AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I want to exorcise the demons from your past. Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mar 8 Sep - 18:01

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need


J’ai désobéi, je n’ai pas écouté les consignes de Penny. J’ai compris ce qu’elle voulait, ce qu’elle attendait de moi, mais je n’étais pas d’accord. Comment pourrais-je accepter ce qu’elle m’a demandé ? Que je laisse cette vermine de Londonien la traiter comme une vulgaire chose sur laquelle il peut se défouler ? Plutôt crever. Ce mec est dangereux. Une ordure qui mérite amplement sa place derrière les barreaux. Peut-être que la Collins peut laisser ça passer, mais pour moi, c’est hors de question. Et puis, il suffit de voir l’état dans lequel la Vauxhall de Penny a été laissée. J’y pense et j’en frissonne. J’imagine Debbie à la place de la petite Vauxhall de Penny et mon cœur se serre. Non, c’était plus fort que moi. Je refuse que cet anglais ne soit pas puni pour ses crimes alors qu’il mérite sanction. Alors oui, je me suis rendu au commissariat de Tenby et j’ai porté plainte contre ce sale type qui ne devrait pas marcher dans nos rues en liberté. Je sais déjà que Penny ne va pas être d’accord et qu’elle va me maudire pour avoir pris cette décision, mais qu’importe. Sa sécurité est trop importante pour laisser ça passer. Elle va m’en vouloir. C’est une certitude, mais tant pis. Elle n’a qu’à plus me parler pendant un moment… Je saurai bien me faire pardonner, j'y arrive tout le temps. De toute façon, qu’est-ce que je risque à aller porter plainte contre ce mec ? Ce n’est pas comme s’il était assez bête pour s’en prendre à moi par la suite ? Du moins, je l’espère.

Il ne me suffit que d’attendre quelques jours pour avoir des nouvelles de ma plainte. Le suspect a été appréhendé sur son lieu de travail, semble-t-il et il a été placé en garde à vue. Parfait! Je n'en attendais pas moins. Il ne nie pas, mais il n’avoue pas non plus. Et puis, peu après, j’ai droit à un texto enflammé de la part de ma tendre cousine. C’était à prévoir. Elle n’est pas contente et au final, je crois qu’elle s’est rendue au poste de police pour essayer d’arranger la situation.
Elle m’incendie, mais je n’ai que faire et au final je vais devoir l’y rejoindre pour m’expliquer. Je le referais si jamais je me retrouvais à nouveau dans cette position. Je ferais tout pour elle. Alors je me retrouve face à elle en fin de matinée après un énième aller-retour de Liverpool pour l'enregistrement de l'album, quand elle sort du poste. Je lui adresse un franc sourire afin de l’attendrir aussi vite que possible.
« Bien le bonjour, cousine » commence-je en douceur.

Je m'approche d'elle, assez incertain quant à savoir comment je dois la saluer et surtout, si je ne risque pas de me prendre une gifle si jamais je tente de l'enlacer. Pour plus de sécurité, je préfère rester à une distance raisonnable de quelques centimètres avant de poursuivre.
« Avant que tu ne dises quoi que ce soit, sache que j'ai eu raison de faire ce que j'ai fait. Ç'aurait été criminel de laisser un rat dans son genre impuni. Ton ex ou pas, c'était impossible de laisser couler. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Sam 12 Sep - 15:43

Les policiers veulent savoir pourquoi Andrew a ressenti le besoin de massacrer ta Vauxhall. Tu leur expliques que votre rupture a été difficile. Ils veulent savoir pourquoi. Et les questions s'enchaînent, tandis que prise dans la spirale infernale du mensonges, tu essaies de répondre tant bien que mal. C'est drôle, parfois tu n'as même plus l'impression d'être la victime. Heureusement, que tu es rompue à cet exercice depuis des années. Tu sais exactement à quel moment poser tes respirations, tes soupirs, tes frissons. Tu sais quand ajouter une petite larme, tu sais quand tu dois faire mine d'avoir peur, d'être en colère, d'être triste. Tu es imbattable. N'empêche quand les flics te remercient enfin, tu es épuisée. Pas assez épuisée pour oublier ta colère cependant. D'abord contre cet ordure d'Andrew qui s'est pris pour un artiste avec sa batte de cricket, et aussi contre Nate qui s'est pris pour ton Saint-Bernard. Ok, tu avais eu besoin de son aide sur le coup mais pas qu'il prenne les décisions à ta place. C'était insensé... La journée est belle cependant, alors tu te dis que tu pourrais aller nager un peu pour calmer tes nerfs. Tu pousses la porte du commissariat avec un nouvel entrain quand soudain, tu le vois. Nate. Tu pinces instantanément les lèvres, tandis que tes yeux se rétrécissent hargneusement. Tu avais besoin de temps pour digérer son ingérence et les interminables questions des flics et voilà qu'il se pointait devant toi, comme une fleur. A ses risques et périls alors... Tu fonces sur lui au pas de charge, sans te départir de ta moue boudeuse et colérique, désireuse qu'il la voit bien, prête à lui crier dessus. Hélas, il semble décidé à aggraver son cas. « Bien le bonjour, cousine » Il a un sourire mielleux, presque tendre et carrément confiant. Comme s'il avait suffisamment foi en sa petite personne pour penser que la joie de le revoir allait te dissuader de l'incendier. D'ailleurs, tu ouvres la bouche, toujours aussi résolue, sinon plus à cause de cette insouciance quand soudain, il te coupe la parole. « Avant que tu ne dises quoi que ce soit, sache que j'ai eu raison de faire ce que j'ai fait. Ç'aurait été criminel de laisser un rat dans son genre impuni. Ton ex ou pas, c'était impossible de laisser couler. »

Il se tient bien droit, aussi fier de lui qu'il l'a annoncé. Tu n'en fulmines que plus. Tu continues de marcher, abolissant la distance de sécurité qu'il a sans doute imaginé instaurer entre vous, puis enfin arrivée à son niveau, tu enfonces un index vengeur dans sa poitrine. « Tu as des ennuis, mon pote. » Tu as détaché chaque syllabe avec soin, articulant exagérément. « Ce que tu as fais, c'est impossible de le laisser couler aussi ! Quand j'en aurai fini avec toi, tu regretteras de ne pas avoir eu un accident mortel entre Liverpool ici ! » Tes mots dépassaient bien évidemment ta pensée. Tu ne voulais pas perdre Nate qui était à peu près la seule famille décente que tu avais, mais tu  voulais qu'il comprenne qu'il devait faire ce que tu disais. Que tu ne donnais pas des ordres sans raison.  Andrew aurait pu s'en prendre à lui s'il avait découvert qu'il avait porté plainte à ta place. Et ça, tu ne l'aurais pas supporté. Il avait cru bien faire mais il était ce qu'il était... Un artiste, vivant dans son monde et ne subodorant même pas à quel point monde réel pouvait être dur et cruel. Nate avait eu une enfance dorée et une vie protégée, Andrew était un voyou de la pire espèce, ne reculant devant moyen pour obtenir ce qu'il voulait. La lutte était trop inégale. Quant à toi... Tu allais faire en sorte de paraître aussi dangereuse que lui. Et tu savais exactement comment t'y prendre, où frapper pour faire disparaître l'arrogance de Nate. « Regarde toi ! Tu es tellement fier de toi ! Tu crois que tu peux aller contre la volonté des gens et puis après te pointer avec un beau sourire et balancer « salut cousine! »  ? Et ben, tu te fourres le doigt dans l'œil, mon vieux ! » Tu ponctues toujours chaque syllabe par un coup d'index revanchard. « Rat ou pas, c'était à moi de décider que faire. Tu devrais faire gaffe et arrêter de te prendre pour Dieu tout puissant. Je ne sais même pas ce que Harlow fait encore avec toi si tu permets de régir sa vie comme ça ! » Tu t'éloignes un peu de lui, souhaitant rester élégante, ce qui impliquait de ne pas trop lui postillonner dessus. Puis tu assènes le coup, qui sera, sans aucun doute le plus létal. « Maintenant, s'il s'en prends à Debbie, ça ne sera même pas la peine de venir pleurer vers moi... » Puis tu tournes les talons pour partir dans la direction opposée, bien décidée à lui faire la gueule. Finalement, tu n'as pas trop envie de dire quelque chose de trop regrettable. Surtout dans cet état de nerfs.

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mer 16 Sep - 14:32

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need


Oui, je suis fier de ce que j'ai fait. Je ne pourrais pas l'être plus. J'ai sorti ma cousine d'ennuis graves. C'est comme ça que je vois la chose. Cependant, il est vrai que j'aurais préféré ne pas être mêlé à l'histoire après coup. Ne peuvent-ils pas simplement prendre la raclure que je leur offre sur un plateau d'argent et le laisser croupir derrière les barreaux sans poser de questions ? En plus de faire leur boulot en leur donnant l'identité d'un malfrat, il faut aussi que je me fasse incendier par la Collins. Décidément, je ne peux pas comprendre cette société dans laquelle nous vivons. Peut-être que c'est le Pays de Galles ? Après tout, ma cousine est originaire de Swansea et elle n'a jamais eu le chance de vivre en Angleterre comme moi, mais qu'importe, elle reste de ma famille et je l'aime quoi qu'il arrive, même quand elle me sort des horreurs que je n'aurais jamais cru entendre sortir de sa bouche J'essaye de ne pas m'en offusquer, mais c'est difficile de rester sans émotions quand elle crache que je vais regretter de ne pas être mort en voiture. J'hausse un sourcil, me préparant mentalement à recevoir un savon que même mes parents n'ont jamais osé me faire et en effet, elle n'y va pas de main morte. Elle est vexée, non elle est dans une rage démoniaque parce que je n'ai pas respecté son choix de garder cet incident sous silence. Parce qu'elle croyait vraiment que j'allais laisser passer alors qu'elle m'a appelé pour venir la chercher ? Alors que je l'ai vu pleurer presque autant que lorsqu'elle a perdu son bébé ? Si je n'avais rien fait, si je n'avais pas dénoncé Andrew et si je n'avais pas entamé la plainte, je m'en serais voulu éternellement.
« Ecoute Penny, si tu ne voulais pas que j'intervienne, il ne fallait pas m'appeler pour venir te chercher ce soir-là. »

Rétorque-je sur un ton un peu lassé. Je commence à en avoir assez des sermons alors que Penny n'a l'air de faire que commencer. Et là, elle va jusqu'à mêler ma Dulcinée dans sa diarrhée verbale. Je fais les gros yeux, pas d'accord avec ce qu'elle dit. Quoi ?! Elle se demande pourquoi elle est encore avec moi ? Non… Elle ne peut pas douter de nous. Ne faisons-nous pas un couple merveilleux ? Je secoue la tête, alors que j'en viens à me dire que Harlow aussi peut peut-être penser ce genre de choses. Est-ce que Penny veut me faire douter de mon couple ? Non, elle n'oserait pas, pas vrai ? Je sors mon paquet de cigarettes et j'en extrais une qui vient aussitôt à mes lèvres. Je l'allume et aussitôt, je me sens mieux.
« S'il te plait, on est pas là pour parler de ma vie de couple. »

Tranche-je, acide. Qu'elle m'en mette plein la figure, passe encore – difficilement, mais passe encore – mais qu'elle parle d'Harlow aussi froidement alors que le prénom de cette déesse ne doit être prononcé que dans des instants glorieux, ça ne va pas. Je crache la fumée dans le sens du vent, prenant soin de ne pas la faire aller dans le visage de ma cousine en essayant de me détendre… Elle n'est probablement pas sérieuse dans ses dires… Tout comme quand elle a dit un peu plus tôt qu'elle me ferait regretter de ne pas être mort. Et puis comme si parler d'Harlow ne suffit pas, elle évoque une seconde déesse en enchérissant. Mon coeur se pince. Si ce mec touche à Debbie, je crois que je ne pourrais plus répondre de moi, mais aussi… S'il touche à Debbie, je crois que ça ne sera pas mon problème. La serveuse tourne les talons, mais c'est hors de question que je la laisse partir en ayant touché cette corde sensible.  
« Penny ! Attends… »  Je cours quelques pas en avant pour la rattraper et lui barrer la route. « Je suis désolé. Ok ? C'est ça que tu voulais que je te dise ? Je suis désolé d'avoir pris une décision qui ne m'appartenais pas… » Je soupire. J'aurais voulu ne pas en arriver là. Ne jamais avoir à m'excuser, mais en fait… Je préfère éviter le conflit. Après tout ce qu'elle a vécu, je préfère ravaler un peu ma fierté. « Et s'il s'en prend à Debbie… Ça ne sera plus mon problème. » que j'achève en lui mettant les clés de l'Audi TT dans la main.  

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mer 23 Sep - 14:25

Ce n'est pas la première fois que tu engueules Nate copieusement. Sauf que d'habitude, il a le bon goût d'être désolé. Aujourd'hui, c'est clairement le contraire. Il ne fait pas preuve de sa contribution habituelle. Au contraire, il est aussi fâché que toi. Sinon plus. Tu le vois au fur et à mesure que tu te livres à ton petit discours incendiaire. Il ne baisse pas les yeux, il préfère hausser un sourcil tandis que sa mine devient complètement ombrageuse. Et quand tu as terminé, il est loin de te faire les excuses que tu attends. Non, il préfère se rebiffer. « Écoute Penny, si tu ne voulais pas que j'intervienne, il ne fallait pas m'appeler pour venir te chercher ce soir-là.» Tu l'as volontairement attaqué sur des points sensibles alors c'est de bonne guerre qu'il en fasse autant. Ce n'est pas pour autant que sa réplique ne te touches pas. Pour la première fois de la journée, tu cilles. Vraiment ? Est-ce qu'il se rend compte qu'au fil du temps, il est devenu un pilier pour toi ? Il est ton roc. Le seul que tu autorises à te voir dans tes pires moments, le seul qui a le droit de te consoler. Pourtant, tu ne fera certainement pas l'équivalent d'une déclaration d'amour alors que tu es si en colère. Tu préfères répliquer avec acidité. « Oh oui, compte sur moi pour me rappeler de ta tendance à sur-réagir la prochaine fois que j'ai un problème. Tu sais quoi, il n'y aura pas de prochaine fois ! » Ta fierté en a pris un coup, tout comme ton assurance. Tu n'es pas habituée à voir Nate te tenir tête. D'ailleurs, quand il réplique d'une voix ferme que tu n'as pas à faire de remarques sur sa vie de couple, tu ne trouves rien à répondre. Il a tout à fait raison. Enfin, tu as raison quand même. Ce n'est pas parce que tu n'as rien à dire sur le problème qu'il n'existe pas : Nate est un vrai contrôle freak quand il s'agit de Harlow... Et aussi quand il s'agit de toi, apparemment.

Vous vous toisez pendant qu'il sort un clope et se met à fumer nerveusement. Il a l'air... intransigeant. Et puis, tu as quand même l'impression qu'il est en train de te cracher sa fumée dans a gueule. De toute façon, ta décision est prise, tu boudes et tu continuera à bouder. Ça fait depuis qu'il t'as annoncé qu'il revenait de Liverpool que tu prends bien soin de te rappeler à chaque instant combien tu lui en veux, que tu composes des moues boudeuses dans le miroir et tout le drama qu'il faut pour aboutir à ce moment, à cette dispute. Tu n'aimes pas ne pas avoir le contrôle, et il te l'a fait perdre en dénonçant Andrew aux flics. Tu ne peux pas te permettre d'avoir des éléments impulsifs dans ta vie. Pas quand elle n'est faite que de plans soigneusement établis. Tu es donc déjà en train de lui tourner le dos et de partir quand il te rappelle. Tu te figes, profitant d'être de dos pour esquisser un sourire de triomphe. Il vient de céder un point et enfreindre la première règle des disputes : il a montré qu'il se souciait de toi. Qu'il ne voulait pas te quitter comme ça, dans cet état d'esprit. Tu n'as même pas le temps de retourner vers lui qu'il est déjà face à toi, t'empêchant de continuer ton chemin. Pour le coup, tu ressens un petit élan de fierté face au nouveau mordant dont ton cher cousin fait preuve. Et puis, il te les fait. Les excuses que tu attendais. Tu es un peu partagée entre la satisfaction et la déception. Maintenant, tu ne peux guère plus continuer à lui hurler dessus. Ce n'est pas ce qu'une adulte responsable ferait en tout cas. Et puis, il a vite abandonnée la partie. « Oui... C'est exactement ce que je voulais que tu dises. Ce n'était pas difficile, non ? » Franchement, si tu te faisais face, tu te serais probablement donnée une claque. C'était le comble de la mauvaise foi, de l'ingratitude, de la bitchtitude. Tu es une saloperie quand même. Heureusement que Nate est là pour te le rappeler de temps à autre. Tu soupires en écho, essayant de te radoucir, essayant de canaliser cette colère que tu n'as pas réussi à extirper de ta petite personne. « Enfin... excuses acceptées. Je... sais que tu voulais bien faire. Mais ne me refais plus jamais un coup pareil ! »

Tu sais qu'à cet instant précis, il aimerait probablement un câlin mais tu as du mal à te résoudre de lui faire un. De toute façon, il continue à te surprendre aujourd'hui. Soudainement, il te met les clés de Debbie dans la main, prononçant cette phrase ô combien énigmatique. «  Et s'il s'en prend à Debbie… Ça ne sera plus mon problème. » Tu le dévisages d'un air interloqué, ce qui doit quand même te donner l'air stupide. « Comment ça ? Pourquoi tu me donnes les clés de l'Audi ? » Est-ce qu'il veut que tu le ramènes chez lui ? Non, c'est bizarre, il n'aime pas que quelqu'un d'autre que lui puisse conduire Debbie. Et puis, qu'est-ce qu'il veut dire, par : ça ne sera plus mon problème ? Ça ne peut pas être ce que tu crois comprendre. Tu attends donc infirmation ou confirmation avant d'avoir la moindre réaction...

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Sam 26 Sep - 22:37

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need


Tout de suite, Penny réplique sèchement et je secoue la tête en soupirant, à la fois de lassitude, mais également de déception. Je ne voulais pas en arriver là avec ma cousine tout comme je ne veux pas qu'elle me mette à l'écart si jamais elle a un nouveau problème. Venir à sa rescousse est comme un privilège. Connaissant bien ma cousine, je sais qu'elle n'est pas des plus faciles à approcher dans les situations difficiles, alors c'est un honneur de venir à son aide quand elle en a besoin. Ca prouve en quelques sortes qu'elle est humaine comme nous tous et qu'elle n'est pas capable de parvenir à tout faire toute seule. Qui le pourrait ? Alors évidemment, je ne veux pas qu'elle raye mon numéro de sa liste d'appel d'urgence, au contraire, j'aime me sentir utile et j'aime être présent dans la vie de ma cousine. Cela dit, il est clair que je serai à jamais incapable de laisser couler et de faire comme si de rien n'était alors qu'elle vient de vivre un grave "accident". Quiconque serait venu à son aide ce soir là aurait eu le même réflexe que moi. On ne peut pas passer à côté d'un tel acte de violence gratuite. Surtout quand le coupable est un fou furieux.
Penny est extrême quand elle est sur les nerfs et il semblerait que ce soit un trait dans nos gênes parce que je ne veux pas lâcher le morceau non plus. Cependant, je ne veux pas aggraver la situation alors que la jeune femme est déjà tendue donc j'essaye de calmer ses ardeurs et de me montrer disponible et à l'écoute malgré notre différend.
« Allons… Nous ne sommes pas obligés d'en arriver là. Tu pourras toujours compter sur moi, tu sais. »
Il est encore trop tôt pour la tenter de la caresser dans le sens du poil, surtout que je ne suis toujours pas d'accord avec sa façon de me traiter, mais petit à petit, je comprends que je vais devoir m'aplatir et lui donner ce qu'elle veut. Ma cousine est une vraie tête de mule et je ne sais pas quoi faire d'autre pour l'empêcher de s'en aller.
Je me mets devant elle pour ne pas qu'elle s'en aille, et je lui fais les excuses qu'elle attendait. Je me déteste de la laisser gagner aussi facilement, mais je ne supporte pas de savoir la blonde en colère contre moi. Je voulais juste lui faire comprendre que je tiens à elle, que sa sécurité m'importe énormément et que plus jamais je ne laisserai quelqu'un s'en prendre à elle. Et le pire dans cette émasculation publique qu'elle me fait vivre, c'est sans aucun doute la réaction de la Collins. Comme si elle ne connait pas ce concept qu'est la reconnaissance, elle continue avec froideur et soupirs. Je serre les dents si fort que je sens l'empreinte de mon incisive sur le filtre de ma cigarette, et quand elle termine, je me fais violence pour ne pas expirer à mon tour toute la frustration que je ressens. Voilà comment je suis remercié pour avoir voulu faire les choses bien.
Pendant quelques secondes, j'hésite sur ma prochaine décision. Pourtant, j'y réfléchis depuis plusieurs jours déjà et dans ma tête, je sais ce que j'ai à faire : offrir Debbie à Penny… Mais le peu de gratitude dont elle fait preuve me fait réfléchir à deux fois avant d'agir.
Enfin, je place la clé de la voiture dans la main de la serveuse et je la laisse comprendre ce qu'il se produit sous ses yeux. Comme elle semble avoir du mal à tout assimiler, je hoche la tête et j'ajoute.
« Parce qu'elle est à toi ! Banane.  » J'esquisse un fin sourire pour lui assurer que je ne plaisante pas. « J'ai déjà préparé les papiers pour la cession… Il ne manque plus que ta signature. »  
Je me mords lèvre… Je ne pensais pas que ce serait si difficile, car ce n'est pas comme si je vais me retrouver sans voiture, mais cette séparation reste douloureuse. Je sais que je fais une bonne chose, mais probablement qu'il me faudra quelques temps avant de m'habituer à ne plus voir ses courbes noires et voluptueuses garées devant l'appartement.
« Tu prendras soin de mon bébé, hein ? Et souviens toi de la nourrir avec du sans plomb, uniquement ! »  

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mar 29 Sep - 15:25

Nate et toi, vous continuez à vous débiter des horreurs, très conscients que vous vous blessez l'un et l'autre. Il faudrait que l'un de vous cesse avant que quelque chose de vraiment regrettable ne soit dit mais il est inutile de dire que tu es mal partie pour être cette personne. La rancune fait partie de tes traits de caractère les plus marqués, tout comme l'entêtement. Alors, comme d'habitude, c'est ton cousin qui arrondit les angles, t'annonçant que tes menaces sont inutiles et que tu pourra toujours compter sur lui. Tu ne réponds rien, surprise qu'il ait cédé. Visiblement, il aime réellement t'aider et bien entendu, ça te dépasse, toi l'égoïste de service. Une fois de plus, Nate te donne des leçons sur le sens que tu dois donner au mot famille. Bien sûr, depuis qu'il est revenu dans ta vie, tu as fais des efforts mais tu es loin d'être à son niveau. Surtout quand tu comprends de quelle façon il entend mettre fin à cette dispute déjà bien amorcée... Les clés de l'Audi dans la main, tu dévisages Nate incrédule lorsqu'il répond enfin à ta question. « Parce qu'elle est à toi ! Banane » La tradition familiale voudrait que tu le traites de gland parce qu'il vient de te traîner de banane mais tu es sans voix tandis que tu réalise ce que ses mots signifient. « J'ai déjà préparé les papiers pour la cession… Il ne manque plus que ta signature.  » Il a déjà préparé les papiers ? Ça veut dire qu'il ne fait pas ça sur un coup de tête mais qu'il a mûrement réfléchi à l'idée. Ça doit faire des jours même... Et toi, tu lui cries dessus. Tu es vraiment la quintessence de l'ingratitude mais au moins, tu retrouves l'usage ta langue. « Tu me donnes Debbie... » Soudainement, l'idée de te retrouver propriétaire de l'Audi fait s'envoler toute idée rancunière ou teintée de ressentiment. C'est un cadeau de valeur que Nate est en train de faire, même s'il est riche. Et l'argent, c'est à peu près le seul langage que tu connais. « Oh Nate... » Cette fois-ci, c'est toi qui amorce un câlin. Et quel câlin... Heureusement que Nate a jeté sa clope, sinon tu serai cramée, tant tu te jettes à son cou avec force. Passant tes bras autour de ce dernier, tu couvres ses joues de baisers en murmurant plusieurs fois merci.

Des filles mieux élevées ou moins vénales que toi auraient sans doute décliné le cadeau ou demandé à Nate s'il était certain de son choix mais tu n'es pas faite de ce bois là. On te donne une voiture, tu la prends. Ce n'est pas pour autant que tu n'es pas éperdue de reconnaissance. Même si tu passes sur l'aspect financier, tu sais combien ton cousin est attaché à sa voiture et le fait qu'il te la confie n'a pas de prix. Et puis, ce n'est pas un riche homme d'affaire que tu es en train d'escroquer. C'est le sang de ton sang qui te fait un cadeau généreux. Alors quand il te demande de prendre soin de Debbie, comme si c'était un bébé, tu ne te moques pas de lui et tu promets dans le creux de son cou avec le plus grand sérieux. « Oui promis, le plus grand soin. Que du sans plomb et de la peau de chamois... Tu pourras venir vérifier par toi même de temps à autre qu'elle va bien... Bordel, je n'arrive pas à y croire, c'est trop cool ! » Tu détaches enfin l'étau de tes bras du cou de ton bienfaiteur, il serait dommage de l'étouffer après le cadeau qu'il vient de te faire. Et même si tu ne veux pas qu'il change d'avis, tu es toutefois obligée de lui poser certaines questions. « Mais... Pourquoi ? Je veux dire, ce n'est même pas mon anniversaire. Et puis, même pour mon anniversaire, personne ne m'a jamais fait un cadeau de cette valeur ! » Ok, tu as perdu la Vauxhall mais son deuil te paraît bien dérisoire à côté de la classe du véhicule que Nate t'offre. Non vraiment, tu ne le comprends pas, il aurait pu la donner à sa précieuse Harlow ou la vendre, en tirer un très bon prix et emmener la jeune femme faire un superbe voyage. Tu continues donc à regarder ton cousin entre incrédulité et incompréhension. « Tu es fou, tu le sais ça ? Qu'est-ce que tu vas conduire, toi maintenant ? » Ce serait sans doute le bon moment pour lui présenter des excuses, vu que tu l'as engueulé copieusement alors qu'il se préparait à te donner une voiture mais on ne se refait pas à 24 ans. Tu préfères lui adresser un sourire enjôleur tandis que tes yeux brillent d'excitation. « Est-ce que le cousin de l'année veut aller faire un tour dans ma nouvelle voiture ? »

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Sam 3 Oct - 23:56

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need

Comme on dit qu'on passe du rire aux larmes, Penny passe de la contrariété à ce qui (chez elle) ressemble le plus à de la joie quand je lui donne les clés de Debbie et que je lui explique que je la lui cède. Elle comprend, mais met quelques secondes à digérer la nouvelle et à réagir. Elle commence par répéter ce que je viens de dire, puis c'est avec une force surprenante qu'elle s'accroche à mon cou. Je m'esclaffe, étonné de ce geste aussi affectueux venant de la blonde et je referme enfin l'étreinte doucement, tapotant un peu le dos de la jeune femme pour qu'elle se remette de ses émotions. Ces émotions qui me submergent aussi parce que jamais je ne m'étais imaginé pouvoir donner Debbie à quelqu'un. Evidemment, je savais qu'il faudrait que je m'en sépare un jour, mais je ne pensais pas que ce serait de cette façon. Et plus j'y pense, plus je trouve que c'est une merveilleuse façon de la laisser. Au moins, je pourrais continuer à la voir… Lui rendre visite de temps en temps et éventuellement la conduire une fois où vraiment son volant me manquera et quand j'aurais besoin de me souvenir de tout ce temps que nous avons partagé ensemble. Et puis, ce n'est pas comme si j'avais pris la décision seul… Debbie étant à la base un cadeau de mes parents pour mon anniversaire il y a quelques années de cela maintenant, il est normal que je leur parle de mon projet à eux aussi, alors j'ai profité de mes allés-retours à Liverpool pour leur expliquer ce que je comptais faire de l'Audi… Ils étaient d'accord et ils m'ont même donné leurs bénédictions. Après tout, Penny est leur nièce aussi et il faut savoir être généreux avec sa famille. Surtout quand la famille en question vient de vivre une année assez terrible.
Toujours dans mes bras, Penny m'affirme qu'elle saura s'en occuper et si je ne doute pas de ses compétences en matière d'entretien de voiture, je ne peux m'empêcher de sourire en l'imaginant en prendre soin. Je suis sûr que je laisse Debbie entre de bonnes mains, même si forcément, cette séparation m'attriste.
La Collins s'écarte enfin et je souris de plus belle en voyant son visage illuminé, bien différent de la mine dépitée et enragée qu'elle affichait quelques minutes plus tôt. Evidemment, elle se pose des questions légitimes quant à ce cadeau et j'adopte un ton bien plus solennel et sérieux pour lui répondre.
« Depuis quand on a besoin d'une raison pour faire des cadeaux, voyons ? Non, plus sérieusement… Penny,  tu es une des femmes les plus courageuses que je connaisse… Et avec l'année que tu viens d'avoir, je voulais faire quelque chose… »  
Je n'en dis pas plus, je n'ai pas besoin de lui rappeler l'Enfer par lequel elle est passé en début d'année… Au final, la perte de sa voiture n'est pas grand chose à côté de la perte de sa fille ou même la destruction de son couple, mais au final, c'est l'élément qui m'aura fait réagir. Elle mériterait probablement plus, mais lui offrir Debbie est sans aucun doute le plus grand geste que je peux faire. Je secoue la tête avec modestie quand elle me demande ce que je vais conduire à présent.
« Ne te soucis donc pas de ça… Tu rencontreras Vicky d'ici peu. Pour le moment elle est encore à la concession à Liverpool. Mais oui, probablement que je suis un peu fou. Fais attention, en général c'est dans les gênes ce truc. »
Dis-je amusé par la situation. Vicky ou cette Porsche Cayman que j'ai décidé d'acquérir lors de mon dernier séjour à Liverpool, rappelant naïvement à mes parents qu'ils ne m'avaient pas encore donner mon cadeau d'anniversaire pour mes vingt-sept ans. Et vu sous cet angle, ils ne pouvaient pas refuser de participer à l'achat.
Le rigole encore un peu plus quand Penny m'appelle le cousin de l'année alors qu'elle me propose un tour dans son nouveau bolide. J'hoche la tête, et je lui fais un clin d'oeil, pressé de voir comment la blonde se débrouille derrière un moteur aussi puissant.
« Ce serait avec joie, Penny ! Permets moi de te dire que ta nouvelle voiture est splendide ! Tu as de bons goûts, cousine. » ajoute-je pour plaisanter.
On quitte le devant du commissariat, nous dirigeant vers Debbie d'un pas sûr et il me faut une seconde avant de réagir et de me rendre compte que je m'apprête à m'installer du côté conducteur au lieu du côté passager. Je secoue la tête, m'excuse platement et prétexte l'habitude pour cette faute. Enfin, je m'installe du bon côté et je regarde avec un peu d'admiration ma cousine se mettre à la place du conducteur en faisant ses réglages.
« Tu me fais faire un tour en ville, et après tu me ramènes chez moi ? Tu voudras manger avec nous ? » que je propose à la jeune femme. « Au fait… J'espère que t'es pas trop écolo parce qu'avec ce moteur… Faut pas trop se soucier de l'environnement, malheureusement. Elle peut pas être parfaite, Debbie. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mer 7 Oct - 14:39

Tu comprends que les nuages de ta dispute avec Nate sont loin derrière vous quand il te rend ton étreinte en te serrant doucement contre lui. Votre réconciliation est de plus scellée par l'émotion qui semble vous gagner tout à coup tous les deux. Bien sûr, tu restes Penny Collins alors tu essayes de ne pas te laisser trop aller mais il semblerait que ton cousin fasse tout pour te faire pleurer. Sa déclaration à propos de ton courage est touchante, tout comme son allusion à peine voilée à Cassie et Andrew. Si tu avais vraiment vécu ses terribles moments, tu serais véritablement émue mais là... pour la première fois, tu te sens comme une sacrée imposture. Le fait que Nate t'idéalise pour quelque chose que tu n'as pas fait te gêne énormément. C'est comme si tu enlevais un peu de beauté à son grand geste de générosité. Heureusement, l'ex propriétaire de Debbie continue son petit discours avec un grand sourire, ce qui te distrait un peu de ta culpabilité. Surtout qu'il semblerait que ton boulet préféré ait chopé un peu d'humour. Il fait une blague sur la folie qui court dans les veines des Collins-Miles et ton sourire aussi s'agrandit d'une manière qui n'a rien de factice. Ce n'est pas pour autant que tu oublies l'objet de votre débat. « Mais...même malgré tout cela, je ne sais pas comment je pourrai te remercier un jour. Je n'aurai jamais assez d'une vie pour te remercier ou te rendre la pareille. » Encore une fois, on en revient à l'argent, ton plus grand problème dans la vie. Tu es serveuse, tu es pauvre. Et l'argent que tu arrives à extorquer aux pauvres âmes à coup de petites combines et chantage... Et bien ça ne suffira pas. La fortune de Nate a toujours été un sujet de gêne pour toi et tes parents même si ton cousin, ton oncle et ta tante ont toujours été très généreux avec vous. Ils ne vous ont jamais fait vous sentir inférieurs à eux mais quelque part dans un coin de ta tête, tu gardes toujours le dénivelé entre vous en tête.

En revanche, tes inquiétudes quant à savoir ce que Nate va conduire sont parfaitement infondées. Apparemment, il a déjà une nouvelle voiture. Tu t'esclaffes en entendant qu'elle possède même déjà son petit prénom. « Vicky ?! Mon dieu Nate, tu ne changes pas... Et de quelle marque est Vicky ? » Quelque chose de luxueux, tu n'as aucun doute là dessus. Tout comme tu n'avais aucun doute sur le fait que ton cousin accepterait de faire une balade avec toi, il ne manquerait pas une occasion de dire en revoir à sa chère voiture. Il accepte donc ta proposition en faisant un nouveau trait d'humour et tu te retrouves à t'esclaffer de bon cœur avec lui. « Je te remercie cher cousin. Il est certain que c'est dans la famille aussi. Une famille que j'ai longtemps déshonorée en conduisant une Vauxhall mais cette époque est révolue. Tu vas voir, Nathaniel, Debbie et moi, on est faites l'une pour l'autre. Nous avons le même standing.» Tu as adopté un accent snob, utilisé volontairement la version longue de son patronyme, et fait comme si Debbie était une personne pour entrer dans son jeu. Mais tu ne plaisantes pas totalement. Tu as toujours pensé que tu valais mieux que la pauvreté. Tu es simplement née du côté de la barrière. Cependant, il ne sert à rien de s'apitoyer plus en avant là-dessus et de gâcher cette journée qui finit tout de même bien malgré ton incursion chez les flics.

Vous partez en direction de la voiture, et profitant de votre complicité retrouvée, tu oses taquiner Nate quant aux propositions qu'il te fait. « Tu es sûr de vouloir aller faire un tour finalement ? Il est déjà tard et je sais à quel point l'heure du thé est sacrée pour les britanniques... » Ta bonne humeur ne fait qu'augmenter quand tu vois Nate se placer du côté conducteur avant de réaliser sa bévue et de contourner la voiture d'un air penaud. Tu lui adresses un petit signe de tête désabusée, rigolant une nouvelle fois. Tu n'arrêtes pas de rire, toute euphorique que tu es. Tu as envie de sauter comme une puce, de battre des mains... Et tu brûles d'anticipation à l'idée de conduire ton cadeau. Cependant, une fois que tu es dans l'habitacle de la voiture, tu te concentres à faire tes réglages, t'appropriant Debbie sous le regard approbateur de ton bienfaiteur de passager. Et alors qu'il y a une heure de cela, tu ne voulais plus le voir, tu acceptes avec plaisir d'aller manger chez lui. Tu tournes la clé dans le contact et le moteur émet un bruit puissant. Un son tellement puissant que tu ronronnerais presque avec lui. Cela semble toutefois éveiller la conscience de Nate qui parle un peu d'écologie. Tu le regardes joueuse. « Ne dis pas de mal de ma voiture. Elle EST parfaite. Je fais assez de tri sélectif pour me permettre de voir ce qu'elle a sous le capot sans culpabiliser. »

Tu démarres et tu quittes le parking avec toutes les précautions possibles. Il serait bête de gâcher l'ambiance en faisant un accident. L'acclimatation se fait tout en douceur car sans surprise Debbie est très différente de feue ta Vauxhall et c'est la première fois que tu la conduis. Mais tu t'en sors plutôt bien, sauf quand tu cales dans un démarrage en côte. L'incident semble perturber ton passager mais tu essaies de ne pas rester focalisée là dessus. Tu t'es donné pour mission de traverser chaque rue de Tenby avant l'heure du dîner pour qu'un max de gens voient ta nouvelle voiture. Tant pis pour les frais d'essence. Surtout qu'en parfait gentleman, Nate a fait le plein d'essence. C'est en voyant les petites barres sur le luxueux tableau de bord que craques, vaincue par cette énième petite attention. « Je suis désolée, j'ai été une garce tout à l'heure. Tu es le meilleur. Je ne te mérite pas. » C'est un jour historique dans le calendrier collinien car tu viens de présenter des excuses, peut être les seules de toutes ta vie mais elles te semblent justifiées bien que très minimalistes. Même si ce fut long, tu viens de comprendre qu'au fond, tout ce que Nate fait, c'est prendre soin de toi. Et il a du mérite car tu as du mal à te laisser faire. Pour effacer ce qui ressemblait presque à une déclaration d'amour, tu reprends un ton enjoué pour déclarer. « Je suppose que je dois aussi remercier tonton et tata pour ce cadeau ? En tout cas, c'est celui qui conduit qui choisit la musique. Tu peux mettre le CD dans mon sac à main ? » Ça laisse entendre que tu vas mettre un truc détestable mais en fait le CD en question est celui des Unamed. Il te semble en effet logique de faire plaisir à Nate. Et puis, tu dois dire que tu commences à apprécier sa musique maintenant qu'il ne fais plus ses vocalises dans ta salle de bain ou de répet' dans ton garage...

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Ven 9 Oct - 22:35

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need

Si je le pouvais, j'offrirais des Audi plus souvent à ma cousine car cette euphorie que je lis sur son visage est inestimable. Je ne crois pas l'avoir déjà vu aussi souriante, aussi vive et aussi… attachante. Ainsi si j'avais peur de faire une erreur en lui cédant la voiture quelques minutes plus tôt face à son hystérie, je suis bien heureux de l'avoir fait. Je sais que Debbie sera entre de bonnes mains et que la Collins saura prendre soin de la bête. Que ce soit les étoiles dans ses yeux ou la fermeté avec laquelle elle m'étreignait, je sais que j'ai fait le bon choix. C'est certain, si bien que le pincement au coeur causé par cette sensation de manque (précoce) diminue légèrement, laissant place à une satisfaction personnelle. Déjà Penny parle de remerciement et je ballais sa remarque de la main d'un geste nonchalant.
« Ne cherche pas à me rendre la pareille,  apprécie simplement chaque seconde que tu passes à conduire Debbie et ce sera amplement suffisant comme remerciement. »
Si j'avais attendu un quelconque cadeau en échange, il est clair que j'aurais offert quelque chose de moins luxueux à ma cousine, car ce n'est un secret pour personne… Nous n'avons pas les mêmes moyens même si nous avons plus ou moins le même sang. Nos mères ont beau être soeurs, leurs vies sont diamétralement opposées. Peut-être à cause des hommes avec lesquels elles ont décidés de faire leurs vies, car si mes parents sont toujours ensemble, filant un amour que je rêve de vivre avec Harlow, nous savons que pour le père de Penny, les choses ne furent pas aussi faciles. Et une fois sur une pente glissante, il est difficile de faire machine arrière pour retrouver l'équilibre.
Quand l'émotion retombe un peu, on en vient à évoquer mon moyen de locomotion à moi et je rassure vite la demoiselle sur le fait que je ne vais pas rester bien longtemps sans voiture. Comme depuis ma première auto, cette future voiture a déjà son patronyme - que je compte bien faire en sorte d'avoir en guise de plaque minéralogique -  ce qui fait rire Penny et qui a le don de me contaminer également. Je hoche la tête, en effet, il y a certaines choses qui ne changent pas.
« Je vais faire des infidélités à Audi, mais je reste chez les Allemands. Vicky sera une Porsche. »
Sans pouvoir le réprimer, un petit sourire mielleux nait sur mes lèvres à l'évocation de la célèbre marque d'automobile. J'entends même une note d'excitation dans ma voix en prononçant ses quelques mots. C'est un peu un rêve de gosse qui se réalise, sauf que j'aurais dû attendre d'être adulte pour le réaliser. Cette sensation de puissance derrière ce volant est spectaculaire et je suppose que je ne vais pas être prêt de m'en lasser. Vivement qu'elle arrive en ville pour que je puisse enfin la conduire à ma guise.
Je frissonne quand Penny m'appelle par mon - vrai - prénom, ayant presque l'impression qu'elle s'adresse à mon père et non à moi, mais comme je suis le seul Miles présent, il n'y a pas de doute que c'est bien à moi qu'elle parle. Je souris quand elle poursuit sur cette note humoristique.
« Je n'en doute pas une seconde, je n'aurais jamais confié Debbie à quelqu'un qui ne la mérite pas de toute façon. »
C'est sincère. Jamais même je n'aurais pensé être capable de donner cette voiture alors, le fait que je l'offre à la blonde représente énormément quant à mes sentiments à l'égard de la famille.
Nous nous approchons de la voiture et j'ignore la remarque de ma cousine, non sans lâcher un petit rire devant ce cliché outrant.
L'atmosphère est bien plus détendue que précédemment et je ne vais pas m'en plaindre car clairement, c'est un moment rare de complicité que je suis en train de vivre avec ma cousine. Un peu comme à l'époque où nous étions hauts comme trois pommes et que nous fabriquions des cadres avec des coquillettes pendant les vacances que je venais passer chez elle. Une époque bien révolue, mais qui cependant n'est pas perdue puisque nous arrivons encore à passer de bons moments ensemble. Celui là en étant la preuve. On s'installe dans l'habitacle et rapidement Penny comprend l'état d'esprit avec lequel on appréhende la vie avec Debbie. Cette voiture est parfaite. J'en rigole d'autant plus. Le coeur se serre à nouveau alors qu'elle démarre et que pour la première fois, ce n'est pas moi le conducteur, mais la jeune femme est tellement excitée, enthousiaste voire heureuse d'être derrière le volant que je me laisse bercer par une certaine fierté.
Je fais de mon mieux pour rester serein alors que la route défile sous nos yeux et je dois avouer que la serveuse prend l'Audi assez facilement en main. La vitre ouverte, je me laisse même rêver en regardant l'extérieur sous mes lunettes de soleil.

Et alors que je ne les attends plus depuis un long moment, la blonde prononce les mots qui n'ont - je crois - jamais franchi ses lèvres. Elle est désolée ?! Et par dessus le marché elle avoue avoir été un peu bitchy ? Je me tourne vers elle alors qu'elle est concentrée sur la route et je n'en crois pas mes yeux. Ces excuses me font plaisir, mais l'état dans lequel elle se retrouve me laisse maussade.  Je pose une main sur son épaule,
« Eh… Ne te mets pas dans cet état, Penny. C'est déjà oublié, tu sais. »
Les mots de Penny continuent de tourner dans ma tête et ils sont incroyablement touchants si bien que je ne sais pas vraiment comment y répondre. Il faut croire que donner une voiture ne change pas que l'humeur des gens, ça change aussi la façon de voir l'autre.
« Je ne sais pas si je suis le meilleur, mais c'est vrai que pour ma petite cousine galloise, j'essaye de l'être. »
Je la gratifie d'un sourire mi-amusé, mi-sincère et je donne une petite pression sur son épaule avant de chercher le CD dont elle parle dans son sac à main. En règle générale, je ne me serais jamais permis de fouiller dans le sac de la demoiselle, mais comme je ne fais qu'exécuter ses ordres, je ne m'en sens pas coupable. Et là… Je le vois ! Ma démo ! Le CD que je lui ai donné avec nos morceaux enregistrés étant donné que l'album n'est toujours pas en vente à cause de la pochette qui n'est toujours pas terminée. Je regarde le disque pendant quelques secondes, la bouche à moitié ouverte, cherchant des mots qui ne sortent pas, ce qui me donne l'impression d'être un poisson rouge.
« Oh… Mais… Tu te balades avec notre CD ? Il te plait ? Tu… Wouah !  »
Je ne finis pas ma phrase et je mets le CD dans la fente prévue à cet effet. C'est un beau cadeau que Penny vient de me faire car jamais je n'aurais pensé qu'elle écoutait nos chansons. La piste numéro un commence et ce sont les basses qu'on entend en premier, ce qui me fait penser instinctivement à la bassiste du groupe et donc à ma petite-amie. Je me raidis en repensant à ce que la Collins a dit tout à l'heure à son sujet. Après les confidences que nous nous sommes faits, je pense que je peux bien lui demander ce qu'elle voulait dire par là, alors je baisse un peu le volume et je m'exprime.
« Dis, cousine… Par rapport à tout à l'heure, tu étais sérieuse quand tu disais que tu te demandes comment Harlow fait pour être encore avec moi ?  »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mar 13 Oct - 15:31

Nate t'avait dit que le meilleur remerciement que tu pouvais lui donner, était de profiter de chaque instant au volant de Debbie. Le deal te paraissait très inéquitable mais tu n'étais pas du genre à protester trop longtemps quand il s'agissait de tes intérêts. Ainsi, tu obéissais, tournant souplement le volant de l'Audi, appréciant la texture du volant sous tes doigts. En même temps, ton cousin n'avait pas à être inquiet, tu n'avais pas ton pareil pour apprécier tout ce qui était cher... Et apparemment, vous étiez deux ! L'anglais t'annonce en effet que sa nouvelle voiture est une Porsche et tu laisses échapper un petit sifflement admiratif, en même temps qu'un petit rire cynique. « Une Porsche ? Ça va encore sévèrement jaser à Tenby ! » Tu n'en reviens pas ! C'est sûr que ça a dû considérablement faciliter la décision de la séparation avec Debbie. Tu jettes un coup d'œil discret à ton passager, qui affiche un grand sourire tandis que ses yeux brillent du même éclat que les tiens. Vraiment, quand il s'agit de voitures, vous êtes aussi irrécupérables l'un que l'autre. « L'attente doit être une réelle torture ! » Tu ne lui proposes pas de faire une course avec vos deux nouveaux joujous, tu sais qu'il aime bien trop ses voitures pour ça. Quand il parle d'elles comme des humaines, ce n'est même pas une figure de style. D'ailleurs, tu serais naïve de croire que Debbie est à ta disposition. Il va surveiller que tu la traites bien, et s'assurer que tu prennes tes responsabilité avec elle. La preuve, même si le ton est dégagé, il parle de mérite, te faisant comprendre qu'il ne l'aurait pas confiée à n'importe qui. « Je suis flattée alors ! » Tu plaisantes mais tu sais que tu as intérêt à te montrer digne du présent. De toute façon, d'une manière générale, il est temps que tu commences à te montrer plus digne avec Nate. Vous en aviez parcouru du chemin depuis qu'il était venu à Tenby et il était le premier membre de ta famille à te faire vraiment comprendre le sens de ce mot. Il ne faudrait jamais que tu l'oublies, même s'il risquait de te réagacer très prochainement d''une manière ou d'une autre.

D'ailleurs, il commence, en mettant ses lunettes de soleil, se la jouant rock star. Tu pousses un soupir discret. Tu détestes lui parler quand il les porte, tu as l'impression de parler à ton reflet, un reflet déformé par ses verres d'une taille indécente. Cependant, depuis qu'il t'a mis les clés de l'Audi dans la main, il a gain de cause sur tout. En fait, tu as même fini par lui présenter des excuses. Il pourrait en faire des tonnes comme toi, mais bon prince, il te dit que c'est déjà oublié. « Tu vois, c'est exactement ce que je dis, tu es trop gentil ! » Il y a presque de l'indignation dans ta voix. Les gens trop gentils ou gentils sans arrière pensées, tu ne sais pas les gérer parce que tu es bien incapable de comprendre ce qui les motive. Toutefois, Nate n'en a pas fini avec les déclarations. Il te dit qu'il essaye d'être le meilleur possible pour sa cousine galloise et tu te retrouves une nouvelle fois émue. Tu n'avais jamais pensé à vous deux ainsi, mais finalement, c'est ce que vous faites, des efforts l'un pour l'autre. Même si ceux de l'anglais sont un peu plus visibles que les tiens. Profitant du fait que tu sois obligée de regarder la route, tu dissimules ton émotion tant bien que mal, essayant de répondre d'une voix neutre. Malheureusement, le contenu de ta déclaration contraste avec cette désinvolture feinte. « Tu t'en sors bien tu sais... Je ne sais pas ce que je serai devenue si tu n'avais pas été là cette année. » Ça pourrait presque faire une seconde croix historique sur le calendrier collinien, sauf que là, ce n'est pas entièrement sincère. Tout les malheurs contre lesquels Nate t'avait soutenue étaient irréels mais bon, ça ne voulait pas dire que tu n'avais pas remarqué ses efforts.

L'ambiance dans la voiture est un peu trop chargée de tendresse et d'émotion pour toi. Si tu n'étais pas au volant d'une Audi, tu aurais probablement sauté en marche. Mais là, tu te contentes de faire empirer le truc, révélant à Nate que tu écoutes son album. D'ailleurs, tu avais prévu de garder ça secret. Chaque chanson du groupe de ton cousin était composée de paroles d'amour si belles qu'elles pourraient toutes constituer des vœux de mariage alors toi écouter ça, c'était ton dirty little secret, ton guilty pleasure... Mais bon, sa réaction te confirme que tu as bien fait de cracher le morceau. Tu as réussi à lui transmettre un peu de la joie qui t'as animée quand il t'as donné Debbie. Il est ravi et ému que tu écoutes ses chansons, voir incrédule. Ça te fait presque à nouveau te sentir coupable. Finalement, ça ne te coûte pas grand chose de te montrer supportive à son égard, surtout si ça le comble autant. Toutefois, tu sais qu'il a tendance à se montrer prétentieux si on abuse des compliments alors tu nuances ta réponse quand il te demande ton avis. Tu redeviens bitchy mais c'est pour son bien. « Oui, globalement, il me plaît. Mais je t'avoue qu'il y a certaines chansons auxquelles j'ai plus de mal à accrocher que d'autres. Mais la piste 2... Je l'écoute en boucle." Ok, ce n'est pas le commentaire le plus constructif du monde mais tu ne maîtrises rien en musique... Vous pourriez partir vers le soleil couchant, sereins, détendus, pleins d'affection l'un envers l'autre, la voix de Nate résonnant puissamment  dans les hauts parleurs de Debbie mais c'est sans compter quelque chose que tu as dis et qui semble perturber le brun. Il te demande si tu pensais ce que tu as dis à propos de Harlow. Heureusement que tu lui as dit de mettre la musique, sinon, il y aurait eu un blanc très gênant dans la voiture. Il faut que tu réfléchisses à ce que tu vas dire. Tu sais que Harlow est le sujet le plus sensible qui soit pour ton cousin, même avant Debbie. Alors, une fois encore, tu mises sur la nuance. « Non bien sûr que non, j'ai dit ça sous le coup de la colère. Mais... Ça serait te mentir de te dire que je ne m'inquiète pas. L'amour que tu lui portes semble si... inconditionnel et je ne veux pas que tu souffres. » Toi qui est une oratrice de talent, tu n'arrives pas à expliquer le fond de ta pensée, à mettre des mots sur ce qui te chiffonnes sans le blesser. Alors tu préfères partir sur une esquive. « Mais ne prends pas mes conseils en matière de relations sentimentales pour argent comptant. Ça me fait sûrement peur parce que je ne pense pas avoir ressenti ça un jour pour quelqu'un. » L'image de Sean s'impose brièvement à toi mais tu la chasses aussi vite qu'elle est venue. Il faut que tu te concentres, pas qu'il y ait de non dit entre Nate et toi à propos de Harlow. « De toute façon... Tout va bien entre vous, non ? »

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Dim 18 Oct - 22:14

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need

Et oui… Une Porsche, même moi j'ai du mal à m'en remettre. C'est le genre de voitures que jamais je n'aurais cru possible d'avoir. Ou peut-être pas vu que mon père conduisait une Aston Martin d'un standing assez élevé quand j'étais enfant. Disons simplement que c'est une voiture dont j'ai toujours rêvé sans vraiment penser pouvoir le réaliser. Et pourtant… Vicky est à moi. Elle l'est et nous sillonneront les rues de Tenby ensemble d'ici quelques jours. Je hoche la tête vivement quand Penny affirme que l'attente doit être une véritable torture. Elle ne sait pas à quel point elle voit juste, même si je sais que je n'ai plus à attendre bien longtemps. L'attente… Ou le pire ennemi des enfants gâtés dans mon genre. J'accepte. J'ai toujours été pourri, alors évidement, même si je suis plus proche des trente ans que des vingts, ce n'est pas aujourd'hui que les choses vont changer. Vicky… Je souris à la simple pensée de cette conduite à venir et de tous les instants que je vais bien pouvoir passer avec.
Et puis, je souris finalement parce que cette journée se transforme radicalement à fur et à mesure que les minutes passent. Chaque seconde en compagnie de Penny devient de plus en plus délicieuse et je savoure cette journée, allant même jusqu'à lui proposer de venir manger avec moi et ma bien-aimée.  
Bien sûr, il y a cette séquence émotion qui me désarçonne, mais je fais de mon mieux pour apaiser la blonde qui semble sincère dans ses excuses même si elle me reproche d'être trop gentil avec elle. Je secoue la tête en arborant un mince sourire, pensant qu'elle n'est pas sérieuse. Comment pourrais-je être trop gentil avec elle ? Quand c'est la famille, on ne compte pas, pas vrai ? Alors je balais sa réflexion sur ma prétendue gentillesse d'un geste de la main. Je ne le suis pas et c'est tout. Seulement, je fais de mon mieux, comme je le lui explique quelques secondes plus tard et sa réponse me ferait presque verser une larme. Si elle n'était pas au volant, probablement que ç'aurait été le moment parfait pour une accolade, mais comme le moment ne s'y prête pas, je me contente d'une mine reconnaissante. M'occuper de Penny n'a jamais été un fardeau, même quand elle me faisait clairement comprendre qu'elle ne voulait pas de ma compagnie, et d'un point de vue un peu plus égoïste, l'aider à traverser toutes ces épreuves m'aura même fait retrouver l'inspiration pour écrire de nouveaux textes et créer de nouvelles compositions musicales.  
D'ailleurs, on enchaîne assez facilement sur le domaine musical quand je remarque que ma cousine se balade avec le disque de mon groupe dans son sac à main. Pour une surprise, c'en est une belle et elle me rend presque hystérique. Penny est bien la dernière personne que je pensais écouter ma musique. Après tout, je me souviens encore de son comportement lors du concert de la St Valentin. Elle applaudissait le groupe de sa collègue alors qu'elle n'avait jamais montré le moindre sentiment positif à l'égard de mes chansons.
« C'est normal, je suppose qu'on ne peut pas aimer toutes les chansons. Oh la deuxième… Sacred Wound. Je ne devrais probablement pas en parler, mais c'est mon ex qui me l'a inspirée. Tu gardes ça pour toi, je te fais confiance. »
Rien de mieux pour me rapprocher de ma cousine que de lui confier un petit secret. Dans le fond, je n'ai plus qu'à espérer que les deux jeunes femmes ne se croisent jamais, même si je suis sûre que Penny saura garder sa bouche fermée.
Puis, de nouveau habité par le doute, je ne peux m'empêcher de questionner Penny sur ce qu'elle pense de ma relation avec Harlow. J'hésite, mais je dois avoir ma réponse. Je dois savoir ce qu'elle pense pour peut-être imaginer ce que Harlow elle-même peut ressentir face à moi. Alors je demande et je deviens incapable de respirer jusqu'au temps qu'elle me réponde.
Je soupire de soulagement quand elle commence par me dire qu'elle a dit ça sous le coup de la colère. Mais… Il y a ce Mais qui vient me rendre nerveux. Alors j'écoute, et je ne sais pas vraiment quoi dire. Evidemment que j'aime Harlow. Je l'aime comme jamais je n'ai été capable d'aimer sans jamais prendre peur. Je hoche la tête, peu certain de ce que je dois comprendre, mais essayant quand même de faire un effort. Et puis, c'est au tour de Penny de poser sa question et je me mords la lèvre inférieure. Si je n'étais pas à l'intérieur de Debbie et à côté de ma cousine, je me serais probablement griller une cigarette pour faire passer ce mauvais moment. A la place, je bouge la jambe nerveusement.
« Tu sais, Penny, ce n'est pas simple d'être avec moi, mais oui, je crois que les choses vont bien entre nous. »
Même si comme toujours, j'essaye de faire fi du fait qu'elle semble distante quand on parle du futur. Je sors un écrin de la poche de ma veste.
« Et puis… tous ces allés-retours à Liverpool, ça m'a fait réfléchir et surtout fait comprendre à quel point j'ai envie de passer le restant de ma vie avec elle. » Je l'ouvre, profitant que nous sommes arrêtés à un feu rouge pour la montrer à Penny. « Je veux lui demander de m'épouser. J'en ai parlé à mes parents et j'ai leur bénédiction. Ils m'ont même donné la bague de ma grand-mère paternelle… J'ai simplement remplacé la pierre par un diamant noir. »
Je sors la bague et la montre à la jeune femme à mes côtés, jaugeant sa réaction, mais ne sachant pas quoi en déduire. J'inspire, commençant à avoir peur pour la suite.
« Tu crois que je fais une connerie ? »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mer 21 Oct - 10:40

Votre dispute semble de plus en plus lointaine, tandis que pour la première fois depuis longtemps, tu apprends à écouter Nate. Normalement, tu ramènes tout à toi, l'utilisant pour te donner un côté humain ou pour qu'il te rende un service mais aujourd'hui, tu essayes vraiment de partager un moment sincère avec lui. Et ça semble marcher. Tes excuses et le fait que tu écoutes son album ont suffit à faire disparaître les dernières miettes de votre malentendu, ne laissant place qu'à une discussion profonde sur ses sentiments. Il se confie à toi, et tu fais de ton mieux pour te montrer digne de ce geste de réconciliation. Cela ne veut pas dire que c'est tout à coup facile. Il y a toujours certains traits de la personnalité de ton cousin qui te font soupirer intérieurement. Ainsi, quand il t'annonce que la chanson que tu viens de lui avouer tant aimer a été écrite pour son ex et s'appelle Sacred Wound, tu prends sur toi pour ne pas éclater de rire devant tant de niaiserie. Sacred Wound ?! Non mais c'était quoi ce titre ? Nate était vraiment une drama queen. Sauf, que tu peux guère lui poser ce diagnostic alors que le moment est si parfait. Mais bon, ce que tu réponds finalement à voix haute n'est pas tellement plus charitable. « Quoi ton ex, la petite rouquine toute effacée ? Je ne pensais pas qu'elle puisse inspirer quoi que ce soit à part de l'ennui... Enfin, tu peux compter sur mon silence. Ce n'est pas de sitôt qu'on on ira boire un thé ensembles. » Tu exagères à peine. Tu ne supportais pas l'ex de Nate. Une soumise, toujours en train de se sacrifier pour faire plaisir aux autres. Le genre de personne que tu ne comprendrais jamais. D'ailleurs, tu te demandais ce qu'elle foutait à Tenby, collée aux basques de ton cousin. Et cet idiot, qui lui écrivait une chanson. Pas étonnant que tu ais eu envie de demander si tout allait bien avec Harlow...

Mais du coup, la réponse que tu finis par obtenir te surprend au plus haut point. Quoi ?! Le choc te fait appuyer un peu violemment sur l'accélérateur alors que vous vous approchez d'un feu rouge et tu es obligée de freiner un peu vivement pour t'arrêter. Les mauvaises habitudes reprenant le dessus, tu engueules Nate. « Non mais pauvre Debbie ! Ne me dis pas des trucs comme ça quand je conduis. » Toutefois, la surprise est l'émotion qui prédomine chez toi. Le petit Nate qui va faire sa demande...C'est émouvant. Profitant de votre arrêt, tu regardes la bague qu'il est en train de te montrer. Elle est superbe. Forcément, puisqu'elle vient du côté riche de la famille de Nate. Tu as envie que si Harlow dit non avec un caillou comme ça, elle est la dernière des imbéciles mais tu te rappelles juste à temps que tu ne peux pas être totalement toi même avec ton passager. Il ne peut pas comprendre à quel point tu es vénale et toujours en train de penser au fric. Non, tu dois agir comme le ferait une personne normale. Alors tu adresses un sourire radieux à ton cousin en bonne actrice que tu es. « Mais non, ce n'est pas une connerie... C'est une bague magnifique et une idée magnifique. » Tu es hypocrite 95% du temps avec tout le monde mais là, tu sens que tu exagères. Car tu pensais en fait ce que tu avais dit à propos de Harlow. Nate était trop étouffant, aveuglé par l'amour qu'il avait pour elle. Et cette dernière semblait avoir un peu peur de cet... engouement. Pas sûr que l'idée se faire passer la corde au cou soit de nature à la rassurer. Mais Nate a les yeux qui brillent, et un sourire absolument radieux. Et tout à coup, tu ne veux pas être la méchante cousine qui lui gâche sa surprise. « Si tu as la bénédiction de tes parents, que tout va bien entre vous et que c'est ce que ton cœur te dit de faire, je ne vois pas pourquoi ça serait une connerie... Vous allez être heureux. Enfin, encore plus que maintenant. Félicitations. C'est une très bonne nouvelle. » Harlow allait peut être dire oui. Dans ce cas, Nate serait insupportable mais tu pourrais t'en accommoder. Par contre, si elle disait non... tu t'en voudrais de n'avoir donné aucun avertissement et il serait un pur désastre. Vraiment, ton cousin te met dans une position délicate. Tu as ce mauvais pressentiment qui ne te quitte pas. Tu as l'impression de ne rien faire pour empêcher une éventuelle catastrophe. Telle une maman ourse qui laisse son ourson faire ses propres erreurs pour lui apprendre que la vie est difficile... Oh et puis, zut, tu lui as dit que tu n'étais pas la bonne personne pour lui donner des conseils en mais il n'a pas écouté, tant pis pour lui. Tu redémarres souplement quand le feu passe au vert, prenant une voix enjouée. « Pour quand la demande est prévue ? Il ne faudrait pas que je fasse de gaffe tout à l'heure ! »

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny Mer 21 Oct - 18:03

Cast your eye tears on to me
And I'll show you what you really need

Ma cousine n'est pas tendre quand j'évoque mon ex petite-amie et malgré tout, je ne peux m'empêcher de rire face à tant de répartie. En effet, je ne risque pas de voir Spencer et Penny partager une tasse de café ensemble vu les remarques peu sympathiques qu'elle fait sur la rousse qui a pourtant partagé ma vie un certain temps. Cependant c'est bel et bien la demoiselle qui m'a inspiré cette chanson et savoir que ma cousine l'apprécie rend les choses beaucoup plus réelles. Comme si tout se dessinait enfin comme j'ai toujours voulu. Un album qui sera bientôt en vente si bien qu'on ne cesse de gonfler notre communication au niveau des réseaux sociaux pour préparer le coup, car quel crétin peu vivre de nos jours sans un compte Facebook ? Je secoue la tête, espérant tout de même que Penny ne pense pas ce qu'elle dit à propos de Spencer ou du moins qu'elle exagère sur son ressentiment.
« Et ben dis donc ! Si je ne te connaissais pas mieux, je pourrais penser que tu as de la glace dans les veines. »
Je secoue la tête, observant à nouveau le paysage en pensant à cette chanson, justement alors qu'elle va bientôt passer dans les enceintes de Debbie. Mon album avec la sono amplifiée de Debbie… Je n'aurais pas pu rêver mieux.
« On ne se parlait pas trop à l'époque toi et moi, mais disons que j'étais pas le petit-ami idéal quand je sortais avec elle… Et la rupture a été assez brutale. Autant dire que j'étais un enfoiré, alors je me rachète comme je peux. C'est en quelque sorte ma rédemption. »
Et ce n'est pas plus mal que les gens d'ici ne sachent pas quel genre d'hommes j'étais avant d'être en couple avec Harlow, car mon comportement de fêtard invétéré qui aimait profiter de chaque concert jusqu'à l'aube n'aurait certainement pas plu à Mrs Lloyd et ses consoeurs.
La page est tournée à présent, si bien que je m'apprête à faire ma demande en mariage. A croire que je suis un homme changé. Harlow a fait de moi un homme nouveau, quelqu'un qui prend ses responsabilités, quelqu'un qui est prêt à s'engager… Quelqu'un qui sait ce qu'il veut et en l'occurrence qui sait avec qui il veut grandir, vieillir et fonder une famille. Quelqu'un qui veut plus que ce qu'il a déjà. J'espère simplement ne pas m'emballer, être sur la même longueur d'onde qu'elle… Lui faire comprendre qu'on est un duo pas seulement lié par la musique, mais par toutes les petites choses à côté. Alors c'est tout naturellement que je sors l'écrin de ma poche pour montrer la bague à ma cousine et ainsi lui expliquer quels sont mes projets pour le futur. Et sa réaction ne se fait pas attendre, la Collins accélère avant de piller devant le feu rouge, ce qui me fait me cogner la tête sur l'appui-tête de l'Audi. D'une main, je m'assure que mes cheveux sont toujours en place et je sors le bijou de son écrin pour que la jeune femme puisse mieux la voir. Aussi, peut-être qu'elle pourra me donner quelques conseils sur la marche à suivre. Le bijou est ancien et par conséquent j'ai peur qu'il ne soit pas vraiment facile à porter, mais vu comme les yeux de Penny pétillent devant le diamant noir, je suppose ne pas trop m'être trompé. Les compliments de la blonde me font sourire et maintenant que j'ai son ressenti, je n'ai plus qu'une envie : faire ma demande à ma Dulcinée.
« Merci cousine ! J'ai l'impression que tout se met en place et c'est magique comme sentiment. La femme, l'album… Tout ce dont j'ai toujours rêvé. »
Je me mords la lèvre, me rendant soudainement compte que je ne devrais pas étaler ma joie à ce point devant ma cousine qui se remet encore de la perte de sa petite. La pauvre qui a touché ce bonheur du bout des doigts avant de se le voir arracher sous ses yeux.
« Bientôt je pense, à son prochain jour de congés, je vais essayer de ne pas en faire des tonnes. Pas de pétales de roses dans tout l'appartement, ni de bague dans un gâteau… Ce sera quelque chose de simple.  »
J'imagine ce jour depuis des semaines déjà, mais savoir que ce jour arrive enfin me rend nerveux. Je n'ai plus qu'à espérer que la jeune femme ne remarque pas ce stress sinon elle pourrait se douter que quelque chose se trame. Et puis, pour imaginer encore plus loin, j'imagine le jour-J, celui où elle deviendra vraiment ma femme… Certainement que Penny sera mon témoin d'ailleurs. Je la regarde en biais alors qu'elle reprend la route avec une assurance qui me prouve à quel point j'ai bien fait de lui céder Debbie.
On continue notre tour dans la ville pour finalement se stationner devant l'appartement. Penny est aujourd'hui détentrice de deux grands secrets : la chanson pour Spencer et la demande en mariage imminente, et malgré le poids de ces secrets, j'ai confiance en elle et je sais qu'elle saura tout garder pour elle. On sort enfin de l'auto et nous prenons l'entrée de l'immeuble d'un pas synchronisé.
« Ca m'a vraiment fait du bien de te parler. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I want to exorcise the demons from your past. Penny

Revenir en haut Aller en bas

I want to exorcise the demons from your past. Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-