AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Breathe Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3817
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Breathe Me Dim 10 Mai - 21:35

Be my friend, hold me
Wrap me up, unfold me
I've lost myself again and I feel unsafe



Spencer Evans poussa un long soupir tandis qu'elle regardait les kilomètres défiler. Il y avait déjà plusieurs heures qu'elle avait pris place dans ce bus qui traversait la campagne galloise mais elle n'arrivait pas à dormir, alors que la nuit était tombée depuis longtemps. Chaque fois qu'elle fermait les yeux, elle revoyait le visage déformé de colère de Ben, ses poings serrés et se réveillait, le cœur pris dans un inextricable étau de peur. Elle était peut être parvenue à fuir physiquement ce mariage abusif mais il semblait que ses démons restaient avec elle, peu importe la distance qu'elle mettait entre son mari et elle. Elle posa son front contre la vitre glacée à sa droite, désireuse d'apaiser la migraine qui la guettait. Elle savait qu'avec un peu de temps, elle serait capable d'oublier. Elle se sentait assez forte pour. Elle avait fait le plus dur en choisissant de dire stop, en s'enfuyant sans regarder en arrière. Elle l'avait fait spontanément, après ce qui lui semblait être le coup de trop. Sur le coup, son impulsion lui avait semblé merveilleuse mais à présent qu'elle faisait route vers un minuscule village du Pays de Galles, elle voyait clairement les failles de son plan, qui reposait sur une carte postale, datée déjà de quelques mois. Mais elle avait besoin de croire que la chance serait de son côté, qu'on lui donnerait une opportunité de s'en sortir. Elle n'avait plus rien. Ses seules possessions se résumaient au petit sac à main qu'elle avait attrapé avant de partir. Heureusement pour elle, celui-ci contenait assez d'argent pour qu'elle puisse se payer un ticket de bus en liquide. Elle savait qu'elle ne devait plus rien payer avec sa carte de crédit, ne plus allumer son téléphone... Elle devait disparaître. Et elle avait besoin d'aide pour cela. Restait à savoir si celui qu'elle avait choisi comme son sauveur accepterait de lui tendre la main... Sinon, et bien, elle serait seule dans la nature, sans rien pour vivre. Un sourire amer naquit sur ses lèvres. Ce n'était pas vraiment comme cela qu'elle avait imaginé sa vie.

Une demie heure plus tard, l'aimable chauffeur de la compagnie de bus low-cost la déposait dans une bourgade du nom de Tenby. Elle se retrouva sur le trottoir, à la lueur d'un réverbère. Ce fut là qu'elle sortit la carte postale qui avait motivée sa venue. Elle ignora les mots tracés d'une main brouillonne pour se concentrer sur l'adresse de l'expéditeur et plus précisément sur la rue qu'elle devait chercher. Heureusement, elle était pourvue d'un bon sens de l'orientation et la ville était petite. Rapidement, elle arriva devant l'immeuble qui portait le numéro qu'elle cherchait, même si elle avait dû quelque peu s'éloigner du centre. Parvenue à destination, elle se figea quelques instants. C'était maintenant que tout se jouait. Les possibilités étaient tellement multiples qu'elle en avait le vertige. Peut être qu'il n'habitait plus à cette adresse et qu'un visage inconnu ouvrirait la porte. Peut être habitait-il ici mais peut être qu'il ne la reconnaitrait pas. Ou alors il se rappellerait d'elle mais refuserait sa requête face à son incongruité. La dernière option étant plus que probable. Après tout, ils ne s'étaient pas vus depuis des années. C'était bien pour cela qu'elle l'avait choisi. Il ne faisait pas partie de son entourage récurrent. Mais c'était peut être pour cette même raison qu'il lui tournerait le dos. Elle inspira. Elle ne pouvait pas rester plantée à attendre. Pas après avoir parcouru tant de chemin. Et elle n'aurait ses réponses que si elle essayait. Elle s'approcha de l'interphone d'un pas hésitant mais le destin semblait avoir entendu ses prières, un homme sortait de l'immeuble. Il lui tint la porte, elle le remercia d'un sourire et elle se faufila dans le hall. C'était peut être un peu mélodramatique mais elle préférait débarquer directement derrière la porte plutôt que de se heurter à  la barrière virtuelle d'un interphone. Elle monta les étages et arriva à nouveau devant une porte close mais cette fois-ci, elle frappa sans tergiverser. Il y eut un temps de battement où elle crut qu'elle allait défaillir puis des bruits de pas indiquèrent qu'on venait lui ouvrir. Le visage interloqué de Nate apparut alors dans l'entrebâillement de la porte. Elle le salua d'un sourire timide. « Bonsoir Nate. » Elle ne put s'empêcher de le dévisager. Trois années avaient eu beau s'écouler, il n'avait pas changé. Pendant un instant de délire absolu, elle s'imagina fondre en larmes, tomber dans ses bras et lui raconter tout ses malheurs. Mais l'époque où il était celui qui la consolait de ses chagrins était terminée. Elle devait s'en tenir au récit qu'elle avait imaginé pour expliquer son arrivée. « Tu dois être surpris de me voir débarquer devant ta porte ainsi, sans avertissement... Après tout ce temps...  Et aussi tard.... J'espère que je ne te dérange pas trop. Je suis désolée d'avance de te demander ça mais est-ce que je pourrai rester ici pour cette nuit ? » Elle s'exhorta au silence toute seule. Le discours sonnait beaucoup mieux dans sa tête, beaucoup moins confus. Là, elle avait juste l'air d'une folle débarquée de l'asile. Elle choisit donc de se taire, le laissant dire quelque chose.

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Mar 12 Mai - 20:47

Burnt by dreams
It's never how it seems
Cold crushed esteem
Take shelter and hide forever
Your soul will be okay


Je pique du nez, mais je me dois de préparer le cours de demain, ce cours de guitare que je vais donner à la petite Nia Donovan qui s'entraîne maintenant depuis quelques mois et qui un jour deviendra la prochaine version féminine de Jimmy Hendrix. Je planche sur les partitions à son niveau et j'hésite encore entre quatre chansons quand je tombe dans les bras de Morphée. Allongé sur le canapé, je me réveille, un peu déboussolé après avoir entendu frapper à la porte d'entrée. Je fronce les sourcils en voyant l'heure tardive et j'hésite quelques secondes, le temps d'ouvrir les yeux en grand. Je baille bruyamment deux ou trois fois et je m'extrais du canapé avec difficulté, faisant tomber les feuilles sur le sol sans vraiment m'en préoccuper. Ce qui me préoccupe vraiment, c'est surtout l'identité de mon visiteur surprise. Une fois sur mes deux jambes, je tire sur mon jean peu confortable dans lequel je me suis assoupi pour le remettre en place et j'essaye de défroisser mon polo Lacoste noir d'un coup de main. Je me frotte le visage paresseusement avec la main droite et n'hésite pas à me donner une petite claque pour avoir l'air un peu plus frais. Je baille une dernière fois alors que j'atteints la porte d'entrée, me gratte la nuque et m'aventure à ouvrir sans même regarder par le judas au préalable. J'ouvre et je tombe nez à nez avec la personne que je m'attendais le moins à voir.
« Serena ! » souffle-je, choqué.

Je n'avais pas vu la rousse, mon ex petite-amie, depuis des années et je ne m'en portais pas plus mal. A présent qu'elle se retrouve devant moi, une vague de remords s'empare de mes pensées. Je l'observe lourdement, un peu trop même et je reste bouche bée, alors qu'elle reprend la parole. Moi, être surpris de la voir sur le paillasson de mon appartement ? C'est le moins qu'on puisse dire. Je déglutis alors que les souvenirs désagréables de notre rupture remontent à la surface si bien que j'en oublierais presque que ma petite-amie actuelle est tranquillement installée dans notre chambre à coucher. L'ébahissement de côté, j'ouvre la porte un peu plus grand et d'un signe de tête, j'autorise la rousse à entrer.
« Oui… Surpris, c'est le mot, mais, uhm… Que fais-tu ici ? Enfin, oui bien sûr, tu peux rester cette nuit. Mais… Je ne compr… Comment as tu…? Bref, oui, en effet, je suis surpris. »

Qu'est-il arrivé à mon talent d'orateur qui me permet de m'exprimer clairement sur scène. Et pourquoi je me retrouve aussi mal à l'aise devant la jeune femme alors qu'elle a l'air clairement inoffensive.
« Viens, entre, ne reste pas là ! »

Je referme la porte derrière la jeune femme et l'invite à dépasser le hall d'entrée pour aller dans la salle de séjour. Par terre, on y trouve toutes les partitions que j'examinais avant de m'assoupir, alors je m'empresse de tout ramasser et de tout poser sur la table basse. Je fais deux tours sur moi-même, cherchant un moyen désespéré de continuer à fuir le regard de la jolie rouquine, parce que clairement, je ne suis pas prêt pour une telle confrontation. Surtout pas alors que je viens de me réveiller brutalement, d'autant plus qu'Harlow est dans la pièce d'à côté. Constatant mes gestes maladroits et inutiles parce qu'il n'y a plus rien qui traîne dans le salon, je me fais violence pour arrêter tout mouvement et prendre une grande inspiration avant de croiser les prunelles de l'anglaise.
« Désolé, c'est juste que je ne m'attendais vraiment pas à te voir. Installe toi… Tu vas bien…? Tu veux boire quelque chose ? »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3817
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Sam 16 Mai - 18:40

Be my friend, hold me
Wrap me up, unfold me
I've lost myself again and I feel unsafe



« Serena ! » Spencer tressaillit en entendant le prénom qu'elle s'était décidée à laisser tomber. L'entendre prononcé dans la bouche d'un fantôme du passé lui rappelait combien son parcours était jalonné d'erreur et la mettait face à tout ce qu'elle avait perdu. Sauf que le temps n'était plus à la nostalgie. Elle devait avancer. Avec une léger sourire, elle corrigea Nate. « Spencer, c'est Spencer. Je ne me fais plus appeler Serena depuis des années. » Encore un mensonge. Elle n'était plus Serena depuis moins de 24 heures mais depuis que Nate avait ouvert la porte, elle s'employait à monter une histoire crédible et à faire comme si tout ce qui était en train de se passer était parfaitement naturel. Cependant, c'est un lamentable échec. La situation est plus comique, voir ridicule que naturelle. Nate et elle se dévisageaient de la manière la plus impolie possible, lui sans doute  hébété et elle, savourant, avec un plaisir coupable, la vision de ces traits familiers. Les années n'avaient eu aucune emprise sur le musicien, lui laissant ce charme terriblement anglais comme arme. Impeccablement habillé , avec des fringues discrètes et coûteuses, il restait séduisant même avec  cette expression de stupeur, ses lèvres arrondies par la surprise ne perdant rien de leur pouvoir attractif. Ces lèvres, si parfaites, Spencer les avait longuement regardées, tandis que collées à un micro, elles articulaient des mots d'amour... « Oui… Surpris, c'est le mot, mais, uhm… Que fais-tu ici ? Enfin, oui bien sûr, tu peux rester cette nuit. Mais… Je ne compr… Comment as tu…? Bref, oui, en effet, je suis surpris. » Les balbutiements de Nate la ramenèrent à la réalité et elle le suivit penaude, tandis qu'il l'invitait à entrer. Elle lui devait des explications mais avant, elle avait besoin de se reprendre. Elle ne pensait pas que revoir Nate lui ferait autant d'effet. Il referma la porte derrière eux, avant de la mener dans ce qui ressemblait à un salon. Tout à coup, timide, elle déposa le sac qui contenait tous ses biens dans un petit coin, ne sachant plus quelle attitude adopter pour la suite. Heureusement que Nate semblait retrouver ses esprits petit à petit et faisait en sorte de la mettre à l'aise. « Désolé, c'est juste que je ne m'attendais vraiment pas à te voir. Installe toi… Tu vas bien…? Tu veux boire quelque chose ? » La petite rousse obéit à l'ordre et s'installa sur le canapé, posant un regard empli de tendresse nostalgique sur son hôte qui ramassait des liasses de partition pour tenter de mettre un peu d'ordre. Apparemment, il était toujours aussi passionné. Spencer eut un petit sourire confus. " Je sais... Je comprends. Encore une fois, je suis désolée... Et oui, je veux bien un verre d'eau, s'il te plaît." Il opina du chef avant de disparaître dans l'obscurité, probablement en direction de la cuisine, supposa t-elle.

Elle profita de ces quelques instants seule pour faire le point. Elle devait trouver quoi dire, avant que la situation ne devienne totalement gênante. Elle enfouit sa tête dans ses mains, réfléchissant à ce qu'elle allait dire. Encore quelques jours, et elle deviendrait la reine de la manipulation. D'ailleurs, quand Nate revint un verre d'eau à la main, elle n'affichait rien de désespéré, ne laissant rien voir de la fatigue qui l'étreignait. Elle n'attendit même pas qu'il lui tende le récipient ou qu'il s'assoit pour commencer, désireuse de chasser la confusion qu'avait provoquée son arrivée étrange devant sa porte. " Tu te demandes comment je suis arrivée ici, n'est-ce pas ? C'est à cause de ça !" Elle sortit la carte postale toute froissée qui l'avait menée jusqu'ici. " Tu me l'as envoyée l'année dernière ? Tu te rappelles ?" S'il était le Nate qu'elle avait connu , la réponse serait probablement non, mais elle avait l'impression diffuse qu'il avait changé. Sinon, il ne l'aurait même pas autorisée à entrer et à encore moins à passer la nuit chez lui. Restait la question à un million de dollars. Que venait-elle faire chez lui ? Elle pensa à l'histoire bancale qu'elle avait monté. Il ne la croirait jamais mais elle n'avait définitivement pas envie de dire la vérité. Admettre qu'elle avait été battue pendant des années par  le mec qu'elle avait choisi pour le remplacer lui.. C'était encore un truc donc elle ne se sentait pas capable. " Je voyage un peu en ce moment. Irlande, Ecosse, Pays de Galles, j'ai pensé te faire la surprise pendant que j'étais dans le coin. Mais quand je suis arrivée, c'était trop tard pour l'hôtel, le bus était tombé en panne... Je ne voulais pas débarquer comme ça. Je voulais louer un truc pendant la nuit et t’appeler demain... " Elle essaya de raffermir sa voix et de ne pas poser le regard sur son sac bien trop petit pour un tour de Grande Bretagne. Les garçons ne remarquaient pas ce genre de détails, non ? Quoique, même sans ça, l'histoire devait être difficile à croire. Elle s'enfonça. " Je n'ai jamais répondu à ta carte... Je me suis dit que tant qu'à faire, j'avais qu'à venir le faire en direct... D'ailleurs, comment tu vas toi  ?" Changement brusque de sujet mais elle pouvait décemment pas continuer. Il était tellement pathétique que Nate soit la seule personne chez qui elle puisse se réfugier. ELLE était tellement pathétique...  

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Dim 7 Juin - 14:17

Burnt by dreams
It's never how it seems
Cold crushed esteem
Take shelter and hide forever
Your soul will be okay


Je m'exclame avec stupeur et elle ne tarde pas à me reprendre. Spencer ? Pourquoi a-t-elle choisi de se faire appeler par son deuxième prénom alors que son premier est si mélodieux et si beau ? Je fronce les sourcils, incapable de comprendre ce qui a poussé mon ex à changer de prénom. En général, ce n'est pas un choix anodin et du temps de notre relation à Liverpool, que ce soit quand nous étions de simples amis ou quand nous nous sommes mis en couple, jamais la jeune femme ne s'est plainte de son prénom. J'abandonne la réponse à ce changement, bien trop fatigué et bien trop surpris pour y penser. J'hoche la tête, assez incertain quand à la marche à suivre. Faut-il commenter ? Faire une remarque ? Poser une question ? Tant pis, je me contente de ce mouvement de tête pour le moment. Il est tard et ce n'est clairement pas le moment pour en discuter. Ce qui m'intrigue le plus, c'est bel et bien la venue de l'anglaise dans cette bourgade perdue au milieu du Pays de Galles. Je le laisse entrer, hésite quant à lui faire un tour de l'appartement, mais vu l'heure, je me dis que ça peut attendre encore un peu et j'opte pour l'installer sur le canapé du salon. Je souffle un peu, comme soulagé quand ladite Spencer me dise qu'elle comprend ma réaction assez extrême pour finalement s'excuser à nouveau. Je souris timidement et secoue la tête cette fois. Nul besoin de s'excuser, je crois qu'après le coup de notre rupture, je peux largement lui pardonner cette visite surprise.
« Ce n'est pas grave. Je t'apporte de l'eau de suite. »

Sur ces paroles un peu plus affirmées, je m'éloigne et prend la direction de la cuisine. Je verse l'eau dans le verre, mais je reste un peu plus longtemps dans la cuisine dans l'espoir vain de me remettre de mes émotions. Serena - ou Spencer - peut-importe revient en fleur dans ma vie après plus d'une année sans le moindre contact quel qu'il soit. Je secoue la tête et pour ne pas que le jeune femme ne se pose de question, je retourne dans le salon avec le verre à la main quand elle reprend pour enfin s'expliquer sur la raison de sa présence ici, dans mon salon.
Je la vois sortir une carte postale usée et je mets quelques secondes pour reconnaître que c'est une carte dont je suis l'expéditeur. Je fronce les sourcils pour voir un peu mieux le paysage à travers les pliures. C'est bien la vue sur la plage de Tenby. Le cadre ensoleillé, presque paradisiaque et bien menteur de la ville galloise. Je me souviens lui avoir envoyé cette carte en effet. Après des mois de silence et après cet emménagement permanent ici, je me souviens lui avoir écrit, mais ce n'était pas d'une façon très courtoise. N'est-ce donc pas la lettre dans laquelle je lui demandais si je n'avais pas laissé chez elle mon médiator favoris ? celui que j'avais récupéré lors d'un concert de Damien Rice. Je ne suis plus certain, mais il ne me semble pas l'avoir contacté pour autre chose. Peut-être pour lui demander de me renvoyer mon vinyle de Michael Jackson ? Je la gratifie d'un sourire gêné car si j'étais elle, je n'aurais pas été du genre à garder ce genre de courrier peu sympathique.
« Euh… Oui, je crois que je me souviens. »
Fis-je sans grande conviction.
Elle reprend ses explication avec un peu plus de détails et je comprends alors un peu mieux sa venue même si le tout reste légèrement approximatif. Je l'écoute avec attention, cette voix que je n'avais pas entendu depuis tellement longtemps. Ce visage que j'ai longtemps regardé, ces iris innocentes et parfois un peu naïves sur les bords. J'essaye de me détendre un peu et d'écouter son récit en trouvant les réponses à mes questions.
« Oh l'Irlande ? Tu as fais le Wild Atlantic Way ? C'est magnifique comme parcours ! Immanquable. Et tu as bien fait de venir dans ce cas, même si c'est un coin tranquille, on peut toujours tomber sur des cas dangereux. » Même si c'est difficile, je parviens à ne plus la fixer de façon trop poussée. « Et bien, écoute, tout va bien. Je continue à écrire des chansons, je donne quelques cours à une petite du coin et avec Harlow, rien à signaler. Je n'ai pas à me plaindre. »

Je reste évasif quant à ma relation avec Harlow car mon ex ne veut certainement pas entendre parler de ma petite-amie actuelle de laquelle je suis fou d'amour. Un peu trop même – alors qu'avec la rousse, les choses étaient plutôt inversées. Je me relève de la chaise, baille sans pouvoir me retenir, m'étire même et concentre à nouveau sur Spencer.
« Tu dois être fatiguée. Je vais te montrée là où tu vas dormir et préparer le lit. Enfin le canapé. Je t'aurais bien proposé la chambre, mais Harlow est déjà couchée. »

Je lui fais signe de me suivre dans la pièce normalement destinée au stockage des nombreuses guitares et du synthétiseur. Délicatement je fais un peu d'espace dans la pièce, regroupe mes guitares et celle d'Harlow puis déplie le canapé.
« Tu veux bien m'attraper les draps dans le placard au dessus, s'il te plait ? »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3817
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Mar 9 Juin - 21:40

Be my friend, hold me
Wrap me up, unfold me
I've lost myself again and I feel unsafe


Nate était revenu se placer aux côtés de Spencer sur le canapé, examinant la carte postale qu'elle lui avait tendu, les sourcils froncés. Il fronçait beaucoup les sourcils depuis que la rousse avait débarqué chez lui mais qui pouvait l'en blâmer ? Même s'ils essayaient tous les deux d'agir normalement, il régnait une atmosphère étrange. Nate prétendit se rappeler dans la carte postale mais Spencer le connaissait suffisamment bien pour qu'il se rendre compte qu'il mentait. Elle ne fit aucun commentaire. Après tout, elle n'était pas censée le fixer de la sorte. Et encore moins se rappeler de la moindre de ses mimiques après deux années de rupture... Mais ce soir, la règle était de passer sur les trucs awkward et ils continuèrent leurs échanges tant bien que mal. «Oh l'Irlande ? Tu as fais le Wild Atlantic Way ? C'est magnifique comme parcours ! Immanquable. Et tu as bien fait de venir dans ce cas, même si c'est un coin tranquille, on peut toujours tomber sur des cas dangereux.» L'anglaise se troubla, tandis que ses mensonges commençaient déjà à la rattraper. Que diable était la Wild Atlantic Way ? Elle était complètement nulle en géographie et en culture, préférant regarder un bon sitcom plutôt que de lire des atlas ou des guides touristiques. Sans compter qu'elle n'avait jamais mis les pieds en Irlande. Elle donne donc une réponse creuse, des banalités qui ne la mouillent pas trop, espérant qu'il ne remarque rien, une fois de plus. " Oh oui, oui. L'Irlande est vraiment un pays magnifique. Et les gens sont vraiment très accueillants ! Et pour une fois, je me fondais dans le décor !" Spencer fait bien sûr référence à sa flamboyante chevelure rousse qui lui avait déjà valus quelques surnoms et remarques peu charitables. Elle ne réplique pas vis à vis de la potentielle dangerosité des lieux, simplement parce qu'elle savoure les paroles de Nate, cette forme d'assentiment lorsqu'il lui a dit qu'elle avait bien fait de venir. Finalement, oui, elle avait peut être bien fait. Les années semblaient avoir assagi son ex petit copain. Les années ou l'amour ? Car l'air de rien, le musicien ne se prive pas de rappeler qu'il est en couple. «Et bien, écoute, tout va bien. Je continue à écrire des chansons, je donne quelques cours à une petite du coin et avec Harlow, rien à signaler. Je n'ai pas à me plaindre.[» Spencer essaie de ne pas tiquer lorsqu'il prononce le nom de Harlow. La brune est trop sympathique pour mériter sa rancœur même si Nate l'a quittée pour elle. Elle se contente cependant de hocher la tête en souriant, à court de banalités à ajouter. Elle se réjouit pour lui, vraiment. Et finalement, elle finit même par le dire. "C'est génial, je suis contente pour toi. "

Soudainement, Nate se lève et s'étire tout en baillant ostensiblement, signalant avec subtilité que l'heure tardive requiert qu'ils aillent se coucher, mettant ainsi fin à une conversation de toute façon moribonde. « Tu dois être fatiguée. Je vais te montrer là où tu vas dormir et préparer le lit. Enfin le canapé. Je t'aurais bien proposé la chambre, mais Harlow est déjà couchée.» Le fait d'entendre le mot fait retomber l'adrénaline qui anime la coiffeuse depuis un peu plus de 48 heures. Fatiguée, elle l'est. L'altercation finale, la fuite, la traversée du Pays de Galles, l'angoisse tout cela l'a laissée lessivée et elle s'en rend soudainement compte. Cependant, elle n'espère pas trouver le sommeil pour autant. Elle a bien trop peur d'avoir oublié un détail qui pourrait mener Ben tout droit à Tenby... " Oui épuisée ! Et le canapé, c'est parfait. Je me sentirai gênée de dormir ailleurs... " Quant à Harlow, elle a beau être gentille, Spencer n'est pas pressée de voir sa tête demain au petit déjeuner en voyant cette ex débarquée de nul part dans la nuit... Nate lui fait signe et elle lui emboîte dans le pas, la faisant entrer dans une chambre qui ressemble à un QG musical. Son hôte lui fait obligeamment de la place tandis qu'elle balaie son refuge de la nuit d'un regard satisfait. Puis Nate la met à contribution en lui demandant de lui passer les draps et elle s’exécute sans réfléchir. Allant vers l'armoire indiquée, elle se met sur la pointe des pieds et tends les bras, son mètre soixante ne lui permettant pas d'atteindre l'étage facilement. Mais elle arrive à atteindre les draps et s'apprête à les passer à Nate, satisfaite d'elle même... Jusqu'à ce qu'elle remarque que l'opération a fait remonter ses manches, dévoilant ecchymoses et coupures sur ses bras. Elle rebaisse précipitamment ces dernières le plus discrètement possible. Après tout Nate était en train de ranger, il y avait de fortes chances qu'il n'ait rien vu. Ayant peur qu'une telle chose se reproduise pendant qu'ils feraient le lit, elle essaie de le congédier poliment, serrant les draps contre elle. " Ne t'embête pas ! Je vais le faire, c'est la moindre des choses ! C'est tellement gentil de m'accueillir déjà." Elle lui sourit mais son cœur bat à la chamade sous cette façade. Elle qui était habituée à cacher tout signe de violence à ses amis, ses clients, sa famille... Elle venait d'être particulièrement imprudente. La fatigue sans doute...


_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Jeu 11 Juin - 16:19

Burnt by dreams
It's never how it seems
Cold crushed esteem
Take shelter and hide forever
Your soul will be okay

Je suis mal à l'aise d'évoquer Harlow en présence de Spencer surtout compte tenu de la relation que j'ai entretenu avec les deux jeunes femmes. L'une avec laquelle je restais plus par question d'habitude que par amour, celle là même que je délaissais sans cesse et sans remord pour la musique et que je ne traitais pas de la façon dont il aurait fallu… L'une que j'ai quitté pour l'autre. Cette autre fille que j'aime plus que je n'ai jamais aimé quiconque alors qu'elle est incapable de me rendre mes sentiments. L'ironie aime vraisemblablement se mêler de la partie : comme cette fois où nous avions l'occasion de jouer dans l'un des plus grands festivals d'Angleterre, mais qu'Harlow a refusé de peur de l'engagement que tout ceci engendrait. Pourtant, même si je suis mal à l'aise face à Spencer, je me sens tout de même dans l'obligation de préciser que je suis toujours en couple et fidèle à elle-même, la petite rousse a l'air sincère quand elle dit être contente pour moi. Je souris, reconnaissant de sa réaction et hoche la tête timidement.
« Merci. »

J'hésite à lui retourner la pareille et lui demander ce qu'elle devient mis à part son voyage en Grande-Bretagne, mais je préfère plutôt garder mes distances pour le moment concernant sa vie privée. Elle vient de faire un trajet d'une grande distance, il est très tard et peut-être ne veut elle pas encore s'épancher sur sa vie à cette heure tardive.
Je me relève alors de ma place et propose à la jeune femme de me suivre pour que je puisse lui montrer ce qui va lui servir de chambre.
C'est avec une grande délicatesse que je déplace les nombreuses guitares, maudissant Harlow qui ne m'a pas laisser prendre un appartement plus grand, elle qui refuse de vivre au dessus de ses moyens, mais oubliant que les miens sont beaucoup plus élevés. Et dire qu'on aurait pu avoir un bel appartement sur l'Esplanade avec de nombreuses pièces spacieuses si elle ne m'avait pas forcé à choisir quelque chose de plus modeste.
J'essaye de faire un peu plus de place à Spencer, même si je remarque seulement maintenant que son sac de voyage est loin de ressembler aux énormes sac-à-dos des globe-trotteurs. Je ne fais aucun commentaire - encore une fois, ce n'est sûrement pas le moment d'en parler - et je lui demande de m'attraper les draps propres. En attendant qu'elle s'exécute, je me relève, la regarde faire juste une ou deux secondes pour vérifier qu'elle se dirige vers le bon placard quand mes yeux sont attirés par des marques sur ses avants-bras. Des marques qui ont l'air récentes et qui ne semblent pas venir d'une chute ou de quoi que ce soit d'autre. Je reste interdit, essayant d'être sûr de ce que ma vision offre et sans pour autant m'y connaître, j'ai l'impression qu'elles sont les conséquences d'un conflit physique avec quelqu'un. Je baisse la tête très rapidement avant qu'elle ne se retourne vers moi et fais mine d'être encore occupé par la préparation minime de la chambre. Voir les avants-bras de Spencer me pousse à me poser des questions, mais j'ai peur de faire trop de conclusions hâtives. Et comment pourrais-je lui poser la question ? J'ai envie d'en savoir plus, mais c'est soudainement l'anglaise qui me congédie sans raison apparente. Je reste bouche bée pendant un temps.
A présent, le tout est de faire comme si je n'ai rien vu et que tout est normal : même si la présence de cette ex après deux ans est tout sauf normale, mais qu'importe. Je me pince les lèvres avant de tourner les talons.
« Uhm, d'accord. Tu es sûre que… ça va aller ? Je vais rester debout encore quelques minutes, si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas. Et uhm… Tu sais, tu peux rester autant de temps que tu veux pour découvrir les environs. Tu verras, c'est franchement un village sympa.   »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3817
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Dim 14 Juin - 21:42

Il reste silencieux quelques secondes avant de répondre. De longues secondes, durant lesquelles le cœur de Spencer continue de battre frénétiquement. Puis... « Uhm, d'accord. Tu es sûre que… ça va aller ? Je vais rester debout encore quelques minutes, si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas. Et uhm… Tu sais, tu peux rester autant de temps que tu veux pour découvrir les environs. Tu verras, c'est franchement un village sympa.   » Elle exhale un long soupir et retrouve un rythme cardiaque normal. Il semble  n'avoir rien remarqué en fin de compte. La rousse se munit d'un nouveau sourire factice, un peu penaude de l'avoir chassé comme ça. " Oui, oui ça va aller, ne t'en fais pas. Le voyage en bus m'a épuisée, je pense que je vais vite m'endormir."   Si seulement une telle affirmation pouvait s'avérer véridique ! Cela faisait bien longtemps que Spencer n'avait pas passé une nuit paisible. Elle ne dormait que par tranches d'une ou deux heures, trop épuisée et effrayée pour parvenir à se reposer réellement. Et elle ne nourrissait plus assez d'illusions pour se figurer que les choses allaient s'améliorer dès ce soir parce qu'elle avait changé de ville. Avoir eu le courage de fuir ne suffisait pas à la tirer d'affaire... " Et merci de ta proposition ! On pourra discuter de la suite des événements demain de toute façon. Bonne nuit !" Il lui souhaite bonne nuit à son tour et sort de la chambre. Elle tombe assise sur le lit et se prend la tête entre les mains. Non seulement, elle avait été incapable de demander de l'aide à Nate mais en plus, elle devait bien avouer que son histoire ne tenait pas vraiment debout. Que lui dirait-elle demain matin quand il recommencerait à parler tourisme ? Comment pourrait-il lui offrir refuge s'il ne comprenait pas qu'elle avait véritablement besoin d'aide ? Si elle ne parlait pas, il ne la verrait que comme une squatteuse. Même si elle lui avouait les raisons qui l'avait poussée à venir ici, ce n'était pas certain que ça ait un quelconque sens pour lui. Cependant, elle était ici, il n'était plus temps de réfléchir, ni de reculer. Elle devait tout lui avouer maintenant. Arrêter de repousser l'échéance car de toute façon, elle ne se sentirait jamais prête à le faire.

Elle ressort de a chambre et trouve Nate assise sur le canapé qu'elle venait de quitter. Elle va se placer à côté de lui, ignorant l'expression de surprise qui se peint sur son visage. Les hommes n'étaient déjà pas trop calés en psychologie féminine mais là, elle agissait n'importe comment. Alors qu'elle l'avait plus ou moins congédié, elle revenait à présent à la charge. " Nate... Je t'ai menti. Je suis désolée." Elle avait tenu à prononcer les mots fatidiques pour ne pas pouvoir reculer. Maintenant même si elle ne trouvait pas la force de continuer, il la presserait forcément de s'expliquer. Cependant, quand elle reprit la parole, ce fut plus facile que c'est qu'elle espérait. Peut être parce que Nate la regardait avec de grands yeux attentifs sans l'interrompre. " Ça ne va pas aller. Ça ne va pas du tout... Je ne suis pas ici pour faire du tourisme. En fait... Je n'ai nul part où aller." Dire la vérité lui fit du bien. Autant que ça lui fit de mal. Dire ces mots, je n'ai nul part où aller, à voix haute, rendait la situation terriblement réelle. Mais au moins, elle n'avait plus à se sentir mal d'avoir menti à Nate. Quoique, le plus dur restait à faire. Expliquer le pourquoi du comment. Alors plutôt lâchement, elle se permit de gagner un peu de temps en éludant les zones d'ombres les moins pénibles. " J'ai besoin d'aide Nate... Et c'est ce que je suis venue te demander ce soir. Même si dans un premier temps, j'ai été trop fière pour le faire. J'ai préféré me cacher derrière des excuses peu plausibles... Je suis désolée, c'était vraiment ridicule." La suite, elle allait lui dire. Mais avant, elle se donnait le temps de voir comment il réagissait à cette entrée en matière et ce premier élan de sincérité depuis qu'ils étaient retrouvés.

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Jeu 18 Juin - 16:00

Burnt by dreams
It's never how it seems
Cold crushed esteem
Take shelter and hide forever
Your soul will be okay

« D'accord. Bonne nuit, alors. »

A contrecoeur, je fais volte-face et me prépare à sortir de la chambre alors que c'est la dernière chose dont j'ai envie. Là, j'aimerais juste avoir une réelle conversation avec la rousse, quelque chose d'autre que ces banalités que nous venons d'échanger sur l'Irlande et sur ma vie en général. Je voudrais qu'elle s'ouvre à moi et pour une fois je me promets de l'écouter, pas comme toutes ces soirées il y a bien longtemps à Liverpool où elle me racontait ses journées, ses secrets et que j'hochais la tête en faisant semblant de l'écouter voire en lui montrant mon désintérêt le plus total pour ensuite trouver une excuse bidon, sortir toute la nuit et répéter avec le groupe. Aujourd'hui, je n'imaginerais pas une seule seconde faire ça à Harlow. C'est étrange comme les choses sont faites, pas vrai ? Alors je pars, je laisse mon ex alors que jamais pendant notre relation j'ai autant voulu lui parler. & je réalise une chose : pour la première fois de ma vie, j'ai peur pour elle. J'ai réellement peur qu'elle ait des problèmes, quels qu'ils soient. Je veux quand même rester disponible pour elle et je le lui fait bien comprendre. En trainant des pieds, je retourne au salon. Je soupire longuement et me frotte le bas de la nuque, encore mal à l'aise par ce que j'ai pu voir. Il faut que je fasse quelque chose, je ne sais pas quoi encore, mais je ne peux pas ignorer les hématomes sur les bras de Spencer. Les hypothèses fusent dans ma tête et même quand je ferme les yeux, pose la tête en arrière sur le rebord du canapé, ce sont des images dérangeantes qui me viennent en tête : je vois la jeune femme se faire violenter, se faire battre par un homme plus grand et plus fort. Je secoue la tête vigoureusement, terrifié à cette idée. Je rouvre les yeux en grand et je ne suis pas prêt de les fermer à nouveau. Je fixe le plafond. Inspire et expire de longues bouffées d'air pendant quelques secondes jusqu'à ce qu'une ombre se dessine dans le coin de la pièce. Je relève la tête et j'aperçois Spencer, qui se tient debout. Je la fixe du regard en silence tandis qu'elle s'assoit à côté de moi et je me mords la lèvre en me retournant de son côté pour faire face à son profil. Une jambe sous le corps, j'ouvre la bouche, mais je la referme aussitôt parce que je ne sais pas par quoi commencer. Est-ce que je dois lui dire que j'ai vu les marques sur ses avants-bras ? C'est la grande question. Mais je suis encore en pleine réflexion quand Spencer prend la parole. Elle commence, doucement, d'une petite voix qui a du mal à se raffermir et m'explique la situation, juste un bout de la situation, mais je ne suis pas à ma place pour être curieux car pour le moment elle poursuit son récit sans que j'aie besoin de demander quoi que ce soit.
Je ne détourne pas le regard parce que cette peur que j'ai ressenti pour elle, je ne veux plus jamais la connaître. Au contraire, je veux l'aider et faire de mon mieux pour y parvenir : à commencer par l'écouter. Elle termine alors j'entreprends de répondre d'une voix douce et rassurante.
« D'accord… Spencer. »
J'articule son prénom, pas encore habitué à l'utiliser et c'est en le prononçant que je comprends alors que ce changement doit être lié aux bleus sur ses bras ainsi qu'à sa venue précipitée ici. D'un geste délicat, je prends ses deux mains dans les miennes.
« Je suis là. D'accord ? Je suis là pour toi, et je ne vais pas te laisser tomber. » Je parle lentement, pèse mes mots. « Tu as bien fait de venir ici et je vais faire tout ce que je peux pour t'aider. » Au fond, qu'elle ait menti n'est pas grave en soi, elle est en détresse, voilà tout. « Tu peux rester ici autant que tu veux, si tu as besoin d'aller quelque part, je peux te conduire. N'importe quoi, ne t'inquiètes pas, demande moi simplement. »
J'aurais voulu raffermir la pression sur ses mains pour lui signifier que je ne vais pas l'abandonner, mais je n'en fais rien, ne voulant pas l'effrayer. Et si ma voix était assurée, elle se fait à présent hésitante quand mon regard passe de ses bras à ses yeux.
« Je… J'ai vu tes marques… » Je soupire « Tu n'es pas obligée d'en parler, mais si tu le souhaites… Je suis là. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3817
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Lun 22 Juin - 19:19

Spencer continue de parler, rassurée par les signaux qu'elle reçoit de Nate. Tout dans sa posture semble indiquer qu'il est réceptif à ce qu'elle est en train de dire. Il la fixe de ses yeux sombres mais la pénombre empêche la jeune femme de deviner ce qu'ils expriment réellement. Il lui faut attendre la fin de sa confession et la réaction de musicien... Et celle-ci est au dessus des espérances de la rousse. Il commence par utiliser le nouveau prénom qu'elle s'est donné avant de prendre ses mains dans les siennes avec douceur, leur procurant une chaleur bienvenue. Il n'a pas l'air de lui en vouloir pour ses mensonges, bien au contraire. « Je suis là. D'accord ? Je suis là pour toi, et je ne vais pas te laisser tomber. Tu as bien fait de venir ici et je vais faire tout ce que je peux pour t'aider. Tu peux rester ici autant que tu veux, si tu as besoin d'aller quelque part, je peux te conduire. N'importe quoi, ne t'inquiètes pas, demande moi simplement. » C'est exactement ce qu'elle a besoin d'entendre et bouleversée par sa douceur, cette douceur qui contraste avec la violence de ses derniers jours à Liverpool, elle sent ses yeux se remplir de larmes. Oh bien sûr, il l'avait déjà abandonnée une fois.  Mais seulement quelques minutes dans ce salon avaient suffit à l'anglaise pour qu'elle comprenne qu'elle s'adressait à une personne différente de celui qui avait été son petit ami. L'ancien Nate aurait détourné le regard en la voyant pleurer alors que celui-ci recevait sa peine et essayait de l'alléger avec toute la compassion possible. L'ancien Nate serait probablement allé se coucher tout de suite après être sorti de sa chambre mais celui-ci s'était attardé. Et Spencer avait l'impression que c'était parce qu'il avait senti que quelque chose n'allait pas. La gorge enrouée, elle souffle des remerciements d'une voix tremblante, reniflant avec un manque d'élégance qu'on pouvait aisément lui pardonner.

Nate avait accompli sa part en lui promettant son aide. C'était désormais son tour à elle, elle devait lui expliquer pourquoi elle en avait besoin. Elle pressentait que ce moment la soulagerait mais pourtant, si près du but, elle renâclait toujours. Elle avait honte de sa position de vulnérabilité, d'autant plus que Nate était son ex. En principe, on en mettait plein la vue aux ex, on ne leur demandait pas d'aide... Il du sentir son hésitation car il lui donna un nouveau coup de pouce. « Je… J'ai vu tes marques…  Tu n'es pas obligée d'en parler, mais si tu le souhaites… Je suis là. » Ainsi, il les avait vraiment vues. Elle avait été naïve en pensant avoir berné ce nouveau Nate qui semblait bien plus attentif que l'ancien. Il ne servait donc plus à rien de tergiverser. Elle inspira et se lança, racontant tout d'une traite, comme si elle voulait édulcorer la brutalité de ce qui allait suivre. Métaphoriquement parlant, elle arrachait un pansement. " C'est mieux que tu saches... Quand tu m'as... après qu'on ce soit séparés, j'ai rencontré quelqu'un. On s'est mariés rapidement... Mais il s'est avéré que ce n'était pas celui que je pensais. Quand ça n'allait pas au travail, il buvait et... et bien tu as vu le résultat." Finalement, elle édulcorait bel et bien son histoire. Mais en fait, elle ne voulait pas revivre les détails. Elle ne voulait pas se rappeler les coups, la violence, la peur. Même si elle n'avait quitté cette vie que récemment, elle voulait la mettre derrière elle le plus vite possible. " J'étais sous son emprise... Au début, il s'excusait et je le pardonnais... Mais ensuite, je ne pouvais plus. J'ai essayé d'aller porter plainte mais, il est lui même policier. Ma déclaration a été perdue et lui, il me l'a faite payer. J'ai essayé d'aller chez une amie mais il m'a retrouvée. Il m'a isolée de ma famille, de mes amis, il m'a pris ma carte bancaire... Il m'a fallu du temps pour comprendre que la seule solution était de disparaître, purement et simplement. C'est pour ça que j'ai changé de nom... et aussi que j'ai pensé à toi. Il ne te connait pas." Ses mots s'entrechoquaient, butaient l'un contre l'autre tandis qu'elle avait l'impression de perdre sa dignité. Elle le savait, les gens étaient en général peu réceptifs, ne croyant pas qu'il n'y avait aucun échappatoire. Mais aucun d'eux n'avait été brisé psychologiquement comme pouvait l'être une femme battue par celui qui était censé l'aimer et la chérir. Mais elle, elle l'avait eut le courage de partir. " J'avais prévu d'organiser ma fuite mais... il y a deux jours, on a eu une grosses dispute. C'était pire que d'habitude... J'ai cru.. J'ai cru qu'il allait me tuer. Alors je suis partie sans presque rien emporter si ce n'est un peu de liquide. J'ai tellement peur qu'il me retrouve... Oh Nate !" Elle baissa les yeux, regardant leurs mains liées, prenant soudain conscience que sa confession pouvait en faire reculer plus d'un. Comme il l'avait fait pour elle en lui disant qu'elle n'était pas obligée de raconter, elle lui offrit donc un échappatoire. " Mais... Si... tu ne veux pas exposer Harlow, ou même t'exposer toi... Je peux être partie demain matin. "

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Mer 24 Juin - 17:22

Burnt by dreams
It's never how it seems
Cold crushed esteem
Take shelter and hide forever
Your soul will be okay

C'est hypocrite ce que je lui dis. C'est hypocrite et le pire c'est que je ne m'en rends compte qu'après coup. Sur le moment, je suis sincère. Sur le moment, j'ai la réelle intention de ne pas l'abandonner alors que si je veux être honnête, il faut que je m'avoue à moi-même que je l'ai déjà fait. Je l'ai abandonné il y a des années de ça, sans sourciller, sans même me retourner et sans même attendre qu'elle ait arrêté de pleurer pour jeter mon dévolu sur une autre. C'est pas croyable, mais cette fois, je ne mens pas et je n'ai pas l'intention de me fourvoyer. J'espère qu'elle le comprend et que Spencer est en mesure de ressentir cette sincérité que je m'efforce de faire ressortir pour l'apaiser et lui arracher sa peur. A la vue de notre passé commun, j'aurais pu m'attendre à un regard torve ou à une moue dégoûtée face à ce que je lui dis, mais non. Ce n'est rien de tout cela. Ses yeux brillent, sa voix tremble et elle articule même un remerciement qui à mon humble avis, n'a pas vraiment lieu d'être. J'hoche la tête, la gratifie d'un sourire sans joie en gardant ses mains dans les miennes, comme si ce contact permettait une meilleure connexion entre nous, une meilleure entente et une meilleure écoute.
Et voilà que je me lance en évoquant les marques que j'ai vu, l'invitant à poursuivre son récit si elle le désire. Sa cage thoracique s'élève et elle commence à détailler son histoire, les raisons pour lesquelles elle a besoin d'aide.
Il y a d'abord l'étonnement quand j'apprends qu'elle est mariée, puis l'effarement quand je comprends quel individu elle a épousé, le dégoût face au manque de décision de l'entourage et en particulier de la police, la colère aussi… Mais j'essaye de ne pas le montrer. Spencer vient de quitter un homme violent, et le meilleur moyen pour la faire fuir à nouveau serait de s'énerver, même si ce n'est pas contre elle. Je me fais violence pour ne pas serrer le poing et garder sa main dans la mienne sans la serrer plus que je ne dois. Mais je serre la mâchoire et j'inspire longuement pour faire passer toute cette émotion destructrice. Je la laisse poursuivre, ne désirant pas la couper dans son élan et c'est la peine qui se met à surplomber la colère. Je ne peux même pas imaginer la détresse émotionnelle, le supplice qui a été son quotidien pendant des mois. Je déglutis, la voyant être gagnée par la peur, la voyant baisser les yeux, la voyant au fond du trou comme jamais je n'ai vu quiconque l'atteindre et je ne peux décemment pas l'y laisser. J'aurais pu, il y a quelques années, mais plus maintenant. Plus maintenant que j'ai compris quelles sont les priorités dans la vie et que les êtres humains passent avant la musique.
« Viens là… »

Dis-je en passant les mains par dessus ses épaules pour l'enlacer maladroitement. Une étreinte qui se veut chaleureuse et amicale, mais qui se révèle être plus gauche qu'autre chose, ce qui ne m'empêche pas de la prolonger quelques secondes dans le but de l'apaiser. Je me recule à ma place, sur le canapé, et je reprends l'une de ses mains – toujours ce contact nécessaire – avant de reprendre d'un ton plus assuré, mais toujours aussi calme.
« Tu as été très courageuse de quitter Liverpool et de venir jusqu'ici, vraiment et il est hors de question que je te laisse repartir sans la garantie que tu seras en sécurité, d'accord ? »

C'est vrai que la situation n'est pas idéale pour retrouver Spencer voire, elle peut être dangereuse et mettre Harlow en danger est la dernière chose au monde que je veux. Mais je ne peux pas tourner le dos à la rouquine, pas une nouvelle fois. Pas alors qu'elle a eu la bravoure de partir de chez elle sans rien et de venir jusqu'au Pays de Galles pour y chercher refuge.
« Tu restes à Tenby autant de temps que tu le souhaites et pour Halorw… Je lui expliquerai la situation demain matin. Si tu préfères qu'on garde ça entre nous, je ne lui dirai que le minimum. Mais je te l'assure, tu peux rester ici. C'est… Le moins que je puisse faire. » pour me rattraper.


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Thomas, Lenny, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Johanna Brady
TES CRÉDITS : Castamere (avatar) & petramaximoff (gifs) & Anaëlle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
En cours : Nate - Malone
A venir : Isla
RAGOTS PARTAGÉS : 3817
POINTS : 3297
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans. (03/05)
CÔTÉ COEUR : Elle vient de rompre ses fiançailles, ce qui lui a brisé le cœur.
PROFESSION : Elle n'a pas terminé la fac de droit, elle aimerait bien reprendre maintenant que sa fille est née.
REPUTATION : Elle a accouché d'une belle petite fille le 10 novembre ! Toutes nos félicitations ! Et aussi beaucoup de courage car elle a l'air d'être partie pour l'élever seule. Je me demande ce qui se passe avec le fils Baxter... Ils avaient l'air si heureux...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Breathe Me Mer 1 Juil - 22:50

Elle baisse les yeux, honteuse. Elle sait bien que ce n'est pas de sa faute mais elle ne peut pas s'empêcher de ressentir la honte et la culpabilité. Elle se sent soulagée maintenant qu'elle a tout confessé mais pas autant qu'elle ne le voudrait. Elle appréhende la réaction de Nate, elle a peur de lire de la pitié dans ses yeux, de découvrir sa vulnérabilité dans le regard de celui qu'elle a tant aimé. Elle n'était pas spécialement pétrie d'orgueil ou de fierté mais il lui coûtait de demander de l'aide. Surtout quand une petite voix au fond de sa tête s'obstinait à lui rappeler qu'il avait décidé et réussi à continuer sa vie sans elle. Cependant, le temps n'était pas à la rancœur ou à la condescendance. Heureusement, ni l'un ni l'autre n'exprima de tels sentiments. La voix de Nate était empreinte de douceur quand il reprit la parole, peut être teintée de compassion mais pas de pitié.  « Viens là… » Il l'attire à lui pour la serrer dans ses bras. La petite rousse se laisse faire sans hésiter. Il y a bien longtemps que personne ne l'a consolée ou a tenté de l'apaiser ainsi. Elle ferme les yeux, se laissant aller, tandis que ses larmes ne semblent pas vouloir se tarir. Pendant un instant, elle oublie la peur qui la hante, ces deux années de calvaire et profite du sentiment de sécurité qu'il lui procure. Un sentiment qu'elle n'a jamais ressenti avec autant d'intensité, et ce même quand ils étaient en couple. Ils restent enlacés encore quelques instants puis Nate s'écarte doucement pour formuler une nouvelle déclaration. « Tu as été très courageuse de quitter Liverpool et de venir jusqu'ici, vraiment et il est hors de question que je te laisse repartir sans la garantie que tu seras en sécurité, d'accord ? » Encore une fois, l'anglaise ne peut faire que hocher la tête, la gorge trop nouée pour parler. Sauf que cette fois-ci, elle croise le regard de Nate. Elle n'a plus aucune raison de douter de lui, surtout après ce qu'il vient de dire. La voix du musicien l'apaise, tout comme le fait qu'il l'ait spontanément qualifiée de courageuse. Sans oublier, la garantie qu'elle serait en sécurité. C'était la seule chose qu'elle désirait dans ce monde. « Tu restes à Tenby autant de temps que tu le souhaites et pour Halow… Je lui expliquerai la situation demain matin. Si tu préfères qu'on garde ça entre nous, je ne lui dirai que le minimum. Mais je te l'assure, tu peux rester ici. C'est… Le moins que je puisse faire. » Elle aurait pu insister, lui dire qu'il ne devait pas se sentir obligé mais cela aurait été hypocrite de sa part. Elle avait besoin de rester ici. Aussi triste que le constat pouvait sonner à 26 ans passé, l'appartement de son ex était le seul endroit où elle pouvait trouver refuge. " Oh Nate, merci mille fois. Je te promets que ce ne sera pas long. Je ferai tout mon possible pour... trouver une solution. J'ai juste besoin de prendre du temps pour essayer de comprendre à quoi va ressembler ma vie maintenant." Des ébauches de réponses se dessinaient dans son esprit mais il était difficile pour elle de les accepter. Abandonner sa vie à Liverpool, sa famille, le peu d'amis qu'il lui restait et son nom n'était pas facile. C'était un sacrifice nécessaire pour sa sécurité mais un sacrifice quand même. Peut être qu'elle trouverait la force avec Nate à ses côtés ? " Tu peux tout expliquer à Harlow. Ce sera plus confortable pour toi. Elle doit savoir qui je suis et je pense que nous sommes tous les deux d'accord pour dire qu'il faut vraiment une bonne raison pour accueillir son ex comme ça, chez soi. Juste, ne le dis à personne d'autre s'il te plaît." C'était presque une précision inutile mais elle préférait la donner. Depuis qu'elle s'était enfuie, une part d'elle même vivait dans le déni et aimait penser que tout ce qu'elle avait vécu pendant son mariage n'était qu'un mauvais rêve. Elle ne voulait pas que les gens la regardent comme une victime. Même si c'était ce qu'elle était... Éperdue de reconnaissance envers son hôte, elle se leva, désireuse de le laisser dormir. " Je vais aller dormir maintenant. Merci de m'avoir écoutée... enfin, je pense que c'est mieux que tu saches la vérité. Encore désolée de t'avoir menti tout à l'heure... Enfin, nous pourrons reparler de tout ça demain." Oui, ils auraient sans doute beaucoup de chose à discuter dans les jours à venir. Mais ils avaient aussi besoin de temps pour digérer ses retrouvailles particulières. Ainsi, elle contourna le canapé en direction de sa chambre mais elle s'arrêta quelques instants pour souhaiter la bonne nuit à Nate pour la deuxième fois de la soirée. Elle posa une main sur son épaule, et se pencha pour lui déposer un baiser sur la joue. Un geste qu'elle ne considérait pas comme ambigu tant elle était soulagée qu'il lui apporte son aide. Et aussi qu'il n'ait fait aucun commentaire sur tout ce qu'elle lui avait révélé. " Bonne nuit." Il y avait fort à parier qu'elle ne trouverait pas le sommeil mais s'allonger après les longues heures en bus ne lui ferait pas de mal... Et demain serait un jour nouveau.

SUJET TERMINE.

_________________

That's some type of love ❥ Isn't she lovely ? Isn't she wonderful ? Isn't she precious ? Less than one minute old. God gave a present to me, made of flesh and bones. My life, my soul. You make my spirit whole. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Breathe Me

Revenir en haut Aller en bas

Breathe Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-