AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Lun 30 Mar - 23:36


Brisé. C’était sans doute l’un des meilleurs qualificatifs pour décrire Kainoa à cet instant précis. Il était hébété, effondré, désorienté. Son coeur battait à tout rompre. Il n’arrivait pas à réaliser ce qui venait de lui arriver. Il ne réussissait tout simplement pas, ou alors peut-être qu’il ne voulait pas le faire. Une foule de sentiments contradictoires l’envahissaient et en quelques minutes, il était passé du déni à la colère, puis au désespoir. Il n’aurait jamais imaginé une seule seconde que ça puisse arriver. Mais voilà, c’était arrivé, pour son plus grand malheur. Sunshine était partie. La plus belle des rouquines était partie, emportant tout avec elle : ses rêves, ses espoirs, son coeur, ses promesses. Elle ne reviendrait pas. Elle était avec un autre. Comment avait-il pu être aussi naïf ? Comment avait-il pu passer à côté de ça ? Quand elle s’était bourré la gueule et qu’elle avait atterri dans les bras d’un autre homme dans un bar, il aurait dû s’en douter qu’il y avait anguille sous roche. Elle avait réussi à faire bonne figure et elle était peut-être même sincère quand elle s’excusait, répétant à quel point elle s’en voulait - quoi que, il allait se mettre à douter de tout maintenant. Mais il aurait dû savoir, que ce n’était pas si innocent que ça ; après tout, il était censé la connaître comme sa poche, depuis toutes ces années. C’était peut-être même pour ça qu’il avait réagi si excessivement au départ, il avait peut-être senti quelque chose. Mais après, les sentiments l’avaient emporté, il s’était laissé convaincre assez facilement. Comment avait-il pu être aussi bête ? Elle l’avait revu. Et elle avait fait son choix. Qu’avait-il fait pour mériter ça ? Il ne pensait pas être un petit ami aussi indigne, pourtant. Il s’était efforcé de toujours prendre soin d’elle, malgré leurs hauts et leurs bas et jamais il n’était allé voir ailleurs. Où avait-il échoué ? Elle avait commencé à mettre des distances, ils se voyaient moins souvent et il se doutait qu’il se passait quelque chose. Mais il ne se serait jamais attendu à ça. Une bombe. Détruisant ce qu’il avait construit depuis environ huit ans. Elle lui avait sorti des excuses. Qu’ils étaient trop jeunes. Qu’il était temps de passer à autre chose. Que les goûts changeaient en grandissant. Sauf que lui, il la trouvait toujours aussi fantastique. Pas elle. Elle était partie, laissant son coeur en lambeaux.

Il avait fracassé le cadre photo qui était sur sa table de chevet. Anthony n’était pas à l’appartement et pour une fois, Kainoa aurait bien voulu de ses thérapies. Il n’avait pas envie d’inviter des filles, non, mais de s’amuser, ça oui. Il s’était laissé tomber sur son lit, résistant à la tentation d’attraper tout ce qui lui tombait sous la main, de s’arracher les cheveux et de déchirer les bouquins qui ne lui semblaient plus avoir autant d’importance désormais. Il n’avait même pas encore réussi à pleurer. Et finalement, il se décida à bouger. Il ne pouvait pas rester seul, il allait devenir dingue. Il avait besoin de quelqu’un. Antho ne serait sans doute pas de retour tout de suite. Quant à Evie, elle était bien occupée avec sa nouvelle famille, il n’avait pas envie de tout gâcher avec sa souffrance. Et Abbey… Abbey ne méritait pas de porter ça sur ses épaules. Il ne prit même pas son manteau, sortit de l’appartement comme un zombie. Ses pas le menèrent tout naturellement chez Mathys, qu’il considérait comme son deuxième frère. Il ne prêta aucune attention aux gens dans la rue. Rien n’avait d’importance. Il sonna machinalement chez Mathys. Finalement, la porte s’ouvrit sur Ana-Sofia. Incapable de réfléchir, le jeune homme l’attrapa dans ses bras et la serra très fort contre lui. Ce soir, il n’avait rien d’attirant, il était juste au bord du gouffre. « Elle est partie » lui souffla-t-il à l’oreille. Ce n’était pas elle qu’il était venu voir à la base et il ne savait pas si Mathys était juste derrière, mais il avait tellement besoin d’un contact humain. De réconfort. « Partie avec un autre et elle reviendra pas… »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Mar 31 Mar - 16:55

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away

Avachie en pyjama devant la télévision, un bol rempli de glace vanille à la sauce tequila et une cuillère à la main, je me perds dans le visionnage des meilleurs films de gangster. Le mélange de glace et de tequila n'est pas vraiment bon, mais il permet de panser les blessures et la peine causée par la perte de Demian. J'ai passé la journée devant cet écran, à regarder des personnages se faire tuer ou se faire emprisonner. Pas vraiment le meilleur plan pour oublier que mon héros vient lui aussi de se faire arrêter. Ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers, c'est bien le dicton, pas vrai ? Je suppose qu'il se vérifie encore aujourd'hui.
Je suis devant Scarface quand j'entends quelqu'un sonner à la porte. J'hésite un moment avant d'y aller. Rester là, à admirer le merveilleux Tony Montana qui dans le fond est encore meilleur que moi : lui n'aurait jamais fait de mal à un enfant comme j'ai pu le faire. Et comment quelqu'un qui veut des enfants aussi fortement que lui peut être considéré comme mauvais ? Je mets le film sur pause sans trop de mauvaise foi car pas encore prête à visionner la scène finale de toute façon et je me dégage des nombreuses couvertures sous lesquelles je suis ensevelie. Soudainement frissonnante en shorty et débardeur je me dirige vers la porte avec empressement. Plus vite s'en sera terminé et plus vite je pourrai retourner à mon film. Je pose mon bol de glace à la tequila sur le meuble à côté de la porte et j'ouvre enfin à l'individu qui attend de l'autre côté. Individu sur lequel je n'aurais jamais parié. Kainoa. Un Kainoa qui n'a rien de son look d'élève studieux et coincé habituel. Quelque chose ne va pas, c'est certain. Je n'ai pas le temps de réagir, ni même de dire quoi que ce soit que je me retrouve enlacée dans les bras du garçon. Face à autant de détresse émotionnelle, je fais ce qui semble le plus naturel et je l'entoure de mes bras également.
C'est bien la première fois que je vois le garçon dans cet état et quand il murmure ce qui ne va pas, je commence à me sentir nauséeuse pour lui. Il semblait tellement attaché à cette fille. Tellement amoureux. Une Idylle qui fait rêver et qui aurait dû durer toute la vie.
« L'idiote. »
Lâche-je dans un chuchotement presque inaudible tout contre lui. Je ne l'ai jamais rencontré et pourtant c'est bien le seul mot qui me vient à l'esprit pour la juger sur ses actions. Je ne l'ai jamais rencontré et pourtant, le garçon en parlait tellement pendant nos échanges téléphoniques que j'avais bien compris qu'elle faisait partie intégrante de sa vie. Mais comment quitter ce garçon aussi gentil, aussi fascinant, aussi attachant ?
N'ayant jamais eu à réconforter quelqu'un après une rupture, j'hésite sur la marche à suivre. Est-ce que je dois insulter la fille en question ? Lui dire qu'elle ne sait pas ce qu'elle perd ? Qu'il mérite mieux qu'elle ? Que je suis désolée ? ou encore qu'une perdue veut dire dix de retrouvée ? Non, je ne peux clairement pas me lancer dans ce genre d'assertions alors que je ne connaissais même pas le couple qu'ils formaient.
Et là alors que je me détache de son étreinte, je doute sur la raison de sa venue dans l'appartement. Après notre dernière discussion, je ne pensais pas le revoir d'ici plusieurs mois voire plusieurs années. Pourquoi vient-il me dire à moi qu'elle vient de le quitter alors que je n'ai cessé de le taquiner en usant de photos et de propos osés ? Il ne me faut pas longtemps pour comprendre que celui qu'il est venu voir, ce n'est pas moi, mais Mathys.
« Mat n'est pas là… »
Dis-je un peu confuse, car même si Mathys n'est pas là, je n'ai pas forcément envie que le garçon s'en aille. J'évite aussi de remuer le couteau dans la plaie et j'omets volontairement de dire que le Penrod est avec son petit-ami. Je lui prends les deux mains et je l'invite à l'intérieur. Un sourire compatissant sur les lèvres, j'ajoute.
« Mais je suis là moi. Avec de la glace à la vanille, de la tequila et des films violents sans histoire d'amour. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.


Dernière édition par Ana-Sofia Reyes le Jeu 2 Avr - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Mar 31 Mar - 22:32


Elle ne le rejetait pas. Elle passait ses bras autour de lui. Elle semblait compatir. Kainoa n’aurait jamais pensé qu’un câlin puisse faire autant de bien. Bien sûr, rien ne s’était arrangé en un claquement de doigts, mais au moins, quelqu’un était là pour lui. Elle avait traité Sunshine d’idiote et il aurait voulu lui répondre que non, c’était lui l’idiot. Il avait beau avoir sauté une classe, récolté les meilleures notes toute sa vie, suivre un parcours brillant et être promis à une carrière passionnante d’après ses professeurs, dès qu’il s’agissait de sentiments, c’était bien autre chose. Il les avait pourtant vus, les signes que tout n’allait pas bien avec la rouquine, mais il n’en avait pas saisi la portée. Il n’avait rien compris. Ou alors peut-être qu’il ne voulait pas comprendre. On disait qu’il n’y avait pas pire aveugle que celui qui ne voulait pas voir. Ça se vérifiait sans doute dans son cas. Et voilà où ça l’avait mené.

Ana-Sofia se détacha finalement de lui. Kainoa aurait voulu prolonger leur étreinte, ne serait-ce que pour la chaleur humaine qu’il ressentait, mais il ne dit rien. Elle souffla que Mathys n’était pas là. C’était lui que le jeune homme était venu voir, à la base. Mathys n’aurait probablement pas su quoi faire pour le réconforter, mais au moins, il aurait été là. Se sentant soudain encore plus perdu, un peu bête, il regarda ses bras ballants. « Oh… » Oui, c’était tout ce qu’il avait trouvé à répondre. Qu’était-il censé faire, maintenant ? Il n’avait pas envie de rentrer chez lui, tout seul, à broyer du noir et à culpabiliser sans arrêt. Il allait finir par casser quelque chose. Aussi, quand la Mexicaine lui prit les deux mains et l’invita à l’intérieur, il se sentit tout de suite un peu mieux. Il finit par lever les yeux vers elle. Elle lui offrait un sourire compatissant. Elle lui proposait de rester avec elle, avec de la glace, de la tequila et des films violents sans histoire d’amour. Le remède des filles par excellence, d’après ce qu’on disait. Ça marcherait peut-être aussi pour lui, le temps d’une soirée.

Les lèvres de Kainoa s’étirèrent en un faible sourire. « Merci » souffla-t-il simplement. Ce mot seul exprimait bien ce qu’il ressentait. Il ne connaissait pas bien la brunette et au départ, leurs échanges ne semblaient pas forcément très bien partis, mais quelque chose avait changé depuis ce jour où elle s’était confiée, chez lui. C’était à son tour, maintenant, de se dévoiler - sans doute beaucoup plus. Elle était déjà allée chercher une cuillère et il s’installa sur le sofa, comme un robot. Ses yeux ne se détachaient pas de l’écran de télévision. Scarface. Ancien. Un film culte dans le genre gangsters.

Elle revint rapidement et s’installa auprès de lui. Elle lui tendit le pot de glace et il en prit une cuillère pleine. C’était un drôle de mélange, surtout pour lui qui ne buvait pas souvent de tequila, mais ce soir-là, il s’en fichait de tellement de choses. Finalement, il passa ses bras autour de la taille de la jeune femme, s’allongeant à moitié contre elle. Elle était en shorty et en débardeur, une tenue qui le mettait toujours mal à l’aise auparavant. Mais maintenant, ça n’avait plus aucune importance. Il n’avait plus à se soucier de ce que penserait ou dirait Sunshine si elle le voyait. Cette idée lui souleva le coeur. « Elle dit que c’est pas ma faute, mais je sais pas. J’ai forcément foiré quelque part. » Il parlait d’une voix presque inaudible, mais il se sentait écouté, c’était l’essentiel. Il se sentait ridicule aussi, à se confier comme ça à elle, mais il était tellement mal au point que son ego ne comptait plus beaucoup. « Pourtant, je pensais avoir fait les choses comme il fallait. J’comprends plus c’que veulent les filles aujourd’hui… »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Jeu 2 Avr - 19:28

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away

Le garçon est déconfit et quand je le vois, je suis dans un sens heureuse de ne jamais être tombée amoureuse à un tel point. Pourquoi offrir son coeur à quelqu'un pour se le faire piétiner, arracher et broyer ? On peut avoir assez de soucis sans parler d'amour. Par exemple, son héros peut se retrouver en prison du jour au lendemain. J'invite le garçon dans l'appartement et je referme derrière lui. Il me remercie et je hoche tout simplement la tête avant d'aller dans la cuisine pour y chercher un peu plus de glace et une cuillère supplémentaire pour Kainoa. Le garçon qui connaît bien l'appartement à force de rendre visite à Mathys se dirige quant à lui jusqu'au salon où il s'y installe d'une démarche amorphe. Je le rejoins rapidement et je lui tends le pot de glace dans lequel j'ai pris soin d'ajouter un peu plus d'alcool. Quant à ingurgiter des calories, autant faire les choses bien et avoir l'esprit un peu plus détendu en ajoutant un peu plus de poison. Je suis assise à l'extrémité du canapé pour lui laisser l'espace dont il a peut-être besoin et pour une fois j'évite d'être trop collante. Pourtant Kainoa ne tarde pas à passer ses bras autour de ma taille et même si je suis encore un peu plus déboussolée par son comportement, je mets ça sur le compte du coeur brisé et je le laisse faire. Ce n'est pas moi qui vais me plaindre de ces contacts avec le garçon, bien au contraire. Il s'étend un peu sur moi et ma main se glisse mécaniquement dans ses cheveux en un geste affectueux de va et vient.
« No se. » Réplique-je à voix basse parce que j'ai l'impression que ses dires attendent une réponse de ma part.
Non, je ne sais pas et je ne peux donc pas me permettre de donner mon avis. De mon point de vue, Kainoa semble être le petit-ami parfait sous toutes les coutures. Mais qu'en est-il dans la vie privée ? Ce que j'ai pu constater réellement, c'est qu'il est quelqu'un de fidèle, de droit et même d'honorable comme j'avais pu le lui dire lors de notre dernière rencontre. Après, ne l'ayant jamais aperçu en couple, je ne peux pas me faire d'opinion sur la question. Je continue de le cajoler parce que je sens que c'est ce dont il a besoin et indirectement sa présence me fait du bien à moi aussi car elle me permet de penser à autre chose qu'à l'arrestation de Demian.
En temps normal, je n'aurais probablement pas réagis comme ça devant ce coeur en peine, mais me sentant tout aussi perdue et confuse avec la perte de mon héros je reste calme et je ne fais pas d'effusions comme j'ai l'habitude d'en faire.
« Je sais pas pourquoi elle est partie, mais ce que je sais c'est que les gens changent… Qu'on le veuille ou non. »
Avoue-je en pensant un peu trop à ma propre histoire d'amour. S'il n'avait pas changé et n'était jamais devenu cette brute immonde pour s'affirmer auprès de ses hommes, alors je serais rester avec lui, chez moi et je ne serais pas en fuite dans un pays aussi froid que celui ci.
« Et je sais aussi que t'es quelqu'un de bien, Kainoa. Et pis que les muchachas chez moi à Tijuana, elles vendraient père et mère pour un hombre comme toi. »
Je doute que mes paroles lui soient d'un quelconque réconfort, mais il me semble important de le lui dire. Parfois, on peut perdre tellement de choses avec ces non-dits que je préfère jouer cartes sur table avec le garçon et lui dire ce que je pense de lui. S'il parvient à y trouver une consolation, aussi minime soit-elle, alors j'aurais quand même l'impression d'avoir eu une petite utilité.
« Je peux pas faire partir ta peine et je peux pas non plus te dire que ça va vite aller mieux, mais est-ce que… Je peux faire quelque chose pour toi ? » Conclus-je, hasardeuse.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Ven 3 Avr - 1:01


C’était comme si Kainoa s’était déconnecté du monde qui l’entourait. Il refusait encore d’accepter ce qui s’était passé, d’une certaine manière. Il n’était même pas certain de pouvoir s’en remettre un jour. Il savait d’avance ce que ses proches lui diraient : que Sunshine avait raté quelque chose, que le temps guérissait toutes les blessures, qu’il finirait par trouver quelqu’un d’autre, peut-être une fille qui lui correspondrait mieux. Et d’une certaine manière, il sentait confusément que c’était vrai. Mais dans la réalité, qu’est-ce que ça donnait ? Il avait l’impression d’avoir fait quelque chose de mal. L’impression qu’il lui faudrait des années avant de réussir à se relever correctement. L’impression qu’il n’aurait plus jamais envie de donner son coeur à une autre femme, l’impression qu’il ne réussirait jamais à faire suffisamment confiance à une autre pour se consacrer entièrement à elle et lui laisser ainsi la possibilité de le briser à nouveau. L’impression qu’au fond, peut-être qu’il ne méritait pas une belle histoire d’amour ou du moins, pas une fille comme il le voulait. Il ne pensait pas réclamer grand-chose, pourtant, mais à cet instant précis, il se sentait plus perdu que jamais auparavant. Sunshine faisait partie de son univers depuis tellement longtemps que c’était un de ses principaux repères qui s’effondrait.

Il ne savait plus quoi penser, agissait mécaniquement, incapable de ressentir autre chose que l’abîme de douleur dans lequel elle l’avait projeté. Heureusement que la présence d’Ana-Sofia lui apportait un peu de réconfort. En temps normal, elle aimait s’amuser avec lui, le taquiner, tester ses limites. Ce soir-là, c’était lui qui s’était rapproché d’elle et pour une fois, il était bien content qu’elle soit réceptive aux câlins et autres gestes affectueux. Elle devait être un peu perdue, puisque d’habitude, il n’agissait pas ainsi avec elle. Mais elle n’en montrait rien, elle s’était mise à passer sa main dans les cheveux du jeune homme, comme pour le consoler un peu. Elle ne savait pas très bien comment faire plus pour lui, il s’en doutait bien. Lui-même n’aurait pas su comment réagir si les rôles avaient été inversés. Elle avait raison. Les gens changeaient. Les gens partaient. Rien n’était acquis. Kainoa le réalisait pleinement à ce moment précis. Il aurait parié sur son couple pour bien longtemps encore, mais il s’était trompé sur toute la ligne. Oui, les gens changeaient. Et ça lui faisait de la peine d’y penser. Il n’y avait rien d’intelligent à répondre, alors il ne répondit rien.

C’était vraiment étrange de se retrouver auprès d’elle dans de telles circonstances. Le Baxter ne connaissait pas la Mexicaine tant que ça, après tout. Elle ne faisait pas partie de ses amis proches, comme Grace, Nerea, Mathys, Daisy ou encore Harlow. Et il se sentait vraiment stupide de s’exposer ainsi à elle, mais il avait l’impression d’avoir abandonné toute dignité et toute estime de lui-même avec le départ de Sunshine. Peu de choses avaient d’importance désormais. Il avait juste besoin d’être avec quelqu’un, quelqu’un qui veuille bien de lui aussi. Elle continuait à essayer de l’apaiser avec ses mots, affirmant qu’il était quelqu’un de bien et qu’à Tijuana, les femmes auraient été capables de beaucoup pour avoir quelqu’un comme lui. Il haussa légèrement les épaules, comme incapable d’accepter le compliment, comme si le fait que Sunshine l’ait laissé tomber lui enlevait toute valeur. « Merci… » souffla-t-il quand même, plus parce qu’il fallait le dire plus que par réelle conviction. Ses yeux se perdirent à nouveau dans les images de trafic de drogue, tandis qu’il l’écoutait parler. Pouvait-elle faire quelque chose pour lui ? Sans doute pas vraiment, au fond. Mais il y avait bien une chose dont il avait envie. « J’ai juste pas envie d’être tout seul ce soir… » Il leva vers elle des yeux presque suppliants. Il ressentait le besoin d’être en compagnie de quelqu’un et celle de la jeune femme lui faisait du bien.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 


Dernière édition par Kainoa Baxter le Sam 4 Avr - 2:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Ven 3 Avr - 14:15

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away

Je sais qu'à la base le garçon n'était pas venu pour me voir moi, mais pour chercher du réconfort auprès de son meilleur ami. Je n'imagine même pas sa déception quand je lui ai avoué que Mathys n'était pas là, cependant, il en faut plus pour m'abattre et ce n'est pas parce que je ne suis pas celle qu'il espérait rencontrer que je ne vais pas faire de mon mieux pour essayer de le faire aller un peu mieux. Mécaniquement, je continue à passer ma main dans ses cheveux et de ma main libre, je reprends une cuillère de glace en regardant ce bon vieux Tony à l'écran. De temps en temps, je baisse les yeux vers Kainoa pour voir ce qu'il regarde lui, pour voir si peut-être il a versé quelques larmes, mais non. Jusque là, il semble tout garder à l'intérieur et ne rien laisser s'échapper.
Il me remercie sans trop de conviction, mais je ne lui en tiens pas rigueur. Il a l'air tellement mal en point et j'aimerais tellement pouvoir faire plus pour l'aider et soulager son mal-être, mais on dirait que ce n'est pas de mon ressort. Alors je m'aventure tout de même à lui demander si je peux faire quelque chose pour lui. Sans trop de surprise, il reste dans son état presque végétatif et il me répond quasiment implorant en relevant les yeux vers moi. Mon regard se perd dans ses iris azurées et je lui caresse la joue doucement en le gratifiant d'un nouveau sourire compatissant.
« D'accord. Bien sûr, tu peux rester autant que tu veux. »
Ce n'est pas comme si sa présence allait déranger Mathys s'il l'apprenait. Je relance un coup d'oeil au film pour voir où nous en sommes. Encore une bonne demie heure avant la fin, ce qui me laisse encore un peu de temps pour profiter du bon mafieux cubain. Je reprends une nouvelle cuillère de glace quand une petite idée me frappe de plein fouet. Laconique comme il l'est depuis son arrivée, je doute que Kainoa ait envie de discuter ce soir, alors j'essaye de trouver une activité qui ne nécessite pas de discussion, mais qui puisse tout de même l'aider. Je repose le pot sur la table basse avant de me dégager légèrement de l'emprise du garçon. Je me relève du canapé et je m'agenouille devant lui pour lui demander gentillement de s'allonger de tout son long sur le ventre. Il s'exécute et alors je me relève. Je frotte mes paumes l'une contre l'autre pour les réchauffer et je m'éclipse dans la salle de bain pour y trouver quelques huiles conseillées par Fiona. Je reviens dans le salon rapidement et je m'agenouille de nouveau vers le garçon, cette fois, plus proche de son dos que de son visage.
« J'aimerais que tu essaies de te détendre, ok ? Que tu libères ton esprit… »
Je me penche sur lui, et j'applique un peu d'huile à la base de sa nuque. Pour faire les choses bien, j'aurais besoin de le débarrasser de son t-shirt, mais l'experte en moi parviendra à se débrouiller sans le lui demander. Et pour faire les choses encore mieux, je me serais probablement assise sur le bas de son dos, mais je n'en fais rien. Autant, je ne m'étais pas gênée pour ordonner à mon colocataire de se déshabiller devant moi le soir où il s'était fait amocher pour voir s'il n'avait pas des blessures cachées sous ses vêtements, autant ce soir, je préfère éviter de me montrer aussi directe avec le jeune homme. C'est déjà assez étrange que le gallois soit aussi proche et n'exprime aucune réserve face à ma petite tenue alors je ne vais pas tester ses limites. Je passe les mains sous son t-shirt au niveau de ses épaules et de sa nuque et je commence par des effleurements pour chauffer la zone et favoriser la pénétration du produit.
« On a tendance à dire chez moi qu'un massage thérapeutique soulage les maux. Je sais que c'est un peu… utópico… mais c'est la tradition et fallait que j'essaye. »
Par de simples frictions sur le haut du dos du garçon, je ressens les noeuds qui le rendent aussi mal et je ressens également à quel point il se maitrise pour ne pas trop me faire voir à quel point sa colère est immense.
« Dis-moi si ça te gêne et j'arrête. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Sam 4 Avr - 2:04


Ana-Sofia lui permettait de rester autant qu’il voulait. Elle plongeait son regard dans le sien, comme pour y déchiffrer quelque chose. Elle avait les yeux tellement sombres, à l’exact opposé des siens. Des yeux dans lesquels il lisait de la compassion, un sourire qui se voulait réconfortant. Un caresse sur la joue. Des gestes doux que, pour une fois, Kainoa ne repoussait pas. Même si par le passé, il n’avait pas forcément été toujours assez ferme vis-à-vis d’elle, tout bonnement incapable de l’envoyer bouler quand elle dépassait les limites qu’il s’imposait à lui-même, maintenant, il était plus que réceptif à ces contacts physiques qui lui procuraient une chaleur humaine dont il avait cruellement besoin à cet instant précis. « Merci » souffla-t-il à nouveau. Il avait l’impression que ce serait le mot qu’il prononcerait le plus dans la soirée pour elle. Après tout, c’était la moindre des choses. Il avait débarqué sans prévenir, comme un zombie. Il ne savait même pas si elle avait prévu de faire autre chose de sa soirée. D’accord, elle était dans le canapé, en tenue de dodo, mais elle avait peut-être l’intention de bouger après, non ? Et même si ce n’était pas le cas, il déboulait avec ses ondes négatives, ses pensées amères et ses regrets bien ficelés. Il était sûrement en train de gâcher son film en avouant le peu de choses qu’il était capable de confesser à cet instant précis. Mais elle ne lui en donnait pas le moins du monde l’impression et il se promit de faire quelque chose pour elle, plus tard. Il ne savait pas encore très bien quoi, d’autant plus qu’il était dans l’incapacité totale de réfléchir correctement, mais il se débrouillerait bien pour lui prouver sa reconnaissance. Elle était là au bon moment. Sinon, il serait sans doute retourné chez lui les bras ballants, à chialer comme une petite fille jusqu’au retour de son petit frère. Ou alors il aurait erré en ville comme une âme en peine, ou alors plutôt au bord de la mer ou dans la forêt pour être sûr de ne croiser aucune personne qui s’empresserait de raconté à la moitié de la communauté à quel point il était mal. « Je suis désolé d’être d’aussi mauvaise compagnie ce soir. Est-ce que… Est-ce que tu avais prévu de sortir ? »

Visiblement, ce n’était pas le cas et le jeune homme se contenta de rester contre la jolie brune. Au bout d’un moment, elle s’agita un peu soudainement et, étonné, il se redressa pour qu’elle puisse se déplacer. Elle reposa le pot de glace avant de s’agenouiller devant lui et de lui demander de s’allonger sur le ventre. Un peu surpris, il s’exécuta néanmoins sans poser de question. Elle s’éclipsa pendant quelques instants et il releva légèrement la tête. Il connaissait suffisamment l’appartement pour savoir qu’elle s’était rendue dans la salle de bain, mais pourquoi faire ? Il n’eut pas besoin de se le demander bien longtemps. Elle était déjà revenue avec plusieurs flacons et elle s’installa près de lui. Il comprit alors où elle voulait en venir et il hocha simplement la tête en signe d’approbation tandis qu’elle lui donnait des instructions. Se détendre. D’accord. Il n’était pas sûr d’y arriver complètement, mais il voulait bien essayer. Libérer son esprit ? Est-ce que ça voulait dire ne penser à rien ? Est-ce que c’était possible, de ne penser à rien ? Pour un cerveau aussi en ébullition que le sien, il lui semblait que non, mais il s’efforça tout de même de faire ce qu’elle lui demandait. La Mexicaine commença à lui appliquer un produit sur la nuque, avant de passer les mains sous son T-shirt, au niveau de ses épaules. Le contact le surprit, mais il n’en montra rien. Elle lui expliquait que chez elle, on disait que les massages thérapeutiques soulageaient les maux. Il en avait déjà entendu parler, même si ce n’était pas courant chez eux. Et il était content qu’elle fasse quelque chose pour lui, qu’elle essaye de le soulager. Alors quand elle lui glissa qu’elle arrêterait si ça le gênait, la réponse fut immédiate. « Non. Mais attends. » S’appuyant sur une main, Kainoa retira son T-shirt de l’autre main, qu’il lâcha négligemment par terre. Puis il s’allongea à nouveau. « Tu peux continuer… S'il te plaît. » Elle était douée de ses mains, à n’en pas douter. Elle avait peut-être appris, dans son pays. Il ferma les yeux, appréciant pleinement ce massage.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Sam 4 Avr - 9:49

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away

Si j'avais prévu de sortir ce soir ? Je secoue la tête en signe de dénégation sans même me donner la peine de répondre avec des mots. Non, mes plans pour la soirée consistaient à m'empiffrer et m'endormir devant un classique du film noir. Ce soir, c'est trop difficile de coller un sourire joyeux sur mon visage et de m'apprêter comme une fille est supposée le faire pour être considérée comme jolie par la norme sociale. Ce soir, c'est impossible de faire comme si tout va bien et de s'exposer en société sans éveiller les soupçons. Et parler de Demian ? Plutôt crever que de remuer le couteau dans la plaie encore trop fraîche. On est tellement peu à être au courant de cette arrestation pour l'instant, alors autant ne pas trop l'ébruiter… Elle sera la source d'un scandale bien assez tôt.
Ainsi, je profite de l'occasion que Kainoa m'offre pour ne pas penser à Demian et pour me rendre utile au lieu d'accumuler des kilos sur les hanches.
Je cherche les quelques huiles achetées récemment et même si je crains un peu que le garçon me rejette, je tente tout de même de m'en approcher pour finalement poser les mains sur lui. Le sachant mal à l'aise avec tous ces contacts qui pour quelqu'un de tactile comme moi ne signifient pas grand chose, je l'informe qu'il peut m'arrêter si ce massage le gêne. A ma grande surprise et surtout pour mon plus grand plaisir, il m'aide dans ma démarche bienfaitrice, retire son t-shirt sans même que je le lui demande et va jusqu'à me demander de continuer. Il n'en faut pas plus pour me satisfaire.
Sans ce bout de tissus, il est bien plus facile de faire le travail dans les règles, alors je masse, j'appuie, j'essaye de le dénouer même si c'est illusoire de ma part de penser qu'il ne suffit que de quelques frictions sur sa peau blanche pour le libérer de sa douleur intérieure. Je vois les yeux du gallois se clore et je continue à m'exécuter avec ces mouvements de pétrissage qui fonctionnaient si bien pour détendre Alejandro. Je ne sais si Kainoa est parti rejoindre les bras de Morphée, mais dans le doute, je me lance dans un monologue.
« J'avais l'habitude de faire ce genre de massage à mon petit-ami quand j'étais à Tijuana. Il avait un travail très… stressant, disons, et il revenait souvent en colère voire abattu, parfois. Et le soir, j'essayais de le dénouer comme ça. Je crois que ça marchait plutôt bien. »
Dire qu'Alejandro avait un travail stressant était le plus bel euphémisme jamais utilisé, mais je me voyais mal continuer ma confidence en avouant à Kainoa que j'avais été la petite-amie d'un trafiquant de drogues, d'armes et de prostituées. Finalement, s'il s'est endormi, ça ne serait peut-être pas plus mal. Pourtant, même si j'ai toujours le doute sur son état de conscience ou d'inconscience, je continue sur ma lancée.
« Parce que oui, j'ai pas toujours été la nana taquine que tu connais. Un jour j'ai même été en couple, même si c'est assez difficile à croire, j'imagine. Et en parlant de taquineries… Tu m'as vraiment bien eu la dernière fois, chez toi. Après ce coup là, c'est sûr que je ne viendrai plus sans prévenir. En plus j'avais même pas mis de culotte ce jour-là. »
Il s'était passé trop de temps sans réflexions osées visiblement et fidèle à moi-même, cette dernière sort comme un cheveu sur la soupe si bien que je ne m'en rends compte que trop tard. Avec un peu de chance Kainoa ne pense à rien comme je lui ai demandé de le faire et il ne m'écoute même pas.
Retrouvant enfin mon sérieux, je pose mon menton sur l'épaule du garçon pour lui murmurer quelque chose qui semble important de répéter et qu'il semble oublier un peu trop facilement.
« Faut pas que t'oublies que t'es quelqu'un de bien, Kai… »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Sam 4 Avr - 12:17


Kainoa commençait à se laisser aller. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, il ne s’était jamais fait masser. Il se disait qu’Ana-Sofia avait des mains de fée. S’il était certain que ça n’arrangerait en rien la détresse émotionnelle qui était la sienne, il sentait en revanche que ça le détendait. Physiquement, il se sentait un peu mieux. Il essayait de faire comme elle disait, de libérer son esprit. Il avait fermé les yeux et il commençait à sombrer dans un état de semi-sommeil, quand la voix de la brunette le ramena à la réalité. Elle évoqua son ancien petit ami, visiblement, ce genre de massage fonctionnait assez bien sur lui. « Je peux comprendre. Tu sais très bien les faire. » Il ne savait même pas s’il était censé parler, d’ailleurs, ou seulement écouter. Après tout, il ne la connaissait pas si bien que ça. Elle devait avoir un minimum de confiance en lui, pour lui parler de ce genre de choses… Et au fond, c’était réconfortant. Au moins, il y en avait encore une qui lui accordait ce genre de considération. Quelques semaines auparavant, le jeune homme n’aurait jamais imaginé que sa relation avec Ana prendrait cette tournure. Au début, pour elle, il devait plus être comme une espèce de jouet, quelqu’un qu’elle prenait plaisir à taquiner, à tester. Elle aimait l’embêter, s’amusant à voir jusqu’où il lui permettrait d’aller avec lui, même s’il répétait sans arrêt qu’il avait une copine dont il était amoureux. Elle n’en faisait que peu cas, d’ailleurs. Il se souvenait parfaitement de la tête qu’Abbey avait fait, le soir de la Saint-Valentin, en la voyant relativement proche de lui. Il s’était demandé si Sunshine ne déclencherait pas la troisième guerre mondiale si elle venait à l’apprendre et finalement, ça ne s’était jamais fait. Elle ne l’avait pas su. Et même si ç’avait été le cas, ç’aurait été l’hôpital qui se foutait de la charité si elle avait piqué une crise - même s’il ne le savait pas à ce moment-là.

Il cacha sa surprise en apprenant qu’elle avait été en couple, esquissa un sourire alors qu’elle lui rappelait ce fameux jour où elle avait débarqué chez lui à l’improviste pour l’embêter mais qu’elle avait été bouleversée par la présence de Connor. Elle précisa même qu’elle ne portait pas de sous-vêtement. Il se mit à rire, un peu, pour la première fois en des heures, ça lui faisait du bien. La réaction de la Mexicaine lui avait fait de la peine, ce jour-là, ce n’était pas la question. Ce qui le faisait marrer, c’était que ça lui ressemblait tellement de ne pas avoir mis de culotte. Il l’avait appris rapidement, elle n’était pas pudique, pas le moins du monde, surtout quand elle s’amusait à lui envoyer des photos d’elle un peu dénudées - rien de bien méchant, mais plutôt sensuel. Ce jour-là, elle avait eu envie de s’enfuir et c’était lui qui l’avait retenue. Finalement, elle lui avait avoué qu’elle était tombée enceinte, mais qu’elle ne l’avait pas gardé. La présence du neveu de Kainoa lui avait rappelé tout ça et il lui avait fait un câlin. Depuis cette séance plus émouvante que d’habitude, ils ne s’étaient pas revus… Jusqu’à ce soir, qui risquait d’être encore pire niveau émotions. « Est-ce qu’il te manque ? Ton copain, ton ex… ? » Il ne savait pas quel terme employer, ni même si c’était une bonne idée de poser la question. De quel droit lui demandait-il ça ? Il ne l’aurait sans doute pas fait en d’autres circonstances. Ce qu’il se demandait, à l’instant précis, c’était s’il était possible de tirer définitivement un trait sur une personne qu’on avait aimée. Comme lui avec Sunshine. Il se mordit la lèvre inférieure. « Je suis désolé si la question était indiscrète. T’es pas obligée de répondre si t’as pas envie. »

Elle avait posé son menton sur l’épaule du Baxter. Elle était tellement gentille avec lui. Il allait finir par craquer si ça continuait, par pleurer. Pleurer devant une fille ? C’était tellement contraire à l’éthique, aux normes de classe de leur société ! Il inspira profondément. Puis, après une contorsion, il réussit à poser une main sur la tête de la jeune femme. Ses cheveux étaient soyeux. Il ne voulait pas qu’elle s’éloigne. Mais il n’était pas sûr de la véracité de ses propos. Oh, il voulait bien le croire, qu’il y avait pire comme gars que lui… Mais dans ce cas, pourquoi la rouquine qu’il chérissait tant était partie ? « Je… Je sais pas, mais… Merci quand même » souffla-t-il, ému.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Sam 4 Avr - 17:12

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away


« Gracias. »
En effet je suis douée dans ce domaine et je le sais, mais entendre Kainoa me le dire reboost carrément mon égo. Moi qui suis pour la première fois de ma vie en recherche d'emploi, peut-être que je peux trouver quelque chose là dedans. Non, idée idiote. Je me souviens encore avec dégoût de ce jour où Mrs Lloyd a posé sa main toute ridée sur la mienne. Il est hors de question que je touche la peau toute fripée de vieilles brujas pour gagner de l'argent. De toute façon, mon futur travail est tout trouvé. Dealer pour Romeo. Je vis le fait d'avoir un patron plus jeune que moi comme une régression, mais je dois faire avec. En fait, je vois le simple fait de devoir me remettre à dealer comme la plus grande des régressions possibles : peut-importe le patron en question. La dernière fois que j'avais fait ça – si on oublie les quelques exceptions avec Leslie – c'était quand j'avais entre 17 et 19 ans. Autant dire, il y a une éternité. Mais quand il n'y a pas d'autres choix, il faut apprendre à s'en accommoder.
Je continue avec ma tirade qui arrache même un petite rire au Baxter. Ce rire là, je le vis comme ma plus belle victoire de la journée. En plus, il est tellement beau quand il sourit. Tout en parlant, je poursuis ce massage avec vigueur et dextérité. Je m'épanche sur ma vie privée, sans vraiment savoir pourquoi, dévoilant des choses que Kainoa n'a probablement pas envie de savoir, mais il semble quand même m'écouter. Je lui dis des choses que même Mathys ignore sans pour autant m'en sentir gênée ou embarrassée. A ma grande surprise, il me pose même une question avant de s'en excuser et de m'indiquer que je ne suis pas obligée d'y répondre. Pourtant, j'ai envie d'y répondre. Kainoa semble s'y intéresser réellement, alors pourquoi lui cacher la vérité. Après tout, il fait partie des trois personnes qui sont au courant pour mon avortement, alors je peux bien lui dire si mon ancien petit-copain me manque. Certes, mon histoire est sans doute bien différente de la sienne et elle n'est pas comparable, mais je peux toujours lui dire ce que j'en pense.
Je réfléchis à la façon la plus simple de tourner ma phrase et je débute en secouant la tête.
« Non, vers la fin il avait changé. On a été presque six ans ensemble, mais non… C'est plutôt un tout qui me manque en fait… Ma ville, mon pays, ma famille aussi… Mais Alejandro… Non. »
Et cette grossesse accidentelle m'a fait comprendre à quel point j'ai bien fait de disparaître dans la nature et de quitter ce monde crapuleux, même si je vais de nouveau en rejoindre un. Je n'ose même pas imaginer le genre de père lamentable qu'il aurait été.
Après quelques mots gentils, le brun se retourne et vient poser une main sur ma tête, ce qui me fait sourire. Je remarque par cette même occasion que c'est la première fois que le garçon ose me toucher si on omet nos deux étreintes chez lui et la fois où il m'a bousculé lors de l'anniversaire de Grace. Cette rupture doit réellement le bouleverser pour qu'il en arrive à ce stade. Je le regarde se débattre intérieurement avec ce que je viens de lui dire et il semblerait qu'il n'accepte pas vraiment le compliment. Toujours agenouillée au sol, je reste devant le garçon, proche du garçon et j'essaye de trouver les mots qu'il faut. C'est un échec et comme je ne veux pas me relancer dans de l'humour, je préfère jouer sur la sincérité.
« S'il te plait, la laisse pas te détruire. » chuchote-je même si c'est sans doute déjà trop tard.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Sam 4 Avr - 20:21


Il hocha brièvement la tête en signe d’approbation. Elle n’avait pas besoin de lui dire merci, c’était la vérité qu’elle s’y prenait vraiment bien et puis c’était surtout à lui de la remercier à cet instant précis. Ils avaient même commencé à discuter, elle lui confiait des choses personnelles, comme la dernière fois quand elle avait parlé de son bébé qu’elle n’avait pas gardé. Ce jour-là, même s’il ne la jugeait pas, il avait bien évidemment eu du mal à se mettre à sa place à proprement parler. Il avait juste essayé d’imaginer sa réaction s’il s’agissait de Sunshine. Mais aujourd’hui, elle lui parlait du couple qu’elle avait formé avec un certain Alejandro et là, il pouvait un peu mieux comprendre. Il releva deux points communs entre l’histoire d’Ana-Sofia et la sienne : de longues années ensemble, un changement (peut-être) radical vers la fin. Tandis qu’elle lui parlait, il hocha à nouveau la tête, songeur. Il ne lui manquait pas. Parce qu’il avait changé. Et lui, pourrait-il un jour faire une aussi belle croix sur sa rouquine préférée ? Il voulait y croire, profondément. Pour l’instant, il avait du mal à l’imaginer, mais il s’efforçait de penser que c’était seulement parce que c’était trop frais, que la blessure était beaucoup trop récente. Malgré son état d’esprit peu positif à ce sujet, ce que la brunette lui disait lui apportait une certaine consolation. Il ne connaissait pas les détails de son passé ni de sa relation avec cet homme, mais elle avait réussi à s’en défaire totalement. Il y arriverait peut-être un jour. Il en doutait un peu, mais il prendrait exemple sur elle. Ou du moins, il essayerait. Tellement de choses pour lesquelles il fallait faire des efforts maintenant. Des chansons à ne plus écouter. Des lieux à éviter. Des mots à ne plus prononcer. Sous peine de voir les meilleurs souvenirs ressurgir, ceux qui faisaient le plus mal, un mal de chien. « Six ans, c’est long » énonça-t-il, un peu bêtement. « J’étais avec elle depuis presque huit ans. » Bon sang, dit comme ça, il avait l’impression d’avoir gâché huit ans de sa vie et ce, même s’il ne les avait bien sûr pas consacrées entièrement à elle. Il s’était débrouillé pour poursuivre les études qui lui plaisaient, il s’était occupé de sa famille… Mais quand même, huit ans ! Huit longues années d’amour, ou du moins, c’était ce qu’il pensait. Parties en fumée. Comme ça. « Comment t’as fait… ? Est-ce que ce qui t’a aidé, c’était le fait qu’il ait changé ? Ou alors… Le fait de t’en aller et de plus le revoir ? » Ce n’était pas de la curiosité mal placée, c’était plus des questions désespérées. Il voulait tellement que Sunshine ne lui manque plus, à lui aussi. Oh, pas du jour au lendemain, il ne se faisait pas d’illusion. Mais un jour. Petit à petit. Avec le temps. C’était sûrement ce que tout le monde lui dirait, mais concrètement, ça marchait comment ? Que devait-il faire ? Y avait-il un moyen d’accélérer le processus ?

« Est-ce que tu comptes… Rentrer dans ton pays, avec ta famille ? » Cette question-là n’avait absolument rien à voir avec sa situation, il avait juste envie de la poser. Il n’osait même pas imaginer l’état de Mathys si la Mexicaine décidait de s’en aller. Il avait déjà du mal à se remettre du départ de sa mère et de sa petite soeur, même si elles n’étaient pas si loin que ça. Alors si sa colocataire, qu’il aimait visiblement beaucoup, rejoignait le continent américain… Et puis il devait bien s’avouer que même à lui, ça lui ferait un peu bizarre. Il commençait à s’habituer à ce qu’elle soit plus ou moins autour de lui, dans les parages, quelque part dans l’univers qui était le sien. Mais il se mettait à sa place, parce qu’il s’imaginait difficilement quitter sa famille. Il était vraiment attaché à son frère et à ses soeurs. Quant à ses parents… Eh bien, même s’il avait du mal à l’admettre, il ne pouvait pas vraiment les quitter. Sa mère avait besoin qu’on veille sur elle, ne serait-ce que de temps à autre. Son père en avait encore plus besoin. Abbey ne pouvait pas tout faire toute seule. Et si quelquefois, Kainoa se doutait bien qu’il serait amené à se déplacer vu le choix de carrière qu’il faisait, il savait aussi qu’il atterrirait toujours à Tenby au final.

Elle était toujours proche de lui. Elle lui demandait de ne pas laisser Sunshine le détruire. Il déglutit péniblement. En théorie, il savait très bien que sa vie ne dépendait pas d’une seule fille, d’autant plus qu’il était assez bien entouré par sa famille et ses amis. Mais en pratique ? Comment réussir à avancer sans elle ? « Je… Je vais essayer. » Il ne pouvait pas faire de promesse, mais il se disait aussi que son frère et ses soeurs ne le laisseraient pas se détruire. « Et si… Et si aucune autre fille voulait de moi ? Genre… Plus jamais ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Sam 4 Avr - 22:26

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away

La tournure très personnelle que prend notre conversation ne me dérange pas vraiment pour le moment, mais je sais que bientôt une question à laquelle je ne pourrai pas répondre viendra s'immiscer dans le lot. C'est le genre de problème quand on touche à la vie privée d'une personne qui a vécu une bonne partie de sa vie dans l'illégalité. Je n'ose même pas imagier la réaction de Kainoa s'il venait à apprendre toutes les choses que j'ai pu faire quand je vivais encore entourée de tous les membres d'un cartel et que mon petit-ami était en réalité le fils héritier du cartel de papa. Pas étonnant qu'il était tendu quand il rentrait le soir et qu'il avait besoin d'un bon et long massage pour décompresser. Mais je ne suis plus la seule à me confier et le gallois commence enfin à se dévoiler un peu sur sa propre histoire. J'hausse un sourcil quand il dit depuis combien de temps leur couple durait. Un peu surprise, mais également admirative je fais aussitôt un calcul mental pour voir à quand remontait leur histoire.
Et nous y voilà. Les questions auxquelles je ne suis pas sûre de pouvoir répondre. Je pourrais le faire, mais je ne veux pas risquer que le regard que Kainoa a sur moi change. Il a déjà été extrêmement sympathique en ne m'insultant pas de tueuse d'enfant quand je me suis confiée au sujet de l'avortement, alors je préfère ne pas tenter le diable. Toute personne normale me fuirait si elle apprenait ce que j'ai fait, parce que personne n'est aussi radicale que je peux l'être. Je me mords la lèvre, cherchant un moyen détourné de ne pas avouer la vérité au garçon. Je n'ai pas envie qu'il s'en aille en courant en me laissant toute seule pour repenser à Demian et à toutes les mauvaises choses qui s'accumulent. J'opine du chef et je tente de m'expliquer tout en restant le plus évasif possible.
« Oui, c'est le fait qu'il ait changé, principalement. Enfin… C'est beaucoup plus compliqué que ça et ça s'est très mal terminé entre nous donc c'est pas comparable. Mais il n'était plus le même homme et j'ai pas voulu me laisser faire alors je suis partie. »
S'il voulait une femme qui lui soit soumise et qui accepte de se laisser battre uniquement sans broncher pour qu'il puisse prouver au reste des hommes qu'il est prêt à reprendre le flambeau de son père, il n'avait pas choisi la bonne femme et je me suis empressée de le lui faire comprendre.
« Mon départ et son changement sont liés en fait. C'est à cause de lui que j'ai dû partir. Parce que montrer de la résistance face à son copain, quand t'es une fille, c'est mal vu chez nous. »
Kainoa doit savoir depuis le temps que je ne suis pas quelqu'un de très facile à vivre et que mon caractère tout feu tout flamme n'est pas nouveau. Alors quand on a une dispute violente avec un gangster, qu'on le frappe avec un chandelier pour se défendre, qu'on lui plante une paire de ciseaux dans la cuisse et qu'on lui vole de l'argent pour fuir le plus loin possible, on évite d'avoir des regrets et de se dire qu'il nous manque. On essaye seulement de se cacher et de sauver sa peau. Mais ça, je ne pense pas que le garçon puisse se l'imaginer.
Quand il me demande si je compte rentrer chez moi, je souris à cette pensée. Ce serait mentir de dire que je n'aimerais pas rentrer chez moi, mais je sais que c'est impossible. Mais est-ce que je compte rester à Tenby…? C'est plutôt cette question qu'il faudrait se poser… Après tout, c'était Demian qui m'avait dit de venir le rejoindre ici. Maintenant qu'il n'est plus là, il n'y a plus grand chose pour me retenir dans cette bourgade. Je secoue la tête.
« Même si je voulais, je ne peux pas rentrer. Et ma famille… En fait, je ne les ai pas vu depuis que j'ai 17 ans. »  Je n'ai jamais été très proche de ma mère et de ma soeur, mais quand je dis à voix haute depuis combien de temps je ne les ai pas vu, je réalise qu'elles me manquent plus que ce que je pensais.« Quand je t'ai dis que c'était compliqué… »  fis-je en rigolant pour essayer d'atténuer cette atmosphère pesante.
Je soupire en repensant à tout ça. Jamais je n'aurais pensé avoir ce genre de conversation avec le Baxter. Autant dire qu'il ne sera plus jamais le garçon que je m'amuse à taquiner – quoi que… Il le sera toujours un peu. Mais entre ce soir et notre dernière rencontre, j'ai vraiment l'impression que quelque chose se produit, que notre relation a passé un nouveau stade.
Quand il me dit qu'il va essayer de ne pas trop se laisser détruire par cette histoire, je lui souris sincèrement et je lui caresse une nouvelle fois la joue comme pour l'encourager à y croire. Et enfin, quand il termine presque en bégayant sur l'absurdité la plus totale, je ne peux m'empêcher de rire légèrement.
« Dis pas de bêtises ! Tu es beau garçon, très beau même… intello et coincé. Aye muy caliente. Tu as tout pour plaire. » Et je le pense sérieusement, je pourrais même me porter volontaire pour lui redonner un peu de confiance en lui. S'il a été ma cible pour le taquiner, ce n'est pas sans raison. Mais pour repartir sur une note légère, j'ajoute. « Sinon tu pourras toujours tester les garçons. Je suis sûre que Mathys doit avoir des copains à te présenter ! »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Dim 5 Avr - 2:12


Kainoa était presque surpris de se découvrir des points communs avec Ana-Sofia. Sans offense, il lui avait toujours semblé que leurs centres d’intérêts différaient et que leurs personnalités se situaient presque à l’opposé l’une de l’autre. Alors maintenant qu’il en apprenait un peu plus sur elle, sur sa vie privée, il se sentait touché. Il découvrait ainsi une personne un peu plus humaine, qui n’était pas forcément toujours sûre d’elle-même, fuyant peut-être ses erreurs du passé. L’image qu’elle lui renvoyait actuellement était bien loin de l’idée qu’il s’en faisait au début, alors qu’il craignait ses intrusions quasiment comme s’il s’agissait d’un monstre. Il se sentait désolé pour elle et pourtant, il voyait bien qu’elle s’en sortait mieux que lui face à sa rupture. Comme elle le disait, les circonstances étaient sans doute très différentes et ce n’était probablement pas comparable, mais il ne pouvait s’empêcher d’admirer son cran. S’il avait bien compris, elle avait réussi à partir de son pays pour se défaire de son emprise. Si ça, ce n’était pas quelque chose… C’était une fille forte, à n’en pas douter. Il ne fit pas le moindre commentaire sur la fin de son histoire avec cet Alejandro, ayant bien conscience que ça ne le regardait pas le moins du monde. Il ne fallait pas pousser plus loin, il l’avait bien compris. En revanche, quand la jeune femme affirma que chez elle, ce n’était pas bien vu de faire de la résistance à son copain, un sourire effleura les lèvres du Baxter. Les mentalités changeaient bien d’une culture à une autre ! « Si ça peut te rassurer, ici, si t’as un nouveau copain, c’est pas parce que tu te laisses pas faire que c’est mal vu. C’est même plutôt le contraire… » Quand Ana-Sofia évoqua sa famille, il se montra surpris. Elle n’avait pas vu ses proches depuis qu’elle avait dix-sept ans. Un rapide calcul dans sa tête lui permit de comprendre qu’elle ne les avait donc pas vus depuis environ huit ans. Huit ans ?! Il arrivait à peine à imaginer ça. Il avait beau se dire que dans sa famille, c’était compliqué, ça n’avait sans doute rien à voir avec celle de la Mexicaine. Lui n’aurait jamais tenu huit ans sans voir ses soeurs ni son frère, ni même, il fallait bien se l’avouer, ses parents, malgré ses efforts pour se débarrasser de leur emprise. Huit longues années. Non, il n’arrivait décidément pas à se figurer ça. Il ressentit de la peine pour elle. Elle n’était peut-être pas attachée à eux, mais quand même, c’était triste de tout quitter, comme ça. Il opina simplement de la tête quand elle ajouta que c’était compliqué. Quand il n’y avait rien d’intelligent à répondre, il ne fallait pas répondre, Kainoa était le premier à en être convaincu.

Elle faisait tellement d’efforts pour le réconforter, c’était touchant. En un sens, il savait, au plus profond de lui-même, qu’elle n’avait pas tort en lui disant de ne pas se laisser détruire par une rupture, même s’il pensait que c’était la femme de sa vie. Il fallait qu’il s’en convainque réellement. En revanche, quand elle se mit à rire alors qu’il évoquait la possibilité qu’aucune autre fille ne s’intéresse à lui, lui-même esquissa un sourire. Elle le complimentait. Ça le rassurait un peu. Il se sentait misérable parce que Sunshine l’avait quitté, comme s’il avait dépendu d’elle, comme s’il se sentait incapable de plaire à quelqu’un d’autre (ou alors peut-être ne le désirait-il tout simplement pas), comme si ça remettait en question la moindre de ses qualités et le moindre de ses atouts. Il se sentait un peu réconforté. Un peu. Et quand la brunette poursuivit sur la note de l’humour, glissant que sinon, il restait toujours sur les garçons, il se mit à rire franchement. Deux fois en l’espace de quelques minutes et pour une soirée aussi douloureuse, c’était vraiment un record. « Non, merci, je préfère encore rester seul à vie. Disons que… C’est pas mon truc. Vraiment pas. » Constatant qu’elle avait terminé son massage et qu’elle était toujours assise juste à côté de lui, en bas, il se redressa pour s’asseoir et l’attraper dans ses bras, la soulevant légèrement pour la tenir contre lui. Il n’y avait pas beaucoup de mots pour exprimer ce qu’il ressentait à cet instant précis ; il était seulement reconnaissant qu’elle ne le laisse pas seul, heureux de sentir un minimum de chaleur humaine. « J’aurais jamais imaginé ça, mais je t’en dois vraiment une » lui souffla-t-il à l’oreille.  

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 


Dernière édition par Kainoa Baxter le Dim 5 Avr - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Dim 5 Avr - 17:39

I'll never let you go
If you promise not to fade away
Never fade away

Je ne sais pas si les mots du garçon sont rassurants parce qu'il faudrait déjà que j'envisage de me remettre un jour en couple pour les prendre en compte. J'hausse les épaules sans en dire davantage. Certes, sans jamais oser l'avouer, je crois que je rêve de rencontrer le grand amour, le vrai, celui avec un grand A, celui dont toutes les petites filles rêvent parce qu'il ne faut pas se leurrer, ce n'était pas Alejandro. Mais jamais, au grand jamais je n'oserais sortir de telles inepties. Ca me ferait tellement passer pour une pauvre petite fille faible qui attend son prince charmant sur son cheval blanc. A mort les clichés. Je ne suis pas contre une nouvelle histoire, un jour, mais pas pour le moment et peut-être que ça ne se fera pas ici non plus. Je n'en sais rien… Je me laisse guider. Après ces derniers jours, je préfère me concentrer sur comment survivre dans ce monde de fous, comment m'en sortir et l'amour ne fait pas partie de mes priorités. Après avoir été fidèle autant de temps, un peu de sardanapalisme et de luxure ne peuvent pas faire de mal, je suppose.
Quand je parviens à le faire rire une nouvelle fois, cette fois un peu plus franchement que la dernière, je suis prête à bomber le torse pour montrer à quel point je suis fière de moi, mais je n'en fais rien. N'allons pas gâcher un tel moment d'euphorie. Sait-on jamais, j'avais proposé cette solution en me doutant que Kainoa préfère les femmes, mais en réalité, il aurait pu être bisexuel que je n'en aurais eu aucune idée. Visiblement, il n'est pas prêt à changer de bord et il me l'assure de façon clair et nette. Je m'esclaffe à mon tour face à son insistance concernant le fait qu'il ne vivra jamais rien de romantique avec un autre homme. Après tout, ce n'est pas à moi de le juger, et autant dire que si ç'avait été le cas, ça ne m'aurait pas dérangé. Le garçon fait bien ce qu'il veut de sa vie, mais sa certitude sur le sujet est quand même amusante : n'oublions pas à qui nous nous adressons, c'est-à-dire le garçon le plus coincé de tout Tenby, celui qui normalement, rougit dès qu'on lui parle de façon à peine provocatrice.
« Tant mieux alors, ç'aurait été du gâchis. Pour nous les femmes, je veux dire. »
Quand je le vois se redresser, je crains qu'il ne décide finalement de s'en aller maintenant qu'il paraît aller un peu mieux. Du moins, maintenant qu'il est parvenu à étirer ses lèvres en de beaux sourires et qu'il semble un peu plus détendu. Je n'imagine toujours pas la doubleur qu'il a dans le coeur – ou peut-être que si… Quand j'ai perdu l'unique personne qui comptait pour moi, à savoir mon père. Celui qui quand j'étais adolescente était mon héros. Il a fallu plus tard que je le remplace par Demian et que lui aussi me soit arraché. Si finalement, je sais ce qu'il vit. Cette question qui nous hante sans cesse : comment faire sans eux ? Comment continuer à avancer dans le noir ?
Mais en fait, il ne veut pas s'en aller ou alors pas maintenant en tout cas et je me retrouve d'autant plus soulagée et heureuse quand il me prend une nouvelle fois dans ses bras. Je me laisse soulever et je passe mes bras autour de son cou. Je l'écoute c'est tout juste si je n'ai pas la chair de poule à ses mots. Je pose une main sur sa joue, encore une fois et je colle mon front au sien quelques secondes avant de lâcher dans un soupir.
« Oh, mais non… Tu ne me dois absolument rien. »
Parce que la vérité, c'est que sans vraiment m'en rendre compte, j'avais tout autant besoin de lui ce soir que lui de moi. Même si, encore une fois, ce n'était pas moi qu'il était venu voir. Je m'écarte finalement pour mieux m'installer à côté de lui. Je passe un bras autour de son épaule et je pose ma tête contre lui.
« Ca va, tu n'as pas froid ? »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA Lun 6 Avr - 4:38


Le jeune homme n’avait pas le souvenir d’avoir déjà perdu quelqu’un qui lui était cher. Tous ses proches étaient en vie et dans les parages. Les seuls enterrements dont il se rappelait, il s’agissait de ceux de personnes auxquelles il n’était pas particulièrement attaché, comme de la famille éloignée ou alors des membres de la communauté qu’il était simplement allé honorer, comme Sacha Danvers ou encore Daniel Donovan. Personne n’avait véritablement quitté son univers, ne serait-ce qu’en partant s’installer au loin. Le seul départ qui lui avait fait de la peine dans le passé, c’était celui de Laserian, qui avait été son pote au lycée et qui avait pris la poudre d’escampette sans rien dire. Maintenant, il était de retour et s’ils étaient en froid, il avait quand même eu la gentillesse de lui envoyer un sms quand il avait appris que sa mère s’était retrouvée à l’hôpital, ce pour quoi Kainoa s’était montré très reconnaissant. Mais désormais, avec le départ de Sunshine, il comprenait vraiment ce que c’était, de perdre quelqu’un. Le sentiment de désespoir. Le sentiment d’être détruit, anéanti, comme si son existence ne dépendait que d’une seule personne, comme si la terre tournait autour de la rouquine et que tout s’était arrêté dès l’instant où elle était parti, se perdant dans les bras d’un autre homme. Un homme qu’il n’avait jamais vu, sur lequel il était incapable de mettre un visage ou un nom, mais qu’il ne pouvait que détester de toutes ses forces. Il ne pourrait sans doute pas en être autrement. Il avait l’impression que c’était la pire chose qui lui était arrivée depuis qu’il était né. C’était bien pire que de se sentir humilié parce qu’il portait un nom connu pour les mauvaises raisons à Tenby, bien pire que de se battre pour aider une mère qui n’en avait pas envie, bien pire que de devoir affronter son père faisant l’idiot dans les bars ainsi que tous ses potes. C’était pire que tellement de choses. Et pour le moment, il n’arrivait pas à se réconforter à l’idée qu’il savait très bien qu’il serait entouré au maximum. Son petit frère allait chercher des moyens de l’aider à sa façon, sa grande soeur n’allait sans doute pas le lâcher de sitôt et sa petite soeur passerait sans doute autant de temps que possible avec lui. Il avait suffisamment d’amis aussi pour ne pas se sentir seul, pourtant, la certitude que celle qu’il désirait le plus ne reviendrait plus auprès de lui éclipsait tout le reste.

Là, à l’instant précis, il s’efforçait de ne plus penser à rien, de profiter de la présence d’Ana-Sofia. Elle le rassurait avec ses mots à elle, n’oubliant jamais de rajouter une dose de l’espièglerie qui lui était propre. Et c’était tant mieux, parce que ça mettait un peu de baume à son coeur blessé. Et il ne s’était jamais senti aussi content qu’elle soit tactile à ce point. Ce soir, ça l’arrangeait bien que les contacts physiques ne soient pas du tout gênants pour la jolie brune. Il l’avait à nouveau pris dans ses bras, sans ressentir le malaise qu’il éprouvait d’habitude, sans culpabiliser en pensant à la tête qu’aurait fait sa copine si elle le voyait, pour la bonne raison que ladite copine s’était envolée. Elle avait passé les bras autour de son cou, posé une main sur sa joue, collé son front au sien. Il sentait son souffle réchauffer sa peau et il ferma les yeux en l’entendant dire qu’il ne lui devait absolument rien, affichant une mine peu convaincue. Il était persuadé du contraire. « Je peux être têtu quand je veux, tu sais. » Si elle ne l’avait pas accueillie à bras ouverts ce soir-là, il aurait pu devenir fou. Fou de douleur. Il osait à peine imaginer ce que ça donnerait dès qu’il se retrouverait seul. Il s’efforça de chasser cette pensée, de se concentrer sur l’instant présent. Mais désormais, tout l’effrayait à la pensée d’un avenir devenu flou. Chacun de ses professeurs avait beau assurer qu’il était promis à quelque chose de brillant… Que serait une carrière bien réussie sans la femme qu’il aimait depuis huit ans ? « Non, ça va, merci… C’est toi qui dois avoir froid » répondit-il en désignant la tenue légère qu’elle portait. Il attrapa néanmoins la couverture qu’elle avait laissé traîner et il les en recouvrit tous les deux. Il entoura ensuite sa taille d’un bras, sans rien dire. Il n’avait pas envie de bouger, pas envie de s’en aller. « Tu aimes les films d’horreur ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA

Revenir en haut Aller en bas

I really need someone right now. - ANA-SOFIA & KAINOA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-