AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Don't panic ♠ Nate & Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Don't panic ♠ Nate & Savannah Lun 12 Jan - 21:45

Les paroles de Coldplay mettaient mes hormones en ébullition. Enfin, du moins, c'est l'excuse que j'avais trouvée pour expliquer le fait que je sois en rogne à sept heures du matin. La chanson était intitulée « Don't panic » … « Mais ferme-là, merde. » hurlai-je au chanteur, bien consciente qu'il ne pouvait pas m'entendre. Là j'allais plutôt me faire crier dessus pas les voisins. Ne pas paniquer, ne pas paniquer, ne pas paniquer. Il est marrant celui-là, à sept heures du matin, toute seule à la maison, sans portable en vue, et en plein travail. On ne peut pas rêver mieux !

Cela devait faire dix minutes que j'avais perdu les eaux, et trois heures que j'avais de petites contractions. De toute manière ce bébé n'allait pas arriver avant plusieurs heures, il fallait juste que je trouve mon téléphone portable pour appeler Liam, ou Léo, ou Matthy, bref, quelqu'un qui possédait le permis de conduire et pouvait me conduire vite fait bien fait à l’hôpital.

En y réfléchissant bien, le travail continuerait pendant des heures et des heures... alors à quoi bon se précipiter ? J'avais au moins une bonne heure avant qu'aller à l’hôpital soit réellement nécessaire. Je pouvais bien... aller à la boulangerie s'offrir une dernière douceur ne nuirait pas au bon déroulement de l'accouchement et aurait en plus l'effet de me détendre avant de donner naissance à cet énorme bébé. Sérieusement, comment c'était possible d'avoir un ventre aussi volumineux ?

J'allais donc à la boulangerie près du collège, où l'un de mes voisins était pâtissier. Leurs cupcakes étaient assez... rocambolesques, et haut en couleur. De plus il y avait un salon superbe où s’asseoir et déguster la commande. J'y allai en marchant tout doucement – on m'avait dit que la marche pourrait accélérer le travail, ce qui était une très bonne idée dans mon cas parce que je ne voulais pas être de celles qui mettaient 20h à accoucher. A cette heure il n'y avait qu'un client, la boulangerie venait d'ouvrir ses portes et ce n'était pas l'heure d'affluence. L'odeur qui régnait était vraiment alléchante...

« Bonjour, je voudrais un petit pain au chocolat s'il vous plaît ! »
demandais-je en souriant à un grand brun. Il me servit presque immédiatement – le client est roi ! Mais lorsque je me dirigeai vers la porte de sortie, une contraction horrible me fit serrer les genoux et je m'assis sur la chaise la plus proche en me courbant légèrement pour reprendre mon souffle. Manque de bol, c'était précisément la table où s'était installé le client précédent et quand je lèverai les yeux, j'allais à tout les coups devoir supporter son regard ébahi. Merde. Vraiment, cette journée allait être écrasante.

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Mar 13 Jan - 23:31

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


L'inspiration est revenue. L'inspiration est là et je ne peux plus trouver le sommeil tellement les nouvelles idées fusent dans ma tête. Insomniaque, je décide de me lever de mon lit sans déranger ma bien aimée qui dort paisiblement à mes côtés. Il n'y que cinq heures du matin, je n'ai dormi que quelques heures et pourtant je ne suis absolument pas fatigué. Je me dégage des draps et des lourdes couvertures délicatement et je marche à pas de chat jusqu'à la sortie de la chambre. J'ai la chance de connaître cette pièce par coeur et de ne pas me cogner sur le rebord du lit ou de la commode. Dans le cas contraire, je m'en serais voulu de réveiller ma petite amie à cette heure si matinale. Je m'habille et rapidement je décide de sortir pour une petite promenade sous le ciel étoilé de Tenby. Je me balade sur le port quelques minutes, puis quand j'ai envie de noter quelques mots, je me surprends à remarquer que j'ai oublié mon carnet d'idées dans ma salle de musique. Je marche alors lentement jusqu'à chez moi dans le but de le récupérer.
Je rentre chercher mon carnet sur lequel je note normalement tout ce qui me vient en tête. C'est en quelque sorte mon deuxième cerveau. Quand j'arrive chez moi, rien n'a bougé, tout est toujours à sa place et je distingue qu'Harlow est toujours en train de dormir. Rester ici à attendre son réveil ne sert à rien, alors autant mettre ce temps à profit et sortir de nouveau. Je risquerais de la réveiller en faisant du bruit dans l'appartement si je reste.
Alors je ressors sans un bruit et cette fois je prends Debbie, mon Audi TT que je chérie pour me rendre à la boulangerie. A cette heure-ci, il n'y a aucune circulation et j'arrive assez vite à la boulangerie. Je n'ai plus vraiment envie de rester dans le froid sans bouger, alors quoi de mieux qu'un bon café accompagné d'un scone ? Je me gare devant la boulangerie qui est encore vide à cette heure là, mais qui est bien ouverte. Alors une fois devant le comptoir, je m'assure avant de commander que je peux m'y asseoir et y boire tranquillement mon café.  Comme c'est le cas je passe donc ma commande.
Une fois assis, mon café posé sur la table à côté du scone qui a l'air tout bonnement délicieux, je ressors mon carnet pour y noter les quelques vers qui me sont venus en tête un peu plus tôt dans la matinée. Je note, je note et je suis soudain dérangé par une femme aussi grosse qu'une montgolfière qui s'assoit face à moi. Je relève les yeux et mon cerveau commence à assimiler ce qu'il se passe sous mes yeux. Vu comme la jeune blonde se tient, j'aurais tendance à dire que son bébé vient de la frapper violemment. D'après ce que j'ai pu lire, les bébés sont plus forts qu'ils n'y paraissent. Mais vu le stade avancé de la grossesse de la blonde, je me dis que c'est peut-être une contraction douloureuse et qu'elle est sur le point d'accoucher. Là, maintenant, tout de suite, à cette fucking table, dans cette foutue boulangerie où je suis le seul client. Je jette un coup d'oeil vers le boulanger qui semble bien occupé à faire son travail plutôt qu'à se préoccuper de nous.
Je déglutis avec difficulté en sentant qu'il faut prendre la situation en main.
« Euh… Vous allez bien mademoiselle ? Je ne suis pas médecin, mais… vous ne devriez pas être à l'hôpital là ? »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Ven 23 Jan - 0:11

Le client avec lequel je me suis assis à l'air de vouloir être à n'importe quel endroit, sauf ici. Il lance un regard désespéré vers le boulanger qui n'a pas l'air de se soucier de nous. Celui-ci vaque à ses occupations en ignorant tout de ce qui est en train de se passer dans son échoppe. Si j'accouche ici, ils seront en première page du journal non ? Ou au moins dans la rubrique faits divers ! Ça leur ferait une pub monstre, il devrait vraiment surveiller un peu sa salle. Merde, à quoi je pense là ? Accoucher ici, au milieu des tables et chaises, sans assistance médicale ? Mais où j'ai la tête ? En tout cas je regarde rapidement ma montre pour chronométrer la contraction, et l'écart entre celles-ci. De là je pourrais avoir une idée de la suite des événements. Enfin dans 90% des cas, c'était direction « hopital de Tenby » !

« Euh… Vous allez bien mademoiselle ? Je ne suis pas médecin, mais… vous ne devriez pas être à l'hôpital là ? »

Je le regarde comme si il était un demeuré, toutes griffes dehors. Le pauvre... Il n'a rien demandé, veut juste petit-déjeuner ici, et une femme enceinte lui tombe dessus. Il y a des meilleures façons de démarrer une journée.

« Je vais bien. Très bien. Vraiment, … tout... beigne. » J'articule difficilement en posant mon front contre la table, y trouvant un peu de fraicheur. Il n'est pas médecin, en revanche moi je le suis. Et je ne suis pas censée dire ça, mais plutôt demander une ambulance le plus vite possible. Vous savez ce qu'on dit des médecins ? Qu'ils sont les pires patients !

J'ai un peu de temps avant la prochaine contraction. De ce fait je prends de grande inspirations afin de calmer mon rythme cardiaque. Rien n'y fait... je suis toujours sur le point de mettre au monde un bébé de la taille d'un ballon de football. Je ne me suis pas réveillée, ce n'est pas un rêve – ni un cauchemar. Juste la pu*** de réalité.

« En fait, je crois que j'aurais du appeler mon frère pour qu'il me conduise à l'hopital. J'ai surestimé mes forces apparemment. » lui dis-je en gardant la tête contre le plateau de la table. Je suis déjà exténuée, et j'ai envie d'engueuler tout le monde. « S'il vous plaît, dites moi que vous avez une voiture tout près. » je lui demande presque en le suppliant, le regardant avec des yeux implorants. Ce n'était pas vraiment prévu, ce n'était pas ce que moi j'avais prévu en tout cas. Mais il faudrait faire avec... et puis ce mec avait l'air sympa, il ne refuserait pas de m'apporter son aide, hein ? Enfin  il valait mieux qu'il n'espère pas que je donnerais son prénom à mon bébé juste parce qu'il m'avait amenée à l’hôpital. Vous imaginez si il s'appelait Cromagnon ? Ou Shrek ? Ou Balthazar ? Non, hors de question !

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Jeu 29 Jan - 20:21

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


Je déglutis de plus en plus difficilement à mesure que je prends conscience de l'urgence de la situation. Mon scone n'est même pas entamé et j'ai bien l'impression qu'en manger une bouchée devant cette femme sur le point de donner naissance n'est pas recommandé. On dit déjà que les femmes enceintes sont susceptibles et que leurs hormones leurs font perdre la tête, alors je n'imagine pas comment une femme en plein travail réagirait. Enfin, je crois que je ne vais pas tarder à le découvrir. Malheureusement la jeune femme est tombée sur la mauvaise personne de la famille Miles. La seule personne à ne pas être ressortie diplômé de l'école de médecine de Liverpool. Non, à la place, elle a affaire à celui qui est sorti diplômé de la Royal Academy of Music de Londres. Pas de chance. Elle prétend que tout va bien, même si évidemment c'est le contraire qui se fait entendre par sa voix et par sa gestuelle. Non, elle ne va pas bien. Elle est en pleine souffrance et doit probablement s'imaginer des tas de choses sur son accouchement.
Je ne sais pas quoi faire. Je sais que je devrais faire quelque chose, que je devrais l'aider ou même appeler quelqu'un, mais je suis totalement tétanisé, pétrifié et sclérosé. Il faut que la future maman prenne la parole pour me sortir de mon état d'inconscience et que je m'active enfin.
« Oui oui… Oui bien sûr… Je suis garé juste devant. »

Et l'opération sauvetage démarre enfin. Je me lève de ma table, laissant en plan mon petit déjeuné, mais faisant attention de bien remettre mon calepin dans la poche intérieure de ma veste. Je m'avance avec rapidité vers la jeune femme et je la soutiens du mieux que je peux pour sortir de l'établissement. Bien évidemment, je n'essaye pas de la porter. Nous sortons de la boulangerie et nous nous retrouvons devant Debbie. Debbie. Il risque d'y avoir un léger souci lié à la logistique. Pourquoi est-ce que ma voiture est une Audi TT et non un modèle un peu plus spacieux ? Pour la première fois de mon existence, je me maudis de ne pas avoir opté pour une Audi A5 qui aurait bien mieux convenu à la situation. Je laisse la jeune femme avancée toute seule vers la voiture tandis que je m'efforce de reculer le siège passager au maximum. Quand elle arrive à mon niveau, je la laisse s'installer. A priori, elle entre et parvient à s'installer correctement, même si c'est tout sauf confortable. Je cours de l'autre côté et je m'installe derrière le volant. Je m'attache et vérifie que ma passagère soit attachée elle aussi. Enfin, je mets le contact et je démarre. Debbie n'est peut-être pas une voiture familiale, mais ce qu'elle a pour elle, c'est la vitesse. C'est donc dans l'urgence et sans me soucier du code de la route que je fais les quelques kilomètres qui nous séparent de l'hôpital.
« Bon, c'est bon on y est presque. Tenez bon. Waw si j'avais pensé en me levant ce matin que j'aurais une femme enceinte dans ma voiture. Bref. Ok, on y est ! »

Je ressors de la voiture et cours à nouveau de l'autre côté. J'ouvre la portière et j'aide la demoiselle à se dégager de l'auto. Encore une fois, je lui offre du soutient alors que nous traversons un couloir de l'hôpital.
« LAISSEZ PASSER ! FEMME ENCEINTE SUR LE POINT D'ACCOUCHER ! »

Les seuls moments où j'ai l'habitude de crier sont pendant les concerts donnés. Ce matin, c'est différent. Ce matin, tout est différent il faut dire. Sans trop tarder, une bande d'infirmières accourent avec un fauteuil roulant. Oui, voilà qui va faciliter le transport jusqu'à la salle de travail. Mais comme ma conscience m'empêche de laisser la jeune femme comme ça, j'avance tout aussi rapidement qu'eux.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Ven 30 Jan - 22:11

« Oui oui… Oui bien sûr… Je suis garé juste devant. » Si je n'étais pas assise et en train d'accoucher, je sauterai sur place comme une gamine pour lui montrer ma joie. Au lieu de ça je pousse un faible soupir de soulagement, qui détend mes muscles... pendant environ quinze secondes. J'ai aussi l'impression d’être en surchauffe alors que la température extérieure n'est pas bien haute. « Merci. » J'aurais pu remercier Dieu d'avoir mis ce mec sur mon chemin sauf que je ne suis pas croyante. Pas en Dieu du moins... j'ai mes petites habitudes avant de démarrer une opération, mais c'est tout. C'est de la superstition, rien de plus.

Je ne remarque même pas ce qu'il fait, ce n'est qu'en le sentent à mes cotés que je me rend compte qu'il va m'aider à me lever. Indispensable pour une femme enceinte qui à l'impression d’être une baleine échouée. Il n'a pas menti : sa voiture est juste devant. Et elle est toute petite ! C'est une voiture de luxe bien sur. Qui peut être ce mec pour se payer une voiture pareille ? En tout cas avec son aide je m'insère sur le siège passager. De toute manière le bébé et moi on n'a pas vraiment le choix. C'est ça ou la camionnette du boulanger-pâtissier ! « Belle voiture ! Mais j'espère accoucher à l’hôpital quand même ! » fais-je pour plaisanter un peu. Le mec à couru pour aller s'installer au volant ! Il est limite plus paniqué que moi je crois... « Heu... je suis chirurgien. Je sais que ça va aller, je suis pas inquiète. Pour un premier bébé le travail est beaucoup plus long que pour un second. » J'explique pour le rassurer. Non je ne vais pas accoucher ici. Et mon esprit vient juste de reprendre le contrôle de mon corps, enfin ! Je peux réfléchir correctement, gérer les contractions quand elles arrivent. Ce qui n'était pas du tout le cas dans la boulangerie. Je sais que j'arriverai bientôt à l’hôpital donc pour moi c'est réglé au fond.

« C'est certain que vous ne devez pas voir ça tout les jours ! »
je ris avec lui. Seul souci : rire me fait contracter les abdos et c'est assez... désagréable, quand on débute une nouvelle contraction. Heureusement l’hôpital est en vue. « LAISSEZ PASSER ! FEMME ENCEINTE SUR LE POINT D'ACCOUCHER ! » Waw, attendez, je connais cette voix par cœur ! Dans le feu de l'action je poursuis mon chemin accrochée à son bras, puis les infirmières arrivent avec un fauteuil roulant. Je m'écroule dessus en soupirant. Linda – une infirmière qui a accouché il y a quatre mois – prend les choses en mains, elle passe derrière pour pousser le fauteuil alors que mon héros personnel nous suit. Soudain je tourne la tete vers lui avec un air ahuri : « Vous ne seriez pas le chanteur de The Unamed ? » je souffle. Parce que j'ai découvert ce groupe il y a seulement quelques mois, mais qu'il fait partie intégrante de ma vie et qu'il va certainement le rester.

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Lun 2 Fév - 10:14

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


C'est en effet une belle voiture que j'ai et même si je sais que la jeune femme a déjà perdu les eaux et que le travail est sur le point de commencer sérieusement, j'espère qu'elle ne va pas salir les sièges en cuir de Debbie. C'est pas pas que je sois gaga de ma voiture, mais presque. Quand elle m'indique qu'elle est chirurgienne, je me sens soudainement soulagé. Elle s'y connait en effet et je suis étonné par l'anatomie féminine. En fait, je suis actuellement étonné par la capacité des femmes à garder des bébés dans leur ventre et à donner naissance. Elle trouve les bons mots, mais ce n'est pas pour autant que mon état de stress diminue. Même si l'hôpital n'est pas loin, j'ai quand même peur que quelque chose se produise.
Nous arrivons à l'hôpital et lorsque le personnel hospitalier s'active, je pousse un gros soupir de soulagement. Alors que la blonde s'installe sur le fauteuil roulant, je me penche en avant pour reprendre ma respiration. Les mains sur les genoux, je laisse tout l'inquiétude quitter mon corps. Quand l'une des infirmières se met à pousser le fauteuil, je me redresse et je repars avec elles, incapable de laisser la futur maman, même s'il y aura bien un moment où je devrais la laisser faire son bébé en paix. Ou plutôt dans les cris et la douleur. Je reste à quelques pas derrière les femmes, histoire de ne bloquer personne, mais assez proche pour ne pas la quitter des yeux. C'est à ce moment là que la blonde se retourne. Peut-être se demande-t-elle si je continue à suivre ou si j'ai décidé de m'en aller maintenant que mon acte de citoyen héroïque fut exécuté. L'air qu'elle affiche me paraît grave, mais je ne comprends pas pourquoi. Est-elle en train de comprendre qu'elle est en direction pour la salle de travail et que d'ici quelques heures, elle ne sera plus seule dans sa vie ? Mais non, c'est tout autre chose qui sort de sa bouche. Entre confusion et sérieux, je soutiens le regard de la mother-to-be et j'hoche la tête.
« Euh… Si, oui, mais ? »

Lâche-je, déboussolé, en marchant à pas vifs et rapides derrière le convoi. Comment s'en est-elle rendue compte ? Je suis abasourdi par le fait qu'elle connaisse le groupe, mais je sais qu'aujourd'hui, ce n'est pas la chose la plus importante qui soit. Bien sûr que non. Enfin, ils amènent la jeune femme devant une chambre vide et alors que le reste du personnel entre dans la chambre et prépare le lit – qui sait, peut-être pour la péridural ? - nous attendons devant la porte.
Il est peut-être temps de faire autre chose de bien à présent car en y pensant, je suis probablement la dernière personne qu'elle désire avoir auprès d'elle pour cet heureux événement. Je lui fais face et je propose mes loyaux services.
« Vous voulez peut-être que je prévienne quelqu'un pour vous ? Quelqu'un qui peut vous rejoindre ? Le futur papa ? Votre famille, peut-être ? Au fait, je suis désolé, mais je n'ai aucune idée de comment vous vous appelez.  »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Ven 6 Fév - 23:04

Ce mec à l'air complètement sidéré quand je lui demande si il est le chanteur de The Unamed. On dirait qu'il est complètement dépassé par toute cette agitation. Je le comprends, ce sont les urgences... ou plutôt, nous y passons pour nous rendre aux urgences « maternité » en vue de mettre ce bébé au monde. Ma petite fille... Oh bon sang, elle va enfin sortir. Je vais enfin pouvoir la serrer dans mes bras. En tout cas ce que j'avais présumé se révèle confirmé : il est bien le chanteur du groupe. Son cri de tout à l'heure ne m'a pas trompée finalement.

« WAOUW, LES FILLES IL Y A LE MEC DE THE UNAMED QUI EST LA ! » je hurle pour que personne ne le loupe, mes cordes vocales en ont pris un coup ! Évidemment je reçois des regards désapprobateurs de Linda et de deux autres infirmières. Elles ne connaissent pas le groupe ou quoi ? Je sais qu'ils ne sont pas encore TRES connus, mais tout de même ! « Bah, vous connaissez pas ? » je demande, toute déconfite, et sur le point de pleurer. Les hormones je vous dis ! Intérieurement je fais la pompom girl, parce que j'ai une chance de dingue d’être tombé sur lui ce matin. « Les anciens proprios de ma maison avaient laissé des enregistrements, apparemment ils avaient assisté à un concert et adoraient votre musique. Mon bébé est fan aussi, dès que je lance la musique elle se met à bouger et danse le tango. Ce sera une pro ! » dis-je en riant aux éclats. Bah mince alors, quelle coïncidence !

L'équipe médicale redresse le haut du lit et m'aide à m'y asseoir. Je sais qu'étant donné l'heure matinale, c'est le moment des « transmissions » et que je devrais sans doute patienter une quinzaine de minutes avant que le médecin de garde ne vienne me voir. Je suis encore toute excitée par la découverte de l'identité de mon sauveur, que je ne pense à me présenter seulement lorsqu'il me pose la question. « Cartwright, Savannah Cartwright ! Mais vous pouvez m'appeler Savie si ça vous paraît plus simple. Et elle – enfin à l'échographie ils ont dit que c'était une fille, mais je ne l'ai dit à personne – c'est Amélia. » dis-je en tapotant mon ventre tendu. Puis je réfléchis au reste de ses questions, les personnes à prévenir... « Juste mon frère, en fait. Liam. Et Matthew aussi... c'est le futur parrain. Il faudrait leur demander d'amener mon sac pour la maternité, il est chez moi près de l'entrée. Pour le papa, je m'en occuperai, c'est un peu... compliqué. » C'est le moins que l'on puisse dire ! Quelle sera la réaction d'Aldaric ? Est-ce qu'il va venir à l’hôpital ? Il va vouloir couper le cordon ? Bon sang, je ne sais même pas si je veux de lui ici. C'est sa fille, mais c'est mon accouchement. Compliqué tout ça... « Je suis désolée, je vous ai dérangé en plein petit-dèj... Qu'est-ce que vous faisiez dehors à une heure si matinale ? »

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Mer 18 Fév - 11:18

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


Elle hurle comme si ma présence était aussi importante que celle de Ryan Gosling ou de George Clooney et j'ai juste envie de me cacher dans une salle pour ne pas attirer l'attention. Les moues que lui adressent les autres infirmières me font comprendre que contrairement à la blonde, ces dernières ne sont pas fans de musique rock au point de connaître notre groupe originaire de Liverpool. Je n'en suis pas offusqué. Loin de là. A vrai dire, je suis toujours sous le choc que nous soyons connus par la femme que j'ai emmené ici. Soudainement, j'ai peur que la jeune femme se mette à pleurer. Oh non, pitié, ne te mets pas dans des états pareils. J'ai déjà du mal à garder mon sang froid, alors si celle-ci se met à craquer pour une raison non-apparente, je ne réponds plus de moi. Comme elle me l'a aimablement indiqué un peu plus tôt lors du trajet avec Debbie, elle est chirurgienne… Et même si les rôles sont inversés, j'ai toujours besoin d'être soutenu dans cette situation. Ce n'est pas tous les jours qu'on emmène une inconnue se faire accoucher et même si je me sens nettement mieux depuis notre arrivée à l'hôpital, une part de moi ne peut pas s'empêcher de stresser.
Enfin, elle m'explique d'où elle connaît ma musique. Pour le coup, il faudrait que je remercie ses anciens propriétaires puisqu'ils ont visiblement engendré une fan voire deux si on compte la petite chose qui habite sous son nombril – plus pour très longtemps soit dit en passant. Heureusement, elle se remet à sourire et même à rire après son explication. Voilà une attitude que je préfère nettement. Son sourire est contagieux et je me retrouve à rire à l'unisson avec elle. Voilà une très belle anecdote. Je prends mon petit déjeuner, je tombe sur une femme enceinte aux contractions persistantes, je l'emmène à l'hôpital et il se trouve qu'elle connait mon groupe : mieux, qu'elle apprécie mon groupe. Une fois calmé, je reprends, de plus en plus fasciné par cette rencontre impromptue.
« Eh bien ! C'est une sacré coïncidence. » lâche-je dans un accent bien trop anglais causé par l'émotion qui me force à exagérer mon accent d'origine. « Et je suis ravi d'apprendre que ma musique touche également les bébés ! » dis-je en m'esclaffant.

Pour le moment, ma présence semble encore acceptée dans les locaux et j'ai même l'impression que les infirmières ralentissent la cadence. Mais pourquoi ? Je suppose que son bébé n'a pas changé d'avis et décidé de rester un peu plus longtemps dans le ventre de sa mère. Pourtant ils doivent savoir ce qu'ils font et la demoiselle ne s'en inquiète pas. J'en conclus que c'est la procédure normal. Après tout, ce sont eux les professionnels. Qui suis-je pour m'en sentir concerné ? Je n'y connais rien dans ce domaine, alors je reste silencieux et notre conversation reprend. Savannah Cartwright. Bien, je ne risque pas de l'oublier de sitôt cette femme ! Je souris quand elle présente également sa fille. La maternité semble être une chose exceptionnelle et mon sourire ne fait que s'élargir.
« Ok, et bien je suis enchanté, Savannah ! Si si, je vous assure, maintenant que tout le stress et la confusion sont passés. Et permettez moi de vous dire qu'Amélia est un prénom magnifique. »

Ensuite, elle m'indique les personnes à contacter et je préfère ne pas poser de questions quand elle avoue qu'elle s'occupera du père de l'enfant. Je peux comprendre que la vie de couple n'est pas une chose très aisée, mais surtout que c'est personnel, alors je conçois qu'elle ne désire pas s'étaler et qu'elle préfère rester le plus évasif possible. J'opine du chef. Liam et Matthew. Frère et futur parrain. Je note tous ces détails mentalement alors qu'elle s'excuse finalement pour m'avoir dérangé. J'hausse les épaules, naturellement. Si au début j'étais plus que déboussolé, je commence à m'adapter, alors je fais comme si de rien n'était.
« Il n'y a pas de soucis, ne vous en faites pas ! J'étais simplement en train d'écrire. La faute aux insomnies, je suppose. »

A ces mots, la jeune femme me donne finalement son téléphone pour que je prévienne ses frères. Je sors de la salle et même de l'étage où des panneaux avec des téléphones barrés sont affichés dans tous les recoins. Une fois dans un couloir plus éloigné, je recherche dans son répertoire les noms indiqués et je leur explique brièvement la situation, n'oubliant pas de mentionner son sac chez elle, près de l'entrée.
A peine cinq minutes plus tard, je reviens vers Savannah et je lui rends son téléphone. Je suis toujours accepté dans la salle et ce n'est pas plus mal car je n'ai pas envie de la laisser avant que ces frères n'arrivent. D'un ton affectueux, je reprends.
« Ils arrivent le plus vite possible. Ils avaient l'air tout excités. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Jeu 26 Fév - 23:33

Personne à l’hôpital de Tenby ne connait The Unamed apparemment. C'est dommage pour eux, ils manquent vraiment quelque chose ! Quelque part je suis gênée pour lui, il se retrouve avec une tarée en train de crier partout qui il est sans que personne ne le reconnaisse. Avouez qu'il y a mieux pour faire connaissance et se faire passer pour quelqu'un d’à peu près équilibré. Cependant il reste là même quand les infirmières partent faire leurs transmissions. Je hoche la tête quand il me dit que c'est une sacrée coïncidence. Quelles chances y avait-il que le bébé essaie de se pointer pile au moment où je passe devant la table du chanteur de ce groupe ? Très peu. Sur ce coup là c'est Amélia qui a voulu faire un petit coup tordu, juste pour le rencontrer. Même pas née qu'elle a déjà son fichu caractère, bien joué ! Elle serait là je lui ferais un high five mais... non, ce serait vraiment bizarre de me faire un high-five à moi-même. « Merci ! Je suis enchantée également. Pour le prénom j'ai longtemps hésité... si c'était un garçon Aldaric – le papa – devait choisir le prénom, et si c'était une fille c'était moi. Enfin je lui ai fait plusieurs propositions au téléphone donc il est au courant hein... Bref, ce sera Amélia Rose. » J'ai rougi comme une lycéenne quand il m'a complimenté sur le prénom de ma fille. C'est important non ? Elle le portera toute sa vie, alors autant faire les choses bien ! Je ne voudrais pas que d'autres enfants se moquent d'elle une fois qu'elle aura l'age d'aller à l'école, c'est normal. Imaginez si je l'avais appelée Cruella ? Ou Armagedon ? Ou Justinique – si si je vous assure qu'il y a des parents qui ont appelé leur fille comme ça - ? Elle serait bonne pour une thérapie ! « A la télé les femmes sur le point d'accoucher donnent souvent le prénom de leur « sauveur » à leur bébé. Mais vous comprendrez que Amélia Nate, ça ferait un peu bizarre... » Je lui explique en prenant un ton très sérieux, avant d'éclater de rire. Il y a aussi la question du nom qu'elle aura aussi qui me revient en tête. La législation veut que nous choisissions qui va donner son nom à Amélia. Est-ce qu'elle sera une Cartwright ? Ou une Daire ?

En plus de l’embêter à sept heures du matin, je l'ai embeté pendant qu'il écrivait une chanson ! Quelle bourde je vous jure. J'aurais peut-etre pu attendre qu'il l'ai terminée. Seulement si ça ne lui prenait pas la journée bien sur... « Ecrire une nouvelle chanson ? Waw, c'est énorme ! Quel thème vous avez choisi ? Si ce n'est pas trop indiscret bien sur... » J'ai toujours été curieuse, c'est dans ma nature. Et plus encore quand j'ai le chanteur d'un groupe que j'apprécie, juste devant moi.

Finalement je lui donne mon portable pour qu'il appelle mes frères, histoire de les prévenir de la situation. De toute manière cela fait trois jours que la date de l'accouchement est dépassée, ils doivent s'attendre à recevoir ce genre d'appel à tout moment ! Et si je n'avais pas perdu les eaux ce matin, ils m'auraient déclenchée demain ou le surlendemain. « Merci encore, c'est vraiment sympa ! Ca ne m'étonne pas qu'ils soient comme ça, ce sera la première nièce de Liam. Et Matthy est le parrain donc... il est super content. » dis-je quand il revient cinq minutes plus tard. Il a l'air un peu déboussolé, la faut de l'hopital je pense. C'est une micro-société dans laquelle il faut s'intégrer, sinon quand on laisse passer le coche, c'est difficile de revenir en arrière. « Les infirmières font les transmissions là, elles devraient encore en avoir pour cinq ou dix minutes je pense. C'est le changement de garde, donc les infirmières de nuit passent le relai aux infirmières du matin en leur donnant toutes les infos dont elles ont besoin : les arrivées, les départs, les naissances, etc... c'est indispensable dans le métier, la communication. » Je lui fais un clin d’œil rassurant, mais une nouvelle contraction me fait grimacer. « Et sinon ça fait longtemps que vous êtes à Tenby ? » Je lui demande quand la contraction finit par passer. Je connais les chanson de ce type, son prénom, son groupe, mais rien sur sa vie personnelle ni sur ce qui l'a décidé à s'installer à Tenby. Qui sait, peut-etre que j'obtiendrai un scoop ?!

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Dim 1 Mar - 14:12

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


Je m'esclaffe à ne plus en finir quand elle m'indique qu'appeler son enfant par le nom de son sauveur serait limite. Moi-même je trouve que le résultat serait désastreux et c'est ce qui rend la situation d'autant plus cocasse. Je secoue la tête en rigolant, oui Amélia Rose est bien plus élégant que Amélia Nate.
« Je comprends totalement. D'autant plus que ce serait Amélia Nathaniel si vous décidiez de faire comme ces femmes à la télé… Parce que mon vrai prénom, c'est Nathaniel en fait, mais je ne l'utilise jamais. Mon paternel a voulu m'appeler comme lui, mais pour éviter les confusions, je préfère le diminutif. »

Bizarrement, je me mets à raconter ma vie à la future maman sans vraiment m'en rendre compte. J'aurais pu continuer, expliquant l'origine de mon deuxième prénom – Riley – mais je me stoppe à temps. Après tout, je ne suis pas là pour ennuyer Savannah avec des histoires qui remontent à ma naissance et qui par conséquent, sont vieilles de plus de vingt six ans. Non, je m'arrête et je préfère re-concentrer mon attention sur la jolie blonde. Cette dernière s'émerveille lorsque je lui parle de ce que je faisais quand elle s'est assise à ma table quelques minutes plus tôt, allant même jusqu'à me demander le thème de ma chanson. Un instant, je réfléchis à sa question. Ce n'est pas parce je ne veux pas lui parler de ce que j'écrivais, ça n'a rien d'un secret d'état, mais plutôt parce que je suis incapable de m'en souvenir. Les dernières minutes ont été tellement intensives et tellement remplies en émotions que je suis incapable de me souvenir de ce que j'écrivais dans cette boulangerie. Le seul moyen de répondre à la curiosité de la blonde est de revoir les mots en question. Je ressors le carnet de la poche intérieure de ma veste pour y lire les derniers vers que j'ai écrit. Je les lis à voix haute, les thèmes principaux étant la nostalgie des temps passés, la force de l'homme à tout surmonter.

Quand je m'éclipse pour passer les appels aux frères de la demoiselle, j'indique là où nous nous trouvons et surtout le fait qu'elle est en sécurité et prise en charge. Je reviens vers Savannah, l'esprit un peu plus tranquille, maintenant que je sais que ses frères sont en route pour la retrouver. Le sauvetage est terminé, mais ce n'est pas pour autant que je vais m'en aller tout de suite. Du moment qu'on accepte ma présence dans les locaux, alors je resterai avec ladite Savie.
Voyant que je reste toujours nerveux et que je passe mon temps à regarder à droite et à gauche de peur que quelque chose se passe dans les locaux, Savannah se met à m'expliquer ce qui est en train de se passer. En effet, la communication semble très importante dans cet établissement.
« Et dire que la communication dans mon travail consiste à programmer des concerts, alimenter les réseaux sociaux et faire de beaux flyers… » dis-je pour rigoler. « Heureusement que mes parents ne me voient pas, ils auraient probablement honte, ils sont médecins tous les deux. »

Encore un détail dont la jeune femme ne veut probablement rien connaître, mais c'est sorti sans que je puisse l'en empêcher. Je hausse les épaules, feignant l'innocence et je réponds à sa question.
« Oh et bien… Ca fait quelques mois que je suis à Tenby. Au départ je ne devais rester que quelques semaines chez ma cousine, Penny Collins, mais finalement je n'avais plus vraiment envie de rentrer à Liverpool, alors il y a quelques temps j'ai pris un appartement avec ma petite-amie. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Sam 25 Avr - 17:06

« J'ai toujours trouvé ça un peu prétentieux, les pères qui donnent leur prénom à leur fils. Et je comprends que Nate soit plus simple ! Tout le monde m'appelle Savie. » Je lui avoue. Et d'autres trouvent des surnoms à dormir debout. Rachael m'appelle encore Nana. Mon adorable petite sœur ne savait pas prononcer mon prénom quand elle était petite, elle m'a toujours surnommée « Nana » et c'est resté même quand elle a su parler correctement.

Le rire qui m'échappe me rappelle que je suis sur le point d'accoucher et que mes abdominaux ne sont pas au mieux de leur forme. Ça fait mal, et c'est très inconfortable. J'espère que j'aurais droit à une péridurale dès que possible, certaines femmes n'ont même pas le temps d'en avoir une, qu'elles accouchent quelques dizaines de minutes plus tard. Toutefois pour un premier accouchement je sais que ça peut prendre un moment. « Mais c'est super important aussi, la programmation et les réseaux sociaux ! » C'est même la ligne de vie d'un groupe. Si il n'y a pas de communication, personne ne peut savoir qu'un groupe est génialissime. « Je suis certaine qu'ils sont fiers de vous, enfin de toi, si je peux te tutoyer. Ce n'est pas tout les jours qu'on a un fils chanteur dans un groupe comme The Unamed ! » Peut-être qu'Amélia fera de la musique, deviendra une rock-star, qui sait ? Je pense que quoi qu'elle fasse je serais fière d'elle. Pour l'instant je suis juste heureuse qu'elle soit en sécurité.

  « Oh et bien… Ca fait quelques mois que je suis à Tenby. Au    départ je ne devais rester que quelques semaines chez ma cousine, Penny Collins,    mais finalement je n'avais plus vraiment envie de rentrer à Liverpool, alors il y a    quelques temps j'ai pris un appartement avec ma petite-amie. »

Je ne savais même pas que Penny Collins était sa cousine. Andrew et elle sont ensemble et vont avoir un bébé, d'après ce que je sais. C'est un gros changement pour l'ex-détenu, mais j'espère qu'il gérera et qu'ils seront heureux ensemble. « C'est génial ! Tenby est une ville vraiment sympa, il faut juste savoir qui sont les commères pour ne pas se faire avoir. Mais la ville a du caractère je trouve, si tu veux faire un peu de marche il y a beaucoup de possibilités. Enfin j'imagine que tu as autre chose a faire. »  Je dis en souriant. « Ça fait longtemps que tu habites avec elle ? »

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Sam 25 Avr - 19:39

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


Est-ce de la prétention, réellement, d'appeler son enfant comme le père de ce dernier ? Probablement. Ou peut-être que mon père voulait juste se faire appeler Nathaniel Senior… Je n'en sais rien. Je doute que ce soit un problème d'inspiration : personne ne peut être dépourvu d'inspiration au point de piocher dans le prénom des parents, c'est simplement qu'ils ont voulu se faire passer pour la famille aristocrate à laquelle ils aspiraient quand ils étaient plus jeunes. Mais on ne peut pas devenir aristo en un claquement de doigt. Du côté de l'argent, c'est certain qu'il n'y a pas de soucis à ce faire. Si j'arrive à vivre aisément de mes rentes, et qu'ils m'ont offert pour mon anniversaire il y a quelques années cette splendide Audi TT dans laquelle j'ai transporté Savannah jusqu'ici, je sais que l'argent n'est pas un problème. Pas plus que quand j'ai integré la Royal Academy Of Music de Londres quand je sortais du lycée. Alors mon père est-il prétentieux ? Assurément, tout comme je le suis et que je lutte pour ne pas le montrer.  
« Bien sûr qu'on peut se tutoyer. Mais tu sais, le groupe n'est pas si reconnu que ça… D'ailleurs, je suis toujours choqué, agréablement choqué, cela va de soi, que des personnes nous connaissent ici.  »  

C'est le moins qu'on puisse dire. Si Liverpool est une ville qui regorge de musique, qui est en quelque sorte la capitale du Rock dans laquelle nous groupe s'épanouit superbement, on ne s'attend pas forcement à ce que ce soit de même dans la bourgade galloise, mais on peut assurer que nous en sommes très satisfaits.
« Mais oui, j'espère qu'ils sont fiers de moi… Ils ont été assez compréhensifs pour me laisser vivre de ma passion et ne pas me faire faire médecine et pour ça… Je ne pourrai jamais assez les remercier. Enfin, j'ai rien contre les médecins hein ! C'est juste que… Ce n'est pas un métier pour moi. »  

J'essaye de me rattraper du mieux que je peux pour que Savannah ne pense pas que je méprise son métier. C'est même tout l'inverse, je les admire pour leur courage et surtout pour la durée de leurs gardes à l'hôpital. Jamais je ne serai capable de passer des nuits blanches dans de tels locaux sans de la bonne musique à fort volume sonore pour m'accompagner.

Quand la conversation dérive sur Tenby, j'hoche vigoureusement la tête. Je suis d'accord avec tout ce que peux dire la femme enceinte. Cette ville m'a aidée a retrouver de l'inspiration. Pas forcément par ces monuments et pourtant j'ai essayé de me trimbaler dans tous les recoins pour y ressentir quelque chose, mais plutôt par mes rencontres. Je secoue la tête quand mes pensées s'égarent vers la dernière des Baxter. Non, je ne dois plus penser à elle - pas comme ça.
« C'est vrai que c'est une ville magnifique, dans laquelle il fait bon vivre. La foule de Liverpool me manque de temps en temps, mais pour le moment je n'ai pas envie d'y retourner. Et non en fait, ça ne fait que depuis que nous sommes ici que l'on vit ensemble. Elle a été assez géniale pour m'accompagner ici, mais avant elle vivait encore avec son père et son frère. Et toi… Je suppose que ça fait longtemps que tu vis à Tenby si tes frères vivent aussi là ? »  


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Declan + Lawrence + Sujet commun + Théodore

RAGOTS PARTAGÉS : 4088
POINTS : 314
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Mer 6 Mai - 11:52

Je suis surprise quand il me dit que The Unamed n'est pas très connu. C'est un peu devenu mon groupe de prédilection depuis qu'Amy semble aimer ça, tantôt ça la calme, tantôt elle donne d'énormes coups de pieds, selon les chansons. Énorme hein ? Je trouve aussi. Cette petite est peut-être une rockeuse née ! Enfin pas encore née, mais bientôt... « Comme je l'ai dit, j'ai trouvé les Cds dans des cartons qu'avaient laissé les propriétaires, et je suis plutôt curieuse donc je les ai écoutés et... je n'ai jamais pu m'en séparer. » Je me souviens de l'ignorance du personnel médical quand au groupe lorsque j'ai hurlé leur nom comme une hystérique. Personne ne le connaissait, c'est vrai. Néanmoins ce groupe gagnerait à être connu. En parlant aux bonnes personnes ils pourraient organiser un concert sur la place de Tenby, et au moins on saurais si le pays de Galles a l'esprit rock.

C'est dingue comme les parents exigeants sont nombreux. En entendant que ses parents auraient pu le faire faire médecine, ça me rappelle Rachael et son école de photo. Elle a éludé le problème en mentant, disant à nos parents qu'elle faisait médecine alors que ce n'était pas le cas. Maintenant je lui donne quelques uns de mes bouquins pour que ça soit crédible et je lui explique des termes médicaux spécifiques. Ça peut nous amener à pouffer de rire très vite, ces rencontres « dictionnaire ».  « Je comprends, pas de soucis ! Ma sœur fait de la photographie à l'insu de mes parents. Ils croient qu'elle fait médecine parce que c'est ce qu'ils veulent mais c'est assez tendu comme situation. » Je lui confie. Il faut de tout pour faire un monde après tout !

Mon rire emplit la pièce alors qu'il hoche mécaniquement la tête. Je ne me souviens que peu d'Auckland, j'avais dix ans quand nous avons déménagé à Tenby. Cependant j'ai toujours trouvé que Tenby avait un petit quelque chose de plus, du caractère. « Ça doit être une fille géniale si elle s'est éloignée de sa famille pour t'accompagner. » Je lui dis doucement. « Mais oui, ça fait un peu moins de vingt ans que nous sommes ici. Je suis originaire d'Auckland alors que certains de mes frères et sœurs sont nés ici. On a une grande famille à vrai dire... » Et ce n'est rien de le dire ! Beaucoup d'habitants connaissent les Cartwright, soit par leur présence en nombre sur l'esplanade et la richesse de nos parents, soit par le bouche à oreilles. On est nombreux donc on ne passe pas inaperçu, selon moi.

Des bruits de pas se font entendre à l'extérieur et une infirmière passe la tête par l'encadrement de la porte, attentive à ne pas nous couper. « La sage-femme arrive bientôt. » Elle prévient puis repart vers le hall. Okay, c'est très succinct ça, mais suffisant. « Je crois que c'est l'heure de se quitter... est-ce que tu pourrais me donner ton adresse que je t'envoie un petit truc pour te remercier, s'il te plaît ? » Liam et Matthew ne devraient pas tarder, mais je suis triste à l'idée que Nathaniel junior s'en aille.

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah Dim 10 Mai - 22:23

Ooh, 1, 2, 3, 4 fire's in your eyes
And this chaos, it defies imagination
Ooh, 5, 6, 7, 8 minus 9 lives
You've arrived at panic station


Entendre le court récit sur la raison qui a fait que Savannah est à présent fan de notre groupe me fait sourire. En général, les gens écoutent de moins en moins de CDs, tout passe par les ordinateurs et c'est les clés UBS, mais encore quelques uns semblent rester fidèles à ces disques et s'en est très touchant. Moi-même je sais que maintenant, je préfère télécharger légalement les tubes sur internet plutôt que de m'encombrer avec des CDs. Les vinyles sont des exceptions puisque je m'en sers quelques fois comme d'un élément de décoration. Alors oui, je souris parce que ce n'est pas tout le monde qui a une démo de The Unamed et même si je commence à angoisser en me disant que si les anciens propriétaires ont laissé les démos parce qu'ils n'aimaient pas la musique, je me rassure en gardant en tête que la blonde, elle, est une fan, une vraie. Cette rencontre est due au hasard le plus total, mais c'est bien la preuve que parfois, le hasard fait drôlement bien les choses ! Si un jour on m'avait dit qu'en prenant mon petit déjeuner, je serais interrompu par une femme enceinte jusqu'au yeux qui risquait d'accoucher dans la boulangerie et que cette dernière était une fan de mon groupe, je n'y aurais pas cru et je pense que ça doit également fonctionner du côté de la future maman. En somme, une belle rencontre hasardeuse.
Puis, j'en apprends un peu plus sur la jeune femme et je sais à présent qu'en plus d'avoir des frères, elle a également une soeur qui étudie la photographie. Un instant, j'essaye de me mettre à la place de ladite soeur et de cacher ma passion à mes parents, mais la chose n'aurait pas été possible puisque ce sont mes facultés aux pianos qui m'ont offertes une place à l'université – de musique, certes – et pas mes notes bien trop moyennes. J'hausse un sourcil à cette anecdote, encore une fois en étant intérieurement reconnaissant pour avoir eu des parents qui ne m'ont pas obligés à faire des études dont je ne voulais pas.
« Oui j'imagine que ça doit être assez tendu ! J'espère pour elle qu'un jour ils accepteront son réel choix de carrière… » lâche-je, à la fois pensif et sincère. 

Enfin, c'est le retour de mon sujet de conversation favori : ma petite amie. Et ça l'est encore plus quand c'est pour entendre des compliments sur elle. Je ne peux m'empêcher d'hocher la tête comme un gamin de huit ans quand elle me dit qu'Harlow doit être une fille géniale. Oh ça oui, et elle ne peut même pas s'imaginer à quel point, personne ne le peut. Devant cette niaiserie la plus totale, je me foutrais volontiers une paire de claques, et heureusement, la mother-to-be embraye en évoquant sa famille qui est originaire d'Auckland et là c'est de l'étonnement qui prend place de façon majoritaire. A son léger accent, je déduis qu'elle parle d'Auckland en Nouvelle-Zélande et pas de celui sur le continent américain, ce qui est d'autant plus spectaculaire.
« Oh ouah ! Ça fait un long trajet depuis Auckland ! »  

Après mon petit commentaire, une femme vient nous avertir qu'une sage-femme est sur le point d'arriver et je me sens de nouveau angoisser alors qu'il n'y a plus de raisons. Après tout, la néo-zélandaise est entre de bonnes mains et surtout, elle est dans le bon endroit pour donner naissance à sa petite fille. Je me pince les lèvres, un peu ému par la situation car ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre une femme dont la vie s'apprête à changer radicalement d'ici quelques heures.
A sa requête, je sors mon carnet et un stylo sur lequel je griffonne mon adresse. Je déchire le bout de papier et le lui tends d'une main en remettant le carnet dans ma poche de l'autre.
« Oh ce n'est pas nécessaire, vraiment ! Ça m'aura fait une sacrée expérience que je ne risque pas d'oublier en tout cas ! Et qui sait, peut-être que ça me fera écrire une nouvelle chanson et je l'appellerai « Amélia ». » Je réfléchis quelques secondes à ce qu'on doit dire à une femme sur le point d'accoucher en guise de salutations.  « Bon… euh… et bien… bon courage avec tout ça. » Dis-je en rigolant, nerveusement tandis que je n'ose même pas m'imaginer la douleur d'un accouchement. « Et à bientôt ! »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Don't panic ♠ Nate & Savannah

Revenir en haut Aller en bas

Don't panic ♠ Nate & Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-