AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Sam 30 Mai - 8:56


L’odeur était alléchante. Bon sang, pourquoi fallait-il que la pizza soit placée aussi près d’elle ? C’était tentant, mais Siana savait d’avance qu’elle ne voudrait pas en prendre une autre part. Elle en avait déjà eu une, c’était bien suffisant. Elle savait aussi que ses proches lui feraient bientôt la remarque qu’elle ne mangeait pas suffisamment, mais elle s’en fichait. La lycéenne bougea légèrement, de manière à poser sa tête contre le torse de Romeo et entendre les battements de son coeur. Ses parents s’étaient absentés pour la soirée, se rendant à un dîner censé réunir le conseil municipal de Tenby. Quant à ses frères, ils s’étaient fait la malle, ce qui n’avait rien d’étonnant. Du coup, elle était confortablement installée dans sa chambre avec son petit ami. De la pizza, un film sur son iMac, rien de bien compliqué, en somme. Mais elle était dans ses bras et ça, ça illuminait sa soirée en l’espace d’une seconde. L’avantage qu’il soit le patron du bar, c’était qu’il avait pu se libérer, au moins. Elle aurait volontiers cuisiné quelque chose, mais Romeo lui avait assuré que ce n’était pas la peine, qu’elle était déjà bien assez occupée avec ses révisions et qu’ils allaient simplement commander quelque chose.

Siana fronça légèrement les sourcils, se concentrant sur le film. Pourquoi est-ce que le héros était dans cet endroit lugubre ? Perdue dans ses pensées pendant un petit moment, elle avait plus ou moins perdu le cours de l’intrigue. Elle hésita quelques instants à demander à son copain de quoi il en retournait, mais un simple regard vers lui et son air concentré suffit pour qu’elle renonce à cette idée. En revanche, un autre bruit attira aussitôt son attention. La petite blonde était certaine que ça ne venait pas du film. Une porte venait de claquer. Dans la maison. Aussitôt, Siana se redressa. Quelqu’un était entré dans la maison. Ses parents ? Ses frères ? Elle avait fermé sa porte à clé et ils venaient rarement la déranger quand c’était le cas ; mais comme toujours dans ces situations, elle ne pouvait empêcher la panique de l’envahir.

Non sans regret, la jeune fille mit fin à l’étreinte chaleureuse de Romeo et se leva. Peu de temps après, elle entendit une voix. Une voix qui l’interpellait. Une voix qu’elle aurait reconnue entre mille. « Bordel, c’est Laze ! » jura-t-elle entre ses dents, mais suffisamment fort pour que son amoureux l’entende. « Il vient me voir. » Merde. Elle était foutue. Son cerveau se mit à fonctionner à plein régime. « Attends, j’enfile un truc correct et j’arrive ! » C’était la première excuse un tant soit peu valable pour qu’il reste en retrait et ne s’approche pas trop de sa chambre. Et en même temps, ce n’était pas faux… Siana se dirigea précipitamment vers sa penderie et enfila un pyjama ainsi que le premier T-shirt qui lui passait sous la main. Puis elle déposa un baiser sur le front de Romeo. « Tu bouges pas d’ici, hein. Si tu peux te planquer sous le lit ou n’importe où, c’est encore mieux » souffla-t-elle.

Prenant une profonde inspiration, la blondinette ouvrit la porte de sa chambre, le moins possible pour ne pas que Laze voit ce qui se passait à l’intérieur. « Hello ! » Il se tenait à quelques mètres de là et elle se dirigea vers lui, lui faisant aussitôt un câlin, comme à l’accoutumée. « J’m’attendais pas à te voir là ! » Elle avait presque oublié que depuis le retour de son cousin, sa mère lui avait confié une clé de la maison, au cas où, mais aussi parce qu’il était toujours le bienvenu. « Que me vaut la surprise ? » Oh, Siana était toujours heureuse de le voir. Elle aurait simplement préféré que ce soit à un autre moment, même si elle ne montra bien évidemment pas - et elle aurait aussi préférée ne pas être… Tendue. On se demandait bien pourquoi.

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Lun 1 Juin - 18:30

Une pizza, un bon film, et Siana lovée contre lui : Romeo n’était pas croyant, mais si on le lui avait demandé, cela aurait probablement été la définition qu’il aurait donné du Paradis. La soirée avait été simple, comme souvent depuis qu'il était avec elle. C'était loin, très loin des soirées de débauche qu'il avait enchaîné pendant une partie de sa vie ; et pourtant, il lui était impossible d’imaginer s’en lasser un jour. Ses sentiments pour elle l'avaient transformé, et il était presque quelqu'un de bien, en sa présence. Malheureusement, condamnés à se cacher aux yeux du monde, peu de gens pouvaient en témoigner.

Torse-nu sur le lit – il s’était renversé de la bière dessus pendant son service au bar, et avait préféré enlever son t-shirt en arrivant pour épargner l’odeur à Siana -, sa main caressait machinalement le bras de sa petite amie tandis qu’il était complètement absorbé par le film, au point même d’en oublier sa pizza. Pourquoi fallait-il toujours que les héros de films d’horreur soient assez stupides pour s’enfermer dans leurs maisons quand c’était précisément là que le danger se terrait ? Et pourquoi tenaient-il tant à se déplacer d’une pièce à l’autre sans jamais allumer les lumières ? Qui faisait un truc pareil, sérieusement? Avec agacement, Romeo regarda le personnage principal monter à l’étage, commettant ainsi une nouvelle erreur ; quand Siana se redressa soudainement, aux aguets. Une voix masculine, au rez-de-chaussée, ne tarda pas à résonner, et Romeo se laissa retomber sur le matelas avec un grognement. Le cousin de Siana. Parfait, il manquait justement un élément perturbateur pour ruiner leur soirée - comme si ce n'était pas déjà assez difficile pour eux de se retrouver tous les deux.

Il regarda la jolie blonde paniquer, se prit un vent quand il tenta de lui rendre son baiser, arrondit les yeux quand elle suggéra de se cacher. Sous le lit, est-ce qu'elle était sérieuse ? Romeo n’avait pas envie de se cacher ; il en avait plus qu’assez de le faire. Ne pouvaient-ils pas plutôt crier à Laserian qu’ils étaient en train de baiser et qu’il fallait qu’il repasse plus tard, comme n’importe quel couple normal ?

Restant sur le lit avec un air borné, il décida d’abord qu’il n’avait pas à bouger pour Prior ; puis, il se souvint de la promesse de Siana. Plus que quelques mois. Ils n’avaient plus que quelques mois à tenir ainsi. Elle deviendrait majeure, elle irait à la fac ; et là, ils seraient libres, ils pourraient enfin s’exposer en plein jour. Il pouvait bien faire encore cet effort. Avec un nouveau soupir, il finit donc par se lever, cherchant son t-shirt du regard. Il était hors d’atteinte ; il aurait fallu passer devant la porte, pour ça, et il serait repéré tout de suite. Avec une infinie délicatesse, Romeo ouvrit donc le placard de sa petite amie, espérant pouvoir s’y cacher – c’était toujours mieux que de ramper sous le lit. Mais malheureusement pour lui, il n’y avait pas la place pour quelqu’un de sa taille ; pire encore, une boite qui était rangée sur l’étagère supérieure tomba dans un grand bruit. Romeo paniqua soudainement, et plongea aussitôt sous le lit. Il souffla doucement sur un mouton de poussière pour l'éloigner de son visage, puis retint sa respiration, écoutant attentivement la conversation. Romeo n'était pas croyant, mais cela ne l'empêchait pas de prier toutes les divinités pour que cela ne dure pas trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Sam 13 Juin - 16:28

Une idée lui vint en tête alors que ses yeux s'attardaient sur l'écran. Un film était en route mais il ne se souciait pas de suivre l'histoire, il avait loupé le début et était bien trop distrait pour suivre la suite. Le film était intéressant mais ses pensées étaient dirigées seulement vers sa cousine Siana qu'il ne voyait pas aussi souvent qu'il le voulait. De plus, depuis qu'il savait qu'il allait bientôt partir en mission, il essayait toujours de trouver du temps à lui accorder, autant à elle qu'à ses proches. D'ailleurs, elle n'était pas au courant qu'il avait une après-midi de libre aujourd'hui : on laissait toujours des semaines de repos aux militaires avant de les envoyer risquer leur peau dans un pays étranger. Il ne prit pas la peine de prévenir ses colocataires, la plupart travaillait. Se levant du canapé, il attrapa les clefs de sa jeep adorée, celles de l'appartement et éteignit la télévision avant de s'en aller. S'il ne se trompait pas, quelqu'un était présent pour surveiller les ''choses'' qui servaient de gosses à deux de ses amis.
Le trajet ne fut décidément pas long. A peine une dizaine de minutes, et il se trouvait déjà devant la porte de la maison des Pierce. De son ancienne maison où il avait passé la plus grande partie de son enfance et l'intégralité de son adolescence. C'était la deuxième fois qu'il venait depuis son retour à Tenby, et des souvenirs revenaient, ayant la même violence qu'une claque en pleine figure. Qu'importe, il était de bonne humeur aujourd'hui, comme pratiquement tous les jours. Laze glissa sa main dans sa poche, la fouillant de fond en comble jusqu'à attraper la clef que lui avait confié sa tante. Juste au-cas-où, comme lui avait-elle dit. Il avait sa vie maintenant, son propre appartement, mais cela ne l'empêchait pas de toujours autant aimé cette demeure, son chez-soi.
« Siana ! » cria-t-il dans l'enceinte de la maison. S'il avait bien fait attention de ne pas faire grincer la porte en l'ouvrant, il ne se souciait plus de faire du bruit une fois à l'intérieur. Et le silence lui indiqua qu'elle était sûrement trop occupée à apprendre ses leçons par cœur pour ne pas échouer à ses examens. Tout le contraire de Laze qui ne faisait que dormir en classe quand il avait encore l'âge d'être au lycée. Il était doué en langues, surtout quand il s'entraînait avec les filles. D'ailleurs, en montant les escaliers et en se dirigeant vers la chambre de sa cousine, il passa devant son ancienne chambre qui avait connu bon nombre d'histoires. L'entendant enfin, selon lui, elle lui indiqua qu'elle allait enfiler un truc correct avant de sortir de sa chambre. Était-elle en train de se laver ou avait-elle peur de ressembler à un hérisson habillé d'un vieux pyjama de gamine ? Qu'elle ressemble à rien ne pouvait certainement pas enlever l'affection qu'il avait pour elle. Ses pensées arrêtèrent de diverger lorsqu'elle sauta dans ses bras comme à son habitude. Il la serra aussi fort qu'il le pouvait sans lui faire mal, bien sûr. Il voulait simplement profiter de ses câlins avant de partir en Ukraine. « Dis-le si je te dérangeais, hein ! » Son sourire amusé s'en alla bien vite lorsqu'il entendit un bruit dans la chambre de Siana, comme si quelque chose venait de tomber. Il fronça les sourcils et regarda sa cousine. « T'as l'air tendue.. » Il ne prit pas la peine de lui demander qu'il entra dans sa chambre, la politesse inexistante de Laze lui faisait parfois défaut. Cependant, son regard, cette fois-ci, s'attarda sur un t-shirt bien trop grand pour appartenir à Siana ou à l'un de ses frères et trop peu habillé pour être à son père. « Dis-moi.. T'es pas seule ? »

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Sam 13 Juin - 19:53


Tandis qu’elle se précipitait pour que son cousin tant aimé ne découvre pas le pot aux roses, Siana avait conscience qu’elle en demandait beaucoup à Romeo. Contrairement à elle, il avait largement passé l’âge de se cacher. Il n’avait probablement jamais eu à le faire, d’ailleurs. Les règles chez les Pierce n’étaient pas les mêmes que dans la maison familiale de Romeo et Nerea, même un idiot s’en serait rendu compte. Quand son petit ami y vivait encore, ils pouvaient se voir librement, là-bas. Ici, ce ne serait jamais le cas. Elle préférait ne pas imaginer la crise cardiaque que feraient ses parents s’ils découvraient que, depuis un laps de temps bien plus considérable qu’on aurait pu imaginer, elle s’amusait à ramener son copain dans sa chambre en cachette - et surtout, en découvrant l’identité de ce fameux copain. Sous cet aspect, la différence d’âge posait problème : elle ne voulait définitivement pas lui attirer d’ennuis, surtout qu’elle connaissait bien sa mère. Mais ce serait bientôt réglé ; bientôt, elle serait majeure et bientôt, ils pourraient enfin s’afficher au grand jour ensemble. Néanmoins, Siana avait demandé à son beau brun s’ils pouvaient éviter de le faire le jour-même de son anniversaire, parce que ce serait clairement très suspect. Le mieux était encore de laisser passer l’été, pour qu’il soit un minimum crédible dans le genre « Bien sûr que j’ai attendu qu’elle ait dix-huit ans. » Mais c’était peut-être trop lui demander, aussi n’avait-elle pas osé formuler sa requête à proprement parler. Ceci dit, elle se préparait psychologiquement depuis des semaines déjà. Si elle pouvait vivre avec un regard désapprobateur de la plupart des personnes, la petite blonde appréhendait en revanche la réaction de certaines personnes en particulier. Et c’était le cas pour Laze.

Alors que son cousin l’entourait de ses bras puissants, le visage de Siana s’éclaira d’un sourire. Elle se sentait en sécurité et ça lui rappelait toutes ces fois où, quand elle était encore une petite fille aux nattes blondes, elle répétait à qui voulait l’entendre que Laze était son super-héros. « Non… » Elle aurait voulu dire que non, il ne la dérangeait jamais, il était toujours le bienvenu chez elle. Mais il fallait bien avouer que pour le coup, la situation était délicate. Siana n’eut de toute manière pas l’occasion, d’approfondir la question, puisqu’un grand bruit retentit dans la chambre, comme une boîte s’écrasant au sol. Shit. La blondinette s’efforça de garder un visage de marbre, comme si ce n’était pas grand-chose, comme si on lui avait soudain offert un chat qui squattait sa chambre et faisait tomber des objets. Mais son cousin n’était pas un idiot et, en moins de deux secondes, il se retrouvait déjà à l’intérieur de la chambre. Goodness, le coeur mal accroché de Siana allait lâcher. Elle remarqua immédiatement que la porte de sa penderie était ouverte, ce qui signifiait forcément que Romeo était sous son lit. Qu’avait-elle fait pour mériter une telle chose ? En même temps que celui de Laze, son regard se posa sur le T-shirt que son petit ami avait retiré parce qu’il sentait la bière. Elle réprima un mouvement brusque qui n’aurait fait que la trahir davantage (inutile de jeter de l’huile sur le feu qui commençait à prendre). Mais maintenant, elle savait que c’était fichu. Laze avait déjà remarqué qu’elle était tendue, maintenant ce T-shirt, puis la question fatidique, tant redoutée. Pendant quelques secondes, la demoiselle songea à inventer une excuse, n’importe laquelle. Un pote est passé pour réviser et comme on mangeait, il s’est tâché et je lui ai prêté un T-shirt à mon frangin, puis il a oublié celui-là. Mais au fond d’elle, Siana savait parfaitement que c’était inutile. Son cousin la connaissait trop bien ; de plus, elle ne savait pas lui mentir, à lui. Elle leva des yeux désolés et presque suppliants vers lui, un regard qu’il connaissait bien. « Est-ce qu’on pourrait en parler une autre fois, s’il te plaît ? » Pitié, Romeo, ne pointe pas ta tête dehors. S’il en a envie, il saura déjà bien te trouver.

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Mer 9 Sep - 11:34

Se concentrant pour respirer le plus doucement possible, Romeo tâchait d’écouter la conversation entre les deux cousins. Le moins que l’on pouvait dire, c’était que la situation passait rapidement de simplement gênante à complètement merdique. Laserian était entré dans la pièce et se doutait manifestement que la jeune femme n’avait pas passée la soirée seule – en même temps, s’il avait vu le t-shirt, il aurait fallu être un crétin fini pour ne pas se douter du problème. Hernandez était prêt à parier que quelques secondes suffiraient pour que l’intrus ne le trouve. D’ailleurs, Siana devait l’avoir senti aussi ; son ton suppliant en témoignait largement. Pour tout avouer, cela commençait à agacer le dealer ; il était adulte, et cet individu l’obligeait à se cacher comme un stupide adolescent découvrant son premier site porno alors que ses parents sont dans la pièce d’à côté. C’était ridicule. Loin d’être digne de Romeo Hernandez. Que dirait Demian s’il le voyait se planquer comme ça pour Prior ? Lentement, l’envie de sortir de sous le lit et de le foutre dehors rampait le long de sa gorge. Il en avait affronté des plus coriaces, qu’est-ce qui l’en empêchait ?

La réponse était pourtant évidente : Siana. Il n’aurait pas hésité à faire ça avec le cousin d’un plan cul qu’il ne reverrait jamais, mais là, on parlait de la jeune Pierce. Il savait combien elle tenait aux membres de sa famille. Peut-être même qu’il ne faisait pas le poids dans son cœur face au militaire – même si, ouais, ce genre de pensées était totalement désagréable, il était obligé d’admettre que c’était peut-être vrai. Elle lui en aurait trop voulu, ou du moins, la scène l’aurait profondément blessée. Non, s’il tenait à elle, il fallait prendre sur lui et rester sagement où il était, espérant vainement qu’il ne serait pas découvert. Tant pis pour son amour propre. Il irait se fumer un bon gros cigare en rentrant chez lui pour retrouver un peu de virilité s’il le fallait. Et puis après tout, on pouvait très bien vivre sans virilité – il y en avait plein qui le faisaient à Tenby.

Etouffant sa colère, l’espagnol fit donc l’effort de rester immobile. Le parquet n’était pas très confortable, et il ne pouvait pas s’empêcher de penser à la gueule qu’auraient ses cheveux quand il se relèverait, mais il estimait quand même pouvoir tenir comme ça un bon moment s'il le fallait. Il tourna la tête pour regarder les pieds des jeunes gens dans la pièce, observant chacun de leurs pas avec une légère inquiétude. L’idée d’attraper les chevilles de Laserian lui traversa l’esprit – s’il faisait passer ça pour une blague, il aurait peut-être l’air un peu moins con que s’il comprenait qu’il s’était caché, non ? – mais, même si l’idée avait quelque chose d'étrangement attractif, il se retint également. Et puis, soudainement, il sentit une bestiole lui courir sur son torse nu. Sans réfléchir, il se donna une claque pour la tuer, avant de réaliser l’ampleur de sa connerie. Cela n’avait pas été très bruyant, ou du moins il ne lui semblait pas, mais peut-être assez pour alerter une personne déjà pleine de soupçons.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Sam 19 Sep - 11:49

Il ne comprenait pas la crispation sur le visage angélique de sa cousine ni ses yeux qui semblaient vouloir sortir, furibonds. A vrai dire, il ne comprenait que la moitié de ce qui se passait ou bien l'intégralité, il n'en savait rien. Il n'était pas détective et n'avait jamais eu un don pour trouver des indices et résoudre une quelconque affaire. Pourtant, il connaissait Siana comme s'il l'avait créée. Chacune de ses mimiques, chacune de ses réactions, tout ce qu'elle aimait et ce qu'elle n'aimait pas. Et il savait à ce moment précis qu'elle lui cachait quelque chose. Le bruit d'un objet qui tombe et le t-shirt par terre ne firent que confirmer ses soupçons. Il savait qu'il se montrait trop envahissant dans la vie de la blondinette mais rien que la pensée qu'elle puisse souffrir à cause d'un connard le bouffait chaque nuit. Manquait plus qu'elle tombe sur un mec aussi dégueulasse que lui-même et qu'elle finisse le cœur en miettes, traumatisée à vie de l'amour. Elle méritait un gars bien qui la traiterait comme si elle était la seule pour lui. Pas un dégénéré qui mettait des pantalons trop grands et qui passerait sa vie à boire de l'alcool ou à faire il-ne-savait-quoi qui ruinerait l'avenir de sa princesse. Il se montrait trop exigent mais comme d'habitude, il n'en faisait qu'à sa tête.
Son regard s'attarda sur tous les endroits visibles de la chambre de Siana alors qu'elle se trouvait debout derrière lui. Et lorsqu'il allait se baisser pour attraper le t-shirt de l'inconscient qui s'était caché quelque part -ou qui était parti par la fenêtre, qui sait, sa cousine l'en empêcha par ses mots en ne répondant pas à sa question de manière explicite mais implicite avec une voix suppliante et mal assurée. Il avait raison et il avait également horreur qu'on réponde par une question. « Siana.. » souffla-il d'une voix calme. Peut-être trop calme ? Il avait presque l'impression d'être un père qui coinçait sa fille mais il ne voulait pas de gosses. Et surtout, il voulait simplement être en train de rêver. « Depuis combien de temps tu ramènes des mecs dans ta chambre ? » Il n'était pas déçu, juste pris de court et assez surpris. Son innocente Siana ne l'était peut-être plus autant.. On avait réussi à la dévergonder et il avait presque une envie de meurtre qui titillait le bout de ses doigts. « C'est qui ? » Et reposant ses yeux sur le t-shirt du gars mystère, il sentit un frisson désagréable parcourir son échine. Rien que la pensée qu'il venait de les déranger en pleine action le dégouta. Pourtant, Laze n'était pas ce genre de gars, il n'était même pas pudique mais à ce moment précis, il était question de sa cousine adorée.
Il aurait pu continuer longtemps à lui poser des questions, et il l'aurait sans doute fait avant de trouver le petit malin dont Siana s'était entiché, seulement, il était assez con pour faire encore plus de bruit. Et Laze avait souvent fait ce genre de choses adolescent pour savoir que c'était un débutant vraiment très con. On ne laissait pas ses habits sur le sol, on faisait le moins de bruit possible en cherchant une cachette et surtout, on ne claquait pas le parquet ! Elle avait choisi un mec avec un problème psychologique ou quoi ? Il était agacé et ses traits étaient étaient trop tirés pour lui. « Hey, le petit ''malin'', dit-il de manière ironique, sors tout de suite de sous son lit. » Le mec ne se fit pas prier et Laze attendit sagement de pouvoir enfin voir son visage. Il aurait seulement voulu ne jamais être venu aujourd'hui. Roméo Hernandez. Elle aurait pu choisir n'importe qui et c'était tombé sur un mec plus âgé, délinquant, et qui était loin d'être blanc comme neige. « Non mais t'es sérieuse?! » cria-t-il d'un seul coup. « Tu avais le choix entre tous les cons de Tenby mais t'as choisi le roi des cons ! Tu sais qu'il est pire que moi ? Pire ! Et je suis pas un cadeau alors imagine lui ! » Laserian était autant impulsif que colérique, seulement, il essayait de ne pas se montrer trop méchant dans ses propos. Siana était fragile et il ne voulait pas la blesser mais il avait besoin d'évacuer ce qu'il ressentait. Et crier lui faisait du bien. Il réprima même l'envie de dire que sur ce coup-là, elle le décevait car il savait qu'elle ne s'en remettrait sûrement jamais.

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Dim 20 Sep - 0:59


Elle était foutue. Définitivement. Oui, à ce stade-là, la moindre petite lueur d’espoir que son cousin ne découvre pas le pot aux roses s’était évanouie. Siana aurait dû le deviner ; elle le connaissait suffisamment pour savoir qu’il s’entêterait et qu’il ne lâcherait pas. Pas dans ce domaine. Il avait toujours été très protecteur envers elle, et elle avait toujours trouvé ça trop mignon. Après tout, elle savait d’où partait son intention… Lui-même ne se comportait pas toujours très bien avec les femmes et c’était précisément ce qu’il souhaitait lui éviter, à elle. Il l’avait prévenue, qu’il pourchasserait tout homme qui lui ferait du mal. Et si elle avait toujours trouvé ça louable, adorable au possible, à l’instant précis, Siana aurait bien voulu que l’instinct surprotecteur de son cher cousin soit ne serait-ce qu’un tout petit peu moins développé. Son regard passa du T-shirt qui n’appartenait clairement pas à la jeune fille, avant de balayer toute la chambre à la recherche des possibilités de cachettes. Lorsqu’il ouvrit la bouche, le ton de sa voix glaça la petite blonde. C’était le calme avant la tempête. Le souffle avant l’explosion. Elle pouvait anticiper chacune de ses réactions, à partir de maintenant. La veine sur son front, sa respiration qui commençait à s’emballer, ses yeux qui jetaient des éclairs. Tous aux abris, le militaire n’allait pas tarder à se mettre véritablement en colère.

La question suivante déstabilisa complètement Siana. « Pas des mecs » protesta-t-elle d’une voix faible. Elle avait la très, très désagréable impression qu’il venait de la traiter de fille facile. Bien entendu, elle savait que ce n’était pas ce qu’il voulait dire. Mais des mecs, sérieusement ? Il la prenait pour qui ? Elle n’en était pas arrivée au point d’en faire défiler plusieurs dans sa chambre. « Un » finit-elle par avouer, comme si Laze ne l’avait pas déjà deviné. Qui ? Qui ? La question tant redoutée. Siana déglutit péniblement. Son cousin le connaissait au moins de vue, elle le savait. Ils avaient à peu près le même âge et avaient donc fréquenté les mêmes écoles au même moment pendant un certain temps. Elle était prête à parier qu’il connaissait la réputation de Romeo et aurait mis sa main au feu qu’il n’approuverait pas leur relation. Quel cousin surprotecteur l’aurait fait ? Incapable de lui répondre, Siana se tritura très nerveusement les doigts, se demandant où se mettre et surtout, désespérant de voir Laze quitter sa chambre avant qu’il ne soit vraiment trop tard. Et alors qu’elle commençait à se dire que la situation n’aurait pas pu être pire, un bruit retentit sous le lit - le genre de bruit que Laze ne pouvait pas louper. Aussitôt, il prit la parole et la jeune Pierce se serait volontiers flinguée sur place à ce moment-là.

Mais elle n’avait encore rien vu. Quand Romeo pointa finalement le bout de son nez dehors, Laserian explosa littéralement. Elle s’était attendue à ce qu’il soit choqué, en colère, désapprobateur, tout ce qu’on voulait - mais pas à ce point. Instinctivement, elle se recroquevilla. Bordel, même son père n’aurait pas réagi d’une plus mauvaise façon que lui. Et tandis qu’elle l’entendait sortir tout ce qu’il en pensait, les larmes s’étaient mises à couler le long de ses joues. Automatiquement. Sans qu’elle puisse faire quoi que ce soit pour les en empêcher. « Ne crie pas, s’il te plaît » le supplia-t-elle, d’une voix plus faible que jamais. Elle n’avait pas l’habitude qu’il lui crie dessus. Oh, si, avant, il lui criait dessus quand elle était petite et qu’elle courait au bord de la route et qu’elle risquait de se faire écraser, ou alors quand elle s’éloignait de lui dans la foule et qu’il risquait de la perdre. Mais plus maintenant. Il ne lui avait plus crié dessus depuis des années et ça lui brisait le coeur. Les larmes n’allaient pas tarder à se transformer en torrents. Au milieu des deux, désespérée, elle ne savait plus quoi faire, ni pour Romeo, ni pour Laze - elle aurait seulement voulu s’enterrer dans le trou d’une souris ou, mieux encore, pouvoir s’acheter une machine à remonter le temps, qu’importe si ça lui coûtait toutes ses économies. Finalement, elle se jeta contre son cousin, passant les deux bras autour de sa taille, s’accrochant à lui comme une noyée ; non seulement parce qu’elle n’aurait pas pu être plus triste, mais aussi parce qu’elle savait (ou du moins, elle espérait) que tant qu’elle se trouvait dans cette position, ces deux-là n’auraient pas une grande liberté de mouvement s’ils voulaient se taper dessus. « J’te promets qu’on est bien ensemble » hoqueta-t-elle. C’était pathétique ; elle arrivait à peine à formuler une phrase correctement. Et elle se doutait que, par-dessus son épaule, deux des hommes qu’elle aimait le plus au monde se massacraient actuellement du regard. « J’te promets qu’il prend soin de moi… »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Dim 20 Sep - 21:07

Agacé, Romeo leva les yeux au ciel. Stupide araignée. Stupide réflexe. Stupide - il fallait vraiment être un crétin pour trahir sa présence ainsi. Poussant un léger soupir, il s’extirpa de sous le lit et se releva. Sa vision fut obscurcie un instant pour s’être redressé trop vite, la pièce sembla tournoyer, mais il n’y prêta pas attention. Il n’osait pas affronter tout de suite le regard de Laserian, mais il le sentait littéralement lui brûler la peau. « Hum… C’est bon Siana je l’ai eue… L’araignée. » Il agita mollement la main où était resté collé le cadavre de l’arachnide avant de s’en débarrasser, terriblement mal à l’aise. Il n’avait rien trouvé d’autre à dire ; comme si Prior allait gober une telle excuse pour expliquer la présence d’un Romeo torse-nu dans la chambre de sa cousine.

L’humiliation s’était insinuée dans chacune de ses veines comme un poison prêt à le ronger. Tout ce qu’il voulait, c’était coller son poing dans la mâchoire du militaire, lui faire passer l’envie de le regarder avec autant de mépris. Lui faire payer ce qu’il avait insinué sur Siana, aussi. C’était une fille bien. Il fallait être un abruti pour sous-entendre des choses pareilles à son sujet ; comme pouvait-il se prétendre son cousin ? Oui, coller son poing dans sa mâchoire le démangeait atrocement. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas parce qu’il avait bien trop peur de perdre Siana. Alors, il ravala sa haine, étouffa sa honte, serrant les dents, gardant ses poings serrés sagement le long de son corps. Il écouta Laserian lui vomir toutes ces insultes au visage sans réagir. Il pouvait presque sentir son propre sang frémir au creux de ses tempes. Il aurait aimé remettre son t-shirt tâché de bière, pour au moins retrouver un sentiment d’égalité, mais cela lui aurait donné l’air plus coupable qu’il ne le semblait déjà. Il n’avait rien fait de mal, pourtant ; pas à Siana, en tout cas. A ses yeux, c’était évident. Il était peut-être un crétin, mais pas au point de chercher à blesser la seule personne à l’avoir jamais rendu heureux. Même si un jour, leur histoire se terminait, et même si peut-être le ressentiment le broierait, il serait incapable de chercher à lui nuire. Il ne pouvait pas l’expliquer, mais il le sentait, tout simplement. Si seulement Laserian connaissait la force de ses sentiments pour Siana, il cesserait probablement de s’inquiéter. Mais il était vain de chercher à lui expliquer ça, il le savait. Il y avait bien longtemps que quiconque connaissant sa réputation ne cherchait plus à le croire – et au fond ils avaient bien raison.

A la façon dont ses épaules s’affaissèrent, dont sa tête se baissa, Romeo comprit que Siana s’était mise à pleurer. Instinctivement, il fit un pas vers elle. Il s’apprêtait à la serrer dans ses bras, à apaiser sa peine par tous les moyens. Peu importait que cette vision de leur intimité puisse empirer la colère de Laserian ; c’était elle qui comptait avant tout. Mais trop tard : elle s’était déjà précipitée dans les bras de son cousin. Romeo eut l’impression de sentir son cœur s’émietter dans sa poitrine. C’était comme si elle confirmait ses pires craintes : si elle avait à choisir entre eux d’eux, il était perdant. Le sentiment de rejet, la déception, la peine, la colère ; toutes ces émotions remontèrent comme une boule putride dans sa gorge, et les mots échappèrent à ses lèvres sans qu’il ne puisse les retenir, tremblants de rage. « Ouais, je prends soin d’elle. On est pas obligé d’être des connards toute notre vie, Prior, tu devrais essayer pour voir, ça te changerai. » Il regretta ses paroles qui avaient réduit à néant tous ses efforts pour se maîtriser. Mais à l’évidence, il était trop tard pour les retirer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Jeu 31 Déc - 16:14

Les poings serrés, il n'en pouvait plus. Cette tension dans l'air, cette colère qui lui brûlait la peau, ce regard meurtrier qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir à l'encontre de cette vermine qui s'était emparé du cœur de sa cousine. Laserian avait une ribambelle de défauts : c'était dur de lui trouver des qualités, à vrai dire. Cependant, personne ne lui avait jamais reproché son comportement envers Siana. Il faisait tout pour être le cousin parfait. Il se comportait comme un grand frère, la protégeait, l'aimait, la chouchoutait tout en la réprimandant gentiment quand elle faisait des bêtises ou qu'elle se mettait en danger, il lui offrait énormément de choses -voire trop, la conseiller, se montrer présent et attentif. Il trouvait ça normal de se comporter ainsi avec une personne chère à son cœur. Mais il ne pouvait s'empêcher de se montrer blessant dans ses propos à ce moment précis. Il ne le voulait pas, c'était sa colère qui parlait à sa place sans qu'il puisse rien y faire. Alors oui, il l'avait traité de fille facile sans le penser, lui avait crié dessus sans réfléchir et maintenant, elle pleurait à chaudes larmes, couinant, hoquetant, montrant toute la tristesse qu'elle pouvait ressentir. « Je peux pas rester calme et ne pas crier quand je sais que tu es en train de gâcher ta vie avec ce con ! » Ses mains bougeaient frénétiquement, montrant parfois Roméo pour appuyer ses propos. Il avait l'air minable torse nu dans la chambre de Siana. Et Laze ne pouvait pas supporter l'idée qu'il avait pu profiter d'elle. Elle était innocente et il profitait de cette même innocence, ce qui mettait le militaire hors de lui. Il connaissait Roméo et pas que de réputation. Pas besoin de savoir que de toute façon, les rumeurs à son sujet étaient, pour la plupart, vraies. Même Laze n'égalait pas cette vermine en matière de mauvaise réputation et de conneries. Et le Prior était loin d'être un ange et avait déjà sa petite place réservée en Enfer.
Le cœur de Laserian rata un battement quand elle lui sauta au cou. Il détestait la voir souffrir, encore plus quand il était la cause de ses malheurs, ce qui n'avait jamais été le cas à part lors de son départ précipité où elle l'avait pleuré un long moment. Il se sentait honteux, certes, mais sa haine envers Roméo écrasait tous les autres sentiments qu'il pouvait ressentir à ce moment précis. Il voulait se détacher de Siana pour pouvoir coller un poing à Roméo, lui faire bouffer cette suffisance sur son visage, lui enfoncer ses yeux haineux.. Ses mains en tremblaient d'impatience, ses poings se serraient toujours un peu plus.. Il en mourrait d'envie. Et il n'était pas du genre à cogner facilement quelqu'un, sauf sur le terrain. Roméo savait peut-être autant se battre que Laze mais Laze avait l'expérience du terrain et était un militaire entraîné, ce qui lui donnait un gros avantage. « Tu as de la chance que Siana me tient et que je veux pas lui faire de mal sans faire exprès parce que tu te serais retrouvé à bouffer ton t-shirt. » Sa voix cinglante était plus que menaçante, même lui, ça le surprenait de se comporter ainsi. Le bonheur de Siana comptait plus que tout. « Tu me fais pitié de toute façon. Tu n'as rien pour toi, t'es qu'une épave qui tombe de plus en plus en morceaux et Siana est une âme charitable qui essaye de te sauver ou je-sais-pas-quoi. J'accepterai jamais cette relation toxique et je m'en fiche de me comporter encore plus comme un connard. Au moins, je me fais pas de fausses idées. Je sais que je changerai jamais et je fais certainement pas croire aux gens que je suis pas ce que je suis. » Se défaisant de l'emprise de Siana, il savait très bien qu'elle allait encore plus pleurer : elle se sentirait mal et lui aussi. Il se pencha, attrapa le t-shirt plein de bière de Roméo et lui lança violemment. Puis il s'approcha de la porte de Siana. « J'arrive même pas à vous regarder. Vous n'allez pas ensemble et c'est pas ça qui va changer. » Oui, il était dur. N'était-il pas censé être un connard sans cœur ? Il se comportait comme les gens croyaient qu'il était. Et il ne voulait pas agir autrement envers les deux amants répugnants. Il aimait Siana comme si elle était sa petite sœur mais il ne pouvait pas juste accepter cette relation et faire comme si ça ne le répugnait pas. Sur ce, lançant un regard presque.. déçu envers Siana, il sortit de la chambre et commença à descendre les escaliers. Il se retenait de ne pas retourner dans la chambre pour fracasser la gueule de ce con.

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA Ven 1 Jan - 9:04


Les yeux remplis de larmes, le cœur brisé par les propos sans ménagement de Laze, Siana s'en prenait plein la gueule. En d'autres circonstances, elle aurait sûrement ressenti de la honte. Mais là, elle n'y arrivait même pas, la tristesse l'emportait largement sur toute autre émotion, comme si elle l'avait envahie au point qu'il ne restait de place pour aucune autre. De toute façon, ce n'était pas très difficile à comprendre... Elle se trouvait en présence de deux hommes qu'elle aimait plus que sa propre vie et ils étaient incapables de se regarder ou même d'être la même pièce sans avoir envie de s'entretuer. Même la personne la moins intelligente au monde l'aurait senti. Et au fond, c'était peut-être tout ce qu'elle méritait. Pourtant, la blondinette avait-elle vraiment fait quelque chose de mal ? Pour le coup, elle comprenait parfaitement les propos de Blaise Pascal, qui affirmait que le cœur avait ses raisons que la raison ignorait. Oui, elle ne se serait jamais imaginée avec quelqu'un comme Romeo. Plus petite, comme toutes les gamines trop mignonnes, elle rêvait du Prince Charmant. Et en devenant adolescente, elle fantasmait sur un mec pas moins parfait, qui serait capable de l'éblouir littéralement, par sa gentillesse et son intelligence. Non, elle n'aurait pas pensé tomber sous le charme d'un trafiquant de drogues, anciennement coureur de jupons et très peu apprécié en ville. Et elle ne s'attendait certes pas à ce que ses proches sautent de joie, mais elle n'aurait pas pensé que ce serait horrible à ce point. Qu'avait-elle fait pour mériter ça ? Naïvement, elle n'espérait qu'un peu d'amour et de bonheur, ce que Romeo lui apportait, même plus encore qu'elle ne l'aurait cru. Mais ça, peu de personnes semblaient s'en rendre compte.

Son cousin ne mâchait pas ses mots et Siana se demandait comment son petit ami faisait pour se retenir de lui sauter à la gorge. Ils étaient loin d'être des tendres, tous les deux et c'était sans doute la raison pour laquelle elle restait précisément au milieu d'eux, espérant ainsi éviter une catastrophe qui prendrait des apparences de Troisième Guerre Mondiale. Elle savait très bien que jusqu'ici, seule sa présence les retenait de se jeter l'un sur l'autre. Intérieurement, elle suppliait son copain de ne pas céder à la colère qui déferlait forcément en vagues menaçantes. Je t'en prie, Romeo. Je t'en prie. Elle n'avait jamais vu Laze dans cet état, pour la simple et bonne raison qu'il ne se mettait jamais en colère contre elle. Il se déchaînait littéralement, crachant son venin à l'autre jeune homme. Les yeux fermés, la jeune Pierce n'avait qu'une envie, que tout s'arrête. Revenir en arrière. Ou alors se retrouver ailleurs en un coup de baguette magique. Il n'y avait aucune alternative, aucune solution possible. Cette évidence s'était imposée naturellement à son esprit, refusant de la lâcher et de lui laisser ne serait-ce qu'un peu de répit. Alors qu'elle pensait que la situation ne pouvait pas être pire, son cousin la repoussa, comme jamais auparavant. Ce n'était peut-être pas ce qu'il voulait faire à proprement parler, mais pour elle, c'était tout comme. Elle avait l'impression qu'il l'avait rejetée et peu de choses auraient pu lu faire autant de peine.

Le désespoir l'envahit. Elle n'écoutait plus rien. Elle n'était plus capable de faire grand-chose, d'ailleurs. Elle ne pouvait même pas les regarder, c'était trop dur, bien trop dur. Les jambes flageolantes, Siana s'effondra sur son lit. Elle ne parvenait pas à retenir ses larmes et à masquer ses émotions. Elle avait l'impression d'avoir tout perdu. Non seulement elle avait déçu l'une des personnes qu'elle aimait le plus au monde, mais en plus, maintenant, le seul garçon qui ait réussi à faire ainsi chavirer son cœur lui en voulait profondément. Que pouvaient-ils bien penser d'elle, tous les deux ? Toute sa vie, la petite blonde avait été une fille bourrée de qualités, frôlant la perfection d'après beaucoup : intelligente, gentille, polie, serviable, vive d'esprit, jolie... Par conséquent, elle avait l'habitude d'être félicitée. Maintenant que la situation se retournait en sa défaveur, c'était comme si son cœur était déchiqueté, petit à petit. Que pouvait-elle bien faire ? Prostrée dans son lit, recroquevillée en position fœtale, Siana se rendit à peine compte que Laze quittait les lieux. Ça ne la calma pas pour autant et, au plus profond d'elle-même, elle souhaitait que son petit ami en fasse de même. Elle ne voulait pas qu'il la voie dans cet état, elle était pitoyable. Elle réussit tout juste à hoqueter quelques mots. « Je suis vraiment désolée... » Pour lui, pour Laze, pour elle, pour tout le monde. Elle avait joué et elle avait perdu.

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA

Revenir en haut Aller en bas

I don't tell anyone about the way you hold my hand. - LAZE, ROMEO & SIANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-