AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Ven 17 Juil - 9:52


Le plus discrètement possible, Mona tira sur sa robe, vers le bas. N’était-elle pas un peu courte ? Elle n’aurait pas su le dire, n’ayant sans doute pas passé suffisamment de temps devant la glace. De toute manière, ce n’était même pas elle qui avait choisi ses vêtements. C’était toujours comme ça, lors des soirées dites importantes. Soit sa mère l’emmenait faire les boutiques pour lui dégoter quelque chose de convenable, soit elle appelait sa couturière particulière pour qu’elle fasse quelque chose d’unique et de sur-mesure pour Mona - en règle générale, c’était la deuxième option qui primait. Une fois de plus, la benjamine de la famille avait donc été observée sous toutes ses coutures par une femme dont elle avait désormais l’habitude, avant de recevoir une robe originale. Si ça ne tenait qu’à elle, Mona se serait certainement contentée d’en piocher une dans son stock ou d’aller dans sa boutique préférée. Mais ça ne marchait pas comme ça avec sa mère. Il fallait toujours quelque chose de neuf, quelque chose qui détonnerait un peu, comme si c’était la chose la plus importante au monde que d’être sur son trente et un pour cette foutue soirée. Et à l’instant précis, Mona regrettait de ne pas avoir pu enfiler une des robes que Shea avait confectionnées spécialement pour elle, c’étaient de loin ses préférées.

Après avoir mis son sac-pochette à la hauteur de son menton, la brunette jeta un coup d’oeil à son iPhone pour vérifier l’heure qu’il était. Vingt et une heures trente-sept. Elle poussa un soupir. La soirée était très loin d’être terminée. Relevant la tête, elle chercha des yeux Milo, son frère jumeau. C’était, à n’en pas douter, l’unique avantage de cette soirée : il était présent. Pourtant, à ce moment-là, Mona ne parvenait pas à le repérer. Où pouvait-il donc bien être passé ? Rapidement, un doute effleura l’esprit de Mona. Oui, à tous les coups, son cher jumeau était parti préparer une des farces dont il était le seul à avoir le secret. Il était rare qu’il ne l’entraîne pas avec elle, puisqu’elle le suivait volontiers ; mais il lui arrivait de la laisser de côté pour lui éviter une éventuelle punition, dans les cas où il prévoyait un trop gros coup. Amusée d’avance, mais lasse d’être toute seule, la petite Anglaise aurait volontiers attrapé une coupe de champagne. Les serveurs circulaient ; mais elle n’osait pas le faire. Après tout, il lui restait encore quelques mois devant elle avant d’avoir officiellement le droit de boire de l’alcool, aussi préféra-t-elle s’abstenir de son envie du moment.

Elle n’aurait même pas su dire en quel honneur cette soirée mondaine était donnée. Bien entendu, sa mère le lui avait expliqué en long, en large et en travers, mais avec le temps, Mona avait développé une faculté assez particulière : elle savait très bien faire semblant d’écouter. C’était tout un art, il fallait ponctuer la conversation d’exclamations, de temps à autre et pour ça, savoir discerner à quel moment tendre l’oreille et à quel autre moment il était possible de détacher ses pensées sans problème. Mais à l’instant précis, Mona regrettait quelque peu d’avoir été distraite. Il aurait pu tout aussi bien s’agir d’une réunion d’affaires géante entre plusieurs sociétés importantes (dont celle de son père) que d’une soirée destinée à la promotion d’un film dans lequel jouait sa mère. Toute détachée du monde qui l’entourait, la jeune Taylor n’en avait pas la moindre idée. Ruminant contre sa mère, qui n’aurait pas accepté qu’elle ne fasse pas acte de présence, Mona se mit à regretter de ne pas avoir réfléchi à deux fois avant de se pointer à Londres. Elle était heureuse de se retrouver dans sa ville natale, pourtant. Elle avait sauté dans les bras de Milo et avait fêté l’obtention de son baccalauréat dignement avec tous ses anciens camarades de classe. Malheureusement, après ces moments joyeux venaient les obligations propres à une famille très aisée, dont Mona se serait volontiers passée.

Toute distraite par ces différentes pensées, plus ou moins mornes, elle ne prêtait pas beaucoup d’attention à tout le reste. Et finalement, ce fut sans grande surprise qu’en se déplaçant brusquement pour laisser passer un serveur, elle entra un peu violemment en collision avec quelqu’un. Sous le choc, Mona se retrouva par terre, mais ce n’était pas ce qui lui importait. Le jeune homme qu’elle avait bousculé avait renversé sur sa propre chemise le contenu de sa coupe… Aussitôt, Mona porta une main à sa bouche, sans même prendre le temps de se relever tellement elle était horrifiée. « Je suis désolée ! Il était chargé et je voulais lui faire de la place… Pardon, je payerai le pressing… » Une situation tout à fait banale dans l’univers des Taylor-Thompson, dont la maladresse était légendaire.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Mar 11 Aoû - 13:47

La dernière touche de parfum permit de sublimer le costard haute couture italien que je porte, serrant parfaitement mon corps car il a été conçu sur mesure. D’une certaine manière même avec le temps passer à arborer des vêtements hors de prix, mon ensemble préféré reste un vieux t-shirt que j’ai piqué il y a deux ans à Monroe, un espèce de débardeur noir un peu délavé et qui porte encore son odeur, ainsi que la peine d’avoir connu pas mal de squat et pas mal de journée sans pouvoir être lavé. Accompagné sûrement par un pantacourt de couleur kaki toujours aussi délavé qui m’appartient cette fois ci. Bref, autant dire que même après plus de vingt années passées à vivre ainsi, c’est les choses les plus abîmés qui restent dans mon cœur. Cependant, un bon costume est toujours agréable, il donne une sorte de confiance en soi qui ne se néglige pas, surtout pas quand on tient l’entreprise de son père, du moins l’un des sièges qui se trouvent à Tenby, et l’autre à Londres. Bien sûr, cette condition oblige à se sentir à l’aise afin de discuter avec les gens, les futurs clients et les collaborateurs, et un t-shirt à Monroe, même avec les plus beaux yeux du monde n’aidera sûrement pas à conclure des contrats.
Un faible sourire sur mes lèvres alors qu’en déverrouillant mon portable je vois l’image de Monroe souriant aux éclats juste avant de tomber de son skate, une photo prise à Douvres il y a bien des années en arrière. Une époque lointaine, mais très vite il faut reprendre place dans la bon monde. Dix-huit heures, l’heure parfaite pour ni être trop en retard, ni trop en avance, juste assez pour se faire désirer, et ne pas mourir d’ennuie à cette soirée. Officiellement, la soirée a pour but de réunir tout le gratin d’Angleterre, du moins, une belle partie visant ainsi à renforcer les liens entre beaucoup d’entreprises. Autant dire que c’est une soirée cruciale pour n’importe qui qui entretient de bonnes affaires en Angleterre, mais également une opportunité pour pas mal de femmes de trouver un bon partit.

Arrivé alors sur le lieu de réception en limousine, je souris à mon chauffeur alors que je fais tomber très vite le visage enfantin que j’arbore d’habitude. Il faut savoir porter des masques, et ici c’est le sérieux, le calme, et surtout un visage d’un homme décidé qu’il faut porter, et pas d’une tapette qui compte se marier avec un homme qui l’a frappé. Avec des pensées pareilles, il est un peu dur de ne pas paraître lugubre et triste, la vie mondaine n’est pas toute rose, il faut bien souvent se déguiser en une personne froide pour ne pas se faire malmener, et moi, le doux Cassandre qui rêve du prince charmant, j’ai bien facilement vue que ce monde n’accepte pas les rêveurs. Un faible sourire, je prends une coupe de champagne avant de fixer la foule avec appréhension. C’est partit, il faut ainsi faire le premier pas. Et avec toute la volonté du monde je m’avance déjà vers un groupe de collaborateurs. Au même moment, un grand choc et ma flute de champagne à peine entamée sur mon costume, une jeune femme tombe sur le sol, je me fige, surprit, et m’abaisse pour l’aider à se relever, lui tendant une main.

« Ne vous en faites pas. Vous allez bien ? Rien de casser ? » Sourire adorable, je fixe la jeune femme avec inquiétude, elle a dû tomber de haut, surtout avec des talons, j’observe un peu ses chevilles pour voir si une trace de blessure se dévoile, mais rien. Alors je l’aide à se relever, souriant timidement, fixant la foule d’un air rassurant puis dit de nouveau. « Vous étiez pressé de danser je suppose ? » Un sourire adorable, je dépose la coupe vide sur une table et l’entraine vers la piste de danse. « M’accordez-vous cette danse ? » Dans tous les cas, il est trop tard pour hurler et lui dire que mon costume est abimé, et au moins, cela rendra cette soirée un peu plus amusante.

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Mer 2 Sep - 5:33


Incroyablement gênée, Mona releva timidement les yeux vers celui qu’elle avait percuté. Il n’avait pas l’air beaucoup plus âgé qu’elle, grand, mince, portant un costard haute couture (un oeil aussi exercé que le sien était capable de reconnaître ce genre de choses du premier coup d’oeil). Tout ce qu’elle espérait, à l’instant précis, c’était qu’il possédait une personnalité aussi belle que ses vêtements, suffisamment du moins pour ne pas s’emporter outre mesure contre elle. Bien entendu, elle s’était empressée de bafouiller des excuses et d’affirmer qu’elle payerait le pressing, mais elle avait bien conscience que ce n’était pas forcément suffisant. Certes, un jeune homme comme lui paraissait avoir tout à fait les moyens de se payer tous les costumes du monde (alors à combien plus forte raison la blanchisserie), mais c’était le geste qui comptait. C’était elle qui avait fait une bêtise et, en grandissant, Mona apprenait à les assumer et à s’efforcer de les réparer à la place de ses frères, soeurs ou cousins.

Avec stupeur, la jeune fille vit celui qu’elle avait malencontreusement bousculé se baisser, allant jusqu’à lui tendre une main, avec un sourire. Il n’était donc pas fâché ? Mona en aurait presque ri, tellement elle se sentait soulagée. « Oh, je vais bien, merci, je… J’ai l’habitude de tomber. » Elle attrapa volontiers la main qu’il lui tendait, puis il la tira vers le haut. Timidement, elle esquissa un sourire. « Non, même pas, c’est juste que… » Elle s’interrompit, réalisant qu’il ne faisait que plaisanter. Il avait déjà posé sa coupe (désormais vide, on se demandait bien à cause de qui), sans lâcher sa main et l’entraînait un peu plus loin. Mona se mit à rougir un peu. « Volontiers, merci. » On ne refusait jamais une proposition aussi aimable et galante, sa mère le lui avait répété une bonne dizaine de fois. De toute manière, elle n’aurait probablement jamais dit non. Il avait l’air tout à fait sympathique et elle lui était tellement reconnaissante de ne pas lui en vouloir qu’elle aurait même pu s’essayer à la danse de la pluie s’il le lui avait demandé.

La Londonienne posa une main sur l’épaule de son nouveau compagnon de danse, avant de suivre ses pas. Sans les talons sur lesquels elle était actuellement juchée, il devait mesurer environ vingt centimètres de plus qu’elle. « Au fait, je m’appelle Mona. Mona Taylor. » Cette précision n’était sans doute pas nécessaire, mais dans soirées dites mondaines, les gens donnaient toujours leur nom de famille (forcément « important ») quand ils se présentaient. « Et encore une fois, je suis vraiment désolée d’avoir abîmé un aussi beau costume. » Elle se sentait obligée de s’excuser à nouveau. Ce n’était pas forcément suffisant, mais quand elle gaffait (c’est-à-dire souvent), elle s’excusait toujours à plusieurs reprises. « Je pensais être une des seules jeunes à devoir venir ici. Qu’est-ce qui vous amène ? Une entreprise familiale plus que florissante ? » Mona ne voulait pas être indiscrète, simplement faire la conversation. Pourtant, ce n’était pas forcément une bonne idée. Quand elle dansait, en règle générale, elle s’efforçait de rester un minimum concentrée. Certes, elle avait l’habitude de ce genre de soirées et de la danse à deux, mais son habituelle maladresse ne l’aidait guère, à combien plus forte raison lorsqu’elle portait des talons. Elle avait bien essayé de se défiler, à la maison, mais la tête qu’avait tirée sa mère ne lui avait guère laissé le choix. Une fille ne portant pas de talons à ce genre de soirées, c’était juste impensable. La jeune Taylor s’était donc arrangée pour que ceux qu’elle porte ne soient pas trop hauts, sans quoi elle risquait de faire trop de dégâts. Et pour l’heure, elle essayait surtout de ne pas marcher sur les pieds de celui qui l’avait si gentiment invitée. « Désolée, je suis pas la plus douée du monde » avoua-t-elle, se demandant alors si elle n’aurait pas mieux fait de le prévenir avant d’accepter. « Et j’aime les euphémismes » ajouta-t-elle, bien décidée à rire d’elle-même plutôt qu’à pleurer.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Sam 3 Oct - 19:36

La soirée poursuivait son plein avec les rires et les discussions bienséantes de toute la haute société. Si seulement Monroe était là pour m’accompagner, peut-être que les choses auraient tournées autrement. Il a le don de toujours tourner les choses de manière catastrophiques, drôles, ou irréalistes. Je l’imagine bien, ici en plein milieu de la piste de danse avec un costume qui lui va à merveille, mais qui lui semble pourtant bien étranger, comme une femme qui porterait une jupe alors qu’elle ne porte que des pantalons au quotidien. Une beauté rare, mais qui pourtant fait tout pour la mettre mal à l’aise, l’obligeant à tirer maladroitement dessus par peur d’être trop découverte. Monroe est de ce type-là, le type de personne maladroit, qui regarderait autour de lui pour comprendre comment tout cela fonctionne, pour comprendre comment rire, comment se tenir. Peut-être que par excès de rage il s’enfuirait en courant, déciderait de grimper à un mur ou de filer sous la pluie pour apprécier la brise trop froide, par esprit de rébellion. Mais Monroe n’est pas là, et tout semble bien trop calme au final, comme si mon quotidien était à des années lumières de ce qu’il se passe ici.

La jeune femme qui vient de me bousculer est comme Monroe. Ou du moins, comme cette femme avec une jupe, elle semble bien intégrée à ce monde, par son habit, mais très franchement, on dirait bien que ce n’est que de l’apparence. Comme moi peut être ? Bien évidemment, sa surprise est adorable, car n’importe quel homme dans cette pièce aurait grondé, ou l’aurait sermonné tel un enfant pour sa conduite instable. Mais pas moi, sûrement pas moi. « Oh, je vais bien, merci, je… J’ai l’habitude de tomber. » L’habitude ? Un bref sourire apparaît sur mes lèvres, décidément charmé par l’attitude de la jeune femme. Tout est si franche chez elle, du moins pour le moment, ce qui me plait assez je dois dire. « L’habitude ? Après tout, on dit que c’est ainsi que le métier qui rentre. » Je la fixe droit dans les yeux, un sourire sincère, et un peu espiègle. Le métier en question peut très bien faire référence à la vie mondaine, il faut parfois savoir se casser la gueule comme on dit pour maîtriser l’art et la manière de se déplacer et s’exprimer en pareil lieux. Ainsi, en parfait gentleman je lui propose une danse, qu’elle accepte sans soucis, la menant lentement sur la piste de danse illuminée d’une lumière dorée.

J’admets savourer ce genre de moment, Monroe n’étant pas très volontaire pour ce genre de situation, il m’est plutôt rare de danser en public ainsi. J’enlace respectueusement la taille de la jeune femme, la trouvant vraiment adorable, bien sûr, sans jamais d’arrière-pensée. Son frère si tenter qu’elle en possède un, serait plus à mon goût qu’elle. Aimer les hommes m’a progressivement donner une vue sympathisante des femmes, jamais je ne les verrais comme des conquêtes. « Au fait, je m’appelle Mona. Mona Taylor. » Un sourire se pose sur mes lèvres alors que je la conduit lentement sur la piste, osant la faire tourner, mais avec un peu de retenu, on ne brusque pas une femme, surtout pas en danse. Après tout, dans certaines danses, c’est la femme qui commande et non l’inverse. « Enchanté Mona Taylor. Je m’appelle Cassandre de Montherlant. » La particule de mon nom de famille, bien que français en dira suffisamment long sur mon supposé statut. Rien de royale dans mes veines, si ce n’est que du sang, mais un nom qui dans ce monde signifie plus que d’autres, plus que celui de Monroe, tristement. « Et encore une fois, je suis vraiment désolée d’avoir abîmé un aussi beau costume. » Si beau, ce n’est qu’un costume ! Un autre pas et je fais virevolter à nouveau Mona, souriant en voyant sa robe suivre le mouvement. Les robes, quelles merveilles, la fluidité du tissu ravissant mes pupilles. « Ce n’est qu’un costume ne t’en fais pas. Tutoie moi je t’en prie, on a sûrement presque le même âge. Tu as amusé un peu ma soirée, j’ai eu peur que tu te sois fait mal. Surtout sur des talons pareils, à ta place je ne pourrais même pas danser ! » Un léger rire enfantin sort de ma bouche, amusé vraiment. J’admire les femmes, les supplices qu’elles endurent parfois.

« Je pensais être une des seules jeunes à devoir venir ici. Qu’est-ce qui vous amène ? Une entreprise familiale plus que florissante ? »
Sourire de nouveau, la musique change et j’adapte le rythme, plus rapide qui m’essouffle un peu. Les rougeurs apparaissant progressivement sur mes joues. « Eh bien c’est à peu près ça oui. Je suis le directeur du siège de la société de mon père à Londres et à Tenby ou je vies. Je suis de passage pour quelques contrats important, je fais souvent l’aller-retour en réalité. L’entreprise se nomme Creatio (création en latin, j’ai pas d’autres idées de nom, si jamais t’en a un bien o/ ) et son principe est de faire des campagnes de pub pour des clients. Et toi alors, d’où nous viens ton agréable présence ? » Un sourire charmeur qui pourrait être comprit sous une autre façon. « J’admets que je suis bien souvent l’un des seuls jeunes ici et je suis content de faire ta connaissance. Et au passage, je trouve que tu danses vraiment bien, surtout avec une difficulté en plus ! Tu vies à Londres ? »

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Dim 4 Oct - 5:16


Lors de soirées rassemblant les prétendues « VIP », la « crème » de la société, Mona faisait rarement des rencontres aussi agréables. Oh, bien sûr, ça lui était déjà arrivé… La dernière en date concernait un petit groupe de jeunes, trois adolescents issus d’une famille comme la sienne et originaire des Etats-Unis. Avec Milo, ils avaient vite sympathisé et s’étaient découvert une foule de points communs - comme avec la plupart des enfants ayant grandi un peu dans le même monde qu’eux. Mais à quand est-ce que ça remontait ? Déjà bien longtemps. En règle générale, Mona se préparait plutôt pour une soirée durant laquelle elle jetterait un coup d’oeil à son téléphone portable deux fois dans la même minute. Voilà pourquoi, une fois le premier sentiment de gêne passé et l’horrible embarras qui l’avait envahi, la jeune fille fut surtout soulagée d’être tombée sur quelqu’un d’aussi gentil que le jeune homme qu’elle avait malencontreusement bousculé. Non seulement il était suffisamment aimable pour ne pas lui en tenir rigueur, mais en plus il allait jusqu’à l’inviter à danser. Complètement rassurée, Mona l’avait suivi sans hésitation. Vu comme les choses tournaient, elle allait certainement passer un meilleur moment.

Le nom de famille sous lequel son interlocuteur se présenta évoqua aussitôt quelque chose dans l’esprit de la petite Anglaise. « Oh, tu es Français ? » s’écria-t-elle, sans chercher à dissimuler son enthousiasme. Elle était sûre de son coup ; en même temps, il ne fallait pas être très futé ni cultivé pour mettre un doigt sur la nationalité du jeune homme. Elle se demandait même comment elle avait fait pour ne pas reconnaître son accent. « Et de la noblesse, même, si je me trompe pas » poursuivit-elle, se rappelant plus ou moins de ce qu’elle avait appris. Plus jeune, elle avait parfois droit à des schémas complets pour tout saisir de l’élite européenne - mais ça ne fonctionnait pas toujours très bien, au grand désespoir de son père. « J’aime beaucoup ce pays… Surtout la nourriture » expliqua-t-elle en riant. Rafael, l’ex-copain de sa soeur aînée, avait passé deux ans en France et était l’un des meilleurs restaurateurs qu’elle connaissait. Elle était toujours la première à se précipiter sur ses plats - l’une de ses fans inconditionnelles. Mais elle ne l’avait plus revu depuis un bon moment… Depuis que Shea avait quitté Londres, en réalité.

La conversation commençait à aller bon train et, quand Cassandre lui demanda de le tutoyer, Mona approuva d’un vigoureux signe de tête. Elle n’osait pas souvent le faire d’emblée, surtout que les soirées comme celles-ci regorgeaient de personnes très attachées au respect qui était censé leur être dû, mais elle préférait largement éviter les formulations un peu pompeuses avec ceux qui n’étaient pas beaucoup plus âgés qu’elle. « J’ai acquis une résistance à la douleur un peu spéciale » précisa-t-elle, continuant à rire de sa maladresse. « Et puis, pour les talons, ça s’apprend… Même si j’avoue avoir horreur de ça. Tu te retrouves avec les pieds en compote à la fin de la soirée… Mais apparemment, c’est une nécessité. » Elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, exprimant par là sa véritable pensée. D’ailleurs, elle ne savait même pas pourquoi elle lui racontait ça ; elle allait certainement finir par l’ennuyer. Poliment, la benjamine des Taylor écouta le Français lui expliquer qu’il dirigeait le siège de la société de son père à Londres et… Et à Tenby ? Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, se demandant si elle avait bien entendu. En réalité, elle était tellement surprise qu’elle mit un petit moment avant de réagir et de répondre à la question qu’il lui avait retournée. « Oh, je… Moi aussi, j’ai un papa qui a une entreprise. Par contre, j’en suis pas l’héritière, je suis la numéro cinq de ma fratrie et la dernière, donc t’imagines bien… Par contre, j’aurais des parts à ma majorité, évidemment. » Elle n’était même pas certaine d’en avoir envie, mais ça pouvait toujours servir, même elle était obligée de l’admettre. « Je suis contente aussi de faire ta connaissance. En fait, je m’ennuie un peu ici… » avoua-t-elle, avec l’air d’une enfant prise en flagrant délit de bêtise. « Et merci, t’es gentil, mais… Je crois que c’est surtout toi qui danses bien. Moi, je suis, c’est tout. » La brunette lui adressa un sourire éclatant. « Sinon, je suis originaire de Londres, mais… J’ai déménagé à Tenby, avec une partie de ma famille. Incroyable, non ? Enfin… Je connais pas encore très bien la ville, mais… J’aurais sûrement le plaisir de te croiser à nouveau là-bas, du coup ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Mer 28 Oct - 19:03

Les rencontres fortes agréables dans les soirées mondaines se font bien rares en effet. Ce n’est pourtant pas impossible, parfois il m’arrive de rencontrer des personnes adorables et en qui je vois un bon ami. Des personnes avec qui je souhaite faire une partie de ma vie parfois même et en qui j’ai même confiance. Par exemple mon meilleur ami Shoeren qui vient lui aussi de ce milieu mondain. Sa famille est une famille puissante dans les affaires étrangères et il a été toute sa vie comme moi confronté à ce monde des apparences. Quand on est riche et puissant on ne se permet pas de faire n’importe quoi, on ne se permet pas d’apparaître avec un costume mal taillé, ou bien des chaussures mal choisies. Les apparences ne font pas le moine c’est évident, mais dans ce monde c’est pourtant le cas.

Il faut être beau ou belle et porté des choses de marques. Il faut être souriant mais pas trop, suffisamment pour semble polie mais pas assez pour sembler heureux. Etre heureux et sérieux n’est pas gage de qualité, il faut que tout soit modéré comme si l’ivresse des beaux jours ne devait en rien se montrer. Bien loin de ce que je connais avec Monroe dirons-nous. Lui et l’ivresse qu’il incarne tout entier. L’ivresse de ses lèvres et de ses caresses mais aussi de ses mots. L’ivresse de ses poings et de ses coups quand il est énervé. Tout cela serait inconvenant vous voyez.

Il faut admettre que la rencontre avec la jeune femme est un éclaircit dans cette obscure soirée, bien trop similaire à toutes les autres. La musique, bien trop posée pour escompter danser semble endormir plus d’une personne en réalité, mais personne n’ose le dire. Une femme non loin semble fermer les paupières d’ennuis, mais surprise que je porte mon regard sur elle, la femme reprend contenance et sourit de moitié, un sourire crispé voulant dire : je vais bien mais pas trop. Je souris taquin, puis fixe enfin ma nouvelle connaissance s’épatant de mes origines. « Oh, tu es Français ? » Un sourire radieux se pose sur mes lèvres, évidement, mon accent est tellement flagrant. Pourtant, j’ai vécu plus longtemps en Angleterre qu’en France dans ma vie. Parfois j’ose me dire que c’est la faute de maman, maman et son accent à couper les prénoms anglais aux couteaux, les accents qui font fondre tout le monde, surtout mon père. Mais pas Monroe. « Oui c’est bien ça je suis français. De ma mère elle l’était mais je n’y suis pas né. Je suis né à New-York, j’ai vécu mes premières années en France et après nous sommes venus à Londres. » Une famille de voyageur, et jamais depuis mon père n’a voulu quitter Londres. Londres et les souvenirs de ma mère, jamais il n’a voulu retourner non plus en France. Parfois lors d’une réunion important de l’entreprise là-bas, c’est moi qui doit m’y déplacer ; Bien sûr il prétextera toujours une bonne raison, maladie, rendez-vous urgent ou l’importance qu’il se joue que j’apprenne à gérer l’entreprise. Quoi qu’il en soit avec le temps j’ai vite compris les vraies raisons. La mort de ma mère. Le souvenir trop présent en entendant un simple « Bonjour » en français.

« Et de la noblesse, même, si je me trompe pas » Peut être aussi. Je souris encore espiègle, bien que moins franc, j’ai horreur qu’on reconnaisse la particule de mon nom de famille, ni même qu’on me juge par rapport à ça. « Oh sûrement il y a bien longtemps. Très honnêtement je préfèrerais être comme le commun des mortels. » Et me terrer dans ma petite maison à Tenby au lieu de m’afficher ainsi à Londres. « J’aime beaucoup ce pays… Surtout la nourriture » Oh la nourriture ! N’en parlons pas ! « Oh eh bien je te promets qu’un jour je te ferais manger un plat français c’est une parole d’honneur ! » Et les promesses en général je les tiens.

La conversation continue bon train, et j’oublie presque la réception dans laquelle nous nous trouvons. Oubliant ainsi son ennuie en éveillant ma curiosité sur la jeune femme. « Oh, je… Moi aussi, j’ai un papa qui a une entreprise. Par contre, j’en suis pas l’héritière, je suis la numéro cinq de ma fratrie et la dernière, donc t’imagines bien… Par contre, j’aurais des parts à ma majorité, évidemment. » Elle n’est pas enfant unique, tout comme Monroe qui a un frère. J’ai toujours admiré les enfants qui sont plusieurs dans une famille. Il doit y avoir une sorte de complicité et de compétition permanente que je n’ai jamais connue mais que j’ai pu observer. « Eh bien ! Cinq enfants, ça en fait du monde. Comment l’as-tu vécu ? Je suis fils unique, je n’ai jamais connu que ça. » Un bref geste et j’attrape un petit four non loin pour croquer dedans, affamé finalement. L’avantage de ces soirées étant la nourriture. Une fois avalé je fais virevolter la jeune femme une autre fois, maîtrisant les choses tel un expert. Le morceau se terminant je m’incline légèrement pour signifier la fin de la danse, accompagnant la jeune femme près du buffet pour que nous puissions prendre à manger au buffet froid.

« Et merci, t’es gentil, mais… Je crois que c’est surtout toi qui danses bien. Moi, je suis, c’est tout. » Un compliment que je salut d’un sourire à nouveau, prenant une assiette de porcelaine dans la main pour la lui donner soigneusement. Puis imitant le geste pour en acquérir une pour moi. « C’est gentil, mais détrompes toi, la femme en fait plus que l’homme. Tu n’as jamais vue un spectacle de danse ? Je ne sais pas pour toi, mais ce sont bien souvent les femmes que je contemple avec leurs robes et leurs mouvements. Plus que les hommes. » Et pourtant ! Si seulement elle savait que je suis gay et que e n’est pas une chose simple ! « Bien sûr on se croisera sûrement à Tenby, c’est une très petite ville ! Et puis je me ferais un plaisir de te faire visiter la ville, je connais quelques endroits moins..guindés. Peut-être que mon fiancé pourra me donner des conseils, il connait bien mieux que moi encore » Et voilà, l’aveu est fait, espérons que la jeune femme n’avait pas trop d’idées en tête pour ne pas la décevoir.

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Jeu 29 Oct - 8:28


Elle n’était pas spécialement douée pour le faire, mais elle aimait bien danser. Enfin, après, tout dépendait des chansons et du style de la musique… Elle préférait largement les danses à deux, parce qu’au moins, elle savait quoi faire, ça suivait un ordre assez précis. En revanche, se trémousser sur une chanson dite « de jeunes », ce n’était pas trop son truc. En réalité, elle avait toujours peur d’être un peu ridicule (ce qui était très probablement le cas). Alors en règle générale, Mona préférait s’abstenir. Lors des soirées comme celles-ci, c’était bien différent. C’était plus raffiné, plus classe. Son frère jumeau l’emmenait bien sur la piste, de temps à autre… Mais c’était plus pour faire le pitre qu’autre chose et au bout du compte, leur mère plissait les yeux d’un air tellement menaçant qu’ils finissaient par aller se cacher dans les toilettes en gloussant comme des enfants. Clyde aussi l’invitait, quelquefois. Mais c’était plus rare. En tant qu’héritier de l’entreprise familiale, il était plus souvent amené à côtoyer le gratin de la société à proprement parler - autrement dit, à se coltiner des personnes âgées et des conversations ennuyeuses toute la soirée. Et elle était forcée d’admettre qu’il était plutôt un bon parti, ce qui faisait qu’automatiquement, il attirait une nuée de jeunes femmes intéressantes et intéressées. Or, en-dehors de ses frères ou de son père, Mona n’avait pas vraiment de cavalier. Avec Cassandre, elle était bien tombée. Il la faisait tellement bien tournoyer qu’elle se mettait à rire, aussi heureuse qu’une enfant qu’on aurait soulevée pour faire l’avion. 

« Tu as pas mal voyagé, alors… » Elle-même avait eu la chance de visiter un certain nombre de pays et de villes bien. Mais c’était surtout pour des vacances ; sinon, elle n’avait jamais vécu en-dehors de Londres avant de déménager à Tenby cette année. En tout cas, elle avait bien aimé la France, du moins les parties qu’elle en avait visitées. « Fais attention, tu sais, j’ai tendance à retenir tout ce que les autres disent quand il s’agit de bonnes choses » plaisanta la jeune fille, faisant référence à la promesse de Cassandre au sujet d’un plat français. Bien entendu, ça lui ferait plaisir, mais elle n’osait pas vraiment le montrer. Après tout, elle ne le connaissait pas. Il avait beau être sympathique, elle ne voulait pas avoir l’air de s’incruster ou de le déranger. « Mais sinon, je te comprends… T’imagines pas le nombre de fois où j’aurais voulu être partout ailleurs que là où on nous impose d’être. » Mona leva légèrement les yeux pour parcourir la salle du regard. Oui, elle avait toujours eu tout ce qu’elle désirait et bien plus encore, mais naître dans une famille comme la sienne n’était pas forcément aussi avantageux qu’on aurait pu le penser. De l’extérieur, on ne voyait que le côté brillant de ce monde ; mais l’envers du décor, c’était une toute autre histoire. Et encore, la famille Taylor n’appartenait pas à une quelconque aristocratie. Pour Cassandre, les choses avaient dû être pires encore et elle compatissait.

Le morceau se termina et la brunette affichait un sourire radieux en remerciant le jeune homme. Elle le suivit ensuite au buffet. Pourquoi ne pas continuer à profiter de sa compagnie ? Elle était sûrement bien plus agréable que celle de l’immense majorité des personnes réunies ici. « Ah, une famille nombreuse, c’est difficile à imaginer ! Je peux même pas compter le nombre de fois où on s’est fait ramasser » affirma-t-elle en riant. Elle en avait, d’excellents souvenirs. « On est très proches, donc je l’ai très bien vécu… Et comme je suis la petite dernière… Tu sais, c’est toujours une place un peu spéciale… » D’ailleurs, l’admiration et le respect qu’elle voulait à ses aînés n’avait quasiment pas de limites. « On aime s’amuser, on a fait beaucoup de farces à nos pauvres parents… » Mona n’osait pas demander à son interlocuteur comment il avait vécu le fait d’être fils unique. Elle-même pouvait à peine imaginer sa vie sans ses frères et soeurs… Alors elle ne voulait pas prendre le risque de remuer le couteau dans la plaie. Elle préféra se concentrer sur la nourriture et attraper un petit four, essayant de manger avec toute la classe que sa mère avait tenté de lui inculquer et qui s’imposait lors d’événements de ce niveau. Pendant ce temps, Cassandre continuait à parler un peu de lui. La jeune Anglaise l’écoutait, mais un mot en particulier retint toute son attention. « Oh, tu as un fiancé ? » Instantanément, ses yeux s’étaient mis à briller. Incorrigible romantique qu’elle était… « Et vous vous mariez quand ? Vous avez déjà prévu plein de trucs ou vous en êtes encore au début des préparatifs ? » Là voilà qui s’emballait déjà… « Désolée, je… C’est juste que j’aime tellement les mariages ! »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Dim 22 Nov - 16:04

« Tu as pas mal voyagé, alors… » Je souris amusé. Mona ignore combien cette phrase est véridique en réalité. Elle ne connait qu’une partie des voyages mais il y bien eut tous les autres avec Monroe. Le road trip aux Etats-Unis, les six mois merveilleux sur la route et les quelques semaines à la Nouvelle-Orléans dans une ville splendide digne des contes de fées. Il y a aussi eu les voyages avec Shoeren mon meilleur ami et ex. Les verres sirotés sur le bord de mer en France et les rires et les chants alors qu’on se dirigeait vers un bar en Espagne. Finalement, ma vie semble n’être que voyage, alors que pourtant je suis quelqu’un préférant le stable. « Tu l’as dit oui, mais j’ai bien envie de me poser un moment à Tenby encore. » Peut être qu’ici au moins les fantômes du passé ne surgiront pas de nouveau. Que Shoeren restera dans son coin à me pleurer et que Monroe ne reverra plus ses parents un peu trop homophobes pour mérités mon respect. Qui sait ?
La soirée est pourtant bien loin de toutes ses questions et problèmes, la jeune Mona dans mes bras me fait sourire tant son rire est communicatif. Il faut admettre que ça fait du bien des plaisirs simples, une danse lente et agréable sur une musique très jolie. Rien de bien magnifique, loin des yachts et des visites dans de grands palaces. Plus que deux êtres humains souriant et partageant un beau moment. Bien loin de la réalité, mais finalement pas tant que ça. La jeune femme partage à son tour ses envies de liberté quant à sa condition, et je n peux que comprendre. Evidement que n’importe quel jeune adulte à qui on a imposé cette vie à envie de goûter à une tout autre, et sûrement à ma différence, la jeune femme n’a pas un Monroe avec un monde diamétralement opposé pour pouvoir s’évader. Je la fixe donc un instant souriant mais voulant lui montrer que moi aussi, je comprends ce qu’elle traverse. « Disons qu’il ne faut pas être trop difficile, nos vies ne sont pas les pires. » Et je parle en connaissance de cause ! Après tout même si je n’ai pas vécu la misère, j’ai vue Monroe en triste état, alors je vois combien nos vies à nous sont le paradis pour eux. Un paradis un peu gris, mais tout de même. « Heureusement que des moments comme celui-ci nous permette de parfois passer de belles soirées. »

Après la fin du morceau donc nous voilà près du buffet, je louche devant la nourriture, prenant un toast de saumon, mes préférés et le mangeant avec faim. Le dîner ne devrait pas tarder à être servit, cependant, mon estomac ne semble pas patient du tout. Je rigole amusé en l’entendant un peu grondé et lance. « Je crois que mon estomac ne se contentera jamais des petits fours ! » Espérons que le dîner soit suffisamment copieux pour le combler donc. Avec appétit j’en prends un second, regardant la jeune femme parlant de sa famille et de ses frères et sœurs, y trouvant une beauté que malheureusement je n’ai jamais vécu ni connue. « C’est vrai que j’ai beaucoup vue des frères et sœurs faire des farces à leur parents. Moi je le faisais beaucoup avec mon meilleur ami. » Je souris en y repensant, mais bien sur ce n’était que mon frère par assimilation.

Chacun parlant ainsi de sa famille j’en viens à mentionner mon fiancé, Monroe. Belle erreur, généralement j’évite d’annoncer ce genre de choses près du « gratins » surtout que certains sont généralement homophobes. Je préfère disons éviter de mentionner ma vie privé, c’est mieux pour tout le monde. Mais Mona n’est en rien un associé ou une concurrente en affaire, c’est une jeune femme adorable et qui tend plus à être une amie qu’autre chose. Son enthousiasme me surprend quelque peu, il faut dire que comme c’est tout récent, je n’ai pas eu beaucoup de réaction de la part des gens. En réalité, si j’en ai eu une, celle des parents de mon fiancé qui se sont contentés de le frapper et d’hurler. Alors bien sûr, une réaction positive est surprenante, mais agréable. « Oh, tu as un fiancé ? » J’hoche la tête pour acquiescer. « Oui, il s’appelle Monroe. Il est à Tenby en ce moment, c’est pas vraiment son monde tout ça. » Je prends un petit four avec une sorte de pâté dessus, le goutant avec curiosité, mon estomac se calmant un peu, au loin les serveurs semblent arrivés avec les plats, les posant sur un buffet à l’opposé d’où on se trouve. Un serveur passe avec un plateau et des coupes de champagnes et nous en offre une à chacun, j’accepte cordialement et trempe mes lèvres dans le breuvage. « Oh ça, c’est tout récent alors disons qu’on en a pas vraiment parlé encore. Il…a du mal à se projeter, alors on ira doucement. Mais pour la date, j’envisageais la date de notre rencontre. Mais on verra bien. » Un haussement d’épaule un peu contrit je souris. Monroe n’est pas très doué pour ce genre de choses, mais s’il a accepté, c’est déjà une grande victoire. Quelqu’un s’éclaircit la voix dans un micro de l’estrade au même moment et dit d’une voix douce et chaleureuse dans le micro : « Mesdames, Messieurs, le dîner est servi. Je vous invite tous à venir près du buffet pour vous faire servir. » L’homme descend de l’estrade et les personnes se dirigent lentement vers ce buffet. Amusé, je tends le bras à Mona pour qu’elle l’attrape et pour la diriger vers le buffet. « Comme tu connais ma situation amoureuse je me dois en bon curieux de te demander la tienne. As-tu un fiancé ? » Je souris amusé, une légère boutade qui j’espère elle ne prendra pas mal ! Nous voilà dans la file près du buffet, patientant pour avoir notre plat, servit sur mesure bien sûr. Entre temps, ma coupe de champagne vidée, je la pose non loin sur une petite table. « Je serais très heureux de te revoir à Tenby. »

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Lun 23 Nov - 7:33


« Disons qu’il ne faut pas être trop difficile, nos vies ne sont pas les pires. » Ce que Cassandre venait d’exprimer était une certitude. Un peu pensive, Mona se contenta de hocher la tête en signe d’assentiment. Il avait raison, il ne fallait pas qu’elle se plaigne de ce qu’elle avait et de ce qu’elle n’avait pas. Après tout, beaucoup de personnes l’enviaient sans doute… Elle n’avait à se préoccuper de quasiment rien, comme une enfant encore un peu trop préservée des réalités du monde des adultes. Et il suffisait de lever un peu la tête pour constater qu’un nombre impressionnant de gens étaient moins bien lotis qu’elle. Souvent, elle se répétait qu’il fallait qu’elle apprenne à voir plus loin que le bout de son nez. Mais il lui arrivait encore régulièrement de se reprocher de ne pas le faire suffisamment. Bien sûr, sa vie n’était pas parfaite ; mais Mona était très loin d’être à plaindre. La misère existait partout, qu’il s’agisse d’images et de vidéos tout bonnement désolantes à la télévision et sur Internet, ou encore de situations qui se produisaient à seulement quelques pas d’eux. Elle-même ne connaissait absolument rien de tout ça, du moins, pas personnellement. Et parfois, même si elle se sentait immédiatement envahie par une bonne vague de honte, la petite Anglaise avait peut-être besoin qu’on le lui rappelle. En tout cas, ça ne pouvait pas lui faire de mal. Bien résolue donc à ne plus râler à propos de sa présence obligatoire à cette soirée, elle afficha un sourire un peu plus large.

Alors qu’ils traînaient du côté du buffet, Mona devait fournir de gros efforts pour ne pas trop manger. Ce soir-là, ce n’était même pas parce que son Jiminy Cricket lui susurrait le nombre de calories que ces petits fours pouvaient bien contenir. Non, ça n’avait absolument rien à voir. C’était seulement parce qu’elle savait qu’elle était censée se maîtriser un minimum lors de ce genre d’événements. Elle n’était ni avec ses frères et soeurs, ni avec des copains. Non, elle était entourée de personnes habillées sur leur trente et un et agissant en conséquences. « Manger avec classe, pas trop », c’était une règle essentielle dans ces moments-là, particulièrement pour les femmes. Alors, même si ça la gonflait, Mona s’efforçait de s’y conformer, pas par conviction, mais plutôt pour ne pas se faire disputer par la suite. Heureusement que Cassandre était resté pour discuter un peu avec elle. Au moins, elle était occupée à parler, ce qui rendait la tentation un peu moins forte. Elle avait partagé un peu avec le jeune homme les joies des familles nombreuses, même si en quelques phrases à peine, c’était difficile à résumer. L’essentiel, c’était qu’il comprenne qu’elle avait toujours aimé ça. Elle aurait bien voulu que tout le monde connaisse ça, en fait. Mais au moins, Cassandre lui disait qu’il avait un meilleur ami. « Oh, ça c’est bien… Ça t’a fait au moins un frère de substitution. » Fronçant légèrement les sourcils, Mona se demanda si elle n’avait pas mal formulé sa phrase. Le contraire n’aurait pas été très étonnant. Cette malédiction qu’était la maladresse ne touchait pas seulement ses actions à proprement parler, mais aussi, malheureusement, ses propos. Mais, comme très souvent, le coeur y était pour bien s’exprimer. « J’ai pas connu ce que c’est d’avoir une meilleure amie depuis des années, mais… J’ai un frère jumeau. Mon meilleur ami, c’est lui. Pour le meilleur et pour le pire. Souvent pour le pire » ajouta-t-elle en riant. Il était vrai que la brunette était née tellement bien entourée qu’elle n’avait jamais vraiment recherché la compagnie d’autres personnes. Oh, bien sûr, elle avait des copines, à l’école. Elle ne fuyait pas les autres, bien au contraire. Seulement, elle s’était toujours appuyée plus sur les membres de sa famille que sur les personnes extérieures à celle-ci. Si elle avait pu choisir sa famille, elle n’aurait sûrement arrêté son choix sur aucune autre que la sienne. Même si ça ne s’était pas toujours très bien passé entre son père et sa mère (la preuve aujourd’hui), Mona n’aurait échangé ses frères et soeurs contre rien ni personne au monde.

En entendant l’annonce faite au micro, la benjamine des Taylor s’efforça de ne pas manifester trop d’enthousiasme. C’était l’heure du dîner, c’est-à-dire la meilleure partie de la soirée. Comme on le lui avait appris, elle passa son bras sous celui de Cassandre, qui le lui avait tendu. Elle le suivit dans la file, avant qu’ils ne s’installent tous les deux sur une table. Elles étaient toutes somptueusement décorées et il fallait absolument qu’elle évite les gaffes. Pendant ce temps, ils avaient commencé à parler relation amoureuse et même mariage. « La date de votre rencontre, c’est trop romantique ! » Elle avait un vrai problème avec tout ça, d’ailleurs. Si elle pouvait être un peu moins enchantées par des mariages qui ne la concernaient absolument pas, ça l’arrangerait. « Mais vous pensez vous marier à Tenby ? » Si c’était le cas, elle en entendrait probablement parler. Mais ça dépendait sans doute principalement de ce qu’ils désiraient, du genre de cérémonie qu’ils souhaitaient, etc. « Non, j’ai pas de fiancé. Du moins, j’espère pouvoir dire que j’en ai pas encore. » Elle gloussa un peu, avant de s’interrompre en réalisant que c’était stupide. Alors elle attrapa sa fourchette pour piquer dans la salade verte. Elle avait beau être entraînée un max, elle avait du mal à reconnaître ce qu’il y avait dans son assiette en-dehors de ça. « Mais j’ai un copain. Mon premier copain, en fait. C’est assez récent. » Mona adressa un sourire au jeune homme. « Moi aussi, je serai contente de te revoir là-bas. Mais du coup, comment ça se passe, tu fais régulièrement des allers-retours entre ici et là-bas ? T’arrives bien à gérer tout ça ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 


Dernière édition par B. Mona Taylor le Ven 25 Déc - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Jeu 24 Déc - 14:24

HRP:
 

L’étiquette d’usage lors de pareils évènements est parfois difficile à comprendre. Pour quelqu’un qui n’a pas grandi dans ce monde de luxe et de paillettes, ou la bienséance est le mot d’ordre, elle peut vite se retrouver perdue. Et pour cause ! Rien que l’art de se tenir à table est quelque chose de compliqué. Un nombre incalculable de couverts et d’ustensiles permettant de briser les pinces de crabes et homards, ou des côtés à salade. Bref, des choses un peu complexe. Pour moi, cet usage est trop formel, trop rigide et bien trop barbant à mes yeux, mais pourtant je le connais, le moindre de ces couverts, le moindre verre, le moindre vin, en fin connaisseur. Tout cela dans un seul et unique but finalement, impressionné les autres. Paraître classe, bien élevé, intelligent et conforme. Parce que le désordre gêne, et même si vous êtes riches et prêt à vous engager dans un gros contrat, si vous n’avez pas l’allure d’un homme puissant, beau et hétéro, vous n’y gagnerait rien. On vous empêchera de même poser un pied ce genre de soirée. Autant dire que Monroe n’y aurait pas sa place. Clairement pas, il dérangerait tout le monde. Et pourtant, c’est le plus beau trésor de toute ma richesse.

Nous voilà donc au buffet, se servant dans des assiettes des parts de plats riches, copieux, et très onéreux. Je dois admettre que la nourriture est quelque chose de très bon, et puis le vin l’est aussi, quoique moins qu’en France. En France tout semble plus beau, meilleur à mes yeux. Sans doute car j’y suis né, et que c’est l’endroit que je chéris le plus. Un jour je me promets de retourner à Versailles et d’aller au château avec Monroe. Je ne doute pas qu’on passera une bonne journée, le sourire de Monroe quand il se mettrait à courir dans les jardins immenses. Peu importe, Monroe n’est pas là. Je concentre alors mon regard sur la jeune femme, très jolie, je ne peux que le penser. Belle, car malgré le maquillage qui la sublime, je sais qu’elle n’est pas une femme superficielle. Elle n’en a pas l’air, pas du tout. Mona aurait pu être une bonne amie, de celle que je contacte souvent pour sortir, aller au cinéma et même faire une balade au parc. Une amie à qui je confierais des secrets, des craintes et des rêves. Peut-être qui sait, qu’un jour elle le sera ? Pour l’instant, il faut d’abord faire connaissance, et c’est en parlant de leur famille respective que nous entreprennent cette épreuve.

« Oh, ça c’est bien… Ça t’a fait au moins un frère de substitution. » Un sourire se pose sur mes lèvres. La formulation n’est pas parfaite, et je vois dans les yeux de Mona qu’elle a peur que je le prenne mal. Mais pas le moins du monde. C’est vrai, il a toujours été comme un frère de substitution, et en réalité je n’aurais pas imaginé mieux. « Probablement oui ! » Bien que la réalité soit un peu plus fâcheuse, car ce meilleur ami est tombé amoureux de moi. Littéralement tombé, et il ne cesse d’en avoir mal depuis. Parce qu’il aurait été le choix logique que j’aurais pu faire en amour. Dû faire. Lui et pas Monroe. Shoeren, un trésor du même monde que moi, de bonne famille, avec qui je m’entends plus que tout et qui m’aime comme un fou. Et pas un autre, d’un autre monde, qui me repousse. « J’ai pas connu ce que c’est d’avoir une meilleure amie depuis des années, mais… J’ai un frère jumeau. Mon meilleur ami, c’est lui. Pour le meilleur et pour le pire. Souvent pour le pire » Ah. Un frère jumeau ! « Un jumeau sérieusement ? Eh bien c’est super ça ! Enfin, j’imagine sans le côté que tout le monde doit vous confondre sans cesse et tout ça, mais pour le côté meilleure ami. Selon tout le monde les jumeaux ont un lien impressionnant entre eux, plus que n’importe qui. Vous êtes liés… » Une simple réflexion à voix haute, puisque évidemment, je ne m’attends pas à ce qu’elle confirme ou infirme ce que je dis. « Tu ressens ça parfois ? Que vous êtes plus que liés ? » La question est peut-être trop intime pour quelqu’un que l’on vient à peine de rencontrer, mais peu importe ! Je suis un grand curieux.

L’annonce au micro commence et déjà l’odeur des plats arrivent jusqu’à moi. Je souris et me détache de l’endroit où il y avait les petits fours pour aller avec Mona vers le buffet. Je prends une assiette et la lui tend donc, en prenant une également. Nous nous engageons alors dans la file, moi, fixant les plats avec envie. Je dois admettre qu’avec le voyage depuis Tenby, je meurs de faim ! J’avais pris soin de ne rien grignoter pour pouvoir profiter du buffet correctement, mais comme le repas est servi assez tard, forcément, la faim se faisait sentir. Je souris à la jeune femme et demande « Tu es végétarienne ? Juste pour savoir… » Parce qu’en effet, parfois il arrive que certains le soient, et je veux éviter de la mettre mal à l’aise rien qu’en choisissant mon plat ! Même si je ne pense pas qu’elle le soit, on ne sait jamais. « La date de votre rencontre, c’est trop romantique ! » que la jeune femme lance par rapport à l’annonce du mariage. Je ne peux que sourire. « On peut dire ça oui ! Enfin…je ne sais pas. On était bourré ce soir-là pour tout te dire. Et…eh bien…on a couché ensemble, donc ce n’était pas non plus comme dans un conte de fée. » Le fameux conte de fée que j’attends tant ! « Mais, je suis tombé amoureux immédiatement. » Un bel aveu, qui vaut probablement des rougeurs sur mes joues. La file devant moi progresse un peu et je me sert à manger, d’abord la viande, une cuisse de poulet braisée, et ensuite les légumes, des haricots verts, des choses assez simple. « Mais vous pensez vous marier à Tenby ? » Une bonne question ! Tenby, Douvres, Londres, Paris, New-York, La Nouvelle-Orléans ? Quel lieu pour ce mariage ? Parce qu’après tout, toutes ces villes nous ont vues vivre, et ont été témoin de notre histoire. « Eh bien…probablement, je ne crois pas qu’on ira ailleurs. Notre vie c’est à Tenby maintenant, et Monroe aime bien cette ville. Alors, je pense que c’est le mieux. Pourquoi ? » Je souris amusé. Je n’avais pas pensé à tous ces détails, et comme la demande est très récente, nous n’avons même pas encore parlé des détails.

Nous voilà donc à une table, au fond de la salle. Défiant bien sur toute les bienséances je ne me suis pas dirigé comme la coutume le souhaitait à la table ou mon prénom était inscrit. Je m’assois donc, après avoir tiré la chaise pour Mona, n’oubliant pas toujours de rester un gentleman. Puis je commence à manger lentement, la fixant à des moments. « Non, j’ai pas de fiancé. Du moins, j’espère pouvoir dire que j’en ai pas encore. » qu’elle répond quand je lui pose la question. Je souris. « Tu as bien raison, tu es encore jeune pour penser à un fiancé de toute façon ! Construis d’abord ta carrière ! » Je souris, mais c’est un conseil bien avisé, de la part de quelqu’un qui a déjà la carrière avant d’entreprendre a à peine 24 ans d’épouser son petit ami. « Ton premier copain tu dis ? Eh bien félicitations ! Je te souhaite tout le bonheur possible. » Je mange lentement, souriant à certains moments. Dans la pièce, le responsable de l’animation s’occupe de faire passer une musique douce et calme le temps du repas. Mais pas trop, pour ne pas que tout le monde s’endorme bien sûr. « Moi aussi, je serai contente de te revoir là-bas. Mais du coup, comment ça se passe, tu fais régulièrement des allers-retours entre ici et là-bas ? T’arrives bien à gérer tout ça ? » Bonne question. Je prends le temps d’avaler, réfléchissant au passage à la réponse pour la formuler bien et clairement. « Eh bien, je suis le président du siège de l’entreprise de mon père, ici à Londres, à NewYork et à Tenby. A l’année je m’occupe de Tenby et Londres, je fais souvent des allers-retours oui. Mais pas aussi fréquemment que tu le penses, j’ai des directeur adjoints super. En fait, je viens une fois par mois pour coordonner l’équipe et voir l’avancé des projets. Pour New-York je ne fais de voyage que tous les six mois. Et toi, tu viens souvent à Londres ? Tu aimes ta vie à Tenby au fait ? »

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Ven 25 Déc - 1:16


Cet univers auquel Mona était habituée, elle ne souhaitait l’imposer à personne. Pour elle, c’était presque normal. Elle était née avec une cuillère en argent dans la bouche et, n’ayant fréquenté que des écoles huppées, n’avait grandi quasiment qu’avec d’autres gosses de riches. De l’extérieur, c’était peut-être enviable, mais en réalité, c’était une autre histoire. Bien entendu, il y avait un bon nombre d’avantages : par exemple, elle n’avait jamais manqué de rien. Après, il fallait faire attention à respecter certaines règles, faire bonne figure et avoir l’air irréprochable. Milo avait une sainte horreur de ça. Il était tout bonnement incapable d’éviter des frasques, que ce soit à l’école, à la maison ou même en soirée dite importante. Il réussissait toujours à faire parler de lui, ce qui mettait invariable leur père dans une fureur noire. S’il n’était pas né, il aurait fallu l’inventer, celui-là ! De toute manière, s’il y avait une seule chose dont Mona était sûre, c’était bien qu’elle ne pouvait pas se passer de son frère jumeau. Il illuminait et égayait littéralement son quotidien. C’était sa moitié, son tout, celui avec qui elle partageait tout depuis toujours. Cassandre lui-même soulignait le légendaire lien de la gémellité. La jeune fille esquissa un sourire. Il n’avait sans doute pas idée à quel point il avait raison. « Et comment que je ressens ça ! » Elle approuva d’un vigoureux hochement de tête, comme pour ponctuer ses propos. « J’ai l’impression qu’être ensemble avant même la naissance, ça crée quelque chose de bien particulier. En tout cas, quand on dit que les jumeaux peuvent se comprendre l’un l’autre sans même échanger un mot, ce sont pas des blagues. » C’était tout simplement unique. « Pour l’anecdote, quand j’avais quatre ou cinq ans, je voulais me couper les cheveux courts et m’habiller comme un garçon, pour qu’on se ressemble encore plus. Quand j’en ai parlé à ma mère, j’ai cru que les yeux allaient lui sortir de la tête. Ma grande soeur aussi, parce qu’elle est vachement stylée et féminine, déjà à l’époque. » Elle ne put s’empêcher de rire en évoquant ce souvenir plaisant. Milo et elle auraient pu se sortir l’un l’autre de bien des situations épineuses s’il avait été possible de les confondre. Ils en auraient sans doute un peu trop joué. « Il faudrait que je te le présente, mais je sais pas où il est. Sûrement en train de préparer un mauvais coup. C’est un véritable spécialiste en la matière. » D’ailleurs, si ça se trouvait, il avait mis quelque chose dans les plats de nourriture. Il était bien capable de détourner la surveillance des personnes les plus avisées. Soudain un peu méfiante, Mona décida de goûter lentement un peu de chaque plat dont elle se servait. « Non, t’en fais pas, je suis pas végétarienne. » Elle mangeait tout et n’importe quoi, c’était bien ça le problème. Avec la nourriture, elle n’était pas compliquée, même si elle appréciait forcément les bonnes choses auxquelles elle était habituée depuis sa plus tendre enfance.

La petite brune laissa ses yeux s’égarer sur le buffet. Les plats étaient assez nombreux, comme d’habitude, tous plus tentants les uns que les autres. En temps normal, elle aimait bien se servir un peu de tout, en petite quantité. Ce soir-là, elle ne dérogerait probablement pas à la règle. Pendant ce temps, elle continuait à discuter avec son compagnon de la soirée, qu’elle trouvait de plus en plus agréable. En plus, elle adorait les histoires d’amour, même si au départ, celle de Cassandre ne semblait pas vraiment en avoir été une. Du moins, il soulignait que ce n’était pas dans un conte de fée, mais que lui était tout de suite tombé amoureux. « Genre comme le coup de foudre ? » Si c’était le cas, alors ça ressemblait aux films à l’eau de rose, sauf si ce n’était pas partagé à la base. « C’est mignon, ça. » De toute façon, il ne lui en fallait pas beaucoup, à elle, surtout à l’évocation d’un mariage, c’était encore pire. « Oh non, je posais la question comme ça. Il doit pas y avoir beaucoup de cérémonies dans une aussi petite ville que Tenby. » Ça, c’était son rêve. Organiser des mariages. Mais à part aider les membres de sa famille qui sauteraient le pas, il était probable que ça n’arriverait jamais. Quant au sien, ce n’était pas demain la veille, vu l’âge qu’elle avait. C’était ce que soulignait Cassandre quand la conversation dériva vers elle. « Oui, une carrière… C’est une autre histoire. Je pourrais travailler pour mon père, mais j’en ai pas très envie. Du coup, c’est sûrement pas pour demain. » Ils s’étaient tous les deux installés pour manger. Bien entendu, tout était délicieux. « Merci, c’est gentil ! Mais bon, c’est surtout toi qu’il faut féliciter. » Elle lui adressa un sourire radieux, prêtant l’oreille tandis qu’il lui racontait comment il gérait l’entreprise de son père. « C’est sûr que les adjoints, ça peut tout faire ! T’as raison, une fois par mois, ça va… Je suis sûr que mon papa voudrait bien aussi que je fasse l’aller-retour aussi souvent pour me voir. Mais il n’est pas si disponible que ça. Donc non, je viens pas très souvent… De temps à autre, quand il y a un événement important ou que ma mère me réclame. C’est vrai que Tenby, c’est pas mal. C’est… Tranquille. Ça change. Mes soeurs sont là-bas, mes cousins, mon copain… Donc oui, j’aime bien. » Elle s’interrompit pour boire un peu d’eau gazeuse. « Tu connais peut-être mon frère en affaires ou en soirées VIP, de vue ? Clyde Taylor. C’est lui, l’héritier de la famille. »  


:
 

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Mer 20 Jan - 17:56

La soirée s’écoule lentement mais de manière très surprenante. Elle est agréable, en dépit de toutes mes expériences, je dois admettre que c’est l’une des rares fois où je m’amuse au lieu de n’être qu’obligé de rester. La soirée est certes différente de celles que j’apprécie, elle est trop guindée, trop luxueuse et trop calme pour que quiconque tente même de s’amuser. Danser oui, mais sur des musiques lentes, sans paroles et suffisamment faibles dans le niveau du son pour que les convives puissent discuter entre eux. Tout est mis en place donc pour que la discussion, la négociation et l’entente se passe entre les personnes. Comment diable pourrait-on s’entendre bien avec quelqu’un qui nous marche sur les pieds, ou se tortille dans tous les sens devant nous ? Et comment parler de contrats à plusieurs chiffes, beaucoup de chiffres, tandis qu’un rock indépendant bien trop fort résonne ? Oui ce n’est clairement pas possible ! Et l’univers dans lequel nous, deux jeunes discutent le montre bien.

Dans un coin de la pièce, je remarque une femme avec une longue robe noire, scintillante uniquement sur le col en V plongeant. La robe est splendide, encore plus que la femme qui la porte, maquillée simplement, elle porte de longues boucles rousses, sûrement pas naturelles en vue de la couleur presque rouge, et son teint est pâle. La femme semble boire une coupe de champagne discutant de tout et de rien, et je reconnais dans ses allures l’homme à qui elle s’adresse. Mon associé, l’un des plus gros cadres de mon entreprise à Londres, qui semble très professionnel, bien que la compagnie d’une telle femme ne le laisse pas indifférent. Il est plus simple pour lui de parler à la gente féminine, de jouer sur la séduction pour réussir des contrats. Etant hétéro, le jeu marche mieux que si cela avait été moi. Bien sûr, en comparaison, je ne m’amuse pas non à draguer mes collaborateurs masculins ou mes clients ! Non, puisque bon, quelle chance pour tomber sur un client homo ? Mais, le jeu de la séduction fait partie prenante de notre métier.

« J’ai l’impression qu’être ensemble avant même la naissance, ça crée quelque chose de bien particulier. En tout cas, quand on dit que les jumeaux peuvent se comprendre l’un l’autre sans même échanger un mot, ce sont pas des blagues. » que la jeune femme affirme. Je souris amusé, en réalité, je ne doute pas vraiment de ce lien. Je ne fais que l’admirer, un peu en secret, me demandant ce que ça aurait fait, d’avoir un frère ou une sœur, ou les deux ! « Je ne peux qu’admirer ça, c’est vraiment intéressant. Je dirais que je suis même un peu jaloux ! Ne pas avoir de frère ou de sœur, j’aurais bien aimé en avoir. » Je ris un peu amusé, quoique de très bonne humeur. En marchant je lève mon verre après avoir croisé le regard de mon associé et de la femme avec qui il discute. Je les salut donc certes à distance, puis bois dans ma coupe pour célébrer la semi-trinque que je viens de faire. « Il faudrait que je te le présente, mais je sais pas où il est. Sûrement en train de préparer un mauvais coup. C’est un véritable spécialiste en la matière. » Un sale coup ? Je ris de nouveau et désormais fixe Mona amusé. « Un mauvais coup ? Du genre ? Je serais curieux de voir ça, imagine nous faisons venir des grenouilles, je pense m’amusé à voir tout le monde courir partout. » (haha, j’ai la phobie des grenouilles moi) J’hésite puis enchérit : « Ou des carpeaux. Beurk ! »

De vilaines bêtes, que je n’aime pas plus que ça. Réel homme de la ville si on peut dire. Je me souviens des insectes que Monroe et moi avons pu affronter ou voir dans notre séjour en Louisiane, c’était assez amusant à vrai dire. « Quoiqu’il en soit, je serais ravi de le rencontrer, surtout si il est aussi gentil que toi ! » Un sourire un peu revêche sur les lèvres, et beau aussi…Mais je ne me permets pas encore la précision. « Il vit également à Tenby ? Et que fait-il dans la vie ? » Et nous voilà donc devant le buffet. J’opte pour de la viande et des frites ! Oui, parce que je fais partie des rares personnes de ce monde à manger des plats riches et gras sans prendre un gramme. (Mon rêve quoi….) Et puis, il faut aussi dire que je ne mange pas beaucoup ce genre de choses. « Pour l’anecdote, mon premier hamburger que j’ai mangé, c’était avec Monroe. » Je ris d’ailleurs à ce fait, amusé. « Il était surprit, que je n’en ai jamais mangé. Mais mes parents n’étaient vraiment pas fast-food ou nourriture américaine…. » Peut être que ce point ne l’intéresse pas, mais bon, je fais la conversation avec des choses simples et pas des discussions trop profondes. Je marche lentement pour avancer dans la file du buffet, regrettant de ne pas avoir de pain en vue. Les Anglais ne sont pas très accro au pain, et mon côté français le regrette cruellement ! Pas de boulangerie qui permet d’acheter du pain en tout genre. En contrepartie je prends une seconde coupe de champagne et marche jusqu’à notre table pour aller manger. Bien sûr, attendant que Mona me suive.

« Genre comme le coup de foudre ? » Quelle reprend donc sur notre conversation, et je souris. « Oh je sais pas si on peut dire ça. J’étais triste ce soir-là, et lui avait probablement de la bonne humeur pour tout le monde, et il avait aussi besoin de dormir quelque part, au lieu de dehors. Mais, par la suite, très rapidement je suis tombé amoureux oui. Je crois que, en réalité, c’est mon premier amour, je n’ai jamais vraiment connu cela avant lui. » A part des coups de droite à gauche et ma première fois, rien de vraiment très concret. Pas comme avec Monroe. Oh non, je posais la question comme ça. Il doit pas y avoir beaucoup de cérémonies dans une aussi petite ville que Tenby. » qu’elle enchérit, et je souris. Il est vrai que Tenby est une petite ville et ne doit pas compter beaucoup de mariages à l’année. « Je te paris que tout le monde en parlera alors, un mariage homosexuel dans une petite ville comme celle-ci ! Cela risque de se savoir assez vite. » Et je fais un clin d’œil, clôturant donc notre discussion sur mon fiancé. Nous aurons bien l’occasion d’en reparler un autre jour.

« Oui, une carrière… C’est une autre histoire. Je pourrais travailler pour mon père, mais j’en ai pas très envie. Du coup, c’est sûrement pas pour demain. » Parlant de sa possibilité de carrière. Je souris. « Tu aimerais faire quoi toi ? Je dois t’encourager à suivre ta propre voix si tu t’y sens à l’aise. Ce n’est pas un conseil que je suis vraiment au fond, parce que j’aimerais bien vivre de ma musique, mais, j’ai toujours aimé aussi bosser pour mon père. Tu dois écouter ton cœur pour ça, surtout si ça détermine toute ta vie. » L’éternel question de l’avenir, que bien que privilégié, les enfants de riches se posent également ! Et de l’envie ou non d’entrer dans les déterminismes de nos parents. Après qu’elle évoque les voyages entre Tenby et Londres elle me pose une question qui me surprend. « Tu connais peut-être mon frère en affaires ou en soirées VIP, de vue ? Clyde Taylor. C’est lui, l’héritier de la famille. » Et je souris amusé. « Non navré, je connais votre nom de famille par renommer, mais je n’ai sûrement pas dû croiser ton frère. Puis, je ne suis pas un grand adepte des soirées, encore moins VIP. Tu me le présenteras ? » Je commence donc à manger assit à la table, appréciant notre conversation.

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Jeu 21 Jan - 7:13


Au moins, lors d’une soirée comme celle-ci, les invités pouvaient être sûrs d’une bonne chose : ils allaient forcément manger comme des rois. Mona n’était peut-être pas très compliquée en matière de nourriture (du moins, dans le sens où elle réussissait à s’adapter assez facilement), mais, comme tous ceux qui avaient été habitués à la cuisine gastronomique, elle appréciait les bonnes choses. Et à chaque fois qu’elle se régalait, elle pensait à Rafael, l’ancien petit ami de Shea, sa soeur aînée. Si au début de leur relation, elle avait un peu peur qu’on lui pique sa soeur, cette crainte s’était vite effacée. Rafael était tout bonnement adorable : il la laissait squatter chez eux autant qu’elle le désirait et il lui préparait toujours de quoi faire tomber ses papilles en extase. Elle l’avait vite considéré comme un membre de la famille. Et elle n’avait jamais su ce qui s’était passé exactement entre Shea et lui. C’était compliqué, voilà au moins une certitude. Si ça se trouvait, à l’heure actuelle, il n’était pas très loin d’elle. « L’une de mes soeurs avait un mec qui fait super bien la cuisine. Il est allé en France, t’imagines bien… Il a son propre restaurant, ici, à Londres. » Mona ne savait même pas pourquoi elle racontait tout ça à Cassandre. Elle disait seulement ce qui lui passait par la tête, preuve qu’elle était déjà à l’aise avec lui.

« C’est sûr qu’avoir des frères et soeurs, c’est plein d’avantages ! Mais si ça peut te rassurer un peu, je peux t’en raconter des choses qui te dégoûteraient et te rendraient un peu plus heureux de n’avoir pas été autant entouré… » La benjamine des Taylor n’aurait échangé sa famille pour rien au monde. Pourtant, même elle était obligée d’admettre que les fratries nombreuses connaissaient des problèmes qui échappaient aux autres. Par exemple, elle avait toujours eu un peu de mal à trouver sa place. Ce n’était pas toujours facile, de vivre dans l’ombre de ses aînés… En plus, il fallait dire qu’ils avaient tous un potentiel de bêtises remarquablement élevé, ce qui les avait conduits à des blagues et à des farces parfois douteuses. Les cris, les disputes, tout ça, c’était son quotidien, à l’époque. « Oh, mon frère a un répertoire absolument illimité en matière de mauvais coups ! Tu sais que pendant quelques secondes, j’ai presque voulu vérifier qu’il n’avait rien glissé dans certains plats ? Ce serait tout à fait son genre ! » Mais Cassandre semblait s’en faire une idée assez nette, puisqu’il évoqua des grenouilles ou des crapauds. « Par exemple ! Sinon, il va planquer les bouteilles de champagne, saboter la play-list ou encore s’arranger pour que les plus hautains s’en ramassent plein la figure, d’une manière ou d’une autre. » Ne jamais provoquer Milo, c’était une règle de base qu’elle aurait voulu enseigner à tous ceux qui étaient amenés à le côtoyer ne serait-ce que quelques minutes. « Oui, il vit aussi à Tenby ! Il va encore au lycée. T’inquiète pas, il est gentil… Mais à sa façon. Il aime taquiner, même si c’est quelqu’un qu’il apprécie. C’est… Disons que c’est dans sa nature. »

En observant son assiette bien remplie, Mona éprouva une pointe de culpabilité. Elle n’aurait sans doute pas dû s’en servir autant, mais maintenant que c’était fait, elle répugnait aussi à l’idée de gaspiller quelque chose d’aussi bon. Tant pis… Elle finirait son assiette et se débrouillerait pour éliminer ça en allant nager dans la piscine chauffée de l’immeuble où son père avait son QG. Ou au pire, elle essayerait de refiler son assiette à l’un de ses frères, même si ce n’était pas élégant. « Du coup, t’avais quel âge quand t’as mangé ton premier hamburger ? Genre… Vingt ans ? Un peu moins ? » Elle était amusée, mais surtout, surprise. « Par contre, moi… Mon grand frère m’avait initiée assez jeune et je crois que ça dérangeait pas mes parents. Comme quoi, y’a des différences même dans les familles très aisées. » Au fond, elle n’en doutait pas vraiment, mais il fallait dire que ceux qui aimaient se considérer comme la crème de la société régissaient leur vie de famille et leur vie tout court avec des conventions et des règles bien connues de ce milieu. Il fallait s’y tenir, point barre, sinon, le mécontentement général s’abattait. Et alors que Cassandre s’étendait un peu sur sa vie personnelle, Mona se rendait compte qu’effectivement, certains points pouvaient vite faire parler. « C’est sûr que… Ça doit pas être si courant que ça, à Tenby. Ils ont l’air assez… Conservateurs, hein ? Si ça se trouve, vous serez les premiers ! Raison de plus pour déboucher le champagne » plaisanta-t-elle, avant d’attraper sa fourchette. Tout en mangeant, elle écouta le jeune homme lui prodiguer quelques conseils, notamment en ce qui concernait son avenir. « J’adorerais devenir organisatrice de mariages ! Tu sais, comme dans les films américains… Mais j’aimerais que ce soit aussi simple que ça pour moi. » Elle saisit l’occasion pour aborder un sujet plus léger. « Si je croise Clyde, je lui fais signe ! Et puis je lui dirai que t’es fiancé, comme ça, il deviendra pas paranoïaque… » ajouta-t-elle en riant.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Mr Hyde
TES DOUBLES : Aucun.
TON AVATAR : Ash Stymest
TES CRÉDITS : Avatar : Merenwen
TA DISPONIBILITE RP : Monroe 1 ♥
Anthony
Mona, Milo & Monroe
RAGOTS PARTAGÉS : 171
POINTS : 262
ARRIVÉE À TENBY : 24/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Monroe ♥
PROFESSION : Héritier de l'entreprise de papa.
REPUTATION : Connu.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Mer 24 Fév - 15:43

Une fois à table je discute avec ma rencontre de la soirée. Il y a quelque chose d’agréable à pouvoir discuter ainsi avec quelqu’un. Surtout quelqu’un d’à peu près son âge et en dehors de ma relation avec Monroe. Avec le temps, peu de gens ose m’approcher vraiment, du moins, peu de personnes extérieures, cette relation devenant comme un frein à n’importe qui. Bien sûr ! Il y a tous mes collaborateurs avec qui je m’entends plutôt bien, mais ce ne sont pas foncièrement des amis. Ce sont plutôt des personnes avec qui je discute de tout et de rien, mais je ne leur parle par vraiment de mes rêves, ni de mes peurs.

Evidemment, je ne dis rien de toute ça à Mona, que je viens de rencontrer, mais il se pourrait qu’un jour peut-être nous soyons amis. Des amis, c’est probablement ce qui me manque le plus, quelqu’un qui n’est ni Shoeren, mon ex et mon meilleur ami, ni Calean, le meilleur ami de Monroe, et au passage son amant. Enfin bref, quelqu’un qui n’a pas coucher ni avec moi, ni avec Monroe et qui est encore assez extérieur à cet enfer.

Ainsi je mange lentement, le goût de la viande est parfait. Un mélange de saveur boisée et de poivres, une sauce à l’échalote délicieuse qui se marie super bien avec les pommes de terre. Je savoure un peu en silence le repas, mon estomac émettant un léger bruit de satisfaction, auquel je rigole légèrement, amusé. Mais au fond, depuis combien de temps ne m’étais-je pas vraiment nourris ? J’ai perdu un peu la notion du temps, et nerveusement je me mords la lèvre. C’est parfois difficile de penser à se nourrir, et un bref coup d’œil vers Mona, je me dis qu’elle ignore finalement tout de moi. Elle ne sait pas non, que l’homme avec qui elle discute se drogue, et pas qu’un peu, au point d’avoir même fait une overdose une fois. Juste une, mais suffisante pour l’obligée à se remettre en question. Je souris pourtant doucement, cette partie de moi restera bien enterrée, peut être qu’un jour, Mona en saura plus.

« L’une de mes soeurs avait un mec qui fait super bien la cuisine. Il est allé en France, t’imagines bien… Il a son propre restaurant, ici, à Londres. » Je souris, la fixant un peu pensif. « Ah oui ? Ce serait super la prochaine fois que tu me fasses découvrir le restaurant alors ? On pourrait manger un bout par exemple ? La France c’est bien pour la gastronomie, c’est vrai, les plus grands chefs ont étudiés là-bas. » Je souris à nouveau, mangeant un autre morceau de viande. Au fond, je suis un peu fier de mon pays, fier de certaines choses qui malgré tout, ni l’Angleterre, ni les Etats-Unis ne pourront rivaliser. (Etats-Unis, car je le rappel Cassandre est né à New-York ! )

Au loin j’entends l’orchestre jouer une chanson calme, certains couples se mettant à danser, ayant certainement déjà finis le repas. Je souris, perd mon regard dans les robes qui virevoltent légèrement au son de la musique classique. « C’est sûr qu’avoir des frères et soeurs, c’est plein d’avantages ! Mais si ça peut te rassurer un peu, je peux t’en raconter des choses qui te dégoûteraient et te rendraient un peu plus heureux de n’avoir pas été autant entouré… » Et finalement, même à force de supposition, je ne saurais jamais ce que ça fait, d’avoir des frères et sœurs. Je souris amusé. « J’imagine que ça doit pas être de tout repos oui…Monroe m’a déjà parler un peu de son frère, c’est pas toujours rose. Mais je me dis que c’est bien, vous avez quelqu’un sur qui compter, si vos parents ne sont plus là…Je veux dire, vous avez quelqu’un de votre sang. C’est un peu ce que j’envie, vous pouvez prendre soin les uns des autres. »

« Oui, il vit aussi à Tenby ! Il va encore au lycée. T’inquiète pas, il est gentil… Mais à sa façon. Il aime taquiner, même si c’est quelqu’un qu’il apprécie. C’est… Disons que c’est dans sa nature. »
Que la demoiselle enchérit sur son frère. Je ne fais que sourire, je n’ai rien d’autres à ajouter. Si ce n’est que je serais ravi de le rencontrer un jour. Quelque part, la façon dont elle le décrit me rappel un peu moi-même, j’ai toujours été très espiègle !

Je mange toujours mon plat, bien que j’ai presque terminé, et la musique est redevenu un peu plus vive, témoignant que le repas prend fin peu à peu, ainsi que la soirée. Bien sûr, il y aura toujours quelques tardifs qui resteront pour parler de travail, ou d’autres choses. « Du coup, t’avais quel âge quand t’as mangé ton premier hamburger ? Genre… Vingt ans ? Un peu moins ? » La question me ramène à elle, je la fixe un long moment, amusé.

« J’avais vingt et un ans. C’est dingue hein ? Mais mieux vaut tard que jamais. Tu as raison, personne n’est élever de la même façon, ça diffère un peu. Contrairement à toi, j’ai par exemple beaucoup plus voyagé. »

Je fais un clin d’œil amusé, terminant pour de bon ce délicieux plat. Intérieurement, je regrette d’avoir mangé si vite, j’aurais dû prendre plus de temps pour savourer.
La discussion évolue sur le mariage, qui bien sur doit être un évènement dans une si petite ville. Un mariage entre deux hommes quelle nouvelle ! Je rigole lorsque Mona parle de déboucher le champagne. C’est sûr qu’après avoir ramer plus de quatre ans pour l’épouser, c’est quelque chose qui se fête !

« Je serais ravi de le fêter avec toi et ta famille ce jour-là alors. On verra bien comment ça se passe, n’est-ce pas ? »

Progressivement, au loin les invités quittent les lieux et je me lève lestement, me rendant compte que mon dos me fait un peu souffrir. Combien de temps avons-nous discuté au juste ? Aucune idée, mais probablement toute la soirée en réalité. « Il est temps pour moi d’y aller malheureusement Mona, mais, je serais ravi de rencontrer Clyde. Et, si tu aimes tant l’idée à organiser un mariage, peut être que tu pourrais m’aider à organiser le mien ? Cela fera peut être un bon entrainement, tu ne crois pas ? »

Spoiler:
 

_________________

Be my poison
"Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage." Ps : I love you.
"It has been said something as small as the flutter of a butterfly’s wing can ultimatly cause a typhoon halfway around the world." L'effet papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA Jeu 25 Fév - 6:23


Finalement, Mona ne regrettait pas que sa mère l’ait à moitié forcée à assister à cette soirée. Au moins, elle avait rencontré quelqu’un, un gentil garçon qu’elle serait peut-être amenée à croiser à nouveau à Tenby. Elle s’étonnait elle-même, à avoir réussi à passer sur sa gêne alors qu’elle avait renversé sa coupe de champagne sur lui, puis à tenir une conversation entière avec un inconnu, avant de partager un repas avec lui. Il fallait dire qu’à la base, elle n’était pas forcément une fille très ouverte. Ou plutôt, elle était assez réservée, encore trop habituée à laisser la parole à ceux qui étaient plus doués pour avoir des discussions intéressantes et à faire rire. Quand elle était avec son frère jumeau, en règle générale, elle lui laissait ce travail-là, pour la simple raison qu’il s’en sortait bien mieux qu’elle. Sociable et populaire, il n’avait aucune difficulté à se faire des amis, sauf peut-être parmi les adultes responsables chargés de le surveiller, à l’école par exemple. Mais ce soir-là, Mona s’en était sortie toute seule et, aussi étrange que ça puisse paraître, elle en ressentait presque de la fierté. Ce n’était pas si souvent, qu’elle réussissait à se lier plus ou moins à quelqu’un qu’elle venait à peine de rencontrer. En même temps, elle était bien tombée… Poli, sympathique et bien élevé, Cassandre réunissait probablement toutes les qualités du gendre idéal pour un père assez exigeant pour sa fille, si seulement il avait porté sur les femmes un regard différent. C’était d’ailleurs une idée qui faisait sourire Mona malgré elle.

« Ce sera avec grand plaisir que je te ferai découvrir le restaurant ! J’ose rarement exprimer des certitudes quand il s’agit de gastronomie, mais là, je pense pas que tu vas le regretter… Raf va sûrement avoir du mal à me laisser payer une quelconque addition, mais c’est pas grave, je l’obligerai à prendre ce que je lui dois ! » Elle se souvenait que, quand elle allait là-bas, c’était principalement ce qui la dérangeait. Il voulait toujours que ce soit un « cadeau de la maison », comme il le disait… Mais cette idée la mettait dans l’embarras, d’autant plus que ce n’était pas comme si elle était dans le besoin. Son père avait largement les moyens de lui payer tout ce qu’elle désirait. Plusieurs fois, elle s’était demandé pourquoi tant d’injustices existaient… Certains trimaient dur pour assurer leur subsistance ainsi que celle de leur famille alors que la jeune Taylor, elle, était née avec une cuillère en argent dans la bouche. Comme elle avait fréquenté les meilleures écoles londoniennes, elle avait toujours été plus ou moins entourée de camarades issus de familles aisées. Mais à Tenby, les choses étaient différentes. Elle avait fait la connaissance de plein de personnes, dont certains qui s’étaient battus (ou continuaient à le faire) pour ce qu’ils voulaient. Elle leur tirait sincèrement son chapeau. Mais l’avantage de discuter avec quelqu’un comme Cassandre, c’était qu’elle ne se sentait pas obligée de cacher qu’elle avait beaucoup trop d’argent pour une adolescente.

« Oui, j’avoue… Avoir quelqu’un qui prend soi de toi, c’est génial. Et de ce côté-là, je suis vraiment servie ! » Un peu trop, peut-être… Il était possible que ce soit du en partie à son statut de benjamine de la famille. Quoi qu’il en soit, elle se sentait couvée de toutes parts et en plus, elle n’avait jamais vraiment trouvé ça étouffant. C’était plutôt touchant, en réalité. « Mais c’est pas grave, ton futur mari va prendre soin de toi ! » Rien qu’à l’évocation d’un mariage, Mona avait des étoiles dans les yeux. Ça avait toujours été son truc, depuis qu’elle était une petite fille qui regardait un peu trop de dessins animés racontant des contes de fées, puis des comédies romantiques. « En tout cas, je serai ravie d’y assister ! C’est gentil comme proposition, merci… Mais y’a aucune obligation hein. Si vous préférez un petit comité et tout… Je comprends tout à fait ! » Elle n’avait pas envie qu’il se sente obligé de quoi que ce soit, surtout qu’ils ne se connaissaient pas vraiment et qu’elle n’avait jamais rencontré le fameux Monroe. En revanche, en l’entendant parler de préparatifs, ses oreilles se dressèrent presque et elle crut qu’elle prenait ses désirs pour des réalités. Mais non. Et il avait l’air tout à fait sérieux. « Oh, j’adorerais ! Ça me ferait trop plaisir ! Je te promets d’être… Tout ce qu’il faut ! » Comme il se levait, elle l’imita. « Oui, bien sûr ! Peut-être à bientôt à Tenby alors… » Elle lui fit une bise. « Merci pour la danse… Enchantée d’avoir pu passer un moment avec toi ! » Après un dernier geste de la main accompagné d’un sourire, la brunette partit à la recherche de Milo, ou peut-être même de Clyde.


Mais non, tu es toute pardonnée Du coup, j'archive

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA

Revenir en haut Aller en bas

Crystal, Maybach, diamonds, we crave a different kind of buzz. - CASSANDRE & MONA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-