AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Be strong and hold my hand. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2477
POINTS : 3887
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Be strong and hold my hand. Caleb Ven 10 Avr - 15:22

I'm coming to hold you now
When all your strength has gone
And you feel wrong
Like your life has slipped away
Follow me

J'ai peur que quelque chose de grave se soit produit. C'est certainement le cas. Toujours aussi déconnectée du monde, je n'ai pas la moindre idée de ce que ça peut être. Cela ne m'empêche pas de redouter d'autant plus ce qu'il vient de se passer. J'ai peur parce que les derniers textos de Caleb ne présagent rien de bon. Ils sont alarmants. Ils traduisent un malheur. Je lui réponds rapidement et je me mets en chemin pour sa maison. J'étais encore en pleine révisions, comme d'habitude, mais je ferme mon cahier rempli de notes et je ne prends même pas la peine d'enfiler une tenue plus adaptée pour sortir dehors. Dans un magnifique jogging noir avec des ailes grises dessinées sur les fesses et un t-shirt noir assez amples que j'utilise principalement pour faire du sport, je prends mes clés de voiture et je cours  à l'extérieur, sautant les marches des escaliers deux à deux sans même prendre conscience de la gravité qu'aurait la chute si je venais à trébucher.
Une fois dehors, je me rends compte que j'ai oublié ma veste à l'intérieur, mais qu'importe. Je n'ai pas le temps. Je me faufile dans la mini-Cooper et je fonce à Oakridge Acres. Ce n'est pas loin et je pourrais probablement faire le chemin à pieds, mais je ne veux pas perdre une seconde alors que Caleb semble avoir terriblement besoin de moi.
J'arrive devant le domicile des Donovan quelques minutes plus tard et je me gare sur le trottoir d'en face. Je sors de la voiture, et pars frapper à la porte avec trop d'insistance. La mère de Caleb et de Nia m'ouvre assez rapidement et je la salue poliment. On plaisante deux ou trois secondes et elle me fait une petite réflexion sur ma tenue. Je l'informe avoir oublié ma veste chez moi comme la maladroite que je suis avant de m'éclipser dans dans les escaliers et de rejoindre mon meilleur ami.
Une boule au ventre grandit à mesure que je monte les marches. Qu'y-a-til bien pu se passer pour que le garçon soit si triste qu'il ne veut pas que ses propres parents le voit dans cet état ? Je crains la vérité de plus en plus. Et si c'est réellement moi qui porte malheur à tous mes proches ? Je déglutis. Ferme-là sale égoïste me crie ma conscience. J'arrive devant la porte de sa chambre et je m'y arrête quelques secondes, essayant de me préparer à tout entendre. Je toque deux fois tout doucement sur la porte et je m'annonce.
« Cal' ? C'est moi… »
Sans attendre de réponse de sa part, j'entre dans la pièce. Et c'est comme si mon meilleur ami venait d'être terrassé par une tragédie. Mes craintes se réalisent. Ce qui vient de se produire doit être horrible. Le garçon est assis sur le rebord de son lit et il a l'air accablé de chagrin. Un vide et une tristesse palpables à des kilomètres. Je m'avance et je le prends dans mes bras en m'agenouillant sur le lit à côté de lui pour le surplomber.  Beaucoup trop de souvenirs reviennent à la surface. Trop de peine. La situation a un arrière-goût amer de la fois où son frère avait été trouvé. Pitié… Pas de nouvelles pertes. Trop tard.
Sans même lui demander le raison de son désarroi, je le serre un peu plus contre moi et je pose ma tête sur la sienne.
« C'est bon, Caleb… Je suis là, maintenant. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Sam 11 Avr - 8:55


Mal. Il avait mal. Au coeur. Partout. Peu lui importait, au fond. Ça lui irradiait le corps entier. Il avait juste envie que ça s’arrête. Pour toujours. Avec la perte de son petit frère, il avait connu la pire épreuve de son existence jusque-là. Et il n’aurait pas pensé que le deuil le frapperait à nouveau. Pas aussi tôt. Pas aussi brusquement. On ne s’y attendait jamais, de toute façon. Tout pouvait partir en fumée, comme ça, en un claquement de doigt. L’homme n’était qu’une vapeur, une brume de passage sur cette terre, il s’en rendait bien compte.

Même si ça n’avait rien de comparable au trou béant qu’il avait ressenti après le suicide de son petit frère, Caleb sentait la douleur le tirailler au plus profond de lui-même. Les jours précédents, l’état de Lucy s’était brusquement aggravé. Elle avait une maladie pulmonaire, mais ce n’était pas censé finir comme ça. Son inquiétude n’avait fait que s’accroître au fil des jours, tandis qu’il s’épuisait à faire des heures supplémentaires en attendant que le boss trouve un remplaçant pour sa collègue de travail. Il avait loupé des cours alors que c’était sa dernière année, s’arrangeant pour les rattraper tard le soir, alors qu’il devait se lever beaucoup plus tôt que la plupart des personnes. Alors maintenant que le poids du chagrin s’écroulait en plus sur ses épaules, il sentait qu’il n’allait pas tarder à s’effondrer.

Il avait déjà eu du mal à avouer à Clément que l’état de Lucy avait commencé à inquiéter les médecins. Maintenant, comment lui annoncer qu’il avait perdu celle qu’il considérait comme une grande soeur ? Le petit gars avait déjà perdu sa mère, sans compter les difficultés rencontrées avec son père et le fiancé de ce dernier… Il redoutait vraiment ce moment. Et que dire d’Emily, alors ? Elle avait perdu sa mère et son père était très malade. Elle allait être envoyée ailleurs, chez une de ses tantes. Ce serait sans doute mieux pour elle de tout recommencer à zéro, mais… Pourquoi avait-il fallu que la vie lui arrache la personne qui comptait le plus au monde pour elle ? C’était injuste, trop injuste.

Mais ce qui paralysait le plus Caleb à l’instant précis, c’était le sentiment de culpabilité. Certes, il n’y était absolument pour rien, mais… Qu’avait-il fait pour agrémenter la vie de Lucy, au fond ? Oh, ils s’étaient toujours bien entendus et c’était agréable d’avoir une aussi bonne relation avec une collègue de travail. Quand elle l’appelait pour un remplacement, il refusait rarement. Mais ce qui s’était passé l’année dernière entre eux lui revenait à la mémoire avec la force d’une claque monumentale, rappel désagréable de sa conscience que son attitude n’avait pas toujours été irréprochable avec la jeune femme. C’était dur, trop dur.

Finalement, à deux doigts de craquer, il avait envoyé un sms à Lizzie. Elle ne lui avait même pas demandé ce qui se passait. Elle lui avait simplement dit qu’elle arrivait, comme la plus fidèle des meilleures amies qu’elle était. L’aîné des Donovan n’avait pas envie que sa petite soeur le voit dans cet état et à part Nia, la seule à pouvoir lui apporter le soutien nécessaire était la blondinette. Seulement quelques minutes plus tard, Lizzie était déjà là. Suivant ses instructions, elle s’était précipitée directement dans sa chambre. Sur le lit, à genoux à côté de lui, elle l’avait attrapé dans ses bras sans hésiter. Il l’entoura de ses bras, un peu rassuré, des larmes coulant silencieusement le long de ses joues. « C’est Lucy… C’est fini. Fini, Lizzie... » Les mots étaient tombés, comme une sentence. Il hoquetait légèrement et se blottit complètement contre elle. « Est-ce que tu te rends compte que… Durant la dernière année de sa vie, je l’ai embrassée tout en sachant qu’elle avait des sentiments pour moi et que moi je n’en avais aucun… ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 


Dernière édition par Caleb R. Donovan le Mar 14 Avr - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2477
POINTS : 3887
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Lun 13 Avr - 20:30

I'm coming to hold you now
When all your strength has gone
And you feel wrong
Like your life has slipped away
Follow me

J'arrive dans la chambre du garçon et je le prends dans mes bras sans attendre une minute de plus. Je déteste le voir dans cet état. Etat dans lequel il a été bien trop souvent en trop peu de temps. Je le serre fort contre moi pour qu'il se sente un peu plus en sécurité ou du moins pour qu'il sente qu'il peut craquer et que je serai là pour essuyer ses larmes. Le simple fait de voir Caleb aussi dévasté suffit à me mettre les larmes aux yeux. Peut-être par compassion, mais surtout par sensibilité déjà. Je reste là, à le tenir, sans rien ajouter et il ne met pas longtemps à m'expliquer ce qui ne va pas. Oh bon sang. Quand il mentionne le prénom de Lucy et pour qu'il soit dans cet état, je me doute que ce n'est pas bon. Mais je n'ai même pas le temps d'espérer un dénouement un peu meilleur que Caleb achève en disant que c'est fini. J'accuse le coup, quelques secondes, ne voulant pas y croire. Une vague de frissons désagréables envahit mon corps entier – et ce n'est pas à cause de l'oubli de ma veste cette fois. Je me pince les lèvres et fronce les sourcils pour essayer d'avaler la mauvaise nouvelle. Je ne dois pas flancher, pourtant c'est bien ce que mon cerveau veut me faire faire. Les larmes se mettent à couler sans que je puisse les arrêter, sans un bruit.
Pourquoi Lucy ? Cette fille qui respirait la joie de vivre malgré les tragédies qu'elle a pu traverser, cette fille qui positivait dans toutes les situations. Un optimiste à l'épreuve de tout et que j'enviais d'une force inestimable. Je n'étais pas très proche d'elle, mais évidemment, étant la collègue et amie de Caleb, nous nous étions rencontrées à de multiples occasions. Comment c'est possible. Pourquoi y-t-il fallu qu'elle soit foudroyée par la maladie ? Saloperie de maladie. Je déglutis.
« Je suis… Tellement… Désolée. »
Je renifle, doucement, et d'une main j'essuie les larmes qui commencent à inonder mes joues. Ensuite, je resserre un peu Caleb contre moi. J'aimerais trouver d'autres choses à dire, des choses moins clichées, mais le choc n'est pas encore tout à fait passé et il ne le sera pas avant un moment, je crois.
Et puis le gallois décide de se lancer dans les remords et trouver les mots justes devient tout de suite plus difficile. Surtout que quoi que je dise, je ne pourrais pas faire disparaître sa culpabilité. Si seulement… Je ne peux pas le laisser se faire ronger par toutes ces pensées néfastes alors qu'il souffre déjà suffisamment. Non, je ne peux pas le tolérer, comme je ne peux pas le laisse me voir pleurer, alors à nouveau, j'essuie mes joues et j'essaye de lui apporter ce dont il a besoin : un peu de réconfort. Ou du moins, quelque chose qui pourrait alléger sa peine. Je caresse son dos dans un va-et-vient qui se veut rassurant et apaisant et la voix tremblotante, je reprends.
« Shh… Caleb… Ne pense pas à ça. C'est assez difficile pour toi sans que tu ne te laisses ronger par le remord. »
Et c'est le maximum que je puisse faire. Parler pour elle et dire qu'elle ne lui en veut pas ? Certainement pas. Même si ça peut aider Caleb à se sentir un peu mieux, je refuse de parler en son nom parce que je ne la connaissais certainement pas assez pour savoir ce qu'elle pensait de ce baiser.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Mar 14 Avr - 2:04


Caleb se débattait avec lui-même, avec ses propres sentiments. C’était sans aucun doute l’une des choses les plus difficiles à affronter après la perte de quelqu’un, il était bien placé pour le savoir. Ce n’était pas seulement le sentiment de solitude profond, pas seulement l’horrible abîme de tristesse dans laquelle le plongeait la simple pensée de se dire qu’il n’aurait plus droit à son sourire, à sa présence ou à quoi que ce soit. C’était encore plus : les regrets. Après la mort de son petit frère, Caleb s’en était principalement voulu parce qu’il n’avait pas été capable de discerner que celui-ci était prêt à commettre la pire erreur de sa vie. Il s’en était aussi voulu parce qu’il avait eu l’impression de ne pas avoir assez profité de lui. Oh, il n’avait jamais négligé Dan, c’était même lui qui s’en occupait quand leurs parents étaient trop pris. Il l’aidait à faire ses devoirs, lui montrait comment cuisiner quelque chose de correct et surtout, s’efforçait de lui donner l’exemple du bon grand frère, espérant lui donner un modèle à suivre. Mais quand on perdait quelqu’un, on estimait toujours qu’on n’en avait pas assez fait, qu’on n’avait pas passé assez de temps avec, quoi qu’on ait pu faire auparavant. Même le maximum n’était pas suffisant.

Aujourd’hui, c’était une autre sorte de remords qui le rongeait. Aujourd’hui, il ne pouvait s’empêcher de penser que c’était lui, le dernier homme à avoir fait de la peine à Lucy - à sa connaissance, du moins. Il ne savait pas très bien ce qui lui était passé par la tête, ce soir-là. Complètement dévasté par sa rupture avec Paige, bien plus qu’il ne l’aurait jamais admis, il avait été assez stupide pour se tourner vers l’alcool comme moyen d’oublier. Ce soir-là, après le travail, ils avaient tous les deux pris un verre. Puis deux, puis trois, ainsi de suite… Il ne pouvait que remercier que le ciel que ça n’ait pas été plus loin qu’un baiser entre eux, c’était déjà trop ! Après ça, ils s’étaient à peine adressé la parole pendant plusieurs mois. Dan avait mis fin à ses jours, reléguant toutes les préoccupations de Caleb au second plan. Ses échanges avec Lucy avaient été très limités, ponctués par la gêne, avec seulement des phrases comme « Est-ce que tu pourrais me passer la farine, s’il te plaît ? », « Ouvre la porte du réfrigérateur, tu veux bien ? J’ai les bras chargés » ou encore « Qu’est-ce que tu penses de cette fournée de macarons ? Réussie ou pas ? ». Sa consolation, c’était au moins de se dire que les choses s’étaient remarquablement arrangées entre eux depuis plusieurs mois déjà. Ils avaient décidé de se comporter comme des adultes et de discuter franchement, mettant ainsi les choses à plat. Il lui avait répété qu’il n’éprouvait pas de sentiments amoureux pour elle et elle l’avait très bien pris. Il se doutait néanmoins qu’il y avait quelque chose derrière l’éternel sourire qu’elle affichait toujours. Oui, il lui avait fait de la peine et même si elle lui avait largement pardonné, même s’ils étaient redevenus les amis qu’ils étaient auparavant, cette pensée-là revenait le hanter avec la force d’une tornade.

Et c’était ce qu’il avait avoué à Lizzie. Il ne voulait même plus se regarder dans une glace, tellement il avait accumulé d’erreurs en quelques mois. Et elle, elle ne l’avait jamais laissé tomber. Elle était toujours là pour lui et même si elle n’était pas forcément d’accord avec ses faits et gestes, elle le soutenait toujours, invariablement. Elle avait commencé à lui caresser le dos et il se contentait de rester contre elle, terriblement à la recherche de réconfort. Elle lui intimait de ne pas penser à ce qui s’était passé avec Lucy. « Je… Je sais, mais… J’y arrive pas » souffla-t-il d’une toute petite voix, incapable d’empêcher les larmes de couler. Il le sentait, qu’elle pleurait aussi. Il la connaissait trop bien, il était capable de deviner ses larmes même à travers le téléphone. Alors, sans bouger la tête, il leva les mains et les passa sur les joues mouillées de sa meilleure amie pour effacer ses larmes, comme si ça pouvait en même temps effacer son chagrin. « Mais c’est pas pour moi que je suis le plus triste, c’est pour Emily… Il… Il lui reste quasiment plus personne, tu te rends compte ? Elle en avait déjà tellement bavé ! »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2477
POINTS : 3887
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Mer 15 Avr - 18:19

I'm coming to hold you now
When all your strength has gone
And you feel wrong
Like your life has slipped away
Follow me

Personne n'est parfait. Ni moi, ni Caleb, ni n'importe qui d'autre. On fait des choses sans en comprendre la gravité des conséquences tout de suite ; ces choses deviennent des erreurs, mais souvent il est trop tard pour pouvoir revenir en arrière. S'il y avait une machine à remonter le temps, je suis sûre qu'on serait des centaines de milliers à tenter de rattraper nos erreurs. Caleb, par exemple, reviendrait peut-être en arrière pour faire en sorte que ce baiser échangé avec Lucy ne soit pas réel, qu'il s'efface aussi facilement qu'une gomme efface un trait fin de crayon de papier. Mais ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. On fait des erreurs et il faut vivre avec. Comme une faute de grammaire, il faut vivre avec, l'accepter, prendre du recul, l'analyser et essayer de comprendre ce qui ne va pas pour enfin ne jamais la commettre à nouveau. Oui, personne n'est parfait, mais ça ne m'empêche pas de rester auprès de mon meilleur ami et de l'aider de mon mieux dans cette épreuve. J'ai peur pour lui, évidemment. J'ai peur parce qu'il a traversé tellement de tragédies, et qu'un jour il se retrouve totalement brisé. Je sais que si j'étais à sa place, je n'aurais jamais pu le supporter. Qui sait où je serais ? Mais là n'est pas la question, car ce n'est pas moi qui vis toutes ces tragédie. Certes, je les vis avec Caleb et ma sensibilité accrue n'aide pas à arranger la situation, mais j'essaye de faire de mon mieux.
Le Donovan essuie mes larmes alors que ça devrait être l'inverse, mais je crois être encore sous le choc de la mauvaise nouvelle. Pourquoi faut-il que le sort s'acharne sur un garçon si bon ? Pourquoi les Boyd se font de moins en moins nombreux alors qu'ils ne le méritent pas ? Personne ne mérite ça… Et le garçon mentionne la petite Emily et un long frisson me parcours l'échine, mal à l'aise. Je ne peux même pas me mettre à sa place. Elle vient de perdre sa grande soeur… Son repère… Celle qui remplaçait la mère qu'elle avait perdue trop tôt. J'ose faire la comparaison et me dire que c'est comme si je perdais Luka : ce grand frère qui m'a élevé parce que nos parents étaient trop occupés ailleurs. Je secoue la tête. Impensable. Je peux oser faire la comparaison entre elle et moi, mais je suis incapable d'imaginer la souffrance qu'elle doit ressentir. Je ne pourrais pas vivre dans un monde sans mon frère. Je ne pourrais pas me passer de lui. J'ai déjà tellement eu peur pour lui et par conséquent pour moi quand il est parti pour l'Afghanistan puis pour l'Irak… Il est revenu, certes, avec des séquelles, mais il est revenu. Et c'est tout ce qui compte.
Je m'assoie sur le bord du lit, confuse et perdue en pensant à Emily et j'amène le garçon à poser sa tête sur mes genoux.
« Je ne peux même pas m'imaginer sa… » Tristesse ? Peine ? Son chagrin ? Aucun mot n'est assez fort. « Souffrance. »
A mon tour, j'essuie doucement les larmes qui ont trempées les joues de Caleb du revers de ma manche. Mes pensées sont tournées vers la brunette, cette pauvre petite fille, même pas majeure qui a tant perdu : sa mère, son petit-ami, sa soeur…
« Tu sais ce qu'elle va faire, Emily ? »


_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Mer 15 Avr - 19:47


Dans l’équation, Caleb n’était pas le plus à plaindre et il le savait pertinemment. C’était ce qu’il s’efforçait de garder à l’esprit dans les pires moments de sa vie. Quand il avait perdu son petit frère, par exemple… Jusqu’à ce jour, c’était la tragédie de sa vie, mais il avait surtout pensé à ses parents. La perte d’un de ses enfants devait vraiment être l’une des épreuves les plus destructrices qui soient. Ce n’était pas dans l’ordre des choses. Aussi avait-il prêté plus d’attention à ses parents qu’à sa propre souffrance et dans un sens, ça l’avait aidé à voir plus loin que le bout de son nez, plus loin que son propre malheur. Et aujourd’hui, c’était la même chose. Oui, il avait perdu une amie, une collègue de travail. Mais que dire d’Emily, alors ? Elle avait perdu la personne qu’elle aimait le plus au monde, celle qui l’élevait, celle qui était prête à tout pour elle. Elle avait déjà perdu sa mère, son petit ami, avait un père malade… Alors non, que la vie ou quoi que ce soit d’autre ait décidé de lui arracher Lucy, c’était… Trop ! Emily était déjà renfermée, après les drames qu’elle avait vécus. Et maintenant… Comment réussirait-elle à remonter la pente ? Il ne le savait pas trop, mais il espérait de tout coeur qu’elle le ferait. Un jour. Avec le temps. Parce que c’était ce que Lucy aurait voulu.

Finalement, Lizzie s’était assise et avait amené Caleb à poser la tête sur ses genoux. Il se laissa faire, docilement, parce que tout ce qu’il voulait, c’était sentir qu’elle était là pour lui, comme toujours. Elle essuyait les larmes du jeune homme du revers de sa manche, tandis qu’elle se demandait ce qui allait arriver à Emily. « Elle… Elle va aller vivre chez une tante à elle. En Angleterre. J’ai pas bien compris où exactement. J’étais avec elle, bien entendu, c’était la moindre des choses, mais… Elle a pas envie de parler. Et je la comprends. » C’était une fille forte, mais n’importe qui serait désespéré à sa place. Quand elle avait envoyé un sms à Caleb pour lui demander de la rejoindre à l’hôpital, il avait aussitôt craint le pire. Ils ne se parlaient plus vraiment, tous les deux… Alors pour qu’elle prenne la peine de lui écrire, c’était que quelque chose de grave s’était passé. Il s’était précipité, priant pour que ses craintes ne se confirment pas. Mais elles s’étaient confirmées. Il l’avait prise dans ses bras. Elle avait pleuré. Il avait eu toutes les peines du monde à se retenir. Mais après ça, elle éprouvait un tel chagrin qu’elle n’avait envie de voir personne, et sans doute encore moins lui.

Ce qui était horrible, dans cette histoire, c’était que Lucy était vraiment une jeune femme pleine de vie avant que sa maladie ne s’aggrave brusquement. Elle était toujours positive, pensait toujours aux autres d’abord. C’était une véritable boule d’énergie, une pile électrique avec des idées plein la tête. Travailler à ses côtés avait été un plaisir. Elle ne méritait tellement pas d’être foudroyée ainsi par cette foutue maladie. Rapidement, les pensées de Caleb étaient revenues vers Clément, ce petit gars à qui il s’était tellement attaché après la mort de Dan. Il plongea son regard dans celui de sa meilleure amie, attrapant sa main au passage pour la serrer, parce qu’il en avait besoin, de ce contact. « Et Clément, alors… ? Il a plus sa mère, il se sent trahi par son père, il a plus son pote et maintenant… Plus celle qu’il considère comme sa soeur… C’est trop horrible ! » Il lui avait dit, à Clément, que Lucy était mal en point. Ils étaient allés la voir tous les deux, à l’hôpital. Mais ils ne s’attendaient pas à ÇA ! « Comment j’vais faire pour lui dire, au p’tit gars… ? Pourquoi la vie s’acharne-t-elle contre ces deux pauvres gosses ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2477
POINTS : 3887
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Jeu 16 Avr - 18:15

I'm coming to hold you now
When all your strength has gone
And you feel wrong
Like your life has slipped away
Follow me

Je ne peux imaginer la souffrance qu'Emily doit ressentir présentement, mais je me demande tout de même ce qu'il va se passer avec elle. Ce n'est pas comme si son père pouvait s'occuper d'elle. La pauvre enfant. Avoir vécu tant de malheurs alors qu'elle n'a même pas atteint la majorité. Elle est la preuve même qu'il n'existe pas de choses telles que le karma ou autre stupidité auquel les gens ont parfois besoin de croire. Car même gagner à la loterie ou vivre dans un château Ecossais ne pourra pas lui ramener les gens qu'elle a aimé et qui lui ont été si brutalement arraché. Elle est si jeune. Elle devrait vivre dans l'innocence et ne pas avoir à gérer les funérailles de sa grande soeur. Mais son innocence a été brisée le jour où elle a trouvé sa mère morte.
Alors que j'essuie les larmes de Caleb, j'ose lui demander ce qu'il va advenir d'elle et il me répond qu'elle va être envoyée chez l'une de ses tantes en Angleterre. Les lèvres pincées, j'hoche la tête. A présent, voilà qu'elle va perdre son village. Mais vu les horreur qu'elle y a vécu, ce n'est peut-être pas un mal. Au contraire. Peut-être même est-ce là une chance de tout recommencer à zéro pour elle. Jamais elle ne pourra effacer ces pertes, mais peut-être que ne plus voir tous les jours des endroits qui lui rappellent ces êtres chers ne peut lui faire que du bien.
« D'accord. »

J'aimerais dire qu'elle a raison de partir, mais je me retiens à temps en me disant qu'en fait, ce n'est probablement pas d'elle qu'est venue la décision. Je me sens idiote de ne pas réussir à trouver autre chose à dire, mais j'essaye de me remettre petit à petit du choc, encore. Je regarde Caleb quand il me prend la main, lui adressant un sourire triste à défaut de ne rien pouvoir dire. Si seulement il y avait un manuel pour consoler son meilleur ami… Il y en a probablement, en y réfléchissant. Il me serre la main et j'intensifie ce contact en caressant lentement ses cheveux de ma main libre. Mon coeur se serre quand il évoque à présent Clément, ce jeune dont je ne suis pas particulièrement proche, mais dont le chagrin me submerge s'il venait à apprendre la perte de Lucy. Et il va l'apprendre, évidemment.
Généreux, même quand il traverse une épreuve difficile. Voilà jusqu'où s'étend la générosité de Caleb. Le garçon ne peut s'empêcher de penser à tous ces proches qui comme lui, viennent de perdre quelqu'un qu'ils aimaient. Je continue de serrer la main du gallois, pour ne pas qu'il ne pense que je l'abandonne alors que je n'ai aucune réponse à ses interrogations.
« Je ne sais pas, Caleb… Je suis désolée. » Lâche-je, la larme à l'oeil. « Il n'y a pas de bonne façon de dire à quelqu'un qu'il va souffrir et que sa vie va changer à tout jamais. »

Là ou Caleb voit que la vie s'acharne sur ces deux jeunes, moi je vois surtout qu'elle s'acharne aussi sur lui. Parce qu'en plus de perdre une amie et collègue, il va aussi devoir faire ses adieux à Emily alors qu'ils s'étaient rapprochés. La vie est cruelle et la mort est malveillante. Voilà la leçon que je tire de ces décès trop nombreux.
« Je sais pas. » Répète-je en secouant la tête, plus pour moi-même que pour partager ma pensée.

Je cherche encore le regard de mon meilleur ami. Je ne peux pas le laisser se morfondre comme ça, même si c'est ce que la période de deuil exige. C'est atroce de le voir comme ça, se soucier plus du malheur des autres plutôt que de son propre malheur. Mais si ça l'aide…
« Tu devrais te reposer Cal'. Je suis désolée, j'aimerais tellement pouvoir faire plus… Si tu ne veux pas être seul, je pourrais aller voir Clément avec toi, mais je suppose que tu préfères faire ça sans moi. »


_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Jeu 16 Avr - 19:31


Caleb se perdait dans ses pensées, il était juste vachement mal en point, dans tous les sens du terme. Il pensait à ces deux lycéens, même pas encore entrés dans l’âge adulte et qui avait déjà essuyé tellement de pertes. Pourtant, ils étaient tous les deux de braves gosses… Dans des moments comme ceux-là, Caleb se demandait toujours pourquoi les pires choses arrivaient aux innocents et pourquoi d’autres, qui l’étaient beaucoup moins, semblaient toujours bien s’en sortir dans la vie. Mais il se torturait l’esprit, il le savait pertinemment, il s’agissait de question plus ou moins existentielles, des questions qui n’auraient jamais de réponses. Il fallait juste faire avec, continuer à avancer au mieux, ne serait-ce que pour eux, pour les personnes qu’on avait perdues, en espérant qu’elles soient fières si elles existaient encore quelque part. Et Caleb, de son côté, devrait s’efforcer de soutenir les plus éprouvés. Lui, il était éprouvé, oui, mais c’était différent… Jusqu’ici, rien, absolument rien n’avait pu le toucher autant que le suicide de son petit frère. Ici, son rôle, c’était juste d’être un pilier. Même s’il n’était pas certain d’en être capable, il se forcerait, il le fallait, il n’avait pas le choix. Et oublier sa propre peine, refouler son sentiment de culpabilité atroce, s’efforcer de ne pas penser à la peine qu’il avait fait à Lucy de nombreux mois auparavant - pour mieux s’occuper d’eux. Enfin… Pour Emily, ce serait difficile, elle partait bien loin de Tenby. Mais d’une certaine manière, ce n’était sans doute pas plus mal. Il était quasiment certain qu’elle ne voudrait pas de son aide, du moins pas après ce qui s’était passé entre eux, pas après ce baiser qui avait installé une gêne palpable. Mais pour Clément, c’était autre chose. Il allait s’efforcer de veiller sur lui, assurément. Concrètement, il ne savait pas encore très bien comment s’y prendre, mais il allait le faire.

La main de Lizzie dans la sienne, la main de Lizzie dans ses cheveux. Ça le réconfortait un peu. Au moins, elle était là. Dans les pires moments, elle l’avait toujours soutenu et il en avait tellement besoin. Il le savait, qu’elle était terriblement désolée pour lui, pour eux tous. Même si elle ne l’avait pas dit, il l’aurait vu. Même si elle ne l’avait pas montré, il l’aurait senti. Et elle avait raison. Il n’existait pas de bonne façon d’annoncer à Clément ce qui s’était passé, ce qui était d’ailleurs bien dommage. « Non, je sais… » souffla-t-il simplement, trop ému pour rajouter quoi que ce soit. « Non, ça va aller, t’inquiète pas, je… Je vais me débrouiller. Ce serait mieux pour lui si on n’était que tous les deux. Je crois. » Il plongea son regard dans les prunelles chocolat de sa meilleure amie, cherchant confusément à la rassurer. « Tu en fais déjà beaucoup. Tu es là. » Il le savait, qu’elle avait raison, qu’il devait se reposer. Les derniers jours avaient été durs, il avait enchaîné les cours et les heures de boulot, dormant généralement quatre heures par nuit alors qu’il aurait voulu faire le double. Ça n’arrangeait rien, il était sans doute incapable de penser correctement, sans doute sur le point de s’effondrer dans tous les sens du terme. Le sommeil serait peut-être le meilleur des refuges… Au moins, il ne penserait plus à tout ça. Il avait juste une peur bleue de faire un cauchemar. Un peu hésitant, il osa enfin formuler sa demande à la blondinette. « Tu restes… ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2477
POINTS : 3887
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Jeu 16 Avr - 23:04

I'm coming to hold you now
When all your strength has gone
And you feel wrong
Like your life has slipped away
Follow me

Je ne sais pas comment il peut parler à Clément, comment il peut lui dire ce qu'il vient de se passer, mais je propose tout de même mes services. Sait-on jamais. Je me doute qu'il veut être seul avec l'adolescent dans ce moment, surtout que je connais mieux le beau père de ce dernier plutôt que le garçon lui-même et que ma présence serait déplacée. Une chose est sûre, ça va lui demander beaucoup de courage. Et comme je l'avais deviné, Caleb m'indique qu'il préfère voir Clément seul à seul. Je comprends. Alors j'hoche la tête à nouveau, approbatrice.
Puis il me regarde pour me dire que j'en fais déjà beaucoup. Je souris, devant sa tentative de réconfort et je resserre un peu sa main dans la mienne. C'est gentil à lui de dire ça, d'essayer de me faire croire que ma présence lui suffit, même si je me sens aussi inutile qu'un parapluie en plein été. Mais c'est comme ça qu'il est, Caleb. A toujours vouloir réconforter les autres, à toujours vouloir aider tout le monde en faisant preuve d'altruisme et d'une générosité sans nom. J'aimerais lui ressembler un peu plus, mais pour aujourd'hui, je me contente de poursuivre ces douces caresses dans ses cheveux. La commissure de mes lèvres s'étirent légèrement quand je lis dans ses iris qu'il considère mon conseil et qu'il est prêt à se reposer. Ou du moins : qu'il l'envisage. Toujours avec sa main dans la mienne, j'essaye de lui sourire un peu plus franchement et de faire fi de tout ce qu'il vient de m'apprendre, de toute cette misère que j'ai dans la tête, de toutes ces pensées qui accompagnent les autres touchés par la tragédie.
« Parce que tu crois que je pourrais te laisser comme ça ? Bien sûr que je reste. Je reste avec toi, Cal'. Autant de temps que tu veux. » souffle-je d'une voix douce.  

J'appuie chaque syllabe pour qu'il comprenne que je ne compte aller nul part et qu'il peut compter sur moi pour rester à ses côtés aussi longtemps qu'il le souhaite. Il peut se laisser aller et tomber dans le sommeil le plus profond qui soit, je serai à ses côtés quand il se réveillera. Parce que c'est le moins que je puisse faire dans cette situation qui me rend impuissante et quasiment aphone.
Toutefois, je ne peux m'empêcher de me demander depuis combien de temps il n'est pas sorti de sa chambre. Son message laissait croire qu'il ne veut pas que ses parents le voient dans cet état. Mais depuis combien de temps est-il dans cet état avant que je n'arrive enfin ?
Dans l'optique de me rendre un peu utile, c'est à mon tour d'être hésitante pour finalement lui poser une question.
« Est-ce que tu veux que j'aille te chercher quelque chose en bas ? A boire ? A manger ? »  

L'estomac de Caleb a tendance à être un trou sans fond, mais quelque chose me dit que ce n'est pas par de la nourriture qu'il peut combler son chagrin contrairement à ce que les stéréotypes disent. Pourtant, je lui propose quand même d'aller lui chercher ce qu'il désire, au cas où il ne veuille toujours pas que ses parents le voit aussi triste et qu'il soit en train de se retenir de descendre. Après tout, j'ai quasiment grandi entre cette maison et celles de mes propres parents… Je parie même que je peux trouver les yeux fermés le placard dans lequel se trouvent ses barres chocolatées favorites.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb Ven 17 Avr - 4:12


Caleb esquissa un sourire, soulagé que sa meilleure amie reste avec lui. D’une certaine manière, il se sentait égoïste, parce qu’il ne savait que trop à quel point elle était sensible. Elle était comme ça, Lizzie, facilement affectée par les malheurs des autres et c’était sans doute l’un de ses traits de caractères les plus touchants. Elle avait déjà beaucoup de mal à le voir comme ça, il le savait pertinemment. Mais il avait tellement besoin d’elle ! Ils avaient toujours été là pour l’autre, dans les meilleurs comme dans les pires moments de l’existence. C’était dans ses bras qu’il avait pleuré quand Paige et lui avaient rompu. Dans ses bras qu’il avait pleuré quand son petit frère avait accompli l’acte de désespoir le plus total. Elle l’avait vu dans des situations vraiment pas commodes, qui aurait beaucoup gêné le jeune homme s’il ne s’agissait pas de celle avec laquelle il avait grandi, depuis qu’ils étaient hauts comme trois pommes. « Merci » souffla-t-il simplement, incapable de dire quoi que ce soit d’autre. Il lui était vraiment reconnaissant de ne pas le laisser, pas maintenant, pas alors qu’il souffrait comme ça. En même temps, il le savait, qu’elle n’allait pas le laisser tomber, elle ne l’avait jamais fait. Il ne savait juste pas très bien comment l’exprimer. Oh, il le ferait sans doute, quand il serait en meilleur état. Il se débrouillait toujours pour le faire. Mais à l’instant précis, l’étudiant vétérinaire se sentait juste trop vidé pour parler. Il avait l’impression d’avoir dit suffisamment de choses, comme si le peu qu’il lui avait confié lui avait ôté ses dernières forces.

Caleb secoua la tête en signe de dénégation quand elle lui demanda s’il voulait quelque chose à manger. Non, pas à manger. « J’ai pas faim, merci. » Il avait légèrement hésité avant de dire ça, parce qu’il savait qu’il allait l’inquiéter encore plus. Tous ceux qui le côtoyaient savaient qu’il mangeait pour quatre personnes, elle était bien placée pour pouvoir l’affirmer à haute voix. Il était toujours partant pour avaler un truc, toujours le premier à avoir la fringale. Mais là, il n’avait pas la moindre envie de manger. S’il le ferait, il allait vomir, à coup sûr. « Par contre, est-ce que tu peux aller me chercher une bouteille d’eau, s’il te plaît ? » Il se redressa légèrement pour permettre à sa meilleure amie de se relever, avant de s’effondrer dans ses oreillers. « Si tu croises Nia… Dis-lui simplement que j’avais besoin de te voir, d’accord ? Je lui parlerai plus tard. » Non que Lizzie ait besoin de justifier sa présence chez les Donovan, au contraire, elle était toujours la bienvenue ici. Les membres de la famille de Caleb n’étaient jamais étonnés de tomber sur elle dans la maison, ils n’avaient même pas besoin d’être prévenus, c’était normal. Non, ce qui risquait d’être un peu plus bizarre, c’était plutôt le fait qu’il ne mettait pas le nez hors de sa chambre. « Merci. »

Lizzie était déjà sortie de la chambre, visiblement réconfortée à l’idée de lui apporter ne serait-ce qu’un petit quelque chose. Non, elle apportait l’essentiel, si elle n’était pas là, il aurait peut-être pété les plombs d’une manière ou d’une autre. Caleb laissa ses yeux errer sur le plafond, refoulant ses larmes, s’efforçant de ne penser ni à Lucy, ni à Emily, ni à Clément, ni à ce que lui-même avait fait comme idioties. C’était difficile. Il était hanté par des images désagréables, des images qu’il aurait voulu pouvoir effacer. Il ne tressaillit pas en entendant la porte de la chambre s’ouvrir à nouveau, se redressa légèrement pour boire un peu d’eau. « Merci… » répéta-t-il, s’efforçant d’esquisser un sourire. Il posa la tête sur son oreiller, attrapant à nouveau la main de sa meilleure amie, refusant de la lâcher, parce qu’elle était la seule qui pouvait le consoler un tant soit peu à l’instant précis. « Je t’aime fort. » Des mots qu’il avait pris l’habitude de prononcer, après avoir perdu Dan, parce qu’il regrettait tellement de ne pas les avoir dit plus souvent à son petit frère. Maintenant, il le disait souvent, à sa famille, à elle. Il pleurait encore en silence, mais au bout d’un moment, il n’en pouvait plus. Il en avait trop accumulé, alors il sombra dans un sommeil agité, mais libérateur.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Be strong and hold my hand. Caleb

Revenir en haut Aller en bas

Be strong and hold my hand. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-