AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Sam 13 Juin - 17:49

Les larmes coulaient sur ses joues avec une violence telle qu'elles étaient semblables à une cascade folle de rage, comme si la nature s'énervait et qu'elle le faisait remarquer. La douleur était si grande que le souffle lui manquait, incapable de s'arrêter de gémir de douleur. Un cœur brisé était sûrement la pire souffrance, parfois pire que la mort elle-même. Paige en avait conscience à ce moment précis. Pourquoi aimer si l'on pouvait éprouver une telle peine ? A quoi cela rimait d'expérimenter ce sentiment pour finir par être déçu ? A quoi bon aimer finalement ? Elle se trouvait faible, elle avait facilement succombé à l'amour. L'Amour avec un grand A. Plus fort que tout, et peut-être pas. Si Timothy lui avait volé son cœur une fois, ce n'était pas la même chose avec Caleb. Tous les sentiments qui la submergeaient avaient un impact cent fois plus fort sur son frêle cœur affaibli.
Elle n'aurait jamais pensé que le revoir et apprendre qu'il avait presque tourné la page l'aurait autant chamboulé. Passer deux heures dans cet ascenseur avait été le pire moment qu'elle aurait passé de toute sa vie. Elle s'était égosillée la voix à force de lui hurler dessus, à force d'essayer de le haïr. Elle l'y était arrivée mais à chaque fois que son regard rencontrait celui de son ancien petit-ami, la haine qui bouffait son myocarde s'en allait aussi vite qu'une brise légère durant un été étouffant. Et la seule solution qu'elle avait trouvé était de fuir. Fuir loin de lui. Fuir pour se retrouver bien vite dans un bar à noyer son chagrin dans l'alcool. Ce n'était sûrement pas le meilleur moyen de l'oublier, sans doute pas le plus sain non plus mais il était le plus facile d'accès.
Quand elle avala son troisième ou quatrième verre, elle remarqua enfin qu'assis à côté d'elle se trouvait un jeune homme, dans un état aussi lamentable que le sien. « Toutes les âmes en peine viennent se consoler ici, c'est ça ? » Elle n'avait aucune idée de qui il pouvait bien être, elle apercevait à peine son visage baissé vers le verre qu'il tenait entre ses mains. D'une voix pâteuse, le cœur au bord des lèvres et l'esprit déjà embrumé, elle ne pouvait que continuer à parler à un inconnu qui n'en avait sûrement rien à carrer des problèmes de cœur d'une jeune fille. Qu'importe, il paraît que se confier à un inconnu allégeait les maux. Alors, elle essaierait et ce, même s'il finissait par la prendre pour une folle. « Je savais bien qu'il finirait par m'oublier.. J'suis pas un top modèle et les gens croient souvent que j'suis qu'une fille écervelée mais.. J'ai un cœur et il aurait pas dû oublier ça ! » Finissant le fond de son verre en grimaçant, elle en commanda un autre qu'elle but cul sec cette fois-ci. « Pourquoi, vous les mecs, vous êtes que des cons sans cœur, hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Sam 13 Juin - 22:47

What's been happening in your world?
What have you been up to?
I heard that you fell in love
Or near enough

Ce soir, je m'échappe. J'en ai assez de rester enfermé pour ne pas faire face au bon peuple de Tenby. J'aimerais reprendre une existence normale et vivre comme si je n'avais rien fait de mal, mais ce serait se leurrer, j'ai fait du mal depuis aussi longtemps que je m'en souvienne. Les regards fuyants et les paroles acérées des gens, je les ai mérité, mais je commence à en avoir ma claque, alors ce soir, je vais faire comme si toute cette histoire avec Penny n'avait jamais eu lieu, comme si j'étais encore considéré comme le malheureux qui vient de perdre son bébé. Je vais aller décompresser, boire un verre ou deux ou plus. Tout dépendra de la compagnie, des alcooliques déjà présents au Three Mariners, du barman et de tous autres facteurs qui pourrait gâcher ma soirée. Il est déjà tard quand je prends ma voiture pour aller jusqu'au pub dans lequel j'avais l'habitude d'aller en sortant du travail quelques fois par mois. Je passe les portes, suis frappé par le peu de monde et décide de m'asseoir au bar puisque tout le monde sait que c'est le meilleur moyen d'être servi le plus rapidement possible. Juste un signe de la main pour faire domprendre qu'on a besoin d'un remplissage et pas la peine de s'égosiller de l'autre côté de la salle pour avoir l'attention du barman. Alors accoudé au comptoir, je prends un verre de Jameson. Doucement, je remue le liquide dans le verre, regardant la couleur ambrée tourbillonner comme si elle voulait créer un vortex au fond du verre. Quand j'en prends enfin une gorgée, je l'apprécie plus que je ne devrais. Avec cette colocation temporelle chez Savannah et la présence du bébé, je ne tiens pas à me retrouver ivre, alors je ne bois pas, je reste sobre. Mais voilà qu'il va bientôt falloir que je récupère ma vie, alors ouais, ce verre, je l'apprécie. Quand soudainement la brunette assise à côté de moi qui enchaîne ses verres comme Lindsay Lohan enchaîne ses frasques m'adresse la parole. Enfin, je crois que c'est à moi qu'elle parle, mais je n'en suis pas certain, alors je regarde s'il y a quelqu'un d'autres à côté de nous juste pour être sûr : & nous sommes seuls au comptoir, désespérément seuls.
« Faut-il déjà avoir une âme pour être une âme en peine. »  lâche-je dans un murmure avant de finir le verre d'une traite et d'en demander un second.
 
J'espère que ce deuxième verre m'aidera à prendre les remarques de la brune moins au pied de la lettre et qu'il m'empêchera aussi de tomber dans une philosophie de comptoir à deux balles. Ce genre de conversation est à éviter, de préférence, alors quand elle reprend la parole, je l'écoute, pensif et presque intéressé par ce qu'elle dit. Elle parle de son physique et évidemment, la réaction est de la regarder attentivement et sans gêne, ses courbes, son visage… Pour pouvoir l'approuver ou la contredire. Je me perds un peu trop longtemps dans la contemplation de ses formes et quand je reviens à moi, je n'hésite pas à partager mon avis – l'alcool aidant.
« Si t'es pas un top modèle, laisse moi quand même te dire que t'es canon. Très canon. »
 
A sa dernière question, j'aimerais répondre que c'est parce que les femmes sont des connasses qui profitent de tes sentiments pour t'envoyer en taule, mais je me souviens à temps que ce n'est pas le cas dans tous les couples. Son histoire à elle, par exemple, semble bien différente de la mienne. Elle s'est fait briser le coeur. Ridicule. Mais je ne peux trop rien dire, c'est un peu ce qu'il m'est arrivé il y a huit ans. Alors j'hausse les épaules, incapable de trouver la réponse qu'elle attend à sa question et je me retourne vers elle, levant mon verre.
« J'sais pas. Mais on peu toujours trinquer à ça si tu veux. Tous ces bâtards de mecs. Je m'inclus dedans, évidemment. Parce que faudra pas compter sur moi pour te ramener si tu continues tes verres à cette allure. » Achève-je en m'esclaffant légèrement.
 

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Mer 17 Juin - 19:53

Fixer le fond de son verre n'aidait en rien à calmer les battements frénétiques de son cœur, si tant est qu'elle en avait encore un, elle pouvait presque sentir les morceaux se tournaient autour. Elle délirait, complétement, l'alcool y étant sûrement pour quelque chose. Il n'y avait pas de doute. Et le pire était que normalement, Paige était une vraie pipelette, il fallait croire que même éméchée, elle ne pouvait s'empêcher de s'enfoncer, de déblatérer des paroles sans queue ni tête, incapable d'arrêter ce flot de paroles dont elle assénait les autres. Comme le gars assis à côté d'elle qui ne désirait sûrement que la tranquillité des bars. Même si dire qu'un bar était tranquille c'était comme dire que Paige n'était pas maladroite. Une autre sornette sortie de la bouche d'ivrognes. Pourtant, il avait l'air d'être aussi désespéré. Deux âmes en peine cherchant le réconfort dans la bouteille, n'était-ce pas comme ça que les problèmes d'indépendance débutaient ? Sans doute mais c'était la première qu'elle buvait autant. « Très philosophique votre phrase monsieur l'inconnu.. Mais même les connards ont une âme, enfin, c'est mon humble avis. »
Elle commandait un autre verre pour masquer la gêne qui la prenait lorsqu'il se mit à la détailler sans se soucier une seule seconde que cela pourrait être inconfortable pour elle alors que ses joues menaçaient de s'empourprer. Ne deviens pas une fichue tomate, Paige. « Et bien.. Merci. Enfin.. Je crois. » Elle n'avait pas les idées en place après quatre ou cinq verres, elle avait perdu le compte dès le deuxième. L'étudiante était facilement distraite et ne tenait surtout pas l'alcool. Elle espérait seulement ne pas faire de bêtise car une fois saoule, elle n'était plus la même. Finalement, il se retourna vers elle et elle put le détailler à son tour. Une tignasse bataillée, des yeux mélancoliques et il était particulièrement beau, Paige ne pouvait le nier. Le charisme qu'il dégageait l'aidait beaucoup. Et puis, quoi que disaient les femmes, elles étaient toutes attirées à un moment ou à un autre par les mauvais garçons et il avait l'air d'un mauvais garçon.
« Alors trinquons aux bâtards de mecs briseurs de cœur, aux naïves filles au cœur brisé et aux garces manipulatrices voleuses de mecs, ça te va ? » lança-t-elle, les yeux plein de malice alors qu'elle levait son verre qui ne mit pas longtemps à rejoindre celui de l'inconnu dans un léger tintement. Et la jeune Taylor n'attendit pas une minute de plus pour avaler une gorgée du liquide ambré. « Dis-moi.. Si je suis là pour noyer mon chagrin dans l'alcool.. Pourquoi t'es là, toi ? » Elle s'en fichait bien de savoir que c'était impoli, sa curiosité battait à plate couture ses bonnes manières qui se faisaient la malle une fois son esprit embrumé par les boissons alcoolisées qu'elle ingurgitait comme si elles étaient de l'eau. Et avant qu'un long silence ne s'installe, elle lui proposa – ou plutôt lui demanda quelque chose. « T'as l'air d'être le genre de gars qui a déjà fait souffrir bon nombre de filles.. Tu m'aiderais à trouver un plan pour rendre la monnaie de sa pièce à mon ex, hein ? » Voulait-elle réellement blesser Caleb autant qu'il l'avait blessé ? A ce moment précis, certainement mais si l'alcool n'était pas présent dans son organisme, elle ne se serait pas comportée comme une garce vengeresse. Elle était encore folle amoureuse de lui même en sachant qu'il avait eu quelque chose avec quelqu'un d'autre, et ça, même l'alcool ne pouvait lui faire oublier, ne pouvait faire disparaître ce sentiment même pour quelques heures. Mais parfois, la rancune prenait toute la place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Jeu 18 Juin - 19:22

What's been happening in your world?
What have you been up to?
I heard that you fell in love
Or near enough

S'il y a bien un avantage à boire à deux ou plus, c'est bien de pouvoir trinquer. Se donner une raison futile pour boire un peu plus, un peu mieux. Une raison pour avoir une bonne gueule de bois le lendemain matin et de louper son réveil. Heureusement, je n'ai nul part où me rendre demain ! Le verre levé, j'hoche la tête face à la belle inconnue que je regarde presque dans les yeux pour la première fois et je ne peux m'empêcher d'ajouter d'un ton très solennel.
« Oh oui, ces salopes manipulatrices, trinquons pour elles aussi. »
 
Le tintement de nos verres fait écho avec ceux des glaçons qui se diluent petit à petit dans le Jameson et ensemble forment un mélange harmonieux de sons. À d'autres, au point où nous en sommes, cette brune et moi, je crois que nous n'en avons rien à carrer de la musique que nous créons. J'en bois une gorgée et je repose lourdement le verre sur le bar quand celle qui semble avoir un accent familier reprend la parole. Son accent sonne anglais, ça c'est certain et j'opterai plutôt pour le sud du pays. J'ai envie de dire Londres, pour y avoir passer les 26 premières années de ma vie, mais pas ce Londres que j'ai fréquenté, le bon, celui dont tout le monde rêve, pas les quartiers dans lesquels naissent les ramassis de racailles comme moi. Mais si je distingue que nous sommes de la même nationalité, je ne perds pas pour autant une miette de sa question à laquelle je décide de répondre par un haussement d'épaules d'abord, puis sur un ton morose.
« Je dois vivre avec un bébé. » J'ajoute nonchalant « Pas le mien, et très bruyant. »
 
Même si je commence à apprécier Amy voire à sourire automatiquement en la voyant me regarder, je n'en peux plus des cris nocturnes du bébé de Savannah et ce n'est pas comme si je pouvais la forcer à se taire ou même faire une réflexion à Savannah car elle me renverrait chez moi sur le champ. Et ça… C'est pas possible. Pas encore. J'aurais pu jouer le jeu pour faire un peu pitié devant cette inconnue. J'ai perdu mon enfant, ma copine m'a quitté, je ne veux pas retourner tout de suite chez mon ancien colocataire… et tout le tralala du miséreux de base, mais plutôt crever que de faire comme si j'avais encore le moindre attachement à la blonde. J'aurais pu aussi lui dire la vérité, m'ouvrir un peu à cette jeune femme qui semble vouloir une réelle conversation et faire le coup du Je suis un orphelin, j'ai été baladé de foyers en foyers et après une grosse connerie, j'ai fait cinq ans de taule… Mais je préfère ne pas le faire fuir alors qu'elle est la première vraie personne avec laquelle j'ai une conversation en dehors du nouveau-née et de Savie depuis des semaines.
J'arque un sourcil quand elle poursuit, comprenant de quoi elle m'accuse. Je la regarde, elle qui a le même verre dans les mains depuis plus de cinq minutes, ce qui en soit ressemble à son record personnel de la soirée. Elle serait étonnée de savoir que je ne suis pas un bourreau des coeurs et qu'en réalité, je n'ai fait souffrir qu'un nombre réduit de femmes, mais elle est partie sur sa lancée alors je ne l'interromps pas et je deviens de plus en plus intrigué à mesure qu'elle poursuit. Je termine mon verre en quelques gorgées, pose un coude sur le bar et fait face à la brune.
« Tu m'intéresses, continue… Parce que j'ai l'impression que tu as déjà ton idée en tête. J'me trompe ? »
 
Se venger de son ex ou l'action dans laquelle je me montre le plus discipliné et le plus rigoureux, alors je ne peux être qu'intéressé par la tâche. A croire qu'à Tenby, la vengeance sur ses exs sera bientôt aussi populaire que la peine de mort au Texas.

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Dim 20 Sep - 14:31

Ce n'était pas dans les habitudes de Paige que d'aller se bourrer la gueule pour oublier ses problèmes. Elle n'avait jamais compris les personnes qui agissaient comme tel et pourtant, elle se comportait comme les habituels ivrognes du bar. Elle n'avait aucune dépendance à l'alcool -et connaissant les problèmes des alcooliques, elle n'en voulait pas. Seulement, elle devait avouer qu'avoir assez de confiance en elle et peu de tact, ça lui faisait un bien fou. Surtout quand elle pouvait se lamenter sur sa vie -enfin, en partie, sans qu'un inconnu aussi désespéré qu'elle ne la juge. Elle évitait de partager avec sa famille ses problèmes. Pourtant, ils étaient unis, tous ensemble, ils s'aimaient, se protégeaient.. Mais ils avaient aussi un paquet de problèmes alors elle continuait d'être la joyeuse Paige, toujours positive, toujours heureuse.. Ce n'était pas un mensonge honteux, juste un moyen de les laisser à l'écart, de ne pas les embêter. Tout simplement. Puis, ce n'était pas comme s'ils connaissaient l'existence de Caleb. Elle n'avait parlé à personne de sa relation passée, et pourtant, elle avait duré plus de deux ans. Paige avait tendance à enchaîner les erreurs, les mauvaises décisions.. Et il fallait croire que ce soir, elle comptait continuer dans sa lancée. « Un bébé, hein.. Ils sont déjà vachement bruyants en général alors j'imagine pas ce que tu dois vivre. »
Son verre tournoyait dans ses mains, pensive, lorsqu'une idée lui vient. L'inconnu semblait être même intéressé et intrigué par ce qu'elle avait à lui proposer pour se venger de son ancien petit-ami. « Peut-être bien, ouais.. » Un sourire se forma sur ses lippes vermeilles avant qu'elle ne porte son verre à celles-ci pour en boire une gorgée, arquant le sourcil avant de poser délicatement son verre d'elle-ne-savait-quoi sur le comptoir. « Je vais lui faire la même chose qu'il m'a faite.. Il a embrassé une autre fille, je vais embrasser un autre garçon. La seule différence c'est que je te connais pas et que lui, il la connaît. Très bien même. » Elle scruta, de ses prunelles noisettes, la réaction du jeune homme assis à côté d'elle. Elle devait être bien bourrée pour avoir des idées comme ça mais elle voulait vraiment qu'il se sente aussi mal qu'elle, sachant pertinemment que le lendemain matin, elle se sentirait affreusement mal -et pas qu'à cause de sa gueule de bois. Sauf qu'à ce moment précis, elle n'avait pas les idées en place et sa gentillesse avait foutu le camp. Il ne restait plus que sa rancune tenace et sa peine horrible. Un mélange qui pouvait se montrer explosif, encore plus quand une femme se sentait trahie et qu'elle avait besoin de se venger.
Regardant finalement son verre, elle remarqua qu'il restait un fond assez conséquent de boisson. De quoi encore plus lui mettre la tête à l'envers, et, avec assurance, elle but le reste avec délectation. Elle savait que le barman n'allait plus lui en servir si elle continuait ainsi, elle avait déjà du mal à rester bien assise sur son tabouret sans tomber, alors rentrer chez elle ensuite serait presque impossible et elle n'était pas dans un film où un bon samaritain allait l'aider. L'inconnu l'avait même prévenu qu'il ne la ramènerait pas mais peut-être que l'air glacial du soir l'aiderait à dessaouler progressivement -si tant est qu'elle réussissait à faire quelques pas sans tomber. « C'est quoi ton prénom ? Je veux pouvoir lui balancer à la figure quand je lui dirai pour le baiser, tu vois.. » Elle passa une main dans ses cheveux sans la moindre délicatesse pour eux et se leva tant bien que mal, seulement, elle se retrouva bien vite, les fesses par terre à gémir de douleur avant d'en rire. Déjà qu'elle faisait pitié à voir, ça empirait plus les minutes passaient. Heureusement que le lendemain, elle aurait oublié tout ça. Enfin, elle espérait au moins oublier ça. Elle se releva et décida de se tenir au comptoir à l'aide d'une main pour ne pas risquer une nouvelle chute. Sage décision qui lui éviterait d'autres bleus ou d'autres hontes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Dim 20 Sep - 20:25

What's been happening in your world?
What have you been up to?
I heard that you fell in love
Or near enough

Je hoche la tête. En effet, un bébé, c'est déjà vachement bruyant à la base. Si encore j'étais doté de cette capacité à comprendre ce que l'enfant veut, peut-être que ça passerait, mais je crois que ce don est attribué à la famille uniquement, car j'ai beau m'efforcer de faire de grands sourires, de la bercer et même parfois de lui chanter Twinkle twinkle little star, Amelia-Rose n'arrête son cirque que quand Savannah arrive à la rescousse. Alors à force de me sentir impuissant et de devoir supporter les cris et les pleurs du bébé en silence, j'ai préféré mettre les voiles pendant une soirée. Une soirée dans un lieu où les bébés ne sont pas autorisés et où je ne risque pas d'en entendre un. A la place, je me fais aborder par une magnifique créature, alors forcément, je ne regrette pas le déplacement. Cette brune est belle, bien qu'elle semble un peu jeune… Probablement qu'elle doit avoir l'âge d'Alys.
On en vient à aborder un tout nouveau sujet qui éveille ma curiosité bien vite. Cette fille dont je ne connais pas encore le prénom évoque un ex, une vengeance, alors forcément, je suis partant. Je crois que cette londonienne n'aurait pas pu choisir meilleur prétendant pour ce qu'elle compte faire. Quoi que… Qu'est-ce qu'elle compte faire ? Certainement que ça dépend de ce que l'ex petit-ami en question a fait dans un premier temps. Je lui indique de poursuivre son histoire, ce qu'elle fait aussitôt et j'hoche la tête en l'écoutant parler de ce que le vilain garçon a fait. Je souris. Alors c'est une histoire de baiser ? Je bois une nouvelle gorgée de mon Jameson en continuant d'écouter de récit de la brunette. Alors son petit-ami a embrassé une autre fille et pour lui rendre la monnaie de sa pièce, elle veut faire de même. Soit, j'accepte d'être cet autre garçon qui rendra le petit-ami jaloux. J'hoche la tête, sourire en coin et regard concupiscent en direction de l'anglaise.
« Vous êtes tordus, vous les jeunes, mais je ferais ça avec plaisir. »
 
On est loin des grands plans que j'ai fait de mon côté pour me venger de Jean. Aussi, on est bien loin de la faute commise par Jean. Si la faute de l'écossaise avait seulement été d'embrasser un autre homme, jamais cette vendetta n'aurait pris de telles proportions. J'aurais tellement préféré qu'elle embrasse quelqu'un d'autre plutôt qu'elle ne me jette en taule. Mais les choix sont faits et il n'y a plus de retour en arrière. Tout comme bientôt, la demoiselle a mes côtés ne pourra plus reculer face à ses choix.
Est-ce que je suis en train de profiter de la situation ? Peut-être… Mais ce n'est qu'un baiser… Rien de grave, après tout. Ce n'est pas comme si elle s'offrait totalement à moi.
« Andrew. Tu pourras lui balancer que t'as embrassé un mec qui s'appelle Andrew. »
 
J'ai hésité avant de répondre, mais après tout, l'échange de prénom est le protocole normal quand on commence à connaître quelqu'un. Et même si la demoiselle ne veut se servir de moi que pour m'embrasser et faire du mal à son copain. Alors je peux au moins lui dire comment je m'appelle. Par contre, il vaudrait mieux éviter que le copain en question vienne me le faire payer parce que je saurai l'attendre au tournant. Et puis, un échange de prénoms, ce n'est pas comme si c'était un échange de numéros de téléphones. Alors tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
« Et toi, miss, comment s'appelle la déesse vengeresse ? »
 
Mais elle n'a pas le temps de me répondre que déjà elle tente de se lever et termine sur son postérieur. Je grimace quand j'entends son gémissement. Probablement qu'elle a dû se faire mal au coccyx et je la regarde se relever petit à petit. Ensuite elle se tient au comptoir du bar et je me lève à mon tour avec quand même plus d'équilibre qu'elle. Pourtant, je sens l'alcool me monter à la tête, sinon je n'aurais jamais fait ce que je m'apprête à faire. Alors je l'attrape par les hanches et déjà je m'en rapproche.
« J'vais te tenir, d'accord ? Ce serait dommage que tu tombes à nouveau, non ? J'voudrais pas que tu te fasses mal. »
 

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW Jeu 31 Déc - 15:47

Elle le regarda de ses grands yeux noisettes, sentant toujours une légère douleur à son postérieur. Heureusement que l'alcool avait un minimum apaisé la douleur émanant de son myocarde, une autre douleur l'aurait littéralement abattu. Elle se montrait beaucoup plus immature une fois qu'elle avait bu -ce qu'elle faisait donc très rarement car qui disait boissons alcoolisées disait comportement qui changeait du tout au tout. Pour Paige, c'était le cas en tout cas. Elle avait l'air d'une gamine de quinze ans dans le corps d'une jeune femme de vingt ans. Ce qui était vraiment ridicule la connaissant. Une fois bourrée, elle se montrait entreprenante, osée.. Tout le contraire de la Paige qu'elle était en réalité. Elle esquissa un sourire avant de lui tendre sa main. « Andrew.. J'aime bien. Moi c'est Paige. » Puis elle se laissa attraper par les hanches sans broncher ni résister, bien trop soûle pour vraiment le remarquer. « J'aime bien le surnom que tu m'as donné. Ça me rajoute un côté.. Interdit. Même sexy. J'aime. » Elle avait l'air songeuse, elle donnait l'impression d'avoir pratiquement oublié son plan de vengeance assez gamin. Tout ce qu'elle faisait c'était rire. Encore et toujours.
« Tu sais.. Tu es pas mal non plus. Je suis la fille plutôt du genre à être attirée par les gentils garçons mais si un jour je change d'avis, je te trouverai peut-être au bar à te chercher une âme. » Puis elle passa ses bras autour de la nuque du bel inconnu sachant pertinemment qu'il la tenait assez fermement pour ne pas qu'elle tombe, aussi maladroite qu'elle pouvait l'être. « Finalement, t'es pas si mauvais que ça. T'es pas un prince non plus mais t'es pas si connard que ça.. Sauf si je suis trop bourrée pour m'en rendre compte. » Finalement, elle approcha doucement ses lèvres vers celles de cet Andrew et l'embrassa. Une sensation bizarre l'étreignit. C'était la première fois qu'elle embrassait un autre garçon depuis qu'elle sortait avec Caleb. Elle ne savait pas trop quoi en penser. Certes, le brun embrassait très bien mais ça n'avait rien de magique. Elle n'arrêta pas ce baiser fougueux pour autant. Elle y mettait toute la rage qu'elle ressentait envers son ex petit-ami comme si de là où il était il pouvait ressentir cette haine, cette douleur et ce besoin presque vital de se venger. Se venger de quoi, au final ? D'un baiser qui n'était en rien une tromperie ? Ils n'étaient plus ensemble depuis des mois. Elle se montrait juste naïve pour comprendre que les hommes avaient des besoins, et que Caleb n'était pas aussi romantique qu'elle le pensait. Elle avait quand même le cœur qui saignait : il n'avait jamais ressenti la même chose qu'elle. Il n'avait jamais pensé qu'ils pouvaient être faits l'un pour l'autre. Elle se sentait affreusement idiote et honteuse. Elle voulait se terrer dans un trou, jamais y sortir. Et si ce baiser échangé avec un inconnu était une honte, elle y prit plaisir tout de même. Elle sentait une vague de liberté. Parfois, se montrer hors de contrôle, extravertie et audacieuse avait une part de bon.
Elle décida tout de même de le lâcher avant de finir à bout de souffle. « Je pense que ce plan s'est déroulé à la perfection. Et je te dois quelque chose.. Andrew. Si jamais tu veux te venger de quelqu'un, tu me trouveras peut-être au bar à noyer mon chagrin en embrassant des inconnus, qui sait. » Elle essaya de se stabiliser, prenant sa veste pour l'enfiler et se tourna à nouveau vers le jeune homme. « Merci.. J'ai adoré me venger avec ton aide mais je crois que si je pars pas maintenant, je vais finir par tomber par terre et jamais me relever.. » Elle gloussa. Un rire horrible, sans doute causé par sa bouche pâteuse alors que ses lèvres étaient gonflées à cause du baiser.
« A une prochaine fois.. » glissa-t-elle à son oreille avant de marcher lentement vers la sortie : elle risquait de tomber si elle se mettait à amplifier sa cadence, après tout, elle tenait à peine sur ses jambes et ne marchait même pas droit. Pourtant, elle réussit à atteindre la porte, jetant un dernier coup d’œil à l'inconnu du bar.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW

Revenir en haut Aller en bas

sometimes we are completely conscious that we make an error, but we need to commit it to move forward - ANDREW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-