AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

PENNY & MONA - Family portrait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Dr. Marabouté
TON AVATAR : Ma splendeur interstellaire
TES CRÉDITS : Sitting Duck.
RAGOTS PARTAGÉS : 45
POINTS : 67
ARRIVÉE À TENBY : 15/05/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : J'ai assisté à plusieurs passages de comètes, si c'est votre question
CÔTÉ COEUR : C'est le votre qui m'intéresse... enfin, vos relations amoureuses, je veux dire
PROFESSION : Expert en voyance et futur alternatif

MessageSujet: PENNY & MONA - Family portrait Lun 6 Juil - 18:18

Penny & Mona
Le Docteur Marabouté vous répond...



Penny Collins, nous fûmes étonnés de voir que tu te confiais à nous, mais ce n'est pas pour autant que nous n'allons pas nous occuper de ton cas. De ta voix assurée, tu nous as posé la question suivante : « Est-ce que je serai serveuse et pauvre jusqu'à la fin de mes jours ? » Les astres furent réticents, mais ils t'annoncent finalement que non ! Après toutes les épreuves que tu as traversé dernièrement, tu as été admiré par bon nombre d'habitants du coin, voire plus. Tu as continué à servir au Blue Ball et un soir, tu as reçu un généreux pourboire et un numéro de téléphone dans une serviette. Un peu sceptique dans un premier temps, tu t'es finalement relâchée en pensant à tout cet argent et après ton service tu as  téléphoné à cet homme aux cheveux poivre et sel juste pour le remercier. De fils en aiguilles, tu en apprends un peu plus sur ce PDG d'entreprise de la capitale anglaise qui gagne bien sa vie et dont les enfants vivent à Tenby. Très vite, il veut t'épouser et même si l'idée d'être plus jeune que l'une de tes belle-filles ne t'enchante pas vraiment, tu y vois l'occasion en or de ne plus travailler et de ne pas être sollicitée par ton futur mari car il passe sa vie au travail. Sans grande surprise, tu acceptes cette demande en mariage et tu deviens la nouvelle Madame Taylor. Ou plutôt, tu deviens Penny Collins-Taylor. Oui, ton féminisme, tu y tiens toujours énormément.

Chère Mona, douce et rêveuse comme tu es, tu m'as demandé si, un jour, tu aurais droit à une histoire digne d'un conte de fées. Les astres n'ont pas voulu te décevoir et ils te répondent qu'assurément, tu vivras ton histoire digne d'un conte de fées ! Quelle petite fille n'a jamais rêvé de devenir Cendrillon et de trouver son Prince ? Malheureusement, pour être Cendrillon, il faut subir l'horrible marâtre comme la blonde dans le conte. Il y a quelques mois déjà, ta mère en a eu plus qu'assez d'avoir un mari toujours au travail et la moitié de ses enfants dans un autre pays. Il n'a pas fallu longtemps avant qu'elle ne se résigne à signer les papiers du divorce pour se tirer en Alasaka sans donner de nouvelles. Cet événement n'a peut-être pas rapprocher le patriarche de ses enfants, mais il essaye de se faire plus présent dans vos vies et pour cela, passe de plus en plus de temps à Tenby et tu y es très sensible. Cependant, tu te rends compte qu'au cours de ses visites au Pays de Galles, il passe de moins en moins de temps chez vous, et de plus en plus de temps chez une autre femme. Tu n'es pas heureuse quand tu dois accepter une nouvelle femme dans votre famille, mais ton père semble ne rien vouloir entendre.
Si tu veux un conseil, n'attends pas trop de ta marraine la bonne fée. Après tout, les contes ne sont que pour les enfants.

Nous sommes en avril 2017, à Londres après le mariage grandiose dont Penny fut l'unique organisatrice. Le choix du traiteur, de la musique, des fleurs et même des invités... Tout fut soigneusement choisi par la demoiselle qui n'a pas hésité à évincer les enfants de son mari de la réception. Avec ses yeux de biche et le prétexte qu'ils lui rappellent qu'elle ne fut pas la seule et l'unique dans la vie du londonien, elle n'a pas eu de mal à les faire disparaître. Cependant, Mona fut la plus coriace de la fratrie puisqu'elle attend devant l'appartement qui se situe à Holland Park que sa nouvelle belle-mère, croqueuse de diamants daigne sortir de la bâtisse pour qu'elles puissent avoir une sérieuse discussion.  


Imaginé et rédigé par le staff de WDTL
Gifs trouvés sur tumblr, closeyoureyessweetie / ego-centrik

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3632
POINTS : 3293
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?


MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Mar 7 Juil - 19:26

Tu ouvres les yeux, tandis qu'un rayon de soleil caresse un visage. Un réveil naturel et tout en douceur, dans des draps de satin, qui plus est. L'époque où la sonnerie criarde de ton réveil te tirait de ton sommeil pour que tu ailles prendre ton service dans cet immonde restaurant de poisson était révolue. Désormais, tu étais Penny Taylor-Collins et ton quotidien tout entier n'était plus que luxe et volupté. Un quart de tour te suffit pour constater que ton riche mari a déjà quitté le lit conjugal pour se rendre au travail. Un sourire naît sur tes lèvres rosées. Cet homme est parfait en tout point. Riche, distingué, et surtout très occupé. Avec le bon goût de se sentir coupable pour cela. Tu sors du lit, et sans surprise trouve un petit mot de sa part sur la commode. Tu lis  les quelques lignes tracées d'une main pressée et un éclat de plaisir luit dans ton œil quand une bague en perle s'échappe du papier plié. A ce tarif là, tu es prête à lui pardonner toutes ces absences. Surtout que tu aimes avoir ton indépendance tout au cours de la journée. Des journées oisives où tu ne fais rien d'autre que dépenser l'immense fortune de la famille Taylor. Tu passes le bijou sur ton majeur, appréciant son raffinement et l'effet sur ton doigt. Il devient ainsi le voisin de l'énorme diamant qui constitue ta bague de fiançailles. On t'avait toujours accusée d'être une croqueuse de diamant mais cela n'avait jamais été aussi vrai que maintenant. Tu vas prendre une douche rapide dans l'immense salle de bain en marbre italien, puis tu passes une robe blanche griffée que tu assortis d'imposantes lunettes de soleil et d'un sac à main qui vaut plus de 4000 livres. Tu jettes un regard appréciateur dans le miroir puis tu traverses les multiples pièces de votre vaste appartement de Holland Park. Dans le salon, tu croises la bonne en train de passer l'aspirateur et lui signale que tu prendra ton petit déjeuner dehors. Sans doute dans un salon du Claridge. Avec le Hilton, c'est sans nul doute ton hôtel préféré.

Le soleil brille toujours et la température est très agréable quand tu sors de l'immeuble après avoir salué le concierge. La journée s'annonce radieuse. Enfin, jusqu'à ce que tu avises une silhouette élancée qui te fait de l'ombre auprès de l'entrée. Tu t'arrêtes net. Même si cette visite là représente des petits nuages noirs au dessus de ton ciel serein, tu ne peux guère l'ignorer. Avec un soupir, tu retires tes lunettes de soleil pour dévisager celle que tu dois à présent considérer comme ta belle-fille. Ton cher mari n'avait à vrai dire qu'un seul défaut : une tripotée d'enfants nés d'un premier mariage. " Mona... Me que me vaut le plaisir de cette... charmante visite ? " Tu tentes de masquer ton déplaisir derrière un sourire mielleux mais l'électricité entre vous est palpable. La petite dernière des Taylor n'était pas la plus réfractaire à ton entrée dans la famille de base, mais le fait que tu ais tenu à régler les moindres détails de ton mariage seule l'a offensée. Apparemment, la pauvre chérie rêvait de devenir organisatrice de mariage et ton refus d'accepter son aide sonnait comme particulièrement mesquin. Mais pour tout avouer, tu t'en fichais un peu de tout ça. Tu avais eu le mariage parfait dont tu rêvais depuis des années et c'est là tout ce qui comptait. " Je pensais que tu étais à Tenby... Tu es ici pour longtemps ? Car je m'apprêtais à sortir en fait." Si tu peux repousser ce tête à tête à un moment où son père est là pour jouer les médiateurs, tu n'es pas contre... Le problème avec cette vie où l'on t'offrait tout ce que tu voulais, c'est que tu ne supportais plus aucun désagrément. Aussi mince soit-il. Or c'est exactement comme cela que tu considérais ta belle-fille.

_________________

Party Hard

Happy Birthday  Nate !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Mer 8 Juil - 2:04


Le son agréable du gazouillis des oiseaux était un agréable rappel de l’arrivée définitive du printemps. Le soleil pointait le bout de son nez et Mona eut droit à un réveil en douceur. Ses pensées se dirigèrent vers son cher père. Il s’était marié. Il s’était marié avec cette blondasse qui n’en avait qu’après son fric. En plus de les avoir évincés de la cérémonie, elle allait sans doute s’arranger pour que les enfants Taylor ne fassent plus partie de la vie de leur père. Mona sentit les larmes lui monter aux yeux et elle secoua la tête, désabusée. Par réflexe, elle se retourna dans son lit pour se retrouver face à Malone. La vision de l’homme avec lequel elle partageait sa vie l’apaisa aussitôt. Il avait l’air tellement paisible, comme ça. Incapable de s’en empêcher, elle se blottit contre lui, ce qui le réveilla quasi-instantanément. Les bras de l’homme qu’elle aimait l’entourèrent, lui procurant aussitôt une sensation de réconfort inégalable. Tant qu’à divorcer de sa mère, c’était ça que Mona aurait voulu que son père connaisse. Un sentiment de bien-être profond, malgré les embûches de la vie, malgré les difficultés propres à chaque couple. Elle avait toujours espéré tomber un jour sur le bon, celui qui lui donnerait l’envie d’avancer avec lui, mais elle n’aurait pas pensé le rencontrer si jeune et elle ne bénirait jamais suffisamment sa grande soeur Paige pour les avoir présentés l’un à l’autre. Les débuts avaient été semblables à des balbutiements : elle était jeune, inexpérimentée, un peu trop réservée. Mais par la suite, tout avait semblé être une évidence, entre eux deux. Et même si la vie en couple n’était pas comme ce que les dessins animés de Cendrillon laissaient penser, Mona était comblée de ce côté-là - et dans d’autres domaines. Elle finissait sa deuxième année en licence de lettres modernes, elle était toujours aussi proche de Milo, Paige, Clyde, Shea, Thelma et Oscar (ainsi que de ses neveux et nièces) qui menaient une vie paisible et heureuse, Mila allait sur ses deux ans et demi et était une vraie princesse. En réalité, la seule ombre au tableau, c’était bien son père et sa nouvelle belle-mère. Mais tandis que Malone l’embrassait sur le front en lui murmurant un « bonjour, petit coeur » endormi, Mona s’efforça d’oublier tout le reste et de profiter de ces quelques instants partagés avec lui.

Elle lui avait déjà fait part de sa décision. Elle irait à Londres voir Penny. Ce n’était sans doute pas une bonne idée, d’aller confronter la jeune femme, surtout pour Mona qui avait toujours évité les conflits en tout genre (les vestiges d’une vie dans une fratrie nombreuse). Mais avec le temps, la brunette avait changé, acquérant un peu plus d’assurance, osant davantage s’affirmer. Ce n’était pas forcément une bonne chose, d’ailleurs. Son compagnon lui avait bien proposé de l’accompagner, mais elle avait gentiment décliné son offre. Ses partiels allaient bientôt commencer ; en outre, c’était à son tour de garder Mila et il valait mieux qu’il profite d’elle plutôt que de la traîner dans les rues de Londres dans des circonstances aussi peu joyeuses. En poussant un soupir, Mona resta encore contre Malone pendant quelques minutes, avant de s’arracher à son étreinte à regret. Si elle ne le faisait pas maintenant, elle allait rater le train. En quelques minutes, elle fut prête et le jeune homme avait porté sa valise dans la voiture. Elle détestait lui dire au revoir, particulièrement sur le quai d’une gare ou à l’aéroport, mais elle lui avait promis d’être de retour le lendemain. Après un dernier baiser volé et un mot d’amour, elle grimpa dans le train juste à temps et lui adressa un signe de la main jusqu’à ce qu’il soit hors de vue. Puis elle se laissa tomber dans un compartiment, se sentant déjà émotionnellement fatiguée. Pendant que les paysages défilaient, Mona se rendormit rapidement et ne se réveilla qu’à son arrivée à Londres. La vue familière de sa ville natale la ragaillardit quelque peu et, tandis qu’elle achetait un croissant dans une boulangerie française, elle passa un coup de fil à son homme pour le prévenir qu’elle était bien arrivée. Elle se promena un peu, avant d’atterrir à Holland Park, l’une des zones résidentielles les plus chères à Londres et probablement n’importe où das le monde, avec de grandes maisons en vente à dix millions de livres sterling ou plus. Instinctivement, la petite Anglaise resserra la mâchoire et se planta devant la bâtisse où vivait son père, bien décidée à mettre les points sur les « i » avec sa chère belle-mère. Quand cette dernière daigna pointer le bout de son nez hors de son antre dorée, Mona plissa les yeux et retint la réplique cinglante qui lui brûlait cruellement les lèvres. « Ça tombe bien, j’ai toujours rêvé d’apprendre à mieux connaître ma belle-mère… » Passant la langue sur sa lèvre supérieure, elle ne résista pas plus longtemps à la tentation d’ouvrir les hostilités. « Est-ce qu’à défaut d’assister à ton mariage, je peux me permettre de t’accompagner dans tes virées qui, j’en suis certaine, ne manquent pas d’intérêt ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3632
POINTS : 3293
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?


MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Sam 11 Juil - 21:45

« Ça tombe bien, j’ai toujours rêvé d’apprendre à mieux connaître ma belle-mère… Est-ce qu’à défaut d’assister à ton mariage, je peux me permettre de t’accompagner dans tes virées qui, j’en suis certaine, ne manquent pas d’intérêt ? » Tu pousses un lourd soupir, quand tu te rends compte que Mona a fait exprès de mal interpréter tes propos. Tu pensais qu'elle s'effacerait lorsque tu lui avais annoncé que tu partais mais elle était visiblement déterminée à te suivre. Ou déterminer à entamer un combat plutôt. Tout dans sa posture physique indiquait qu'elle était prête à partir au front. Lèvres pincées, mâchoires contractées, les yeux lançant des éclairs... Tu roules des yeux, profitant du fait que tu as remis tes lunettes de soleil. Tu avais toujours su qu'une confrontation ne tarderait pas à survenir mais tu ne pensais pas qu'elle serait du fait de la petite Mona. Elle avait l'air plus inoffensive que les autres. Comme quoi les apparences étaient définitivement trompeuses. A ton tour, tu pinces les lèvres et réponds sur le même ton. " Tu veux apprendre à mieux me connaître ou tu veux régler tes comptes ? Car il y a clairement une différence entre la volonté que tu exprimes et ton attitude. L'arrogance te va très mal, Mona. " Depuis que tu avais ajouté un nouveau patronyme à ton nom, tu ne te donnais plus autant de mal qu'avant pour paraître gentille. De toute façon, les petits Taylor te détestaient donc ce n'était pas la peine de te fatiguer. Tu n'allais pas te laisser marcher sur les pieds alors que tu étais protégée par ton mariage. Surtout qu'en présence de ton mari, tu veillais à devenir un ange de douceur, et c'étaient les petits bruns qui passaient pour les agitateurs. Il faudrait que Mona se lève plus tôt si elle voulait te battre à ton propre jeu. " Ton père et moi, nous nous sommes mariés dans l'intimité, nous voulions quelque chose de privé. Tu pourrais respecter cela et te réjouir pour nous au lieu de ressasser tes petites rancœurs. Tu sais la jalousie, c'est très mauvais pour le teint"

Ton ton n'a rien d'amical mais tu ne hausses pas la voix pour autant. Tu refuses de perdre ton sang froid au profit d'une gamine qui a le front de te juger et de toiser du haut de ses 20 ans alors qu'elle vivait pour l'essentiel aux crochets de ce père, ce père dont elle remettait les choix en questions. Malgré ton agacement, tu fais pourtant mine de te radoucir alors qu'en fait, tu continues de la remettre à sa place. " Enfin, je suis désolée si tu t'es sentie rejetée, ce n'était pas le but. Tu sais bien que tu es toujours la bienvenue à la maison et dans notre vie. La cérémonie était quelque chose de particulier." Evidemment, tu ne penses pas un mot de ce que tu es en train de dire mais tu dois oublier la sensation de nausée que tu ressens à débiter tant de niaiseries et mettre le paquet pour qu'elle pense que sa petite crise n'est qu'une fantaisie puérile de petite nana tout juste sortie de l'adolescence. La vérité étant tout autre : tu n'as jamais voulu d'enfants pour ne pas qu'ils pourrissent ta vie, ce n'est pas pour t'embêter avec ceux des autres. Surtout quand ils te prennent de haut. Tu ne te prive d'ailleurs pas de faire un nouveau commentaire sur l'attitude de ton interlocutrice, que tu n'apprécies pas du tout. " J'ai bien compris que tu me trouves trop jeune pour ton père, mais je suis néanmoins plus âgée que toi, et j'aimerai que tu t'en rappelles avant de prendre ce ton là avec moi et de faire des sous entendus douteux. Maintenant, si tu es prête à être un peu plus aimable, tu peux venir te promener avec moi, je m'apprêtais à aller prendre mon petit déjeuner en ville. Tu savais que lui parler comme une gamine l'énerverait et tu comptais bien là dessus pour t'en débarrasser ou lui rabattre le caquet. Les deux options te procureraient une sensation de satisfaction destinée à apaiser l'agacement que ce traquenard provoquait en toi. " La proposition est réelle, je ne voudrais pas qu'ensuite, tu m'accuses de t'empêcher de rentrer dans ma vie ou quelque chose comme ça." Réponds à ça si tu peux, petite Mona, tu ne sais pas à qui tu viens de t'attaquer.

_________________

Party Hard

Happy Birthday  Nate !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Mer 15 Juil - 5:00


En réalité, Mona aurait sans doute préféré tomber sur son père d’abord. Elle ne l’avait plus vu depuis de nombreux mois. Pour elle qui avait l’habitude d’être la plus choyée, la distance apparemment mise par son géniteur avait quelque chose de pour le moins blessant. Mona avait toujours été sa petite princesse ; désormais, elle était reléguée à un tout autre statut. Elle avait l’impression de n’être plus qu’une figurante dans la vie de son cher papa et c’était une chose qu’elle avait du mal à supporter. Ce n’était même pas son orgueil qui en avait pris un coup ; non, c’était bien l’horrible sensation d’être rejetée qui lui remuait les entrailles et lui donnait régulièrement les larmes aux yeux. Mona avait peut-être quitté le foyer avant même d’avoir dix-huit ans, juste avant d’entreprendre ses études supérieures, elle n’en demeurait pas moins très attachée à ses parents. L’annonce du divorce de ses parents avait déjà été un choc pour la demoiselle ; de plus, elle avait assez mal vécu le départ de sa mère en Alaska. Cette dernière semblait avoir été victime d’une sorte de crise de la cinquantaine et elle s’était envolée vers de nouveaux horizons, ne se préoccupant que très peu de ceux qu’elle laissait derrière elle. Et à ce moment-là, le sentiment de culpabilité s’était bel et bien installé en Mona. Ils n’auraient peut-être pas dû tous déménager à Tenby. Milo les ayant rejoint tout de suite après l’obtention de son baccalauréat, leur mère s’était peut-être sentie abandonnée par ses enfants. Mona lui avait bien proposé de venir avec eux, mais elle semblait bien décidée à mener une toute autre vie, aussi difficile que ça puisse être pour la benjamine des Taylor. Elle avait trouvé de la consolation dans les visites régulières de son père dans la petite bourgade galloise. Ces visites étaient devenues de plus en plus fréquentes et, au final, Mona s’était aperçue que quand il ne se trouvait pas chez elle, il n’était pas non plus avec ses frères, ni avec ses soeurs, ni même avec leurs cousins Thompson. Elle avait reçu une claque monumentale en pleine figure quand elle s’était enfin rendu compte que son père ne venait plus à proprement parler pour les voir, mais pour passer du temps avec une autre femme. Et en d’autres circonstances, la jeune femme se serait, à n’en pas douter, réjouie de voir son papa retrouver l’amour. Mais il était mal tombé et de ça, elle n’en démordait pas. Alors qu’elle était à peine arrivée à Tenby, Mona avait entendu parler d’un scandale à propos de cette fameuse Collins, une histoire à faire froid dans le dos. Ce n’était peut-être pas bien de se baser sur des rumeurs et ce n’était même pas le genre de Mona, à la base ; mais dans ce cas précis, elle manquait sans doute d’objectivité. Seulement, ayant grandi dans une famille très aisée, la brunette avait l’habitude d’être approchée par des personnes s’intéressant seulement à son compte en banque. Et avec le temps, elle avait fini par reconnaître ce genre de personnes, ou alors elle avait simplement développé une certaine paranoïa à ce sujet. Or, là, elle en était persuadée : cette blonde n’était qu’une profiteuse, ça crevait aux yeux de tout le monde, sauf, bien entendu, à ceux de son père. Mona s’était efforcée d’embêter le moins possible Malone avec ses problèmes familiaux, en revanche, elle en avait discuté en long, en large et en travers avec Milo ou encore avec Paige. Et maintenant qu’elle se retrouvait en face de sa nouvelle belle-mère, l’étudiante commençait déjà à regretter d’avoir fait le déplacement. Elle avait agi impulsivement… Pour quel résultat ? Elle laissa échapper un rire quand Penny affirma que l’arrogance lui allait très mal et ne se donna pas la peine de répondre - ou alors, même si elle refusait de l’admettre, elle ne trouvait tout simplement rien à dire. Agacée, elle se retint de répliquer à propos du teint de sa belle-mère (quand on se payait du maquillage plus cher que la nourriture mensuelle de la moitié de la population, après tout, c’était normal d’avoir un joli teint), nota qu’elle s’efforçait de ne pas élever la voix, mais qu’elle n’était pas gentille pour autant - en même temps, elle l’avait sans doute cherché. Mona avait définitivement lancé un affrontement, mais était-elle capable d’en remporter l’issue ? Maintenant, elle en doutait fortement. Ou alors elle n’en avait jamais douté et s’était simplement voilé la face. Que lui avait-il pris de prendre une décision sur un coup de tête ? Ses épaules s’affaissèrent, signe d’une certaine résignation. « Ça n’a rien à voir avec ton âge » finit-elle par souffler, dans un murmure à peine audible. Mona ne regardait plus Penny, désormais. « Je voudrais simplement ne pas être évincée de la vie de mon papa… »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3632
POINTS : 3293
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?


MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Ven 17 Juil - 11:20

Tu guettes la moindre des réactions de Mona au fur et à mesure que tu lui fais la leçon et tu es plutôt mitigée quant au résultat. Sa toute première réaction est un rire méprisant, signe qu'elle n'a pas encore vraiment compris ce que tu étais en train de lui expliquer à propos du respect. Par la suite, l'agacement se lit clairement sur ses traits, mais elle ne prononce pas une parole. Tu en es presque... déçue. Non pas que tu étais assez maso pour aimer les disputes de bon matin alors que ton estomac gargouillait mais la moindre des choses, quand on venait chercher des poux dans la tête des gens, c'était d'aller jusqu'au bout de sa pensée et de ses convictions. Renoncer quand le plus dur commençait, ça laissait juste un goût... d'inachevé. « Ça n’a rien à voir avec ton âge. Je voudrais simplement ne pas être évincée de la vie de mon papa… » Dire que Mona était en pleine marche arrière était un pur euphémisme. Elle s'était littéralement décomposée. Tête baissée, voix tremblotante, presque inaudible, elle refusait à présent de croiser ton regard. Tu pousses un léger soupir, tout à coup terrifiée à l'idée qu'elle se mette à pleurer au milieu du trottoir. Les larmes, tu n'aimais pas ça. Tu restes quelques instants interdite, examinant ta belle-fille. Avec ses traits de poupée et cette attitude, elle semble être redevenue une toute petite fille. D'autres auraient pu s'en attendrir, mais pas toi. Tu te mets à avancer d'un pas résolu. " Il n'empêche que j'ai toujours un petit-déjeuner à prendre, moi." Tu n'es pas assez folle pour penser que tu t'en sortira à si bon compte. Tu sais qu'elle te suivra. Mais au moins la manœuvre te donne le temps de réfléchir à ce que tu dois répondre à "l'émouvante confession" de la brunette.  La logique voudrait que tu la sers dans tes bras et que tu lui dises qu'elle se fait des idées, que jamais son père et toi, vous l'évinceriez. Mais tu n'avais pas envie de lui faire un câlin. Quant au reste, ça semblait hypocrite. Même pour toi. Bien sûr que tu faisais tout pour l'évincer. Les gosses de ton mari ne faisait pas parti du monde feutré et luxueux que tu te construisais petit à petit. Le champagne et le caviar étaient beaucoup mois savoureux quand tu le dégustais avec leurs petits yeux accusateurs braqués sur toi, te blâmant d'apprécier un mode de vie qu'ils connaissaient pourtant depuis tout petit. Ce n'était pas parce que tu étais née pauvre que tu devais vivre toute ta vie comme ça...

Des petits pas rapides derrière toi t'indiquent bientôt que Mona t'a suivie. Tu t'y attendais mais une part de toi espérait tout de même qu'elle n'en fasse rien. Tu es obligée de lui répondre. " Je viens de te le dire, Mona, personne ne t'évince. Je ne sais pas ce que je peux faire pour t'en convaincre... Et puis, tu es une grande fille, maintenant. Tu commences à faire ta vie avec Marlon et ton père fait sa vie avec moi. Les enfants ne sont pas être destinés à être toute leur vie avec les parents. C'est dans l'ordre des choses de s'éloigner. Mais ce n'est pas parce que vous voyez moins, qu'il ne t'aime pas. " Tu espères qu'elle est sensible au fait que tu t'ai rappelée qu'elle avait un petit copain. Mais l'expression sur visage, que tu épies en coin derrière tes lunettes noires indique que ton discours est encore un peu trop sec à son goût. Tu te retiens de pester, cherchant la conduite à suivre quand l'illumination te vient, soudainement. Tu décides de réutiliser un de tes anciens sales tours pour clore le sujet une bonne fois pour toute. Il te suffit de renverser les rôles, de te mettre à sa place dans la peau de sa victime. La distraire de son sentiment de rejet (un peu trop imaginaire à ton goût) et provoquer la pitié à ton égard à coup de fausse gentillesse. Tu lui prends brièvement la main. " Ma chérie, j'aimerai vraiment pouvoir te consoler. Mais j'ai peur de ne pas savoir comment m'y prendre. Je n'ai jamais eu d'enfants, ma petite fille est morte juste après sa naissance, je n'ai pas l'habitude.... Je suis désolée." Brave Cassie ! Elle était toujours très utile, même des années après, quand la situation devenait un peu trop désespérée.


_________________

Party Hard

Happy Birthday  Nate !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Sam 18 Juil - 0:50


Elle avait beau avoir grandi et mûri (un copain et son enfant, ça aide), Mona n’en demeurait pas moins la dernière de la famille. Et à cet instant précis, elle devait certainement ressembler à une petite fille qui pleurnichait. C’était un statut de faiblesse et cette idée lui faisait horreur ; mais c’était la réalité et elle le savait. Elle avait bien pris un peu plus d’assurance que quand elle était au lycée, elle n’était certes plus aussi effacée, mais la plupart des gens ne changeaient pas pour autant du tout au tout en à peine deux ans. Cette vérité la frappait, en moins de cinq minutes de conversation top-chrono avec sa belle-mère : elle se frottait à quelqu’un qui était d’une toute autre trempe et qui était, à tous les coups, capable de l’envoyer bouler comme un mouton de poussière sur un vêtement. Elle aurait dû en parler à Shea, ou à Oscar, ou à n’importe quelle autre personne de sa famille, qui aurait forcément été plus censée qu’elle. Mona avait un peu trop tendance à se laisser guider par ses émotions plutôt que par sa raison et cela lui avait joué un tour plus d’une fois - comme aujourd’hui, elle s’en rendait bien compte. Le problème, c’était qu’elle avait tellement imaginé de belles choses pour des mariages dans sa famille ! Quand son père lui avait annoncé qu’il allait épouser Penny, elle s’était efforcée de se réjouir pour lui, vraiment. Certes, ce n’était pas facile pour elle, mais elle voulait seulement que son père soit heureux. Et à partir de cette discussion avec son paternel, elle avait déjà tout vu… Oscar, Shea et Thelma ayant chacun un enfant, les bouts de chou auraient été parfaits dans leurs plus beaux habits. Grace aurait peut-être accepté de laisser Mila avec eux ? La petite brune s’était déjà fait tout son scénario, avant de comprendre qu’aucun d’entre eux n’était invité à la cérémonie. Elle se souvenait parfaitement qu’elle n’avait pas répondu à son père, qu’elle s’était détournée parce que ses yeux s’étaient embués de larmes et qu’elle avait simplement pris la poudre d’escampette. Il était inutile de faire le moindre commentaire au sujet de l’affront qui leur était fait à tous. Elle s’était sentie tellement blessée qu’elle se retrouvait là, dans sa ville natale, alors qu’elle aurait dû écouter Malone qui lui suggérait que ce n’était pas forcément l’idée du siècle. Elle n’avait qu’une envie, à présent, rentrer à Tenby pour se blottir dans ses bras, avant d’appeler Paige pour savoir quand elles pouvaient se prévoir une soirée crème glacée et films à l’eau de rose.

Mais les réjouissances n’étaient pas encore arrivées. Mona se trouvait toujours face à sa belle-mère. Cette dernière avait commencé à marcher et, après quelques instants d’hésitation, Mona avait fini par suivre la nouvelle Londonienne. Elles ne pouvaient tout de même s’arrêter là, si ? Penny semblait se forcer à la rassurer plus ou moins et la benjamine des Taylor n’aurait pas su discerner si elle était sincère ou pas. De toute manière, depuis un bon moment déjà, elle s’était fait son idée sur la blonde… Il serait probablement très difficile pour elle d’en démordre. Elle se contenta d’écouter ce que Penny avait à lui dire. « Il s’appelle Malone » se sentit-elle obligée de rectifier, quand la nouvelle Mrs Taylor écorcha le prénom de son petit ami. Comme si ça pouvait avoir la moindre importance pour elle… Mais pour le coup, Mona devait bien s’avouer que Penny avait, quelque part, raison. Elle n’était plus une petite fille, ils avaient tous quitté le foyer et désormais, leur père refaisait sa vie et il fallait l’accepter. Mais en réalité, ce n’était pas ça, le souci. Le truc, c’était que son nouveau mariage semblait avoir éclipsé tout le reste, y compris la chair de sa chair. Et quoi que Penny puisse en dire, c’était l’impression que Mona gardait. Elle poussa un soupir de lassitude et sursauta quand Penny lui prit la main. Ça, en revanche, elle ne s’y attendait pas… La jeune femme fit un effort pour sourire, même si ça devait être un peu crispé. Néanmoins, elle sentit une vague de compassion l’envahir quand sa belle-mère évoqua l’enfant qu’elle avait perdu. Elle avait entendu parler de cette histoire. Elle-même n’était pas encore mère, mais elle ne pouvait qu’imaginer la souffrance atroce que ça devait être de perdre son enfant. « Est-ce que… Est-ce que tu veux en avoir d’autres ? Des enfants, je veux dire. » La question était sortie toute seule, sans préméditation. Penny avait moins de trente ans, elle était plus jeune que Shea et plus âgée que Paige (sans doute dans les environs de Clyde), elle avait donc largement le temps de pouponner. Peut-être était-ce son désir ? Elle était certaine que son père ne s’y opposerait pas, même s’il avait déjà eu une flambée de gosses et qu’il aurait plus de soixante-dix ans quand les éventuels nouveaux (peut-être des blondinets, ça changerait) entreraient à la fac.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3632
POINTS : 3293
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?


MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Jeu 23 Juil - 19:13

Tu stoppes quelques instants ton discours destiné à désamorcer la colère de ta belle-fille, curieuse de voir si ça marche. Encore une fois, elle te déçois, ne répondant à tes grandes leçons philosophiques que par quelques mots. « Il s’appelle Malone » Des mots sans queue ni tête qui plus est. Qui s'appelait Malone ? Puis tu te souviens que tu as évoqué son petit copain et tu te rends compte que tu as dû te tromper de prénom. Tu ne vas pas t'excuser pour cela alors que Mona ne prend même pas la peine de rendre honneur aux efforts que tu fais pour la réconforter. Sérieusement ? "Il s'appelle Malone", c'était tout ce qu'elle avait à dire ? Les petites filles riches n'étaient elles pas censées être capricieuses, colériques et pestes ? Visiblement, celle-ci était faite d'un autre bois. Pas même capable d'assumer ce qu'elle était venue faire. N'empêche tu es perplexe. Si elle continue à ne plus parler que par phrases très brèves et même, la matinée risquait d'être terriblement ennuyeuse. Déjà que tu ne te faisais pas trop d'illusions là-dessus... Tu espères que l'allusion à Cassie va calmer ce jeu auquel tu n'as pas forcément envie de jouer mais finalement, elle empire carrément la situation. « Est-ce que… Est-ce que tu veux en avoir d’autres ? Des enfants, je veux dire. » Tu manques de t'arrêter net sur le trottoir. Que la jeunesse pouvait se montrer insolente. Bon ok, tu n'étais pas spécialement vieille non plus, mais tu ne t'attendais pas à une question aussi culottée de la part de la brunette. Culottée pour ne pas dire délicate. Qu'est-ce que tu vas bien pouvoir répondre à cela ? Surtout qu'est-ce que Mona a besoin d'entendre pour te foutre la paix ? Si tu dis oui, elle va s'imaginer que tu cherches à remplacer sa fratrie et elle, si tu dis non, elle va penser que tu veux priver son père du bonheur. Tu pousses un soupir agacé, qui pourra aisément passer pour de la tristesse. Du moment qu'elle serait mécontente qu'elle qu'était ta réponse, autant se lancer. " A vrai dire... Je n'ai jamais osé me poser la question."

Tu as envie d'éluder comme elle, mais c'est plus fort que toi. Tes capacités de tragédiennes reviennent rapidement et tu te donnes à fond en souvenir du bon vieux temps, rendant ta voix hésitante comme si tu étais effectivement en train de réfléchir à la question. Et aussi comme si c'était pénible, histoire que l'insolente se sente un minimum coupable. " Spontanément, je te dirai non... Ce serait trop pénible. Je crois que ça me rendrait triste de tout recommencer comme si rien n'était.... Et puis, même si ce nouvel enfant serait en bonne santé, j'aurais tout le temps peur pour lui, peur de le perdre. Ça ferait sans doute de moi une mauvaise mère... Sans compter que j'aurai l'impression de trahir Cassie." Tu laisses ta voix se fêler sur le prénom, constatant avec satisfaction que tu n'avais pas rouillée. Tu avais l'impression de l'avoir vraiment perdue cette petite fille à force. " D'un autre côté... Je sais que le peu d'instants que j'ai pu passer avec ma fille ont été les plus heureux de ma vie. Alors, je ne sais pas. Je suppose que c'est quelque chose dont je devrais discuter avec ton père." Tu es fière de la réponse toute en nuances que tu as pu donner, et même de l'avoir remise à sa place en lui rappelant que ça ne concerne finalement que l'intimité du couple que vous formez avec son père. Tout en marchant, vous arrivez devant le Hilton et tu t'engouffres entre les battants dorés du gigantesques hall d'entrée, le portier te tenant déjà la porte en plus de te saluer par ton prénom. Il est inutile de préciser que tu es une habituée. Tu te diriges vers le restaurant de l'hôtel, foulant toujours avec le même plaisir la moquette feutrée. Tu es encore un peu plus affamée que tout à l'heure. Néanmoins, une certaine curiosité te distrait quelques instants de ta faim. Tu te retournes vers Mona, lui posant à son tour la question. Non seulement, elle serait obligée d'y répondre par autre chose qu'une minuscule réplique mais en plus, elle pourrait un peu goûter de sa propre médecine. " Et toi, qu'est-ce que tu en penses ? Tu aimerais avoir un demi-frère ou une demie-sœur ?" Tu trouves déjà les Taylors bien trop nombreux, comme une portée de chiots dont on ne sait que faire mais tu espères qu'elle sera mal à l'aise face à cette question.

_________________

Party Hard

Happy Birthday  Nate !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Mar 1 Sep - 5:44


Alors que son objectif de base était d’avoir une discussion sérieuse avec Penny, Mona avait l’impression de partir dans un tout autre registre. Face à l’attitude calme et maîtrisée de son interlocutrice, ainsi qu’aux arguments pour le moins plein de bon sens, la petite n’avait guère tenu bien longtemps. Elle aurait l’air bien bête, si elle s’aventurait un jour à raconter ce fameux incident à ses frères et soeurs. Est-ce qu’elle risquait de se faire gronder ? Elle ne savait pas très bien ce que les autres en diraient, mis à part le fait que c’était de la bêtise pure et simple. C’était l’un des inconvénients d’être la benjamine de la famille : ses aînés lui tiraient encore les oreilles lorsqu’ils l’estimaient nécessaire et ce, même si elle allait sur ses vingt ans et qu’elle n’était plus vraiment une adolescente (physiquement, du moins). Quant à son père… Oui, son père allait probablement lui faire des remontrances, si Penny s’amusait à lui répéter ce qui s’était passé entre elles. Et au fond, Mona ne doutait pas vraiment qu’elle le ferait. Si elle s’était considérablement radoucie, elle n’en demeurait pas moins persuadée, quelque part, que la blonde n’avait pas la moindre envie de les voir apparaître dans la vie de leur père, de quelle que manière que ce soit. De loin, ils n’étaient sans doute pas trop dérangeants, mais s’ils « s’incrustaient » (c’était sûrement comme ça qu’elle le dirait), c’était une toute autre histoire. Et pour ça, Mona ne pouvait faire disparaître complètement la rancoeur qu’elle éprouvait à l’égard de la nouvelle Madame Taylor. Après tout, avant de se marier, elle savait parfaitement que son futur conjoint avait déjà des enfants et même une flopée. Le principe de l’amour et de la vie à deux n’était-il pas d’accepter l’autre dans sa globalité, avec ses défauts, son histoire, ses attaches, ses obligations, etc ? On prenait tout, ou on ne prenait rien. Du moins, du haut de ses dix-neuf ans, c’était ainsi que Mona pensait que les choses devaient se dérouler. Certes, elle n’était sans doute pas la plus expérimentée du monde et elle avait encore un tas de trucs à apprendre. Mais il n’en demeurait pas moins vrai qu’elle était passée par là dans le sens où, quand elle était tombée amoureuse de Malone, il avait déjà une fille. Elle le savait très bien, depuis le premier jour où elle l’avait rencontré. Et elle s’était attachée à cette petite blondinette qui était avec son papa la moitié du temps. Bien sûr, les choses étaient peut-être différentes parce que Mila n’était encore qu’un bébé… C’était sans doute plus facile. Mais après tout, les enfants Taylor n’étaient pas non plus les pires au monde. Oh, bien sûr, ils avaient leurs mauvais côtés, comme tout le monde, mais ils n’étaient pas les plus désagréables ni les plus encombrants. Certes, le meilleur moyen d’en convaincre Penny n’était probablement pas de débarquer comme une furie à Londres en lui adressant une pluie de reproches. Et si elle tentait de mieux s’y prendre ? Est-ce que ça pouvait marcher ? Et si Penny ne les voyait pas comme une menace ? Mona gardait un doute, mais il fallait bien qu’elle essaye. Si elle voulait avoir ne serait-ce qu’une petite place dans la vie de son cher géniteur, il allait bien falloir qu’elle fasse des efforts pour se faire accepter par sa belle-mère. Qui ne tentait rien n’avait rien, non ?

Dans cette optique, la jeune femme se promit d’essayer d’être plus agréable. Et quand Penny évoqua la fille qu’elle avait perdu, Mona se surprit même à ressentir… Quelque chose de bien nouveau. Comment ne pas prendre en pitié la personne ayant vécu un tel drame ? Se sentant un peu mal, Mona resta silencieuse pour écouter Penny jusqu’au bout, puis elle poussa un petit soupir. « Je sais peut-être pas de quoi je parle, mais je pense pas que ça ferait de toi une mauvaise mère. Je pense qu’au contraire, la peur de le perdre peut… Je sais pas, te pousser à te démener pour prendre soin d’un bébé. » Qu’est-ce qu’elle racontait ? Est-ce qu’elle était en train de rassurer Penny ? Ça en devenait flippant. Mona n’osa tout de même pas aborder le sujet « trahison de Cassie », pensant qu’elle irait trop loin en rebondissant sur ce sujet. Pourtant, comme Penny semblait l’exprimer, elle était persuadée qu’avoir un enfant était l’un des plus grands bonheurs en ce bas monde, encore plus pour une femme. Elle n’avait qu’à observer Shea avec son bout de chou, ou encore Thelma, pour s’en convaincre. «  Moi ? Je sais pas… Disons que… Ça me dérangerait pas. » Mona ne s’était pas attendue à ce que Penny lui pose cette question. « Mais si j’en ai… Je les aimerais, c’est sûr. »

:
 

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3632
POINTS : 3293
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?


MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Lun 7 Sep - 17:40

Tu étais en train de rallier Mona, tu le sentais. C'était prétentieux de le dire comme ça mais c'était ce qui était en train de se passer. Ton plan en deux étapes se déroulait parfaitement. La phase 1 avait consisté à étouffer ses doléances à coup de démenti et de répliques assurées. Ça avait marché, la petite avait perdu toute sa verve. Restait à éteindre la petite lueur de doute qui vacillait toujours dans son regard : étais-tu mauvaise ou pas ? Phase 2. Tu joues aussi bas qu'auparavant, avant que tu ne deviennes Madame Taylor, en parlant de Cassie, ce bébé que tu as crée de toute pièces par pure avarice. Bon au début, tu voulais juste faire chanter le maire mais quand Andrew avait commencé à te faire chanter à son tour, les choses étaient devenues incontrôlables. Tu ne peux pas dire que tu le regrettes, car une fois encore Cassie t'aide à te sortir d'un très mauvais pas. La mention de son nom et de sa prétendue perte semblent émouvoir Mona qui soudain te regardes avec moins... d'animosité. « Je sais peut-être pas de quoi je parle, mais je pense pas que ça ferait de toi une mauvaise mère. Je pense qu’au contraire, la peur de le perdre peut… Je sais pas, te pousser à te démener pour prendre soin d’un bébé. » Tu retiens un sourire ironique. Apparemment, tu es une mauvaise belle-mère mais Mona te laisse le bénéfice du doute pour le reste. Quel soulagement ! Cependant rien de ton agacement ne transparaît. Tu es dans la peau de ton personnage et tu agis comme si elle venait de dire quelque chose d'intelligent. " Tu as peut être raison... Je n'avais pas vu les choses sous cet angle." En revanche, Mona fut très peu loquace sur le sujet d'un éventuel petit frère, ce qui agaça encore un peu plus Penny. La brune se permettait de poser des questions indiscrètes mais ne répondait pas en retour quand Penny se permettait de le faire. Bien que de toute façon, le problème restait purement hypothétique. Penny préférait encore redevenir serveuse que se faire engrosser par son nouveau mari. Un enfant et tous les problèmes qu'il engendrait n'avait pas sa place dans son nouvel univers doré.

« Mais si j’en ai… Je les aimerais, c’est sûr. » Typique des adolescentes, tout ramener à elles. Tu te retiens de rouler des yeux, préférant adopter un grand sourire, que tu espères plus chaleureux que crispé. " C'est sûr. Il n'y a qu'à voir comme tu es proche de tes frères et sœurs pour comprendre quel importance tu attaches à la famille. Et puis, Marlon a déjà une petite fille, non ?" Tu t'es retenue de demander pourquoi les autres Taylor n'étaient pas venus participer à l'opération marâtre avec leur petite sœur. Ce n'aurait pas été poli même si ça n'aurait pas fait de mal de mettre un peu d'ambiance. Car tu dois bien l'avouer, tu t'ennuies. Gérer la fille presque adulte de ton mari, ça ne fait pas parti de ce à quoi tu t'es engagée. Tu voudrais vaquer à tes occupations tranquillement... Tu ne peux hélas pas prétexter un rendez vous pour t'échapper car ça donnerait raison à Mona, vu qu'elle est venue de te reprocher de l'évincer de tout. Mais... Peut être que tu peux jouer sur sa bonne éducation pour lui faire comprendre qu'elle a outrepassé les limites ? Tu poses le croissant que tu viens de saisir pour attraper ton portable. " Tu sais quoi ? Je suis sûre que si j'appelle ton père pour lui faire part de la belle surprise que tu nous as faite avec cette visite imprévue , il sera ravi ! Nous pourrions tous les deux annuler tous les rendez-vous que nous avions aujourd'hui pour passer la journée avec toi ? Ça ferait fantastique, j'en suis certaine !"

:
 

_________________

Party Hard

Happy Birthday  Nate !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Mar 8 Sep - 3:01


En réalité, Mona ne s’était jamais demandé si son père désirait avoir d’autres enfants. La vérité, c’était qu’elle pensait qu’il avait largement eu son compte de couches-culottes, de biberons balancés, de purée de petits pois par terre et, par la suite, de crises de bouderies, de farces perpétrées avec un soin tout bonnement ahurissant et de bêtises d’adolescents. Ils n’avaient pas été les enfants les plus calmes du monde, c’était une certitude. Ils avaient tous leur personnalité, évidemment et comme dans toutes les familles, la phase périlleuse de l’adolescence ne s’était pas déroulée sans encombre. En grandissant, Shea n’avait jamais véritablement montré le désir de reprendre l’affaire familiale. Clyde, si, mais il n’avait pas été un adolescent facile, enchaînant les sales coups. Quant à Paige, elle avait surpris à peu près tout le monde en s’éloignant de Londres dès la fin de ses années lycée. Et que dire des jumeaux ? Rien de bien brillant. Mona non plus ne s’était pas vraiment intéressée aux affaires de son père. Mitigée, perdue, ne sachant pas très bien quoi faire de sa vie, elle avait plutôt vu en la compagnie une roue de secours, au cas où elle ne parvenait pas à décrocher d’autre boulot satisfaisant. Et puis il y avait Milo, Milo qui n’avait rien perdu de son espièglerie, Milo qui pensait surtout à s’amuser, Milo qui semblait toujours aussi décidé à rendre furieux son entourage entier avec des blagues dont lui seul avait le secret - et elle le suivait encore volontiers, même aujourd’hui, alors qu’elle s’efforçait d’acquérir de la maturité. Et si, au fond, tous ses enfants l’avaient déçu ? Ils n’étaient certes pas horribles, tous reconnaissants d’une manière ou d’une autre pour l’amour dont ils avaient bénéficié et tous les avantages matériels qu’il leur avait donné, s’efforçant toujours de maintenir un contact régulier avec leurs parents. Mais avaient-ils réussi à faire sa fierté ? D’une certaine façon, peut-être, mais papa Taylor avait sans doute attendu un peu plus d’eux. Ils avaient fini par tous rallier Tenby, comme inévitablement attirés par cette petite bourgade (et ceux qu’ils avaient fini par y rencontrer). Leur mère, lassée, en pleine crise de la cinquantaine, avait fini par se barrer en Alaska, sans demander son reste. Mona n’avait de ses nouvelles que très rarement. Bien sûr, elle avait éprouvé du chagrin pour son père et elle avait tout de suite demandé à Malone si ça ne le dérangeait pas qu’elle aille passer quelques jours à Londres, même si elle n’était pas en vacances. Shea et Paige avaient aussi fait le déplacement et, au final, c’était leur père qui avait fini par leur rendre visite plus régulièrement à Tenby. Et c’était comme ça qu’il avait rencontré Penny. D’une certaine manière, Mona ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu coupable, comme si elle ne s’était pas suffisamment « occupée » de son père et qu’il avait fini par trouver refuge dans les bras d’une femme qui était plus jeune que sa fille aînée. Il en espérait peut-être plus de la vie, de l’amour, Mona n’en avait aucune idée. Quel ressenti gardait-il de son précédent mariage ? Voulait-il avoir d’autres enfants en songeant à les « formater » un peu plus comme il l’aurait voulu ? Il faudrait peut-être qu’elle songe à lui poser la question. Après tout, il lui demandait bien comment ça se passait avec Malone, alors pourquoi pas l’inverse ?

« Oui, elle a deux ans et des poussières, elle est trop mignonne » répondit Mona, sans s’encombrer de la corriger quant à la prononciation du prénom de son petit ami, cette fois-ci. « Mais je parlais d’éventuels mini-moi, enfin pas encore, ça ira. Ce que je voulais dire, c’est que si j’avais d’autres frères et soeurs, même beaucoup plus jeunes que moi et d’une autre maman, je les aimerais tout autant. » Elle tenait à le préciser, comme si elle voulait rassurer Penny. Au moins, les choses étaient claires : ce n’était pas elle qui tentait de séparer leur famille. « Non, je crois que… Non, laisse tomber. » La jeune femme n’avait même pas envie que son père rapplique. Elle n’aurait pas su dire s’il serait heureux de la voir, comme si c’était une bonne surprise, ou s’il lui reprocherait plutôt de débarquer à l’improviste. En réalité, elle pensait surtout à la première option… Mais si, par la suite, Penny lui faisait des remarques, Mona se ferait taper sur les doigts. « Il doit être très occupé. Non, c’est gentil, merci, mais je crois que je vais te laisser. J’ai… Je voulais pas vraiment m’imposer. » Et puis elle n’avait même pas spécialement faim. Elle ne se trouvait plus aussi énorme que quand elle avait dix-sept ans, mais ce n’était pas non plus une raison pour se jeter sur ces viennoiseries françaises qui l’appelaient au secours. Enfin… Ce n’était pas non plus pour ça qu’elle voulait partir. Elle avait l’impression d’avoir perdu la partie. Penny : 1. Mona : - 10.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3632
POINTS : 3293
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?


MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait Sam 12 Sep - 17:45

  « Oui, elle a deux ans et des poussières, elle est trop mignonne » Un air béat était apparu sur le visage de Mona pendant qu'elle te parlait de Mila. « Je n'en doute pas ! » Tu répliques avec un sourire affable alors que tu te retiens de secouer la tête d'un air désabusé. Si ça l'amuse de jouer à la petite famille parfaite dont tous les prénoms des membres commencent par un M, c'est son problème. Toi, les enfants, tu les préfères en photo. C'est ce qui rend toute cette conversation aussi ironique. Elle est parfaitement inutile. Si un jour ton cher époux te demande de jouer les poules pondeuses, tu sera probablement obligée de demander le divorce et de lui piquer la moitié de sa fortune... Enfin, comme tu l'as prévu, parler bambins adoucit Mona et c'est tout ce qui compte.    « Mais je ne parlais pas d’éventuels mini-moi, enfin pas encore, ça ira. Ce que je voulais dire, c’est que si j’avais d’autres frères et soeurs, même beaucoup plus jeunes que moi et d’une autre maman, je les aimerais tout autant.  » Pour une fois, tu reconnais que tu as été injuste avec ta belle-fille. Elle ne parlait pas de ses éventuels futurs enfants. Finalement, c'est peut être toi qui est prompte à lui chercher des défauts... Tu tentes une légère plaisanterie. « C'est vrai que tu es encore jeune et qu'il est encore un peu tôt. Ça serait bien que tu ne fasses pas faire une crise cardiaque à mon mari. Enfin, à ton père. » Tu t'es vite reprise sur l'épithète pas qu'elle croit que tu l'exclus encore en disant « mon mari ». Mais finalement, tu es presque sérieuse. Ton mari aime ses petits enfants. Il n'y a qu'à voir comme il agit avec le bébé de Shea pour le comprendre. Tu pourrais trouver ça mignon, si ça ne distrayait pas son attention de ta petite personne. Tu n'aimes pas qu'il gâte quelqu'un d'autre comme toi. Donc non, tu n'est pas pressée de voir la progéniture de Mona. Tout à coup, tu as envie de clore le sujet. « Je suis touchée de ta réaction en tout cas, ma chère Mona. Il est bon de savoir que la famille restera unie si jamais ton père et moi, nous décidons de... l'agrandir. »

Tu fais les yeux doux à la jeune femme comme si rien ne pouvait plus te faire plaisir que ce qu'elle venait de dire. Bien sûr, la réalité était tout autre. Tu aurais presque eu envie qu'elle se plaigne ou qu'elle geigne. Tu aurais ainsi pu tout rapporter à son père et continuer à te plaindre que ses enfants ne t'acceptaient et que c'est pour ça que tu ne voulais pas les voir. Et rajouter qu'ils ne voulaient pas de frères et de sœurs. Enfin, c'était regrettable mais pas irrémédiable. Tu pouvais faire tourner le vent autrement pour ce sujet. Tu es toujours aussi bonne en manipulation, comme le prouvent tes petites manœuvres pour faire partir la jeune femme le plus vite possible. Elle mord à l'hameçon sans problème et c'est tant mieux car tu n'as définitivement pas envie de passer la journée avec elle.   « Non, je crois que… Non, laisse tomber. Il doit être très occupé. Non, c’est gentil, merci, mais je crois que je vais te laisser. J’ai… Je voulais pas vraiment m’imposer.  » Tu retiens un sourire carnassier pour laisser transparaître surprise et déception sur ton visage. « Oh tu es sûre ? C'est dommage, il va être déçu de t'avoir manquée ! » Tes paroles semblent dire que tu veux qu'elle reste mais tu es déjà debout pour la saluer. Tout est dans la nuance de ton jeu. D'ailleurs, tu gardes bien de démentir sa dernière affirmation. S'imposer et régler ses comptes, c'était bien ce qu'elle était venue faire. Heureusement, elle semblait reprendre ses esprits. « Je suis triste que tu partes déjà mais... ça m'a fait plaisir qu'on puisse parler un peu toutes les deux. Bon voyage de retour ! Prends bien soin de toi, de Marlon et de son petit bout de chou. »  Tu déposes une bise sur chacune de ses joues, continuant à déployer des trésors d'hypocrisie. « Et n'hésite pas à revenir ! Juste préviens moi avant, que je puisse organiser quelque chose de sympathique. Nous sommes malheureusement très occupés, ton père et moi.... »

_________________

Party Hard

Happy Birthday  Nate !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: PENNY & MONA - Family portrait

Revenir en haut Aller en bas

PENNY & MONA - Family portrait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-