AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Sam 24 Jan - 2:22

Jonathan donnait réellement l'impression d'aimer ses sœurs et il ressemblait tellement à Romeo que Nerea ne pouvait pas ne pas l'apprécier. Il semblait aussi être plus âgé que son grand frère à elle, mais pas de beaucoup. Elle pouvait donc s'identifier à ses petites sœurs et elle se mit à penser qu'elle aurait bien aimé avoir une sœur dont elle était proche. Être la seule fille de la famille avait ses avantages, elle était protégée par son grand frère et Enzo suivait derrière. Mais il y avait aussi beaucoup d'inconvénients. Elle ne pouvait pas parler de ses problèmes avec Romeo. Elle imaginait mal son grand frère écouter attentivement qu'elle avait mal au ventre à chaque fois qu'elle avait ses règles et qu'elle n'arrivait pas à retenir ses pets. Elle se sentirait trop mal et aurait honte. Alors oui, une sœur aurait pu être une bonne alternative. Nerea en avait une de sœur, mais elle semblait ne pas connaître son existence et la jeune femme était trop mal à l'aise pour aller lui parler.

Elle préférait chasser ces pensées de son esprits et de continuer à discuter avec le français. Elle nota dans un coin de son esprit que Brunehilde détestait son prénom. Elle n'y connaissait rien en prénom français, mais elle se doutait bien qu'elle n'était pas gâté par ses parents. Nerea n'avait jamais compris cette lubie des parents de donner des prénoms absolument pas portable par un enfant. C'était presque un crime. Elle, elle avait eu de la chance et Nerea lui convenait parfaitement. Il était parfait pour elle parce qu'elle le trouvait doux. « Ça arrive de ne pas aimer son prénom. J'imagine que c'est pas courant en France ? » Elle voulut le redire mais renonça avant même de prononcer la première syllabe. Il était tellement difficile qu'elle ne voulait pas se ridiculiser une nouvelle fois devant Jonathan. Elle se ridiculisait déjà assez en ayant jamais mis les pieds dans un restaurant aussi chic et en ayant jamais bu de vin.

« Oui quand même on a un hôpital. On est peut être une petite ville paumé du Pays de Galles, mais quand même on a un service hospitalier. » Elle rigola quelques secondes avant de continuer à discuter de ce qui amenait le jeune homme à Tenby. Nerea avoua qu'elle trouvait la situation très romantique et qu'elle espérait qu'il retrouve Hayley afin qu'elle puisse répondre favorablement à ses sentiments. Comme elle l'avait mentionné plutôt, c'était digne d'un film de Woody Allen et elle souhaitait vraiment que tout se passe comme Jonathan l'avait prévu. « Et bien j'ai hâte de la rencontrer alors. » Nerea aborda alors sa vie amoureuse avec un peu trop de décontraction. C'était bien la première fois qu'elle parlait de ce genre de chose avec autant de facilité à quelqu'un qu'elle ne connaissait depuis pas vraiment longtemps. Même s'il était adorable et gentil, Jonathan n'en restait pas moins un inconnu.

Comme elle avait baisé la tête, elle n'aperçut que du coin de l’œil le redressement brutal de sa tête. Elle l'avait surpris en parlant de Siana, elle en était sûr. Peut être qu'il la trouvait bizarre finalement. Son ''C'est vrai ?'' resta dans les airs quelques instants. Elle aurait tellement voulu lui répondre quelque chose de sarcastique, mais elle n'était pas comme ça. Elle laissa alors le silence s'installer entre eux avant qu'il ne se reprenne. « Oui j'en ai parlé. Romeo et sa petite amie sont au courant. » Elle ne donna pas de prénom et regarda autour d'elle pour poser son regard sur le peu de clients que le restaurant possédait. Ils avaient tous des allures de riche et Nerea ne semblait en connaître aucun. Ce n'était pas étonnant vu qu'elle ne traînait pas vraiment avec ses adultes. Jonathan n'était pas vraiment un adulte, même s'il avait manifestement plus de la vingtaine. Cependant, pour elle, être adulte signifiait se gérer tout seul financièrement. Lui était plutôt du genre à vivre chez ses parents malgré sa présence ici.

Pour détourner la conversation de sa vie privée, Nerea aborda le sujet des études ou du travail de Jonathan et elle ne fut pas surprise de le savoir en droit. C'était exactement dans cette filière qu'elle le voyait. Elle se félicita d'avoir eu raison. Nerea lui sourit. « Je trouve que tu as du courage pour faire ce genre d'études. Personnellement, je ne pourrais jamais y arriver. Après, ça ne m'intéresse pas du tout donc forcément, c'est un handicap. Mais je t'admire réellement. » Elle se stoppa pour boire une nouvelle gorgée de vin et elle était contente d'avoir goûté le deuxième et de ne pas être restée sur sa première idée de cet alcool. « Et tu comptes faire quoi après ? Avocat, notaire, juge, procureur...? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Dim 25 Jan - 3:20


« Non, c’est assez rare comme prénom, c’est plutôt médiéval. Et c’est d’origine germanique. D’ailleurs, je m’appelle pas vraiment Jonathan… Enfin si, mais c’est mon deuxième prénom. Officiellement, sur mes papiers, je suis Lionel Jonathan Mulatier De la Trollière. T’as le droit de rigoler ! C’est vachement lourd à porter, ça fait trop pompeux, alors je me présente juste comme Jonathan Mulatier. » Il ne savait même pas pourquoi il racontait ça à Nerea, alors que le but de se présenter simplement comme Jonathan Mulatier, c’était de cacher son nom complet. Mais il avait l’intuition que même si elle en riait, ce ne serait pas pour se moquer de lui. Elle n’avait pas l’air d’être comme ça. En primaire, Jonathan souffrait de voir son nom de famille tourné en ridicule. Enfin ça, c’était avant… Après cette époque, il avait connu celle où, comprenant « l’importance » de son nom, certains s’étaient rapprochés de lui uniquement pour ça. Parce qu’il pouvait avoir tout l’argent qu’il désirait et parce que ça faisait « bien » de traîner avec lui – n’importe quoi !

« Alors si y’a un hôpital, ça va, je peux servir de cobaye ! Et est-ce que tu aimes ici, toi ? » Jonathan adressa un sourire à sa nouvelle amie. Parce que oui, il l’appelait déjà sa nouvelle amie. Il serait visiblement amené à la rencontrer encore assez souvent dans les jours à venir, perspective qui lui mettait vraiment du baume au cœur. Ils en étaient déjà à discuter de sujets plus ou moins intimes, les sentiments de la demoiselle vis-à-vis de la petite amie de son frère. Hochant la tête, Jonathan devait s’avouer qu’il était impressionné. « T’as bien du courage ! Ça n’arrivera jamais, mais… Si j’étais amoureux du mec de ma sœur, je crois que… Je me serais juste planqué, en fait. Je l’aurais évité. Et j’aurais fait l’autruche. En me consolant dans les bras de la première personne venue, j’imagine. » Il n’avait pas envie de s’immiscer dans sa vie privée et préféra s’abstenir de lui demander comment son frère et sa petite amie avaient réagi, si ça s’était bien passé. Si Nerea avait envie d’en parler, elle le ferait et lui écouterait. Mais sinon, il n’avait pas à se mêler de ce qui ne le regardait pas le moins du monde, alors il n’ajouta rien de plus et saisit l’occasion qu’elle lui fournissait de changer de sujet. Un peu gêné, il hocha la tête en signe d’assentiment. « Merci, tu es gentille… Bon… Disons qu’il suffit d’aimer et de bosser. Les clés du succès des études. Enfin, dans mon cas en tout cas. Ce qui m’intéresse, c’est la magistrature. Mais j’ai encore du chemin à faire. » Comme elle, le Français reprit une gorgée de vin. « Petit, ce que je voulais, c’était devenir pilote de ligne ou footballeur pro. Rien à voir, je confirme. »

Le serveur s’approcha d’eux avec les plats et Jonathan se sentit aussitôt saliver. Après avoir remercié le serveur, il attrapa sa fourchette et présenta les couverts à Nerea. « Si tu manges de la salade, c’est ça. Pour le poisson… Le couteau à viande. Enfin, c’est un peu compliqué et ça sert pas à grand-chose, au final. » Jonathan mourait de faim, mais les bonnes manières voulaient qu’il attende que son invitée goûte son plat d’abord. « Alors, c’est comment ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Jeu 5 Fév - 0:46

Nerea comprenait très bien que Brunehilde n'aimait pas son prénom. Elle-même aurait tué sa mère si elle lui avait donné un prénom aussi compliqué. Elle sourit quand Jonathan donna des informations supplémentaires sur le prénom de sa petite sœur et gloussa comme une adolescente en chaleur quand il lui avoua son patronyme entier. Il faisait parti de la noblesse ou quoi ? C'était effectivement trop pompeux et elle préférait carrément Jonathan à Lionel. « Mais ta famille fait partie de la vieille France ? La France de la noblesse ou quoi ? Je comprends que tu te présentes que comme Jonathan Mullatier. Personnellement, je m'appelle Nerea Eira Fitzgerald. Ma mère est espagnole et mon père est gallois. Rien de bien extravagant comme toi. » Elle se moquait de Jonathan mais c'était gentiment. Elle n'était pas le genre à se moquer pour se moquer, même si là, il y avait matière. Elle pensa alors au petit garçon qu'il était et se mit à le plaindre. Il avait du être brimé sauf, s'il avait été avec des gens comme lui.

La jeune femme recommença à glousser après avoir avoué à Jonathan qu'il lui servirait de cobaye pour ses envies culinaires. « Et bien, c'est la ville où je suis née, où j'ai tout vécu. Ma vie est peut être pas parfaite, loin de là, mais je m'y sens bien. Toute ma famille et mes amis sont là alors je ne partirai pour rien au monde. Cependant, j'aimerai voir le monde, découvrir d'autres cultures, d'autres langues... Mais j'ai trop peur de partir seule. » Elle sourit timidement et baissa la tête. C'était bien la première fois que la jeune femme se confiait sur son envie de partir et de découvrir le monde. Très peu de monde était au courant de ça, comme de sa sexualité. Mais elle avait l'impression de pouvoir faire confiance à Jonathan et que cette confiance était réciproque. Ça lui réchauffa le cœur et Nerea fut contente de l'avoir rencontré, même s'il l'avait prise pour une voleuse au début. Cependant, à les voir tous les deux attablés ainsi, on pouvait facilement constater que cet incident était derrière eux et enterré.

« C'est pas du courage... C'est de l'égoïsme... » Même si ce n'était pas totalement vrai, elle le voyait de cette manière. « Je sais plus depuis exactement combien de temps, ils sont ensemble. Mais j'ai remarqué cette fille bien avant d'apprendre qu'elle était avec mon frère... Le soucis, c'est que je ne l'ai pas abordé parce que je savais qu'elle était totalement hétéro. Puis, je l'ai vu en compagnie de mon frère et là j'ai su que j'avais raté ma chance. Je me suis tu et j'ai encaissé de les voir heureux ensemble... J'ai faillit plus d'une fois tout détruire par jalousie. Mais je suis pas une fille méchante, j'ai pas pu le faire. Alors j'ai souffert... Et un jour j'ai décidé d'avancer, de tourner la page et pour ça j'avais besoin de leur dire... Seulement, j'aurai du tout garder. Là, j'ai simplement blessé des personnes qui comptent énormément à mes yeux à cause de ça... » Nerea baissa la tête honteuse de voir que quelques larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux. Elle n'avait pas encore digéré tout ça et se sentait fragile dès qu'on en parlait.

La discussion se fit alors plus légère et ils laissèrent de côté les problèmes sentimentaux de la brune pour parler des études du jeune homme. Elle comprenait très bien ce que Jonathan disait, mais pour elle le droit c'était comme si quelqu'un lui parlait chinois. Elle ne comprenait rien du tout et n'essayait même pas puisque ça ne l'intéressait pas. « Je te souhaite de réussir alors. Ça à l'air de t'intéresser énormément et tu te donnes à fond, alors je pense que tu vas réussir. » Nerea était totalement sincère. Elle espérait réellement qu'il allait arriver avec succès à ce qu'il voulait faire.  « Pourquoi tu n'as pas poursuivit tes rêves d'enfant ? » La jeune femme était curieuse de savoir si c'était à cause de la pression familiale. Ce n'était sûrement pas bien vu d'avoir ce genre de métier dans la famille Mullatier. Cependant, elle espérait se tromper et que ça lui avait passé tout seul. Les rêves d'enfants, c'était le genre de rêve qu'on chérissait et qui disparaissait tout seul. Nerea ne se souvenait pas des siens, mais ça devait être quelque chose comme chanteuse ou danseuse.

Elle fut stoppée dans ses pensées, par le serveur qui leur amenait leurs plats. Aussitôt, cela mit l'eau à la bouche de la jeune femme et elle lorgna également sur l'assiette de Jonathan. Ça avait l'air tellement bon. Alors qu'elle allait prendre l'un des couverts et commencer à manger, elle fut arrêtée par la voix de son ami. Elle releva la tête vers lui et le regarda énuméré les couverts. Elle en oublia la moitié à peine eut-il finit de parler. Elle récupéra le couteau à viande et coupa un morceau de son pavé de bœuf qu'elle porta à sa bouche. Aussitôt mis en bouche, les saveurs de la viande se jetèrent sur son palais et elle eut une sorte de gémissement de plaisir. « Oh mon dieu, c'est délicieux ! » Elle goûta également les morilles et un nouveau gémissement sortit de sa bouche. « Franchement, c'est une tuerie ces plats. Par contre, t'attends pas à ce que les miens soient aussi bons. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Jeu 5 Fév - 17:49


Comme Jonathan s’y attendait, Nerea s’était effectivement mise à rire. C’était généralement la réaction des gens lorsqu’il devait se présenter officiellement et donc donner son nom complet – ce qu’il évitait le plus possible. Tout le monde avait envie d’en rigoler, sauf ceux qui, comme lui, avaient du sang noble et portaient des noms aussi compliqués, aussi pompeux et aussi peu agréables. Mais Nerea, elle, ne riait pas méchamment et finalement, Jonathan se mit à rire à son tour. Mieux valait ça qu’en pleurer ! « Oui, estime-toi heureuse que tes prénoms et ton nom n’aient rien d’extravagant comme les miens. » Jonathan n’aimait généralement pas rappeler son origine sociale, mais les gens le devinaient assez facilement. Peut-être était-ce dû à son accent ? Ou alors à son port aristocratique ? Ou bien à ses manières, à sa façon de parler ? Jonathan n’aurait pas su le dire avec certitude. En tout cas, il avait l’impression que quels que soient ses efforts pour le cacher, il y avait un grand panneau brandit au-dessus de lui avec « Noblesse française » écrit dessus. « Hmm, oui. Mes deux parents sont issus de familles nobles. Ils voulaient se marier entre eux. C’est rare, mais ça existe encore aujourd’hui… Pas moi. Je ferai pas comme eux. Enfin du moins, je l’espère. Sauf si un jour j’ai le coup de foudre pour une fille issue de la haute, comme on dit, mais ça m’est encore jamais arrivé. » Ou peut-être Fiona ? Mais ce n’était pas vraiment pareils. Fiona avait des grands-parents français avec du sang noble, mais elle n’avait pas à proprement reçu le même genre d’éducation que lui. Il aurait qualifié sa famille à elle de plus « normale » que la sienne. Mais malgré ça, Jonathan était persuadé que ses parents auraient quand même été ravis qu’il épouse Fiona. Ils n’avaient pas été contents d’apprendre leur rupture, alors qu’ils étaient encore deux adolescents. Mais ils étaient jeunes, ils avaient encore beaucoup à découvrir et voulaient préserver leur amitié à tout prix. Ils avaient continué à partager des choses aussi extraordinaires qu’un voyage en Inde, le rêve de la blondinette, que Jonathan lui avait offert alors qu’il venait d’atteindre la majorité. Il avait fait d’autres voyages avec sa meilleure amie, c’était un peu avec elle qu’il aimait partir à l’aventure, elle avec son grain de folie, lui avec sa soif d’apprendre. C’était précisément de cette envie-là dont Nerea parlait. « C’est génial, de découvrir d’autres pays. Si un jour tu as les moyens et peut-être quelqu’un avec qui le faire, n’hésite pas. Un voyage, puis un autre, avec des économies… C’est juste inoubliable. » Jonathan avait toujours vécu en France, mais il s’était déjà rendu aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Polynésie française, au Japon, en Russie, en Egypte, en Turquie, en Inde ainsi que dans pas mal de pays d’Europe. Il fallait bien qu’il y ait des avantages, à naître avec un nom comme Mulatier de La Trollière !

Jonathan écouta sa nouvelle amie évoquer ce qui s’était passé quand elle avait avoué qu’elle était amoureuse de la copine de son frère. C’était une histoire particulière. Nerea expliquait qu’elle avait déjà flashé sur cette fille avant qu’elle soit avec son frère mais qu’elle n’avait rien dit. Et finalement, pour avancer, elle avait décidé de dire la vérité. « Hmm, je vois ce que tu veux dire. J’espère seulement que ça va s’arranger pour toi et que tu rencontreras quelqu’un d’autre… » La brunette avait baissé les yeux et semblait au bord des larmes. Après avoir hésité un instant, Jonathan finit par poser sa main sur celle de la jeune fille, dans l’espoir de la réconforter un peu.

La meilleure idée était encore de changer de sujet. La conversation était revenue sur lui, ses études et ses rêves d’enfant. « Merci ! » Oui, le Mulatier aimait le droit, mais ça ne le passionnait pas autant que s’il avait pu choisir lui-même sa filière. « Disons, pour faire court, que je me serais fait flinguer. Quand on porte un nom comme le mien, on devient pas pilote ni footballeur. » Quand leurs plats arrivèrent (enfin), Jonathan laissa Nerea goûter le sien. Son visage s’éclaira d’un sourire lorsqu’il constata à quel point elle aimait ça. « J’suis content que ça te plaise ! Et t’en fais pas, ces chefs-là ont un don particulier. Pour moi, ce sont carrément des artistes. Tu veux goûter le mien aussi ? »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Dim 8 Fév - 12:34

Le petit rire qui s'échappa de ses lèvres après que Jonathan lui ait annoncé son patronyme entier était une rire moqueur mais pas méchant. Elle se sentait juste désolée pour lui qui avait du supporter tout ça lorsqu'il était petit. Comme il l'avait dit, elle était heureuse de ne pas avoir de prénom trop compliquée. Elle en aurait beaucoup souffert dans sa vie. Déjà que c'était compliqué lorsqu'elle était gamine parce qu'elle avait pas le même nom de famille que Romeo et que personne ne la croyait quand elle disait qu'elle était sa sœur, elle n'aurait pas pu vivre avec un prénom ridicule ou trop compliqué à prononcer. Nerea aborda alors le sujet de la famille de Jonathan et elle fut surprise de l'entendre lui répondre. Il paraissait aimer ses sœurs mais pas forcément sa situation familiale. Elle n'aurait su dire s'il aimait ses parents ou non. Elle ne posa pas de question se contentant de hocher la tête pendant qu'il en parlait. C'était trop indiscret si elle se mettait à solliciter des précisions ou même si elle demandait clairement s'il aimait ses parents.

« Ouais c'est surtout ça qui me manque pour commencer mon tour du monde. Le financement et la personne avec qui y aller. Enfin, un jour je le ferai sûrement. J'espère ne pas être trop vieille pour le faire. » Elle ponctua sa phrase par un petit rire. Si elle le faisait lorsqu'elle aurait trente ans, ça ne la dérangeait pas forcément, mais elle ne voulait pas le faire une fois qu'elle aurait l'âge de Mrs Lloyd. Elle aurait sûrement d'autres choses à faire même si elle espérait que ce ne serait pas raconter des ragots pour lancer des rumeurs. Peut être que Mrs Lloyd s'emmerdait toute seule et que sa seule source d'amusement était ça. Nerea en aurait presque frissonner d'effroi. Faire que ça de ses journées devaient être d'un ennui mortel. Enfin pour elle surtout vu qu'elle détestait tout ça. Nerea sortit de ses pensées Mrs Lloyd et ses hobby un peu bizarre pour s'épancher sur sa vie amoureuse, chose qu'elle ne faisait jamais, ou tout du moins avec des inconnus. « Merci Jonathan. J'espère aussi même si c'est fait. J'ai rencontré quelqu'un d'autre. »

Elle soupira en pensant à Charlie et au fait qu'elle ne savait même pas si c'était un homme ou une femme. Elle avait un peu peur de le savoir à vrai dire. « Enfin rencontré c'est vite dit. C'est plutôt une personne virtuelle en fait. On discute énormément sur un forum où j'étudie la musique par moi-même et j'ai l'impression qu'il y a plus que ça... Tu peux le dire j'ai l'art de me mettre dans des situations infernales. » Nerea n'avait pas tord, après la petite amie de son frère, il fallait qu'elle tombe amoureuse d'une personne derrière un écran sans savoir son sexe. Elle était pas vraiment amoureuse, peut être pas encore, mais elle éprouvait une énorme affection pour cette personne et elle avait l'impression que c'était réciproque. La jeune femme préféra alors passer à autre chose plutôt que de continuer à parler de sa vie amoureuse désastreuse et ne parlons même pas de sa vie sexuelle... Elle préférait ne pas y penser, même si sur ce plan là ça allait plutôt bien. Nerea reporta son attention sur la conversation et hocha une nouvelle fois la tête aux paroles de Jonathan.

C'est sûr avec un nom comme le sien elle ne l'imaginait pas faire du football. Ce serait trop compliqué pour les commentateurs. Ils leur auraient fallu dire son nom en entier. Mais il pouvait tout aussi bien se présenter comme Joanthan Mulatier. Il n'était pas rare de voir des célébrités prendre un pseudonyme ou un autre nom. Seulement, avant qu'elle ne puisse émettre cette hypothèse, leurs plats arrivèrent et elle put enfin goûter le sien. Le gémissement de plaisir qui s'échappa de sa bouche prouva qu'elle se régalait. Quand Jonathan lui proposa de lui faire goûter le sien, ses yeux s'illuminèrent comme ceux d'un enfant devant un sapin de Noël éclairé. « T'es sûr que je peux ? Parce que je te préviens, si j'aime, je risque de tout finir ! » Bien entendu, ce n'était qu'une plaisanterie. Jamais elle n'oserait finir le plat d'une autre personne et surtout pas dans un restaurant alors qu'elle n'était qu'une invitée. Elle continua de manger en attendant que Jonathan lui donne son accord. Son bœuf était à la cuisson qu'elle aimait et les morilles étaient toutes simplement divines.

« Je crois que je pourrai mourir là de suite maintenant. Après avoir manger ce bœuf et ces morilles, je pense que j'ai plus grand chose à voir du monde. » Là encore, Nerea n'était pas sérieuse. Seulement, ses papilles gustatives, elles, l'étaient. Après ce repas, tout ce qu'elle pourrait faire pour faire plaisir à sa famille, lui semblerait sans goût et pas esthétique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Lun 9 Fév - 6:30


En grandissant, Jonathan avait souvent connu des personnes qui l’enviaient. Avant, il ne s’en rendait pas vite compte, puis, avec le temps, il avait appris à le ressentir presque immédiatement. Pourtant, il n’avait jamais vraiment réussi à comprendre ce genre de personnes. D’accord, il avait de l’argent à en balancer par les fenêtres, grâce à ses parents. Et même s’il avait eu une vie facile et qu’il s’estimait chanceux, il aurait parfois voulu connaître autre chose. En réalité, Jonathan était l’exact opposé d’un garçon né dans une famille aux revenus plus que modestes et qui avait la volonté farouche de s’en sortir. Lui, au contraire, s’était souvent surpris à envier les personnes qui, selon lui, vivaient dans un univers un peu plus « normal ». Il aurait voulu que sa famille ait un salaire moyen, pour ne pas connaître l’hypocrisie de la haute société, les horribles galas mondains, les sangsues qui n’en voulaient qu’à votre argent, les innombrables règles imposées par ce monde exigeant… Et ensuite, Jonathan se souvenait qu’il n’aurait jamais à trimer dans sa vie, jamais de difficultés financières. Il fallait qu’il voie plus loin que le bout de son nez pour ne pas se plaindre. Pourtant, une partie de lui-même ne pouvait s’empêcher de lui souffler que certaines personnes avaient sans doute raison d’affirmer « On est peut-être pauvres, mais au moins, on est heureux. » Il aimait rencontrer des gens comme Nerea, simples, généreux, spontanés, visiblement profondément gentils. En réalité, c’était exactement le genre de fille dont il pourrait tomber amoureux. Elle était bien loin des chichis et des aprioris qu’il redoutait tellement. Le feeling passait tellement bien entre eux qu’ils avaient commencé à discuter de tout et de rien, y compris de choses plus personnelles, comme leurs rêves d’enfants ou leurs amours. « T’as l’air d’avoir de la volonté, donc j’pense que t’y arriveras. Je te donnerai ma carte pour que tu me tiennes au courant, au cas où tu passes par la Ville Lumière. » Une carte, c’était vachement formel, mais c’était beaucoup plus simple pour qu’elle ait toutes ses coordonnées. « Oh, c’est formidable que tu aies rencontré quelqu’un d’autre ! » Jonathan n’avait pas eu énormément d’expériences amoureuses et il ne se sentait pas forcément bien placé pour la conseiller ou quoi que ce soit dans le goût. Mais tout ce qu’il voulait, c’était qu’elle connaisse le bonheur avec quelqu’un. Il ne la connaissait peut-être pas bien du tout, mais il avait le sentiment qu’elle le méritait. Il le sentait, voilà tout, que c’était une fille bien, tout à fait respectable. « Et cette personne est d’ici ? Vous avez prévu de vous voir en chair et en os ? » Jonathan écoutait sa nouvelle amie de lui parler de cette personne qu’elle avait rencontrée sur un forum. Elle ne lui avait pas dit si c’était une fille ou un garçon et il n’osa pas poser la question. Cependant, le Français ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter un peu pour Nerea. Il ne savait pas quel âge elle avait, mais elle semblait à peine majeure et comme tout le monde, il avait entendu parler des dangers d’Internet. « Euh… J’espère que t’es prudente quand même ? » C’était plus une suggestion qu’autre chose. Jonathan n’était ni son père, ni son frère, mais quelqu’un dont elle venait à peine de faire la connaissance. Il n’avait donc pas la moindre autorité sur elle, mais il voulait simplement qu’elle ne prenne pas de risques inutiles.

Jonathan dut se retenir pour ne pas se jeter sur son plat dès que le serveur arriva. Il avait une faim de loup et s’il n’avait pas commandé d’entrée, il comptait bien se rattraper avec le dessert. « Mais oui, vas-y, si t’aimes vraiment, on pourra en commander un autre, j’t’assure… » Mulatier avait proposé à la jeune fille de goûter son plat et il avait bien l’intention d’attendre avant de manger, même si ça lui coûtait. Après tout, elle était son invitée et c’était lui qui avait quelque chose à se faire pardonner. « Ça me fait vraiment plaisir que ton plat soit aussi délicieux ! » Jonathan s’était mis à rire, appréciant encore une fois la spontanéité de Nerea ? C’était tellement agréable d’emmener quelqu’un comme elle au restaurant, quelqu’un qui savait apprécier les bonnes choses.

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Mer 11 Fév - 1:16

« Merci c'est gentil. J'hésiterai pas à te téléphoner ou t'envoyer un mail quand je passerai par Paris. » Elle n'avait pas dit si, parce qu'elle savait qu'elle ferait ce tour du monde un jour ou l'autre, quand elle pourrait se le permettre et c'était sûr qu'elle préviendrait Jonathan. Nerea était heureuse de l'avoir rencontré malgré les circonstances. En les voyant comme ça, si complices alors qu'ils venaient de se rencontrer, on ne pouvait pas croire que quelques heures plus tôt, Nerea avait bien faillit perdre ses moyens et se mettre à pleurer alors que Jonathan la prenait pour une voleuse. Elle-même n'aurait jamais pensé pouvoir pardonner aussi vite à quelqu'un qui l'avait pris pour quelqu'un qu'elle n'était pas et l'avait presque humilié. Et pourtant, c'était le cas. Assise en face de lui, la brune passait un excellent moment à discuter de tout et de rien. C'était tellement facile, que Nerea avait commencé à lui parler de sa vie amoureuse, du fait qu'elle était amoureuse de la copine de son frère mais qu'elle essayait de tourner la page avec une autre personne.

Elle remercia d'un sourire Jonathan quand il s'émerveilla de sa nouvelle rencontre. C'était bizarre puisqu'elle ne l'avait pas vraiment rencontré encore... « A vrai dire, je ne sais pas. On discute pas vraiment de ce genre de chose. On parle plus de musique. Mais je pense qu'elle habite au Pays de Galle. Qu'est-ce qui me fait dire ça ? Je sais pas, une intuition. » Le français lui demanda alors si elle avait prévu de rencontrer Charlie en chair et en os. Elle ne savait pas vraiment et avait peur de ce qui pouvait se passer. Elle but une gorgée de vin pour cacher sa gêne et inspira longuement avant de lui donner une réponse. « Je sais pas vraiment. On a pas encore parlé de ce genre de chose, mais je pense que si on peut, on se rencontrera. Mais j'ai un peu peur... En fait, j'ai peur de m'être fait des films et d'être la seule qui ressente un peu plus que de l'affection pour cette personne. » Nerea soupira. Elle était totalement du genre à se faire des idées sur les sentiments des autres et à être déçue par la suite. Et là, elle n'avait pas envie que ça arrive.

La jeune femme se mit à rire lorsque Jonathan partagea ses craintes. Il n'avait pas tord de s'inquiéter. Elle-même n'était même pas sûre qu'il s'agisse d'un garçon ou d'une fille qui prétendait avoir à peu près le même âge qu'elle. « Arrête de t'en faire, tu agis comme un grand frère. C'est exactement le genre de comportement que Romeo pourrait avoir si je lui parle de cette histoire. C'est assez troublant en fait. » Son sourire ne se dissipa pas, même lorsqu'elle lui fit par de ses doutes vis-à-vis de Charlie. « Bah le soucis, c'est que je ne sais pas si c'est un garçon ou une fille. La personne s'appelle Charlie, ça porte à confusion. J'ai jamais osé demander... Je sais pas pourquoi... J'ai aussi peur que ce ne soit pas vraiment une personne de vingt ans mais plus un vieux pervers qui ne pense qu'à se toucher en pensant à des mineures. » Nerea soupira et leva les yeux au ciel. « Ma vie amoureuse est vraiment merdique, tu peux le dire. Je ne sais pas encore comment je fais pour supporter tout ça. »

Entre Siana et Charlie, elle était tombée amoureuse de personne totalement hors de portée. Nerea avait le chic pour se mettre dans des situations plus compliquées les unes que les autres. Leurs plats arrivèrent, sortant la brune de ses pensées et elle s'empressa de goûter son plat qui était vraiment un vrai délice. Ses yeux s'illuminèrent quand Jonathan lui proposa de goûter également au sien. « Je rigolais Jonathan. Hors de question que je finisse le plat de quelqu'un. Je suis pas ce genre de personne. Mais je le goûte avec plaisir. » Elle prit alors son couteau et sa fourchette et coupa dans le plat de Jonathan un morceau de canard qu'elle enfourna de suite dans sa bouche. Le goût était également merveilleux, mais quelque chose la dérangeait. Elle se rendit compte qu'il s'agissait du miel. Elle n'était pas fan du mélange salé/sucré. « Le canard est très bon. Seulement, je crois que le mélange du salé avec le sucre du miel, ne me convient pas. Ça gâche un peu le goût de la volaille. »

Nerea venait de parler comme si elle se connaissait en gastronomie, alors que ce n'était pas du tout le cas. Elle avait simplement donné son avis sur les plats qu'on leur avait servi. Alors qu'elle reprenait une gorgée de vin pour faire passer le goût sucré afin de reprendre un morceau de bœuf, elle se rendit enfin compte que Jonathan n'avait toujours pas touché à son assiette. « Tu ne manges pas ? C'est bizarre si je mange toute seule. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Mer 11 Fév - 3:22


« Ça marche ! » Jonathan espérait sincèrement que Nerea réaliserait son rêve. Pas mal de personnes le méritaient, mais sans en avoir les moyens. Si ça ne tenait qu’à lui, Jonathan l’aurait volontiers invitée à faire un séjour chez lui, à Paris. Il aurait pu lui offrir ça, il avait largement ce qu’il fallait sur son compte en banque. Les sommes qu’il percevait étaient mirobolantes et il avait probablement plus d’argent qu’il ne pourrait en déposer en toute une vie. Il aimait en utiliser pour aider généreusement ceux qui n’étaient pas aussi gâtés que lui, de quelle que manière que ce soit. Ce n’était vraiment pas son souci, il avait le cœur sur la main. Mais il connaissait à peine Nerea et il ne pouvait pas décemment lui proposer ça. Non seulement ça pouvait être mal interprété, comme s’il était un pervers qui tentait d’embarquer une jeune fille avec lui, mais en plus, il était quasiment certain que la brunette n’accepterait pas son cadeau. Elle avait l’air d’être une fille indépendante. Mais qui sait, peut-être que s’il restait un moment à Tenby et qu’ils finissaient par devenir de véritables amis, il lui proposerait ça avant de retourner en France, même si ce n’était que pour quelques jours.

« Je comprends. On a toujours peur de se faire des films et de penser qu’on est la seule personne à aimer. » Jonathan était bien placé pour dire ça à Nerea. Il avait souvent l’impression que, si Hayley tenait vraiment à lui, elle ne se serait pas enfuie loin de Londres. Elle serait restée auprès de lui, quel que soit le souci qu’elle avait. Et lui était capable de parcourir des centaines de kilomètres, laissant de côté ses études pendant un moment, mentant à ses parents, abandonnant son univers familier pour partir à sa recherche, sans aucune garantie de la retrouver, ni même avoir la certitude qu’elle ait envie de le revoir. Si après ça, on disait qu’il n’était pas du genre à se donner entièrement à celle qu’il aimait, il n’avait plus qu’à se flinguer ! « Désolé, c’est vrai, on dirait que je conseille une de mes petites sœurs. C’est juste que… Comme tu dis, y’a tellement de vieux pervers qui rôdent sur le net ! Il faut juste que tu fasses attention… D’accord ? » Le Français adressa un sourire qui se voulait rassurant à sa nouvelle amie. « Tu dis que ta vie amoureuse est merdique, mais tu t’adresses à quelqu’un qui s’est fait à moitié larguer et qui est assez maso pour chercher quand même celle qu’il aime. Alors t’inquiète pas de ce côté-là… »

Jonathan passa à son plat à la brunette pour qu’elle goûte le magret de canard au miel. Visiblement, elle aimait bien, mais pas autant que son propre plat. Le jeune homme ne put s’empêcher de rire. « Tant mieux si t’aimes plus le bœuf que mon canard ! Mais au pire, on aurait pu échanger. » Nerea avait repris une gorgée de vin avant de faire remarquer qu’il n’avait pas encore mangé. « Euh… Oui. Non, j’attendais juste que t’aies goûté et que tu me donnes ton avis. C’est plus poli comme ça quand on est avec une dame. » Attrapant ses couverts, se régalant d’avance, Jonathan piocha enfin dans son assiette. C’était absolument exquis ! Un sourire se dessina sur ses lèvres. Un serveur s’approcha alors pour demander si monsieur et madame étaient satisfaits. Mulatier avala ce qu’il avait dans la bouche avant de répondre. Puis il posa les yeux sur Nerea. « On dirait qu’il croit qu’on est ensemble. Tu me diras, vu de l’extérieur… Enfin, j’espère que ça va pas te causer d’ennuis si ça venait à se savoir. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Ven 13 Fév - 1:44

La discussion allait bon train à leur table et Nerea sourit. C'était rare qu'elle se sente si à l'aise avec quelqu'un qu'elle avait rencontré quelques heures plus tôt et encore plus s'il s'agissait d'un homme. Cependant, aucun des deux n'était dans une situation de drague et elle se surprit à penser qu'il agissait comme Romeo. C'était drôle de faire l'amalgame entre les deux parce que même si physiquement, ils n'avaient rien en commun, Jonathan jouait au grand frère même lorsqu'il n'était pas en présence de ses sœurs. « Oui c'est vrai. En plus je suis du genre romantique et fleur bleue, du coup, je me suis sûrement mise en tête que Charlie m'appréciait plus que ce qu'il ou elle me le dit. C'est bien mon genre de croire ça. » Nerea serait tellement déçue de découvrir que finalement elle n'avait rien fait d'autre que de se faire des films et imaginer des choses qui n'existaient pas, qu'elle n'était pas sûre de vouloir rencontrer Charlie. Et si finalement la personne derrière l'écran ne lui plaisait pas ? Non, elle n'avait jamais jugé quelqu'un sur son physique, mais jusqu'à maintenant, toutes les personnes qui lui avaient plu étaient à son goût.

Jonathan agit encore une fois comme un grand et Nerea aurait pu se trouver offensée de son comportement mais elle en ria avant de lui en faire la remarque. Ça lui manquait peut être de faire le grand frère alors il n'avait pas pu s'en empêcher vis-à-vis de Nerea et de sa relation virtuelle. La jeune femme savait tout les problèmes qu'elle pouvait rencontrer à cause de ce genre de relation. Elle en était consciente, mais que pouvait-elle y faire ? A la base si elle s'était inscrite sur ce forum, c'était pour apprendre la musique ou même en discuter avec des gens qui s'y connaissaient ou des amateurs comme elle. Elle n'avait pas du tout prévu de s'attacher aux personnes qui se trouvaient derrière l'écran. C'était trop bizarre. « Je sais Jonathan. Je ne t'en veux pas. Moi aussi je me ferai du soucis pour mon petit frère s'il était dans la même situation. Bon il a que dix ans, donc ça réduit les possibilités. » Elle lui sourit avant de reprendre. « Oui t'inquiète pas je ferai attention. Je n'en ai pas l'air, mais je sais me défendre. »

La jeune femme avait plus ou moins menti. Elle ne savait pas vraiment se défendre mais elle pouvait se débrouiller si quelqu'un venait lui chercher des noises alors qu'elle se promenait toute seule sans rien demander à personne. « C'est vrai, t'es pas mieux. Ça doit être dans la nature humaine d'aimer ce genre de situation merdique ! On doit aimer se faire du mal... C'est pas possible autrement. » Nerea grimaça face à ses dernières remarques. Elle n'était pas sûre d'apprécier cela, même si elle continuait à se faire du mal avec des histoires qui ne la mèneraient sûrement à rien. Heureusement, Jonathan chassa ses sombres pensées en lui proposant de goûter à son plat. Elle s'empressa de le faire et même si elle apprécia la qualité de la volaille ainsi que la cuisson, le mélange sucré salé lui laissa un arrière goût qu'elle n'était pas sûre d'aimer. « Non non t'inquiète pas. Mon bœuf me va parfaitement. » La jeune femme préférait nettement son plat à celui de son accompagnant.

Elle nota alors que Jonathan n'avait pas touché son assiette alors qu'elle avait déjà entamée la sienne et piochée dans celle du français. Elle lui aussitôt la remarque et sa réponse la fit devenir toute rouge. Une dame, voilà comment il l'avait appelé. Ça se voyait qu'il était bien élevé. Plus personne ne disait ça sauf pour draguer une femme et elle était sûre que ce n'était pas le cas de Jonathan. « Maintenant je me sens mal à l'aise d'avoir commencé sans toi. C'est malin. » Le serveur revint alors vers eux et leur demanda s'ils trouvaient les plats à leurs goûts. Nerea hocha la tête et le regarda partir tandis que le français reprit la parole et ce qu'il dit était tellement si évident qu'elle n'eut même pas l'air choqué ni rien. « Ah je sais pas si on t'a dit, mais ici, les gens passent au peigne fin tes actions et tes paroles. Tu ne peux rien cacher sans qu'un de tes voisins essaient de savoir la vérité. C'est assez fatiguant mais tu t'y fais. » Elle soupira avant de jeter un regard noir au serveur qui les fixait depuis qu'il était revenu derrière le bar.

Nerea reporta son attention sur Jonathan. « Ne t'en fais pas pour moi ni même pour toi. Je suis majeure donc tu n'as pas de soucis à te faire sur ce qui se dira. La ville entière doit maintenant être au courant qu'un charmant inconnu m'a emmené déjeuner dans un restaurant chic. La moitié de la ville s'en moque et l'autre essaie déjà de savoir si on va finir marier et avec combien d'enfants. C'est une habitude ici... » Elle grimaça avant de reprendre. « Habitude que je déteste et que je n'approuve absolument pas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Ven 13 Fév - 4:54


Jonathan ne put s’empêcher de sourire en entendant Nerea affirmer qu’elle était du genre romantique et fleur bleue. Sur ce point-là, elle lui faisait décidément penser à Brunehilde. Bon, elles n’avaient pas le même âge… Du haut de ses quatorze ans, la petite sœur de Jonathan était capable de s’imaginer se marier et avoir des enfants avec un autre adolescent qu’elle venait à peine de rencontrer. Souvent, ça faisait rire Jonathan, mais il se sentait quand même obligé de la reprendre un peu. Et si elle tombait mal ? Et si elle se faisait briser le cœur ? Les pires possibilités défilaient vite dans le cerveau d’un grand frère. « Tu me fais penser à l’une de mes petites sœurs, tiens. La deuxième. Même si elle aime jouer un peu les dures, parce qu’elle est en mini-crise d’ado, au fond, c’est un vraie rêveuse du prince charmant ! » Et au fond, Jonathan espérait que toutes les filles comme elle, comme Brunehilde, trouveraient leur bonheur avec quelqu’un de bien qui les méritaient. Mais est-ce que ça existait encore, les gens comme ça ? Oui, sans doute, il en connaissait quelques-uns, qu’il pouvait citer sans hésiter – mais disons que ça ne courait pas les rues. Mais il n’allait certainement pas dire ça à Nerea, elle semblait déjà en position suffisamment compliquée parce qu’elle avait avoué avoir éprouvé des sentiments pour la copine de son frère et qu’elle ne savait pas trop où elle en était avec cette personne rencontrée sur Internet. « Eh bien, tu me tiendras au courant… Enfin, si tu veux. » Le jeune homme estimait tout à fait normal de s’enquérir de l’état de la relation amoureuse de la brunette si elle-même en faisait autant avec lui et Hayley.

Jonathan ne pouvait s’empêcher de se faire un peu de souci pour la jeune fille. Il y avait tellement de tordus, de nos jours, derrière leur écran d’ordinateur ! Alors certes, ce n’était pas son rôle, mais il jugea préférable d’en toucher quand même un mot à Nerea – juste un mot. Il ne savait pas si elle allait bien le prendre, mais au final la jolie blonde se mit à rire, avouant qu’elle s’inquiéterait pour son petit frère s’il communiquait régulièrement avec une inconnue sur Internet. Elle ajouta qu’elle savait se défendre et Jonathan inclina la tête en signe d’assentiment. Très bien, la discussion était donc close. Les choses étaient entre les mains de Nerea, de toute façon – et il espérait de tout cœur que ça se passerait bien pour elle, mieux que jusqu’ici pour lui. D’ailleurs, il lui rappela qu’il n’était pas dans une meilleure situation que la sienne et éclata de rire quand elle dit qu’ils devaient aimer se faire du mal. « J’avoue, on est doués pour les histoires qui font de la peine. » Piquant dans son plat avec un ravissement à peine dissimulé, Jonathan tenta quand même de se montrer positif. « Bon, ça fait très cliché, mais on dit que la roue tourne, non ? Enfin, j’veux dire, l’univers peut pas nous en vouloir à ce point. Je sais pas si je suis naïf ou quoi, mais on va dire que j’ai besoin d’y croire. » Certes, le sujet de conversation n’était pas réjouissant. Mais au moins, le Français était en bonne compagnie et dégustait un plat succulent. Il fallait savoir apprécier les joies de la vie, même si elles n’étaient pas celles qu’on attendait, non ? Au quotidien, Jonathan s’efforçait toujours de faire ça, c’était presque devenu son credo. « Oh mais non, t’en fais pas, c’est juste que… Je sais pas, on m’a toujours appris à faire ça avec une invitée. » Oui, Jonathan avait un côté vieux-jeu, qui, au choix, plaisait ou pas.

Le Mulatier tourna légèrement la tête pour jeter un coup d’œil au serveur. Il était certain que ce dernier s’était mépris quant à la nature de leur relation et, même s’il était censé être discret à propos des clients, il ne se faisait pas moins des idées. Alors qu’il en faisait part à sa nouvelle amie, celle-ci lui répondit que la communauté de Tenby était friande des potins en tout genre. Jonathan se retint de lever les yeux au ciel – parce que ce n’était pas très élégant. « Si, ma meilleure amie m’avait prévenu, mais… Je pensais pas que c’était à ce point. » Si dans une ville comme Paris, ce n’était pas possible de faire la même chose, il retrouvait néanmoins la même chose dans la « haute ». Il n’aimait pas ça plus qu’elle, mais avaient-ils seulement le choix ? Décidant d’en rire plutôt que d’en pleurer, Jonathan en plaisanta. « Deux enfants, une princesse qui te ressemblera et un petit bonhomme qui sera comme moi. Enfin pas trop non plus. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Dim 15 Fév - 23:05

« Toutes les filles, même si elles jouent aux dures, rêvent du Prince Charmant des Disney qui viennent les enlever sur leur cheval blanc... Ou de la Princesse parfaite. » Nerea eut un sourire gênée mais se reprit rapidement. Il était maintenant au courant de sa bisexualité et donc, elle n'avait plus à se cacher. Ils parlaient depuis quelques temps déjà de leurs relations amoureuses foireuses. « Oui bien sûr que tu seras au courant. Mais seulement si toi tu me tiens au courant de l'avancée de ta relation avec Hayley. » Ce n'était pas pour faire donnant-donnant, c'était simplement parce qu'elle était réellement curieuse de savoir s'il arriverait à la retrouver et ce qui se passerait après leurs retrouvailles. Fleur bleue de nature, elle ne manquait jamais de se renseigner sur les histoires de cœur des gens qui l'entouraient. Bien qu'elle souffrait de voir Romeo et Siana ensemble, elle trouvait leur histoire d'amour tellement belle. Pour un peu, elle regrettait presque que Siana ne s'appelle pas Juliet pour aller avec son Romeo.

Eux aussi devaient aimer se faire du mal, ou plutôt, eux non plus n'avait pas choisit la facilité. Ils ne pouvaient pas se voir en public parce que la blonde était encore mineure et le seul lieu qui leur était autorisé était chez Romeo et Nerea. Seulement, maintenant à cause de sa révélation ça commençait à être dur pour eux. La jeune femme avait donc décidé de déménager et en avait parlé à son meilleur ami Laserian qui lui avait trouvé une petite place dans la colocation la plus grande de la ville. Il y avait même Devyn, sa demi-soeur. Ainsi, près l'une de l'autre, elles pourraient apprendre à se connaître. C'était bénéfique pour tout le monde. Si Jonathan se montrait plutôt optimiste pour la suite des choses, Nerea était plus réservée. « Je sais pas vraiment. J'ai tendance à être pessimiste quand ça parle d'amour... J'ai été déçue trop de fois. » Elle soupira avant de reprendre. « Même quand j'étais petite, j'avais pas de chance. J'étais amoureuse d'un garçon, et lui n'a jamais voulu parce qu'il est le meilleur ami de mon grand frère... Ça doit être une sorte de pacte. »

Elle leva les yeux au ciel pour montrer à quel point c'était totalement débile. Matthew n'avait jamais voulu d'elle à cause de Romeo... Enfin, c'était du passé maintenant. Elle regardait vers l'avant et ce n'était plus que Charlie qu'elle voyait pour l'aider à oublier Siana... C'était vraiment trop compliqué tout ça... Elle préféra se reconcentrer sur le repas et la conversation. Au moins, même si elle se sentait mal à l'aise d'avoir commencer sans lui, elle ne pensait plus à ses problèmes de cœur. « C'est quand même une méthode bizarre. Mais vous êtes bizarres vous les français. Vous mangez des cuisses de grenouilles et des escargots... Vraiment trop bizarres. » Il ne viendrait jamais à l'esprit de Nerea de goûter à ces aliments. C'était vraiment trop étrange pour elle et puis, ce n'était pas censé être des animaux que l'on mangeait. Enfin, elle le pensait. Mais si les français le faisaient, cela devait bien dire que ce n'était pas mauvais. Peut être qu'un jour, elle essaierait... Peut être si l'envie se fait ressentir.

Nerea suivit alors le regard de Jonathan et elle tomba sur le serveur en train de les observer. Elle lui lança un regard noir qui voulait dire bien des choses. Il se détourna pas gêné le moins du monde de les avoir fixé comme ça. Les gens étaient sans gêne dans ce village. « Oh tu sais, Tenby c'est vraiment une toute petite ville. Les gens se connaissent de génération en génération et souvent, les parents qui sont amis, ont aussi des enfants qui sont amis. Les autres sont mis de côté à cause des rumeurs et tout. Par exemple, Romeo a une réputation merdique et tout le monde l'évite... Du coup, je subis également les préjugés sur ma famille. Si au début, ça blesse, maintenant, je m'en moque. Je sais ce qu'il en est et j'emmerde le monde. Les nouveaux sont aussi leurs cibles. » La brune essaya de sourire, mais ce ne fut qu'un sourire crispé. Même si elle disait que ça ne lui faisait plus rien, elle avait envie de frapper toutes les personnes qui disaient du mal de son frère. Il n'était pas parfait, personne ne l'était, mais il essayait du mieux qu'il pouvait d'être un frère extraordinaire et un fils aimant.

« Oh je suis sûre que nos enfants seront parfaits. En plus, ils seront bilingues voir trilingues. Tu leur apprendras le français et moi je leur parlerai anglais... Et puis si ma mère s'y met avec l'espagnol, ce serait parfait. » Elle se mit à rire et ça la détendit lui faisant oublier les médisances qu'elle entendait généralement sur son frère. « Et puis, pour le mariage, je vois un truc pas trop pimpant... J'espère que je serai à la hauteur de ta famille. » Nerea lui adressa un sourire et un clin d’œil complice. Elle aimait bien cette petite blague et si on surprenait leur conversation, elle n'en serait que plus que ravie d'entendre ce qu'on pourrait dire sur elle. Elle pourrait même rire au visage des personnes qui colportent les rumeurs et ragots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Lun 16 Fév - 23:29


« J’aimerais bien qu’elles le trouvent toutes. Malheureusement, beaucoup de personnes ne sont pas très romantiques aujourd’hui… Enfin bref, c’est un autre débat. Il paraît qu’il faut de tout pour faire un monde. » Jonathan avait esquissé un sourire quand Nerea avait affirmé que toutes les filles rêvaient du prince charmant ou de la princesse parfaite. Il connaissait assez bien la gente féminine pour savoir qu’elle avait raison - avec ses petites soeurs, par exemple, ou encore Fiona. Ce qu’il reconnaissait à la brunette, c’était une franchise à toute épreuve puisqu’elle lui avait avoué qu’elle aimait aussi les filles, même s’ils venaient à peine de se rencontrer. Elle semblait commencer à s’assumer et Jonathan l’admirait pour ça. Dans un monde où il aurait été gay, lui serait sans doute allé se cacher plus qu’autre chose. Aurait-il eu un jour assez d’aplomb pour se confesser ? Il en doutait. Il n’aurait plus eu qu’à vivre en reclus, vieux garçon, à jamais seul, embêtant définitivement ses petites soeurs et sa meilleure amie.

« Marché conclu » répondit le jeune homme en riant, lorsqu’elle lui dit qu’elle le tiendrait au courant de l’avancée de son histoire amoureuse si lui-même en faisait autant. Ça ne le dérangeait pas de parler d’Hayley à Nerea. Elle semblait être une personne de confiance et puis, elle semblait tellement avide d’entendre la suite de ce qui semblait être un récit tout à fait romanesque ! Jonathan espérait simplement que la fin serait elle aussi digne de ce nom. Peut-être pas celle d’un conte de fées, mais quand même une fin un tant soit peu heureuse. Il n’en demandait pas trop, après tout, si ? Il voulait simplement avoir des réponses et si possible, si elle le voulait bien, recommencer à construire quelque chose avec la blondinette. Il avait toujours été incorrigible sur ce point-là, désirant faire les choses un peu trop bien, assez exigeant sur les bords. Il s’était retrouvé avec le coeur brisé plus d’une fois, tellement il en attendait trop de ses relations amoureuses. Visiblement, c’était aussi le cas de Nerea - un point commun, quelque chose à partager, des peines qui pouvaient rapprocher les gens. « Je te comprends. Mais je suis sûr qu’un jour ça marchera pour toi… Et je dis pas ça simplement pour te faire plaisir. » Jonathan osait simplement croire qu’après plusieurs sales coups, une personne qui le méritait pouvait trouver l’amour, le vrai, avec un grand A. Il avait posé une main sur la sienne, comme pour exprimer son désir de la réconforter. Apparemment, la jeune femme s’était aussi amourachée, dans le passé, du meilleur ami de son grand frère. Le Français secoua la tête. « Je vois ! Je crois qu’Aliénor aussi est déjà tombée amoureuse d’un de mes potes. Merci, il s’est rien passé entre eux… Quoique, ça aurait pu être pire. » C’était peut-être assez classique, comme situation, non ?

Jonathan s’était penché sur son repas avec un enthousiasme difficile à dissimuler. Il avait une faim de loup, mais il s’efforçait néanmoins de demeurer poli et de manger comme on le lui avait appris - correctement, proprement, bref, les bonnes manières quoi. « J’aimerais bien te faire goûter les escargots, un jour ! Tu verras bien ce que ça donne… Et en échange, tu pourras me préparer toutes les spécialités galloises que tu voudras quand tu cuisineras à la maison. » Jonathan n’avait pas pu s’empêcher de rire en l’entendant évoquer les points qu’elle trouvait bizarres chez les Français. Sa spontanéité était vraiment rafraîchissante, surtout dans la vie de quelqu’un comme Jonathan.

« Ça doit pas être évident à gérer au quotidien. » Le fils Mulatier avait détourné le regard du serveur qui les observait, tandis que sa nouvelle amie lui faisait la remarque que tout le monde se connaissait à Tenby et que les rumeurs florissaient. Il avait déjà eu affaire à Mrs Lloyd, qui l’avait invité à prendre le thé dans l’après-midi et c’était bien l’impression qu’elle lui avait laissé. Il se disait que le temps ne serait pas long avant qu’on ne commence à s’acharner sur lui, cherchant les raisons de sa venue à Tenby, à farfouiller dans son passé et à découvrir son identité. L’espoir de passer incognito semblait s’évanouir et Jonathan espérait simplement qu’on n’apprendrait pas qu’il était issu d’une famille très riche et très influente à Paris - sinon, les gens allaient se coller à lui dans l’espoir d’obtenir quelque chose ; c’était toujours comme ça. D’après ce qu’il pouvait voir, on allait aussi bientôt commencer à raconter que Nerea s’était finalement trouvé quelqu’un, un jeune homme encore inconnu au village. Au fond, ça ne dérangeait pas vraiment Jonathan, tant que ça n’arrivait pas aux oreilles d’Hayley ou que ça ne l’affectait pas - mais c’était peu probable. En réalité, cette partie-là le faisait plus rire qu’autre chose et il rebondit sur les propos de la jolie brune. « J’ai toujours rêvé d’avoir des enfants trilingues ! » En lui adressant un clin d’oeil, Jonathan poussa la plaisanterie plus loin. « Au pire, on n’a qu’à aller se marier à Las Vegas ! »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Mer 18 Fév - 1:45

« Le romantisme se perd de nos jours... Mais bon, je pense que lorsqu'on est vraiment amoureux de la personne avec qui on est, on le devient. » Nerea pensa alors à son frère Romeo qui n'avait jamais rien fait de romantique avec aucune des filles qu'elle avait vu passé chez eux et il avait fallut qu'une princesse entre dans sa vie pour qu'il change du tout au tout. Enfin, il restait quand même le même au fond, mais quand il s'agissait de Siana, il n'était plus le Romeo qu'elle connaissait. Ça lui faisait plaisir pour la jeune femme et en même temps ça l'angoissait. L'angoissait, parce qu'elle ne voulait pas qu'il devienne l'un de ces mecs mielleux qu'elle voyait aux coins des rues de Tenby à faire des mamours à leur copine et leur parler comme si elles étaient complètement débiles. Heureusement que son grand frère avait un minimum d'estime de lui pour ne pas faire ça. De toute façon, s'il venait à devenir aussi con que ces mecs, elle le frapperait jusqu'à ce qu'il redevienne normal. Elle n'était pas partisane de la violence, mais là, ce serait un cas d'extrême urgence.

Nerea rendit son sourire à Jonathan quand il marqua leur deal du sien. Ainsi, elle se tiendrait au courant de l'avancée de la vie amoureuse de son nouvel ami et lui de la sienne. Elle était contente de pouvoir discuter aussi facilement avec quelqu'un qui la comprenait un peu même si leur situation n'était clairement pas la même. Lui avait traversé le royaume pour retrouver la femme qu'il aimait et elle, elle cherchait simplement à savoir si la personne à qui elle parlait derrière l'écran était bien la personne pour qui elle se faisait passer. « T'es simplement plus optimiste que moi. J'aimerai avoir le même état d'esprit que toi. Mais dans n'importe quel domaine, je pars perdante. Je sais, il faut voir la vie du bon côté mais quand il s'agit de moi, j'y arrive pas. Je pense que j'ai un gros soucis de confiance en moi. » Au moins, elle s'en rendait compte et c'était déjà ça. Elle pouvait maintenant travailler sur ce point et essayer de voir le bon en elle comme elle le voyait chez les gens. Ce ne serait pas facile, mais la vie n'était pas facile.

« Tu sais pas ce qui s'est passé ! Crois moi, je suis bien placée pour te dire que certaines choses peuvent se passer entre un ami à toi et ta petite sœur. Elle t'en parle peut être pas... Après, je sais pas exactement quelle relation tu as avec tes sœurs, mais si un jour ça arrive, fait moi confiance, elle ne te le dira pas... » Là, elle faisait référence à elle et Anthony. Elle n'avait pas dit à Romeo que c'était son pote qui lui avait pris sa petite fleur et qu'ils s'étaient revus plus d'une fois, sauf pendant la période où il avait été absent et qu'il n'avait rien dit à personne. Il était hors de question que son frère apprenne ça et donc, il n'y avait personne à part eux qui était au courant. L'entourage de Nerea pensait toujours qu'elle était vierge et ça l'arrangeait. Du coup, elle savait que les petites sœurs pouvaient cacher des choses à leur grand frère et ce plutôt facilement. Après, comme Romeo n'avait jamais rien soupçonné, il n'avait pas eu de raison de lui poser des questions, mais elle savait que s'il le faisait, elle ne pourrait pas lui mentir.

Leur plat était maintenant bien avancé tandis qu'ils mangeaient avec appétit et discutaient avec entrain. Nerea se mit alors à parler de la nourriture française et de leur goût bizarre notamment pour les escargots et les cuisses de grenouilles. « Je ne suis pas sûre de vraiment vouloir goûter ce genre d'aliments... Mais après tout pourquoi pas ! Ce sera comme un début de tour du monde. » Le goût de l'aventure et des voyages avait repris le dessus. Ça ne coûtait rien d'essayer et si elle n'aimait pas, elle pouvait toujours laisser de côté. « Pas de soucis, je te ferai goûter des choses bien de chez nous. » Le cawl fut ce qui lui vint à l'esprit en premier. Elle décida que ce serait la première chose qu'elle lui ferait à manger. Mais d'abord, elle devait savoir s'il aimait les ingrédients qui composaient ce plat. « Tu aimes le poireau et l'agneau ? » On était jamais trop prudent. Il ne fallait pas que Jonathan soit allergique à un aliment ou même qu'il n'aime pas. Elle s'en voudrait trop de lui faire quelque chose qu'il n'aimait pas.

« Oh tu sais, tu t'y fais. J'essaie de le défendre du mieux que je peux, mais bon, mon frère n'est pas parfait et je sais comment il est. Alors je peux pas vraiment mentir. » Elle connaissait surtout ses trafics en tout genre. Elle savait qu'il n'était pas la vierge Marie, mais bon, ce n'était pas non plus Satan. Ils se mirent ensuite à rire sur le fait que les gens de la ville les imaginaient déjà en couple avec des enfants et Nerea se mit à lui parler des langages qu'ils apprendraient. Le français par Jonathan, l'anglais par elle et l'espagnol par leur grand-mère maternelle. « J'ai toujours rêvé de me marier devant Elvis ! On part quand ? » plaisanta-t-elle avec le sourire aux lèvres. Elle rêvait vraiment d'aller voir Las Vegas, mais ce n'était pas dans ses projets de se marier... Pas maintenant. Pendant qu'ils discutaient, le serveur revint chercher leur plat et leur amena la carte des desserts. « Je sais pas quoi choisir ! Enfin, là c'est simplement par gourmandise... J'ai plus trop faim. » Elle se sentait désolée, parce que Jonathan lui faisait le plaisir de l'inviter au restaurant et elle ne pouvait même pas assumer jusqu'à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Sean + Josh.
TON AVATAR : Chloe Bennet.
TES CRÉDITS : Sassenac (avatar) + Bat'Phanie + Irish Coffee ♥
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Cassandre - Cody - Appel Spencer)
A venir : Malone
RAGOTS PARTAGÉS : 5176
POINTS : 4119
ARRIVÉE À TENBY : 13/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-neuf ans (2.12.97)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Malone.
PROFESSION : Elle travaille à mi-temps au cabinet des Carter et, autrement, elle fait beaucoup de baby-sitting volontaire.
REPUTATION : Un peu timide et très maladroite, mais polie et sympathique, stable dans sa relation amoureuse. Mais elle a l'air de compter un peu trop sur son petit ami, vous ne croyez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Mer 18 Fév - 2:25


« Oui, tu as sans doute raison. Bon, perso, j’ai jamais eu ce souci. » Jonathan ponctua sa phrase d’un petit rire. En réalité, c’était plutôt lui qui se faisait avoir, avec ses idées bien arrêtées et son désir d’une relation durable. « Non mais plus sérieusement, je suis obligé d’être optimiste. Si je cultive pas cet état d’esprit, je vais me perdre dans mes pensées noires et me mettre à déprimer. » Il lui adressa un sourire qui se voulait réconfortant. Il se demandait comment une jeune fille comme elle, visiblement bourrée de qualités, avec la vie devant elle, pouvait manquer autant de confiance en elle-même. Elle n’avait pas dû avoir une enfance facile. Après tout, le problème était plus courant qu’on ne le pensait. Jonathan n’avait qu’à regarder Brunehilde pour en avoir l’impression. Aliénor avait l’assurance de l’aînée des filles et Cassandre l’insouciance de la petite dernière ; mais Brunehilde, elle, se cherchait visiblement. Elle piquait des colères noires pour pas grand-chose, s’amusait parfois à sécher les cours et était capable de faire preuve d’un manque de respect flagrant vis-à-vis de ses parents. Aux yeux de Jonathan, elle cherchait simplement à attirer l’attention sur elle-même, rien de plus - peut-être aussi à marquer sa désapprobation vis-à-vis de toutes les coutumes de la « haute », à la limite. Mais elle n’était pas une mauvaise fille, ça, il en avait la certitude ; il fallait seulement chercher à la comprendre, à la rassurer un peu. Ce n’était pas facile de trouver sa place au milieu d’une famille nombreuse. Lui n’avait jamais eu ce problème, parce qu’étant à la fois l’aîné et le seul garçon, il avait toujours eu une position un peu privilégiée - certainement pas autant que Cassandre, mais quand même. Mais de toute manière, dès qu’il s’agissait de ses petites soeurs, Jonathan était capable de déployer des trésors d’énergie. C’était sans doute la raison pour laquelle il ne put retenir une grimace de dégoût quand Nerea affirma qu’il pouvait très bien s’être passé quelque chose entre l’un de ses potes et Aliénor sans qu’il soit au courant. « Je t’en prie, ne dis pas des choses pareilles, tu vas me couper l’appétit ! » C’était vraiment la seule chose que ça lui inspirait. Bien entendu, Aliénor n’était plus une petite fille, mais il ne pouvait tout bonnement pas l’imaginer dans les bras de l’un de ses potes et ce, même s’ils étaient tous relativement sympathiques. « Bien sûr qu’elle m’en parlera jamais. Mais ç’aurait plutôt été de son côté à lui que j’aurais espéré quelque chose… Bon, après, tout le monde a un peu peur du mythique grand frère, alors… » Jonathan secoua la tête, comme dans l’espoir de chasser ce genre de pensées, qu’il aurait qualifiées d’abominables. Il préférait de loin se concentrer sur le magret de canard, qui patientait tranquillement dans son assiette qu’il le mange. Il nourrissait une sorte de passion pour la nourriture, quelle qu’elle soit. Malgré ses origines sociales, il était capable de se délecter d’un bon hamburger. « Oui, j’aime l’agneau et le poireau. Je crois qu’il y a pas beaucoup d’aliments que j’aime pas… »

Le Français commençait déjà à s’inquiéter des rumeurs. Il avait toujours vécu dans une grande ville et par conséquent, ne savait pas ce que c’était de connaître à peu près tout le monde (ne serait-ce que de vue) qui vivait à la ronde. Sa présence intriguerait sans doute les habitants de Tenby, surtout qu’il lui suffisait d’ouvrir la bouche pour qu’on comprenne qu’il n’était pas Gallois. Il s’inquiétait aussi pour Nerea et des éventuels ennuis qu’elle aurait parce qu’elle avait été vue avec un jeune homme dans un restaurant ; mais sa nouvelle amie le rassura. Et finalement, ils tournèrent plutôt ça en plaisanterie, allant jusqu’à planifier un mariage à Las Vegas et deux enfants. « On part quand tu veux ! » Leur plat principal terminé, le serveur leur apporta la carte des desserts. Mais la jolie brune n’avait plus tellement faim. « Ben c’est comme tu veux, te force pas ! Tout a l’air excellent, mais je vais être obligé d’aller courir ce matin, à ce rythme… Bon, je prends un dessert si t’en prends un, sinon, aucun souci. »

_________________

can't take my eyes off you
I had dreams before him, plans and other things... Now he is in my dreams, plans, goals and everything else. ▬ And if it's quite alright I need you baby.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN. Jeu 19 Fév - 1:30

« Je déprime pas pour autant hein. Je me sens bien, c'est juste que niveau amour, c'était pas trop ça. » En fait, ça n'avait jamais été trop ça. Elle se sauvait en courant dès qu'elle sentait que ça devenait trop sérieux, comme elle l'avait fait avec Dylhan. Mais maintenant, elle se rendait compte que c'était mieux pour eux deux. Même s'il ne lui avait clairement pas avoué, elle l'avait sentit. Il étai gay et ça n'aurait jamais fonctionné avec Nerea qui avait un vagin à la place des pénis qu'il affectionnait. Du coup, ça leur avait été bénéfique à tous les deux. Après, il y avait eu Matthew et Siana. Voués à l'échec aussi. Bref, elle n'avait pas eu une vie amoureuse facile et en général, sa vie n'avait pas été des plus roses. Elle avait vécu toute son enfance à voir sa mère pleurer parce qu'elle n'arrivait pas à joindre les deux bouts, à s'endormir d'épuisement une fois rentrée de ses deux boulots. Alors, oui, elle n'était pas très optimiste dans la vie, même si elle essayait de revoir sa vie de façon plus positive. En vain pour le moment.

Nerea se mit à rire lorsque Jonathan parla de lui couper l'appétit avec des histoires entre une de ses sœurs et l'un de ses potes. Il n'était pas rare que ça arrive et elle était en plein dedans. Il était d'ailleurs hors de question qu'elle en parle à Romeo. Il se mettrait en colère et elle ne donnerait pas cher de la peau de Antho. « Je comprends très bien cette peur. J'avoue que je ne parlerai pas de ça à mon frère... Je pense que sinon, son pote risque de dire adieu à la lumière du jour. » Elle avait dit ça sur la plaisanterie mais elle se doutait que Romeo était capable de le faire. Elle espérait se tromper même si elle avait peu d'espoir. La nourriture fut leur sujet de conversation suivant et elle lui demanda s'il aimait l'agneau et le poireau. Apparemment c'était le cas, ce qui réjouissait la jeune femme. « Tu me feras une liste des aliments que tu n'aimes pas. Si ta meilleure amie en a aussi faudrait que je le sache. Même si vous avez des allergies, ce serait bien que je le sache. On va éviter de vous envoyer à l'hôpital. »

Ça ne serait pas bon si elle venait à apprendre qu'ils étaient allergique à un aliment, en voyant une réaction allergique sur Jonathan et sa meilleure amie à qui elle faisait à manger apparaître. « On va éviter de vous tuer hein. » Le serveur se mit alors à les fixer comme s'ils étaient en couple et Jonathan et Nerea s'en amusèrent en pensant à tout ce que les gens pouvaient penser d'eux : du nombre d'enfants aux langues qu'ils parleraient en passant par le mariage à Vegas. « D'accord, on finit de manger et on s'en va à Vegas ! » Depuis le début de leur repas, la jeune femme appréciait énormément leur conversation. Elle se rendait compte qu'il pouvait être charmant et qu'il avait un sens de l'humour incomparable. L'épisode du début de matinée était totalement oublié. Elle ne voulait même plus y penser, tellement elle s'était sentie humiliée et honteuse. En l'espace de quelques heures, elle était passé par différents sentiments le concernant et c'était assez déroutant.

Si au commencement, lorsqu'il avait pensé qu'elle était une voleuse, elle avait voulu se cacher dans un trou et elle avait eu peur du jeune homme, maintenant c'était tout autre chose. Nerea l'appréciait sincèrement et elle espérait vraiment qu'ils deviennent amis. « Ah bah je t'accompagnerai courir parce que je vais devenir grosse si je dois manger un dessert. » Elle regarda la carte et ses yeux se mirent à briller et sa bouche à saliver. Si elle prenait quelque chose maintenant, c'était juste de la simple et pure gourmandise. Elle avait assez mangé mais en même temps elle avait envie de goûter un de ces merveilleux dessert. Ils semblaient l'appeler et l'inciter à en prendre un. « Ah j'ai pas forcément fan, mais là la carte m'appelle... Simplement de la gourmandise. » Elle soupira et releva la tête. « Je pense que je vais prendre quelque chose, mais petit parce que sinon, je vais pas finir et ce serait du gaspillage. Je déteste le gaspillage. »

Elle parcourra une nouvelle fois la carte des yeux et elle s'arrêta sur le thé gourmand. Ils proposaient un thé au choix ainsi qu'une ribambelle de petits gâteaux proposés en plus gros. Elle pourrait ainsi avoir un aperçut de tout ce que le restaurant proposait mais en petite quantité. « Je vais prendre un thé gourmand alors. Comme ça pas de gaspillage. » Elle lui sourit et le serveur revint alors vers eux avec un sourire de faux-jetons. Elle voulut dire quelque chose, mais se tut. Après tout à quoi ça aurait servit ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN.

Revenir en haut Aller en bas

Struggling to make things right - NEREA & JONATHAN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-