AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

JAILYN & MATHYS - Like a virgin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Dr. Marabouté
TON AVATAR : Ma splendeur interstellaire
TES CRÉDITS : Sitting Duck.
RAGOTS PARTAGÉS : 45
POINTS : 67
ARRIVÉE À TENBY : 15/05/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : J'ai assisté à plusieurs passages de comètes, si c'est votre question
CÔTÉ COEUR : C'est le votre qui m'intéresse... enfin, vos relations amoureuses, je veux dire
PROFESSION : Expert en voyance et futur alternatif


MessageSujet: JAILYN & MATHYS - Like a virgin Lun 15 Juin - 11:36

Jailyn & Mathys
Le Docteur Marabouté vous répond...



Douce Jailyn, tu vivais ta vie tranquillement comme la jeune adulte responsable que tu es en alternant entre tes études de littérature et tes petits boulots pour gagner ton argent de poche. Toutefois, la rêveuse en toi n'a pas pu s'empêcher de lever les yeux au ciel pour me demander si tu allais rester vierge jusqu'à ton mariage ? Nous avons été quelques uns à rouler des yeux, mais après s'être remis au travail, les astres t'annoncent qu'il ne faut pas compter là dessus ! Evidemment, tu es une belle jeune femme et tu fais tourner de plus en plus de têtes sur ton passage. Secrètement, tu aimes bien ce sentiment même s'il t'en faut peu pour t'empourprer. Et de plus en plus… Tu penses à ça… et à lui. Lui, c'est le jeune Mathys Penrod que tu as rencontré un jour que tu te rendais à la librairie Blackwell pour y acheter l'ouvrage dont tu avais besoin pour ta classe. Tu te serais crue dans une comédie romantique, à essayer d'attraper désespérément ton livre sur la dernière étagère que tu ne pouvais atteindre quand soudainement il a tendu le bras pour le prendre et te le tendre avec son sourire charmeur. Cette rencontre t'a pour le moins chambouler et petit à petit, les papillons que tu as ressenti dans ton ventre en croisant son regard ténébreux te poussent à remettre en question tes principes et tes convictions, mais pas trop non plus. D'autant plus que tu as déjà beaucoup entendu parler de la réputation du gallois et que lui offrir ta virginité serait une grossière erreur si tu t'attends à avoir un histoire sur le long terme…

Quant à toi, Mathys, tu as solicité les astres pour me demander comment ta vie aurait tourné si tu avais pris ton indépendance bien plus tôt et bien que l'avenir soit parfois difficile à présager, la réponse à ta question s'est imposée d'elle même : très différemment ! ont répondu les étoiles. A toi de juger si tu préfères le Mathys que tu es ou le Mathys que tu aurais pu être. Avec tes parents tout deux passionnés par la musique, le Rock'n Roll, cette musique de débauche, tu n'as pu résister à l'envie de suivre les traces de ton père, un peu rêveur à la vue de toutes les groupies qui le dévoraient des yeux que tu as remarqué sur d'anciennes photos et vidéos. C'est la guitare qui est devenu ton instrument de prédilection et tu as réussi à faire preuve d'une discipline hors du commun pour parvenir à jouer les plus grands classiques de la musique Rock. Parfois, même, tu soulignes que tu es le fils de… pour que les connaisseurs et les connaisseuses fondent un peu plus face à ton agilité et à ton sourire charmeur. Car oui, tu t'en sers de ce sourire et de ton instrument (et cette fois, je ne parle pas de ta guitare). Très vite, tu quittes le nid familial, prend un appartement un peu miteux et tu pars à la poursuite des conquêtes les plus improbables. Femmes et/ou Hommes, tu ne fais pas de jaloux et parfois, tu apprécies de te lancer des petits défis personnels en choisissant au préalable tes cibles pour être certain que tes armes de séduction séduisent tout le monde.

C'est à la fin de l'été 2016, dans la chambre en désordre de Mathys que vous vous réveillez, avec seul un drap vous recouvrant. La bouche un peu pâteuse, vous vous rendez compte que vous avez un peu abusé de l'alcool la nuit dernière et même si quelques parties de la soirée sont floues, vous savez l'un comme l'autre que vous avez fait l'amour. Mathys, est fier de lui car ses efforts de tout l'été n'ont pas été vains et qu'il est enfin parvenu à mettre la belle Jailyn dans son lit. Sa méthode ? Tout a été planifié à la seconde où il a entendu dire que la jeune femme avait fait voeu de chasteté si bien que même la rencontre à la librairie Blackwell fut arrangée. Il aurait pu ne pas aider Jailyn et la laisser se dépêtrer pour attraper son livre, mais il est venu avec son corps et son visage comme seules armes et après de nombreuses invitations, des sourires en coin et des regards concupiscents pendant des mois, c'est la chanson d'amour - avec les paroles que toutes les filles rêvent d'entendre - qu'il lui a chanté sur scène hier soir qui a eu raison de Jailyn. Pourtant, aujourd'hui, c'est le réveil et la brune va se rendre compte avec regrets que Mathys n'est pas celui qu'elle pensait.    


Imaginé et rédigé par le staff de WDTL
Gifs trouvés sur tumblr, non crédités

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: JAILYN & MATHYS - Like a virgin Sam 20 Juin - 21:17

jailyn ∞ mathys
Le soleil se leva de bonne heure, s'infiltra dans la chambre pour venir, sans scrupules, réveiller Mathys. Ce dernier grommela et cacha son visage de ses mains. Habituellement il pensait à fermer ses volets justement parce qu'il avait horreur de se faire réveiller de la sorte. En fait avec les années, les choses dont il avait horreur s'étaient multipliées. Celle-là devait être dans le top dix ! Il fallait croire que la veille le jeune musicien avait été trop occupé pour se soucier de ça... Et effectivement, on bougeait dans le lit. En tournant la tête vers la demoiselle avec qu'il le partageait actuellement, il retrouva le sourire. Ni le soleil trop dérangeant ni ce léger mal de crâne ne pouvaient lui retirer sa fierté : il avait réussi. Il n'avait pas gardé tous les souvenirs de cette soirée en mémoire mais quelques bribes lui confirmèrent qu'ils étaient allés au bout ensemble et que le pari était donc gagné. Oh, pas d'argent à la clé, Mathys s'était simplement donné un challenge et avait, à priori, réussi à le relever une fois de plus. Il l'observa quelques secondes, nue sous la couette. Magnifique. Ca ne l'étonnait absolument pas d'avoir craqué pour une fille pareille – même s'il ne comptait pas la revoir par la suite. Une nuit seulement, c'était le deal ! Du moins... ce n'était pas tout à fait ce qu'il avait dit à Jailyn, forcément.

Le sommeil de la belle semblait bien plus profond que le sien. Il la laissa donc dormir pour le moment – en se doutant qu'elle lui gueulerait dessus à son réveil – et se pencha pour attraper son boxer sur le sol. Il l'enfila rapidement puis quitta son lit, se fraya difficilement un chemin à travers sa chambre mal rangée, se dirigeant finalement vers la cuisine. Ce qu'il lui fallait : un bon café et aussi un peu d'aspirine. A chaque gueule de bois il se promettait d'arrêter... puis à chaque fois il recommençait, entraîné par ses potes ou alors les conquêtes qui l'accompagnaient. Il fouilla ses placards... plusieurs fois... et se rendit compte qu'il n'avait plus ni l'un ni l'autre. Merde. Mathys avait encore oublié de faire les courses. Ca lui arrivait souvent, en réalité... La vie qu'il menait l'empêchait presque de faire ce que tous les adultes responsables faisaient. A moins qu'il n'en ait simplement pas l'envie. Toujours était-il que ça l'agaça. Il soupira en claquant la porte du placard. « Fait chier. »

Hors de question qu'il ne démarre sa journée sans café. C'était un peu comme sa drogue à lui. Alors il retourna dans sa chambre, ramassa les vêtements de la demoiselle et les lui jeta à la figure. « On s'réveille, la belle au bois dormant. Faut que je sorte, alors habille-toi en vitesse. » Pauvre Jailyn... Elle ne devait sans doute pas s'attendre à ça. Il fallait avouer que Mathys avait joué au garçon parfait ces derniers mois mais maintenant qu'il avait eu ce qu'il désirait c'était terminé. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même, après tout !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: JAILYN & MATHYS - Like a virgin Mer 1 Juil - 19:42

Mathys ∞ Jailyn
« Un mensonge ne peut jamais être effacé. Même la vérité n’y suffit pas. »
La nuit précédente, Jailyn s’était rendue à un des nombreux concerts dans lequel Mathys se produisait. Ce beau brun ténébreux lui faisait perdre la tête, petit à petit. Et si la jeune femme s’en rendait compte – et tentait de rester prudente – elle devait admettre que ce sentiment réciproque lui plaisait grandement. Jamais encore elle n’avait autorisé un garçon à entrer dans sa vie. Mais à vingt-quatre années d’existence, elle s’était avouée qu’il serait peut-être temps d’envisager une relation sérieuse. Avoir un petit-ami ne pouvait pas être aussi mal que cela, non ? Bien sûr, elle s’était toujours refusée à ressentir un quelconque désir ardent pour l’un des êtres de la gente masculine. Avec Mathys, c’était différent. Evidemment, elle ne comptait pas franchir ce cap important tout de suite. Hélas, il eut l’idée de partager avec le public une chanson qu’il lui destinait. Elle parlait de la sincérité de son amour pour elle, et tout d’un tas d’autres choses merveilleuse qui auraient fait succomber n’importe quelle fille. Pour le remercier, elle accepta de prendre un verre d’alcool en sa compagnie. Sauf que c’était la première fois qu’elle buvait. La première fois qu’elle s’autorisait à se montrer plus tactile qu’à l’accoutumée. Enchainant les verres malgré elle, Jailyn se retrouva bien vite enivrée. Et sans le savoir, elle venait de commettre une erreur irréparable. « On s'réveille, la belle au bois dormant. Faut que je sorte, alors habille-toi en vitesse. » L’esprit encore dans le brouillard, elle entend cette voix froide, limite glaciale, qui lui somme de se dépêcher de filer. Pourtant, elle est encore endormie, dans les bras de Morphée. Lorsque ses yeux s’ouvrent, c’est avec une peine atroce. Son mal de tête violent témoigne de l’une de ses bêtises. Qu’on ne lui reprenne plus ! Intérieurement, elle se jura de ne plus jamais prendre un verre d’alcool de toute son existence. Seulement, ce qui fut plus brutal encore, c’est de constater que les odeurs n’étaient pas les mêmes que dans sa chambre. Pire, qu’elle n’était pas dans son lit et encore moins vêtue qu’elle ne devrait l’être. S’asseyant sur le matelas, elle constata qu’elle était nue comme un vers de terre. Cela l’horrifia. « Qu’est-ce que... » Dit-elle en écarquillant les yeux. Puis la migraine reprit son droit et elle cramponna sa tête entre ses mains, prenant soin d’appuyer surtout sur son front. Lentement, les images défilèrent dans son esprit. Elle avait couché avec Mathys. Sa première fois. Son coeur fait un raté. Si elle est persuadée de l’avoir fait, elle ne s’en souvient pas vraiment. Tout est trouble. Cherchant à croiser le regard du jeune homme, il ne semble pas décider à la regarder ni à la rassurer. Très vite, elle sentit que ça n’allait pas ; il n’agissait pas comme à l’accoutumée. « Mathys... » L’implora-t-elle, espérant qu’il daigne lui accorder un minimum d’attention après lui avoir « volé » sa virginité. Parce que oui, Jailyn a ce sentiment qu’elle a été trahie. Si elle avait accepté de se rapprocher enfin de Mathys, elle ne pensait pas aller aussi loin. Elle n’était tout bonnement pas prête à franchir ce cap. Et là, il était trop tard pour reculer. Les larmes lui montèrent rapidement aux yeux. Pourquoi agissait-il comme si elle était un mouchoir usagé, de part sa distance ? Décidément, la naïve Jailyn ne comprenait rien. Et la chute allait être brutale.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: JAILYN & MATHYS - Like a virgin Ven 10 Juil - 22:12

jailyn ∞ mathys
Jailyn découvrait avec peine que les contes de fées... n'étaient que des contes. Les gentils ne remportaient pas toujours, les méchants restaient méchants. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants, ce n'étaient que des foutaises. Cette phrase pouvait facilement se modifier ici : ils vécurent un réveil difficile, et elle la pire humiliation de sa vie. Elle sembla surprise de sa réaction... Tu m'étonnes ! Mathys passait du prince charmant au bon gros connard. Preuve qu'il avait, pendant plusieurs mois, joué son rôle à la perfection si bien qu'elle n'avait rien vu venir. Il entendit brièvement sa supplication, le murmure de son prénom. Mais ça ne lui fit pas grand-chose, si ce n'était l'agacer encore plus. Mathys soupira. « Ouais, c'est mon prénom. C'était cool à entendre quand tu le gémissais hier mais là on peut s'en passer. » Sa mère le claquerait, si elle savait comment il parlait à une fille aussi gentille que Jailyn. Après tout, elle était parfaite. Une fille sur laquelle le Mathys d'avant aurait pu craquer. Malheureusement le temps et les événements l'avaient rendu aussi amer que du café noir, et tant pis pour la jeune femme.
« Je t'explique la situation. J'ai un putain de mal de crâne, et y'a plus de café. J'ai besoin de café. Hors de question que tu restes ici sans moi. D'ailleurs, hors de question que tu restes ici tout court. » On ne savait jamais de quoi était capable une femme brisée... ces folles furieuses. Seulement voilà, elle tenta de l'amadouer par quelques larmes. A vrai dire, Mathys n'était pas trop affecté par ce genre de choses... C'était en tout cas ce qu'il pensait. Effectivement, à la vision de cette jeune femme en pleurs, il eut un petit pincement au cœur. C'était de sa faute, et ce n'était pas la première fois. Parfois il se demandait s'il n'aimerait pas se poser... puis se rappelait que ce n'était clairement pas possible avec sa carrière. « Je te laisse cinq minutes pour t'habiller. » Il quitta la pièce.

Mathys n'avait pas envie de la rassurer. Elle était assez grande pour comprendre qu'il n'était pas le prince charmant tant escompté. A moins qu'elle ne soit encore sous le choc... car quand il revint dans la chambre après quatre ou cinq minutes, Jailyn n'avait pas bougé d'un pouce. Il soupira lourdement et s'assit sur le lit en tailleur face à elle, prêt à lui donner une bonne leçon de vie. Non, il n'allait pas la jeter dehors à poil, il n'en était pas là. « Écoute, ma belle. J'suis désolé de te l'apprendre mais la vie est pas comme tu te l'imagines. Les mecs par contre sont exactement comme tu as pu les imaginer avant de me rencontrer. J'suis pas une exception, j'le serais pas. Je veux rien de sérieux. » Il préférait être direct, après tout. Mathys n'avait pas de temps à perdre, il voulait son maudit café. « Si j'avais pas été autant occupé par ma carrière peut-être que les choses auraient été différentes. » Il haussa les épaules. « Arrête de pleurer, ça m'agace. En plus tu dois déjà avoir une bétonneuse dans la tête, ça va pas arranger les choses. Si j'avais des cachets j't'en aurais filé, mais je n'en ai pas. C'est pour ça que j'aimerais bien bouger alors maintenant si tu pouvais t'habiller. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: JAILYN & MATHYS - Like a virgin Mar 8 Sep - 14:12

Mathys ∞ Jailyn
« Un mensonge ne peut jamais être effacé. Même la vérité n’y suffit pas. »
Les images floues de la veille embrumaient l’esprit de Jailyn, qui prenait conscience petit à petit qu’elle avait fait l’amour pour la première fois avec Mathys, à cause de l’alcool. Certes, elle aimait bien le garçon. Il était gentil, doux et attentionné avec elle. Seulement, il se comportait désormais comme un iceberg face au Titanic. Et elle, elle coulait avec lui. Avec amertume, elle se ramassa les mots violents du séducteur en pleine tête. Il lui laissait cinq pauvres minutes pour débarrasser le plancher et s’habiller. Voilà tout ce qu’il restait de la tendresse des jours passés. Violemment, elle comprenait qu’il s’était joué d’elle. Depuis le départ. Il ne l’avait jamais appréciée, même pas un peu. Les larmes roulèrent le long de ses joues blêmes et elle sentit son cœur se briser, morceau par morceau. Il se déchirait de tous les côtés, la laissant dans une profonde agonie. La voilà, la réalité : Mathys n’était qu’un connard. Le mot était faible. Sur le coup, elle aurait souhaité sa mort. Qu’il crève comme le bâtard qu’il était, le chien galeux qu’il représentait. Parce que toute son existence, Jailyn aurait l’impression qu’on l’avait violée. Clairement, il avait abusé d’elle et de sa confiance. Tout ça pour réussir à se vider les bourses ! Elle n’en revenait pas. Il lui avait volé la partie la plus précieuse d’elle-même qu’elle possédait. Elle serait brisée par sa faute. Plus jamais, elle ne ferait confiance à un homme. Pire, elle ne savait pas si elle se relèverait un jour de ce qu’elle venait de subir. Lorsqu’il revint pour s’asseoir en tailleur sur le lit, elle recula malgré elle contre la paroi du lit, tout en tentant de dissimuler son corps nu avec les draps. Elle l’écoutait, encaissant sa médiocrité avec une agonie surprenante. Elle attendit qu’il ait fini. Et une fois le discours terminé, elle le regarda avec des yeux mauvais. Très mauvais. Et elle lui cracha au visage. « Espèce de connard ! » Persifla-t-elle entre ses dents, avant de prendre le pli de s’habiller en quatrième vitesse. Elle voulait s’éloigner de lui. Clairement. Ne plus jamais sentir son regard sur elle, ni qu’il puisse la touche. Tout ce qu’elle voyait en lui était le monstre qu’il était. Un violeur. Son violeur. Et ça, elle ne pouvait le concevoir. Comment avait-il pu lui infliger ça, à elle ? Il n’y en avait pas assez d’autres qu’il pouvait sauter, cet espèce de con ? Pourquoi avait-il voulu la briser, elle ? Jamais elle ne lui pardonnerait. Toute sa vie, elle le haïrait jusqu’au plus profond de ses entrailles. Elle chercha alors son sac à main, pour vérifier que tout y était bien ; ainsi, elle pourrait s’enfuir. Elle enfila ses chaussures à talon. Comme ça, les yeux ruisselant, le maquillage dégoulinant, elle avait l’air d’une dépravée. D’une épave. Et c’est cette image qu’elle aurait toujours au fond d’elle-même, à cause de lui. Il l’avait souillée.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: JAILYN & MATHYS - Like a virgin Mer 21 Oct - 11:03

jailyn ∞ mathys
Autrefois, Mathys n’aurait jamais pu agir de la sorte. Se moquer ainsi des convictions des autres, de leurs sentiments… c’était tout ce qu’il avait toujours détesté. Sa vie avait pris un tournant plutôt étonnant… En effet, les gens changeaient mais rarement en bien et le jeune homme n’avait malheureusement pas fait exception. Comment avait-il pu devenir un monstre pareil ? Personne n’aurait pu penser qu’il serait un coureur de jupons sans scrupules et qu’il se servirait de sa pseudo célébrité pour coucher avec les plus récalcitrantes, dont Jailyn. Cette histoire avait du bon ; elle permettait à la demoiselle d’apprendre la vie, une vie dure et dénuée de sentiments que menait Mathys. L’amour ? Il n’avait pas le temps pour ça. Pas forcément l’envie non plus, lui qui s’était pris tellement de râteaux quelques années en arrière. Il avait échoué avec Evie, Iwan, même Wade… et avait fini par renoncer à tout ça. Il avait trop souffert et sa politique maintenant : c’était que les autres pouvaient bien souffrir à leur tour, il s’en fichait totalement. Qui l’avait vraiment aidé, lui, quand il avait été plus bas que terre à cause de déceptions amoureuses ? Personne, vraiment. Il avait appris que d’être gentil ne marchait pas et qu’il valait mieux se la jouer bourreau des cœurs que cœur d’artichaut. Au détriment de Jailyn et de quelques autres...
Plus tard peut-être qu’il regretterait ce comportement. Peut-être finirait-il par demander pardon à Jailyn. Mais pour l’heure… Mathys souhaitait juste se débarrasser d’elle et de ce foutu mal de crâne.

Sa méthode avait peut-être été un peu brute. Au final, il aurait dû la laisser croire et lui dire plus tard par sms que ce n’était plus la peine d’espérer. Mais Mathys n’était pas un lâche ! Il ne faisait que rarement les choses par message. Il tenta vaguement de baisser le ton et d’être moins brusque avec la jeune femme. Résultat de couses ? Elle lui cracha au visage…Chose assez logique, mais toujours très agaçante. Ca valait bien le coup d’être gentil… Enfin, la conception de la gentillesse selon Mathys était assez différente des autres, mais soit. Il leva les yeux au ciel lorsqu’elle le traita de connard. C’était un mot qu’il entendait assez souvent pour le décrire mais qui ne le touchait plus. Bien sûr, les premières fois avaient été compliquées car son changement ne s’était pas fait en un claquement de doigts. Disons qu’il était devenu… presque insensible au monde qui l’entourait. Les filles, il les collectionnait par plaisir. Et tant pis si ça ne plaisait pas.
« Tu peux m’insulter autant que tu veux, ça ne changera pas ce qu’il s’est passé cette nuit. » Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Ou comment bien remuer le couteau dans la plaie… Ca l’amusait un peu, il fallait l’avouer. Il se releva à son tour et la suivit jusqu’à la sortie. D’accord, peut-être qu’il aurait pu lui proposer le petit dej… Mais que voulez-vous !

« Je suppose qu’on ne se reverra pas, hein ? Boah... j’m’en doutais un peu. Dis-toi que je t’ai rendu un service ! Tu vas pouvoir coucher avec d’autres mecs maintenant. » Puisqu’il n’y avait plus de virginité à perdre ! D’accord, c’était assez horrible de dire ça… mais c’était Mathys !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: JAILYN & MATHYS - Like a virgin

Revenir en haut Aller en bas

JAILYN & MATHYS - Like a virgin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-