AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Dim 15 Fév - 21:31

Got all night, no cameras
We got no champagne but we got drugs
No, I've got nothing to do
But to be stuck on you

« Cuanta me ¿ Que paso ? » Romeo semble presque concerné. Comme s'il voulait vraiment savoir pour quelle raison je me retrouve seule à boire mon poids en Tequila au Three Mariners en cette soirée et non en train de danser sur les tables du bar concurrent près de la plage comme j'ai l'habitude de le prétendre. C'est juste pour le taquiner. C'est juste pour lui faire croire que comme Demian n'est plus là, je n'ai plus aucune raison de venir, mais c'est faux. Je reste. Je reviens. Il me lance un regard acharné et attend une réponse. Sérieusement ? Parce qu'il croit que je vais lui en parler. Il croit que je vais m'épancher sur ma vie alors qu'on ne se connait pas plus que pour le business ? «  ¡Cállate! » Grogne-je à Romeo avec une grimace faussement contrariée. Je lui approche mon verre et comme le garçon connait bien son job de barman, il me ressert la même dose. Je le gratifie d'un clin d'oeil taquin et d'un sourire. « Muchas gracias. » Que c'est bon de parler espagnol à quelqu'un. Même si c'est avec un catalan.
Ce bar est entre de bonnes mains et je comprends un peu plus à chaque fois que je viens ici pourquoi Demian a décidé de choisir Romeo pour le remplacer. Certes, il est loin d'avoir la classe et l'aisance du blond, mais on ne peut pas dire qu'il ne fait pas bien son boulot.
Ce dernier comprend que je n'ai pas vraiment envie de m'étaler sur mes sentiments ni même sur ma vie alors il s'écarte et va s'occuper d'autres clients. Après tout, je ne suis pas la seule à boire dans cet établissement.

Les jambes croisées, je tire sur ma robe pour ne pas qu'elle remonte de trop. Enfin, je m'accoude au bar et je commence mon verre. Celui ci, je vais le boire doucement. Autant quand c'était Demian qui gérait, je n'avais pas à payer mes consommations, maintenant que c'est Romeo, je me dois d'en payer un minimum. Je relève les yeux et je parcours la salle du regard. Oh. Leslie Barrow est là. Intéressant. L'ex bidasse a dû arriver lors de mon court échange avec le barman.
L'oeil plein de malice, je décroise les jambes, je me laisse glisser de mon tabouret et mon verre dans une main et mon sac dans l'autre, je pars m'approcher de l'homme. Mes hauts talons se chargeant de m'annoncer, quand j'arrive au niveau du garçon, c'est confiante que j'embrasse tendrement sa joue en guise de salutations.
« Salut toi. » Lance-je triomphante.
Avec désinvolture et sans même demander si la place est libre, je m'assois sur le siège voisin. Le visage fermé dans un premier temps, un sourire vient fendre mon visage assez rapidement – trop rapidement – quand mes yeux croisent sa gueule cassée. Je repose mon verre, le laissant évidemment à porter de main.
« Cómo estás, Leslie ? » Dis-je posément en passant une main dans ma tignasse brune. « J'ai quelque chose pour toi… Quelque chose qui te plait. » Avoue-je, allusive au possible.
Je regarde mon clutch posé à côté de moi avec une grande insistance pour lui faire comprendre que ce qu'il veut se trouve à l'intérieur. Dans une petite boîte métallique plus précisément. Ce genre de boîte qui à l'extérieur peut paraître suspecte, mais qui est tellement pratique : par sa taille et par le fait qu'aucune odeur ne s'en échappe. Oui, c'est le genre d'investissements qui peut s'avérer être vraiment utile.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Ven 27 Fév - 23:02

« Je suis vraiment navré, mais je paye pas pour le sexe. » fit-il en s'éloignant de la fille qu'il pensait être une prostituée en haussant les épaules. Il se prit un doigt d'honneur en pleine gueule, leva les yeux au ciel en secouant la tête. Franchement, il ne voyait pas comment cette fille pouvait espérer qu'on la prenne sérieusement lorsqu'il l'observait disparaître au coin de la rue. Vêtue d'une jupe si courte qu'elle ne semblait cacher que l'essentiel, d'une paire de bas nylon déchirés derrière la cuisse et d'un décolleté affriolant qu'elle laissait paraître sous son blouson de jeans, elle n'avait absolument rien d'une fille de bonne famille et même si ça ne dérangeait habituellement pas Leslie, ce soir-là faisait exception. Sa jambe lui faisait mal et ce, malgré les médicaments qu'il s'était enfilés les uns à la suite des autres comme on avale nos bonbons préférés et il lui fallait donc autre chose. Quelque chose de plus fort afin d'oublier la douleur qui était la sienne en ce moment. Et il savait exactement où trouver ce qu'il cherchait. Si Leslie n'était pas revenu à Tenby depuis longtemps, il avait déjà appris ce qu'il fallait au sujet de la drogue et de ceux qui la vendaient, d'autant plus qu'il se rappelait un peu des endroits qui légitimaient officieusement ce genre de commerce, en ville. Adolescent, il n'avait pas pu pousser la porte du bar devant lequel il se tenait présentement puisqu'on l'avait toujours jeté quelques secondes seulement après son entrée, mais il savait désormais que c'était ici qu'il avait la meilleure chance de trouver celle qu'il cherchait et qu'il avait déjà rencontrée exactement pour les mêmes raisons.  

Ana ne l'attendait pas puisqu'il ne l'avait pas prévenue de son arrivée, mais il n'eut qu'à venir s'asseoir non loin d'elle, dans le coin du bar, pour qu'elle le remarque rapidement. Il avait eu le temps de commander et de recevoir sa bière lorsqu'elle s'approcha de lui et il ne put s'empêcher de glisser les yeux sur ses courbes féminines parfaites, sur cette robe qui lui allait comme un gant, sans néanmoins la rendre vulgaire. Sexy, voilà ce qu'elle était. Il tendit la main pour la poser sur sa hanche lorsqu'elle vint l'embrasser sur la joue, la maintint quelques secondes contre lui pour lui permettre à son tour de déposer ses lèvres sur la peau de la jeune femme, à quelques centimètres seulement des siennes. « Salut. Toujours aussi ravissante. » lâcha-t-il alors qu'elle posait ses fesses sur le siège voisin du sien. Un sourire vint étirer ses lèvres en réponse au sien alors qu'il prenait une gorgée de sa bière sans la lâcher des yeux. « Je t'ai déjà dit que je te trouve sexy quand tu parles espagnol ? » S'il n'y comprenait généralement pas grand chose, Leslie avait bien saisi qu'elle lui demandait comment il allait et il savait également qu'il n'avait sans doute pas besoin de répondre pour qu'elle comprenne à son tour qu'il n'allait pas si bien que ça.

« Ah oui ... ? »

Il inclina légèrement la tête alors qu'il suivait des yeux le regard de la brune qui s'était aussitôt porté sur son sac à main. « J'ai besoin d'un truc qui va me soulager un peu. Ma jambe me fait mal et les médocs font plus trop effet. » Il s'était légèrement rapproché afin qu'elle seule puisse l'entendre, même s'il se doutait assez bien que la musique était suffisamment forte pour étouffer leur discussion. Leslie avait réellement besoin d'un truc qui l'apaiserait et qui lui ferait un peu oublier cette sensation de brûlure qui le secouait dès qu'il avait le malheur de bouger la jambe un peu trop brusquement. « T'aurais pas de la morphine, ou un truc dans ce genre-là ? » Évidemment, c'était plutôt une blague puisque le brun n'avait pas suffisamment mal pour oser devenir accro à ce genre de médicaments, mais il s'amusait néanmoins des réactions de la jeune femme, d'autant plus qu'il frôlait presque sa cuisse de la sienne maintenant qu'il s'était un peu rapproché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Sam 28 Fév - 2:28

Got all night, no cameras
We got no champagne but we got drugs
No, I've got nothing to do
But to be stuck on you

Je prends le compliment du garçon comme il vient, le remerciant d'un hochement de tête et d'un léger sourire en coin qui se veut coquin. Plaire à soi-même est déjà une marque de confiance en soi, parfois même de narcissisme, mais plaire aux autres est tellement plus flatteur et je crois que je ne me lasse pas des douces -parfois osées - réflexions de l'ancien militaire.
« Non, tu ne l'avais jamais dis, mais je le savais déjà. L'espagnol, c'est sexy. » fis-je, assurée et exprimant mon chauvinisme comme toujours.
A ces mots, je serais prête à lever mon verre de tequila pour trinquer, mais je me retiens en me souvenant que les verres ne sont plus gratuits comme autrefois. Je regarde le garçon, il suit mon regard, comprend aussitôt et mon sourire ne se fait que plus narquois. Il me fait part de sa douleur et je l'écoute, attentive, même si je sais qu'à part lui offrir un peu de dope, je ne peux en rien l'aider. Je fais la moue, sincèrement désolée d'apprendre que l'état de sa jambe ne s'arrange pas. C'est tellement triste de voir un homme aussi bien bâtit ne pouvant pas être au maximum de ses performances. Il se rapproche, je le laisse faire et j'hésite à m'avancer à mon tour. J'aimerais bien, mais je ne suis pas sûre de comment le geste sera perçu, alors pour l'instant, je me contente de le laisser s'approcher pour me faire part de ce qu'il a encore à me dire. Je hausse un sourcil à sa demande, cherchant à savoir s'il est sérieux ou non. Cherchant à savoir s'il me prend vraiment pour une pharmacie (spécialisée dans les médicaments illégaux) ambulante… Au cas où, je secoue légèrement la tête, allant jusqu'à effleurer le nez du garçon avant de me reculer de quelques centimètres.
« C'est pas mon genre ces choses là… » murmure-je à mon tour.
Ce serait quand même ironique… Que je fasse tout mon possible pour ruiner le couple de Mathys et d'Iwan simplement avec comme prétexte le problème d'addiction du deuxième et que je serve la même merde à un « ami » sans soucis de conscience. Pourtant, ma surprise est dissipée alors que je sens le contact de la cuisse de Leslie sur la mienne. Feignant de ne pas être intéressée, malgré l'immense sourire qui naît sur mes lèvres, je croise les jambes – à nouveau – et j'attrape mon verre de tequila. Cette fois, c'est l'heure de trinquer. « Salud! » lance-je au garçon avant de boire mon verre cul sec et de le reposer sur la table. L'alcool m'arrache une petite grimace et je concentre une nouvelle fois toute mon attention sur Leslie. Le faire attendre plus longtemps alors qu'il souffre serait probablement du sadisme. Pas peu fière de ma descente de verre, je soupire, extasiée et je pose une main délicate sur la jambe de Leslie. Je me penche en avant vers lui, pour faire de petits arcs de cercle sur la toile de son jean avec délicatesse, je remonte petit à petit, jusqu'à son genoux, puis sur le bas de sa cuisse, ce qui est sans aucun doute probablement plus haut que nécessaire.
« C'est où que tu as mal ? » demande-je avec candeur.
Sans attendre d'avantage, je me lève de ma chaise avec le clutch dans une main et la main du garçon dans l'autre. Je l'aide à se relever, le laissant prendre son temps pour finalement nous conduire dans notre petit repère secret.
« ¡ Vamos ! On va soulager tout ça. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Mar 3 Mar - 17:59

Leslie inclina légèrement la tête de côté, un sourire amusé aux lèvres alors qu'elle lui confirmait en effet que la langue latine était séduisante. Oui, elle l'était. La consonance de chacun des mots en espagnol prononcés par la jeune femme avait tôt fait de le charmer, à tous les coups. Ça l'amusait toutefois de constater qu'Ana était consciente de cet envoûtement certain qu'elle exerçait sur lui lorsqu'elle s'adressait à l'ancien militaire de cette façon, d'autant plus qu'elle savait totalement comment attiser le feu. L'ancien militaire ne put d'ailleurs pas s'empêcher de jeter un coup d'oeil appuyé aux cuisses et aux jambes de la jeune femme, remontant légèrement afin de la détailler sans aucune subtilité. Elle savait mettre en valeur ses courbes légères latines et il adorait ça. Il ne la connaissait pas beaucoup et il n'avait pas eu la chance d'interagir souvent avec elle, mais il la savait déjà suffisamment excentrique et sans gêne pour qu'elle lui plaise. Le genre de femme sans tabou qui ne cherchait pas à se demander ce que les autres allaient penser de son attitude, le genre de femme qui ne réfléchissait pas vraiment aux conséquences de son comportement avant d'agir et qui ne regrettait que très peu souvent ses actes, malgré tout. Il aimait ça, il avait toujours aimé ça. Après tout, il ne fallait pas trop accorder d'importance à sa réputation lorsqu'on était vu en compagnie de l'ainé Barrow et ce, même si le principal intéressé aimait bien se dire que la population de Tenby ne savait tout simplement pas reconnaître l'homme charismatique et bienveillant qu'il était devenu - à prendre avec une légère teinte d'humour.

Il grimaça néanmoins lorsqu'elle lui confirma d'un léger mouvement de la tête qu'elle n'avait pas ce qu'il cherchait, mais un sourire charmeur vint rapidement étirer les lèvres du brun lorsqu'elle s'approcha pour effleurer son nez. « C'est dommage. » ajouta-t-il simplement en effleurant sa cuisse de sa main.

Il s'était pourtant attendu à ce genre de réponse étant donné qu'elle lui vendait de la drogue - et seulement de la drogue - mais il était néanmoins un peu déçu par sa réponse alors que les élancements dans sa cuisse le faisaient encore souffrir. Il tentait de se convaincre qu'il n'avait pas encore suffisamment mal pour tomber dans le piège des médicaments d'ordonnance acquis de manière illégale, mais il savait pourtant qu'il n'aurait jamais su dire non si elle lui avait dévoilé posséder exactement ce qu'il lui demandait. Il avait envie d'oublier la douleur et de ne penser à rien pour une fois, il avait envie de s'évader des souvenirs qui l'assaillaient sans jamais lui laisser la chance de se reposer vraiment. Il réussissait généralement à les repousser dans un petit coin de son esprit lorsqu'il se retrouvait en bonne compagnie, mais ils ne disparaissaient jamais vraiment, revenaient le hanter lorsqu'il ne s'y attendait pas.

Surpris lorsqu'elle rompit le contact de leurs cuisses, Leslie sourit néanmoins en réponse à l'attitude presque provocante d'Ana. Il trinqua avec elle sans aucune forme de protestation, ne prenant néanmoins qu'une longue gorgée de sa bière. Il arqua un sourcil amusé en la voyant avaler l'alcool qui restait dans son verre d'une traite, baissa les yeux sur la main de la jeune femme alors que cette dernière s'était posée sur sa jambe, aguichante. Cette simple caresse suffit à provoquer en lui une réaction qu'il aurait néanmoins préféré éviter, encore plus maintenant qu'elle remontait sa main le long de sa cuisse en ne s'arrêtant qu'à la limite du raisonnable. « C'est l'autre cuisse. Mais j'ai mal ici. » Il aurait pu saisir la main d'Ana afin de la guider là où sa cicatrice le brûlait atrocement, mais il préféra plutôt glisser ses propres doigts sur la cuisse de la jeune femme afin de dessiner du bout de son index le tracé de la blessure qui l'avait ramené à Tenby, remontant presque sa main jusqu'à la base de la hanche de la brune.

Il n'eut néanmoins pas le temps de la caresser davantage puisque la jeune femme se releva rapidement afin de l'entraîner à l'écart, là où ils s'étaient retrouvés la première fois pour échanger argent, drogue et baisers. D'ailleurs, il ne mit pas longtemps avant de la repousser contre le mur pour plaquer sa bouche dans son cou, vint même mordiller ses lèvres avant de l'embrasser presque sauvagement. Ses lèvres se perdirent à nouveau dans son cou alors qu'il ramenait les cheveux de la brune d'un seul côté de son visage et il vint même effleurer de son souffle sa nuque et chaque parcelle de peau découverte. « Qu'est-ce que tu me proposes, Bella ... ? » murmura-t-il contre son oreille alors qu'il venait en mordiller le lobe un peu plus gentiment, voire même avec une certaine tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Mer 4 Mar - 21:49

Got all night, no cameras
We got no champagne but we got drugs
No, I've got nothing to do
But to be stuck on you

Les touchés se font de plus en plus poussés, de moins en moins subtils. Mes yeux se perdent avec un peu trop d'insistance sur la bouche du garçon, lascive, sur ses mains, fortes, qui pourraient me faire des choses dont je n'ose même pas penser, sur son entre-jambes, que je n'ai jamais eu le plaisir de découvrir. Ses caresses ne font qu'attiser une envie suave, irrésistible. Je veux bien me contenter des baisers qu'il est capable de m'offrir, s'il le faut, mais là tout de suite, ces effleurements déplacés nécessitent un peu plus d'attention et surtout, un peu plus d'intimité. Le regard concupiscent, je me lève, le prend par la main et le guide jusque dans un petit renfoncement du bar dans lequel personne ne vient se rendre. Un peu après les toilettes, un peu avant la cave, isolé, l'endroit est sûr pour que nous puissions échanger nos petits artifices sans être dérangés par quiconque : que ce soit un client du bar ou un serveur. Connaître l'ancien bar de Demian comme sa poche a quelques avantages indéniables.
Naïvement, je m'attends à ce que le garçon veuille en finir avec sa peine le plus vite possible. Je lâche sa main pour me concentrer sur mon sac et ce qu'il contient, mais je n'ai pas le temps de relever la tête que je sens Leslie me pousser contre le mur. Je n'appose aucune résistance, évidemment, plus que satisfaite de le voir se jeter sur moi et m'embrasser à pleine bouche aussi sauvagement. Mon sac vient se poser sur la petite console à côté et mes bras viennent aussitôt rejoindre la nuque du garçon, caressant du bout des doigts ses cheveux. Instinctivement, je me retrouve sur la pointe des pieds, à essayer de rejoindre ses lèvres avec la même ardeur, la même envie.
Je frissonne, sentant les contacts du garçon attiser un peu plus le désir et les envies dangereuses. Mon coeur s'accélère dans ma poitrine si bien que la pièce semble prendre d'un seul coup une bonne dizaine de degrés. Un instant, je reste passive, le laissant s'attarder sur mon cou, me contentant de réagir par des simples frémissements involontaires sous le souffle chaud de l'ancien soldat. Avec plus de douceur, avec des mouvements plus lents, il finit par reprendre la parole. Je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire carnassier à la dénomination dont il m'affuble. Tout dans le charisme. Ce garçon est un véritable charmeur et c'est sans la moindre hésitation que je me laisse tenter par le moindre de ses gestes, de ses paroles, par tout son être.
Nous y voilà donc. Je me mords la lèvre, à la fois soulagée par ce ralentissement de cadence, mais tout autant désappointée par ce changement d'activité. Je ne dois pourtant pas l'oublier… Ce qu'il veut, ce n'est pas moi, mais ce que je lui vends. Et je ne peux pas l'en blâmer. Ce n'est pas moi qui vais stopper la douleur qui le meurtri, mais bien ce que je peux lui procurer.
« La même… Marijuana, crack… Si on était à Tijuana j'aurais plus de choix. »
Mais nous n'y sommes pas et la Colombie, si proche du Mexique et de ma ville natale avec toutes ces drogues de qualité se trouvent à quelques milliers de kilomètres d'ici. La dernière fois, Leslie avait été satisfait, alors espérons que cette fois soit aussi marquée par le contentement de l'homme. Après tout, laisser un client sur sa faim… Ce n'est jamais bon.
Mon visage s'approche du sien, joue avec quelques secondes avant que mes lèvres reprennent possession des siennes pour une ou deux secondes.
Je pourrais rester ici probablement des heures, à me laisser couvrir des baisers de Leslie. Je pourrais certainement même m'abandonner, mais je doute finalement que ce soit ce dont il a envie. Me dégageant légèrement de son emprise, mon bras droit part à la recherche de mon sac à main. J'en ressors les produits qu'il peut éventuellement vouloir, les pose sur la console et je concentre de nouveau toute mon attention sur lui. Un peu plus sérieuse cette fois, mais sans le lâcher des yeux, je pose la question qui me hante depuis notre première rencontre.
« Si tu es avec moi, là, c'est juste pour la dope ? »
Et même si c'était le cas, est-ce que je lui en voudrais ? Je ne pense pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Jeu 5 Mar - 20:14

Leslie avait su dès le départ que la mexicaine ne le repousserait pas lorsqu'il s'était serré contre elle pour l'embrasser avec une fougue dont il ne s'était jamais caché. Elle lui plaisait. Physiquement, elle était tout ce qu'il adorait, tout ce qu'il désirait et il était venu lui réclamer les baisers qu'elle avait si lascivement cherché en le caressant de la sorte, quelques minutes auparavant. L'ardeur avec laquelle la brune répondit à ses baisers suffit à lui faire comprendre que l'attirance qu'il éprouvait pour elle était nettement partagée et il ne put s'empêcher de frissonner au contact léger de ses doigts contre sa nuque. Ses mains, posées sur la taille d'Ana, obligeaient la jeune femme à se serrer davantage contre lui alors qu'elle s'était elle-même agrippée à son cou pour l'embrasser un peu plus fougueusement encore. Rapidement à bout de souffle, Leslie laissa ses lèvres glisser le long de son cou afin de rejoindre sa nuque, se surprit à apprécier de la savoir frémir sous les caresses et les baisers qu'il lui prodiguait. La température de son corps et de l'air ambiant semblaient avoir grimpé en flèche dans les dernières minutes et il fut soulagé de calmer un peu le jeu en lui demandant ce qu'elle avait à lui vendre. Il ne s'était pourtant pas éloigné d'elle alors qu'il murmurait à son oreille et un sourire vint étirer ses lèvres lorsqu'elle lui dressa un rapide portrait de ce qu'elle avait à lui offrir.

« On est mieux ici. » précisa-t-il simplement avant de jeter un coup d'oeil au sac qu'elle avait posé juste à côté d'elle. « De la mari, alors. » L'étreinte charnelle qui avait précédé n'avait pas suffit à calmer la douleur lancinante qui le torturait depuis des mois déjà et Leslie ne perdait jamais le nord lorsqu'il avait d'aussi belles occasions de se sentir mieux, ne serait-ce que pour quelques heures. Ce n'était pas grand chose et pourtant, ça lui faisait du bien. Le baiser furtif qu'elle lui offrit ne suffit qu'à décupler cette envie d'elle qu'il sentait naître en lui et il grogna pour la forme lorsqu'elle abandonna ses lèvres et rompit le contact un peu trop abruptement à son goût. Il desserra un peu l'emprise de ses mains sur le corps féminin alors qu'elle s'étirait pour récupérer son sac à main et déposer à ses côtés tout ce dont il pouvait avoir envie. L'ancien militaire n'y jeta qu'un bref regard avant de reporter son attention sur celle qui se trouvait dans ses bras et qui avait visiblement retrouvé un sérieux qu'il ne lui connaissait pas.

Il la sentait un peu tendue contre lui et il arqua un sourcil surpris à sa question, incertain d'avoir bien compris ce qu'elle avait voulu lui demander. Il ne pouvait pas vraiment lui révéler avec des mots qu'il était avec elle parce qu'elle pouvait lui vendre de la drogue et aussi parce qu'elle était incroyablement sexy, non ... ?

« Si je n'étais avec toi que pour la drogue, j'aurais pu prendre quelqu'un d'autre. Mais toi t'es ... » Il ne sut pas vraiment comment la définir et il préféra se rapprocher à nouveau pour plaquer sa cuisse intacte contre la sienne alors que ses lèvres se perdaient à nouveau dans le creux de son cou. L'effet et l'attraction qu'elle avait sur lui était tangible et il était à peu près persuadé qu'elle pouvait sentir contre sa peau le désir flagrant - voire même palpable - qu'il avait pour elle. « La drogue n'est pas la seule chose que tu peux m'offrir, n'est-ce pas ? » Il avait murmuré à son oreille, une nouvelle fois, et il n'eut qu'à fouiller un peu dans la poche de son blouson pour trouver du papier à rouler et de l'argent. Il compta rapidement les billets avant de les glisser délicatement dans sa main, vint capturer ses lèvres avec un peu plus de douceur cette fois. « J'en veux pour ça. » Par ça, il parlait bien évidemment de l'argent qu'il avait laissé entre ses mains et il finit par se décaler un peu afin de la laisser faire. Il avait besoin d'un joint. Maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Ven 6 Mar - 13:39

Got all night, no cameras
We got no champagne but we got drugs
No, I've got nothing to do
But to be stuck on you

La réponse du garçon est satisfaisante. Evasive, mais satisfaisante, alors je m'en contente et je le gratifie d'un clin d'oeil coquin. Qu'il ne termine pas sa phrase est peut-être encore mieux, car il permet de laisser place à l'imagination. Et qu'est-ce que je suis imaginative ! L'important dans tout ça, c'est que je lui plaise et qu'il me plaise également. Ses baisers et ses caresses sont tout ce dont j'ai envie et c'est à ce moment là que nous ne sommes pas à égalité car lui attend autre chose. Comme je sais être patiente, ce n'est pas un problème. Surtout quand je remarque à quel point son désir se fait sentir. Un sourire énigmatique collé aux lèvres, je secoue la tête quand il me demande par une question rhétorique si la drogue n'est pas l'unique chose que je peux lui offrir.
« Oh ça non… » chuchote-je à mon tour, taquine.
Et tout est dans ce verbe : offrir. Je le regarde fouiller ses poches alors que je suis déjà en manque de la force de ses bras et de ses mains sur mes hanches.
Il vient coller sa bouche à la mienne et m'indique pour quel montant il désire sa drogue. J'y jette un bref coup d'oeil aux quelques billets, fait le calcul mentalement, mais intervient une question : dois-je me compter dans ce qu'il veut et dans ce qu'il me paye ? Ne voulant pas de malentendu, ne sachant pas comment prendre son désir enflammé et surtout, ne voulant pas passer pour une fille de joie, je replace l'argent dans sa paume et je lui prends son papier à rouler. « De acuerdo, hombre. Mais c'est cadeau. » Je me décolle du mur et je tourne le dos à Leslie pour commencer à lui faire son stick. Au passage, je ne me gêne pas pour l'effleurer. J'ouvre la boîte en métal et j'en sors une autre qui va me servir à émietter le tout. J'ajoute un minimum de tabac, j'humidifie la feuille brune et je donne une jolie forme de cône au joint bien garni destiné à être fumé par le militaire. Je m'aventure même à l'allumer alors que je ne suis moi-même pas fumeuse et pour cause je suis victime d'une petite quinte de toux incontrôlable. Un peu ridicule, mais sans vraiment en être gênée, je tends immédiatement la cigarette censée faire rire et censée détendre à celui qui la convoite. Je lui glisse entre ses lèvres et j'en profite pour me rapprocher comme une prédatrice le ferait. J'embrasse du bout des lèvres la commissure des siennes. Mes mains se baladent sur les flancs de Leslie, sous son blouson dans un premier temps, puis elles s'invitent sous le tissu de son T-shirt. Je le touche sans m'en lasser, doucement, délicatement, irrésistiblement.

De nouveau sur la pointe des pieds, j'embrasse chastement sa joue, puis son cou. Je ferme les yeux, deux ou trois secondes puis je me faufile derrière lui sans jamais briser le contact, sans jamais arrêter de l'exciter. Derrière lui, dans son dos, je me rapproche, me colle à lui, qu'il me sente, qu'il ne m'oublie pas même s'il a son joint entre ses lèvres. Car si sa bouche est à présent inaccessible, ce n'est pas pour autant que je compte le laisser. C'est même tout l'inverse. Je veux m'occuper de lui, alors je vais m'occuper de lui sans me faire prier. J'embrasse une nouvelle fois sa nuque tandis que mes mains s'attardent à caresser son abdomen, puis se dirigent sur son bas ventre, allant jusqu'à glisser à l'intérieur de son pantalon.
« T'en veux, de ça ? »
Murmure-je à son oreille, le sourire aux lèvres alors que mon menton se pose subtilement sur son épaule.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Ven 20 Mar - 16:08

Cadeau ? Surpris, Leslie la laissa s'éloigner sans jamais la quitter de ses iris azurés, laissant son regard s'attarder sur sa nuque ou sur la courbe de ses hanches alors qu'il sentait déjà naître en lui cette envie qu'il n'avait pas assouvie depuis trop longtemps déjà. Les permissions se faisaient rares, à la guerre, et son retour ne s'était pas passé exactement comme il l'avait prévu puisque sa jambe le faisait généralement trop souffrir pour qu'il puisse ne serait-ce qu'imaginer profiter un peu de ce plaisir charnel que pouvaient lui offrir les filles de Tenby. Il détestait devoir admettre ce genre de choses, mais Ana était celle qui l'intriguait le plus, celle qu'il désirait ardemment. Mystérieuse et énigmatique, la jeune femme ne lui donnait pas l'impression de pouvoir un jour parvenir à la cerner et Leslie avait envie d'en apprendre davantage sur elle, quitte à y laisser quelques plumes au passage. Ana était une prédatrice, une femme qui ne se laisserait jamais marcher sur les pieds et il aimait l'ardeur avec laquelle elle semblait prendre les devants. Il ignorait ce qui s'était passé dans sa vie pour qu'elle devienne ainsi indépendante, mais sa personnalité lui plaisait depuis le début.

Leslie n'avait pas bougé lorsque la mexicaine s'était éloignée, mais il ne l'avait pas lâchée des yeux, caressant la courbe de ses hanches d'un regard appuyé. Lentement, ses iris s'étaient posés sur les mains de la jeune femme alors qu'elle s'affairait à lui préparer son joint, étonné de voir à quel point elle savait si bien s'y prendre. Il ne fut pas surpris de la voir glisser la cigarette à ses lèvres, mais le fut un peu plus lorsqu'elle se mit à tousser. Déformation professionnelle, sans doute, puisque ce n'était pas parce que lui-même consommait ce qu'il vendait lorsqu'il était adolescent que tout le monde en faisait autant. Le joint entre ses lèvres, Leslie en tira aussitôt une bouffée afin de ressentir l'effet procuré par la drogue le plus rapidement possible. Pendant quelques secondes, il ne prit que très peu conscience des caresses de la brune alors qu'elle l'embrassait au coin des lèvres et qu'elle glissait ses mains sous son blouson pour caresser son torse encore musclé par l'entraînement militaire rigoureux auquel il avait dû prendre part. Il prit une nouvelle bouffée du joint et frémit lorsque les doigts de la jeune femme se frayèrent un chemin sous son vêtement afin de caresser directement la peau. Le joint entre l'index et le majeur de sa main gauche, il vint positionner sa main libre sur sa hanche afin de la plaquer contre lui, abandonna ses lèvres dans le creux de son cou.

Il la laissa faire lorsqu'elle décida plutôt de se glisser derrière lui, grogna pour la forme alors qu'il perdait le contact de sa main contre sa hanche. Une nouvelle bouffée lui permit de se détendre plus efficacement, ne serait-ce que par le geste répétitif, et il put profiter plus agréablement des caresses prodiguées par la sublime mexicaine.  Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle glisse aussi rapidement une main sous son jeans et il sentit sa respiration s'accélérer brusquement sous le coup de la surprise et du désir ardent qui le secouait si inopinément. Un râle de plaisir s'échappa de ses lèvres alors qu'il tirait une nouvelle fois sur le joint et Leslie ne put s'empêcher d'incliner légèrement la tête vers l'arrière lorsqu'elle vint glisser son menton contre son épaule. S'il en voulait ? Quelle question. « Tu ne sais pas à quel point. » Il glissa le joint à ses lèvres quelques secondes pour défaire la fermeture éclair de son jeans et glisser ses doigts sur ceux de la jeune femme afin de l'inciter à poursuivre ses caresses qui se voulaient tout autant divines que la sensation procurée par la drogue.

Lorsqu'il se retourna, ce fut pour l'embrasser avec fougue alors que sa main libre se positionnait dans le creux de ses reins pour la rapprocher de lui. Il voulait la sentir tout près de lui, il voulait pouvoir la toucher. Lentement, ses doigts glissèrent jusqu'à la limite de sa robe pour remonter le tissu et caresser directement l'épiderme qui s'offrait à lui. Franchir la barrière de son sous-vêtement ne fut pas bien difficile et il vint mordiller son cou presque délicatement, laissant ses doigts lui prodiguer de subtiles et audacieuses caresses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Sam 21 Mar - 12:25

Got all night, no cameras
We got no champagne but we got drugs
No, I've got nothing to do
But to be stuck on you

Il grogne quand je me glisse derrière lui et je ne peux m'empêcher de me mordre la lèvre, satisfaite de ma prestation. Et il est probablement loin de se douter de que dans mes projets pour un futur proche – très proche – il grognera encore plus et cette fois, par pour la forme, mais bel et bien de plaisir. Moi qui me croyais patiente, je remarque qu'en réalité, je ne suis qu'une petite fille pourrie gâtée et trop impatiente car mon envie de découvrir un peu plus Leslie me consume un peu plus chaque seconde et se fait de plus en plus insatiable, si bien qu'elle me pousse à le caresser de façon assez inappropriée compte tenu l'endroit dans lequel nous sommes.

Ce sentiment de satisfaction et de fierté continue de m'accompagner alors que je sens la respiration du garçon s'accélérer et son corps s'animer sous l'effet de la surprise. Oh ça oui, il en veut. Même s'il n'avait rien dit, je l'aurais deviné, mais c'est tellement plus agréable de l'entendre le dire. Alors je m'exécute, et je suis les mouvements qu'il m'incite à faire, allant un peu plus loin à chaque caresse, voulant dans un sens lui procurer du plaisir et dans l'autre me faire désirer autant que moi je le désire présentement. Je ne cesse de me pincer les lèvres puis de les humidifier, parce que déjà je suis en manque de sa bouche sur la mienne. Et il faut croire que le courant passe si bien entre nous qu'il devine mon envie puisqu'il ne tarde pas à se retourner et à m'embrasser passionnément, lascivement, fougueusement. Un peu prise au dépourvu par ce changement de place, mes bras viennent se placer mécaniquement autour du cou du militaire, serrant un peu pour réduire l'espace entre nous à néant. Il fait de même en attirant mes hanches vers lui si bien que malgré les vêtements encore présents, je ressens son envie très distinctement. Je réponds à ses baisers tout aussi sauvagement, mais quand je sens sa main se glisser là où Leslie n'avait jusque là jamais osé s'aventurer, c'est au tour de ma respiration de s'accélérer et de se faire plus haletante. Ses phalanges occupées à servir mon plus grand plaisir et sa bouche qui s'attarde sur mon cou me font perdre la tête au point que je me sens frémir de plaisir. Sans pouvoir contrôler mon corps, je me cambre, je tremble presque et je l'incite à continuer avant de lâcher dans un souffle un « ¡Dios mio! » et un « ¡Ay Leslie! ». S'il aime l'espagnol, alors il risque d'être gâté parce que je suis juste incapable de penser à autre chose qu'à ce qu'il me fait – encore moins à faire un effort de traduction. Et puis… Disons que pour maintenant, le langage corporel est amplement suffisant. Ma tête se niche dans le creux de son cou tandis que mes ongles s'accrochent et glissent le long de son blouson.

Essoufflée, mais bien loin d'être abattue, j'ai envie de faire passer le plaisir du gallois avant le mien après ce qu'il vient de me faire. La lèvre inférieure encore un peu tremblante d'excitation, je me détache de quelques centimètres de son emprise. Juste assez pour l'avoir encore tout près de moi tout en pouvant plonger le regard dans ses prunelles bleutées. Je m'avance vers lui pour le forcer à se reculer jusqu'à ce qu'il soit plaqué au mur et mes lèvres viennent rencontrer les siennes de nouveau avec appétit alors que mes deux mains se dirigent une nouvelle fois vers le bas ventre du garçon, cette fois avec un peu plus d'audace. Je mordille sa lèvre délicatement alors que tout doucement, j'abaisse un peu plus son jeans, puis son boxer. Séductrice et aguicheuse, je frotte mon bassin contre lui et tout en caressant ses flancs, je commence à m'abaisser jusqu'à finir à genoux devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Mar 31 Mar - 19:32

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Ven 3 Avr - 22:17


_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Dim 12 Avr - 20:10

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5114
POINTS : 3156
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Mer 15 Avr - 15:22


_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie Dim 24 Mai - 19:05

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie

Revenir en haut Aller en bas

In the most biblical sense, I am beyond repentance. Leslie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-