AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3801
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Sam 18 Juil - 18:11

Kainoa & Ana & Spencer
I wish I could be strong without somebody there.


Tu sors du four les feuilletés au fromage que tu as préparés pour tout à l'heure, un sourire aux lèvres. Ce soir, tu es invitée chez Kainoa, et tu te fais une joie de cette soirée tant tu apprécies le jeune homme. De toute façon, l'été à Tenby était magique. Les températures étaient exceptionnellement clémentes et tu étais très bien entourée. Depuis que tu avais emménagé avec Thelma, tu avais rencontré une foule de gens et vous preniez beaucoup de plaisir à recevoir du monde dans votre nouveau chez-vous quand vos emplois du temps le permettaient. Même, souvent vous vous retrouviez après le boulot, pour partager les dernières nouvelles autour d'un verre de vin ou d'un apéritif. A vrai dire, tu avais déjà plus d'amis qu'à Liverpool. Kainoa faisait bien évidemment parti de la bande et après avoir passé plusieurs soirées chez Thelma, il avait décrété que c'était à son tour de recevoir. Malheureusement, ta colocataire travaille ce soir et c'est donc seul que tu pars chez l'astrophysicien, tes amuses bouches soigneusement rangés dans un tupperware. Tu n'as pas loin à aller, les Baxter habitent dans la même rue que toi, à quelques mètres seulement. Tu traverses Victoria Street d'un pas guilleret, profitant de la fraîcheur du soir qui arrive enfin. Tu penses tout de même à lancer un regard prudent autour de toi, pour être certaine que personne ne t'attend ou te suit. Un vieux réflexe, qui te fait penser que malgré ton nouveau départ, tu ne te sentira plus jamais réellement en sécurité.

Cependant, ces sombres pensées ne se lisent pas sur ton visage quand tu sonnes à l'interphone des Baxter. Tu refuses de laisser la peur gâcher la soirée sympathique qui s'annonce. La porte s'ouvre et tu montes les escaliers, constatant avec un sourire que Kainoa t'attend sur le palier. Tu t'approches pour déposer une bise sur chacune de ses joues. " Salut ! Comment ça va ? Je ne suis pas trop en avance, j'espère ?" Il est plus plus grand que toi mais tu essaies tout de même de voir par dessus son épaule s'il y a quelqu'un dans l'appartement. Tu es trop polie pour le dire mais la franchise et les manières un peu trop directes du frère et aussi colocataire de Kainoa ont tendance à t'effrayer un peu... Ton hôte t'invite à  entrer, et tu le suis, dans le petit appartement qui est familier pour toi, tout comme le confortable sofa qui occupe l'essentiel de la place dans le salon. " Tiens, j'ai fais ça pour nous." Tu lui tends les feuilletés, sans rougir. Tu cuisinais pas mal ces derniers temps et tu étais plutôt fière de tes réalisations. Seule Thelma râlait car depuis que tu avais découvert son amour pour le chocolat, tu le déclinais dans toutes les recettes possibles et imaginables. Mais bon, il était important qu'elle se nourrisse bien, non ? Tu sors aussi un petit paquet emballé de ton sac et le tends à Kainoa avec un sourire timide. " Oh et je t'ai pris ça aussi, ça m'a fait penser à toi dès que je l'ai vue." Tu le regardes déballer le présent, espérant que ça le fera sourire. Certains pourraient penser que tu en fais trop mais tu tenais à lui offrir un petit cadeau. Une manière implicite de le remercier de tout ce qu'il avait déjà fait pour toi, en plus de cette invitation.
crackle bones



_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Sam 18 Juil - 22:25


Le réfrigérateur n’avait certainement plus été aussi rempli de bonnes choses depuis longtemps. En règle générale, il y avait surtout la bière d’Anthony, ainsi que deux ou trois trucs à grignoter, la moitié des denrées étant périmées. Pour un appartement abritant seulement deux hommes, il n’échappait pas à beaucoup de clichés. Kainoa n’avait pas l’habitude de beaucoup recevoir chez lui, en-dehors de ses soeurs. C’était petit et souvent très mal rangé. D’ailleurs, il n’avait pas beaucoup le temps d’inviter des personnes et de s’en occuper. Mais ses vacances d’été se déroulaient plutôt bien, jusqu’ici. Donner des cours particuliers lui rapportait plus d’argent que ses petits boulots habituels et il ne travaillait pas tous les soirs au Prince of Whales, ce qui lui laissait un peu le loisir de se reposer et de flemmarder, luxe qu’il s’accordait rarement. Pour la première fois depuis plusieurs mois, le jeune homme avait donc l’impression que la vie lui souriait un peu. Bien entendu, rien n’était jamais parfait, mais il avait retrouvé une certaine stabilité et surtout, retirait de la satisfaction à penser qu’il avait passé ses partiels malgré une rupture plus qu’éprouvante.

Après avoir jeté un coup d’oeil à sa montre, Kainoa vérifia une dernière fois que tout était prêt. Ce matin-là, il avait fait le ménage ; l’appartement était donc bien plus propre et ordonné qu’à l’accoutumée. Puis sa petite soeur était arrivée. Elle ne travaillait pas et ils avaient prévu de passer un peu de temps ensemble. Au programme ? Il était censé apprendre à faire des cupcakes, comme ceux qu’elle avait préparés pour son dernier anniversaire. Il se souvenait parfaitement qu’à l’époque, il avait dû prendre place derrière les fourneaux bien plus tôt que la quasi-totalité de ses camarades de classe. Son père n’aurait certainement pas pris la peine de leur faire la cuisine et souvent, sa mère était bien trop assommée pour bouger ne serait-ce que le petit doigt. Résultat, il avait aidé sa grande soeur à préparer des repas convenables pour eux quatre et il ne se débrouillait pas trop mal. Mais quand il avait déménagé et habité seul, puis avec son frère, Kainoa avait perdu l’habitude de cuisiner et bien souvent, il se nourrissait assez mal. Evie ne manquait pas de le lui rappeler régulièrement, mais jusqu’ici, ses efforts dans ce domaine s’étaient révélés plutôt vains. Après avoir passé toute une nuit à l’observatoire ou toute une journée sur des formules chimiques bien plus complexes qu’on ne l’aurait imaginé, il n’avait généralement pas la moindre envie de prendre le temps de préparer un bon repas. Mais les bases restaient et le Gallois était capable de faire quelque chose sans mettre le feu à son appartement, ni empoisonner quelqu’un.

Finalement, le résultat n’était sans doute pas trop décevant, en grande partie grâce à Abbey. Kainoa esquissa un sourire, tentant de détourner la conversation, sa petite soeur étant absolument persuadée que s’il se mettait à la pâtisserie pour recevoir une jeune femme, c’était qu’il y avait forcément anguille sous roche. Il se contenta de répondre qu’il était désolé de la décevoir, mais qu’il faudrait que cette lueur d’excitation qui se lisait dans ses yeux pouvait disparaître. Avec une petite moue, Abbey n’avait pas fait le moindre commentaire. Et peu après, elle était partie, le laissant se préparer pour le cours qu’il devait donner dans l’après-midi. Comme d’habitude quand l’étudiant était occupé par son domaine de prédilection, l’horloge lui sembla avancer à une vitesse alarmante et il put libérer Ivan, celui qui prenait des cours avec lui.

Quelques minutes plus tard, Kainoa était prêt à recevoir Spencer. Les pizzas avaient été livrées, Anthony était déjà parti et Ana-Sofia n’allait sans doute pas trop tarder non plus. Il ouvrit la porte à Spencer et l’accueillit avec un sourire jusqu’aux oreilles. « Bonsoir ! Non, t’en fais pas, t’es pile à l’heure… » Il s’effaça pour la laisser entrer, avant de prendre la petite boîte qu’elle lui tendait. « Oh, c’est gentil, merci… Du coup, j’ai un peu honte, j’ai commandé des pizzas… J’ai pas eu le temps de faire autre chose pour le plat principal, Ivan était là tout l’après-midi, mais je me suis plus ou moins penché sur le dessert, par contre… » Il posa la boîte sur la table, avant de lui proposer à boire. Quand elle lui donna ensuite un petit paquet, il resta interdit pendant un instant, avant de l’ouvrir. Il s’agissait d’une tasse… Très appropriée. Kainoa se mit à rire. « C’est adorable ! J’aime » affirma-t-il, en s’approcha pour lui faire un câlin en guise de remerciement. « J’aurais dû penser à t’acheter la palme de la meilleure coiffeuse. » Il s’assit près d’elle sur le canapé, puis, après une petite discussion sur le peu de nouvelles à échanger, ils s’installèrent à table pour commencer à manger. « T’as fait ça toute seule ? C’est trop bon ! » La compagnie de Spencer réjouissait l’aîné des fils Baxter, au point qu’il en oublia presque la mission déguisée de sa soirée. La sonnette, alors qu’ils avaient entamé les pizzas, le rappela à l’ordre. « Excuse-moi. » Quelques instants plus tard, il accueillait Ana-Sofia, priant pour qu’elle ne montre pas trop tactile. Puis il les présenta l’une à l’autre. « Spencer, Ana… Ana, Spencer… Une amie à moi.  Tu veux une part de pizza, Ana ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Lun 20 Juil - 12:24

When I'm on a mission
I rebuke my condition.
If you're a strong female,
You don't need permission.

Je me demande bien pourquoi j'ai accepté d'aider Kainoa… Au final, je ne sais même pas clairement pourquoi je dois aider son amie du nom de Spencer. Et voilà à peu près tout ce que je sais de la demoiselle. Elle s'appelle Spencer et selon le Baxter elle n'est « pas comme moi » et il voudrait bien qu'elle apprenne à se défendre un peu. Je pense que la tâche est dans mes cordes, mais ce qui me chiffonne, c'est toute cette mise en scène autour de l'histoire. Je ne peux pas dire ouvertement à la jeune femme que c'est Kainoa qui m'envoie et je ne peux pas savoir pourquoi il pense qu'elle a besoin d'apprendre à se défendre. Selon ses mots aussi, ladite Spencer est « gentille » et je ne peux que l'aimer… Sur ce point, j'ai quelques doutes. De ce que j'entends, elle m'a tout l'air de ce genre de filles faibles qui dépendent des autres et plus particulièrement des hommes, mais j'essaye de ne pas me fixer et de ne pas rester bornée à cette idée même si c'est plus fort que moi et que j'ai toujours eu du mal à m'entendre avec des femmes : les femmes, elles réfléchissent, elles sont intelligentes et surtout, mes atouts ne peuvent pas les déstabiliser. Je sors de la douche et je m'habille assez simplement, enfilant un short et un débardeur, puis je me sèche les cheveux et passe rapidement par la case maquillage. L'avantage de devoir faire comme si je ne suis pas prévue à leur petite sauterie, c'est que je n'ai pas à m'apprêter ni même à apporter quoi que ce soit. En bref, j'y vais les mains dans les poches et personne ne peut me le reprocher, pas même Kainoa puisque je ne rendrais la situation que plus réaliste.
Je sors de l'appartement, préviens Mathys que je sors, mais que ce n'est pas pour le travail histoire qu'il ne m'harcèle pas de messages comme il a tendance à le faire les soirs où je bosse et je me rends directement chez Kainoa. Aucun détour, je m'y rends et c'est un franc sourire que j'affiche quand le jeune homme m'ouvre la porte. Toujours aussi craquant.
« Hola hermoso. » Dis-je bien fort avant d'embrasser tendrement sa joue.  

J'entre à l'intérieur de l'appartement, un peu curieuse de voir à quoi ressemble cette Spencer car jusque là, elle n'est qu'un point d'interrogation et c'est toujours agréable de mettre un visage sur un prénom. Faussement innocente, je me recouvre la bouche de la main quand je vois enfin la demoiselle assise à table avec une part de pizza devant elle. Je feins d'être affreusement confuse et je suis moi-même impressionnée par mes nouveaux talents de comédienne et je ne peux même pas m'en vanter. Peut-être demanderai-je la critique de Kainoa la prochaine fois que je me retrouve seule avec lui…
« Oh, je ne savais pas que tu avais de la compagnie… »

Je pourrais aller jusqu'à m'excuser, mais il ne faut quand même pas pousser mémé dans les orties. Je regarde la demoiselle de la tête aux pieds, peut-être que je la dévisage même, avant de me reprendre quand Kainoa fait les présentations. Elle est mignonne, cette Spencer. Très mignonne, même. Un peu petite, mais après tout, ce n'est pas sa faute. Sans pouvoir vraiment m'en empêcher, je me demande si la rousse est le genre d'amie que je peux être avec le garçon, mais cette pensée s'échappe bien vite et je salue cette dernière en me penchant sur elle, encore assise et en la prenant dans mes bras avec vigueur. « Hola blanca » Fis-je en souriant quand je me redresse. Puis, je me retourne vers le garçon quand il me propose une part de pizza et je hausse les épaules.
« Uhm… Si… ¿ Por qué no ? Mais une petite s'il te plait, j'ai pas passé ma journée à la salle de sport et sur le ring pour ruiner tout ça. Mais en fait, je venais pour te rendre ton t-shirt. »

Je le sors de mon sac à main et le lui tends avec un clin d'oeil, puis je m'installe sur le sofa. A nouveau, je regarde Spencer qui me maudit probablement de ruiner son repas avec le Baxter en faisant intrusion et en décidant de rester manger un morceau. Le pire, c'est que je n'ai pas spécialement faim, mais pour que le stratagème fonctionne, il faut bien que je trouve une raison de rester.
« Alors… Spencer, vous vous connaissez d'où ? Tu fais aussi partie de ces gens intellos coincés de la fac de Swansea comme Kai ? »


_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.


Dernière édition par Ana-Sofia Reyes le Dim 16 Aoû - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3801
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Jeu 23 Juil - 16:50

« Bonsoir ! Non, t’en fais pas, t’es pile à l’heure… » Kainoa t'accueille avec sa bonne humeur habituelle mais aussi avec cette petite maladresse que tu trouves parfaitement adorable. Ainsi, il s'excuse de n'avoir rien préparé. « Oh, c’est gentil, merci… Du coup, j’ai un peu honte, j’ai commandé des pizzas… J’ai pas eu le temps de faire autre chose pour le plat principal, Ivan était là tout l’après-midi, mais je me suis plus ou moins penché sur le dessert, par contre  » Tu n'avais pas pensé que les feuilletés le mettraient mal à l'aise alors tu t'empresses de balayer ses excuses d'un grand sourire. « Mais de rien ! Ne t'en fais pas, j'adore la pizza. Et puis, les vacances, ce n'est pas fait pour cuisiner. » Tu réalises trop tard que tu dois être la seule de vous deux qui se sent réellement en vacances. Tu n'es pas encore très connue en ville et les gens partent nombreux en vacances, tu ne travailles donc pas beaucoup. Alors que Kainoa cumule les jobs d'été. Tu te corriges. « C'est normal que tu ais moins de temps que moi. Ne t'en fais pas. J'espère que ça se passe bien avec Ivan. » Vous aviez discuté des cours particuliers que donnaient Kainoa par sms, mais tu n'avais pas eu encore l'occasion d'interroger plus en avant l'astrophysicien à ce propos. Tu as peu de doutes quant à la réponse mais entre toi et Kainoa, c'est toujours comme ça, vous pouvez papoter de tout et de rien. Pour achever de chasser cette culpabilité qui n'a pas lieu d'être, tu mets plein d'enthousiasmes dans ta prochaine réplique. « Et dans ce cas, j'ai hâte qu'on en arrive au dessert alors ! » Kainoa te fait entrer chez lui et tu peux ainsi lui offrir le petit présent que tu as trouvé pour lui. Tu étais vraiment tombé par hasard sur cette tasse mais ça faisait longtemps que tu avais envie de faire un petit geste pour une des personnes qui t'avaient le mieux accueillie à Tenby. En plus, c'est d'usage de faire des cadeaux aux diplômés, non ? Pour ton plus grand plaisir, il semble ravi du présent. A tel point qu'il te serre dans ses bras avec un naturel déconcertant. Tu lui rends son étreinte, contente, pas gênée du tout. Avant Ben, tu étais quelqu'un de très tactile. « C’est adorable ! J’aime. « J’aurais dû penser à t’acheter la palme de la meilleure coiffeuse. » » Tu rigoles, pas surprise qu'il veuille détourner l'attention de sa réussite. " Je me contenterai de quelque chose à boire, ça sera déjà très bien." Tu n'oses pas demander quelque chose de précis, ne sachant pas ce qu'il a prévu.

Vous vous asseyez dans le canapé, continuant votre discussion quand tu reçois un nouveau compliment. « T’as fait ça toute seule ? C’est trop bon ! » Tu avales à ton tour un petit feuilleté, oubliant tout à coup tes résolutions pour garder la ligne cet été. Tu as envie de profiter de la soirée. De toute façon, la pizza, ça sera pire. Quand tu as fini de mâcher, tu peux répondre sans trop rougir. " Merci. Et oui, toute seule mais j'ai piqué à la recette à Thelma." Ta coloc devait être un fin cordon bleu quand sa préparation n'était pas entachée d'une de ses maladresses coutumières car il y avait dans votre appart, un cahier de recettes génial dont tu avais déjà envie de tester chaque page. Vous continuez de bavarder, liquidant les amuses bouches plus vite que tu ne l'aurais pensé. Mais alors que vous allez passer aux pizzas, la sonnette retentit. La surprise te fait quelque peu oublier la politesse. " Oh, tu as invité quelqu'un d'autre ?" Il te semblait que c'était rien que vous deux... Mais sans te répondre, Kainoa se précipite vers la porte. « Excuse-moi. » Il ouvre et après un bref silence, une voix chantante avec un fort accent retentit dans l'entrée. « Hola hermoso. » Tu réajustes ta position dans le canapé, tentant d'avoir l'air parfaitement détendue quand une magnifique brune fait son entrée dans le salon d'une démarche chaloupée très sexy. Toi si tu essayais de faire la même chose, tu ressemblerais probablement à Jack Sparrow mais là, l'effet est renversant. Immédiatement, tu envies cette belle femme qui te sourit avec assurance et semble tout à fait à l'aise avec son corps de mannequin. Mais presque aussitôt, elle porte ses mains à sa bouche en te voyant et tu crains soudain d'avoir une miette coincée dans les dents ou quelque chose de ce goût là. « Oh, je ne savais pas que tu avais de la compagnie… » Tu comprends alors qu'elle est passée à l'improviste et qu'elle doit être une amie proche de Kainoa.

« Spencer, Ana… Ana, Spencer… Une amie à moi.  Tu veux une part de pizza, Ana ? » Kainoa vous rejoint dans le salon, avec ce petit air effaré qui vous donne encore plus envie que d'habitude de le serrer dans vos bras. Mais tu n'y prêtes pas attention, te rendant compte que cette bombe est la fameuse Ana, qu'il avait déjà mentionné vouloir te présenter, sans que ça ne se fasse. Maintenant, tu comprends que ton instinct voulait sûrement te protéger car elle a le don de faire remonter tout un tas de tes complexes à la surface. Ana ignore la proposition de Kainoa dans un premier temps, fonçant droit sur toi avec sa démarche de top model. Tu tends la main mais elle l'ignore aussi et te serres dans ses bras avec vigueur comme si vous étiez les meilleures amies du monde et que vous vous étiez perdues de vue pendant 10 ans. « Hola blanca » Tu ne parles pas un mot d'espagnol alors tu n'es pas sûre de comment elle vient de t'appeler. D'une petite voix, tu lui réponds néanmoins poliment. " Bonjour Ana. Enchantée de vous rencontrer. " Mais elle s'est déjà plus ou moins désintéressée de toi, reportant son attention sur Kainoa et achevant sans aucun doute de te mettre mal à l'aise. « Uhm… Si… ¿ Por qué no ? Mais une petite s'il te plait, j'ai pas passé ma journée à la salle de sport et sur le ring pour ruiner tout ça. Mais en fait, je venais pour te rendre ton t-shirt. » Dès les premiers mots, tu repousses discrètement la part de pizza dans laquelle tu allais croquer. Non seulement, tu venais de manger à peu près une dizaine de feuilletés mais en plus tu ne pouvais pas en dire autant qu'elle. Le seul sport que tu peux te vanter de faire, c'est de monter les 6 étages pour rejoindre ton appartement. Enfin, tu rougis carrément quand Ana tend un t-shirt à Kainoa en lui adressant un clin d’œil. Tu as l'impression de t'être immiscée dans leur intimité. Enfin, ce n'est pas qu'une impression, tu n'es pas assez naïve pour ne pas remarquer qu'il se passe quelque chose entre eux. Ainsi Kainoa était en couple. Tu ne sais pas si le petit pincement au cœur que tu ressens vient de ce fait ou du fait qu'il ne t'en ai jamais rien dit. Enfin, il l'avait présentée comme une amie. Peut être que tu te fais des idées alors, car tu ne vois pas l'étudiant avoir une "sex friend".

« Alors… Spencer, vous vous connaissez d'où ? Tu fais aussi partie de ces gens intellos coincés de la fac de Swansea comme Kai ? » Tu écoutes la voix chantante d'Ana, toujours aussi fascinée par son aisance. Elle doit faire partie des gens qui peuvent se permettre ce genre de remarques taquines et faire rire toute l'assistance. Elle est déjà confortablement installée sur le sofa, te faisant passer pour une grosse coincée avec tes poses étudiées. Tu essaies de répondre mais tu dois t'y reprendre à deux fois et t'éclaircir à la gorge. " Oh non... Je ne suis allée à Swansea qu'une seule fois. Je viens de Liverpool. Kainoa et moi, on s'est rencontrés quelques jours après mon arrivée. Il avait besoin d'une coupe de cheveux et il se trouve que je suis coiffeuse." Tu as un petit rire nerveux qui ne rime à rien du tout avant de comprendre que tu dois reprendre la parole. La politesse veut en effet que tu retournes sa question à Ana. " Et toi alors ? Tu n'as pas non plus un profil d'astrophysicienne !" Comme elle, tu es passée directement au tutoiement. Tu espères juste qu'elle ne va pas trop mal prendre ta réplique. Mais pour la citer, elle ne ressemble pas vraiment à une étudiante "coincée". Elle n'a pas non plus le profil gallois avec son anglais hésitant et ses phrases ponctués d'espagnol mais ça, tu es trop poli pour le signaler. Tu reprends ta part de pizza, désireuse de t'occuper les mains. Puis tu décides de lancer une petite taquinerie, inspirée par Ana mais tu te rends compte de ta bêtise dès que tu ouvres la bouche. " A moins qu'Ivan soit ton second prénom" . Il y avait un sous entendu involontaire dans cette phrase et puis ce n'était même pas drôle... Tu croques dans ta part de pizza, bien déterminée à te taire pour les prochaines minutes.

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Dim 16 Aoû - 3:28


Au fond, Kainoa n'était même pas sûr que ce soit l'idée du siècle. Présenter volontairement Spencer à Ana-Sofia, n'était-ce pas un peu comme essayer de faire coller le feu et la glace ? Elles semblaient tellement être à l'opposé l'une de l'autre. Spencer était visiblement sensible, elle était ce petit bout de femme qui ne pouvait donner qu'envie de la protéger. Ana-Sofia, elle, était la première à clamer qu'elle n'avait besoin de personne et qu'elle était parfaitement capable de se défendre toute seule. Et à la base, c'était précisément pour cette raison que Kainoa avait pensé que la brunette pourrait aider, en quelque sorte, la rouquine. De quelle manière ? Il n'en était pas vraiment sûr ; mais l'essentiel était qu'Ana-Sofia avait accepté de se livrer à un manège pour le moins étrange. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il voulait faire quelque chose pour Spencer. Il n'était peut-être pas doué dans les relations humaines, ni pour cerner les autres, mais il n'était pas non plus spécialement stupide... Il ne parvenait pas à effacer de sa mémoire les bleus qu'il avait notés sur les bras de l'Anglaise la première fois qu'elle l'avait coiffé. Et il n'avait pas pu s'empêcher de remarquer qu'elle semblait effrayée à la nuit tombée et qu'elle sursautait au moindre bruit. Si quelqu'un comme Ana-Sofia pouvait la pousser à s'affirmer davantage, est-ce que ça ne valait pas le coup d'essayer ? Et si ça ne fonctionnait pas, il aurait au moins essayé. Ce qu'il craignait un peu, c'était qu'Ana-Sofia s'impatiente trop en présence de quelqu'un comme Spencer ou que cette dernière soit effrayée par une personnalité aussi forte.

Pour l'instant, alors qu'ils n'étaient que tous les deux, Spencer était tout à fait détendue. Elle le rassura quant à la pizza, affirmant même qu'elle était pressée d'en arriver au dessert, échangeant quelques nouvelles. « Oh oui, ça se passe bien avec Ivan ! Il est juste un peu... Dépassé. Mais c'est mon job de le faire bosser suffisamment pour rattraper son retard. Au moins, il est motivé, même s'il est pas toujours très calé... Et toi, ça va, t'as des clients en ce moment ? » L'étudiant se tourna vers le réfrigérateur. « Qu'est-ce que tu voudrais boire ? Il y a de la bière, de la citronnade, du thé glacé au citron vert et du jus d'orange. » Il attendit sa réponse, puis servit à son amie ce qu'elle avait demandé, avant de se verser un peu de thé glacé pour lui-même, dans son nouveau mug dont il était déjà fan. Rapidement, il la complimenta sur ses feuilletés - lui-même ne réussirait probablement jamais à produire de telles merveilles. « Eh bien j'en toucherai aussi un mot à Thelma quand je la verrai. » Ils s'étaient à peine installés que la sonnerie de la porte d'entrée retentissait et qu'il s'empressait d'aller ouvrir la porte à la Mexicaine. « Hello ! » Elle l'embrassa sur la joue, tout en le gratifiant d'un de ces surnoms en espagnol qu'elle affectionnait tant. Le sourire de Kainoa s'élargit. Même s'il ne parlait pas spécialement l'espagnol, à force de passer du temps avec elle, son vocabulaire s'était un peu enrichi et il comprenait relativement bien ce qu'elle lui disait.

Quelques secondes plus tard, elle se retrouvait face à Spencer et faisait mine d'être surprise. La chaleur avec laquelle elle l'étreignit sembla étonner Spencer et Kainoa se surprit à penser que, si lui s'était habitué au côté tactile de la jeune femme, ça ne pouvait pas être le cas de ceux qui n'avaient jamais eu l'occasion de la côtoyer. Mais Spencer était trop polie pour le montrer - elle lui faisait un peu penser à lui-même et c'était peut-être la raison pour laquelle ils s'entendaient aussi bien. Espérant que les choses se passent bien, le jeune homme servit une part de pizza à Ana-Sofia, prenant soin d'en couper une petite. Il n'avait guère envie qu'elle hurle au scandale parce qu'elle ne voulait pas ingurgiter trop de calories, alors qu'il ne voyait pas du tout où était le problème. Elle était superbe et il était bien placé pour le savoir, mais ça, il n'allait certainement pas le dire devant Spencer. Il n'aurait pas très bien su dire pourquoi, mais il ne tenait pas spécialement à ce qu'elle comprenne qu'entre Ana-Sofia et lui, c'était régulièrement un peu plus qu'une simple amitié. Ce n'était même pas juste le fait qu'ils couchaient ensemble, d'ailleurs, mais plutôt qu'ils semblaient liés d'une manière particulière, connaissant l'un de l'autre des détails du passé que tout le monde ou presque ignorait et possédant un certain don pour tomber l'un sur l'autre au bon (ou au mauvais) moment. Mais cet espoir que Spencer n'en sache pas plus était peut-être vain, puisque Ana-Sofia lui tendit le T-shirt qu'elle lui avait emprunté la dernière fois qu'elle était passée chez lui. Retenant une grimace, il prit le vêtement qu'elle lui tendait. « Merci. » Est-ce que ça ne pouvait pas attendre ? Spencer ne se dirait-elle pas forcément qu'il se passait quelque chose entre eux, pour qu'elle ait un T-shirt à lui ? Pourquoi ne pas carrément brandir une pancarte où elle aurait écrit "Salut, on est plus que des amis !" Non... Non, il devait se faire des idées ; de plus, il se doutait bien que c'était le cadet des soucis d'Ana-Sofia. D'ailleurs, il était quasiment persuadé que si elle avait accepté de rencontrer Spencer, c'était uniquement pour lui faire plaisir. « Tiens, bon appétit ! » lui souhaita-t-il, tout en lui tendant une petite assiette. « Si tu veux, il y a des feuilletés au fromage, je te les conseille. »

Ana-Sofia s'était déjà installée et avant d'en faire de même, le Gallois attrapa une autre part de pizza pour lui-même. Pas une petite pour lui, parce que même s'il n'avait pas passé l'après-midi à faire du sport, il mourait presque de faim et qu'il n'en mangeait pas souvent. Il faillit avaler de travers quand Ana souligna une fois de plus son côté coincé, puis la regarda en levant les yeux au ciel - c'était plus fort que lui. S'ils avaient été seuls, il en aurait probablement profité pour balancer une pique bien sentie. En attendant, il se contenta de s'asseoir près de Spencer, tandis que cette dernière s'employait à raconter comment ils s'étaient connus, ce qui n'était pas très long. En revanche, quand elle retourna la question à Ana-Sofia, il s'interrompit brutalement de mastiquer. C'était une excellente question... Ils s'étaient croisés plusieurs fois dans des circonstances un peu bizarres, mais dès que lui revint en mémoire la première fois où ils s'étaient vus, Kainoa se mit à rougir légèrement. « On a des amis en commun » s'empressa-t-il de préciser, parce que les détails n'étaient pas forcément glorieux et qu'il craignait qu'Ana-Sofia ne sorte quelque chose à sa sauce.

Spoiler:
 

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Dim 16 Aoû - 16:38

When I'm on a mission
I rebuke my condition.
If you're a strong female,
You don't need permission.

J'arrive dans l'appartement du Baxter, la bouche en coeur et prête pour ma mission secrète. Toutefois, dans ses consignes, Kainoa m'a simplement demandé de ne pas trop faire peur à son amie, alors j'essaye de ne pas trop en faire tout en restant moi-même. De toute façon, chassez le naturel, il revient au galop, alors il ne peut pas m'en vouloir si je me montre un peu trop tactile ou un peu trop franche quand je prends la parole. Je feins magnifiquement bien la fille qui n'est au courant de rien, mais qui finalement va quand même rester un peu parce qu'elle se voit offrir à manger. La jeune femme confirme les dires de Kainoa car il se trouve qu'en effet, elle est gentille, bien qu'un peu figée, mais qu'importe. Je vais profiter de cette petite soirée « improvisée » pour en savoir un peu plus sur elle et éventuellement mettre le plan en marche en parvenant à la faire accepter de me revoir pour s'entraîner. Dans les règles, je rends le t-shirt de Kainoa devant Spencer comme pour qu'elle voit que ma visite est vraiment inattendue, mais qu'il y avait quand même un but précis pour me rendre ici. Je suis déjà assise à l'autre bout du canapé et je ne peux plus m'empêcher de jeter des petits coups d'oeil discrets vers Spencer. Si je dois apprendre des techniques de défense et de combat à cette fille, il faut que je l'observe longuement pour me faire déjà une idée de sa force et de ses faiblesses. Si je la trouve un peu petite, ce n'est pas forcément une faiblesse quand on en vient à parler combat, au contraire, et même en dehors des combats, ce n'est pas un inconvénient non plus : la preuve, si cette Spencer sort un soir avec le Baxter, elle pourrait volontiers mettre une paire de talons hauts tandis que si je fais de même, le garçon m'arriverait à l'épaule. Je poursuis l'examen visuel de la rouquine et s'il y a quelque chose dont elle dispose que je n'ai pas… C'est bien une poitrine assez opulente. Et quelle paire ! Je détourne rapidement le regard avant que Spencer ou que Kainoa ne se rendent compte de ce que je fixais depuis quelques secondes avec stupeur et au même instant le jeune homme arrive à mon niveau avec la petite part de pizza promise.
« Gracias, amor. »

Lâche-je sans même réfléchir en prenant l'assiette qu'il me tend et en hochant la tête au conseil qui suit. Je n'ai pas vraiment d'appétit et j'en aurais encore moins une fois que j'aurais avalé cette part de pizza, cependant, je ne veux vexer personne et qui sait, je me laisserais peut-être tenter par ces feuilletés au fromage.
Maintenant que je suis installée sur le sofa, jambes croisées et assiette dans une main, il est temps de commencer mon petit interrogatoire discrètement. Car ce n'est pas le tout de venir et d'examiner la demoiselle si ce n'est pour ne rien dire par la suite. D'après ce que j'ai vu, elle a l'avantage d'être fine alors avec un peu de volonté, je devrais pouvoir en tirer quelque chose. Je pose enfin ma première question, naturellement et je remarque avec hébétude que la jeune femme ne semble pas à son aise. Serais-je en train de la mettre mal à l'aise ? C'est trop tôt pour le dire. J'écoute la jeune femme et hoche la tête quand elle se présente et raconte sa rencontre avec le gallois.

« Uhm Liverpool ! Je me disais bien que tu avais un accent plus compréhensible que celui des gallois. » Je tourne les yeux vers Kainoa « Sans vouloir t'offenser. » Puis je concentre à nouveau mon attention sur la rouquine. « Coiffeuse, hein ? » Je m'approche d'elle un peu trop vivement et prends doucement une de ses mèches de cheveux dans ma main alors que nous ne sommes plus qu'à quelques centimètres l'une de l'autre. « C'est ta vraie couleur ? C'est… Flamboyant. » Conclus-je en souriant, sincère, avant de reprendre ma place.

Elle me retourne la question et si elle voit juste quand elle souligne que je n'ai pas un profil d'astrophysicienne, je ne comprends pas ce qu'elle veut me dire par la suite quand elle vient à parler d'un second prénom. J'arque un sourcil et mon regard passe de Spencer à Kainoa d'un air interrogateur. Est-ce que c'est une blague ? On dit souvent que l'humour britannique est très noir ou simplement pas drôle… Peut-être qu'elle vient de le prouver ? Au final, je préfère hausser les épaules en guise de renoncement et plutôt répondre à la question de cette dernière, mais avant que je ne puisse ouvrir la bouche, Kainoa s'empresse de répondre à ma place et je distingue ses pommettes un peu plus roses que d'habitude. Et ce n'est clairement pas de l'alcool qu'il a dans son verre… Reprendrait-il ses bonnes vieilles habitudes de rougir à la moindre de mes remarques ? Je comprends alors que repenser à notre rencontre le mette dans cet état, mais je ne peux pas m'empêcher de m'esclaffer.
« ¡ Ay Dios mío ! Kainoa Baxter, tu rougis. En fait, Spencer, je suis la colocataire du meilleur ami de Kainoa. Donc c'est de là qu'on s'est rencontré, et le pauvre, chaque fois qu'il voulait voir mon coloc, c'était sur moi qu'il tombait ! Mais sinon dans la vie, je suis vendeuse. » pour ne pas dire dealeuse. « Alors oui, c'est bien éloigné de l'astrophysique. »

Enfin, je prends le temps de mordre pour la première fois dans ma part de pizza et si je dois avouer ne pas avoir très faim, je ne peux m'empêcher un petite gémissement de satisfaction en mangeant la part. Que c'est bon de manger.


:
 

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3801
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Jeu 20 Aoû - 18:44

" Oh je vois... mais je ne m'inquiète pas, je suis sûre que tu vas réussir à faire quelque chose de Ivan... Et oui, je commence à avoir des clients, c'est cool. D'ailleurs merci de m'avoir recommandée à ta grande sœur, elle est vraiment très sympa." Pendant un moment, Kainoa et toi, vous aviez été dans votre bulle à discuter de tout et n'importe tranquillement tandis que tu sirotais la citronnade qu'il t'avait servie et l'instant d'après, la volcanique Ana s'était jointe à vous, changeant la dynamique en quelque chose de bien plus chaotique. Curiosité oblige, après le passage du T-shirt, tu observes Ana et Kainoa avec attention, cherchant à comprendre ce qu'il y a entre eux. La complicité est évidente tout comme le regard plein de tendresse que Kainoa porte sur la brune. Et quand il lui donne une part de pizza et qu'elle le remercie en l'appelant "amor", tu n'as plus beaucoup de doutes. Tu demeures quelques instants pensive, te demandant s'ils ne préféreraient pas être seuls mais tu reviens à la réalité avec un petit sourire quand l'étudiant conseille tes feuilletés au fromage avec insistance à son autre invitée.

La conversation se lance et petit à petit, tu commences à oublier tes complexes face à Ana, même si tu as eu la fugace impression qu'elle te reluquait de la tête aux pieds. Quoiqu'il en soit, pour une raison qui t'échappe, cette magnifique femme s'intéresse à toi, te faisant même un compliment sur ton accent et t'interrogeant sur ton métier et ta coiffure, tout en taquinant légèrement votre hôte au passage. Tu réponds avec enthousiasme, ayant tout de même une petite pensée émue pour Kainoa qui va probablement vite se sentir largué face à cette conversation qui risquait de devenir 100% féminine. " Merci, c'est gentil. Beaucoup de gens n'aiment pas l'accent british en plus... En tout cas, j'aime le tien aussi. Tu le tiens d'où ?" L'accent d'Ana était en effet chantant et n'était certainement pas gallois. Tu espérais juste que tu n'avais pas posée ta question trop maladroitement, encore une fois. " Oui, je suis coiffeuse. J'essaie de me faire engager par Maxine qui tient le salon au centre mais j'ai l'impression qu'elle veut prendre sa retraite. Du coup, pour le moment, je coiffe les gens à domicile. D'ailleurs, tu n'hésites pas si un jour, tu as besoin d'une coiffeuse." Tu frémissais à l'idée d'un tête à tête avec Ana mais tu savais que tu étais idiote. Tu n'avais rien à reprocher à l'amie de Kainoa, si ce n'était qu'elle était magnifique, sûre d'elle et que son charme agissait visiblement sur l'étudiant en astrophysique. Elle était intimidante certes, mais elle ne semblait pas méchante. " Et oui, c'est ma vraie couleur... A mon plus grand désespoir, parfois." La mimique de ton interlocutrice quand elle avait prononcé le mot flamboyant t'avait interloquée, tu ne savais pas si elle te faisais un autre compliment ou pas...

Tu avais voulu retourner la question à Ana, lui demander ce qu'elle faisait dans la vie mais la réponse vient naturellement quand, ils t'expliquent en chœur comment ils se sont rencontrés. La scène est d'ailleurs étrange. Kainoa mentionne d'une voix ferme qu'ils ont des amis en communs, comme si la question était indiscrète. C'est à son tour de sembler mal à l'aise mais Ana n'en prends pas compte, racontant les événements tout de même. Tu penses bien qu'ils ne te disent pas tout, vu la façon dont Kainoa rougit et vu la façon dont Ana le regarde avec un sourire en coin mais tu fais comme si rien n'était. Ton éducation anglaise prime toujours. " Oh d'accord ! C'est marrant, Kainoa est aussi un ami de ma colocataire ! Et tu vends quoi du coup ?" Tu as eu un peu de mal à ne pas la vouvoyer mais tu es contente de voir que la conversation se fait sans trop de gêne ni de blancs. Tu te sens même de connivence avec Ana quand elle t'annonce qu'elle n'a rien d'une astrophysicienne. Au moins, elle ne lancerait pas de conversation complexe avec Kainoa dont tu ne pourrais pas saisir le moindre mot. Ne voulant d'ailleurs pas laisser le seul homme de la pièce en retrait, tu lui adresses un sourire. " Si j'avais dû deviner, j'aurai dit que vous vous étiez rencontrés en faisant du sport. Vous avez l'air d'en faire beaucoup tous les deux." Tu les imagines tous les deux, courant côte à côté, beaux comme des dieux, comme dans une pub de running. Puis tu secoues la tête, buvant une nouvelle gorgée de citronnade, refusant de croquer dans ta part de pizza même si Ana a entamé la sienne.

 

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Mer 2 Sep - 13:10


Assez rapidement, Ana-Sofia avait entamé la conversation avec un naturel  pour le moins désarçonnant quand on connaissait la vérité sur cette rencontre arrangée. Kainoa reconnaissait bien là son amie : elle n’était pas du tout timide et n’avait visiblement aucun problème pour faire la connaissance d’étrangers. Heureusement, d’ailleurs, puisque Spencer, elle, semblait plutôt réservée - en même temps, il n’était pas difficile d’être moins expansif et exubérant qu’Ana. En posant les yeux sur Spencer, Kainoa se surprit pendant un bref instant à regretter d’avoir insisté auprès d’Ana-Sofia pour qu’elle l’aide. La rouquine ne semblait pas très à l’aise et, d’une certaine manière, Kainoa la comprenait. S’il dînait chez un de ses amis et que quelqu’un débarquait sans crier gare, lui-même sentirait peut-être quelque peu… Intimidé ? Du moins, ce serait le cas si la personne en question possédait visiblement trois fois plus d’assurance que lui-même.

Tandis que les deux jeunes femmes commençaient à discuter, Kainoa mordit à nouveau dans sa part de pizza. Pour un début, ça ne semblait quand même pas trop mal se présenter. Quand Ana-Sofia évoqua l’accent des Gallois et qu’elle se tourna vers lui avec un air d’excuse, il leva la main pour signaler que ce n’était pas grave. Après tout, ce n’était pas la première fois qu’il entendait dire ce genre de choses et il voulait bien admettre que les Anglais avaient généralement plus la classe qu’eux quand il parlait. Il ne prêta donc aucune attention à ce qui se disait. Toutefois, quand la Mexicaine se redressa un peu brusquement pour se rapprocher de Spencer, il releva immédiatement les yeux de son assiette, les sourcils légèrement froncés. Que fabriquait-elle ? Ne l’avait-il pas quasiment suppliée de ne pas lui faire peur ? Mais pour Ana-Sofia, c’était sans doute naturel. Sous bien des aspects, elle était beaucoup plus ouverte que la plupart des gens de son entourage. Et pour s’assurer que Spencer n’était pas encore prête à prendre ses jambes à son cou, Kainoa se tourna légèrement vers elle. Son autre amie semblait surprise, mais pas plus effrayée que ça. Bon, ça allait, du moins pour l’instant. Il s’autorisa à se désintéresser légèrement de la discussion - les cheveux, très peu pour lui. Pourtant, il ne put s’empêcher de protester un peu quand Spencer se plaignit des siens. « Je suis sûr qu’il y a plein de filles qui voudraient avoir ta couleur » assura-t-il.

Le jeune homme s’installa un peu plus confortablement, tandis que la conversation déviait sur la manière dont il avait rencontré l’une et l’autre. Elles semblaient se débrouiller très bien sans lui. En relevant la tête, il croisa le regard d’Ana-Sofia. Celle-ci avait les sourcils haussés. De quoi parlaient-elles déjà ? Ah oui. « Ivan est celui à qui je donne des cours » expliqua-t-il. Ne le lui avait-il pas déjà dit ? Il n’en était même pas certain. Les seuls propos qu’il releva après ça furent au sujet de la profession de la brunette. Vendeuse. Il ne put s’empêcher d’avoir un sourire un coin, sourire qui s’élargit un peu quand Spencer lui demanda ce qu’elle vendait exactement. Il était curieux de savoir comment elle répondrait à ça. Certes, il la connaissait suffisamment bien pour savoir qu’elle avait un sens de la répartie à toute épreuve et qu’elle retombait toujours sur ses pattes, en quelque sorte. Mais c’était quand même embarrassant, ça, non ? Pourtant, ça n’avait rien à voir avec ce qu’il ressentit quand l’Anglaise glissa qu’ils avaient l’air de faire beaucoup de sport tous les deux. Il partit dans un violent éclat de toux, très difficile à contenir. Goodness, est-ce qu’il n’y avait pas un sacré sous-entendu là-dedans ? Quand même pas de la part de Spencer, si ? Kainoa était incapable de le discerner avec certitude et il se mordit l’intérieur de la joue. Il avait encore rougi, à tous les coups. Pourquoi n’avait-il pas une peau plus basanée ? Dans ce genre de situation, ç’aurait été plus pratique. « J’ai pas vraiment le temps de faire beaucoup de sport entre tous mes devoirs et la tonne de révisions, mais j’essaye quand même un peu tous les jours » finit-il par souffler, d’une voix un peu trop basse. « Elle, oui, bien plus que moi, j’avoue. Et toi, tu aimes faire du sport ? » Changer de sujet, à tout prix. Il avait l’impression d’être démasqué, c’était ridicule. « T’as plus faim ? » ajouta-t-il, en voyant qu’elle délaissait son assiette.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Sam 5 Sep - 14:31

When I'm on a mission
I rebuke my condition.
If you're a strong female,
You don't need permission.

« Gracias. Je le tiens de Tijuana, Mexico. »

Que je me sens obligée d'ajouter au cas où la demoiselle ne soit pas douée en géographie et qu'elle situe Tijuana dans n'importe quel pays d'Amérique Latine. Le pire serait sans doute qu'elle me prenne pour une vulgaire espagnole qui parle le catalan.
On commence à parler métier et voilà un renseignement qui peut me donner des informations sur la condition physique de la rousse. Coiffeuse… Un métier dans lequel on passe ses journées debout à piétiner et à tourner autour d'un client pour lui couper les cheveux ou faire une teinture ou tout autre coiffure nécessitant des compétences particulières. En bref, un boulot où on ne bouge pas. Petit à petit, je commence à voir les difficultés que peuvent apporter ce métier dans nos prochains entraînements si je parviens à la faire me rejoindre à la salle de sport. Espérons qu'elle ne soit pas ce genre de femmes à se plaindre à la moindre douleur et au moindre ongle cassé sinon je ne donne pas cher de sa peau. Cela dit, même si je fais ma petite analyse de mon côté, je me dis qu'une amie coiffeuse, ça peut toujours servir. Surtout qu'elle me propose elle-même ses services. De là à savoir si sa proposition est sincère, je ne peux pas encore me faire mon idée, mais ça ne m'empêche pas de faire déjà appel à ses talents de visagiste. D'ailleurs, c'est un bon moyen de faire la conversation, pas vrai ? Je souris à sa proposition et hoche la tête.
« T'es gentille, blanca. Tu crois que ça m'irait une frange ? » demande-je d'une voix soucieuse, comme si je l'envisageais vraiment. Puis je me retourne vers Kainoa « Tu m'aimerais toujours bien avec une frange, toi ? »

Il m'a peut-être fait venir en secret, mais ce n'est pas une raison pour l'exclure de la conversation. Cela dit, il est clair que je ne suis pas du genre à me préoccuper de ce que les autres pensent de moi, mais si je peux plaire un peu plus, évidemment que je ne vais pas m'en priver du moment que ça me plaise à moi aussi.
Un peu défaitiste, ladite Spencer avoue que sa crinière de feu fait parfois son désespoir et alors que je m'apprête à la contredire, Kainoa s'en charge à ma place sans me laisser le temps de répliquer. J'accorde un sourire en coin au garçon, puis je me retourne vers Spencer et j'hoche la tête pour appuyer les propos de Kainoa. Et pour me faire encore mieux comprendre, je reprends une mèche des cheveux de Spencer avant de les replacer derrière son oreille en souriant.

Face à ma détresse, le gallois m'explique finalement la blague de Spencer en m'informant que le dénommé Ivan n'est autre que l'élève de ce dernier. Je comprends un peu mieux où la jeune femme voulait en venir alors avec sa déclaration précédente et j'hoche la tête pour affirmer que j'ai à présent compris.
Cependant, quand nous faisons nous présentations respectives Spencer et moi, je constate que le jeune homme a un bon paquet d'amies filles. Je ne devrais pas m'en offusquer… J'ai moi-même beaucoup d'amis garçons après tout. J'écoute, je réponds et je pense avoir choisi un métier assez ennuyant pour qu'on ne pose pas de questions dessus, mais c'est sans compter sur la curiosité de l'anglaise qui me demande quels produits je vends. Je la regarde un instant sans rien dire, cherchant mentalement les produits les plus inutiles et les plus inintéressants pour ne pas qu'elle décide de s'étendre sur le sujet.
« Des tapis. » Que je lâche abruptement. « Des tapis persans. » je décide d'ajouter, pensant bien qu'avec son salaire de coiffeuse elle ne pourra jamais penser à s'en offrir.

Je souris, satisfaite et prête à passer à un autre sujet. Vu les magnifiques efforts d'improvisations que je fais, Kainoa aura intérêt de savoir comment me remercier.
La conversation n'aurait pas pu mieux tourner et même si elle met l'étudiant très mal à l'aise et me fait sourire franchement quand je l'entends tousser et devenir rouge pivoine, je n'ai qu'une envie : voir comment il se débrouille pour répondre à sa petite protégée.  
« Kainoa est trop modeste. Il est doué. En sport. » dis-je, angélique, avant de reprendre. « Mais ouais… J'en fais quand même plus que lui. Dès que j'ai du temps libre, je vais à la salle pour m'entraîner. J'aime me sentir forte. » ajoute-je. « Si ça te branche, je pourrais t'y emmener une fois. »  


_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3801
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Mar 8 Sep - 17:32

Tu te sentais de plus en plus à l'aise dans le trio étrange que vous formiez désormais avec Ana-Sofia et Kainoa. Peut être parce que tu t'habituais aux manières brusques de la brune. Ou peut être parce que l'astrophysicien faisait absolument tout pour que tu te sentes à l'aise. Il te fait un compliment sur tes cheveux et tu lui adresses un sourire radieux. « Merci. » A Tenby et en la personne de Kainoa, tu avais trouvé une denrée rare : de la pure gentillesse, complètement désintéressée. D'ailleurs, il est tellement gentil qu'il ne fait aucune remarque sur les nombreuses gaffes que tu t'emploies à commettre depuis le début de la soirée. Il explique simplement à la mexicaine que Ivan est un de ses élèves. Car Ana-Sofia est mexicaine, comme elle te l'annonce fièrement. Tu as un petit sourire amusé. Tous les Européens connaissent Tijuana mais pour de mauvaises raisons. Tu regardes Ana avec attention, posant sans t'en rendre compte une question que Kainoa t'as posé ce qui te semble être, il y a une éternité quand tu venais d'arriver à Tenby. « Oh tu es loin de chez toi... Ça ne te manque pas ? » En tout cas, si tu craignais que la conversation soit entachée de blancs, tu n'as plus à t'inquiéter. Ana-Sofia semble avoir cette faculté de rebondir sur tous les sujets et tu la suis, comme fascinée par cette personnalité atypique. Ainsi, quand elle apprend que tu es coiffeuse, elle te pose des questions sur sa frange et tu te fais une joie de répondre. « Oui, une frange droite... Assez effilée sur des cheveux lisses, je pense que ça ferait des merveilles. Ça te donnerait un air...mutin. » Tu lances un énième regard désolé à Kainoa que tu as l'impression d'exclure. Mais Ana-Sofia le mêle à nouveau de la conversation. « Tu m'aimerais toujours bien avec une frange, toi ? » Tu essaies de trouver la question aussi banale qu'elle est supposée être. Mais tu as quand même l'impression que Ana veut aussi un compliment sur ses cheveux et te fait comprendre qu'il est chasse gardé...

Vous parlez aussi du métier de Ana-Sofia et tu rends compte qu'il ne faut décidément pas se fier aux apparences car tu n'aurais jamais pu imaginer qu'elle puisse vendre... « Des tapis. Des tapis persans. » Tu digères l'information avant de rebondir. On pouvait compter sur toi pour véhiculer le flegme anglais partout où tu allais. Maman Elizabeth y avait veillé. « Oh ce n'est pas commun ! Tu fais ça dans une boutique ? » Cependant, ton flegme anglais quand les choses prennent un tournant plutôt incontrôlable. Sans faire exprès, tu as fait un nouveau sous-entendu douteux, ce qui déclenche une sacré quinte de toux chez Kainoa. Tu es mortifiée mais comme tu es celle qui est à côté de lui, tu oublies ton embarras pour lui tapoter le dos, soudainement inquiète. « Ça va ? » Il semble que oui, car il se reprend pour répondre à ta question comme si rien n'était. Le flegme anglais doit exister sous sa forme galloise. « J’ai pas vraiment le temps de faire beaucoup de sport entre tous mes devoirs et la tonne de révisions, mais j’essaye quand même un peu tous les jours. Elle, oui, bien plus que moi, j’avoue. Et toi, tu aimes faire du sport ?  » Oui, tu t'en serai doutée... Personne n'a de tels abdos en faisant de l'astrophysique. Bien sûr, tu gardes cette remarque pour toi, préférant froncer les sourcils sur la dernière question de Kainoa. A quoi jouait-il ? Tu lui avais déjà confessé être une nullité en sport. Ana-Sofia répond à son tour, prouvant qu'elle n'est pas en reste en matière de sous-entendus. « Kainoa est trop modeste. Il est doué. En sport. Mais ouais… J'en fais quand même plus que lui. Dès que j'ai du temps libre, je vais à la salle pour m'entraîner. J'aime me sentir forte. Si ça te branche, je pourrais t'y emmener une fois. » Tu oublies la bataille rangée que vous avez commencé à mener pour savoir qui connaît mieux Kainoa, pour méditer la proposition qu'elle vient de te faire. Se sentait-elle obligée par rapport à celle que tu avais fait pour une coiffure ? Ton regard se fait fuyant. « Oh merci, c'est gentil mais je ne suis pas une très grande sportive. Et puis... tu fais quoi au juste, de la boxe ? » Tu déduisais cela du fait qu'elle avait parlé d'être forte. Et puis, tu devais l'avouer, tu la voyais faire un tel sport. Elle était clairement du genre à rentrer dans le tas. Tu l'imagines avec des gants de boxe quand la voix de Kainoa te ramène à la réalité. « T’as plus faim ? » C'est vrai que tu n'as plus touchée ta pizza. Et tu te rends compte que c'est très impoli. Tu n'as pas envie que Kainoa se sente mal d'avoir commandé des pizza et qu'il pense que ça ne te plaît pas. « Si, si. »  Tu reprends ta pizza et tu croques dedans. Tu ferais n'importe quoi pour faire plaisir aux gens. D'ailleurs, tu t'en veux d'avoir été un peu hostile à la proposition de Ana. Alors tu essaies de rattraper un peu le coup, essayant de ne pas parler la bouche pleine. « Je pourrai venir te voir t'entraîner peut être, pour commencer. »

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Mer 9 Sep - 10:13


Entouré de deux jeunes femmes qu’il appréciait beaucoup, Kainoa aurait pu se sentir parfaitement à l’aise en d’autres circonstances. Ce n’était pas parce qu’il ne pouvait pas participer à certaines de leurs conversations typiquement féminines qu’il se sentait forcément exclu. En effet, en-dehors de son frère et de Mathys, il avait l’habitude d’être entouré de filles : ses soeurs et aussi leurs copines (et celles d’Anthony, par la même occasion), quand il vivait encore chez ses parents et par la suite, avec Sunshine (et ses amies, aussi), qu’il avait fréquentée pendant près de huit ans. Sans forcément chercher à le faire, il s’était entouré de pas mal de filles au cours des années, ce qui faisait qu’il ne bronchait plus quand il les entendait parler des choses qui ne le concernaient pas (ou ne l’intéressaient tout bonnement pas) le moins du monde. Non, le problème qui semblait se présenter à une vitesse effrayante, c’était qu’ils se retrouvaient plongés dans un univers de sous-entendus et de remarques à peine déguisées. Ça n’aurait peut-être pas dû lui causer autant d’embarras, après tout, ils étaient tous les trois des adultes. Mais Kainoa restait Kainoa, gêné par certaines choses qu’il aurait préféré garder secrètes. Il n’aurait pas su l’expliquer, d’ailleurs ; mais c’était un aspect de sa personnalité sur lequel son petit frère prenait plaisir à l’embêter régulièrement, ainsi qu’Ana-Sofia depuis plusieurs mois maintenant et ce, même si leur relation avait pour le moins évolué. Et à chaque fois qu’il se sentait mal à l’aise ce soir-là, que ce soit à cause des propos de l’une ou de l’autre, que ce soit involontaire ou pas, tout ce qu’il cherchait, c’était faire en sorte de changer de sujet. En réalité, il voulait tellement le faire que ça paraissait sans doute encore plus suspect, mais sur le moment, il s’en fichait, il voulait juste parler d’autre chose. Et quand il devait forcément répondre à une question qui le mettait un peu dans l’embarras, alors il s’arrangeait pour le faire le plus brièvement possible, sans prendre la peine de s’étaler sur le sujet, même si ce dernier le méritait. Aussi, quand Ana-Sofia lui demanda s’il l’aimerait toujours bien avec une frange, s’efforça-t-il de se contenter du minimum. « Euh… Oui. » Sa réponse pouvait sonner comme si elle manquait de conviction, mais ce n’était même pas le cas. Kainoa ne s’était jamais posé la question, en réalité et il n’avait même pas essayé d’imaginer la brunette avec une frange. Mais ce qu’il savait, en revanche, c’était qu’il la trouverait toujours aussi belle et aussi attirante, quelle que puisse être sa coiffure - ça n’avait absolument rien à voir, du moins de son point de vue.

Par la suite, ce fut au tour d’Ana-Sofia de se débrouiller pour orienter la conversation sur un autre terrain, quand Spencer aborda le sujet de la profession de la Mexicaine. Il songea pendant un instant à voler à son aide, puis se rappela qu’il valait mieux ne pas heurter le côté féministe d’Ana, qui lui dirait peut-être ensuite qu’elle était parfaitement capable de trouver quelque chose sans qu’il cherche à jouer les chevaliers servants ratés. Il ne put s’empêcher de relever légèrement les yeux vers elle pour lui adresser un petit sourire en coin et dut faire un énorme effort sur lui-même pour ne pas se mettre à rire. Des tapis persans, sérieusement ? Intérieurement, il salua sa capacité exceptionnelle d’improvisation, notant mentalement qu’il faudrait qu’il lui en touche deux mots et se rappela, par la même occasion, que lui-même était relativement doué pour se justifier à l’époque maudite où il fréquentait d’un peu trop près le monde de la drogue. Maintenant, il n’y avait plus qu’à espérer que les objets choisis n’étaient pas la passion cachée de Spencer, sinon, ils seraient dans de beaux draps. Kainoa avait beau pouvoir discourir sans s’arrêter sur les trous noirs, les nébuleuses et les propriétés de l’électromagnétisme, il serait tout bonnement incapable d’aider Ana-Sofia à combler les blancs qui se présenteraient inévitablement au sujet de tapis persans. Mais de toute manière, le jeune homme n’eut pas à s’en préoccuper bien longtemps. Il fut complètement absorbé par la tournure que prenait la discussion : ça n’aurait peut-être pas pu être pire dans ce domaine-là. La jolie rouquine se mit à lui tapoter le dos, visiblement inquiète pour lui. « Oui… Oui, ça va, merci. » Et bien sûr, la cerise sur le gâteau, le bouquet final, la réponse de sa chère Mexicaine. Il fallait qu’elle en rajoute, évidemment. Elle s’était toujours plue à le taquiner, de toute manière : c’était comme ça que leur relation avait commencé, ce n’était pas visiblement pas près de s’arrêter. Il se retint de la regarder en plissant les yeux, préférant garder à l’esprit qu’en réalité, c’était un compliment déguisé, puis se sentant très soulagé quand elle embraya sur elle-même. Finalement, ils en étaient arrivés à ce qui les avait menés là, à ce qui avait poussé Kainoa à demander de l’aide à Ana-Sofia pour Spencer. Les choses semblaient se présenter plutôt bien, Ana avait invité la jeune Anglaise et cette dernière semblait partante pour aller la regarder s’entraîner - ou alors elle cherchait juste à être polie, ce qui n’aurait guère étonné l’étudiant en ce qui concernait la coiffeuse. Il décida d’y ajouter son grain de sel, juste un peu ; Ana se débrouillait à merveille. « Si tu veux, je peux t’accompagner, pour te tenir compagnie… Et puis je l’ai jamais vue s’entraîner. » Il se tourna à nouveau vers Ana. « D’ailleurs, tu vas où ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Dim 13 Sep - 15:16

When I'm on a mission
I rebuke my condition.
If you're a strong female,
You don't need permission.

Je fronce les sourcils à la question de la rousse. Ca ne me manque pas ? Elle n'est évidemment pas la première à me poser cette question, mais je dois avouer ne pas l'avoir entendu depuis un moment. Et à chaque fois, c'était la même réponse. Evidemment que ça me manque. Et les choses n'ont pas changé depuis le temps, au contraire. Car même si je commence à me faire à cette nourriture fade, je ne pourrais jamais m'adapter à ce climat hivernal qui ne s'est dissipé que pendant deux semaines lors de cet été. Cela dit, je ne sais pas comment répondre à Spencer sans trop lui faire comprendre ce que je pense et surtout sans me montrer trop familière et lui faire peur, car même si parfois, on dirait que je perds de vue les consignes de Kainoa, je me souviens bien que je ne dois pas faire peur à l'Anglaise.
« Ben si. »

Que je fais claquer dans l'air en haussant les épaules comme si c'était une évidence et qui donne probablement l'effet d'une gifle à la demoiselle. Kainoa, lui, sait déjà tout ça. Il sait que tout me manque, sauf mon ex-petit ami que je dois encore fuir. Il sait aussi que je ne peux pas retourner chez moi, même si je suis restée très vague sur le sujet. Je ne veux pas être froide avec Spencer, mais cette question m'agace surtout car je ne peux pas répondre avec honnêteté à la jeune femme car je ne pourrais pas lui expliquer les raisons qui m'empêchent de retourner chez moi. Quand j'y pense… Ca va bientôt faire un an que je suis en Europe… Peut-être qu'Alejandro m'a oublié et que je peux retourner en Amérique Latine ? Je balaie cette idée de mon esprit en une seconde. Jamais il ne sera capable d'oublier ce que j'ai fait et jamais son envie de vengeance sera assouvie. Ainsi, je suis encore bloquée ici. Mais ce n'est peut-être pas une fatalité, car comme j'ai pu l'avouer au Baxter, je commence à m'attacher à ces petits européens coincés. Mais chut, c'est un secret. J'espère avoir convaincu Spencer de ne pas me demander pourquoi je ne retourne pas chez moi et par chance, nous embrayons sur un sujet différent, à savoir : la profession de la rouquine. Elle me répond avec un engouement certain et elle semble vraiment passionnée par ce qu'elle fait. Cela dit, je ne sais si un air mutin est supposé être un compliment ou non. J'hoche la tête, ne voulant pas encore faire part de mes lacunes en anglais et  je reste silencieuse avant de me re-concentrer vers le garçon.
Quand je demande au Gallois si je lui plairais avec une frange, il me répond avec une ton tellement blasé que j'en suis surprise. Pour une fois, c'est le garçon qui me met dans une position inconfortable, mais heureusement que j'arrive à retrouver de la contenance assez rapidement quand j'en viens à parler de mon supposé métier. Vendeuse de tapis persans… Moi-même je ne sais pas d'où me vient cette idée et je me dis que je suis sauvée, mais il faut malheureusement que la coiffeuse enchérisse avec une nouvelle question.
« Oui, dans une boutique un peu paumée à un peu plus de 45 minutes d'ici. Les trajets sont longs, mais je touche une commission sur les ventes et vu les prix des tapis, la paye est franchement intéressante. »

Encore des choix stratégiques pour faire en sorte que jamais Spencer ne décide de venir me rendre une visite : c'est loin, perdu dans la campagne galloise, et très cher. Voilà qui devrait satisfaire sa curiosité.
Et comme je ne peux pas proposer mes services comme Spencer le fait en matière de coiffure, je le fais quand nous nous mettons à parler de sport. Je souris en voyant Kainoa rougir encore et encore. J'hésite à lui faire un petit clin d'oeil, mais vu comme il est déjà au bord de l'étouffement à chaque fois qu'une phrase a une tournure un peu douteuse, je préfère ne pas en rajouter. Vu la réponse de l'Anglaise à ma question, j'ai l'impression que je ne vais pas pouvoir aider la petite protégée du Baxter. Si elle ne veut pas venir avec moi, je ne vais pas l'y forcer. Je le pourrais, mais je doute que Kainoa soit en accord avec mes méthodes. Je termine ma part de pizza, profitant que la parole soit à Spencer et je repose l'assiette sur la table basse.
« Ah. De acuerdo. Mais oui, c'est bien de la boxe que je fais principalement, en plus du fitness en général. »
Mentalement, je cherche une nouvelle façon de faire venir Spencer s'entraîner avec moi, mais je n'ai pas besoin de chercher plus que ça puisque la petite rousse reprend la parole en revenant sur ma proposition. J'hausse un sourcil, considérant cette option. Je suppose que c'est mieux que rien, même si avoir une plante verte à mes côtés n'est pas l'idée que je me faisais de ces entraînements.
« Oui ! Claro… Ca te donnerait une idée. »
Que je lâche en souriant pour essayer de lui donner envie. En général, je suis douée pour me vendre, mais là, avec cette fille, c'est plus compliqué. Et puis, Kainoa se joint à nous en proposant de venir avec nous. Deux plantes vertes ?! Mais ce n'est pas un spectacle que je compte offrir… Juste moi en sueur donnant des coups et les évitant. Mais vu le regard admiratif avec lequel Spencer regarde Kainoa, je suppose qu'elle sera plus à même de venir s'il l'accompagne. Soit. On dirait que je n'ai pas le choix, même si techniquement, Kainoa m'a déjà vu à l'action le soir où je l'ai pris pour un agresseur et où je l'ai plaqué au mur en lui enfonçant un genoux dans le dos. Ce souvenir me fait sourire, mais je me reprends vite.
« Ok. Ben vous êtes les bienvenus. En général, je vais dans le club de boxe a Penally, mais sinon pour le fitness, je me contente du Tenby Leisure Centre, c'est un peu moins loin. Du coup… Faudra que tu me donnes ton numéro, blanca, pour qu'on puisse s'organiser ça. Vous me direz quand vous êtes libres. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3801
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Mer 16 Sep - 9:48

Ce qui est bien avec Ana-Sofia, c'est que tu sais tout de suite ce qu'elle pense. Tu as pitié du pauvre Kainoa quand elle lui demande très directement s'il ne l'aimerait pas avec une frange. Une pitié que tu pourrais reporter sur toi quand elle te fait comprendre ce qu'elle pense de ta question sur le mal du pays, en haussant les épaules d'un air blasé, comme pour te signifier que ta question est débile. Tu ne veux pas juger alors tu te dis que c'est peut être un mécanisme de défense pour ne pas parler de sujets difficiles pour elle. C'est peut être une fugitive, une expatriée forcée comme toi après tout... Ensuite, vous parlez du métier de la mexicaine, un sujet bien plus neutre. Enfin, c'est ce que tu te dis, sans te douter un instant dans quels affres d'embarras et d'amusement, cela plonge tes interlocuteurs. « Oh oui, ça fait beaucoup de route par jour... Mais si ça paye bien et si tu aimes ce que tu fais, c'est parfait! » Tu viens de ressortir une banalité mais tu n'es plus à ça prêt. Et puis, même si tu voulais entretenir le feu de la conversation, tu dois bien avouer qu'aucune autre question polie ne te vient sur la vente de tapis persans. Tu ne connais rien au sujet et jamais, ô grand jamais, tu ne mettrais une de ces horreurs chez toi. Tu trouves cela terriblement prétentieux et tu n'as pas envie d'avoir l'impression de vivre chez ta grand-mère paternelle... De toute façon, quoi que tu fasses, tu as l'impression que l'invitée de Kainoa est en train de t'évaluer et de soupeser le moindre de tes gestes. Et peut être même de juger un peu parce que quand tu dis que tu ne fais pas de sport, tu lis clairement une lueur de désapprobation dans son regard... Elle t'apprends qu'elle fait du fitness et de la boxe, et tu comprends alors d'où lui vient ce corps de rêve, parfaitement musclé et élancé. Elle accepte aussi que tu viennes la voir s'entraîner.  Tu es en train de te demander à quel point, ça va coller elle et toi dans une salle de boxe et dans quoi tu t'es lancée, quand Kainoa, jusqu'à là de plus en plus silencieux, propose de venir avec vous. Tu lui adresses un sourire radieux, prête à lui sauter au cou. En deux mots, il t'a rassurée (même si ton appréhension est quelque peu puérile). Tout est plus rassurant quand tu le fais en sa compagnie, que ce soient les trajets pour rentrer chez toi le soir ou tu ce que tu entreprends pour mener ta vie d'adulte indépendante, soustraite des crochets de ton mari. « Oh oui, je veux bien que tu viennes ! Ana aura deux supporters comme ça ! » Ana donne son accord aussi, et ils se mettent à parler des détails techniques, tels que le lieu. En bons habitants de Tenby, ils parlent des clubs de sport avec facilité mais pour toi, ces noms n'évoquent rien. Tant pis. Tu suivra le mouvement, comme toujours. Tu donnes ton numéro à Ana pour qu'elle puisse te joindre, te demandant si elle rédige tous ces textos en espagnol. Enfin, tu peux peut être télécharger une application pour traduire... Puis, viens le sujet des disponibilités, et là, tu te dis que tu vas mieux t'en sortir que Kainoa. « Le salon ferme à 20h tous les jours et je suis généralement plutôt libre le week-end... Mais on fait comme ça t'arrange de toute façon ! » Oui, tu te plies toujours à ce que les gens préfèrent. C'est dans ton caractère. Et puis, c'est vrai, tu es plutôt libre. Nate est à Liverpool et le plus souvent, tu as quand même un peu peur de sortir de chez toi...

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Mer 16 Sep - 21:48

When I'm on a mission
I rebuke my condition.
If you're a strong female,
You don't need permission.

La curiosité de l'Anglaise semble s'être calmée puisqu'elle ne me pose plus de questions sur moi et ce n'est pas plus mal. Autant j'aime être le centre de l'attention, j'aime être visible et j'aime qu'on me regarde, mais là, ce soir, je n'apprécie pas les regards inquisiteurs de Spencer. Evidemment, elle doit se demander qui je suis pour Kainoa et elle doit aussi se poser des dizaines de questions à mon sujet, à commencer par : n'a-t-elle pas saboté mon repas avec le Gallois volontairement ? Et la réponse serait : ¡Claro que si! Cela dit, ce n'est pas à ma volonté, mais à celle du garçon et ça, Spencer ne doit pas s'en douter une seule seconde. Comment cette petite gueule d'ange pourrait organiser une telle rencontre ? Moi-même j'étais étonnée par sa demande dans un premier temps, mais maintenant que j'ai rencontré la cible, je comprends mieux pourquoi ce dîner était nécessaire : jamais je ne me serais intéressée à ce genre de fille. Eventuellement, peut-être qu'elle aurait pu me couper les cheveux, mais vu le peu de répondant qu'elle a, je doute qu'elle aurait été marquante d'un quelconque point de vue. Il va y avoir du boulot. Mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, comme on dit… Alors pour Kainoa, je vais essayer. Je vais l'emmener à la salle de gym et si elle pense qu'elle ne fera que regarder elle se met le doigt dans l'oeil. Je veux un aperçu de sa forme physique, mais surtout, je veux savoir pourquoi Kainoa veut absolument qu'elle apprenne à se défendre. Car elle n'a pas l'air d'être le genre à s'attirer des ennuis, au contraire, elle semble plutôt le type à s'effacer jusqu'à se fondre dans la tapisserie et devenir invisible. C'est triste, mais c'est visiblement ce qu'elle veut être alors tant pis. Ou tant mieux. Allez savoir.
Et si j'ai tendance à croire le dicton "à un c'est bien, à deux c'est mieux, à trois c'est trop…" je vais faire de mon mieux pour en faire fi le jour où j'irai m'entraîner avec mes fans. Cette idée ne m'enchante vraiment pas. Mais au moins, j'ai rempli ma part du contrat et cela veut dire que je vais pouvoir laisser les jeunes gens seuls. Mon départ ou ce que Spencer doit attendre dès qu'elle m'a vu entrer dans l'appartement. Je m'efforce de sourire et de paraître naturel, ce qui n'est pas difficile et je prends les coordonnées de la rousse pour pouvoir la contacter plus facilement et sans être obligée de passer par l'intermédiaire du Baxter. La coiffeuse s'exprime sur ses disponibilités et je réprime une moue boudeuse en l'entendant me dire qu'elle est disponible les week-end en priorité. On peut dire que ça ne m'arrange pas des masses étant donné que les clients affluent en général les soirs de week-end. De plus, je ne peux pas faire part de cette information à la jeune femme, car lui faire croire que la boutique de tapis est ouverte le week-end serait un peu gros. Déjà qu'elle ait gobé cette histoire de tapis est assez énorme en soi, alors je préfère ne pas pousser le bouchon trop loin. De toute façon, l'avantage avec ce job, c'est que mes horaires sont très flexibles. Ils s'arrangeront entre eux et me feront parvenir la date du rendez-vous.
« Mettez-vous d'accord et contactez moi. J'ai des horaires assez souples au magasin donc je pourrai m'adapter. »
Dis-je en me levant et en m'essuyant les mains avec une serviette en papier. Je fais un clin d'oeil à Spencer et j'annonce enfin mon départ.
« Sur ce, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Gracias pour la pizza, amor, mais je dois retourner vers Mathys.  Et je vous dis bonne soirée. »
Mission accomplie.  Je vais vers Kainoa et je me fais violence pour ne pas l'embrasser passionnément et me contenter d'un chaste baiser sur la commissure des lèvres, mais pour ne pas faire de jaloux, je me penche ensuite vers Spencer à laquelle je fais une bise bruyante.  
J'indique au garçon qu'il n'a pas à se lever pour me raccompagner, de toute façon, je connais le chemin de la sortie… Et puis, ce n'est pas comme si nous avons le temps d'échanger sur mes impressions concernant son amie. Ca on aura tout le temps de le faire, un soir où je n'aurais pas à le partager.
« ¡Adios! » Conclus-je avec un petit signe de la main puis en me dirigeant vers la porte.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa Jeu 17 Sep - 2:24


Est-ce que ces deux-là pouvaient bien s’entendre ? Alors qu’il écoutait leur échange en s’en tenant volontiers à l’écart, Kainoa ne pouvait dissiper certains de ses doutes. Elles étaient tellement différentes l’une de l’autre ! Pourtant, c’était aussi ce qui pouvait faire le charme d’une sorte d’amitié, non ? Les gens répétaient volontiers « les contraires s’attirent » et, dans certains cas, c’était vrai. Par exemple, lui-même ressemblait assez à Spencer, dans sa retenue, une certaine pudeur et un caractère relativement facile. Pourtant, il s’entendait très bien avec Ana-Sofia. Avant d’être amants, ils étaient d’abord amis, même s’il trouvait parfois leur relation difficile à expliquer en quelques mots. Mais ce qu’il en retirait, c’était un petit espoir que les choses fonctionnent entre Spencer et Ana, même si elles ne semblaient pas faites pour être les meilleures amies du monde. D’ailleurs, le jeune homme avait bien noté que quand la Mexicaine faisait une remarque qui mettait la rouquine mal à l’aise, cette dernière semblait pour le moins déstabilisée - comme lui, en fait. Et il s’en voulait un peu, se sentant responsable de son embarras. Mais il s’efforçait de garder à l’esprit que s’il faisait ça, c’était pour le bien de Spencer, même si elle n’en avait pas la moindre idée.

Et finalement, le sujet vint peu à peu sur le tapis, sans même que Kainoa s’en rende compte. Ana-Sofia vantait ses entraînements, il avait proposé à Spencer de l’accompagner… Cette dernière parut enchantée par l’idée ou plutôt, visiblement soulagée de ne pas se retrouver seule face à une brunette déchaînée. Kainoa adressa à l’Anglaise un large sourire, un sourire qu’il se voulait rassurant. Il était aux anges. Il avait atteint son but. Ana-Sofia s’était prêtée au jeu plus facilement qu’il ne l’aurait pensé… Et Spencer allait finir par se rendre compte que cette dernière n’était pas si intimidante qu’elle en avait l’air. Lui-même aurait peut-être un peu de mal à se libérer, mais il se débrouillerait ; pour aider Spencer, il le fallait bien. « D’accord, on te redira ça. » De toute façon, Kainoa reverrait sans doute Ana bientôt ; mais ça, il n’était pas obligé de le préciser. Elle s’était déjà levée. Mission accomplie, elle semblait presque pressée de partir. Le Gallois se leva à son tour. « Je t’en prie, c’est pas grand-chose. Passe le bonsoir à Mathys pour moi, d’accord ? » Il ne put retenir un sourire quand elle déposa un baiser à la commissure de ses lèvres, même s’il aurait préféré qu’elle s’en abstienne devant Spencer. Et une fois qu’elle eut dit au revoir à la coiffeuse, elle lui fit signe de ne pas la raccompagner. « Bonne soirée ! » lui souhaita-t-il. Puis il se laissa tomber en face de Spencer et, sans scrupules, attrapa un autre morceau de pizza. « C’est un phénomène, hein ? » commenta-t-il, un peu gêné. La conversation eut un peu de mal à reprendre, mais au moins, Kainoa était certain que Spencer ne ferait pas allusion à l’attitude d’Ana-Sofia visà-vis de lui. Ce n’était clairement pas le genre de la maison. Et finalement, ils purent tous les deux finir leur dîner comme ils l’avaient commencée, entre plaisanteries, discussions animées et éclats de rires.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa

Revenir en haut Aller en bas

You know what they say... two's company. Three's a party - Spencanoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-