AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Mar 20 Oct - 22:38

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach


J'ai essayé de l'éviter aussi longtemps que j'ai pu, pourtant, il faut malheureusement que je retourne sur les lieux du crime. Cet appartement dans lequel je fait ma demande en mariage et cette pièce dans laquelle elle l'a refusé. Je passe la clé dans la serrure, et j'entre sur la pointe des pieds alors que je sais très bien qu'Harlow n'est pas là. Pas encore. Elle est au travail, et c'est exactement pour cette raison que j'ai choisi cet horaire pour me rendre dans l'appartement afin de vider les lieux. Je fais un tour rapide du propriétaire pour m'assurer que je suis bien seul et quand j'en ai le coeur net, je me précipite dans la chambre pour y retirer mes affaires. J'ai la migraine depuis cette rupture brutale, probablement parce que j'essaye de retenir mes larmes de couler à longueur de journée. Aujourd'hui, c'est encore plus difficile. Parce que je suis dans la pièce où nous avons partagés nos nuits depuis plus d'un an. Je sens son parfum, je sens sa présence, mais elle m'échappe. Encore et encore. J'essaye de me ressaisir et de m'activer pour vider mes vêtements de l'armoire avant qu'elle ne revienne du port. J'avance lentement, comme si finalement je n'ai pas envie de repartir, comme si finalement j'ai envie de la voir. Mais il faut croire que le peu d'estime de moi-même qu'il me reste me rappelle à l'ordre et me permet de tenir la cadence en fredonnant des chansons d'amour tristes.
J'ai quasiment terminé le rassemblement de mes vêtements indispensables quand j'entends frapper à la porte. Je fronce les sourcils, me demandant bien qui peut venir rendre visite à Harlow à cette heure de l'après midi. Tout le monde sait qu'elle travaille, pas vrai ? Mais tout le monde ne sait pas que nous sommes séparés alors peut-être que finalement la personne derrière la porte est venue pour me voir, moi. Je renifle et du revers de la main je m'essuie l'extrémité des yeux tellement j'ai pris cette habitude à force de pleurer en hurlant de douleur. Pourtant, j'ai pas pleuré aujourd'hui… C'est même la première fois depuis ce jour-
Je ne fais pas attendre mon visiteur plus longtemps et je pars ouvrir la porte. C'est là que je me retrouve devant Nia Donovan et que j'en reste bouche bée.
« Nia ? Qu'est-ce que tu fais… » Je n'ai même pas le temps de finir ma phrase que je me souviens. « Ah oui… Ton cours. J'ai… Désolé, j'ai totalement oublié. Entre, je t'en prie. »

Je m'écarte du passage, laissant à la demoiselle la place d'entrer. Je secoue la tête, maudissant ma stupidité. La pauvre vient de faire le trajet alors que je ne suis clairement pas en état de lui donner son cours de guitare hebdomadaire. Je referme la porte derrière elle et on se dirige jusque dans le salon où elle pourra vite comprendre vu les cartons qui s'entassent, qu'un déménagement se profile à l'horizon.
« J'ai été un peu débordé, ces derniers jours… En fait… Je déménage. »

J'ai un haut le coeur en pensant à ce que je devrais dire par la suite. Une phrase du genre "Je ne suis plus avec Harlow", mais clairement, je ne peux pas encore l'admettre à voix haute, alors je suppose que Nia sera assez intelligente pour le déduire d'elle même en voyant les cartons et le visage un peu rouge que j'affiche.
D'un geste de la main, je lui propose de s'assoir sur le canapé en la gratifiant d'un mince sourire.
« Je ne vais malheureusement pas pouvoir te faire ton cours aujourd'hui, mais installe toi. Tu veux quelque chose à boire ?  »

Oh oui tiens, à boire. On a le temps avant qu'Harlow ne revienne de toute façon… Et j'avoue qu'une bière passerait volontiers.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Mer 21 Oct - 23:08

nate ∞ nia
Nia avait eu beaucoup de mal à retourner en cours. Elle avait même manqué la rentrée et avait profité de ce jour maudit pour passer un long moment avec Caleb. Plus le temps passait et plus la jeune fille avait du mal à être loin de lui. Elle savait, au fond, qu’elle avait un problème. Mais pouvait-on réellement considérer le fait d’aimer très fort quelqu’un, comme un problème ? Quand ça faisait rater des cours, peut-être bien… Quand ça rendait Nia très malheureuse, là encore on pouvait le considérer comme tel. C’était vraiment très dur de se dire qu’on aimait trop quelqu’un. Le pire c’était sans doute de constater que ce n’était pas réciproque. Oh bien sûr, il l’aimait sa petite sœur. Et très fort, même ! Elle ne remettait pas en cause cela. Cependant, Caleb avait bien moins de mal à mener sa vie sans elle. A aller au travail, ou à la voir partir en cours. C’était normal, il était plus grand et vivait la mort de Dan autrement. Mais c’était… triste. Elle voulait profiter de chaque moment avec lui, la peur au ventre. Et si la vie choisissait de le lui retirer un autre frère ? Ce serait la fin de tout. Pour ne pas avoir de regrets il fallait profiter à fond… et avec les cours, c’était très difficile. Ce n’était pas la seule raison qui la faisait détester cette rentrée et tout ce qu’elle voulait dire, mais là n’était pas le sujet.
En effet, si l’école ne l’attirait absolument pas, un cours retenait son attention. Un cours seulement la rendait impatiente : celui qu’elle avait avec Nate, prof de guitare. A son contact, Nia avait beaucoup progressé et était heureuse de savoir jouer quelques morceaux en entier désormais. De quoi impressionner son grand frère – car c’était important. Ils n’avaient pas beaucoup pu se voir pendant les vacances et le guitariste lui manquait un peu il fallait l’avouer. Sa compagnie était agréable, en plus il avait pensé à son anniversaire ! Elle était contente de le revoir aujourd’hui, et contente de pouvoir lui montrer qu’elle avait continué à s’exercer pendant toutes les vacances – quitte à casser les oreilles de ses parents quand ils étaient en France.

On ne voyait que rarement Nia aussi heureuse, ces temps-ci. Nate était la deuxième personne à avoir un effet aussi positif sur elle et ce n’était donc pas étonnant que Caleb se soit posé des questions à son sujet quelques mois en arrière. Nia n’avait pas été vraiment au courant de leur petite conversation mais elle aurait probablement rigolé en l’apprenant. Si elle savait
Sa guitare à la main, elle frappa à la porte de ce qu’elle pensait encore être chez lui. En effet, Nia n’avait pas du tout entendu parler de sa rupture. Pour cause, elle ne connaissait presque rien de la vie du garçon car ils en parlaient très peu. Quelqu’un de humble qui ne parlait pas beaucoup de lui, et quelqu’un de très professionnel également. Ils riaient bien ensemble, étaient un peu comme des amis… mais pas totalement non plus. Il ne penserait pas forcément à se confier à elle et c’était assez normal : ce n’était qu’une adolescente après tout. Nia avait moins de mal à parler, disons qu’il la mettait suffisamment en confiance pour ça.

Ce fut un Nate tout triste qui ouvrit la porte. Nia perdit tout de suite son sourire en voyant une mine pareille. Elle ne l’avait jamais vu comme ça… l’adolescente eut rapidement un petit pincement au cœur, et aussi un mauvais pressentiment. Elle ne fit cependant pas de remarque tout de suite et entra comme il l’y invita si gentiment. D’un coup Nia eut l’impression de déranger. Mais d’un autre côté Nate n’allait clairement pas bien et même si Nia n’était pas totalement une amie, elle ne pouvait pas se permettre de le laisser dans cet état-là. Elle posa sa guitare contre le canapé et regarda un peu autour d’elle. Effectivement, quelques cartons jonchaient le sol et la jeune fille grimaça. Une pensée très égoïste lui traversa l’esprit et elle pria très fortement pour qu’il ne s’en aille pas loin. Bien sûr qu’elle ne voulait pas le voir s’éloigner… « Ah oui, tu t’en vas ? » Nia avait essayé de rester détachée mais sa voix était un peu tremblante. Rien que cette pensée lui donnait envie de pleurer ! Mais non, elle se força à rester forte : il avait besoin de soutien apparemment et c’était ce qu’elle allait lui apporter ! D’une façon ou d’une autre.
Elle s’installa finalement sur le canapé près de sa guitare une fois qu’il l’eut invitée à le faire. « Non, t’en fais pas pour le cours. C’est pas grave. Y’a des choses plus importantes dans la vie ! » Pour le coup, Nia était sincère. Qu’est-ce que c’était, qu’un cours de guitare dans une vie ? Un de plus, de moins… « Juste de l’eau, ce sera parfait. Merci. » Elle était… étonnamment calme. Nate l’avait connue plus dynamique mais elle ne savait pas trop comment s’y prendre pour le coup. Lui demander directement ce qu’il se passait ? Faire les suppositions toute seule ? Allez… Il fallait bien que l’un des deux se lance de toute façon et ce ne serait sûrement pas Nate qui engagerait la conversation ! « Nate… je vois bien que ça va pas. On va pas se mentir, hein ? Pas nous… Alors euh… Tu sais, je suis là si tu veux parler. A la place du cours. Si tu as le temps. Puis l’envie… C’est à cause d’Harlow ? » Le tact et Miss Donovan n’avaient jamais fait bon ménage. Déménagement, larmes… Qu’est-ce que ça pourrait être d’autre de toute façon ?

Dans un petit sourire triste, elle tapota la place à côté d’elle pour qu’il vienne s’asseoir aussi.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Mer 21 Oct - 23:53

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

Je n'aurais jamais pensé que ce serait aussi difficile… Après tout, qu'est-ce que c'est qu'un déménagement ? Rassembler ses affaires pour les emmener ailleurs. C'est tout. Pourtant, cet appartement là est tellement rempli de souvenirs que les murs de chaque pièce font un mal de chien. Il y a à peu près un an, on choisissait la peinture de la chambre, et puis le mois d'après, on décidait quel tableau on allait accrocher dans la salle à manger. Toutes ces choses, on les faisait à deux. Alors oui, se retrouver à faire ses bagages seul, c'est difficile. On peut même aller jusqu'à affirmer que je le vis plutôt mal quand je me retrouve à errer dans les pièces comme pour gagner du temps. Mais du temps pourquoi ? Et c'est là que j'entends la sonnette retentir et que je pars ouvrir à mon visiteur mystère. Nia. La jeune fille à qui je donne des cours de guitare depuis des mois déjà, cette fille qui malgré les terribles épreuves qu'elle a dû surmonter tente de garder de sourire et la tête haute. Et voilà que moi, après une demande en mariage refusée, j'ai l'impression d'être au fond du gouffre. C'est différent… Les choses que nous avons vécues sont différentes, pourtant la relativité fait que nos peines ne sont pas les mêmes, tantôt amplifiées, tantôt amoindries. Et j'essaye d'esquisser un sourire pour la jolie Nia qui est venue à la base pour que je puisse lui donner son cours de guitare.
Je l'invite à enter et l'informe rapidement que les derniers jours ont été assez mouvementés et que par conséquent, je ne suis pas capable d'assurer mon rôle de professeur aujourd'hui. C'est dommage. Ca aurait pu me changer les idées. Elle pose sa guitare dans le salon et elle comprend donc ce qu'il se passe.
« Je ne sais pas encore où je vais aller en fait… J'hésite… Peut-être que je devrais retourner à Liverpool ? J'en sais rien. Mais pour le moment je vais retourner quelques jours chez ma cousine, elle ne vit pas loin. Histoire de me remettre les idées en place. »

Elle est gentille, Nia. Je n'en ai jamais douté, mais sa réaction quand je lui dis qu'elle n'aura pas de cours est assez touchante. Je sais pourtant que les cours que je lui donne sont ses favoris, ceux qu'elle ne loupe jamais… Son frère était même venu me voir pour m'en avertir. Et puis… Elle a fait tout ce chemin avec sa guitare sur le dos pour moi, alors oui, c'est touchant le fait qu'elle ne m'en veuille pas et pour ça, je la remercie en la gratifiant d'un sourire sincère.
Elle accepte de boire quelque chose et je pars dans la cuisine pour lui servir son verre d'eau. Par la même occasion, je regarde s'il me reste quelque chose d'un peu plus fort à boire. A priori, il n'y a plus de bières, ce qui est dommage… Mais il reste une bouteille de Jameson dans le bar, alors je m'en sers un verre avant de rejoindre la demoiselle qui attend dans le salon.
Je lui tends son verre d'eau et aussitôt, elle essaye d'entamer la conversation. Je me mords la lèvre inférieure, peu certain quant à ce que je dois dire ou non. Si j'entame un dialogue avec la Donovan, je risque de perdre la face et d'éclater en sanglots, chose que je préférerais éviter.
Je soupire et m'installe à côté d'elle avec cette impression de me retrouver dans un cabinet de psychologue alors que mon interlocutrice est bien plus jeune que moi. Penché en avant, les coudes sur les genoux, j'entame ma boisson et j'en bois de grosses gorgées qui m'arrachent une grimace.
« Ca se voit donc tant que ça ? » Dis-je avec ironie en regardant le liquide dans le fond de mon verre. « Mais oui… Tu as vu juste. C'est à cause… D'elle… »

Je soupire avant d'adopter une nouvelle posture et de m'enfoncer dans le canapé. Harlow… Et si je raconte à Nia que ma petite-amie a refusé ma demande en mariage, me prendrait-elle pour un ringard ? Un mec qui ne vaut rien, un mec dont personne ne veut… Je ne sais pas et je préfère ne pas le savoir.
Je plonge mes prunelles dans celles de la Galloise et j'esquisse un sourire gêné.
« J'ai pas vraiment envie de parler d'elle. C'est juste que je suis un minable, je crois. Tu sais, dans toutes les relations, je suis "celui qui aime trop". C'est mon truc. Et voilà comme ça termine. »

Je reprends une gorgée de mon Jameson, prenant conscience que je suis en train de me plaindre devant une adolescente. Quel tableau pathétique. Je secoue la tête.
« Je suis désolé, Nia… Je ne devrais probablement pas t'en parler, c'est juste que… Elle ne veut plus de moi, alors forcément… Ca blesse. Tu comprends ?  »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Ven 23 Oct - 18:13

nate ∞ nia
Une moue triste se dessina sur son visage alors qu’elle entendait Liverpool. C’était trop loin… Elle ne voulait pas le voir s’en aller à tant de kilomètres de Tenby. Oui c’était égoïste mais c’était au-delà des cours de guitare : Nia s’était réellement attaché à Nate. C’était quelqu’un d’entier, de généreux et de très attachant. Un bon ami même si elle ne pouvait pas vraiment le considérer comme tel à cause de son âge. « Tenby c’est mieux que Liverpool… » murmura-t-elle. D’un côté elle voulait le convaincre de rester et de l’autre elle n’osait pas s’opposer à ses choix non plus. Nate était un adulte et s’il voulait s’en aller il le ferait… Ce n’était pas une gamine qui saurait le retenir. Elle se promit cependant d’essayer par un moyen ou un autre si vraiment il songeait à partir. Pour la jeune femme, la place de Nate était à Tenby et elle ne le voyait pas ailleurs. Après… ce serait peut-être difficile pour lui de rester dans une ville où il avait vécu tellement de choses avec Harlow. Les séparations, c’était toujours compliqué… « Est-ce que tu promets de venir me dire au revoir si tu t’en vas hein ? » D’accord, Liverpool ce n’était pas non plus le bout du monde. Mais c’était déjà trop loin pour elle ! Elle espérait le faire culpabiliser juste un peu… rien de méchant.
En tout cas, remettre à plus tard leurs cours de guitare ne la dérangeait pas. Elle adorait ce cours mais elle adorait surtout la personne qui les lui donnait ; son bien être passait donc avant tout. Nia espérait cependant que ce ne soit pas la fin de ces derniers… Une petite pause okay, mais un arrêt définitif ce serait assez difficile à digérer – même si compréhensif.

Nate finit par la rejoindre sur le canapé. Elle fronça les sourcils en voyant le liquide dans son verre et comprit sans mal que ce devait être de l’alcool. Nia n’aimait pas le voir boire ça et c’était d’ailleurs la première fois qu’il le faisait devant elle. Ca voulait dire qu’il allait vraiment très mal… était-ce réellement une solution ? Nia voulut lui retirer son verre mais se rappela qu’elle n’avait aucun droit de faire ça. Il était adulte, responsable. Toujours était-il qu’il faisait peine à voir, le pauvre… « Bah en général, quand on déménage mais qu’on fait cette tête-là… C’est rarement bon signe hein ? Alors oui, je suppose que ça se voit. Mais ça arrive à tout le monde… » Il ne faut pas avoir honte.

Le mot qu’il employa pour se décrire était vraiment très difficile. Minable. La réaction de Nia ne se fit pas attendre ; une belle grimace. Elle aurait presque pu frapper son épaule mais elle n’osa pas. Il n’avait pas besoin qu’elle lui fasse un sermon… mais plutôt qu’on le rassure, qu’on le console. Elle l’avait appris la dernière fois avec Caleb quand il s’était confié, et qu’elle avait crié… Il fallait jauger le moindre de ses actes, ses retombées, ses répercussions. « Ne sois pas désolé Nate. Je veux bien t’écouter moi, tu sais ? » Mais elle comprenait qu’il ne veuille pas parler de Harlow. C’était douloureux pour lui… et douloureux pour elle car il lui faisait vraiment de la peine. On aurait dit qu’il était capable de se mettre à pleurer d’une seconde à l’autre.
Nia posa son verre puis attrapa celui de Nate pour le mettre au même endroit. Elle devait s’imposer un peu si elle voulait réellement l’aider. Alors Nia le prit finalement contre elle pour lui faire un gros câlin. Elle, elle adorait ça. L’adolescente ne savait pas si c’était le genre de choses que Nate appréciait mais il fallait tout essayer, non ? « Tu n’es pas un minable, c’est pas vrai… T’es quelqu’un que je respecte beaucoup. Tu as du talent, une générosité incroyable. Elle n’a pas su t’aimer à ta juste valeur et elle ne sait pas ce qu’elle rate… » La jeune fille en voulait vraiment à Harlow. Ca ne la regardait pas, mais comment pouvait-on quitter un garçon comme ça ? « Je sais que… que je suis une gamine. Mais je suis là si tu veux en parler. Ou si tu veux faire quelque chose pour te changer les idées. Regarder un film, ou je sais pas… Je peux même te faire un concert privé si tu veux ! » Elle sourit doucement.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Ven 23 Oct - 19:07

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

Elle est chauvine dans l'âme, Nia, et sa réflexion me fait sourire. Tenby, c'est mieux que Liverpool. Peut-être. Je suis un habitué des grandes villes, alors forcément, la campagne du Pays de Galles me change beaucoup. Après, ce n'est pas déplaisant… Mais de là à dire que c'est mieux que ma ville natale ? Je ne pense pas. Alors j'y réfléchis. Qu'est-ce qui me retient ici ? Penny et Emma… Et les quelques personnes auxquelles je me suis attaché. Le reste pourrait plus facilement me pousser à repartir en Angleterre. Le reste du groupe se trouve là bas, le reste de ma famille et quelques amis, les plus fidèles groupies et tout ce qui est en rapport avec la musique. J'y réfléchis et j'hésite de plus en plus… Je ne sais pas quoi faire, alors c'est pour cette raison que le verre d'alcool est le bienvenu. Il est fort, me brûle la gorge et me fait grimacer, mais qu'importe, il m'aidera un peu à oublier et peut-être que grâce à ce verre, je ne pleurerai pas devant la jeune Donovan. Du coup, j'ai beau ne pas forcément être d'accord avec Nia, je fais de mon mieux pour quand même esquisser un sourire pour ne pas la vexer ou lui faire mal au coeur. Après tout, si je reste à Tenby, ce serait aussi un peu pour elle. Parce que je me suis habituée à sa présence hebdomadaire pour les cours de guitare, j'ai appris à l'apprécier et à la voir un peu plus que comme une élève. C'est une jeune fille très prometteuse musicalement, alors oui, j'aime bien passer du temps avec. A sa question qui suit, je hoche la tête pour lui signifier que oui, si je venais à repartir dans la ville des Beatles, je lui promets de passer lui dire au revoir. Je ne suis tout de même pas un monstre sans sentiment, donc bien sûr que j'irai la voir. Elle m'a aidé, elle aussi. Je lui donnais des cours de guitare alors que je n'étais plus vraiment inspiré par la musique et c'est un peu elle qui m'a donné envie de poursuivre mon apprentissage pour m'améliorer moi aussi. Et il faut croire que ça m'a servi puisque j'ai un album qui devrait sortir d'ici quelques semaines… Mais là encore, c'est une autre histoire, parce que pour cela, il faudrait revoir Harlow et clairement, c'est trop tôt pour la recroiser.

Sans vraiment m'en rendre compte, je commence à déballer mes sentiments à la Donovan. Je ne sais pas si elle peut comprendre vraiment ce que je lui dis… En fait, n'ayant jamais vraiment dépassé cette relation de professeur et d'élève, je ne sais même pas si elle est amoureuse dans la vie. Elle pourrait. Mais aujourd'hui je lui raconte mes malheurs alors que je suis censé être l'adulte. Celui qui sait se tenir. Je termine mon verre d'une traite et si ma tête tourne pendant deux secondes, j'ai l'impression que le whisky irlandais n'est pas très puissant non plus. Ce n'est pas plus mal… Après tout, j'ai de la compagnie, alors il vaudrait mieux pas que je me saoule devant ma visiteuse. D'autant plus que je ne suis même plus l'âge de cette dernière. Est-elle seulement autorisée à boire de l'alcool ? Là n'est pas la question. Je repose mon verre sur la table basse et je hausse les épaules quand Nia me dit qu'elle est prête à m'écouter si jamais je tiens à poursuivre ma verve. Je ne crois pas le vouloir, mais je la remercie quand même d'être aussi prévenante avec moi.
Et sans crier gare, elle se rapproche et passe ses bras autour de moi, m'enlaçant tendrement. Si je suis un peu surpris au début, je me laisse aller et je passe mon bras autour d'elle.
C'est agréable, cette impression d'avoir de l'importance pour quelqu'un alors qu'on croyait que personne ne pouvait s'intéresser à notre petite personne. Je referme l'étreinte et je souris en sentant sa chaleur et en écoutant ses compliments. Ca fait du bien, surtout les termes qu'elle emploie : du respect, de la générosité… Que des bonnes choses… Mais je ne suis pas sûr de croire ce qu'elle me dit.
« T'es gentille, Nia, merci. Vraiment. »

Je la tiens, fermement, alors que je suis assis, et pris dans un élan d'affection, j'embrasse sa joue pour la remercier de toutes ces jolies choses qu'elle vient de me dire. A mon tour d'être gentil et honnête avec la demoiselle.
« Tu sais, t'es pas une gamine. Je veux dire. Ca fait un an maintenant que je te donne des cours et je ne t'ai jamais considéré comme une gamine. Un gamine c'est immature, simple d'esprit, ça n'a aucune conversation, alors que toi… Je ne me suis jamais ennuyé avec toi. Il faut que tu aies un peu plus confiance en toi, Nia. »
Je pense chacun de mes mots. Peut-être que si Nia est aussi mature pour son âge, c'est à cause de la perte de son frère, mais une chose est sûre, elle est bien plus intelligente et capable que les autres filles de son âge.
« En tout cas c'est adorable d'essayer de me changer les idées… Si tu es sérieuse, je ne dis pas non au concert privé, je verrais vraiment tes progrès comme ça. »
 

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Sam 24 Oct - 13:17

nate ∞ nia
Nia n’avait pas vraiment réfléchi avant de le prendre dans ses bras. Elle n’avait jamais osé être si familière avec lui et ce même s’ils avaient bien rigolé ensemble. Comme dit précédemment, il n’était pas une simple connaissance, pas un simple prof mais pas encore un ami non plus. La barrière de l’âge, sans doute… Ca ne dérangerait pas Nia mais l’inverse était déjà plus probable : un type de vingt-sept ans qui avait en amie une gamine de dix-sept ? Ca risquerait de faire jaser et elle ne voulait pas lui attirer d’ennuis. Surtout que Caleb pourrait voir cette relation d’un mauvais œil alors il valait mieux faire semblant de n’être que prof et élève. Ils étaient un peu plus, bien sûr, et ils le savaient tous les deux. Mais c’était sans doute mieux de ne rien dire, de ne pas faire de sorties ensemble et de ne pas… s’enlacer comme ça ? Au diable les bonnes manières… Le guitariste n’allait pas bien et c’était plus important que tout le reste. Et puis de toute façon personne n’était obligé de savoir ce qu’il se passait entre les cours non ?
Elle n’avait pas fait de compliments à Nate dans le but d’en recevoir en retour. Mais ce garçon ne savait pas penser à lui… Il était bien trop gentil pour ça. Elle sourit tristement à cette découverte. De plus en plus attachant, ce garçon. De toute façon elle était persuadée depuis longtemps que c’était un type bien et personne ne pourrait lui ôter cette idée. « C’est vraiment très gentil ce que tu dis… Et ça me rassure de savoir que tu t’ennuies pas avec moi. On va faire un deal, okay ? J’apprends à avoir plus confiance en moi, et toi tu apprends à penser un peu plus à toi. C’est quand la dernière fois que tu as vraiment fait un truc juste pour toi ? Pour te détendre, t’amuser, te faire plaisir ? » Bien sûr, jouer de la musique devait lui apporter toutes ces choses. Mais ce n’était pas pareil… « J’sais pas, une journée dans un spa par exemple ? Je sais que ça fait fille comme activité, mais c’est vraiment chouette de temps en temps. » Elle s’égarait un peu. Nia était en pleine réflexion pour lui changer les idées, alors forcément ça fusait de partout.
Son bisou sur la joue la fit grandement sourire. Il était vraiment trop mignon… Elle n’hésita pas à lui rendre. C’était assez bizarre car ce genre de bisous était réservé à son grand frère habituellement. Disons que c’était une occasion particulière ?

Peut-être aurait-elle dû réfléchir un peu plus longtemps avant de proposer un concert privé. Elle serait vraiment ravie de jouer devant lui mais c’était plutôt stressant. Nate était un professionnel, Nia une débutante… Et même s’il ne la jugerait pas – ce dont elle était certaine – l’adolescente n’était pas sereine. Mais soit… s’il fallait se rendre ridicule pour lui remonter le moral, elle le ferait ! Elle s’extirpa donc de ses bras et attrapa sa guitare juste à côté. « Alooors. T’as pas le droit de te moquer… mh… en fait si, tu as tous les droits aujourd’hui ! » Un peu comme si c’était son anniversaire ! Même si c’était bien moins joyeux que ça. Elle attrapa une chaise, l’installa en face du canapé et se posa dessus. Elle passa d’abord quelques minutes à accorder sa guitare, minutieuse dans son travail.
Nia commença à jouer. C’était un morceau qu’ils n’avaient pas vu en cours mais qu’elle avait tenu à apprendre secrètement pour essayer de l’impressionner. Un morceau de Nate trouvé après quelques recherches sur internet… pour lui montrer qu’elle faisait bel et bien partie de ses fans et pour essayer de le faire sourire un peu. Enfin, si elle ne le massacrait pas…
Malgré le stress, elle se montra concentrée et prit beaucoup de plaisir à jouer devant lui. C’était vraiment libérateur, la guitare. Elle qui ne savait pas la tenir un an auparavant ! Elle ne se souvenait même plus pourquoi elle avait commencé cet instrument. Pour se changer les idées, sûrement… Un caprice d’adolescente qui sera devenu par la suite une vraie passion.
Les morceaux s’enchaînèrent. Au fil des chansons, elle eut l’impression que le regard de Nate sur elle changeait. Qu’il était plus… intense. Ca en devenait de plus en plus troublant. Etait-ce parce qu’elle ne jouait pas aussi bien qu’il aurait voulu ? Ou bien elle avait quelque chose sur le visage ?
Peut-être la trouvait-il simplement jolie… SHT NIA. Trop âgé, à peine célibataire, et donc pas intéressé par toi. Malgré tout, ç’aurait été un honneur de plaire à un garçon comme lui.

« Voilàààà… Tu peux être honnête hein. » Elle reposa doucement sa guitare, un petit sourire maladroit sur les lèvres.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Sam 24 Oct - 19:18

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

Ma sincérité fait plaisir à la jeune fille, ça se lit sur son visage, et ça ne peut que me ravir davantage. Je pense ce que je dis à Nia, alors il est clair que je n'allais pas la laisser se dénigrer de la sorte en se traitant de gamine. Je l'écoute attentivement quand elle parle de faire un marché et j'acquiesce à ses conditions sans vraiment les saisir. Penser un peu plus à moi ? Ce n'est pas ce que je fais en permanence, quand j'étudie soigneusement le look que j'arbore ou plus simplement quand je me recueil pour écrire ? Et puis, Nia poursuit et je comprends ce qu'elle entend par cette phrase. Penser un peu plus à moi… Ca prend tout son sens. Pourquoi est-ce que j'aurais pensé à moi, avant, alors que la totalité de mes pensées étaient orientées vers l'amour de ma vie ? Je me mords l'intérieur de la joue devant ce constat. Décidément, cette Galloise est en effet très intelligente puisqu'elle me fait réaliser des choses dont je n'avais même pas conscience moi-même. Je ne pensais pas à moi. Je pensais à nous. Et par conséquent, je pensais à elle et uniquement à elle. Après cette observation, j'ai soudainement du mal à sourire. Alors je baisse les yeux en soupirant légèrement, heureux d'avoir la Donovan dans les bras et pas en face de moi car elle aurait très facilement pu lire la détresse dans mes yeux.
Parce que oui, qui pensera à moi si ce n'est pas moi ? Pas Harlow il faut croire. Penny est là, évidemment, mais ses propres problèmes sont tellement importants que je ne voudrais pas m'imposer.
« Deal. » Que je rétorque finalement.
 
Je vais apprendre à penser un peu plus à moi, quel qu'en soient les conséquences. Même si j'ai encore beaucoup trop de mal, que cette rupture est une blessure fraîche et aussi vive que du charbon ardent, il faudra que je me reprenne en main. Ou que je m'écrase violemment dans un arbre avec Vicky sans même essayer de freiner.
En me rendant ce petit baiser sur la joue, j'ai l'impression d'être traversé par un courant électrique et je réalise que cette bise dont je l'avais gratifié était un réflexe peut-être pas approprié à la situation. Ce réflexe d'embrasser tendrement la femme que j'ai dans les bras, mais cette femme, ça faisait des années que c'était Harlow. Aujourd'hui, c'est Nia. Pourtant elle ne semble pas s'en offusquer parce qu'elle me le rend à son tour.
Et pour continuer à essayer de me mettre de meilleure humeur, Nia se propose de faire un concert privé. Chose que j'accepte volontiers car en plus d'avoir le mérite de me changer les idées, j'aurais quelque chose d'autre sur quoi me concentrer et je pourrais réellement voir les progrès de la demoiselle. Je ne doute pas qu'ils seront sensationnels vu l'assiduité avec laquelle elle participe à ses cours tout en prenant mes conseils au pied de la lettre.
Alors pour s'exécuter, elle se détache de cette accolade, prend sa guitare à côté et les accords qu'elle joue éveillent aussitôt en moi une vague de mélancolie mélanger à de la fierté et de surprise. Une agréable surprise. Je reste bouche bée quelques secondes, et elle poursuit sur ma chanson, ma composition dont je ne savais même pas qu'elle connaissait l'existence. J'ai envie de lui poser des tonnes de questions, mais je n'en fais rien, ne voulant pas la perturber dans sa concentration. En souriant, je fredonne les paroles de ma chanson jusqu'à la dernière note. Elle poursuit et je la regarde, je la contemple, admiratif devant tout le chemin qu'elle a accompli cette dernière année. Elle devient douée, pour dire qu'elle ne pratique pas depuis longtemps, et elle a cette passion dévorante dans le ventre qui émane à des kilomètres à la ronde. Elle termine avec les chansons que nous avons vu ensemble en cours et quand elle achève sa prestation, je ne peux qu'applaudir.
« Je ne reviens pas de tes progrès, c'est fantastique ! Tu as vraiment de quoi être fière ! »
 
Elle me demande de l'honnêteté alors c'est ce que je lui donne. Si je ne m'étais jamais destiné à devenir un prof de guitare, j'avoue être satisfait du résultat. J'ai transmis un savoir à quelqu'un qui le désirait, procurant un sentiment d'accomplissement à chacun de nous. Pourtant, comme c'est justement de l'honnêteté qu'elle veut, je dois lui faire une petite remarque. Je lui intime de reprendre sa guitare en main, et je me glisse derrière elle. J'aurais pu prendre ma propre guitare, mais je préfère lui expliquer de cette façon. Tout contre elle, je guide alors sa main gauche sur le manche de l'instrument et sa main droite vient gratter les cordes au dessus de la rosace.
« Pour l'arpège de la première chanson, il te faut plus de souplesse dans le poignet. Et regarde, tu dois positionner ta main de cette façon pour faciliter le passage des accords. »
 
Je joins les gestes à la paroles et je l'aide dans son placement.
« C'est mieux comme ça, tu ne trouves pas ? »
 

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Dim 25 Oct - 21:18

nate ∞ nia
Elle était contente d’elle : la jeune musicienne n’avait pas fait trop d’erreurs. Et le plus important était qu’elle avait su réaliser le morceau de Nate sans problème – il fallait dire qu’elle y travaillait secrètement depuis un moment. Nate s’était montré enthousiaste en l’entendant et elle l’espérait, flatté. Il avait même fredonné quelques paroles, ce qui n’avait manqué de faire sourire Nia. Un peu inquiète, elle s’attendit malgré ça à des retours positifs vu le visage qu’arborait le garçon. Il semblait d’un coup bien plus radieux et ça faisait plaisir à voir parce qu’au fond c’était un peu grâce à elle. S’il pouvait oublier un peu ses malheurs et sa boisson, ça l’arrangerait bien. Ne serait-ce que pour une heure ou deux ! Légèrement tremblante à la fin de ce petit spectacle, elle poussa un soupir de soulagement en entendant son professeur. C’était vraiment encourageant comme avis, elle en était plus que contente. « C’est toi qui peux être fier Nate parce que c’est grâce à toi tout ça. » Il était loin le temps où elle le vouvoyait. Où elle n’osait pas rire avec lui, l’embêter un peu. Leur relation était nettement plus naturelle et sincère aujourd’hui, de quoi donner une échappatoire réelle à la jeune adolescente.

Il y avait toutefois un point négatif ; après tout Nia ne pouvait jouer à la perfection sinon elle n’aurait plus besoin de prendre des cours. Pour lui montrer, Nate vint se placer derrière elle. Nia eut un léger frisson… mais elle ne fit pas attention et se concentra plutôt sur ses conseils. « C’était pas facile de l’apprendre sans toi pour m’aider. Mais je suis contente de ma surprise ! » Nia s’en sortait mieux quand il était là pour la guider. Elle n’avait pas l’oreille absolue et n’était pas vraiment autodidacte non plus. Une preuve de plus que ces cours lui étaient plus qu’utiles ! C’était de toute façon quelque chose dont elle ne pouvait plus se passer. Ou plutôt dont elle ne voulait plus se passer, ce qui était assez différent en somme.
Nate n’avait jamais été aussi proche d’elle – excepté quand elle l’avait pris dans ses bras quelques minutes auparavant. Et honnêtement… être contre lui n’avait rien de désagréable. Au contraire… Elle s’était toujours sentie en sécurité dans les bras de Caleb, oui. Mais c’était son frère… Nate lui procurait une sensation similaire. Mais ça n’était pas exactement pareil pour autant : ça plaisait à Nia d’une façon différente. Ca donnait même un petit côté… désirable, au garçon ? En plus de son physique qu’elle ne dépréciait pas, sa personnalité, et tout le reste en fait.

Et s’il n’était pas qu’un prof ? S’il devenait un peu plus que ça ?

Cette question lui fit perdre le peu de concentration qu’il lui restait. Voilà qu’elle se mettait à s’en poser des tas d’autres… Peut-être que Nate pouvait lui apprendre d’autres choses. Des choses de la vie. Et peut-être qu’en même temps il pourrait trouver un peu de réconfort dans ses bras ?
C’était vraiment trop bizarre de penser à ça. Arrête de réfléchir… Plus facile à dire qu’à faire.

En tous les cas, alors qu’il était si proche d’elle, Nia n’arrivait plus à le considérer comme un professeur. Elle s’excusa et posa sa guitare à côté, plutôt perturbée. Elle n’avait qu’à tourner légèrement son visage pour avoir une vue sur le sien…
Les choses se passèrent très vite. Elle se décala un peu et déposa ses lèvres sur les siennes.

Peut-être que ça pourrait être lui. La logique des choses voudrait que ce soit Jayden, dont elle était assez proche… Mais sur le moment, elle n’y pensa pas. De toute façon, il y avait vraiment peu de chances que Nate réponde à ce baiser, hein ?
Vraiment peu de chances...

Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça. Elle éprouvait beaucoup d’affection pour Nate – mais pas d’amour – et peut-être était-ce le fait de l’avoir vu si mal. A moins que ce ne soit qu’une envie… un peu incompréhensible mais réelle.

Le baiser terminé, la logique voulut qu’elle s’écarte rapidement et se confonde en excuse. A la place, elle ne bougea pas d’un pouce et leurs visages restèrent à à peine quelques centimètres l’un de l’autre. « Je… oups… »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Lun 26 Oct - 12:03

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

Je n'en reviens pas du spectacle qui s'offre à moi : mon élève qui joue ma composition et qui s'en sort même très bien sachant qu'elle n'a reçu aucune aide extérieure pour déchiffrer la partition. D'autant plus que Nia n'a pas choisi la chanson la plus simple de mon répertoire. Voilà un geste émouvant et qui me redonne un peu le sourire. Parce que si je n'ai plus la femme de ma vie, il me reste toujours la musique. Ca devrait me consoler, pas vrai ? J'écoute la demoiselle jouer et je me sens tout de suite mieux, comme apaisé par les notes qu'elle joue, comme si l'instrument avait ce petit quelque chose pour me faire aller mieux. A moins que ça ne soit Nia ?
Quand elle achève sa prestation, je ne peux que la féliciter tellement je suis impressionné par son niveau. Et dire qu'elle n'est partie de rien et que l'an dernier, elle ne savait même pas tenir correctement l'instrument… Aujourd'hui elle était capable d'enchaîner plusieurs morceaux sans trop de fausses notes. Je lui dis qu'elle a de quoi être fière et elle me répond en ajoutant que je suis celui qui peut être fier dans l'histoire parce que je suis celui qui lui a enseigné tout ce qu'elle sait à présent. Un petit sourire en coin gêné, je hausse les épaules, ne sachant pas comment prendre ce compliment. Elle n'a pas tort, Nia. J'ai probablement ma part de mérite dans cette accomplissement, mais il faut croire que mon état actuel m'empêche de ressentir le moindre sentiment positif me concernant. Je n'ai fait que mon travail. L'important c'est que Nia soit fière d'elle et que ça l'encourage à poursuivre ce qu'elle aime faire. Pourtant, le professeur en moi ne peut pas laisser passer les quelques fautes qu'elle a fait lors de sa prestation, alors je me place derrière elle et je guide ses mains pour qu'elle saisisse l'importance de la souplesse dans des morceaux comme ceux-ci.
« Oui j'imagine que ça n'a pas dû être facile, en même temps tu as choisis une des plus difficiles ! C'est vraiment du bon boulot, tu as de quoi être contente… Je ne m'y attendais vraiment pas.  »
 
Que je dis alors que j'ai encore la main posée sur le poignet de la Donovan. En effet, elle peut être contente d'elle, très contente même, parce que dans l'un des pires moments de mon existence, elle parvient à me faire sourire, à me faire comprendre que peut-être il n'y a pas qu'Harlow dans ma vie, même si j'ai du mal à concevoir ma vie sans elle.
J'ai l'impression que Nia se raidit et quand elle vient à s'excuser pour poser sa guitare, j'en conclus simplement qu'elle n'est plus motivée pour apprendre et que son petit spectacle fut assez stressant sans en rajouter. Je comprends et je la laisse faire. Pourtant, elle a cet air sur le visage que je ne lui connais pas et je me demande bien ce qu'elle peut penser à cet instant précis.

C'est là qu'elle m'embrasse sans que je ne la vois venir. Je devrais la repousser, je dois la repousser, mais je reste là, la laissant m'embrasser, sans apposer de résistance malgré la surprise qui s'empare de moi. Ca fait des années que personne ne m'avait embrassé comme ça, probablement parce que ça fait des années qu'il n'y avait que ma petite-amie sur qui je posais les lèvres et que la majorité du temps, c'était moi qui commençais. Bien sûr, il y a eu Abbey l'an dernier, mais encore là, c'est différent. Là, c'est elle qui commence. Là, je n'ai rien fait pour lui laisser penser qu'éventuellement…? A moins que ? Je me remémore les quelques minutes précédentes, je regarde ma position par rapport à Nia, comme si inconsciemment je m'étais rapproché d'elle pour une quelconque raison.
Elle recule son visage du mien de quelques centimètres et j'arque un sourcil, un peu perdu quant à ce qui vient de se passer.
« Qu'est-ce que tu fais, Nia ? »
 
J'aurais pu m'énerver, lui demander si elle n'a pas un problème psychologique à m'embrasser comme ça alors que je suis en couple, puis je me souviens avec une sensation de déchirure au niveau du coeur que non, je ne suis plus en couple. Alors je reste calme, les lèvres pincées, un moment et je la regarde.
« Pourquoi… ? »
Que je demande avec un soupçon d'incrédulité alors que je devrais plutôt être en train de me reculer et de remettre une distance entre nous. Est-ce que c'est sa façon de me montrer qu'elle apprend à avoir plus confiance en elle ? Je devrais lui demander de partir, pourtant, me voilà, toujours flanqué à elle, comme si au final, j'attendais d'en avoir un peu plus, encore.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Mar 27 Oct - 19:37

nate ∞ nia
« Qu’est-ce que tu fais, Nia ? » C’était une bonne question… Elle-même n’était pas sûre d’avoir la réponse. C’était stupide d’embrasser Nate ! Voire inconscient… Il était bien plus âgé qu’elle, plus âgé que Caleb également et un quelconque rapprochement de ce genre serait très mal vu s’il se savait. Elle ne voulait pas lui attirer d’ennuis… mais ce fut un besoin irrépressible. Qui était-elle pour lutter contre ses pulsions, après tout ? Ca ne faisait de mal à personne, il n’était plus en couple… Ce qui constituait un problème de plus, en fait. Qu’il ne se mette pas dans la tête qu’il avait profité d’elle, qu’il l’avait amadouée pour qu’elle l’embrasse car ce n’était pas du tout le cas. Certes, le fait de le voir aussi mal avait beaucoup joué sur le fait que Nia fasse un truc pareil, mais ce n’était pas que ça. Elle le trouvait attirant et il jouait si bien de la guitare… Typiquement un garçon dont elle aurait pu tomber amoureuse s’il n’avait pas été si âgé. Une barrière entre eux qui aujourd’hui pourrait bien se briser… le temps d’une heure ou deux. Personne n’en saurait rien, hein ? « Je… je sais pas. » répondit-elle très franchement.

La réaction de Nate fut assez étonnante, elle aussi. Certes il avait été surpris mais la réaction normale aurait été de s’éloigner d’elle, d’au moins la repousser. Il n’instaura pas de distance entre eux et laissa à leurs visages la proximité qu’elle avait provoquée. Nate ne lui envoyait aucun signal négatif… Pas d’expression de dégoût, aucun mouvement de recul. C’était assez encourageant… Est-ce qu’il souhaitait qu’elle recommence ? Parce que c’était tout à fait possible, elle avait apprécié ce baiser… « Je déraille totalement… » remarqua-t-elle avec un léger rire nerveux. « Pourquoi ? Je… je sais pas non plus en fait. » Mais ce n’était pas la première fois qu’elle avait une envie soudaine de l’embrasser. Il dégageait un charisme fou… Sauf que d’habitude ça lui passait très vite en se disant qu’Harlow n’était pas loin. « Est-ce que la réponse j’en avais envie te convient ? » Il y avait assez peu de chances… Mais il ne s’était toujours pas éloigné. « Parce que si elle te convient… tâche de t’en souvenir après ça. » Pas tellement de suspens : Nia reposa encore une fois ses lèvres sur celles de Nate. Elles étaient douces, comme leur possesseur. Clairement, Nia n’arrivait pas à imaginer ce garçon autrement qu’attentionné, gentil, ce genre de choses.
Elle ne ressemblait plus tant à une gamine, à l’instant. Nia savait que les choses pouvaient déraper assez rapidement et honnêtement… l’adolescente ne dirait pas non. Elle était prête à passer un cap – c’était toutefois ce qu’elle pensait – et ne voyait pas tellement d’inconvénients sur le coup à le faire avec Nate.
L’idéal c’aurait été de le faire avec quelqu’un dont elle était amoureuse, bien sûr. Mais c’était tellement stressant pour une fille ce genre de choses, qu’une fois que ce serait fait elle se sentirait beaucoup mieux avec son futur copain – si futur copain il y avait. C’était un peu stupide mais de toute façon, étant célibataire… Nia faisait bien ce qu’elle voulait, non ? D’accord, Caleb n’approuverait sans doute pas cette pensée mais bon…

« Moi aussi j’ai une question… pourquoi est-ce que tu me laisses faire comme ça ? » finit-elle par lui demander en le regardant dans les yeux. Deux baisers et il était toujours là, cette question lui sembla légitime.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Jeu 29 Oct - 10:32

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

Je ne comprends pas. Comme si j'avais loupé un épisode, je demande à Nia ce qu'elle fait, surpris par ce baiser venu de nul part. Ou peut-être que c'était à prévoir, en fait ? Depuis qu'elle est arrivée, c'est comme si je ne cesse de me rapprocher d'elle, inconsciemment. Et puis, elle aussi, en quelques sortes, comme quand elle s'est mise dans mes bras pour m'apporter un peu de chaleur humaine. Sans plus de cérémonie, elle avoue ne pas savoir ce qu'elle fait et je n'en suis que plus démuni. Alors je demande pourquoi. Je me mords l'intérieure de la joue, comme si nous étions en train de passer un cap dans cette relation qui jusque là était définie par la relation professeur/élève, éventuellement amis, mais rien de plus. Et si ça allait plus loin ? Est-ce que ce serait désastreux ? Je ne peux le dire, mais Nia achève finalement en disant qu'elle en avait envie et qu'il faut que je me contente de cette réponse. Ce que je fais, alors qu'elle pose à nouveau ses lèvres sur les miennes. Cette fois, je suis préparé, et peut-être même que j'en profite un peu. Je ferme les yeux, même. Elle est douce, Nia, et j'ai peur de m'égarer. Parce qu'encore une fois, je reste stoïque et je ne m'écarte pas. C'aurait été le moment de le faire, car là je ne peux plus utiliser l'effet de surprise comme excuse, pas alors qu'elle vient de me faire comprendre ce dont elle a envie. Alors je la laisse m'embrasser et si la pudeur m'empêche de répondre à son baiser pour le moment, j'apprécie le moment. J'apprécie si bien que je trouve qu'elle s'arrête trop tôt, trop vite, me laissant là, à devoir faire face à ce doute grandissant, à cette boule au ventre grandissante, aussi.
Je soutiens de le regard de l'adolescente, parce que c'est ce qu'elle est, encore : une adolescente, et elle me fait redescendre brusquement de mes pensées, m'obligeant à réfléchir sur la raison qui me pousse à rester là et à la laisser m'embrasser. Mais ça fait peur, de l'avouer. Je peux le penser. Je peux me dire que c'est agréable de dégager cette impression d'importance pour quelqu'un. C'est plaisant de sentir l'attrait de quelqu'un pour soit. Un attrait que je pensais ne plus jamais ressentir ou dégager après cette rupture précoce.
Pourtant, il faut que je le dise. Il faut que je lui réponde. Pourquoi est-ce que je la laisse faire ? Je baisse la tête, un peu honteux, puis je regarde à nouveau la Donovan, un peu hésitant et j'avoue.
« Je… Parce que… Je crois que j'aime bien. »
Je ne devrais pas. Elle est trop jeune. Je viens de rompre. Je ne suis pas prêt. Toutes ces raisons qui essayent de m'interdire d'accepter ce que je viens d'avouer… Et pourtant, on est toujours là. Elle et moi.
Et maintenant que je viens de faire preuve d'honnêteté avec moi-même, je fais ce qui est probablement la plus grosse connerie que je puisse faire. J'arrête de réfléchir et j'écoute le conseil que Nia m'a donné alors qu'elle venait d'arriver : je pense un peu plus à moi et j'arrête de me soucier des autres. Alors je m'en moque de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas. J'agis. Parce que j'aime comment Nia me fait me sentir, et parce que je crois qu'elle le veut elle aussi…
Je lui rends enfin ses baisers. Délicats, mais intenses. Je passe une main dans ses cheveux, je m'autorise à la toucher comme j'aurais touché Harlow en lui caressant le visage, puis en l'embrassant.
Alors c'est tout naturellement que je la fais basculer en arrière pour qu'elle s'allonge alors que je la surplombe.
Puis, un accès de conscience m'envahit alors ma langue danse avec la sienne. Car si je ne l'ai jamais considérée comme une gamine, ce n'est pas pour autant qu'elle n'en reste pas moins jeune. Alors je m'arrête dans ma lancée, et je la regarde, un instant, avant d'oser demander.
« Est-ce que t'es sûre ? Je veux dire… Est-ce que tu l'as déjà…? »
Parce que la question est légitime, même si je n'arrive pas à la terminer… Probablement qu'elle comprendra sans peine là où je veux en venir. Après, elle aura toutes les cartes en main.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Ven 30 Oct - 22:58

nate ∞ nia
« Je… Parce que… Je crois que j'aime bien. » Nia n’était visiblement pas la seule à dérailler… autant dire qu’elle ne s’y était pas attendue pour le moins du monde ! Enfin, il était vrai qu’il ne l’avait pas repoussée mais elle n’avait pas pensé qu’il se laisserait réellement tenter par ce genre de chose pour autant. Nate était quelqu’un de plutôt responsable et qui avait la tête sur les épaules alors elle aurait cru se faire sermonner. Au lieu de ça il se montrait plus réceptif que prévu et elle en était agréablement surprise. Preuve qu’il ne pensait pas réellement aux conséquences que son jeune âge pourrait engendrer – et elle non plus d’ailleurs. Nul doute que s’il n’avait pas été si mal, il ne se serait jamais permis un égarement pareil. On pouvait l’excuser, hein ? Mh, ce n’était pas sûr que Caleb pense la même chose s’il apprenait cette histoire ! Mais aucune raison qu’il ne l’apprenne hein ? Nia n’était pas suicidaire, et sans doute que Nate non plus !

Il prit enfin les devants. Heureusement car mis à part l’embrasser, Nia n’aurait pas osé faire grand-chose d’autre… Elle n’était pas très expérimentée – pas du tout – en la matière et ça la freinait pour certaines choses. L’adolescente savait bien sûr les risques liés à la sexualité car ses parents avaient longuement parlé du sujet mais à part ça, niveau pratique… D’un autre côté c’était plutôt logique, elle n’avait que dix-sept, et même mieux. Le faire avec quelqu’un de plus âgé ne lui semblait pas une mauvaise idée ; il avait de l’expérience et serait donc à même de prendre soin d’elle. D’autant que Nate était vraiment quelqu’un de génial, très gentil, attentionné.
Un frisson la parcourut lorsqu’il la fit s’allonger sur le canapé. C’était une sensation tout à fait nouvelle, comme des papillons dans le ventre. Un certain sentiment de bien-être, mais aussi beaucoup de stress lorsqu’il lui posa l’ultime question. Devait-elle mentir ? Changerait-il d’avis si elle avouait qu’elle n’avait jamais rien fait ? Nia se mordit la lèvre et préféra être franche. De toute façon ça se verrait… « Non, jamais… mais je… je suis sûre que c’est ce que je veux ! Promis… » Elle lui fit un petit sourire, puis commença à lui retirer son haut.
Nia n’était vraiment pas très à l’aise. Mais elle savait qu’il ne la jugerait pas. Par précaution, tout de même, elle demanda : « Mais vas-y doucement... d’accord ? S’il-te-plait… » Comme pour appuyer sa demande, elle attrapa son visage entre ses mains et lui vola un petit baiser tout doux.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Dim 1 Nov - 19:36

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

Apprendre qu'elle est vierge n'est pas suffisant pour m'arrêter et maintenant elle ne l'est plus…
C'est gênant et je ne sais plus où me mettre maintenant que je viens de franchir le point de non retour. Je la garde tout près de moi, blottie dans mes bras et je me mords la lèvre alors que mon cerveau semble vouloir à nouveau fonctionner et qu'il me hurle de mettre les voiles avant qu'Harlow ne revienne du travail. Est-ce que je dois continuer à avoir des gestes tendres envers Nia alors que tout est terminé ? Est-ce que je dois lui dire quelque chose en particulier ? Je soupire et d'un geste machinal je lui caresse les cheveux. J'ai couché avec une adolescente. J'ai fait l'amour avec Nia alors que depuis des années, je n'avais touché à personne d'autre de cette façon que ma petite-amie. J'ai couché avec la jeune fille parce que dans le fond, j'en avais envie. Parce que mon égo a aimé être redoré avec les baisers qu'elle m'a offert et que la suite logique des baisers étaient l'union charnelle. Mais déjà, je regrette ce que j'ai fait. Parce que si Nia m'a permis de me sentir mieux pendant quelques instants, je n'avais aucun droit de lui prendre sa virginité. J'aurais dû me contenter de l'embrasser - même si dans le fond, ça reste déplacé - parce qu'à cause de moi, elle ne pourra pas partager ce moment d'intimité avec celui qu'elle aime. Je repense à ce moment, et j'essaye de me déculpabiliser en pensant que j'y suis allé doucement, que j'ai fait attention à elle et aussi que je me suis protégé, mais il n'en reste pas moins que je suis un crevard. J'aurais dû me retenir, lui dire de s'en aller à l'instant où elle a posé ses lèvres sur les miennes. Pourtant, nous voilà, collé l'un à l'autre sur ce canapé. Parce que oui, j'ai même pas été capable de l'emmener dans la chambre. J'aurais trop eu l'impression de profaner ce lieu dans lequel j'ai passé toutes mes nuits avec ma belle pendant des mois.
Maintenant qu'il n'y a plus de soupirs saccadés ou de gémissements, il faut bien reprendre la parole, alors je me sacrifie après avoir déposé un petit baiser sur son épaule nue.
« Ca va…? »
Que je demande, réellement inquiété par le réponse qu'elle va me donner. Si moi je regrette déjà ce que j'ai fait, le pire serait qu'elle aussi regrette ce que nous venons de faire et qu'elle fonde en larmes en m'accusant de l'avoir abusé. Evidemment, ce n'est pas ce qu'il s'est passé. Elle le voulait et moi aussi je le voulais. C'est juste que maintenant j'ai du mal à l'assumer. Parce qu'on m'a toujours cru respectable… Le bon mec avec la petite-amie… Peut-être qu'on nous imaginait avoir un chien. Et là j'en suis loin. La prise de conscience est douloureuse et je me redresse, puis je me lève et j'enfile mon boxer, mon jeans et mon polo. Tout ça les lèvres pincées, avec le sentiment d'être le plus grand des enfoirés. Et je repense au frère de celle à mes côtés. Celui qui avait peur, il y a un an que quelque chose se passe entre nous. Evidemment, j'avais cru qu'il était fou… Pourtant, les choses ont bien changé en un an… Et ce constat fait froid dans le dos.
Je retourne m'assoir sur le canapé et j'ose croiser le regard de Nia, je lui prends même la main pour continuer avec les gestes doux.

« Tu le sais sûrement pas, mais l'an dernier, quand on a commencé les cours de guitare, ton frère est passé me voir. Il avait peur pour toi. Il pensait que toi et moi… Enfin voilà. Et moi, je lui avais promis qu'il n'y avait rien, que jamais… » Je me coupe, et je pose les coudes sur les genoux, enterrant mon visage dans mes mains quelques secondes. « Je sais que c'est beaucoup te demander, mais… Est-ce que tu pourrais ne pas lui en parler? »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Sam 7 Nov - 13:31

nate ∞ nia
Nia ne réalisait pas encore ce qu’ils venaient de faire. Bien sûr, elle l’avait voulu ! Mais maintenant qu’ils étaient passés aux choses sérieuses… Elle restait songeuse. Ce n’était pas bien de faire ça avec Nate, d’autant qu’elle n’en était pas amoureuse. Mais il avait été gentil, prévenant, et Nia n’aurait sans doute pas pu trouver plus attentionné pour une première fois. Alors l’un dans l’autre, ça n’avait pas été une si mauvaise chose que ça. Elle se demanda un instant comment les gens la jugeraient s’ils apprenaient. Une fille facile ? Inutile de se poser la question puisque de toute façon personne n’en saurait jamais rien, n’est-ce pas ?
Peut-être avait-elle été un peu déçue de ne pas pouvoir le faire dans un lit mais elle comprenait parfaitement que Nate ne veuille pas forcément l’amener dans cette chambre qu’il avait partagée avec Harlow. D’ailleurs, elle réalisait avec peine qu’elle devait être la première fille avec qu’il faisait quoique ce soit depuis qu’ils avaient rompu. Elle avait pensé le réconforter un peu mais au final, le pauvre devait être tellement pris par les remords que ça avait plutôt l’effet inverse. A quoi bon s’en vouloir ? Ce qui était fait était fait. De plus, ils s’étaient protégés. Il n’avait rien dit, mais c’était justement ce silence gênant qui faisait penser à l’adolescente qu’il commençait tout juste à réaliser lui aussi.
Nate finit par faire l’effort de meubler ce silence. Il lui demanda simplement si ça allait. Concrètement, oui. Elle allait bien. Mais elle était sérieusement inquiète : leur relation était-elle ruinée désormais ? Elle préféra cependant ne pas l’ennuyer avec ce genre de questions, et ce contenta de hocher la tête. « Oui… ça va. » Enfin, ça allait jusqu’à ce qu’il ne se décide à se lever… Ce n’était pas du tout comme ça que Nia avait imaginé sa première fois. Elle aurait voulu qu’il reste un peu plus avec elle et ce genre de choses… C’était un peu trop demandé, certainement.

Elle se redressa à son tour et s’enroula dans la couverture, bien pudique d’un coup. « Et toi… ? » osa-t-elle demander. Nia ne regrettait pas l’acte en tant que tel. Mais elle regrettait l’ « après ». Après une telle chose, elle avait besoin de tendresse, d’affection, et non de cette distance qu’il instaura avec une rapidité hallucinante… Puis bientôt lui vinrent d’autres questions. Est-ce que c’était nul pour lui ? Ca ne serait pas étonnant, car il avait dû faire attention pour ne pas lui faire mal – bon il n’avait réussi qu’à moitié mais c’était une première fois de toute façon – et ça avait certainement dû beaucoup le changer. Des larmes lui montèrent effectivement aux yeux mais pas pour les raisons que Nate aurait imaginées. Un immense sentiment de solitude s’empara d’elle… Nia les essuya avant que le garçon ne revienne vers elle. Il n’avait pas besoin de voir ça, ni même besoin de connaître ses états d’âme.
Nate finit par lui avouer que Caleb était venu le voir, il y avait un an de cela. Elle n’en avait jamais entendu parler… Et se sentait un peu plus coupable désormais. Si Nate avait peur qu’on pense qu’il avait forcé Nia, l’adolescente avait bien l’impression, elle, qu’elle avait forcé Nate. Il était… tellement différent, avait tellement de remords. Comme s’il n’avait jamais été consentant dans le fond. « Même s’il venait à apprendre que… que je l’avais fait avec un garçon… je ne dirais jamais que c’est toi. T’as ma parole… » Elle soupira, puis regarda ses vêtements par terre. « Je suppose que tu veux que je m’en aille… » Quelques sanglots dans la voix trahirent ses émotions du moment. Elle avait juste besoin de câlins, bon sang…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7121
POINTS : 3937
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia Mar 17 Nov - 18:10

See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach

J'ai fait une bêtise et ça, c'est un euphémisme. Mentalement j'essaye de faire la liste de toutes les erreurs que j'ai pu faire et au bout de quelques secondes, je remarque sans mal que celle ci arrive sur le podium. J'ai encore du mal à y croire. Pourtant, sur le moment, tout semblait si naturel. J'ai déjà passé tellement de temps avec Nia et même si je n'avais jamais imaginé la connaître au sens biblique du terme, je dois avouer ne pas avoir été dérangé au moment où je l'embrassais langoureusement. Au contraire, je me sentais bien, à la tenir fermement comme ça, à être sur elle en plongeant mon regard dans ses prunelles claires, puis à nicher mon visage dans le creux de son cou pour mieux l'embrasser. Pourtant, maintenant que tout est terminé, le seul sentiment qui m'envahit, c'est celui d'un vide intérieur agrémenté par la sensation d'être un monstre sans retenue. Alors le silence est pesant pendant un moment, puis je regarde la jeune fille à la dérobée, me demandant ce qu'il peut bien se passer dans sa tête. A quoi est-ce qu'elle pense ? Est-ce qu'elle se sent différente ? J'essaye de me mettre à sa place, mais cette période où j'étais un adolescent remonte à bien trop longtemps pour que je puisse me remémorer quoi que ce soit. Bientôt, je brise ce blanc et je lui demande comment elle va parce que je n'arrive pas à deviner le fond de ses pensées. Il faut croire que malgré ce que nous venons de vivre, je ne suis pas assez proche d'elle et je ne la connais pas suffisamment. Pourtant, elle m'assure bien vite qu'elle va bien. Elle est hésitante ou gênée, peut-être ? Et je ne m'en sens que plus dévasté, mais n'ayant aucune idée de comment rendre ce moment moins difficile pour elle comme pour moi, je décide de me lever et de m'habiller.
Elle me retourne la question alors que je me débats pour enfiler mon polo et je confirme aller bien par un hochement de tête avec les lèvres pincées. Clairement, c'est le mieux que je puisse faire dans ces circonstances un peu étranges. J'ai conscience que présentement, je ne suis pas l'amant idéal, loin de là, mais je n'arrive pas feindre que tout va bien. Parce qu'au fin fond de mon être, j'ai cette impression d'avoir été infidèle à Harlow. Néanmoins, elle n'est plus mienne. Il faut que je m'y fasse, même si les prochains mois présagent d'être très longs.
Quand je retourne m'asseoir auprès de Nia, je lui demande quelque chose d'important et elle me répond que notre secret sera bien gardé. Je suis soulagé, mais je ne m'en sens pas mieux pour autant, parce en plus de prendre la première fois de l'adolescente, je lui empêche aussi de se confier à son frère alors que je sais à quel point elle est proche de ce dernier. Je m'en veux de lui demander ça, mais je crois que je ne supporterais pas les regards de Caleb (ou ses coups ?) s'il venait à apprendre la vérité.
« Ok. Merci beaucoup, Nia. »
J'entends son soupire et je me mords l'intérieur de la joue. J'ai cassé quelque chose. Ou du moins, c'est l'impression que j'ai. En plus d'avoir brisé mon couple, je viens de brisé la belle relation que j'entretenais jusqu'ici avec la Donovan. Car même si je ne l'ai jamais considérée comme une amie proche, elle a toujours été plus qu'une simple élève à laquelle je donnais des cours de guitare. C'était bien plus que ça. Et aujourd'hui, qu'est-ce que c'est ?
C'est la dèche.
C'est à cet instant que la demoiselle suppose que je la veux hors de l'appartement. Elle a raison, et je m'apprête à le lui dire, mais quand sa voix résonne aussi triste, je ne peux me résoudre à le faire. Pourtant, j'ai peur qu'Harlow débarque. Après tout, c'est son appartement et ce n'est plus le mien, alors je n'ai plus rien à y faire. Mais ces sanglots qui percent dans la voix de l'adolescente me rappellent que c'est le moment de ne pas agir en monstre alors que c'est le sentiment que j'ai. Alors je me rapproche d'elle, paniqué à l'idée qu'elle se mette à pleurer et je passe un bras autour d'elle.
« Eh eh, s'il te plait, Nia, ne pleure pas. Je t'en prie. » Je me pince les lèvres et je la garde contre moi, raffermissant mon étreinte maladroite. « C'est pas ça… J'aurais bien voulu qu'on reste… C'est juste que… Harlow. » Je me raidis légèrement à la mention du nom de cette fille que j'aime tant. « Elle va bientôt rentrer. » Comment rejeter la faute sur quelqu'un d'autre. « Désolé… Je pense que ce n'est pas l'instant dont tu avais rêvé. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia

Revenir en haut Aller en bas

Your heart is glowing & I'm crashing into you. Nia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-