce que t'as dis tout à l'heure. » dis-je sur un ton plus calme que tout à l'heure même si les battements de mon coeur se laissent emporter par le stress de la conversation. « Fin, c'est un peu plus compliqué. J'ai grandi avec la famille parfaite. Mes parents sont mariés depuis un truc comme 40 ans, ils ont eu des enfants après leur mariage .. Bref, je n'ai vu que du traditionnel et j'ai toujours voulu la même chose. » commençais-je difficilement. La vérité n'est pas toujours facile à entendre. « La nouvelle me tombe dessus, je te l'avoue. » dis-je en relevant la tête. « Mais c'est comme ça. Pour moi, en fait, la décision te revient même si on peut en parler. Parce qu'après tout, ce n'est pas moi qui vais .. Subir pendant neuf mois. » finis-je par dire, clôturant ce que je pensais.

(c) AMIANTE

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Dim 24 Jan - 16:16

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Ariana était dans une position inconfortable. Venir d’apprendre qu’on allait potentiellement devenir mère mais que ce choix nous appartenait presque entièrement, ce n’était pas facile à avaler pour elle. D’autant que le père n’était qu’un inconnu croisé au détour d’une soirée trop arrosée qui avait fini par se terminer dans une chambre d’hôtel. Aucun romantisme, rien. Lui était là pour retrouver un amour perdu – comme Jonathan, un garçon qu’elle avait connu autrefois – et elle ne voulait que noyer son chagrin dans l’alcool et les bras de quelqu’un pour une nuit. Les conséquences furent plus dramatiques que ce qu’elle s’était imaginée. C’était compliqué pour elle de gérer une grossesse, étant donné son rapport difficile avec sa propre mère et l’absence d’un père biologique à ses côtés. D’autant qu’elle savait que Rafael, le potentiel père du bébé numéro un, était très amoureux de son ancienne fiancée, enceinte de lui – selon la rumeur. Quant au potentiel père du bébé numéro deux… Il méritait de continuer sur le chemin de l’insouciance et de la décadence. En gardant ce petit pois grandissant en elle, Ariana risquait de briser sa propre vie mais également celle de cet enfant à naître et celle du géniteur.

Elle prit le temps de voir ce que Rafaël en pensait, tandis qu’ils marchaient tous les deux. C’est vrai qu’elle ne lui avait pas encore clairement demandé ce qu’était son avis là-dedans. La réponse ne se fit guère attendre, bien qu’il manqua de se prendre un poteau en pleine tête, ce qui fit ricaner la jolie métisse. Finalement, elle avait raison sur un point essentiel : deux inconnus élevant un bébé, ce n’était pas le tableau idéal d’une famille heureuse. D’autant que lui aussi avait droit de trouver le véritable amour auprès de son ancienne copine. Cet enfant mettrait un sacré rempart à ce bonheur-là. Ariana en prenait conscience, de plus en plus, tandis que les pas qu’elle faisait ralentissaient la cadence brusque de sa frénésie première. Elle finit par s’arrêter, totalement immobile, tandis qu’elle fit basculer sa tête en arrière, fermant ses paupière. Le froid lui glaçait le visage, à cause du vent frais qui s’amusait à la fouetter. Finalement, elle se repositionna correctement, après avoir pris une grande inspiration, et planta son regard foncé dans celui de Rafael. « Je crois que je ferais mieux… » Démarra-t-elle, avant de se stopper aussitôt. Elle avait l’impression d’être un brin égoïste en parlant à la première personne du singulier. Elle se reprit alors, avec un sourire amer. « Enfin qu’on ferait mieux de ne pas le garder. » Admit-elle franchement, sans détour, prenant un faux air totalement détachée. Au fond, elle savait qu’elle allait probablement pleurer à l’abri des regards, seule dans sa cage dorée qui lui servait de maison. « Ta vie et la mienne ont l’air d’être assez compliquées comme ça, sans encore rajouter un enfant indésiré là au milieu. Et puis je… Je ne serais pas une bonne mère. » Enchaîna-t-elle, tentant d’argumenter ce qui était mieux pour eux. Pour le futur de cet être qui avait pris place en elle sans qu’elle ne demande rien du tout. Elle se radoucit, anxieuse tout de même de vivre seule cette épreuve. « Tu veux juste bien… venir me chercher ? J’veux dire… après qu’ils me l’aient enlevé… » Demanda-t-elle maladroitement. « Si tu ne veux pas, je trouverai quelqu’un d’autre. » Lança-t-elle rapidement, afin de ne pas effrayer Rafael. Après tout, il était en droit de la laisser se débrouiller seule et de ne pas prendre la moindre responsabilité. D’autant que ça parlait, à Tenby, et que Shea pourrait avoir vent de cette grossesse inachevée. Ce qui serait désastreux pour ce couple-là.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Jeu 28 Jan - 23:44

Je suis touché qu'Ariana veule mon avis. J'ai connu quelques cas, enfin à la télévision, où j'ai vu que les filles ne prenaient même pas la peine de savoir qui est le père et qu'elle fonce à l’hôpital. Ce choix, il se fait à deux même si sur ce coup, je pense n'avoir droit qu'à un tiers de l'avis. Je sais qu'il ne faut pas toujours prendre au sérieux ce qu'on voit sur écran mais je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement. « Je crois que je ferais mieux… » commence-t-elle avant de se stopper net. Je n'ose pas la regarder et je me remets à nouveau à fixer mes pieds, un peu gêné. Les cheveux au vent, la tête penchée vers l'arrière, je commence à réellement comprendre pourquoi cette jeune fille m'a fait oublié tous mes principes.  « Enfin qu’on ferait mieux de ne pas le garder. » Les mots de la jolie brune me font encore plus l'apprécier.  Ses mots sont francs, secs, mais ils expriment parfaitement ce qu'on pense tous les deux. « D'accord. » dis-je simplement en relevant la tête. J'avoue m'être aussi rappelé du poteau que j'ai failli me prendre pour finir par regarder droit devant. « Ta vie et la mienne ont l’air d’être assez compliquées comme ça, sans encore rajouter un enfant indésiré là au milieu. Et puis je… Je ne serais pas une bonne mère. » Ariana tente de trouver les mots justes pour se justifier mais je n'écoutais qu'à moitié, parce que je connais très bien nos raisons. Je pense qu'elle essaie plus de se convaincre elle. Après tout, ce n'est pas un décision facile. « Ne te dénigre pas autant. » dis-je en réponse à sa dernière phrase. J'en ai trop pris dans la figure pendant des années pour laisser les autres se dénigrer devant moi. Si tu es persuadé que tu peux le faire, tu le pourras et même si je ne la connais que très peu, je ressens le besoin de voler à son secours.

Comme quoi parfois, il suffit d'un peu de conversation pour rapprocher les gens. Je ne dis pas que nous sommes les meilleurs amis du monde, mais je dois avouer que cette expérience nous a rapprochés. Je trouve qu'Ariana est charmante et beaucoup plus responsable que ce qu'elle veut me faire croire. Je sais, je vois à son visage que ce bébé, il n'était vraiment pas prévu et en plus, les décisions qu'elle prend sont réfléchies. « Tu veux juste bien… venir me chercher ? J’veux dire… après qu’ils me l’aient enlevé… » me demande la jolie brune maladroitement. Je lève les épaules mais elle prend les devants et parle avant que je ne puisse le faire. « Si tu ne veux pas, je trouverai quelqu’un d’autre. » Je n'avais même pas eu le temps de répliquer, ce qui m'agaça un peu. Elle venait de lâcher cette dernière phrase aussi vite que la première, comme si la jeune femme avait eu peur de m'effrayer. « Pas de soucis, je serais là ! » Et sans hésiter. Je n'en veux pas de ce bébé, je n'en veux pas de cette situation mais je suis un adulte, qui plus est un adulte responsable. Et puis, je lui dois bien ça. L'épreuve qu'elle va traverser, j'essaie de m'imaginer mais je ne pourrais sûrement jamais ressentir un cinquième de ce qu'elle ressentira. Je secoue la tête et je me remets les idées en place. « Envoie moi juste un message pour me dire le jour et l'heure. Je m'arrangerais pour partir du travail si c'est pendant ce moment là. » Je n'avais peut-être pas besoin de tout raconter mais comme d'habitude, je parle trop vite. Le spontanéité et l'honnêteté vont me tuer un de ces jours. « Et si tu veux, tu peux venir à la maison après. Je ne sais pas trop comment tu marche, mais je peux te faire à manger et on peut regarder un film, histoire de te changer les idées. » Je ne me suis jamais senti aussi maladroit et ça m'énerve. Ca m'énerve parce que quand j'y pense, je me dis qu'il n'y avait que Shea pour me rendre comme ça et je ne veux pas penser à une fille de la même manière que je pense à elle. La, sur le coup, je devais juste penser à être quelqu'un de bien et à aider .. Une connaissance à traverser quelque chose de difficile. Mais dans quel merde est-ce que je me suis foutu, réellement ? J'ai envie d'accuser la ville, Tenby, parce que l'homme que je suis à Londres ne ressemble pas à celui que je suis ici. Le changement, ça peut être agréable comme ça peut être affreux.

(c) AMIANTE

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mar 2 Fév - 17:59

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Au fond, elle savait qu’elle venait de prendre une décision qui était la meilleure pour tous les deux. Pour elle et Rafaël. Pas sûr que le petit pois qui grandissait soit du même avis. Ariana préférait se dire qu’il n’avait pas de conscience. Pas encore. Elle ne se sentait pas moins meurtrière pour autant. Seulement, il n’aurait eu aucun avenir avec elle comme mère. Elle n’était pas faite pour ce genre de rôle. Trop jeune, fêtarde et égocentrique. Elle savait reconnaître qu’elle n’avait rien en instinct maternel. Elle adorait les enfants – spécialement Agathe – mais n’était pas douée pour les éduquer. Et elle ne savait aimer qu’elle-même et le shopping. Quelle place aurait pu avoir ce petit truc dans sa vie, exactement ? Non, il n’y avait pas à douter de la véracité de son incapacité à fonder une famille monoparentale. Et puis, si vraiment elle voulait un enfant un jour, toute seule, elle serait totalement capable d’aller à une banque de spermes pour réaliser ce « rêve ». Sauf que dans l’immédiat il s’avérait plutôt d’un cauchemar. Rafaël avait beau dire qu’il ne fallait pas qu’elle se dénigre, il ignorait totalement de quoi il parlait. Il ne pouvait pas comprendre quel merdier cela aurait été d’avoir un bébé avec Mademoiselle Valenciano. Ceci dit, elle ne lui en tint pas rigueur et accepta qu’il puisse penser – naïvement – qu’elle ne faisait que se dénigrer plutôt que d’énoncer la vérité. Aussi fut-elle touchée lorsqu’il lui affirma qu’il serait présent pour venir la chercher après « l’opération ». « Merci. » Lui dit-elle d’une voix douce, avec un joli sourire, tout en replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Le vent jouait d’ailleurs toujours avec ces derniers et elle n’arrivait pas vraiment à les remettre en place. C’était plus par gêne que par envie de jouer à la séductrice mijaurée. Pourtant, elle devait admettre qu’elle ne regrettait pas de compter Rafaël dans son tableau de chasse. Il était travailleur, plutôt attentionné et beau garçon. Certes, il l’avait mise enceinte. Et maintenant, ils affrontaient une situation délicate. Ceci dit, c’était une conséquence fâcheuse qui ne se reproduirait plus. Elle allait leur rendre leur liberté respective. C’était mieux ainsi.

Elle fut étonnée qu’il lui propose alors un plan pour « après » le fameux événement libérateur. Elle s’attendait plutôt à ce qu’il la reconduise chez elle et « démerde-toi » comme dirait la plupart des gens. Pas lui. « C’est… » Commença-t-elle avant de se mordre la lèvre inférieure. Elle allait lui dire que c’était inutile de sa part. Gentil, mais pas nécessaire. Qu’elle pouvait très bien se passer de lui pour survivre à cette épreuve. Seulement, elle n’en était pas totalement persuadée. Alors, elle se ravisa. Il voulait simplement essayer de contenir les dégâts, ce qui était noble de sa part. Du coup, Ariana se dit qu’elle devrait en profiter pour apprendre à mieux le connaître. Elle hocha la tête, finalement, agrémentant ses paroles d’un sourire sincère. « C’est une bonne idée. Je crois que j’en aurai besoin. Et puis, qui oserait refuser la cuisine d’un Chef ? » Elle se mit à rire doucement, espérant détendre l’atmosphère sombre qui régnait entre eux depuis qu’elle lui avait annoncé la vérité. Remontant son sac sur son épaule, elle lui fit signe de continuer à marcher avec elle. Histoire de se dégourdir les jambes. La jolie métisse n’aimait pas rester en place. Elle avait constamment besoin de se dépenser. Cela lui libérait l’esprit. Et puis, elle devait lui demander encore une chose importante. Après quelques secondes de silence, tandis qu’ils marchaient côte à côte, elle regarda l’horizon. Le chemin était un peu vieillot, avec des pavés en guise de route. Cela donnait un charme très champêtre à la scène, tandis que la grande église s’éloignait de leur tableau, derrière eux. « Tu comptes le lui dire ? A ta petite-amie. Ou peu importe comment tu la qualifies. » Demanda-t-elle sans détours, curieuse de savoir s’il comptait lui avouer avoir mis une autre fille enceinte ou s’il préférait que cela ne se sache jamais – ce qui ne risquait pas d’arriver dans une si petite ville comme Tenby. Elle n’espérait pas qu’il mette sa vie en l’air pour une histoire d’un soir, loin de là. Seulement, elle voulait l’avertir que si jamais il choisissait la voie du silence… il risquait de se casser les dents, un jour ou l’autre.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Lun 8 Fév - 15:27

Je commence à vraiment l'apprécier, Ariana. La franchise dont elle a fait preuve jusqu'ici montre à quel point, même si elle pense le contraire, c'est une vraie adulte. C'est pour ça que je me sens obligé de lui dire d'arrêter de se dénigrer, parce qu'elle vaut mieux que ça. On vaut tous mieux que ce que les autres pensent de nous. Ou en tous cas, c'est ce que j'essaie de me dire. C'est tout naturellement que j'accepte sa proposition de venir la voir après son trajet à l'hôpital. Je lui aurais bien proposé de l'accompagner durant toute la séance mais vu qu'elle ne précise rien, je ne veux pas avoir l'air de vouloir prendre le contrôle sur tout. « Merci. » Sa voix est douce, reconnaissante. J'affiche un large sourire quand la brise d'air frais qui nous traverse me l'enlève sous l'effet de surprise. J'ai quand même droit au spectacle comique de la jeune femme tentant d'y faire avec sa longue chevelure ce qui m'amuse. J'aurais pu tomber sur une fille quelconque et sans personnalité et à la place, je suis tombé sur Ariana. Elle est belle, intelligente et réfléchie. Toute cette décision face à laquelle elle s'est trouvée n'a pas eu l'air de l'effrayer et elle a fini par prendre la meilleure décision pour elle, pour moi et pour le bébé. Je n'ai pas fais preuve d'énormément de chances pour beaucoup de choses mais là, c'est la preuve que tout peut arriver.

J'ai bien cru que ma proposition allait l'achever. J'arque un sourcil, intrigué par la réaction. Je ne fais pas ça à la recherche d'une quelconque rédemption, je fais ça parce que je me doute que l'épreuve sera difficile et qu'à sa place, j'aurais voulu avoir quelqu'un à mes côtés pour me changer les idées. Je penche la tête puis je finis par lever les épaules, abandonnant l'idée de comprendre. Fin, de comprendre les femmes. « C’est… » commence Ariana avant de s'interrompre brusquement. Elle se mort la lèvre, sûrement incapable d'en dire plus. Je ne comprends décidément rien. Si elle veut être seul après l'intervention, elle est assez grande pour le savoir mais je préfère qu'elle soit franche avec moi. Je suis un grand garçon, je peux avoir un refus sans pour autant le prendre pour moi. « C’est une bonne idée. Je crois que j’en aurai besoin. Et puis, qui oserait refuser la cuisine d’un Chef ? » finit par me répondre la jolie brune. Elle se mit à rire, comme pour nous détendre un coup. Je n'ai pas très envie de rigoler mais je souris, je souris très sincèrement à une jeune femme qui commence vraiment à en valoir le coup. « Ceux qui manquent d'intelligence. » dis-je en tentant à mon tour de détendre un peu l'atmosphère. Ariana remet son sac en place sur ses épaules puis me fit un signe pour que je la suive et que je marche à ses côtés. C'est agréable comme petite ballade, surtout que je ne dois pas constamment surveillé ma vitesse vu que la jeune femme est plutôt grande et marche plutôt bien. C'est silencieux d'un coup. On ose pas trop se regarder et je me contente de lui jeter des coups d'oeil de temps en temps, pour finir par regarder l'horizon qui s'affiche devant moi. « Tu comptes le lui dire ? A ta petite-amie. Ou peu importe comment tu la qualifies. » finit-elle par me demander, brisant le silence. Je me demande pourquoi la question arrive sur le tapis, il me semble que ce n'est pas spécialement ses affaires. Après, elle soulève un point assez important et sur lequel, jusqu'ici, je n'avais pas pris le temps de réfléchir. Il faut dire que j'ai appris il y a quoi, une demi heure que j'avais mis mon seul et unique coup d'un soir en cloque. « Euh. » Pris de surprise. Incapable de trouver quelque chose à dire. Le mensonge ne me plait pas mais comment je peux espérer reconquérir Shea si je lui dis ce qui s'est passé. « J'en sais trop rien en fait. » Et j'ai horreur de ça. Comment est-ce que je peux contrôler ma vie quand je suis incapable de savoir ce que je vais faire la prochaine fois que je croise la Taylor. Après, je ne pouvais pas non plus parler de gros contrôle au vu de ce qui est arrivé dans cette dernière heure. « Fin, je veux dire que je suis pas du genre à mentir mais ce qu'elle ne sait pas ne devrait pas la blesser, non ? » Après, je ne cherche pas non plus à mettre ce secret en en événement. C'est quelque chose que je réglerais moi. Là, j'ai autre chose sur quoi me concentrer.

(c) AMIANTE

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mar 9 Fév - 14:11

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Elle avait de la chance d’être tombée sur un homme comme lui, dans le fond. Il n’était pas le mauvais type rencontré à la sauvette dans un lieu lugubre. Ni le petit bourgeois qui sautait tout ce qui pouvait bien avoir de quoi le satisfaire entre les cuisses. C’est ce qui avait plus Ariana lorsqu’elle avait posé son regard sur lui. Il semblait désorienté et un brin naïf quant à la vie qu’il cherchait à obtenir dans ce coin perdu. Tous ses espoirs reposaient sur une relation terminée depuis des mois, à laquelle il s’accrochait de toutes ses forces. Tout ça pour une femme. C’était très touchant, comme discours. Cependant, il n’en demeurait pas moins un être humain, avec des besoins et des erreurs à commettre. C’est ainsi qu’ils s’étaient embrassés pour finir par aller de plus en plus loin, jusqu’à ce fameux point de non-retour. Au petit matin, elle avait disparu, emportant tous les secrets de cette escapade avec elle. Ariana ne restait jamais longtemps après avoir joué. Sauf en de rares occasions, notamment avec Andrew. A force de s’envoyer en l’air avec le même partenaire, ils avaient eu quelques écarts de comportement. Par exemple, elle lui avait apporté une tasse de café un matin, après qu’il se soit endormi comme une masse dans son lit. Elle n’avait pas eu le goût de le mettre dehors à trois heure de la nuit et lui avait offert le loisir de rester un moment supplémentaire pour se reposer. Après tout, elle était une donneuse de rêves. Il s’agissait toujours de moments sans conséquence, sans promesse ni amour. Juste un peu de bon temps pour tout oublier. Ses amants étaient, le plus souvent, des hommes malheureux d’avoir perdu l’Amour de leur vie. Ils venaient se consoler comme il le pouvait sur son corps. C’est ce qui expliquait qu’elle ne soit la petite-amie de personne. Ariana avait vu les dégâts de l’amour, que ce soit sur ses compagnons d’une nuit ou sur son père biologique. Même sur sa génitrice. Il suffisait qu’elle évoque son père biologique pour qu’elle la touche en plein cœur, la brisant par la même occasion. Alors, évidemment, elle fuyait cette responsabilité. Pourquoi provoquer de la souffrance si on peut apaiser les maux à la place ?

Certes, il y avait eu ce dérapage. Peut-être que la capote s’était déchirée ou qu’elle avait oublié de prendre sa pilule. Enivrée par l’alcool, Ariana n’avait que peu de souvenirs exacts de ce qu’il s’était passé. Juste qu’elle s’était éclipsée en espérant ne pas avoir réveillé Rafael, sur la pointe des pieds, après avoir rassemblé ses affaires et s’être rhabillée en vitesse dans la pénombre nocturne. Quoiqu’il en soit, ils avaient pris la décision de réparer leur erreur. De détruire toutes les preuves de son existence. Ce sera particulièrement pénible pour la métisse. Pourtant, elle savait que c’était le meilleur choix possible. Tout comme le jeune homme espérait qu’il en soit de même en ne divulguant rien de cette mésaventure à sa future conquête amoureuse. Elle le comprenait. Avouer à une femme qu’on a eu une liaison alors qu’on cherche à la reconquérir, ce n’est pas une approche des plus simples. Néanmoins, Tenby n’était pas Londres et il n’était pas improbable qu’il ait à tout lui avouer, une fois en proie à la culpabilité d’un ragot bien placé à l’ouïe de Shea. « Tu as sans doute raison. Pas la peine de lui balancer ça. » Admit-elle calmement, tout en continuant de marcher avec lui à ses côtés. C’était vraiment paisible, comme chemin. Ils ne croisaient que très peu de monde et toujours à une bonne distance. Ariana se tut en remarquant quelques commères avérées et préféra se concentrer sur leur escapade fugace. Ses yeux se perdent sur l’horizon, admirant les beautés de cette bourgade qui avait tant à offrir niveau charmes. Pourtant, la jeune femme aurait véritablement préféré pouvoir accompagner son père adoptif à Cardiff, pour l’aider et être auprès de lui. Il s’y était fermement opposé. D’autant que, dans le fond, elle espérait toujours que sa mère revienne pour lui fournir des explications – ce qui n’arriverait sans doute jamais. « Tu comptes réellement abandonner la capitale pour t’installer ici ? » Demanda-t-elle alors, intriguée, avec un large sourire aux lèvres. Oui, elle était curieuse de mieux le connaître. D’autant que, finalement, elle avait rarement l’occasion de parler avec des fous qui voulaient tout abandonner de Londres pour venir habiter à Tenby.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 857
POINTS : 323
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : célibataire qui se laisse aller avec la vie. de toutes façons, l'amour ça va et ça vient. mais dernièrement, son coeur est parti dans une direction innatendue.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " le pauvre garçon. il est passé de fils d'ambasseur doué sur un cheval, propulsé par les paillettes et la popularité, beau à souhait et gendre idéal ... en type assis sur une chaise roulante à cause d'un accident. sa vie ne doit pas être facile et j'ai énormément de peine pour ce garçon très charmant. "



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Mar 16 Fév - 18:49


Je reprends le contrôle, les choses sont enfin claires. Tenby, ce n'est pas Londres alors il arrivera peut-être qu'un jour, Shea connaisse la vérité. Mais jusqu'à ce que ce jour arrive, et s'il arrive, je la préserverais d'une vérité qui peut faire mal. C'est sûrement la décision la plus égoïste que j'ai prise mais je pense que c'est la bonne. Je l'exprime à la jolie brune qui se montre très compréhensive et pas du tout vexé que je garde notre secret pour nous. « Tu as sans doute raison. Pas la peine de lui balancer ça. » me dit-elle alors que nous continuons notre marche. Notre discussion est calme et ne pars pas dans tous les sens. Je sens qu'Ariana est ailleurs, son regard parcours les alentours et j'ai l'impression qu'elle ne me fait la conversation que parce qu'il le faut. Après, je ne suis pas loin du même ressenti non plus. La discussion est agréable, certes, mais on sent l'obligation de régler nos soucis quand nous parlons. Ailleurs, je baisse les yeux sur son ventre. Discrètement. C'est perturbant de se dire qu'un petit truc est en train de grandir là dedans. Par ma faute. « Je ne lui mens pas, j'évite juste les sujets sensibles. Ca ne fait pas de moi quelqu'un de mauvais non ? » chuchotais-je sans quitter le ventre des yeux, comme si j'attendais que quelqu'un me réponde. Je crois que j'essaie plus de me convaincre moi même que les autres, qu'Ariana. C'est de la faute de ma mère aussi, j'ai, depuis tout à l'heure, son discours sur le fait que le mensonge ne fait que grandir encore et encore et ça me hante depuis que la jolie brune m'a posé la question il y a quelques minutes.

« Tu comptes réellement abandonner la capitale pour t’installer ici ? » Drôle de question. Mais le large sourire qu'elle affiche me rassure et me montre qu'elle veut juste me connaître, pas m'interroger. L'idée n'est pas du tout mauvaise, on va être amené a souvent se côtoyer dans les jours qui suivent. Je trouve la question presque bonne et je me rappelle alors des nombreuses heures que j'ai passé seul, dans ma chambre, à réfléchir à la fameuse question. Sauf qu'à la fin, quand je me suis mis à réfléchir clairement, j'ai su qu'il était impossible pour moi de vivre à Londres alors que Nathan vit ici. « Et oui .. Mais je vais faire quelques allers/retours pour être sûr que tout se passe bien dans mon restaurant. » Ca me fait mal au coeur d'abandonner mon bébé pour Tenby mais mon rôle de père passe avant mon rôle de propriétaire. Et de cuisto. « Mon fils est ici et je ne peux pas aller vivre à Londres en pensant que je ne vais le voir qu'une fois par mois ou quelque chose comme ça. » dis-je en baissant les yeux. Je ne devrais pas être honteux de ma décision, au contraire, mais je me sens triste à la perspective de comment ça aurait pu se passer. Un frisson me parcours même quand je pense au fait que si je n'avais pas débarqué il y a quelques mois, je ne suis pas sûr que j'aurais su la belle nouvelle. « Ca te dit qu'on aille prendre un café ? J'adorerais te poser autant de questions mais je vais geler si on reste dehors. » Un petit vent passe de temps en temps mais ça suffit pour refroidir un grand machin comme moi. Je sais qu'il y a un magasin pas trop loin d'ici où je suis allé prendre plusieurs fois des cafés alors je prends cette direction là, persuadé qu'Ariana va me dire oui.

(c) AMIANTE

_________________



    It's gonna be alright
    I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael Jeu 18 Fév - 16:38

Ariana ∞ Rafael
« Un ange frappe à ma porte : Est-ce que je le laisse entrer ? Ce n'est pas toujours ma faute, si les choses sont cassées. Le diable frappe à ma porte ; Il demande à me parler. Il y a en moi toujours l'autre, attiré par le danger. »
Ariana aimait bien la compagnie de Rafael. Ce n’était pas un mauvais bougre. Il était gentil. Ca lui changeait de la plupart des tocards qu’elle rencontrait dans des soirées sans lendemain. Bien qu’il y ait quelques exceptions – comme Andrew – à cette règle. Heureusement, d’ailleurs. A croire que les types bien existaient encore. Néanmoins, elle était persuadée que ce n’était pas fait pour elle. Le mariage, les enfants, l’amour, la maison à deux, la petite ville bien tranquille, rangée et propre. Non. Ariana n’était pas une fille « comme il faut ». Pas dans ce sens-là du terme. Elle avait toujours mis un point d’honneur à ce qu’elle ne dépende affectivement de personne d’autre qu’elle-même. Elle se suffisait largement ! Bien sûr, elle se mentait quelque peu. Tout le monde finit par s’attacher, de gré ou de force. Tôt ou tard, elle finirait par souffrir. C’était inévitable. Pourtant, elle repoussait cette idée aussi loin que possible, afin de ne pas plonger dans la démence d’une pulsion inutile. Aimer signifiait perdre le contrôle sur soi, sur les autres. Elle ne pouvait se le permettre. Même avec un homme aussi formidable – ce n’était que supposition – que Rafael. Alors oui, elle rejetait même le bébé qu’elle portait car il venait d’une erreur. D’un imprévu.

Rafael parla de son hypothèse quant au fait de ne pas dévoiler la vérité à Shea. Est-ce que cela faisait de lui un être mauvais ? A la réflexion, beaucoup diraient que oui. Qu’ils finiraient par se casser les dents. Cependant, Ariana n’était pas de cet avis. Elle lui sourit alors, remarquant qu’il avait regardé son ventre plat. « Non. » Répliqua-t-elle en toute franchise. Ce qu’on ignore ne peut pas blesser. Apprendre le mensonge, c’est plus douloureux. Néanmoins, elle était persuadée que ça pouvait fonctionner. Si Shea ignorait l’existence d’Ariana et de cet avortement, alors elle vivrait en paix avec Rafael. Le seul qui pouvait avoir un cas de conscience, c’était lui-même. Il devait se montrer assez fort pour ne pas craquer un jour et lui balancer ce qu’il s’était passé, pris d’un gros remord.

Ariana prit le parti de changer de conversation pour lui demander s’il concevait véritablement de quitter Londres. Par « amour ». Pour son fils, finalement. Il répondit par l’affirmative, ce qui ne l’étonna guère. Ce petit bout avait de la chance. Elle, sa mère s’était tirée à la première occasion. Elle avait déserté son rôle de protectrice pour abandonner son mari et sa fille à leur sort. Un homme très malade qui ne survivrait pas encore des années. Tôt ou tard, la Valenciano devrait apprendre à se débrouiller seule. Processus qu’elle avait déjà démarré, évidemment. Rafael la sortit alors de sa rêverie en lui proposant de prendre un café au chaud. Elle acquiesça, séduite par son idée. « Allons-y ! » Dit-elle avec enthousiasme. Ils continuèrent de parler sur le chemin et dans le petit bar, après avoir trouvé une table tranquille à l’abri des regards inquisiteurs. Et c’est ainsi que démarra leur « amitié ».

code by Silver Lungs


[FIN DU RP]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael

Revenir en haut Aller en bas

Il faut toujours s'attendre à l'inattendu || Rafael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-