AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Dim 18 Oct - 7:40

 


Poussant un profond soupir de soulagement, Mona jeta presque son sac sur son bureau, avant de s’écrouler sur son lit. Elle se réjouissait rien qu’à l’idée d’être vendredi soir. Pourtant, ses semaines n’avaient rien de spécialement éprouvant. Tout ce qu’elle faisait, c’était aller à l’université. Bon, à la limite, les trajets pouvaient la fatiguer… Mais ce n’était même pas elle qui conduisait, alors il y avait pire. Non, elle n’était pas épuisée, elle se réjouissait simplement à l’idée de ne pas aller à Swansea pendant deux jours et surtout, d’avoir la possibilité de profiter un peu de sa famille. Bien sûr, il fallait qu’elle pense à caser ses devoirs quelque part, elle n’avait toujours pas terminé son essai. Mais on était seulement vendredi, elle avait bien le temps d’y penser après.

La jeune Taylor avait fermé les yeux pendant quelques minutes. Elle les rouvrit brusquement, avec l’envie d’aller faire un coup à Paige. Mais quoi exactement ? Milo aurait su quoi faire. Il avait toujours des idées de génie, de toute façon. Rien qu’en pensant à son frère jumeau, Mona avait le sourire aux lèvres. En moins de deux secondes, elle avait attrapé son iPhone et Milo décrocha quasiment dans la foulée. Il lui apprit qu’il avait prévu une soirée avec ses potes (leurs potes, en fait, ceux du lycée) et son coeur se serra légèrement. Elle ne pouvait pas être avec lui comme elle le désirait et ça lui faisait toujours un peu de peine.

Quand elle raccrocha, elle avait finalement abandonné son idée de farce à Paige et à la place, se précipita dans la chambre de sa grande soeur pour réclamer un câlin. C’était toujours ce qu’elle faisait, avec l’une de ses soeurs, ou encore avec Thelma ou Oscar, quand elle avait une baisse de moral. Finalement, elles se retrouvèrent à regarder des vidéos comiques sur Youtube et Mona se mit à rire de bon coeur. De toute façon, elle n’avait pas besoin de grand-chose. Elle était allée chercher du chocolat dans le placard, et le résultat était parfait.

L’étudiante en lettres laissa finalement sa grande soeur tranquille et décida d’aller prendre sa douche. Elle prit bien son temps, avant d’opter pour des vêtements confortables : un mini-short large, ainsi qu’un T-shirt que Malone lui avait prêté. Sa gorge se serra légèrement lorsqu’elle l’enfila, respirant par la même occasion l’odeur de son petit ami. Depuis combien de temps ne l’avait-elle pas revu ? Un peu plus d’une semaine, lui semblait-il. Ce n’était peut-être pas énorme en soi, mais pour elle, ça l’était. Il lui manquait. Il lui manquait et pourtant, c’était de sa faute s’ils se voyaient moins ces temps derniers. Certains de ses doutes et d’autres craintes s’étaient amplifiés au point de devenir une quasi-obsession, la troublant et l’empêchant de se comporter à peu près normalement. Bien entendu, il lui avait envoyé des sms et l’avait appelée, notamment pour lui proposer des rendez-vous, mais à chaque fois, elle avait décliné poliment en s’efforçant de trouver un prétexte sans pour autant lui mentir. Ce n’était pas l’envie de le voir qui manquait, pourtant…

S’efforçant de chasser ce genre de pensées, Mona se résolut à en parler à Paige ce week-end. Il allait vraiment falloir qu’elle trouve une solution à ses tracas… Sinon, les choses risquaient fort de s’empirer. Le coeur un peu plus léger à cette pensée, la petite Anglaise commença à vaquer à ses occupations. Vers dix-neuf heures, la sonnette de la porte d’entrée retentit. Surprise, elle laissa de côté les affaires qu’elle commençait à ranger, ne voulant pas déranger sa soeur et préférant courir avant les autres (il fallait bien servir à quelque chose). Shea et Luka n’étaient pas là, ce soir. Elle ouvrit la porte d’entrée presque brusquement et se retrouva nez-à-nez avec le jeune homme qui faisait battre son coeur. « Malone » souffla-t-elle, surprise. Elle ne l’attendait pas. Il n’avait pas appelé. Mais elle était heureuse de le voir, même si son attitude de la semaine passée aurait pu laisser penser le contraire. Alors, spontanément, elle entoura la taille du beau brun de ses bras, se blottissant contre lui et profitant de cette sensation exquise. Puis elle se détacha légèrement de lui, plongeant son regard dans le sien. Elle flanchait, comme à chaque fois. « T’es venu voir ma soeur… ? Ou ton cousin… ? Ou… ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Lun 19 Oct - 2:05

too many differents feelings.
malona.




J'avais passé ma journée à courir dans tout Tenby et en plus à me taper un aller retour à l'université. J'avais eu dans l'idée de profiter de ma dernière journée avec Mila avant de la rendre à sa mère le soir même mais c'est dans la matinée que je me suis rappelé de la défense que j'avais passé des jours à écrire et du fait qu'aujourd'hui était la dernière limite pour la rendre. Laze n'était pas à la maison et vu les relations que j'entretenais avec ma meilleure amie et ma petite soeur actuellement, je n'osais pas les appeler pour leur demander un coup de main. J'ai envoyé quelques messages avant de me rendre à l'évidence ; j'avais besoin d'un agenda. J'ai alors usé le plan z et en fin de matinée, je déposais ma fille chez mes parents. Je partais en direction de l'université quand je me rappelais avoir laissé mon dossier sur mon lit ; j'étais tellement surchargé avec toutes les affaires de la princesse dans les bras que j'ai mis mes feuilles en secondaire. Décidément, je n'avais pas toute ma tête aujourd'hui. Les choses étant enfin claires pour la petite, je roulais à toute vitesse vers Swansea. Si je pouvais en plus éviter les longues files de jeunes dans le même cas que moi ça m'arrangerait. Ce genre d'épreuves me rappelaient à quel point il était difficile d'être père, étudiant et travailleur à la fois en plus de frère, de cousin ou d'ami. J'avoue que je me surchargeais peut-être mais c'était plus fort que moi, je ne pouvais m'empêcher de tout vouloir faire correctement et d'en plus être là pour mon entourage et même si je ne faisais pas toujours du bon boulot, je me débrouillais pas trop mal. De toutes façons, quand j'avais des doutes, je me remémorais le sms de So et tout allait mieux d'un coup ; si mon ami croyait en moi, pourquoi je ne pourrais pas croire en moi ?

Mila dans son berceau, je lançais mon sac à côté du lit tandis que je m'écroulais sur celui. Fini. Dès demain, j'allais m'acheter un agenda, un journal, un cahier ... Peu importait quoi exactement tant que ce truc pouvait m'éviter de passer une journée comme celle-ci. Je farfouillais dans ma poche droite et je sortais mon téléphone pour regarder l'heure mais aussi pour voir si j'avais des nouvelles. J'étais persuadé que Mona m'évitait. J'avais du lui proposer trois occasions de se voir cette semaine et elle les a toutes déclinées. Je savais qu'une semaine sans se voir, ce n'était pas la mort mais je n'étais pas habitué et puis je ressentais vraiment ce besoin de la sentir près de moi. Je commençais à me faire des films et à m'imaginer toutes sortes de scénarios. Je réfléchissais à ce que j'avais pu faire ou dire de travers mais pour le peu que je me souvenais, rien ne me venait à l'esprit. Les pleures de Mila me sortirent de ma rêverie mais je plaçais le sujet dans un coin de ma tête et me promis de trouver la solution avant la fin de la soirée.

La fin de journée me semblait banale quand on pensait à la journée qui venait de se passer. J'avais papoter avec mon meilleur ami et nous avions dîné tranquillement devant la télévision tous les trois. Un petit moment de détente qui ne manquait jamais de me faire plaisir. Un brin de nostalgie me traversait en repensant à ces dîners que nous avions eu tous ensemble devant la tv à la colocation mais je chassais l'image de mon esprit pour éviter de déprimer. Après le repas je fus surpris de recevoir un appel de Lizzie mais très content d'avoir de ses nouvelles. Depuis que je l'avais quittée à l'hôpital je n'avais eu des nouvelles de ma cousine que par des intermédiaires. Nous avons discuter quelques minutes avant de raccrocher sous les pleures d'un bébé qui ne voulait qu'aller au lit.

J'installais Mila dans la voiture et j'arrivais rapidement chez Grace. Je ne trainais pas, comme d'habitude. Ce n'est pas que je n'avais pas envie de voir la maman de ma princesse mais c'est que quand on se voyait, c'était généralement assez gênant et nous manquions de sujets de conversation. Nous nous arrêtions la plupart du temps à Mila avant de se dire au revoir. Je partais avant de changer d'avis et de reprendre mon bébé à la maison. Installé derrière le volant je prenais une grande respiration puis je remettais le contact. Je checkais une énième fois mon téléphone mais toujours rien. A la pensée de la conversation que j'avais eu avec ma cousine, je repensais à ma famille et je me rappelais que Mona emménageait avec ses sœurs et Luka. Je détestais plus que tout utilisé ma famille comme couverture mais j'étais assez désespéré pour le faire. Je tournais à droite pour prendre direction de leur colocation et j'y arrivais en quelques minutes. « Malone » soufflait Mona, visiblement surpris de me voir à sa porte. Mon coeur se serrait à cette pensée mais surtout à ce visage qui semblait peu content de me voir débarquer. Je baissais les yeux, gêné. La Taylor finit par entourer ma taille avec ses bras puis se blottit sur mon torse. J'entourais ses épaules avec mes bras et posais ma tête sur la sienne, profitant d'un contact que je n'avais pas eu depuis trop longtemps à mon goût. « T’es venu voir ma soeur… ? Ou ton cousin… ? Ou… ? » J'écarquillais les yeux, je ne m'attendais pas à la question. Je détestais lui mentir mais si je ne le faisais pas, je risquais peut être de me faire passer pour un petit ami jaloux et curieux. « Mon cousin. » dis-je en premier lieu sans réel conviction. « Non. En fait, c'est toi que je suis venu voir ... » finis-je par dire en rompant le contact. Je tenais à lui faire face et à la regarder droit dans les yeux. Si elle avait quelque chose à me dire ou à me reprocher, je ne voulais pas faire genre je n'assume pas ou je fuis. « Il faut qu'on parle ! Je veux juste savoir un truc. » enchaînais-je en espérant ne pas trop l'effrayer. J'allais devenir fou si je ne savais pas rapidement ce qui clochait entre nous et surtout, j'en avais marre de m'imaginer toutes sortes de scénarios horribles. « Tu m'évite? »

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Lun 19 Oct - 2:51



Il avait posé sa tête contre la sienne et l’avait entourée de ses bras. Ça lui faisait un bien fou, à Mona. Pendant deux ou trois secondes, elle eut l’impression que le temps était suspendu, qu’il l’avait emmenée bien loin de leur demeure terrestre, que ses soucis s’étaient soudain éclipsés… L’espace d’un instant, elle crut dur comme fer que tant qu’il était là, avec elle, tout le reste n’avait que peu d’importance. Et puis… Et puis elle atterrit, alors que leur étreinte était rompue. Elle avait levé les yeux vers lui, un peu craintive. Elle n’avait pas peur de lui. Elle avait simplement peur d’une sorte de confrontation. Elle détestait ça et préférait largement faire l’autruche, mais elle savait aussi que ce n’était pas la solution et qu’elle ne pourrait pas faire ça pendant encore longtemps. Le pauvre… Il était préoccupé et ça se voyait. Et elle s’en voulait de lui faire ça, même si elle ne le faisait pas exprès à proprement parler. Maintenant, il voulait parler. La gorge brusquement serrée, Mona se contenta de hocher la tête en signe d’assentiment. Déjà, les pires scénarios lui traversaient l’esprit. Et s’il en avait marre d’elle et de son attitude ? Et s’il voulait tout laisser tomber ? Et si… ?

S’efforçant de ne pas s’emballer trop rapidement, la brunette écouta la question posée par Malone. Est-ce qu’elle l’évitait ? Spontanément, elle aurait volontiers répondu « non »… Mais ce n’était pas vrai. Même si elle ne voyait pas tout à fait les choses comme ça, si, elle l’évitait un peu - non sans raison, bien sûr, mais ce n’était pas non plus forcément une excuse valable. « Je… » Elle avait l’impression de ne plus savoir parler. Malone gardait un visage relativement serein, mais elle ressentait de la peine dans sa voix. Et, bien entendu, elle se sentit tout de suite coupable. Elle l’avait laissé dans le doute et elle n’aurait jamais dû faire ça. « Je suis désolée » souffla-t-elle finalement, sans pouvoir s’empêcher de baisser les yeux. Elle sentait déjà les larmes monter, mais c’était ridicule. Après tout, ce n’était pas elle qui avait vu ses tentatives de fixer des rendez-vous échouer. Alors elle releva finalement la tête, un peu timidement. « T’as raison, il faut qu’on parle. Mais pas ici… J’adore ma soeur, mais les murs ont des oreilles et… Non merci. » Mona se confiait assez facilement à Paige, mais elle préférait largement rester discrète sur le moment.

Glissant ses doigts dans ceux de son petit ami, la petite Anglaise commença à l’entraîner vers sa chambre, puis elle s’arrêta brusquement. Rebroussant chemin, elle l’emmena plutôt vers la cuisine, où elle ouvrit le réfrigérateur pour prendre une bière. Les bouteilles appartenaient à Luka, pas à elle ; mais elle était certaine que le copain de Shea ne lui en voudrait pas, surtout si c’était pour son cousin. Et au pire, elle pouvait aller faire les courses avant même qu’il ait eu le temps de se rendre de quoi que ce soit. « T’en auras peut-être besoin » plaisanta-t-elle, espérant détendre l’atmosphère. Sans lâcher sa main, elle le précéda dans sa chambre. Elle le laissa s’asseoir sur le lit, puis elle rapprocha le fauteuil de son bureau pour s’installer juste en face de lui. Elle était stressée. Elle lui devait des explications et elle le savait pertinemment, mais elle ne savait pas très bien par où commencer. Elle n’arrivait même pas à le regarder. Inspirant profondément, Mona se triturait les doigts. Ses yeux s’étaient posés sur son short un peu large et soudain, elle aurait voulu être habillée autrement, pour recevoir son copain. Mais pour le coup, c’était foutu. « Je… Je voulais pas vraiment t’éviter… » Il fallait qu’elle se lance une bonne fois pour toutes. « C’est juste que… J’avais un peu peur de passer la nuit chez toi… Enfin, pas peur, c’est pas le mot. Disons plutôt… Gênée… » Elle s’efforçait de ne pas s’emmêler les pinceaux. « Malone, écoute… Je connais pas tant de choses que ça de ton passé, mais… Je connais le mien et y’a quasiment rien à raconter, tu comprends ? » Elle ne lui avait jamais dit à proprement parler qu’elle n’avait jamais vraiment eu de copain, mais elle était quasiment persuadée qu’il le savait - ça devait se voir comme le nez au milieu de la figure. « Et des fois… J’peux pas m’empêcher de me demander ce que tu penses d’une fille comme moi… Une fille qui a pas encore sauté le pas, même si tout se passe très bien entre nous… Et du coup… Ben… Pour toi… Ça me fait un peu bizarre de dormir avec toi… Alors qu’il se passe rien… Enfin… Ça me travaille, tu comprends ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Mar 20 Oct - 11:11

too many differents feelings.
malona.



Ah si j'avais pu, je pense que je l'aurais gardée dans mes bras pour l'éternité. C'est en vivant cette petite absence que je me suis rendu compte à quel point je développais de plus en plus de sentiments pour Mona. C'était pour ça que j'avais été un peu blessé quand elle avait refusé les quelques rdvs que je lui avais proposé la semaine et que je me posais de nombreuses questions. Pendant quelques secondes, alors que la jeune fille était blottie dans mes bras, j'avais l'impression que tout était redevenu comme avant. Mais avant d'oublier l'objet de ma visite et de rentrer sans une réponse à mes questions, je prends mon courage à deux mains et rompais le contact. La Taylor levait les yeux vers moi tandis que je finissais par enfin poser LA question ; oui elle était un peu stupide mais au moins, je saurais si j'ai fais quelque chose de mal et j'arrêterais de devenir paranoïaque. « Je… » Mona semblait avoir du mal à parler mais je restais calme et serein. Je pouvais comprendre ce qu'elle ressentait, ce n'était pas toujours facile de parler de soi ou de ses sentiments. « Je suis désolée. » Ces mots sonnaient comme des excuses à des futurs mots que j'étais sûr de ne pas apprécier. Mon coeur s'emballait d'un coup et je commençais à devenir rouge comme une tomate. « T’as raison, il faut qu’on parle. Mais pas ici… J’adore ma soeur, mais les murs ont des oreilles et… Non merci. » Je souris à la pensée de Paige et de sa curiosité mais elle avait raison sur un fait, ce n'était que nos affaires à nous et nos amis/famille n'avaient pas besoin d'entendre tout ce qui nous concernait. Elle prit ma main dans la sienne et m'emmena à travers les pièces de l'appartement que je ne connaissais qu'un peu.

Après m'avoir fais traverser quelques pièces, nous finissions dans la cuisine. L'anglais ouvrit le frigo et en sorti une bière qu'elle me tendait immédiatement. « T’en auras peut-être besoin. » Ca ne ressemblait pas spécialement un bon signe mais j'applaudissais avec un sourire sa tentative de détendre l'atmosphère. J'ouvrais la bière et en prenais une gorgée. « Merci. » dis-je simplement. J'ai à peine eu le temps d'en reprendre une deuxième que cette fois, Mona m'emmena dans sa chambre. Peu importe l'endroit où elle habitait, je n'avais jamais mis les pieds dans sa chambre ; je ne suis pas sûr que son cousin m'aurait laissé repartir vivant s'il m'y avait trouvé de l'autre côté. Et même si ici je ne craignais pas grand chose, je ne pouvais m'empêcher de ressentir une petite gène. La chambre est une pièce intime et j'avais l'impression de voler l'intimité de la jeune fille et d'aller trop vite avec elle. Je me suis installé sur son lit et la jolie brune s'installa sur une chaise en face de moi. « Je… Je voulais pas vraiment t’éviter… » La phrase était assez ironique quand je pensais au fait qu'elle m'avait fais comprendre le contraire quelques minutes plus tôt. « C’est juste que… J’avais un peu peur de passer la nuit chez toi… Enfin, pas peur, c’est pas le mot. Disons plutôt… Gênée… » J'étais intrigué et je ne comprenais pas ce que ma petite amie essayait de me dire. Comment peut-on être gêné de dormir dans le même lit que son copain ? « Malone, écoute… Je connais pas tant de choses que ça de ton passé, mais… Je connais le mien et y’a quasiment rien à raconter, tu comprends ? » Mon passé .. Je me suis senti idiot d'un coup et j'aurais du voir que c'était ça qui la gênait depuis le début. Je comprenais ce qu'elle voulait me faire comprendre et même si c'était assez gênant pour elle, je n'ai pas pu m'empêcher de laisser échapper un soupir de soulagement. Mona ne voulait pas me quitter. J'allais dire quelque chose mais elle interrompu mon élan. « Et des fois… J’peux pas m’empêcher de me demander ce que tu penses d’une fille comme moi… Une fille qui a pas encore sauté le pas, même si tout se passe très bien entre nous… Et du coup… Ben… Pour toi… Ça me fait un peu bizarre de dormir avec toi… Alors qu’il se passe rien… Enfin… Ça me travaille, tu comprends ? » C'était autant maladroit que mignon. Oui, au fil des semaines où nous sortions ensemble je me suis rendu compte que c'était nouveau pour elle mais ce que je n'avais pas deviné, c'est que ça la travaillait autant. J'avais 3 ans de plus qu'elle et forcément plus d'expérience mais je ne pensais pas que ça lui faisait peur. Je me suis mis sur mes genoux devant elle et j'ai posé mes mains sur les siennes. « Mona ... » commençais-je avec un demi sourire. J'espérais ne pas la vexer en prenant la situation un peu à la rigolade. « Tu es la plus gentille, la plus merveilleuse, la plus intelligente .. Et je pourrais continuer dans les compliments, des filles que j'ai pu rencontrer. Et la plus jolie aussi. » dis-je en lui tirant la langue. Mais même amusé par les compliments que je venais de lui faire, je baissais la tête en enchainant sur mes anciennes histoires. « Mon passé .. Est compliqué. Et puis j'ai 3 ans de plus que toi donc c'est normal que j'ai vécu plus de chose. » Je ne voulais pas aller plus loin et la blesser sur mes vieilles histoires. J'ai toujours appris que le passé c'était le passé et qu'il fallait le laisser derrière. De toutes façons, ce n'est pas comme si je pouvais le changer. « Je t'aime tu sais. Et je ne vais pas te mentir en disant que je n'ai jamais eu envie ... Avec toi. Mais je ne veux absolument pas que tu te sente obliger de quoi que ce soit. Ce n'est pas parce que tu viens dormir à la maison que tout doit se passer précipitamment. Ce que je sais, c'est que j'aimerais plus que tout me réveiller le matin à côté de ton magnifique visage mais après, si tu n'es pas prête, je suis prêt à attendre l'éternité et à faire ce qu'il faut pour que tu te sente bien avec moi. »


_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Mar 20 Oct - 22:27


Il lui avait manqué. C’était quelque chose qu’elle ressentait, profondément. Elle pensait à lui, souvent. Un peu trop, même. Elle pensait à lui quand elle jetait un coup d’oeil à son téléphone portable, quand elle passait dans la rue de l’Esplanade ou encore devant les endroits où ils avaient l’habitude de se retrouver à l’université. Elle pensait à lui au réveil et avant de s’endormir. Et maintenant qu’il était auprès d’elle, Mona ne réalisait que plus pleinement à quel point Malone lui avait manqué. Elle mourait d’envie de l’embrasser, mais ce n’était peut-être pas très correct après avoir pris soin d’esquiver ses tentatives de retrouvailles pendant plus d’une semaine.

Nerveusement, la brunette enroula une de ses mèches tout en débitant son discours. Si à la base, elle avait du mal à se lancer, elle eut l’impression qu’à la fin, elle avait précisément un peu trop parlé. Elle allait finir par noyer son copain dans les détails, si ça continuait… Et le pire, c’était qu’elle n’était pas forcément douée pour exprimer correctement ce qu’elle ressentait. Ce n’était même pas de la pudeur ; seulement, elle avait l’impression que les mots lui échappaient, comme si, dans son esprit, les pensées se formaient dans une autre langue. De toute manière, elle ne pouvait tout simplement pas être douée dans les relations amoureuses. Elle n’en avait pas encore l’habitude, point barre. D’ailleurs, elle n’avait jamais prétendu être mature ni quoi que ce soit dans le genre.

Une fois sa tirade terminée, Mona n’avait toujours pas relevé les yeux, comme si la contemplation de ses mains était devenue à proprement parler passionnante. Elle ne voulait pas lire dans les yeux de Malone quelque chose qui lui ferait de la peine. Et s’il était en colère ? Pire, déçu ? Et si… ? Elle recommençait tout de suite à s’imaginer le pire. Mais non. Il s’était mis à genoux et avait posé les mains sur les siennes. Un peu étonnée, l’Anglaise baissa les yeux vers son petit ami. Il avait un petit sourire. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Est-ce que c’était censé augurer quelque chose de bon ? En tout cas, ça l’encouragea un tout petit peu et elle esquissa un sourire à son tour.

Puis quand il prit la parole, elle se remit aussitôt à stresser. Mais il n’y avait vraiment pas de quoi. Le jeune homme l’inonda littéralement de compliments. Mona se mit à rougir. « Oh, Malone… » Avant qu’elle ait pu répondre quoi que ce soit, il avait repris. Elle l’écouta simplement parler jusqu’au bout - et elle se sentit fondre. Vraiment. Comment se faisait-il qu’elle ait droit à un copain aussi merveilleux ? Elle n’avait pourtant rien fait pour le mériter. Pourquoi était-elle aussi privilégiée ? Esquissant un sourire soulagé, elle entrelaça ses doigts avec ceux de Malone. « Pas l’éternité, c’est promis. »

Elle rapprocha sa main pour y déposer un baiser, attendrie. « Je t’aime aussi. » Puis elle partit dans un éclat de rire. « Puis tu sais, c’est peut-être bizarre, une fille, mais ça me rassurerait pas que tu dises que t’en as jamais eu envie. » Un peu pensive, elle hésitait à reprendre. « T’es vraiment adorable… Mais j’peux pas être d’accord sur tout. Tu sais que tu pourrais facilement trouver une autre fille que moi, hein ? » Une fille mieux, même, et cette pensée lui serrait le coeur. Pourtant, c’était la triste réalité. Ses compliments lui allaient droit au coeur, mais non, elle ne pouvait pas être la plus intelligente, ni la plus jolie. Elle voulait bien être gentille, à la limite, on le lui répétait souvent - mais la plus gentille, sûrement pas. « Pour ce qui est du passé… J’suis même pas sûre que ça ait quoi que ce soit à voir avec une quelconque différence d’âge. Au lycée, j’avais des copines qui en avaient de bonnes, à raconter… » Elle eut un sourire à cette pensée, parce que ça lui faisait toujours le même effet : elle n’éprouvait pas la moindre envie d’entendre leurs récits détaillés. « Tant que ça reste du passé… C’est le plus important. » Elle plongea à nouveau son regard dans le sien. « Mais ça te fait rien… De te dire que moi, j’ai rien vécu ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Jeu 22 Oct - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Jeu 22 Oct - 0:04

too many differents feelings.
malona.



Mona entrelaça ses doigts entre les miens et je remarquais qu'un sourire ne la quittais pas tout le long de ma tirade. « Pas l’éternité, c’est promis. » dit-elle d'une voix basse. Je détestais le fait de me sentir soulagé en entendant ça et pourtant, je ne pouvais qu'y penser. Je n'y avais pas totalement été franco depuis le début et j'ai omis le fait qu'elle faisait un peu plus que simplement m'attirer. Ne voulant pas l'effrayer par ces sentiments typiquement masculin je répondais simplement avec un sourire et je m'abstenais de tous mots. De toutes façons, devant une fille aussi nerveuse et qui se pose autant de questions, c'est ce qu'il fallait faire. Est-ce mon expérience, comme le disait la Taylor, qui a fait que depuis le début de notre relation je ne me suis posé aucune question ? Mais comment ai-je pu oublier que de son côté, Mona s'en poserait sûrement .. J'avais été dans un monde qui paraissait si simple pendant un moment que j'en oubliais le fait que ça ne valait pas forcément pour tout le monde. J'avoue que j'étais un peu paumé et que j'avais du mal à trouver les mots justes, les mots qui la rassureraient. Faire des compliments ne suffisaient pas mais il était difficile de montrer à quel point je tenais à elle quand ça fait à peine deux mois que nous nous sommes mis ensemble. Je commençais à avoir un peu mal aux genoux mais je restais dans ma position ; j'avais l'impression de ne pas avoir touché Mona depuis des mois et j'avais peur de lui lacher les mains, comme si ça allait arriver à nouveau.

« Je t’aime aussi. » dit-elle après avoir déposé un baiser sur une de mes mains. J'avais plus l'habitude de le faire et non qu'on me le fasse. Je lui souris tendrement, content que ce soit toujours aussi intact. « Puis tu sais, c’est peut-être bizarre, une fille, mais ça me rassurerait pas que tu dises que t’en as jamais eu envie. » J'explosais de rire à sa remarque, autant sur le fait que les filles soient bizarres que sur mes envies ... Masculines. « Tu marque un point. » ajoutais-je pour terminer sa phrase pertinante. « T’es vraiment adorable… Mais j’peux pas être d’accord sur tout. Tu sais que tu pourrais facilement trouver une autre fille que moi, hein ? » C'était de ça dont je parlais toujours avec mes copains ; cette insécurité constante de la part de toute personne de sexe féminin et surtout, du fait qu'elles sont toujours persuadées qu'on finira par aller voir ailleurs. J'aimerais lui faire comprendre sans y aller trop cash que si je voulais une autre fille je ne serais pas avec elle mais j'avais beau me creuser les méninges, je ne trouvais rien de correct. « Peut-être .. » dis-je en réfléchissant encore. « Mais tu es la seule que je veux. » finis-je par dire en posant, à mon tour, un baiser sur une de ses mains. Je pensais en avoir fini mais je voulais, pour une fois, exprimer une partie du fond de ma pensée. « Tu sais, il faut que tu arrête de te voir aussi banale. Franchement, cette liste de compliments que j'ai en tête, je ne les pense pas simplement pour te faire plaisir .. Bon, après, je ne suis pas très objectif mais je peux te dire une chose, c'est que je me fou de ces filles qui sont soit disant mieux que toi parce que je t'aime et que pour moi, tu es la seule fille qui en vaille la peine. » Je n'avais plus laissé parlé mon coeur de cette manière depuis très longtemps et ça faisait beaucoup de bien. Je comprenais d'un coup pourquoi les filles ressentaient ce besoin de toujours exprimer ce qu'elles ressentent ... Après, c'est comme une libération.

« Pour ce qui est du passé… J’suis même pas sûre que ça ait quoi que ce soit à voir avec une quelconque différence d’âge. Au lycée, j’avais des copines qui en avaient de bonnes, à raconter… » enchaina-t-elle. Je me suis mis à y réfléchir et j'en suis venu au fait que la jolie brune n'avait pas tord. Après tout, l'âge ne définit pas la personne que tu es mais ce sont les actes qui le font. Ce n'est pas parce que j'ai commencé mes bêtises vers 15 ans que Mona l'avait fait aussi. « C'est vrai, tu as raison. Je crois que c'est plutôt tes fréquentations qui en sont à l'origine. J'étais un sale gamin quand j'étais jeune .. » J'avais changé le mot famille en fréquentations, évitant une espèce de catastrophe. Je mettais de côté mon secret pour une autre fois et je tentais de me rattraper avec une peu de mal. J'étais de plus en plus pensif. « Tant que ça reste du passé… C’est le plus important. » J’acquiesçais avec un grand sourire avant de m'emparer de ses lèvres pour un baiser chaste. Je les avais fixées depuis un moment et même si j'avais à la base envie d'attendre la fin des explications, l'appel était pire que celui de la cigarette avec les fumeurs. Mona s'empara ensuite de mon regard avant de me poser ce qui semblait une des questions les plus sérieuses qui pouvait la tourmenter. « Mais ça te fait rien… De te dire que moi, j’ai rien vécu ? » J'avouais que c'était quelque chose de spécial. Ce que je voulais dire, c'est que c'est pas facile de faire vivre ces premiers moments avec une personne même si en même temps, elle t'aime assez pour te donner l'honneur d'être le premier. Ca me fichait un peu la trouille mais en même temps, ça la rendait encore plus mignonne à mes yeux. « Non. » répondais-je en seulement quelques secondes. J'ignorais si ça lui serait suffisant. « Pour moi ce n'est pas ce qui compte donc non. »


_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Jeu 22 Oct - 6:33


Elle se sentait mieux, tout d’un coup. Comment avait-elle pu lui imposer un silence débile pendant plus d’une semaine ? Pourquoi n’avait-elle pas tout simplement provoqué une discussion ? Si elle avait su qu’il se montrerait aussi adorable, elle n’aurait pas hésité un seul instant… Mais elle craignait toujours le pire et surtout, dans ce cas précis, elle avait eu peur que, d’une certaine manière, le passé les rattrape. Les balbutiements d’une histoire d’amour, les premiers pas, les débuts, étaient toujours beaux, mais après ? Après, c’était un défi à relever… Mona commençait tout juste à s’en rendre compte et surtout, elle se doutait bien qu’elle n’était pas au bout de ses peines, loin de là. Elle était peut-être naïve au possible, mais pas assez pour penser que tout serait toujours rose.

Heureusement, pour l’instant, tout semblait s’arranger, doucement, petit à petit. Elle était rassurée. Mais peut-être pas assez… La preuve, elle continuait à émettre des doutes. Juste un peu. Pas pour la forme, mais parce qu’elle exprimait sincèrement ce qu’elle pensait et ce qui lui faisait peur. Et surtout, elle voulait vraiment savoir ce qu’il ressentait à ce sujet. Maintenant qu’ils étaient lancés, autant mettre les choses à plat jusqu’au bout, non ? D’autant plus que la jeune Taylor avait vu ce que ça donnait, quand elle ne se confiait pas à son petit ami - ainsi que la différence que ça faisait, quand elle prenait la peine de s’exprimer clairement. Elle serait passée à côté de tous ses compliments et de propos tellement rassurants… Le deuxième speech de Malone eut pour effet de la rendre beaucoup plus sereine. Maintenant, elle n’avait plus de doutes. Comment ne pas craquer en écoutant tout ce qu’il lui disait ?

« J’adore le fait que tu sois pas très objectif en ce qui me concerne » souffla-t-elle finalement, à la fois un peu gênée par son aveu et amusée par les propos du jeune homme. « Je sais pas ce que j’ai fait pour avoir un aussi bon karma, mais je suis vraiment heureuse qu’on soit ensemble… T’es le copain dont je rêve depuis longtemps. » Mona se souvenait parfaitement que quand Paige, qui méritait la palme de la meilleure entremetteuse du monde, lui avait décrit Malone, elle s’était demandé pourquoi il était encore célibataire. Il lui arrivait encore de se poser la question, d’ailleurs, mais elle la balançait ensuite aussi loin que possible : l’essentiel, c’était qu’ils soient tombés l’un sur l’autre. Au bon moment. « Tu m’le dirais, si ça changeait, hein… ? Tu m’le promets ? » Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle lui demandait ça, ni même à quoi elle faisait référence exactement au milieu de tout ce qu’ils avaient évoqué. C’était sans doute seulement encore un reste de paranoïa purement féminine qui ressortait.

« Maintenant, tu es vieux. » La petite Anglaise aimait taquiner son copain à ce sujet, parce qu’il parlait régulièrement de sa jeunesse au passé. Et elle ne manquait jamais de le souligner, ne serait-ce que pour l’embêter. Mais après tout, il parlait peut-être comme ça depuis qu’il avait eu un bébé. La paternité chamboulait forcément une vie entière. « Mais c’est pas grave hein, t’es mon vieux à moi. » Son visage s’illumina lorsqu’il posa ses lèvres sur les siennes, brièvement. Elle en aurait voulu plus, mais ça attendrait. Pas trop non plus. Elle savoura simplement sa dernière réponse. Maintenant, elle savait tout ce qu’elle voulait savoir. Et elle avait tout ce qu’elle avait à dire. Elle se sentait soulagée d’un poids. Soudain, tout allait mieux. Elle pouvait à nouveau profiter de la compagnie du Gallois, normalement, sans être tracassée.

Effectuant une légère pression sur sa main, Mona incita Malone à se redresser, puis à s’asseoir à nouveau sur le lit. Là, elle s’installa sur ses genoux et passa les bras autour de la nuque de son copain. Elle accrocha son regard pendant quelques instants, puis l’embrassa tendrement. Rapidement, leurs langues se rejoignirent et leurs souffles se mêlèrent, leur baiser gagnant en intensité. Elle s’en délectait, comme une droguée en manque. Finalement, ils se retrouvèrent tous les deux allongés sur le lit, la demoiselle ayant basculé au-dessus de lui. Quand elle manqua d’air, elle se détacha à regret de lui. Il ne fallait pas qu’elle oublie qu’elle lui devait des excuses. Se laissant tomber à côté de lui, elle s’accrocha à son torse. « Je te demande pardon de t’avoir laissé cette semaine. Je le referais plus… » Elle se mordit la lèvre inférieure. « Tout ça… Ça reste entre nous, hein ? C’est la honte, quoi… Et j’ai pas envie que ma soeur me tape sur les doigts, même si je le mérite… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Ven 23 Oct - 8:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Ven 23 Oct - 1:16

too many differents feelings.
malona.



« J’adore le fait que tu sois pas très objectif en ce qui me concerne. » Si je n'étais pas déjà à genoux, mes jambes auraient finis par s'écrouler sous mon poids ; n'importe quel garçon serait perdu face à ce genre d'inquiétude ou même fuirait et moi, j'étais devant la jeune fille en train de fondre devant son visage inquiet et plein de questions. Mona est une personne réfléchie et elle ne faisait que me le prouver au fil de la conversation. Je lui souris tendrement. « J'aime aussi ne pas être objectif .. » Je secoue la tête en me rendant compte que ma phrase ne voulait absolument rien dire. « Enfin .. Tu vois ce que je veux dire. » ajoutais-je en riant. J'avais à nouveau la preuve que je raconte des bêtises quand je suis pris de nervosité. « Je sais pas ce que j’ai fait pour avoir un aussi bon karma, mais je suis vraiment heureuse qu’on soit ensemble… T’es le copain dont je rêve depuis longtemps. » finit par dire la jolie brune peu de temps après. J'étouffais un soupir et fis mine de la chatouiller. « Arrête de te rabaisser comme ça, qu'est-ce que tu aurais bien pu faire pour ne pas avoir un bon karma ? » dis-je avant de m'arrêter. Mes genoux commencaient vraiment à me faire mal à tel point que je suis obligé de me mettre accroupi pour être sûr qu'ils soient encore en vie. « En plus je suis pas aussi parfait que tu veux le faire croire. » ajoutais-je en rigolant, histoire d'alléger l'atmosphère. Je rougis quand même, touché par le compliment. Cette histoire de petite amie était aussi très nouveau pour moi puisque la seule chance que j'aurais pu avoir de tenter l'expérience s'est vite finie. Mais ça, Mona ne le savait pas. Et elle n'avait pas besoin de le savoir ; plus je l'écoutais parler, plus j'avais l'impression que cette espèce d'expérience qu'elle m'a attribuée ne faisait pas que l'effrayer. Ca la rassurait aussi. « Tu m’le dirais, si ça changeait, hein… ? Tu m’le promets ? » Je reviens à mes idées de base et je remets toute mon attention sur la Taylor. Je penche la tête intrigué et cherchant la bonne réponse. « Tu veux dire si tu finis par me casser les pieds ? » dis-je en rigolant. Je pose un baiser sur sa joue et lui fais un clin d'oeil. « Tant que tu le fais toi aussi. » finis-je par dire en lui tirant la langue.

« Maintenant, tu es vieux. » Je ne comprends pas de suite sa remarque puis je me rappelle de ce que je disais un peu plus tôt. « Je te parle de quand j'avais 15 ans banane. » dis-je en faisant mine d'être un peu vexé. Après, la jolie faisait bien de toujours souligné le fait que j'aime les quand j'étais jeune alors que je n'ai même pas encore 21 ans. Ce qu'elle ne comprends pas, c'est que cette période qu'est l'adolescence semble si loin pour moi et encore plus depuis que Mila est venue au monde. C'est vrai que je l'avais fais un peu plus tôt que les jeunes dans la moyenne mais il n'empêchait qu'avoir ma princesse m'a fait grandir d'un seul coup. Et même si ça me donne l'impression de ressembler à un vieux père poule, je ne voyais que du positif à cette expérience. « Mais c’est pas grave hein, t’es mon vieux à moi. » Je souris à sa remarque, attendri. Je suis définitivement devenu fleur bleue depuis que j'ai passé le pas de la porte.


Je sens une légère pression sur mes mains, ma petite amie me pousse à me lever et me fais asseoir sur le bord de son lit. J'obéissais sans broncher. Elle vint alors s'installer sur mes genoux et elle entoure mon cou avec ses bras. Je profite de la position que je trouve plus que confortable et avec une magnifique vue en plus. Son regard s'accroche au mien quelques minutes ; le brun de ces yeux me traverse presque tandis que je m'y perds très facilement. Nos bouches n'ont mis que quelques macro secondes à se rejoindre et le baiser qui semblait tendre au début vire assez vite et prend de l'intensité. Tandis que nos langues s'harmonisent, j'entoure la taille de Mona avec mes bras et j'exerce une pression de sorte à ce qu'on soit collé le plus possible. Je manque d'air et mes joues chauffent, mais peu m'importe à part elle. Finalement, nous nous retrouvons allongé tous les deux sur son lit. Nos lèvres ne se quittaient pas et n'étaient absolument pas prête à le faire. La jeune fille était au dessus de moi mais quand elle se décide à rompre le contact, elle s'effondre à mes côtés. Un peu frustré, je me colle à elle en guise de réconfort. « Je te demande pardon de t’avoir laissé cette semaine. Je le referais plus… » Je lève les épaules et affiche un demi sourire. Je crois que j'aurais fais pareil si je m'étais retrouvé à sa place. « Ne te tracasse pas pour ça. La prochaine fois, fais moi juste part de tes peurs. » dis-je de manière peu convaincante alors que je pensais que je ferais comme elle quelques minutes plus tôt. Je me réempare de ses lèvres, complètement en manque, mais romps le contact peu de temps après. « Tu te débrouille assez bien pour te faire pardonner de toutes façons. Donc en fait, tant que tu te fais pardonné de cette manière, fais ce que tu veux. » ajoutais-je en rigolant avant de déposer un baiser chaste sur sa bouche. Il fallait que je l'avoue, j'aime quand elle prend des initiatives comme celle là et je voulais laisser Mona faire jusqu'au bout. « Tout ça… Ça reste entre nous, hein ? C’est la honte, quoi… Et j’ai pas envie que ma soeur me tape sur les doigts, même si je le mérite… » J'étouffais un rire en voyant qu'elle me posait la question sérieusement. « T'es sûr ? J'avais trop envie de raconter ça à Laze et tout ... » dis-je en rigolant à moitié. Je n'avais pas gérer dans ma réponse sur le coup, alors je tente de me rattraper au mieux. « Nos affaires de couple restent nos affaires de couple. »



_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Ven 23 Oct - 8:59


Elle était aux anges. L’expression n’aurait sûrement pas pu être plus appropriée. Elle profitait simplement de la sensation d’être dans ses bras, de sentir la chaleur de son corps contre le sien, de l’embrasser à en perdre haleine. Parfois, elle avait l’impression de vivre ce qu’elle lisait dans les livres qu’elle affectionnait tant… Mais c’était même mieux, en fait. Beaucoup plus que tout ce que sa fibre romantique aurait pu imaginer. Mona comprenait maintenant ce que ses soeurs voulaient dire quand elles parlaient du garçon qui ferait battre son coeur. Elle l’avait trouvé. Maintenant, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il reste le plus longtemps possible… En tout cas, elle comptait bien profiter de lui comme il se devait. Elle avait déjà l’impression d’avoir loupé trop de choses en quelques jours… Maintenant, elle éprouvait comme le besoin de s’imprégner à nouveau de lui.

L’étudiante aurait volontiers prolongé leur baiser à l’infini, mais elle n’était pas parvenue à chasser totalement son sentiment de malaise, dû au fait qu’elle l’avait laissé tout seul, sans explications, pendant plus d’une semaine. Mais, tandis qu’elle lui demandait pardon, elle fut rassurée de constater qu’il ne lui en voulait pas. Malone était décidément trop gentil avec elle… Compréhensif. Elle avait de la chance. Tout ce qu’il lui demandait, c’était de se confier un peu plus à lui la prochaine fois. « C’est promis ! J’ai bien compris la leçon » affirma-t-elle, esquissant un sourire désolé. Le pauvre avait droit à la bonne dose d’immaturité qu’il lui restait… Pourtant, elle faisait des efforts, vraiment. Mais visiblement, ce n’était pas encore suffisant. Elle avait l’impression de faire des pas de débutante dans bien des domaines… Mais elle comptait bien s’améliorer.

Il n’en restait pas moins vrai qu’en attendant, Mona n’avait pas spécialement envie que d’autres personnes soient au courant de ce qui s’était passé. Elle était capable de se montrer tellement cruche… Mais tout le monde n’était pas obligé de le savoir, n’est-ce pas ? « Non, pas à Laze, justement » souffla-t-elle en riant. Elle avait cru comprendre que c’était un homme à femmes… Et l’une des dernières de ses envies était qu’il apprenne que son meilleur ami sortait avec une fille un peu bizarre et trop prude. « Merci… » murmura-t-elle simplement ensuite. Il lui semblait que tout était réglé, dit, compris. Et honnêtement, pour rien au monde la brunette n’aurait remplacé l’effet que ça faisait. Un autre sourire apparut sur son visage. Un sourire un peu plus franc, moins timide, plus assuré.

« J’ai pas oublié que t’as dit que je me débrouille assez bien pour me faire pardonner, hein… » Elle l’agrippa doucement par le col. « Viens là… » Elle l’attira vers elle. « Serre-moi plus fort contre toi… » Levant le visage vers le sien, Mona trouva très vite les lèvres du jeune homme, qu’elle captura immédiatement. Et cette fois-ci, il ne restait plus grand-chose de sa réserve habituelle. Elle était trop heureuse de le retrouver dans tous les sens du terme… Son rythme cardiaque s’emballa immédiatement, sa température corporelle augmenta, ses gestes se firent plus précis. Elle l’incita à se mettre au-dessus d’elle. Ses jambes s’enroulèrent autour du bassin de son petit ami, l’une de ses mains commença à se promener dans les cheveux de ce dernier, tandis que l’autre restait plus sagement posée sur son torse. Elle n’aurait pas su dire combien de temps ils restèrent ainsi scotchés l’un à l’autre - tout ce qu’elle savait, c’est que c’était le paradis, littéralement. « Tu sais… T’es peut-être pas parfait, parce que personne ne l’est, mais… Franchement, j’aurais pas pu demander mieux. » Il la rassurait, il la chouchoutait, il était patient avec elle. « Je t’aime. » Des mots  qui sortaient du plus profond de son coeur. Incapable de se détacher de lui, elle ne s’écartait pas - tout juste assez pour plonger son regard dans le sien. Elle aimait tellement ses prunelles sombres. « Tu veux rester avec moi, ce soir ? Je veux dire… Dormir ici ? Je suis sûre que Shea n’y verrait aucun inconvénient. Ou peut-être que tu dois récupérer Mila ? Si tu préfères, on peut aller tous les deux chez toi… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Dim 25 Oct - 22:56

too many differents feelings.
malona.



Il faut parfois être séparé de quelque chose ou quelqu'un qu'on aime pour se rendre compte de sa vraie valeur à nos yeux. Je me rendais compte au fil des semaines que j'avais beau vouloir y aller doucement avec Mona, j'étais déjà très attaché à elle. Le baiser qu'elle me donna s’emparait rapidement de mon corps entier et c'est un peu frustré que je la regardais se détacher de moi. « C’est promis ! J’ai bien compris la leçon. » dit-elle comme un enfant à qui on venait de faire la leçon. J'espère que je n'avais pas trop eu l'air de lui faire la morale, je cherchais simplement à lui dire que peu importe ses soucis, je serais toujours là pour l'écouter. Je souriais, attendri. Nous venions de faire un énorme pas dans notre relation. Nous commencions à marcher à coup de mots tendres et de baisers, comme si rien ne s'était passé. La jolie brune reste malgré tout renfermé et visiblement gênée par toutes les peurs qu'elle venait d'avoir. J'avais décidé d'en rigoler mais je me rattrapais vite, mon but n'était pas de la vexer. « Non, pas à Laze, justement. » souffla-t-elle en riant. Je n'arrive pas à savoir si elle le prenait sur le ton de l'humour ou si elle pensait sérieusement que j'allais en parler à mon meilleur ami. « Merci… » finit-elle par dire. Il semble que c'était la phrase qui mettait fin à tout et qui nous faisait revenir dans notre belle réalité. Le sourire que je n'arrivais pas à effacer s'élargit encore plus. « Notre couple, nos affaires. Je dois déjà te partager avec le reste du monde alors quand je peux garder des trucs rien que pour moi, je n'hésite pas. » finis-je par moi même dire dans le but de détendre un peu ma petite amie. Je dépose un baiser sur ses lèvres et je reviens dans ma position initiale.

J'aimais énormément quand la jolie brune prenait des initiatives et je ne m'en cachais pas. Elle m'avait entraîné sur son lit et je me retrouvais en quelque minutes allongé à ses côtés. « J’ai pas oublié que t’as dit que je me débrouille assez bien pour me faire pardonner, hein… » dit la Taylor en m'aggripant par le col. « De toutes façons, t'es trop mignonne pour que je te fasse la tête. » eu-je à peine le temps de répondre. Mon rythme cardiaque avait dangereusement augmenté et le rouge me montait encore plus aux joues. « Viens là… » dit-elle en m'attirant vers elle. Je mettais une de mes mains sur ses hanches et déposais l'autre sur sa joue. Je ne quittais pas ses yeux et j'étais attendri par cette jolie tête et ce visage qui ne me lachait pas non plus. J'étais vraiment tombé sur une des plus jolies filles de Tenby. « Serre-moi plus fort contre toi… » C'était assez compliqué mais je fais le maximum pour respecter ses envies. Mona leva la tête et s'empare de mes lèvres. Je ne sentais plus mon coeur tellement il battait vite et j'avais l'impression d'être tout transpirant tellement je mourais de chaud. L'anglaise me poussa à me mettre au dessus d'elle et elle entoura ma taille avec ses jambes. Je cherchais à me contrôler mais avec tout ce qu'elle faisait, j'avais de plus en plus de mal. Je voulais parcourir son corps avec mes mains mais à la place, j'avais posé une main de chaque côté pour retenir mon poids et lui éviter l'étouffement. J'adorais sentir une de ses mains dans mes cheveux et l'autre se balader sur mon torse. J'étais au paradis, littéralement. Pourtant, j'avais quand même peur. La brune partageait avec moi ses peurs et son manque d'expérience pour qu'ensuite on se retrouve dans cette position. J'avais l'impression qu'elle ne faisait que me donner ce que je voulais sans spécialement faire attention à ce qu'elle voulait elle. Mais au fur et à mesure que les minutes passait, je sentais ses gestes devenir plus francs et plus confiants. Alors rassuré, je me contentais de la laisser marcher.

« Tu sais… T’es peut-être pas parfait, parce que personne ne l’est, mais… Franchement, j’aurais pas pu demander mieux. » Papa m'avait toujours appris à complimenter les filles mais il ne m'avait jamais dis que certaines le ferait en retour. J'étais pas habitué à toute cette gentillesse ; je prenais donc ce qu'elle venait de me dire avec beaucoup de gênes. « Chuuuuuut, tu me donne juste envie de me cacher. » dis-je en allant enfouir ma tête dans son cou. J'en profitais pour y déposer quelques bisous. « Je te retourne le compliment. » dis-je en cherchant à avoir le dernier mot. J'allais vraiment me cacher si elle continuais avec tous ces beaux mots. « Je t’aime. » fit Mona par la suite. Elle ne lâchait pas mes yeux et j'en profitais pour me perdre dans les siens. Dans un certain manque, je dépose mes lèvres sur les siennes. « Moi aussi je t'aime. » dis-je en me détachant. Je ne m'éloignais pourtant pas, même si j'aurais bien donné une pause à mes coudes. « Tu veux rester avec moi, ce soir ? Je veux dire… Dormir ici ? Je suis sûre que Shea n’y verrait aucun inconvénient. Ou peut-être que tu dois récupérer Mila ? Si tu préfères, on peut aller tous les deux chez toi… » J'étais hésitant. Je savais que je ne risquais rien avec Luka qui me considérait assez mature pour que je prenne mes décisions, je savais que Paige serait partagée mais Shea, je ne savais pas dire ... Ses grands frères avaient beau ne pas être là j'étais sûr que l'ainée des Taylor s'était pris pour responsabilité de les remplacer. « J'ai déposé Mila chez sa mère avant de venir. » répondis-je assez pensif. « Et Laze n'est pas à la maison ... » dis-je en souriant. Mon meilleur ami était sorti je ne sais où et vu que nous n'étions pas du genre à nous rendre des comptes, je ne savais pas s'il rentrerait. « Après, je suis beaucoup trop bien pour bouger là ... » ajoutais-je en rigolant avant de l'embrasser à nouveau. C'est Mona qui avait besoin d'être à l'aise et c'est donc elle qui allait choisir ce qu'on allait faire. Ce qui comptait, pour moi, c'est de me réveiller à ses côtés demain matin.


_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Lun 26 Oct - 6:23


Elle se mit à rire quand il évoqua le fait qu’il devait la partager avec le reste du monde. « Profite, là, tu peux m’avoir rien que pour toi… » Et elle le lui montrait, d’ailleurs. Ils avaient déjà dormi ensemble à plusieurs reprises et elle aimait passer la nuit dans ses bras - mais jusqu’ici, Mona n’avait jamais été aussi entreprenante. Pour une fille plus expérimentée, ce n’était sans doute pas grand-chose. Mais pour elle, ça voulait dire beaucoup. Elle ne savait pas très bien ce qui lui prenait, d’ailleurs. Elle suivait simplement ses envies. C’était peut-être aussi l’effet de tout le discours qu’il lui avait tenu… Malone était un amour avec elle. Comment était-il seulement possible de ne pas avoir envie, par la suite, de le couvrir de baisers et de l’étouffer avec ses câlins ? C’était sans doute la raison pour laquelle la jeune Taylor se lâchait plus qu’à l’accoutumée. « T’es pas trop mal non plus » souffla-t-elle finalement, lui faisant un clin d’oeil pour confirmer qu’elle ne faisait que plaisanter. La réalité, c’était qu’elle avait clairement un beau gosse comme copain. Elle le lui avait déjà souligné à plusieurs reprises, d’ailleurs… Et la vérité, c’était qu’elle aurait même voulu qu’il soit moins beau. C’était peut-être stupide, comme pensée… Très féminin, aussi. Mais elle aurait voulu que toutes les autres filles le trouvent moche et qu’il n’y ait qu’elle qui le trouve aussi attirant. Elle n’aimait pas penser qu’il puisse avoir d’autres prétendantes, même si elle savait parfaitement que c’était vrai (elle ne se faisait pas trop d’illusions non plus).

Elle s’enflammait peut-être un peu trop. Malone semblait avoir du mal à la suivre, comme s’il restait un peu hésitant. Pourtant, même à travers ses vêtements, Mona pouvait sentir à quel point il avait chaud. Le pauvre, il ne devait plus comprendre grand-chose… D’abord elle lui disait qu’elle avait peur d’aller plus loin dans l’immédiat, ensuite elle prenait bien plus d’initiatives que d’habitude. Ah, les filles… C’était tellement compliqué ! Néanmoins, au fil des minutes qui s’égrenaient, le jeune homme semblait de plus en plus rassuré. D’ailleurs, était-ce seulement quelques minutes ou bien plus ? La petite Anglaise n’aurait même pas su le dire. C’était comme si, en-dehors d’eux deux, plus rien d’autre n’existait. Finalement, elle se décida à lui ouvrir encore un peu plus son coeur. Il n’était pas avare de compliments, alors pourquoi le serait-elle ? Mais, comme d’habitude, Malone était un peu gêné. Il trouva refuge dans son cou, où il déposa des baisers avant de souffler quelques mots. Aussitôt, Mona se mit à rire en s’agrippant à la nuque de son petit ami. « Bébé, tu me chatouilles… » Quand il releva la tête, elle en rigolait encore. Il fallait dire qu’il avait trouvé son point sensible.

Elle n’avait pas envie de le lâcher. Elle n’avait pas envie qu’il parte. Pas après qu’ils aient été séparés pendant quelques jours par sa faute… Et pas alors qu’ils étaient si bien, là, tous les deux. C’était la raison pour laquelle la brunette proposa assez rapidement à son copain des plans pour le reste de la soirée - et de la nuit. Néanmoins, il ne fallait pas qu’elle oublie qu’il avait des responsabilités, contrairement à elle-même. Elle ne pouvait pas être égoïste. Mais apparemment, il venait de déposer Mila chez sa maman. Et même Laze n’était pas chez eux… Mona garda cette information dans un coin de sa tête. Oh, bien sûr, elle n’avait rien contre le militaire. Dès le début, il s’était montré sympa avec elle et avait voulu la mettre à l’aise. Il était marrant, comme gars. Le truc, c’était seulement qu’elle ne savait pas toujours très bien comment se positionner vis-à-vis de lui. Elle se contentait d’éviter les sujets polémiques concernant sa cousine et son neveu, voilà tout. Et puis, surtout… Il fallait avouer qu’elle était enchantée à l’idée de se retrouver seule avec Malone. « Ça, c’est intéressant… Ben écoute, c’est comme tu veux. Si t’as peur que mes soeurs posent des questions indiscrètes, on peut aller chez toi. » Elle passait une main dans le dos de l’étudiant, descendant et remontant lentement sans même y prêter attention. Elle était plutôt en train de réfléchir. « Après, c’est vrai que j’ai pas non plus envie de bouger maintenant… Mais tu sais comment tu pourrais être encore mieux ? » Elle posa son autre main sur la sienne. « En arrêtant de te tenir comme ça. Tu sais, aux dernières nouvelles, t’as pas la carrure d’un rugbyman pour m’écraser… » Elle lui tira la langue, avant de l’embrasser dans le cou. « Je suis même certaine qu’il y a pas tant de kilos que ça qui nous séparent » réalisa-t-elle alors, s’arrêtant brusquement, un peu horrifiée. « Peut-être vingt, pas plus… » Encore un sujet plus que délicat. « Bref. » Comme pour lui faire oublier ce qu’elle venait à peine d’évoquer, Mona s’empara à nouveau des lèvres de Malone pour un baiser langoureux.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Mer 28 Oct - 1:25

too many differents feelings.
malona.



J'ai toujours été du genre à partager même si derrière, je n'appréciais pas forcément.« Profite, là, tu peux m’avoir rien que pour toi… » me répond-elle en évoquant mes précédentes envies. En tant qu'ainée de famille, j'ai toujours du faire en fonction des plus jeunes et toujours tout leur donner. Je crois qu'en grandissant, il est devenu plus difficile de faire des concessions. Avec les personnes, c'était la même chose. Pourtant, j'avais cette impression de première fois avec Mona : première fois que je m'attache autant, première fois que je veux garder quelqu'un rien que pour moi .. C'était quelque chose à la fois mignon et à la fois effrayant. « Ce n'est pas le genre de truc que tu me dira plusieurs fois ça. » dis-je en rigolant avant de l'embrasser langoureusement. A bout de souffle et entre deux baisers, je lui soufflais qu'il était difficile de lui en vouloir vu qu'elle est trop mignonne. « T’es pas trop mal non plus » dit-elle en me faisant un clin d'oeil. Je mentirais si je disais que c'était la première fois que j'entends ça. J'étais conscient de l'effet que je pouvais faire mais cette fois, ça ne m'intéressait de le faire qu'à Mona. Elle est jeune et encore innocente mais je sais qu'elle attire les regards aussi. Intérieurement, j'espère que ce n'est que le mien qu'elle veuille attirer.

Je m'enflammais, j'y allais peut être un peu fort. J'étais assez perdu aussi et ça commence à se faire ressentir dans mes gestes. Malgré le fait que nous avons déjà dormi ensemble, j'arrive ici et j'ai une Mona inquiète, douteuse et soucieuse par rapport à son manque d'expérience. Même si maintenant les choses étaient plus claires, je me disais que ce changement soudain, ces gestes claires et précis qu'à la jeune fille envers moi, ne pouvait pas être totalement innoncent. Essayait-elle de se faire pardonner ? De me prouver qu'elle est une grande fille ? De juste me faire plaisir ? Je fais tourner les choses autour de moi mais c'était une réalité. Je ne voulais qu'elle se sente obligée de rien du tout. Pourtant, les minutes passent et je me laisse de plus en plus aller. Mona est assez grande pour prendre des décisions seules et s'arrêter si les choses vont trop loin. Tout de même intimidé, je ne peux m'empêcher d'en faire part et de trouver refuge dans le cou de ma petite amie. « Bébé, tu me chatouilles…  » Je continue jusque avant la crise de fou rire. Je remonte la tête et en la voyant rire, je ne peux que la suivre. « Tu n'aime pas mes bisous dans le cou ? » dis-je en replongeant tête la première. Cette fois, par contre, j'essaie de moins la chatouiller et de lui faire ressentir quelque chose de plus profond. Ce n'est pas inconnu que le cou est un point très sensible chez les filles et si je pouvais en faire profiter la Taylor, je n'allais pas dire non.

« Ça, c’est intéressant… Ben écoute, c’est comme tu veux. Si t’as peur que mes soeurs posent des questions indiscrètes, on peut aller chez toi. » Ah ça non. J'ai vécu avec 8 personnes pendant plus d'un an et il faut dire que dans ce genre de cas, il est impossible de garder une vie très privée même s'il y avait un minimum de respect. Je frissonne en sentant sa main se balader dans mon dos mais garde la plus grande concentration possible. Un rien me dévie. « Après, c’est vrai que j’ai pas non plus envie de bouger maintenant… Mais tu sais comment tu pourrais être encore mieux ? » dit-elle en mettant sa main libre sur une des miennes. Je suis intrigué et j'ai à peine le temps de répliquer avant qu'elle n'enchaine. « On bouge pas de suite alors et on voit après ce qu'on fait. » dis-je en me réjouissant de la perspective d'être seul avec Mona un très long moment. « En arrêtant de te tenir comme ça. Tu sais, aux dernières nouvelles, t’as pas la carrure d’un rugbyman pour m’écraser… » Je ne savais pas si je devais le prendre bien ou mal et même si je n'avais pas cette fameuse carrure, je n'étais pas non plus un gringalet. C'est normal que j'aie peur. Mes pensées s'effacent alors qu'elle plonge dans mon cou. J'étouffe un petit cri et respire de plus en plus vite. J'ai d'énormes papillons dans le ventre. « Je suis même certaine qu’il y a pas tant de kilos que ça qui nous séparent. » La Taylor s'arrêta brusquement. J'hoche doucement la tête de gauche à droite en rigolant, il fallait qu'elle arrête là. « Peut-être vingt, pas plus… » rajouta-t-elle malgré tout. « J'aurais plutot dis 30. Mais 30 kilos de musculature. » dis-je en affichant les muscles d'un de mes bras, mort de rire. Je l'avais peut être mis à l'aise au moins. « Bref. » finit par dire la jolie brune avant de s'emparer à nouveau de mes lèvres pour un baiser langoureux. C'était comme à chaque fois, mon coeur bat beaucoup trop fort, je meurs de chaud et j'ai des papillons dans le ventre. Pendant que nos langues jouaient ensemble, je me laissais doucement tombé sur Mona tandis que mes mains tentent de retenir chaque forme et chaque particularités de ma petite amie. J'aime la toucher mais j'ai la trouille. Je m'arrête alors brusquement et je baisse la tête, un peu honteux. « Mona .. Tu sais qu'on peut continuer des heures comme ça. » murmurais-je entre deux respirations. « Mais je te mentirais si je te disais que rien ne me traverse l'esprit là tout de suite. »


_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Mer 28 Oct - 6:50


Avec lui, elle découvrait des sensations totalement nouvelles et elle savait que ce n’était que le début. Quelque part, elle était persuadée depuis un moment que ce serait avec lui qu’elle franchirait le cap. Ce n’était pas pour rien qu’elle se laissait déjà aller plus facilement dans ses bras. Elle avait seulement besoin d’apprendre à gérer un peu plus ses émotions. Elle avait aussi envie d’en parler à quelqu’un, mais elle n’était pas certaine de savoir à qui. Shea ? Sa soeur aînée était compréhensive, mais… C’était peut-être un peu bizarre. D’autant plus que ça n’allait pas fort pour elle en ce moment… Alors Mona n’avait pas envie de la déranger. Paige, peut-être ? Elle serait déjà moins gênée avec son autre soeur. Mais elle avait toujours un peu peur de ce qu’elle dirait ensuite. Thelma ? C’était vers elle que Mona se tournait volontiers dès qu’il y avait quelque chose qui la tracassait mais qu’elle n’osait pas aborder avec ses frangines. Mais ça restait quelqu’un de sa famille… Ça casserait un bon coup le mythe de la petite dernière qui était encore le bébé. Spencer, sinon ? La rouquine était tout bonnement adorable et Mona s’était rapidement sentie en confiance avec elle. Sa discrétion était un atout majeur. Quoi qu’il en soit, la benjamine était suffisamment bien entourée pour ne pas se sentir seule alors qu’elle avait l’impression de faire un énorme pas vers l’âge adulte.

En tout cas, pour le moment, elle ne se posait pas vraiment de questions. Elle avait seulement envie de partager une bonne dose de tendresse. « Tu rigoles ? » répondit-elle en riant de plus belle, quand son petit ami lui demanda si elle n’aimait pas ses bisous dans le cou. « Je les adore » ajouta-t-elle sur un ton d’évidence. « J’adore tout ce que tu fais, en fait. » Il s’y prenait vraiment très bien. Là encore, l’expérience donnait à Malone un avantage qu’elle ne possédait pas, mais il était inutile de le rappeler. De toute manière, à l’instant précis, Mona était bien incapable de dire quoi que ce soit. Il avait recommencé à l’embrasser dans le cou et elle ne pouvait tout bonnement pas penser à autre chose qu’à la sensation divine que ça lui procurait. Rien qu’avec ça, elle était littéralement aux anges, alors elle n’osait même pas imaginer ce que ça donnerait quand ils iraient encore plus loin.

« Hmm-hmm, trente kilos de musculature, si tu veux » concéda-t-elle en faisant semblant de ne pas être très convaincue. En réalité, elle avait juste envie de l’embêter, sachant parfaitement que ça pouvait être un sujet très sensible pour les hommes. Elle n’avait qu’à regarder ses frères… Ils aimaient comparer leurs pectoraux, la larguer de leurs épaules, leurs abdominaux et elle, elle aimait se moquer d’eux en affirmant qu’Oscar était mieux bâti - ils le prenait toujours mal, c’était tellement marrant. « Mais tu sais, si je continue à nager, je vais peut-être bientôt te rattraper… » le taquina-t-elle. Bon, la jeune fille n’en pensait pas un mot et d’ailleurs, c’était une pensée horrible. « T’es très bien comme ça, beau gosse. » Il fallait bien qu’elle rectifie le tir à la fin, d’autant plus qu’il lui avait semblé qu’elle avait un peu gaffé en évoquant le modèle d’un rugbyman. En fait, elle s’en fichait, c’était juste pour lui dire qu’il pouvait se mettre au-dessus d’elle sans qu’elle n’étouffe.

D’ailleurs, c’était ce qu’il faisait. Petit à petit, le jeune homme se laissait aller. Ses mains se faisaient plus baladeuses, procurant à Mona des frissons incroyables. Pendant un moment, ils ne parlèrent plus du tout, bien trop occupés, entre baisers et caresses. Puis Malone finit par s’arrêter. Le rouge lui était monté aux joues, mais la petite brune n’aurait pas su dire si c’était à cause de leurs échanges ou à cause de ce qu’il s’apprêtait à dire. Mais dès qu’il ouvrit la bouche, elle comprit. Elle posa deux doigts sous son menton pour qu’il relève la tête et qu’elle puisse le regarder dans les yeux. « Hey… » Elle était confuse, c’était le moins qu’on puisse dire. « Je suis désolée, je suis nulle. » Elle l’embrassa tendrement au niveau de la mâchoire. « T’es un amour, Malone. » D’une pression de la main, elle l’incita à se relever. Elle n’éprouvait pas la moindre envie qu’il le fasse, mais il fallait qu’elle pense moins à elle-même et un peu plus à lui (et à la maîtrise dont il était forcé de faire preuve parce qu’elle n’était pas encore prête pour autre chose). C’était tellement nouveau pour elle…

Alors que son copain s’était redressé et se retrouvait en position assise, Mona se leva à son tour. Cette fois-ci, elle se contenta de se blottir contre lui. Les mains posés sur chacun des genoux du Gallois, elle laissa sa tête tomber contre le torse de celui-ci. Sans savoir s’expliquer pourquoi, elle aimait écouter les battements de son coeur. Ça la réconfortait toujours. « Je suis sous aucun traitement contraceptif » finit-elle par murmurer, sans relever la tête. « Et je doute que t’aies envie d’un autre mini-Carter avant de nombreuses années ! » ajouta-t-elle en riant un peu. « J’ai envie de demander à ma cousine, parce qu’elle est… Très précisément, elle est interne en gynécologie et chirurgie néo-natale. En pratique, je sais pas trop ce que ça donne ni si elle peut me prescrire quoi que ce soit à long terme… Mais je vais lui poser la question. Ça me rassurerait tellement que ce soit elle plutôt qu’un inconnu… » Enfin, elle se détacha légèrement de lui pour plonger son regard dans le sien, un peu timidement. « Mais si elle peut pas… Tu m’accompagneras chez un médecin, hein ? J’veux pas y aller toute seule… » Elle s’accrocha fermement au T-shirt de Malone. « Promis, on s’arrangera pour ne pas croiser mon cousin » ajouta-t-elle en riant, tentant d’alléger un peu la conversation.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & noah.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo.
(lloyd, serena)
RAGOTS PARTAGÉS : 4706
POINTS : 5812
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27ans. (14.11.1990)
CÔTÉ COEUR : fraîchement et douloureusement célibataire depuis peu.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.
REPUTATION : On l'a connu sous tellement de formes, qu'il est difficile de connaître le fin fond de sa personnalité. en tous cas, c'est vraiment un gentil garçon.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Ven 30 Oct - 1:38

too many differents feelings.
malona.



Je ne crachais jamais sur une bonne dose de tendresse, surtout quand quelques minutes avant, je laissais ma fille chez sa maman. Ces moments me rendent toujours tristes mais au moins, ce soir, j'avais Mona pour me remonter le moral. « Tu rigoles ?  » me répond-elle alors qu'elle semblait hésitante sur les baisers que je lui faisais depuis tantôt. Après, je la comprenais car même si j'adorais ça, ça chatouille énormément. « Je les adore. » me dit la jolie brune. Ca sonnait comme une évidence, ce qui me fit largement sourire. « J’adore tout ce que tu fais, en fait. » Je relève la tête et je plonge dans ses iris. Je voulais lui répondre quelque chose mais comme rien ne semble sortir, je me contente de la regarder avec tendresse. Je respirais un bon coup, j'étais soulagé. Les choses avec Mona sont tellement plus naturelles qu'avec les autres filles. Pourtant, j'ai quand même la trouille, parce que plus je la regarde, plus je me rends compte de l'importance qu'elle prend. La dernière fois que c'est arrivé, la fille m'a filé entre les doigts. Mais cette fois, je la sentais largement plus. La Taylor n'a rien à voir avec mon ex copine et surtout, je sens que cette peur me rend moins confiant et plus hésitant ; ce qui, jusqu'ici, m'avait perdu.

Je devais ressembler à une fille en ce moment vu que je commençais à douter et réfléchir sur ma structure. Je n'en étais pas contre pas au point de m'empiffrer avec de la glace au chocolat en criant que je suis trop gros. « Hmm-hmm, trente kilos de musculature, si tu veux » se moqua-t-elle alors que j'affiche une mine à moitié vexée. Je sais qu'elle rigole mais je regarde mes bras une dernière fois, histoire d'être sûr que je sois satisfait. « Mais tu sais, si je continue à nager, je vais peut-être bientôt te rattraper… » J'éclate de rire et je me mets à imaginer ma petite amie comme toutes ces nageuses professionnelles avec les épaules beaucoup trop larges. Je tire une grimace, je n'aime pas trop ce que j'imagine. « Non non non, tu es très bien comme ça. » dis-je en faisant le maximum pour effacer l'image de ma tête. « T’es très bien comme ça, beau gosse.  » Je lui souris à nouveau, attendri par la maladresse. En soi, je crois que la conversation n'était pas des plus utile. Je fini par céder et par bouger mes coudes. Je dois mordre sur ma chique pour lui faire plaisir mais je rapproche mon corps du sien ce qui, en soi, me plait assez bien.

Je me mets de plus en plus en confiance. J'embrasse Mona langoureusement et passe mes mains sur chaque parcelle de son corps, ou presque, pour en mémoriser les formes. Je sais que je commence à chauffer de trop mais c'est plus fort que moi, je n'arrive pas à m'arrêter. Sa peau contre la mienne, ses lèvres sur les miennes .. Ce sont des drogues. Et à ce que je pouvais voir, je devenais accro. C'est pour ça que je devais couper court à tout. Je me sépare de la jeune fille et je baisse la tête un peu honteusement. Alors que je lui confiais certaines de mes pensées, elle me relève la tête à l'aide de sa main. « Hey… » Je plonge à nouveau dans ses iris et j'y vois pas mal d'incompréhension. Comme si elle n'avait pas déjà été assez perdue pour la soirée, il fallait que j'en rajoute une couche. « Je suis désolée, je suis nulle. » dit-elle en m'embrassant au niveau de la mâchoire. « Pas du tout ! » me sentis-je obligé de répliquer de suite. Elle n'était pas nulle du tout, elle ne comprenait juste pas et ce n'était pas de sa faute. J'étais exactement pareil avec mes premières copines. « T’es un amour, Malone. » La Taylor m'incita à me relever et nous nous installames sur le bord du lit. Je me sentais assez frustré mais je sentais aussi de la frustration de la part de Mona. Avant que ça ne me prenne, on était vraiment bien.« Je ne veux pas que tu t'inquiète pour moi ou que tu sois désolé. » dis-je en souriant à moitié, parce que c'était adorable de sa part de faire autant attention à moi. « Il faut juste ... » dis-je en cherchant les mots adéquats. « Il ne faut pas joué avec le feu. Je suis prêt à t'attendre toute ma vie s'il le faut mais des fois, il faudra que je nous arrête. » ajoutais-je en rigolant.

Enfin assis tous les deux sur le bord du lit, ma petite amie vient se blottir contre moi et pose ses mains sur mes genoux et sa tête sur mon torse. « Je suis sous aucun traitement contraceptif. » murmure-t-elle, au point que je dois tendre l'oreille pour comprendre. J'écarquille les yeux, surpris par la confession. On ne me l'avait jamais faite celle là et je suis autant amusé qu'effrayé. Est-ce vraiment le genre de truc dont je devais parler avec elle ? J'étais paumé. « Et je doute que t’aies envie d’un autre mini-Carter avant de nombreuses années ! » Mila était un cadeau béni mais j'attendrais sûrement une dizaine d'années avant de même penser à un autre enfant. Sur ce coup, elle marquait un point que j'approuvais d'un signe de tête. « J’ai envie de demander à ma cousine, parce qu’elle est… Très précisément, elle est interne en gynécologie et chirurgie néo-natale. En pratique, je sais pas trop ce que ça donne ni si elle peut me prescrire quoi que ce soit à long terme… Mais je vais lui poser la question. Ça me rassurerait tellement que ce soit elle plutôt qu’un inconnu… » Je devine qu'elle parle de Thelma. Je continue de me taire, je suis incapable de savoir ce que je dois dire. Et quand on a rien d'intelligent à dire, on se tait. Elle se détacha de moi et trouve mes yeux pour s'y plonger dedans, ce qui me stresse. J'ai l'impression qu'elle attend que je lui dise quelque chose. « Mais si elle peut pas… Tu m’accompagneras chez un médecin, hein ? J’veux pas y aller toute seule… » Mona s'accroche fermement à mon tshirt. Je regarde ses mains accrocheuses puis à nouveau son visage. « Je .. » commençais-je difficilement. C'est le genre de demande devant lesquels je n'ai jamais fais face, c'est donc compliqué de savoir si je devais dire oui ou juste fuir. « Promis, on s’arrangera pour ne pas croiser mon cousin. » J'étouffe un petit rire et j'applaudis intérieurement sa tentative de blague. « Si tu y tiens, je viendrais avec toi. » lui dis-je simplement. Après tout, qu'est-ce que ça pouvait faire que je l'accompagne ? Je me foutais royalement de ce qu'on pouvait en dire et si ça la rassure, c'est un plus. « Après, je ne suis peut être pas la personne la plus adaptée à t'accompagner chez un gynéco. » ajoutais-je en rigolant. Je m'imaginais déjà dans le cabinet avec tous les ustensiles bizarres que pouvait avoir ce genre de médecin. « Par contre, ne te sens pas pressé. Je veux que tu fasse ce dont tu as envie et pas juste ce qui me ferait plaisir. » dis-je plein de sous entendus. Plus ça avancait et plus j'avais l'impression que je l'obligeais à passer un pas qu'elle n'était pas prête à franchir. Je lui prends la main et je dépose un baiser dessus, en guise de réconfort.


_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA Ven 30 Oct - 7:39


Une fois encore, Mona avait l’impression d’avoir tout gâché. L’instant était magique, pourtant. Mais elle s’était peut-être un peu trop laissée emporter. Enfin, trop ou pas assez, au choix, tout dépendait de quel côté on se plaçait. Elle se sentait obligée de s’excuser. Après tout, elle pouvait sembler assez contradictoire, comme fille. Pouvait-elle attribuer seulement attribuer ça à l’innocence ? Elle n’en savait trop rien. Il y avait plein de choses qu’elle ignorait, en fait… Et lui, tout ce qu’il trouvait à faire, c’était de lui dire de ne pas être désolée et de ne pas non plus s’inquiéter pour lui. Il était trop gentil. Il se préoccupait toujours d’elle en premier. Après tout, c’était peut-être ça, être en couple ? Il fallait dire qu’avec le seul gars qu’elle avait plus ou moins laissé l’approcher au lycée, ça s’était aussi vite fini que mal fini. Les joies de l’amour, ainsi que ses peines, étaient de véritables nouveautés pour elle.

« Bien sûr que je vais m’inquiéter pour toi. » Ce n’était pas censé aller que dans un sens. Il était évident qu’elle se ferait du souci pour lui. Et quelque part au fond d’elle-même, il restait la crainte qu’il ne finisse par se lasser d’attendre et par aller voir ailleurs. C’était tellement plus simple d’aller tirer son coup avec une fille canon que de patienter auprès d’une petite inexpérimentée… Et elle avait beau tenter de se raisonner, cette crainte ne la quittait pas totalement. Ce n’était même pas qu’elle n’avait pas confiance en Malone… Non, lui, il était un gars génial, bourré de qualités et beau comme Apollon. C’était en elle-même qu’elle n’avait pas confiance, comme si elle ne se jugeait pas suffisamment intéressante pour qu’il veuille rester auprès d’elle. Stupide ? Sans doute. Féminin ? Sûrement aussi.

Il lui arrivait donc de ressasser ce genre de pensées, de temps à autre, mais la jeune Taylor était quand même contente de voir que ça devenait plus rare. Et tout ça, c’était grâce à lui. Il savait tellement la rassurer. Il faisait des efforts pour trouver les mots justes. Et elle croulait sous ses gestes empreints de tendresse. Que demander de mieux ? « Tu as raison » se contenta-t-elle de répondre, parce qu’elle estimait que c’était largement suffisant. Blottie contre lui, elle poursuivait en lui parlant de contraception. Elle ne prenait pas la pilule, pour la simple et bonne raison qu’avant de sortir avec lui, elle n’en voyait absolument pas l’utilité. Maintenant, les choses avaient changé et elle commençait à l’envisager sérieusement. C’était toujours mieux de s’y prendre à l’avance plutôt que de se laisser surprendre au dernier moment… Autant mettre toutes les chances de son côté !

Mona remarqua rapidement que son petit ami semblait un peu mal à l’aise et ça lui donnait envie de rire. Il n’avait sûrement pas l’habitude. « T’as peur de venir avec moi chez un gynéco ? » le taquina-t-elle, même si elle savait que ce n’était pas le terme approprié. « Bon, plus sérieusement… Tu sais, je te demande pas de venir pour me donner des conseils, hein… J’ai juste envie… Que tu sois là, c’est tout. » Elle leva la tête pour lui déposer un bisou dans le cou. «  De toute façon, la première visite… Enfin, pour demander la pilule, je crois que c’est pas grand-chose. Normalement, pas d’examen ni de truc dans le genre. D’après mes copines, c’est juste une discussion… Et une prescription, quoi. » La petite Anglaise en parlait comme si elle était plus ou moins rassurée ; mais en réalité, elle n’avait guère envie d’aborder des sujets intimes avec un inconnu, même s’il s’agissait d’un spécialiste. « Je demanderai à Paige pour être sûre. Si j’ai le courage… Ouais non, Thelma, ce sera mieux, en fait. » Elle se sentirait sûrement un peu plus à l’aise. « T’en fais pas… Je me sens pas obligée, hein. » En réalité, elle n’aurait sûrement laissé aucun garçon la presser de faire quoi que ce soit. En tout cas, en théorie, c’était ce qu’elle se plaisait à croire. « Je le fais parce que… Parce que je préfère ne pas trop attendre. Parce que… Bref, j’en ai envie, t’inquiète pas. » Sans cesser de s’accrocher à lui, elle se redressa à nouveau, mais pour capturer ses lèvres cette fois-ci. Elle prolongea le moment, une sensation de bien-être difficilement égalable se répandant doucement dans son corps. « Tu veux qu’on aille chez toi… ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ? - MALONA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-