AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Dim 26 Avr - 3:32


Il ne fut pas bien difficile à Caleb d’obtenir la permission de son patron de s’en aller. De toute façon, il avait presque fini son travail. Les macarons étaient exposés, les choux à la crème refroidissaient, les cupcakes sortaient du four et il ne leur manquait que le glaçage. Certes, c’était quelque chose de minutieux, mais la fille qui remplaçait Lucy (ne surtout pas penser à Lucy, surtout pas !) se débrouillait plutôt bien. Et puis, Caleb avait effectué tellement d’heures supplémentaires ces temps derniers que son boss ne rechigna même pas. De toute manière, dès qu’il s’agissait de Nia, Caleb déplacerait des montages, sans la moindre hésitation. Il s’était toujours occupé d’elle, parce qu’elle était sa petite princesse, mais depuis qu’ils avaient perdu Dan, c’était encore autre chose. Il n’avait pas su prendre soin de son petit frère. Alors c’était comme s’il essayait de se rattraper avec sa petite soeur, pour compenser et sans doute aussi pour avoir le moins de choses possibles à se reprocher si un jour il la perdait, elle aussi (pensée qui lui était tout simplement insupportable).

Le jeune homme retira son tablier, se lava rapidement les mains. Depuis qu’il avait reçu le sms de Nia, dans lequel elle se plaignait de s’être fait mal à la cheville, il s’inquiétait. Oh, ça n’avait rien de grave en soi, certes. Elle pouvait certainement patienter un peu à l’infirmerie de son lycée, où elle avait été admise. Et puis, ils avaient des parents. Mais c’était Caleb, c’était Nia. Il ne pouvait pas laisser sa petite soeur, jamais. C’était sa perle, son trésor, la prunelle de ses yeux, il la chouchoutait beaucoup trop, accourait toujours dès qu’il s’agissait d’elle. Et là, ça ne faisait pas exception. Il salua sa collègue, remercia son patron, sourit aux clients qui s’étaient attablés. Puis il récupéra sa voiture dans le parking réservé au personnel et, sans plus attendre, fila jusqu’au lycée. Il se gara, se retrouva rapidement à l’intérieur. Oh, il le connaissait, ce lycée. Il y avait passé de nombreuses années, avec Lizzie. Avec Daisy aussi, un peu. Sans hésiter, il se dirigea vers l’infirmerie, sans croiser d’adultes, simplement des élèves, mais pas Clément, dommage.

L’infirmière le reçut. Dans une grande ville, on ne l’aurait sûrement pas accepté, parce qu’il n’était pas le tuteur légal de Nia. Mais pas à Tenby. Ici, tout le monde se connaissait. Ici, tout le monde savait que Caleb était le grand frère de Nia, y compris ceux qui travaillaient au lycée. De toute façon, ils l’avaient vu passer, eux aussi, pour la plupart. Alors ça ne posa pas de problèmes. Il discuta brièvement avec elle, pour tenter de comprendre ce qui s’était passé et connaître un peu plus précisément l’état de la cadette Donovan. Puis elle lui désigna le bout du couloir, où Nia était allongée, derrière un rideau. Il s’approcha. Deux des copines de sa petite soeur (il n’aurait même pas su dire leur prénom) étaient là, sans doute pour lui tenir compagnie. Il les salua d’un bref hochement de la tête et d’un petit sourire, avant de se tourner vers Nia. Sa cheville était bandée, elle lui faisait de la peine, comme ça. « Salut championne ! » Il l’embrassa sur le front. « J’ai reçu l’autorisation de te ramener à la maison… Tu me raconteras ce qui s’est passé, d’accord ? » Il attrapa les béquilles de sa soeur. Il n’avait même pas envie qu’elle s’en serve, elle pouvait parfaitement s’appuyer entièrement sur lui, elle était aussi légère qu’une plume. « Allez, viens… » Il tendit le bras vers elle, tandis que ses copines se mettaient à chuchoter. « Dommage que ce soit pas Jayden qui soit venu la chercher, hein ? » « Ouais, ç’aurait été tellement romantique ! » L’oreille du grand frère ne capta que ça. Il cilla aussitôt. « Quoi ? » fit-il en se retournant, un peu brusquement. Les deux adolescentes eurent l’air embarrassé et s’empressèrent de bredouiller un mot d’excuse avant de décamper. Secouant la tête, Caleb se tourna à nouveau vers Nia, lui tendit encore son bras pour qu’elle s’appuie contre lui et qu’ils puissent rentrer ensemble. « C’était quoi, leur délire ? Oh, attends, tu préfères monter sur mon dos, peut-être ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Dim 26 Avr - 16:29

caleb ∞ nia
« Madame, je crois que Nia s'est fait mal à la cheville ! » indiqua une de ses amies à leur professeur, ce qui ne manqua pas de faire soupirer l'adolescente. Elle lui avait interdit de dire quoique ce soit, tout simplement parce que Nia avait horreur de passer pour une fille fragile – ce qu'elle était bien plus qu'elle ne croyait pourtant. Nia secoua la tête et se releva d'un coup, prête à rejouer au volleyball, leur sport du moment. La douleur la stoppa pourtant dans son élan et elle fut obligée de se remettre par terre, attirant l'attention de leur prof ainsi que de quelques autres élèves. Devenue un peu paranoïaque depuis que leur frère était mort, Nia avait toujours l'impression qu'on parlait d'elle. Et en mal, généralement. Ici à Tenby, tout le monde parlait sur tout le monde, alors pourquoi pas sur cette insignifiante adolescente ? Elle avait peur qu'on ne l'ait vu en compagnie de Jayden et que tout le monde dise de lui qu'il était un pédophile, ou bien ce genre de choses. Le garçon avait dix ans de plus qu'elle après tout. Elle avait également peur qu'on ne lance des rumeurs sur elle ou sur son frère, en profitant de leur moment de faiblesse. Ce serait cruel, mais certaines personnes en étaient probablement capables. Tout simplement, Nia se méfiait de tout ce qui pouvait détruire sa famille de nouveau. Certes, ils étaient unis et forts, mais chaque fissure les séparait un peu plus, d'une façon invisible. Aussi, chacun des murmures qui se faisaient dans le gymnase l'agaça. Vite, qu'elle sorte d'ici !
« Est-ce que tu peux marcher ? » Elle secoua la tête. Son voeu fut exaucé, car deux de ses amies l'emmenèrent à l'infirmerie. Nia n'en voulait pas tant que ça à l'une d'elle d'avoir parlé à la prof, car la douleur qui l'habitait n'aurait pas pu rester inaperçue si elle avait continué à jouer. Et puis elle se serait fait davantage mal, et Caleb l'engueulerait. Tiens, Caleb... il allait s'inquiéter. Mais elle ne pouvait pas ne pas le prévenir. D'ailleurs, si on pouvait venir la chercher, ce serait à lui qu'elle demanderait. C'avait toujours été comme ça, il savait beaucoup plus de choses sur elle que ses parents, et l'inverse était sans doute réciproque. Elle adorait leurs parents, mais ils ne partageaient pas du tout la même relation.

Une fois installée à l'infirmerie – avec une infirmière qu'elle n'aimait pas du tout – elle envoya effectivement un message à son grand frère. Elle savait parfaitement qu'il allait tout plaquer pour venir la chercher, parce que c'était son caractère et qu'il était vraiment très accroché à elle. Nia ferait exactement la même chose pour lui mais malheureusement elle avait beaucoup plus souvent besoin de lui que l'inverse. Nia adorerait faire ses preuves et lui montrer tout son amour mais les occasions se présentaient rarement. A moins qu'elle ne sache pas les saisir ?
Elle trouva un peu le temps long, malgré la présence de ses deux amies. Nia avait hâte de le voir et de rentrer chez eux tout simplement. La jeune femme se redressa avec un petit sourire lorsqu'elle vit son frère. « Te moque pas de moiiii... » Elle fit la moue. « Oui d'accord. Tu me feras encore des profiteroles ? » Elle adorait sa cuisine, ça la réconfortait toujours.

Elle s'apprêta à se lever quand les deux filles parlèrent. Merde. Merde, merde, merde ! Pourquoi avait-il fallu qu'elles l'ouvrent ?! Pourquoi Nia leur avait-elle parlé de Jayden, aussi ? Double connerie. Elle regarda Caleb en se mordant la lèvre. Forcément qu'il avait relevé. Caleb était un grand frère protecteur, il ne laisserait pas passer un éventuel petit-ami sans en connaître davantage sur lui... Elle les regarda partir puis se frotta la nuque. Comment s'en sortir ? Bien heureusement, elles n'avaient mentionné que le Jayden rencontré à Tenby, le seul qu'elles connaissaient de nom. Enfin... était-ce vraiment une bonne chose ? Rappelons qu'il avait dix ans de plus... et qu'elle commençait à tomber sérieusement amoureuse. Nia pourrait ne pas lui préciser ces détails mais s'ils venaient à parler de Jayden, elle n'avait pas envie de mentir à Caleb. Pas là-dessus. « Je suis trop grande pour monter sur ton dos... » lui dit-elle avant de s'appuyer à lui pour se relever. « Je peux aussi prendre les béquilles, tu sais... »

Après quelques bavardages d'usage avec l'infirmière, ils quittèrent la pièce et s'avancèrent doucement dans les couloirs, à son rythme. « Euhm Jayden c'est... c'est un garçon que j'ai rencontré, y'a pas longtemps. » Dans un bar, mais elle tairait probablement ce détail, pour le bien de son frère. « Rien de très sérieux tu sais, on est juste... amis. » Et ils le resteraient sans doute, car Nia avait l'intention de mettre les choses au clair avec lui. Ses sentiments naissants pour le garçon lui faisaient peur, et elle avait l'impression de trahir le Jayden virtuel. « Et toi alors... comment ça va en ce moment ? » demanda-t-elle, l'air de rien.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Nia Donovan le Sam 2 Mai - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Mar 28 Avr - 2:27


Caleb esquissa un sourire quand Nia lui demanda s’il lui préparerait des profiteroles à la maison. La température recommençait à monter et même si l’été ne pointait pas encore le bout de son nez, il faisait déjà moins froid et pour manger des profiteroles, c’était tant mieux. La dernière fois, quand elle avait séché les cours, c’était ce qu’il lui avait fait - presque pour l’amadouer, histoire de discuter autour d’un bon truc. C’était toujours ce qu’il faisait, Caleb, comme si la nourriture était une solution à tout, ou alors comme si ça pouvait forcément arrondir les angles. « Bien sûr, si c’est ce que tu veux. » Il pouvait parfaitement préparer autre chose. C’était sans aucun doute l’avantage d’être doué derrière les fourneaux : il réussissait à faire à peu près tout ce qu’on lui demandait, même s’il n’avait jamais essayé avant, même avec une simple recette trouvée sur Google. Chacun son domaine !

Nia protesta un peu, affirmant qu’elle était trop grande pour monter sur son dos. Il esquissa à nouveau un sourire. Oh non, elle n’était pas trop grande. Il portait bien Paige sur son dos, quand ils étaient encore ensemble, alors… Mais il ne jugea pas nécessaire de le préciser, et ne releva pas non plus quand elle lui dit qu’elle pouvait se servir uniquement de ses béquilles. Non, ça, c’était hors de question. L’infirmière leur donna encore quelques recommandations et en son for intérieur, le jeune homme ne pouvait s’empêcher de rire, parce que sa petite soeur lui avait glissé qu’elle allait certainement le draguer. Il la remercia, content de pouvoir emmener sa petite soeur. Ils se déplacèrent à son rythme. Parce que ses copines avaient laissé échapper quelque chose qui ne pouvait que l’intriguer, il attendit qu’elle lui en parle un peu, écoutant attentivement ce qu’elle avait à lui raconter. Un garçon rencontré peu de temps auparavant, rien de très sérieux, juste des amis. M’oui, au final, rien qui puisse véritablement le rassurer. Le grand frère qu’il était ne put s’empêcher de froncer imperceptiblement les sourcils, légèrement pensif. « Si c’est seulement un ami, alors pourquoi elles en parlaient comme d’un preux chevalier, genre ç’aurait été la classe qu’il vienne te secourir ? » Il savait que parfois, les adolescentes pouvaient se faire des films assez facilement, mais il n’était pas non plus bête. Il se doutait bien que si elles en avaient parlé, c’était que forcément, il y avait quelque chose qui les avaient poussé à le faire. Comme on disait, il n’y avait jamais de fumée sans feu. Oh, il n’avait pas envie de faire le flic avec sa petite soeur. Seulement, dès qu’il s’agissait de garçons, il se montrait toujours très prudent, voire un peu trop sceptique. Après tout, c’était son rôle de la protéger, non ?

Les Donovan atteignirent la voiture au bout de quelques minutes. Il l’aida à s’installer, avant de rejoindre le siège côté conducteur. Il démarra, prit le chemin de la maison, pas très loin. Elle lui avait demandé de ses nouvelles et il se demanda si elle n’essayait pas de détourner la conversation en même temps. Il prit le temps de répondre. Ils s’étaient fait une promesse, ils étaient toujours là l’un pour l’autre et ils devaient se confier leurs soucis respectifs. Il avait toujours voulu être fort pour elle, mais il avait fini par comprendre que ce n’était pas ce qu’elle voulait. Ce qu’elle voulait, c’était le soutenir. Alors il haussa légèrement les épaules. « Disons que… Je fais avec ? Je vais un peu mieux, merci. » Il avait perdu Lucy, Emily était partie, il n’arrivait pas à se faire pardonner de Paige, mais à part ça, il pétait la forme !

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 2 Mai - 1:16

caleb ∞ nia
Pourquoi avait-il fallu qu'elles parlent ? Nia n'avait absolument pas besoin de ça, pour l'instant. Bien sûr qu'elle aurait fini par parler de Jayden à son grand frère... mais pas maintenant. Pas alors qu'elle n'avait pas encore pu choisir entre le Jayden virtuel et le Jayden résidant à Tenby ! C'était trop tôt. L'adolescente n'avait déjà pas souvent raconté ses histoires de cœur à Caleb, pour ne pas qu'il en fasse de trop, mais là ce n'était même pas réellement une histoire d'amour. Elle avait des sentiments pour l'un comme pour l'autre – la même personne en réalité – mais aucun n'avait dit que c'était réciproque. Elle s'emballait simplement toute seule. Comme toutes les adolescentes de son âge devant un beau garçon, après tout ! Caleb allait-il se contenter de ce genre d'explications ? Oh, si Nia avait été réellement comme toutes les filles de son âge, probablement. Mais ça n'était pas franchement le cas. L'un comme l'autre était à l'affût de tout ce qui pouvait les mettre dans un état proche de celui dans lequel avait été Dan. Ainsi, chaque détail de leur vie devenait, aux yeux de l'autre, crucial. Alors une potentielle peine de cœur... Caleb n'allait pas laisser passer ça.

Elle attendit d'être dans la voiture afin de parler. Il y avait beaucoup d'oreilles indiscrètes qui traînaient à Tenby, et dans le lycée tout particulièrement. Déjà qu'elle regrettait d'en avoir parler à ses amies... Nia choisit toutefois de détourner un peu le sujet afin de parler de lui. Elle ne l'écartait pas totalement... elle cherchait simplement quoi dire dans sa tête et gagnait du temps. Caleb semblait la connaître suffisamment pour ne pas avoir à la relancer d'ailleurs, il se contenta de répondre à sa question. Elle hocha la tête, attentive. « Faire avec, ce n'est pas génial hein ? » Elle fit la moue. « Si tu veux, on peut plutôt aller manger une glace. C'est toujours bon pour le moral. »

Ils optèrent finalement pour la glace. En sortant de la voiture Nia insista pour se servir des béquilles, quitte à déplaire à son frère. Elle se hissa dessus et prit le coup de main assez rapidement – Caleb n'allait de toute façon pas être là tout le temps pour l'aider à marcher. Le sujet Jayden n'avait pas été mentionné dans la voiture, maintenant elle allait pouvoir lui en parler un peu. Parce qu'elle n'avait pas le choix, certes... « Elles ont parlé de Jayden de cette façon parce que... disons... que c'est un ami pour qui j'ai le béguin. » dit-elle pour commencer. C'était déjà beaucoup trop ! Mais Nia ne voulait plus lui mentir. « Il... n'est pas au lycée. C'aurait été stupide qu'il vienne me chercher. De toute façon... c'était toi que je voulais voir. Tu sais il faut pas t'alarmer pour lui... c'est juste un garçon. Il est juste un peu plus vieux que moi... rien de bien grave hein ? » De toute façon il fallait rassurer Caleb : elle ne pensait pas le choisir lui. Merde, dans ce cas il fallait lui parler du deuxième. Elle secoua la tête puis lui sourit doucement. « Non, c'est vraiment rien d'important. Tout ça c'est très compliqué et puis... je suis pas sûre de le revoir. Enfin, tu me connais quoi... » Incapable de faire les choses simplement, voilà tout. Elle hésita, puis finalement ajouta : « Comment faire... quand ton cœur penche pour deux personnes, mais que tu ne veux faire de mal à aucun... ? » Et quand tu ne veux pas passer pour une salope, aussi !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 2 Mai - 19:49


Caleb ne savait pas très bien comment parler à Nia de ce qui se passait dans sa vie en ce moment ou plutôt, de ce qui l’affectait, à des degrés différents. Lors de l’enterrement de Lucy, il n’avait pas pleuré - il allait finir par passer pour un gros insensible auprès de toute la communauté. Il avait pleuré avant. Après, aussi. Pas devant tout le monde, pas devant Emily. Elle était la seule à avoir le droit d’être effondrée. Il en avait eu le coeur brisé pour elle. Sa tante était venue de Cardiff, ou d’ailleurs, il ne savait pas trop, mais à part sa tante, elle était toute seule. Seule au monde. Et il s’en était encore plus voulu d’avoir mis des distances entre eux. Oui, ils avaient discuté, elle aussi pensait qu’ils s’étaient laissés emporter et que ce baiser n’était qu’une erreur (de plus à l’actif du jeune homme). Mais même. Dans des moments aussi tragiques, on oubliait vite à peu près tout. On oubliait vite des histoires qui paraissaient sans importance au vu du drame qui venait de se dérouler. C’était comme ça, les plus grandes épreuves de la vie aidaient toujours à relativiser toutes les autres choses. Et là, Caleb n’avait plus pensé au baiser qu’il regrettait amèrement d’avoir partagé avec elle, ni même à leur éloignement stratégique, ni au fait qu’elle l’évitait volontairement. Non, à ce moment-là, ça n’avait plus d’importance, elle avait juste besoin de quelqu’un. Alors il avait pris l’adolescente dans ses bras et elle avait pleuré, sans parler, longtemps. Il n’avait rien dit non plus. Rien n’aurait pu apaiser sa souffrance. Il la comprenait, simplement. Et il n’était pas allé lui dire au revoir, il savait qu’elle n’en avait pas envie. Il suffisait de poser les yeux sur elle pour voir qu’elle s’était renfermée. Elle n’était déjà pas très sociable avant ça, surtout depuis la mort de Dan… Elle n’avait jamais été une boute en train comme Lucy et toutes les pertes qu’elle avaient essuyées ne l’aidaient certainement pas. Non, il espérait juste qu’elle finirait par aller mieux, avec le temps, beaucoup de temps. Qu’elle finirait par réussir à avancer, à trouver une raison de s’accrocher. Qu’elle prendrait un nouveau départ et réussirait à s’entourer d’un peu de monde.

Et c’était sans compter tout ce qu’il aurait bien pu raconter à propos de Paige. D’ailleurs, c’était sans doute plus d’elle qu’il fallait que Caleb parle à Nia. Il avait expliqué à sa petite soeur comment ça s’était fini entre Emily et lui, comment ils avaient réglé « les choses », mis les points sur les « i ». Mais il ne lui avait pas dit qu’il était resté enfermé avec Paige dans un ascenseur pendant plusieurs heures, ni qu’il avait suffi de ça pour l’ébranler, remettre en question tout ce qu’il croyait, renforcer ses regrets. Il fallait qu’il lui dise. Il accepta finalement d’aller manger une glace, ne put s’empêcher de grimacer parce que Nia tenait absolument à se servir de ses béquilles. Il se tint près d’elle, toujours prêt à la rattraper. Il savait qu’il ne serait pas toujours là pour l’aider à marcher, alors il n’avait pas tellement le choix. Ils prirent leur glace, s’installèrent sur un banc. Il faisait bon, c’était agréable. En plus, il découvrait enfin que sa petite soeur semblait disposée à se confier à lui. Il dut s’empêcher de tressaillir quand elle lui avoua qu’elle avait le béguin pour l’un de ses amis. Il n’avait pas l’habitude qu’elle lui parler de ses histoires de coeur, mais il en était content, alors il ne fallait pas que ses réactions la dissuadent. En revanche, il tiqua quand elle glissa qu’il était un peu plus vieux qu’elle. « Tu veux dire… Plus vieux comment ? » Pitié, qu’il n’ait pas l’âge de leur père, c’était à peu près tout ce qu’il demandait. L’aîné des Donovan posa un regard compatissant sur sa cadette, touché qu’elle commence à s’ouvrir à lui, posa une main sur la sienne. Les propos de la lycéenne résonnaient dans son esprit, sans qu’il ait de réelle solution à lui offrir. « Je sais pas, ma puce » avoua-t-il finalement. Avant, il avait toujours une réponse pour elle, mais depuis qu’elle avait grandi, c’était différent. « Peut-être que… Peut-être que tu peux essayer de mettre des distances avec les deux ? Tu ressentiras lequel te manque le plus, j’en suis sûr. Et ça te permettra peut-être aussi si un des deux… Euh… S’accroche plus à toi que l’autre. C’est tout aussi important… »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Ven 15 Mai - 21:42

caleb ∞ nia
Ca faisait bizarre de parler de béguin à Caleb. Elle n'avait jamais trop osé lui parler de garçons car ce dernier était trop protecteur et elle avait toujours redouté ses réactions. Cependant, Jayden n'était pas n'importe qui et elle sentait que c'était le moment d'en discuter. Nia avait besoin de conseils et qui d'autre que son grand frère pour l'aider ? Ils avaient promis d'être là l'un pour l'autre après tout. Même s'il ne savait pas trop comment la conseiller, le fait qu'il soit au courant la rassurait un peu. Elle se sentait de cette façon moins seule. Certes, peut-être n'aurait-elle pas dû lui mentionner le fait que Jayden soit un peu plus âgé... car cela sembla attiser sa curiosité. Elle se mordit la lèvre à sa question et regarda sa glace plutôt que lui. « Il a... neuf ans de plus. Il a vingt-cinq ans... » C'aurait pu être pire, il fallait l'admettre ! Mais c'était déjà énorme comme écart, sachant que la jeune femme était encore mineure. « C'est pas énorme m'enfin je sais que ça peut déranger... tu vois ? Toi je sais pas trop ce que t'en penses... » Elle releva un bref instant les yeux vers lui, ayant un peu peur qu'il ne soit en colère. Alors pour éviter cela ; elle ajouta : « Mais il est très gentil, tu sais. Correct aussi... enfin il a jamais essayé de m'embrasser ou quoi si tu préfères... » Nia rougit un peu. L'aurait-elle repoussé si c'était arrivé ? Elle se sentait en tout cas un peu bête d'avoir dit quelque chose comme ça à son frère.
Alors elle se concentra un moment sur sa glace.

Les conseils que lui donnèrent Caleb ne tombèrent pas dans l'oreille d'une sourde. Elle voulait l'écouter et lui montrer qu'il n'était pas inutile – ce pour quoi elle avait tenu à lui en parler d'ailleurs. « Oui je peux essayer. » Ce serait plus facile de mettre des distances avec le Jayden virtuel qu'avec celui qui habitait ici... mais ce n'était pas un détail très important, pas vrai ? « Dis Caleb... est-ce que tu me trouves... je sais pas comment dire. Est-ce que je suis une garce à tes yeux ? » Elle soupira. « Ne pense pas au fait que je sois ta sœur... juste à ce que je te dis. Je veux dire... apprécier de la sorte deux garçons en même temps, c'est pas bien non ? » C'était peut-être de son âge après tout mais Nia avait peur de l'image qu'elle renvoyait. Ici c'était très important, ce qu'on dégageait. Une mauvaise image donnait de mauvaises rumeurs et tout pouvait aller très vite.
Elle aimait Tenby mais faire attention à tout pouvait devenir rapidement épuisant.

« Tu sais, je suis contente de pouvoir en parler un peu avec toi. Je crois que c'est une grande première... » Elle sourit, un peu gênée. Après tout, lui aussi lui avait parlé de ses histoires de cœur la dernière fois. D'ailleurs, Nia, curieuse, aimerait savoir ce qu'il en était désormais. « Et toi... alors ? Comment tu t'en sors en ce moment, niveau filles ? » Nia et la subtilité...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 16 Mai - 13:10


Caleb n’aurait jamais imaginé tenir ce genre de conversation avec Nia. Oh, ce n’était pas que ça le dérangeait, loin de là… Au contraire, il était bien content que ce soit vers lui qu’elle se tourne. Il ne pouvait pas être de si mauvais conseil que ça, n’est-ce pas ? Ou en tout cas, au moins, il avait les meilleures intentions du monde vis-à-vis de sa petite soeur, forcément, toujours. Ce qui l’étonnait, ce soit précisément qu’elle se confie à lui. Il savait à quel point il pouvait être protecteur, un peu trop étouffant, même, peut-être. Ce n’était que parce qu’il voulait la protéger, mais il avait bien conscience qu’elle n’était plus une petite fille. Mais elle resterait toujours sa petite puce. Et quand elle lui avoua que le garçon sur lequel elle avait flashé avait neuf ans de plus qu’elle, il se retint d’inspirer profondément ou de froncer les sourcils. En revanche, il ne put s’empêcher de fermer les yeux. Le calcul était vite fait - c’était plus fort que lui. « Il a mon âge » murmura-t-il. Il avait vingt-cinq ans et elle était mineure. D’accord, à l’instant précis, Caleb était bien content qu’elle ne lui ait pas présenté directement ce gars-là. Ce qu’il en pensait ? Pas mal de choses, sans doute. Il se remettait plutôt de sa surprise, en réalité. Mais il suffit qu’elle pose un regard sur lui, ne serait-ce que brièvement, pour qu’il se sente fondre. Totalement. Elle appréhendait sa réaction. Il ressentit aussitôt un élan de compassion sans limite et se pencha pour l’embrasser sur le front. Elle continuait à parler, affirmant qu’il était très gentil (encore heureux) et correct aussi, qu’il n’avait jamais essayé de l’embrasser. Le rouge s’était étalé sur les joues de la demoiselle. Il ne put s’empêcher de sourire : son innocence était tellement mignonne. « S’il est gentil avec toi, c’est le plus important. Et s’il est pas correct, t’as le droit de me le dire, j’ai jamais envoyé personne à l’hôpital, tu sais. » Le jeune homme réfléchit pendant quelques secondes, pesa le pour et le contre, se décida à mettre des mots sur ses pensées. « Bon, écoute, ma puce… Je… La différence d’âge, c’est pas si important que ça… Mais je sais pas si papa et maman diraient la même chose. » Il devait vraiment se faire violence pour faire preuve d’un minimum d’ouverture d’esprit. Mais elle l’avait un peu rassuré et surtout, son rôle à lui, ce n’était pas de tenir des sermons mais de la réconforter. Quand il lui avait avoué qu’il avait embrassé Emily, elle ne l’avait pas jugé. Elle était toujours à ses côtés… Alors il lui devait bien ça, même si son instinct protecteur s’agitait soudain plus que d’habitude. « Quoi ? » Elle venait vraiment de lui demander s’il trouvait qu’elle était une garce ? Oui, il avait sûrement bien entendu. C’était seulement… La stupeur qui parlait. « Non, non. Bon… Ok, je suis pas forcément le plus objectif du monde. Mais… Je sais de quoi de parle… Ça peut arriver à tous de se perdre… Au niveau de ses sentiments… Et si ça te tracasse, c’est bien la preuve que… Que t’es pas une garce, comme tu dis. » Caleb caressa brièvement la joue de sa petite soeur. Il détestait la voir comme ça. Elle avait l’air triste. « Je suis content aussi que tu me parles. Je t’écouterai toujours, tu sais. » Oh, il était sans doute bien plus que content. Mais il savait aussi que Nia finirait par rebondir, que la conversation s’orienterait forcément de son côté aussi, ce qui ne rata pas. « Je m’en sors… Mal » répondit-il avec un petit sourire. Il avait soudain envie de se concentrer sur sa glace, lui aussi. « Tu te souviens de Paige, hein ? » Bien sûr qu’elle s’en souvenait, Paige venait parfois chez eux, quand ils étaient ensemble, ça ne remontait pas à si loin que ça. « Je suis resté coincé avec elle toute une nuit dans un ascenseur. Je sais, je suis doué. Et… Ça s’est pas très bien passé, mais… Ça m’a foutu un coup. J’me suis rendu compte que… Je voulais être avec elle. Vraiment. » Il releva les yeux vers sa petite soeur, avant de passer un bras autour de ses épaules.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 23 Mai - 18:45

caleb ∞ nia
Caleb ne l'avoua pas clairement mais il était certain qu'apprendre l'âge de Jayden le dérangeait. Ou plutôt... l'inquiétait. Nia ne pouvait pas vraiment lui en vouloir pour ça, d'autant qu'il faisait preuve de beaucoup d'efforts pour ne pas la réprimander à propos du garçon. Nia était jeune, elle devait faire ses propres erreurs – si toutefois il en était une. Elle avait certes appréhendé sa réaction mais avait en même temps deviné que celle-ci ne serait pas violente ou que Caleb ne lui interdirait pas de voir cet homme-là. Elle avait confiance en son frère et il ne s'agissait même pas de lui demander la permission en fait, Nia avait davantage besoin de conseils pour savoir quoi faire. Elle aurait pu se tourner vers ses amies. Mais elles avaient son âge, en somme : elles étaient trop jeunes pour lui donner les bons conseils. Caleb avait un peu plus d'expérience, et puis c'était lui qui la connaissait le mieux. D'autant que ça faisait moins de choses à lui cacher... et donc un poids en moins. Elle avait souvent voulu lui parler du Jayden virtuel. Dès que les premiers sentiments étaient apparus en fait. Au final elle lui parlait d'un autre garçon mais c'était déjà un bon début. « Oui, il a ton âge... » qu'elle répéta en se mordant la lèvre. C'aurait pu être pire, il aurait pu avoir l'âge de leur père après tout ! Elle retrouva un petit sourire lorsqu'il déposa un baiser sur le front. C'était le Caleb qu'elle adorait : toujours tendre avec elle. « Non, il est vraiment très gentil. De toute façon... je ne suis qu'une amie, tu sais ? » Nia n'arrivait pas à savoir s'il était susceptible de ressentir la même chose qu'elle ou non. Elle avait toujours eu du mal à remarquer ce genre de choses. Nia hocha finalement la tête. « Tu crois que les parents gueuleraient beaucoup... ? Que je ferais mieux de pas leur en parler ? » De toute façon elle ne risquait pas de le faire tant qu'elle n'était pas décidée entre les deux garçons. Inutile de les inquiéter pour rien... La question que lui posa ensuite Nia sembla le surprendre. Et sa réaction spontanée suffit à la convaincre qu'il était sincère ; c'était très rassurant. De toute façon ils se mentaient rarement ces deux-là ! S'il n'y avait pas eu cette fichue glace en tout cas, Nia lui aurait fait un câlin. Tant pis, plus tard... « Merci Caleb... c'est tout ce que j'avais besoin d'entendre. » Cette fois, c'était à elle de lui faire un bisou, sur la joue.

Comme d'habitude, elle en vint à Caleb. En général, quand ils parlaient de l'un, la conversation finissait toujours par dévier sur l'autre. C'était normal après tout, leur relation toute entière était un échange, c'était donnant donnant. Elle fit la moue en entendant sa réponse, cependant qu'il la prononce avec le sourire – aussi petit soit-il – était un peu moins inquiétant. « Oui, je me souviens de Paige. » Cette fille était adorable, elles avaient gardé ensemble quelques contacts d'ailleurs. Paige était de loin la fille qu'elle préférait pour son frère, et avait très triste pour eux lorsqu'ils s'étaient quittés. Cependant, elle n'avait pas souhaité se mêler de tout ça et avait sûrement bien fait. Nia écouta attentivement son grand frère lui raconter ce qu'il s'était passé, et elle ne put s'empêcher de sourire. D'un côté elle était contente qu'il réalise ce genre de choses et de l'autre... elle avait peur qu'il ne souffre encore. « Pourquoi ça ne s'est pas bien passé ? Tu lui as dit des bêtises ? En tout cas... c'est bien que tu réalises. Je veux dire, faut pas se voiler la face... tu étais heureux avec elle. Est-ce que... tu lui en as parlé, de ça ? Ou est-ce que tu vas le faire ? Tu peux pas le garder pour toi en tout cas... »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Mar 26 Mai - 2:28


Caleb aurait bien voulu avoir le temps de réfléchir un minimum sur ce que Nia venait de lui avouer. Il fallait qu’il… Avale la nouvelle, en quelque sorte. Il n’y avait rien, à proprement parler, mais il savait qu’il fallait qu’il se prépare à ce que l’éventualité évoquée devienne la réalité. Autrement dit, qu’il soit prêt à accepter pour sa petite soeur un mec qui avait le même âge que lui. Ce n’était pas comme si Caleb pouvait lui interdire quoi que ce soit, de toute manière. Mais tout ce qu’il espérait, c’était qu’elle échappe à certains écueils qui lui paraissaient pourtant inévitables. Il hocha simplement la tête en signe d’approbation quand elle lui glissa que de toute façon, elle n’était qu’une amie. Puis, quand elle lui demanda son avis sur leurs parents, il se mordit la lèvre inférieure. C’était le bon moment pour manger une partie de sa glace, histoire d’avoir un peu de temps pour s’imaginer à la place de leurs géniteurs et de trouver une manière plus ou moins rassurante de présenter les choses. Mais est-ce que c’était seulement possible ? Le jeune homme décida d’être honnête, tout simplement. Il savait que c’était ce qu’elle attendait. Elle n’était plus la petite fille qu’il suffisait de rassurer avec un câlin et en affirmant que tout irait bien. « Je sais pas trop s’ils gueuleraient beaucoup. » Il hésita pendant quelques instants. « Mais ce que je pense, c’est que pour le moment, c’est mieux de ne pas leur en parler. Comme tu dis, tu n’es qu’une amie, pour l’instant du moins… Inutile donc de les affoler avec quelque chose qui n’est pas arrivé. » D’autant plus que leur mère, plus particulièrement, avait tendance à piquer des crises d’angoisse pour eux… Après tout, elle avait perdu un enfant, c’était normal qu’elle se soucie encore plus de ceux qu’il lui restait. « Mais si la situation évolue… Alors, oui, il faudra en parler. On en rediscutera à ce moment-là et on verra bien comment faire. T’inquiète, j’te laisserai pas tomber. » Jamais de la vie. Il lui adressa un clin d’oeil quand elle le remercia et qu’elle l’embrassa sur la joue. « Est-ce que je t’ai déjà dit que c’est à ton âge que je suis tombé amoureux pour la première fois ? »

Il était évident que Nia finirait par lui retourner la question. Caleb n’en était guère surpris, mais ce n’était pas pour autant que ça l’enchantait. Mais il fallait qu’il parle à sa petite soeur. Après tout, elle s’était bien confiée, elle… Maintenant, c’était à son tour. De toute façon, il voulait partager tout ce qui lui tenait à coeur avec elle et son histoire avec Paige était bien l’une des choses qu’il chérissait le plus. « Je lui ai dit la vérité. Sur ce que j’ai fait depuis qu’on n’est plus ensemble. Mais comme j’ai fait des bêtises, alors, euh… » Nia savait qu’Emily et lui s’étaient embrassés, mais en revanche, il ne lui avait pas parlé du baiser avec Lucy. Il avait quand même envie de rester un minimum… Bien, à ses yeux. Et même s’il savait qu’elle aurait toujours de l’estime pour lui, ce n’était pas pour autant qu’il voulait rentrer dans ce genre de détails. « C’est sûr que c’est bien de me rendre enfin compte que je veux juste être avec elle, mais… Ça fait mal, aussi. » Il s’interrompit, n’ayant pas envie de se la jouer Calimero. « Je lui en ai parlé, oui. Mais… Elle a mal pris ce que j’ai fait comme bêtises et j’peux pas lui en vouloir… Maintenant… J’essaye juste de faire ce que je peux pour me faire pardonner. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 30 Mai - 17:26

caleb ∞ nia
« Est-ce que tu leur dirais avec moi, si ça devenait plus sérieux que des amis ? » Elle fit une petite moue. C'était peut-être beaucoup en demander à Caleb... mais Nia ne se voyait pas affronter ses parents toute seule. Ils n'étaient pas méchants... juste très protecteurs, bien plus depuis que Dan n'était plus là. Et c'était compréhensible d'ailleurs, Nia ne pouvait pas le leur reprocher. Seulement c'était devenu un peu dur de leur parler, heureusement que Caleb était là. « J'ai pas vraiment envie de les affoler... tu sais y'a rien d'extraordinaire c'est juste un garçon et puis voilà... C'est pas comme s'ils savaient que j'avais séché ! Ils savent pas, hein ? » Caleb était censé être le seul au courant mais peut-être avait-il craché le morceau ? Nia avait un doute, elle le connaissait trop bien pour qu'il fasse ça mais au cas où... Elle sourit doucement lorsque Caleb lui avoua que c'était à son âge qu'il avait connu son premier amour. Cela attisa sa curiosité, Nia le regarda attentivement. « Non... tu m'as jamais dit ! Pourquoi tu me l'as jamais dit, hein ? Comment elle s'appelait ? Est-ce qu'elle s'était jolie ? Je veux tout savoir ! » Quitte à lui poser une tonne de questions. Nia frappa doucement dans son épaule, pour le taquiner. Il était vrai que Nia n'avait que sept ans lorsque lui en avait seize, et elle ne se souvenait pas vraiment de cette éventuelle prétendante.

Caleb avait l'air tellement triste que Nia en était tout autant peinée. Elle avait hâte de finir sa glace pour pouvoir le prendre dans ses bras et ne plus jamais le lâcher. « Des bêtises ? » Elle fronça les sourcils. Est-ce qu'il parlait du baiser avec Emily ? Nia ne considérait pas vraiment ça comme une bêtise... alors forcément il y avait des choses qu'elle ne savait pas. « Quoi comme bêtises ? Tu me racontes tout dis ? » Même s'il ne devait pas en être fier Nia voulait tout savoir afin de l'aider au mieux. Elle n'avait que seize ans... mais elle pouvait l'aider, non ?! Nia termina sa glace durant la conversation puis en profita pour se mettre contre lui. Elle était là pour le consoler, c'était son rôle. « Peut-être que Paige ressent la même chose que toi... tu veux que j'enquête ? » Elle sourit doucement. Curieuse comme elle était... Nia avait déjà prévu dans sa tête de téléphoner à Paige pour savoir ce qu'il en était. Bien sûr, Caleb ne voudrait certainement pas qu'elle se mêle de ça mais c'était plus fort que Nia. D'autant qu'elle avait toujours apprécié Paige, alors si elle pouvait les aider...

Finalement elle s'installa en tailleur sur le banc et se mit face à lui. « Ecoute Caleb... y'a aucune erreur qui ne puisse être réparée. Peu importe la bêtise, y'a toujours un moyen de se racheter. Tu te souviens, quand t'as cassé ma poupée préférée ? » Elle fit la moue. « Tu m'en avais trouvée une encore plus jolie. C'était pas pareil... mais c'est l'effort qui compte. Tu pourrais peut-être vous organiser une soirée ? Je peux vous aider ! Avec des fleurs, un bon resto... oh non, toi qui cuisines plutôt ! C'est plus romantique. » Oulah, elle commençait à s'emballer... « Emmène-là dans des lieux qu'elle adore. Sois juste un ange. Encore plus que d'habitude ! Et surtout ne te prends pas la tête. Ce qui doit arriver arrivera, c'est comme ça. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 30 Mai - 23:34


Sans un seul instant d’hésitation, Caleb hocha la tête en signe d’approbation. « Oui, je leur dirais avec toi. » Il savait qu’elle aurait besoin de son soutien, pas forcément de son approbation, mais plutôt d’une présence réconfortante autour d’elle. Il imaginait déjà la tête de leur mère d’ici là. Et il s’imaginait aussi être toujours là pour Nia, même quand ils seraient vieux et qu’elle ne voudrait pas affronter une épreuve toute seule. « T’es la petite princesse. Ils s’affoleront pendant encore un bon moment pour leurs enfants, mais surtout pour toi. » On s’inquiétait toujours plus pour les filles. Caleb n’avait jamais jalousé sa petite soeur parce qu’elle semblait être la chouchoute de leur père. Il imaginait sans peine que, s’il avait une fille, il serait sans doute pareil. Et de toute façon, vu comment lui-même avait toujours choyé Nia, il avait dû largement contribuer à ce qu’elle se sente aimée et protégée. Lui, c’était un peu différent maintenant, il était quand même devenu un adulte, sans même savoir à quel moment il avait atteint ce stade-là. « Non, ils savent pas. Et ils sauront jamais, tant que tu le refais pas, parce que je pense pas être encore au bon endroit au bon moment pour réceptionner le coup de fil de l’administration de ton lycée… » Le jeune homme n’avait pas oublié ce qui s’était passé, mais il espérait que ça ne se reproduise pas. Pour l’instant, il lui faisait confiance sur ce coup-là. Il se retint d’ajouter que leurs parents s’inquièteraient sans doute à cause de l’âge de celui dont leur fille parlait ; il lui semblait qu’elle avait bien compris ce point et qu’il était inutile d’en rajouter. Comme pour partager encore plus avec elle, Caleb se mit à parler de la première fois qu’il était tombé amoureux. Oui, il avait seize ans, ça ne lui paraissait pas si loin que ça… Mais si, bon sang, c’était neuf ans auparavant. Ça lui fichait un sacré coup de vieux. « J’te l’ai jamais dit, parce que… J’voulais pas que t’aies un copain trop jeune mais que tu m’aurais ressorti ça à tous les coups. » Il s’était mis à rire. « Très jolie. On avait… Enfin, on a toujours, le même âge. On est restés ensemble jusqu’à la fin du lycée. Elle s’appelle Daisy. Elle vit encore ici et non, t’es pas obligée de faire des recherches ! » ajouta-t-il en plaisantant.

Caleb termina sa glace, sans surprise, plus rapidement que sa petite soeur. Il s’était lancé sur un sujet qu’il n’était pas certain de vouloir commenter en long, en large et en travers. Nia semblait s’étonner qu’il ait pu faire des bêtises, évidemment, elle l’idéaliserait sans doute pour toujours. « Tu veux que je te raconte tout ? » répéta-t-il, dans l’espoir de gagner quelques secondes. Lui raconter. Une fois de plus, l’aîné des Donovan se réjouit de ne pas être allé plus loin que le stade du baiser. Sinon, qu’aurait-il bien pu lui dire ? Il lui aurait rien dit. C’était juste pas possible. « J’ai pas embrassé qu’Emily. J’ai embrassé… Lucy aussi. Avant. J’avais un peu bu. Je sais, c’est pas une excuse ! Donc… Ouais, j’ai embrassé les deux soeurs. Ça craint. Je crains ! » Tout à l’heure, sa cadette lui avait demandé s’il trouvait qu’elle était une garce. Maintenant, il n’osait pas lui retourner une question dans le même goût. « Pour ce que ça vaut… Je regrette. » Il n’avait pas seulement blessé Paige, il avait aussi blessé Lucy. Lucy qui n’avait pas eu la chance de vivre une longue vie prospère. Il s’en voulait encore, c’était une certitude. Mais il s’efforça de se concentrer sur ce que disait sa petite soeur. « Non, ma puce, pas d’enquête, s’il te plaît. » Il esquissa un sourire. Son innocence était tellement agréable. Il voulait qu’elle continue à penser comme ça toute sa vie. « Oui, je m’en souviens. Te voir pleurer à cause de moi m’avait brisé le coeur. » L’exemple qu’elle prenait le faisait rire, c’était déjà un bon point. « Tu penses vraiment qu’il y a aucune erreur qui puisse être réparée ? J’veux dire… Et si je l’avais trompée ? Je l’ai pas fait, hein. Mais… Enfin, je sais que c’est un extrême, mais je pense pas que ça, ça se répare. » Enfin, il n’en avait aucune idée en fait. « T’as raison, j’veux lui organiser une soirée. J’espère juste qu’elle acceptera l’invitation. Enfin… Qui tente rien n’a rien. » Nia se montrait déjà très enthousiaste à ce sujet, peu de choses auraient pu faire aussi plaisir à Caleb. « Dis-moi, où tu dégottes toutes ces idées ? Je sens que tu vas devenir mon alliée dans un domaine supplémentaire… Merci, soeurette. J’vais faire au mieux. Promis. » Comme elle avait terminé sa glace, il put enfin passer ses bras autour de celle qu'il chérissait tellement. Elle était toute frêle. « C’est toi l’ange. Le mien, en tout cas. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Dim 31 Mai - 17:55

caleb ∞ nia
Caleb avait accepté de parler à leurs parents avec elle et ça la soulagea. Elle embrassa encore sa joue pour le remercier ; ça lui enlèverait déjà un énorme poids le moment venu – si moment il devait y avoir. Dans tous les cas, il faudrait bien un jour leur parler d'un éventuel petit-ami ; Nia n'allait pas entrer au couvant et ça arriverait bien un jour, au grand damne de sa mère et certainement de son grand frère. « Est-ce que le dire avec moi, ça pourrait être... Le dire à ma place ? » Elle fit une petite moue avant de rire. Elle pouvait demander n'importe quoi à son frère mais il ne fallait pas abuser... Il n'allait pas tout dire à sa place, c'était beaucoup trop facile. Alors Nia lui sourit pour lui signifier que c'était une blague. « Sauf que je ne suis plus petite ! » Parfois on se demandait... Nia pouvait se comporter comme une adulte quand elle le voulait mais d'autres fois elle retombait carrément en enfance. Comme lorsqu'elle harcelait son frère pour qu'ils regardent un disney ensemble... ou lorsqu'elle pleurait parce qu'on lui avait fait une mauvaise réflexion. Cela dit, Nia n'aimait pas qu'on dise qu'elle était petite. Seize ans c'était grand ! « Même que bientôt je ferais la même taille que toi. » D'accord, c'était beau de rêver... « Non, je ne sèche plus... » C'était étonnant d'ailleurs, il avait fallu que son frère soit mis au courant de ça pour qu'elle ait honte et qu'elle arrête. C'était certain que depuis qu'elle mettait plus souvent les pieds en cours, l'apprentissage se passait mieux. Nia sourit quand Caleb lui parla de son premier amour. C'était un joli prénom, Daisy. « Oh oui c'est clair que je te l'aurais ressorti ! Tu m'connais bien... Tu ne la vois plus du tout maintenant ? Et tu sais, faut jamais me dire de ne pas faire quelque chose... » Elle lui fit un grand sourire, prête à peut-être entamer quelques recherches en effet. Bien sûr elle ne lui dirait pas... Nia était juste curieux de voir la tête de cette jeune femme. De toute façon, il n'était sorti qu'avec de jolies filles. Normal, son frère c'était le plus beau !

« Oui, tout ! » Qu'elle répéta. De toute façon son frère ne pourrait jamais descendre dans son estime. Il était... son héros ! Et ce depuis le début. Seulement c'était quelque chose que Caleb n'avait pas l'air de comprendre, car il était toujours réticent à lui parler de ses bêtises, de peur qu'il ne la déçoive. Ou peut-être qu'elle ne fasse les mêmes que lui ? Chacun ses erreurs... On ne pouvait empêcher personne d'en faire, et puis les erreurs nous apprenaient, en général. Il lui raconta alors qu'il avait aussi embrassé Lucy... Il en avait du succès avec les filles ! Elle ne dit cependant rien et le laissa finir, sachant que ce n'était pas forcément facile pour lui. Finalement Nia demanda quand même : « C'était juste parce que tu avais trop bu... ? Ou bien tu hésitais à ce moment-là ? » Elle cherchait à le comprendre et non à le condamner. De toute façon, ça ne semblait pas si dramatique que ça, il n'avait tué personne après tout ! « Nooon dis pas que tu crains... On va dire que nos cas sont un peu similaires, c'est juste que toi... t'as concrétisé un peu plus ? » Elle se mordit la lèvre. Nia aurait sans doute regretté aussi si elle avait embrassé Jayden, heureusement rien ne s'était passé à ce niveau-là. Elle leva les mains en l'air. « D'accord, pas d'enquête. Mais tu sais pas ce que tu perds ! » Nia rit, histoire de détendre un peu l'atmosphère et son frère surtout. « Je n'ai jamais plus pleuré à cause de toi, tu sais. En vrai, t'es un grand frère parfait, maintenant tu me protèges des larmes. » Plus ou moins bien certes mais l'adolescence n'était pas une période facile, surtout après l'événement tragique. Nia hocha la tête. « Je pense que tout se répare. Plus ou moins bien, selon les gens. Si les excuses sont sincères, et que cette sincérité se ressent bien... je ne vois pas pourquoi se déchirer encore plus. J'veux dire, si un ami m'avait fait souffrir mais que j'aimais bien cet ami, et qu'il en était profondément désolé, je vois pas pourquoi je pourrais pas lui pardonner. Du moment qu'il s'en veut... » Peut-être était-elle trop naïve encore à son âge, ou pas rancunière simplement. En attendant, elle n'arrivait pas à pardonner Dan mais ça ce n'était pas la peine d'en parler. Peut-être la seule bêtise qui ne se réparait jamais vraiment... Nia fut très contente que son idée de soirée plaise à Caleb. Elle aimait lui donner des solutions et qu'il écoute, ça lui donnait l'impression d'être utile comme il l'était pour elle. « Si tu y mets tout ton cœur elle acceptera, j'en suis sûre ! J'veux bien être ton alliée dans tout ce que tu veux. Sauf les jeux vidéos, parce que je perds tout le temps avec toi. » Elle rit. « Si tu veux je t'aiderais à tout préparer ! J'suis motivée ! Et non, je suis pas un ange. Juste ta petite sœur qui t'aime fort. Quand on veut vraiment quelque chose tu sais, on finit par l'avoir. Ca peut prendre du temps... mais plus ça prend de temps et plus on est fiers. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Lun 1 Juin - 8:19


Un sourire illumina encore le visage de Caleb quand Nia l’embrassa sur la joue. Elle était tellement mignonne. D’une certaine manière, il aurait voulu qu’elle reste petite toute sa vie, innocente, bien loin des préoccupations de grandes personnes et des peines de coeur. Mais il savait que c’était impossible. Sa petite puce, comme il aimait l’appeler, allait apprendre à voler de ses propres ailes. Au moins, pour l’instant, elle avait encore besoin de lui et d’une certaine façon, ça lui faisait plaisir. Ou en tout cas, il voyait ça comme une marque de confiance qu’elle se confie ainsi à lui et qu’elle aille jusqu’à compter sur lui pour une discussion des plus sérieuses avec leurs parents. Nia lui demanda s’il pouvait parler à sa place, il lui tira la langue. Il savait qu’elle n’était pas sérieuse et même si elle l’avait été, il lui aurait dit que c’était une bonne occasion pour elle de s’exprimer courageusement. « Ils sont pas si flippants que ça… C’est juste… Qu’il leur faudra du temps… Ils auront peut-être peur de te perdre… Tu sais… Il faudra… Les rassurer. » Caleb était redevenu songeur. Il ne se souvenait pas d’avoir eu de réelles difficultés avec ses parents en ce qui concernait une quelconque petite amie, mais c’était peut-être différent aujourd’hui, sans doute pire pour Nia, qui était plus jeune, plus naïve, moins expérimentée. Leurs parents étaient adorables, pas du tout compliqués, ils avaient de la chance de les avoir. Mais qui pouvait blâmer des parents en deuil de craindre de perdre leurs autres enfants de quelque manière que ce soit ? Ils étaient devenus bien plus protecteurs depuis la mort de Dan et Caleb ne pouvait pas décemment leur en vouloir. Il se souvenait que, la dernière fois qu’il était allé dans un bar avec des potes, sa mère avait attendu son retour. Et elle avait pleuré, parce qu’elle craignait toujours qu’il leur arrive quoi que ce soit. Il l’avait serrée dans ses bras, longtemps, pour la rassurer. L’inquiétude des parents Donovan se reflétaient dans de nombreux domaines, mais Caleb avait confiance. Il était persuadé que, dans l’avenir, les choses s’arrangeraient. Il était peut-être un brin optimiste sur ce coup-là, mais il refusait de croire autre chose. « Tu seras toujours petite pour eux… Quelle idée d’être la dernière, aussi ! » la taquina-t-il, en riant. « La même taille que moi… Donc tu veux mesurer un mètre quatre-vingt-huit ? J’espère que ton mari en fera au moins un quatre-vingt-dix, alors… » Il aimait bien l’embêter, mais jamais rien de méchant. « Je suis content de savoir que tu sèches plus. » Il lui adressa un sourire réconfortant, qui valait certainement bien mieux que toutes les leçons de morale du monde. « Si, je la vois encore… C’est petit, ici… J’irais pas jusqu’à dire qu’on est les meilleurs amis du monde, mais… Bon, quand on se voit, tranquille, on a gardé des rapports cool. C’était y’a longtemps… Et on était jeunes. » Il lui pinça affectueusement la joue. « P’tite curieuse ! »

Il était incroyable de constater à quel point, quand ils s’y mettaient, les Donovan pouvaient aborder un nombre incroyables de sujets, tous aussi variés les uns que les autres, certains très sérieux, d’autres bien plus légers. Pour l’heure, il semblait que c’était le tour de Caleb de se confesser. Il voulait préserver l’image qu’elle avait de lui, vraiment. Mais Nia semblait très compréhensive, encore plus qu’il ne l’aurait imaginé. « Non, j’hésitais pas… C’était vraiment juste parce que j’avais bu… C’est pour ça qu’il faut pas abuser, en fait ! » Celui-là, il ne ratait jamais une occasion de faire son job de grand frère. « Elle était amoureuse de moi. Elle me l’avait dit bien avant, quand j’étais encore avec Paige… Et… Et j’aurais jamais dû faire ça. Maintenant, elle est morte. Je dois être le dernier gars à avoir maltraité son coeur. » Caleb ne l’avait jamais dit à sa cadette, mais c’était quelque chose qui lui pesait encore. Si seulement il avait su… Et si seulement, dès le début, il n’avait pas fait le con ! « J’essaye de te protéger des larmes. Je dis pas que j’y arriverai toujours… Mais je ferai au mieux. Et si j’échoue, je serai toujours là pour les essuyer. » Il n’aurait pas su exprimer à quel point ça lui faisait chaud au coeur qu’elle lui dise qu’il était un grand frère parfait, même s’il n’en était pas aussi certain qu’elle. Il l’écouta parler des excuses, de la sincérité, du pardon, se surprenant à espérer qu’elle pense toujours ainsi, qu’elle soit toujours aussi disposée à ouvrir ainsi son coeur aux autres, sans pour autant tomber dans l’excès inverse. « Je veillerai à ce que tu tombes sur un gars bien, tu le mérites tellement. » C’était sorti tout droit de son coeur. « Je voudrais en être sûr comme toi… Mais ça prendra le temps qu’il faudra, je suis prêt à attendre. Je ferai le nécessaire. Et merci… De m’aider… T’imagines pas ce que ça représente pour moi… »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Sam 6 Juin - 19:29

caleb ∞ nia
« Je dis pas qu'ils sont flippants. J'pense juste que... qu'ils sont devenus paranos. Et ils ont raison ! Je peux pas leur en vouloir... mais du coup, je sais pas trop comment ils pourraient réagir. Je les rassurerais... s'il faut. » Elle sourit tristement puis regarda Caleb. « Toi aussi, je devrais te rassurer hein ? T'en fais pas va... Je le ferai. Tu sais bien que je te dis tout de toute façon. » Ou presque, mais inutile de l'inquiéter pour rien... Il connaissait le principal, c'était déjà bien ! En tout cas, elle prendrait à cœur de tous les rassurer s'il devait se passer quelque chose avec n'importe quel garçon. Nia n'était pas à l'abri de peines de cœur comme toutes les jeunes filles de son âge après tout, et ça lui arriverait forcément tôt ou tard. Il fallait dire qu'elle n'était pas la plus facile à vivre, certainement ! Tantôt pétillante, tantôt... pas grand-chose, en fait. Elle avait ces moments de déprime, sans doute plus que les autres de son âge, cela dit c'était une période qu'on pouvait aisément lui pardonner. N'ayant jamais été en couple, ce qui pourrait lui faire le plus défaut c'était sa jalousie. On ne la remarquait pas trop car lorsqu'il s'agissait de Caleb elle restait sage et ne se manifestait pas trop – même si ça prenait toujours un peu de temps pour accepter une petite-amie – mais peut-être serait-ce plus compliqué avec un potentiel amoureux. Nia frappa l'épaule de son frère quand il la taquina gentiment. « Tu m'autorises à avoir un mari maintenant ? » Elle rit doucement. En réalité, le jour où elle devrait annoncer un éventuel mariage, Nia savait que ce serait sans doute très dur pour lui. Léguer son rôle à un autre... Une horreur, non ? « Bon d'accord, peut-être pas vraiment ta taille ! Un peu moins... mais comme tu vas finir par rétrécir, au final, peut-être que je ferais ta taille un jour ! » dit-elle pour l'embêter en retour. Caleb n'était pas du tout vieux mais parfois elle aimait le taquiner avec ça. « C'est tant mieux si vous avez encore de bonnes relations ! C'est vrai que c'est dur quand ça finit mal et que la personne en question habite juste à côté... oh oui, t'étais jeune, donc ça doit remonter à longtemps ! » Nia lui tira la langue.

Le ton changea rapidement entre les deux Donovan. Ils devinrent plus sérieux, car Caleb se confessa un peu quant à ce qu'il avait pu faire dernièrement. Il ne baisserait jamais dans l'estime de sa petite sœur car elle le voyait comme une sorte de super-héros depuis des années, et ça n'avait jamais changé. Tout le monde pouvait faire des erreurs après tout, personne n'était parfait. Aucun film ne racontait l'histoire d'un Superman tellement parfait qu'il dégommait tout le monde... sinon il n'y aurait aucun intérêt, hein ? A chacun ses faiblesses et ses forces. La force de Nia, c'était justement Caleb. Force réduite depuis que Dan n'en faisait plus partie... Il était cependant devenu une motivation ; s'imaginant qu'il les regardait d'en haut, Nia voulait le rendre fier. Effectivement, elle n'y arrivait pas beaucoup ces temps-ci... Mais il devrait comprendre ce petit moment de battement. « Caleb... arrête de culpabiliser... t'as pas voulu lui faire du mal... » Elle se mordit la lèvre. « Comme tu dis, quand on regrette, c'est qu'on est quelqu'un de bien. Et puis... c'est impossible de rendre heureux tous les gens qui nous entourent... On peut essayer... mais jamais y arriver réellement... Il faut que t'arrêtes de te faire passer pour le méchant de l'histoire. Tu ne l'es pas. Tu ne l'as jamais été, parce que tu n'as pas de mauvaises intentions. » Elle tenta de lui sourire pour le rassurer. Le pauvre, en ce moment Nia le voyait de plus en plus souvent mal à ce point. Il fallait remédier à ça. « Moi aussi je vais veiller à ce que tu trouves une fille bien, crois-moi grand frère. Je serai toujours là pour t'aider. Pour n'importe quoi. » Nia était sincère. On ne choisissait pas sa famille, pourtant si elle avait pu, c'était Caleb qu'elle aurait choisi.
Nia se sentit triste de l'avoir mené sur un sujet de conversation qui le préoccupait autant. Elle voulut alors lui changer les idées et attrapa ses béquilles. « Tu veux que je te montre un endroit super ? C'est pas loin ! »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN Dim 7 Juin - 5:05


Oui, les parents Donovan étaient devenus paranoïaques. Nia avait bien raison sur ce coup-là. Pendant quelques instants, Caleb releva la tête. C’était tellement vrai. Il ne leur en voulait pas et elle non plus, il le savait. Mais les choses avaient tellement changé depuis la mort de Dan. Ils avaient du mal à se détacher d’eux, à leur laisser un minimum de liberté. Encore pour Caleb, c’était un peu plus facile, il était plus âgé et il était un gars, ça devait jouer aussi. Mais ses parents étaient quand même anxieux pour lui. Quand il était allé en Suisse avec Lizzie pour son anniversaire, par exemple, il envoyait tout le temps des sms à sa famille pour les rassurer. Sa mère avait dû faire des cauchemars, l’imaginant avoir un accident sur les pistes de snowboard ou se perdre en pleine forêt dans la nuit. Maintenant, il fallait tout le temps leur répéter qu’ils allaient bien et prendre le moins de risques possibles. Nia semblait l’avoir bien compris. « C’est vrai que c’est devenu difficile. Mais ça aidera si tu les rassures, oui. Et le temps les aidera aussi. » Ils n’accepteraient certainement pas le petit ami de Nia très rapidement ; mais après, ils s’y feraient. Et s’il était bourré de qualités, ils pourraient même en venir à l’apprécier. Après tout, ils aimaient bien Paige… Mais encore une fois, c’était sans doute un peu différent. Et même si Caleb n’était pas aussi inquiet que leurs géniteurs, il n’était pas non plus tellement enchanté à l’idée d’un éventuel petit ami. Mais il savait bien que ce jour arriverait, de toute façon… Il espérait seulement que ça se passe bien. Et quand sa petite soeur affirma qu’elle le rassurerait aussi et qu’elle lui disait tout, il esquissa un sourire. C’était tout ce dont il avait besoin, au fond. « Je suis très content de l’entendre. » Il était parfois encore soufflé de voir à quel point elle avait grandi. Ce n’était pas tant la taille ni l’âge, mais plutôt sa façon de s’exprimer et de penser. Elle comprenait mieux les choses, voulait endosser plus de responsabilités, refusait d’être mise de côté en ce qui concernait les faiblesses du frère qu’il lui restait. Il ne pouvait plus la réconforter aussi facilement qu’avant, mais au moins, elle tenait encore très facilement sur ses genoux, dans ses bras ou sur ses épaules. Bientôt, elle prendrait son indépendance, chose à laquelle Caleb aurait peut-être du mal à se faire, mais ce n’était pas comme s’il avait le choix. « Si j’t’autorise à avoir un mari à l’âge de quarante ans, ça te va ? Et seulement après des séances d’interrogatoires dignes de la Gestapo. » Il avait encore du mal à imaginer sa petite soeur adorée en longue robe blanche, mais elle en rêvait certainement, comme la plupart des filles. « Tu feras jamais ma taille, je m’arrangerai » répliqua-t-il, lui tirant seulement la langue parce qu’à deux reprises, elle le traita de vieux. Ils avaient quand même neuf ans de différence.

Pourtant, les neuf ans d’écart ne se ressentaient pas tant que ça. Les rôles s’étaient inversés, plus ou moins, c’était également au tour de Nia de consoler son grand frère. Même s’il n’était pas chaud, à la base, il lui avait tout dit, du moins, tout ce qui était important, tout ce qui était malheureux. « Non, j’ai jamais voulu… » Caleb avait parlé d’une toute petite voix. Oui, il s’en voulait et il s’en voudrait pendant encore un bon moment, c’était probable. Mais ça lui faisait tellement de bien d’entendre les paroles réconfortantes de sa petite soeur. Elle n’était pas forcément objective, mais son opinion comptait tellement pour le futur vétérinaire. Elle s’attelait vraiment à le rassurer et il ne pouvait que saluer ses efforts admirables. Baissant vers elle des yeux plein de reconnaissance, il se mit à murmurer. « T’es la meilleure… » Visiblement, Nia saisissait à quel point ses erreurs le tourmentaient, parce qu’elle avait décidé de changer de sujet de conversation et de bouger. « J’te suis avec plaisir ! » Il se releva promptement et la regarda prendre ses béquilles, non sans une certaine appréhension.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN

Revenir en haut Aller en bas

When my world is falling apart and there's no light to break up the dark, that's when I look at you. - DONOVAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-