AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Josh.
TON AVATAR : Adam Gallagher.
TES CRÉDITS : Polarize + Crac in time.
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/4
A venir : Billie - Penny.
RAGOTS PARTAGÉS : 3561
POINTS : 3153
ARRIVÉE À TENBY : 22/09/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 y.o (24.10.88)
CÔTÉ COEUR : C'est compliqué.
PROFESSION : Avocat réputé.
REPUTATION : Sociable, ouvert d'esprit et toujours très classe, n'est-ce pas ? Je l'ai vu assez souvent en compagnie de miss Collins, mais il a un peu disparu de la circulation, ces temps derniers... Bizarre, vous ne trouvez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN Jeu 29 Oct - 11:03


« Pas tout à fait. C’est là que tu vois encore une fois la différence entre les pays où on parle de droit romano-civiliste et les nôtres avec leur common law… » Assis en tailleur sur le lit de Devyn, Sean avait l’impression de replonger dans ses cours de faculté. Le droit le passionnait depuis très longtemps. S’il y avait une seule chose qu’il avait héritée de son père (en-dehors de son nom de famille), c’était bien celle-là… Après ses années lycée, il avait le choix. Mais il n’envisageait de s’orienter nulle part ailleurs. Le droit, pour lui, c’était une évidence. Pourtant, à la base, ça n’avait rien à voir avec un réel intérêt. Non, en fait, tout ce qu’il voulait, tout ce qu’il avait toujours voulu, c’était faire plaisir à son père. L’objectif numéro un ? Rentrer dans le cabinet familial. Mais ça ne s’était jamais fait. En refusant à son fils un tel honneur, Maître Fitzpatrick senior l’avait blessé, marqué à vie, abîmé par un sentiment de rejet qu’il n’était jamais parvenu à éteindre. Depuis, il était persuadé que tout le monde finirait par l’abandonner un jour. C’était une crainte qui était profondément enfouie en lui, mais qui n’en demeurait pas moins réelle. Et c’était la raison pour laquelle il avait tant de mal à ouvrir son coeur aux autres.

Pourtant, ce jour-là, Sean faisait quelque chose qui n’était pas habituel pour lui. Il aidait quelqu’un. Gratuitement. Volontiers. Sans rien demander en retour. Ça ne lui ressemblait pas du tout. Si, bien sûr, ça lui arrivait, mais c’était très rare - avec un nombre vachement limité de personnes. Et Devyn en faisait partie. C’était quelque chose que le jeune homme ne parvenait pas à s’expliquer définitivement, mais elle l’avait touché, quasiment depuis le début. Il avait été son maître de stage et il n’avait pu que constater ses efforts, son dévouement, la somme de boulot qu’elle était prête à fournir. Pourtant, elle avait perdu la mémoire… Cette fille était dotée d’une force tout bonnement incroyable. Et surtout… Surtout, elle respectait son travail et pas qu’un peu. Il ne le méritait absolument pas ; pourtant, ça lui faisait un bien fou. Elle lui donnait ce dont il avait cruellement manqué : un minimum de reconnaissance. Et depuis, sans même s’en rendre vraiment compte, Sean avait commencé à s’attacher à elle, doucement mais sûrement.

Il n’y avait absolument rien d’amoureux là-dedans et c’était peut-être ça, le plus étrange - du moins, ça l’était aux yeux des autres. Au cabinet, les langues s’étaient déjà déliées, faisant courir toutes sortes de rumeurs. Et lui, ça l’énervait. Il avait Jade. Et elle avait quelqu’un. Ce n’était pas de ça dont il était question entre eux. Mais ce n’était pas parce que ça faisait parler que Sean avait changé quoi que ce soit à sa manière d’agir. Devyn restait sa petite protégée. Il la prenait volontiers en tant que co-pilote jusqu’à Swansea, il l’aidait pour ses révisions et avait même emménagé dans la même maison qu’elle, principalement parce que son désespoir lui avait fait de la peine (mais ça, il ne lui avait pas dit, bien sûr). Et la lueur d’admiration qu’il lisait dans ses yeux était largement suffisante. Non, en fait, c’était même la plus belle des récompenses. La cerise sur le gâteau.

La jeune femme était allongée sur son lit, les yeux fermés comme pour mieux se concentrer. L’avocat lui-même s’était mis à l’aise. La chambre était agréablement chauffée et il avait par retirer son T-shirt. Il ne lui était même pas venu à l’esprit que Jade pouvait ne pas apprécier, puisqu’à ses yeux, il ne faisait rien de mal. Il n’y avait absolument aucune ambiguïté entre Devyn et lui. Et puis, ils étaient colocataires… Il se montrerait forcément un peu plus devant elle, à la maison, que devant les autres femmes. D’ailleurs, il n’y avait pas réfléchi plus que ça. Concentré sur les révisions de la brunette, il s’était impliqué entièrement, comme à l’accoutumée. Et maintenant qu’ils avaient terminé, il en éprouvait un sentiment de satisfaction. Elle était prête pour son devoir et il le savait, il le sentait - avec lui, ça ne loupait pas. Il entreprit donc de la féliciter et de la rassurer et, une fois encore, l’affection qu’elle semblait lui porter le toucha bien plus qu’il ne voulait bien le montrer.

Ce fut donc avec le sourire aux lèvres que Sean quitta la chambre de Devyn. Malheureusement, ce fut pour tomber sur… Aoutch ! Le petit frère de Laserian. Donc le petit ami de Devyn. Mince… « Oh… Salut. » Noäm ne pouvait pas ne pas avoir remarqué d’où Sean sortait. Tout comme il ne pouvait pas manquer de noter qu’il avait retiré son T-shirt… Pourquoi le hasard, le destin ou n’importe quelle bêtise de ce genre avait décidé que les choses en soient ainsi ? L’Irlandais espérait vraiment que ça n’ait l’air de rien, mais il ne se faisait guère d’illusions. « Elle est à l’intérieur, je suis sûr qu’elle sera enchantée de te voir. En plus, ça tombe bien, on vient juste de finir ses révisions… » Ou comment dire subtilement ce qu’il faisait à l’intérieur. En réalité, Sean n’éprouvait pas le besoin de se justifier et il ne se préoccupait pas beaucoup de ce qu’on pouvait penser de lui. Seulement, il pensait à Devyn. Il ne voulait pas qu’elle ait des ennuis à cause de lui. « Bon, ben… J’te laisse, j’vais aller appeler ma copine. » Ou comment rappeler subtilement que lui non plus n’était pas disponible et donc qu’il n’était pas à la recherche d’une fille, en espérant que ce soit suffisant.

_________________

And I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN Jeu 29 Oct - 18:32

« Et si vous faisiez comme si vous étiez convaincu que j’ai parfaitement compris ? » Je lui faisais un grand sourire. Mes parents devenaient fous. Ils commençaient déjà à flipper pour mon bac et ils me connaissaient assez pour savoir que même si j’étais un bon élève, j’avais une grosse tendance flemmarde. A croire qu’ils avaient attrapé le même virus que la famille Pierce. Je devais faire mieux. Il fallait que j’ouvre les portes des meilleures facs. Pour le moment je mettais énormément d’énergie… A essayer de corrompre le vieux rabougri qu’on m’avait collé. J’allais avoir au moins la moyenne, pas besoin de viser plus haut. Je me demandais si je pouvais obtenir d’un médecin un petit mot soulignant qu’il fallait que je me repose et me ménage. Je relevais la tête et recevais un regard réprobateur. Je soupirais et lâchais prise. « Ok on en refait un. » Je me relançais dans les équations et en profitais pour envoyer un message à Devyn. J’avais envie de passer la voir et pourquoi ne pas lui proposer une petite sortie. Le vieil homme soupirait. Je lui faisais un petit sourire désolé. Je ne serais jamais mathématicien. Il fallait s’y faire. Sauf que j’allais devoir les maîtriser pour mon avenir. Je levais les yeux au ciel. Je ne savais même pas ce que j’allais faire demain alors dans un an. Je rangeais mes affaires et le remerciais. J’attrapais mon skate et filais à vive allure.

Sur le chemin je tentais d’appeler ma petite amie, qui n’avait pas répondu à mon message. Habituellement je n’aurai pas pris cette peine… Je me sentais à l’aise à la colocation, presque chez moi. Sauf que depuis que Sean et Nate avaient emménagés ce n’était plus pareil. J’y passais moins de temps. Je n’y allais plus lorsque la jolie brune n’y était pas. Il faut dire que je ne portais pas vraiment les deux mannequins qui avaient emménagés dans mon cœur. Bon ok j’exagérais un peu… Mais il fallait avoir qu’ils étaient canons… Et ca m’inquiétait. J’avais parfaitement confiance en ma petite amie, pas en eux. Je n’osais pas lui en parler. J’avais l’impression de me faire des films et elle vivait déjà assez d’épreuves. J’allais faire avec et puis tant que je ne croisais pas l’un d’entre eux nu dans sa chambre, je devrais réussir à gérer. C’était tellement plus simple avec Malone ou Laserian dans le coin. J’arrivais devant la coloc’ et sautais de mon skate. Je frappais à la porte, mais personne ne répondait. Avaient-ils gardé les mauvaises habitudes ? J’appuyais sur la clinche et la porte s’ouvrait. Et oui. « Hey. » Pas de bruit. J’avançais : personne dans le salon, personne dans la cuisine.

Je me dirigeais vers la chambre de ma petite amie et m’arrêtais net en voyant Sean en sortir. J’ouvrais la bouche de surprise et me figeais sur place. J’avais le souffle coupé. Mon cœur avait loupé deux battements minimum. Ok déjà ca ne me plaisait pas qu’il sorte de cette pièce… « Salut. » répondais-je à voix basse. Il était en train de m’expliquer qu’il était en train de réviser, enfin qu’ils avaient fini à l’instant. Je croisais mes bras. L’explication je n’y croyais pas une seule seconde. Mais il me prenait pour un idiot ou quoi ? Il avait besoin de retirer sa chemise pour bosser ? Genre en étant torse nu il arrivait à mieux se concentrer ? Je serrais la mâchoire et le fusillais du regard. Bon là c’était trop, bien plus que je pouvais supporter. Il me rappelait avec un manque de subtilité qu’il avait une copine. Mon esprit hurlait qu’il était coupable. Mais de quoi ? J’imaginais le pire : « Oui… Et ta chemise a servi à emballer les livres pour les transporter ? Ou elle s’est simplement volatilisée ? » Mon ton n’était pas agressif. Même plus calme que je ne l’aurai pensé. Je soupirais lourdement. « Prends moi pour un con. » Je n’avais plus envie de voir ma petite amie. C’était la douche froide. Je rebroussais chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Josh.
TON AVATAR : Adam Gallagher.
TES CRÉDITS : Polarize + Crac in time.
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/4
A venir : Billie - Penny.
RAGOTS PARTAGÉS : 3561
POINTS : 3153
ARRIVÉE À TENBY : 22/09/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 y.o (24.10.88)
CÔTÉ COEUR : C'est compliqué.
PROFESSION : Avocat réputé.
REPUTATION : Sociable, ouvert d'esprit et toujours très classe, n'est-ce pas ? Je l'ai vu assez souvent en compagnie de miss Collins, mais il a un peu disparu de la circulation, ces temps derniers... Bizarre, vous ne trouvez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN Ven 30 Oct - 6:49


S’il était sorti une minute plus tôt de la chambre de Devyn, Sean n’aurait pas croisé Noäm. Intérieurement, il maudissait tout ce qui pouvait l’être. Pourquoi fallait-il que ça lui arrive, à lui ? Tout ce qu’il voulait, c’était aider un peu sa nouvelle protégée, voilà tout. Bon, d’accord… Il n’était pas obligé de le faire torse nu. Mais il n’y avait aucune arrière-pensée. C’était seulement pour être un peu plus à l’aise… Mais allez faire comprendre ça aux autres ! Au fond, pour Sean, ce n’était pas très important. Qu’on puisse le cataloguer de sale type, ce n’était pas grave ; après tout, c’était la vérité. Il s’en fichait pas mal de ce que la majorité des personnes pouvaient bien penser de lui. Après tout, il était régulièrement cité comme l’exemple de quelqu’un qui avait réussi et ça, c’était largement suffisant. Ce n’était pas tout à fait vrai, certes… Il n’avait jamais réussi à faire l’impasse sur la blessure que lui avait infligée son père, puis sa grande soeur. Mais maintenant, il s’efforçait simplement de ne plus y penser. Il avait absolument tout ce qu’il voulait : un métier passionnant, une petite amie de rêve, quelques personnes auxquelles il tenait (pas beaucoup, mais à ses yeux, c’était les meilleurs au monde), de l’argent à tel point que ça en devenait indécent… Il ne se préoccupait guère du reste. Oh, si, la principale ombre au tableau restait la blonde qui avait bousillé le peu de confiance qui lui restait dans l’idée d’offrir entièrement son coeur à quelqu’un, dans le concept de l’amour inconditionnel. Mais il avait bon espoir… S’il ne se débrouillait pas trop mal (non, s’il se surpassait), il n’y penserait peut-être bientôt plus du tout.

Pour le moment, Sean avait une toute autre préoccupation. Il préféra ne pas répondre aux questions de Noäm à propos d’une éventuelle chemise. De toute façon, qu’aurait-il bien pu dire ? « Mec, j’avais juste trop chaud » ? Non, ce serait sujet à une interprétation encore pire. Il ne ferait que s’enfoncer. Alors il décida de ne rien dire, parce qu’il n’y avait rien d’approprié à sortir. En revanche, il n’aimait clairement pas ce dont Noäm l’accusait. Bon, d’accord, il pouvait comprendre… Si un type était sorti de la chambre de Jade (laquelle était aussi la sienne à Swansea, d’ailleurs) torse nu, il ne l’aurait même pas démonté. Non, il était trop malin pour ça. Il se serait plutôt débrouillé pour le faire de sa vie un enfer. Et il en avait les moyens… Mais le scénario était très peu probable. Jade ? C’était un ange. Il ne pouvait même pas l’imaginer avec un autre homme. D’ailleurs, contrairement à ce qu’on aurait pu croire, lui-même ne l’avait jamais trompée. Il n’était peut-être pas blanc comme neige, mais non, il ne passait toujours ses nuits qu’avec elle. « Attends. » Sean inspira profondément. Si Noäm s’en allait, ça ne le regardait pas. Après tout, ce n’était pas ses affaires. Mais par rapport à Devyn, il se sentait un peu coupable. Il ne voulait pas qu’elle loupe une visite de son petit ami à cause de lui. Alors, en pensant à elle, il se résolut à ouvrir la bouche pour parler à nouveau.

« Y’a rien, entre elle et moi. » Entamer une telle conversation avec un petit gars lui coûtait clairement une partie de son orgueil démesuré. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il aurait simplement passé son chemin. Mais il ne pouvait pas. « On est amis, c’est tout. Je l’aide, c’est tout. Elle m’aime bien, c’est tout. » Même si son comportement pouvait donner lieu à une mauvaise interprétation des faits, il n’éprouvait pas la moindre envie de s’excuser. Il ne fallait pas non plus exagérer… Sean et les excuses, c’était extrêmement rare. « Elle parle souvent de toi, tu sais. Je suis sûr que t’as aucun souci à te faire. » Il était peut-être nul, mais il faisait de son mieux et il prenait déjà énormément sur lui. Heureusement qu’il aimait bien Laserian aussi… « Puis j’veux bien que t’aies pas confiance en moi, mais j’ai une copine juste exceptionnelle. Quand tu la rencontreras, tu comprendras pourquoi je dis ça, pourquoi tout le monde dit ça. » Leur relation n’était peut-être pas idyllique du point de vue de l’avocat, mais il n’en demeurait pas moins vrai qu’il l’adorait. Littéralement. Il la mettait sur un piédestal. En même temps, il avait rarement rencontré une personne aussi vertueuse que celle qui lui faisait l’honneur de partager sa vie. C’était seulement lui qui était trop stupide en ne désirant pas aller plus loin avec elle. « Vas-y, va la rejoindre… »

_________________

And I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN Dim 1 Nov - 11:38


Je faisais en sorte de ne pas être trop jaloux. Je tentais également de faire illusion. Je n’avais pas sourcillé lorsque Devyn m’avait annoncé que deux hommes allaient emménager avec Adelaïde et elle. Je m’étais même montré enthousiaste : elle allait être soulagée des frais et d’une situation financière un peu compliqué. Je lui faisais pleinement  confiance et tentais de me convaincre que ma jalousie enfouie n’était qu’une preuve d’amour. Je ne voulais pas l’étouffer. Ce n’était pas mon rôle et je n’avais rien à dire à ce sujet. J’étais conscient qu’elle m’aimait et je devais vivre avec. Pourtant lorsque j’avais aperçu Sean sortir torse nu de sa chambre, mon cœur avait bondi hors de ma poitrine et j’étais très certainement devenu livide. Mon imagination fonctionnait à cent à l’heure. Je m’imaginais un tas de chose. Y avait-il non seulement une raison valable à ce qui était en train de se passer sous mes yeux ? Je ne croyais pas deux secondes à son explication. Ou alors nous n’avions pas vraiment la même façon de réviser et certainement pas du droit. Je déglutissais et ne pouvais m’empêcher de me montrer sec envers lui, faisant même preuve d’ironie. Sean ne répondait pas à ma question. Entre ses explications forcées et son manque de réplique : il avait l’air du coupable idéal. J’étais dégouté et je serrais la mâchoire. Une boule énorme s’était crée dans ma gorge et mon estomac se serrait. Je ne pouvais pas. C’était trop. Je faisais demi-tour. Il était en train de me prendre pour un con. Ce n’était pas le bon moment pour aller voir ma petite amie. Je ne voulais pas m’expliquer avec elle, je ne voulais pas lui montrer à quel point cette situation me torturait. Je préférais la fuite. Je n’étais pas quelqu’un de méchant : beaucoup de petits amis auraient fait un scandale et hurlaient à en perdre haleine. Moi je me contentais d’intérioriser, quitte à m’en rendre malade.

Le jeune homme me demandait d’attendre. Je me figeais et me retournais. L’expression de mon visage était dure et froide. « Au cas où tu as un doute : je n’ai aucune envie de te parler. » Il n’était plus l’heure de faire des efforts de mon côté. Sean m’informait qu’il n’y avait rien entre ma petite amie et lui. Je levais les yeux au ciel. Si je voulais le croire, ce n’était pas le cas. Les preuves étaient contre lui : Devyn n’avait pas répondu à mon appel, ni mon message et un garçon à moitié nu sortait de sa chambre. J’étais censé croire quoi ? « Ca je l’avais compris. » Bien entendu qu’elle l’appréciait. Elle me parlait souvent de lui, me ventant ses capacités hors norme en tant qu’avocat, à quel point il allait pouvoir l’aider. Je croisais les bras. « Oui j’ai le droit aussi à quel point tu es exceptionnel. » j’exagérais un peu. Mais je voyais bien l’admiration qu’elle lui portait. C’était totalement dingue mais je l’aimais tellement… Encore une chose qui allait contre lui. Je ne comprenais même pas pourquoi je restais là à lui adresser la parole. Je n’avais aucune confiance en lui. Je grimaçais lorsqu’il fit également ce constat. Au moins nous étions d’accord là-dessus. La surprise se lisait sur mon visage lorsqu’il m’annonçait qu’il avait une petite amie. Je soupirais et levais les yeux au ciel. « Dont forcément je n'ai jamais entendu parler » Je ne savais plus trop quoi penser… Il me sortait de ma torpeur en me disant de rejoindre Devyn. Je secouais négativement la tête. J’étais perdu. « Non c’est pas une bonne idée. » Je devais me calmer. Vraiment me calmer avant quoi que ce soit. J'enchaînais pour m'expliquer. C'était surement l'occasion que les choses s'améliorent... Ou de comprendre. "La situation est pas forcément simple à gérer pour moi et franchement tu aides pas. Tu le prendrais comment si je sortais comme ça de la chambre de ta "copine" ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Josh.
TON AVATAR : Adam Gallagher.
TES CRÉDITS : Polarize + Crac in time.
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/4
A venir : Billie - Penny.
RAGOTS PARTAGÉS : 3561
POINTS : 3153
ARRIVÉE À TENBY : 22/09/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 y.o (24.10.88)
CÔTÉ COEUR : C'est compliqué.
PROFESSION : Avocat réputé.
REPUTATION : Sociable, ouvert d'esprit et toujours très classe, n'est-ce pas ? Je l'ai vu assez souvent en compagnie de miss Collins, mais il a un peu disparu de la circulation, ces temps derniers... Bizarre, vous ne trouvez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN Ven 6 Nov - 9:03


Ce petit ne lui facilitait clairement pas les choses. S’il avait un doute quant au fait que Noäm ne voulait pas lui parler ? Non, bien sûr que non, il n’avait aucun doute. Il était sûrement plein de vices, mais il n’était certainement pas idiot. Et à la réplique cinglante du gamin, Sean ne sourcilla même pas. Il n’avait rien contre ce petit, à la base ; seulement, il ne savait pas à qui il adressait la parole. Ce genre de propos ne lui faisait ni chaud ni froid, aussi garda-t-il un visage aussi impassible que d’habitude (d’ailleurs, il l’aurait sûrement fait même si ça l’avait affecté). Il ne chercha même pas à s’embarrasser d’une réponse, tellement ça lui paraissait inutile et inapproprié. En réalité, à l’instant précis, Sean ne se rendait probablement compte de l’ironie de la situation. Tout ce qu’il voulait, lui, c’était se débarrasser de Noäm - bon, d’accord, s’en débarrasser et qu’il aille avec Devyn, pas s’en débarrasser tout en ayant l’impression de causer du tort à la relation de l’une de ses rares amies. Et s’il n’avait pas l’impression d’être en tort, les faits démontraient une toute autre chose. Si quelqu’un pouvait avoir un sujet de plainte, c’était bien le jeune homme qui lui faisait face. Pourtant, profondément égocentrique comme il était, l’Irlandais ne se rendait même pas compte que son attitude n’était pas correcte.

« Quand elle dit que je suis exceptionnel, elle parle de mes compétences au travail, voilà tout. » Il avait bien pensé à faire une blague de mauvais goût, mais il s’était retenu juste à temps. Toujours peser ses propos et leurs retombées, n’était-ce pas en partie ce qui lui assurait autant de succès devant les tribunaux ? D’ailleurs, à ce sujet, il était touché que Devyn vante ses qualités. Bien sûr, il lui était arrivé de lire une lueur d’admiration dans ses yeux, notamment quand elle était dans les parages lorsqu’il préparait une défense ou qu’il plaidait, tout simplement. Et elle lui faisait régulièrement des compliments à ce sujet. Mais apprendre qu’elle en parlait à d’autres personnes, surtout à son petit ami, c’était autre chose. Ça lui faisait plaisir, très plaisir, même. Mais ce n’était certainement pas une bonne idée de le montrer. Noäm était déjà suffisamment remonté contre lui ; il était inutile d’en rajouter, même si au fond, il ne s’en souciait guère. Tout ce qu’il voulait, c’était ne pas être une sorte d’obstacle dans le couple de Devyn. Il évoqua donc Jade, sa merveilleuse Jade, parce qu’il espérait bien que ça pourrait calmer le copain jaloux. Mais visiblement, ses propos n’avaient pas l’effet escompté. Le petit était sceptique et ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. « Elle est à Swansea la semaine, mais le week-end, elle vit ici. T’as qu’à demander aux autres colocataires. » Sean disait tellement peu souvent la vérité que, quand il le faisait et qu’une tierce personne ne le croyait pas, ça avait le don de l’énerver.

Il retint un soupir agacé quand Noäm tenta de retourner la situation. Mais en fait, ce n’était peut-être pas une si mauvaise idée que ça. Comment aurait-il réagi, à sa place ? Sean haussa vaguement les épaules. « Il vaut mieux ne pas prendre exemple sur moi, de toute façon. » L’autre gars aurait bouffé, c’était une certitude. Peut-être pas de la manière dont le lycéen l’aurait imaginé, mais… Ç’aurait sûrement été pire. L’avocat avait le bras suffisamment long et les moyens nécessaires pour emmerder les autres pendant un bon moment. « Mais je vois ce que tu veux dire. Alors, à mon tour de poser une question, qu’est-ce que t’attends de moi ? Tu veux que je déménage ? Je doute que Devyn soit enchantée à cette idée. » Il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, seulement évoquer un fait. « Voilà ce qu’on va faire. La prochaine fois, je lui proposerai de réviser dans le salon plutôt que dans la chambre, ça te va ? Et puis je porterai mon T-shirt jusqu’au bout. » Faire des compromis… C’était tout un art. Ce n’était pas seulement quelque chose qu’il avait appris parce qu’il avait un frère et deux soeurs et qu’il n’était certainement pas le préféré à la maison, c’était aussi une étape par laquelle il devait parfois passer dans le cadre du travail. Face à une partie adverse récalcitrante, il fallait savoir lâcher du terrain. Bien entendu, Sean s’efforçait d’éviter de le faire autant que possible, mais c’était parfois nécessaire et dans ces cas-là, il essayait seulement de garder un maximum d’avantages de son côté. « C’est bon, ça te va ? »

_________________

And I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN Mer 18 Nov - 18:42


Je ne savais plus ce que je devais croire ou ne pas croire. Mais qu’est ce que ce type fichait à moitié nu dans la chambre de ma copine ? Je devais reconnaître que j’étais terriblement jaloux, surtout que l’intimité entre Devyn et moi… Et bien il n’y avait pas grand-chose. Nous pouvions donc ajouter une bonne dose de frustration. Etait-elle réellement capable de me faire ça ? Instinctivement je dirais que non. Mais je manquais terriblement d’assurance et je craignais de m’être un peu trop emballé. Je perdais un peu mon calme, n’hésitant pas à répondre de façon glacial et avec un ton assez peu engageant. Je me sentais dans mon droit. J’espérais être en train de faire une grosse erreur, de me faire des films. Mais comment est-ce qu’il pouvait expliquer sa tenue s’ils étaient vraiment en train de travailler ? Il y avait bien trop de coïncidence. J’étais en colère et coincé dans une tempête d’émotions contradictoires. J’avais l’impression de ne pas être capable de gérer la situation. Je levais les yeux au ciel et me raclais la gorge lorsqu’il m’expliquait qu’elle parlait de ses compétences au travail. Je n’étais pas complètement con tout de même. Mais entendre très souvent à quel point ce colocataire est exceptionnel, à quel point c’est un bon avocat, voir toutes cette admiration dans les yeux de Devyn, ca me dégoutait… Non sérieusement j’étais jaloux d’un type comme lui… Qu’est-ce que j’avais à lui envier ? Ok il avait une belle gueule mais je n’étais pas trop à plaindre non plus si ? Et puis… Bon ok j’abandonnais avant de vraiment péter un cable. Heureusement il dégainait l’excuse de la petite amie. Encore une fois, je me demandais si je devais le croire. Devyn n’avait jamais parlé d’une petite amie, et je n’avais jamais vu d’autres filles ici au cours de mes visites. J’arquais un sourcil. Swansea ? Je haussais les épaules. Bon ok je voulais bien croire qu’il avait une copine, même si j’avais encore des doutes. La voir était le seul moyen de vraiment me rassurer. Je retournais la situation, pour lui expliquer mon point de vu. Je devais me calmer. Ca ne me ressemblait pas d’être comme ça. L’idée que cette fille existe réellement était en train de faire du chemin dans mon esprit. J’avais même un petit sourire lorsqu’il ajoutait qu’il n’était pas un exemple. Je hochais la tête. « On est d’accord sur ce point. » La jalousie ne se contrôlait pas. Et c’était d’autant plus dangereux lorsque l’on avait les ressources que je supposais être celles de Sean. Il prenait la parole. Déménager ? Je n’allais pas mentir et dire que je ne sauterai pas de joie à l’idée qu’il s’éloigne légèrement de la colocataire, mais j’étais encore capable d’état d’âme. Je prenais tout de même le temps de réfléchir. «Je n’attends rien de toi. Je n’ai pas mon avis à donner là-dessus. Ce ne sont pas mes affaires. » La seule chose sur laquelle je pouvais donner mon avis, c’était ses passages dans la chambre de Devyn. Ce n’était pas de la paranoïa, juste du bon sens. Sean me proposait un compromis : garder son t-shirt et le salon plutôt que la chambre. Je plissais les yeux. Il y avait un piège ? Il lâchait du terrain un peu trop facilement à mon goût. Est-ce que ca cachait quelque chose ? Ok la je devenais paranoïaque. « Ok. » Que dire d’autre ? Une chose était certaine : je n’allais pas le porter dans mon cœur et garder un œil sur lui. Je tournais les talons sans plus de cérémonie et allais rejoindre Devyn dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN

Revenir en haut Aller en bas

Bad boys ain't no good but good boys ain't no fun. - NOÄM & SEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-